310
Commentaires

Un rêve de putsch

Commentaires préférés des abonnés

appel à la désobéissance civile contre appel à l'insurrection !


choisi ton camps camarade !


 il n'empêche qu'entre les 2 appels le premier est pacifiste et le second beaucoup moins...


Et concernant les protagonistes; certains ont des armes et sont (...)

UBU Roi est, en France, devenu raisonnable : 


Des militaires qui appellent à mots à peine couverts au putsch ou à l'insurrection, dans un journal réactionnaire dont certains journalistes ont leur rond de serviette dans des émissions quotidiennes (...)

Jour après jour, heure après heure, les preuves s'accumulent.

Et il va quand même falloir se décider à appeler ce président, ce gouvernement, ces élu-e-s de ce parti politique au pouvoir pour ce qu'ils sont : des opportunistes et des incapables dont l(...)

Derniers commentaires

Quand on fait un putsch, on ne convoque pas les foules avant !!!  Voir un western fameux   : "Quand on  tire,, on ne raconte pas sa vie avant..". ...

Encore plus inquiétant que la pétition elle même la réaction des 'français' (aka sondés).


84% sont d'accord pour dire que la violence augmente de jour en jour

73% que le pays "se délite"

58% "soutiennent les militaires ayant signé la tribune" (à croire que ce n'était pas de l'astroturfing d'ED que soutienauxgeneraux ait été en tendance twitter France hier)

et le pire : 49% considèrent que l'armée devrait intervenir "pour maintenir l'ordre" même sans sollicitation du gouvernement

si seuls 33% sont d'accord avec la tentative de récupération de Lepen ça doit être qu'elle est considérée trop molle


(Harris Interactive pour LCI)


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Personnellement je garde un très bon souvenir de mon service militaire, et vous ?

Ce matin, 28/04, Stéphane Robert sur France culture reprenait et commentant l'information en citant un extrait du général de Gaulle (celui-là même qui est cité ici). Mais citer cette chronique, pensez donc ! Ils connaissent sans doute pas, sur FC ?

hihihi

Jean-Luc Mélenchon     

@JLMelenchon   

Dans la constitution de 1793 qui fonde la République, l’insurrection est un droit et un devoir. Vous ne pouvez pas empêcher des gens comme moi de penser que les attitudes d’insurrection personnelle sont la garantie pour que vive la flamme de la République. #StopLawfare

 9:18am · 19 Sep 2019 · Twitter for iPhone 

Bien d'accord avec Mélenchon pour le coup.


La menace de putsch n'est pas très sérieuse, de la part de militaires à la retraite, mais laisser passer ce genre de tribune ne pourrait qu'inciter d'autres plus actifs à agir selon leurs conceptions fachos. Appliquons tout simplement la loi (puisque ces même fachos trouvent que la justice est laxiste, autant leur comprendre personnellement qu'elle ne l'est pas); mais Macron & co auront-ils l'envie de le faire ? Ils partagent plus de la moitié des idées avec ces fachos.




Traquer le réel.

Pensée émue pour Philippe Muray qui nous manque tant.

"Facho" est un mot bien galvaudé, en particulier sur ce forum. 


Ce qualificatif m' est passé dernièrement pas très loin des oreilles alors que je suis pour l'œcuménisme aussi bien religieux que politique. 

J'affirme qu' en partageant de bon cœur ce qui nous rapproche, on peut avancer vers la compréhension et la tolérance réciproque. 


A la base du fascisme il y a de l'autosatisfaction non remise en doute, un égo surdimensionné, de l'autoritarisme effréné, une grande intolérance et la désignation d'un ennemi commun à anéantir, utile pour fédérer le groupe.


Ma vision est peut-être utopique mais le fascisme est à coup sûr meurtrier.  

"Facho" est un mot bien galvaudé, en particulier sur ce forum. 

Facho = d'extrême droite.  C'est un qualificatif politique dont le sens est clair et relativement précis.


Ce qualificatif m' est passé dernièrement pas très loin des oreilles alors que je suis pour l'œcuménisme aussi bien religieux que politique. 

Qu'est-ce que l’œcuménisme politique ?


J'affirme qu' en partageant de bon cœur ce qui nous rapproche, on peut avancer vers la compréhension et la tolérance réciproque. 

Il est assez facile de comprendre les fachos, car ils ne brillent pas pour leur subtilité ou leur originalité. Mais hors de question de les tolérer.


Si je suis plutôt du genre à privilégier les accors et les compromis, je ne me fais aucune illusion sur les fachos. Avec eux, il ne peut y avoir rien d'autre qu'une opposition absolue et un affrontement frontal.



"Facho = extrême-droite", c'est un peu court comme définition. On trouve des fascistes de gauche.

  

"Qu'est-ce que l’œcuménisme politique ?"

 C'est pas un terme reconnu, je l'emploie parce que j'aime bien l'idée. En politique ça serait reconnaître que dans chaque parti il y a des idées intéressantes et des points communs afin de bâtir un programme à partir de ce constat.


"hors de question de les tolérer", "affrontement frontal". 

Si cela concerne tous les électeurs du RN ça va faire du monde. De plus tous ces électeurs n'ont pas les mêmes motivations, ne faudrait-il pas essayer de les comprendre ?



"Facho = extrême-droite", c'est un peu court comme définition. On trouve des fascistes de gauche. 


C'est la définition communément admise. Et non, il n'y a pas de fascistes à gauche.


En politique ça serait reconnaître que dans chaque parti il y a des idées intéressantes et des points communs afin de bâtir un programme à partir de ce constat.


Bof. Déjà, pour certains partis (surtout à droite et à l'extrême droite) il faut chercher beaucoup pour trouver une quelconque idée intéressante enfouie sous le tas de conneries qu'ils sortent quotidiennement. Ensuite, si vous prenez l'ensemble des points communs à tous les partis, vous risquez fort de vous retrouver avec un ensemble vide (aussi bien mathématiquement que politiquement).


Et surtout, qu'est-ce que celà apporte ? C'est quoi l'intérêt de cet oecuménisme politique ? Essayer de faire consensus ?



Si cela concerne tous les électeurs du RN ça va faire du monde. De plus tous ces électeurs n'ont pas les mêmes motivations, ne faudrait-il pas essayer de les comprendre ? 


Oui ça fait du monde. Les comprendre ? Je les comprends très bien. Par contre je ne tolère pas leurs idées et je ne leur fait aucune concession.

"il n'y a pas de fascistes à gauche. "

"je ne tolère pas leurs idées et je ne leur fait aucune concession."


C'est déjà un bon premier pas.

Pouvez-vous être plus explicite ? Un bon premier pas pour quoi ?

Garder votre définition du facho, je garde la mienne.


« Il n’y a pas de fascisme de gauche »

Une fois de plus c’est une question d’opinion. Comme je place l’intolérance, la brutalité, l’impossibilité de se remettre en cause, l’autoritarisme, le tout au service d’un » idéal collectif suprême », force est de constater que l’on trouve aussi ces caractéristiques dans des mouvements de gauche.


Lisez ce forum, certains abonnés voudraient carrément faire interdire ceux qui ne pensent pas droit, enfin non, gauche.


J'ai essayé de trouver, sur internet, des témoignages allant dans ce sens et j'ai ainsi fait la connaissance de Gilles-William Goldnadel, auteur d'un article intitulé :

"Ce nouveau fascisme d'extrême gauche qui menace la République".



Quelques extraits :

« … Bien entendu, on entendra le mot « fascisme » dans son acception vulgaire et trop souvent galvaudée. Celui qu’aura utilisé ad nauseam la gauche intellectuelle et politique pour discréditer ses opposants… »

 

« …Désormais, dès lors que l’on considère que l’immigration illégale et massive doit être jugulée ou qu’il existe un racisme antiblancs, on mérite l’appellation «facho», et si l’on se plaint sur la toile des exactions islamistes ou de l’insécurité régnante, on est rangé dans une «fachosphère»... ».


« …, nous considérons donc pour l’analyse que le fascisme, dans son sens ordinaire, se caractérise par une idéologie qui ne répugne ni à la violence physique, ni au racisme à l’égard d’une certaine population, ni au terrorisme intellectuel, ni à la censure… »

Fin de citations


Je ne dis pas que je suis d'accord avec tout ce qui est dit ci-dessus et avec l'ensemble de l'article mais cela prouve quand même que je ne suis pas la seule à me poser des questions sur la violence de certains propos et l'intransigeance de leurs auteurs.


S'il-vous-plaît, tentez de ne pas mettre dans le même sac tous les électeurs du RN.

Par exemple dans mon village (2000 habitants) les gens qui votent RN sont peu nombreux et n'ont pas la même motivation que les habitants des banlieues sensibles.


Le sentiment d'insécurité pèse beaucoup dans la balance au moment de mettre le bulletin. Ainsi plutôt que de les couvrir d'anathèmes il serait plus profitable d'entendre leur désarroi et d'envisager des solutions.




Garder votre définition du facho, je garde la mienne. 


OK, et votre définition de facho est ? Vous avez oublié de la donner.


Lisez ce forum, certains abonnés voudraient carrément faire interdire ceux qui ne pensent pas droit, enfin non, gauche. 


Je lis régulièrement ce forum et je n'ai jamais rien vu de tel. Pouvez-vous donner les pseudos des abonnés dont vous parlez ici ? 

Peut-être que quelque chose à échapper à ma sagacité, mais rien que sur ce fil de discussion, il  a quelques personnes qui tiennent des propos authentiquement facho et personne ne cherche à les interdire.



j'ai ainsi fait la connaissance de Gilles-William Goldnadel, 


Gilles-William Goldnadel, grand défenseur de l'extrême droite israelienne et de l'extrême droite française. Un authentique facho. Et c'est à lui que vous faites confiance pour définir le terme "facho" ? En ce moment, les vrais fachos adorent se plaindre et dire que "la gauche, c'est les fachos". Exactement ce qui est dit dans le texte que vous citez. 



Le sentiment d'insécurité pèse beaucoup dans la balance au moment de mettre le bulletin. 


Sentiment d'insécurité totalement justifié dans un village de 2000 habitants où, j'imagine, le taux de délinquance doit frôler le zéro. Et où le plus proche immigré se trouve à 50 km. J'exagère à peine.


La solution ? Ben commencer par leur expliquer ce qu'est le fascisme, le vrai. Celui dont j'ai donné la définition.





Ma définition du fascisme, je vous l'ai donnée et je l'a répète : 

" l’intolérance, la brutalité, l’impossibilité de se remettre en cause, l’autoritarisme, le tout au service d’un » idéal collectif suprême » 

Donc sur ce forum je pense qu'un certain nombre de commentateurs  correspondent à cette définition. 


"Je lis régulièrement ce forum et je n'ai jamais rien vu de tel. Pouvez-vous donner les pseudos des abonnés dont vous parlez ici ?"  

Alors là, j'en suis toute ébaubie. Je ne vous donne pas de nom car j'aime pas ce procédé, mais j'ai relevé quelques extraits dans les commentaires de cette chronique. Je cite donc :


"- Toujours là le facho ?

- Facho en pantoufles. 

- Complètement trouillard comme tous les fachos.

 - Allez ouste maintenant allez discuter sur valeurs actuelles.

- Ça y est encore les effets de l’alcool.

 - Vous foutez quoi dans les commentaires, sur un site de gauche, sérieux c’est quoi ce délire ?


Ambiance.



Sur la chronique d’aujourd’hui le festival continue et ça vole de plus en plus bas.


Je trouve que le niveau a baissé depuis le premier confinement, j’espère qu’il n’y en aura pas un troisième sinon on va finir dans les égouts.



Suite : J'ai l'impression que vous n'avez pas bien compris mon dernier paragraphe, j'ai dû mal m'exprimer.


Je voulais dire que dans mon village, il y a peu de votes RN, et comme vous le soulignez, il y a peu de délinquance ; donc on peut penser que les électeurs qui font ce choix adhèrent aux idées du RN pour ce qu'elles sont. 

Tandis que dans les banlieues sensibles, l'insécurité pousse un grand nombre d'électeurs vers ce vote parce qu'ils espèrent être mieux protégés. 

La sécurité est un des premiers besoins que l'être humain cherche à satisfaire.

Donc il y a une grande disparité parmi les électeurs de RN, ils ont des motivations différentes. 

Néanmoins, par rapport à la loi les uns et les autres peuvent voter RN, sans pour autant être insultés.

C'est pas du fascisme c'est de la trollophobie, qui n'est pas condamnable puisque nourricière pour cette minorité. :)


Enfin Nick lui même sait très bien qu'il va susciter ces réactions et c'est quelque peu son but de susciter ce type d'intérêt affectueux, je pense.


Il est dans une espèce de relation symbiotique avec une partie du public de ce forum, l'un utilisant l'autre et réciproquement pour se renforcer dans ses opinions.


Ma définition du fascisme, je vous l'ai donnée et je l'a répète : 

" l’intolérance, la brutalité, l’impossibilité de se remettre en cause, l’autoritarisme, le tout au service d’un » idéal collectif suprême » 


Ah pardon, je n'avais pas compris que c'était votre définition du mot "facho". Le problème avec cette définition, c'est qu'elle gomme complètement l'aspect politique. Car à la base, le fascisme, c'est une idéologie politique bien précise. Ce ne sont pas justes des gens un peu violents et autoritaires, ce sont des gens avec un projet politique, un ensemble d'idées cohérentes et qui ont appliqué ce programme en Italie pendant plus de 20 ans.


Et si on dit "facho=d'extrême droite", c'est bien parce que les mouvements d'extrême droite actuelle reprennent, en gros, les idées des fascistes historiques (nationalime, xénophobie, culte de l'homme providentiel, référence à un passé idéalisé, etc). 


Vous êtes libre de redéfinir les termes mais:

1) ça ne facilite pas la compréhension

2) votre définition n'a rien à voir avec le fascisme historique et est donc illogique

3) quel est votre but en détournant le mot "facho" de son sens premier ?



Alors là, j'en suis toute ébaubie. Je ne vous donne pas de nom car j'aime pas ce procédé, mais j'ai relevé quelques extraits dans les commentaires de cette chronique. Je cite donc :


Vous pouvez donner les noms, hein, toutes les informations sont publiques. Allez, je me lance, premières citations sont de moi, et franchement, il n'y a pas de quoi fouetter un chat. Si c'est ça que vous considérez comme violent ou un appel à la censure, allez vous balader sur n'importe quel forum de discussion politique, vous verrez des propos bien plus violents. Ici, c'est bon enfant, et les propos que vous citez sont très en deçà de la moyenne de ce qui se dit sur internet.


D'ailleurs, il est surprenant (ou pas) que vous n'ayez pas inclus dans votre liste les insultes de "Seb le stochocrate" qui me visaient, et qui sont plus violentes que tout ce que vous avez listé. Vous considérez qu'il a le droit de m'insulter ? 



Je trouve que le niveau a baissé depuis le premier confinement, j’espère qu’il n’y en aura pas un troisième sinon on va finir dans les égouts.


Pour avoir fréquenté ce forum depuis longtemps, je peux vous dire qu'il y a eu des moments bien plus violents (par exemple quand ASI avait osé critiqué Mélenchon et LFI début 2018) et des asinautes bien plus insultants que tous les propos que vous considérez comme du fascisme...

Non personne ne doit vous insulter bien sûr, je déplore ces pratiques quel que soit l'insulteur et l'insulté justement.

Pour apaiser le débat vous pourriez lire, ci-dessous, les excellents messages de Carnéade de Cyrène. 

Sinon vous pourriez peut être vous mettre d'accord (je sais c'est pas le but sur un forum :) si vous parliez d'attitudes fascistes ou de tendances fascistes (à l'intolérance) ou de personnalités autoritaires, ou de personnalités dark triad (qui se retrouvent naturellement sur-représentées chez les militants politiques de toutes tendances, surtout celles extrêmes leur offrant le plus d'occasions d'abuser de tout pouvoir obtenu), ou encore de la tendance à l'adoration de celles devenues leaders politiques propre aux humains (liée à celle de développer des cultes de la personnalité).


L'idéologie fasciste par contre est d'extrême-droite, au point que c'est quasiment ce qui définit l'une et l'autre depuis qu'il existe.  

C'est un peu comme le racisme, ça peut être partagé bien au delà comme tendance psychologique ou sociologique, mais l'idéologie raciste est d'extrême-droite. 

Toute idéologie célébrant et préconisant de renforcer une hiérarchie entre les hommes / la rendre immuable via un culte de "l'ordre" qu'il soit "naturel" ou policier l'est. 

Des idéologies de gauche peuvent éventuellement être instrumentalisées pour arriver au même résultat mais ne le préconiseront jamais.


Enfin vous parlez l'un de psychologie ou psychologie collective ou constats de dérives, et l'autre d'idéologie, idéaux ou de théorie politique donc vous ne risquez pas trop de vous comprendre.

edit : l'une j'avais loupé le féminin

Merci d'avoir pris le temps d'expliquer, même si je l'avoue, je ne suis pas complètement convaincue. 

Par exemple le régime communiste instauré en URSS et dans les pays satellites était-il de gauche ou d'extrême-droite ?

 Même s'ils s'appelaient tous "camarades", il y avait bien une hiérarchie entre les hommes, le culte de la personnalité, un ordre policier et même très répressif au service d'un idéal suprême à respecter obligatoirement.


Ce qui me dérange dans le fait d'associer systématiquement extrême-droite et facho, c'est que, ce faisant on insulte près de la moitié de la France.


Quand je vois écris facho, j'entends un bruit de bottes, je vois des fusils, des soldats sans regard, j'entends des sanglots d'enfants. Personne ne souhaite cela en temps de paix, personne de l'extrême gauche à l'extrême droite en passant par tous les partis ; mais quand les pulsions se déchainent et deviennent incontrôlables ces horreurs peuvent déferler et l'on peut plus rien faire pour les stopper. C'est pourquoi il faut essayer de se tolérer et de se comprendre pendant que c'est encore possible.

Encore merci.




"Quand je vois écris facho, j'entends un bruit de bottes, je vois des fusils, des soldats sans regard, j'entends des sanglots d'enfants."


C'est ce bruit de bottes que j'ai entendu à la lecture de la pétition de généraux. C'est ce bruit encore que j'entends à la lecture des commentaires sur ASI soutenant la pétition, ou relativisant son propos, etc.


"C'est pourquoi il faut essayer de se tolérer et de se comprendre pendant que c'est encore possible."


Comprendre et tolérer les fachos convaincus, et puis quoi encore? Personne ne leur interdit de s'exprimer ici. Il n'y a aucune censure. Seulement refus de la discussion et invitation à aller voir ailleurs.


C'est toujours la même tactique à l'extrême droite: 

1) répandre la haine partout puis se poser en victime de la haine;

2) instrumentaliser les valeurs libérales pour faire passer des idéologies illibérales:

- vomir la liberté d'expression, et en même temps réclamer la liberté d'expression pour pouvoir dire des horreurs;

- vomir la tolérance et le pluralisme, et en même temps réclamer la tolérance et le pluralisme, pour être écouté;

- etc.


¡No pasarán!

Mais qui répand la haine ici. Qui vomit la liberté d'expression, qui dit des horreurs.

De toute façon il y a une charte sur ce forum, ça ne passerait pas tout ça. 

Dire que l'on est pas d'accord, vouloir apporter quelques nuances, ce n'est pas empêcher les autres de s'exprimer.


No pasarán!

Peace and love  

Que voulez-vous? L'ambiance a changé, comme le relevait Daniel hier. 


Croyez bien que j'ai toujours été un adepte du dialogue. Mais la ligne rouge a été franchie. Il n'y a plus lieu de discuter avec les personnes qui ici "tolèrent" voire "comprennent" nos généraux factieux (et ne venez pas me sortir l'opinion des Français tirée du sondage Harris: comme le relève Daniel aujourd'hui, il semblerait que l'immense majorité des sondés ne savait pas de quoi on leur parlait).

J'avais oublié la meilleure:


"Ma définition du fascisme, je vous l'ai donnée et je l'a répète : 

" l’intolérance, la brutalité, l’impossibilité de se remettre en cause, l’autoritarisme, le tout au service d’un » idéal collectif suprême » 

Donc sur ce forum je pense qu'un certain nombre de commentateurs  correspondent à cette définition. "


La tactique la plus en vogue à l'extrême droite: accuser de fascisme les antifascistes (et sa variante: accuser de racisme les antiracistes).


Pour moi ça rentre dans "instrumentaliser des idéologies de gauche pour arriver au même résultat". Les régimes communistes se sont toujours justifiés par l'aspiration d'aboutir à une société sans classe ou faire triompher le prolétariat, tout en s'en servant en fait pour remplacer la domination d'une classe bourgeoise par celle d'une classe de bureaucrates du parti. 

Et avec à leur tête, typiquement des individus entretenant des cultes de la personnalité, et aux traits dark triads très marqués (Staline et Mao sont des exemples types de personnalités ultra-narcissiques montrant des tendances à la paranoïa et au sadisme, régulièrement évoqué par exemple par les psychologues ayant détectés les mêmes traits chez Donald Trump). 

Après un peu tous les leaders politiques ont une tendance au narcissisme (sans quoi il est dur de se convaincre être compétent pour diriger un pays), au machiavélisme (sans quoi il serait dur de déjouer les plans de ses rivaux politique pour y arriver) et à la psychopathie (sans quoi l'exercice du pouvoir, impliquant de sacrifier des vies, serait insupportable), mais ils font partie de la petite douzaine qui scorent le plus haut quand ces traits sont recherchés par des psys analysant leur discours.  


Quant à "associer extrême-droite à facho", je pense que c'est logique, tant historiquement (si on regarde le RN c'est un héritier direct du mouvement fasciste Ordre Nouveau à partir duquel Lepen père a créé le FN) que vis à vis de sa revendication d'aspirer à l'ordre et de revenir à un "age d'or" où les hiérarchies sociales étaient plus marquées.


Par contre je veux bien reconnaitre qu'associer tous ceux qui en viennent à soutenir l'extrême-droite à "facho" peut être plus contestable, du fait de ses efforts pour se "dédiaboliser" et adopter un discours plus social, ou de celui qu'elle représente surtout dans la France de ces 20 dernières années "l'alternative pas encore testée" après ce que beaucoup voient comme "l'échec" de toutes les autres (si la gauche radicale et les écologistes n'ont pas non plus été vraiment au pouvoir, leurs alliances passées avec le PS semble les disqualifier pour beaucoup).


Enfin il y a eu cette dernière décennie un certain estompement des lignes entre simple droite populiste (ou même "gauche paradoxale" souverainiste et populiste tel le "Front Populaire" d'Onfray, ou la tendance Tatiana Ventose/Tabibian si on décide de les classer à gauche, d'où viennent pas mal de leurs idées) et extrême-droite (et aussi droite républicaine et extrême-droite et centre et extrême-droite vu que tout ce monde en fait reprend un peu son discours). 


Qui rend assez peu justifiable de classer comme "facho" les seuls soutiens du RN ou d'autres forces classées à l'extrême-droite par la politologie du millénaire dernier, et contre-productif d'utiliser ce terme pour l'énorme ensemble de ceux partageant telle ou telle de ses idées.


Mais si on parle des gens soutenant l'intervention de l'armée pour "rétablir l'Ordre" (la bonne vieille justification des franquistes face à la chienlit socialo-anarchiste de la république espagnole) en "éradiquant" des problèmes comme "un certain antiracisme" sans sollicitation du pouvoir politique, il me semble qu'il y a peu de termes plus adaptés.

(et je dis ça tout en pouvant moi même être parfois très critique envers ce "certain antiracisme", mais entre considérer contre-productif les discours culpabilisateurs et anti-normatifs des wokies, qui ne sont à mon avis pas pour rien à mon avis dans la réaction qu'on a pu voir aux USA, et vouloir que l'armée "éradique" ce problème il y a un pas que je pense raisonnable de ne pas franchir, surtout que je doute un peu que des fans d'Alain de Benoist fassent une grande différence entre Eric Fassin et nous autres :)

(la gauche ou les gens se mobilisant à l'occasion contre le racisme en général)

" Par exemple le régime communiste instauré en URSS et dans les pays satellites était-il de gauche ou d'extrême-droite ? "
Pour vous répondre, quand on a ce genre de cas on définit un régime par son idéologie et pas par l'application qui est un résultat typique d'un système autoritaire.
L'hymne de l'URSS disait, même sous Staline, "qu'il n'y a pas de sauveur suprème, ni dieu, ni César ni Tribun".

« L'hymne de l'URSS disait, même sous Staline, "qu'il n'y a pas de sauveur suprème, ni dieu, ni César ni Tribun".


Comme quoi on peut dire ce qu’on veut dans un hymne, ça n’en fait pas une réalité.

En disant ni Dieu, ni maître, l’idée était d’éradiquer la religion et le système hiérarchique social en vigueur, pour prendre la place.


Au départ ça partait d’un bon sentiment ; la population n’était pas instruite, peu soignée, corvéable à merci, sans terre etc. il fallait bien mettre en place un autre système. Mais dans la mesure où ses systèmes sont basés sur des croyances irréfutables, toute contradiction est durement réprimée, provoquant ainsi la disparition de ces régimes sur le long terme.


Disons qui si les régimes communistes ne sont pas fachos, on peut-être dire, qu’ils sont fascoïdes.


Merci, pour vos messages toujours corrects, car je dois dire que je suis fatiguée et déçue de ces invectives puériles et continuelles ; elles se multiplient je trouve, et ne font pas avancer la compréhension réciproque.


Je suis d’ailleurs étonnée que la modération ne rappelle pas plus les consignes, en prenant en compte, les messages irrespectueux, voire parfois limite respect de la loi, et cela, j’insiste, quelle que soit la tendance politique de leurs auteurs.

" Comme quoi on peut dire ce qu’on veut dans un hymne, ça n’en fait pas une réalité. "
L'idée de base c'est que cet hymne, l'internationale, a été écrit durant la Commune de Paris, au départ sur l'aire de la Marseillaise, et est devenu l'hymne de tous les socialistes et auntres anarchistes.

" Disons qui si les régimes communistes ne sont pas fachos, on peut-être dire, qu’ils sont fascoïdes. "
Comme le communisme idéologique représente un arc beaucoup plus variée que ce qui a été appliqué, précisons, les régimes "marxistes-léninistes".

En fait le ver dans le fruit ce sont les doctrines ajouté par Lénine et qui sont responsables de la rupture au sein du mouvement socialiste, "l'avant garde du prolétariat" et "le centralisme démocratique". En gros celà justifie un despotisme éclairé de parti, la conclusion de beaucoup de monde depuis c'est qu'il faut oublier cette approche et faire dans la démocratie.

Discuter avec vous est généralement un plaisir. :)

Vous employez tellement le mot facho pour tout un tas d'idées et de gens différents.

Que à force je me demande, si pour vous ce ne serait une sorte de terme générique,  du même acabit que le générique "Schtroumpf" employés par ces adorables petits lutins bleus à tout bout de champ, non ?

facho = d'extrême droite. Je ne l'emploie jamais dans un autre contexte.



Je rencontre un article,  du monde Diplomatique, signé Antony Burlaud, consacré à l'auteur italien Leonardo Sciascia. 


Citons la conclusion:  


 "En arpentant obstinément sa petite patrie, son histoire et ses drames, Sciascia vise plus loin, plus haut. Il traite de l'éternellement possible retour du fascisme" des églises avec leur langage d'antique hypocrisie et leurs inquisitions. Des combinazioni entre puissants, du pouvoir qui ne change pas de mains "..du peuple qui a toujours été cocu, et reste cornard et cocu.." 


De la raison malmenée. Tous thèmes qui admettons-le, résistent bien au passage du temps. Si " la mémoire a un futur" on devrait se souvenir encore longtemps de Leonardo Sciascia. "..


Sciascia: " L'histoire?  l'histoire d'une continuelle défaite de la raison, et de ceux qui furent personnellement emportés et anéantis dans cette défaite."


Comme le Voltaire de l'affaire Calas, du Courier des pamphlets, les écrits et la vie de  Leonardo S.  nous mettent face à  cette "pantalonnade" de farceux  factieux galonnés, qu'il faut prendre au sérieux. 


Et ne passe laisser prendre. Farceux, factieux avons nous dit et pas farceurs.  On rit des et avec les farceurs, avec ses autres on grimace.

Tout va bien ! 

à marseille un "président de yatch club" se dit prêt à prendre la tête de ratonnade sur le vieux port, en plein conseil départemental (si j'ai bien lu) sous les rires de l'assemblée -président LR en tête- (article Marsactu ce jour)

continuons à relativiser....


Un putsch contre  Macron  impuissant et ses flics "mous" qui tabassent dans tous les coins  depuis plus de 3 ans ? ou contre le peuple  ?   voitures blindées, chars, d'assaut , mitrailleuses ?  Veulent se défouler les généraux par manque de travail ??? Il n'y a  plus la guerre, chez nous, comme avant...Et que va dire Bruxelles , ma bonne dame ??

Entre nous , vu l'état des libertés publiques pour les simple gens pour defendre Big Pharma, Macron et autres, une reprise en main du territoire là ou il en a besoin ne serait pas un luxe.

Puisqu'on parle du Chili, c'est l'occasion de recommander les superbes BDs de Désirée et Alain Frappier : Là où se termine la terre et Le temps des humbles.

Et aussi cet entretien avec le couple sur Hors Série, présenté par Judith Bernard : https://www.hors-serie.net/emission.php?id=437&is#commentaires

"Les Armées ne sont pas là pour faire campagne mais pour défendre la France"


Une proclamation qui n'a pas grand sens, attendu que ces vieilles ganaches, leur club de suiveurs décérébrés, et les crétins qui les encouragent sont justement convaincus qu'ils défendent la France. Et certains, n'en doutons pas, iront jusqu'à la défendre d'elle-même.

Il est intéressant de noter que Valeurs Actuelles, qui était complètement ostracisé il y a peu encore comme  refuge d'extrême-droite a maintenant une place active au cœur des débats. 


Preuve s'il en est besoin de la droitisation galopante et effrayante de notre société, encouragée par la presse des milliardaires et catalysée par Macron et ses créatures, qui fait aussi que la Le Pen (Marine pour certains ici-même à @si!), est passée du rôle de reléguée  au magasin des accessoires de film d'épouvante à postulante crédible à la Présidence.  

Sacré droitard, Nick, heureusement qu'on vous a. 


Imaginons un instant :

20 imams à la retraite ou pas qui appellent de jeunes musulmans (la partie armée) à faire pression sur le gouvernement pour supprimer la loi dite sur le séparatisme parce que ce n'est pas conforme aux droits humains, à la liberté de culte ou n'importe quoi d'autre, sinon il ne faudra pas s'étonner qu'advienne une guerre civile, malheureusement.

Cette tribune publiée dans charia magazine le 11 septembre 2021 est approuvée par Mélenchon (candidat à l'élection présidentielle, et donc gardien de la constitution puisque nous sommes toujours en 5ème république) .


On peut être certain, que twitter, face book, et dans tous les journaux, ça serait un tir à boulets rouges (à juste titre).


C'était la fiction du jour, aussi crédible que la droite anticapitaliste, F. Hollande de gauche ou le nazi bienveillant.

N'empêche, quand on arrête un instant de déblatérer sur ces idioties d' "islamogauchisme" (et autre polémique débile contre EELV ou LFI) pour se concentrer sur les vrais problèmes, tout de suite tous les citoyens de gauche sur ASI surmontent leurs divisions et retrouvent la belle unité de la gauche. Or, puisque tout le monde à gauche se soucie de la question de l'unité de la gauche, et qu'en face la réalité est de plus en plus inquiétante, ne serait-il pas temps de tirer la conclusion qui s'impose: arrêtons pour de bon de tomber dans le panneau de l'islamogauchisme.


D'ailleurs: et si la presse de gauche contribuait à ce vaste mouvement d'unification? Et si la presse de gauche, au lieu de sans cesse tomber dans le panneau de l'islamogauchisme, faisait un effort pour nous fournir des sujets et des propos, qui justement nous unissent à gauche?


Paroles d'un doux rêveur?

J'adore ASI : toujours un fachisme de retard .

On devrait etre effrayé des egorgements, des violences, des territoires perdus, de l'islamisme, de la soumission de nos 'élites', de la perte de libertés....
Mais, non, il faut s'affrayer des 4 militaires à la retraite qui nous mettent en garde.

Sacrés gauchistes, heuresement qu'on vous a...

Effectivement, il est temp de réagir sous peine de fermeture définitive...

Ces enfoirés essaient de surfer sur le mécontentement des Françaouis et une tentative de sonder le peuple , mais ils étaient où les militaires quand les gilets jaunes les appelaient au secours pour les défendre contre les mercenaires de la macronie , hein ils étaient où ?Maintenant ils comptent faire quoi ? dédommager les gueules cassées ? Bande de cloportes vous essayez de récupérer le mouvement maintenant ? Vous êtes des lâches qui pour garder votre pension avez laissé le peuple a la merci des salopards comme vous l'avez fait en 40 ! Il était où le marquis Devilliers a l'époque , il léchait pas les pompes de Macron le servile ? Vous êtes comme ces résistants de 45 qui ont laissés arrêter les petits juifs pendant toute la guerre et sentant le vent tourner vous êtes blanchis a peu de frais ! Bande de salopards !

Hummm ça fait du bien !




Jour après jour, heure après heure, les preuves s'accumulent.

Et il va quand même falloir se décider à appeler ce président, ce gouvernement, ces élu-e-s de ce parti politique au pouvoir pour ce qu'ils sont : des opportunistes et des incapables dont le dernier refuge est un autoritarisme qui lui-même fait le lit d'un fascisme à venir.

Arrivé là la seule question c'est : est-ce qu'eux/elles-mêmes se transformeront in fine en ce fascisme encore en gestation ou seront-ils/elles balayé-e-s par un autre fascisme d'ascendance plus "classique" contre lequel ils/elles prétendent faire barrage... prétention qui préterait à rire si elle n'était pas à pleurer.


Et pendant ce temps-là, tout le monde à droite (évidemment) mais aussi à gauche passe son temps à débiner Mélenchon sous prétexte qu'il est trop énervé et qu'il gueule trop fort... sans même commencer à s’inquiéter de savoir ce qui l'énerve, pourquoi ça n'énerve et ce qu'il propose avec le programme de la FI.

Mais ne faudrait-il pas justement être un peu moins placide ? Ne faudrait-il pas gueuler encore plus fort pour qu'enfin les gens se réveillent de l'engourdissement dans lequel le néolibéralisme nous a tous et toutes plongé depuis une quarantaine d'années ?

Les premières fumées et les premières flammes même annoncent l'incendie (enfin l'incendie est déjà là depuis un moment mais disons que les première flammes commencent vraiment à nous chauffer les pieds)... et on gueule contre l'alarme qui nous réveille. Alors... je pose la question : on est cons ou on est cons ???

NB : je ne suis pas un fan de Mélenchon en particulier et de la FI en général, (pas si) loin de là mais... dans le cadre circonscrit de notre démocratie représentative, car je ne vais même pas chercher à lancer le débat sur une éventuelle révolution plus profonde, qui d'autre est un minimum crédible contre Macron et Le Pen ?

Le PS ? Vous voulez dire le marche-pied de centre-droit qui a permis à Macron à accéder au pouvoir et qui n'a strictement aucun programme à présenter ?

L'UMP ? Vous voulez dire la bande de malfrats qui change de nom tous les 4 matins et qui a de facto le même programme que Macron alors pourquoi voter pour eux ?

Les Verts ? Lesquels ? Ceux qui devraient s'apercevoir qu'ils ont toute leur place comme alliés de Mélechon en bâtissant un plateforme de gouvernement commune encore plus et vraiment verte ? Ou au contraire ceux qui iraient bien à la soupe contre quelques maroquins d'une nouveau gouvernement Macron dont ils tenteraient d'assurer le greenwashing (bien que ça a déjà été tenté avec les résultats que l'on sait... coucou Hulot, coucou de Rugy) en essaynt de nous faire croire que le capitalisme est cvompatible avec une écologie un minimum consistante ?

Les groupuscules façon Génération.s qui n'existent que pour que leurs dirigeant-e-s existent ? Ou les "options" façon Hidalgo qui n'existent que pour que les médias existent ?

Jean-Luc Mélenchon aussi a attendu le week-end pour réagir.

J'ai trouvé le communiqué commun d'Olivier Faure et Yannick Jadot tout à fait à la hauteur de la situation.

Certains commentaires sont étonnants :


• les islamistes sont un danger, j'en ai peur (ce que je comprends parfaitement), un putsch, quel putsch?

• il ne faut pas être trop sévère et pas mettre en prison les signataires (ce qui n'a été demandé par personne, la seule demande étant que le procureur se saisisse de l'affaire)

• Ce sont des rigolos qu'il ne faut pas prendre au sérieux (appel lancé 60 ans exactement après le putsch d'Alger). Quand des "rigolos" appellent d'autres "rigolos" armés et organisés pour rétablir l'ordre quoiqu'il en coûte, permettez moi d'avoir les zigomatiques rouillés.


Apparemment, dans notre cher pays, il est plus grave de décrocher un portrait de Macron, d'organiser des groupes de paroles non-mixtes, de réduire les subventions d'un aéroclub... que de faire très clairement référence, en l'approuvant, au 21 avril 1961.


Non je ne hais point les militaires, mais entre les Franco, Pinochet et autres Salazar, j'ai un faible pour les militaires à œillet rouges, portugais , en avril 1974.

" si rien n'est fait, il y aura une guerre civile, ... et les militaires d'active devront intervenir ... "


Pour éviter  que ces glorieux ( ? ) militaires se dérangent,  Not' Président  ( que Dieu lui accorde 4 étoiles ) a la solution, il va demander à Du....-Moretti  d'étudier une  Loi et de la proposer au Parlement ( tant qu'il existe ).

La grande muette à la retraite aurait mieux fait de la fermer. Enfin, à la retraite pour le début de liste, passés les premiers de la classe, il est peut-être temps de regarder si certains ne devraient pas les rejoindre de manière anticipée. 

D'accord Marine, on ne peut pas vraiment faire confiance aux sondages, mais tu patientais une grosse année et tu avais toutes les chances de t'installer à l'Elysée en toute légalité.

Au lieu de ça, tu t'acoquines avec les putschistes et tu passes pour une factieuse, une ennemie de la République. Tu as encore tout gâché.

Bravo pour cette chronique!


Apathie générale d'une agora démocratique livrée aux excités de tout poil... Mes modestes réflexions sur le sujet:



Vous semblez surpris ,Daniel ,de la non réaction de notre cher gouvernement et de son chef suprême .il préfère se trémousser dans une école ou jouer à la marelle avec "l'idiot"de service Blanquer .Il ne se passera rien.Bref rien de nouveau sous le soleil .

Et sinon au lieu de crier au coup d'état comme des antimilitaristes primaires, est qu'on peut parler du sujet de la lettre? L'unité de la France

Dont voici le lien direct (plutôt que de passer par valeur actuelle pour bien énerver les foules d'ASI) https://www.place-armes.fr/post/lettre-ouverte-a-nos-gouvernants 

Ça fait un paquet de monde qui la signe quand même non!? C'est pas anodin et on peut peut être éviter de les taxer directement de putschiste et d'essayer de comprendre.

Dedans il y aussi des phrases comme :

" chaque Français, quelle que soit sa croyance ou sa non-croyance, est  partout chez lui dans l'Hexagone ; il ne peut et ne doit exister aucune  ville, aucun quartier où les lois de la République ne s'appliquent pas."

"Délitement car la haine prend le pas sur la fraternité lors de  manifestations où le pouvoir utilise les forces de l'ordre comme agent  supplétif et bouc émissaire face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs. "


Personnellement, j'ai beaucoup de mal à voir ce qu'est la France et ce qui fait de nous un peuple uni et souverain.

Est ce que nos gouvernants ne sont pas entrain, depuis des décennies, de vendre la France au capitalisme mondialisé? Nous sommes devenu des individus, des pays/entités dans un monde marchand.

Est ce que nos gouvernants ne sont pas responsable et coupable? N'agissent t'ils pas contre les intérêts du peuple français et donc de la France? Ne devraient il pas être traduit en justice?

En Janvier 2021, c'est pour reconnaître la victoire de Joe Biden que 10 anciens chefs du Pentagone avaient rédigé une tribune dans le Washington Post appelant les forces armées à ne pas s'impliquer dans le transfert du pouvoir .


"On est loin du "hélas, hélas, hélas" gaullien, voici quarante ans presque jour pour jour, après le putsch d'Alger (date anniversaire qui n'est certainement pas un hasard). "


De Gaulle savait ce qu'est un coup d'état et connaissait le risque que représente une sédition de militaires. Lui-même était déjà passé par là.


Le putsch du "quarteron de généraux" commence le 21 avril 1961 par la prise de contrôle d'Alger, exactement 60 ans avant la publication par Valeurs Actuelles du texte effarant qui fait l'objet de l'article. Ce n'est évidemment pas un hasard. Et ce n'est pas un hasard non plus si Le RN, descendant en ligne directe du FN - grand recycleur de figures de l'OAS -, leur ouvre grand les bras.


Pour mémoire, les généraux factieux du putsch d'Alger ont été condamnés à des peines sévères (Jouhaud a même été condamné à mort). Si les peines ont été ensuite commuées et les fautes amnistiées par les différentes lois de réconciliation nationale, ils ont quand même eu chaud aux fesses. On est loin de la tape sur les doigts que se propose courageusement d'infliger Florence Parly (très mal à l'aise hier sur France Info) à nos sécessionnistes contemporains.


On notera au passage qu'il y a déjà eu un appel au putsch encore plus explicite, mais largement ignoré en 2019, celui du major Patrick Nicolle un complotiste accusant E.Macron de l'incendie de Notre Dame et auto-proclamé représentant des gilets jaunes bien qu'il n'en avaient pour la plupart jamais entendu parler (certains le pensèrent alors parent de Maxime mais même pas).


Le fait que ce soit un musicien militaire excentrique et visiblement plus qu'un brin frappé avait conduit à ce que personne ne le prenne au sérieux, et ses vidéos à rester en ligne des semaines sur facebook, même s'il disait explicitement dans un message adressé à Macron : "On pourrait prévoir un putsch contre vous ! En 2 heures vous n'existez plus. Avez-vous compris le message ?". Je serais curieux de savoir s'il a même été sanctionné au final, visiblement il est toujours actif sur facebook et y soutient la pétition des généraux.


C'est en effet d'une extrême gravité. 


Souligner que la seule réaction acceptable et à la hauteur est signée Mélenchon est essentiel.  


Les autres reniflards politiques  - tous les autres - rigolent, observent, dadaïstement dédramatisent. 


Sans doute approuvent en sourdine. 


Qu'attend le gouvernement pour pister ces zozos adeptes de la lecture de Tintin, et  en riposte, supprimer  leurs droits à la retraite.  (25 ans de service : retraite pleine, donc 20 aLe renseignement militaire sait qui ils sont, unitiles d'aller fouiller dans les poubelles de l'écumoire à fornication fascisant  ( Valeurs Actuelles, d'ailleurs protection des sources. )Et dire que bientôt Le Figaro deviendra avec cres imbéciles, un machin fréquentable et lisible. On progresse. On régresse.  Notons que les journalistes de Valeurs Actuelles sont très souven t invités sur la 16 et la 26, et même dans l'émission d'E. Quin (ex Figaro et féministe délirante) - 28 minutes - sur Arte.


C'est dans l'air du temps : "régressionprogression", un concept  nouveau, prometteur, endiablé..de quoi faire frémir  tous les imbéciles,. Mais qui sait, l'avenir appartient  peut-être aux sots. Ou à ma bêtise, de quoi clore définitivement un questionnement ancien, bien vu des stoïciens : l'homme est animal, rien d'autre. ... et la pensée? rien pour l'heure,  c'est de "l'impensé". Hop roulez. Kakamarades!!



Hélas, hélas, hélas, le général les a gracié ou amnistié.


Juste un peu de taule froissée pour la crapule !!! 


A suivre plus rapidement collègue Boomer Schneidermann ...


Bombay Karachi, vaches maigres à Tombouctou

je me casse.

" Il ne faut pas désespérer   des imbéciles . Avec un peu d'entrainement , on peut en faire des militaires" ( Rémy Loury ou Pierre Desproges  )

Comme l'invasion du Capitole avait vu fleurir les pro Trump sur les plateaux télé,  Devecchio et consorts. Cette tribune confirme une droite et une extrême droite qui se confondent aujourd'hui. La réaction des Roquette, Brezet, Malbrouk etc est révélatrice et inquiétante. 

Comme est révélatrice la réaction extrêmement tardive du pouvoir en place. 

Je reste un peu pantois devant cette légère poussée d'hystérie anti-fasciste. Cela me rappelle en effet les trémolos  de Michel Debré lorsqu'on évoquait l'arrivée des paras sur Paris en 58. C'est loin, mais j'ai connu...


J'ai du mal à discerner dans cette tribune des généraux ( en retraite )  d'aujourd'hui un appel au putsch. J'y lis, en revanche et très évidemment, la profonde et légitime inquiétude de ceux qui ont pour mission de nous défendre face à la multiplication des signes de délitement de l'unité nationale, de l'impuissance des politiques à y répondre et des innombrables menaces qui s'accumulent sur notre proche avenir.


Désolé, mais je crains infiniment plus les menaces islamistes et les signes très patents de dissidences qui se multiplient dans de nombreux points du territoire qu'un imaginaire coup de force militaire. La lecture attentive de la tribune ne me semble d'ailleurs pas comporter cette menace mais la crainte que l'armée ne se voie impliquée, malgré elle, dans le maintien de l'ordre.


La France n'est pas ( tout à fait ) au bord de la crise de nerf. Mais Mmes Parly ou Pannier-Runacher me semblent s'en approcher. Le service public de l'information y contribue d'ailleurs à sa juste mesure si j'en juge par l'édito politique de ce matin de Yael Goosz sur France Inter. Et peut-être plus encore par l'interview de Marine Le Pen sur France Info. 


Je trouve d'ailleurs très plaisant que les interviewers de cette chaîne publique soient équipés d'ostensibles oreillettes dont la plupart de leurs confrères ont l"élégance ou la pudeur de se dispenser.  A vrai dire, ces oreillettes indiscrètes me sembleraient presque plus inquiétantes pour l''idée que je me fais de la liberté que le texte, finalement assez raisonnable, des généraux dont on dénonce la menace.

ça rappelle en effet des souvenirs vieux de soixante ans (privilège de boomer ?).


Si les badernes dressés comme un seul homme contre la décadence de la nââââsssssion avaient fait leur petit coup depuis le Mali ou le Tchad, cela aurait une autre gueule.


Hélas, hélas, hélas, ils se réunissent dans des salons cossus de banlieues propres sur elles.


De Gaulle dénonçait surtout les putsch quand ils le visaient. Quand c'était à son bénéfice, ça passait : lui-même est arrivé au pouvoir en 1958, et a installé la Cinquième République grâce à un coup d’État, l'opération Résurrection


(Disant cela, je n'oublie la gloire qui lui revient pour avoir sauvé la France du déshonneur pendant la deuxième guerre mondiale)

Oulalala il y a des personnes qui vont se monter le bourrichon, déjà les points Pinochet et Franco

L'éminente ministre ( mais peu rapide ) a publié un communiqué : " .... deux principes immuables guident l'action des militaires : neutralité et loyauté ....


J'en ajouterai un troisième pour la plupart des retraités galonnés   : déculottée ( car leurs victoires n'apparaissent pas clairement dans leur vie active )

je crois qu’il y a une erreur dans le texte ; elle n’a pas quarante ans, mais soixante ans, la prise de parole gaullienne, car, si bon calcul, nous somme en 1961, puisqu’il dit « Voilà trois ans... », j’imagine donc qu’il fait référence à 1958 et son retour au pouvoir.


Sinon, je me disais hier, retournant à presque quarante ans, pour le coup, que SOS Racisme et Ras´l’front, deux mouvements qui ont fait la une ont pour ainsi dire disparus et que c’est ce contre quoi ils luttaient qui a le vent en poupe, à en prendre lié pouvoir l’an prochain... Ça fait bizarre comme sensation.

J'ai mis CNews hier, pour mes statistiques : 9 fois sur 10, le sujet est la sécurité, sous toutes ses formes. Et autant dire que pour CNews, les sujets liés à la sécurité ne manquent pas. Et je suis tombé sur Mabrouk, qui semblait heureuse de cet appel. Quand on lui dit que guerre et politique ne font pas bon ménage, elle mentionne de Gaulle. Le type lui répond que c'est une exception. Mabrouk qui rétorque que l'exception a sauvé la France plus d'une fois. Jeanne, au s'cours !!! Enfin voilà le niveau quoi...

LE GÉNÉRAL LIBÉRATEUR


Merci, grand merci, pour cet historique "rappel" au Général de Gaulle - une nouvelle fois sauveur de l'huma-nation française.

Bien que j'ai trouvé inquiétant cette tribune, certaines réactions m'ont rappelé celle d'Erdogan (stop arrêtez-vous : je ne tire pas un signe "égal", je dis juste que ça me l'a rappelé et ça m'invite à la prudence).


Donc désapprouver fermement oui, mais j'attendrai d'en savoir plus avant de demander à ce qu'on les envoie en prison.


J'essaie d'être cohérent et je suis toujours mal à l'aise avec cette gauche qui un jour appelle à l'indulgence pour des gens qu'elle considère "de son camp", un jour affiche une volonté de punir assez effrayante des gens "de l'autre camp" (la droite fait la même chose au passage).


A-t-on si peu confiance en nos institutions pour que 1000 pécors, dont une part inconnue de retraités, nous inquiètent ?


Ca me semble aussi jouer un peu le même jeu que les gens qui crient à la guerre civile à cause des indigénistes (dont ces militaires). Les 2 faces (qui se détestent) d'une même pièce.

Je ne pense pas que les "indigénistes" vont nous amener la guerre civile et je ne pense pas que ces militaires ont appelé au putsch militaire. Je les désapprouve et ça mérite une enquête et des sanctions s'il y a des gens d'active mais on peut faire ça sans s'exciter, paniquer ou les traiter de factieux comme d'autres ont traité les GJ de factieux.


J'attendrai d'en savoir plus avant d'avoir la main qui tremble. Nul doute que des enquêtes sont en cours : dans l'armée mais on n'en n'aura peut-être pas d'echo. Et de Médiapart ou d'un autre média probablement.

Merci Daniel pour cette salutaire chronique du matinaute.


Méluche a été à la hauteur de l'événement, en effet. Sa prise de parole mérite d'être regardée.


Par ailleurs, je me permets de signaler à l'attention de chacune et de chacun un article recommandé par DélecteurdeVraiThé en commentaires sous le matinaute d'hier. Il s'agit d'un article relatif à l'Espagne. La ressemblance avec ce qu'il se passe en France, avec cette pétition de généraux factieux, est frappante et très inquiétante.

Franco et Pinochet avaient lancé leurs coups d'état alors que chez eux, la gauche était au pouvoir. Chez nous, les pu-putchistes font plutôt penser au guignol Tejero, celui qui avait voulu renverser la nouvelle démocratie espagnole d'Adolfo Suarez et Calvo Sotelo, centristes bon teint.  On a quand même du mal à rigoler, comme le relève Do. Surtout quand on voit que le plus petit énervement mélenchonesque fait couler plus d'encre sur le papier de notre grande presse nationale qu'un tel appel au soulèvement militaire. Bien la peine de nous abreuver d'éditos scandalisés sur la Birmanie ou le Brésil. 

Non, pas de quoi rigoler. Nous Français, filons un bien mauvais coton. Ne pas oublier que dans la plupart des cas, les soulèvements militaires ont pu compter sur un certain assentiment populaire, que ce soit justement au Chili, en Espagne, ou encore en Argentine (1955, 1976) ou en Allemagne. Là-dessus, on peut compter sur les Praud et compagnie pour façonner l'opinion.

" Si le sieur Z  était un jobastre sans grade

   Il laisserait en paix ses pauvres camarades

   Mais il est général, va-t-en-guerre, matamore

    Dès qu'il s'en mêle , on compte les morts "


" Quand les cons sont braves

   Comme moi,

   Comme toi

    Comme nous,

    Comme vous

    Ce n'est pas très grave,

    Qu'ils commett'nt,

    Se permett'nt

    Des bêtises

     Des sottises,

     Qu'ils déraisonnent,

    Ils n'emmerdent personne

     Par malheur sur terre

     Les trois quarts

     Des tocards

    Sont des gens

    Très méchants,

    Des crétins sectaires

    Ils s'agit'nt

    Ils s'excit'nt

    Ils s'emploient

    Ils déploient

    Leur zèle à la ronde

    Ils emmerdent tout l'monde  

( l'ami Georges )






       

Mais non voyons Daniel c’est pas méchant ça. Rholala vous voyez le mal partout.


Non non ce qui est grave c’est qu’EELV divise les français en les traitant de boomers 🤣🤣🤣


Bouffons.

Merci pour la chronique ! La gravité de la situation aurait aussi pu conduire @si à ne pas non plus attendre autant pour réagir à ce fait médiatique autant que politique. Une phrase ce matin pour le reconnaître n'aurait pas été incongru, et aurait évité l'étrange impression que laisse votre pertinente dénonciation d'un retard à l'allumage, mais qui vous concerne aussi. Vous notez cruellement les sujets de préoccupation subalternes qui agitent les politiques, on peut vous faire remarquer qu'avoir alimenté la conversation sur l'épisode boomer hier n'était pas non plus un summum de clairvoyance dans la hiérarchisation de l'actualité...

UBU Roi est, en France, devenu raisonnable : 


Des militaires qui appellent à mots à peine couverts au putsch ou à l'insurrection, dans un journal réactionnaire dont certains journalistes ont leur rond de serviette dans des émissions quotidiennes sur CNews ;

Une ministre qui propose qu'un trublion grotesque mais qui dispose d'un pouvoir important puisque, lui aussi, est tout les jours sur le petit écran, soit celui qui gère le débat présidentiel de l'entre-deux tours

Un Garde des Sceaux qui rallie le délire juridique de ceux qui veulent juger les fous, alors même qu'une commission ad hoc, sur ce même sujet, conclut au statu quo.



Pas de quoi rire, en effet. 

appel à la désobéissance civile contre appel à l'insurrection !


choisi ton camps camarade !


 il n'empêche qu'entre les 2 appels le premier est pacifiste et le second beaucoup moins...


Et concernant les protagonistes; certains ont des armes et sont surentrainés, d'autres non


ça fait froid dans le dos cette apathie politique, médiatique générale


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.