210
Commentaires

Interviews télé : comment Mélenchon pose ses conditions

Jean-Luc Mélenchon a préféré BFMTV à France 2, et n'ira pas (tout de suite) chez Mediapart. En cause : les conditions que tenterait d'imposer le leader insoumis aux chaînes de télévision et aux médias qui souhaitent l'inviter.

Commentaires préférés des abonnés

Le fait que Mélenchon puisse se payer le luxe de choisir les émissions qu'il veut faire, ou pas, c'est plutôt de bonne augure. Il n'a pas besoin d'apparaitre partout tout le temps pour dire ce qu'il a à dire.


Le fait qu'il pose certaines conditions au(...)

Que Mélenchon puisse imposer un rapport de forces face au "parti médiatique", cet ensemble de médias qui l'a tellement trainé dans la boue depuis plus de 10 ans (coucou les photos dégueulasses dans les articles), c'est de bonne guerre.

Nathalie St Cricq partisane ? Pas possible !   :-)

Derniers commentaires

Donc en gros Mélénchon si c'était un mari qui frappe sa femme et que la scène était filmé, il ne voudrait pas voir la vidéo ?! Hum hum.... ces insoumis un peu trop insoumis...

Bon, c'est sûr que quand on ré-écoute un format long avec Mélenchon, genre cette intervention hier dans une école de commerce, on est soufflé et on commence à relativiser fortement les critiques... Les petites polémiques et l'agenda médiatique paraît tout à court dérisoire.


cf. https://www.youtube.com/watch?v=3C9v0fPLKwE

Je m'hasarde à un propos de comptoir mais je ne pense pas être trop loin de la vérité. 


Je pense que tout partisan de la FI serait ravi de disserter des intérêts et limites du programme ou du candidat, et je pense que la majorité est traversée de doutes. C'est le sentiment général d'hostilité qui a crispé et fait partir ceux qui foncent moins tête baissée.  


Les attaques et crises successives ont fait douter la partie la moins déterminée / potentiellement plus ouverte, ce qui permet ensuite de rendre vrai l'assertion comme quoi la FI serait sectaire. (je ne dis pas que c'est nécessairement le cas, et je suis encore adhérent PG en ce qui me concerne -- mais de la même manière que le pouvoir a tout intérêt à ce qu'il y ait des débordements en manifs pour que le public se désolidarisé ; les médias mainstreams, milieux d'affaire, et adversaires politiques ont tout intérêt à ce que les militants FI brutalisés qu'il reste soient moins avenants.


Bref, le coup des perquis' a été un coup de maître. Personne n'est venu soutenir la FI. Et pourtant, les dérives du pouvoir n'allaient pas s'arrêter en si besoin chemin.


(bref, moi je reste assez convaincu sur l'avenir en commun et la qualité de Mélenchon MAIS je ne crois absolument pas en la possibilité qu'il soit élu --- son image est vraiment trop cassée, la société trop atomisée, les médias alternatifs trop faibles etc.

Wow. Cet article aurait pu s'appeler "débattez de Mélenchon, et de la gauche en général" à en juger par les commentaires. 


(Moi je trouve ça bien les sections commentaires un peu vivantes, c'est comme des ronds points virruels)


Une pensée pour l'auteur, dont je trouve l'article intéressant, comme 97% à la louche du contenu d'@si, merci à vous :)

Qui n'a pas compris que c'est Mélenchon qu'il faut démolir ? Passer des images de voitures en feu derrière lui quand il apparait sur l'écran, lui couper la parole au bout de quelques secondes sans attendre la fin des explications (car, en effet, certaines questions appellent des réponses de plus de 14 mots), éviter d'aborder le programme, le seul programme qui s'attaque à la finance, au pillage (des gens et de la planete), qui promeut le partage (du temps, des ressources, du travail ... et des sous). J'ai quitté Mediapart pour une accumulation de haines personnelles entre certains membres de la rédaction et Mélenchon, on n'est pas de gauche quand on fait passer des griefs de personnes avant et sur un espoir aussi puissant que LAEC. Arrêt sur Images, auquel je suis abonné depuis bien longtemps prendrait la même orientation ? Pourquoi aussi peu d'objectivité ? Il n'est pas parfait, le programme non plus, mais y a pas photos. Faites votre travail correctement, questionnez, investiguez, creusez et argumentez, mais je ne viens pas là pour lire les attaques personnelles, les remuages de couteaux dans les plaies .... d'autant que face à cette extrême injustice des perquisitions, bien des gens auraient dû se mettre en colère. Qu'il se méfie, c'est le minimum ! Cela fait tellement longtemps et de fois qu'il se fait maltrairer. Heureusement, il sait faire. D'ailleurs, Didier RAOULT subit les mêmes traitements désormais. ASI va y participer bientôt ?

Disons qu'il n'est pas inintéressant d'avoir en tête plusieurs choses, à commencer par deux documentaires qui portent sur la période de l'élection de 2017, "L'insoumis" de Gilles Perret et Depuis Médiapart de Naruna Kaplan de Macedo. Même si le premier est sûrement un peu partisan, et pour avoir suivi d'assez près cette campagne, y'avait le sentiment de guet-apens permanent, sans compter un montage mensonger de Quotidien qui a justifié pour une connaissance à moi le fait de ne pas revoter Mélenchon en 2017

Ensuite, je spoile, mais la fin du deuxième film est consacré à une réunion d'équipe sur le deuxième tour où le fait que Mélenchon n'incite pas ses électeurs à voter spécifiquement Macron fait ardemment débat, Fabrice Arfi en tête, refusant de voir que de toute façon, ce choix est pourri et conduira à une situation désastreuse et on peut dire aujourd'hui qu'on est pas forcément super contents d'avoir voter contre Marine Le Pen plutôt que d'aller à la pêche vu comment le mec s'est servi de sa pseudo légitimité.


En plus, ben, ok il a crié. Mais l'issue de l'affaire, c'est quoi ? Il a été condamné pour avoir crié sur les flics, mais avec toutes les affaires récentes de policiers qui prennent des ITT quand ils se font choper après avoir tabassé un mec qui a rien demandé, disons que ça pose question. Mais soit, c'est pas gentil de crier sur des policiers, vilain Méluche. Puni.

Mais l'affaire en elle-même... Toutes ces perquisitions qui nécessitaient de sortir le grand jeu, là, elles ont servi à quoi ? Non parce que dans Médiapart, ils sont mignons, mais sans même s'être indignés (ou au moins questionnés) de l'ampleur du truc, à part qu'il se tape Chikirou (ce qui était moyennement un secret) et qu'il aurait 5000 ou 10k (je sais plus) euros dans le jardin d'un copain, on sait quoi ? Ben rien. Y'a pas de fumée sans feu, en attendant j'ai pas de quoi griller un chamallow. Du coup, pourquoi lui en reparler si ce n'est pour lui nuire ? À moins que l'affaire se décante pendant la présidentielle (ce qui ne serait pas surprenant au demeurant), pourquoi le faire chier avec ça ?


Y'a une petite idéologie bourgeoise qui traverse les champs politiques, médiatiques et peut-être judiciaire et il est bon ton de haïr tout ce qui dépasse, et c'est atterrant, parce que politiquement, Mélenchon c'est super soft. Ces gens doivent faire des AVC quand ils écoutent Poutou, Kazib ou Friot, c'est pas possible. Et d'ailleurs, pour revenir à l'article on l'a bien vu avec la primaire des écolos sur le service public. Le "modéré" n'a pas eu le même traitement que les autres. Heureusement pour Rousseau qu'elle n'a pas été choisie par les écolos vélo-biocoop-weekend-en-avion-suv-mais-hybride, elle se serait tapé de "l'hystérique" au petit déjeuner pour les 200 jours et plus qui viennent. Parce que ces gens ne supportent plus moindre radicalité qui viendrait légèrement remettre en question leur façon de voir le monde ou pire, leurs habitudes et leur confort. Et les inégalités comme le changement climatique impliquent que ces gens vont devoir perdre en confort et nous tous d'ailleurs car on est un peu des bourgeois par rapport à une bonne partie de l'humanité.


Bref, les émissions citées dans l'article sont des guets-apens reconnus, l'émission de Médiapart est notamment animé par une ancienne de Quotidien et on l'a vu défendre ce fameux Morning Machin face à Corbière je crois et elle était un peu plus tendax que d'habitude d'ailleurs, et Plenel est pas toujours juste avec Méluche et Arfi peut pas le blairer et ce serait pas étonnant que certains dans la rédaction auraient envie de rentrer dans l'arène pour contrer un peu le bonhomme, ce qui est légitime mais pas toujours juste (et je parle pas de neutralité), surtout que ça reste un opposant. S'il arrive au pouvoir, l'acharnement sera nécessaire, mais là bon. Il en sort pas grand chose, ça les défoule, ça leur fait du bien, ça leur donne sûrement bonne conscience, mais aux citoyens ça ne sert qu'à voir des technocrates se succéder au pouvoir et l'extrême droite devenir l'idéologie dominante.

Il a bien raison, le Mélenchon.

refuser les pièges du cirque televisuel (que par ailleurs Mélenchon maitrise bien d'habitude); et refuser le souci de transparence d'un média de gauche alternatif comme mediapart c'est deux choses différentes. De toute façon Mélenchon a une dent contre le journal; ça ne date pas d'hier; et c'est un problème.

Je trouve ça assez fou, cette défiance vis à vis de Médiapart. C'est un des seuls médias indépendants d'envergure, orienté à gauche, qui nous donne une analyse du débat politico-médiatique relativement éclairée...et il suffit qu'il y ait eu 3 articles largement en défaveur de Mélenchon pour qu'on le boycotte (il faut voir le nombre de commentaires en dessous disant qu'ils se sont désabonnés) et qu'on réduise la rédaction entière de Médiapart à la seule détestation du vilain méchant Plénel envers Mélenchon.

Pour être un lecteur régulier des articles/chroniques politiques de Médiapart, ces 3 articles se noient dans le flots d'articles lui étant dédié (ou son mouvement) ou parlant de lui de manière totalement neutre.
Faudrait voir à ne pas non plus se renfermer sur soi-même et son auto-satisfaction.

J'ai voté FdG/LFI depuis le début mais faudrait élever un peu le débat là, et le débat il se fait entre gens qui ne pensent pas pareil, même à gauche.

Ouah, vous touchez là un sujet délicat Mr Aveline ! 

Où comment une information dans un médium critique des média est ressentie plutôt qu'analysée.


Il semblerait que vous allez être classé parmi les sociaux-traitres


Mais il y a quand même les faits

Ce monsieur qui se dit de gauche ( différence avec agir en homme de gauche) il est là pour sa petite personne et son énorme égo ou pour des idées et des actions sensées représenter et être au service du Peuple ?


A moins que le but ne soit que la conquête d'un Pouvoir qui permettra d'éclairer ce Peuple...

Pour comprendre la détestation de JLM par Plenel, cet excellent billet.

Stratégie gagnante à tous points de vue, sur le papier en tout cas. En négociant âprement ses participations médiatiques, Mélenchon :
- peut continuer à jouer son personnage de mal-aimé des médias, et renvoyer le chaland vers ses réseaux sociaux (on parle d'un youtouber à plus de 500 000 abonnés, rappelons-le) ;
- s'assure de créer régulièrement l'événement, que ce soit en participant ou même en refusant de participer à une émission, et donc espère maximiser son audience ;
- se donne une (petite) chance d'éviter les sujets qui fâchent, et d'orienter les débats vers ses thématiques, ou au contraire de se ménager une porte de sortie sous forme de logorrhée indignée contre son hôte du jour ;

Conditions ou exigences, c'est surtout une question de terminologie. Je trouve que Mélenchon a parfaitement raison de ne pas se lancer tête baissée dans les guet-apens que lui tendent les journalo-propagandistes. Ce n'est pas comme si ce n'était pas déjà arrivé plusieurs fois. Il montre qu'il est capable d'apprendre de ses erreurs, c'est une bonne chose.


Je trouve votre article amusant, quand on le place en vis-à-vis avec celui sur le guet-apens subi par Sophie Tapie chez Hanouna. Elle aurait peut-être mieux fait de poser quelques conditions à sa participation à l'émission, non ?


Plus fondamentalement, je trouve troublante cette idée que les politiques, et plus généralement les personnalités susceptibles d'être invités dans les médias, devraient subir sans broncher les diktats de journalistes considérés comme souverains sur l'information et la manière dont elle doit être produite. Je vais me permettre de rappeler un élément qui me parait tout à fait fondamental de la déontologie journalistique : le journalisme considère à rapporter (honnêtement) la manière dont les événements se déroulent, pas à les créer !

Mélenchon ne veut pas participer à la mise en scène qui consiste à le présenter comme le personnage colérique et véhément de service. Ni se retrouver dans le rôle de l'accusé dans un échange qui ressemble à un réquisitoire. Il n'a rien à perdre en refusant ces émissions et le script qui va avec. On sait très bien comment ça fonctionne, ça cherche le clash, la petite phrase à rediffuser en boucle, ou à monter en jingle, les questions orientées, fermées, qui contiennent déjà la réponse attendue. C'est dommage pour Médiapart, qui n'est pas vraiment le rendez-vous des chiens de gardes du pouvoir, mais bon ça se fera peut être une autre fois.

Ben faut reconnaitre qu'il n'a pas tord le vieux , on est là pour parler du programme , avec une contradiction intelligente ou pour faire du buzz ? Après ,ce qu'il nous a montré avec Z oh B ! c'était pas terrible !

Vous êtes amusant Paul Aveline. "sans faire jeu égal en termes d'audience". Presque 4 millions Bfm contre 1 million France 2, c'est le moins qu'on puisse dire. Un coup très réussi de Jlm !
Et j'approuve ces "conditions" qui demandent à ne plus être confronté à des aboyeurs embeded, méprisants et irrespectueux. Cela fait trop d'années que la télévision nous impose cela, et sur tous les sujets, y compris dans le domaine culturel, en passant par la "télé-réalité". L'irrespect généralisé a tué les relations humaines.
Concernant Médiapart, il serait bon en revanche qu'il ait une mise au point avec eux sur les attaques qu'il a formulées contre eux, qui m'avaient beaucoup choquées, suite aux perquisitions que j'ai trouvées cependant abusives, même si on a bien compris qu'il était hors de lui et très humilié.

Méluche est-il le seul à préparer les émissions politiques avec ses équipes ? J'en doute, ASI devrait s'y intéresser aussi, non ?

Mais non Nathalie saint cricq n'est pas partisane, il suffit de ne s'appeler ni Sandrine Rousseau, ni Jean Luc Mélenchon.

C'est un peu de leur faute à ces deux islamo gauchistes radicalisés verts.

Poser des conditions pour des entretiens normaux, mais quel personnage désagréable, pour qui se prend il ce Mélenchon ? 

L'interview est plus correcte sur BFM ou BFM business face à des économistes libéraux que sur les chaînes du service public.

J'ai vu une interview longue sur FI ou F.infos durant laquelle régulièrement il était coupé au bout de 10 ou 15s, j'ai chronométré. Il ne faut pas s'étonner ensuite que le "mis en examen" prenne des précautions.

D'ailleurs, tentons une petite expérience : c'est le journaliste Taha Bouhafs qui interviewera Macron ou Hidalgo lors de leur prochain passage média (inutile de dire que c'est un journaliste militant, les autres le sont aussi, inutile de dire qu'il ne connait pas les sujets, par charité chrétienne, on ne parlera pas du niveau des "journalistes" qui intervient le presque candidat Z.)

Pour ma part, je suis toujours stupéfait du montage de la fameuse séquence. Celle de quotidien. Celle de "la République". A l'époque j'avais pensé que bon, il s'était emporté, voilà tout. Mais ce n'est qu'en la revisionnant longtemps après que j'ai remarqué les nombreuses coupes. Je ne dis pas que c'est très subtil et indiscernable. Juste que c'est épatant le nombre de fois où j'avais vu ces images sans m'en apercevoir, comme si le meluche avait été emmerder un policier à son domicile devant chez lui un beau jour, en décidant de commencer par "la république" plutôt que par "bonjour".


Et je repense au fait que ce matin là, il y avait passation de pouvoir à l'intérieur, castaner remplaçait Collomb.


Puis l'avocat des policiers traumatisés par melenchon devint ministre de la justice. Puis, récemment, son ministère fut perquisitionné.


Et le canard de publier des articles pour moquer... l'impertinence des juges...


Pas (forcément) de complot, bien sûr, mais amplement de quoi travailler les nerfs de Mélenchon quand même.


BFMTV: '"..ça reste un fait médiatique et politique, un événement marquant, et il était impossible de ne pas les mentionner."  


OK donc de même lors de leur prochaine interview de Macron ils vont lui ressortir tous les événements marquants le concernant :


les gens "qui ne sont rien", les cinq millions de chômeurs qui doivent simplement "traverser la rue pour trouver du travail", ceux qui achètent des écrans plats au lieu de fournitures scolaires pour leurs enfants, ... 


et aussi les mains arrachées et les dizaines d'éborgnés à coup de flashball du fait de sa politique de répression, ... 


En bref il sera impossible lors d'un entretien avec Macron de ne pas mentionner tous ces événements marquants de son quinquennat. 


Chiche !

Sans transition, je me rappelle avoir vécu les prescriptions des rédac chef de Mediapart et d'Alternatives Economiques peu avant le premier tour de 2017. Plenel était dur mais je ne me souviens plus des termes exacts. Quant à A.E. (Durand ?) il qualifiant le programme de JLM de dangereux (via FB, avant de publier un contrepoint d'autres membres d'A.E.


Il y a clairement des enjeux qui nous dépassent pour qu'il y ait autant de ressentiment même parmi les progressistes.

Il ne faut pas oublier que Mélenchon revient de loin...

Un exemple violent (qui date un peu) qui peut expliquer sa méfiance ...

https://www.acrimed.org/Jean-Luc-Melenchon-invite-dans-la-salle-d-interrogatoire-de-Nicolas-Demorand

Etant donnée la facilité que Mélenchon a à subvertir des dispositifs, et ce de manière réjouissante (sauf quand il ne maîtrise plus la situation et devient bête) je suis un peu étonné qu'il soit si précautionneux. Enfin, il semble sincèrement affecté par les dispositifs qu'il qualifie de "déloyaux".


Nous mêmes ne supportons plus de regarder ces émissions. Tant de mensonges, de passe-plats, on n'arrive plus à faire la part des choses, on doit tout revérifier...


J'ose juste espérer que quand le rapport de force lui sera plus favorable (euh, par ex. s'il était élu, même si je n'y crois pas un seul instant), il aura comme priorité absolu non plus la maîtrise de sa propre image mais la bonne santé des médias, conformément à ce qui est dans le livret thématique de l'avenir en commun.


C'est sûr qu'entendre comme ça des exigences d'un candidat pour son passage est a priori glaçant. Mais en face c'est tellement pourri que ça en devient de la résistance.


Bref, il faut qu'il la joue plus fine. Qu'il exhibe la réalité en direct, qu'il explicite son appréciation du dispositif intelligemment, plutôt que de juste boycotter et que la presse en fasse ses choux gras.

Ah bon? Mélenchon soupçonnerait les médias mainstream de ne pas la jouer à la loyale? Ben ça alors, quelle drôle d'idée...

Pour contrebalancer, un ptit article sur la fabrique de l'image de Mélenchon par les-dits média?

Je m'étonne que M. Aveline s'étonne des réticences de M. Mélenchon, ou du moins les relate avec insistance... Si cela n'est pas encore fait je l'invite à se tourner vers Noam Chomsky et de prendre connaissance de son essai " la fabrication du consentement". Donc, qu'un responsable politique quel qu'il soit, étant conscient de cela, prenne certaines précautions me semble un minimum, sauf s'il souhaite se saborder. Raymond Mathieu 

Le fait que Mélenchon puisse se payer le luxe de choisir les émissions qu'il veut faire, ou pas, c'est plutôt de bonne augure. Il n'a pas besoin d'apparaitre partout tout le temps pour dire ce qu'il a à dire.


Le fait qu'il pose certaines conditions au vu du passif  des médias à son encontre est totalement compréhensible selon moi. Chat échaudé craint l'eau froide


Le fait que les médias refusent de se plier à ses exigences est aussi compréhensible et entendable 


La question est : sont-ils aussi intransigeants avec les "exigences" des membres du gouvernement ou n'est-ce même pas la peine qu'ils les formulent tant l'auto censure est de mise ( cf : les multiples interventions de Blanquer un peu partout en ce moment ) ? 

Que Mélenchon puisse imposer un rapport de forces face au "parti médiatique", cet ensemble de médias qui l'a tellement trainé dans la boue depuis plus de 10 ans (coucou les photos dégueulasses dans les articles), c'est de bonne guerre.

Ce qui est bizarre c'est qu'ils ne se rendent pas compte que si la presse veut nuire à son image elle peut le faire tout autant en laissant fuiter ses exigences "de megalo", ce qui est arrivé au final.


Quand le choix est entre aller à Mediapart et éventuellement qu'on y diffuse un truc nuisant à son image, mais en ayant l'occasion de parler, ou ne pas aller à Mediapart, et que Mediapart révèle un truc nuisant à son image, tout court, quel intérêt de choisir la première option ?


(pour France2 c'est un peu différent, sachant qu'il a finalement choisi une option lui offrant plus d'audience, encore ça peut se défendre)

Que Méluche prête attention aux conditions d'un débat ou d'un dispositif médiatique, c'est bien normal. Surtout quand les média ne lui sont pas favorables a priori.



Ce que je ne comprends pas, par contre, c'est sa logique: il accepte un débat avec Gargamel dans des conditions très défavorables, mais refuse un entretien avec Médiapart qui avait pourtant des conditions bien plus favorables ? On a l'impression qu'il se laisse (une fois de plus) guider par son désir de "punir" certains média qui l'ont offensé dans le passé (ou du moins qu'il considère ainsi), au détriment de toute autre logique.

Peut-être que vous suivez la vie politique française depuis seulement quelques années, mais l'histoire avec Mediapart ne m'étonne pas du tout.

Plenel déteste Mélenchon, et le lui a fait savoir plusieurs fois déjà (notamment lors de son entretien en 2012), ensuite il y a eu l'affaire "saute-cadavre", que personnellement j'avais considéré comme dégueulasse et difficile à pardonner, et évidemment l'injuste épisode des perquisitions où Mélenchon a eu droit à un dispositif similaire à ceux dédiés au terrorisme ou au grand banditisme.

Et concernant cet épisode, Mediapart a été spécialement odieux dans son traitement, dévoilant des aspects de la vie privée de Mélenchon, en insistant sur le fait que dévoiler ces faits c'était "la clé" de cette "affaire".

Et donc 3 ans après...

médiapart est souvent odieux... au point que je me suis désabonné


Vous confirmez donc ce que je soupçonnaos: Méluche n'a d'autre logique que les vieilles querelles et le désir de "punir" certains média.



Et concernant cet épisode, Mediapart a été spécialement odieux dans son traitement, dévoilant des aspects de la vie privée de Mélenchon, en insistant sur le fait que dévoiler ces faits c'était "la clé" de cette "affaire".

Non, Médiapart n'a pas été odieux. Ils ont fait leur boulot, tout simplement.

 Tout comme le canard enchainé a fait le sien en révélant l'affaire Pénélope Fillon.

Je pense au contraire que c'est plutôt habile de ne pas vouloir se faire avoir, et de poser des conditions qui lui sont plus favorable que ce qui lui a été proposé ces dernières années. La liste des exigences pour une interview d'Obama était monumentale, et ça n'avait rien de surprenant. A son échelle, Mélenchon veut maitriser le cadre de sa propre image (ce qu'il aurait du faire depuis belle lurette).
La rencontre avec Zorglub, elle, promettait une grosse audience, et peut s'avérer bénéfique pour accéder au second tour (perso, je n'y crois pas, mais je comprends le calcul).

Je pense au contraire que c'est plutôt habile de ne pas vouloir se faire avoir, et de poser des conditions qui lui sont plus favorable que ce qui lui a été proposé ces dernières années. 


Nous sommes d'accord.


La rencontre avec Zorglub, elle, promettait une grosse audience, et peut s'avérer bénéfique pour accéder au second tour (perso, je n'y crois pas, mais je comprends le calcul). 


Je n'y crois pas non plus. J'y vois plus un prétexte qu'un quelconque calcul.

Un prétexte pour quoi ?

La plus forte audience n'est qu'un prétexte pour préférer BFM à France 2, la véritable raison étant, aux yeux de Mélenchon, de "punir" certains média qu'il juge hostile (France 2, Quotidien, Médiapart, etc)

Donc si je vois un piège à ours devant moi, en ne marchant pas dedans, je le "punis", c'est ça ?

Donc vous ne cherchiez pas à comprendre ce que j'ai dit, juste à pourrir la conversation et utilisant le sophisme de l'homme de paille. On va arrêter là.


Sur la base de quoi pouvez-vous prétendre qu'il "punit" ces média? Entre deux émissions qu'on lui propose, il choisit l'une plutôt que l'autre, parce que l'une lui permettrait de débattre de ses idées. Il ne choisit pas l'autre parce qu'il va se faire démonter la gueule pour rien du tout. A quelle moment peut on prétendre que ce choix est une vengeance? Quel serait le lien? Quel est votre raisonnement pour passer de cette constatation à votre conclusion?

Je l'ai expliqué plus haut.

ça?

On a l'impression qu'il se laisse (une fois de plus) guider par son désir de "punir" certains média qui l'ont offensé dans le passé (ou du moins qu'il considère ainsi), au détriment de toute autre logique. 

Mais ce n'est pas un argument. C'est une impression, la vôtre en l’occurrence. 

Vous ne présentez pas d'argument autre que "Médiapart, c'est pas si mal". C'est ce qui vous permet de conclure que s'il ne va pas chez Médiapart mais chez d'autres, c'est pour punir Médiapart?


L'argument, c'est qu'il ne base pas ses choix sur les conditions qu'on lui propose actuellement mais sur autre chose. Ma supposition (que de nombreux asinautes ont confirmé, même sans le vouloir, dans les commentaires) était qu'il boycotte les média qui l'ont offensé dans le passé.


Notez que personne ici ne dispute cette logique. Il y a juste ceux qui la justifient (en rejetant la faute sur les média en question) et ceux qui, comme moi, doute de sa pertinence.



il ne base pas ses choix sur les conditions qu'on lui propose actuellement mais sur autre chose. Mais ça c'est de votre point de vue, et vous ne pouvez qu'extrapoler votre conclusion. Je suis désolé mais vous êtes bien (peut-être malgré vous) dans le procès d'intention. Médiapart n'a manifestement pas pu garantir à Mélenchon qu'il ne reviendrait pas sur cette histoire. Il aurait très bien pu répondre, "ça tombe bien, on n'en avait pas l'intention donc on est d'accord". Il a préféré répondre "on n'en avait pas l'intention, mais si ça vous gêne, ptêtre bien qu'on s'en privera pas". C'est assez différent.

D'autre part, "Boycotter" des média, c'est très différent de "punir", et ça ne correspond pas non plus à ce qui est dit dans l'article (par les 2 parties qui plus est), à savoir que la porte n'est fermée ni par l'un ni par l'autre. Au final, on voit bien l'hystérie qu'on veut voir.

De toutes façons, quelqu'un qui désigne Mélenchon par "Méluche", on sait d'avance quoi attendre de ses commentaires. J'ai aussi un abonnement à Médiapart, et je les trouve aussi discutables et parfois odieux avec JLM, et parfois avec les Insoumis dans leur ensemble (Pauline Graulle, systématiquement dénigrante et qui semble être restée sur une vision de la politique en termes de "course de petits chevaux", ce qui ne cadre pas trop avec LFI, qui cherche à mettre en avant un programme). Le choix d'Arfi de faire un article sur les perquisitions chez JLM disant qui s'y trouvait (et donc allant dans la vie privée), même BFM ne l'avait pas fait. Encore récemment dans "A l'air libre" (en accès libre) face à Coquerel (je crois), la journaliste a encore cru bon de parler d'un épisode - celui que vous connaissez - des perquisitions. Alors...

Attention quand même, pas mal de partisant de la FI utilisent le terme "Méluche".

Mais ça c'est de votre point de vue, et vous ne pouvez qu'extrapoler votre conclusion. Je suis désolé mais vous êtes bien (peut-être malgré vous) dans le procès d'intention.


Ce n'est pas simplement mon point de vue, puisque à peu près tout le monde sur ce forum est d'accord là dessus, la seule différence entre les asinautes étant ceux qui justifient la décision de Mélenchon (en rejetant la faute sur les média en question) et ceux qui la questionnent.



Médiapart n'a manifestement pas pu garantir à Mélenchon qu'il ne reviendrait pas sur cette histoire.


Certes, et ? Quand bien même Médiapart aurait reparlé de cette histoire ? Devoir s'expliquer une fois de plus sur cette histoire (quitte à évacuer la question en quelques minutes) c'est bien moins horrible que de passer 1h à débattre sérieusement du "grand remplacement" avec un raciste.



D'autre part, "Boycotter" des média, c'est très différent de "punir", et ça ne correspond pas non plus à ce qui est dit dans l'article (par les 2 parties qui plus est), à savoir que la porte n'est fermée ni par l'un ni par l'autre.


J'ai mis "punir" entre guillemet, ce n'est pas pour rien. Et si, ça correspond bien aux décisions de Mélenchon jusqu'à présent. On verra par la suite si la porte est définitivement fermée ou non.

A quelle moment peut on prétendre que ce choix est une vengeance?


a partir du moment ou on est un grand habitué du procès d'intention .

Je ne fais pas de procès d'intention.


Vous, en revanche, vous êtes un grand habitué du dénigrement à mon égard, à la limite du harcèlement.

je continuerais a exprimer ce que j'ai envie d'exprimer avec votre permission ou sans.

Tant que vous respectez les règles de ce forum, je n'y vois aucun inconvénient.

Justement , est ce que le ton que vous employez si souvent et qui emmerde tant de monde entre dans les choses admises ?  , parce que c’est sacrément polluant je trouve ... 

Je respecte les règles du forum, moi.

Exprimer une idée contraire à la votre n'est pas nécessairement polluer. 

Certes, mais il ne s'agit pas de ça. Ce qui pollue, c'est la manière , le ton péremptoire, accusateur, le soupçon de malhonnêteté- d'ignorance-ou de stupidité- quand on cherche a discuter , a nuancer ou a exprimer une autre manière de voir. Non! il n'y a qu'une manière de voir un probleme: la sienne. 

Si c'est votre truc, enjoy! mais permettez moi d'exprimer mes doutes sur l'aspect déletère de ce type de comportement qui tuent selon moi toute perspectives "d'avancé  collective " dans la résolution de problèmes, qui oblige à cantonner chacun dans des certitudes souvent pas si certaines que ça.  

Tiens, encore un message où jeabat me dénigre... Comme c'est original. 


Pourtant, c'est très facile de discuter avec moi, je suis plutôt ouvert d'esprit et modéré. Je suis prêt à admettre que j'ai tort, que je peux me tromper, et je ne suspecte pas a priori mes interlocuteurs de bêtise ou de malhonnêteté. Ma première hypothèse est toujours l'incompréhension (que j'essie de lever dans la mesure du possible). Je sais aussi reconnaitre quand mon interlocuteur a un bon argument, je concède facilement tel ou tel point.


En revanche, il est vrai que je n'aime pas les sophismes, et que comme je traine sur ce forum depuis trop longtemps, j'ai une assez bonne mémoire et je n'oublie pas ce que les autres asinautes m'ont dit. En particulier, de déteste les "hommes de paille". Ainsi, quand je dis "A" et que jeanbat prétend que "Tristan a dit "B"" (cette situation s'étant produite des dizaines de fois), ma bienveillance a des limites.



oui , vous me direz ...vaut mieux s’envoyer des fleurs que des baffes, mais faites quand même attention aux épines . 

C'est simplement une analogie, très simple à comprendre. Certains médias tendent de véritables guet-apens à Mélenchon. Comme il refuse de s'y laisser prendre, vous dites qu'il les punit. Si on remplace le guet-apens médiatique par un piège à ours, c'est assez limpide, en principe. Aucun homme de paille là dedans, simplement votre refus d'assumer vos propos.

Certains médias tendent de véritables guet-apens à Mélenchon.


Pas Mediapart. Pour F2, c'est plus discutable, mais je n'ai pas le souvenir qu'ils aient jamais tendu un "get apens" (dans le sens d'une surprise malveillante) à JLM, à chaque fois qu'il y est allé il savait à quoi s'attendre.


Comme il refuse de s'y laisser prendre, vous dites qu'il les punit.


Notez les guillemets que j'emploie, SVP, le terme n'est pas à prendre dans son sens littéral.



Aucun homme de paille là dedans, simplement votre refus d'assumer vos propos.


J'assume tout mes propos, tels que je les ai dit.

Alors, pour France 2, si il y a clairement eu guet-append, je crois que quelqu'un ici à mis un lien vers l'article d'Accrimed.

Hum, je n'ai pas souvenir de ça. Mais c'est possible que ce se soit produit, France 2 étant très loin d'être exemplaire.

heu ? Pénélope FILLON , détournement de fonds public par salarié fictif et avec CHIRIKOU c'etait quoi l'infraction pénale qui justifiait de rendre leur relation publique ?

Je rajouterai qu'il y a un acte publique qui s'appel un mariage et qu'il y a même des enfants qui en sont issus.

avec CHIRIKOU c'etait quoi l'infraction pénale qui justifiait de rendre leur relation publique ?


Abus de bien social.

A peu près autant démontré que la sur-facturation par Bygmalion non? (C'est une très grosse sous-facturation qui a été trouvé au final, au passage, ce qui montre à quel point le travail initial a été bien fait.)

L'abus de bien social, c'est le fait d'utiliser sa position (en l'occurrence, président de parti et candidat) pour son intérêt personnel (ou celui de ses proches). Le fait que Chikirou était la compagne de Mélenchon (au moins à l'époque, je ne sais pas ce qui en est maintenant) jetait donc un soupçon d'abus de bien social dans l'attribution du marché à la société de Chikirou. Je ne sais pas où en est l'affaire aujourd'hui, mais il y avait des éléments amplement suffisants pour justifier une enquête.



Et l'idée de faire une enquête pour vérifier avant de parler de la liaison? Parce que, au risque de vous décevoir, les éléments mis à disposition du public, je les ai vu, et c'est aussi vide que le premier dossier Bygmalion.

Tout ce qu'il reste c'est ça, une accusation de ne pas avoir payé assez Panot et Lauchaud (aujourd'hui députés) au bénéfice, non de l'entreprise de Chikirou, mais de l'association à but non lucratif de financement de la campagne. Et franchement, même cette accusation est relativement ridicule,


Et l'idée de faire une enquête pour vérifier avant de parler de la liaison? 


Du moment qu'il y avait ce mélange des genres, il était légitime de révéler la liaison.


Sérieusement, cette histoire a 4 ans. ce serait bien que les soutiens de JLM comprennent enfin quel était le problème...


On comprend bien le problème, rassurez-vous, simplement on a bien l'impression que vous ne le comprenez pas.

Un "potenciel mélenge des genre" ça ne suffit pas désolé, ça suffit pour une enquête, pas pour une publication.

On comprend bien le problème, rassurez-vous 


Ce que vous écrivez ne me rassue pas du tout, mais arretons de tourner autour du pot. Je vous propose un truc: vous allez m'expliquer, comme si je n'y connaissez rien, quel était le problème (que vous dites avoir compris). Ensuite, je ferai de même.


D'accord. Les comptes de campagnes sont globalement un problème, les règles sont flou et un peu à la carte (là il n'y avant rien pour gérer les campagnes commençant trop tôt, d'où l'asso) et les moyens de contrôles sont quasi inexistant. C'est ça qui explique qu'anticore ait ciblé tous les candidats importants, dans le doute, tous les comptes paraissaient flou et arrangé.

Mais Mélenchon et la FI ont eu un traitement de faveur avec une oppération "coup de filet" façon Tarnac et avec des pratiques posant des problèmes de légalité de ses perquisitions PV établis sans observateur, fichier du PG embarqué (à mettre en perspective avec le fait que cette année on a eu le droit à la légalisation par le conseil d'Etat du fichage militant).

Tout celà n'a généré aucune réactions de solidarité de la plus pare des oppositions, le réflex fut plutôt de focaliser sur des images donnant l'impression d'exès de la part de la FI, depuis cet usage extensif de la police/justice s'est poursuivie, contre les gilets jaune par exemple...

OK, à mon tour:



L'équipe de campagne de Mélenchon (dont faisait partie Sophia Chikirou) a confié l'organisation de la plupart des meetings à une entreprise possédée et dirigée par Chikirou Sophia. Il y avait a minima un conflit d'intérêt, mais après tout c'était Mélenchon qui avait le dernier mot. D'autres éléments troublants ont été révélés, comme le fait que Mediascope (l'entreprise en question) a multiplié par 10 son chiffre d'affaire grâce à ce contrat, les rapporteurs qui jugeaient que certaines prestations auraient pu être surfacturées,  bref assez d'éléments pour ouvrir une enquête.


La révélation de la liaison entre Chikirou et Mélenchon apporte une nouvelle dimension à l'affaire, avec un possible enrichissement personnel. Et, au delà des aspect légaux, il y avait une faute morale et politique de Mélenchon de s'être mis dans une situation où il y a suspicion de magouille. Comme dit le proverbe: "la femme de César ne doit pas être soupçonnée".


Maintenant, venons-en aux perquisitions. Celles-ci étaient d'une ampleur inhabituelle pour une enquête de ce type, laissant croire qu'il y avait un acharnement, ou un abus de pouvoir, dont serait victime Mélenchon et les autres responsable de LFI.


Malheureusement, le comportement de Mélenchon ce jour là, ses tristement célèbres "La république, c'est moi" et "Ma personne est sacrée" ont détruit tout le capital sympathie qu'on aurait pu avoir pour lui (et ont révélé un égo démesuré, et un piètre sens stratégique), et laissaient penser que Mélenchon avait quelque chose à cacher. Bref, Mélenchon a tout gâché, et a fait passé au second plan les questions légales qu'on pouvait légitimement se poser sur l'opportunité de cette enquête et les moyens policiers déployés.





Maintenant, comparons nos deux récits(*), nous sommes d'accord sur certains points:

- le fait que ce sont surtout des soupçons de faute plus que de fautes avérées

- le fait que les moyens policiers semblaient disproportionnés

- le fait que les questions légales sont passées au second plan


En revanche:

1) vous ne rappellez pas pourquoi il y a eu enquête, la faute morale et politique (la justice dira si c'était aussi une faute légale) d'avoir choisi l'entreprise détenue par une très proche collaboratrice pour organiser ces meetings

2) vous rappelez le contexte (les plaintes d'anticor, les soupçons sur les autres partis), ce que je ne fais pas.

3) vous attribuez le manque de soutien de l'opposition à celle-ci, alors que je pense que le principal responsable, c'est Mélenchon

4) vous faites le lien avec les gilets jaune, et je ne suis pas d'acccord là dessus. La répression des gilets jaunes s'inscrit plutôt dans la militarisation de la police et l'évolution des doctrines anti-manifestation, qui n'a pas grand chose à voir avec les affaires politico-financières



D'après le 3) et surtout le 1), je pense que même 4 ans après vous n'avez pas compris le problème. Vous ne remettez absolument pas en cause le comportement de Mélenchon. A contrario, je pense avoir bien saisi l'ensemble des problèmes juridiques, même si j'ai une appréciation différente de la votre sur ces aspects de l'affaire.





(*) J'ai écris mon récit sans lire le votre à l'avance

a confié l'organisation de la plupart des meetings à une entreprise possédée et dirigée par Chikirou Sophia. 
Ce qui n'est pas forcément étonant. Quand il s'agit d'organiser une campagne politique, la priorité peu être de choisir des gens de confiance.
La clairvoyance stratégique de Mélenchon est l'un des éléments fondamentaux qui explique que la gauche Française ne soit pas totalement entrain de se rabougrir sur un électorat réduit et relativement aisé, comme dans une grande part de l'Europe, le revers de la médaille c'est qu'il cherche à avoir un contrôle séré de tout ce qui touche à la stratégie. Ce n'est pas génial, mais le gain obtenue est trop significatif pour qu'on le bazarde.

D'autres éléments troublants ont été révélés, comme le fait que Mediascope (l'entreprise en question) a multiplié par 10 son chiffre d'affaire grâce à ce contrat, 
Ce qui, encore une fois, n'a rien d'étonnant, pour de l'évènemenciel les campagnes présidencielles sont des situations totalement hors norme.

 les rapporteurs qui jugeaient que certaines prestations auraient pu être surfacturées 
Alors qu'elles ont été facturées moins chers ou à un prix équivalent que pour toutes les autres campagnes...
C'est sur ce point que ça évoque directement l'affaire Bygmalion où les journalistes et "experts" ont réussit initialement à nous pondre qu'il y avant sous-facturation, alors que c'était l'exacte inverse et pas qu'un peu. On peu se poser des questions sur le sérieux des gens qui pondent des trucs pareils.
Et on ne parle pas "des rapporteurs", mais de celle d'un rapporteur unique, un ancien du PS à l'époque où Mélenchon y était également et qui n'était peu-être pas l'incarnation de l'objectivité à son sujet.

bref assez d'éléments pour ouvrir une enquête. 

Comme je l'ai dit, c'est le cas de tous les candidats, on en reviens à la question de l'équité devant la loi.

La révélation de la liaison entre Chikirou et Mélenchon apporte une nouvelle dimension à l'affaire, avec un possible enrichissement personnel.  
Qui pouvait justifier d'enquêter sur ce possible enrichissement, oui, mais pas de la révéler avant cette enquête journalistique. Précisons que les enquêtes en questions n'ont soit jamais eu lieu, soit aboutie à rien... On finit donc juste avec du people voyeuriste.

Et, au delà des aspect légaux, il y avait une faute morale et politique de Mélenchon de s'être mis dans une situation où il y a suspicion de magouille. Comme dit le proverbe: "la femme de César ne doit pas être soupçonnée" 

Et depuis quand? C'est quoi ce délire? Vous voulez nous placer selon le principe de la faute par anticipation selon une sorte de mortification chrétienne?

"La république, c'est moi" 
Oubliant qu'il avait à faire à un policier qui le menaçait, au nom de la République, de son arme, si il empêchait des pratiques polières illégales. C'est en forçant comme ça qu'il a pu empêcher le fichier des membres de la FI d'être récupéré comme l'avait été celui du PG.

et ont révélé un égo démesuré 

Avez-vous envisagé la part de son oppinion très arrêté des droits des élus d'oppositions face à la puissance publique? Son récit et ses actes sur la durée correspondant très bien à cette interprétation? Il a de l'égo, la France est au courant de ça depuis plus de 10 ans, rassurez-vous.

et un piètre sens stratégique 
Oui, oui, les gens sont toujours des expert froids en stratégie communicationelles quand ils apprenent que le fichier de leur parti a été récupéré hors PV par les flics et que ces derniers s'apprentent à faire pareil pour leur mouvement dans le cadre d'une procédure sacrément anormale.

et laissaient penser que Mélenchon avait quelque chose à cacher 

Pardon, je pensait qu'on parlait de faits? On est ici à Arrêt sur image, et on sait très bien ce que vallent des images isolées seules.

Bref, Mélenchon a tout gâché, et a fait passé au second plan les questions légales qu'on pouvait légitimement se poser sur l'opportunité de cette enquête et les moyens policiers déployés. 
Il est responable seul? Vraiment? Je ne vais donner qu'un seul exemple, des médias comme Médiapart qui ont dit qu'il n'y avait aucune questions à se poser sur la procédure, que tout allait bien n'ont aucune responsabilitées?

1) vous ne rappellez pas pourquoi il y a eu enquête, la faute morale et politique 
Qui pour moi n'existe pas...

3) vous attribuez le manque de soutien de l'opposition à celle-ci, alors que je pense que le principal responsable, c'est Mélenchon 

Mais oui, quand le droit est faffoué c'est la faute du mauvais carractère de la cible...

La répression des gilets jaunes s'inscrit plutôt dans la militarisation de la police et l'évolution des doctrines anti-manifestation, qui n'a pas grand chose à voir avec les affaires politico-financières 
Vous avez l'aire d'oublier le volet judiciaire de cette répression, les comparutions immédiates et leurs résultats...
Sinon, oui, c'est connue, la France, experte en séparation des pouvoirs a une organisation judicière et policière bien rangé par secteur et très indépendante. Les procureurs ne sont pas du tout un corp unifié dont le plan de crarrière a un rapprt avec ses relations avec le ministère de la justice...

Vous ne remettez absolument pas en cause le comportement de Mélenchon. 

On s'en tape parce qu'on considère que ce n'est pas notre problème, c'est différent. On fait aussi partie d'une tradition politique qui pense que les personnes de pouvoirs sont toutes faillible, ce qui exige pour le pays un gouvernement largement collégial, sous le contrôle des citoyens, avec une nette séparation des pouvoirs.
On ne trouve pas son attitude "géniale", mais on ne s'attend pas à significativement mieux d'un être humain sur la route du pouvoir quel qu'il soit.

Je vous ai expliqué le problème, vous ne voulez pas le voir. C'est votre choix et ça ne sert à rien de continuer cette discussion.


Mais quand, dans quelques mois, vous ne comprendrez pas pourquoi beaucoup, à gauche, refuseront de voter Mélenchon et se moqueront du comportement sectaire des mélenchonnistes, vous ne pourrez vous en prendre qu'à vous-même.



Je vois très bien ce qui vous dérange, je suis juste pas d'accord, et, vous savez, cette question de solidarité marche dans plusieurs sens. Si, dans plusieurs mois, selon votre réaction on vous fait comprendre qu'on vous perçoits comme des gens inconsécant qui aimes se plier à une perseption médiatique plutôt qu'a quelque chose de plus tangible, ne soyez pas surpris non plus.

Beaucoup de gens de gauche ont suivit dans d'autres pays des stratégies comme la vôtre, le résultat a le plus souvent été une quasi-disparition de cette gauche, à un moment il va falloir en tirer les leçons et les assumer...

La seule chose qui me dérange, c'est que vous écrivez que vous avez compris le problème, pour dire 2 messages après qu'il n'y a pas de problème. Nier l'existence d'un problème, c'est tout l'inverse de le comprendre.


Je vous tenais en plus haute estime.







J'ai dis que j'ai compris vote point de vu, j'ai aussi dit que la perfection humaine n'est pas de ce monde et qu'on fait des choix entre ce qu'on accepte d'autruit et ce qu'on accepte pas.
On peu parfaitement comprendre un point de vu sans y adhérer.

Donc, je comprend bien ce que vous considérez comme un problème central, je vous répond qu'il s'agit de mon point de vu un problème secondaire et incomprésible si on ne veux pas avoir à faire à de pire problème.

J'ai aussi dit que vous donnez l'impression d'avoir une vision beaucoup plus personifiée que moi de la politique et de beaucoup moins considérer l'importance des structures de grandes ampleur dans vos arbitrages de ce qui est important, et ça je considère ça comme un problème. Quelque soit le camp, y compris chez des insoumis, je trouve cette vision de la politique très problèmatique.
Les structures que, pour moi, vous sous-estimez ici ce sont celle étatique, le champ médiatique et le bloc bourgeois.

Deux messages plus haut, j'ai dis que "je comprenais le problème", je n'ai jamais dit que je comprennait le même que vous, ne conaissant pas encore votre point de vu, il est visible que vous ne comprenez pas ou que vous minoriez ce que je vois comme étant le problème central, et effectivement, ce n'est pas "comprendre le problème". Nous alons donc être d'une certaine manière d'accord en nous disant mutuellement que l'on place le problème au mauvais endroit.

Un truc que je trouverais intéressant de savoir du point de vue des compétences en tant que dirigeant politique, c'est si suite à ça ils ont changé leur protocole de traitement du fichier des membres pour qu'il ne puisse pas être récupéré aussi facilement (combien de personnes y ont accès, où est-il stocké, quelles sont les barrières d'accès au fichier, etc.). 


Car théoriquement même via une perquisition la police pourrait ne pas être en mesure d'accéder au fichier. En tant que dirigeant d'un mouvement qui a une défiance envers le pouvoir, j'aurais tendance à protéger les données. Que ça rate une première fois c'est compréhensible, on ne peut pas tout connaître, on peut sous-estimer des menaces, etc.

Mais une fois qu'on a subit une mésaventure, on doit normalement réagir et prendre des mesures pour que ça ne se reproduise plus. Et comme ce point du vol de fichier a été beaucoup mis en avant j'imagine que c'est un point qui leur importe beaucoup (et je partage ce souci).


Est-ce qu'ils ont communiqué là dessus ? je n'ai pas suivi

Je n'ai pas vu de communication là dessus non plus.

OK. Bon, nous ne sommes pas d'accord mais je comprends mieux votre point de vue.

pout !

C'est l'escalade....


Voilà que le terme "pout", qui a en croire Prométhée et DétecteurdeVraiThé se devait d'être importé des forums des blogs Mediapart où il servirait à marquer d'infamie les trolls d'extrême-droite, et qu'ils recommandaient d'utiliser pour ne pas perdre de temps avec des posteurs comme Nick ou le peu regretté trucmuche le Stochocrate, se retrouve employé pour un simple détracteur de Mélenchon (certes, bon, Tristan Le Gall, quoi), se situant à vue de nez aux alentours de Benoit Hamon politiquement, ou au pire genre Jadot, et qui a plutôt le tort d'argumenter trop interminablement que de donner dans la provocation gratuite.


Nonobstant que j'ai déjà expérimenté plus d'une fois à quel point le susnommé pouvait être terriblement pénible, au point d'ignorer généralement ses vaines tentatives de remporter l'internet dans tout débat auquel il participe, je tiens à m'élever haut et fort contre cette extension abusive du domaine du poutage.


Prenez en conscience : si vous continuez sur cette voie même "pout" ne voudra plus rien dire !

"mais il y avait des éléments amplement suffisants pour justifier une enquête" : Ah oui ? Vous avez l'air très au courant, dites donc. Et quels sont ces éléments ?


Même la "liaison" a été démentie par les deux personnes intéressées.


L'enquête est au point mort depuis bientôt 3 ans, mais on ne va pas la clôturer, ça peut encore emmerder un peu Mélenchon. Une enquête préliminaire où il ne se passe rien pendant 3 ans, ça mériterait d'être remarqué par les médias, surtout après les spectaculaires perquisitions qui ont mobilisé, littéralement, des centaines de policiers et de fonctionnaires de la justice.

Et quels sont ces éléments ?

Lisez plus haut.


Même la "liaison" a été démentie par les deux personnes intéressées.

La bonne blague: Jean-Luc Mélenchon précise ensuite qu'elle n'est pas sa compagne « au sens fiscal du terme ».



Une enquête préliminaire où il ne se passe rien pendant 3 ans,

L’enquête préliminaire s'est achevée en novembre 2018, si ma mémoire est bonne; le dossier a ensuite été confié a des juges d'instruction.


Vous semblez mal informé sur cette affaire...


Pour les perquisitions c'est Melenchon qui a appelé la presse, il a même commencé en se filmant en direct. 

Et c'est lui qui a fait le montage, aussi ???

hé oui chez lui , pas de danger politique .....

Mais au siège du parti on lui a refusé l'acces auquel il avait droit en tant qu'occupant des lieux (révisez votre procédure pénale) et en tant que parlementaire..... alors bon un peu d'énervement devant la porte close , alors que se deroule une perquisition ou tout le fichier des militants , des donateurs et plus des contacts au sein de l'appareil d'état peuvent etre remis a l'appareil policier..... ben moi je comprend.

François Fillon non plus n'était pas content des investigations contre lui. On le comprend aussi.


Melenchon à voulu faire son cirque avec cette histoire. Ça s'est retourné contre lui. Au lieu de faire profil bas et de revenir au Melenchon sérieux il en rajoute. Et puis les magouilles parlementaires n'aident pas en effet. 

Les magouille parlementaires? C'est à dire? Et vous pouvez nous expliquer en quoi ces investigations et leurs méthodes étaient justifiées? En quoi c'est comparable à Fillon, comme vous le faites?

Saute-cadavre... C'est à cette époque que je me suis désabonnée de Médiapart...

Bonsoir,

Qu'est-ce que c'est que cette affaire saute-cadavre ?

Merci de m'éclairer.

Saute-cadavre était, si je me souviens bien, un billet d'humeur de Fabrice Arfi qui reprenait des citations tronquées de JLM, lui faisant dire exactement l'inverse de ce qui avait été énoncé. Les "forumeurs" ont eu beau envoyer les citations complètes, rien n'y a changé. Qu'on n'aime pas JLM, je peux comprendre, qu'on utilise le mensonge pour le décrédibiliser, je trouve ça suspect, d'autant plus quand il s'agit de journaliste ! Et d'autant plus de la part d'un média se revendiquant  de la charte des journalistes.

Usul, hébergé par Médiapart, a récemment posté une vidéo tout aussi puante : Mélenchon est un antisémite car il a dit qu'en France l'ennemi n'est pas le musulman mais le financier... Toujours d'après Usul quand JLM dit "financier", il pense "juif"...

Les procès d'intention contre JLM ne manquent pas, et on voudrait qu'il continue à aller dans certains médias sans prendre de précautions ?

Darmanin, pour ne citer que lui, pose-t-il ses conditions lorsqu'il va dans les médias ou les interviewers font-ils juste preuve de déférence et de bassesse à son égard ? Paul Aveline pourra peut-être nous répondre et expliquer pourquoi il y a autant de défiance envers les journalistes ? 

Je ne savais pas tout ça. "saute-cadavre", Usul... Il faut toujours avoir tous les éléments pour bien comprendre.

Usul, hébergé par Médiapart, a récemment posté une vidéo tout aussi puante : Mélenchon est un antisémite car il a dit qu'en France l'ennemi n'est pas le musulman mais le financier... Toujours d'après Usul quand JLM dit "financier", il pense "juif"...


quelle vidéo? Je n'ai aucun souvenir de ça.

C'est là...

https://www.youtube.com/watch?v=ZAxh--7PxDE

Ah ça, je ne l'avais pas encore vu. Je suis vraiment déçu par Usul, sur ce coup...

Pourquoi? Parce que, ayant essayé de l’être sans pouvoir le rester, il trouvera toujours de quoi débiner la profession.

Dans cet antique portrait de Rue 89, contemplez l’opportuniste qui s’étonne de ne pas décrocher un CDI dans une presse régionale catholique avec la ligne éditoriale de laquelle il n’est nullement en phase… (le bonhomme s’est heurté au revers de la clause de conscience, en somme!)

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-politique/20141012.RUE5516/chefs-indiens-et-patrons-gras-on-a-retrouve-les-dessins-de-presse-de-melenchon.html

Oui enfin Usul va voter Mélenchon donc bon (ce qui est une évidence quand on regarde l'ensemble de ses streams) et il dit aussi beaucoup de bien de lui... A force de voir des ennemis partout vous aurez du mal à rassembler les gens.

On parle de plus de 200 000 sympatisants actif, il y a des oppinions très diverses.

2700 commentaires à cet article de Mediapart, dont les 3 premiers recommandés plus de 300 fois. Impressionnant la mobilisation des lecteurs pour fustiger les propos des auteurs. Merci pour l'info.

Usul, hébergé par Médiapart, a récemment posté une vidéo tout aussi puante : Mélenchon est un antisémite car il a dit qu'en France l'ennemi n'est pas le musulman mais le financier... Toujours d'après Usul quand JLM dit "financier", il pense "juif"...


une bien belle façon de deformer l'affaire; et tout à fait typique de la France Insoumise; des personnes juives de gauche radicale font remarquer que peut-être il y avait un problème de formulation dans un discours de JLM qui renverrait consciemment ou non à un imaginaire antisémite; et plutot que de dire "on entend votre point de vue; on est pas d'accord"; ou "on prend en compte ce que vous dites"; l'integralité du fan club de la FI a harcelé lesdites personnes sur l'air de "c'est un complot pour faire tomber Mélenchon et de toute façon les juifs sont toujours à se plaindre" (je caricature à peine; certaines de ces attaques étaient reellement antisémités). On a vu Obono (pourtant normalement sensible aux questions de l'antiracisme) debouler pour défendre le grand leader sans nuance ainsi que tous les cadres FI. Le harcelement qu'on vécus certains les a poussé à fermer leurs comptes. Usul n'as fait que relayer cette histoire; avec une position courageuse; et c'est tout à son honneur. Dans cette histoire JLM n'as jamais été traité d'antisémite on le rapelle. Bref encore une raison de plus de prendre ses distances avec ce délire sectaire et populiste; et je dis ça en tant qu'électeur de Mélenchon en 2012 et 2017; et la fatigue était déja bien présente à l'époque. A un moment le chantage ne prendra plus.

Votre résumé est tout aussi partial, vous jouez dans la même cour, alors soursons :

des personnes juives de gauche radicale
Non, en tout cas, le thread de départ n'a absolument pas été écrit par une personne de gauche radicale, comme elle le dit elle même. Je rajouterait que quelqu'un qui se pense capable de juger les écrits de Graeber et Marx et qui pourtant ne perçoit pas que les enfants de médecins généralistes font partie de la bourgeoisie ou que ceux qui travaillent dans les banques centrales sont au coeur de la structure centrale du néolibéralisme et de la diffusion de son idéologie sont clairement très éloigné de la gauche radicale, on peu parler sans problème d'une idéologie bourgeoise.

que peut-être il y avait un problème de formulation dans un discours de JLM qui renverrait consciemment ou non à un imaginaire antisémite 
Non, dès le départ le thread que tout ce monde a soutenu établis d'office l'intentionalité d'un antisémitisme à but électoraliste.

Il faut se rappeler que l'autrice est une spécialiste de l'analyse de texte. Pourtant, pour faire son affirmation, qu'elle affirme basé sur une analyse de long terme, elle s'est passé des bases de celle de l'analise du discours.
- Elle a ignoré le contexte, qu'elle a forcément vu pour juger l'extrait du discours. Elle aurait pu par exemple prendre tout le passage contre l'antisemitisme, qui neutralise pas mal l'idée qu'un clin d'oeil volontaire puisse passer juste à côté dans le même discours.
- Elle a ignoré le fait que ce soit un discours semi-improvisé, chose qui se sait beaucoup et qui est même facile à savoir, vu que Mélenchon fonctionne comme ça et qu'il l'explique régulièrement.
- Elle aurait pu prendre en compte comment cette ligne elle même se place dans l'évolution du discours de Mélenchon, vu qu'il utilise régulièrement les mêmes formules plus ou moins modifié. L'une des ces formules les plus connues de 2017 c'est celle là :
Le problème ce n'est pas l'immigré, le problème c'est le banquier, le problème c'est Mulliez.
Que ce soit dans une optique anticapitaliste ou antisémite, le banquier ou le financier sont interchangeable, simplement les Mulliez ne sont pas les juifs, où alors les fachos les ont oublié sur leur panneaux, ce sont les propriétaires d'Auchan. Si on veux réduire la formule à seulement deux termes, oui, "financier" marche mieux que "banquier", après tout la propriété capitalistique à la Mulliez est financière. Le ramplacement du mot "imigré" par "musulman" évoque mieux l'islamophobie, beaucoup plus violante depuis 5 ans, alors oui, la formule finale est beaucoup moins bonne, mais son évolution de construction ne passe absolument pas par la case "antisémitisme caché volontairement".

l'integralité du fan club de la FI 
Vous voulez dire que sur un groupe de plusieurs centaines de miliers de personnes on va trouver des gens qui ont des propos douteux voir gerbant? Quelle surprise! Le Sexisme et l'antisémitisme sont systémique, personne n'est imunisé, c'est juste moins fréquant à gauche.

c'est un complot pour faire tomber Mélenchon 
On peu aussi parler de comment une analyse des réflexe de défenses bourgeois (non concerté) contre les discours s'opposant à leurs interet de classe (qu'ils le comprennent consciament ou inconsciament) est tout de suite accusé de complotisme, comme dans les réponses à Framont?

Mais c'est vrais que vous faites quasiment le même coup à Obono après tout... "sans nuances", quelles nuances y a-t-il à avoir face à des accusations explicites d'antisémitisme volontaire et stratégique? Expliquez moi en quoi sa réaction n'est pas normale?

Alors oui, Usul, come beaucoup d'autres ont relayé cette histoire sans aucun recul, alors que l'étude du texte c'est aussi leur domaine à beaucoup d'entre eux, comme lui. Il a dit qu'elle avant tenu des propos "modéré", ce qui est, comme je l'ai montré, faux. Son ton était modéré, ses propos ne l'était pas du tout, c'est bel et bien une accusation de propager consciament des propos antisémites.

ses distances avec ce délire sectaire et populiste 
Genre, des gens qui font des jugement bourrin, hatif et à l'emporte pièce? Comme vous ici? C'est quoi votre différence avec eux?

Il faut se rappeler que l'autrice est une spécialiste de l'analyse de texte. Pourtant, pour faire son affirmation, qu'elle affirme basé sur une analyse de long terme, elle s'est passé des bases de celle de l'analise du discours.


Je n'ai pas lu le thread d'origine puisqu'elle était déja passé en privé. Il y a par contraire un certain nombre de personnes dont beaucoup donc de gauche radicale et juives qui ont essayé d'expliquer le problème; mais avec déja un certain agacement vu le reflexe pavlovien qui s'est emparé des supporters de Mélenchon. Mais peu importe; l'argument est valide et entendable. La stratégie populiste de Mélenchon lui fait prendre des raccoucis facheux; quand on parle d'élite contre le peuple; de financiers et de banquiers et plus de bourgeois on joue déja un peu le jeu de l'extreme-droite; sans même parler d'antisémitisme. Parce qu'après il faudra m'expliquer exactement c'est quoi un "financier" et en quoi c'est fondamentalement un ennemi de classe; plus qu'un patron ou un bourgeois. Tout ça s'est passé evidemment quelques jours au milieu d'un climat viollement antisémite lors des manifs antipass (je crois qu'on a déja eu cette discussion). Je ne pense pas encore une fois qu'il faille traiter Mélenchon de vilain raciste ou de vilains antisémite mais la réaction et des militants et des diginitaires et élus FI n'est pas très encourageante sur une eventuelle remise en question.


c'est un complot pour faire tomber Mélenchon
On peu aussi parler de comment une analyse des réflexe de défenses bourgeois (non concerté) contre les discours s'opposant à leurs interet de classe (qu'ils le comprennent consciament ou inconsciament) est tout de suite accusé de complotisme, comme dans les réponses à Framont?


si JLM avait une vraie reflexion de classe ça s'entendrait mais c'est justement ça le problème ici. Ensuite accuser de bourgeois des gens souvent précaires sous pretexte qu'ils ont un peu de culture militante et parler de "classes laborieuses" en parlant de JLM bon. Et meme si on parle de ses militants on ne cache pas le racisme ou l'antisemitisme sous le tapis sous pretexte qu'il viendraient de prolétaires. 


Moi tout ce que je vois là dedans c'est un reflexe défensif sous l'angle purement moral (de type "moaaaa antisémite? mais comment osez vous?"); ultra classique chez les dominants.  Alors que soulever les mots et actes qui peuvent poser problème et entendre les critiques chez chacun d'entre nous ça devrait être la base.


ses distances avec ce délire sectaire et populiste 
Genre, des gens qui font des jugement bourrin, hatif et à l'emporte pièce? Comme vous ici? C'est quoi votre différence avec eux?


J'ai des bonnes raisons d'avoir des serieuses reserves sur Mélenchon; et pas des moindres pendant la dernière campagne l'attitude d'une partie des militants du mouvement (et ça recommence). maintenant non desolé j'ai pas envie de rentrer dans les détails; mais vous avez déja une idée dans ce que j'en dis plus haut. Le fait que la FI se présente comme la seule force de gauche d'envergure (ce qui n'est pas faux); n'aide pas puisqu'on est prié de laisser tout désaccord de coté parce que "c'est le seul candidat capable de gagner".


Je n'ai pas lu le thread d'origine puisqu'elle était déja passé en privé.
Vous pouvez le faire maintenant, je vous l'ai mis en lien au dessus, et je vous le remet. Et je ne vois toujours pas comment autant de gens ont pu dire que ce n'était pas une accusation directe d'antisémitisme.

Il y a par contraire un certain nombre de personnes dont beaucoup donc de gauche radicale et juives qui ont essayé d'expliquer le problème 
Toutes, soit en accusant directement Mélenchon d'antisémitisme, soit en disant que Noémie Issan avait fait un tread juste gentiment critique mais non accusatoire, toute remise en question de leurs positions amenait à une mise à l'index. Les ayant déjà vu faire de la merde sur twitter, je n'avais pas plus de raisons de les croires que Nicola Framont, Henri Maler ou Daniel Obono. J'ai donc suspendu mon jugement jusqu'à pouvoir constater moi même les propos, et j'ai pu voir que c'était bel et bien une attaque directe qui fesait délibérément fi de tout le contexte.
Hônettement, après les attaques contre Corbyn et la réalité des faits relatées dans le Diplo de Serge Halimi, je m'attendais à ça.

mais avec déja un certain agacement vu le reflexe pavlovien qui s'est emparé des supporters de Mélenchon. 
Ils en étaient tout autant au réflexe pavloviens et à l'argumentation niant la base des faits. A ce point le débat était déjà un foutoir où il n'y en avait généralement pas un pour rattraper l'autre. (Avec quelques autentiques remarques d'antisméitisme ordinaire pour complèter le tout).

La stratégie populiste de Mélenchon lui fait prendre des raccoucis facheux; quand on parle d'élite contre le peuple; de financiers et de banquiers et plus de bourgeois 

Tout ceux qui veulent remettre la question de la lutte des classes à l'ordre du jour sans utiliser les termes piégées par le discrédit du marxisme suite à la chute de l'URSS et parler d'un concepte complexe sans utiliser les termes historique c'est difficile, surtous si on cherche, comme il le fait, à varier les termes. Par contre Mélenchon ne parle pas de peuples contre élites, il parle de peuple contre oligarchie, comme il le dit dans ses meeting "les élites elles sont ici, les ouvriers qualifié, les enseignants, les ingénieurs, etc."
Avec son enchainement qui rime " Le problème ce n'est pas l'immigré, le problème c'est le banquier, le problème c'est Mulliez", il avait quelque chose, les deux derniers termes recoupant à la fois le capital financier et l'actonariat propriétaire, on ne peu qu'admettre que la formule de remplacement pour cette fois-ci est beaucoup plus faible (comme je le disait, il les fait souvent varier).

Parce qu'après il faudra m'expliquer exactement c'est quoi un "financier" et en quoi c'est fondamentalement un ennemi de classe; plus qu'un patron ou un bourgeois. 
Pour le moment "Bourgeois" est un terme miné qui fait beaucoup trop vieux soviétique, et "patron" pose d'autres problème, le Medef ayan réussit à faire croire aux indépendants qu'ils font aussi parti du patronat. Les deux demandent donc des phrases multiples d'explications pour ne pas plomber un discours.
Le "financier" renvoie à un imaginaire largement répendu et récent, suite à la crise de 2008 et à Lehman Brother, et c'est clairement un ennemis de classe.
Comme vous le savez dans le cadre du néolibéralisme le fonctionnement de l'économie n'est plus présenté comme des choix politiques mais comme une expertise à confier à des spécialistes qui indiquent une voie ne souffrant pas d'alternatives. Ces experts ont un rôle stratégique aujourd'hui, c'est eux qui servent de caution et d'executant au "mur de l'argent" que se prendra toute politique de gauche arrivant au pouvoir, ce que ce sont pris les grecs l'a bien montré.

Tout ça s'est passé evidemment quelques jours au milieu d'un climat viollement antisémite lors des manifs antipass 
Oui, c'est justement le sujet qui fait que Mélenchon a abordé longment et frontalement dans ce discours la question de l'antisémitisme.

Je ne pense pas encore une fois qu'il faille traiter Mélenchon de vilain raciste ou de vilains antisémite mais la réaction et des militants et des diginitaires et élus FI n'est pas très encourageante sur une eventuelle remise en question. 
Si le point de départ avait été une critique pointant des maladresses et non une déformation de la réalité et non une accusation frontale d'antisémitisme fesant fi du contexte, je serais d'accord avec vous, mais le point de départ de cette shitstorm c'est bien une accusation frontale d'antisémitisme fesant fi du contexte.

Ensuite accuser de bourgeois des gens souvent précaires 
Une fille de médecins généraliste marié à un économiste de banque centrale? Vous êtes sérieux?

et parler de "classes laborieuses" en parlant de JLM bon. 
Vous avez oublié le "ou les contestataire". en enlevant des mots ce n'est pas surprenant qu'un propos devienne ridicule...

Et meme si on parle de ses militants on ne cache pas le racisme ou l'antisemitisme sous le tapis sous pretexte qu'il viendraient de prolétaires.  
Là c'est vous qui sur-interprétez ses propos. Ce qu'il dit c'est dabord pourquoi ce n'est pas antisémite, dans les deux premiers twits et enssuite il explique le pourquoi de l'accusation, il sépare les deux, la dénonciation de l'accusation ne sert pas à ne pas parler de la situation elle-même. Après on n'est convaincu ou non par son argumentation, mais il ne met pas la poussière sous le tapis, ça c'est une attaque infondé.

Moi tout ce que je vois là dedans c'est un reflexe défensif sous l'angle purement moral 
C'est l'attaque qui place la question sous cet angle, avec l'autrice qui commence par dire "je n'ai pas le temps ni l'énergie...", une belle manière de se dispenser d'argumenter sur le fond.

ultra classique chez les dominants. 

Et chez les domminées, et ça peu être une réaction légitime... Permettez moi de dire que ce n'est pas exactement une argumentation solide et convaincante.

maintenant non desolé j'ai pas envie de rentrer dans les détails 
Soyons claire, ce n'est pas vos différences politiques dont je parlais, je soulignait que votre jugement attif et péremptoire sans avoir regardé la source originale ressmblais trait pour trait à l'attitude des militants qui vous posent problème. Au même titre que les attitudes qu'ils rencontrent ne justifient pas leur attitude, leur attitude ne justifie pas la vôtre.

Pour Usul, c'est un peu rapide, il a cédé beaucoup trop facilement à la pression de la shitstorm sur twitter, mais ce n'est pas du tout une déformation volontaire de la réalité comme Arfi, c'est simplement un moment de faiblesses sans aucun recul.

Usul a eu une position claire et coherente; je vois pas pourquoi vous voulez lui enlever son autonomie de pensée là dessus. C'était vraiment l'occasion de parler du sujet tabou de l'antisémitisme à gauche; et les réactions à cette histoire le prouvent encore; mais bon c'est raté. Et le climat incite à être particulièrement clair sur ce sujet.

D'ailleurs Usul avait fait cette video en 2019 sur le sujet en forme de prise de conscience que je trouvais plutot bien faite.

(et j'invite également de nouveau à lire ce petit texte "être au clair sur l'antisémitisme"). Et il y a cette revue; lignes de cretes; qui a plein de choses à dire sur le sujet. Des choses que beaucoup de gens ne sont pas prêtes à entendre visiblement.

Je vous ait déjà mis le lien, je vous le remet :


Usul a dit dans ce live mis plus haut que ce tread était modéré et n'accusait pas Mélenchon d'antisémitisme. Je suis désolé mais si, ce tread l'accuse directement de faire intentionellement de l'antisémitisme ici. Usul valide aussi le concepte de "dog withle" pour ce passage, alors que ça suis directement une dénonciation frontale de l'antisémitisme et les clins d'oeil font très mauvais ménage avec leur opposé émis de manière très claire.
La position d'Usul est claire, et oui, sa vidéo de 2019 était très bonne, mais ça ne change pas qu'il écarte le contexte comme l'autrice et nie l'accusation frontale en antisémitisme qu'elle fait.

Vos autres liens sont très bien, mais aucuns n'invalides mon analyse.

Merci, quelqu'un d'autre a mis le lien vers l'article de Mediapart, je l'ai lu et il m'est apparu complètement débile et méritant peut-être un procès.

 (je me suis demandée quelle(s) substance(s) avaient ingurgité les auteurs.)

Est-ce que vous savez si la rédaction a présenté des excuses par la suite ?

J'ai lu aussi les commentaires des abonnés à Mediapart les plus recommandés, et j'ai pu constater que de nombreux lecteurs se sont désabonnés depuis. Quel intérêt pour un journal qui ne prétend vivre que grâce à ses lecteurs ? 

Même si j'ai lu ici quelques infos par ci par là, ça ne me donne pas une explication de ce qu'il s'est réellement passé chez Mediapart à ce moment-là. Et dans une moindre mesure, de ce qu'il continue à se passer aujourd'hui en représentant souvent, pour ne pas dire toujours, la France Insoumise comme un ramassis de vieux croûtons has-been. Des liens avec le PS ? Mais le PS n'existe plus ...

Si vous avez des idées, allez-y ! (on va arriver au record annuel de commentaires sur un article ;-) )



Ce que je ne comprends pas, par contre, c'est sa logique: il accepte un débat avec Gargamel dans des conditions très défavorables, mais refuse un entretien avec Médiapart qui avait pourtant des conditions bien plus favorables ? 

******************


Méfiez-vous de vos a priori. Etonnamment JLM est bien mieux reçu dans les médias privés que dans les médias publics. A BFM il a au contraire négocié un dispositif favorable dans lequel la moitié du temps serait consacré à des thématiques qu'il a choisi (le social, l'environnement) .

Vu la haine recuite que lui voue Plenel, il est probable que Mediapart ne l'aurait pas aussi bien reçu.

A BFM il a au contraire négocié un dispositif favorable dans lequel la moitié du temps serait consacré à des thématiques qu'il a choisi (le social, l'environnement) .


Et l'autre moitié du temps au thèses racistes de Zob. Ce n'est pas ce que j'appelle des conditions favorables à JLM.


Vu la haine recuite que lui voue Plenel, il est probable que Mediapart ne l'aurait pas aussi bien reçu.


Vu que Mediapart est un média de gauche, et vu les questions posées aux autres invités de gauche, on peut raisonnablement penser que 100% du temps aurait été consacré aux thème de gauche (social et à l'environnement). 



Il y a un lourd passif en Médiapart et Mélenchon.

Il y a un lourd passif entre une bonne partie de la gauche et Mélenchon.

Il y a un lourd passif entre une grande partie de la gauche et une grande partie de la gauche :)) (Et là on parle en plus d'aciens trotskystes!!!)

Vrai, mais la formule est quelque peu confuse.

J'admet, mais il faut avouer que la gauche a eu un talent collectif pour s'entre déchirer durant les dernières décénies, une veritable troskysation :))

Vous cherchez à noyer le poisson. Le sujet, c'était les relations entre Médiapart et Mélenchon. Qu'il ait aussi des problèmes avec Valls, Jadot ou le capitaine Kangourou ne change rien à l'affaire.

Je n'ai pas été assez explicite.


"Il y a un lourd passif entre une bonne partie de la gauche et Mélenchon.", c'était une façon de rappeller que les torts n'ont pas été à sens unique, et que Mélenchon, au cours de sa longue carrière politique, s'est aliéné une bonne partie de la gauche Française (dont des journalistes de Médiapart).


Je ne parlais pas de Valls, Jadot ou du capitaine Kangourou (ce dernier étant en fait une vipère lubrique petite-bourgeoise).

Il y a un lourd passif entre une bonne partie de la gauche et "le marais" et alors ?

J'ai personnellement un lourd passif avec le PS et avec tous ces "gens de gauche" trop propres sur eux pour en etre.



Je pense quand même que vous mélangez plusieurs choses.

On peu discuter de la logique ou de l'interet du débat à BFM, mais généralement BFM respecte les dispositifs discutées avec Méluch et là la dificulté n'est clairement pas venu de BFM, mais du débat lui même et de la mauvaise foi du contradicteur.

A France 2, c'est différent, il y a un passif, avec Salamé en particulier. Là où je pense qu'il ne "punie pas" des média, mais qu'il fonctionne plus sur un rapport de confiance avec des personnes organisatrices, c'est qu'il continue de venir à France 5 ou France Inter à partir du moment où il ne fait pas face à Anne-Sophie Lemoine, Salamé ou Demorand, mais à Ali Badou.

Médiapart est encore un troisième sujet, au delà du passif de confiance, c'est un média qui accueille facilement des représentants insoumis et qui s'adresse à un électorat de gauche qui n'aime pas trop les chefs. Y venir personellement est moins important pour Mélenchon, voir peu être une mauvaise idée.

On peu discuter de la logique ou de l'interet du débat à BFM, mais généralement BFM respecte les dispositifs discutées avec Méluch et là la dificulté n'est clairement pas venu de BFM, mais du débat lui même et de la mauvaise foi du contradicteur.


Le dispositif était quand même très problématique (et les journalistes loin d'être impartiaux, même si ça aurait pu être pire). 


A France 2, c'est différent, il y a un passif, avec Salamé en particulier. Là où je pense qu'il ne "punie pas" des média, mais qu'il fonctionne plus sur un rapport de confiance avec des personnes organisatrices


Oui, c'est ce que je dis. Il se base uniquement sur le passé pour prendre ses décisions actuelles.



Médiapart est encore un troisième sujet, au delà du passif de confiance, c'est un média qui accueille facilement des représentants insoumis et qui s'adresse à un électorat de gauche qui n'aime pas trop les chefs. Y venir personellement est moins important pour Mélenchon, voir peu être une mauvaise idée.


Je doute que Méluche en soit à ce niveau de subtilité.

Le dispositif était quand même très problématique 
Sans doute, j'avoue que je ne me suis pas infligé ce truc, mais il s'agit de problème que Mélenchon avait préalablement accepté, pas de trucs qu'il a découvert sur le moment. Il ne peu s'en prendre qu'à lui même, pas à BFM.

Il se base uniquement sur le passé pour prendre ses décisions actuelles. 

"Uniquement" me parait une emphase trop forte. Sinon, c'est assez normal et humain de se baser sur les experiences passés Après, c'est indéniable qu'il est rancunier.

Je doute que Méluche en soit à ce niveau de subtilité. 
Quand on parle de stratégie politique à froid, il est souvent trop subtile, évidement les sentiment parasitent la rationalité, comme chez nous-tous, mais c'est clairement un vieux renard politique.

Quand on parle de stratégie politique à froid, il est souvent trop subtile, évidement les sentiment parasitent la rationalité, comme chez nous-tous, mais c'est clairement un vieux renard politique.


Mouais, ce n'est pas vraiment ce que j'ai vu. Mais peut-être que la piètre opinion que j'ai de lui me fais sous-estimer ses capacités stratégiques.


Pour le reste, nous sommes d'accord.

A peine mégalo. Cela donne une idée détestable du personnage. Qu'il persévère et il fera moins de voix que poutou et Arthaud.

Nathalie St Cricq partisane ? Pas possible !   :-)

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.