518
Commentaires

L'homme qui tua (peut-être) Cyril Hanouna

Commentaires préférés des abonnés

"la transgression initiale de Boyard a consisté à sortir du sujet imposé"


Étant donné que les bateaux de réfugiés se remplissent parce-que V. Bolloré vide l'Afrique de ses ressources ; alors je ne vois pas où L. Boyard serait sorti du sujet imposé.

(...)

Leçon magistrale de Louis Boyard, qui a recentré sur le vrai sujet (quelle est la cause principale des migrations), ne s'est pas laissé emporter par les attaques personnelles, il n'a pas répondu; a rappelé les faits plusieurs fois par dessus les insu(...)

Allez dans cette antre de la petite bourgeoisie la plus vulgaire, avec comme chef de bande un bouffon chien de garde de son patron et de tout le système qu’il représente, est-ce une bonne idée ?

« L'épisode pourrait avoir le mérite de déplacer l'étern(...)

Derniers commentaires

Il y a parmi nous quelqu'un qui nie, puis qui approuve les massacres coloniaux, qui nie puis qui approuve qu'on laisse délibérément des êtres humains se noyer en mer. 


À défaut de le massacrer ou de le noyer (lui aussi est un être humain), ne pourrait on pas, enfin, lui faire fermer son inépuisable gueule? 


Le laisser continuer inlassablement son ignoble bavardage confine à la complicité.

Sur les secours portés aux migrants en mer, écouter cette retranscription hallucinante des appels téléphoniques qui ont eu lieu il y a un an pour demander du secours (mort de 27 personnes en 2021). 

A 8' environ dans le journal de 8h de France culture : https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/journal-de-8-h


Enquête du Monde : 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/11/13/migrants-morts-en-traversant-la-manche-le-24-novembre-2021-l-enquete-accablante-pour-les-secours_6149691_3224.html

Du coup, trois jours après l’écriture de cette chronique, on peut le dire : le Hanouna est toujours vivant.

Chassez le naturel, il revient au galop. Ce qui est arrivé à Hanouna. Ce n'est pas bolloréen compatible en terme d'image. " You're fired ", comme disait Trump, modèle de bolloniaiserie.

Le Canard enchaîné a déjà passe trois ou quatre fois des extraits de SMS envoyé à des associés ou des chroniqueurs qui le contrariaient. C'était tout aussi violent et vulgaire. On l'a vu au naturel semble-t-il. 


Le ''peut-etre'' du titre est en effet de rigueur quand on voit que Morandini reste soutenu. Comme dit plus haut, il n' y aque Bolloré qui aura sa peau. Qu'est-ce qu'il doit kiffer celui-là!😵

De 1890 à 1894, Joseph Pujol était l'artiste le mieux payé de son époque lorsqu'il se produisait au Moulin Rouge.
Grâce à la télévision, ils sont aujourd'hui des millions de spectateurs à "profiter" de  "l'art" du Joseph Pujol d'aujourd'hui. En se bouchant le nez... ou pas.

Ce dessin de Wolinski qui symbolise à merveille le pétomane Hanouna est à l'origine une illustration pour une chanson d'Henri Tachan.

Pour signaler toutes les horreurs de cette chaînes facho, et des autres, faites un signalement à l'Arcom :

https://www.csa.fr/Mes-services/Alerter-le-CSA-sur-un-programme/formulaire#/

Hanouna: laquais, miserable fayot. Cest lui le servile disciple qui mange dans la main de son maître.

"Tu ne mords pas la main qui te nourris" c'est la définition même du "vendu", c'est ce qu'est Hanouna et probablement beaucoup d'autres sur le PAF. On comprend mieux le besoin  d'indépendance des médias (parole d'abonné ;)

explication du système Hanouna :


https://www.youtube.com/watch?v=nNr7cQHa7fk

on peut surement donner plusieurs significations à "tu crois que j'ai peur de toi" quand il entend le mot élu 

notamment: mon Pote Bolloré et moi, on a le fric , toi tu as la république pour te soutenir. donc t'es KO . 


Le collectif Ibiza recherche activement un sosie de Vincent Bolloré (https://twitter.com/CollectifIbiza/status/1591860152298524672), faites tourner !

    CANICHE, subst. masc.

Chien de l'espèce des barbets, à poils frisés et généralement très fidèle.

Est-ce que vous avez repéré ce délicieux moment (à peu près à 4'35) où Hanouna répond à Boyard qu'il est "le premier à défendre le racisme ici" ? Si si, je vous jure, je l'ai réécouté plusieurs fois.

J'ai l'impression qu'un point n'a pas été souligné, Hanouna nous a fait un super effet Streisand. Boyard a parlé de Bolloré en passant, il était déjà passé à Pouyané quand Hanouna a commencé son show. La séquence aurait largement été oubliable si il n'avait pas fait ça.

je serais curieuse de savoir s'il existe des études sociologiques sur la réception de cette émission par son public régulier,  et sur la réception des émissions de télé en général. 


sur google, à part un bref sondage ifop sur le profil des spectateurs, c'est le vide intersidéral. Aussi les discussions sur "y aller ou pas" me semblent assez vaines. Comment réfléchir à une stratégie sans rien savoir de ceux à qui elle s'adresse ?

Contestation des médias ou contestation pour les médias ? Ça fait plus de 20 ans que Serge Halimi et d'autres critiques des médias dominants (comme les militants d'Acrimed) essaient de faire passer l'idée qu'il faut changer le rapport que les militants anti-capitalistes entretiennent avec les médias. Il serait peut-être temps de prendre au sérieux leurs propositions, non ?

Une seule solution pour le répugnant personnage : faire techouva , mais en cachette du Bienheureux Vincent ....

Il faut croire que l’on finit toujours par succomber du côté par où l’on excelle.


Hanouna (comme Praud et consorts) a excellemment compris que notre société capitaliste a pour caractéristique principale (et loin devant toute autre chose) que celui qui commande c’est celui qui apporte le pognon pour faire tourner la machine, et qui le prouve tous les jours en se taillant la part du lion via l’accaparement du fruit du labeur de ceux à qui il abandonne quelques miettes – ceux qu’il fait manger dans sa main !


Après quoi, Hanouna (Praud, Ferrari, Morandini...) est tout à son aise de prendre des postures de démocrate, de jouer à distribuer la parole à tout le monde, tant que sa compréhension intime de notre société n’est pas contestée ni simplement mise en lumière.


Mais dès lors qu’il s’en trouve quelque forte tête pour révéler crûment cette psychologie hanounière (prodeudique, ferrariste, morandinesque…) d’après laquelle les lois de l’argent l’emportent devant celles de notre vivre ensemble, le valet de la « possédance » sort de ses gonds ; ce qui fait voir à qui le pourrait encore bien que trop appliqué à regarder (la télé) toute l’imposture du personnage.


Oui, si cet épisode n’est pas le commencement de la fin des dispositifs tels que celui de Hanouna, il y contribuera. En tout cas nous percevons davantage les raisons de « l’excellence » de ces bouffons : une franche et lumineuse compréhension des fondements de notre société tels que notre immense tartufferie s'ingénie à nous les dissimuler. Cette compréhension fait d'eux des personnes les mieux armées pour "percer" dans le cadre actuel. Ce qui explique très certainement leur audience auprès de cette immense majorité qui aimerait en croquer aussi !


Enfin permettez-moi de vous renvoyer vers mon premier post sur ASI. Un post où je tentais de faire le lien entre l’immigration et la concentration de richesse par la possédance que révère Hanouna et ses semblables.

https://www.arretsurimages.net/discussions/macron-evacue-les-esclaves-de-libye-enfin-presque?uuid=aaa2d911-fffb-4110-b134-36af234a2adc


Je tire mon chapeau devant ce député qui effectivement est malmené mais s'en tire plutôt bien. 

Hanouna est pris à son propre piège. 


Sur le fond, comme il raconte des salades concernant Total en Ouganda, est-ce qu'il n'en raconte pas sur Bolloré au Cameroun (je n'en sais rien, je n'ai pas réussi à confirmer son information sur internet)


Mais peu importe, le sujet est ailleurs : les milliardaires et les médias qu'ils possèdent qui censurent ou tentent de censurer un député. C'est juste fabuleux.


J'aimerai être aussi sûr que vous que Hanouna sort affaibli, déstabilisé et révélé au grand jour tel que vous le dites, mais je n'en suis même pas sûr...

La classe politique et mediatique retient de cet épisode que ce n'est pas bien d'insulter, surtout un député... Quand la vraie leçon que chacun devrait retenir, c'est que les médias des intérêts financiers ne sont jamais libres. Mais bon, chut !

"La démonstration de Louis Boyard incite à répondre oui, à une condition : qu'ils s'y rendent, non pas pour tenter de tirer parti du dispositif afin d'y insérer leurs arguments (bataille toujours perdue) mais pour faire exploser ce dispositif, conçu in fine pour protéger les intérêts du propriétaire." Merci pour cet excellent viatique utile à tous ceux qui doivent communiquer dans le cadre d'un engagement politique, écologique, social.

pour une fois je suis d'accord à quasi 100% avec une chronique de DS. le système Hanouna s'est lézardé d'un seul coup. Hanouna lui-même a changé de tactique plusieurs fois (l'intimidation, l'insulte, le dialogue) sans trouver la bonne.

il y avait quelque chose d'amusant à entendre tout le plateau hurler à la simple évocation du mot "Bolloré". la séquence a dû être éprouvante pour Boyard (surtout au début) mais il a réussi un truc.


et la question de "faut-il y retourner" ? si c'est pour faire comme Boyard, évidemment que oui. si c'est pour faire le passe-plat de service comme Garrido, pas sûr.

C'est vrai que peu d'analystes soulignent que Hanouna a magistralement avoué que le fric de Bolloré est plus désirable que certaines vérités. Il a avoué sa soumission et sa mission de chien de garde. Les soutiens d'Hanouna sont souvent ceux qui accusent les députés d'aller à la soupe et donc de ne pas vouloir cracher dedans. Et là, hop, on accuse le député du contraire. Je ne sais pas si Hanouna a explosé en plein vol ou bien si ce ne sont que turbulences....

J'ai une suggestion "technique": sous-titrer l'échange. Quoique c'est assez marrant de ne rien comprendre, à part le mot "Bolloré" qui revient avec la régularité d'un métronome.

On peut critiquer la stratégie médiatique de LFI, on peut critiquer le passé de chroniqueur de Louis Boyard, on peut critiquer les invitations de la gauche sur les plateaux de Canal...
Mais bordel : Merci Louis !

Maintenant un seul mot d'ordre : tout le monde chez Hanouna pour demander comment va Bolloré !

Vu de loin,  chacun des protagonistes y trouve son compte dans cette séquence .



Hanouna sort renforcé auprès de Bolloré et peut-être aussi de son public .


Boyard prend une dimension nationale au sein de son groupe . 


 Si  L. Boyard dépose une plainte , l'Assemblée Nationale peut-elle simultanément ouvrir une enquête parlementaire ? 


Est-ce que Justice et Législatif peuvent simultanément enquêter sur les mêmes faits ?

Très bonne critique. Effectivement le conditionnel est de rigueur

J'ai l'impression que ce qui révolte Hanouna, ce n'est pas tant qu'on critique Bolloré mais que Boyard qui a été à la soupe, qui y gagné une petite notoriété, revienne pour cracher dedans une fois élu député.

Son public et son patron lui pardonneront les injures qui lui ont échappé face à l'indécence suprême, l'absence de reconnaissance du ventre. L'insulte ainsi faite au pognon excusera le dérapage.

OUI ! L'éternelle question : qu'est-ce qu'ils/elles vont foutre chez H. ? Ça en dit long et sur les egos et sur les convictions de « gauche ». À vomir.

"Comment des responsables LFI pourraient-ils se rendre sur une chaîne en contentieux avec l'un d'entre eux ?" 

C'est le même argument/interrogation débile (au sens littéral) que l'on oppose aux députés ecolo s'il prennent un avion, le même finalement que celui d'Hanouna qui lui reproche de cracher sur celui qui le nourrit,le même que celui de la droite plus ou moins extrême qui dit que si on critique la France (ou son gouvernement) on "n'a qu'à la quitter". 

Franchement, vous (et Mediapart) pouvez faire mieux. 


Ca m'a valu LA surprise du matin: entendre parler sur Inter d'un député insoumis pour en dire autre chose que du mal. J'ai d'abord tapoté sur ma radio en pensant qu'elle était cassée puis je me suis demandé si des pirates avaient pris le contrôle de la station...

Enfin la vérité éclate au grand jour. Le " bouffon " s'est piégé lui-même et c'est tant mieux...

TPMP : Touche Pas à Mon Patron... ce n"est pas de moi, j'aurais aimé la trouver, celle-là !

tu sais mon chéri (hanouna), tu dis toi même que tu défends le racisme (hanouna à je ne sais quelle minute : "je défends le racisme"), alors mon chéri hanouna, t'as raté ton show et ton salaire mensuel va en prendre un coup car le papa de son petit chien, il aime pas qu'on fasse caca sur ses affaires

Une pute ça reste une pute , peu importe le prix . Dur a concevoir la limite entre un travail honorable et de la prostitution dans le monde neolibéral hein ? Ces chroniqueurs eux mêmes revendiquent d'être des putes , c'est juste le chef des putes ! Et en plus il reconnait lui meme d'être un chien a son pépé , voilà le résultat de 50 ans de néolibéralisme ! Nous transformer en pute ! Vous avouerez qu'il est compréhensible que l'on soit réticent , perso je préfère la redistribution forcée ! 

Que Hanouna défende son alimenteur est concevable : à plusieurs dizaines de millions par an c'est, au moins, intelligible. Je doute quand même que Bolloré se satisfasse de cette défense. Cela se règlera entre eux deux.


En revanche, cette émission a pour le moins officialisé le motif des chroniqueurs, qui sont là à demeure : la bouffe. Pour  la défense de de Bolloré et d'Hanouna. Pour peu qu'un reproche, même minime soit officialisé, toutes ces personnes vont aller rechercher un chroniquage ailleurs ; enfin, essayer, parce qu'iels sont tous ciblé(e)s.

Parce que, chroniqueur, c'est un métier du 21e siècle qui n'exige aucune compétence, ni intelligence des sujets "chroniqués", sinon un simple "avis personnel". C'est très peu, comme justification, d'autant que dans la majorité des cas, rares sont les chroniqueurs compétents dans leur métier.


Je m'étonne qu'on n'entende pas parler, y compris sur ASI, d'un autre plateau d'Hanouna, la veille ou quelques jours avant, et de cette agression de la journaliste Nadiya Lazzouni (du Média) par Darmanin, voir l'émission du Média : https://www.lemediatv.fr/emissions/2022/apres-le-choc-avec-darmanin-nadiya-lazzouni-porte-plainte-LOunMsFWSgK3aTzLXMeZNQ

L'interprétation du résultat de la séquence me parait un peu optimiste. Boyard me fait l'effet d'un repoussoir personnellement, toujours excessif et caricatural dans son expression, avec une approche argumentaire contreproductive (tout le passage où il se place comme "un élu de la république" pour parler de lui, ça donne une posture hautaine). Sans parler de cette manie de politicien de parler en continue sans s'interrompre c'est très désagréable à regarder.


On peut voir ça comme un effet de pulvérisation d'un dispositif, les convaincus pensent sûrement ça. Vu de l'extérieur j'ai quelques doutes.

On n'a pas assez souligné, je pense, le fond d'antiparlementarisme contenu dans cette séquence, mais qu'on voit aussi ailleurs. Or, Louis Boyard est un élu de la république. Il a été agressé, et cela ne devrait JAMAIS arriver. De même que pour les trois élus de la NUPES agressés par des policiers à Sainte-Soline. Il y a aussi le fait d'empêcher le député LFI de Marseille Sébastien Delogu d'assister au débarquement des migrants à Toulon. 

Et sinon, sur la séquence, il y a cette analyse : https://www.frustrationmagazine.fr/pourquoi-hanouna-a-t-il-pete-un-cable-contre-louis-boyard/

On ne dira jamais assez qu'il faut soutenir les médias indépendants !

C'est une chronique inspirée et juste du Matinaute. En effet, on ne sait pas encore quoi, mais quelque chose c'est passé qui va peut-être contribuer à rendre visible le véritable enjeu de cette émission et de son animateur. Votre émission en novembre 2021 aidait à décoder le personnage et son fond de commerce. 

Cela aide aussi à questionner l'opportunité (opportunisme?) des politiques à y aller sous le prétexte que c'est une tribune à forte audience. Forte audience peut-être, tribune il ne me semble pas. 

Même si la remarque du député (pas très adroite et mal argumentée) ne dérogeait pas tant que ça au "sujet imposé". C'est bien l'exploitation des Bolloré de tous les pays (reliquats du colonialisme qui ne se cachent même plus) et du système de corruption qu'ils instituent, qui provoque et incite ces mouvements de population vers l'occident, bien peu accueillant et pas si "el dorado" que ça!

"Je suis le premier à défendre le racisme ici" : c'est le VRAI lapsus incroyable prononcé par Hanouna !
Gé-ni-al !

Le dispositif craque, mais Hanouna rebondira. Hélas.



Car le seul homme qui peut tuer Hanouna, c'est justement celui que Hanouna protège: Vincent Bolloré.

Leçon magistrale de Louis Boyard, qui a recentré sur le vrai sujet (quelle est la cause principale des migrations), ne s'est pas laissé emporter par les attaques personnelles, il n'a pas répondu; a rappelé les faits plusieurs fois par dessus les insultes et contre l'ensemble des chroniqueurs + le présentateur. Il n'a pas insulté, lui, il me semble. Il est parti au bon moment, après s'être longuement battu, et quand il n'y avait plus rien à rajouter. Il a fait avouer à Hanouna le fond de sa pensé (la main, le maître, la fable du chien et du loup, tout ça). 


Donc oui il a fait exploser le dispositif, et avec éclat et dignité. Moi je me suis régalé, j'en veux encore.

Y aller... ou pas...

Rien de nouveau sous le soleil.

Enfin si, on savait que chez Bolloré on était soumis ou démis. On en a eu la confirmation par sa tête de gondole Hanouna qui déclare « NE PAS CRACHER DANS LA MAIN QUI LE NOURRIT » .

Après cette clarification salutaire, les journalistes des médias des milliardaires vont peut-être enfin nous lâcher la grappe avec leur INDEPENDAAAANCE.


Y aller ... ou pas..

Rien de nouveau sous le soleil.

L’occasion pour certains de se livrer à leur sport favori : Taper sur la FI.

Venant  des politiques ou assimilés du bloc bourgeois,  c’est de bonne guerre.

Venant des journalistes à gage des médias des milliardaires, cela va de soi.

Venant de ceux qui pensent tout bas, ce que Roselyne Fevbre a dit tout haut croyant son micro fermé : « Je peux pas les blairer (la FI) », ce n’est pas une surprise.

Petite musique de fond : « Bien fait, z’avait qu’à pas y aller »...

Ainsi l’article de Pauline Graulle, sans doute remarqué par Plenel Plenel lorsqu’elle donnait à voir son aversion pour la FI dans les colonnes de Politis, a dû faire plaisir à son patron.  Plenel le donneur de leçon compulsif, mais  pas regardant sur le média où il se rend quand il s’agit d’aller y vendre ses bouquins. Pas peur dans ce cas de cautionner ces médias caca par son auguste présence.

Le tweet de Plenel donnant une leçon à Panot repris avec gourmandise par Claire Sécail, celle qui en avril 2022 trouvait INSUPPORTAAAABLE l’appel de Jacquemain à voter pour Mélenchon comme vote utile,  une copine en détestation de Roselyne Fevbre en somme. Celle qui n’a pas compris que y aller ou pas est une décision politique pas technocratique qui se prend à partir de graphiques et de tableaux excel.

Et puis le tweet d’Abel Mestre, celui qui vend sa plume trempée dans ses remontées de bile contre la FI,   au  journal de révérence qui supprime les articles sur un froncement de sourcil du palais.


Y aller ou pas...

Pile on perd, face le bloc bourgeois gagne....

Y aller empêchera-t-il  Bolloré de racheter Hachette et ainsi de possèder les ¾ du marché des manuels scolaires.

Ne pas y aller l’empêchera-t-il de posséder Canal +, C8, Cnew. Par Prisma interposé : Capital, Harward business, Review, National géographic, Gala, Voici, Téléloisir, Femme Actuelle. Via Lagardère : Le journal du Dimanche, Paris Match, RFM, Virgin Radio, Europe 1


Le jeune député semble bien connaître ce genre de dispositif. Jeune lycéen, il avait déjà laissé l'animateur ramer tout seul après une sortie spectaculaire…
https://www.youtube.com/watch?v=DfwlOPriI4

Allez dans cette antre de la petite bourgeoisie la plus vulgaire, avec comme chef de bande un bouffon chien de garde de son patron et de tout le système qu’il représente, est-ce une bonne idée ?

« L'épisode pourrait avoir le mérite de déplacer l'éternelle question : des invités "de gauche" doivent-ils se rendre sur les plateaux du milliardaire de la droite radicale, »

Question pertinente, mais où aller quand veut exprimer une opinion divergente à la pensée dominante ? Changer de crémerie, boycotter Bolloré pour aller chez Drahi  ou Niel ou Bouygues ou Dassaut .

 Ah oui il reste le service public Rance inter , Rance infaux . Salamé , Saint Cricq , De Morrand ,Cohen et les autres. Un système médiatique bien verrouillé.

Il reste toujours la rue , où vous attend … la police.

"la transgression initiale de Boyard a consisté à sortir du sujet imposé"


Étant donné que les bateaux de réfugiés se remplissent parce-que V. Bolloré vide l'Afrique de ses ressources ; alors je ne vois pas où L. Boyard serait sorti du sujet imposé.

Très joli numéro de music-hall, digne de Jeff Panacloc : quand on s'en prend au ventriloque, c'est la marionnette qui répond.

hanouna "j'ai défendu le racisme ici" 


le lapsus sur un plateau.

Et si était oubliée, la jouissance malsaine mais assez massivement répandue et diffuse, qui pousse à participer,  y compris en les regardant, ces déversements de haines et d’insultes à flots toujours montants dans des dispositifs toujours piégés et perversement normés ? Si jouissance il y a - ce dont je suis certain - alors rien ne peut en affaiblir la dynamique et la puissance d’attraction, y compris la révélation, déjà connue de tous, des connivences et des malfaisances de ces dispositifs d’audience. Ite missa est ?

C'est une erreur de croire que cette attitude n'est valable que chez Hanouna. J'ai vu Françoise Fressoz à Quetions politiuqes sur francetvinfo faire la leçon à Sandrine Rousseau. Une prof parlantr à une écolière. À travers son discours et les questions qu'elle posait on voyait tous ses présupposés : les écolos radicaux sont de grands enfants irresponsables. Faisons onfiance à notre gouvernement.

Partout il faut dynamiter le dispositif des média.

Touche pas à mon os !

Comme dans l'idée que le toutou à son maître va malgré tout trouver le moyen de retomber sur ses pattes, pfff. Pessimiste? ça doit être le blues du lundi matin....

Il y a fort Boyard! 

Bon trop facile. L' hanouna a perdu ses réflexes.

A vouloir trop contrôler, ça pète aux coutures  et les petits muscles engraissés débordent.

Il a beau dire: "je l'aurai, je l'aurai" comme un drapeau le protégeant , Le vernis sauté laisse voir les rides.

L'époque des cirques est à son plein.

Parfois le lion bouffe le rétiaire, parfois le trident a piqué et le lion n'a plus de griffes.


Panem et circences.

L'époque est de plus en plus formidable

Boummmmmm !!!💥🤡👹👺👍👌👏

Hanouna a, comme Obélix, la reconnaissance du ventre -- et comme lui, ne voit pas ce qu'il a de reconnaissable...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.