733
Commentaires

"Après les législatives, plus personne ne parlera du Front National"

Depuis dimanche dernier, la campagne du second tour tourne autour du score exceptionnel de Marine Le Pen dans le monde ouvrier, mais aussi dans le monde rural, ce qui serait une nouveauté. La candidate du FN est-elle la représentante de la France des invisibles ? C'est l'enseignement tiré de cette élection par la plupart des commentateurs de télévision, radio et presse écrite. Est-ce que ces analyses résistent à l'observation attentive des chiffres et des faits? Nous allons le voir avec nos deux invités de cette semaine : Emmanuel Todd, historien-démographe bien connu des @sinautes (sur notre plateau, il a déjà fait face à Mélenchon et analysé l'élection d'Obama) et Florian Philippot, directeur de campagne de Marine Le Pen au premier tour.

Derniers commentaires

Il me semble que les quelques minutes de sa chronique sont à la fois exemplaires dans un site consacré aux critiques des médias, mais trop rares, surtout dans cette émission. Le débat Todd/mec du FN n'a pas grand intérêt, tant les ficelles sont grosses. Il eut été facile pour Todd de montrer, preuves à l'appui, le revirement idéologique du FN quant à la politique économique, ou à l'économie politique, et d'en déduire une forme d'opportunisme qui n'est pas sans rappeler celle des années 30. (récemment, JMLP a rendu hommage aux "victimes" du 6 février 34)
Il peut y avoir des anciens médias sur un support nouveau. Cette émission est un bon exemple.
Après revisionnage de l'émission, Philippot me semble digne et Todd très mal à l'aise (peur pour ton job, Manu, obligé d'en faire trop?).
Les réactions haineuses à l'égard de Philippot (L'aile gauche du FN) sur ce forum me semblent révélatrices de la prééminence, ici, d'une certaine gauche bien pensante, non ouvrière, non délocalisable, très PS, les profs! L'électorat post-trotskyste de Hollande et de son hypocrite porte-coton, Mélenchon.
Je résilie mon abonnement, à regret, mais la malhonnêteté intellectuelle n'est pas tolérable sur un site d'analyse des média.
Super emission avec le toujours juste Todd.

D.S. devrait se mefier de ses accusations d"elements de language" vers le representant du FN. Pourquoi.....?

Cherche Daniel , cherche.....
Quelle est cette histoire des ouvriers qui voteraient extrême droite ? 90% d 'entre eux n' ont pas voté FN si vous tenez compte du taux d' abstention qui est chez eux très important
Bon, avec environs 3 semaines de retard, j'ai décidé de regarder cette émission (j'en suis à la moitié), et honnêtement, vous auriez dû inviter Todd tout seul ou pas. Il occupe tout l'espace de discussion, interrompt son interlocuteur, prétend 10x qu'il veut juste dire ce qu'il a à dire et qu'ensuite il laissera les autres en placer une, avant de repartir pour un tour! Je l'ai beaucoup apprécié dans certaines émissions passées, notamment sur les révolutions arabes, et je goûte vraiment ses analyses démographiques et anthropologiques (un peu moins au niveau économique), mais là, franchement, il s'est comporté de manière assez insupportable! Je n'aime pas le FN, mais si vous en invitez un représentant, autant quand même le laisser s'exprimer un peu, histoire qu'on entende malgré tout ce qu'il a à dire. Ce serait un minimum.

Sinon, les analyses de socio-démographie politique de Todd me semblent tout à fait vraisemblables et appropriées. Mais, on l'entendrait mieux s'il ne se montrait pas aussi agressif. Là, je dois dire qu'il me tape un peu sur les nerfs! Donc, je vais faire de mon mieux pour l'écouter jusqu'au bout, mais c'est tout un exercice, même si c'est beaucoup moins désagréable que d'écouter Elisabeth Lévy!
A mon avis, on parle de "Fan de Canard" ici.
Je ne sais pas où partager ça, mais formidable docu-reportage "La campagne à vélo" à l'instant sur France 2. Le journaliste pédalant m'a fait baver, les gens rencontrés aussi, pour d'autres raisons, ils avaient l'air un peu vrais, c'était vraiment... bien. Apparemment, zavé déjà fait ça en 2007, Raphaël machin et son pote. Invitez-les.
Oui, mais plus ça fait mal, plus c'est bon, Christian ...
Ancien abonné de ASI, je reviens après deux ans d'abstinence. Eh bien je peux vous dire que rien n'a changé, je retrouve les mêmes défauts qui m'avaient poussé à lacher mon abonnement : émissions de Daniel trop longues, confuses, bruyantes que voulez-vous retirer d'une telle foire d'empoigne !
Et bien, maintenant, elle est pas dans la merde, la gauche ...
Tant qu'il n'y aura pas de proportionnelle, les "gauchos" n'ont pas à avoir peur ... Quoi que ... En lisant certains commentaires, Marine inquiete dejà !
Vivement les législatives !
Pascale Fourier sur son blog :

"Pour ma part, je crois que tant que la Gauche n'ouvrira pas clairement le débat sur le libre-échange, la mondialisation et l'UE, il ne faudra pas qu'elle s'étonne des résultats de Marine Le Pen qui , elle, a bien compris les thématiques qui pouvaient lui permettre de dépasser les scores de son père - en faisant passer dans le paquet des thèmes largement plus nauséabonds... Mais bon....je dis je dis..."

et dans les commentaires :

"Bah moi, je me dis que le seul questionnement à avoir, c'est celui de savoir comment faire pour que la Gauche ( PS, mais même FdG) accepte le questionnement sur le libre-échange ( le protectionnisme, soyons franc), sur l'UE et ses possibilités de réformes ( nulles pour moi, mais bon...), et subséquemment sur les conditions du plein-emploi ( du nécessaire plein-emploi...).Parce que, quand on réduit le peuple à l'impuissance et donc à la désespérance, quand donc le peuple se sent mépriser, faut pas s'étonner que certains votent FN, y compris en arguant de raisons telles que celles consistant à dire "y'a trop d'arabes qui prennent le boulot", qui, peut-être, n'est pas la vraie raison, parce que la vraie raison est inexprimable, peut-être même pas pensable ( parce qu'elle revient à formaliser le fait qu'on a été réduit à l'impuissance).

Bref, en somme, je ne me sens pas comptable du vote des gens pour le FN. Je ne cherche pas à les convaincre. En revanche, je suis comptable du fait que le "camp" auquel j'appartiens se ressaisisse de thématiques qu'il est criminel de laisser à la droite-extrême, parce qu'il existe une façon de les penser à Gauche. Là est mon combat. Quand nous aurons une Gauche qui saura dépasser enfin son internationalisme mal pensé, son européisme qui ignore les rapports de forces et conchie la démocratie et la souveraineté populaire, alors je pourrai dire à ceux qui votent FN qu'ils se trompent... Avant, ça me semble difficile............Et c'est pour cela qu'il est urgentissime que le débat s'engage enfin sur ces thématiques... urgentissime.
"
A tous les pseudo républicains de ce forum (ils se reconnaîtront) qui décident arbitrairement, drapés dans leur bonne conscience, de qui a le droit à la parole et qui ne l’a pas et qui condamnent sans chercher à comprendre et sans avoir jamais discuté avec un électeur du FN

"Moi, salaud d'électeur FN compte bien profiter de mon dernier dimanche en tant que citoyen perdu qu'il faut convaincre avant de redevenir lundi un facho indésirable..."

Ils sont les stars incontestées de l’élection présidentielle. Depuis le premier tour, il est difficile d'échapper à un portrait sociologique des militants frontistes. Des ouvriers de peu de culture, travaillant de leurs mains, vivant en semi-autarcie dans un milieu rural, où l'immigration est totalement absente, effrayés par cet étranger qu'ils ne connaissent pas. En quelques heures, l’électeur du Front national est passé, dans l'imaginaire politique, du statut de néo-nazi raciste et haineux à celui de pauvre plouc ignorant à qui l’on n'a pas expliqué les choses avec des mots à sa portée.

La suite ici
Un peu de Badiou sur le même thème pour compléter le Lordon ça peut pas faire de mal non plus
Cette campagne de 2012 nous aura permis de faire le constat suivant : l'indifférence et l'absence de culture politique et historique sont incontestables car, il faut le savoir : Marine Le Pen ne gêne plus personne... mais vraiment plus personne, jeunes, vieux, riches, pauvres, juifs, musulmans, cathos, ruraux, citadins, homos, hétéros, hommes, femmes... et la campagne de Sarkozy non plus.

Aussi, le commentaire et l'analyse politiques et l'action du même nom exigent dès aujourd’hui une autre approche même si on peut toujours continuer de prêcher dans ce qui ressemblera de plus en plus à un désert de références politique, morale et culturelle... celles d'un autre âge, et ce alors que l'on doit se fixer comme objectif (et devoir ?) d'être entendus mais... encore faut-il commencer par écouter avant de chercher à corriger quoi que ce soit et qui que ce soit.

Ecouter qui et quoi ? Une réalité certes locale, partielle et individuelle, virtuelle même ! et qui défie le plus souvent les statistiques et des recensements de toutes sortes... mais une réalité tout de même qui prend appui sur un vécu, un vécu par procuration parfois aussi... mais là encore, un vécu vécu comme tel ! Car c'est avec ça que l'on fait de la politique pour le meilleur ou pour le pire. Toute négation de ce vécu, tout déni mènera à l'échec toute tentative d'imposer une autre réalité : celle des données scientifiques, statistiques et historiques.

On doit partir de ce vécu si on souhaite rompre le cercle vicieux du ressentiment, de la colère, de la rancœur et de la vengeance car pour ce vécu-là, il n'y a pas de différence entre une réalité partielle, voire virtuelle et La réalité globale et quasi-scientifique.

Et puis, que l'on se souvienne : ventre affamé, (ventre aux mille faims), n'a pas d'oreilles !
La gauche au pouvoir pendant 5 ans, c'est 35% pour Marine en 2017 ...
Et aux affaires ... en 2022 ?
Son nominés dans la catégorie reine de la haine bien-pensante:
Youri Llygotme pour "Vous avez un autre point commun avec l'aut' facho "
albert-yves Denielou pour "faire trois pas en Autriche, même sans danser, sans croiser deux-trois nazis est une gageure." et "Les camps de rétention pourraient trouver une véritable utilité."
Lucas Taïeb pour "une bonne vieille extrême droite réactionnaire, vulgaire, anti-peuple "
Dominique Godin pour "Judith Bernard n'a pas d'état d'âme quand ses petits camarades légitiment le FN ? "
Et le gagnant est....


Avez-vous seulement conscience de la charge de haine qui transpire de vos messages ?
Vous qui êtes si prompt à traquer le "facho" en meute, vous rendez-vous seulement compte de l'insoutenable fausseté de votre position ?
Lisez n'importe quel manuel d'histoire ou de philosophie, lisez et relisez Shopenhauer, qui est à mon avis le meilleur technicien démonteur de cette dialectique de l'enfumage: Attaquer les gens "ad personae" est pitoyable et dangereux.
Une attaque "ad personae" ? Eh bien relisez-vous... En gros, c'est lorsqu'on disqualifie les idées en raison de la personne qui les prononce.
Il est même inutile de perdre son temps à analyser les arguments émis. Les moyens étant en adéquation avec le but poursuivi, on trouvera toujours le même cocktail peu ragoutant de mensonges, d'approximations et d'amalgames avec lesquels on construit une "mauvaise renommée", un "protocole des sages de Sion", pour argumenter dans un mode qui vous est familier (la réduction "ad Hitlérium").
Les procédés sont connus, décrits, et personnellement j'ai un faible pour l'interprétation de Rossini dans "Le barbier de Séville" (livret de Beaumarchais, superbe cas d'inversion accusatoire, mais revenons à nos loups en meute).
Un vrai, un authentique salaud (oui, il y en a....) doit être jugé sur ses actes, et de préférence devant un tribunal.
Après on pourra discuter si le fait que DSK, Chirac, Balladur et demain Sarkosy échappent aux tribunaux est un signe de bonne santé de la démocratie, et si les médias, par ailleurs partie active dans la construction de cette "mauvaise renommée" peuvent remplacer un tribunal. C'est un débat de fond autrement plus intéressant que vos invectives de cour de récréation.

Mais dans quelle misère intellectuelle clapotez-vous pour croire une yoctoseconde qu'un "truc" du style "Son père est un salaud, donc ceux qui suivent sa fille sont des salauds" puisse avoir une valeur d'argument. Tant le fondement de l'argument que son illogisme et son inhumanité sont flagrants. Pitoyable, vraiment.....

Dangereux, car tous les manuels d'Histoire factuelle, et la plupart des philosophes sont d'accord pour dire que la mise en esclavage des hommes libres commence toujours par un montage d'une partie de la population contre une autre. Montage artificiel, qui analysé de manière dépassionné repose sur du vent, mais malheureusement terriblement efficace, l'homme (et la femme, je ne suis pas misogyne !) ayant tendance à régler les conflits réels ou imaginaires par la violence. Et en bout de chaine, on obtient ça....

Donc un homme (où une femme) sincère laissera ces combats qui visent les personnes de coté. On ne peut débattre avec des gens qui utilisent l'attaque personnelle avec la délicatesse d'un pirate maniant la hache d'abordage sans risquer de rentrer dans leur jeu, et de fil en aiguille, le plus fort gagne contre le plus humain.

Ensuite, pour un débat de fond (genre "peut-on laisser rentrer 10000 immigrés par an en France"), je doute que le forum d'@si soit le meilleur endroit. A notre hôte de voir ("My Castle, my rules"). Mais je dis ça, je dis rien. Je ne suis qu'une boulette.... Une grosse boulette...

Personne... Personne n'a rien à gagner à ce jeu malsain.
Bon, vaut mieux aller au bal avec Marine, qu'avec Staline, heu... Melanchon !
Et l'intolérance, elle viendrait de Marine ?
ha ha !!!
Sondage du 2 mai : 37% des français sont proches des idées du FN ...
Evidemment, encore une personne qui pense (et heureusement vous êtes en voie de disparition !) que les 6,5 millions d'électeurs sont des brebis égarées qui ont voté contre un systeme, alors qu'ils se reconnaissent tres bien chez Marine, et, bien sûr, adherent à ses idées ...

Regardez du côté de la Suisse, avec l'UDC parti nationaliste fesant l'unanimité aujourd'hui !
Mais tout cela, nous en reparlerons lors des prochains suffrages ...
Et elle aura raison, Marine, de durcir son discours, face au Melanchon, et autres gauchistes !
Cette émission est au final très enrichissante dans la mesure où Todd développe une théorie inédite et précieuse : le FN n'a pas que l'étranger comme bouc-émissaire, il a aussi le bobo de gauche, et en cela il rejoint incontestablement la droite traditionnelle. Ce constat méritait d'être énoncé car il éclaire bien des choses. Pourquoi tant de citoyens de classe moyenne, qu'ils soient étudiants, lettrés, électeurs d'extrême gauche ou tout ça à la fois, n'arrivent pas à concevoir que l'on puisse voter Front National, en sont aussi abasourdis que Judith Bernard dans son très bon article ? Parce que nous sommes radicalement exclus du discours de Marine Le Pen, cela ne peut pas nous parler. Et comme le dit très bien Todd, c'est une stratégie à la fois mauvaise et périmée, maintenant que tout le monde est touché de près ou de loin par la crise. Ce qu'il faut c'est l'union des classes populaires et des classes moyennes, c'est comme ça que ça marchera. On est obligé de penser à 68, référence évidemment absente du langage FN.

Vous allez voir que maintenant que la gauche va revenir au pouvoir, le FN va durcir son discours contre l'ennemi de gauche, le parasite artiste laxiste libertaire qui en branle pas une, et l'on verra enfin qu'il s'agit bien d'un parti de droite.
C'est clair que voter Bleu Marine aux legislatives, et ne pas être représenté au parlement, avec plus de 6,5 millions d'électeurs, c'est rageant ...
Les 2 gros partis ne mettront jamais de proportionnelle, mais de plus en plus à l'UMP, des voix s'elevent, pour soutenir Marine !
Elle est clairement l'avenir de la droite !
Je suis fan, mais là j'ai vraiment été déçue...
L'émission fut pénible du début à la fin.
Essayez de mieux choisir vos intervenants, à l'avenir.
Une contribution de Frédéric Lordon qui analyse les résultats du premier tour et l'évolution probable de l'électorat avec beaucoup moins d'optimisme (et de légèreté) que Todd.
Concernant la lecture géographique de la répartition du vote FN, je vous invite à lire cet article traitant des travaux d'un jeune docteur géographe, qui éclaire les notions survolées lors de l'émission Todd/Philippot.

http://sucyenbrie.blog.lemonde.fr/2012/04/27/une-lecture-geographique-du-vote-le-pen/
Cacophonique.
Todd, pas assez synthétique, empêche le représentant du FN de s'exprimer.
Emission ASI difficile à écouter + émission AuxSources qui dure plus de 2 heures = accumulation dommageable.

(c'est une critique de forme, le fond reste intéressant).
Faut inviter Todd tout seul. Il est passionnant, mais c'est trop agaçant qu'il ne laisse la parole à personne et qu'il essaie toujours d'avoir raison aux décibels. C'est la première fois de ma vie (et j'espère bien la dernière) que je suis frustrée de ne pas entendre parler plus un mec du FN. Plus exactement, je pense qu'en le laissant parler davantage, on aurait pu le contrer avec plus de pertinence.

Hors sujet, mais une question me poursuit et je ne trouve l'ébauche d'une réponse nulle part: on nous fait des tartines et des tartines sur l'identification de ceux qui votent FN et sur les raisons supposées de leur vote. Jamais personne ne se pose la question de qui FINANCE le FN, et pour quelles raisons?
Todd nous certifie que François Hollande, même si ça ne se voit pas trop pour l'instant, va au fur et à mesure orienter son programme vers de vraies décisions de gauche (c'est, visiblement, incontournable dans le contexte actuel et toute l'Europe nous attend).

Vous y croyez, vous ??????? :lol:
Ce qui m'a le plus frappé c'est que manifestement Todd n'a pas étudié son sujet. Il n'a que lancé des banalités et des redites. La seule chose qui l'intéresse c'est lui, s'écouter parler et rien d'autre. Ce n'était pas un débat mais un monologue. Bref une émission mal préparée, non professionnelle que M. Schneidermann n'a manifestement pas su maîtriser. Il faudra vous améliorer à @si et apprendre à faire respecter le dialogue.
Sans doute quelqu'un a-t-il fait déjà un petit "arrêt sur image" dans le forum, mais je débarque après 500 contributions, et je ne pense pas tout parcourir...

A la vue du petit sujet de Marine Le Pen dans ce si joli village, et de cette manifestation "spontanée", alors qu'elle sortait d'un simple rendez-vous sans aucune publicité, une question m'est venue : si tout cela était si "spontané", il eût été intéressant de demander à Phillipot la raison pour laquelle une estrade sonorisée avait été dressée pour un public qui n'était pas censé être là ! Quelle blague !
Bonjour,

Pour être totalement honnête j'indique d'entrée que je suis un fan d'Emmanuel Todd.

Je lis énormément de critiques sur le forum et elles ne sont hélas pas infondées.

Cela dit, sur la prestation d'Emmanuel Todd, il faut distinguer le fond et la forme. Sans ambiguïté la forme laisse à désirer, celui-ci se montre envahissant, se laisse emporter par son entrain, s'énerve parfois et il est vrai qu'au final le message qu'il veut nous faire passer et quelque peu pollué.

Sur le fond maintenant, que nous dit il ?
Il reprend l'une de ses thématiques concernant François Hollande qui serait que celui-ci se faisant élire sur un programme centriste sera sans doute amené à mettre le curseur beaucoup plus à gauche que ce qu'il avait prévu du fait des événements (gravité de la crise, réaction immodérée des marchés ….).
Concernant cette hypothèse, car s'en est une l'avenir nous dira s'il a raison ou non

Autre point évoqué il part d'un constat (vérifiable) que le vote des ouvriers et des salariés revient à gauche, indiquant que depuis 10 ans celui-ci remonte de manière spectaculaire (passage d'environ 12% sous Jospin à environ 30 pour cette élection).
De ce fait avéré, il en tire des conclusions (prévisions, prédictions diront certains) que désormais en France toutes les catégories hormis les ultra aisés sont touchés par la crise et que cela s'en ressent sur la ligne du parti socialiste. D'ailleurs il indique aussi qu'à droite cela amènera une réflexion notamment sur l'économie, sujet qui ne souffre plus de débat depuis bientôt 30 ans...

Sur la campagne il indique également que Marine Lepen avait développée des thématiques alternatives sur l'économie durant le mois de janvier et que l'arrivée de Nicolas Sarkozy en campagne développant des thèmes très à droite et offensifs l'a amenée à modifier sa stratégie et à revenir sur les vieux thèmes de l'immigration etc... Il indique que cela lui a fait gagné des points car en conservant la ligne de janvier il précise qu'elle n'aurait fait probablement que 12 ou 13% mais que cela aurait constitué une base solide alors qu'il estime que les quelques points récupérés sont plus volatiles et donc moins fiables.

La prestation de Florian Philippot, bien que je sois persuadé de son intelligence ne fut pas excellente non plus. Je pense qu'il est tellement sur l'attitude de la victime qu'il a laissé (volontairement ou non) tout l'espace à Todd ce qui donne cette impression de déséquilibre. A chaque prestation télévisuelle au lieu de développer ses arguments celui-ci se livre à de petites phrases qui au final ne font pas trop avancer le débat. D'ailleurs il fait preuve d'une mauvaise foi lorsqu'il réplique à Todd que Marine Lepen n'a pas opéré de virage durant le mois de février... il suffit pour s'en convaincre de lire les articles qui ont égrainés la campagne ou d'écouter les discours de Marine Lepen de ce moment là (beaucoup ont été diffusés à la TV).

Pour conclure même si je n'ai pas trouvé la prestation d'Emmanuel Todd lumineuse, emporté qu'il fut par sa fougue, je pense qu'il a tout de même amené des informations intéressantes. A l'heure où tout le monde s'emporte sur le score du FN aux élections, il est vraiment courageux de tenir un discours pour le coup véritablement à contre-pied. C'est en cela que doit se distinguer un intellectuel par la distance aux événements et à des analyses sereines qui en découles.

Todd qui ne s'en cache pas, de sensibilité de gauche, mais sûrement pas Socialiste béa, se veut optimiste nous précisant que la gauche (et même la droite dans une moindre mesure) vont évoluer sur leur modèle économique et que cela sera salutaire pour une grande partie de la population.

L'autre scénario qui semble échapper aux Coppé and co qui se satisfont sans aucun doute de la défaite de leur champion et qui espère, après 5 années de pouvoir socialiste calamiteuses, revenir aux affaires dans un fauteuil, est qu'en cas d’aggravation de la crise (non exclu) il se pourrait que 2017 soit une élection entre les extrêmes … perspective qui ne serait pas vraiment réjouissante

Alors en ce qui me concerne même si la prestation d'Emmanuel Todd ne fut pas des plus convaincante j'achète quand même.

Concernant l'émission elle-même, je pense que les qualités d'Emmanuel Todd sont ses facultés d'analyses souvent pertinentes non celles de débatteur. A mon humble avis un format où celui-ci est seul interrogé par l'équipe d'@si est sûrement meilleur, où il peut apporter un éclairage tout en étant canalisé par les journalistes.
Le sujet parle de lui-même. Il ne me parait pas inintéressant de faire un petit travail d'autocritique sur cette émission.
Bonjour @si,
J'accepte de me faire écharper par les @sinautes mais j'ai beaucoup aimé l'émission, surtout parce qu'elle s'est déroulée dans le bruit et la fureur. D'une part, je trouve très intéressante la démonstration de Todd "Après les législatives, plus personne ne parlera du FN", tout en n'adhérent pas à sa thèse. Je crois que les racines des idées FN sont profondément ancrées dans l'histoire de France à partir de la grande Révolution et qu'en période de crise, elles resurgissent comme un Léviathan exigeant son tribut. La plupart du temps les gouvernements en place par opportunisme, pour rester dans la litote, car les a@sinautes ont des oreilles chastes apparemment, leurs livrent un flot d'immigrés qu'ils font chasser par d'autres laissés pour compte, mais la bête n'est jamais rassasiée, il lui en faut davantage encore. Nous y sommes.

Quand le Président Sarkozy (c'est assez dramatique mais c'est son titre) est le pourvoyeur en chef du monstre et qu'il passe avec armes et bagages sous la bannière du Léviathan, il y a de quoi s'énerver un peu non ! Quand le FN se prétend défenseur des "vrais" démunis, il y a de quoi sortir de ses gonds, non ! Il me semble que les réactions du forum ont été davantage sur la forme que sur le fond. Que Todd soit un émotif, un colérique, incontrôlable sur un plateau me le rend éminemment sympathique, que S ai été totalement subjectif me ravit aussi. Ce n'est pas un journaliste TV qui sous prétexte de pratiquer l'art de la mesure et rester "objectif" nous enfument depuis des décennies. Les arguments étaient justes et "la peste brune" reste "la peste brune", ce n'est pas à un cacique du FN qui traîne dans la boue des populations fragiles et sans défense, même avec des gants blancs, à exiger le respect.

Merci encore Madame et Messieurs pour ce moment d'eau bouillante et un petit salut de NY.

Claude
Perso, je préfère des émissions moins militantes et plus concrètes. Par exemple :
http://2012.arte.tv/#/deborah-berlinck_sur-le-terrain/0/0
http://latelelibre.fr/reportages/le-grand-tour-du-1er-tour-avec-latelelibre/
http://www.franceinter.fr/emission-les-jeunes-dans-la-presidentielle
Mr Todd devrait lire le programme du Front de Gauche ce qu'apparemment il n'a pas fait ? Pourquoi inviter le FN, pardon le "mariniste" démago mais qui parle clairement lui....
On en viendrait presque à "voter" fascho tellement les analyses sont sans intérêts et n'apportent aucunes réponses à la lutte contre la spéculation, les produits dérivés, Par contre on nous prépare à l'austérité la crise la crise on nous le martèle à longueur de médias dominants qu'il convient de ne même plus analyser.... c'est moche pour votre concept, mais il faut tourner la page et les boycotter!
Hors sujet, mais Porte Didier fait une très bonne analyse politique de Canal+
la plus mauvaise émission de A@I .
Je dois avouer être un peu perdu. Je travailles en usine de poisson, je passes 8 heures par jour les mains dans les tripes; j'habites un petit village en norvège, et me suis acheté une maison dans ce village... Bon, il n'y a pas de vélib, mais j'ai quand même une vue fantastique sur le fjord.
Je dois aussi ajouter que je me tapes un brunch régulierement.
Suis-je un gauchiste expatrié ou un frontiste refoulé? (voire un bobo de village?)
En attendant votre diagnostique cher doctor Schnaiiidermann,

cordialement, YvesMou.
Très vite M. Todd fait le constat qu'il existe une contradiction de classe au sein du FN. Observation d'autant plus pertinente qu'elle est la principale raison d'être de ce genre de mouvement qui se revendiquèrent "fascistes" dans un lointain passé...

Pourquoi le sociologue part-il du principe que si une telle contradiction existe, elle serait ingérable à moyen ou long terme ? Toute l'histoire de ces mouvements a montré qu'ils servaient d'ultimes recours aux détenteurs du capital national lorsque la démocratie pouvait présenter un péril pour leurs situations. Recours ultimes car seules formations politiques capables d'un étonnant opportunisme leur permettant un discours polymorphe, adaptable et capable de rassembler autant la petite bourgeoisie qu'une partie des classes populaires (pas forcement ouvrières) dans la défense des intérêts de la grande bourgeoisie traditionaliste et nationale surtout en période de crise et d'exacerbation de la lutte des classes...

L'élément fédérateur, dans ce cas, devenant l'utilisation d'un ou de plusieurs "boucs émissaires" tels que les "étrangers", "les assistés", "la finance internationale" (non pas le phénomène mais ici personnifiée par quelques personnages ), les intellectuels (dont les chercheurs en sciences humaines...) ou, maintenant, les "bobos"... Vous voyez, ils ne sont pas à une contradiction près, on peut même dire que c'est leur habitus, la gestion des contradictions et l'énoncé de mensonges...

En ce sens il ne faut absolument pas partager le soulagement de M. Todd et penser que cela va refluer tout seul, même si on en rêve. C'est singulièrement la même erreur, mais alors avec d'énormes circonstances atténuantes, qu'avait faite Jean Luc Mélenchon lorsqu'il a cru avoir dépassé le FN. Mais, j'ajoute de suite, qu'il ne pouvait, lui, pas faire autrement, campagne et sondages mensongers obligeaient....

Le point d'accord total avec Todd, Mélenchon et tous les convaincus de l'importance du 6 mai, c'est qu'il faut battre celui qui a décomplexé la droite au point de banaliser des thèmes, que des camarades et des compagnons très courageux mais aussi des millions de personnes anonymes, avaient rendus tabous au péril de leur vie entre 1933 et 1945... Et là encore il faut se méfier des sondages dont les instituts appartiennent aux puissants....

A quand un débat avec Paxton, vous savez un historien assez calé sur l'extrême droite (à lire absolument : "Le fascisme en action").

Sinon un débat avec un représentant du FN reste une très mauvaise idée à moins de prendre un panel d'électeurs pour analyse des "opinions"...


Ben
http://lmsi.net/La-souffrance-du-lepeniste
Je suis très choqué qu'"Arrêt sur image" donne la parole à ces deux personnes dont les idées politiques nous sont assénées quotidiennement sur tous les médias. sous pretexte je suppose d'équité démocratique. Je préfère l'attitude de Daniel Mermet qui lui estime qu'il faut un contre poids à la banalisation des idées néo fascistes - à laquelle participe ici "Arrêt sur images"
Insupportable Todd dans son mépris pour Mélenchon et le FDG !
Il pense peut-être que son propre soutien à Hollande sera plus utile que celui des 4 millions de voix du FDG ?
Il utilise son autorité de chercheur, mais en matière politique il manque étrangement de rigueur, et sa prouesse d'avoir prédit la chute de l'URSS ne l'autorise pas à affirmer n'importe quoi sur un ton péremptoire vingt ans plus tard. Coté chiffres, et coté analyse du scrutin, c'est d'une légèreté et d'une inexactitude confondantes pour quelqu'un qui se pose en maître es démographie électorale. Ecoutons-le donc : "disparition de Mélenchon ".
Or, le total des voix de gauche a augmenté de 2 400 000 voix depuis 2007, dont les deux tiers sont dus au FDG . Une paille ...
Que ce soit le doublement du score FDG depuis les européenens de 2009, les résultats sur plusieurs grandes villes supérieurs à 15%, les comparaisons sur Marseille par exemple entre les arrondissements bourgeois et populaires, les 17 % en Seine Saint-Denis, autant d'indices d'une dynamique que le supposé flair de Todd devrait lui avoir signalés.
Même si le score du FN reste nettement supérieur à celui du FDG, il n'existe pas une telle dynamique du coté du FN. Contrairement à ce que tous les medias martèlent sur tous les tons depuis une semaine, le score de Le Pen fille est inférieur au total Megret + Le Pen père. Il serait intéressant qu'ASI se penche sur les raisons de cette déformation de la réalite : goût du spectaculaire, fumigène, fuite des sujets de fond ...?
Seine Saint-Denis, quartiers nord de Marseille, les votants FDG ne sont donc pas que des bobos! Autre contre-vérité colportée par le FN et d'autres ...
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=U71N11zyjLQ
Pour une fois E. TODD m'a semblé assez mauvais. C'est dommage mais cela ne vient-il pas du fait que certaines de ces idées(anti mondialisationetc) étaient développées par Marine LE PEN? ou bien par le fait que chaque fois qu'on traite du FN les gens deviennent épidermiquement tellement anti qu'ils en oublient de raisonner sainement? Dommage.
l'invité du front national illustre bien cette incapacité à penser le monde .dans un langage simpliste et infantile ce pauvre homme a tenté de déjouer le talent de notre trés cher todd.un régal.
d'un coté la pensée en action de l'autre la bétise insultante d'un déclin !!
A ce jour, pour moi, la meilleure émission d'@si est celle avec Lipietz sur la dette Islandaise.
Celle-ci est éminemment oubliable.
J'ai l'impression que DS veut essayer de démonter rationnellement le discours du FN, mais qu'il est confronté à un problème majeur: le discours du FN est structuré, intelligent et repose sur des analyses moins incantatoires que celles de Mr Todd. Difficile dans ses conditions de trouver des contradicteurs autres que des gens cultivés, certes, mais qui nous ressortent en permanence les grosses ficelles de "L'art d'avoir toujours raison".
(Par exemple plaquer l'épithète "élément de langage" (=mensonge) sur un argument parfaitement valide évite d'avoir à démonter cet argument. Surtout si c'est délicat...)

En tout cas, je lis dans les commentaires beaucoup de réactions épidermiques qui me laissent penser que le front de Gauche à encore une bonne réserve de haine à exploiter.

Plus de 300 commentaires à cette heure, et pas un qui ne se demande comment on peut extrapoler des données purement géographiques (les seuls chiffres disponibles) vers une sociologie de l'électorat autrement qu'en utilisant une boule de cristal. A moins que dire que des paysans habitent la campagne et les citadins des villes ne soit une découverte !
Pas un commentaire ne se demande si les cartes dans l'article du Monde ne seraient pas à rapprocher d'autres données que "l'isolement" et le "manque de moyens d'information". Au hasard, le montant des loyers.....

Disclamer: Je suis encarté au FN depuis 2002, mais @sinaute depuis moins longtemps.
Todd nul de nul faisant le beau et mettant sur le même plan FDG et FN fut insuportable.
Émission catastrophique.
Merci quand même a ASI, car mise a part 3 ou 4 loupés vous êtes formidables
Débat très décevant, Olivier Todd au plus bas de sa forme, monopolisant la parole, Daniel Schneiderman ne le recadrant jamais et Philippot ne se départissant pas de son calme. Ce dernier est jeune, il nous attend au tournant. Et je voudrais bien croire la nouvelle prophétie d'Olivier en ce qui concerne le retour des ouvriers vers le PS, pour le moment cela n'est qu'un frémissement!

Je pense sincèrement que le FN ne recrute pas seulement sur le thème du racisme, ce qu'il dit sur la crise financière, l'euro, le protectionisme, les riches,le chomage, tout cela séduit également, d'autant plus que cela rejoint les thèmes de la gauche du non au traité de Lisbonne.

Quant à Olivier Todd que j'écoute depuis des années je connais sa nature fougueuse. Je l'ai entendu justifier son renoncement à avoir un billet régulier le matin sur France Culture probablement parce-qu'il jugeait qu'il avait mieux à faire que de parader dans les médias. Je l'ai vu s'excuser d'avoir fait une remarque désobligeante à une auditrice venue l'entendre à la librairie Ombres Blanches de Toulouse, ce qui prouve qu'il connait ses emportements. Simplement je voudrais lui dire que dans un débat oral la forme, si elle brouillonne, masque le fond.

Je suis satisfait qu'ASI ait invité Philippot pour chacun puisse prendre conscience que l'idéologie du FN n'est pas aussi simpliste ou simplette que l'on se plait à le croire.

A quoi servirait de ne débattre qu'entre gens de gauche?
Mélenchon, échec et mat - UMP... fosse à purin
***



Un FN à 18%. Score historique. Mélenchon a reconnu sa défaite ; il s'était donné comme objectif d'arriver à la troisième place, devant le FN.

Ce qui est surprenant, c'est qu'il ne l'ait pas su plus tôt car, si vous ne prenez pas à bras le corps la question de l'immigration, l'insécurité et le protectionnisme, vous n'avez aucune chance de concurrencer le FN et de siphonner ses voix.

Comment un Mélenchon a-t-il pu interpréter aussi mal le vote des électeurs de ce parti - pouvoir d'achat et droits syndicaux ?

Le rejet de Sarkozy aurait dû favoriser l'abstention. Ca n'a pas été le cas. Reste à analyser les raisons de ce taux record de participation, et par voie de conséquence, ce score historique du FN : ce taux et ce score, on les doit à Mélenchon et aux drapeaux rouges qui l'accompagnaient partout ; chiffon agité sous le nez d'une minorité silencieuse qui avait depuis longtemps déserté les urnes mais qui... pour l'occasion, apeurée à l'idée d'un front PS-PC-CGT, a repris le chemin des bureaux de vote pour soutenir Marine le Pen et sans doute aussi... Sarkozy qui aurait dû faire un bien plus mauvais score.

Quant à l'analyse de Mélenchon sur sa performance électorale... outre le mythe d'un vote ouvrier (il n'a pas eu lieu), si le score de FDG de 11,7% est un beau résultat bien que les votes écologiste et d'extrême gauche se soient effondrés, difficile de parler d'un recul de la droite.

Jugez plutôt : total des droites : 56% (avec Bayrou, tout en relativisant l'appartenance à une tradition de droite d'une partie du vote FN plus proche de l'extrême gauche sous certains aspects - économique, notamment) - total des gauches : 44%

La candidature de Mélenchon n'aura-t-elle été finalement qu'un jeu à somme nulle : +6 pour le FN contre l'effondrement du vote écolo et d'extrême gauche (il leur manque entre 4 et 6 points) pour un FDG à 11%. Il est vrai que le FDG a permis d'élever à près de 44% le total des voix de gauche au premier tour avec l'appui de Hollande... contre 37% en 2007.

D'autant plus que... des voix de Mélenchon, il faudra bien se résoudre à retrancher entre 5 et 7 points - voix du NPA et des écolos -, sans oublier de retrancher 3 points du PS ; Mélenchon pesant alors au maximum 4 points : c'est là tout son apport à la gauche ; apport néanmoins appréciable, c'est sûr !

Mélenchon et son mouvement prétendent détenir "Les clés du résultat" ! Alors que les clés sont chez Bayrou et le FN... comme à chaque élection.

Arrive alors le bouquet final... d'une voix pénétrante, celle de Mélenchon : "Notre mouvement ne négociera rien. On ne demandera rien. Tous derrière Hollande au deuxième tour !"

N'y a t-il pas là, en tant que militant du Front de gauche, de quoi se sentir bafoué ?

Mélenchon aura été le chouchou des médias, un bon, très bon client puisqu'il aura été le meilleur candidat (la plus grande gueule, le meilleur orateur... si on préfère).

Aussi, grande est la tentation de conseiller vivement, sinon d'exiger -, de Mélenchon qu'il parte en vacances pendant toute la durée du second tour. Hollande a besoin des voix de Bayrou et du FN ; et Mélenchon... c'est l'épouvantail type, un vrai chiffon rouge !

Et même s'il aboie et ne mord pas, n'empêche...

Quant au défilé du 1er mai, si le FDG doit défiler sous sa bannière, on ne saura que trop lui conseiller là aussi, de laisser au placard ses drapeaux rouges ; on les a assez vus, et nous ne sommes pas les seuls : ailleurs aussi !



***



Il est prévu que Hollande récupère 1/3 - et seulement 1/3 -, des voix de Bayrou qui n'appellera jamais ouvertement à voter Hollande par manque d'humilité : bien trop orgueilleux pour ça, et puis surtout, bien trop mauvais perdant. Homme du recours, de l'ultime recours, Bayrou joue depuis trente ans le pourrissement ; une chose a échappé à cet âne bâté de la politique : le pourrissement favorise non pas le centre mais les extrêmes. Toujours !

Mais... Bayrou aurait-il lui aussi besoin du FN à 18% pour espérer continuer d'espérer ?

Reste que Hollande aura besoin d'une partie des voix du FN. Reste que Hollande, qu'il le veuille ou non, devra, directement ou indirectement s'adresser à l'électorat de ce parti.

La gauche doit faire passer auprès du FN un seul message : l'encourager à prendre le pouvoir à droite, ou du moins, lui donner l'illusion que le pouvoir est à prendre (alors que ce parti n'est qu'une variable d'ajustement de la vie politique française, l'équivalent du chômage en économie), tout en sachant que... pour y parvenir, le FN aura besoin de se débarrasser de Sarkozy et de contribuer à sa chute.

Il faut travailler à l'abstention massive de l'électorat du FN ou bien à son vote tactique : renverser Sarko et l'UMP, l'ouvrir en grand, saigner ce parti qui n'est plus, aujourd'hui, entre les mains de Sarkozy qu'une fosse à purin -, et ainsi, contribuer à élire Hollande même au prix de l'implosion de la droite et de l'entrée du renard FN dans le poulailler d'une droite républicaine de survie.

Autre chemin à emprunter : culpabiliser, hommes et femmes, têtes d'affiche de l'UMP issues de l'immigration récente ou pas, tous ceux qui se sont rangés derrière la bannière de Sarkozy alors même qu'ils savent que leur champion un peu moins champion maintenant devra se vautrer dans la boue du FN et d'un discours sur l'étranger bouc émissaire, punching-ball et défouloir : Dati, Yade, Kosciusko-Morizet... (1) de même pour Copé qui est né en Algérie...

Toutes ces hyènes de la raison xénophobe et raciste (dès dimanche soir, ils étaient déjà à l'oeuvre !) comme moyen aux fins d'une cause politique, celle d'un parti, l'UMP (2), dont Sarkozy, après l'avoir violé, a rabaissé au rang de putain, sans principes, ni foi ni loi, et dont ce mal-président portera la responsabilité... responsabilité historique avec le soutien et la bénédiction d'une Bernadette Chirac mère maquerelle



________



1 - D'aucuns demanderont sans doute pourquoi "les descendants d'immigrés devraient être plus moraux ou vertueux que les autres dans leur relation avec le FN".

Notre réponse sera la suivante :

A - Dans le cas contraire ils n'auraient pour seules excuses que la bêtise ou l'arrivisme.

B - Parce que ce sont eux la cible prioritaire du FN

C - Parce qu'on n'a pas à encourager les victimes à coucher avec leur bourreau ; d'autant plus que ce bourreau est aussi le nôtre à terme.

D - Politiquement parlant, la culpabilité et la honte, ça paie.



2 - Si condamner les émeutiers avec des "c'est pas bien de brûler des voitures" n'a jamais dissuadé qui que ce soit de les brûler... sermonner le peuple avec des "c'est pas bien de voter FN" n'a jamais empêché qui que ce soit de s’y complaire. Aussi, la lutte conte le FN ne peut être qu'un point de départ et sûrement pas un point d'arrivée. Dans le cas contraire, ce sera un échec. Et d'ailleurs : c'est un échec !

Le PS trouvera sans doute dans les années à venir son salut et ses chances de survie contre un déclin assuré (Hollande étant le dernier sursaut) dans sa manière de prendre à bras le corps les questions de l'immigration, de l'intégration, de la sécurité, de l’exemplarité du personnel politique et de la protection des acquis sociaux et d’un certain nombre d’attributs culturels pour y insuffler et y opposer un autre discours, une autre symbolique, d’autres réponses qui seront de vraies réponses tout en sachant que l’immense majorité des êtres humains, contrairement aux cadres et idéologues du FN et d’une partie de l’UMP n’a qu’un souci : vaquer à ses occupations sans être nécessairement habité d’un besoin irrépressible d’un bouc émissaire sur lequel frapper chaque matin.

Dans le cas contraire, le FN et une UMP de survie rafleront la mise d’un nationaliste discriminatoire, refermé sur lui-même qui marquera le déclin de la France et de son rayonnement politique, culturel et économique un peu à l'image d'une Europe qui a déjà amorcé son retrait de la scène mondiale en tant qu’acteur autonome avant le déclin irréversible de son influence tant culturelle qu’économique.
Todd aidé de DS : Comment conforter dans son choix l'électeur du FN et convaincre les hésitants.

Un petit air de déjà vu avec Pierre Péan comme cible.
Pour moi le scrutin du 22 avril 2012 c'est :

- le fn au niveau- de 2002 après avoir récupéré les électeurs "siphonnés" par ns en 2007,

- le ps en tete avec des électeurs eelv et modem privilégiant courageusement ( et avec une certaine frustration pour certains j'en connais) le vote utile pour éviter le renouvellement de 2002 (et le score final ne leur donne t-il pas raison?),

- le phénomène fdg prouvant l'existence d'une extrème gauche forte mais ambigue lorsque l'exercice du pouvoir se profile.

Quant à l'émission : intéressante meme si j'ai trouvé E. Todd très nerveux ( le fn le 17 juin après les triangulaires, on n'en parlera plus?) et le représentant fn conforme à l'image relookée de ce parti d'extrème droite...
dans un 9 15 et un article de Judith, ils semblaient ne pas savoir ce qu'est un électeur Le pen , vu qu'ils n'en connaissaient pas, ben ils savent qu'il y en a ici aussi ^^ (, même si pour des raisons idéologique je suis anti lepen primaire, ça me rassure, ça montre que la fréquentation d'asi est peut être plus conforme a la moyenne française que je l'imaginais ...)

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

A Brachay, ils ont toute l'année une voiture de retransmission satellite ?
A voir à 14'' 06 sur l'émission d'ASI quand la caméra fait un zoom arrière.
Surprenant pour un village de 68 habitants.
NS et MLP n'ont rien inventé, on n'est dans le genre "Tintin chez les soviets"
Qui est cet énergumène qui représente bien la gauche la plus stupide sur cet terre, celle qu'on nomme la gauche caviar et Hollande est leur chef. La seul chose que je puisse dire; j'ai assisté à une discussion de bas étage avec un con à paroles, sans aucune analyse valable et aucune sociologie. Todd resemble plus à une diseuse de bonne aventure qu'à un analyste objectif. Il me semble que la gauche est toujours dans la même continuité. Elle se carresse les couilles pour se faire plaisir tout en gardant la tête dans le sable. L'auto satisfaction et tout ce qu'il faut pour la conserver. Je suis socialiste, humaniste, et je ne me retrouve que dans les idées et le programme de Madame le Pen...comment se fait-il
que je sois considéré comme un phénomène voué à la disparition d'ici une petite quinzaine, hein madame Irma Todd?!!! Je crois que la montée pure et simple d'un tout nouveau parti déstabilise toutes les analyses que vous ayez eu à faire jusqu'à présent. C'est le moment, cher maître, d'avoir un peu d'humilité et de tendre toutes vos antennes vers les nouveaux signaux qui se font entendre. C'est le vrai rôle d'un analyste, il me semble. J'aurais bien aimé que tous les sujets abordés par Madame le Pen soient abordés par les grands partis bien avant le deuxième tour. Ils en ont mis du temps Sarkozy ey Hollande à aborder ce qui nous tient à coeur! Mais maintenant qu'ils le font, le coeur n'y est plus. Je me sens
comme la concubine que le mari entoure de toutes ses attentions pour mieux cacher qu'il fréquente une maîtresse!
Mais... Mais... Enfin! Mais qu'est ce que c'est que cette émission grand spectacle? Quel intérêt?
Pourquoi mettre quelqu'un de très intelligent, très cultivé, très réfléchi qui a un point de vue qui nous intéresse beaucoup, qui élève le débat en face d'un type qui, bien que très intelligent aussi, n'a QU'UN SEUL OBJECTIF : le faire taire, lui couper le bec avec n'importe quel argument de mauvaise fois?
L'intérêt d'un média comme le vôtre n'est il pas de faire parler des gens de bonne fois qui vont nous faire avancer dans notre réflexion?
Franchement ça fait un moment que je vous vois tomber dans ce travers qui pollue les débats autrefois intéressants et relevants. Je pense que je vais pas rester des mois encore à regarder des intellectuels éclairants se faire obscurcir en ligne pour le plaisir de faire croire qu'on leur apporte des contradicteurs...
Je souscris à la thèse d'E Todd qui explique que le FN dispose d'une base solide de 10% et que les hausses spectacluraires, les pointes qui néanmoins plafonnent à moins de 20%). Ces livres fruits de ses recherches le démontrent aisément. La fièvre devrait retomber. Tout dépendra de la capacité du pouvoir en place à redonner confiance, à résoudre certains problèmes. Car inutiler de se voiler la face. La montée du FN est bien la résultante des mauvais choix faits par les politiques depuis 30 ans. Alors oui le FN ne peut demeurer qu'un épi^hénomène si ......
Inviter Todd et Philippot à se confronter sur un plateau, c'était un peu comme essayer de faire débattre un électricien et un menuisier : chacun peut parler des heures de son domaine sans que les deux discours se croisent jamais.

Lorsque Daniel lui demande s'il est au courant de la sociologie de son électorat, Philippot répond même explicitement qu'il s'en fiche et fait de la politique sur des idées. A partir de là, on sait qu'on va assister à deux monologues en parallèle qui ne vont jamais vraiment s'affronter.

Au final, ce problème de casting est surtout profitable au directeur de campagne du FN. Il s'en tire haut la main face à des contradicteurs qui s'embourbent dans des détails de décryptage politico-électoraux assez décousus. Forcément, lui n'a qu'à brandir le score historique que son parti vient de réaliser et balayer d'un revers de main ces "pinailleries de démographe" en revenant sur ses fondamentaux, son programme. Le rôle est ultra simple et ça ne peut que fonctionner.

C'était un peu couru d'avance...
Ce qui est quand même con par contre c'est de dire que les radars sauvent des millions de vie parce que le FN dit le contraire.

Cette séquence n'avait aucun intérêt.
Cette émission est insupportable, entendre Mr Todd pérorer comme s'il avait la science infuse, couper la parole à toute personne qui tentait de la lui prendre, du grand n'importe quoi; Si vous vouliez dire que le FN est raciste, démagogue et tout le toutim, je pense qu'il y aurait pu avoir une émission plus élégante et surtout moins pesante. Aucune contradiction, aucune écoute, aucune réponse aux quelques bribes de phrases prononcées par l'autre invité sinon par l'invective ou le mépris "oh oui mais vous vous êtes dans l’élément de langage", et bien d'autres de ce style.
Je suis un anti FN convaincu mais cette émission relevait d'un tribunal et non d'une véritable émission dans laquelle j'attendais arguments contre arguments et non un discours lénifiant! terrible de voir et entendre cela sur ce site.
Premier "débat" que je regarde sur ASI, en fait on fait ici bien mieux que sur les autres chaines pour descendre le FN, surtout qu'on n'a pas à respecter l'égalité des temps de parole. Je ne suis pas sûr par contre que Philippot reviendra, maintenant qu'il sait qu'on ne lui accorde qu'1% du temps de parole de ses contradicteurs. Je n'ai rien appris sinon de bien interessant. 1 heure pour ca... Hum... Décevant.
Beaucoup de critiques... certes, il y a eu pas mal de confusion et pas vraiment de débat.
Mais quand les gens ont des points de vue trop différents, il y a rarement de débat au rendez vous.

Un Guilluy VS Todd aurait sans été beaucoup plus intéressant.
ça aurait enlevé toute la tension politique.

Je dirais quand même que du mauvais Todd et du Philippot démago, ça a donné une émission plus vive et intéressante que
celles sur les fuites des estimations ou des évadés fiscaux.
Todd/philippot... débat est un bien grand mot, me semble-t-il !
merci à Olivier Todd de regarder mr Philippot dans les yeux quand il lui parle;
la principale stratègie du FN est de prendre ce qui dérange le français lambda par des faits ( radar, euro, viande hallal,
sécurité etc ); c.a.d. profiter des petites misères de tout un chacun pour racoller;

par contre, la nouveauté avec Marine Le Pen c'est qu'elle a peint en rose ce que disait son père et ça passe mieux et
effectivement, il y a eu de l'économie dans son programme qui a été publié très tôt ( en novembre nous dit mr Philippot);
sauf que lors du débat Mélenchon/ Marine Le Pen, Mélenchon a posé des questions sur ce programme économique et
Marine Le Pen n'a pas pu argumenter et du coup a coupé court !
en économie comme pour tout, le Front National a fait son marché à droite et à gauche pour piquer des idées qui font
mouche ! c'est du bricolage comme le reste pour attirer le votes des français "pommés" ou en grande détresse;

le Front National a aussi la même politique que Sarkosy: la division; eux sont patriotiques le reste ?, eux sont de vrais français
le reste ? ; le front national nie tout ce qui ne pense pas comme lui; si vous regardez bien mr Philippot, il ne répond
pas à mr Todd: ils utilise toujours les mêmes arguments de victimisation ( liste noire, interdit de, vous répétez ce que dit tout le monde,
vous ne nous écoutez pas bref la botte en touche)

question + importante: j'essaie de comprendre pourquoi l'euro est une calamité et je n'entends rien qui me l'explique;
j'aimerais bien avoir des explications la-dessus dans 1 arrêt sur images;
Si je comprends bien, ça confirme les réticences et les craintes de Lordon à trop passer dans les médias : même les gens intelligents finissent par s'y perdre.
L'analyse de Didier Porte est excellente, tellement vraie......
J'adore aussi Todd, mais à inviter tout seul .....
Trouvant cet interview de Todd un peu longuet, je zappe jusqu'à la chronique de Maya qui a le mérite de retenir l'essentiel de ses 2h+ d'entretien :

E Levy : "Alors, euh, excuse moi, c'est précisément à ce moment là que des gens qui racontent des fariboles toute la journée te demandent des statistiques"
E Levy : "[Fariboles de Levy]...contrairement à ce que dit Todd, je ne le crois pas là dessus, ça fait des semaines, des mois qu'il me dit qu'il va me donner les chiffres sur les mariages mixtes"
Quel est l'intérêt d'inviter Philippot ? Comme il le dit lui-même lui, il ne fait pas de politique en étudiant des parts de marchés. Il n'est pas du tout dans le thème de l'émission.
Dans cette émission, encore un épisode de Les Experts à Paris avec un scientifique qui fait des analyses : @rrêt sur expertise.
Parce qu'en plus il faudrait être courtois?
Parce qu'en plus faudrait faire la fine bouche, et dédouaner Hollande de toute obligation et le laisser à sa stratégie d'effacement dans l'exercice de son mandat comme dans sa phase de campagne (j'ai l'impression que son ambition part de loin et qu'il est en "stand by" pour depuis un bail, malgré les apparences je rends service)?

Être courtois, répondre avec rigueur aux arguments du FN: ça va comme ça, on a donné.
Être blasé, et laisser le PS le pouvoir en main, flotter où le vent l'emporte en disant Hollande pfffft comptez pas sur lui. Même Mélenchon n'ose.
Cette émission est vraiment bâclée et c'est bien dommage. J'étais très enthousiaste de voir Emmanuel Todd s'exprimer sur @si mais je dois dire en que dans cette émission, il ne se rend pas service et pourtant son analyse est intéressante. Quand à Philippot, on est au ras des pâquerettes avec lui, il se croit encore en campagne et n'à absolument aucune analyse claire pour contrer Todd. N'y a t'il donc aucun intellectuel au Front National ou est-ce @si qui rechigne à en trouver?

A la place d'un débat qui aurait pu être basé sur des analyses concrètes des deux côtés, on se retrouve avec deux mecs qui montrent leur bites.
Bonjour,

Juste un petit commentaire pour dire que je n'ai pas trop apprécier les attaques de Todd contre Mélenchon, tendant à le comparer au FN. Cela est choquant mais peu surprenant de la part de Todd qui a déjà montré ses accointances partisanes avec le PS néanmoins.
Monsieur Todd,
Très intéressée par votre débat avec Mr Mélanchon , je me suis précipitée sur celui avec Mr Philippo et j’ai vraiment été déçu à la fois sur la forme et le fond. Sur la forme, vous parlez en même temps que Mr Schneiderman et Philippo, ce qui rend le débat inaudible, vous n’écoutez que vous.
Sur le fond, vous faites le constat que le peuple de gauche s’est retrouvé autrour d'un ennemi commun à savoir la finance. Il y a effectivement un mouvement dans ce sens, mais d’abord ce n’est pas acquis car si Mr Hollande ne fait rien contre cette finance, la gauche sera discréditée pendant 20 ans et fera le nid de Mme Lepen. D’autre part, Mr Todd pour en arriver à ce résultat, il a fallu que des militants se mouillent la chemise, et ce fût majoritairement ceux du parti de gauche qui se sont retroussés les manches, ce que vous ne signalez à aucun moment. Si la gauche au pouvoir n’est pas à la hauteur, nous risquons de vivre un cauchemar.
Bien cordialement

Trimg Traé Brigot
Ce n'est pas une analyse du traitement médiatique de l'actualité !

Ce n'est pas de l'arrêt sur image !

Ce débat ça fait une semaine qu'on l'entend sur LCI, LCP, BFM, France 5

Je ne sais plus ce que je fais ici !

(au passage, comment tenter d'analyser l'actualité en invitant un chef de file de parti politique - quel qu'il soit - ? c'est évidemment se confronter au manque de recul )
"ce sont des gens vivent dans des conditions difficiles (abandonnés par la république des centres ville, la carte que vous avez exposée est très claire). "
C'est faux, doublement faux, et la carte ne dit pas çà :
- Ce ne sont pas uniquement les "centres ville" qui n'ont pas voté Le Pen, mais les villes.
- Le vote Le Pen n'est pas réductible aux "conditions difficiles" de vie : il y a un important vote d'extrême droite dans les périphéries pavillonnaires (différentes des "quartiers difficiles").
personellement je suis surpris que asi se ette à inviter les gens du fn

j'espérai que sur ce média on serait protégé des individus et de l'idéologie de ces gens,

personellement je ne regarderai pas l'émission
Bonjour,
J’apprécie Mr Todd pour ses analyses souvent iconoclastes qui remettent en perspective des mouvements ou des constantes sociaux.
Cette fois sa proposition est que les classes moyennes deviennent solidaires des classes pauvres suite à la précarité qui se diffuse de plus en plus « haut » dans la société. Ceci entamerais le fond de commerce du FN et ramènerais une majorité vers le PS.
Autant les analyses sociale de MrTodd me paraissent pertinentes sur le long terme, autant les analyses politiques me semblent naïves sur le court terme.
Les gens qui votent pour le FN ne sont pas en majorité des racistes ou des fascistes, ce sont des gens vivent dans des conditions difficiles (abandonnés par la république des centres ville, la carte que vous avez exposée est très claire). On pourrait parler d’un apartheid social et géographique. Je ne crois pas que Mr Hollande puisse inverser la tendance en 5 ans (réindustrialisation(!), services publiques(!), plein emploi…) et reconstruire tout ce qui a été démantelé en 30 ans. Il n’en aura pas la possibilité financière sachant qu’il entend respecter l’orthodoxie de la BCE. De plus le PS et ses responsables ont-t-ils une intime conscience des difficultés de ces populations ? Le PS s’il arrive au pouvoir il fera du « care » pour panser les plaies et tenter de maintenir la paix sociale. C’est mieux que rien bien sûr, mais le Système ne sera pas remis en cause. Le seul parti qui propose une alternative cohérente, en redonnant la parole aux citoyens, c’est le Front de Gauche. Même en imaginant l’application d’une telle politique, il faudra des décennies pour reconstruire.
Emission intéressante où l'on voit une fois de plus que le Front national avance masqué ; Mr Philipot a intimé aux autres participants du plateau de ne pas utilisé le terme extrême-droite pour les désigner. Et pourtant c'est bien là le problème et le danger. D'où ma suggestion de sujet de travail pour un historien démographe : la filiation dans le temps et l'adhésion actuelle aux autres mouvements d'extrême droite du front national ; peut être que si les électeurs avaient vraiment conscience de la réalité de l'extrême droite ils comprendraient que ce n'est pas la solution à leur problème.

peut être ce travail existe-t-il ; auquel cas les références m'intéressent

merci
On ne saurait trop vous féliciter de faire précéder vos émissions par deux textes de présentation: l'un bref, en courriel d'invitation, l'autre plus développé sur la page du forum de l'émission. Ils sont, en l'occurrence, particulièrement bienvenus. Car la "véhémence" de Todd dans ses tunnels d'intervention a doublement desservi l'émission:
- Elle a, d'abord, empêché de saisir dans sa complexe originalité l'analyse de Todd dont vous avez indiqué les traits saillants dans le courriel d'invitation. Il aurait fallu que l'émission permette d'en saisir l'articulation et s'attache à en dégager l'interrogation de fond. Ce qui reste à faire. Et le mérite. Car:
- Non seulement le propos de Todd est "conjoncturellement" fort éclairant, mais il doit être ordonné à une question de longue - et haute - portée concernant la démocratie et la nation. Touchant la première, Todd se contente de se réclamer de l'égalité sans préciser comment devoir (ne pas) l'entendre, et, quant à la seconde il ne l'évoque, symptomatiquement, qu'au singulier: la nation, alors que c'est la pluralité et diversité des modes d'assemblement des populations, et leur coexistence pacifique qui constitue le problème politique. De sorte que le voisinage avec les thèses du "front" dont il est polémiquement accablé, est l'indice de l'impensé auquel sa répugnance pour la philosophie l'empêche d'accéder (voir sa précédente émission sur @si, et le livre qui l'a opportunément suivi). Sans doute faut-il le lui pardonner: à chacun sa lacune. Mais alors, aussi, le faire pour lui: car cela est du plus grand intérêt.
Emmanuel Todd devra apprendre à se contrôler.
Ses interruptions incessantes ne favorisent guère la progression du débat.

Quant au fond, désolé, Mr Todd, mais la mort du Front National et de ses idées (de merde, pardonnez-moi), ce n'est hélas, hélas, pas demain la veille.

Votre analyse est certes "à contre-courant", elle n'en est pas plus juste pour autant, à mon humble avis.

La bête immonde ne s'endort jamais.
Qu'il est pénible le prophète, qui discoure sans débattre, qui contredit sans jamais regarder son adversaire...
Avec Mélenchon c'était déjà comme ça. Il hausse la voix puis il crie dès que DS veut interrompre ce flot.
Bon...

Quand bien même le prophète aurait encore raison ce coup-ci, ce que je nous souhaite, ce n'est pas une raison pour se tourner les pouces.
Si Hollande échoue mou, le prochain coup on aura encore plus chaud aux fesses, alliance des droites, peine de mort et tutti quanti.

Comme Maya j'ai été ébranlée par les attaques anti-bobos de Marine Le Pen. Lorsque Le Pen stygmatise les immigrés, c'est toujours les autres, et même si on connait la dureté du parcours d'immigré, le déracinement, les files d'attente à 3h du matin pour obtenir des papiers, les difficultés mises en travers de la route, cela reste la vie de l'autre. Mais là c'est moi, et d'un coup ça fait bizarre, on reçoit le discours autrement, plus intimement. Déjà le prochain sur la liste de la haine? Le nouvel étranger, l'habitant des grandes villes. En plus je mange bio et local, à quelle frontière on me ramènera? Sur ma déposition je voudrais ajouter que je n'ai jamais mis les pieds dans un brunch. Très peu pour moi, le café c'est à 7h du mat' pas à 11h. Avec des oeufs brouillés en plus quelle horreur! Ai-je sauvé ma peau?

La gentrification des centres-villes et la paupérisation des lotissements parpaings, la lutte des classes qui évolue. Et cette incroyable carte du vote Le Pen par Hervé Le Bras. Presqu'une carte de géologie, celle qui façonne les reliefs et conditionne le degré d'éloignement et d'isolement des populations : bassin sédimentaire parisien, vastes étendues urbaines connectées: peu de vote FN. Ecailles jurassiques de l'arc alpin, aux reliefs accidentés et temps de déplacement élevés : vote FN (ça ne marche pas sur les Pyrénées et le Nord-Est). On ne pourra pas changer la géologie, il va falloir vivre avec.

Cette émission bien que pénible donne à réfléchir, merci pour elle et pour tout... Est-ce possible de prévoir une émission sur la sociologie des grandes villes et des campagnes, de ces petites villes de province qui se désertifient au fur et à mesure que le tissu industriel se réduit? Que vont devenir ces bourgades dans 30 ans? Que deviendront les villages inhabités? Les tentatives des départements (voir la revue Esprit village) pour attirer du monde peuvent-elles inverser la tendance?
Rock'n'roll ce soir !
Todd toujours au top de la forme, champion de la maîtrise du temps de parole, et bravo à Daniel pour sa maestria à recentrer le débat régulièrement. Plus que jamais, j'ai trouvé l'émission trop courte (un sentiment récurrent et signe de qualité).

Cela dit, je pense que les questions de sémiologie des médias vis-à-vis des différents partis mériteraient un petit sujet dédié. On sent bien que le directeur de campagne du FN était chatouillé par le choix des mots, et c'est régulièrement que chaque candidat ou parti se voit attribuer un champ lexical par les médias, qui finit par le caractériser. C'est fréquemment effleuré par @si lors des émissions traitant de politique, mais je n'ai pas encore vu de sujet approfondi sur ces choix. Pour bientôt ?
qu'est-ce qu'il a Todd, il est malade?

désolé j'ai pas pu finir l'émission.

au moins je sais que demain j'aurais un bon forum a lire, avec en guest star, Fan de Canard dans un clash avec freudqo, dont il nous fera du

petit bois en une demi douzaine de post et moins de deux heures.

sur ce bonne nuit.
LOL "Shnaîdermann"... Le type s'est trahi !
Très déçu par votre émission en très grande partie à causes des cris d'Emmanuel Todd. Bien que j'apprécie ses analyses en temps normal, il était inaudible dans cette émission. J'ai coupé avant la fin.
Inconditionnelle de Todd, je suis et… je le reste, mais là je me sens larguée…Puisse sa prophétie (puisque prophète comme on nous le rabâche !!) d’un « hollandisme révolutionnaire » se concrétiser…mais un grand doute me saisit !
(n.b : pas Onfray par pitié, jamais).
Bonjour,

Cette émission est tout simplement insuportable, Todd empèche l'invité du FN de s'exprimer, ce qui renforce la légitimité de ce dernier.
Il est nécessaire que le FN puisse exprimer ses arguments de façon audible pour pouvoir démontrer qu'ils ne sont que fumisterie.

M. Schneidermann, s'il vous plait, veillez à une certaine équitée dans le temps de parole sans quoi l'émission perd tout son interêt. J'avoue (ou j'espère) ne pas comprendre pourquoi vous ne le faites pas dans cette émission alors que vous en êtes tout à fait capable dans d'autres.

peut mieux faire...
On ne peut être que frappé par le caractère sommaire, brumeux et peu raffiné des analyses politiques de Todd, en tout cas telles qu'il les présente ici, qui se résume finalement à une prophétie. Si j'ai bien compris il y a d'un coté les phénomènes socio-démographiques de fond, structurellement déterminés et stables dans la longue durée, mais dotés d'une élasticité permettant de faire une lecture des tendances et des évolutions. De l'autre coté il y a le vote avec son résultat qui est l'épiphénomène exprimant cette évolution tendancielle. Pourquoi et comment l'infrastructure socio-démographique détermine telle évolution de l'électorat, ça se constate mais c'est un peu de la magie. On a l'impression que l'obscure population est en attente inconsciemment de celui ou celle qui lui désignera l'ennemi véritable et qu'avec son flair elle vole au secours de la vérité. Hollande est-il de gauche parce qu'il a attiré sur son nom une majorité de l'électorat ou a-t-il attiré une majorité de l'électorat parce que celui-ci aurait pressenti qu'il était redevenu réellement plus de gauche dans son discours que le PS ne l'a été dans les années antérieures, on en sait rien, mais c'est à peu près la même chose, la preuve il a gagné. Et ne croyez surtout pas que les gens pourraient voter pour lui essentiellement par rejet des sortants sans avoir beaucoup de foi dans les vertus de la politique qu'il propose. L'inconscient de ces sceptiques sait bien ce qu'il en est, il est à la fois plus optimiste et plus sage, et notre devin est là pour s'en faire heureusement l'interprète : le Hollandisme sera révolutionnaire quoi qu'on en pense, foi de socio-démographe.
Bref qu'elle est la fonction des discours et des représentations dans tout ce processus, comment s'articule la vie politique au sens large qui les met en jeu aux déterminations sociales d'un coté, aux choix politiques institutionnels de l'autre, tout cela reste quand même profondément inintelligible dans la discussion. Si Todd se contentait de parler en scientifique il en dirait moins. S'il osait assumer de parler en acteur engagé du fait de ses convictions politiques, il dirait d'autres choses, peut être plus intéressantes et plus claires du point de vue de l'analyse politique. J'ai la désagréable impression qu'en faisant mine de pouvoir déduire de ses connaissances ce qui devrait être le jugement politique pertinent pour la situation présente, il joue de sa double casquette de démographe et de citoyen, sans rendre vraiment justice, ni à l'un ni à l'autre.
Un peu déçu par l'arrogance d'Emmanuel Todd à l'égard de Jean-Luc Mélenchon. Je trouve cela vraiment dommage car j'apprécie moi aussi ses analyses même si je ne les partage pas toujours et n'aimerais pas du tout me retrouver comparer à un Philippot "en plus sympathique". Par ailleurs, je regrette que personne n'ait rebondi sur les intuitions de Judith Bernard en début de semaine -que j'ai essayées d'étayer ici de quelques chiffres-, quand Todd était par ailleurs un des mieux armés pour le faire -pas forcément en présence de Philippot, qu'il était évidemment intéressant de voir comme ce nouveau visage normalisé du FN, mais avec un autre contradicteur peut-être, et pour un autre débat. Et puis j'ai toujours un peu de mal quand on donne la parole à ces gens-là. Au fond ce que j'avais apprécié dans le débat Todd Mélenchon, c'était qu'il s'agissait d'un vrai débat justement, non d'un spectacle ou d'une foire d'empoigne, comme c'est presque toujours le cas à la télévision. Suffisamment proches pour échanger, mais bien assez éloignés pour ne pas se conforter l'un l'autre.
Ceci dit, j'ai appris comme toujours bien des choses et suis heureux d'avoir vu cette émission.
Cette émission était un grand n'importe quoi, souvent de l'impolitesse, des exaspérations exprimées sans frein, des analyses 20 à la seconde qui projettent sur la comète, et pour finir un Didier Porte qui sort complètement de son exercice habituel ... Bref, c’était trop bien quoi.
Donc, dans cette émission, on a d'un côté un historien qui propose à la fois le cheminement et le fruit de sa réflexion (pas omniprésent dans les médias) et de l'autre un communicant de parti politique avec ses éléments de langage (vu et entendu partout pendant cette élection, et en particulier autour du 1er tour)

Après cette émission, les commentaires... En gros ça donne : les raisonnements, ça devrait être exposé en 3 secondes. C'est vrai quoi, apprenez, monsieur Todd, que tout le monde se fout que vous développiez votre cheminement de pensée pour prouver l'honnêteté intellectuelle de vos conclusions. Il est important que le débat se réduise à un échange de slogans aussi percutants et creux que ceux des communicants politiques. Sans quoi tout le monde s'ennuie.

Par exemple, les chiffres réels qui montrent la réconciliation du vote ouvrier et du PS, tout le monde s'en fout ! On est venu avec nos idées préconçues et on repartira avec, non mais !

L'exactitude d'une démonstration, c'est bien gentil, mais si ça doit prendre plus d'une minute, on s'en cogne ! L'aboutissement de la démonstration ? Trop tard, désolé. Faut qu'ça aille vite, du tac-au-tac, comme à la télé (du sang, de la chique et du mollah Omar).
D'ailleurs, sans doute afin de donner un "bon" rythme à son émission en évitant les exposés "trop savants" qu'il doit manifestement considérer comme des "tunnels", DS est là pour interrompre les analyses (sans parler du communicant du FN dont c'est le travail : tâcher de faire perdre à son interlocuteur le fil de sa pensée - il est vrai que les communicants politiques n'ont pas ce problème puisque leur pensée est réductible aux quelques slogans qui font plaisir à leur électorat).
Si c'est pour donner une tribune a Todd il ne fallait inviter que lui !

La vraiment je ne comprends pas je suis abonné de la première heure, je suis d’extrême gauche et je ne donne jamais de commentaire car je suis très satisfait en général. Mais là j'ai trouvé ce débat détestable sur la forme ou on ne donne pas la parole a tout le monde. C'était une mascarade. Je n'ai jamais vu Daniel Schneidermann ne pas tenir ses invités de cette façon et j'ai dû voir toutes les émissions du site. Même après ses monologues quand il y avait un sujet de lancé en vidéo il était celui interrogé dessus tout de suite après…

Il y a clairement un manque d'objectivité sur cette émission. Je ne sais pas si c'est arrêts sur images qui est en admiration devant Todd ou qui a un problème à inviter quelqu'un du FN mais il y a un souci.

J’ai trouvé l’intervenant du FN extrêmement patient je n’aurais pas supporté le quart de ca…
La prochaine fois, Monsieur SCHNEIDERMANN, n'invitez que TODD.
Il aura le même temps de parole et cela fera moins de bruit....
J'arrête au bout de 40 minutes. Chapeau à ceux qui ont pu aller jusqu'au bout. J'avais jamais réussi à écouter Philippot plus de 2 minutes d'affiler, mais là je priais pour qu'il intervienne, pas vraiment pour l'écouter hein, juste pour qu'on aie un temps de répit histoire de vérifier que les délires de Todd ne présentent strictement aucun intérêt… Je sais pas si c'est le fait d'être déjà venu deux fois dans l'émission, mais on a un peu le sentiment qu'il est chez lui, l'ami Todd, et qu'il a plein de choses à dire. Mais on a vraiment peine à voir pourquoi il a tant envi d'étaler sa pensée.

J'avais déjà du mal avec la théorie du hollandisme révolutionnaire, mais là, on arrive à la limite. Hollande arriverait au pouvoir pour ne rien appliquer de son programme et faire un mix Mélenchon/le Pen/Dupont-Aignant, sans déconner ?

Je crois que ça y est, fort de ses prédictions réussies à grande échelle de temps, Todd se croit infaillible sur tous les sujets. ON l'a perdu quoi.
Excellente chronique de Didier Porte, ça fait du bien de voir de la critique des médias sur @si !
L'émission verse parfois trop dans la petite polémique pour être dans le haut du panier, mais on ne pourrait pas la voir ailleurs qu'ici.
Soit dit en passant continuez comme ça, l'émission est bien plus dynamique grâce aux 2 chroniques (on pourrait même en espérer d'autres).
On peut toujours condamner moralement les idées du FN et affirmer que l'UMP attise les braises de la xénophobie. La réalité est que les électeurs de ce parti politique pour la plupart, sans être aucunement sympathisants ou militants, sont de simples électeurs qui sont allé "faire leur devoir" le dimanche 22 avril 2012.

Ces électeurs avaient le choix entre 10 candidats et l'abstention :
- 3 candidats antisystème de témoignage idéologique (sans intention d'action politique)
- 3 candidats fustigeant l'Europe libérale qui laisse tout passer (marchandises, voyageurs, capitaux, etc)
- 4 candidats soutennant l'idée européenne voire le fédéralisme européen et la mondialisation de l'économie qui va avec.

Ce vote ne comporte aucune valeur morale. C'est sans scrupule que ces électeurs votent FN et avec l'idée de faire peur aux élites comme on a peur soi-même de l'avenir. Appeler cela des "poussées de fièvre" est relativement méprisant envers le vote de ces électeurs qui ont le sentiment de s'exprimer à travers leur vote. Et cela prouve qu'on n'a rien compris à l'état d'esprit de ces citoyens.

Tous les électeurs ne sont pas des progressistes et sans être de la classe des bourgeois, ils sentent perdre leur niveau de vie. Beaucoup sont désarçonnés, craintifs de l'avenir. A force d'avoir des candidats qui prétendent que l'autre candidat est mauvais, à force d'écouter le commentaire du sondage de la veille, ces électeurs préfèrent voter pour un candidat qui leur parle de leurs craintes en prétendant y remédier. C'est du populisme et ça fait du bien quand on s'aperçoit que les élites font la morale et qu'on a perdu ses repères dans la société actuelle.
Tant mieux que Tood ait beaucoup parlé.D'abord c'est toujours passionnant,ensuite ça a limité le discours plat et mensonger de ce type du front national.Dure soirée puisque Levy est reparue avec ses propos douteux.Toute ma sympathie à Maja pour les avoir supportés .
"je voudrais dire ce que je voudrais dire" a dit Todd..
C'est tout à fait lui, ça. Il est insupportable à écouter...

Lui comme Hessel font les mêmes analyses que le Front de Gauche mais persistent à soutenir Hollande..
C'est curieux, autant Todd est pertinent dans les domaines sociologiques, démographiques, historiques, autant les convictions politiques qu'il exprime paraissent très naïves en comparaison avec l'acuité de ses constats. Comment peut-on raisonnablement estimer que Hollande est en train de réconcilier PS et ouvriers, ou encore que PS et UMP sont à nouveau en train de se différencier après une période d'alignement idéologique et libre-échangiste? Il est très triste d'être d'accord avec ce type de personnage, mais il est en effet très probable que la renégociation du pacte budgétaire européen se résume comme le dit Philippot à rajouter une ligne à la fin en tout petit, "il faudrait un peu plus de croissance en europe". Le 83 à l'envers prédit par Todd risque d'être bel et bien un 83 à l'endroit, et j'ai bien peur qu'on aille encore au devant de grandes désillusions...
M. Todd et Laure Daussy : même combat, même erreur.

Face à M. Phillipot, vous avez révélés tous deux votre incapacité à analyser un phénomène, submergés que vous êtes par vos opinions.

Ah non, j'ai tort : ce ne sont pas des opinions, ce sont des peurs viscérales.

Et cela est à la fois la démonstration par l'exemple du phénomène qui vous touche et l'explication de ce phénomène.

Ce que je veux dire, c'est que paralysés par votre peur, légitime, des thèses antimusulmanes et xénophobes (ou de "repli identitaire", c'est bon dit comme cela M. Phillipot ?) du Front National, vous rater ce qui est la stratégie récente de conquête électorale (ou "le choix politique", c'est bon dit comme cela M. Phillipot ?) de ce parti : essayer le plus possible de traiter réellement des problèmes des Français, et ce dans le maximum de domaines, y compris, voire surtout, dans des domaines délaissés par les grands esprits "intelligents" des autres partis (comme la contrainte des radars, bien moins anecdotique que ne le pense M. Todd, du fait de la pression très forte qu'elle fait peser sur les populations de travailleurs précaires (*), et bien moins clairs dans leurs effets sur la mortalité comme le pense Laure Daussy sans autre source que la corrélation, et qui ne vaut pas causalité du fait de l'impossibilité de d'isoler cette variable des autres causes possibles apparues concurremment).

Et ainsi vous ratez le fait qu'une certaine part (ou "une part certaine", c'est bon dit comme cela M. Phillipot ?) de ceux qui ont voté pour Marine Le Pen n'ont eux simplement pas eu de problème moral ou autre à voter pour elle, déçus qu'ils sont par les politiques soit-disant drappés dans leur morale pour faire exactement le contraire ; ces électeurs n'ont pas cette peur paralysante que vous avez. Ils jugent et ont jugés en fonction des propositions concrètes les concernant et des bilans (à savoir aucun pour le FN, ce qui, avouez le M. Phillipot, aide bien).

Mais bien sûr, il y a un problème avec cette stratégie politique du FN : comme ils ont la nécessité dans le même temps de se démarquer suffisamment des propositions concrètes de " l'autre gauche " et des autres partis en général, ils se retrouvent à proposer des solutions qui en grattant bien ("en analysant objectivement et sereinement", c'est bon dit comme cela M. Phillipot ?) n'en sont pas vraiment.

Car le problème est évidemment que les autres à proposer des solutions radicales et concrètes (dont aucun des grands partis PS, Modem et UMP) ont réfléchi depuis très longtemps à ces solutions, en se basant sur leurs propres erreurs du passé, sur la base de leurs think tanks pour la droite (ok, je plaisante) et de leurs syndicats pour l'autre gauche.
Donc le FN propose des solutions qui se doivent en même temps de paraitre traiter correctement les problèmes concrets et de se démarquer des rares solutions possibles qui sont déjà proposées depuis un moment par les adversaires. Donc il prennent aux autres un peu (pas mal) mais pas tout, et donc c'est moins bien ficelé, voire parfois incohérent.

Cette injonction paradoxale que le FN doit gérer est primordiale. Mais elle est bien plus vaste et transversale que la simple (et fausse) opposition de statut social que vous présentez, M. Todd (d'ailleurs, je n'ai pas bien retenu quel groupe vous opposez à quel groupe dans les groupes injoncteurs du FN).

Bref, je ne vois pas pourquoi vous laisser votre peur du FN submerger votre analyse du FN, et donc les sueurs froides ruissellent dans votre sémantique (n'est-ce pas, M. Phillipot ?), vu que c'est totalement contre productif : le FN peut dire directement et sans avoir à se fatiguer (n'est-ce pas, M. Phillipot ?) que vous le stigmatiser, que vous faites de la propagande, et il le peut puisque c'est effectivement ce que vous faites.
Alors qu'il suffit tout bêtement de répondre par le raisonnement logique, d'une part pour ratatiner les arguments du FN qui ne tiennent pas l'analyse rigoureuse du fait de leurs approximations issue de l'injonction paradoxale précitée, et d'autre part en reprenant les thèmes non moralement problématiques (comme les radars) abordés par le FN et en les traitant mieux, pour couper l'herbe sous le pied du FN et fermer d'autant plus l'espace où il peut se mettre sans taper contre les murs de son injonction paradoxale intrinsèque.

Ne pas avoir peur, ne pas bêtement s'enfermer dans la dénonciation morale, et surtout ne pas rêver que le problème va se résoudre de lui même : il faut résister et combattre par la raison sereine et sûre d'elle même.


(*) Eh oui : quand vous risquez de perdre votre emploi en arrivant en retard au travail, comment supporter l'épée de Damoclès consistant à devoir choisir, pour un petit excès de vitesse (5km/h) du fait du stress et/ou dans un trafic sans prise de risque apparent, entre :
- d'une part payer 90 €, ce qui peut ruiner un foyer précaire, et perdre des points du permis, ce qui peut priver du seul moyen de transport permettant d'aller au travail,
- et d'autre part respecter pleinement la limitation de vitesse (donc toujours être largement en dessous pour éviter les moments de distractions) et incidemment se retrouver un jour au chômage parce que le patron n'accepte pas qu'on ne soit pas là à l'ouverture du magasin / de l'usine ?

Bien sûr, cet exemple peut paraitre caricatural, sauf pour les précaires qui y pensent chaque matin (et ce même si le risque pour eux est faible). Mais il révèle le fossé entre les jugements : d'un coté un problème important pour la population pauvre et de l'autre un faux problème pour la population des dirigeants et des "intellectuels politiques".
Sans parler de l'atteinte à la liberté individuelle que ces radars représentent. Ou encore la hiérarchie de valeurs qu'ils proposent. Etc.
... "Todd énervant"... "L'autre [j'ai oublié son nom] était plus calme, plus lucide" (sic...)


... Je rêve ! ! : - (

Commentaires isolés, mais quand même !...

Bien sûr que d'un côté, on a un érudit mature, trop exalté peut-être, un peu stressé sûrement (mais toujours passionnant...)
Bien sûr qu'en face, on a un sbire du FN, petit jeune homme propre sur lui, aussi énarque que fourbe (mais toujours calme...)

... Peu importe.

Merci à l'équipe d'avoir tenu ce pari risqué ! Pas toujours une partie de plaisir, pour vous comme pour nous...
Encore que, les lumières du célèbre historien-démographe ont permis de rationaliser un peu les salades "politicom-merciales".

Ça valait le coup...


NK (l'invité d'Agnès)
Je ne suis pas sûr que l'on puisse appeler cela un débat. Pourquoi inviter le front national si on ne le regarde pas dans les yeux et qu'on ne le laisse pas parler ? Soit on choisit le débat et on laisse les idées (aussi nauséabondes ou démagogiques qu'elles soient) venir sur la table en les affrontant de manière argumentée (et sans monopoliser la parole) soit on évite de se faire frémir en invitant le diable à diner.
Todd est intelligent mais la fréquentation du réseau Rose et Reseda ne lui réussit pas spécialement... Ce rejet du Front de Gauche est réellement paradoxal si on le met en relation avec son oeuvre. Sa grille de lecture semble très parisiano-centrée.
Son attitude rend presque sympathique son adversaire (plutôt patient par ailleurs).
Mettre Mélenchon et Le Pen dans le même sac n'est pas digne de lui...
Bon bah j'ai tout regardé... c'est la foire à l'empoigne et c'est vraiment pas intéressant. Pas un pour rattraper l'autre, mais le fait que Todd monopolise à ce point la parole n'a vraiment pas aidé.
"et me regarder une douzaine d'épisodes de Mon Petit Poney pour avoir ma dose de courtoisie quotidienne. "
Bravo Cédric.L'émission était un naufrage, comme vous dites.
Moi, je vais continuer d'enchaîner des vieux épisodes de Dr Who, et toc.
(ben quoi, c'est juste pour attendre la saison suivante, et celle de Sherlock aussi.C'est pas pire que le feuilleton électoral.Non.C'est mieux même, ça donne un vague espoir de vision différente des mondes possibles....)

C'état un comm inutile, aimablement offert par une suppôte des pubeux de la bibici.
L'émission la plus fatigante que j ai pu voir depuis que je regarde ASI (2 ans). Todd a été insupportable a couper la parole en permanence. Comme dirait Attali, "Parler fort, n est pas un argument". Le thème de l émission est lui très intéressant, les idées de Todd également, si il ne passait pas son temps dans de longs monologues, il pourrait meme y avoir débat d idées, a moins qu il conversait avec lui meme entre ses 2 hémisphères . Le gars du FN c est vite calmé aprés les remarques sur ses éléments de langages et que le 1er tour etait maintenant terminé pour le FN. Todd n a pas eu la même intelligence et n a pas écouté les multiples demandes de bémol. Emission bof bof au final, je vais me prendre une double dose d aspirine, et me regarder une douzaine d'épisodes de Mon Petit Poney pour avoir ma dose de courtoisie quotidienne.

Cédric 32 ans Paris
Pas terminé l'émission. Amusant (navrant ? triste ?) de voir ASI reprendre les défauts des medias "traditionnels". Le gars du FN n'a jamais la parole. Todd est insupportable (comme d'habitude) et méprisant (comme d'habitude).

Comme Mélenchon, en fait, ça m'étonne pas qu'il plaise, ici

DS à Todd : "expliquez lui, mais expliquez lui". "Lui", est devant vous. C'est d'une politesse... vous la dénoncez en permanence, cette différence de traitement, pourquoi la faire ici ?

Voilà.

En fait, le FN n'a pas même besoin de parler, vous (lesmedias, ASI, DS) le faites pour lui. C'est juste ce dont il a besoin.
Il en faut de la patience pour tout écouter et suivre le fil ! (La pub est insupportable !!!!)

Et quand on insiste dans l'écoute, on voit bien que Todd n'est pas audible ! Mais on peut le comprendre...le Philippot, on a juste envie de lui fiche un poing dans la figure !

N'empêche que...Todd n'est pas vraiment crédible sur ce coup-là !

A trop vouloir défendre à la fois le PS, parler de la remise en cause du système et se positonner contre l'austérité...et ne pas "calculer" Mélenchon tout en défendant des positions défendues par le FdG, je comprends qu'il se sente bancal .

Non pas qu'il me déçoive, Todd, je savais que Mélenchon n'était pas sa tasse de thé ! Mais aussi intelligent et bon analyste qu'il soit, va falloir qu'il soit plus clair.

Cette phrase "Mélenchon et vous êtes consensuels !" lancée à Philippot, ne lui sera pour ma part jamais pardonnée.

Ma question est : pourquoi tant de haine face à Mélenchon ?
Je ne doute pas que l'on puisse être mal à l'aise lorsque l'on est confronté à une ou des personnes qui défendent des opinions que non seulement on ne partage pas, mais encore que l'on réprouve. Mais il y a une différence entre a) interroger un invité afin qu'il mette à plat (autant qu'il le veut et le peut) ce qu'il défend ou promeut, les raisons qui l'y amènent, les intentions qui peuvent le guider, et b) exprimer son désaccord, sa désapprobation, qui semblent (à l'auditeur-spectateur pourtant acquis à @si) formulés avec une tonalité méprisante. Je n'ai aucune sympathie pour le FN, je suis de ceux qui luttent contre ses idées, ses pseudos arguments ; je n'arrive pas (contrairement à certains esprits charitables ou en quête d'une image d'impartialité) à dire qu'il pose parfois de vrais problèmes (un problème ne peut être abstrait des conditions intellectuelles dans lesquelles il est énoncé). Il n'empêche : prendre (comme vous l'avez fait, et je trouve cela pertinent) la responsabilité d'en inviter un représentant suppose une certaine courtoisie qui impose une réserve ; Emmanuel Todd a su faire apparaître clairement la démagogie qui caractérise Marine Le Pen (et son parti), et pointer les éléments caractéristiques de l'extrême-droite dans le discours de son directeur de campagne. Les journalistes (de grande qualité, ce n'est pas en question ! sinon, je ne serais pas abonné depuis les débuts d'@si) qui l'avaient invitée avaient une autre fonction. Ils auraient dû s'y limiter. D'autant que Philippot aurait été déçu de ne pas pouvoir se poser en victime, voire en donneur de leçon de débat...
Longue vie à @si !
J'ai comme l'impression que Todd prend [s]des vessies[/s] Hollande pour [s]des lanternes[/s] Mélenchon.
Emission décevante. La combinaison Todd-Philippot n'était pas une bonne idée, à mon avis. Philippot est un communicant qui récite ses éléments de langage, et du coup on a eu un "débat" politique comme on en a déjà des tonnes. On se serait cru à la télé, et pour @si ce 'est pas un compliment. Quant à l'aspect "prophétique" on a l'impression que Todd sort de ses compétences...

Par contre Didier Porte (que je n'apprécie pas toujours) vraiment excellent!
Intéressant!
Maya pour les Editorialistes en fait, c'est comme la série du N°6, là le n°2 vous dit quoi penser, dans les médias ce sont les éditorialistes!
Je me réjouissais de ce débat "improbable" mais je dois dire que Todd est insupportable !!! Je ne sais pas ce qu'il a bouffé... ou bu ? En tout cas je me vois mal subir ses diatribes pendant plus d'une heure. Je renonce.

Il a les mains sales ou quoi ? il passe son temps à faire mine de se les laver. C'est con mais je suis excédée !!!!!!!!!!!!!!!!
Vouais, pareil. Moi aussi j'aime bien Todd mais là franchement, entendre que le PS va faire la politique décrite par le FdG, ca me paraît pas très crédible. J'ai pas l'impression qu'ils soient sortis de "l'Etat ne peut pas tout" de Jospin.
Todd, il est très bien quand il écrit des livres. Il a été très bon dans certaines émissions (celle de "ce soir ou jamais" où il avait dit à Hollande que c'était drôlement bien que le PS prenne soin du sous-prolétariat indien mais que ca n'intéressait pas franchement l'électorat socialiste francais) mais depuis qu'il a déclaré son amour au PS, il a perdu sa capacité d'analyse. Encore un qui fait le grand écart entre sa pensée profonde et son engagement politique.
10 minutes, je ne tiendrai pas plus... Dommage! Ce débat se fera sans moi. Taper sur Mélenchon et ne parler que de Le Pen, 2 bonnes raisons de vous quitter!
Pfff... impossible de faire décoller le débat, Todd est intéressant, mais tellement difficile à écouter, coupé sans arrêt par bas du front...
Effarant, cette émission. Todd est bon quand il écrit, mais alors quand il a la parole, c'est la désorganisation complète de la pensée, qui se noie elle-même, qui prend sans arrêt des embranchements et ne revient jamais où il faudrait. Dans cette émission, il bat des records ! Il est tellement assommant qu'on en vient presque à avoir envie d'entendre l'insupportable Philippot (qui ne manque pourtant pas de dire des énormités chaque fois qu'il prend la parole) ! Et puis alors le prophète intégral... pitié ! Vous auriez pu nous épargner le sketch... Le seul qui s'en sort bien et qu'on est content d'entendre, dans l'émission, c'est Daniel, dont les mises au point sèches et tranchantes sont d'une remarquable efficacité face au lepéniste pédant de ce plateau.
S'il vous plait, vous ne pourriez pas sortir un peu le nez du guidon de "l'agenda" du moment, en vous précipitant sur les sujets que la médiasphère autoalimente déjà considérablement ? C'est pour ça qu'on vous aime, jusqu'ici, pour les émissions qui nous donnent du recul et de l'inattendu.
Bonsoir,

C'est quoi cette liste noire du Nouvel Observateur dont parle Philippot vers 40' ? Pure intox ou y'a-t-il des éléments en ce sens ?

Je suis en cours de visionnage, veuillez m'excuser si la réponse surgit dans ce débat (assez désordonné d'ailleurs, mais je pense que c'était inévitable...).

Bien à vous,

Patach'
Je pense qu'on a perdu le soldat Todd !
J'aimerais comprendre l'intérêt d'inviter Florian Philippot si c'est pour laisser Emmanuel Todd faire des monologues.
Effectivement à ma grande stupeur le Philippot était plutôt calme. Et je ne suis pas sur que Todd maîtrise totalement son sujet, on était pas loin de la conversation de bistrot.
philippot est énarque, ça n'est pas un vendeur de poisson à la criée comme certains politiques comme morano
C'est vrai.
D'autant plus vérifiables qu'ils vendent la même soupe raciste l'un l'autre. Le premier plus rusé que la seconde, en même temps le challenge n'était pas insurmontable.
tout à fait. je ne vois pas vraiment la légitimité que peut avoir Todd à parler de ce sujet. autant il est très bon sur ses domaines de recherche, autant sur la sociologie électorale, c'était le café du commerce. Il y a tellement d'autres "politologues" à inviter.
C'est dingue, plus j'avance et plus je suis abasourdi. Acte 4: Daniel Schneidermann a complètement abandonné son rôle de médiateur/organisateur du débat, pendant que les deux s'écharpent, Todd donne ses opinions politiques au lieu de tenter de faire une quelconque analyse....
Overdose de Todd.

Pourtant, j'aime beaucoup écouter mon bisounours favori en général. Mais là, trop c'est trop. Trop de Todd tue le Todd. Et moi aussi, comble de l'ironie (j'ai voté FdG), j'en venais même à souhaiter que D.S. donne la parole à M. Phillipot !

Si après ça, vous croyez que je vais courir me fader la gorgone, c'est que vous me prenez pour un masochiste, ce que je ne suis pas...

Au final, cette émission a merveilleusement réussi à rendre le F.N. fort sympathique, et accessoirement, à faire de Todd un gros lourdeau.

Mission accomplie ?
C'est comme gaver une oie, cela donne une crise de "foi" euh de "TODD", par pitié compter le temps de parole de TODD.
Ça me rassure de voir que la plupart d'abonnés @si supportent mal l'attitude de Todd. Contrairement à l'intention de disqualifier le FN, Todd contribue à le dédiaboliser.
.
Vous êtes assez dur avec E.Todd.
certes l’émission brouillon mais il y a une idée assez fondamentale que Todd a répété 2 fois. Il aurai du encore le faire vu que personne ne la relevé. Au point que même DS lui dises "oui, ça vous l'avez déjà dit" alors qu'il aurait du dire "développer, svp"
idée majeure:
on ne peut mobiliser les foules que par le truchement d'un ennemi.

(je rajouterai une foule non habituée aux pratiques des sciences humaines.
il serait intéressant de connaître le cursus universitaire des votes fn.)
le fn tend a nous faire croire qu'il a 2 ennemis: l’immigré et la finance (limite le capital)
la contradiction est là. Ce n'est pas plus on a de cibles, plus on récolte de monde. je maintiens, comme Todd que l'on ne peut pas avoir les 2 et en garder 2 interdit une mobilisation plus grande.
Le quel de ces ennemis est donc de trop?
il ne faut pas aller chercher bien loin pour se souvenir que le pen père était un libéral émule de reggan.
D’où viens ce récent ennemi?
Je pense qu'on lui a donné pour éviter que le rouge soit seule sur ce créneau.
empêchant une mobilisation de la base
par 2 effet
1/ en coupant en 2 la cariatide (la rose et le réséda n’existent qu'en temps de guerre)
2/ en empêchant tt réflexions d'hommes de gauche sur le sujet par auto censure.
Todd a raison lorsqu'il dit que le fn se serait inscrit réellement comme force sérieuse si ils avaient sortie les immigrés de la liste ennemi.
mais leur but n'est p'etre pas de gouverner mais de mobiliser un discours.
on ne peut mobiliser les foules que par le truchement d'un ennemi.

Paradoxalement, il me semble que c'est la propension à faire de la politique d'opposition envers un ennemi qui enjoint un certain nombre à voter FN.
En effet, la gauche tape sur la droite, la droite tape sur la gauche, l'extrême-gauche tape sur la gauche, les verts se tapent dessus tout seuls, etc., etc.

Il est une réflexion, une idée, une question qui revient et revient encore chez des électeurs frontistes: "pourquoi ne sont-ils pas capables de gouverner ensembles?"
J'ai entendu cette question chez tous les frontistes que je connais personnellement. Et encore hier dans l'émission de Daniel Mermet.

Pourquoi ne sont-ils pas capables de travailler ensembles?
J'ai le sentiment que les aboiements et les invectives lassent. Et qu'une partie des électeurs FN vote pour avoir la paix, retrouver du calme.
"J'ai le sentiment que les aboiements et les invectives lassent. Et qu'une partie des électeurs FN vote pour avoir la paix, retrouver du calme. "
Celle-là, je la mets soigneusement de côté.
l'extrême droite à la recherche de la paix!!! on aura tout lu!Celle-là, je la mets soigneusement de côté.

Je comprends que l'esprit résiste à ce paradoxe. Si vous ne croyez pas les témoignages que je vous rapporte -ce que je conçois-, il reste encore en ligne, pour quelques jours, le reportage sur un couple d'origine française installé en Suisse votant UDC. Reportage diffusé à Là-bas Si J'y Suis le vendredi 27 avril 2012 par D.Mermet.
En même temps, c'est vrai que je m'étonne déjà d'avoir été surpris qu'un électeur ou électrice du FN, biberonné à heures ultra-régulières aux "aboiements et invectives quotidiennes" de leur championne, puisse le faire par souci pur de relaxation et de paix intérieure.

C'est comme une ventilation en bruit de fond qui s'arrête au bout de plusieurs heures: on ne l'entend qu'à ce moment-là précisément.
C'est comme une ventilation en bruit de fond qui s'arrête au bout de plusieurs heures: on ne l'entend qu'à ce moment-là précisément.

Ces sarcasmes persistants insinuent suspicions ou pire. De là naissent la frustation de désirs inassouvis ou de peurs. Je sens qu'il s'apprivoise, comme le terrible Sans Visage, qui suit Chihiro dans son doux voyage.
C'est une bonne description.
Une bonne description du monde du FN, apprivoisé par la cheftaine, séduit un temps par un président de petite taille bien connu.
On ne l'y reprendra plus.
Du moins jusqu'à ce qu'un autre fascisant prenne le relais.
Une bonne description du monde du FN, apprivoisé par la cheftaine

Si JL.Mélenchon voulait à ce point combattre le FN, il aurait tenté d'apprivoiser intelligemment l'électorat silencieux puisqu'objectivement, il en partage qq combats. Au lieu de rabâcher aveuglement "je n'ai rien à voir avec ces gens là".

J'imagine que son calcul consistait à asseoir un appareil politique modeste en apprivoisant les communistes et les radicaux de gauche "de souche". Plutôt que d'aller au 2ème tour. C'est bien dommage, de mon point de vue.

remarque: Sans Visage grossi et devient de plus en plus terrifiant au fur et à mesure qu'il se nourrit des sentiments les plus vils. Chihiro ne lui montre aucune animosité, peur, ou envie, alors il dégonfle et devient un compagnon de voyage.
§1: à supposer que ce fameux électorat dont nous ne connaitrons jamais l'existence vu sa nature, existe bel et bien, et en re-supposant par-dessus qu'il serait plus subtil que ceux qui vont aux meetings du FN, avec en supposition finale et supplémentaire que ce serait cette méthode qui serait efficace et non l'autre.
Nous sommes dans l'inconnu dès le premier cas, donc je ne partage pas cette vision des choses puisque rien ne me permet de concrètement savoir si cela est vrai.

§2: Tout est dans votre "j'imagine".
J'ai la faiblesse de croire que lui-même, étant aux premières loges, est un peu mieux fixé quant aux objectifs et à l'existence-même du Front de Gauche, qui d'ailleurs ne consiste non pas à apprivoiser (nouvel emploi de ce verbe de votre part concernant une nouvelle frange d'électeurs, les assimilez-vous inconsciemment à des animaux sauvages ? vous l'utilisez aussi bien concernant le PC que le FN) mais en rassembler les électeurs qui vont du PC au PG, ce qui est un poil pas pareil, de mon point de vue.
Aux dernières nouvelles, il a plutôt bien bossé en ce qui concerne sa tentative d'arriver au second tour, vu la jeunesse du mouvement.
à supposer que ce fameux électorat dont nous ne connaitrons jamais l'existence vu sa nature, existe bel et bien
Oui, on sait qu'il existe parce-que les déclarations d'intention de vote FN sont toujours inférieures aux votes. Ce que l'on ne peut connaître, ce sont les motivations des personnes qui ne se prononcent pas.

re-supposant par-dessus qu'il serait plus subtil
Qu'est-ce que vous voulez insinuer? Que c'est plus simple de comprendre que la France emprunte aux banques à des taux élevés qui elles empruntent à la BCE à des taux bas, par rapport au fait que la BCE prête aux banques à taux bas qui elles prêtent à la France à taux élevés?
Il y a une partie de la phrase précédente qui est de JL.Mélenchon, et l'autre de M.LePen. Laquelle est à qui, laquelle est la plus subtile?

cette méthode qui serait efficace et non l'autre[...]je ne partage pas cette vision des choses puisque rien ne me permet de concrètement savoir si cela est vrai.
Par contre, on sait que la méthode brutale utilisée a été un échec: donc de mon point de vue, ça ne sert à rien, ce serait même idiot, de s'obstiner à vouloir continuer de l'appliquer.

[JL.Mélenchon]un peu mieux fixé quant aux objectifs et à l'existence-même du Front de Gauche
Et bien sûr vous, vous sondez les secrets de son âme...

apprivoiser, vous l'utilisez aussi bien concernant le PC que le FN
Ca ne vous choque par pour le FN (vous l'avez repris), mais pour le PC si!

De mon point de vue, il y a des militants PC ou RdG aussi bas de plafond que des militants FN. Prenons par exemple le discours des "purs" gauchistes qui vont s'abstenir de voter dimanche, appliquant et perroquetant le petit bréviaire du parfait abstentionniste FN à la lettre.

Ca donne vaguement "Tous Pourris". Quand c'est dans la bouche d'un militant FN, c'est un discours anti-républicain, mais si ça vient d'un pote gauchiste, c'est un discours attendrissant et presque naïf d'un homme engagé et utopique... On en viendrait presqu'à le comprendre...
Quoique vos pensiez, toutes ces personnes ne sont pas si différentes les unes des autres.
toutes ces personnes ne sont pas si différentes les unes des autres.

Certains ont mis en évidence une certaine porosité de la frontière FN/Gauche Radicale, concernant le vote ouvrier: "le basculement du vote ouvrier pour le FN", etc...
Deviennent-ils des bêtes immondes quand ils glissent un bulletin FN et redeviennent-ils fréquentables et "subtils" quand ils rentrent au bercail de la Gauche Radicale?

S'il y a transfert entre la Gauche Radicale et le FN, c'est qu'on trouve des gens qui se ressemblent de par et d'autre de cette frontière imaginaire et poreuse.
Et s'il y a des votes "ouvriers" qui "basculent", à priori, ça veut aussi dire que les transferts peuvent se faire dans les deux sens.
Je vais donc procéder par ordre.
- Pour l'électorat silencieux: voyez avec le FdG concernant les stratégies, concernant mon point de vue sur la question, voir plus haut.
- Je ne m'aventurerai pas à décerner des galons de subtilité à partir d'extraits de phrases tronquées de deux mouvements aux programmes différents sur de nombreux plans. Je ne m'amuse pas à piocher ce qu'il me plait chez les uns les autres, je suis au FdG, pas au FN.
Les gens ont le choix de refuser d'admettre que le FN est un parti xénophobe depuis les années 70, ce n'est pas mon boulot de les convaincre, il y a des spécialistes pour ça. Les idées connes séduisent ? ils devraient être dans ce cas contents de la dernière petite affichette de Sarko, qui ne prend même plus de précautions d'emballage dans ses comparatifs avec Hollande. Du simple, du percutant, de l'immigré, de l'assisté, il a mis le paquet, il tente le tout pour le tout.
Que les cons qui aiment ces idées pourries se les gardent, la connerie est un fléau en France que les politiques n'arriveront pas à résoudre.
- De votre point de vue, ça ne sert à rien.
De votre point de vue, on est d'accord.
- Non, assez connement, c'est un truc que j'ai intégré et pas seulement sur Méluche: que les candidat(e)s connaissent dans les grandes lignes les programmes pour lesquels ils ou elles se portent candidat(e)s. Je sais, c'est moins fun que le complot ou la psychologie de salon quand aux secrets de l'âme, j' suis comme ça.
- Je viens de mettre en parallèle vos propres termes et pour le FN et pour le PC, et vous dites que l'un me choque plus que l'autre parce-que je ne l'ai pas relevé la première fois ? Vous avez dû avoir une absence, vu que c'est surtout la redondance de votre vocabulaire animalier les concernant que je soulignais. Qui - guess what - s'est révélée la deuxième fois que vous avez utilisé le terme "apprivoiser".
Je vous laisse re-méditer là-dessus.
- Enfin, pour le "bas-de-plafonnisme", il semble là aussi admis qu'il n'a pas nécessairement grand chose à voir avec les idées politiques.
Et pour votre exemple, vous avez peut-être remarqué qu'à plusieurs reprises, j'ai plutôt milité très nettement en faveur du vote que de l'abstention.
- Les quatre dernières lignes de votre premier post ci-dessus sont spéculation de votre part, donc je vous laisse le choix des conclusions que vous allez immanquablement en tirer.

Sur votre second post, je rétorque que "certains ont mis en évidence" le contraire de ce que vous affirmez, c'est ballot ont se retrouve avec pleins d'évidences contradictoires. Il faudrait que vous et moi creusions la question, un de ces quatre.
Les mystères du comportement humain ne sont pas de mon ressort, surtout quand dans vos exemples, vous semblez persuadé que lundi, le type va voter FN immigration 0 sauf seuil d'élites à hauteur du minimum de 10000, qu'il va fêter Jeanne d'Arc le premier mai; et que le jeudi, il va lever le poing gauche et vouloir la régularisation des sans-papiers, des protections sociales renforcées et redécouvrir le manifeste du parti communiste.

Il va être emmerdé, le 1er mai, votre exemple, quant à savoir quel cortège se rallier...
deux mouvements aux programmes différents sur de nombreux plans
Mais dont certains diagnostics se rejoignent, notamment sur les effets pervers de la mondialisation et de l'Europe. C'est pour ça que je pense que s'il y avait bien un mouvement capable d'assécher le FN d'une partie de ses voix, c'est bien le FdG.

De votre point de vue, on est d'accord.
Mais surtout du point de vue des suffrages! Les résultats FdG/FN sont un échec pour le FdG. C'est acté et admis. Il est largement temps de passer au bilan et à l'auto-critique.
La méthode d'agression aveugle et frontale n'a pas marché.

le FN est un parti xénophobe
Les dirigeants et les militants affichés, sans aucun doute. Pour le vote silencieux, il y a des chances que ce ne soit pas aussi tranché, et surtout pas aussi définitif.

Certes, dans mes témoignages, il y a un certain racisme latent, mais qui a plus de rapport avec le repli sur soi que véritablement la haine de l'autre. En ce sens, les personnes que je connais, si elles sont sur un terrain foutrement glissant, n'ont tout de même pas atteint le point de non retour.
Et à leur tendre la main et discuter avec elles, sans être dans l'opposition brutale, frontale et obtuse, si je n'arriverai pas à en faire des bénévoles humanitaires, au moins j'entretiens leur potentiel tolérance. On arrive encore à déplacer un peu leur curseur.

Tandis qu'à les maudire, à coup sûr, vous déplacez leur curseur de tolérance du mauvais côté. C'est valable pour des électeurs FN, comme pour des musulmans stigmatisés.

Frère canard, ouvrez votre coeur et vous pourrez sauver des âmes... et la votre avec!

les candidat(e)s connaissent les programmes pour lesquels ils se portent candidat(e)s. Je sais, c'est moins fun que le complot
L'un n'empêche absolument pas l'autre.
De plus, vous croyez sincèrement que JL.Mélenchon fait de la politique sans tactique? Du reste, il a dit publiquement qu'il en avait une pour 2017.

la redondance de votre vocabulaire animalier s'est révélée la deuxième fois
Vous avez écrit vous-même que c'était "une bonne description du monde FN, apprivoisé par la cheftaine", mais ça vous a échappé...

'Fin pour ma part, c'était , le "apprivoiser" de Chihiro avec Sans Visage, un peu comme le "apprivoiser" du Petit Prince avec le Renard...
Vous y avez mis une connotation haineuse. Tout seul. J'ai trouvé ça bien dommage. Alors au lieu de vous corriger frontalement, j'ai simplement réutilisé ostensiblement le terme avec vos amis communiste, et formulé une remarque plus discrète.

Je vous laisse re-méditer là-dessus.

pour le "bas-de-plafonnisme", il semble là aussi admis qu'il n'a pas nécessairement grand chose à voir avec les idées politiques.
Vous répétez à l'envie que les électeurs du FN sont des abrutis. Je tiens à faire la part des choses en précisant que l'extrême-droite n'a pas le monopole des imbéciles.
Au même titre qu'"il est dur d'être aimé par des cons", il faut avoir l'honnêteté de reconnaître qu'en votant pour la gauche, la gauche radicale ou pour les verts, on partage son vote aussi avec des idiots finis.

j'ai plutôt milité très nettement en faveur du vote que de l'abstention.
Et je vous en sais gré. Idem yG a donné de sa personne.
Mais comprenez bien que les arguments qui vous ont été opposés sont similaires à la ligne FN, à bien des égards. Si vous ne le saviez pas, je vous l'apprends.

Il faudrait que vous et moi creusions la question, un de ces quatre.
Ouais

Il va être emmerdé, le 1er mai, votre exemple, quant à savoir quel cortège se rallier...

Sauf qu'il y a 2 tendances concernant la politique d'immigration, et leur frontière se situe entre les EELV et le reste de la scène politique.
JL.Mélenchon n'est pas pour la régularisation des sans-papiers, mais pour la régularisation des sans-papiers qui travaillent. J'ai d'ailleurs gagné une pizza de ma voisine à ce sujet...

De JL.Mélenchon à M.Lepen, on opte pour une immigration contrôlée. Après, c'est des histoires d'apothicaires: y'en a un peu plus, je vous le mets quand même?
EELV opte pour la libre circulation des personnes.

Ne vous faites pas d'illusion, si F.Hollande est élu, il y aura encore des reconduites à la frontière et des affrètements de charters. Ce qui devrait d'ailleurs rassurer certains électeurs du FN.
Il est évident que les partis politiques en lice ont des points communs, mais encore une fois, ce sont les sujets d'opposition et les solutions proposées selon, qui font que l'on choisit l'un d'eux.

En ce qui concerne les suffrages, j'avais aussi espéré un meilleur score, mais plus encore que les 11 et quelques % du FdG, c'est le score du FN qui me désole, mais ça ne restera pas pour moi autant un échec du FdG ni un succès du FN, que des gens qui préfèrent la simplicité et les aberrations de l'extrême-droite parce-que plus on avance, plus les derniers conflits s'estompent de certaines mémoires si tant est qu'ils y soient jamais entrés pour certains, et plus de fait, les prochains se profilent.
Ils connaissent les eaux nauséabondes dans lesquelles ils s'aventurent, grand bien leur fasse. "Silencieux" ou pas.
Ce qui ne m'empêche pas de parler à des gens plus ou moins déclarés FN, ou UMP, ou se trouvant quelque part entre cette droite extrême et l'extrême droite. On ne peut pas raisonner pareils, eux et moi, c'est ainsi, mais ça ne nous empêche pas à l'occasion de discuter en connaissance de cause, de s'engueuler pareil, etc.
Au passage, un point pour l'apprivoisement, effectivement ça m'a échappé. Une seule fois.
Aussi, je n'ai jamais prétendu ni laissé croire que je pensais qu'il n'y avait pas de tactique au FdG, mais que du point de vue de leur boulot électoral, je les créditais de manière assez neutre en ce qui concerne leur connaissance de ce qu'ils font en tant que porte parole. Bien au contraire, ça laisse entendre quand même que je reconnais l'existence de stratégies.

De même, vous avez compris le contraire de ce que j'ai dis concernant le "bas-de-plafonnisme", puisque précisément, j'ai écrit que cela n'avait rien à voir avec les idées politiques.
Vous terminez votre post en roue libre, j'ai prouvé que je n'avais pas l'illusion d'un retour de la gauche avec François "surprise me" Hollande "sur les charters, les centres de rétention, etc - et à ce sujet, le FdG est le seul à vouloir leur fermeture. Les politiques migratoires et surtout sociales et d'accueil sont opposées, demandez le programme.
À méditation, méditation et demi.

Vous repaierez une demi pizza à votre voisine, car Clémentine Autain a bien dit à l'internaute la "régularisation des sans papiers". Oubli du mot travailleurs ou pas, votre voisine a le droit de manger plus sur ce coup.
ce sont les sujets d'opposition et les solutions proposées selon, qui font que l'on choisit l'un d'eux.
C'est votre démarche. Un autre critère pourrait être justement les points de convergence assumés, et donc une certaine forme de capacité de rassemblement.

c'est le score du FN qui me désole, mais ça ne restera pas pour moi autant un échec
Il y a des raisons de se féliciter, certes. Mais sur les scores comparés FdG/FN, il s'agit bel et bien d'un échec de la bouche même de JL.Mélenchon.

Mis à part le fallacieux prétexte d'avoir atteint un score à 2 chiffres, je ne vois pas pourquoi vous éludez les questions qui fâchent: en particulier la méthode retenue et appliquée pour lutter contre le FN. Et de grâce ne me ressortez pas "on était les seuls" et etc.
Cette méthode a échoué. Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les urnes. Et quand une méthode ne marche pas, on en change.

On ne peut pas raisonner pareils, eux et moi
Ne faites pas de fausse modestie.

le "bas-de-plafonnisme", [...] cela n'[a] rien à voir avec les idées politiques.
Parce-que vous pensez que les "purs" gauchistes qui prosélytent pour l'abstentionnisme ne le font pas en vertu de leurs idées politiques?

Vous repaierez une demi pizza à votre voisine, car Clémentine Autain a bien dit à l'internaute la "régularisation des sans papiers"

"Adressez-vous à Dieu plutôt qu'à ses Saints" en regardant JL.Mélenchon dans le Des Paroles Et Des Actes d'avant le 1er tour.
La question de la régularisation lui est explicitement posée: régularisation généralisée de tous les sans-papiers, ou régularisation au cas par cas.
Après un léger flottement, la réponse arrive et sans ambiguité: "régularisation des sans-papiers qui travaillent".
Pour l'ensemble, je viens de répondre à Retraité Volontaire plus bas.
Juste ceci sur les points non évoqués:
L'échec aurait pu être pire si justement cette méthode n'avait pas été appliquée, Selon mes "critères" et ma propre "démarche". Le score à deux chiffres est fallacieux uniquement dans vos propos parce-que la minimisation vous arrange, car cela vous permet d'occulter que le FdG est un mouvement récent, le seul de cette élection à être un ensemble de partis, et à avoir inspiré en cours de campagne les deux piliers de la cinquième république.
Concernant ce que vous prétendez que j'élude, voir là aussi ma réponse à RV. Vous allez être clairement fixé.
Sur le "bas-de-plafonnisme", vous ne me comprenez pas, je retente en reformulant: ils le font en fonction de leurs idées, tout comme les partisans du FN s’accommodent des mensonges écrits dans le programme de leur parti. Il n'est pas l'apanage des idéologies, si vous préférez.

Clémentine Autain s'exprimait au nom du FdG, donc qu'elle se soit mal exprimée ou pas, ne faites pas le radin, et offrez cette demi-pizza à votre voisine.

Dites-lui que c'est de ma part.
L'échec aurait pu être pire
D'en trouver des pires, ne dédouane pas un échec d'être un échec. La question de changer de méthode est toujours d'actualité.

Le score à deux chiffres est fallacieux uniquement dans vos propos
Il est fallacieux parce-qu'il détourne le débat de la démarche qui a abouti a un échec.

Concernant ce que vous prétendez que j'élude, voir là aussi ma réponse à RV.
Vous voulez dire que j'aurais loupé un message de vous dans lequel vous auriez l'honnêteté de reconnaître l'inefficacité de cette méthode d'affrontement brutale, systématique et non nuancée?

Il n'est pas l'apanage des idéologies, si vous préférez.
Vous ayant écrit l' "extrême-droite n'a pas le monopole des imbéciles", je suis enfin ravi de vous l'entendre dire.

Clémentine Autain s'exprimait au nom du FdG

Et c'est d'autant moins anodin.
Non, c'est votre point de vue concernant la cause de l'échec, vous ne tenez pas en compte le reste de ce que j'ai dit concernant le mouvement récent etc. Et ça vaut pour vos deux premières affirmations ci-dessus.

Bien curieux raisonnement que le vôtre, selon lequel il serait honnête de ma part de reconnaitre votre point de vue personnel comme étant vérité première; et malhonnête de ma part, en conséquence, d'avoir mon propre avis sur la question. Vous ne vous mouchez pas du coude, Djinneo, dans votre rapport au réel vis-à-vis des autres.
Le reste figure plus bas, relisez ma réponse à RV.
Je vous résume histoire d'être clair et pour vous éviter une nouvelle redite: moi penser méthode pas échec, vous penser contraire. Le temps nous dira qui a raison, ou pas.

Pour le "monopole", je commence à me demander sérieusement s'il ne va pas falloir que je vous poste mes réponses en doublons systématiques, je commence à m'inquiéter pour vous, votre "enfin" est de fait, hors de propos. Que vous ne l'ayez pas compris la première fois ne signifie pas que je ne l'ai pas exprimé auparavant, épargnez-vous de futures citations..

Enfin, en effet personne n'a dit que c'était anodin, ou bien ?

Pizza,, djinneo... pizza voisine...
vous ne tenez pas en compte le reste de ce que j'ai dit concernant le mouvement récent etc.
La jeunesse du parti et "etc" étaient connus avant que ne soient fixés les objectifs.
Donc soit JL.Mélenchon ne savait pas que le FdG n'a que 3 ans (ce dont je doute), soit il a fixé des objectifs irréalisables...

Soit, c'est la méthode qui était mauvaise.

Quand vous aurez fini de vous cacher derrière votre petit doigt, et les succès du FdG dans cette campagne, on commencera à débattre avec honnêteté de l'échec vis-à-vis du FN.

L'honnêteté n'étant pas d'épouser mon jugement, mais déjà, dans un premier temps, de ne pas noyer le débat avec des éléments digressifs qui ne répondent nullement à la problématique.

Que vous ne l'ayez pas compris la première fois ne signifie pas que je ne l'ai pas exprimé auparavant
Vos propos sont incohérents et contradictoires. Il vous a fallu plus de 3 messages, plusieurs jours et une insistance de ma part pour que vous reconnaissiez que dans vos rangs du FdG il se trouve des gens aussi bêtes qu'on puisse en trouver au FN.
Vous êtes parti dans une argumentation abracadabrantesque arguant que la bêtise des militants politiques n'a rien à voir avec les idées politiques. Comprenne qui pourra.
Tout ça pour finalement, purement et simplement me paraphraser tout en voulant sauver les apparences et en ayant l'air de me contredire.

Et en plus de ce flagrant délit de mauvaise foi (j'avais jusqu'à maintenant eu la délicatesse de ne pas répondre sur le terrain de l'invective personnelle) vous voulez m'insulter en me parlant "petit nègre"...


en effet personne n'a dit que c'était anodin, ou bien ?
Ce qui est extraordinaire, c'est que vous vous auto-proclamez spécialiste du FdG. Ou du moins vous revendiquez d'en être, et que votre choix politique se fait sur des idées et un programme.

Et voilà que sur un sujet aussi important que l'immigration, vous, le spécialiste du FdG, êtes incapables de dire le programme que vous avez soutenu et pour lequel vous avez voté. Vous qui professez doctement la noblesse des idées et du programme politique du FdG.

Quelle hypocrisie! A moins que pour vous, bien sûr, le sort de dizaines de milliers d'immigrés ça ne vaille pas la peine de s'arracher la bouche à avouer d'avoir été pris en défaut.

Le pire, c'est que vous auriez pu soutenir vos propos, en disant que c'était JL.Mélenchon qui s'était mal exprimé. Et non C.Autain. Mais, quelle surprise, quand j'ai dit adressez vous à "Dieu plutôt qu'à ses Saint" (ça aurait du vous mettre la puce à l'oreille, non, même pas?), vous n'avez même pas évoqué cette hypothèse...