159
Commentaires

Taha Bouhafs : BFMTV chasse le scoop… et se trompe

BFMTV est le premier média à avoir révélé que des témoignages de violences sexuelles visant Taha Bouhafs avaient fait l'objet d'un signalement auprès de La France insoumise (LFI). Mais la publication moins d'une heure plus tard d'une enquête beaucoup plus fouillée de "Mediapart" a amené la chaîne a retirer certaines informations. En toute discrétion.

Commentaires préférés des abonnés

Triste affaire. Bien que ce soit tout à l'honneur de LFI d'avoir retiré la candidature à T Bouhaf pour les accusations graves qui lui sont reprochées. Le système politico- médiatique ne va pas se gêner pour utiliser cette actualité pour taper sur la (...)

Approuvé 9 fois

Franchement, la gauche récite en boucle (et à raison) "les gens qui ne sont rien" depuis des mois, et "le bruit et l'odeur" depuis des décennies... Donc ça suffit, il faut sortir la tête du sable : c'est impossible d'être crédible avec une propension(...)

Approuvé 7 fois

C'est loin d'être un scandale. Taha n'était rien à la FI. 

De plus si demain Darmanin subissait des attaques racistes on doit pas le soutenir parce qu'il a usé de son influence pour coucher ? 

Les deux sujets ont aucun lien

(...)

Derniers commentaires

Pour ceux qui veulent pousser la compréhension de ce qui c'est passé chez LFI, il y a la tribune de Autain dans l'obs :

comme il a été dit ailleurs, soit jl melenchon ment quand il dit le 11  mai "j’apprends" les accusations portées contre T Bouhafs, soit c’est le bazar chez LFI (où personne ne prend la peine —ou tout le monde a peur— d’informer le chef de cette accusation aussi sérieuse). 

Sinon personne n'évoque ce scénario tout simple, mais est ce que les comptes twitter de certaines personnalités LFI ne seraient pas gérés par d'autres qu'elles même, comme c'est souvent le cas pour les politiques (voir un même autre, qui aurait posté la plupart des messages de soutien à Bouhafs, sans savoir que les personnes au nom de qui il parlait le savaient déjà accusé).


Je vois pas trop comment expliquer le message d'Autain elle même sans ça, qui non seulement savait mais aussi que Mediapart allait ébruiter l'affaire.

Finalement, aussi incroyable que ça puisse paraître vu que des figures aussi haut placées que Autain ou Panot était au courant, il semble bien que Mélenchon n'ait été mis au courant qu'au moment des dépêches.

Dans un article du Monde d'aujourd'hui, on y défend l'idée que ce ne soit advenu que le mercredi 11 mai :

Jean-Luc Mélenchon, lui, a soutenu Taha Bouhafs jusqu’au bout, avant de découvrir ces accusations. Le jeune homme ne faisait pas l’unanimité en interne, et encore moins avec les autres forces de gauche, des communistes aux socialistes, mais il a longtemps pu compter sur le soutien du chef de file des « insoumis ». Le 10 mai encore, ce dernier dénonçait l’acharnement d’« une meute » sur le jeune homme. C’est le surlendemain, mercredi, dans une brasserie de la cour des Petites-Ecuries, à Paris, à un jet de pierre du QG de LFI, qu’il semble apprendre publiquement les déboires de son protégé. L’artisan de la Nupes, enjoué, en était à commenter l’attitude d’Emmanuel Macron à son égard, persuadé que le chef de l’Etat « l’avait moite » en voyant l’engouement des électeurs pour l’alliance de gauche. Quand soudain les téléphones se sont mis à vibrer. « Il faut qu’on vous dise », lui lâche l’un des participants au déjeuner. Posant sa fourchette, le leader de la gauche lit sur le téléphone qu’on lui tend l’information de Mediapart reprise sur le site de BFM-TV. Silence. Ligne à ligne, il parcourt le récit censé expliquer les véritables raisons du retrait de la candidature de Taha Bouhafs dans la 14e circonscription du Rhône. Jean-Luc Mélenchon entre alors dans l’une de ces fureurs que l’on avait presque oubliées. Voilà les attaques qu’il redoutait. « J’attends de voir, je ne suis pas juge, je ne suis pas policier », souffle-t-il. Et il le jure : il n’était « pas au courant » des différents témoignages. C’est d’ailleurs l’une des raisons de sa colère : pourquoi divulguer des informations censées rester confidentielles ? « C’est la guerre, c’est tout », s’agace-t-il. Il prévoyait, ce jour-là, une conférence de presse à 17 heures. L’idée est abandonnée. 

Je trouve ça dingue.


Sinon il me fait bien rire Mélenchon, "pourquoi divulguer des informations censées rester confidentielles ?", bah tiens, salauds de journalistes qui font leur travail ("la guerre", sans doute).


Quand on voit que Darius Rochebin multi accusé de harcèlement sexuel en Suisse, sévit toujours sur LCI, on se dit que le système médiatique choisit ceux qui il veut jeter l'opprobre...

La vache. (o_O)
Indépendamment de Taha Bouhafs qui sert de point de départ, cet article dresse un inventaire quand même assez hallucinant des méthodes plus que limites de certains médias (et que j'ignorais par ailleurs, à garder en tête).


C'est l'heure de la pause musicale :



Deux titres , en l'honneur des femmes :



- Jean Ferrat :  La femme est l'avenir de l'homme



- Idir : SSendu

cet article semble un peu sodomiser les diptères


on se focalise sur les détails et non sur le fond de l'affaire  : les accusations, les victimes

le traitement qu'à fait mediapart dans son article de cette histoire est assez exemplaire. Sur le fond je me souviens de l'article de Maurice Midéna et je ne comprenais pas bien la parti pris contre Taha Bouhafs sur la base des faits cités. Je me demande maintenant si il y avait d'autres informations connus des journalistes mais qui ne pouvaient pas être retranscrites à l'époque; alors que lui considère que cette article constituait un signe à prendre en compte concernant Taha Bouhafs (dans un tweet; flemme de chercher). j'ai du mal à voir en quoi; mais je suis peut être biaisé.

Sur le reste beaucoup a été dit; on est choqué et deçu; et on se sent évidemment manipulé par le communiqué publié lundi par Taha Bouhafs (comme c'est expliqué sur l'article de Mediapart). soutenir et croire les victimes bien sur (qui pour le moment ne souhaitent pas rendre l'affaire plus publique qu'elle ne l'est); même si c'est facile à dire; et continuer de tenir la ligne contre les attaques racistes bien réélles de la droite et de la gauche franchouillarde; que ce soit contre Taha Bouhafs ou d'autres; sans bien sur pour autant céder à une forme de complotisme sur la réalité des faits d'agressions dont il est à priori coupable.

En même temps, quand bien même il est évident que la disproportion du shitstorm que Bouhafs s'est pris a des relents racistes, il ne faut pas non plus se rendre aveugle à tout ce qui lui était légitimement reproché.

Perso, j'ai des difficultés à capter en quoi c'est une immense surprise : sans évidemment imaginer de viol, j'ai quand même un peu du mal à imaginer que quelqu'un qui qualifie une prostituée de "pute blanche" dans un tweet (je vous laisse être honnête avec vous-même et imaginer deux secondes comment vous réagiriez si ce tweet venait d'un député de droite...) soit un immense féministe.

la ptite phrase qui détermine ce que vous êtes...vous pouvez pas dépasser un peu ça?

Franchement, la gauche récite en boucle (et à raison) "les gens qui ne sont rien" depuis des mois, et "le bruit et l'odeur" depuis des décennies... Donc ça suffit, il faut sortir la tête du sable : c'est impossible d'être crédible avec une propension aussi systématique et pathologique aux deux poids deux mesures. Comprenez l'effet que cette hypocrisie a une fois sortis du cercles des militants ultra-convaincus : c'est désastreux. Ayons du respect pour nous-même, des principes, et de la dignité : n'acceptons pas d'un candidat censé nous représenter ce qu'on conspuerait chez un autre.

Surtout que c'est pas une saillie isolée : ça prend place dans un ensemble plus large de comportement largement toxique sur les réseaux sociaux, d'une condamnation en justice, de la création d'une fausse info... Que vous le vouliez ou non, ça dessine un personnage peu recommandable. Bouhafs arrivait avec un bon lot de casseroles (et que Darmanin en ai aussi n'y change que dalle) : à la gauche de gérer cette réalité.

ça dessine un personnage peu recommandable.

c'est précieusement ce que j'aime chez lui. 


quand à vos comparaisons, elles sont foireuses.

le bruits et l'odeur renvoi au racisme systémique.

les gens qui ne sont rien renvoi au mépris de classe

des choses bien réelles et bien chiantes.


Bouhafs et son tweet avec pute blanche renvoie à rien .

> Bouhafs et son tweet avec pute blanche renvoie à rien . 


Ah oui quand même... (une pensée à nos amies féministes).

Effectivement, si vous pensez ça, on pourra pas aller plus loin.


il s'inscrit dans une politique viriliste anti-pute blanche? 

non. il a parlé vulgairement, c'est tout.

Macron s'inscrit dans une politique basée sur le mepris de classe? oui.


vous ne saisissez toujours pas? 

nan, vous m'faites marcher:-)

joli numéro de mauvaise foi.


si un blanc avait dit "pute arabe", vous auriez dit aussi que c'est juste vulgaire et pas raciste?

j'aurai essayé de comprendre la situation en évitant  de procéder par systématisme. 



"il s'inscrit dans une politique viriliste anti-pute blanche?"


Le terme pute n'est pas neutre, c'est un peu difficile de n'y voir aucun sexisme. Parler vulgairement n'absout pas d'être sexiste, ou quoi que ce soit d'autre. Faudrait savoir ce que ça évoque chez toi le "peu recommendable". Ca ne s'applique pas qu'au prolo qui a juste le malheur de casser les petits codes sociaux des bourgeois. Madelin a pour moi un passé peu recommandable et ça le rend pas "intéressant" pour autant...

oui...faut pas tout prendre au pied de la lettre.

mais c'est vrai que dans l'absolue j'associe "peu recommandable" à un code bourgeois bien que ce ne soit pas le sens que donnait Browny ( plus casserole au cul). 

A priori ça me plait que les acteurs politiques ne sortent pas tous des grandes écoles et aient des codes sociaux different. 

est -ce que le gars est sexiste? je ne sais pas. mais pour moi ça ne dépend pas d'un tweet. 






Tout cela me fait irrésistiblement penser à une réplique du personnage d'Agnès Jaoui dans "un air de famille", quand sa mère, très "prout prout" lui reproche de jurer, alors qu'elle (la mère) insulte très régulièrement (mais de manière fleurie) le garçon de café (classe inférieure, n'est-ce pas).

Disons que ces phrases, pour Macron s'inscrivent dans un contexte plus large de prises de positions et de répétitions. Pour le "putes blanche", je n'ai pas de contexte connus autour ou de répétitions, mais j'admet ne pas avoir fouillé, il a réitéré ce genre d'insulte sexiste et montré des oppinions sexistes avant les révélations de cette semaines? J'ai sans doute loupé beaucoup de choses.

Il y avait bien l article d'@si sur le media decrivant le comportement de bouhafs a propos d'une pigiste.

Mais comme souvent avec le sexisme beaucoup de choses sont des non dits ou reste dans le privée.

Et donc vous comparez tranquillement l'importance d'un tweet de Taha à la prise en parole publique d'un président en exercice?

Je pense surtout qui ça venait de n'importe quel député de l'opposition, vous ne vous emmerderiez pas avec ce genre de nuances - et vous le savez très bien. Désolé hein, mais je pense sincèrement que la gauche crève de ce genre d'hypocrisie qui lui est reprochée à longueur de journée, je peux plus suivre en continuant à donner joyeusement des coups de hache dans la soute avec le groupe.

En fait, de mon côté j'ai du mal avec la pratique de clouer au pilori quelqu’un pour un propos même si je suis très opposé à cette personne. Mon point de vu c'est toujours "il y a suffisament de vrais choses à leurs repprocher pour qu'on ne monte pas une phrase en épingle".

Construction d’une fausse information (au passage Leïla Ivorra sa témoin qui a menti est aussi candidate LFI), dénonciations pour préparer de nouveau Samuel Pâti. Il y avait plein de chose louche dans ce zouave.
Son investiture fait penser aux loupés de LREM et du RN qui, dépassés par leur succès avaient investis pas mal de candidats foireux : LREM a quand même réussi à faire élire Martine Wonner et Joachim Son-Forget.

Le problème principal que je vois avec NUPES, c’est que même avertis des casseroles, ils les maintiennent et il leur a fallu du lourd pour leur ouvrir les yeux. Un peu comme le temps qu’à mis Mélenchon à voir que l’opposant russe qu’il soutenait etait avant tout nationaliste…

"sans bien sur pour autant céder à une forme de complotisme sur la réalité des faits d'agressions dont il est à priori coupable. "


Hé bé la vache !


Au fait y a t il ici une personne qui sache  quels faits précis sont reprochés a cette personne ?

A la lecture de l'article de Médiapart a part le qualificatif de "violences sexuelles" , je ne sais pas de quoi il s'agit concrètement ( le cas de Thomas Guénolé  m'avait paru un poil disproportionné tout de même).

Et perso , je ne trouve pas Taha Bouhafs  bien symptahique ( je serai passablement "islamophobe" comme m'en reconnait le droit Henri Peña-Ruiz ) , mais cette tempête sur toujours les mêmes m'enerve un peu.

LFI a pas mal géré le truc a mon sens.


Au fait y a t il ici une personne qui sache  quels faits précis sont reprochés a cette personne ?


dans la presse ça parle le plus souvent de "violences sexuelles". ce matin à la radio j'ai entendu le mot "viol", mais ce n'est pas repris ailleurs (ni par ASI) donc pas fiable à ce stade.

Présumé innocent plutôt que "à priori coupable" quand même.

Il est vrai que la prise en compte de la parole des victimes est gravement déficiente en la matière, et que la pluralité des accusations ne fleure pas bon l'innocence.


Et on peut se réjouir que sa candidature à été écartée, vraisemblablement assez vite, mais ne le jugeons pas d'emblée coupable avant même que les chefs d'accusation soient déterminés.

" La gauche franchouillarde " Je suppose que c'est Fabien Roussel  qui est visé . Pourtant ,il avait eu une réaction exacte en disant qu'il n'était pas possible d'investir quelqu'un qui avait été condamné pour injure à caractère racial.

Le problème c'est le pourquoi, sa candidate à Vénissieux n'est pas vraiment un exemple de ce qu'est la Nupes, particulièrement dans ses positions sur l'homosexualité.

Et pour la comdanation, disons que Cabu et Wolinski avaient été condamné pour exactement la même chose, au mot prêt.

Je doute que Cabu et Wolinski aient   jamais  été condamnés pour injure à  caractère racial . Mais si vous avez des références précises ,je lirais volontiers les arrêts de condamnation .

Autre temps, autre moeurs. pour avoir traité un membre du FN d'«arabe de service» ils ont été condamnés non pour «injure à caractère racial» mais pour insulte. Car le tribunal a retenu que pour un membre du FN, arabe était insultant.


Ce qui devrait nous amener à ne pas considérer la justice comme un arbitre de qui est raciste ou pas.

dans le cas que vous décrivez, c'est plutot le "de service" qui est insultant, pas le "arabe". et ça doit etre ça le sens du jugement, plutot.

Le directeur de publication de Charlie avait été condamné effectivement pour cette même expression, "arabe de service", pour diffamation.


Dans le cas de taha Bouhafs, la condamnation en première instance fut pour "injure à raison de l'origine".


Il y avait un sacré problème à établir une équivalence avec les condamnations multiples pour incitation à la haine raciale de zemmour.

Même si on est évidemment bien loin de l'oeuvre de Zemmour, notons quand même que c'est pas un cas isolé chez Bouhafs, qui il utilise régulièrement ces termes limites qui assignent des personnes à une position idéologique impérieuse en raison de leur origine ethnique (« musulman sociologique », « collabeur »,  et plusieurs fois « Arabe de service » donc).

Il y avait un sacré problème à établir une équivalence avec les condamnations multiples pour incitation à la haine raciale de zemmour.


ah ça, ça vous rassure bien d'avoir Zemmour comme épouvantail absolu pour faire des comparaisons et se dire "aller Taha, c'est pas grave, y'a pire que toi". heureusement que Z est là en fait.

N'empêche il a pas de bol d'avoir misé sur le "Z" comme symbole. Avec les russes et leur Z-War on ne peut pas s'empêcher de faire l'association. :)


On aurait voulu l'inventer on n'y aurait pas cru !

Non, on est d'accord que se comparer au pire c'est toujours une mauvaise idée et que c'est du nivellement par le bas. Après on peu quand même faire remarquer que les médias se son formidablement concentré sur Taha B. alors que des profils bien pire circulaient, ce qui pose quand même question.

je veux bien la liste de ces "profils bien pires". je vois un nom possible, le mec condamné pour violences conjugales et quand même investi par LREM.

J'ai vu passer beaucoup de choses, mais j'avoue ne pas avoir noté au passage. Mais globalement on parle de gens condamné ou avec des accusations multiples pour des choses bien plus graves qu'injure publique.

là la question n'est pas l'injure publique. je pense que si il n'y avait eu que ça, Bouhafs se serait maintenu, et d'ailleurs LFI le défendait corps et âme.


je vous parle bien des accusations de violence sexuelle. donc j'attends que vous me disiez qui sont ces autres investis qui sont frappés d'accusations encore plus graves.

Attendez, on parle bien du déchainement avant les révélations de violences sexuelles, remontez le fil. Donc c'est bien la comdanation pour injure qui était à ce moment là sa plus grosse casserole.

que ce soit avant ou après l'éclatement de l'affaire des violences sexuelles de Bouhafs, vous ne me citez aucun nom de quelqu'un qui aurait de plus grosses casserolles que lui et qui aurait été investi.


moi j'en vois un, le mec de LREM comme je vous l'ai dit. et c'est tout.

Oui, comme je l'ai dit j'ai vu passer des choses sans prendre de notes, la liste d'Enma, juste en dessous, représente une bonne liste de ces exemples que j'ai vu passer, de mémoire il y en a pas mal d'autres, plus à droite. Mais j'admet ne pas avoir envie de fouiller en arrière pour retrouver mes sources. Notre discutions est un simple échange assez informel après tout ;)

Les dossiers en cours du côté des ex-LREM en pleine ReNaissance :

Yves Blein
, plainte pour harcèlement sexuel depuis 2021 dans la 14e circonscription du Rhône, là où se présentait Taha Bouhafs.
Jérôme Peyrat, condamné pour violences conjugales (coups avec tentative d'étranglement, son ex-femme a eu 14 jours d'ITT - il dénonce "une tentative d’amalgame entre ces faits et le véritable drame des violences conjugales").

Sira Sylla, condamnée pour harcèlement moral et un nouveau procès en cours.
Laetitia Avia, mise en examen depuis 2020 pour harcèlement moral et abus de pouvoir, ainsi que propos à connotation raciste, sexiste et homophobe (5 plaintes).
Anne-France Brunet pour violences et harcèlement (fracture constatée par un médecin).
Eric Woerth pour avantage fiscal indu dans l'affaire Adidas-Crédit lyonnais et financement illégal de campagne électorale.
Eric Ciotti pour détournement de fonds publics.
Patricia Mirallès pour l'utilisation de ses frais de mandat (c'est sûr qu'après les précédents ça fait petite joueuse)
Thierry Solère, pas moins de 13 mises en examen dont 5 en 2022, pour détournement de fonds publics, trafic d'influence et emploi fictif. Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée a déclaré : "Il est présumé innocent, je n’appartiens pas à ceux qui condamnent les gens."

Il y a aussi 2 condamnations pour licenciement abusif et une pour procédure abusive mais j'avais la flemme.
On pourra enfin rappeler Darmanin qui s'en est sorti avec un non-lieu et un classement sans suite dans ses affaires d'abus de faiblesse pour lesquelles il a reconnu les faits. 

Ainsi qu'un cas à part, Buon Tan, qui a fait l'objet d'une note de renseignement évoquant des "risques d'ingérence" pour raison de lobbying en faveur de la Chine (je sais que la source n'est pas terrible mais il y en a étonnamment peu provenant de journaux généralement reconnus comme fiables, dont un article gratuit dans Valeurs actuelles et des payants dans Le Monde et Le Point).  

Possible d'ailleurs qu'il m'en manque, sachant que cette liste concerne seulement les investitures 2022 sans inclure les députés mis en examen qui sont restés en poste durant le quinquennat.
D'ailleurs je ne trouve pas la liste complète des investitures, quelqu'un aurait ça sous le coude ?

effectivement, solide liste. en plus ils sont tous chez LREM.

Vous pourriez ajouter Meyer Habib qui n’est pas LREM et qui peut être considéré comme agent d’influence d’Israël.

exact, ce gars-là est un scandale. un peu comme Buon Tan cité dans le com précédent.

Triste affaire. Bien que ce soit tout à l'honneur de LFI d'avoir retiré la candidature à T Bouhaf pour les accusations graves qui lui sont reprochées. Le système politico- médiatique ne va pas se gêner pour utiliser cette actualité pour taper sur la NUPES. Darmanin pour les mêmes raisons est resté au gouvernement,  et se représente à Tourcoing. LREM s'accommode plus facilement des écarts avec la loi de ses candidats. Et cela fait moins de tapage dans les médias. 

Si j'ai bien compris, un scandale potentiel concerne un candidat-star sous les feux des projecteurs et pendant au moins 5 jours personne n'en parle à Mélenchon qui finit par l'apprendre dans la presse ?


Ca vaut au moins un Sarkozy / 20

C'est une bonne chose pour la NUPES qu'il soit débranché, même en dehors des accusations récentes il restait un gros caillou dans la chaussure. 

En plus parachuté a Venissieux, sans aucune légitimité. Il aurait créé la même polémique pendant des semaines inutilement. C'était le seul os à ronger. Ils essayent encore de le ronger d'ailleurs. 

Il faisait plus de mal que de bien, même si toutes les attaques qu'il a reçu étaient ignoble. 


Ils sont tout de même dégouté qu'ils soient écarté pour son comportement avec les femmes plutôt que pour ce qu'il représente à leur yeux. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.