422
Commentaires

On vous attend sur Hors-Série

J'ai dit d'accord. Judith Bernard a un jour surgi dans mon bureau

Derniers commentaires

pas forcement convaincu au départ, j'ai trouvé l'entretient assez intéressant. Merci!
100 %, ça y est ! HORS-SÉRIE EXISTERA !
Encore dix jours pour faire exploser le compteur, et nous donner les moyens de faire de la belle et bonne émission comme on aime !
Impossible de m'incscrire sur le site Ulule.
Que dois-je faire?
Canelle
Danielle LEGA
Hébé. Si vous aviez besoin d'un plaidoyer contre le forum, il vous est servi sur un plateau ! :-/

Vous faites en contrepartie un plaidoyer pour Facebook, et j'ai une question toute fraîche, toute naïve, et sans aucun ingrédient pervers dedans :

C'est quoi la différence ? Je refuse aussi de m'inscrire à ce truc (je connais des témoignages sidérants), donc je le connais peu, qu'est-ce qui vous fait dire que le boulot et l'investissement émotif personnel serait moindre avec ce mode de communication ?
Après les attaques contre Judith, les leçons de maintien de Djac Baweur (qui nous revient plus puant que jamais, ou alors je rêve ?). Manque plus que nos amis dieudonnistes et on aura fait les tours de toutes les raisons de détester les forums. Que je regretterai pourtant (d'autant plus que je partage l'aversion de Sleepless pour FB).
Cela dit, s'il faut se passer de forum pour préserver la santé mentale de Judith, eh bien soit. (Mais Judith, frinnnchement, faudrait pas s'en faire pour si peu, on est quand même nombreux à vous apprécier, et à le manifester régulièrement; ça devrait compenser, non ?).
Encouragement à Judith et ses pinecos, super initiative. Mais il faudra un forum, malgré les lourdauds et les briseurs d'ambiance mesquins. (Les extraits laissent espérer le meilleur, Wilms, Guiraudie et craindre le pire, Chevallier, et donnent déjà envie de poster à tout va, ce serait un drame si la possibilité ne nous en était pas laissée).
Moi aussi ça ne chiffonne cette absence de forum.
Rappelons simplement à Judith que, sans ceux d'@si, pas de Rafik (ceci dit sans aucune malice, ni second degré).
Se priver de ce qui fait l'essence d'un site, l'interactivité, me semble être une réaction d'un autre temps.
Pour les quelques trolls d'@si, combien de richesses dans les forum ici ?
J'entends bien j'entends bien. Mais pourquoi ce serait à nous de faire tout l'effort - se taper la lourde charge de travail (je redis ici, pour ceux à qui ça aurait échappé, que ça multiplie de temps de travail au moins par deux, voire trois ; or nous n'avons aucun salarié à temps complet sur Hors Série, nous ne sommes que pigistes et nous ne pourrons pas faire de veille permanente comme c'est le cas sur @si), charge psycho-affective s'agissant des trolls et autres faux blagueurs qui s'y connaissent, tout de même, pour pourrir l'ambiance et envoyer à la gueule des ptits scuds bien ajustés (je vous redis que je m'en mange depuis dix ans et que ça a fini par me lasser sévère...J'ai mûri depuis, mais il m'est arrivé, jadis, d'en pleurer, de n'en pas dormir de la nuit, de me relever pour répondre - obsédée par la question : "pourquoi tant de haine?", "s'ils ne peuvent pas m'encadrer, pourquoi regardent-ils mon travail ?", "que me veulent-ils donc?", "c'est quoi, le ressort psychique qui les pousse à venir me lancer leur venin à la tronche ?" ; je n'ai pas envie d'ouvrir une cour de récré où des méchants foireux vont venir pisser dans les coins, ou me chier à la gueule parce qu'ils trouvent ça rigolo). Bon, donc, c'est beaucoup d'effort de consentir à ça.
A nous, donc, tout l'effort, et vous aucun ? Est-il inconcevable de converser sur Facebook, dans la page Hors-Série dédiée ? Créer un compte Facebook ne coûte rien, cela peut se faire sous une identité tout à fait factice qui vous met à l'abri de la commercialisation de vos données personnelles...
Et ces forums, enfin, pour qui ? pour les plus motivés. Je ne connais pas exactement le taux de participation aux forums des abonnés, mais je ne compte plus les gens que je croise, qui me parlent d'@si, de telle ou telle émission - et quand je leur demande : "qui êtes vous ? Sur les forums, quel est votre pseudo?" : mine effarée, ou perplexe : "ah non, les forums, je n'y vais pas, ça ne m'intéresse pas". Innombrables, ceux-là. Ils s'en foutent, qu'il y ait des forums ou pas.
Les plus motivés, les aficionados des forums, le sont donc très intensément, protestant vivement qu'on les prive de cet espace, mais ils sont peu nombreux, et absolument réfractaires à l'idée de changer quoi que ce soit dans leur manière de faire - ailleurs, autrement. Permettez que ça me chiffonne aussi un peu.
...
Je sais bien, Sleepless. Vos points de suspension sont éloquents. Mais sur la question de la répartition de l'effort, vous ne dites rien ?
J'espère quand même que vous comprenez ma position : c'est justement parce que je prends les forums au sérieux que je sais le temps que ça représente - et les affects qui peuvent en résulter. L'autre option, c'est le mépris, l'indifférence, ne pas les lire - et attendre que quelqu'un clique sur le bouton "alerter" s'il y a souci. En somme : une pure mascarade, une sorte de seconde zone laissée aux abonnés où l'équipe rédactrice ne (con)descend jamais. Je ne peux pas fabriquer une chose comme ça.
Que veux-tu que je te réponde, Judith ?

Non, je ne foutrais pas les pieds sur Facebook. Ça fait suffisamment longtemps que tout le monde ici dénonce son usage et ses méthodes (y compris le site, y compris l'équipe du site, mais on n'est riche que de ses contradictions, n'est-ce pas ?) pour que je fasse, comme tu dis, un effort sur ce point particulièrement.
Quand je veux discuter de quelque chose sur un site, je reste sur ce site, je ne vais pas en faire "profiter" un autre.
Le terme "profiter" vise particulièrement Facebook. Si tu penses être à l'abri parce que anonyme sur Facebook, comme dire...

Et où est la logique ? Tu pestes plus haut contre l'anonymat des commentateurs, et tu voudrais qu'on s'inscrive sous une fausse identité pour venir commenter ?

Et tu n'as pas répondu non plus sur la richesse des forum, et le fait d'y avoir découvert Rafik, qui sera un de tes collaborateurs.

Quant à l'argument du temps et du fric lié : tu sais très bien qu'un prof n'est pas payé pour tout le temps qu'il passe à préparer ses cours, les mettre à jour, les enrichir, lire, écrire, apprendre toujours et encore...

Faire un truc sur internet sans interactivité, ben, autant faire de la télé. Ça tombe bien, @si a une chaîne Free :)

D'autre part, pour finir sur un dernier reproche (in cauda, etc., même si je préfère personnellement al coda), tu concentres dans ton précédent message un certain nombre de choses que l'on pourrait reprocher à tout rhéteur (entre victimisation, appel à la majorité, etc.).

Ceci dit, comme je l'ai déjà mentionné, et en toute sincérité, je vous souhaite à toutes de réussir.
Un tel projet est suffisamment rare dans ces périodes d'indigence intellectuelle et culturelle pour ne pas être remarqué.

Permets nous simplement, et comme toujours, d'être exigeant.
(on est chiant, hein ?)
Je reçois beaucoup mieux ta réponse de 19h21.
Une position que tu n'avais guère mise en avant jusqu'ici.
C'est pourtant l'évidence : si je passe autant de temps à vous répondre, non ?
Ici, mais pas dans un futur ailleurs :)
Justement, ce forum a été tellement la énième démonstration des dérives : suffit de deux-trois esprits tordus, et ça devient affreux. Ceci dit, je ne méconnais absolument pas la richesse des forums - pour vous ! Pour nous, quand il s'agit de nous faire connaître un bouquin, une personne, une idée, chacun pense à nous envoyer un MP, et ça marche très bien.
je ne méconnais absolument pas la richesse des forums - pour vous !

Rhooooo...
Et puis d'ailleurs, tu vois bien que je suis gênée aux entournures, avec ces histoires de forums. Je n'en finis pas de me justifier, de réexpliquer - ça me met mal à l'aise, évidemment. Je sais bien que l'interactivité est un truc essentiel des propositions internet ; comme je la vis pleinement sur FB, que je trouve beaucoup plus efficace et maniable (immédiateté de la conversation, à la différence d'ici), j'ai tendance à essayer de vous emmener là bas, voilà.
J'ai connu Rafik dans les forums, oui, mais tant et tant d'autres via Facebook - c'est sans commune mesure ! L'anonymat, je ne peste pas contre ; moi je suis là sous mon vrai nom, vous non, c'est juste une asymétrie, qui fait qu'on ne joue pas à armes égales. Mais je comprends complètement que chacun veuille préserver sa "privacy" en recourant à un pseudo. Comme je suis une "personne publique", je ne dispose pas de cette protection, voilà.
Désolé, je ne suis plus anonyme depuis que j'ai signé ici trois [s]chroniques[/s] articles.
Et lors d'échanges précédents, je t'ai plusieurs fois proposé de me faire connaître via MP.

Merci pour l'échange, en tout cas.
Non mais bien sûr, toi ce n'est pas pareil, en plus on s'est rencontrés en vrai, au pique nique, c'est très différent. Je mets ici un "vous" général, vous les forumeurs...
C'est là où je ne suis pas d'accord : "vous les forumeurs...", ça n'existe pas...
D'accord, ce n'est pas homogène. Mais du point de vue de l'administrateur, il n'y a aucun moyen pour trier le bon grain de l'ivraie (l'ivraie, ce n'est bien sûr pas la critique ; c'est le fiel, la mauvaise foi, les trucs pervers).
Eh bien, espérons que le financement dépasse toutes vos espérances, et inclue celui d'un poste d'admin :)
Tiens, chiche ?
Chiche ! (faut dépasser beaucoup, quand même)...
Ça n'implique pas un temps plein, comme beaucoup ici l'ont expliqué.
(et au passage : quand je suis prof, je suis payée pour le temps de préparation de mes cours, de mes corrections de copies, tout ça ; j'estime que mon salaire couvre tout ça).
Ce qui en fait un des taux horaires les plus faibles...
Je suis agrégée ; plutôt bien payée, donc. Je trouve que c'est très décent (eu égard au revenu médian).
Tant mieux :)
(et du coup je suis à temps partiel... pour pouvoir faire tout le reste !)
Oui, ou encore : pour quelques richesse d'@si, combien de trolls dans les forums ici ?
Sincèrement, faut quand même avouer.
Vieille discussion, hein ?
Oh oui, vieille discussion : dans laquelle vous vous situez toujours du même point de vue - celui des abonnés. Tandis que j'essaie de vous restituer les impressions que ça fait, de l'autre côté. La question n'est pas le nombre - ou alors, je vous la renvoie : vous êtes dix, à vouloir à toutes forces un forum. La question est l'impact : dans vos vies, dans les nôtres. C'est difficile à mesurer, mais j'essaie de vous dire que par ici, c'est un très très gros impact - alors que le bénéfice (converser avec nos abonnés, avoir des idées, des réactions, tout ça) : on peut l'avoir en MP ou sur FB. .
Ha heu, je prenais la phrase de sleepless à contrepied pour exprimer son contraire : je ne trouve pas, moi, qu'il y ait tant de richesse dans les forums par rapport à ce qu'on peut appeler trolls, qui finissent par devenir majoritaires (avec au moins une raison : ils sont les plus motivés). J'ai toujours trouvé ça très ambivalent, les forums.
Il y a un démarrage où on s'intègre, et au début ça fait venir des choses nouvelles (de notre côté à nous, donc) ; et puis vient un temps où ça tourne en rond et ça se dessèche, et là on ne voit plus que des trolls partout.
Ah je n'avais pas compris, pardon. (l'ambiguïté de l'écrit, c'est partout : sur les forums ou sur FB !)
Djac, je comprends ton point de vue.

Rappelle-toi simplement de certaines discussions homériques et nutritives, avant que de nombreuses discussions ne partent à vau-l'eau (comme je suis bien obligé de le constater), mais ceci à longue échéance, ce qui a aussi son importance.

Car, à mon sens, le pourquoi de l'évolution des forum vers une forme nettement moins intéressante tient majoritairement à la déception de nombreux contributeurs, qui ont perdu foi en l'angle pris par @si quant au cahier des charges originel.
Si l'on y ajoute la non-réaction d'@si, la quasi-ignorance de certains commentaires, le mépris parfois affiché en totale antinomie avec un discours répété ailleurs (DS célébrant la richesse des forum sur les ondes en faisant totale ignorance de certaines apostrophes légitimes), on comprend que des commentateurs cherchant une vraie construction, et finalement désabusés, aient laissé place à des forumeurs parfois extrêmement pénibles.

En précisant que j'ai personnellement beaucoup appris des échanges passionnants, même si complexes, entre les divers intervenants. Et que des rencontres IRL en ont découlé. Et ça, c'est quelque chose dont Hors-Série se prive a priori.
Et j'emmerde FaceBook ;)
Pluss1, même si j'en bave toujours autant sur Spain ^^
Je ne suis pas complètement en désaccord avec ce que tu dis, c'est bien pour ça que je parle d'ambivalence. (perso, l'IRL ça a aussi été grâce au pique-nique, qui a été un moteur dans l'histoire)

Mais le propre de l'écrit et des forums, ce sont aussi les incompréhensions, les dialogues de sourds, les nuances qui ne passent pas, les pinaillages qui n'en finissent pas ("j'ai pas dit que t'avais que j'avais dit qu'il avait dit que je l'avais dit, relis-moi bien espèce de gros débile, je dis que t'avais dis qu'en fait il avait que j'avais dit ce que tu avais dit", ad libitum), les jugements à l'emporte-pièce ("ha tu dis que les frères musulmans c'est pas comme les salafistes ? ha mais en fait tu es pour la lapidation alors ?"), les cercles de gens bien d'accord entre eux qui se sentent agressés dès qu'on vient faire une critique, les trolls FN, les trolls sexistes beauf, les libéraux plus intelligents que le reste de la mêlée parce qu'ils sont rationnels (eux), les extra-terrestres qui balancent n'importe quoi sans aucun rapport avec la choucroute, les petits jeunes qui viennent t'expliquer ton métier (tu sais les trissotins)...

Bref, ça fait quand même beaucoup, et je suis pas certain que ce soit juste la ligne d'@si le problème, parce que sur beaucoup d'autres forums grand public ça tourne aussi à ça, et même largement en pire. Et je trouve que la non-réaction de DS est, le plus souvent, un non-problème. Et j'ai toujours vu des gros lourds depuis que je suis sur le forum - à preuve, mon accueil ici a failli se solder par une fuite immédiate, j'étais tombé sur un certain YannikG, en me demandant vraiment si j'était tombé sur un asile de fou... Super accueillant @si !

Donc, selon moi, plus profondément il y a quelque chose dans la motivation de prendre la parole à l'écrit (... oui, je sais), de réagir anonymement étant lu par des anonymes, de vouloir absolument donner son avis en public, de vouloir absolument clouer le bec à un "interlocuteur", d'être sûr de soi et de se conforter une identité, etc., qui a plutôt tendance à favoriser les moins bons côtés humains (j'ai dit majoritairement, heureusement qu'il y a des exceptions, on est sur de la tendance - cela dit, pas sûr que beaucoup y échappent réellement en permanence).

Peut-être que des commentaires, plutôt qu'un forum, comme sur un blog, formeraient une alternative.
Je dois dire que j'apprécie énormément cet effort de formulation, de synthèse (d'impressions que je partage pour la plupart) - et de solution... Des commentaires plutôt qu'un forum ? On va y réfléchir...
(et là normalement on va me répondre : ah vous voyez, grâce à l'interactivité sur ce forum, on réfléchit à plusieurs, on élabore ensemble des pistes... opportunité dont on sera privé sur Hors-Série si pas de forums, etc.)
Ah , tu vois, grâce à l'interactivité sur ce forum, on réfléchit à plusieurs, on élabore ensemble des pistes...
Opportunité dont on sera privé sur Hors-Série si pas de forums...
Oui, ho, toi de toute façon, tu es antisémite.
Je trouve ça bizarre de se lamenter des défauts du forum (= on parle comme si les intéressés ne lisaient pas, sans égard, le fond mauvais de l'âme humaine éclate au grand jour, on dit des conneries grosses comme un boeuf et non sourcée en plus...).
Parce que si le forum était un truc parfait, poli, clair et bien rangé, où les gens heurtés par une idée une vision des choses l'exprimaient façon bal des faux-culs ou avec une explication disant "sa différence" l'expliquant par une sage introspection (quelque part tout se réduit à ça de nos dialogues: des différences d'interprétation, des différences de vécu), on ne lirait pas le forum. Seule l'expression brut de décoffrage est digeste. Et confère une certaine transparence, qui nous fait repérer les "maladifs".
Combien de fois la métaphore des perles qu'on déniche pour dire le mieux du forum? Le cerveau fonctionne ainsi, l'impact sur nous est plus fort si on ne nous sert pas sur un plateau, désigné, le "mieux". D'ailleurs quand on parle "des richesses" et des "turpitudes" du forum, je suis persuadée que personne ne met la même chose.
Déplorer le fatras c'est avoir une soif d'absolu pas réaliste et laisse penser que le "mieux" peut exister tout seul, ce que je cherche à réfuter ici.
Par contre le harcèlement envers Judith Bernard, ça me retourne. Je me demande si je n'y ai pas mis ma pierre ici-même.. Je ne peux plaider que d'être "abruti", ma mémoire non fiable, et de ne pas mettre en signet tous les trucs que j'ai lu pour les retrouver et m'y confronter avant d'y croire ferme au point de le citer. Donc je me dis que si c'est juste de la bêtise comme la mienne, il ne faut pas être blessée, c'est un ordre! :-)

C'est sage de ne pas mettre de forum.
Les limites du genre ont été atteintes. La preuve, plus de pique-nique. Le brassage, l'enthousiasme, l'inter-activité... n'ont pas déclenché tant de renouveau, tant de fraicheur, ceux qui ont cherché à faire leur trou l'ont fait, d'autres ont été de passage. C'était bien, mais rien de plus à attendre, ça ne se recommence pas deux fois.

"le public est souvent prié de ne pas se méprendre comme dirait Musset. Le public souvent vous attribue des pensées que vous n'avez pas, il interprète un peu de travers ce que vous dites, c'est normal d'ailleurs parce qu'il n'est pas obligé d'écouter ça d'une manière très attentive."
J'ai préparé mes sources là: http://www.ina.fr/video/I00015036
à 3 mn 43
Un forum, c'est le public. On ne peut pas lui demander d'être très rigoureux.
le fond mauvais de l'âme humaine éclate au grand jour

Je n'ai jamais dit cela (et c'est parti pour un peu de "j'ai pas dit que vous dites qu'il a dit que j'ai dit...") : cela supposerait que je considère que le fond de l'âme humaine est mauvais, en soi.
Alors que pas du tout : le fond de l'âme humaine n'est ni bon ni mauvais ; en revanche, il est certains dispositifs ou systèmes qui, tendanciellement, favorisent plutôt du mauvais, d'autres qui, tendanciellement, favorisent plutôt du bon.
Notez qu'on est très loin, également, du "éclate au grand jour", du coup.

Ce qui montre par l'exemple ici certains des points qui figurent dans ma liste ci-dessus : "les incompréhensions, les dialogues de sourds, les nuances qui ne passent pas", ainsi qu'un soupçon de "jugement à l'emporte-pièce".
Je suis pas fou, quand je fais cette liste : c'est juste du constat.
Sauf que c'est vous le sourd ici.
Vous dites "j'ai jamais dit ça".
Je ne vous cite pas, c'est donc normal.

Je m'insère dans la discussion, mais je ne vous réponds pas à vous en particulier. Si j'avais voulu le faire mon message serait décalé sous le votre.
Mais alors, pourquoi venir dire sur les supposé défauts des forums " le fond mauvais de l'âme humaine éclate au grand jour" comme si ça avait été dit alors que cela n'a pas été dit (sachant que je parle des moins bons côtés humains juste au-dessus) ?

Voyez ce que je veux montrer : c'est parti pour de l'incompréhension, et c'est une des caractéristiques typiques des forums/
Je vous le dis ici pour que mon message ne se perde pas plus bas, dans les débats, mais je suis totalement d'accord avec votre message de 22h44 (28/3), je n'en changerais pas une ligne.
J'ajoute qu'on peut être conscient de tout cela et tout de même aimer prendre part au-x forum-s.

J'illustre ainsi un autre principe fondamental du forumage: c'est parce que ça a déjà été dit (voire mieux dit par quelqu'un d'autre) que ça ne vaut pas le coup que je le dise. Pas de forum sans ego-trip, n'est-ce pas ?
Djac, on est à peu près d'accord (sur ce sujet) sur tout. Sauf que :)
J'ai l'impression que ce post est assez raccord avec vos dernières prises de têtes sur ces forums. Ça pourrait même en être la conclusion logique. Après être allé au bout du bout face à des esprits obtus, vous finissez par conclure que les débats sont souvent stériles et que les échanges ne sont pas si productifs que ça.
Avec Judith Bernard qui dit qu'en plus le nombre de participants n'est pas vraiment élevé par rapport à l'ensemble des abonnés, et que les forumeurs se cachent sous leur pseudos pour laisser libre court à leur frustration, je crois qu'on arrive bien à cerner la racines des poncifs anti-forums.
C'est possible me semble t-il de faire un plaidoyer pro-forum. Le problème, c'est que vu la tournure que vous et Judith donnez aux choses, on se retrouverait dans la posture de l'accro qui prétend s'arrêter quant il veut.
Je dirais donc seulement que vos points de vue oublient une chose. Pourquoi avoir posté et reposté et re re re re....?
Plus largement, je me demande, même si l'on peut se montrer convaincant, comment on peut sérieusement trouver qu'un lieu où des gens discutent est stérile. Enfin, j'ai quand même une petite idée. Ça s'appelle être blasé.
Bon exemple d'un type de réponse qui peut être vite lassante sur un forum.
On passe d'une recension de faits et d'une tentative d'analyse de la mécanique générale des forums à :
1/la personnalisation du débat (on va épier les faits et gestes de Djac Baweur lui-même en particulier, pas discuter de la mécanique des forums en général)
2/et on psychologise le tout gratuitement ("tout ça c'est juste à cause d'un ressenti récent").

Bon.
Faut-il vraiment, tous les jours, ré-argumenter éternellement contre ce type de rhétorique ?
Je n'ai que faire de vos faits et gestes, mais je reconnais avoir toujours épié vos propos avec un vif intérêt.
La mécanique des forums en général. Ça m'intéresse.
Je suis peut être un peu agacé par les excuses fournies par JB. Vous lui emboitez le pas. Ca m’agace aussi. Rien de grave.
Donc, selon moi, plus profondément il y a quelque chose dans la motivation de prendre la parole à l'écrit (...) qui a plutôt tendance à favoriser les moins bons côtés humains.
Certes, c'est votre ressenti. Mais en quoi est ce pertinent quant à la mécanique générale des forums. J'aurais pesté, mais compris que JB dise "on ne fera pas de forums parce que ça nous gonfle".
Au lieu de quoi, dans vos propos et dans le siens, les forums sont coupables. Les forums ceci, les forums cela.
Ça ne dit pas ce qu'est la mécanique générale d'un forum.
Est ce que la mécanique générale des forums, c'est Djac Bawer qui fait entendre raison à Yannick G?
Ou bien est ce que la mécanique générale c'est assister à la rencontre entre Djac Bawer et Yannick G? Y assister sans présumer de rien.
Je résume un peu, je suis évidemment bien loin de proposer une théorie sur la mécanique général des forums.
J'ai des ressentis sur la question moi aussi, mais pas de théorie défini. Juste l'impression que parfois, le concept du forum dépasse les simples forumeurs que nous sommes. Et que nos ressentis font partie de la foultitude d'informations que nous pouvons en tirer.
Je ne vous explique même pas ce que je me serais pris dans la tronche si j'avais dit "on n'en fera pas parce que ça nous gonfle". Mais je ne l'ai pas dit parce qu'au fond, ce n'est pas exactement ça, le sentiment qui fait socle : c'est plutôt que "les forums, ça me fait peur" - j'ai peur de ce que ça fait à ma vie. Ça m'abîme un peu trop, ça me prend trop de temps, je ne veux pas que ça devienne l'enfer, je ne veux pas devenir marteau, je ne veux pas être tourmentée par ça. Je me protège ; et ça ne veut pas dire que je veux me protéger de la critique, puisque la chose est parfaitement possible dans les commentaires Facebook à quoi je vous invite, ou dans l'hypothèse de commentaires sur le site de Hors-Série. Je dois dire au passage que depuis que Djac en a formulé la proposition, qui m'a tout de suite séduite, je reste sur cette ligne. Des commentaires, sur Hors-série : ça, ça m'irait.
Cela dit, les commentaires, c'est aussi la possibilité de recevoir un truc odieux, injurieux, méchant gratuitement... Sur mon blog, j'ai déjà eu un furieux qui m'avait menacé de venir me casser la gueule. Donc, ça n'exclue pas un minimum de modération.
En revanche, le procédé incite plutôt, en général, à ne pas se lancer en particulier dans des grands dialogues de sourd , à moins se sentir obligé de répondre immédiatement (j'en sais quelque chose, hélas), notamment s'il y le filtre de devoir entrer son pseudo et une adresse mail à chaque fois : petite manipulation, mais qui finit par freiner malgré tout.
Oui, Djac, je sais bien que ça ne préserve pas de tout ; mais je crois comme vous que le filtre de la procédure technique (s'identifier à chaque fois) et surtout l'absence d'interaction entre les commentateurs - on ne peut pas vraiment "répondre" à un commentaire, sauf à le préciser explicitement dans son message, et la présentation des commentaires ne rend pas la chose visible - évite bien des dérives (combats de coq interminables) et maintient l'espace de dialogue en température "froide", ou disons en "climat tempéré". On va donc tâcher de proposer cette option sur Hors-série (faut que ça rentre dans le budget initialement prévu, car j'avais dit "pas de forums", et c'est sur cette structure que le développeur a fait son devis)...
on ne peut pas vraiment "répondre" à un commentaire

Sauf si quelqu'un se mettait dans l'idée de développer une extension pour ça...
Faudrait un développeur hors-série !
;-)
comme gemp !
gamma
En cas de projet extension sur Ulule, je participe!
Outch. Pour quoi je passe, moi, maintenant...
L'anonymat d'un forum, ça permet d'avoir un certain recul sur les critiques qu'on reçoit. Je ne dis pas que ça ne fait rien, si le forum ne me renvoyait que du négatif, je ne resterais pas. Mais on est quand même protégé. Personnellement, le fait de connaitre votre nom ne change rien pour moi, mais je comprends que ça change quelque chose pour vous. Je fantasmais peut être sur les épaules d'acier de ceux qui sont habitués à se présenter devant un public. Vous n'avez jamais songé à vous équiper sérieusement?

En plus, en étant complètement objectif, malgré les critiques déplacées de certains mal élevés vous êtes quand même sacrément appréciée sur ASI.
En fait, ce n'est pas la question, Gondalah - d'être "appréciée" ou d'être insultée. Les forums devraient rester un espace de débat relatif aux thèmes soulevés par l'émission, ou une évaluation de la réussite formelle de l'émission - l'entretien est constructif ou pas, stimulant ou pas, discutable en tel et tel point, etc. Or, il y a cette dérive qui emmène les commentaires vers une évaluation de la personne (de l'intervieweuse) ; et ça, c'est déplacé - que ce soit flatteur ou fielleux.
On peut déplorer les dérives ad hominem, psychologisantes, la goujaterie, le fiel ou la méchanceté. Et puis on peut aussi ne pas leur laisser la possibilité de s'éterniser ad nauseam, en les ignorants (méprisant) quand il n'y a plus rien de constructif. Mais vous est-il concevable qu'une évaluation des personnes qui font une émission soit aussi, en soi, une "évaluation de la réussite formelle de l'émission" ?
Décidément, je ne sais quoi penser... Sinon que le monde parfait n'existe pas.
Il me semble que votre style non conventionnel, et le fait que vos émissions abordent des sujets où il est bien difficile de juger ce qui est constructif, stimulant, et ce qui ne l'est pas. Cela et le fait que vous soyez ouvertement engagée.
Vos émissions et vos chroniques doivent choquer pour provoquer de telles réactions... Ça secoue un peu... Moi c'est ce que j'aime.
Si je puis me permettre, le modèle d'échange des forums est en principe plutôt transversal, c'est-à-dire un lieu où les abonnés discutent essentiellement entre eux, et pas pyramidal, c'est-à-dire s'adressant spécifiquement aux auteurs des émissions. Si vous regardez les forums d'@si, vous verrez que la dynamique d'échange se fait essentiellement entre abonnés.

Techniquement, quand la fonction "réponse" est liée à n'importe quelle intervention, on est plutôt dans l'échange n à n, le forum, et quand la fonction "réponse" est liée seulement à un contenu initial, on est dans l'échange 1 à n, le commentaire.

Dans l'hypothèse de votre participation aux échanges, on peut comprendre que vous préfériez le modèle des commentaires, mais, il me semble qu'il s'agissait plus de "nous" (les spectateurs) que de vous et la question était de mettre ou pas à disposition un espace pour "nous", quitte à ce qu'il soit sans vous si vous n'aimez pas les forums.

Difficile d'en parler sans avoir le dossier technique, mais sur des plateformes standards, il n'est pas plus compliqué d'avoir un espace forum que commentaires, il y a juste un paramétrage de modules à faire. En principe, le choix de la forme d'interaction est essentiellement lié à celui de la capacité à gérer une modération, à la volonté de vouloir créer une dynamique communautaire ou pas, à des questions de projet web, de ce qu'on veut vraiment faire pour/avec son public avec des éléments de décision indépendants des goûts d'un tel ou d'un tel. A mon sens, ce ne devrait pas être une affaire personnelle...

Enfin bon, je serais vous, je ne m'engagerais à rien en l'état, je dirais simplement : faut voir, on verra ce qu'on peut tester, comment ça se passe, on commence par s'assurer une production sur un an et on fera au mieux pour les abonnés avec les moyens disponibles.
A défaut de finances, vous pourrez très bien faire un essai de forums modérés par des volontaires si une vraie dynamique communautaire émerge et, a contrario, les commentaires pourraient s'avérer une galère à gérer (1-2 trolls professionnels peuvent vous pourrir le site...), vous obligeant à vous en passer...
"Si je puis me permettre, le modèle d'échange des forums est en principe plutôt transversal, c'est-à-dire un lieu où les abonnés discutent essentiellement entre eux, et pas pyramidal, c'est-à-dire s'adressant spécifiquement aux auteurs des émissions. Si vous regardez les forums d'@si, vous verrez que la dynamique d'échange se fait essentiellement entre abonnés."

Exactement !
Typique des forums : je ne comprends rien à "Est ce que la mécanique générale des forums, c'est Djac Bawer qui fait entendre raison à Yannick G? ". Aucun rapport avec ce que je raconte plus haut. Et j'ai pas du tout dit que les forums sont coupables.
Voilà, au bout d'un moment, les forums, ça donne ça. Est-ce que c'est trop demander que de juste comprendre que pour beaucoup de gens, ça n'en vaut pas la peine, et que l'argument "mais il y a tellement de pépites" ne tienne vraiment pas tant la route que ça ?

(Pour autant je vous remercie pour l'intérêt que vous portez à mes propos ; mais je persiste à penser qu'autour d'une bière, en vrai, c'est bien plus constructif !)
Je trouve aussi que le forum c'est du gadget.

Les commentaires des intellectuels assis auront toujours moins d'importances que les actes de la brute qui marche.

Ça n'est pas sans interet, mais c'est un interet mineur.
"Je trouve aussi que le forum c'est du gadget.

Les commentaires des intellectuels assis auront toujours moins d'importances que les actes de la brute qui marche. "
: Mlemaudit

Vous démontrez donc tout l'inverse de votre propos, puisque c'est ici, sur les forums et non sur les plateaux ou dans les chroniques d'@si qu'on observe au plus près les brutes en marche, comme ne manquera pas de vous le concéder Djac lui-même, j'imagine, à mon propos.

yG
s'toi tout l'inverse.
"j'ai pas du tout dit que les forums sont coupables.
Voilà, au bout d'un moment, les forums, ça donne ça. Est-ce que c'est trop demander que de juste comprendre que pour beaucoup de gens, ça n'en vaut pas la peine, et que l'argument "mais il y a tellement de pépites" ne tienne vraiment pas tant la route que ça ?
(Pour autant je vous remercie pour l'intérêt que vous portez à mes propos ; mais je persiste à penser qu'autour d'une bière, en vrai, c'est bien plus constructif !)"
: Djac.

Toujours aussi inconséquent Djac... comme au premier jour.

Puisque, faut-il le rappeler, vous avez participé activement à de nombreux débats ici, tout en en dénonçant régulièrement l'inutilité à vos yeux. Inconséquence que je vous ai reproché à diverses reprises.

Maintenant, vous vous plaigniez que l'argument des pépites ne tient pas la route, mais c'est votre problème, Djac, car, d'autres y trouvent leur compte, ne vous en déplaise.

J'ajouterai que s'il est toujours possible autour d'un verre de partager nos éventuels accords, il l'est beaucoup moins de nos plus nombreux et profonds désaccords.

Or, les forums permettent aussi, pour ne pas dire surtout, à ceux qui y participent d'observer et/ou de décortiquer la logique de l’insupportable, de lire des raisonnements qui ne leurs viendraient pas à l'esprit, non en raison de leur subtilité, de l'érudition qu'ils nécessitent, mais au contraire de l'imbécilité qui les caractérise en totalité ou en partie.

Cette dimension n'est nullement négligeable, car, c'est elle qui permet de rendre compte des blocages que nos raisons rencontrent au quotidien, de l'inertie collective de nos modes de vie et de la récurrence de certains comportements qu'on aurait pu croire éradiqué depuis belle lurette.

Au moins autant que les lumières, la confrontation avec les ténèbres dessille.

Alors, certes, d'aucuns diront probablement que cela ne sert à rien de lutter contre la connerie. Il est vrai que je ne compte plus le nombre de fois où ces dernières années, j'ai dénoncé par exemple, Djac, votre argument inepte du "Il y a plus important ailleurs"...

Mais comme je vous l'ai dit à chaque fois ou presque, ce n'est pas pour faire changer mes interlocuteurs que j'écris ici, mais pour ne pas abandonner cet espace, dont l'écho, aussi faible soit-il, dépasse largement celui de la plupart des bars de la planète, à ces derniers.

Autrement dit, on ne lutte pas tant contre la stupidité en l'éradiquant chez celui qui s'en fait le support, qu'en ne lui abandonnant pas le terrain pour qu'il puisse lui laisser libre cours.

C'est un travail ingrat, de Sisyphe, mais plus que nécessaire.

Certes, sans les forums, estimeront certains, il n'y aurait pas d'espace ouvert à cette connerie et par conséquent, ce travail n'aurait pas de raison d'être. Mais c'est oublier qu'elle existe déjà dehors, hors de portée de nos radars, et qu'elle exerce sur nous d'autant plus alors son pouvoir néfaste, sans que nous puissions y réagir "sereinement".

Fermer les forums, c'est fermer la fenêtre qu'ils nous ouvrent sur la diversité, pour le meilleur et pour le pire, que contient notre petit monde. A mes yeux, les émissions et articles, chroniques du site se sont que les catalyseurs de cette expérience. Leur principal mérite est de la rendre possible.

D'aucuns, plus nombreux, ont encore besoin des lumières que ce site apporte directement, via sa production et savent s'en contenter. Parfait, tant mieux pour eux, mais ce n'est plus mon cas depuis bien longtemps.
Sur ce point, soyons clair, mon abonnement n'est plus que de soutien...
mais c'est déjà bien, pour ne pas dire, l'essentiel.

C'est pourquoi, avec ou sans forum, je serai de cette aventure et des autres dans cette lignée.

yG
Toujours aussi inconséquent Djac... comme au premier jour.

Merci de venir monter par l'exemple ce que j'explique !
"Merci de venir monter par l'exemple ce que j'explique !": Djac

Vous avez expliqué quelque part pourquoi vous étiez aussi inconséquent ?
J'ai loupé ça.

Heureusement, je l'avais constaté empiriquement plus d'une fois.

:P yG
C'est vrai que c'est tellement bien les forums, c'est pas pas odieux du tout, non...
"C'est vrai que c'est tellement bien les forums, c'est pas pas odieux du tout, non..."

Tiens, Djac, nous fait sa vierge effarouchée lui qui n'hésite pas à user et abuser de l'ironie à deux balles depuis ses premiers posts.

Je n'ai aucune raison de vous respecter le moins du monde, Djac, que cela soit pour la forme ou pour le fond de la plupart de vos propos, je vous ai bien trop lu pour cela.

yG
je vous ai bien trop lu pour cela

LOL
"mon accueil ici a failli se solder par une fuite immédiate, j'étais tombé sur un certain YannikG, en me demandant vraiment si j'était tombé sur un asile de fou.": Djac

Pourquoi, il faut être fou pour s'opposer à nombre de vos réflexions ?

J'ai plutôt tendance à estimer l'inverse, cela ne vous surprendra pas.

yG
VOILÀÀÀÀÀÀ !
(et avec Sterling en plus, la totale, le grand bonheur des forums qui déboule)
J'aime bien ce concept de parodie d'émissions culturelles ou de fausses interviews : voir la tronche décontenancées des invités par les tunnels interminables de la fausse animatrice égocentrée et souvent assez drôle mais je me demande si le format est adapté. Disons que c'est un peu longuet ( surtout vers la fin ). Raphael Mezrahi faisait ça très bien mais ça ne durait que quelques minutes.
Il faudrait mettre les making of quand les invités s'aperçoivent qu'ils ont été mystifiés.
La meilleure nouvelle de l' année : il faudra donc aller ailleurs pour écouter Judith s' écouter parler et dérouler ses longs monologues pompeux qui commençaient à me les briser sérieusement menu.
J' en avait marre, en effet .
Marre de ses grands airs de prof-qui-est-bien-plus-qu'une-prof-puisque-la-meilleure-des-profs-et-aussi-bien-autre-chose-encore (...).
Marre de devoir subir ses phrases alambiquées... mais qui au final ne voulaient pas dire grand chose.

J' ai fait Khâgne et HypoKhâgne : Judith, c' était trop de rappels scolaires de ces deux années là.
Il manquait un souffle, une individualité débarrassée de ses oripeaux de profs.
Il aurait fallu abandonner ce métier qui continue visiblement à la faire vivre : mais de ce danger là elle n' en veut pas !
Libre, émancipée de sa caricature, après deux ou trois ans elle aurait pu enfin parler de ses propres ailes... mais Judith veut la sécurité des factures payées...
Pour devenir ce qu' elle croit être, il aurait fallu se mettre en danger : mais de ça elle ne veut visiblement pas, Judith.
Dommage, car ses tics de langage et son ton professoral - qui gâchent tout - ne lui permettront JAMAIS d' avancer.
Quelque soit l' endroit où elle se trouve.
La télé ou les classes de cours : il faut choisir !!
Salut les copains (sic)


Pas de forum sur Hors-série, a priori je suis déçue.

Et puis je me lance dans la lecture de celui-ci, et franchement, je change d'avis.


Reste une question : Y en aura aussi des abonnements pour amis fauchés, sur Hors-série ? Si vous avez les moyens, ce serait bien.


;-)
Yeah ! Des patchworks apéritifs ! Une bonne façon de donner envie du projet de Judith et de sa nouvelle troupe.
En fait, les pilotes ne peuvent pas être livrés avant la clôture de la collecte ; car si la collecte n'atteint pas l'objectif, les souscripteurs sont remboursés - et donc les pilotes auraient été livrés gratuitement aux petits souscripteurs.
Donc, les dons à 5€ ouvrent droit à recevoir les liens vers les pilotes à la fin de la collecte si elle aboutit (le "tout de suite" signifiant que la date de fin de collecte précède la date de lancement du site, plus long à construire).
Salut Judith,

Re-question : les pilotes seront-ils dispos à la date de clôture, ou dès la participation enregistrée ?
Le rêve impossible d' une jonction des médias et de la culture est assez bien incarné par Judith et ses complices. Cette impossibilité me paraît être la seule solution. Comment s'abonner ?
On en sera, comme toujours, en bons abonnés de la première heure. Même si, soyons francs, ce n'est qu'un moyen de faire passer l'abonnement à 55€... D'autant que pour ce qu'@si fait encore de critique des médias, l'argument de s'en détacher ne tient pas.
[quote=Daniel Schneidermann]J'ai dit d'accord. Judith Bernard a un jour surgi dans mon bureau, dont elle venait de défoncer la porte à coups de hache, et s'est adressée à moi en ces termes : "capitaine (même hache en main, elle m'appelle capitaine), on aimerait faire un site rien qu'à nous, dans le site. Sans critique de medias." J'ai froncé les sourcils. Mais j'ai jeté un oeil à son arme par destination, et je n'ai rien dit. "Enfin, disons sans trop de critique de media. Sans lien évident à l'actu. Avec de longs entretiens, fouillés, sur tous les aspects de la vie culturelle. Avec des gens qu'on n'entend jamais ailleurs. Bref, le site qu'on a envie de faire". Que pouvais-je répondre ? J'ai dit d'accord.

S'agissant d'arrêt sur images, il faut toujours en revenir à la question qui présida au "débat" Bourdieu-Schneidermann et procéder à sa "généralisation": peut-on critiquer la télévision à la télévision? devenant: peut-on critiquer l'ordre des médias dans un média? L'expérience de l'émission de Schneidermann sur la 5, puis celle d'@si démontre, en conformité avec les deux sens du verbe pouvoir en français (avoir la capacité: anglais can et avoir la permission: anglais may) que, de fait, on le peut mais que cela n'est pas véritablement permis: tout au plus - occasionnellement et modérément - toléré. Ce qui correspondrait à la concession prêtée à Judith Bernard: "Enfin, disons sans trop de critique de media".

Point trop en effet n'en faudrait. Le modèle doit être celui de "l'opposition de sa majesté": aussi respectueuse qu'elle: aussi liberticide autrement dit. Car tel est le permis et l'interdit auxquels les gens de médias sont assujettis. D'où l'exclusion de Bourdieu hors de ceux-ci; et les déplacements ou sursis accordés à Schneidermann en ceux-ci. La limite est intellectuellement bien définie: la "radicalité" étant réservée à la recherche dont le grand nombre est naturellement écarté étant donnée sa difficulté supposée. La récupération de certaines de ses avancées n'en est pas pour autant empêchée, une fois le temps de la décontamination passé et celui de la vulgarisation arrivé.

Ce temps-là est-il venu pour @si désormais? Ou, plutôt, est-il, pour le site, encore temps pour cela? Telle est en son actualité la question aussi dramatiquement que pudiquement présentée par Daniel Schneidermann: "Je ne sais pas si @si a la capacité de -attention, grand mot- me survivre, mais on va tout faire pour. Pour qu'il puisse continuer à remplir sa fonction critique, à proposer en toute indépendance articles dérangeants et émissions énervantes sur les représentations au sens large, quand je déciderai de partir planter mes choux dans d'autres riantes contrées." Parler de survie, n'est-ce pas déjà avoir pour l'essentiel reconnu ce que Bourdieu a paradigmatiquement illustré: qu'il n'est pour gens de médias qu'une seule alternative: se soumettre ou disparaître? Disparaître, soit être "volatilisé" comme Orwell nous l'a enseigné. Artistiquement, non médiatiquement.
J'espères que Maja réinterviouvera Etienne Chouard, ça serait l'occasion de lui demander ce qu'il trouve de si intéressant chez égalité et réconciliation... :-/
Qu'est-ce que vous y gagnez, vous les @sinautes ? Beaucoup plus d'émissions : libérées de la tutelle éditoriale d'@si, on a le champ plus large, pour interviewer qui on veut, comme on veut. Je suis la directrice de publication, on est vraiment autonomes, on affirme un positionnement sur la critique artistique et intellectuelle bien clair.

En tant que consommateur des contenus du site d'@si, je trouve très juste le reproche que fait Judith sur la marotte de Daniel (et des @sinautes?) de toujours vouloir coller à l'actu (déformation professionnelle oblige). Cette envie de se dégager du flux (de "faire un pas de côté" selon l'expression houellebecquienne dans Approches du désarroi) est vitale pour essayer de conserver une vie intérieure.

Ce qui me rend sceptique quand à l'intérêt de votre démarche, Judith, c'est la transformation progressive de vos articles en tracts militants. Je constate sans surprise que Maja, qui semble avoir pris le virage du militantisme bien avant vous, vous accompagne dans cette entreprise. C'est également sans surprise que j'ai lu - en toussotant - la phrase "Avec des gens qu'on n'entend jamais ailleurs" (syndrome Taddéi?!). Je me souviens qu'il y avait eu un probable désaccord entre Daniel et Maja quant à l'opportunité d'interviewer votre ami Etienne Chouard (celui-ci s'était manifesté par la mention "Attention, Etienne Chouard ne trouve rien à redire aux propos conspirationnistes de Thierry Meyssan" sous la fenêtre de visualisation de l'émission).

Votre cursus et votre talent font de vous une excellente lectrice et une bonne intervieweuse, toutefois la volonté de laisser prendre en otage la "culture" par votre engagement politique a été un poison pour l'émission d@ns le texte.
De la même façon, l'ingénuité de façade de Maja derrière laquelle se cache un parti-pris assez péremptoire a transformé une émission d'information en une sorte de tribunal médiatique (si je me souviens bien, après avoir fait passer Alain Duhamel pour un fossile (quel talent!), Maja s'était pris les pieds dans le tapis en sortant de sa réserve face à Caroline Fourest (étiquetée méchante) là où elle n'avait rien rétorqué quand Etienne Chouard (étiqueté gentil) exposait sa meyssanophilie et son complotisme tranquille.

Pour conclure, même si Daniel a fait certains choix que je trouve - avec vous - discutables, il a eu le mérite de garder pour boussole le degré de compétence de ses invités (suite à une formation intellectuelle rigoureuse). J'ai bien peur qu'avant même de débuter votre site, votre boussole soit déréglée (sympa / pas sympa) et que le militantisme prenne le pas sur l'art...

"C'est là le triomphe de l'artiste sur les militants politiques, il ne cherche pas à persuader ni à faire le bonheur des gens, parfois même contre eux ; il laisse à chaque individu le plaisir de se découvrir et découvrir en même temps que lui ces choses merveilleuses et extraordinaires qui doivent exister quelque part dans l'univers..."
Emmanuel Dongala
Je vais y participer... Dommage que la sortie en boite n'est pas dans mon budget :)

La prochaine étape c'est la chaîne : "un monde de geek" avec comme émission "C'est pas qu'un jeu" et "14h42" ?
Bravo Mesdames,

J'abonde, je finance et je m'abonne. J'aime beaucoup @si et j'y reste, entre autres et peut-être surtout, parce que le capitaine m'énerve souvent. Ça paraît contradictoire mais ça ne l'est pas : être dérangé est ce qui me convient le mieux, je n'aime pas les trucs qui ronronnent dans mon sens. Continuez aussi longtemps que possible Daniel.

Mais j'avoue que j'aimais aussi beaucoup Dans le texte et Aux sources. Leur quasi-disparition d'@si me pesait donc et je suis ravi de voir qu'elles vont reprendre sur une base régulière, augmentées d'autres émissions qui me semblent fort prometteuses.

Encore merci et à bientôt.
[quote=Daniel Schneidermann]Je ne sais pas si @si a la capacité de -attention, grand mot- me survivre

Je crois que c'est là un des grands chantiers que les hommes et les femmes du 21e siècle vont avoir à relever si l'on veut collectivement sortir des impasses où s'embourbe la société.

L'essentiel des activités humaines est encore régi par ce principe de base qui veut qu'un individu (le chef, le capitaine, le leader...) soit l'échelle pertinente pour catalyser l'innovation, les dynamiques, l'audace créatrice etc...

Ce modèle que l'on retrouve dupliqué partout : en politique, dans l'entreprise, dans monde de l'art, dans celui des idées...

Les problèmes commencent dès lors qu'en vertu de cette prime au "chef" on en déduit une organisation pyramidale de la société qui fige les rapports et reproduit de la domination.

Et si encore cette domination était le prix à payer pour une efficacité sans pareille, mais ce n'est même pas le cas. Combien de chefs d'entreprise ou d'hommes politiques font chaque jour la démonstration qu'ils sont cent fois moins capables de remplir leur mission que l'ensemble de leurs employés ou électeurs réunis ? Il n'est pourtant pas si compliqué de comprendre qu'on réfléchit mieux à 40 millions d'électeurs qu'à 10 dans un bureau de l'Elysée. Ces forums en sont bien souvent la preuve du reste.

Donc oui, M. Schneidermann je comprends que ce soit là un de vos soucis, car, de fait, la structure de votre entreprise et la dynamique générale du site dépendent beaucoup de votre seule personne. Je dis cela sans animosité ou ironie, je ne dis pas que tout cela est facile, ni que j'ai des solutions toutes faites. Mais c'est souvent parce que l'on ne se pose pas le problème que l'on n'y trouve pas de solution.

En l'espèce, votre souci est-il de trouver un "digne successeur" ou bien de repenser les institutions mêmes d'@si pour que l'entreprise soit structurellement en mesure de ne pas dépendre d'un seul individu.

C'est d'ailleurs quelque chose qui m'étonne chez vous, si vous me permettez de vous prendre à partie comme je le fais, que de voir que, malgré votre parcours et la qualité critique de beaucoup des intervenants de vos émissions (et donc de vous-même), vous n'ayez pas cherché à mettre vous même en pratique, à l'échelle de votre entreprise, des principes d'organisations différents. Vous qui, par exemple, faites de temps à autres référence sur ce site au fait que vous avez été licencié à plusieurs reprises de façon arbitraire (Le Monde, France 5), comment gérez-vous ce pouvoir qui doit-être (j'imagine) dans vos mains à présent ? Est-ce que vous considérez que ce n'est pas grave en soi qu'un individu (le patron), dispose d'un tel pouvoir, et que ce qui compte c'est que le patron en question soit vertueux, comme vous l'êtes sans doute. Ou bien est-ce que ce pouvoir ne vous paraît pas nécessairement légitime, vous qui en avez pâti, auquel cas il faudrait inventer un modèle social et économique qui, sans compromettre l'activité de l'entreprise, ne soit pas aussi pyramidal.

Je crois que le changement dans les mentalités commencent ici, à votre échelle comme à la mienne, c'est un combat de tous les jours pour ne pas reproduire, bêtement ou inconsciemment, les schémas traditionnels qui corsètent la société dans son ensemble. Je suis bien conscient qu'il y a là une forme de violence à se faire à soi-même. La société telle qu'elle fonctionne aujourd'hui rend naturel cette idée que l'individu dynamique, créateur, volontaire a bien droit à une grosse récompense en pouvoir, en argent, en reconnaissance sociale et médiatique. Si une partie de la récompense est effectivement légitime, dans bien des cas elle n'est que le faux-nez qui cache mal une prise de pouvoir illégitime et, souvent, irréversible.

C'est un combat difficile et exigeant et malheureusement, nombreux sont ceux qui le portent qui ne se l'appliquent guère à eux-mêmes. Par exemple, le fonctionnement interne du Parti de Gauche est loin de mettre en oeuvre à son échelle les idées qu'il préconise pour la société dans son ensemble. Ce n'est pas un problème qui se joue au niveau de la base militante, mais plutôt au niveau de la direction qui reproduit un système très vertical et personnalisé du pouvoir. C'est une forme de schizophrénie qui malheureusement ne rend pas service aux idées par ailleurs défendues, j'imagine, sincèrement.

Encore une fois, je ne prétends pas délivrer la vérité révélée, je me demande simplement pourquoi des groupes qui portent une parole critique si nécessaire et si agréable à entendre (du moins pour moi), ont tant de mal à se défaire des carcans qu'ils dénoncent. J'apprécie beaucoup @si et, sans doute bientôt, son "Hors-série", et j'attends avec impatience le jour où elle s'appliquera à elle-même les bons conseils que l'on trouve dans ses émissions ;).
Au départ, le quatuor féminin m'a un peu bloqué.
Normal, je suis encore macho malgré toutes ces années de pouvoir féministe...Arrrggh!!!...Sort de mon corps, Eric Zemmour!!!...
Bon après, je me suis remémoré les chroniques filmées de ces sacrées "nanas". Et j'ai dit :"OUi" à ce projet.
J'ai hâte de voir leurs émissions...des fois elles m'agacent.. des fois je les trouvent pertinentes...mais toujours leurs invités m'éclairent!
Je n'arrive pas à m'inscrire pour HORS-SERIE !! Lorsque je suis à la rubrique "se connecter", on ne reconnait ni mon adresse mail ni mon mot de passe... je suis bloquée et n'arrive pas à finaliser mon abonnement à ce nouveau site ! Merci de votre aide.
Marie.R
AUX RESSOURCES : un nouveau concept d'entretien, bien cash, consacré aux ressources matérielles des artistes et des intellectuels, au redoutable problème de l’argent et à la manière dont il infléchit l’élaboration des œuvres

Oui, bon, déjà ça commence mal. Il n'y pas que les artistes et les intellectuels qui ont des problèmes de ressources et dont l'activité professionnelle (et passionnelle) est affectée, il y a tous ceux qui s'engagent dans des activités qui ne s'articulent pas sans heurts avec l'ordre marchand : parmi eux des informaticiens, des agriculteurs, etc.

La distinction "artistes et intellectuels" me semble donc déplaisante, et là pour maintenir une hiérarchie sociale des activités, avec d'un côté les serviettes et de l'autre les torchons. Les auteures de l'émission étant, bien entendu, du côté des serviettes. L'artiste qui souffre et son duplicat moderne l'intellectuel précaire ont une aura médiatique et sentimentale dont ne bénéficient pas tant d'autres...

(au Moyen-Age, il me semble qu'on disait "arts libéraux" et "arts mécaniques", le terme arts à l'époque désignant encore l'ensemble des savoir-faire faisant l'objet d'une patiente élaboration, pas la portion congrue des Arts-avec-un-grand-A que le monde moderne a consacrés)

((ceci dit, en lisant le début de l'article j'ai eu peur qu'il s'agisse d'une n-ième émission sur les séries télé : de ce côté-là, je suis rassuré !))
Que de critiques. Pourtant il me semble qu'au contraire ce nouveau volet donne un espace de respiration au site d'arrêt sur images.De la critique des médias on élargit et nous en avons besoin Déçue que certains abonnés pourtant d'un niveau supérieur à ceux des autres sites,( par leurs commentaires) n'y voient qu'un surplus de paiement de 15 euros par an. Pléonexie quand tu nous tiens ! Toujours plus sans rien payer et pourquoi pas le tout gratuit. Après tout ce nouvel univers va demander un énorme investissement aux fondatrices et il faudrait l'avoir pour rien. 15 euros/an ciel ! De quoi vivent elles ces jeunes femmes d'amour (des abonnées) et d'eau fraîche. A l'évidence si leurs interventions existaient, elles n'étaient pas régulières c'est bien un nouvel espace régulier qui s'offre à ceux qui veulent du recul et de la véritable pensée. Au fond des citoyens ont l'information qu'ils méritent : le flux, le vide, l'abrutissement mais surtout du gratuit. Bon j'exagère un peu car le nombre qui répond présent est encourageant. Il semblerait néanmoins qu'il s'agisse d'une minorité. Souhaitons qu'une prise de conscience fasse que cette minorité s'élargisse et s'empare de la société pour que les choses changent.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Hors série pourrait accueillir Anne Sophie et la fête serait complète.
Je ne paie jamais mes achats sur internet par carte bancaire. Or, on ne peut payer que de cette manière.
Dommage, le projet parait intéressant.
[quote=Daniel S.]A titre personnel, c'est aussi la première fois que je passe vraiment le relais. Disons, un premier morceau du relais. Mais d'autres doivent suivre.
Hein ???

On compte sur Daniel pour réinvestir l'argent économisé dans @si (par exemple en embauchant un journaliste, produisant une nouvelle émission)… si les finances du site le permettent. Il faudrait peut-être d'ailleurs clarifier la chose pour ne pas que certains @sinautes s'imaginent qu'ils vont être floués (ça a d'ailleurs été ma première pensée, mais j'ai changé d'avis).
Bon courage à toutes !

Mais, siouplé, si vous voulez faire œuvre de pédagogie et montrer une véritable différence d'avec les chroniqueurs de la presse n'y connaissant que peu ou prou (c'est bien ça, le cahier des charges ?), faites attention : on ne crédite pas un musicien (David Maur Cadiou) d'une musique originale (dans le teaser) quand il s'agit d'un arrangement d'une musique existante, en l'occurrence la musique originale composée par Jack Elliott et Allyn Ferguson pour le générique de la série télé Charlie's Angels.
Merci.

(PS : symboliquement, ce n'est pas terrible non plus. DS = Charlie ? Et kiki qui fait Bosley ? :)
Mediapart propose des contenus supplémentaires sans taper dans le portefeuille de ses abonnés.

(Je dis ça, je dis rien.)
"de faire circuler l'info et de convaincre." :c'est déja leur demander leur numéro de téléphone,leur adresse etc...obligatoire sur e..Ulule...!
Ca m'intéresserait de connaître la catégorie socio-pro des abonnés de ASI et de Hors-Serie.

(Je parie qu'il y a/aura beaucoup de CSP+ et que les ouvriers sont/seront peu nombreux.)
et hop ,un peu plus de fracture numérique et d'entre soi supplémentaire...
si vous vous entendez pas,moi aussi je m'entends de moins en moins avec vous!
Beaucoup on l'air d'hésiter, dont moi...
Pas pour le prix, mais je regarde de moins en moins les émissions...
Alors pour le soutient "qu'on" me glisse à l'oreille.
Chut !
gamma
5000 € pour une sortie en boîte ... J'hésite, pour ce prix, on peut se payer une croisière avec Laurent Joffrin.
Et bien ça fait envie !

Ulule, c'est fait.
Oh mon dieu la collection de grincheux.
Moi je suis très content. J'espère qu'on aura un forum là bas aussi. Je viens sur asi de moins en moins pour la critique des médias*, et de plus en plus pour les points de vue éclairés d'intellectuels hétérodoxes et les discussions qu'ils provoquent ici bas.

Bonne chance Judith, Maja, Laura et Murielle.


J'adorerais un Dans le texte avec Alain Damasio. On sait jamais, à la dixième requête, ça pourrait passer.


*: parcequ'au bout d'un moment, on a compris que la télé c'est pourri, que Twitter c'est pas mieux, que les vieux journaux coulent en raison de leur médiocrité. On ne le déplore plus que pour les "autres", ces gens qui vont encore regarder ce qu'il se passe sur ces médias en carton, parceque nous on a arrêté depuis un moment.
Moi je suis ravie. D@ns le texte, d@ns le film et @ux sources se faisaient trop rares.
Et cette manie de toujours chercher à coller à l'actualité ... ;-)))
Ces émissions valent bien 15€ de plus, je m'abonne "de ce clic".
MERCI !!!!
Pour tout dire, je ne vois pas le rapport avec ASI.

En dehors de l'émission hebdomadaire, nous sommes habitués depuis Ligne Jaune à ce que les émissions aient une durée de vie moyenne. Que des personnes qui travaillent ou on travaillé à ASI décident de se lancer dans un nouveau projet, tant mieux. Cependant je ne vois pas en quoi c'est censé être rattaché et/ou dépendant de ASI.

Pour ma part je les soutiens dans l'idée et j'ai pris la formule avec un an d'abonnement pour voir ce que ça va donner, l'expérience vaut le coup d'être tentée.

Certes, ce sont pour la plupart d'anciennes émissions d'ASI, mais quand elles ont disparu, elles ont été remplacées par d'autres contenus sur ASI, nous n'avons pas eu droit à un ASI Light (Non Daniel, la marque est déposée, n'y pensez même pas). L'abonnement d'ASI se justifie donc toujours pour un contenu au moins équivalent (même si ce n'est pas du goût de tous, perso j'aime les émissions 14:42).

Donc on nous propose là un plus, le plus a un prix, le prix de la qualité.
Moi je suis ravi.
Au lieu d'un dans le texte tous les mois (au mieux), une émission de débat toutes les semaines - à côté d'ASI et du 14h42 bi-mensuel - super nouvelle! Et ce pour 1.25 euros par mois pour les abonnés d'ASI!
Y a t-il vraiment matière à grogner?
Y aura t il un forfait @si+Hors série pour les abonnements ?
L'idée me plait en tout cas et ça ne me traumatise pas de payer un peu plus...
...
Rien
Et faire un incubateur de start-up, vous y avez penser à ça ?
à hmmm hmmm: est-ce que c'est mieux des émissions bonus aléatoires ou payer 1,25 € par mois et avoir de la régularité?

Je me demande à quoi sert le pseudo sur le nouveau site?

Parce qu'il y a déjà un compte "poisson" sur ulele. Ça m'a fait arrêter l'inscription :-) et je me suis énervée sur le piqueur de pseudo, puis je me suis dis que c'était libre après tout. Et j'en suis à me demander si c'est moi-même, je cherche partout si j'ai un mot de passe ulele qui traine...
Je serais bien contente de retrouver Maja Neskovic. Dès que j'ai résolu cette affaire de pseudo, cépoisson sinon?
Je trouve ça aussi dommage car j'accordait beaucoup plus de crédit à ce genre d'émission qu'à des partenariats avec canardPC ou jeuxVideo machin chose. C'était plus pour ces émissions que je payait mon abonnement que pour les chroniques quotidiennes du taulier... Et même si la critique média classique est la fonction première d'ASI, apporter en parallèle un autre regard sur d'autres sujets, en faisant intervenir d'autres personnes, c'est aussi une manière de répondre aux problèmes soulevés par la critique des média.

D'un point de vue purement comptable, c'est toujours un peu délicat de s'entendre expliquer que pour le même prix, on en aura moins.
Et pourquoi pas un site pour chaque émission avec chaque fois un abonnement, sincèrement complétement absurde ! C'est l'idée du saucissonnage, très très déçu !
Dans le texte? Aux sources? Dans le film? Ce ne sont pas des émissions d'ASI?

Donc on nous enlève des émissions du site et - si on veut continuer à les regarder - il faut payer pour un deuxième site.

Désolé, mais j'ai du mal à prendre ça pour une bonne nouvelle.
Ca fait belle lurette que ASI ne fait plus uniquement de la critique média, du coup j'ai du mal à comprendre la démarche. Ah oui, ce doit être de la com.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.