159
Commentaires

Taha Bouhafs : BFMTV chasse le scoop… et se trompe

BFMTV est le premier média à avoir révélé que des témoignages de violences sexuelles visant Taha Bouhafs avaient fait l'objet d'un signalement auprès de La France insoumise (LFI). Mais la publication moins d'une heure plus tard d'une enquête beaucoup plus fouillée de "Mediapart" a amené la chaîne a retirer certaines informations. En toute discrétion.

Commentaires préférés des abonnés

Triste affaire. Bien que ce soit tout à l'honneur de LFI d'avoir retiré la candidature à T Bouhaf pour les accusations graves qui lui sont reprochées. Le système politico- médiatique ne va pas se gêner pour utiliser cette actualité pour taper sur la (...)

Approuvé 10 fois

Franchement, la gauche récite en boucle (et à raison) "les gens qui ne sont rien" depuis des mois, et "le bruit et l'odeur" depuis des décennies... Donc ça suffit, il faut sortir la tête du sable : c'est impossible d'être crédible avec une propension(...)

Approuvé 7 fois

C'est loin d'être un scandale. Taha n'était rien à la FI. 

De plus si demain Darmanin subissait des attaques racistes on doit pas le soutenir parce qu'il a usé de son influence pour coucher ? 

Les deux sujets ont aucun lien

(...)

Derniers commentaires

Pour ceux qui veulent pousser la compréhension de ce qui c'est passé chez LFI, il y a la tribune de Autain dans l'obs :

comme il a été dit ailleurs, soit jl melenchon ment quand il dit le 11  mai "j’apprends" les accusations portées contre T Bouhafs, soit c’est le bazar chez LFI (où personne ne prend la peine —ou tout le monde a peur— d’informer le chef de cette accusation aussi sérieuse). 

Sinon personne n'évoque ce scénario tout simple, mais est ce que les comptes twitter de certaines personnalités LFI ne seraient pas gérés par d'autres qu'elles même, comme c'est souvent le cas pour les politiques (voir un même autre, qui aurait posté la plupart des messages de soutien à Bouhafs, sans savoir que les personnes au nom de qui il parlait le savaient déjà accusé).


Je vois pas trop comment expliquer le message d'Autain elle même sans ça, qui non seulement savait mais aussi que Mediapart allait ébruiter l'affaire.

Finalement, aussi incroyable que ça puisse paraître vu que des figures aussi haut placées que Autain ou Panot était au courant, il semble bien que Mélenchon n'ait été mis au courant qu'au moment des dépêches.

Dans un article du Monde d'aujourd'hui, on y défend l'idée que ce ne soit advenu que le mercredi 11 mai :

Jean-Luc Mélenchon, lui, a soutenu Taha Bouhafs jusqu’au bout, avant de découvrir ces accusations. Le jeune homme ne faisait pas l’unanimité en interne, et encore moins avec les autres forces de gauche, des communistes aux socialistes, mais il a longtemps pu compter sur le soutien du chef de file des « insoumis ». Le 10 mai encore, ce dernier dénonçait l’acharnement d’« une meute » sur le jeune homme. C’est le surlendemain, mercredi, dans une brasserie de la cour des Petites-Ecuries, à Paris, à un jet de pierre du QG de LFI, qu’il semble apprendre publiquement les déboires de son protégé. L’artisan de la Nupes, enjoué, en était à commenter l’attitude d’Emmanuel Macron à son égard, persuadé que le chef de l’Etat « l’avait moite » en voyant l’engouement des électeurs pour l’alliance de gauche. Quand soudain les téléphones se sont mis à vibrer. « Il faut qu’on vous dise », lui lâche l’un des participants au déjeuner. Posant sa fourchette, le leader de la gauche lit sur le téléphone qu’on lui tend l’information de Mediapart reprise sur le site de BFM-TV. Silence. Ligne à ligne, il parcourt le récit censé expliquer les véritables raisons du retrait de la candidature de Taha Bouhafs dans la 14e circonscription du Rhône. Jean-Luc Mélenchon entre alors dans l’une de ces fureurs que l’on avait presque oubliées. Voilà les attaques qu’il redoutait. « J’attends de voir, je ne suis pas juge, je ne suis pas policier », souffle-t-il. Et il le jure : il n’était « pas au courant » des différents témoignages. C’est d’ailleurs l’une des raisons de sa colère : pourquoi divulguer des informations censées rester confidentielles ? « C’est la guerre, c’est tout », s’agace-t-il. Il prévoyait, ce jour-là, une conférence de presse à 17 heures. L’idée est abandonnée. 

Je trouve ça dingue.


Sinon il me fait bien rire Mélenchon, "pourquoi divulguer des informations censées rester confidentielles ?", bah tiens, salauds de journalistes qui font leur travail ("la guerre", sans doute).


Quand on voit que Darius Rochebin multi accusé de harcèlement sexuel en Suisse, sévit toujours sur LCI, on se dit que le système médiatique choisit ceux qui il veut jeter l'opprobre...

La vache. (o_O)
Indépendamment de Taha Bouhafs qui sert de point de départ, cet article dresse un inventaire quand même assez hallucinant des méthodes plus que limites de certains médias (et que j'ignorais par ailleurs, à garder en tête).


C'est l'heure de la pause musicale :



Deux titres , en l'honneur des femmes :



- Jean Ferrat :  La femme est l'avenir de l'homme



- Idir : SSendu

cet article semble un peu sodomiser les diptères


on se focalise sur les détails et non sur le fond de l'affaire  : les accusations, les victimes

le traitement qu'à fait mediapart dans son article de cette histoire est assez exemplaire. Sur le fond je me souviens de l'article de Maurice Midéna et je ne comprenais pas bien la parti pris contre Taha Bouhafs sur la base des faits cités. Je me demande maintenant si il y avait d'autres informations connus des journalistes mais qui ne pouvaient pas être retranscrites à l'époque; alors que lui considère que cette article constituait un signe à prendre en compte concernant Taha Bouhafs (dans un tweet; flemme de chercher). j'ai du mal à voir en quoi; mais je suis peut être biaisé.

Sur le reste beaucoup a été dit; on est choqué et deçu; et on se sent évidemment manipulé par le communiqué publié lundi par Taha Bouhafs (comme c'est expliqué sur l'article de Mediapart). soutenir et croire les victimes bien sur (qui pour le moment ne souhaitent pas rendre l'affaire plus publique qu'elle ne l'est); même si c'est facile à dire; et continuer de tenir la ligne contre les attaques racistes bien réélles de la droite et de la gauche franchouillarde; que ce soit contre Taha Bouhafs ou d'autres; sans bien sur pour autant céder à une forme de complotisme sur la réalité des faits d'agressions dont il est à priori coupable.

Triste affaire. Bien que ce soit tout à l'honneur de LFI d'avoir retiré la candidature à T Bouhaf pour les accusations graves qui lui sont reprochées. Le système politico- médiatique ne va pas se gêner pour utiliser cette actualité pour taper sur la NUPES. Darmanin pour les mêmes raisons est resté au gouvernement,  et se représente à Tourcoing. LREM s'accommode plus facilement des écarts avec la loi de ses candidats. Et cela fait moins de tapage dans les médias. 

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

C'est loin d'être un scandale. Taha n'était rien à la FI. 

De plus si demain Darmanin subissait des attaques racistes on doit pas le soutenir parce qu'il a usé de son influence pour coucher ? 

Les deux sujets ont aucun lien

d'après l'article de Mediapart Mélenchon est à priori bien au courant quelques jours au moins avant la parution de l'article (avec Clémentine Autain qui a témoigné dans A l'air Libre). l'article parle "d'instances dirigeantes" donc on peut supposer Mélenchon. Il a donc bien communiqué sur le retrait de la candidature en connaissance de cause; ce qui est plutôt discutable.

Extrait de l’article ci-présent de Loris :


« Jeudi 12 mai, la surprise de Mélenchon est confirmée par la journaliste Sophie de Ravinel. Elle indique ainsi sur Twitter (et confirme à ASI) que "selon quelques confidents qui ont partagé son repas au moment de la publication des papiers de Mediapart et de BFM, ce serait le cas". »

Ouais faut arrêter de penser que Mélenchon est l'alpha et l'oméga a la FI, je ne sais pas de quelle instance dirigeante il ferait partie, qui aurait statué ou discuté sur Taha Bouafs. C'est pas comme ça que ça marche. Il a peut-être été informé avant, mais c'est des conjectures et, qu'elle importance ?

A partir du moment où quelqu'un d'aussi haut placé qu'Autain sait, et vu le shitstorm que ça présage, ça semble quand même très étrange que Mélenchon ait pas été mis au courant. Soit ils mentent, soient ils sont à côté de leur pompe, tant il est évident que le tweet de Mélenchon allait lui revenir dans la gueule.

La plaignante a écrit conjointement à la cellule et à Clémentine Autain, qui ne fait pas partie de cette cellule.

Clémentine Autain dit qu’il a fallu protéger les plaignantes, c’est particulièrement difficile pour celles-ci, quand l’information va être très médiatisée. Personne n’est préparé à une telle exposition.

Mouais il y a des procédures précises quand une commission est saisie pour des violences sexistes. Et je suis sûr que les membres qui en font partie y attachent plus d'importance qu'à un tweet de Mélenchon. Autain a été mise au courant a titre personnel par la victime.

Et je ne vois pas pourquoi Mélenchon aurait fait semblant de ne pas savoir, avant de reconnaître le jour suivant. Ça ne fait pas beaucoup de sens.

> Et je ne vois pas pourquoi Mélenchon aurait fait semblant de ne pas savoir, avant de reconnaître le jour suivant. Ça ne fait pas beaucoup de sens. 


Je ne comprends pas non plus, stratégiquement c'est absurde. Mais je trouve tout aussi improbable que Autain n'est pas fait remonter l'info, surtout en voyant tous ses petits camarades faire leur tweet sur le sujet... C'est d'ailleurs tout aussi incompréhensible qu'elle ait fait son propre tweet faisant semblant d'ignorer la raison du départ de Bouhafs, alors qu'elle savait : c'est de l'or en barre pour ses adversaires. Bref, je comprends rien à la manière dont ils ont géré ça (quand bien même le processus interne de signalement, lui, semble avoir fonctionné de manière très efficace).

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Apparemment c'est ce que demandait les concernées.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Les journalistes cherchaient activement les infos, et les groupes de ce genre sont sensé être suffisamment à côté de la hiérarchie pour pouvoir cibler même celle-ci. Si on parlait s'une perriode de 2 semaines je n'y croirait pas, mais sur 4 jours c'est plausible. Surtous des jours aussi chargé juste au moment de la création d'une alliance politique inédite.

Je suis d'accord avec vous . Mon hypothèse ,pas très originale ,c'est que pendant un jour ou deux , les dirigeants de LFI ont pensé que l'affaire allait demeurer en interne.

C'était la demande des concernées.

Rien  ne permet de le dire . 

Les déclarations d'Autin dans la vidéo cité dans l'article le permettent. Après on peu ne pas la croire, mais je la trouve très crédible pour le coup.


Mais je trouve tout aussi improbable que Autain n'est pas fait remonter l'info 

Sauf qu'elle dit clairement que les concernées demandaient le silence. Elle s'est sans doute sentie obligée de s'y conformer. Apparement pour elle respecter la décsion des concernées est au dessus du reste. Ce qui n'est pas très stratégique mais tout à son honneur.

Complot dans le complot !? Autain aurait donc piégé Mélenchon en lui cachant la nouvelle jusqu'à après son tweet. 


En tant que conseil en stratégie politicienne des travaux finis en chef, je suggèrerais à ceux qui voudraient faire oublier l'accusation de Bouhafs d'exploiter ça, en application du théorème de Pasqua.


"Quand on est emmerdé par une affaire, il faut susciter une affaire dans l’affaire, et si nécessaire une autre affaire dans l’affaire de l’affaire, jusqu’à ce que personne n’y comprenne plus rien."

Tiens  ,moi aussi j'ai pensé au théorème de Pasqua . Le problème , c'est que Pasqua  n'aurait pas nié que la politique supposait quelques coups tordus ,alors que la FI se présente comme le parti qui a rompu avec ces pratiques anciennes. C'est  bien la peine  d'ironiser sur les vieux socialistes  ( Cazeneuve  , Hollande) et d'élaborer des stratégies de politicards. 

Je pense que c'est oublier qu'Autin a elle-même été une victime de viol et qu'elle place sans doute très haut la vonlontée de silence des victimes.

En fait c'est sans doute surtout des injonctions contraictoires. Autin a pas mal souligné la demande de silence à ce sujet des concernées dans son interview.

Oui probablement.


(pour une fois j'avais pas pensé à mettre un /s mais j'étais pas sérieux en parlant de complot sinon, c'était juste de voir tout le monde se poser la question des réactions de LFI plutôt que de ce qu'a fait ou non Bouhafs qui m'a évoqué le théorème)

Apparemment on parle de la commission des investitures, comme instance dirigeante, et cela fait des années que Mélenchon dit ne rien vouloir avoir à faire avec ça, pour qu'on lui foute la paix et qu'on ne l'appelle pas pour des postes.

Mais  bien sûr , Mélenchon n' a sûrement pas donné son avis pour un l 'investiture d'un candidat médiatique , de surcroît dans une circonscription que le PC souhaitait.

L'idée qu'il veuille se mettre au dessus de la masse et qu'il en ait mare qu'on lui demande des postes me parait crédible et revoie ça vers des gens de confiance (Martine Billard en 2017), ça colle aussi avec le chef qui a un gros égo et un sens stratégique. Il est tout à fait possible qu'il sache déléguer même les taches importantes.

Donc le fait que son beau-frère soit candidat dans une circo gagnable est du hasard?

Son gendre? Apparemment c'est un cadre du PG depuis plus de 10 ans, il a pu se faire plein de relations par ailleurs dans l'organisation. Il y a aussi que dans beaucoup d'organisations humaines il n'y a souvent pas besoin de demandes du chef pour que certains cherchent à faire ce qu'ils imaginent lui faire plaisir. Je n'ai aucune idée par ailleurs des qualités ou non de cet homme.

Et Chikirou?

Pareil sans doute.

(Elle est influante dans l'organisation depuis un sacrée bout de temps).

il n'y a souvent pas besoin de demandes du chef pour que certains cherchent à faire ce qu'ils imaginent lui faire plaisir 


une décision en mode "aller, on va parachuter le gendre de Mélenchon dans une circo random, ça va faire plaisir au chef" ça fait pas très 6ème République ultra-démocratique.

Non, ça fait très organisation humaine en général par contre. Les organisations ayant pour but une 6ème République plus démocratique ont donc aussi du mal à y échapper. C'est une lutte continue de faire face à ça.

Tous les échanges qui suivent permettent de faire la distinction entre ceux qui ont lu les articles et vu l'interview de Clémentine Autain et les autres. 

Certains supputent  (la parole des victimes, le rôle de CA, le timing, l'implication de Mélenchon) sur la base de rien ou de peu, d'autres (sans doute tout aussi choqués de cette affaire) essaient de se baser sur des éléments tangibles pour reconstituer la chronologie des prises de parole publiques.

échanges qui suivent ou qui précèdent

Disons qu'imaginer qu'Autin et les membres de la commissions aient gardé ça pour elles/eux pour suivre la volonté des femmes qui témoignent, e eux pendant quelques jours, c'est un peu plus crédibles qu'un Sarkosy n'ayant pas conscience de 20 millions de factures surnuméraires cachées pour financer ses propres décisions de campagnes et ça, sur de nombreux mois.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Non, plus crédible tout court pour moi qui ne suis pas militant LFI et qui ne porte pas particulièrement Mélenchon dans mon coeur. Sauf qu'à un moment il faut savoir prendre du recul...

Plus crédible pour quelqu'un qui a vu fonctionner ce genre de groupes de paroles et qui s'est intéressé à la question des témoignages pour agressions sexuelles dans des organisations.

Sincèrement je pense que vous sous-estimez de manière générale la lourdeur des collectifs humains importants et les difficultés de communications internes, même quand c'est correctement organisé.

Sinon vous dites que garder un secret ciblé sur quelques jours est aussi crédible que garder un secret collectif important sur de nombreux mois? Militant FI ou pas ça me parait être une logique étrange, vous me l'expliquez?

C'est une bonne chose pour la NUPES qu'il soit débranché, même en dehors des accusations récentes il restait un gros caillou dans la chaussure. 

En plus parachuté a Venissieux, sans aucune légitimité. Il aurait créé la même polémique pendant des semaines inutilement. C'était le seul os à ronger. Ils essayent encore de le ronger d'ailleurs. 

Il faisait plus de mal que de bien, même si toutes les attaques qu'il a reçu étaient ignoble. 


Ils sont tout de même dégouté qu'ils soient écarté pour son comportement avec les femmes plutôt que pour ce qu'il représente à leur yeux. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.