361
Commentaires

Roussel est-il Doriot ? Schneidermann aurait-il dû s'excuser ?

Commentaires préférés des abonnés

Daniel Schneidermann a bien fait de ne pas s'excuser. La derive de Roussel est bien plus large que cette simple polemique et c'est exactement ce que Schneidermann a expliqué dans sa 2eme chronique en présentant le glissement opéré par Doriot en d'aut(...)

Bon je crains que l'on oublie la l'essentiel , c'est a dire le fait que Roussel et le PCF (sa motion ayant été soutenue par 80 % des militants du PCF) jouent depuis la campagne des présidentielles de 2022 au minimum  un double jeu en faisant rég(...)

Ça fait introspection introspective de son nombril, là, quand même... Les désabonnements sont-ils si nombreux qu'ils justifient un tel billet du médiateur et une décision de ce genre ? D'autant que DS a assez bien expliqué son absence d'excuses (...)

Derniers commentaires

Journaliste en retraite et ancien directeur de publication d'un petit hebdomadaire local, je ne vois dans le texte de Daniel Schneidermann rien qui puisse faire craindre une issue désagréable devant un tribunal. Le directeur de publication peut dormir sur ses deux oreilles. Qu'il puisse quand même se servir de l'argument de sa responsabilité juridique pour intervenir sur le fond d'un article, est révélatrice d'un grave dysfonctionnement déontologique.

Continuer à reprocher à DS de s'être basé sur une information tronquée est d'une inquiétante mauvaise foi. Il a reconnu une erreur sur twiter et s'en est expliqué. Mais pourquoi voulez-vous qu'il s'excuse dans votre média ? Au contraire, il y montre en quoi les trop nombreux petits bouts de phrases incendiaires de Fabien Roussel, même compensés par des déclarations rassurantes, ne sont pas à prendre à la légère. Le texte décrypte et alerte. Si ASI doit s'excuser pour ça, je me demande encore à quoi il peut servir.

Les asinautes ne s'y trompent pas, puisqu'en grande majorité ils trouvent cette chronique intéressante. Que vous mettiez sur le même plan les réactions extérieures, plus ou moins malveillantes, ne cesse de m'interroger sur votre notion de l'indépendance. Et si Arrêt sur Images donne une importance démesurée à ce qui peut se dire et s'écrire sur lui, il a, pour moi, perdu sa principale raison d'exister.

Utiliser par ailleurs les propres valeurs d'un homme pour le disqualifier sur une faute qui, selon moi, n'existe pas, relève de méthodes choquantes. Les règles sont faites pour établir un cadre, mais les observer de manière stricte, sans discernement, peut mener aux pires débordements. Trop souvent, au prétexte d'objectivité, on donne la même importance à des opinions divergentes qui n'ont pourtant pas la même valeur. Je préfère la notion d'honnêteté. Et je sais que je n'ai jusqu'à présent jamais eu l'occasion de douter de celle de Daniel Schneidermann.

Je fais partie des anciens abonnés (de la première heure même, il me semble). Ce que je vois ici des orientations que vous prenez me fait perdre toute la confiance que j'avais mise dans votre média. J'ai envisagé de rester tout de même abonné dans le souci de contribuer à la défense d'une certaine pluralité. Mais puisque vous avez donné beaucoup d'importance à ceux qui se sont désabonnés suite à la chronique du Matinaute, je tiens à contrebalancer en entamant dès à présent les démarches nécessaires pour me désabonner.

Bonjour,

Beaucoup de commentaires pensent à tort que c'est le point de vue de Daniel qui est "sanctionné".
Pourtant l'article du médiateur est clair à ce sujet.

Merci à toute l'équipe pour votre travail !

C'est précisément pour des analyses comme celles de Daniel Schneiderman que je suis abonnée. Il a un recul qui éclaire et fait vraiment du bien, qu'il partage son intelligence participe à me fait grandir comme cityonne, veillez à ne pas devenir trop policés...

Il y a beaucoup de choses qui me dérangent dans les débats.


De ce que je comprends la comparaison entre les trajectoires respectives de Jacques Doriot et Fabien Roussel, même si elle fait débat, n'est pas le sujet de ce médiateur, relevant de l'opinion personnelle de Daniel Schneidermann, qu'il est libre d'exprimer, qu'on soit d'accord ou non avec elle.


Le fait qu'il se soit basé sur une vidéo tronquée est-elle une erreur ? En ce qui me concerne, je pense que oui, en me plaçant de son point de vue, pour deux raisons. La première : cela donne un argument facile pour disqualifier tout le reste de son développement. La deuxième, le développement porte essentiellement sur les trajectoires respectives, des deux hommes et ne reposent pas sur des déclarations épisodiques. Le raisonnement aurait-il moins de consistance sans la vidéo? Je ne le crois pas le moins du monde. Pour faire court, la vidéo n'amène rien à la démonstration, au mieux elle la pollue, au pire, elle la disqualifie. 


Par contre, la question posée en titre me laisse perplexe. 

Pourquoi le fait de commettre une erreur implique-t-elle de devoir s'excuser ? N'est-il pas plus important de reconnaître l'erreur et de l'analyser? La cristallisation autour de la questions des excuses, me paraît malsaine. Je ne vois absolument pas ce qu'elle apporte.


Je trouvais intéressant le fonctionnement du Matinaute, le principe de la publication sans filtre a beaucoup d'implication qui lui donnent un intérêt particulier. Mais pour moi, il ne peut fonctionner qu'à deux conditions : 


1) Que la rédaction (et les abonné·es) accepte le risque d'erreur, inhérent à l'exercice. Et à partir du moment où on accepte que cela fait partie des risques, l'exigence d'excuses en cas de gamelle ne me paraît pas compréhensible.


2) Que Daniel Schneiderman accepte qu'en retour, il puisse y voir un regard a posteriori plus acéré, et reconnaisse des erreurs le cas échéant (sans qu'il ne soit nécessaire d'en faire un plat et notamment des excuses)


A partir du moment où ces deux conditions ne sont pas remplies (ce qui semble malheureusement être le cas), la fin du Matinaute paraît logique. Mais c'est vraiment dommage.

Je viens de lire la réponse du Monde Diplo à Loris Guémart, suite à son article à charge contre la direction du Monde Diplomatique.

https://www.monde-diplomatique.fr/communique/2023/04/reponse-a-arret-sur-images

Aïe, ça fait mal... Peut-être Monsieur Guémart n'est-il pas la meilleure personne pour être médiateur à ASI?... Surtout que ses partis pris semblent liés à ses opinions politiques : il n'aime pas la façon dont le Monde Diplo couvre l'Ukraine? Paf un article biaisé contre le Monde Diplo. Il n'aime pas que DS s'en prenne à Roussel? Paf un article ou le "médiateur" fait la leçon à DS d'une manière super condescendante.

Tout ça laisse vraiment un arrière goût bien amer et inquiétant...

la polémique causée par notre fondateur: rien que le sous-titre de cette article est choquant.

J'espère que vous vous en morderez les doigts, avec tout ce que ASI doit à DS. c'est triste.

Je soutiens à 100% Daniel Schneiderman et l'époque actuelle ne permet pas que nous laissions s'opérer insidieusement tous glissements à la Doriot. Le rôle du journaliste est aussi d'éclairer et de partager une analyse riche de recherches historiques. Provenant de ASI, L'article du médiateur est assez décevant.

  Bonjour à tous.tes,

  premier commentaire d'ASInaute forcené depuis mes presque 10 ans d'abonnement, intimement liés à mes premiers émois adolescents dominicaux de critique média sur la 5è : il faut croire qu'une forme d'urgence en moi se manifeste, devant le remous interne créé par cette situation "de crise" (guillemets de précaution... il me semble manifeste que c'est le cas. Et c'est tant mieux, devant l'irruption d'un tel moment de remise en question et d'intelligence collective) !

    Avec le luxe du recul de quelques jours dans mon commentaire (et la lecture toute fraiche du dernier "Initiales DS"), j'ai l'impression (au-delà du simple cas Roussel-qui-énerve-toute-la-gauche-depuis-sa-candidature-présidentielle-et-ses-démarcations-inutiles) de voir pointer des grandes questions sur la possibilité réelle d'une déontologie journalistique "absolue et monastique", à une époque où informer correctement devient une lutte politique de tous les instants,  stimulant l'offre "libre sans pub" en conséquence. Et impose donc des stratégies de positionnement, notamment quant à la clarification des prismes à travers lesquels peut passer une info.

    J'espère que mon introduction est claire pour poser le décor des quelques réflexions / questions qui vont suivre :


- plutôt que de retirer à DS un encart de subjectivité affirmée - souvent très riche, et je l'en remercie -, ne faudrait-il pas laisser un espace du type chronique / éditorial à toutes les plumes de la rédaction ? Pour équilibrer les débats, les positions objectivement dominantes dans une rédaction ? La perception des abonné.e.s s'en trouverait enrichie par plus de pluralité, en connaissant mieux les sensibilités de chaque intervenant régulier d'ASI, et renforcer les liens de confiance lors de la consultation des contenus plus traditionnellement journalistiques. Assumer les prismes, et bien nommer les catégories, pour ne flouer personne.

- assumer les colorations politiques de la rédaction, pour justement renforcer la déontologie vis-à-vis du lecteur, et pouvoir re-préciser si nécessaire qu'elles n'empêchent pas une application impitoyable des procédés journalistiques les plus sérieux. Là où les médias les moins scrupuleux de l'autre camp végètent dans un flou d'opinions "majoritaires" et de postures pour faire croire à leur crédibilité devant l'info et la démocratie (je trouve que l'exemple d'Edwy Plenel à Mediapart est particulièrement parlant, avec cette claire dissociation entre le fondateur-chroniqueur qui peut exprimer avec ses mots les plus engagés la "décrépitude du vieux monde empêchant l'émergence du nouveau" en s'appuyant sur le travail d'investigation des plus rigoureux du même média.). Et puis de toute façon... "La Gauche, c'est le camp de la critique avant toute chose". :-). Pour moi, ASI est un média de gauche, ça ne fait pas un pli. Notamment parce que les gens de droite invité.e.s ne veulent quasiment jamais y rendre des comptes (et c'est fort dommage, de ne pouvoir aller vers un contradictoire in situ).

-  c'est entendu, ASI a besoin de garder ses abonné.e.s et d'en faire venir de nouveaux.elles pour continuer son travail. Pour autant, attention à garder le grain de sel originel de la critique média, qui ne peut être consensuelle, même dans la méthode. Il y aura toujours des polémiques externes et internes, et des remises en cause de la déontologie à affronter, quitte à questionner les idolâtries locales, notamment autour de DS, qui bénéficie - j'imagine malgré lui - d'un privilège d'autorité / ancienneté dans certains discours de ce forum... la ligne d'ASI ne peut permettre certaines compromissions avec l'air du temps, ni le conservatisme caricatural d'un respect mécanique aux ancien.ne.s. C'est ainsi, et rend évident la nécessité pour nous abonnés d'être en capacité de faire notre propre autocritique pour soutenir ce projet indispensable et honnête dans l'appréhension du réel.

    Message d'encouragement à continuer envers et contre tout, au fond.  La cause est juste, restons-en convaincu.e.s !

 Merci à tous.tes pour ce qu'il se passe ici. Et désolé pour mes longueurs !

Choses que j'ignorais à propos de Sophia Chikirou :
Militante socialiste durant dix ans, proche de Laurent Fabius, elle est exclue du PS en 2007 après avoir maintenu sa candidature aux législatives à Paris malgré l’opposition de Bertrand Delanoë. Elle se rapproche alors… de Nicolas Sarkozy, avant d’être séduite par Jean-Luc Mélenchon. 
Une femme de conviction !
Pour le reste, son management toxique, sa probable mise en examen pour escroquerie aggravée, attendons l'émission "Complément d"enquête" (demain jeudi sur France 2).

Daniel Schneidermann a bien fait de ne pas s'excuser. Je tiens beaucoup à ce journalisme non formaté.

Je pense que ce n'est pas que la gauche qui s'extrême-droitise. "Aujourd'hui" les thèses du RN font le discours, colorent le paysage politique et envahissent les esprits. Même LFI est "infesté" par cette réactionnite qui fait le buzz. ce n'est pas très glorieux d'exister que par des coups d'éclats qui empêchent une vraie réflexion de fond. Il me semble que la gauche à mieux à proposer pour éclairer les citoyens (qui ne sont pas tous incultes et serviles à souhait).

Donc, oui, je suis d'accord avec le pont de vue de votre cofondateur. Fabien ROUSSEL est, sans doute, une des victimes d'une dérive générale. Et c'est bien que certains esprits "éclairés" jouent leur rôle face à ces phénomènes propres à la nature humaine. 

Cela en dit long sur l'état de notre société, peut être. Il ne faut pas oublier aussi que ces querelles d'en haut ont des répercussions "en bas". Au niveau local aussi on peut observer ce genre de dérives et on n'a pas toujours les moyens de résister en s'appuyant sur des journaux indépendants . Des journaux qui n'inventent pas une certaine "réalité" mais qui s'appuie sur des faits pour nous donner à voir le monde tel qu'il est.

Après DS avait Ie droit de suivre la campagne des législatives de la F I, voici DS est il encore légitime à s’exprimer librement sur le média qu’il a créé et même ailleurs ? 

Je caricature, mais cela ne me plaît pas du tout du tout.  cela me donne le sentiment qu’ ASI prend un tournant inquiétant.  j’adresse mon soutien plein et entier à DS. La somme de ces écrits et réalisations  plaident pour lui. J’estime tout cela assez mesquin.  




Hmm... En tout cas, très mauvaise semaine pour la gauche (ce qui m'attriste et me contrarie au plus haut point), entre la salve d'articles anti-Chikirou, le complément d'enquête, l'échec de l'initiative des jeunes NUPES etc... 


Au secours !


Bon, si LFI pouvait avancer dans la structuration du mouvement, pour faire moins peur, ça pourrait aider...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Pour mémoire, car curieusement c'est passé aux oubliettes médiatiques: https://www.francetvinfo.fr/politique/fabien-roussel/soupcons-d-emploi-fictif-fabien-roussel-entendu-fin-aout-par-la-justice-en-audition-libre_5357146.html


Image rare de la gauche en quête d'un consensus :
Image

Un grand merci à Daniel Schneidermann. Il a eu le mérite d'éclairer le populisme dangereux de Roussel et son rôle d'idiot utile pour Macron.

Errare humanum est sed perserverare diabolicum.
L'article est clair, c'est une opinion personnelle de Daniel Schneidermann que l'ensemble de la rédaction n'approuve pas. Dommage que cela ait été récupérer par la partie sectaire de la FI et ses trolls.
Passons à autre chose.

Non ! 

Roussel fait le boulot pour Macron , de manière a éviter que la gauche soit au deuxième tour . Doriot c'était une girouette qui a été trop loin pour revenir ? Alors oui , Roussel est Doriot !

Roussel à lancé ce wk un appel avec Delga pour une gauche alternative dit il sur BFM. 

Tout en affirmant qu'il est toujours dans la NUPES !!!!

Même Appolline de Malherbe en reste ba..ba.c'est dire. Elle dit " mais du coup, ils (FI) ils ont raison"

Tempête dans un verre d'eau


En tout cas, cette affaire illustre un principe.
La gauche a toujours un faschisme de retard.

Plus de 100 attaques au couteau par jour en France, des citoyens qui intègrent le fait de ne plus pouvoir circuler dans certains quartiers à certaines heures, ni dans certaines tenues.

Et le gars, il sort Doriot parce que Roussel dit defendre les classes populaires francaises.

Une perle.

Monsieur Guémart,


De quoi DS devrait-il s’excuser exactement ?

D’être un des rares journalistes qui a pris la mesure de la situation, à savoir que l’extrême droite est au bord du pouvoir en France et qu’elle l’est déjà dans un certain nombre de pays ?

Vous êtes journaliste dans un média de critique des médias.

Cela sert à quoi la critique des médias selon vous ?

Les médias sont le 4ème pouvoir, quand ce pouvoir  aux mains de 9 milliardaires fait le choix de l’extrême droite car sans danger  pour ses affaires, le rôle d’un média de critique des médias est d’alerter, ce que fait DS.

Quand Roussel fait le choix pour grappiller 1 ou 2% de CREDIBILISER le discours de  l’extrême droite en reprenant ses thèmes et son langage dans une période aussi inflammable que la notre, c’est CRIMINEL et IRRESPONSABLE.

Et oui Roussel, a QUELQUE CHOSE DE DORIOT, ce qui, les mots ayant un sens Mr Guémart, ne veut pas dire que Roussel EST Doriot.

Et oui DS a raison de le dire, de lancer l’alerte sur ses glissades successives.

Peut-être concevez vous  la critique des médias comme un exercice intellectuel plaisant, destiné à faire conversation dans les salons entre gens de bonne compagnie.

Dans une période où  les médias des milliardaires ont combattu la NUPES dès sa création qu’ils nous vendent ROUSSEL n’est pas une surprise. Ils sont alliés objectifs.

Alors oui DS a raison de lancer l’alerte.

L’article de DS a été « transfiguré en arme politique contre Roussel » dites vous.

« Transfiguré » : en quoi Chikirou, qui au passage, ne doit pas être lu pas grand monde, a changé la nature de l’article de DS et lui a donné un caractère éclatant et magnifique !!!!

Qui en a donc instrumentalisé ce tweet de Chikirou suite à l’article de DS pour en  faire une arme politique non contre Roussel mais contre la LFI en posant ce pauvre Roussel en victime, si ce n’est les médias qui ont sorti l’artillerie lourde.

Je vous suggère, Monsieur Guémart, un article qui aurait toute sa place dans arrêt sur image, sur le traitement de cette « affaire » par les médias.


Putain, et il faudrait, qu'en plus Daniel s'excuse!


J'ai lu qu'il fallait qu'il donne son point de vue sur Edouard Philippe.

Pourquoi pas sur marlène, sibeth, agnès, gaby poudré, élisabeth 49, le laurent qui pointe...?


L'encre des stylos pleure leur martyre d'utilisation.

Rien ne leur sera donc épargné!


Nous vivons une époque formidable


 


Pourquoi continuer à utiliser Twitter/X ?


Je ne pense pas que cela rapporte des abonnés à Arrêt sur Images.

Cela n'apporte que du clash et aucune analyse.

Vous me direz qu'il faut y être pour se tenir informer,... très bien

Un compteverrouillé sans aucun Tweeter visible suffit.


Y etre c'est valider Elon Musk qui n'a qu'un total mépris pour les journalistes.

C'est valider aussi tous les "autres".


Vous me direz "on peut en y étant repondre"

Je veux bien un exemple ou une réponse à un clash qui aurait permis l'apaisement

Un exemple ...

Roussel est-il Doriot ?

Il est trop tôt pour répondre à cette question. Attendons quelque années...


La citation de Roussel était tronquée, certes. Mais il existe un faisceau d'indices qui permettent de dire que Roussel est un réac de gauche. Ce n'est qu'une opinion et un édito n'est pas une enquête, c'est la manifestation d'une opinion. 

Laissez à DS cette liberté.


Pas trop suivi cette discussion. Mais depuis l'accolade énamourée de Roussel et d' Edouard Philip à la fête de l' Huma mon opinion est faite . Daniel Schneidermann est lucide ... et n'a aucune excuse à donner

Au vu du nombre de trolls fachos et de leur activité qui sont de sortie dans les commentaires de ce post, ça amène a conclure que DS a touché en plein dand le mille 

Merci et soutien à DS. Sans sa plume arret sur image serait un média inodore et sans saveur comme les autres et je me desabonnerais. 

DS n'a pas a s'excuser.


En revanche (ou par contre, selon les préférences) Loris Guémart en "médiateur"  je ne l'aurais pas imaginé...

"Et s'il ne s'exprime pas dans ce billet du médiateur, c'est parce qu'il réserve son propos à une prochaine chronique. Qui sera relue avant publication par la rédaction en chef."


Misère ... lire du Daniel Schneidermann "relu" ne me fait pas du tout du tout rêver...

D'autant qu'il sait fort bien se relire tout seul. 

Et on se relit toujours à postériori n'est-ce pas ? sinon on se censure.

Toutes les explications et éclaircissements souhaitables, il les a donnés. Avec sincérité et arguments.


A part ça ,j'ai lu avec beaucoup d'intérêt l'article sur les punaises de plateau et ce que praud n'a pas dit mais aurait pu dire, ou a pensé, ou a essayé de faire passer:

  <<  Comparer directement l'immigration à de la vermine, ç'aurait été trop peu subtil : l'inspiration maurassienne aurait été trop évidente. >> 

C'est sûr.



Décidément, cette présentation "commentaires préférés des abonnés" ne me satisfait toujours vraiment pas !


Il y a 3 extraits de commentaires dans cette partie, et aucun ne me permet de savoir pourquoi ils ont été approuvés. (Et, entre nous soit-dit, "préférés" et "approuvé" n'ont pas exactement la même signification ni le même sens.)


Car je m'en fiche de savoir que je peux "afficher le commentaire original en contexte" : je veux le lire en entier  en première lecture.


C'est d'ailleurs pareil pour vos émissions : d'abord sur Twitch ou Netcape ET APRES sur ASI. Abonnée sur ASI je me suis sentie flouée de n'avoir pas la primeur des émissions en question.



Il fut un temps où Daniel Schneiderman aurait été attentif à ne pas baser son jugement sur des propos tronqués; c'est le genre de choses auxquelles on était très attentif à ASI. On était aussi très sévère avec tous les récits de vérité alternative, genre "il ne l'a pas dit, mais il aurait pu les dire".

Mais visiblement, à lire la majorité des commentaires, ça passe.

Comme si ASI avait perdu sa spécificité d'analyse des images, et était juste un média de gauche parmi d'autres.



Dans la famille "communiste qui penche du côté où il va tomber", Roussel n'est pas tout seul. Olivier Dartigoles, ancien porte-parole du PCF, joue le rôle d'idiot utile chez Bolloré et ne rate jamais une occasion d'encenser Pascal Prout.

abonné à ASI depuis sa création je tiens à dire partager le même sentiment que DS,

depuis début 2023, dans des échanges sur les réseaux sociaux j'évoquais une dérive à la "Doriot".


C'est encore faire trop d'honneur au pathétique Roussel.


Jacques Doriot était un homme très intelligent sur le plan politique , rival de Thorez dans les années 30-34 et exclu par le komintern car il contestait avec raison la ligne sectaire imposée par les staliniens.


C'est par rancune, grosse ambition déçue et perte d'avenir politique et professionnel qu'il chercha des soutiens politiques et financiers de l'autre côté politique.


Roussel m'évoque plutôt le Georges Marchais franchouillard xénophobe auteur de la fameuse formule sur le rôle globalement positif du communisme à la sauce stalino brejnevienne et soutien des maires communistes qui chassaient les migrants à coup de Bulldozer


En 1968 les étudiants manifestaient aux cris de "Nous sommes tous des juifs allemands" en rapport aux déclarations nauséabondes d'un certain G.Marchais contre Daniel Cohn-Bendit.

10 ans après il fut le principal fossoyeur de l'"Euro-Communisme" qui tenta l'alliance entre les Partis communistes Espagnol, Italien et français à l'écart et contre l'URSS de Brejnev.

Et en 1979 il soutint l'invasion de l'Afghanistan .etc...


sic transit

J'apporte mon soutien le plus profond et le plus sensible à Monsieur Daniel SCHNEIDERMANN.


Il s'agit d'un grand journaliste.


Tout d'abord, avant d'être abonné à ASI, je le lisais dans Libération. J'avais aussi un recueil éponyme de ses chroniques dans Le Monde dans ma Pile de Livres à Lire (PAL).


Quand j'ai commencé ce recueil, son engagement pour de nombreux sujets actuels et non relevés à l'époque (le Féminisme, la course à l'audimat) est à mettre en Lumière et en Valeur. Certes, certains papiers étaient relus pour bien les comprendre. Néanmoins, cela reste du journalisme de qualité. Il n'y en a plus beaucoup aujourd'hui.


En l'espèce, son Matinaute et ses Initiales sur ROUSSEL poursuivent tout simplement son travail de déconstruction. 


Aucun journaliste politique n'a effectué les investigations menées par ses soins.


Ensuite, à toute l'équipe d'ASI, en raison de la nouvelle structure juridique, votre position est compréhensible. Une similitude avait été rencontrée l'an dernier avec M. le député Louis BOYARD.


En toute humilité, la présente situation a déjà été relevée dans le #1 Les Directs de l'Equipesuite à une de mes questions (7 min 30). 


Vous prenez de sublimes initiatives avec cette émission collective, très sérieusement. 


Néanmoins, dans le #2, pour cette séquence, j'avais juste l'impression de voir Philippe VAL et son équipe discuter de CAVANNA. Cela pouvait constituer un malaise pour certain.e.s asinautes.


Enfin, DS a aussi le mérite d'avoir le plaisir de faire découvrir d'autres structures médiatiques telles que l'excellent carnet de recherche de M. GUNTHERT, l'excellent média Reporterre sans oublier M. Gaspard GLANZ


D'ailleurs, dans son dernier Sur la Planche (non encore vu), il est à TOURS (37000) dans le cadre d'un Festival de Bande Dessinée, A tours de bulles, élaboré par l'association éponyme.


A chaque édition du festival, l'émission précitée de rentrée y sera tournée et montée par Monsieur Antoine STREIFF.


Cela permettra donc d'avoir des abonné.e.s et/ou des dons supplémentaires. Il s'agit d'une marque d'investissement personnel et professionnel pour le média qu'il a élaboré et qu'il souhaite préserver. 


D'ailleurs, à la différence de ses confrères, il ne se réfugie pas derrière des discours marqués par Le droit de savoir éventuellement guidés par des attachés de presse et/ou des chargés de communication. 


Il fait donc preuve d'Authenticité.


Merci à Vous, donc des plus profonds DS pour tout.

Voilà le troll d'extrême droite qui parle au nom des Juifs, on aura tout vu

Bientôt il va prôner la kashrout hamitba'h véhamaakhalim, le kasher !!!!!

De qui les juifs de France ont-ils peur ?
De l'ouvrier PCF qui parle francais ou des 'chances pour la France' des banlieues ?

Qui chasse les Juifs de France de France ?
Qui insulte les juifs dans la rues ?

Demandons-leur...

Qui sont les antisémites d'aujourd'hui ?
Les communistes ou les islamistes.

En tout cas DS et la gauche ont choisi....

aux sénatoriales, le PCF a gagné 3 sièges de plus, bien aidé avec l'union de la gauche, ces polémiques l'ont servi. LFI qui ne s'est pas engagé dans les municipales n'a jamais pu compter sur un nombre suffisant d'électeurs ( une vingtaine, quand il en fallait plusieurs centaines pour être élu!)

ce qui me navre le plus ce sont tous ces élus ruraux sous une étiquette floue qui votent errhaine! les même sans doute qui refusent d'isoler les bâtiments dont ils ont la charge, ou mettre des photovoltaïques sur le toit de l'église!


Comment qualifier un entriste de droite au PCF autrement qu'avec ce que l'histoire nous a appris ?
Merci Daniel.

Et arrêtez de grâce avec ce mot populiste ! On dit démagogue dans ce cas ci (péjorativement).
Définition :
https://www.cnrtl.fr/definition/populisme
Contexte :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Populisme_(politique)
Histoire :
https://www.monde-diplomatique.fr/2020/08/FRANK/62105

Thomas Frank

Journaliste et historien. Auteur de The People, No : A Brief History of Anti-Populism, Metropolitan Books, New York, 2020.



Que d'histoires pour des écrits qui risquent de se révéler peut-être vrais!

Voilà DS passé en jugement devant ses collègues!


Il a peut-être poussé le bouchon un peu trop loin.

Mais après tout la fenêtre d’overton peut s’ouvrir dans les deux sens.

Merci pour cet article qui vous honore. Je suis en désaccord total avec la comparaison de DS ,mais il n'y a pas de raison qu'il s'autocensure.  Ses chroniques nourrissent les débats et les désaccords.

Ah le Parti Communiste... sans lui, on serait peut-être en Anarchie. Mais Trotski éliminant Makhno, Staline sabotant la guerre d'Espagne, les chars soviétiques à Prague en 68... Une longue tradition de trahison, pour imposer un capitalisme d'État, tout aussi nauséabond que celui d'en face.

Quelle tempête dans un verre d’eau ! …et ne vous avisez pas de censurer Daniel, sinon je me désabonne !


Merci beaucoup pour cet exercice de démocratie interne. Il est extrêmement important pour nous (vos lecteurs) de comprendre comment vous gérez de telles crises. La décision, que vous avez prise collectivement, de considérer tous les salariés comme égaux me semble louable tout comme celle que la matinaute soit encadrée de la même manière que les autres articles. Cela semblerait témoigner d'une progression de votre fonctionnement démocratique interne.


Pour revenir sur l'affaire, il me semble que le problème tient essentiellement au fonctionnement même de tweeter, et de son utilisation par les médias comme par les politiques (quels qu'ils soient d'ailleurs). Face au risque extrême de recul de la démocratie à laquelle nous faisons face dans notre pays, seule l'intelligence collective (à laquelle vous souscrivez) me semble à même de faire au contraire progresser la démocratie au niveau politique mais aussi dans toutes les entreprises.


Trop de politique, trop de com' et plus assez de critique média. C'est assez décevant pour un abonné de la première heure, tel que moi.

Merci pour votre transparence. Quant aux éditos de DS, on va lui excusé un dérapage tant ses éditos sont souvent très bien vus et toujours d’u angle qui permet de prendre du recul.

DS n’a pas à s’excuser. Non seulement ses ANALYSES politico-historiques ne sont pas des COMPARAISONS et encore moins des INSULTES, mais surtout elles sont d’une pertinence remarquable.

Pour le reste et en toute amitié, permettez-moi de vous dire que vous tombez vous aussi dans les travers que vous prétendez dénoncer. À propos du billet de blog de JLM du mois de juillet, vous insinuez (un peu perfidement) que la mention Doriot Déat s’adresse à Faure et Roussel, alors qu’elle est consacrée très précisément et explicitement à la dérive xénophobe avérée de la social-démocratie DANOISE. Comme quoi la critique est aisée, mais l’art etc.

Je livre ces deux textes ou interventions sur la question, provenant d'autres médias non mainstream : Sébastien Fontenelle sur Politis, la semaine d'avant la chronique de DS à peu près : https://www.politis.fr/articles/2023/09/boboter-sans-exces/

Et l'excellente émission de plateau du média : https://www.lemediatv.fr/emissions/2023/macron-relance-sa-guerre-contre-le-parlement-et-la-democratie-5iepzcdyRLqqNU1k8QQslg

C'est dans les dernières 20 minutes, et les deux intervenants ne sont pas, mais pas du tout d'accord. 

Je n’ai exprimé nulle part mon courroux, coucou. Probablement parce que je n’en ai pas. Mais je vous remercie pour ce billet du médiateur.

Merci pour ce médiateur.


Je me suis parfois fait sauté à la gorge par des camarades communistes, à la moindre insinuation que Roussel pourrait-être problématique, aussi froide et détachée (ce monsieur m'indiffère·ait) soient-elles. Ce parti à un problème d'esprit de corps plutôt lourd, à mon humble avis.


Encore une fois, le récit médiatique est bien plus puissant que les faits. Il me semble assez clair ici qu'une montagne à été faite d'une taupinière parce que :

 - tout les soutiens de gauche de Roussel doivent être en dissonance cognitive sévère.

 - la bourgeoisie cherche toutes les occasions de détruire le bloc de gauche qu'est la NUPES

 - l'occasion fait le larron


Ce qui m'amuse le moins dans cette histoire, c'est que j'imagine que pour D.S. sur le plan humain ça ne doit pas être très rigolo. Un bébé ne reste pas toute sa vie en bas-âge et il le sait probablement mieux que moi, mais la remise à plat de ses privilèges historiques ne doit rien avoir d'agréable (surtout quand c'est suite à un clash viral comme pour l'Émission ou celui-ci).


Bref, être clivant ne veut pas dire avoir tord. Et je vais pour ma part être attentif au vieux monsieur nommé Schneidermann qui a consacré beaucoup de temps de cerveau à étudier le fascisme et ses antichambres, quand il me désigne une trajectoire qu'il pense reconnaître à travers l'Histoire. Ça n'est pas comme s'il s'agissait du seul indice que les temps puent, n'est-ce pas?

Ouah la dernière phrase du billet…

Je trouve que la sortie de route de DS est violente et irrécupérable (sauf par une partie de LFI) mais quand même cette chronique le tance comme un mauvais élève... ASI c'est DS et ça le restera pour le meilleur et pour le pire.

Et je n'aime pas ce "Schneidermann", un peu de "Daniel" n'eut pas été de trop.

Actuellement, je n'ai pas d'autre exemple d'un journaliste aussi brillant, aussi subtil et aussi pédagogue que Monsieur Daniel ...


Sans lui .... A.S.I. ???


Mon absolu soutien !


Sans Daniel, fondateur d'ASI nous ne serions pas tous ici a commenter ses propos. Comme Plenel, il a passé la main pour ne pas ressembler  a Emptaz ou Brimo du Canard qui l'ont transformé en media centriste a l'eau tiède, 

Sur le tweet a Roussel, le comparer a Doriot est un peu excessif mais son raccolage populiste a droite, son soutien au mouvement des flics sont parfaitement contestables. 

La peinture à l'huile, c'est bien difficile.

le tweet en question qu a priori ASI n a pas


Je ne vois pas où est le problème. Daniel Schneidermann est lucide et a raison d'alerter sur la dérive du PCF. Le travail qu'il a effectué sur l'aveuglement de la presse en 1933 face à la montée du nazisme le rend archi-légitime pour détecter et exposer des signaux faibles.


C'est comme pour le réchauffement climatique ou l'épuisement des ressources non renouvelables : aujourd'hui ce n'est pas si grave (un peu, quand même) mais c'est la trajectoire qui est inquiétante.

Dommage de tomber dans le panneau…

"Et s'il ne s'exprime pas dans ce billet du médiateur" : ça signifie qu'il n'a pas accepté de répondre aux questions que vous avez pu lui poser ? refus d’interview ?

Abonné depuis de longues années à ASI j'avoue que l'attitude de Daniel Schneidermann sur ce sujet m'a profondément choqué. J'ai pourtant beaucoup de respect pour lui et son travail mais là je pense qu'il a vraiment commis une faute (ce qui peut bien sûr arriver à tout le monde). Je n'ai pas envisagé de me désabonner juste pour ça, mais j'avoue avoir été très mal à l'aise et j'apprécie la réaction mesurée et raisonable du "médiateur".


Sur le fond de l'affaire, j'ai beaucoup de mal à concevoir qu'une personne de bonne foi qui a écouté ce que dit réellement Fabien Roussel (pas les petites phrases tronquées), lu le programme qu'il a défendu en 2022, ou qui a cottoyé des militants communistes puisse avoir le moindre doute qu'il soit réac ou raciste ou sur une dérive fasciste. On peut être en désaccord sur sa stratégie ou sur tel ou tel sujet, bien sûr, mais ça ne justifie en rien les comparaisons avec le pire.

Bonjour,

Juste une remarque , lors de la dernière campagne présidentiel, le traitement médiatique de M. Roussel fut mis en avant par les médias comme Cnews et autres ce qui me faisait bondir. En gros ils l'ont instrumentalisé ce qui me fit bondir.

.

De toutes façons, je ne vois même pas pourquoi on débat. Toute comparaison avec des personnages nazis est obsolète, puisque ces "heures les plus sombres de notre histoire" ne sont qu'un épisode barbare incongru de l'histoire, qui ne se répètera jamais. Nous sommes dans une société post politique, post racisme, post féminisme. La meilleure société de l'histoire, celle du doux commerce (des armes) et de la paix des peuples (certains). L'extrême-droite n'a plus rien à voir avec le nazisme, elle est intégrée à l'arc républicain. Tout va bien bonnes gens, dormez sur vos deux oreilles.

On dit toujours qu'il faut tuer le père, à l"affut, de jeunes loups sortent du bois au premier travers. Il n'y a pas que chez Doriot "une certaine glissade" ASI se savonne lui-même... J'ai constaté depuis quelques temps un changement de cap ( là encore peut-être pour tuer le père...?) malheureusement le temps use des concepts bien ancré au départ, ce constat vaut aussi pour d'autres indépendant dont je me suis déshabonné, ASI sera t-il le prochain ?? Raymond Mathieu

Je trouve gonflé d'affirmer que les cadres LFI se défaussent sur DS. Par exemple Mélenchon, il ne se défausse pas mais s'appuie dessus, rend à César ce qui lui appartient (quelle horrible expression, surtout après avoir vu l'empire n'a jamais pris fin sur Blast), avant de développer son point de vue. Rien de choquant. Ce qui me gêne par contre chez Mélenchon, c'est son adaptation un peu trop flagrante aux publics des différentes radios, et le truc qu'il balance sur Ruffin toutes les cinq minutes (lorsque Ruffin a dit que si ça continuait il y aurait un attentat), même si j'ai de très grands réserves sur Ruffin.


Quant à DS, comment dire... un collègue catho tradi versaillais typique me vannait dernièrement sur ma supposée présence à la fête de l'huma. Ce à quoi j'ai répondu que rien que la penser de pouvoir y croiser Roussel suffisait à m'en garder distant. Il m'a répondu que Roussel était le seul mec qui valait quelque chose à gauche. Bon voilà, tout est dit. Il faut arrêter de qualifier Roussel de dirigeant communiste ou autre expression épithétique, il est dirigeant du PCF, dans lequel je peine à discerner l'idéologie communiste. Et je ne suis pas le seul, puisque la droite l'adore.


Engagé sur son toboggan stratégique, il va se viander méchant, c'est ce qui arrive quand la gauche s'abandonne. Et quand il sera au bout, avec un piteux résultat, que lui commanderont ses ambitions ? Sa place est définitivement au sein du grand parti "républicain" en cours de formation.

Et si vous attendiez d'être au niveau de la cheville de schneidermann avant de vous aviser de le censurer ou même de le relire ? Ne hurlez pas avec les loups Loris.

J'ai voulu lire le lien du Parisien: il faut être abonné. Le lien tf1, c'est l'interview complète! Raté pour vérifier mon souvenirs (comme Pompastel ci-dessous, je l'ai lu après) qui est que Mélenchon renvoyait à Daniel Schneidermann pour répondre à la demande d'explication, pas pour dire "c'est lui qui le dit, pas moi". Quand on écoute en entier Mathilde Panot, elle n'accable pas du tout Daniel Schneidermann. 

L'hypertexte, c'est pas hyperchouette pour la lecture. Et souvent j'ai l'impression que c'est pour me donner confiance dans ce qui est écrit. J'ai un peu perdu la confiance dans le cas présent.


Sinon l'ADN de reconnaitre ses erreurs, et de s'excuser, comme un crédo de Daniel Schneidermann, outch. c'est une image qui n'est pas raccord tout à fait. 

L'histoire d'@si est plein de ce genre d'affaire. Celle-là est toute petite. Elle est exagérément amplifiée.



S'excuser = verbe performatif.

Performatif = qui réalise une action par le fait même de son énonciation.

source : cnrtl


Daniel Schneidermann a fait l'action, effacer le twitte faux, et expliquer le pourquoi le parallèle lui est venu. 


Le vice de la pensée collaborationniste (ou nazie) est qu'elle arrive a échapper aux catégories éthiques institutionnelles, telles que la rigueur journalistique, en l'espèce. Elle slalome sans se faire attraper jusqu'au moment où elle est tellement présente, énorme, qu'on ne peut plus la contrer. Voilà pourquoi Daniel qui a le nez affûté se retrouve à faire amende honorable pour le côté journalistique tout en maintenant sa position sur le fond, et il a bien raison. Il y a une constance dans la petite musique nauséabonde que laisse entendre Roussel depuis un moment, et il faut s'en inquiéter.

De toute façon, la classe ouvrière, elle parle pas.

Je le permets d'apporter mon soutien total et amical à Daniel Shneidermann.

Donc depuis une dizaine de jours vous recevez des dizaines de messages courroucés... Est-ce qu'on pourrait avoir un chiffre plus précis ? Vous pourriez les publier ? Ils sont courroucés comment ? Un peu courroucés ? Beaucoup courroucés ? A la folie courroucés ?


Bon, moi je suis abonnée depuis des lustres. Et comme d'autres abonnés (je sais pas combien, mais peut être des dizaines de dizaines de dizaines), on n'est pas du même avis que vos dizaines de courroucés, et on a trouvé les chroniques Doriot éclairantes. 


Et donc en fait, la catégorie des pas du tout courroucés, c'est comme si on n'existait pas, c'est ça? On correspond pas à votre coeur de cible ? On sent le pâté ? Le boomer ?


Je trouve cette chronique du médiateur (et ce n'est pas la première) extrêmement malaisante. De la première à la dernière phrase. Et merci aux asinautes de mettre des mots dessus, "DS n'est pas un môme qui doit recevoir une leçon" (Euredice), "Sanction disciplinaire un peu mesquine" (Carnéade de Cyrène). Ça c'est pour la forme.


Sur le fond, comme Valentin Fluteau, c'est en tant qu'auteur de Berlin, 1933 que le regard de DS m'intéresse. "Mieux que quiconque, il repère les zones d'ombre, ces glissements sémantiques qui changent petit à petit le doute en certitude" (DéLecteurdeVraiThé). "La tâche à laquelle s'est employée DS dans ses travaux sur la question (...) lui donnent a minima quelque crédit pour avancer une idée (Rick Blaine). 


Alors désormais, il y aurait une validation entre 9h15 et 9h20 (parce qu'évidemment, si ça devient un plat réchauffé, on est d'accord que ça n'a plus aucun intérêt pour ceux qui paient un abonnement ok?), par une équipe qui maîtrise le sujet ou irait consulter toutes les références en 5mn chrono?


Mais euh... vous cherchez quoi en fait?

La comparaison de DS me semble pertinente. Soutien à lui.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

En premier lieu, au sujet de Roussel et Doriot, le fait est que la question se pose, et depuis déjà un moment, pour tout un tas de personnes intéressées par le progrès social. Et ce, quelle que soit la pertinence du tweet-prétexte. A partir de là, la doxa du moment consiste à considérer que toute référence au précédent du nazisme, de la collaboration, du fascisme, serait nulle et non-avenue. Tout cela vivrait une vie autonome de l'Histoire, comme un mal absolu dont on ne saurait pas trop ce qu'il vient faire au beau milieu du XXème siècle européen. Cette idée, je le dis sans détour, est absolument bête, dangereuse, contre-productive. Comparer des dynamiques et des événements, ce n'est en aucune manière replier l'un sur l'autre, ou les tenir pour rigoureusement identiques (misère d'avoir à rappeler semblable évidence). La tâche à laquelle s'est employée DS dans ses travaux sur la question (prolongé dans une certaine mesure par les travaux de Noiriel) lui donnent a minima quelque crédit pour avancer une idée qui, encore une fois, traîne à bas bruit un peu partout hors des plateaux télé.


Un mot sur le culot des "communistes" : après avoir applaudi à leur pétomane qui a poney les jours de manif antiraciste et tape tour à tour sur "le wokisme" et "la France des allocs" tout en votant la Loi Séparatisme, voilà qu'ils jouent les vierges effarouchées quand on leur tend le miroir de leur dérive. Les méchants seraient ceux qui s'en offusquent parce que c'est pas très gentil de dire qu'un raciste est raciste.


Vient la question du traitement par ASI. A en juger par l'écrasante majorité des commentaires (donc par les gens dont on peut vérifier qu'ils soutiennent réellement le site), vous n'êtes pas menacés sur le plan commercial par le matinaute incriminé. Ni celui-ci ni d'autres, d'ailleurs. Daniel Schneidermann, dont je ne partage pas toujours l'avis, est néanmoins non seulement - et je vous prie d'excuser le cynisme de l'expression - un produit d'appel pour le site, mais aussi quelqu'un dont les billets font partie du quotidien (même si de moins en moins quotidien, hélas) de ses lecteurs. J'espère que cette bruyante mise au point n'entamera en rien la combativité de DS, ni son assiduité matinale. Les réjouissances sont trop rares dans notre triste époque pour nous passer de ses sympathiques billets matinaux.


Longue vie à ASI. Et à DS.

merci pour cette clarification. j'avais supposé dans mon commentaire initial que  la rédaction d'@si avait donné son feu vert à la publication du premier matinaute, ca n'était visiblement pas le cas.

A partir du moment ou la rédaction n'avait pas été consultée il aurait sans doute été préférable de ne pas impliquer @si et de régler ça sur X puisque c'est la que le propos avait ete tenu.


pour la suite il y a effectivement un dilemme, je suis très attaché au "matinaute" écrit à chaud, car c'est  cette spontanéité qui fait sa qualité et son originalité, pas sur que DS livre une pensée sans filtre si une relecture systématique s'impose.  Peut être faut il juste communiquer un peu plus en amont, a charge de DS de notifier l'équipe si il sent qu'un "matinaute" peut donner lieu à controverse engageant l'image d'@si ...etc je pensais honnêtement que vous fonctionniez ainsi.


j'espère que vous pourrez trouver un compromis qui satisfait tout le monde. 











Il n'y a pas à s'excuser. L'analyse de DS était parfaite et aurait pu s'appliquer à n'importe laquelle des saillies précédentes de Roussel. Celle ci même était également parfaitement ambiguë. 


Ce qui choque c'est que personne ne l'ait formulé aussi crûment avant et que DS comme journaliste ne soit pas perçu comme légitime dans son champ pour formuler de telles appréciations. Malgré son travail, il reste perçu comme un journaliste et non comme un historien (la théorie des champs de Bourdieu reste puissante à cet égard, et je le dis sans malice aucune)


DS essuie les plâtres mais c'est le privilège des pionniers.


L'important serait que les contenus en lien avec un bad buzz soient immédiatement en accès libre pour que les gens de bonne foi y aient accès pour se faire leur propre idée. Les autres trolls de X n'ont pas d'intérêt. 

Intégrer la rubrique de DS "le matinaute" aux autres contenus? ET si vous demandiez l'avis des abonnés au lieu de décider cela entre vous? Comme vous l'avez noté vous-même, nous "ça" ne nous a pas spécialement choqués, et pour tout dire je trouve cette "suggestion " à la fois disproportionnée et farfelue. DS n'est pas un môme qui doit recevoir une leçon et sa rubrique est très appréciée par les abonnés. Lui enlever son originalité en l'assimilant aux autres articles, je ne vois pas très bien le bénéfice pour vous. Je verrais plutôt cela comme une humiliation qui ne pourrait que satisfaire ceux qui se déchaînent déjà et se régalent de cette polémique. Quand on sait qui sont ces personnes qui se permettent de polémiquer à outrance, c'est leur faire allégeance que de leur donner raison en réagissant ainsi. Je ne vais pas vous faire le coup du chantage et menacer de me désabonner, c'est d'un tel ridicule, mais si on passait à autre chose ? 

En vrai elle est claqué

Mon pronostic : DS me passera pas l'hivers à ASI

Daniel Schneidermann a bien fait de ne pas s'excuser. La derive de Roussel est bien plus large que cette simple polemique et c'est exactement ce que Schneidermann a expliqué dans sa 2eme chronique en présentant le glissement opéré par Doriot en d'autres temps.


Par ailleurs, Mélenchon ne fait pas poser la "faute" sur Schneidermann, il dit "lisez Schneidermann" pour comprendre pourquoi les propos de Roussel sont inquiétants. Ça devrait être une fierté.


Je suis abonnée à ASI justement parce que vos articles vont plus loin que les medias traditionnels et démontent les procédés qui aboutissent a ces tempêtes médiatiques et à l'auto censure des médias... Alors, s'il vous plaît faites attention à ne pas tomber dans le panneau. Merci.


Et merci et soutien a Daniel Schneidermann.

Est-il possible que Daniel n'aime pas Fabien Roussel pour la bonne raison qu'il use de grosses ficelles populistes et vulgaires afin de booster sa visibilité, et que ça fonctionne ? Et que Daniel ne s'excusera pas pour raison de profonde antipathie ?

Tu quoque...


(Pour une une Belge comme moi - peut-être pas un détail - , les propos de Daniel Schneidermann étaient très clairs, très mesurés et parfaitement compréhensibles. 

Quel cirque. )

"Schneidermann" (je trouve bizarre cette manière de l'appeler dans le titre par son nom sans même un Daniel, qui fait prise de distance exagérément froide)  aurait dù s'excuser, là où il l'avait fait, d'avoir basé un commentaire sur une vidéo tronquée (et relayant donc celle ci) déformant très largement un propos.


Eventuellement il aurait aussi pu après cette erreur quand même assez énorme pour un journaliste expérimenté, attendre un peu pour dire séparément ce qu'il pensait plus globalement de l'évolution de Roussel, ce qui à mon avis n'aurait rendu sa chronique que plus efficace, plutôt que de méler ça à de l'auto-justification. Mais bon c'était sa liberté de faire autrement, quitte à offrir un argument facile à ceux ne voulant pas s'attaquer au fond de ce qu'il disait.


Il n'a pas par contre à mon avis à s'excuser d'évoquer des similitudes entre Roussel et ces personnalités historiques ayant mal tourné, du fait d'un ensemble d'autres prises de position qui l'ont convaincu qu'elles étaient assez nombreuses/pertinentes pour l'être. Qu'on trouve qu'il ait raison ou tort là dessus, c'est sa liberté de chroniqueur/éditorialiste de faire les parallèles qu'il veut (comme c'est celle de ceux qui l'ont mal pris de le faire savoir, qu'il s'agisse de lecteurs ou de ses homologues de l'Huma).


Ce qui fait que la faute unique de DS, à mon avis, n'a pas été fait sur ASI mais sur Twitter/X, et que ce n'est pas la réponse évoquée par cette médiation qui serait susceptible d'y changer grand chose (sauf à dire que le comité de rédaction, va aussi se mettre à modérer ses interventions sur le réseau d'Elon Musk).


Quant à le voir (je sais c'est pas au programme, mais bon qui dit valider dit possibilité de le faire) couper les chroniques d'un spécialiste de la montée de l'extrème-droite/pré-collaboration s'il se laisse aller à faire des parallèles historiques pouvant insulter certains / être mal prises par des lecteurs, je ne pense pas que ce soit très souhaitable. Si certains pourraient considérer que l'auteur de Berlin 1933 pourrait être suspect d'un peu de déformation pro / fixette quand il manie de tels thèmes, vous avez qui de plus compétent que Daniel sur la question ?


Enfin pour moi, si en soit ce n'est pas choquant que DS qui n'est plus que chroniqueur soit soumis aux mêmes règles que les autres, ça fait un peu sanction disciplinaire un peu mesquine dans son cas de l'annoncer dans le cadre d'une médiation, et alors que sa seule vraie faute (et même pas vraiment déontologique vu qu'il n'est qu'un twittos quand il tweete) ne fut même pas faite sur ce site.


Et je dis ça même je n'adhère que très partiellement à son propos (et moins encore à celui de la plupart de ses appréciateurs) sur Roussel et le tort terrible qu'il ferait à la gauche (voir mes com' sur l'article Doriot). Mais bon DS me semble assez bien maîtriser son sujet, pour avoir au minimum toute autorité pour l'exprimer.

bon, on sent quand même que si la rédac' ASI avait pu se passer de cette histoire ça aurait pas été plus mal.


je crois que c'est la première fois qu'on parle autant de D. Schneidermann dans l'espace médiatique depuis l'histoire avec le "je ne suis pas un homme". les comparaisons putassières à gros sabots, surtout quand elles sont faites par rapport à des nazis ou des collabos, ça marche toujours.


une suggestion pour la prochaine : "il y a du Pierre Laval dans Darmanin". avec ça on est repartis pour un tour.

Tandis que Manuel Bompard rappelait, lui, que personne ne s'était indigné lorsque Raphaël Enthoven comparait François Ruffin et Jean-Luc Mélenchon aux mêmes Doriot et Déat en 2021 sur Radio J – ou quand le député RN Antoine Villedieu avait dit "Jean-Luc Mélenchon agit comme un nazi"


Je n'étais pas au courant de tout cela. en gros, tout le monde traite tout le monde de collabo et/ou de nazi. c'est vraiment complètement ridicule.

Moi, cette chronique de Daniel Schneidermann m'avait fait pensé à une chronique de Maurice Midena qui s'intitule : « Beigbeder l'hétéro pleurnichard » parce que j'en vois de plus en plus de ces post-soixante-huitards qui ne comprennent pas les évolutions actuelles de la société et qui confondent liberté d'expression avec droit de dire des blagues qui ne sont plus vraiment drôles à l'époque actuelle. On a le droit de penser que c'était mieux avant, mais il s'agirait de vivre dans son époque du mieux qu'on peut plutôt que se transformer en conservateur, voire en réactionnaire faussement nostalgique.

à la question Roussel est-il Doriot ?

j'ajouterai la question :

Lorsqu'une question se pose, est-il nécessaire de justifier le fait d'y répondre ?


Daniel Schneidermann a travaillé sur cette période qui précéda la guerre. Mieux que quiconque, il repère les zones d'ombre, ces glissements sémantiques qui changent petit à petit le doute en certitude.


"La langue est un révélateur. Il arrive que l'on veuille dissimuler la vérité derrière un flot de paroles. Mais la langue ne ment pas. Il arrive que l'on veuille dire la vérité. Mais la langue est plus vraie que celui qui la parle. Contre la vérité de la langue, il n'y a pas de remède. " Victor Klemperer

En passant, géniale l'idée de remettre 1 franc dans la machine, histoire de bien remuer en public vos dissensions.

Des génies de la com on vous dit!

Voilà qui pourrait relancer le PCF vu le fascisme ambiant :)

Tempête dans un bocal ?

Avec cette polémique, Roussel aura réussi a faire parler de lui. Ses soutiens dans la presse réac ont eu un bon outil pour dezinguer LFI.

S'excuser pour avoir fait un parallèle entre le beauf Roussel et Doriot, et puis quoi encore.

La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf fera bientôt plouf.

Ce qui m'agace un peu, c'est qu'on élève Checknews en Jude suprême. Or, Roussel n'est pas totalement stupide, son glissement est insidieux et ne peut être verifié uniquement en scrutant à la loupe ses paroles. C'est la trajectoire qui importe, et je trouve l'analyse de DS tout à fait juste, propos tronqués ou pas tronqués. Dans l'histoire, une fois de plus, tout n'est prétexte à glorifier Roussel pour enfoncer la NUPES, petit jeu médiatique favori des médias mainstream dans lequel se vautre complaisamment Roussel depuis des mois.

L'indignation surjouée des cocos et de leurs nouveaux amis commence à me courir sur le haricot. Alors quelques rappels historiques.

En 1956 qui vote les pleins pouvoirs à l'armée française en Algérie ? Le PCF.

Qui regarde ailleurs tandis que celle ci viole, torture en masse et enferme des centaines de milliers de civils dans des camps ? Le PCF.

Au début des années 1980 comment se nomme le parti qui lance une grande campagne contre les travailleurs immigrés,  allant jusqu'à détruire au bulldozer un foyer nouvellement construit ? Le PCF.

Alors lorsqu'un fils d'apparatchik, ouvertement nostalgique de l'époque de Georges Marchais, se fait connaître par une série de dogwhistle racistes qui enchantent la droite et l'extrême droite, ceux qui connaissent l'histoire de ce parti reconnaissent quelque chose qu'ils connaissent déjà.


Sur le PCF et l'Algérie : https://orientxxi.info/lu-vu-entendu/guerre-d-algerie-communistes-et-nationalistes-le-grand-malentendu,2903


Sur la campagne raciste des années 1980 : https://www.revolutionpermanente.fr/Quand-le-PCF-chassait-les-immigres-a-Vitry-et-Montigny


Exemple typique de dogwhistle Rousselien : https://twitter.com/2022Elections/status/1500767469157367810


Il y a eu erreur, elle a été corrigée, le contexte a été donné, fin de l'histoire. Il n'y a eu aucune faute déontologique de la part d'@si, ce médiateur n'était pas nécessaire.


Rappel pour les indignés: discuter c'est échanger des points de vue, pas chercher à imposer le sien.

Bon je crains que l'on oublie la l'essentiel , c'est a dire le fait que Roussel et le PCF (sa motion ayant été soutenue par 80 % des militants du PCF) jouent depuis la campagne des présidentielles de 2022 au minimum  un double jeu en faisant régulièrement des dog whistle racistes, réactionnaires, favorables à l'impunité policière  anti écolo, etc.


Cette attitude ne s'est pas assagie depuis la création de la NUPES (dont les électeurs ont permis l'élection de tous les députés PCF)  , mais s'est bien au contraire intensifiée au grand bonheur de la droite et de la majorité des médias au ordres du capital qui ne cessent de le monter en mayonnaise comme un 'authentique' homme de gauche, un 'vrai' défenseur de la laïcité etc. et maintenant comme un présidentiable crédible alors que la dernière fête de l'Huma a montré sous une lumière crue que sa popularité effective dans l'électorat de gauche est très loin d'être acquise.


Il serait bien que ASI se penche sur ce jeu médiatique pour le moins trouble (et plébiscité par les militants du PCF si on en croit le papier de Mediapart sur le sujet)  entre le PCF et le reste de la NUPES, parce que pour l'instant on n'a pas vu d'analyse de fond de ce curieux mélange qui peut à terme coûter très cher à la gauche (quitte à inviter Roussel sur le plateau d'ASI pour lui demander de s'expliquer sur sa stratégie médiatique , et  pourquoi à son avis les médias le reprennent et le mettent en avant sur ses sorties réac et anti NUPES  mais ne parlent jamais de ses propositions  sociales)  





Peut-on tirer la chasse sur  " Avec Marion " ?


L'odeur est insupportable.

Dire comme Mélenchon, "il y a du Doriot dans Roussel", ce n'est pas tout à fait la même chose que dire "Roussel = Doriot". Ça reste néanmoins exagéré. Il aurait pu parodier Coluche et se contenter de dire : "attention, Fabien, tu es sur une pente savonneuse". Idem pour DS, s'il s'était excusé a minima, sa démonstration du glissement à droite de Roussel aurait eu plus de force.

Je me sens généreux aujourd'hui ; je propose donc un résumé très court de l'intention (conscient ou pas) de l'article pour ceux qui aurait autre chose à faire :

"Casse toi vieux con"

Ça fait introspection introspective de son nombril, là, quand même... Les désabonnements sont-ils si nombreux qu'ils justifient un tel billet du médiateur et une décision de ce genre ? D'autant que DS a assez bien expliqué son absence d'excuses dans son Matinaute, puis sa chronique Initiales DS sur Doriot. Sauf erreur, il n'y a pas de manque déontologique dans cette "séquence". Et en ce qui me concerne, c'est aussi en tant qu'auteur de Berlin, 1933 que le regard de Daniel m'intéresse sur la stratégie volontairement réactionnaires de Roussel, que ce soit en matière de vocabulaire et de sujets mis en avant.

Une erreur dans le texte. Marcel Déat n'était pas communiste mais socialiste. Il faisait partie de ceux qu'on appelait les "néos".  

Ultime et magnifique humiliation pour Daniel Schneidermann.
Belle démonstration de ce que la gauche est devenu : un machine à censurer, y compris et surtout - les siens.

Daniel, rassemble la dignité qui te reste et dis leur d'aller se faire f....

La révolution dévore ses enfants, c'est bien connu.

Les gamins se vengent sur celui qui a tout créer ; à un moment, il faut que e vieux boomer male blanc paie.

La comparaison avec Doriot est deguellasse, mais ce qui se joue va au delà : les momes sans talents (tous ceux qui en avait ont quitté ASI depuis longtemps déjà) ont cassé le jouet ; reste à se payer le fondateur avant de fermer boutique.

Esperons que DS quitte le site : avoir à presenter ses textes à des petits journaleux stagiaires idéoogques fanatiques, ca devrait reveiller ce qui reste de bonne vieille gauche tradi chez DS.

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.