118
Commentaires

L'effet Majax

Commentaires préférés des abonnés

Macron ou Lepen ? Qui est le pire ?


C'était le titre du message que j'avais écrit le 28 Avril 2017, juste avant le 2nd tour, et qui avait été possiblement le message le plus voté de l'ancien cite (à en croire l'indicateur qui existait dans cet anc(...)

Et si le magicien pouvait nous faire disparaitre d'un coup et Macron et Le Pen, quel bonheur ce serait!

Approuvé 17 fois

Entièrement d'accord :

Le vote Macron est-il un barrage au fascisme ? Le bilan de son dernier quinquennat ne plaide pas en sa faveur (on ne refera pas la liste des violences verbales, physiques et législatives).

 Un de ses Ministres a même trouvé (...)

Derniers commentaires

L'effet Majax, c'est de se retrouver Pdg en chef de la stateupnéchieun avec 58 électeurs sur 100 qui n'ont pas voté pour lui.


Je lis les commentaires... Oouais ouais on parlait de Majax... mdr :-)


Bref et concluons:

Les "Veaux" méritent l'abattoir.

Et les divinités feront le tri. :-/

L'effet est visible là :

https://pageviews.wmcloud.org/?project=fr.wikipedia.org&platform=all-access&agent=user&redirects=0&range=latest-20&pages=G%C3%A9rard_Majax

On passe d'une centaine de visites par jour sur sa page wikipedia à 80000.

Dopamine.
En gros, si j'ai bien compris l'analyse par tranches d'âge des votants d'E. Macron par E.Todd (interviewé par O. Beruyer), il envoie une madeleine de Proust à 2 cathégories de son électorat :
- les retraités qui lui seraient plutôt acquis,
- et les quadra-quinquénaires plus frileux en raison de la réforme des retraites annoncée.
Soit, il ne l'a pas fait exprès et c'est bien joué, soit il a un très bon service de com' (j'opte pour la 2ème proposition, je ne saurais trop dir pourquoi).
Tout cela ultra-relayé et amplifié médiatiquement, comme si de rien n'était.
Ce n'est qu'une partie émergée d'un iceberg à mon avis. La gestion émotionnelle dans l'influence politique est une part non négligeable de ce à quoi nous assistons au détriment des arguments, cependant certains semblent mieux s'en saisir que d'autres dans les sous-textes qu'ils envoient aux électeurs.

Majax, c'est le maître de l'illusionniste de l'Elysée.

Une figure de la zététique en France, en plus de la prestidigitation.

Et Daniel, cela fait quand même 50 commentaires sur une non information (51 avec le mien) alors que d'autres articles avec plus de question suscitent à peine 4-5 commentaires.

Et le matinaute de se gratter le front, en cherchant de quoi la majaxomania pourrait bien être le nom.


Du vide ? Ou du néant... Le sujet de la chronique d'hier quoi...

Les premiers chiffres qu'on nous annonce, dès dimanche midi, sont ceux de l'abstention.

Et on doit choisir le mieux, entre les deux qui restent.

En plus l'abstention du temps jadis nous est régulièrement rappelée à notre mémoire, elle existe dans la durée, encore plus que le nombre de voix obtenues ou non obtenues, vite oublié, surtout par l'élu.

Donc. Ne faisons pas semblant. Sans blanc.

Je vous cite :

« "C'est pas Gérard Majax ici, Madame Le Pen" a lancé Macron pendant le débat, variante inspirée du célèbre "il n'y a pas d'argent magique". »


Oui, mais alors, en Macronie, il y a la magiiiiie ailleurs-haaan ! Dans le travail-han !


Agnès Pannier-Runacher aux patrons : "La fierté de travailler dans l'entreprise, la fierté de travailler dans l'usine, pour qu'on dise que lorsque tu vas sur une ligne de production-han, c'est pas une punition-han, c'est pour ton pays, c'est pour la magie et c'est ça que vous pouvez rendre possible".

Macron n'a pas de surmoi, mais il a un inconscient bavard...


Majax... Le prestidigitateur, celui sait détourner l'attention du public, qui parle, qui parle pendant que quelque part, à l'abri des regards...


Hop, disparition !  Hop, les lits d'hôpitaux, hop, les maternités, hop, les classes, les écoles, les bureaux de poste, le statut du corps diplomatique...


Hop, hop, hop apparition ! Hop, hop, hop disparition !

 

Après comme dirait G. Bedos, ça donne envie de le placer dans une caisse, de prendre une scie et de faire le numéro de la femme coupée en deux... 


Il y a un truc, bien sûr... mais je ne le connais pas !

"Et le matinaute de se gratter le front, en cherchant de quoi la majaxomania pourrait bien être le nom. Avant de conclure que non, décidément, elle ne dit que le désir dévorant de "parler d'autre chose" dans une avant-dernière journée d'une interminable campagne, où on n'a plus rien d'autre à dire, tout le reste ayant déjà été dit. "

Quelle tristesse d'en arriver là, de voir comment Schneidermann va dans le sens du vent imposé par les médias mainstream alors qu'il y a tant à dire sur le rôle de ces médias et la propagande auquel ils se livrent.

Encore une fois, le plus intéressant dans ces chroniques du matinaute ce sont les commentaires.

"dans une avant-dernière journée d'une interminable campagne, où on n'a plus rien d'autre à dire, tout le reste ayant déjà été dit. "

Ah... vous trouvez vraiment qu'on a parlé de tout ce dont il aurait fallu parler pendant cette campagne et particulièrement pendant l'"entre-deux-tours" ???

Ah oui certes, certain-e-s se sont souvenues, une fois Marine Le Pen qualifiée, qu'elle est factuellement une fasciste et donc un danger inacceptable.

Ce n'est pas un sujet anodin... mais il aurait peut-être pu et dû être traité comme tel ces dernières semaines et même préférablement ces derniers mois voire années. Et on aurait pu en profiter pour s'intéresser à tout ce qui, dans les décisions et actes de Macron ces 5 dernières années, est également factuellement raciste, autoritariste voire fascisant.

Et donc à part ce réveil à la 23ème heure, de quoi a-t-on parlé ? Parler au sens de débattre comme on devrait débattre avant une élection... Eh bien... de rien... parce qu'on ne peut débattre de rien quand un candidat, LE candidat, le sortant, celui qui a un bilan, ne souhaite surtout pas qu'on débatte de quoi que ce soit de concret.

Et pourtant ce jean-foutre-là, il va falloir le réélire.

Misère...

Un peit rectificatif pour Daniel .... Majax ce n'était pas sur la chaîne unique ... il y avait déjà 3 chaînes ....évidemment ça paraît aujourd'hui pour les moins de 50 ans synonyme de chaîne unique !


Moi ce que j'ai le plus  en travers dela gorge c'est une chose que personne à ma connaissnace n'a relevé : le moment où les deux  débatteurs ont affrimé qu'ils étaient des fils de l' école de la République ... pour des gens qui ont fait l'esentiel de leurs humanités dans des écoles privées ... on voit qu'ils ne manquent pas de culot  !

Ho oui ce fût long... Et ça va l'être encore cinq ans!!!

Gérard Majax a aussi fait disparaitre tous les mutilés de ma macronnie. D'ailleurs personne n'en parlait même avant. Une élection peut-elle effacer ça ? ou bien est-ce qu'ils attendent le lendemain de l'élection pour sortir les armes contre les manifestants pacifistes ?

 Si Majax pouvait m' eclairer  pour me dire pourquoi , malgre   les mises en garde des medias,  pres de la moitié des votants  choisiront un parti  fasciste  raciste  ????  Cnews a tant  d' importance que ça ???   et les lecteurs de VA et du Figaro  sont quand meme bien peu  nombreux et pas des ouvriers  ou des chomeurs  euses ou des caissieres ...

Préparation et débat par Bertrand Chameroy :

https://m.youtube.com/watch?v=BytDbuGBEwg

(montages qui résument bien :) de 2'45 à 7min)


Jusqu'à présent, le scénario se déroule suivant les souhaits du producteur du spectacle. On approche de la scène finale et tout le monde connaît le dénouement.


Mais le scénario est lamentable, les acteurs récitent leur texte comme des zombies et une fois encore, on invite les figurants à faire semblant d'y croire.


Il y a même ici et là des figurants qui vous expliquent pourquoi et comment on va changer le scénario.


A-t-on jamais demandé à des figurants de s'occuper du scénario ?


Dimanche, c'est relâche.


Débat lepen macron par le journal à la con de Blast :

https://m.youtube.com/watch?v=ZE7RrKfYBbE


La majaxomania ? Une manière de dire qu'on est pas si malheureux et de dire qu'il y a encore des choses qui nous rassemblent. Si on doit ressortir Majax pour ça, c'est bien triste. Par ailleurs, je me demande ce qu'est la "fausse magie" ! La magie c'est pas faux par définition ?

Je soupçonne Macron de suffisamment connaître les systèmes médiatiques pour avoir posé cette phrase sans aucune innocence.


Quand une phrase est twittable, elle est twittée.



Si pas mauvais souvenirs, il y avait trois chaînes dans les années 70/80, en revanche, fallait-il encore avoir un téléviseur qui les capte, ceci étant une autre histoire….

Les politiciens sont des magiciens ; ils disparaissent quand on a besoin d'eux, ils apparaissent  quand ils ont besoin de nous.


Le bulletin de vote n'est pas une baguette magique pour faire apparaître le bon, peut-être pour faire disparaître la mauvaise. 

Ma Jax, Ta Jax, Sa Jax...chacun a la sienne.


C'est la problématique de l'étron.

Toutes les mouches disponibles se ruent dessus.

Elles font un bruit d'enfer.

Mais ne remuent que de la merde.


Je m'éloigne après avoir évite de marcher dessus, dedans.

Macarel, que ça pue!


* Majax n'est pas étron. malgré lui, il en est devenu le symbole.


"Le rire est la politesse du désespoir."


 - Quelqu'un, un jour.

Et si le magicien pouvait nous faire disparaitre d'un coup et Macron et Le Pen, quel bonheur ce serait!

Macron ou Lepen ? Qui est le pire ?


C'était le titre du message que j'avais écrit le 28 Avril 2017, juste avant le 2nd tour, et qui avait été possiblement le message le plus voté de l'ancien cite (à en croire l'indicateur qui existait dans cet ancien site) : https://www.arretsurimages.net/discussions/injonctions-molles-injonctions-dures?uuid=2943b0b6-a59b-4d90-8971-3d165c88b9f0 .


J'en fais un petit résumé ici, car il est assez long : votez ce que vous voulez, l'extrême droite qui est arrivé au pouvoir en Europe de l'Ouest depuis les années 2000 n'est probablement pas plus dangereuse que Macron (ou Macron est aussi dangereux que l'extrême-droite).


Les 5 ans qui viennent de passer m'ont donné raison.


Je pourrais en rester là et aurait pu faire un copié/collé de mon message de 2017, mais quelques petites choses ont évolué depuis : l'extrême droite est arrivé au pouvoir de nouveau en Europe de l'Ouest en 2017 en Autriche & en 2018 en Italie.


Ce nouvel article, de 2019, en fait leur bilan : https://www.ritimo.org/Ce-que-fait-reellement-l-extreme-droite-quand-elle-arrive-au-pouvoir-en-Europe .


En voici la plupart des intertitres :

1) Attaques en règle contre les institutions de contre-pouvoirs

2) Une loi criminalisant l’aide aux personnes migrantes

3) Les actions d’aides aux migrant·es particulièrement visées

4) Baisse d’impôts pour les entreprises, baisse des droits pour les travailleur·ses

5) En bonus, un petit extrait du dernier paragraphe : "Dès juin 2018, l’État italien a fermé ses ports aux bateaux des ONG qui sauvent des vies d’exilé·es en mer"


Tout ça ne vous rappelle rien ? Cela ressemble terriblement à la France sous Sarkozy, Hollande, et surtout Macron.


Alors, peut-être que ce sera pire avec Le Pen, mais c'est loin d'être prouvé. De toutes manières, la quasi totalité des conséquences de l'arrivée au pouvoir de l'extrême droite sont déjà arrivées en France, généralement sous le prétexte kafkaïen de lutter contre l'extrême-droite. Je n'ose imaginer ce que va faire Macron dans les 5 ans prochaines années, s'il est ré-élu, contre les immigrés au nom de la lutte contre l'extrême droite.


De l'autre côté, il suffit d'écouter Le Pen à peine 3 minutes pour savoir qu'il m'est impossible de voter pour elle.


Super menteuse contre super menteur, je me déclare incompétent pour les départager, et donc je vais faire comme en 2017 et voter blanc.


Pour sauver la démocratie, c'était au 1er Tour. Ou ce sera au 3e : pour les législatives, votons Mélenchon 1er ministre. Il ne sera ni le 1er ministre de Marine Le Pen, ni celui d'Emmanuel Macron. Il sera le 1er ministre des Français.


Merci.

Le Pen est pire que Macron. 


Les 5 ans qui sont passé montre que vous n'avez toujours pas compris qu'un facho au pouvoir dans la 5e république, c'en est fini de la démocratie, de vos liberté, des possibilité de le virer.


Ca ne veut pas dire que Macron sera bien (au contraire, il va continuer à faire une politique de merde s'il est réélu) mais au moins dans 5 ans on en sera débarrassé. Le Pen ? Si elle prend le pouvoir, elle ne le rendra pas.


N'espérez pas non plus gagner au 3 ème tour, les législatives seront désastreuses pour la gauche, celle-ci ne gagne pas des élections quand 70% des votes se portent sur la droite et l'extrême droite.

Quels éléments factuels vous font penser que ce sera la dictature avec Le Pen alors que ce ne l'a pas été dans les autres pays d'Europe de l'Ouest avec les autres extrême-droites ?


Et à quel moment l'ultra/néo-libéralisme a-t-il rendu le pouvoir dans les 40 dernières années ?

Quels éléments factuels vous font penser que ce sera la dictature avec Le Pen alors que ce ne l'a pas été dans les autres pays d'Europe de l'Ouest avec les autres extrême-droites ?


Quel "autre pays d'Europe de l'Ouest" a été gouverné par l'extrême droite ? L'Autriche ? Pas vraiment à l'ouest, et l'extrême droite n'a jamais gouverné que dans des coalitions ... L'Espagne, le Portugal ? En effet, ils ont été gouvernés par l'extrême droite ... et c'était des dictatures.


Quant aux éléments factuels, c'est simple: contriarement à ses voisins, la France n'est pas un régime parlementaire, il n'y a quasiment aucun garde fou contre le pouvoir du président (merci De Gaulle pour ta constitution de merde).


Et à quel moment l'ultra/néo-libéralisme a-t-il rendu le pouvoir dans les 40 dernières années ?


Il y a des élections libres en permanence. Si les Français votent pour des gouvernements qui ne vous plaisent pas, ben, c'est surtout votre problème. C'est aussi le mien.

Merci pour cet utile rappel . La Constitution de la  Vème République donne un vaste pouvoir au Président , tout en maintenant des contre-pouvoir  (  élections, assemblées , Conseil constitutionnel)  . Il est  indispensable  que l' Exécutif ne tombe pas aux mains de l'extreme-droite. 

Avec des législatives qui peuvent donner une majorité à l'opposition  de gauche plus  les  Écologistes, FI, et tous les démocrates s'il en reste, on peut composer  une  cohabitation pour tempérer les ardeurs guerrières de Macron tel Boulanger, l'homme politique et militaire du 19ème siècle,  qui a mal fini !!!

Désolé, j'ai tendance à couper l'Europe en Ouest/Est (à l'ancienne) et donc à oublier la partie centrale ; j'espère que vous m'en tiendrez pas trop rigueur. :-)


Sinon, je résume votre démonstration : l’extrême droite va mener à la dictature parce qu'elle est l'extrême droite ; et elle est l'extrême droite parce qu'elle mène à la dictature.


Je ne suis pas super convaincu de la démonstration : cela consiste juste à mettre une étiquette, et ce n'est pas basé sur des faits, c'est juste le serpent qui se mord la queue.


Et si vous essayez de me dire que Le Pen est Hitler ou Franco, hum, hum... :-)

Je parle des extrême-droites modernes & occidentales, comme dans les 2 articles en lien.

Vous pouvez même y mettre Trump dans le sac : il a du mal à rendre le pouvoir, mais il l'a fait.


Quant aux élections, elles sont autant libres et non faussées que la concurrence en Europe : quand la quasi-totalité des médis appartiennent à des libéraux, la masse non ou peu politisée n'a pas beaucoup de chance.

Sinon, je résume votre démonstration : l’extrême droite va mener à la dictature parce qu'elle est l'extrême droite ; et elle est l'extrême droite parce qu'elle mène à la dictature.


Vous résumez mal : l’extrême droite va mener à la dictature parce que c'est son idéologie, son projet politique. Que ce soit hier ou aujourd'hui, les fondamentaux de l'extrême droite n'ont pas changé: xénophobie, nationalisme, haine de la gauche et de la démocratie, culte du chef, complotisme, etc. Les fachos restent les fachos, les changements sont avant tout cosmétiques.


Vous pouvez même y mettre Trump dans le sac : il a du mal à rendre le pouvoir, mais il l'a fait.


Il a tenté un coup d'état ! Ses partisans ont envahis le Capitole ! Il n'a JAMAIS reconnu avoir perdu les élections. Non, il n'a pas gentilement rendu le pouvoir. Et son parti est en train de perfectionner la méthode pour pas rater son coup la prochaine fois.

oui je pense comme vous que l'idée que la gauche pourra remporter les législatives est une illusion . L'expérience montre que les électeurs donnent  une majorité au Président .

L'expérience montre que les électeurs donnent  une majorité au Président . 

Et si on faisait mentir l'expérience ?

Le RN ce n'est pas le fascisme. Le "fascisme" est devenu un mot valise attrape tout. La référence ce n'est pas Paxton (qui mélange tout) mais D Guérin (Fascisme et grand capital) ou L Trotsky ("Contre le fascisme-1922/1940". La dictature de la classe capitaliste s'exerce par l'entremise de différentes formes gouvernementales, allant de la "démocratie parlementaire" au fascisme en passant par différentes formes de gouvernements autoritaires, ou de dictatures militaires, en se servant de la démagogie raciste ou pas. Avant d'être anti immigré, ou anti féministe, ou anti LGBT, un mouvement fasciste est d'abord anti ouvrier. Il offre les services de ses milices armées aux patrons. Les milices armées fascistes se combattent les armes à la main, pas dans les urnes. Contrairement à ce que vous pensez, tant que la classe capitaliste n'aura pas donné son accord, même un gouvernement MLP ne pourra faire n'importe quoi.

Pas besoin de magicien pour se faire des illusions. J'ai envie de clarté, d'espace respirable. Je n'ai pas envie de macédoine face à une extrême droite élue, pas envie d'être mélangé dans l'opposition avec les macronpécressesarkozyhollandewoerthlefolhidalgobertrandetc. De l'air il me faut, de la fraternité, de la liberté , d' égalité, d'une vraie gauche rassemblée face à Macron , pour qui je vais voter, comme je donnerais un dernier coup de torchon, pour que ce soit  net, enfin.

macronpécressesarkozyhollandewoerthlefolhidalgobertrand


Ne vous inquiétez pas trop. Tous ceux que vous citez seraient au garde-à-vous derrière la présidente si la facho était élue.

Elle est peut-être là la salutaire clarification dont a cruellement besoin la gauche...

Entièrement d'accord :

Le vote Macron est-il un barrage au fascisme ? Le bilan de son dernier quinquennat ne plaide pas en sa faveur (on ne refera pas la liste des violences verbales, physiques et législatives).

 Un de ses Ministres a même trouvé Le Pen « trop molle »

Faut-il « Combattre le mal par un autre mal » comme dit F Lordon.

Reste l’abstention, un refus de participer à une escroquerie politique.

En attendant un troisième tour législatif et/ou social ?


Vous savez ce qu'est le fascisme ? Ne pas confondre avec l'extrême droite ! Macron est peut-être un "pis-aller", mais je préfère un troisième tour législatif sous son mandat que sous celui de MLP. Alors refusez de participer à cette "escroquerie politique " si vous voulez ! Mais pensez un peu à tous ces peuples qui n'ont aucun moyen de s'exprimer sauf  à mettre le bulletin qu'on leur dit de mettre dans l'urne, ou la prison s'ils manifestent leur opposition au régime ! 

"sauf  à mettre le bulletin qu'on leur dit de mettre dans l'urne"


C'est cocasse... ;-)

çà va être difficile car l'entreprise de démolition générale a commencé partout !

D'accord sur le fond mais ça ne répond pas à l'objection qui est relayée actuellement par presque tous les médias et politiques de gauche que donner le pouvoir à Le Pen, c'est laisser sombrer le pays dans la dictature.


Je pense que c'est vrai mais il n'est pas question de donner le pouvoir à Le Pen, simplement de ne pas faire obstacle à son élection comme présidente puis de profiter du sursaut républicain pour porter à l'assemblée une majorité de gauche.


Ceci posé, la question qui me taraude est de savoir si Le Pen aura les moyens de faire obstacle à ce scénario optimiste. Je pense notamment à l'article 16 de la constitution.


Dictature...


Donc La 5ème République sous Le Pen est une dictature et sous Macron elle est une démocratie ? Ca manque singulièrement de nuances. A moins que vous ne vouliez dire "sombrer davantage dans la dictature". Dans ce cas-là ça peut se discuter en effet.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Bonjour,


Il y a quand même une différence, si on prend comme référence la Hongrie d'Orban. Là-bas, on a criminalisé l'information (la simple information, pas seulement l'activisme) sur l'homosexualité, on a fabriqué un mur concret anti-immigration, on a supprimé la plupart des médias indépendants. Du moins est-ce ce que je me suis laissé dire. Plus à l'est, un certain Poutine, appartenant à la même famille politique que Mme Le Pen, a déclenché une guerre et tue purement et simplement des civils.


L'extrême-droite en France dimanche, c'est (probablement) des morts dès juin dans la rue, dans les banlieues. C'est la fin des syndicats, des médias indépendants, des contre-pouvoirs, à brève échéance et sans résistance possible.


Macron est une saloperie. Il va peut-être faciliter l'arrivée effective au pouvoir de l'extrême-droite dans quelques années. Il détruit l'État dans ce qu'il a de plus avancé sur le plan civilisationnel. Mais il ne pourra (probablement) pas autoriser la police à tirer sur les personnes n'ayant pas le "bon" faciès comme bon leur semble, ni libérer complètement et impuniser les groupuscules fascistes qui fourmillent dans nos villes.


Compter sur un troisième tour législatif et social en s'autorisant à s'abstenir, c'est se raconter des histoires. Des histoires sur ce qu'est l'élection et des histoires sur nos capacités futures. L'élection n'est pas la démocratie, elle n'a rien à voir avec la démocratie. Rien. Elle est un moment stratégique. Un bout de papier avec le nom d'un connard écrit dessus. Mais, hic et nunc, le plus sûr moyen d'éviter immédiatement le pire. C'est en se disant cela que, peut-être, nous trouverons la force de réagir. Mais sans attendre que ledit connard ait recommencé ses saloperies.


Bonne journée.

comme vous dites, l'élection n'est qu'un morceau de papier et vous comptez sur ce papier pour faire barrage au fascisme ? Touchante naïveté. Vous oubliez qu'une bonne partie de l'appareil d'Etat est gangrené par l'extrème droite (police, armée et une bonne partie de la magistrature) et c'est cette réalité qui représente une menace fasciste infiniment plus grande avec ou sans MLP au pouvoir. A l'heure actuelle l'écart ente Macron et MLP et de 12 points. Il n'y a aucune chance pour qu'elle l'emporte. Par contre il y a un véritable danger à renforcer le vote Macron qui ne manquera pas de prétendre y trouver sa légitimité. Les classes populaires n'ont pas à choisir celui qui les exploitera durant les 5 prochaines années. L'une est peut-être pire que l'autre mais je refuse de me laisser enfermer dans ce piège électoral qui n'est rien d'autre qu'une abdication. lire le papier de F Lordon :https://blog.mondediplo.net/fraude-electorale

"Les classes populaires n'ont pas à choisir celui qui les exploitera durant les 5 prochaines années." . J'ai connu des Portugais qui préféraient être exploités dans la France  de De Gaull ,plutôt que de vivre dans la misère ou d'être envoyés comme soldats dans les guerres coloniales  africaines de Salazar .

Pardon mais je ne comprends pas bien votre argument : cet écart de points, il va bien falloir que quelques uns s'y collent, non ? Les sondages se trompent peu pour l'ordre mais pour ce qui est des scores, ils sont apparemment assez peu fiables. Or dans un second tour présidentiel, ordre et score, c'est assez semblable.


En outre, je "n'oublie" pas tout ce que vous dites sur la gangrénisation fascistoïde de l'État. J'en tiens justement compte : avec Mme Le Pen au pouvoir, tout ce potentiel pourra se déchaîner. Avec Macron, on peut espérer qu'il se tienne encore un peu sage. Naïveté pour naïveté (merci d'ailleurs pour ce compliment :), il ne faut pas oublier non plus que pire est toujours possible. Voire bien pire.


Quant au papier de M. Lordon, je ne vois pas où il appelle à l'abstention.


Pour ma part, je pense qu'il faudrait voter Macron (avec le fameux bout de papier qui peut quand même freiner les fachos dans leurs espoirs élyséens, ce qui n'est pas rien, posé-je comme principe), et s'insérer activement dans toutes les luttes possibles, si ce n'était pas déjà le cas auparavant (ça dépend des gens).


Voilà.


Après, ce que je dis là, c'est le point de réflexion où j'en suis arrivé. Je ne prétendrais en aucun cas mépriser autrui pour en faire autrement. Mon principal argument était (et d'ailleurs ça rejoint Lordon, que je n'avais pas encore lu) : l'élection n'est pas un moment politique engageant pour la conscience, on peut y participer de manière purement stratégique. Pour moi, c'est un puissant calmant après cinq ans de questionnements.


Bonne après-midi.

Lordon n'appelle pas à l'abstention ni au vote Macron. De la teneur de l'ensemble de son papier on peut en déduire ce qu'il pense du bulletin de vote comme moyen d'empêcher le fascisme. Les sondeurs n'ont pas été fiables en ce qui concerne le score Mélenchon, pour des raisons à la fois techniques et surtout politiques, mais en ce qui concerne MLP c'est plutôt l'inverse, ils ont tendance à surestimer son score. Donc, je prend RV avec vous lundi matin pour commenter "l'horrible danger fasciste que nous avons pu éviter " grace au barrage des castors. Il faudrait sortir des raisonnements qui s'inscrivent dans un cadre purement électoral (ce qu'explique Lordon). Le fascisme, le vrai dans sa version non seulement anti immigré mais surtout anti ouvrier, n'arrivera au pouvoir qu'avec l'assentiment de la classe capitaliste. En dernier ressort c'est la bourgeoisie qui décide. Pour vous nous en sommes proches, pour moi non, le danger est Macron.

Il est tentant de se dire que la situation idéale serait que Macron l'emporte avec le score le plus bas possible. Mais il faut se dire qu'il n'en aura rien à foutre et que ça ne changera rien. Même s'il l'emporte avec juste une voix d'avance. Le plus serré sera le score, le plus tôt la bourgeoisie préparera son repli sur la droite identitaire et raciste, en back-up du remplaçant de Macron (par exemple Philippe). Le Pen fera un score un peu plus haut que 2017, ce qui privera Macron de son couplet champion du progressisme fait baisser l'XD.

"Mais il faut se dire qu'il n'en aura rien à foutre et que ça ne changera rien. "


Tout a fait d'accord, pour Macron. Mais de l'écart avec lequel il l'emportera dépendra le moral des électeurs du camp adverse.


S'il distance MLP de 15 ou 20 points, cela ajoutera au découragement et à la résignation. Et lui facilitera l'obtention d'un majorité à l'assemblée.


En revanche, s'il ne gagne que d'un cheveu, les gens seront remontés comme des horloges à coucou. Et même si tout ne se joue pas dans les urnes, cela risque de secouer aux législatives et lui compliquer grandement la tâche.


Le crime partout. L'extrème droite,  c'est tout le pulsionnel  infantile réprimé qui remonte à la surface et se défoule sur tout. C'est l'ouverture de l'asile qui vomit les cas les plus incurables,  les criminels en puissance. Avec l'extrème droite au pouvoir, on efface d'un trait ce qu'ont  été les années d'après guerre WW2  où la créativité avait refleurit avec une certaine liberté. Comme Napoléon a enterré la Révolution., on repart dans "l'immonde" (hors monde) De siècle en siècle, on voit remonter cette répétition mortifère.

Si vous voulez "sombrer davantage dans la dictature", pas de problème. Je n'ai pas de réponse à ma question. A priori, il y a plus de chances d'avoir une majorité parlementaire alternative avec Le Pen qu'avec Macron. Mais encore faut-il qu'il y ait des élections libres...

C'est ce qui me fait hésiter entre le vote blanc et le vote Macron.

Voici le texte intégral de l'article 16:

"Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacées d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier ministre, des présidents des assemblées ainsi que du Conseil constitutionnel.

Il en informe la nation par un message.

Ces mesures doivent être inspirées par la volonté d'assurer aux pouvoirs publics constitutionnels, dans les moindres délais, les moyens d'accomplir leur mission. Le Conseil constitutionnel est consulté à leur sujet.

Le Parlement se réunit de plein droit.

L'Assemblée nationale ne peut être dissoute pendant l'exercice des pouvoirs exceptionnels.

Après trente jours d'exercice des pouvoirs exceptionnels, le Conseil constitutionnel peut être saisi par le Président de l'Assemblée nationale, le Président du Sénat, soixante députés ou soixante sénateurs, aux fins d'examiner si les conditions énoncées au premier alinéa demeurent réunies. Il se prononce dans les délais les plus brefs par un avis public. Il procède de plein droit à cet examen et se prononce dans les mêmes conditions au terme de soixante jours d'exercice des pouvoirs exceptionnels et à tout moment au-delà de cette durée."

Je ne vois pas de garde-fou dans ce texte. Sa mise en oeuvre et sa prolongation sont à la discrétion du président même s'il doit consulter pour la forme. Et connaissant l'adhésion massive de la police et de l'armée aux thèses autoritaires, il ne faut pas trop compter sur la "résistance des baïonnettes".

Il nous restera la déclaration des droits de l'homme et du citoyen:

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."

"Je ne vois pas de garde-fou dans ce texte".


Pas dans le texte, mais dans le fonctionnement réel des institutions, de l’État et de la classe dominante.


Pour faire un coup d’État en prenant le prétexte de l'article 16, il faut s'assurer de la fidélité de la haute administration et notamment de celle de la police et de l'armée.


Même en 1968, de Gaulle, après 10 ans de présidence, n'était pas sûr de pouvoir compter sur l'armée. Il est allé s'en assurer à Baden Baden.


MLP a la haute fonction publique et la haute bourgeoisie contre elle. Elle n'est pas de la caste pour la première ; la seconde a encore pas mal de fusibles à débrancher, à commencer par Macron, avant de laisser la réalité du pouvoir à des gens qu'elle n'a pas encore eu le temps de s'attacher (tout simplement parce qu'elle les a méprisés jusque-là).


Cette situation pourrait évoluer bien sûr (notament si le contexte interntional et/ou intérieur se dégradait fortement), mais pas d'ici les législatives. Inutile de jouer à se faire peur.



Merci de cette réponse argumentée. Je ne joue pas à me faire peur ;-) J'adorerais déjouer la manipulation machiavélique dont nous sommes les victimes mais j'ai vraiment peur de faire une grosse bêtise. L'Etat profond est probablement moins puissant aujourd'hui que les éléments les mieux classés sont débauchés par le privé avant même les résultats du concours de sortie. Quant à l'armée et la police, il ne faut pas compter sur elles pour refuser de prêter main forte à un président qui respecterait la lettre de la constitution et qui mènerait la politique violente qu'elles appellent majoritairement de leurs voeux. Enfin je suis d'accord que les dominants préfèrent Macron et une relative paix sociale mais je ne suis pas du tout certain qu'ils ne puissent s'accommoder de Le Pen le cas échéant.

Si l'armée a rué dans les brancards, ces derniers temps, c'est moins parce qu'elle demande plus de violence d’État, que de rigueur, de cohérence ; et surtout de compétence. 

Or, le talon d'Achille du personnel d'extrême droite (à quelques exceptions près) c'est son incompétence. 

N'oublions pas que l'armée est encore une des rares corporations qui est motivée par la "logique de l'honneur" et pour laquelle l'incompétence du chef peut-être une question de vie ou de mort.

Enfin, il y a tellement de moyens plus subtils d'exercer un pouvoir fort (les vingts dernières années l'ont montré) que la dictature militaire n'est pas à l'heure du jour.

Cela pourrait changer si la guerre actuelle qui oppose l'Otan à la Russie rétrogradait en guerre de 3ème ou 2ème génération.

J'avais effectivement en tête le manifeste de l'année dernière publié par Valeurs Actuelles mais pas seulement. Il semble bien que dans les endroits où le poids du vote des militaires est prépondérant, le vote d'extrême droite est exceptionnellement important.

Je n'ai pas évoqué un putsch. Juste que l'armée ne se rebellera pas tant que Marine Le Pen restera dans le cadre formel de l'article 16 de la constitution. Par ailleurs la police lui est acquise, les dominants ont toujours montré qu'ils s'arrangeaient de la pire des dictatures. Le niveau et l'influence de la haute fonction publique se sont effondrés.

Dès lors, je ne vois pas toujours pas ce qui pourrait retenir Marine Le Pen de recourir à ce texte. L'indécence qu'il y a à détourner un texte taillé pour De Gaulle qui aurait dû être abrogé depuis belle lurette? Le sens des responsabilités et le souci de ne pas provoquer le chaos? L'attachement aux valeurs républicaines? 

En tout cas merci de cet échange.

Ne sous-estimons pas la capacité de MLP à rallier les députés de droite(et autres ?) actuels prêts à vendre père et mère pour garder leur "bonne place" et donc à lui donner une majorité de gouvernement...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

ceux qui n'ont pas de morale n'en ont strictement rien à foutre de l'illégitimité morale.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je suis à fond pour le vote blanc, car je trouve que 60% de votes blancs serait la base d'une menace physique (et non violente) sur le système : ceux qui ne veulent même pas se déplacer pour voter blanc sont noyés dans les abstentionnistes.

Les votes blancs sont par contre pas aussi manipulables : ce ne peut pas être assimilés à du jemenfoutisme, car ils sont un rejet actif.


Mais dans les faits, c'est malheureusement bien possible que cela ne change pas grand chose.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Devant un pourcentage, il faut toujours indiquer un  nombre  sur lequel on se base pour le calculer.. Ce qui n'est pas ce qu'on lit quand un journal nous balance 56 % sur Macron au 2ème tour !!!  56 % de quoi ??? En statistiques , c'est un ZERO pointé.. !! 

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Voter blanc est mieux que s'abstenir qui démontre un complet dédain pour les affaires politiques et publiques, ce qui encourage davantage les dirigeants à pousser le bouchon plus loin. Ceci dit une dictature économique,  militaire, n'a une durée que de 10 ans ou presque. Tout est bloqué très vite et les grèves, manifestations, etc. se succèdent. La vie a son rythme propre et ce ne sont pas des gens encore dans leur maternelle psychique,  sous de grands airs de commandants suprêmes,  qui vont arrêter l'énergie  du vivant.. Tant mieux !!!

"Voter blanc est mieux que s'abstenir "


La classe politique s'est superbement essuyé les pieds sur le non au référendum de 2005. Alors, pensez... les subtils distinguos entre vote blanc ou abstention...


"Ça lui en touche une sans faire bouger l'autre".


Ce qui fera comprendre peut être à ceux qui sont prêts à abandonner tout,  pour l'esclavage intégral, que voter sous la dictature de l'ultra libéralisme est sans doute le dernier piège menée par le pouvoir de la grande finance qui se croit éternelle, avant un crack...!!

Le crack, ça se conjure avec de la poudre de papaille.

Avez vous eu de la famille qui l'a vécu en 1929  et les années d'après en Europe aussi ?? c'est une descente au tombeau avant son temps...et ceux d'en bas morflent un maximum.. Rigolez bien avant que cela ne  revienne, une fois par siècle ou presque... La mémoire humaine malheureusement n'en retient rien..!! vous le prouvez  !!! Persiflez pendant qu'il est  encore temps. sur un site approprié.!!!

Je ne persiffle pas. Je blague simplement sur le comportement des traders.

On risque de revoir certains dirigeants de grosses firmes  US  qui louaient  une chambre d'hôtel au dernier étage d'un gratte ciel,  non pour y dormir mais cherchant  une fenêtre pour pouvoir  sauter !!!

et sinon vous voulez pas vous interesser aux droits des LGBT qui sont persecutés en Hongrie? au droit à l'avortement qui n'existe presque plus en Hongrie et en Pologne?  la criminilisation des SDF en Hongrie? l'interdiction de parler de l'histoire de la Shoah et le révisionnisme historique en Pologne, idem pour la Hongrie? puisqu'il vous faut des exemples concrets. En Hongrie Orban a fait un referundum pour interdire le droit d'asile ; ça vous rappel rien?


Et sinon on peut aussi parler des états-unis; où le Trumpisme a radicalement transformé le paysage politique et où les états républicains du sud comme la Floride et le texas sont devenus des laboratoires du fascisme; l'avortement y est criminalisé (littérallement; vous êtes accusé de meurtre si vous vous faites avorté); les mineurs trans sont enlevés à leurs parents de force et obligés d'arrêter leur transition; et bien sur dans les écoles toute discussion d'homosexualité ou de racisme est bannie et peut être denoncée par les parents.


Le projet du FN est un projet suprématiste blanc. vous voulez vraiment la jouer au dé celle là?


d'après DS tout est dit mais personne n'écoute.

et si vous pensez que les législatives ont la moindre importance en cas d'éléction de Le Pen vous vous fourvoyez vraiment. Ce qu'on vit avec Macron c'est vraiment l'échantillon d'essai soft de ce que serait un gouvernement d'extreme-droite.

Je ne pense pas que la Hongrie ou la Pologne soit l'équivalent de la France. Peut-être que le futur, proche ou lointain, me donnera tort.

Quant aux USA, toutes ses dérives avaient commencés bien avant Trump, malheureusement.


"Le projet du FN est un projet suprématiste blanc"


Vous mélangez tout pour vous faire peur. Les mots ont un sens ; généralement, c'est plutôt l'extrême-droite qui aime à l'oublier...

Je ne pense pas que la Hongrie ou la Pologne soit l'équivalent de la France. Peut-être que le futur, proche ou lointain, me donnera tort.


les observateurs de la Hongrie disent que quand Oban a pris le pouvoir; la démocratie était dans un bien meilleur état qu'en France. ça pourrait aller beaucoup plus vite chez nous en fait.

Vous mélangez tout pour vous faire peur. Les mots ont un sens ; généralement, c'est plutôt l'extrême-droite qui aime à l'oublier...


ah bon maintenant le FN n'as pas de projet raciste, on aura tout entendu. Parler de suprematisme blanc c'est parler d'un projet fondamentalement raciste; c'est synonyme; c'est à dire un projet d'appartheid avec des sous-citoyens, c'est ça le projet du fn; c'est écrit noir sur blanc dans leur programme ça. non on ne joue pas à "se faire peur".

en tout cas je vois que la dédiabolisation a fonctionné à bloc.

Est-ce que vous pouvez m'indiquer (avec un lien) où se trouve exactement dans leur programme que les gens seront séparés en fonction de leur couleur de peau ?

indépendamment de la position prise au second tour et même des résultats, qu'on y croie ou pas, il faut impérativement tenter le 3ème tour (les législatives), à gauche, bien sûr.

indépendamment de la position prise au second tour et même des résultats, qu'on y croie ou pas, il faut impérativement tenter le 3ème tour (les législatives), à gauche, bien sûr. 


independamment non parce que la situation sera très différente selon qui gagne l'éléction

En effet, nous serons a priori nombreux à aller à la pêche ce dimanche ! Mais du coup, ce qui me fait peur, ce sont les conséquences sur l'écosystème fluvial... Pourra-t-il s'en remettre avant longtemps ?

Comme le cœur, la peur a ses raisons que la raison rejette.


Chacun son truc pour conjurer sa peur. Certains affrontent le danger en hurlant, d'autres prennent un bain glacé, d'autres encore  construisent des barrages...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.