222
Commentaires

Natacha Polony : "Je n'ai pas envie d'une zemmourisation des esprits"

Pour une rentrée marquée par les polémiques sur l'"ensauvagement", la délinquance, le séparatisme, la zemmourisation, ASI a souhaité recevoir Natacha Polony, directrice de la rédaction de Marianne. L'hebdomadaire à la ligne républicaine et universaliste a toujours revendiqué pouvoir traiter ces sujets sans tabou. Mais si l'éditorialiste a accepté l'invitation, elle n'est pas forcément d'accord avec l'angle d'attaque. Retour sur une émission sportive.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 56 fois

L'écoute de l'émission était globalement pénible, mais la persévérance paye, pour le coup, puisque le voile de l'hypocrisie que vous évoquez est levé à la toute fin, quand Natacha Polony assume le coté racoleur des unes pour attirer le chaland vers l(...)

J'ai trouvé que c'était élégant à ASI d'inviter Natacha Polony et à elle d'accepter. Mais nous sommes entre gens de bonne compagnie.

Je suis une abonnée et à Marianne et à @SI, donc c'est d'autant plus intéressant pour moi.

Maintenant, NP a pu s'expliq(...)

À chaque fois que je viens ici, c’est extraordinaire, s'exclame Natacha Polony. Vous m’invitez pour soi-disant débattre, et en fait c’est un procès ! 

Allons Natacha. Vous n'allez pas nous faire croire que DS s'est comporté avec vous comme Sonia (...)

Derniers commentaires

Mais pourquoi donc avez-vous invité la directrice de la rédaction de Mariane, sans aucun autre intervenant ?

Si c'est pour la mettre face à ses contradictions et se payer Natacha Polony sur @si, c'est loupé : elle est très forte à ce jeu là, maîtrise parfaitement la rhétorique de sa ligne politique "réac de gauche", et manie la mauvaise foi avec une aisance extraordinaire. Si c'est pour un vrai débat, ce n'est pas la bonne invitée ! Vous vous demandez si les journalistes ne font pas le jeu de l'extrême droite et s'il y a zemmourisation des esprits : mais enfin, Natacha Polony et Mariane sont parmi les plus grands responsables de cette extrême droitisation, on ne discute pas avec eux ! Après le niveau 1 Zemmour et Valeurs Actuelles, il y a le niveau 2 Mariane et Pascal Praud, et il n'y a aucun intérêt à discuter avec ces personnes qui ne peuvent rien faire d'autre que de rentrer dans le lard de ce qu'ils considèrent comme des gauchistes. Il aurait été bien plus intéressant, à mon avis, de faire venir des journalistes de journaux respectables (qui ne font pas des incitations à la haine raciale comme Mariane peut le faire de manière plus ou moins larvée avec ses unes abjectes) pour leur demander si tel ou tel article de cet été ne méritait pas un peu de recul sur l'usage du mot "ensauvagement", par exemple.

Cette émission fait au mieux sourire par moments, au pire délirer quand on voit Natacha Polony nous expliquer que la solidarité n'est plus une valeur de nos sociétés et qu'il faut davantage d'éducation pour qu'on n'en vienne pas à la guerre civile. La guerre civile, c'est elle qui la crée dans son torchon.

Bonjour.

Elle est assommante.

Elle s'écoute.

C'est vraiment une Bourgeoise,de l'industrie de l'information,et de la com.



Je n'aime pas Natacha Polony, mais j'ai trouvé qu'elle avait entièrement raison de dire que vous étiez très hypocrite (c'est le moins qu'on puisse dire) dans votre manière de l'interviewer. Honnêtement j'en ai un peu assez de vos manières moralisatrices. Vous n'êtes pas au dessus de la mêlée. 

J'ai essayé d'écouter cette émission avec un bon mal de tête, je n'aurais pas dû.
Il n'y a pas une phrase de Natacha Polony qui ne soit pas coupée par Daniel Schneiderman (comme trop souvent), et ça rend l'émission absolutement inécoutable. Il y a de la marge entre faire du Kelly (ie laisser l'autre parler sans émettre sans la moindre contradiction) et faire du Scheiderman (pas une phrase entière sans contradiction ou autre question). J'ai lâché au bout de 30 minutes en recherche de Doliprane.

Bon, je pense qu'après la publication du sondage commandé par Marianne à l'IFOP sur la tenue des françaises, Natacha Polony perd, a posteriori, toute crédibilité ici.

https://www.franceinter.fr/societe/affligeant-les-feministes-et-des-politiques-outres-par-un-sondage-ifop-sur-la-tenue-des-lyceennes

VOILA, Marianne, pas du tout un magazine réac, non.  Ils font du" journalisme" des "enquêtes", ils vont au "fond des sujets importants".

Les mots me manquent.

Cette journaliste est insupportable. C’est un monologue et elle se croit toujours enseignante....émission très pénible 

"ce n'est pas ma conception du journalisme"...et oui c'est sûr que Natacha polony ne comprend pas le principe de l'emission d 'ASI...Madame Polony, dans cette émission, on analyse les mots, les images, les tournures de phrases, les unes de presse, les photographies ...C'est le coeur du métier...Donc on voit bien la différence ici entre les journalistes des années 80 qui mettaient leur ego et leurs idéaux de côté pour relater des faits....En 2020, nous assistons à des journaux totalement gangrénés et influencés par divers mouvements politiques et qui  ne peuvent plus être indépendants....La direction que Marianne prend m'attriste...

Natacha Polony, que dire...quand Marianne parle de sécurité (et franchement c'est très souvent!!), vous n'assumez pas que votre journal s'extrêmedroitise...Malheureusement avec des unes tapageuses proches de celles de valeur actuelles , vous vous foutez une balle dans le pied...Malgré tout ce qu'on peut dire sur valeurs actuelles, eux au moins ils assument! La france insoumise est à la ramasse, alors assumez...Il y a un problème de sécurité en france...pourquoi laisser le débat aux journaux d ED?? Assumez bordel de merde....accusations, procès...?? non mais quelle victimisation...La gauche a un véritable problème pour assumer ses valeurs bon dieu...La droite dure a encore de beaux jours devant elle tant qu'on aura des personnes de "gauche" qui joueront à l'autruche

encore des masques?? mais vous le faîtes exprès?? le son est dégueulasse cette fois -ci....contrairement à la précédente...Vos émissions sont super intéressantes , du coup c'est vraiment gonflé de votre part


Muni de mon masque réglementaire j’ai tenté d’entrer dans l’émission, mais comme pour les précédentes j’en suis vite sorti pour respirer :-)  


Si vous souhaitez à ce point respecter les consignes sanitaires revenez à la visioconférence.

Bonjour Natacha Polony,


Les fois où je lis Marianne j'y trouve toujours des articles qui m'intéressent et je prends plaisir à le lire. Pas tous les articles ou tous les éditos, mais beaucoup d'entre eux.


Concernant vos valeurs et celles défendues par Marianne, je suis en accord avec elles pour une grande partie. 

Je ne suis donc pas un "opposant" sur le plan idéologique.


Malheureusement, je ne lis pas Marianne à chaque numéro, et bien souvent je ne vois que la une... et là, c'est effectivement problématique. En effet, si je passe devant le rayon presse ou la devanture d'un kiosque qui affiche "La France part en miettes" (ou une des autres unes qui ont été présentées pendant l'émission), que je ne m'arrête pas pour prendre le temps de lire le sous-titre ou d'ouvrir le magazine... que reste-t-il de ce que m'a communiqué comme idée Marianne, et bien uniquement cette idée, qui est même une affirmation : La France part en miettes !


De quoi parle exactement Marianne à ce moment là, je n'en sais rien, je continue mon chemin en ayant vu au passage ce message "fort".


Me concernant, je peux encore pondérer, car je connais les valeurs et j'ai déjà lu des articles du magazine. Mais pour les citoyens qui ne verront que les unes, que reste-t-il au final ? Ce message "fort"... sans pondération, sans explication.


Il me semble que la une d'un magazine ou d'un journal a des conséquences au delà de son lectorat, c'est ce qui me semble problématique dans certaines unes du magazine.


Bien à vous.

Claude PREUX

émission masquée  inaudible donc et insupportable au bout d'1 minute....halte à la soumission sanitaire ras le bol de cette société d'abrutis  adieu Berthe

Et le "ré-ensauvagement" des licenciements , des perfusions de l'état envers les entreprises prédatrices ? Marrant cette notion polonyienne de "sauvages du bas" .

Fille de médecins, Louis-le-Grand, Sciences Po Paris... C'est vraiment un parcours classique ?

Quand arreterez -vous ce comportement infantile à propos du masquage des intervenants : il y a des normes à propos de la distanciation ; ce n'est pas la peine d'en rajouter. Depuis que vous avez masqué vos intervenants je ne regarde plus l’émission.

Après m 'être  imposée ce pensum ( presque jusqu'au bout) , je crois que je n'ai pas envie d'une polonysation du débat...

Si les 55 première minutes avaient duré 15 minutes et les 15 dernières minutes avaient duré 55 minutes, l'émission aurai probablement été plus intéressante. Dommage.

Ah la la, c'était pénible, l'agressivité de Natacha Polony montrait qu'elle était sur la défensive. J'ai failli abandonner. ASI s'en est bien sorti. Dommage, elle a écorné son image cette fois, d'habitude je la trouve intéressante et mesurée, là je l'ai trouvée très désagréable. Et ses certificats d'autosatisfaction ne l'autorise pas à dire à ASI qu'il aurait du mal à penser contre lui-même. Madame Polony pensez vous, vous-même, contre vous même ? ah ah ah, pas cette fois ci, en tout cas. Z'êtes venue faire la pub pour Marianne !? 

Je m'apprêtais à regarder l'émission, vos masques m'en dissuadent ...

Seriez-vous dupes ?


Pour quelqu'un qui souhaite une société pacifiée je la trouve bien agressive. 

pour moi qui vit dans la France profonde, c'est incompréhensible, cette dispute est du niveau de la cour de récréation. Natacha Polony a sur beaucoup de sujets, notamment le souverainisme des arguments pertinents.  Il ne manque pas de sujets intéressants à évoquer avec elle, pourquoi ce débat vu par le petit bout de la lorgnette ?

J'ai pas tenu 5 minutes... 

Déconstruisons. Déconstruisons.

Déconstruisons l'espoir qu'un site de critique des médias emploie une spécialiste du langage pour révéler ce que signifie la redondance de termes militants dans la bouche de journalistes.

Très décu de cette émission pénible. Polony est une personne brillante mais là elle a tellement usé de baratin et mauvaise foi pour noyer le poisson que ca en devient très indigeste. Oui on connait la position d´ASI sur Marianne, mais c´était en aucun cas un tribunal, elle avait tout loisir de développer sa position au lieu de louvoyer tout en clammant vouloir une vraie discussion.

Marianne, le journal d'extrême droite des gens qui se croient encore de gauche.

Emission très intéressante, non pas tant sur ce qu'elle révèle sur l'invitée, mais plutôt sur ce qu'elle nous apprend des hôtes. Quel était le thème de l'émission ? L'actu chaude, "l'ensauvagement" de la société réel ou ressenti ou son traitement anxiogène et racoleur par les médias, ou par Marianne ?

Il semble que Polony n'ait pas compris effectivement que le sujet était bien la zemmourisation en marche de son magazine (selon le point de vue d'ASI). Elle pensait que le thème était la zemmourisation des médias. 

L'émission avait en effet un but caché : prouver que Marianne fait du sous-valeurs actuelles. Il aurait été de bon aloi d'en informer l'invitée, qui s'est aperçue qu'elle était tombée dans un traquenard. 

A ce sujet, je ne peux que donner raison à Polony de s'être sentie agressée et d'avoir réagi en tant que telle. Pourquoi ces manières dolosives Daniel ? L'émission a été en partie gâchée à cause de ça.

Si les prémisses du débat avaient été clairement posées, on aurait pu entrer dans le vif du débat :pourquoi ces unes racoleuses, anxiogènes, déclinistes, de type "c'était mieux avant" ? Est-ce uniquement pour attraper le chaland ou bien est-ce que ça révèle une manière de voir le monde ? Qu'est-ce que ça révèle de la ligne éditoriale du magazine ?

Toutes ces questions, je me les pose, et j'aurais bien aimé qu'elles aient pu être posées.  La prochaine fois, soyez francs et directs, ça évitera à tout le monde (l'invité, les spectateurs) de perdre du temps.


Je n’ai pas pu dépasser 30 minutes de visualisation avant de lâcher l’affaire. C’est pénible de l’entendre retourner toutes vos interventions et/ou questions.

Je pense qu’il faut faire le deuil d’essayer de montrer à ces éditorialistes à quel point ils sont à côté de la plaque car ils se pensent « sincèrement » au delà de toute critique...

Son « logiciel » est hyper adapté au conflit permanent sur un plateau et elle  s’y sent à l’aise alors que EW et DS ne le sont pas du tout. Ce n’est pas un reproche mais un constat assez fataliste sur comment elle peut être caricaturale et limite vous expliquer quel doit être votre angle...

Si je dois retenir quelque chose de positif de cette émission, c’est la preuve « encore une fois » qu’il est pratiquement impossible d’avoir un débat d’idées serein avec les porte drapeaux des Médias Mainstream. 
Rest in Peace Bourdieu..

Bonjour,

Cette émission, vous ne voudriez pas juste la refaire ?

Enfin, pas la même, hein ?

Une émission où les gens se parleraient, ne se couperaient pas tout le temps et répondraient succinctement sans détours... des gens civilisés, quoi ! Pas ces sauvageons qu’on a vu sur le plateau ;)


On aurait dit une espèce de querelle d’ecoliers « oui mais elle a dit un gros mot » « n’importe quoi, j’ai pas dit un gros mot » « qd c’est machin qui le dit, c’est un gros mot » « mais moi qd je le dis, je le dis mieux que les autres, et c’est pas un gros mot ». Et la maîtresse qui essaie vainement d’expliquer pourquoi elle pense que c’est un gros mot mais qui ne peut pas en placer une.


Nous, citoyens ! (en fait, moi, je ne parle pas pour les autres :)), nous en avons marre (je n’en peux plus) de cette ensauvagement présent sur les plateaux télé et qui a réussi à atteindre la sphère d’Arret sur images :,(


(sinon, c’etait bien d’avoir des points de vue contradictoire, j’ai l’impression que ces derniers temps, tout le monde est d’accord sur le plateau d’Arret sur Images, ça me manque un peu des avis contradictoires)


L'obsession (à peine cachée) de Daniel de prouver que Natacha Polony est en fait d'extrême droite tombe à l'eau à mon avis. Elle se défend trés bien.

Pfffff ! Outre que le masque rend assez oppressante cette émission, j'ai eu l'impression d'assister à une sorte de conversation privée, j'ai essayé de regarder deux fois, mais j'ai fini par lâcher prise. NP a raison, DS veut parler de journalisme, ou parler de ses obsessions (au demeurant légitimes) ?

Après un quart d'heure, j'ai mis fin à mon empoisonnement  :   je confirme que le polonium est un élément hautement radioactif et cent fois plus toxique que le cyanure....

Bonjour,

émission inaudible. J'ai fait l'effort d'aller jusqu'au bout et j'ai été récompensée par les quelques minutes de la fin !


Je ne lis pas Marianne.


Le dispositif : 2 face à 1, je ne pense pas que cela ait facilité l'échange. 

Faire des longues phrases / couper la parole . Un jeu de ping-pong difficile à suivre.


Dès le début : quel est l'objet de l'émission ? La démarche d'ASI semble claire et la polémique commence. 

(définition Larousse: polémique = Débat plus ou moins violent, vif et agressif, le plus souvent par écrit ). 


Je me pose la question pourquoi Natacha Polony est-elle venue ? 

Montrer son art oratoire ? prouver l'incompétence/ illégitimité d'ASI ? Défendre son travail à Marianne ? Obtenir de nouveaux abonnés ?

Elle semble en désaccord avec les principes de l'émission, la façon dont elle est faite, les questions posées (quand elle les écoute), le sujet de l'émission...


Lui couper la parole ne permet pas de recentrer la discussion, cela lui donne juste du grain à moudre. Même les tentatives de reformulation ne suffisent pas à apaiser le climat.


Je pense que vous diffusez l'émission car, j'espère, vous allez apprendre de ce qui s'est passé sur le plateau.



Pour moi, c'est la plus "mauvaise/difficile émission" que j'ai eu à regarder. Ce commentaire est écrit "à chaud" juste après avoir visualisé l'émission.

Les deux parties sont de mauvaise foi. Evidemment que les unes de Marianne sont racoleuses et anxiogènes à dessein, et évidemment que DS le lui reproche, avec un effet tribunal de l'émission (pour le "piège" que dénonce N. Polony, il faudrait être dans le secret des dieux de la préparation d'ASI). 


Si la discussion avait été cordiale et constructive, peut-être que chacun aurait essayé d'entendre les critiques de l'autre et de s'améliorer. Vu le dispositif de l'émission et la virulence (je n'ose dire ensauvagement !) des échanges, j'en doute.

Excellente première pour Emmanuelle Walter ! (Précise, incisive, et invitant Daniel à laisser parler l'invité quand il le fallait). Un bonheur.

Polony est une sorte d'hybride qui surfe sur une sorte de vérité qui transcenderait toutes les tendances idéologiques. Permettant de rallier une gauche nationaliste et raciste. Un peu le même positionnement qu'Onfray, qui ne s'interdit pas de parler de nationalisme, capitalisme tout en prétendant être anarchiste ...... Un positionnement reflétant parfaitement le gloubiboulga idéologique des gilets jaunes, dont le seul point commun est d'être anti-macron. Peu importe que l'on draine pèle-mèle, des anti-vaxx, des anti-5G, des anti-sionnistes, des complotistes persuadés qu'un état caché dirige le monde.

Le mélangisme ambiant n'est qu'une tendance dont certains se saisissent pour se faire une place.

une émission un peu règlement de compte c'est dommage, pénible a regarder,j'ai du la faire en plusieurs fois. Force est de reconnaitre que je n'ai pas appris grand chose et que les interviews existants de polony sur youtube (dont ceux remontant a 10 ans et +) sont bien plus instructifs pour peindre le personnage. 

Peut être cet interview aurait il du être un peu mieux préparé et surtout ne pas débuter par un duel d'ego twitter dont franchement je me contrefous. A la limite casez ça a la fin.....

ASI  est dans son rôle faut que les invités le sachent ça cogne merci à Daniel pour son calme et tout l'équipe

la france part en miettes ? moi j' y avais lu le séparatisme

Pauvre Natacha Polony agressée par sa propre pensée indigeste et dont elle se justifie avec une virulence de sauvageonne.


Bon, en fait, je me suis bien éclaté avec la technique de l'oral Polony. 

Technique connue de tous les étudiants et lycéens de base:

Si on t'interroge sur un sujet que tu as négligé, glisse sur un autre.


Il y a eu une interruption pour "un problème de micro"

D'habitude, ce type de situation est filmé par @SI ; alors ...


Madame Polony, vos dénis et autres manoeuvres pour noyer le poison distillé par "Marianne" m'ont fait rire et peur à la fois.


Natacha ne sera pas mon guide !


obligé d' interrompre à la 30ème minute, tellement je ris !!!!! jacques julliard, la 2ème gauche !!!!!!  un vieux réac moisi !

Pour moi, l’angle d’attaque a clairement été mal choisi et a empêché le débat de s’installer. Si NP a en effet été invitée pour débattre du journalisme, l’écoute de l’introduction de l’émission ne pouvait que la mettre sur la défensive. J’ai été très mal à l’aise à l’idée de penser que ce piège était volontaire... et très vite fatiguée de constater qu’on n’en sortirait pas.. Une malhonnêteté intellectuelle en entrainant une autre... 

Polony???????Agressivité et mauvaise foi!!!!!!!!!!!!! 

Pour apercevoir la duplicité du journal de la patronne, il faut lire le papier consacré aux députés qui se sont barrés devant une femme voilée.
L'article relate les audiences sans problème de gens en kippa ou en tenue bouddhiste. Mais le journal explique que le cas de la syndicaliste voilée est bien différent ; ce n'est pas une religieuse, son voile est donc de la provoc.

Voilà le tas de fumier. C'était pourtant simple de lire Marianne pour déboulonner la statue Polony, non ? 

Bonjour, Natacha Polony  est certainement une bonne journaliste, mais pour le coup assez BFMétisée, je crois qu'il faut en prendre conscience. C'est ainsi que l'on devient un peu moins modeste certain de posséder une vérité. Je ne lirai plus cette personne.


Quand même, "la France cette jungle" ça pu le racisme camouflé !! la jungle les nègres les singes et les sauvages... et Marianne qui défendrait la république contre les hordes de sauvageons... pénible à écouter mais terriblement éclairant !!

J'aime beaucoup ASI pour ses invités et ses débats utilisant un angle d'approche différent.
Sur ce coup c'était assez nul et ne m'a rien apporté : Grosse tension, sujet tournant en rond.... Vous voulez faire concurrence à BFM ou quoi ??? :-).
Le fait que cette émission ait commencé par un duel via Twitter n'a surement rien arrangé.
J'ai trouvé l'entretien de Natacha Polony chez Thinkerview bien plus intéressante.
Bonne continuation à toute l'équipe !

Elle semble découvrir comment se passe un débat quand ce n'est pas entre copains sur BFM où tout le monde pense à peu près pareil à 2-3 nuances près et où les voix de gauche sont étouffées.


Elle use tout le long de l'émission de techniques rhétoriques pour éviter de parler du fond en se posant comme "victime d'un procès".

Trop fatigante comme personne, Natacha Polony . Elle devrait lire «les 4 accords Toltèques» de Miguel RUIZ, cela apaiserait les débats.

Rarement une émission aussi pénible du point de vue des idées tout de même.

En revanche, intéressant de voir les trésors de rhétoriques développés par Natacha Polony : 

- Vous m'attaquez sur des idées trop larges

- Vous m'attaquez sur des idées trop resserrées 

- Vous ne savez pas, nous on sait

- Le rire et les blagues

- Les attaques directes "Vous pensez rarement contre vous même"

- répondre à ses propres questions

- on est tous différents, subjectifs....

- c'est plus compliqué que ça (c'est trop long pour vous)

- les interruptions parfaitement calées...

(on pourrait presque remettre les numéros des stratagèmes de Schopenhauer)

Je ne l'avais pas vue depuis longtemps, sur un plateau ça reste une bretteuse de premier plan! On en voudrait pour défendre ses idées (quelles qu'elles soient)


Et à sa décharge, il y avait beaucoup d'ouvertures : 

- les tours et détours du début de l'émission : Quel est le sujet de l'émission? Pourquoi?

- le fait de présenter d'abord les conclusions, puis les preuves...

j'ai du mal à en énnoncer d'autres....notamment à cause des interruptions et de la fragmentation de la discussion, je suis suis assez convaincu à la fin de l'émission qu'il y a eu des erreurs de lancement.


Si j'en ai le coeur, je re-regarderai le début de l'émission. Je pense que ce serait intéressant

de voir comment le climat tendu s'est installé. Et même en fan d'ASI, là il serait très difficile d'affirmer que ce n'est que la faute de Natacha Polony.

Là où d'habitude le bon Daniel réussit à mener une barque débonnaire, à faire expliquer leurs mots à ses invités de façon posée, ici se crée une tension extrêmement forte, où des deux côtés les positions ne sont pas claires.

Parce qu'il y avait plein de choses intéressantes à dire sur "ensauvagement", qui sont passés à la trappe. Sur le "fait" journalistique, et le mot !

Pour le coup j'imagine Laélia Véron trépigner en coulisse sur la façon de Polony de Justifier un mot, et de séparer complètement comment on le pense VS comment il est reçu....



Avec tout ça, on espère quand même qu'il y aura de nouvelles invitations de Natacha Polony, qui se passeront mieux.

Emission interessante.  Contrairement à beaucoup de commentateurs ici, j'approuve plutôt Natacha Polony qui semble avoir été invitée dans une émission procès... DS lui coupe clairement la parole alors qu'elle tente de répondre à la question précédente... Il y a clairement des petits trucs froissés entre les deux, mais ce ne doit pas être bien grave puisque cette émission à somme toute eu lieu. 

Le terme d'ensauvagement mériterait une analyse de Laelia Véron. 



Mais où est notre douce et parfois acérée linguiste ? 

Défensive, NP ??? J'aurais bien aimé qu'on puisse mettre le doigt sur son agressivité, qui n'a rien d'innocent... Tant que les "grands" de ce monde continueront  à nous démontrer qu'une stratégie d'intimidation, ça marche, qui peut vouloir d'une société apaisée et solidaire ? Merci quand même pour la fin de l'émission... peut être que la coupure de micro aurait du avoir lieu plus tôt ;-) ?

En fait, à lire pas mal de commentaires, NP en a déçu beaucoup. Non pas tant sur le fond (elle  nous a fait du Polony : elle est pour la paix dans le monde, contre la pollution et pour  le bonheur sur terre...), mais sur la forme, avec son incapacité à dialoguer, à écouter ses interlocuteurs, bref à respecter ASI et ceux qui sont abonnés à cette émission. Faudra plus l'inviter.

Cette émission était réellement pénible à écouter. Natacha Polony extrèmement sur la défensive, qui ne souhaite qu'une chose: monopoliser la parole... A titre personnel, et je suis d'accord: c'est une attaque ad hominem, mais j'ai du mal à donner du crédit aux gens qui prétendent représenter "le peuple" sans vouloir partager sa condition: il faut mettre en parallèle le salaire net médian des français, 1772€ nets par mois, et le dernier salaire connu de Natacha Polony à Europe 1: 37 000€ + chroniques  + Marianne + ménages...)

Ces gens ne sont pas "le peuple", ne partagent pas sa vie et ses problèmes, et fantasment les problématiques par le biais de ce qu'ils voient dans leur prisme.

Pourquoi il n'est jamais question de partage des richesses? Dans ce débat proche de la compétition de longueur de bite, on y aborde la paranoïa, la défiance et l'absurde indigéneité de l'autre. Qui sera le plus propre? Se laver est un acte intime, merci les voyeurs! Par contre, qui est stigmatisé? La femme, et l'étranger, handicapés des moyens qui lui sont dû de par l'égalité, la fraternité et la liberté, ne sont jamais défendu en tant que laisés, spoliés et démolis par les possédants. L'humilité d'une chef de rédaction c'est un minimum. Elle possède la liberté, juge des égalités et se cache derrière la co-fraternité. Faire du fric sur les pauvres est là seule chose que j'ai compris de ce "débat".

Juste une impression de spectateur, d'ergotages, en mise en abime du questionnement sur la question, je me suis dit que l'émission arrivait à son terme... Erreur! On était à 34 minutes. En étant systématiquement sur la défensive Natacha Polony nous a rendu le temps  long. Dommage, car elle s'est montré intéressante dans les vingt dernières minutes. Comme quoi, les émissions qui prennent un tour  trop "polémiques", ce n'est pas enrichissant, juste ennuyeux. 

Enfin, pour passer le temps, on a regardé les effets de masques, je le triture, je le replace, avec au final un concours de l'effet Dark Vador: victoire sans contestation de Daniel Scheidermann.  Il est son père.

Mazette ! Maîtresse es défensive ! Elle laisse pas beaucoup parler et elle accepte assez peu la critique ! Enfin, critique qui a peu l'occasion d'être formulée ! Faudrait pas qu'elle oublie de respirer entre les cris...

........... Comment dire, juste insupportable cette personnalité, imbus de sa personne, donneuse de leçons à n'en plus finir, un prof comme cela dégouterait des générations d'étudiants ............

Bonsoir,

Il y a déjà pas mal de temps que j'ai cessé d'acheter Marianne. Ses Unes racoleuses,  ses titres ambigus  participaient pour moi d'un climat nauséabond. Le passage de Madame Polony à ASI (que j'ai fait l'effort de visualiser en totalité malgré l'agressivité et la mauvaise foi de cette personne) me conforte dans ce point de vue.

Donc, comme ça, il n’y a pas d’émission aujourd’hui ?

Insupportable NP ! Si JLM n'aime pas la critique (venant de Marianne entre autres) que dire d'elle ! Maîtresse dans l'art d'empêcher les autres de parler ! une spécialité de Marianne et de son ensauvagement ?

Je vais vous dire, ça fait 30 ans qu’on fait comme ça et ça fait 30 ans que le Front National monte, s'emporte-t-elle. Donc c’est raté votre truc

Je ne vois pas le rapport de cause à effet. C'est une faute de logique. Il y a A, et B qui monte. Donc c'est la faute de A? Ben non, c'est peut-être la faute de C, D etc. 

Après, faut pas lui en vouloir, elle a fait des études de lettre... 


En parlant d'études, faudrait aussi préciser que cette personne qui se prend pour une spécialiste de l'éducation n'a fait qu'un an de stage comme prof de lettre. C'est tout. Alors bon, l'expertise hein...


Merci pour les liens de France culure, que je vais écouter. Je partage ici les beaux textes que j'ai lus cet été, de Léonora Miano dans AOC : https://aoc.media/opinion/2020/07/26/la-captive-inconnue-ou-lancetre-retrouvee-2/ ainsi que la relecture de Frantz Fanon dans Le Vent se Lève: https://lvsl.fr/frantz-fanon-face-au-racisme-luniversalisme-radical/ et aussi https://lvsl.fr/relire-fanon-aujourdhui/  Sans doute qu'avec Miano et Manoharan, on aurait eu une émission plus intéressante....? Y compris avec Polony qui serait peut-être sortie de son "emploi" forcé?  parce que vraiment, sur ces questions, on entend toujours les mêmes choses, pourquoi remettre une pièce dans la machine, il faut des pas de côté... Typiquement un sujet où la critique des médias se fait avaler par des débats mal posés et le bruit médiatique qu'ils génèrent alors que de vraies questions politiques, complexes et donc contradictoires, sont en jeu. Peut-on oublier les gentils et les méchants, les courageux et les lâches, les bobos et les pas-bobos, et que sais-je encore.

Ensauvagement est un mot qui vient de Aimé Césaire

« Il faudrait d'abord étudier comment la colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l'abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à la violence, à la haine raciale, au relativisme moral, et montrer que, chaque fois qu'il y a au VietNam une tête coupée et un oeil crevé et qu'en France on accepte, une fillette violée et qu'en France on accepte, un Malgache supplicié et qu'en France on accepte, il y a un acquis de la civilisation qui pèse de son poids mort, une régression universelle qui s'opère, une gangrène qui s'installe, un foyer d'infection qui s'étend et qu'au bout de tous ces traités violés, de tous ces mensonges propagés, de toutes ces expéditions punitives tolérées. de tous ces prisonniers ficelés et interrogés, de tous ces patriotes torturés, au bout de cet orgueil racial encouragé, de cette jactance étalée, il y a le poison instillé dans les veines de 1'Europe, et le progrès lent, mais sûr, de l'ensauvagement du continent. »

toujours aussi imbuvable la Polony ! émission insupportable ! mais pourquoi l'inviter ?

N'en déplaise à NP, parler de choix éditoriaux, de vocabulaire, d'idées, de unes, de concept, de ligne éditoriale, d'article, d'images, de photos... c'est parler du journalisme et du métier de journaliste. C'est sûr que d'être remis en question sur son travail et son contenu n'est pas forcément drôle et facile à vivre, mais cela doit faire partie du métier. Le nier c'est nier la vocation même du journalisme de savoir aussi prendre du recul sur sa production, sa profession, en somme son travail. Et je vous rassure NP, c'est la base même de nombreux métiers (santé, éducation...). 

A être trop souvent conforté dans sa place de dominant, on en oublierai presque que l'on peut être remis en cause. Alors relativisez, ne vous victimisez pas... finalement, ce n'est pas si grave!! On vous demande juste d'expliquer comment vous réfléchissez et comment vous faites bien votre travail. Et rassurez-vous, ce n'est pas noté ;-)

Je suis le premier à critiquer l'entre-soi qui règne à l'accoutumée sur le plateau d'ASI, je tiens donc aussi à féliciter ASI quand le courage leur prend de se confronter  à des pensées divergentes. 

Après je n'ai pas visionné encore jusqu'au bout, mais j'ai l'impression d'avoir d'un côté une NP qui argumente point par point pour défendre ses idées, de l'autre un DS dont la démonstration se résume à essayer, rictus en bouche, de faire prononcer un mot, une formule interdite (par la bien-pensance) à l'invitée qui marquerait la victoire définitive : indigéniste, ensauvagement, déclin... "Ah vous êtes dans le camp du mal ! Nous le savions !" Le fond de la pensée de DS, c'est donc ça ?

la corvée cette émission

Natacha Polony fait sans arrêt des amalgames, elle ne prend aucun compte des nuances, elle rejoint les Zemmour, Onfray et Cie non pas dans leurs idéologies à proprement dites, mais dans leurs façons de biaiser le dialogue et les débats avec des raccourcis primaires, simplistes et clichés.

- monter en épingle un incident (chauffeur de bus tabassé pour une histoire de masque, alors que c'est surement plus compliqué que ça, sans savoir ce qui s'est réellement passé, oubliant volontairement que c'est un cas isolé, etc ...) pour mettre dans un même sac tous ceux qui contestent la politique sanitaire du moment, c'est simplement IDIOT.

- Vouloir ABSOLUMENT mettre Obono dans ce qui est pour elle, la secte "indigènes de la république", alors que tout le discours de Obono à ce sujet est dans la nuance, c'est du raccourci.

- Faire la rupture avec ce mvt sur un unique mot "systémique" à propos du racisme, alors que celui-ci peut soit être interprété dans comme étant de fait dans les lois ou plutôt dans les usages (voir tous les débats intéressants à ce propos, et ce que défend Obono, c'est plutôt l'aspect "usage" où les hiérarchies sont protégées pour couvrir les actes racistes, elle juge qu'il n''est pas à proprement parlé dans les textes).

Natacha Polony est parfois totalement hors jeu pour un débat constructif, et dans cette émission, au bout de 10 minutes, j'ai déjà l'impression grave de perdre mon temps.

Je ne blâme pas DS ni E. Walter qui font un exercice très difficile et remarquable mais ne pouvant conduire en réalité qu'à une mise en évidence des défaillances psychologiques graves de NP, et non pas à un éclairage intéressant apporté avec des personnes éclairées débattant avec rationalité, évitant les amalgames, raccourcis et clichés très ennuyeux.

Merci pour cette émission, que je n'ai pas encore écouté mais rien que de voir que c'est elle l'invitée, ça ne me donne pas du tout envie. Est-ce vraiment la peine de perdre une émission à inviter quelqu'un qui a déjà porte ouverte partout dans les médias ? Je préfère les débats sur les sujets d'actualités avec des invités compétents et que l'on voit peu ou pas d'habitude. Prochains invités Frantz Olivier Giesberg ? Laurent Joffrin ? Christophe Barbier ? Michel Onfray ?

Et qui aurait envie d'une "corleonisation" des esprits ?

(si seulement certains rappeurs se contentaient de concourir pour le prix du pseudo le plus con...)

Merci pour l'émission. 

Malheureusement c'était pénible. L'invitée qui fait le procès d'intention aux intervieweurs de faire des procès d'intention, c'est sûr qu'on a vite tourné en rond....

Pour autant, je trouve que c'est une bonne idée, de temps en temps, d'inviter une personnalité médiatique comme elle. Ca permet (ou devrait permettre) de faire le point sur des approches différentes, et ça confronte @si à ses "cibles" régulière, ce qui est aussi un défi. Sortir de votre zone de confort, celle des invités qu'on voit moins ailleurs, des émissions émissions moins remplies d'égo, toutes choses à cultiver précieusement et qui font l'originalité d'@si, voila qui me parait très sain quand c'est fait avec mesure, sous le format d'un entretien au long cours avec un contradicteur comme N. Polony. Reste qu'ici, les a priori de cette dernière ont pourri l'ambiance. Peut-être qu'il aurait été opportun de crever quelques abcès avant la prise d'antenne ? 

Reste que N. Polony est assez difficile à cerner : suffisamment ouverte au débat pour venir sur votre plateau, mais ne se départissant pas d'une certaine condescendance qui mine ledit débat (elle ne charge pas les autres d'autant de mépris quand elle est sur des plateaux médiatiques plus exposés, comme sur France Inter le Samedi par exemple, où, "étrangement", elle fait mine d'accepter beaucoup plus la contradiction, et ne disqualifie pas en permanence ses contradicteurs...). C'est peut-être à rapprocher du fond : la posture un peu attrape-tout de Marianne, souverainiste mais pas trop, populiste mais pas trop, réac mais pas trop, frondeur mais pas trop. C'est forcément plus sympathique que les fachos zemmourisés, mais cet entre-deux est il si intéressant que ça, au final ? A titre perso, j'ai ma petite idée.  

Débat vs procès !

Émission pénible car avec la meilleure volonté il est difficile d’entendre quelqu’un affirmer sa « victimisation » d’emblée, c’est en fait refuser le débat. Le débat n’est pas l’affirmation d’un pour ou d’un contre renforcé par la soit disant connaissance de l’intention de l’autre. Débattre c’est amener des connaissances étayées  qui peuvent être discutées pour faire progresser cette connaissance. Malheureusement cette émission n’a pas permis cela.


Pfff... Elle assume, elle assume, mais en réalité elle n'assume rien. Honnêtement, je préfère encore VA. La différence réside dans le degré de grossièreté de leur masque.

Je n'aime pas vraiment Natacha Polony, mais cette convocation au Tribunal de la Joie Suprême du Peuple pour un interrogatoire en règle était franchement déprimante.
Personne ne laisse parler personne.
Elle aurait eu des choses très intéressantes à dire (sur la variété des chiffres) ; il y aurait eu de quoi la cuisiner. Mais non, on se coupe et on se crie dessus.

Emission très désagréable, je n'ai pas pu aller jusqu'au bout. Natacha Polony s'inscrivant dans de longues tirades, éludant les questions, un monologue perpétuel avec une bonne dose d'agressivité et de suffisance. Le manque total d'humilité et de recul des éditorialistes français est vraiment désespérant.

Bien sûr DS  n'a pas été totalement franc et a un peu piégé N. Polony. Cependant, il a laissé parler NP, elle s'est plus que largement exprimée. Il me reste cette impression qu'ASI n'a pas vu flou : un certain message se dégage de Marianne ces derniers temps, et il n'est pas impossible que ce message appartienne à une certain flot médiatique ambiant.

Les images choisies en une, les couleurs, les mots convenus, les formulations et la récurrence des propos ne peuvent pas être niés... A moins d'un grand effort de sophisme Polonyste.

Elle parle, elle parle, elle parle... et n'écoute pas.  Elle a raison sur tout, elle connait tout, elle a réfléchi à tout.. Elle est pénible, elle horripile, elle énerve... et elle ne s'en rend même pas compte. Elle est pour l 'échange d'idées, le débat et il n'y a qu'elle qui parle. Elle est contre les mots et elle ne fait que s'en gargariser... Quand j'étais ado. j'étais un peu comme elle, une vraie tête à claques !

J'ai cliqué benoitement par curiosité, mais au bout d'un quart d'heure NP m'a cassé les oreilles. Il y a des bonnes compagnies qui se quittent...

Une de Marianne ou de Valeur Actuelle ?

Ces écolos qui virent barjos

-Refus borné du nucléaire

-Rapport délirant à science

-Rééducation obsessionnelle des masses


Diktats, inepties et bien-pensance

Ce monde de fous que les écolos nous imposent

De la décroissance aux délires progressistes, enquête sur le nouveau cauchemar vert

Même angles d'attaques, mêmes mots...

"Quand quelqu’un met les pieds sur la banquette du métro et que celui à côté n’ose rien dire parce qu’il a peur d’une réaction violente". 

-------------

Quelqu'un a-t-il pensé que si la personne met son pieds sur la banquette c'est précisément pour provoquer une réaction.

Dans un monde aseptisé, on utilise tous les moyens pour le briser.

Plus on aseptise, plus le moindre microbe fait des ravages.

Plus on contraint, plus les opportunités  de s'opposer à la contrainte augmentent.

Aujourd'hui porter un tract dans sa poche arrière est une "incivilité".

Quand j'étais militaire, je m'étais fabriqué un petit oiseau tonnerre https://www.pinterest.jp/pin/120049146296801850/ en bronze et je l'ai mis autour du cou. 

Dès le lendemain en croisant mon officier, il se penche vers moi, regarde de près le pendentif et il me dit : "le Cpt XYZ qui m'a dit, regardes un peu un de tes types, il porte un aigle NAZI au cou". 

Il regarde, rigole et il fait "Bon, pff!"

Et vogue la galère...

Va falloir que je le retrouve le pendentif...


L'une des plus mauvaises émissions...
Un beau procès d'intention de tous les côtés : ASI veut se taper Polony (ou Marianne), Polony veut se taper ASI qu'elle connait mal.

Si c'était de la boxe ça pourrait avoir un intérêt, mais il n'y a même pas de sang.

Déjà Vendredi ? Ah non, zut...

La journaliste d'ASI lui démontre que rien de factuel ne sémontre qu'obono est dans la matrice de l'indigenisme. Qu'importe elle balaie cela d'un revers de main par un " bien sûr qu'elle est indigeniste" Du grand journalisme militant que VA ne renierait pas

Outre le fait d'être gêner par le masque, on a assisté là à la révélation de la supercherie des plateaux de débats des chaines continues. 


On voit alors une Natacha Polony excédée et au bord de la syncope. Le discours de ces demis intellos (je suis gentil dans la proportion) ne prend sa force que dans la cohérence et l'homogénéité des visions du monde des individus présents sur les plateaux des chaines d'infos en continue. 


Natacha Polony d'ordinaire très maitrisée dans sa corporéité et son élocution nous montre ici comment, lorsqu'en dehors des plateaux feutrés, cette dernière réagit lorsqu'elle n'est pas face à quelqu'un de foncièrement d'accord avec ce qu'elle va pouvoir dire.


Dès lors, la championne, pleine d'aplomb, dotée d'un agir communicationnel à en faire pâlir plus d'un, se transforme en intelligence artificielle dont les réponses se bornent à : "oui et alors ?" ou "et vous qu'est-ce qui vous gêne dans l'emploi de ce mot". C'est alors qu'on se retrouve catapulté dans une cours de récréation de primaire où le niveau d'argumentation se cantonne à la contre-interrogation rhétorique de bas étage.


Le début de la vidéo est très parlant en ce qu'il nous présente le procédé des bateleurs de la petite lucarne. Ne pas savoir ce qu'on va dire dans la seconde qui vient et avoir déjà oublié ce que l'on a dit la seconde qui précède. Les arguments utilisés pour défendre les différentes unes ne méritent même pas qu'on s'y attarde. Le jeu de la France périphérique contre la France des centres villes urbanisés est en dernier ressort l'argument qui fait tomber les souhaits d'union que revendique le journal Marianne grand défenseur du bien commun et de la République. D'ailleurs, le "commun" que Polony défend à propos de la laïcité, en convoquant ici les demandes de traitement particulariste de certaines minorités religieuses, là des intérêts particuliers puissants (financiers dit-elle ? ), n'est jamais vraiment défini. 


Sur le terme ensauvagement, Natacha Polony a écrit 2 (!!!) pages dans Marianne. Nous voilà rassurés.


En conclusion, Madame Polony perd son calme lorsqu'elle n'est plus face à un passe plat qui lui sert la soupe. La cohérence de son propos vol en éclat dès lors que manque à l'appel les individus qui peuvent appuyer son discours. À la Zemmour, incapable de construire un raisonnement logique et professionnel des prises de paroles d'1 minute 30, NP, par son passage chez ASI, nous montre en fait que les personnages des débats télévisés à la sauce actuelle ne sont qu'une et même personne. Individu-collectif ? Chacun joue son rôle et dit la petite phrase qui alimentera l'édifice bancale, inconsistant mais intelligible que les spectateurs se chargeront de reconstruire le plus souvent non-consciemment.





Arf, vous êtes bien trop courtois avec elle... Même si j'ai relevé avec amusement votre "allez-y, mourrez de rire". D'un côté, j'ai l'impression que ça souligne le ridicule de sa posture victimaire ("vous essayez de me piéger!", "Pourquoi vous parlez de ça?", "Vous ne m'avez pas lu!"), de l'autre, je regrette qu'il n'y ait pas eu le gros JEAN-LUC en face d'elle, lui n'a pas votre delicatesse.


J'en suis à la 15ème minute de ce débat et c'est imbitable. La prochaine fois essayez de mieux définir le sujet avec vos invités. elle semblait découvrir dans quoi elle s'est fourrée le nez.

Je suis désolé, je ne vais pas réussir à regarder cette émission, cela m'épuise d'avance :) 

(certes, mon message est totalement inutile :-)

Mon commentaire sur l'émission s'adresse aussi bien à Natacha Polony qu'aux commentaires lus ici.

En fait, je trouve ça dommage que dans la seconde où l'invitée commence à parler, elle soit sur la défensive, comme si se trouvait sur un plateau de BFM ou CNews. C'est vraiment dommage.

Je sais qu'@si a gagné pas mal de personnes qui ne suivaient pas l'émission depuis ses débuts. En effet, sur certaines émissions depuis le nouveau @si, on semble parfois être face à des traitements de sujets d'actualité pure, avec des analyses bien plus poussées que dans d'autres médias, mais sans justement de prendre le temps de s'arrêter sur les images...et les mots. N'oubliez pas ce qu'était @si au début: une émission d'analyse des images et des mots. Alors cela peut sembler difficile à discerner aujourd'hui, mais c'est avec cette grille d'analyse critique des images et des mots que TOUS les journalistes de la rédaction abordent leurs sujets.

Même si le site ne fait pas cette séparation, @si a désormais deux types d'émissions: celle d'actualité/société (dont voici des exemples)
EFFONDREMENT : "LE PIRE EST UN POSSIBLE"

TÉLÉTRAVAIL : "ON N'EST PLUS EN REPRÉSENTATION PERMANENTE"

CORONAVIRUS : "ON DOIT SE PRÉPARER À L'OURAGAN !"


Et celles qui analysent justement les représentations par les mots et l'image dans les médias (comprendre toutes formes de médias)

LIDL RÉHABILITÉ : "CETTE FIERTÉ D'ÊTRE PAUVRES..."

INFORMER EN CONFINEMENT: "ENVIE DE PARLER, COMME À UN PSY..."

LIGUE DU LOL : "LE HARCÈLEMENT SUR TWITTER, C'EST FOURBE" (enfin surtout l'analyse de Laélia à la fin)

CAMPAGNE MACRON 2017 : "SUR CE REPORTAGE, MA LIBERTÉ ÉTAIT PROCHE DU NÉANT"


Tout ça pour dire que je m'attendais à voir une émission du deuxième type. Je m'attendais justement à ce que Polony comprenne la règle du jeu de l'émission: @si pose une analyse, même si c'est par sous-entendus (comme l'extrait sur la couverture "La France part en miettes") et l'invité peut répondre et défendre sa démarche. L'exemple parfait est l'utilisation du terme indigéniste. Au lieu de partir au quart de tour sur les procès d'intention dont Marianne serait victime, Mme. Polony aurait pu expliquer l'utilisation et la définition acceptées au sein de Marianne pour ce mot,, comme elle le fait en filigrane au milieu de ses cris.

Alors oui, Daniel Schneidermann coupe la parole, mais il essaie de recentrer le débat pour le faire comme dans ses émissions, peut-être d'antan. En gros, il avait invité Natacha Polony l'intellectuelle, journaliste pour débattre idées et s'est retrouvé face à Natacha Polony la polémiste voire l'éditocrate. 


C'est bien dommage, car si de base les règles du jeu implicites avaient été acceptées par Polony, on aurait pu avoir un débat très intéressant. Alors oui, sans doute qu'il aurait justement dévoilé que Marianne surfe bien sur la vague pour attirer le chaland comme elle le dit sur ses couvertures. Mais cela aurait pu mener à ce débat sur le journalisme qu'elle invoquait au début de l'émission. On aurait pu entendre les problématiques des journaux, forcés à faire de l'actualité dans l'instant pour répondre aux attentes d'un audimat tirés de tous côtés par des infos qui ne sont plus du tout priorisés alors qu'ils désirent surtout faire des dossiers de fond (Bref un journalisme de la réponse contre un journalisme de la critique.)
Regardez Médiapart: ils sortent une énorme enquête sur les problèmes qui gangrènent la police française, et ça lance finalement un débat au niveau de la société.
Est-ce que Marianne a réussi à orienter le débat national sur la détérioration des infrastructures par sa couverture ? Absolument pas. Et c'est peut-être dû en parti à ses couvertures et ses titres qui ne laissent pas devenir le contenu (problème côté Marianne). Ou encore aux problèmes de la culture du buzz où des bisbilles journalisticopolitiques dont tout le monde se fiche créent "l'actualité" (problème de nos sociétés hyperconnectées aux réseaux sociaux).

De tout ça, je n'ai pas entendu parler




Finalement, la démonstration est faite à travers cette émission que cette question de l'insécurité/islamisation/questions identitaires est un point de clivage qui divise des gens qui pourraient se mettre d'accord sur d'autres sujets. Je la vois comme une sorte de chiffon rouge brandi par le macronisme pour détourner le regard d'autres sujets où un consensus entre opposants serait possible. On sait comment cela finit : la mise à mort ne viendra pas du chiffon rouge mais de celui qui l'agite. 


De ce point de vue, Mélenchon a eu parfaitement raison de faire l'impasse sur ces questions lors de la dernière présidentielle, dommage qu'il ne sache pas tenir cette ligne-là jusqu'au bout.


Plus fondamentalement et tant qu'à pousser Natacha Polony dans ses retranchements, plutôt que de chercher à savoir si Marianne participait ou non à la zemmourisation des esprits (ce serait laisser à Zemmour le choix de déterminer les lignes de clivage de la société française ce qui à mon sens est lui faire beaucoup trop d'honneur), j'aurais apprécié que Daniel Schneidermann et Emmanuelle Walter l'interrogeassent sur sa conception de l'éducation qui révèle une véritable contradiction logique : comment prôner l'émancipation des consciences chère au projet politique des Lumières avec des méthodes éducatives qui nient l'autonomie de la personne ? 


Evidemment en tant qu'enseignant, cette question me tient particulièrement à coeur, mais elle me semble être une porte d'entrée qui permettrait également de traiter d'autres questions, notamment celle de l'identité (avec cette idée qu'un même individu peut avoir plusieurs identités qui n'entrent pas forcément en contradiction les unes avec les autres, mais sont au contraire cumulatives, on peut par exemple être musulman/catholique/athée (sphère privée dont les autres n'ont pas à se mêler) et citoyen français (sphère publique)).  


Pour ceux que cette question intéresserait, je me permets de renvoyer à la note de blog que j'ai publié sur Médiapart.

Que d'agressivité! C'était l'inquisition! Je ne suis pas fan de Madame Polony, mais j'avais vraiment envie de plaider sa cause perdue.

Il n'y a pas que les bobos du petit Paris qui sont abonnés à ASI. Et on a le droit de penser sans guide. 

Merci de vous inspirer de Fredric Taddeï (ex: émission sur TicToc à "Interdit d'interdire", pour prendre exemple "focussant" un sujet "Media".) J'ai connu ASI mieux inspiré et Daniel Schneidermann plus nuancé dans son beau livre sur Berlin par exemple. 

Pour moi la grande question c'est à qui s'adresse Marianne.


Si Marianne s'adresse via ses unes démago au peuple tenté par le vote RN, mais que ses articles traitent avec plus de nuances les sujets qui font la mauvaise réputation de celles ci*, le conduisant à souscrire à des réponses de gauche (ou au moins moins radicalement d'extrême-droite) aux problématiques évoquées, sa démarche est louable, on n'attire pas les mouches avec du vinaigre ; et contrairement à celle de médias comme Mediapart ou ASI qui confirment à ces gens que la gauche est leur ennemi au lieu de montrer la subtilité nécessaire à les convertir.


(* ce qui me semble le cas globalement dans tous les numéros que j'aie pu lire, avec pour seule notable exception leur marronnier des dossiers consacrés à critiquer la dérive "indigéniste"/"philo-islamiste"/whatever de la gauche ou des shs)


Si par contre Marianne s'adresse à un lectorat à la base de gauche, et le conduit à dériver vers la xénophobie/islamophobie, par contre ça le fait nettement moins. 


Mais est ce que les gens profondément de gauche ne se détournent pas de Marianne en voyant ses unes et occasionnels dossiers islamogauchistophobes, avant même de lire le reste de ses articles ?  Si ça se trouve Marianne sert à la fois la fonction d'ASI et Mediapart de radicaliser ses critiques, et celle de déradicaliser ses lecteurs, ce qui en ferait alors un journal totalement admirable. :)


Au final, donc, les procès faits à Polony sont à la fois injustifiés et nécessaires. Injustifiés car la fonction profonde de Marianne serait plutôt de détourner des gens du fascisme, mais nécessaires car ils contribuent à la radicalisation à gauche de ceux qui ne supportent pas le miel pour xénophobes dont Marianne parsème ses couvertures et titres. 

Enfin mieux vaut largement que les déçus de la gauche ASI/Mediapart se mettent à lire Marianne que Minute (ou même Le Figaro), et que ceux de Marianne se mettent à lire ASI/Mediapart que Les Enragés antifa (ou même euh... non en fait c'est très bien de lire L'Huma).


En conclusion ne changez rien, Marianne et ASI sont parfaitement complémentaires, et finalement encore plus s'ils se tapent dessus. :)

C'est amusant, j'ai en tête un entretien de Thierry Ardisson où celui-ci prétendait que ses émissions permettaient aussi aux spectateurs de découvrir des artistes ou des intellectuels dont on ne parlait pas.

Autrement dit, le racolage est la porte d'entrée pour élever les masses.

Exactement le même argument que Natacha Polony.


Bon, sinon, débat épuisant.


Je n'ai pas encore vu l'émission, mais je peux déjà commenter :

Une couverture de Marianne sur le voile :
Marianne : "Quand la république a capitulé."


Une couverture du nouveau détective sur les faits divers les plus horribles : 

Le Nouveau Détective


Conclusion : y a pas comme un cousinage ?


Sommes-nous autorisés à conclure que Marianne utilise la même émotion que Le Nouveau Détective pour attirer ses lecteurs : la peur ?


#Question rhétorique.

Debat, pardon ""procès" assez penible car NP est sur la defensive sur les 3/4 de l'emission, parce qu'elle n'a pas le cul propre. C'est loin d'etre lapire mais elle participe de la "zemmourisation des esprits (il faudrait mieux dire, la propagande fasciste des dominants -riches bourgeois proprietaires ou "journalistes" des medias pour diviser le peuple en attisant le racisme et la xenophobie - mais c'est un peu long). Elle participe donc, notamment avec ses unes  "raccoleuses" comme elle l'admet à la fin.

Sa defense par "oui, mais je suis l'actualité" ne tient pas : en soulignant en choeur avec les autres les faits divers anxiogenes elle participe et alimente le climat general de peur (dirigee contre les soi disant "sauvages", cad les pauvres, les non bourgeois, les racisés, la plebe, appelez ça comme vous voulez.

L'argument "il ne faut pas laisse ça a l'extreme droite" est fallacieux : s'il y a "ensauvagement" c'est bien celui des dominants, du pouvoir,avant tout par leurs politiques antisociales. En fabriquant la misere et l'injustice, le pouvoir fabrique la violence. Ne souligner que les petits faits divers des arabes, pardon des pauvres, c'est manipulatoire et malhonnete. Laissons ça a l'extreme droite et ne le legitimons pas.


"il y a un risque de ré-ensauvagement de la civilasation..." : mais Madame, l'occident a tué et continue de massacrer des centaines de civilisations, de peuples (amerique du nord, amazonie, afrique, asie et meme en europe). L'occident detruit la planete, pollue l'air l'ocean la terre. Et vous vous pretendez "civilisés"?

Non, vous avez juste un confort bourgeois bati sur l'extermination des autres, l'exploitation des humains et des animaux, le sang et les larmes des colonisés, la destruction d'un futur enviable pour des milliards de gens. Vous n'etes pas sauvages, vous ne meritez pas de l'etre. Vous etes juste abjects dans votre in-conscience du monde. 


https://youtu.be/kpFzztF1ozo



A deux ils sont complètement dépassés. Gros travail oratoire de Natacha Polony, qui tient sa ligne face à une ambiance étonnamment agressive. Agréablement surpris.
Comme d'hab, Daniel (et maintenant Sonia), arrêtez de couper la parole à vos invités si ce n'est pas pour une bonne raison!

Bon, c'est une émission mal préparée, ou avec des objectifs lunaires. On voit un 2-contre-1 qui ne laisse de place à personne. Ça s'entrechoque, ça se coupe, c'est pas très respirable, ça montre ceci mais demande répondre sur cela, etc.

Daniel a toujours été nul à ce jeu, si tant est que je puisse le définir.

Sinon, oui Marianne est journal mercenaire qui se vend comme social mais débranche le cerveau dès que se pointe un voile. 

Erreur terrible du rédacteur d'Arrêt sur image qui s'est trompé de citation dans le titre de l'article. Il fallait bien sûr lire : "ça fait 30 ans qu'on fait comme ça, ça fait 30 ans que le FN monte. Donc c'est raté votre truc." qui résumait pourtant tout. Cela dit au moins j'ai été tout de suite rassuré de lire blanc sur noir que Marianne n'aimait pas Zemmour. Ouf, on a failli basculer dans l'horreur, quasiment le 4ème reich ! Heureusement qu'ASI et En Marche sont là pour faire barrage à la haine dans les grands moments de l'Histoire.

Merci à DS et EW d'avoir tenu bon, et à  raison: les mots sont importants !!
Et où l'on voit que Natacha Polony semble supporter aussi bien la critique que JL Mélenchon (d'après ce qu'elle en dit dans l'itw)...

J'ai trouvé que Natacha Polony connaissait très bien @si et ses mécanismes et a su les mettre les bons mots pour les décrire. A la fin, cette émission nous en apprend plus sur @si que sur Marianne, et c'est très bien comme ca. :).

Marianne ... C'est bien ce journal dont le fondateur proclamait que les blancs riches avaient le droit de violer les femmes de ménage noires ?


A en juger par leurs dernières unes, ça n'a manifestement pas beaucoup changé.

Daniel. S'il vous plait. Laissez parler votre invitée, vos invités. J'ai dû arrêter le visionnage de cette émission. Votre comportement m'était insupportable.

J'ai trouvé que c'était élégant à ASI d'inviter Natacha Polony et à elle d'accepter. Mais nous sommes entre gens de bonne compagnie.

Je suis une abonnée et à Marianne et à @SI, donc c'est d'autant plus intéressant pour moi.

Maintenant, NP a pu s'expliquer, et je suis persuadée de son entière bonne foi.


Quand elle soupçonnait DS de sous-entendus mine de rien, je dois lui donner raison, que sous ces fausses questions, il y avait une intervention récente du matinaute qui expliquait que de Marianne à Valeurs Actuelles et l'extrême-droite, il y avait un continuum qui faisait que de l'un, qui paraissait anodin, il n'y avait qu'un pas vers le racisme le plus abject.
Je pense que si les identitaires et l'extrême-droite violemment laïciste, il y a une récupération pure et simple d'idées profondément et souverainistes. Après des années de lecture attentive, je ne soupçonne absolument pas de racisme les journalistes de Marianne.  Ils pensent extrême-cenre comme à l'époque de Jean François Kahn, et d'après moi, ces idées se défendent, et sont brillamment défendues avec de vrais arguments et aucun atermoiement. Droit dans ses bottes.

Je ne demande pas à être convaincue en lisant Marianne, de toutes façons, je pense beaucoup plus à gauche. Mais leur avis m'intéresse vraiment beaucoup et éclaire parfois mon propre jugement, même si c'est du journalisme d'opinion mais qui le revendique, contrairement à Libé ou Le Monde qui sont les sectaires de la gauche libérale.

Il y a quand même tout un pan de leur raisonnement qui hystérise leur opinion.


C'est l'idée que souvent les jeunes musulmans ou les gens d'origine étrangère en général poseraient un problème assez général.  Je vis dans une ville fortement métissée contigüe à Paris, et particulièrement mon quartier, et j'en ai pris conscience en regardant les photos de classe de primaire de mon fils : un effet visuel assez étourdissant de quelques blancs au milieu d'un arc-en-ciel de couleurs avec toutes ces bouilles réjouies et obéissantes. 

Évidemment, dans mon quartier, une grande majorité de gens âgés sont blancs, mais les jeunes couples et leurs familles sont beaucoup plus foncés. Et je ne parle pas des Juifs, des Asiatiques qui sont minoritaires mais nombreux. Je ne dis pas que c'est toujours rose tous les jours, mais c'est la vie collective dans un monde contraint par des logements petits.

Et vraiment, ça se passe bien. Après, mon fils est allé étudier sur le plateau de Saclay où se trouvent beaucoup d'étudiants de diverses origines, et de nouveau, ça se passe très bien. 

Quand je lis Marianne, j'ai l'impression que nos banlieues sont intoxiquées par des groupes mafieux contrôlés par des islamistes le couteau entre les dents.
Je ne nie pas que ça existe, probablement, dans certains quartiers de la banlieue parisienne, mais je connais pas mal de collègues, d'amis, de compagnons,  qui ont vécu  ou vivent dans des villes fortement métissées, et aucun ne me décrit des situations de ce type. En général, ça se passe très bien, pas seulement bien... Le désir d'anonymat et de mimétisme de ces populations est plus élevé que la normale. Ils souhaitent pour la plupart se fondre dans la masse, qu'on ne voie plus leur différence, pour vivre leur vie tranquillement. Et ils savent dès leur jeune âge que s'ils font des conneries, on ne les ratera pas, contrairement aux petits blancs. 

Et ce sont les exceptions dont on entend parler, les gros ratés. Somme toute très rares par rapport à leur nombre.


Et quand je relève le nez des articles de Marianne, je m'interroge : mais où vivent ces gens ? Quelques faits divers montés en épingle leur font penser que les exceptions sont la réalité.

Bon ! C'est un regrettable tropisme de gens qui sont un peu éloignés de la vraie vie...

Je lirai le prochain numéro...

Mais vraiment, cette façon d'hystériser, que je ressens un peu comme eux comme leur fond de commerce, me gène.

Natacha Polony devrait faire un punching-ball tout à fait convenable pour ce forum.

Même si c'est de manière «combative», je ne vois pas bien l'intérêt d'offrir une énième tribune à madame Polony, qui répand déjà son venin un peu partout dans les médias....

AAaah Polony ! J'avais hate d'entendre son avis sur... En fait on l'entend déjà sur absolument TOUT les sujets possibles et imaginables.

"La série documentaire" de France Culture cette semaine aborde justement ces débats de société au niveau universitaire. En laissant s'exprimer les deux camps... C'est vachement bien.


https://www.franceculture.fr/emissions/series/les-debats-de-societe-a-lassaut-de-luniversite

D'après son wikipédia, elle n'est même pas journaliste.....

La Natacha Polony de "Polonium" était bien plus intéressante. Du jour où j'ai su qu'elle devenait la "cheffe" de Marianne je me suis doutée de la suite : elle me plairait moins et là elle ne me plaît pas du tout. J'ai été surprise tout de même de sa réaction victimaire aigüe face à DS et sa collègue. Elle qui  fustige les réactions de Mélenchon qui "ne supporte pas qu'on ne soit pas d'accord avec lui" (dit-elle) et fait son caca nerveux, ne s'est pas comportée "mieux", soupçonnant d'emblée qu'on ne lui chercherait que des poux dans la tête. Elle était sur la défensive avec une certaine agressivité car elle n'est pas claire, Marianne comme les autres médias surfe sur l'actualité même nauséabonde (sans l'avouer) car il faut que le le magazine se vende pour contenter son propriétaire milliardaire, point barre. Quelle hypocrite !   

Une excellente émission. Natacha Polony est flamboyante. 

"France' le mot tabou à @ASI...
Ca résume tout.
Bien vu Polony

Franchement, je ne connaissais cette capacité de mensonge intellectuel de Natacha Polony ; elle me déçois. 

Je croyais ASI vacciné contre les invitations d'éditorialistes médiatiques, débat très pénible à écouter. 

Natacha les chiffres ! Les chiffres !

Bravo Nathacha de mettre en évidence les biais de ASI...
Masterclass!


Axelle Dorier, Mélanie Lemée, Philippe Monguillot... La France, cette jungle

Par Natacha Polony


" Quel rapport entre la hargne du type à qui vous avez demandé de ne pas mettre ses pieds sur la banquette du métro et l’horreur de ce qu’a vécu Philippe Monguillot  ? La différence, en fait, n’est que de degré et non de nature. Et l’ensauvagement de la société française est une expérience que chacun peut faire ", analyse Natacha Polony.

Ah là là, Natacha m'endort...  Quelle baratineuse. Elle a fait ses études avec Emmanuel Macron ?

Natacha Polony : " Je n'ai pas envie d'une zemmourisation des esprits mais je n'ai rien contre une polonysation "

À chaque fois que je viens ici, c’est extraordinaire, s'exclame Natacha Polony. Vous m’invitez pour soi-disant débattre, et en fait c’est un procès ! 

Allons Natacha. Vous n'allez pas nous faire croire que DS s'est comporté avec vous comme Sonia Mabrouk avec Adrien Quatennens !

"indigenismo"

De indígena e -ismo.

1. m. Estudio de los pueblos indios iberoamericanos que hoy forman parte de naciones en las quepredomina la civilización europea.

2. m. Doctrina y partido que propugna reivindicaciones políticas, sociales y económicas para losindios y mestizos en las repúblicas iberoamericanas.

3. m. Exaltación del tema indígena americano en la literatura y el arte.

4. m. Vocablo, giro, rasgo fonético, gramatical o semántico que pertenece a alguna lengua indígenade América o proviene de ella.


Real Academia Española

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.