794
Commentaires

Todd : "Je prends le risque. Je vais m'abstenir. Dans la joie."

Et maintenant, que faire ? Pour les électeurs de Mélenchon, le score du candidat de la France Insoumise a généré autant d'espoir que de désespérance : Macron, ou Le Pen ? Voter, ou s'abstenir ? Entre injonctions à éjecter le Front National et refus de la soumission au diktat du Front républicain devenu front macronien, les électeurs de Mélenchon hésitent. Nous en débattons avec nos deux invités, Emmanuel Todd, démographe et historien, et Olivier Tonneau, auteur de deux tribunes, l'une intitulée "Face au Front National : aux pompiers pyromanes qui ont voté Macron", l'autre "Face au FN : lettre aux Insoumis tentés par l'abstention" également professeur de littérature française à Cambridge.

Derniers commentaires

Je viens de revoir cette émission. Et cela vaut vraiment le coup, 18 mois après. 


L'acuité des analyses d'E Todd est sidérante.. Sur "les masques de l'oligarchie qui sont tombés", "l'oligarchie qui avance nue", sur "l'écrasement de la France d'en bas et de la classe moyenne qui s'en suivra avec Macron", etc..  La discussion sur la direction de la police sous 1 gvt Macron vs Le Pen est bluffante vue l'actualité. Cette émission produite il y a 18 mois n'est en rien datée. Pratiquement tout de notre actualité présente y est annoncé ! 


J'aimerai que cette émission soit remise en une sur ASI et en accès libre.  

Heureux de m'être réabonné, pas surpris de voir que la couleur politique n'a pas changé ici, c'est comme revenir à la maison (après 8 années d'absence). Nostalgie!

Je me suis un peu senti insulté en regardant l'émission; mais pas au point de prendre ombrage. J'ai fini par m'accoutumer à ce niveau de violence sur les réseaux sociaux où les soutiens de Macron prennent cher.

Il m'a surpris et même déçu de voir combien la rhétorique de la France Insoumise a fini par rejoindre celle de la fachosphère : vocabulaire très extrême, très dur, d'un autre âge : "à vomir", "dégoût", ... j'en passe; dévalorisation systématique des opposants : stupides, décérébrés, incultes, ahuris, crétins; recours à des faits alternatifs. On en a eu un petit goût (certes plus subtile) de la part des intervenants de l'émission.

Je dis que cela m'a déçu car je me pense de gauche et que je n'avais jamais tiré de trait d'égalité entre droite nationaliste/extrême et gauche radicale comme longtemps ont pu le faire des gens de droite justement (Jean-François Copé par exemple). Dorénavant je suis très tenté de le faire.

Ceci expliqué, je m'identifie assez bien dans le portrait du votant Macron : Parisien, diplômé, cadre. Au-delà de cela, j'aime la confrontation intellectuelle dans un cadre respectueux. J'ai une éthique de la discussion et je crois que c'est, au-delà de notre inculture-stupidité-ahurisme, cela qui caractérise les électeurs de Macron.

Cela fait de nous des électeurs modérés, ouverts, pouvant dire du bien des idées d'autres courants en toute honnêteté, dialectique. Tourné en langage extrémiste cela donnera : tiède, mou, opportuniste, dangereux pour la démocratie, hollandiste, à la botte de Merkel...

J'ai peu d'espoir que ce message réussisse à faire bouger les opinions des uns et des autres sur les électeurs de Macron mais tenais à partager mon point de vue tout de même.
Forum fourni, pas le temps de lire les commentaires..

Emission passionnante, énergique comme l' on peut s'y attendre avec Todd..je ne sais si je l' apprécie ou s'il m' agace mais je partage avec lui le refus de toute soumission..

je ne me suis pas abstenue, je n' ai pas voté Macron comme m' y incitaient certains membres du parti dont je suis proche, le PC, j' ai voté blanc" dans la joie"!

juste quelques mots sur les médias- je mets à part votre émission qui me console des autres-, la société française a les médias qu' elle mérite:
incultes, soumis,sans réflexion, analyse ou profondeur.

doit-on dire " macronistes, macroniens, macronna...", je vous laisse juges!
et maintenant après le second tour, en ce jour du 7 mai 2017:
comme nos journalistes ne semblent pas très bons en calcul mental, essayons de nous réconcilier avec les chiffres:

En France, il y a 47 millions d’électeurs inscrits sur les listes: 100%;
l’abstention représente ~11,75 millions (niveau record semble-t’il pour cette élection depuis 1969): ~25%;
les votes blancs/nuls sont de 4,2 millions (le double en nombre par rapport à 2012): ~9%;
Les votes exprimés en faveur de l’un ou l’autre des 2 candidats sont de 31,25 millions: ~66%
Les votes exprimés en faveur d’E. Macron sont de ~20.3 millions (65% de 31,25): ~43,2% des électeurs;
Les votes exprimés en faveur de M. Le Pen sont ~10,9 millions (35% de 31,25): ~23,2% des électeurs.

Conclusion:
Votes exprimés en faveur d’E. Macron: ~43%
Votes exprimés en faveur de M. Le Pen: ~23%
Votes blancs/nuls: ~9%
Abstentions: ~25%
Le président élu recueille les voix de moins de 50% des électeurs.
Macron: Parcours d'un "homme neuf aux vieux habits", au centre d'un dense réseau de relations:
http://www.monde-diplomatique.fr/2017/03/DENORD/57249

Macron: Candidat entièrement fabriqué par les médias entre les mains du capital:
https://www.legrandsoir.info/emmanuel-macron-un-putsch-du-cac-40.html

"Il fallait impérativement un candidat du vide, un candidat qui ne dise rien car ce qu'il y aurait à dire vraiment serait d'une obscénité imprésentable: Les riches veulent rester riches et les puissants puissants":
http://blog.mondediplo.net/2017-04-12-Macron-le-spasme-du-systeme#partage
SVP Mr Todd, merci d'éviter d'employer le terme "bon français", c'est discriminatoire, même dans 1 contexte où
on peut le comprendre;
une des conclusions de cette émission est que la démocratie est en danger, quel que
soit le vote;
Macron ou Le Pen, 2 faces d'1 même phénomène, cela reviendra au même;
j'avoue que la manipulation de la démocratie devient presque une véritable science;
c'est pour cela que dimanche pour le 2ème tour de ces élections surréalistes, je serai
pas en joie mais triste;
j'aimerais qu'il y ait une émission la dessus, sur la manipulation de la démocratie et comment y faire face
Todd: "J'ai hésité entre Mélenchon et Dupont Aignan!!!!"
Pour ceux que cela intéresse, J. Rancière sur France Culture tout à l'heure.
Bon voila M. TODD prend le risque de l'abstention, sur et certain que moi brebis, abrutie par les sondages, j'irai glisser mon bulletin Macron sagement dans l'urne...
et oui j'irai...
bien qu'à chaque présidentielle je ne veuille plus aller voter, après tout, à quoi bon ? Je finis toujours par y retourner car je n'accepte pas l'inacceptable.
Pourtant, à mon âge, "installée" , blonde aux yeux bleus, salariée, vivant à la campagne avec son petit potager, descendante d'une longue génération de français blanc, qu'est ce que j'en ai à foutre d'une MLP, j'suis pas réfugiée, ni immigrée, et mon teint blanc me protège tous les jours de la discrimination et du racisme quotidien, mon niveau d'études me permettra de naviguer dans ce monde, et je ne serai certainement pas la plus gênée... Mais bêtement, même si je ne suis pas dans les rues à chaque manifestation, et que je trouve que je n'en fais pas assez pour la communauté jour après jour, je ne supporte pas l'idée du pire. Je pense à ceux qui seront les premiers visés quand il faudra au fur et à mesure faire des compromis avec le premier parti de France.
Pas besoin de paroles guerrières pour me sentir puissante, de discours clivant, opposant les "nous" contre "eux" pour savoir où j'habite, et pas besoin de complots pour me sentir indignée.
Je continuerai jour après jour, tout naïvement, à parler aux uns et aux autres, à essayer de comprendre et de me faire comprendre, à gagner du temps en repoussant de toutes mes forces, le discours raciste, de peur d'où la haine qui est celui du FN. Je laisse la politique du pire aux apprentis sorciers qui veulent en découdre, moi simple humaine, je rêve qu'on puisse encore surmonter nos peurs et construire ensemble...et je n'y renoncerai pas.
Pour ma part, je serais Mélenchon ou je serais quelqu'un d'autre ou même moi, je dirais ceci :
Votons massivement pour Macron et faisons d'une pierre deux coups.
D'abord un vote massif pour Macron décrédibilise complétement la légitimité de son élection (comme pour Chirac naguère)
et de l'autre côté on envoie un message fort au parti d’extrême droite lui signifiant qu'on ne le laissera jamais passer.
Merci pour vos émissions, très enrichissantes, comme d'habitude.

Par ailleurs, remarque "formelle". Je trouve ça plus que dommage, et agaçant, au vu du contexte et étant donné l'importance de ces questionnements, que le débat soit si peu "cadré"/équilibré en terme de temps de parole...

M. Todd, habitué d'@si, et aussi spécialiste qu'il soit, semble-t-il, profite clairement d'un espace "privilégié" dans ce débat... Impartialité journalistique?...

Okay, il est passionnant, certes, mais il me semble que ce n'est pas une raison pour délaisser l'autre intervenant, et son apport personnel en sources et questionnements, tout aussi intéressants, complémentaires.
(Discussions interminables "à deux" , ou simple monologue, oubliant sur le côté M.Tonneau, coupage de chique, plan carrément coupé pendant de longs moments...!) Wow !

Vous les pros des médias, vous chariez quand même !...Faites attention à ce que vous nous renvoyez dans vos images !

Une @sinaute énervée...
Lorsqu'on a un vrai désir de changements sociaux radicaux (côté gauche), et que la confusion autour de la question du vote (ou non) rend la réflexion difficile, je crois que ça vaut le coup de lire ça.

https://medium.com/@enilema.c/plaidoyer-pour-le-vote-du-moindre-mal-en-huit-points-a9db0f53a456
Bonjour,

Inciter sournoisement au vote Macron,comme le fait Daniel schneidermann en réagissant face à Emmanuel Todd est-il plus efficace ? Peut-être bien.
Où pourrai-je trouver l'extrait vidéo de l'émission que vous avez partagé sur Facebook ?

D'avance merci et bravo pour votre boulot
J'aime ce dialogue décontracté mais profond entre Daniel et Todd quand il lui dit '" Vous resterez toujours dans l'enfance" de manière quasi amicale :-)
Des militants font la campagne de l'adversaire, bien sur, en se pincant le nez et le candidat dans une "branlitude" consommée attend (exige ?) que ses concurrents triment pour lui fournir les lauriers de la victoire afin de pouvoir cranement parader avec...

On atteint quand meme un certain sommet du n'importe quoi, que seul les elections peuvent nous pondre...
On croyait que rien ne serait pire que Sarkozy, on a eu Hollande. On croit que rien ne peut être pire que Hollande, on aura Macron. Les médias sont devenus une machine à promouvoir la médiocrité, à produire " l'horreur économique" ( c'est à dire l'horreur libérale).
Merci, merci, merci.
Cette émission mérite d'être diffusée en clair largement...
Une façon pour les pris en cibles que sont les insoumis hésitants (peste ou choléra), et les autres qui suivent les "grandes lignes" de se faire une idée, une opinion...un poil différente de l'opinion "toute faite" et "dite" ....
Ds les raisons qui pourraient pousser à voter Macron, à ce que dit O. Tonneau, j'ajouterais que
1) je pense qu'il faudra être dans la rue dès le 8 mai de tte façon, quel que soit le résultat, et / mais que
2) c'était déjà dur ++ du temps de ce gvt Hollande alors est ce que nous aurons la possibilité d'aller ds la rue si c'est LaPen qui passe????

de plus, "être ds la rue": cbien le font aujrd'hui malgré tout ce qu'on se prend ds la figure?
pour ma part je ne suis pas du tout prête à glisser un bulletin Macron ds une enveloppe; Macron c'est la vaseline de Le Pen!
Le sondage dont parle O. Tonneau à 1h04 est là :
https://www.publicsenat.fr/article/politique/sondage-93-des-francais-veulent-reduire-le-nombre-d-elus-58678
Je n'ai pas trouvé le sondage diffusé sur BFMTV où les institutions figurent dans les questions posées aux sondés.
L'appel à la terreur (en latin argumentum ad metum ou argumentum in terrorem) est un raisonnement fallacieux dans lequel une personne tente de créer l'approbation d'une proposition en utilisant des menaces ou des peurs existantes.

Ce que Daniel n'a pas compris, c'est que nous, les insoumis, avons décidé de ne plus avoir peur.

Nous nous abstiendrons dans la joie, l'allégresse et la certitude - et non pas le vague espoir - de contribuer à la destruction d'un ordre devenu insupportable et à la formation d'une société plus juste et authentiquement démocratique.
Pendant un quart d'heure ( un tout petit quart d'heure) je me consolerais en voyant la tête des " insoumis joyeux " si Marine ( la divine) était élue)
Ils pourront, alors, profiter pendant un moment (un très court moment ) de leur destruction ( relative )d'un ordre devenu insupportable ( et qui le deviendra, encore plus)
Pendant cinq ans (cinq longues années), je me consolerais en voyant la tête des "idiots utiles Macronistes" s'il (le monarque) est élu avec un score digne d'un dictateur...
Ils pourront, alors, profiter pendant 5 ans (un long moment...) de leur destruction (nette) d'un ordre devenu insupportable (et qui le deviendra encore plus)

Voyez comme en reprenant vos propos, pour peut que l'on ait écouter l'émission avec l'économiste Philippe Aghion, soutien d'Emmanuel Macron à partir de la 39':
extrait:
"moi je pense que: marché du travail, formation, éducation, il faut aller vite, il faut passer directement par ordonnance (...) on a été beaucoup trop lentement sur la loi El kohmri et pas assez loin"

On abandonne donc les 49.3 qui sont beaucoup trop lents et démocratiques bien sûr... (ironie hein...) et on passe la vitesse supérieure... bien évidement sans parlement du coup... (à quoi bon le consulter me direz-vous?...) pour utiliser directement les ordonnances...
Totalitarisme et Fascisme sont à la mode ces jours-ci? certains électeurs vont rire jaune d'ici quelques mois... "idiots utiles" est trop faible en l’occurrence)
On se doit donc d'apprécier le risque entre la position de " l'idiot utile votant " et du " con inutile s'abstenant "
" con inutile s'abstenant "

On ne peut qu'être convaincu (en un seul mot) par une argumentation aussi rigoureuse et subtile.
s'abstenir serait donc "inutile et con" selon vous?... de mieux en mieux, vous confirmez donc mon premier qualificatif effectivement... car bien au contraire, ne pas "l'adouber" (ce dont il rêve, reportez-vous à son itw dans l'obs à l'époque), c'est, à minima, l'empêcher de penser qu'il aurait 60/70% des Français derrière lui et sa politique ultra-libérale... ou pire, 80% comme en 82... et étant donné ce qu'annonce son économiste sur la façon de la faire appliquer (totalitaire, cf. l'itw d'Aghion ci-dessus), vous l'aurez votre dictature "fasciste" finalement... votre dernier qualificatif "con" vous sied donc à merveille en fin de compte... ce qui confirme bien "qu'idiot utile" était trop faible comme je l'indiquais...
Un texte sans arrogance (mais sans complaisance) démontant un par un la plupart des arguments des partisans du "ni Macron, ni Le Pen". C'est un peu long mais ça vaut le coup d'y jeter un oeil, même pour ceux qui sont sûrs d'eux : http://lmsi.net/Avec-moi-le-7-mai
Ce texte multiplie à dessein des objections secondaires qui sont toutes effectivement critiquables et faibles, et omet sciemment le motif essentiel de l'abstention insoumise:

Nous ne voulons pas voter Macron et nous ne soumettrons à aucune injonction ni chantage.

Foutez-nous la paix!
(vous êtes plusieurs à l'intérieur ?)
Il manque une objection dans sa liste : « Je ne sais pas qui est pire entre Macron et Le Pen ».

Par avance, qu'on m'épargne des réactions pudiques de gazelle : j'ai bien lu son argumentaire à la première objection (Macron c’est pire, en tout cas pas mieux, que Le Pen), celle qui se rapproche le plus de la mienne et celle sur laquelle repose le reste de son argumentaire. En gros, l'auteur de l'article nous dit que, dans les grandes lignes, EM a des positions ambigües sur des sujets critiques là où MLP ne laisse aucun doute sur la violence des siennes. Avantage Macron, certes. Mais tout ce que ça dit c'est qu'il y en a une qui assume des propositions délétères là où l'autre ne les assume pas.
Si, de l'autre côté de la balance, je prends en compte les résultats probables des législatives en fonction du résultat du 2d tour, j'imagine bien plus facilement EM avoir les coudées franches pour appliquer ses mesures (moins) violentes que MLP. Quid de la violence potentielle effective de chacun des deux en fin de compte ?
Moi, je n'arrive pas à décider. Il est clairement hors de question de déposer un bulletin FN. Mais je ne suis pas convaincu que déposer un bulletin EM, abstraction faite du dégout, soit une solution. Je reste persuadé que plus le nombre de voix pour le gagnant sera faible, moins il sera favorisé aux législatives, et donc moins il pourra nuire.


Une remarque secondaire en passant sur l'article : quand je lis dans l'intro ce qui suit, ça me fait sacrément douter de l'auteur, de sa capacité à s'informer et à percevoir le monde avec justesse.
et je me suis finalement laissé convaincre de voter pour Jean-Luc Mélenchon malgré ma détestation de la personne et du type de gauche qu’elle représente : autoritaire, personnalisée, viriliste, nationaliste, islamophobe, complaisante avec des criminels comme Assad.
@Robo et Hannah Themista-Soubirous, soyez fier de vos positions, mais ne venez pas dans quelques mois poster sur "l'abjection des méthodes" (ordonnances, 49.3 et j'en passe...), quand à votre "imsi-catcher" (clin d’œil/joke) de lien endoctriné qui ne traite pas le problème de fond de la méthode de mise en application de la politique voulue par votre candidat "totalitaire"... à savoir, par ordonnances... merci, mais non, je vous laisse seul devant votre miroir, et vous aurez cinq ans pour y réfléchir/réaliser... à bon entendeur
Et ho! Du calme. Je défends une position, mais je vois bien qu'elle n'est pas totalement satisfaisante. Je ne dis pas non plus que l'article a juste sur tous les points. Seulement à un moment il faut se décider et je fournis des arguments.

@Etienne, ok, compris, en gros on ne discute même pas, on vous laisse tranquille... mais alors que venez vous faire sur un forum?

@Gwir, justement, si vous avez bien lu l'article, il précise bien qu'il n'est pas du tout contradictoire de voter Macron dimanche et ensuite de venir "poster sur l'abjection des méthodes". Aucune illusion sur Macron, c'est quand même écrit et réécrit. Macron n'est pas non plus "mon" candidat (je trouve ça un peu bas comme remarque). On a tous peu ou prou la même opinion de sa politique ici. La question n'est pas là, vous le savez bien.
ben oui, y a pas de contradiction - ou alors faîtes la démonstration ?

les-Insoumis-qui-parlez-en-disant-nous - « vous » voulez pas allez faire un tour plus long en Histoire, ou en médecine, jauger d'un peu plus près votre comparaison ; peut-être que vous verrez in fine un chouya pas pareil entre les deux malades, que celui qui a la peste est en sursis, celui qui a le choléra, au à l'extrême onction (si agonie il y a) ; l'un se décompose lentement, à l'usure, et l'autre à coup de feu. y a toujours la mort à la fin (mouhahaha) ; la question ça reste comment et pour le coup, c'est pas l'atterrissage qui compte
J'avais vu ce texte et je consulte régulièrement le site de ces prétendus islamogauchistes ennemis de C. Fourest (qui elle aussi appelle à voter Macron).

Il focalise sur le fait que Macron est moins raciste que Le Pen, ce qui est très certainement exact (à condition d'être autoentrepreneur en costard), et certes, visiblement, Macron ne se prend pas la tête avec des histoires de foulard - ce qui est tout à son honneur.

Le problème à mon sens c'est que le racisme n'est pas une donnée isolée d'un tout, en l'occurrence une certaine structure de pouvoir qui ne va que se renforcer avec kiki.

Sans compter que Macron vient de déclarer qu'il était prêt à investir Manuel Valls, donc, non désolée, pas suffisant pour me décider à aller voter, la vie est trop courte pour faire la queue pendant des heures pour un truc auquel je ne crois pas...
eh monsieur, fô te faire un dessin du racisme avec Le Pen - sérieusement vous me faîtes halluciner. pour n'importe quel môme racisé, depuis que les Le Pen font politique, ces deux mots, "Le-Pen", c'est le cauchemar, le synonyme de dégage-t'as-rien-à-faire-là, le synonyme de fantasmes exhubérants, lire, ceux dont on se passerait volontiers, et Avril 2002 ça a été le souffle coupé genre : ça y est on est fini


mais pourquoi "on" a pas arrêté de se faire tailler, "nous", depuis qu'on se fait balancer à l'envi "nos" chiffres d'abstentionnisme, et les irresponsables, et le boulevard vers la cité, des incivilisés ; pourquoi "nous", notre ligne d'abstention elle se résume comme ça : dans les quartiers / chômage / délinquance / abandon des politiques / communautarisme / territoires perdus de la république / terrorisme / "il faut les traquer pour les réintégrer à la communauté nationale" ?

pourquoi cette abstention-là, quand elle était au plus fort, personne ne l'a lue comme cette même abstention des insoumis alors qu'elle revêtait le même insigne, le ghetto urbain contemporain figurant le rebus de toute politique néolibérale.

parce qu'à chaque fois que ces populations-là (se) manifestent, elles sont discréditées ; parce que "nous" aujourd'hui et attention, ici, scoop : "nous" n'existe pas ; les avis sont aussi divergents aujourd'hui que partout, sauf que Le Pen dans ces esprits-là, ça signifie toujours Le Pen ; pas un racisé viendra écrire ou dire "le racisme n'est pas une donnée isolée, en l'occurrence une certaine structure" blablabla, il/elle fera le dessin, qu'il/elle vote ou s'abstienne
pour n'importe quel môme racisé, depuis que les Le Pen font politique, ces deux mots, "Le-Pen", c'est le cauchemar

C'est pas tout à fait vrai, il y a des racisés qui votent FN. Probablement beaucoup parce qu'ils ne se rendent pas compte de ce qu'est le FN, mais peut-être pas seulement. Marine a quand même promis d'arrêter le franc CFA, ce n'est pas rien.
"môme racisé"

enfant. pas voter
Si c'est à moi que vous causez, je ne suis pas un monsieur. Et qui vous dit que je ne suis pas racisée ?
Seul le gouvernement peut prendre des ordonnances, et seulement avec l’autorisation préalable de l’Assemblée nationale. Les députés votent pour cela une « loi d’habilitation » pour déléguer leur pouvoir dans un domaine précis et pour une durée limitée. Les députés doivent de toute façon valider l’ordonnance pour qu’elle reste valide
Mais même une fois appliquée, l’ordonnance doit forcément être « ratifiée », donc votée, par les députés pour pouvoir devenir une loi. Pour cela, l’Assemblée fixe préalablement un délai que le gouvernement doit obligatoirement respecter pour soumettre les mesures prises par ordonnance au vote. A défaut, l’ordonnance devient caduque.

Il peut aussi arriver que les députés ne la ratifient pas. L’ordonnance continue alors d’exister, mais elle reste un décret. Elle a donc une valeur inférieure à la loi (qu’elle soit déjà en vigueur ou votée par la suite). Autrement dit, l’Assemblée peut, même une fois l’ordonnance signée et ses mesures appliquées, en annuler les effets.

Pour les deux prétendants à l’Elysée, deux situations peuvent se présenter. Soit le futur président obtient, en juin, une majorité à l’Assemblée nationale qui autorise le gouvernement à prendre les mesures voulues par le chef de l’Etat par ordonnance, et qui les ratifie ensuite sans opposition./ Soit ce n’est pas le cas, et la majorité des députés est hostile aux réformes voulues par l’Elysée. Dans ce cas, ni Emmanuel Macron ni Marine Le Pen ne pourront utiliser d’ordonnance pour faire passer une quelconque mesure.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/04/28/gouverner-par-ordonnance-ca-veut-dire-quoi_5119636_4355770.html#Z1xKLqC8ivsUJE4u.99
Factuellement (en plus de l'itw ci-dessus de son économiste, et de l'approbation des journalistes):

Macron préconise les ordonnances alors qu'il y était opposé cinq mois plus tôt

"Le candidat d'En Marche a annoncé dimanche au JDD que s'il était élu président il réformerait le droit du travail par ordonnances (...)
«Fin mai ou début juin, un projet de loi d'habilitation permettra au gouvernement d'agir par ordonnances pour mettre en place le droit à l'erreur», rapportait le leader d'En Marche. Avant d'expliquer que les ordonnances pourraient ensuite se généraliser dès l'été: «Je souhaite introduire dès l'été un projet de loi d'habilitation pour simplifier le droit du travail et décentraliser la négociation. Il s'agit de donner plus de place à l'accord majoritaire d'entreprise ou de branche, d'une part, d'encadrer les décisions des prud'hommes, d'autre part. Le tout par ordonnances, pour procéder de manière rapide et efficace.»"

cqfd... et seul la loi peut modifier ensuite une ordonnance... loi

de rien, même si vous êtes Macroniste, vous devriez être outrer que l'éventualité de se passer du parlement Français soit évoquée... surtout quand on voit la réaction que les Français ont eu sur le 49.3... (et qu'il a eu lui aussi de façon hypocrite comme chacun peut maintenant constater...); Plus "totalitaire" que le régime par ordonnances, actuellement il n'y a pas en France... cela dépasse de loin le 49.3, et vous appelez cela un démocrate?... sans rire...
où voyez vous que je suis macroniste alors que je vous donne des éléments juridiques factuels ? (lisez la constitution et les lois )/ prendre une ordonnance si le parlement ne vous y a pas habilité c'est être sur de ne pas passer les barrières juridiques du Conseil d'Etat et du Conseil constitutionnel ...
Je vous mets au défi pour savoir pour qui je vote ou ne vote pas ! Amusez vous !!!
Sur les ordonnances et pour info : entre le 1er juillet 2012 et le 23 juin 2017 279 ordonnances ont été publiées au Journal Officiel de la république française) /
J'ai lu les passages de la constitution et l'interprétation des lois sur ce sujet justement... et je vous invite à faire pareil, car ça ne semble pas être le cas... Savez-vous seulement d'où proviennent les ordonnances?... origine "[u]La procédure des ordonnances prolonge la pratique des décrets-lois des IIIe et IVe République et reprend le principe de l’autorité législative exclusive des rois de France sous l'Ancien Régime";
Et savez-vous comment cela fonctionne?... Elles sont applicables "immédiatement et sans conditions"... le délai d'habilitation, auquel vous faites référence, "n'empêchant en rien" l'application immédiate après publication et signature par le Président... (monarque...) Sénat étude ordonnances;
Bref, c'est un processus "totalitaire" hérité de nos monarchies, celles là même que regrette votre Macron Macron il manque un roi , macron royaliste , macron veut un roi ""Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du Roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n'a pas voulu la mort."; On voit là toute "sa" vision de la démocratie...

Mais ce n'est pas tout, si vous ajouter à cela ce qu'il compte faire de l'état d'urgence: l'état d'urgence pr macron ""l’état d’urgence doit être maintenu (...) aussi longtemps que nécessaire"

Bref, vous pouvez pensez ce que vous voulez du régime par ordonnance, il n'en demeure pas moins que malgré les "habillages" que nos politiques lui ont apportés (on parle de l'art. 74.1 pour les dom tom?... où il n'y a même plus besoin de durée de régime?... Ou encore du fait que non seulement le nombre de décrets par ordonnance a explosé depuis 2004 (230% de plus qu'entre 84 et 04... un hasard peut-être?... Ou alors le fait que les délais d'utilisation ont eux aussi explosés?... allant jusqu'à 36 mois de régime par ordonnances... et ce, renouvelable parfois... un hasard aussi?...); Bref, vous pouvez vous bercez d’illusion quand à ce procédé et sa pseudo "démocratie", c'est tout à fait "subjectif et orienté" car, dans les "faits" ce sont des pratiques remontant aux rois, qui sont faites pour se passer du parlement et rendre directement applicables des textes... (et si vous saviez ce que je miche de savoir pour qui vous votez, ou pas... mais si vous défendez cette pratique, voulue par cet homme qui regrette les rois etc. ne venez pas me dire sur le ton enfantin "je vous mets au défi de trouver pour qui je vote! etc", vos actes parlent d'eux-mêmes... Et question "vision de la démocratie" également...

A bon entendeur
Je ne défends pas de pratique. Je donne des éléments factuels et vous, votre opinion et votre lecture politisée des ordonnances ( et même de mes posts à ce sujet en insultant je ne sais quel présupposé ou a priori que vous y trouvez).
A ce jour la Constitution s'applique et s'appliquera au candidat élu quel qu'il soit telle qu'elle existe. Si vous découvrez que nous sommes dans un Etat de droit et que la France, avec la Vème république, est un régime semi présidentiel ( rapport particulier entre l'exécutif et le législatif) issu de notre histoire de France, je vous en félicite.
Les décrets n'ont pas la même valeur, ni portée que les lois ( hiérarchie des normes) et une ordonnance non ratifiée vaut décret ( je fais vite et schématique) et cet outil est dans les mains des gouvernements de la Vème république depuis sa fondation mais en contrepartie le législatif y a sa part également.

God save the Queen !*

*à bon entendeur, salut ! français. dictionnaire français définition synonymes Reverso. que celui qui comprend bien ce que je veux dire ou ce que j'ai dit en tire profit (ou fasse attention) ! Cette expression qui date du XVIIe siècle est en général une menace, un avertissement plus ou moins voilé.
où vous ais-je insulter je vous prie?... quand à vos pseudos leçons sur la hiérarchisation entre les décrets, ordonnances et lois... comment dire? vous pensez parler à un élève?... sérieusement... Sur ce, grand bien vous fasses de cautionner factuellement notre monarchie parlementaire... moi pas... nuance... quand à votre "avertissement plus ou moins voilé"... encore eu-t-il fallut que vous ayez la capacité de comprendre les enjeux... bref...
"Baste, laissons là ce chapitre, il suffit que nous savons ce que nous savons: et que tu fus bien heureuse de me trouver" (:-)))))))))
A propos des ordonnances
et merde grillé :(
Quelle débandade à la possibilité Macron, les mêmes qui t'expliquaient qu'ils allaient changer l'Europe.
Bonjour,
Nous avons suivi avec intérêt cette émission. Elle nous a effectivement un peu aidés et soutenus dans notre réflexion, et nous remercions l'équipe.
Cependant, nous avons regretté que le temps de parole imparti aux 2 invités soit aussi déséquilibré, et ce, malgré tout notre attachement à Emmanuel Todd.
salut,

et dire que si une plate forme de gouvernement de gauche avait été prise au sérieux avant le 1er tour, on en serait pas à souhaiter voir la fi
voter macron pour évincer les fachos...où sont les convictions insoumises tant décriées face à un ps nocif, mais ne faisant aucunement le
poids face à un macron ou une lepen.

la droite a ces voleurs nous la gauche nos cons, b hamon et jl mélenchon ont très mal jaugé ce moment historique, nos jours heureux
s'évanouissent.
On veut m'imposer de choisir entre le mal et l'origine du mal, je ne me soumettrai pas.
Un bien triste voire inquiétant "débat", ou l'entre-soi le dispute aux préjugés: 3 mélenchonistes qui discutent de leur états d'âme, sans possibilité d'objection.
De la part de Todd, autrefois brillant intellectuel, mais qui affirmait sur ce même plateau il y a quelques années que MLP était un feu de paille, aucune autocritique, aucune humilité réelle, et une borne cette fois dépassée avec des propos inacceptables: l'abject "origine bancaire". Il est définitivement disqualifié. D'autant plus que le fait principal de cette élection n'est pas comme il le prétend la progression impressionnante de JLM, mais bien l'OVNI Macron, qu'il ne prend pas la peine d'analyser. Où est passé le scientifique?
Quand à Tonneau, son seul mérite semble être de tenir un blog à succès. Il a autant de légitimité à être sur ce plateau que Kim Kardashian.
Bref une émission pleine de haine et de mépris, tout ce qui renforce MLP s'étalait sans la moindre place pour la critique. À défaut de xénophobie "extérieure", c'est place à la xénophobie "intérieure", bref le racisme de classe qui s'est exprimé sur ce plateau, avec des invités se comportant exactement comme les sachants de feu le PS, champions de l'exclusion.
Une mention tout de même à Scheidermann pour avoir relevé le côté café du commerce, et surtout l'abject "origine bancaire" de la part de Todd.
Un genre d'émission à ne jamais renouveler. @asi est bien plus performant lorsqu'il s'intéresse au traitement médiatique.
Meme Finkielkeaut votera Macron. Si c'est pas un signe...
Quelques chose me choque dans cette vidéo.
L'histogramme de répartition des électeurs présenté à 22:40 est faux et on demande aux invités de le commenter (y a du Lenglet dans l'air).

En quoi ce graphique est-il faux ? lorsque l'on fait une répartition en plusieurs catégories, on doit retrouver 100% si on les additionne (si on répartit un gâteau en plusieurs parts, la somme de ces parts doit redonner le gâteau). C'est de l'arithmétique de base.

Or, sur ce graphique, qu'obtient-on ?
Mélenchon : 19+22+22+24+12 = 99% on reste dans la marge d'erreur acceptable
Macron : 33+26+19+16+26 = 120 % le gateau a grossi de 20%
Le Pen : 14+19+32+37+14 = 116% le gateau a grossi de 16%

Cela ne m'étonne pas que Todd puisse être perturbé lorsqu'il devait y répondre.

Je ne sais pas si c'est une erreur interne à @SI ou si ça vient des sources récoltées, mais il serait judicieux d'écrire un erratum dans l'article de la vidéo.
Je comprends Emmanuel Todd.
A propos de ce débat, je voudrais proposer une explication évidemment « caricaturale » pour imager la problématique du 2ème tour :

1/ Nous vivons depuis presque quarante ans, depuis Reagan et Thatcher, la « fragilisation » (euphémisme) des Etats et plus particulièrement des classes populaires et paysannes par la suppression des frontières pour les capitaux et les marchandises sous l’appellation de mondialisation …entraînant la mise sous tutelle des souverainetés nationales par la gouvernance des élites et de leurs experts.
La montée de l’extrême droite un peu partout est à mon sens une des conséquences de ce basculement auquel la gauche n’a pas su répondre ou même qu’elle a accepté sinon promus elle-même …

2/ Pendant la même période et sans qu’il y ait de relation causale, est apparu dans le monde, le sida, qui est un syndrome de perte des défenses immunitaires d’un organisme vivant entraînant la contagion de maladies devant lesquelles l’organisme reste sans défense …

3/ Bien qu’il n’y ait pas de relation de cause à effet, je peux par contre y voir une analogie qui permet d’éclairer la situation …
La suppression des frontières entraîne la fragilisation des sociétés mises brutalement en concurrence … et laissant les classes populaires et paysannes sans défense avec un sentiment très fort d’abandon …
L’extrême droite est une maladie qui touche ces classes populaires quant elles sont fragilisées et insécurisées par la destruction des solidarités anciennes et le développement d’un individualisme de compétition permanente …
Demander à ces populations d’être accueillantes quand elles ne savent même plus elles-mêmes où elles habitent, est assez indécent de la part des classes moyennes qui ont tiré profit de ces nouveaux horizons …
Donc demander de voter Macron pour faire barrage à l’extrême droite, c’est vouloir continuer à développer cette perte des défenses immunitaires de populations entraînant la montée de l’extrême droite …
Si vous vous y retrouvez, chapeau …
moi, j’ai de la chance, je suis étranger et n’ai donc pas à choisir, n’ayant pas le droit de vote ..
Vers la fin de l’émission, Emmanuel Todd semble dire que voter Macron revient à garantir un vote Le Pen 5 ans plus tard. J'ai pensé cela avant le premier tour. Mais, il faut désormais compter avec les 19.6% d'insoumis qui ont voté pour Mélenchon et avec cette force qui peut croitre lors des législatives. Je ne crois pas que jouer les Andromaques aujourd'hui signifie montrer des signes de soumission a l’ultralibéralisme pour éviter le mal plus grand de la xénophobie. Ce sera surement a source d'une révolte encore plus grande qui jette plus de monde dans les rues mais pas forcement dans les bras du FN. Désormais, la France Insoumise peut vraiment peser et être la véritable marche dans laquelle iront se battre les révoltés du macronisme.
Les citoyens qui ne veulent pas d'une société marchandisée et qui comprennent les sources de leur servitude sont de plus en plus conscient que les véritables propositions et le discours authentique sont plutôt ceux venant de gauche que ceux issus de madame Le Pen. Ils voteront donc à gauche après 5 ans de Macron...

J'ajouterais que ce système électoral à deux tours est désormais arrivé en fin de vie. Depuis trop longtemps il nous oblige à jouer les Andromaques au second tour en éliminant le candidat qui nous parait le pire ou a nous abstenir de plus en plus nombreux afin d’éviter d'avoir un comportement qui heurte nos convictions. Il est temps de changer de système électoral tout autant que de constitution. La ou je rejoins Emmanuel Todd, c'est que nous sommes à un tournant et qu'un jour ou l'autre ces changements se produiront quel que soit les efforts d'un ultralibéralisme qui voudrait garder les apparences de la démocratie.
Y'a alerte mes amis !

Bulletins de vote disparus, électeurs radiés : la présidentielle française a-t-elle été truquée ?

Élections de la honte : radiations, irrégularités, bugs, les témoignages s’accumulent

http://www.20minutes.fr/strasbourg/2055671-20170424-strasbourg-hallucinant-incomprehensible-inadmissible-deception-electeurs-radies-listes

https://blogs.mediapart.fr/patoudel/blog/270417/scrutin-du-1er-tour-radiations-irregularites-bugs-les-temoignages-s-accumulent

Là il est question de centaines de milliers d'électeurs, voire de millions ! C'est juste ahurissant !

Et pour faire appel, c'est déjà mort 48h après !
Ah, elle est chouette, notre république !!!
A une semaine d'intervalle, sans que cela lui pose le moindre problème de cohérence, sans qu'il ne parvienne même pas à y voir le moindre paradoxe, voilà ce qu'est capable de déclarer l'hallucinant, le sans-complexe, l'inénarrable Yann Moix :

1. 23 avril 2017 :

"Je ne vote pas Laurent. Je n'ai pas voté depuis 1988. Je considère que la démocratie, ce n'est pas seulement mettre un bulletin dans une urne."
http://www.telestar.fr/video/ONPC-Yann-Moix-explique-pourquoi-il-n-ira-pas-voter-Video-276536


2. 30 avril 2017


« [Mélenchon] a une responsabilité politique énorme. Si Marine Le Pen passait, il aurait à rendre des comptes sur cette élection. Ce n’est pas parce qu’on est l’ennemi de la xénophobie et du fascisme, ce qui est son cas, et l’ennemi des antisémites et de l’extrême droite ce qui est son cas, qu’on est un démocrate pour autant. Il nous a prouvé qu’il n’était ni démocrate, ni républicain ».

http://www.20minutes.fr/television/2059551-20170430-onpc-yann-moix-etrille-jean-luc-melenchon-avoir-appeler-voter-contre-fn
Perso je suis encore hésitant...mais sachant d'avance que Macron n'en aura rien à foutre que la majorité de ses électeurs le seront "par défaut" (et appliquera une politique de droite dure), et supportant aussi très mal le chantage "si tu t'abstiens tu laisses élire Le Pen", je propose la porte de sortie suivante au dilemne: Puisque Macron prétend être un démocrate, il ne peut pas refuser la chose suivante, à savoir décompter officiellement les votes "forcés" pour lui, mais qui ne sont pas des votes d'adhésion. J'ai écrit une pétition courte pour demander cela: "pour une reconnaissance officielle des votes forcés"....tu te prétends démocrate? La démocratie est synonyme de clarté? Alors joue la transparence, ou alors ton slogan "tout sauf Le Pen" est faux cul....et ton vrai calcul est "je prends le pouvoir par l'épouvantail Le Pen, et après je marche sur mes électeurs comme mes prédécesseurs". marre de ce système qui ose s'appeler démocratie et ou on peut être élu parce qu'on est le plus bandit......marre de vols du pouvoir aussi flagrant.
- Les promesses Mélenchon
Pour la première fois de ma vie, je n’ai pas voté Mélenchon au premier tour et je ne le regrette pas. Précisément, parce qu’il avait une chance réelle d’accéder au pouvoir, peut être ai-je été influencée par les medias de la perfide Albion, je me suis obligée à réfléchir au personnage (et non pas à ses promesses électorales). Ministre sous Mitterrand (je suis née dans une maison, dans laquelle on a ouvert le champagne lors des résultats du second tour en 1981), il n’a jamais vraiment récusé l’héritage du mitterrandisme, continuation de la Françafrique, passé "vichyste" du président défunt, …) et fait montre d’une loyauté à toute épreuve envers à son égard. Mitterrand, qui comme lui avait critiqué avec vigueur la cinquième république, n’a rien changé aux institutions, une fois devenu le nouveau « roi » républicain.

Mon admiration pour Mélenchon, ma connivence politique et intellectuelle avec lui ont été contrebalancées par d’autres considérations : y avait il autour de lui, un appareil politique, capable de pousser les reformes nécessaires, si il était élu ? J’ai jugé que non et ai voté Hamon (un peu à contrecœur), qui me semblait avoir plus de substance que « Flamby » sans l’aura charismatique du chef.

- Le Brexit et l’Union Européenne
Pour être claire, je suis une citoyenne française, vivant et travaillant à Londres et le Brexit pour moi, a été une extrêmement désagréable surprise. J’ai toujours été idéologiquement en faveur d’une union européenne forte et ce qui m’a frappé dans le débat britannique, est le manque de vision du camp anti-union européenne. Les arguments de campagne étaient clairement xénophobes (Farrage et la menace musulmane) ou mensongère utiliser l’argent de la contribution du Royaume-Uni au budget européen pour financer le système de santé public britannique, par exemple. Promesse, bien sur, sans lendemain!
Si je suis d’accord avec l’analyse Mélenchonnienne du système bureaucratique de l’union européenne et de sa soumission aux marchés, je ne vois pas de sa part, une proposition positive pour améliorer le système.

- L’analyse démographique du premier tour
Todd voit juste. L’analyse démographique et notamment le facteur de l’âge est particulièrement pertinente. Tout à fait d’accord également, avec son analyse de Macron, pour lequel j’irai pourtant voter au second tour sans états d’âme (comme je l’avais fait pour Hollande [Flamby], en son temps. D'accord enfin avec son analyse de l'importance des législatives.

La différence citoyenne qui nous oppose tient à son refus, de prendre en compte la réalité des français d’origine immigrée sur une, deux ou trois générations. Comme Rousseau, je crois que le vote doit dépasser les intérêts spécifiques personnels et considérer l’intérêt supérieur de la nation. Je pense, qu’il faut mieux voter pour un candidat (dont les politiques économiques, on est bien d’accord, continueront à desservir les personnes ayant besoin de travailler pour vivre), plutôt que pour une candidate, qui non seulement aura une politique favorisant les revenus du capital, mais aura aussi une violente rhétorique contre tout un segment d’habitants de la « cité ».

Nous avons tout simplement des conceptions différentes de l’honneur de la France, au refus de la soumission, j’associe le bien-être de pans entiers de la population. De l’inclusion de la nation française, dépend la sécurité du pays et son futur.
Il y a quelque chose qui me gêne un peu.
C'est cette affirmation : "Je prends le risque". N'est-ce pas "Je prends mes responsabilités" qu'il faudrait dire ?

Parce que ce mot risque peut devenir détestable suivant les circonstances.

Je ne vais pas vous faire tout un développement sur l'aspect calcul de probabilités ou sur le profit capitaliste considéré comme la juste rémunération du risque.
Ce qui inquiète chez les militants de la première heure E. Macron, ce n'est pas tant leur manque d'esprit critique
mais leur manière de feindre la surprise en présence de quiconque moins enthousiaste
"mais comment, tu n'iras pas voter pour notre fabuleux candidat ?"
Par rapport au ralliement de N. Dupont Aignan, je suis curieux de connaître la suite du roman-photo.
Se pourrait-il que le binôme le plus médiatisé de la fachosphère donne naissance à un nouveau parti
authentiquement de droite sur les cendres du parti les Républicains en pleine crise de leadership ?
Je ne tiens pas rigueur à @si d'avoir présenté lors de cette émission une caricature d'analyse des résultats du premier tour,
le ton était enjoué et les discussions relativement intéressantes.... Mais il y aurait beaucoup à dire sur le culte du leader
au sein des insoumis. Si l'on doit reconnaître un mérite à J-L Mélenchon ce n'est pas tant de "faire campagne contre le FN depuis 2002"
que d'avoir endigué la tentation abstentionniste en incitant ses "gens" à surmonter leur complexe d'infériorité en allant voter massivement.
De mon point de vue, le risque durant le règne à venir de E. Macron n'est pas tant son manque d'expérience que la possibilité qu'en cours de mandat.,
il devienne condescendant ou même retors envers ses ministres précédemment inféodés au P.S. s'il s'en trouve pour gouverner à ses côtés.
Je dédie à Frédéric Lordon ce superbe alexandrin boîteux : " Les litanies obscènes du clergé médiatique".
bonjour, avez vous, pour le fun, décrypté BFM tv depuis vendredi 28 avril , dans la nuit, où l'on annonçait le ralliement de Dupont Aignan au Front National , ah non pardon à Madame Le Pen
Autrefois vous n' auriez pas hésité à dénoncer cette médiatisation, qui par la contenu des propos, et la hiérarchisation des images, bat la campagne en faveur de Madame Le Pen
Aujourd'hui bien installé dans votre studio vous devisez dans la joie, buvant les paroles de l'oracle Mr Todd qui l'avoue lui même ne peut plus disserter sur les vieux, puisqu'il va prendre sa retraite, et qui si j'ai bien compris va se ranger des voitures....
Monsieur Todd déclare qu'il va s'abstenir quelle leçon politique et de Chercheur social ...
Au moment où Erdo?an coupe Wikepedia , que les Le Pen jouent au gentil Le Pen et au méchant Le Pen (le père sur le compagnon du policier tué) peut être , est -il temps de ne plus jouer les vierges effarouchées , ni l'un ni l'autre vous n'avez plus l'âge
Ariane Berthy Cailleux
Il veut le vote des "insoumis", que macron fasse un effort, "dandine un peu son cul", c'est le minimum, qu'il arrete de jouer a l'enfant pourri, gate qui croit que tout lui tombera dans la bouche sans rien faire...

Il etait de tradition au moins pour la forme pour un candidat de deuxieme tour de faire des gestes programmatiques ou du moins le discours abordait des themes qui s'adressent aux electeurs qu'il tentait de draguer...
Si beaucoup de gens s'abstiennent (ou vote blanc), n'est ce pas aussi parce qu'il ne fait meme pas cet effort minimum, qu'il fait meme pas ce petit geste qui permettrait plus facilement a certains electeurs de voter contre leurs convictions ?

Au lieu de cela, il fait comme son homologue du FN, il joue sur les peurs...

De toute facon macron n'a pas besoin du vote des "insoumis" pour gagner, il en a besoin pour les enjeux a venir, donner l'impression d'une dynamique, d'une ecrasante legitimite, pour demobiliser ses adversaires/concurrents....
Merci M. Todd ... mais il faut parfois supporter votre suffisance de démographe. Vous dites que vous ne comprenez pas certaines choses, mais refusez, dans le même temps, d'autres éclairages. La discussion avec M. Tonneau à propos de la vie que donne les diplômes - le droit à l'aliénation - est édifiante à cet égard de votre entêtement d'universitaire convaincu de ce que même quand il a tort, il a raison. En définitive ue attitude a peu près équivalente à celle de ceux que vous critiquez si justement pour leur entêtement à conserver les rênes de l'asservissement de milliards de gens. Les chiffres, eux aussi.
Je ne pense pas, personnellement, que les CSP soient le seul indicateur du vote, ni qu'il y ait une "France d'en haut", mais s'il y a, indéniablement, une souffrance. Les catégories dites "supérieures" ne contrôlent rien de la situation, mais il est certain qu'elles s'accrochent à leurs illusions. mais elles ont aussi la possibilité de n'en avoir pas. De même ceux qui souffrent n'ont sans doute pas les mots pour leur expliquer les raisons de leurs souffrances. mais ils peuvent aussi se les donner. c'était le cas des ouvriers du XIXè, à bien des égards bien plus cultivés que les actuels légumes de la classe dite moyenne, qui se goinfrent de propagande télévisuelle et finissent pas abandonner toute idée de conflit. À cet égard, j'ai beaucoup apprécié les (rares) interventions de M. Tonneau, mais j'ai néanmoins conclu de sa décision, in fine, de voter Macron, en dépit de tout ce qu'il aura si justement pu en dire, est symptomatique de sa génération, si peu encline à considérer ce monde sous l'angle d'un rapport de forces, tant la propagande - la dite culture de la soumission - aura réussi à imposer cette absence de pensée du conflit. À l'inverse, M. Todd fait précisément cette analyse d'une légitimité qui se fonde sur la quantité d'électeurs. La présente domination du fric ne peut que la mesurer, même si tout son jeu revient précisément à contourner la réalité de son illégitimité (cf. 2005), M. Todd a encore raison contre son interlocuteur en soulignant l'absolue identité des deux marchandises que l'on nous présente à l'encan, puisque, de fait, elles sont toutes deux les faire-valoir de l'argent et se soutiennent dans ce chantage que représente cette élection : votez la continuation du pillage ou on lâche les chiens. Dans une telle situation, ce n'est pas aux chiens qu'il faut s'en prendre, comme le soutient le catatonique "front républicain", qui aura ouvert grand les portes au FN pour mieux prétendre le combattre dans un second temps, mais à celui qui aura lâché les chiens.
Excellente émission avec des réflexions qui nous amènent à réfléchir. Cela nous change de toutes les prises de positions des éditocrates de service appelant à voter Macron...

J'ai d'ailleurs cité "Face au Front National: réponse aux pompiers pyromanes qui ont voté Macron" d'Olivier Tonneau dans ma contribution au débat actuel pour le deuxième tour de l'élection présidentielle ! (Article en accès libre sur mon blog de Mediapart) :

Un État Big Brother pour Marine Le Pen ?

Et si on parlait d'état d'urgence, de fichage de la population et de surveillance de masse ?

https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-favier/blog/280417/un-etat-big-brother-pour-marine-le-pen
je n'aime pas Macron mais je voterai pour lui dimanche parce que la violence policière sous un Etat FN ne sera pas celle d'un Etat Macron,
beaucoup de flics votent FN et si ce parti fasciste est élu, ils vont se lâcher, et moi je rêve pas comme Emmanuel Todd d'un grand soir qu'en bon bourgeois parisien il regardera de son balcon, il ne sera pas au milieu de la mêlée dont il rêve, non ce seront des jeunes et cela fera des morts.
pas le temps de lire les messages mais après avoir écouté l'émission, le sentiment de malaise car schneidermann voudrait tellement convaincre d' ailler voter macaron ! et bien ce sera sans moi ! bravo todd !
Aujourd'hui dimanche MLP fait campagne pour l'ecologie et la préservation de la planète, EM contre le IIIème Reich.
Je voterai blanc sans états d'âme..

Macron, cynique, arrogant, sans une once d' humanité, sans idéologie autre que celle de l' argent, son programme, calqué sur le modèle des USA, m'afflige!

Marine Le Pen, haineuse, arabophobe, inculte- à l'instar de son adversaire, l' idéologie fasciste en plus-

Alors, non aux deux candidats..vote blanc!!

marie terrien
J'ai trouvé qu'il manquait un mélenchoniste voteblantiste, et j'ai trouvé qui cela aurait pu être :-)
https://www.facebook.com/bruno.gaccio/posts/1036312149831023
condoléances à arrêt sur images pour Mélenchon...
et encore une fois de la propagande pour ce type...décidément vous avez de la suite dans les idées, moi aussi ! je ferme.
S'abstenir dans la joie :
Il y a Dupont-AIgnan, et Dupont-la-joie
Lorsque voter se réduit à voter pour l'un avec comme seul objectif d'éliminer l'autre, la réalisation de l'acte citoyen que se veut être le vote se résume à spéculer sur celui d'autrui pour tenter de le neutraliser. Dans de telles circonstances, il ne s'agit plus tant d'exprimer son propre avis, qui me semble pourtant être l'objet premier d'un vote, que de contrer celui (supposé) de l'autre, ce sur la base de certitudes aussi solides que les sondages qui les véhiculent.

Accessoirement, à ce stade de la nécessité qu'il y aurait désormais à disposer de l'intention de vote d'autrui pour exprimer le sien propre, on se demande encore combien de temps l'isoloir installé dans les bureaux de vote va pouvoir résister.

Pour ma part, quitte à être qualifié d'irresponsable ou de simpliste, voire de simplet, je m'attache à un vote moins « stratégique » (mais qui ne m'apparaît pas nécessairement plus dangereux ni plus hasardeux…), moins manipulable car plus maîtrisable par le citoyen que je suis qui cherche également à penser par lui?même : le vote « pour ».

Ainsi, lorsque je ne me sens ni en accord avec l'un, ni avec l'autre, je ne vote, ni pour l'un, ni pour l'autre. A minima, je demeure donc en accord avec moi-même. Simple, non ?

J'entends déjà les réactions indignées me signifiant que s'abstenir serait faire le jeu de je ne sais quel un ou de je ne sais quel autre. Que dire face à cela si ce n'est qu'il s'agit là d'une manipulation puissance 2 en quelque sorte, celle qui consiste cette fois à spéculer (toujours sur la même base de solides sondages...) sur le vote des uns pour en tirer des consignes de vote distillées aux autres.

Pas question donc, en conscience comme en rationalité, d'y donner suite.

Et puis, je n'oublie pas que le sens donné à un vote (ou à une abstention) n'appartient pas tant à ceux qui s'en font les interprètes qu'à l'intention de celui qui, par lui (ou par elle), s'exprime.

Je n'oublie pas qu'on élit d'abord avec des bulletins nominatifs, plutôt qu'avec des bulletins d'abstentionnistes !

Je n'oublie pas enfin, lorsqu'un phénomène me déplaît et que je souhaite le faire cesser, qu'il est pour ce faire bien plus efficace de s'intéresser à ses causes plutôt qu'à s'indigner de ses effets...

Ce qui s'annonce est le produit de plusieurs décennies marquées par une multitude de renoncements de notre classe dirigeante et autant de trahisons diverses et variées.

C'est ainsi, nous avons laissé un tsunami se former au loin, et celui-ci s'apprête à déferler. Désormais, je ne crois pas que le sujet soit tant de s'essayer à l'éviter - ce qui me paraît à ce stade assez vain...-, que de se préparer à résister et à se relever...
L'ariege ? c'est quoi ce petit département résistant ?

Vivant dans ce magnifique département des pyrénées. Alors bon j'ai entendu todd parler des français de souche....

Si on veut comme partout dans le monde rurale il y a des vieilles familles ici aussi, mais bon il faut voir surtout le nombre de gens qui sont venu s'installer ici...

Sans les néo-ruraux il n'y aurai presque plus rien ici, l'ariege est un département qui survie car pas mal de gens viennent s'installer pour avoir une vie au vert, au calme avec une bonne gastronomie.

Il y a eu une importante vague d'immigration ici juste après 68...
Beaucoup de gens très éco-sensible.
Il suffirait à n'importe qui de venir un samedi matin au marché de saint girons pour comprendre que l'ariège est un département à la marge de ce qu'on connait ailleur ( il y a sûrement d'autres endroits similaire, mais ils doivent être rare).

Beaucoup de producteur locaux et des Hippy...
Moi je m'amuse car à chaque fois personne ne connait l'Ariège et pourtant c'est un petit monde à lui tout seul.
dans la joie
spéciale dédicace à Dupongnangnan

J'ai bien peur qu'il y ait de la pub, enlever le son deux minutes..., cette version est tellement géniale, la façon de danser des filles, le cigare, comment il force pour faire rentrer les mots qui dépassent dans la musique au rythme de va et vient inéluctable.

Les paroles sont tellement géniales.

Et pourquoi ce truc si loin est tellement proche: on est dedans!
On s'aperçoit qu'on traine un truc qu'on n'a pas règlé. Un malentendu pas éclairci. Un quiproquo.
On attribue à De Gaulle les lauriers des gens de gauche et de progrès qui ont eu la main après guerre. Mais il était la droite historique anti révolution, son opposition à Pétain était toute militaire, et après faudrait rendre intelligibles et explicites ce marasme avant de croire que les temps changent.
c'est ouf... où qu'on aille, c'est toujours la moitié ; la moitié du tableau décomposé et quelque chose comme un bénéfice -du doute, de la confiance, de la certitude, etc. - à l'autre moitié. Macron sauveur, Le Pen diable, Macron diable, au diable Le Pen avec lui. Mais jamais on peut les voir, tous les deux, en même temps, comme ils se proposent de décharner le pays différemment; comment, économiquement, ils sont bien plus proches l'un de l'autre que Mélenchon ne le sera jamais, ni de l'un ni de l'autre. La différence elle est ailleurs



et nos deux guss, là, ils sont lunaires.

"Démocratie ethnique"

les gaz d'un pseudo-démocrate sont les mêmes que ceux d'un tyran ; et les Rémi Fraisse, les Adama, on les a déjà


Mais ceux qu'on connaît(ra) pas ?

Apparemment en ce moment, les gens recommencent à disparaître en Argentine. Macri (lol), est ultralibéral ; mais c'est pas là que je veux en venir. qui sait où elle se trouve, la putain de frontière avec l'autocratie, mais ce qui est sûr, c'est qu'avec les fascistes assumés, on n'a pas à chercher, on sait qu'on y est.


ça tient en quelque mot ; la phrase de D. Schneidermann, tellement merci : « dix fois pire, cent fois pire ».
L'alliance de deux "anti-système", ça commence à faire un peu système.
Le thème choisi par DS ("Abstention ou vote Macron ? ") n'est sans doute pas le seul possible pour analyser le résultat de ce premier tour.
D'autres débatteurs ont fait le choix d'une analyse plus distante et moins partisane. Par exemple, les Econoclastes invités de Jean-Pierre Corbel, dont certains, tel Charles Gave, n'excluent pas l'hypothèse de l'élection de Marine Le Pen et ne sont pas pris de panique à cette vision. Je ne pense pas avoir entendu une seule fois le mot "fasciste" dans ce débat où se manifeste la méfiance que les invités, tous spécialistes de l'économie, éprouvent envers Macron.
Personnellement, la question que je me pose n'est pas : " Comment faire barrage à Le Pen ? ", mais " Comment faire barrage à Macron ? "
Bonjour,

J'ai trouvé carrément incroyable que votre invité Insoumis Tranquille vienne expliquer de manière irrationnelle et péremptoire que les électeurs de Macron sont pour résumer des ânes après qu'il eu discuté avec une ou personnes.

Vous auriez pu inviter un partisan de Macron ou quelqu'un de son équipe (ou Lui même pourquoi pas ),

Franchement sur le principe, je trouve cela limite d'afficher un tel mépris. (Ce n'est peu être pas voulu de sa part cependant )
Il nous explique en gros que les 80% des votants des gens ayant participé au scrutin qui ont choisi de ne pas voter pour JLM sont des imbéciles. Les gens intelligents et qui auraient absolument raison sont dans la minorité des suffrages exprimés.

Jean Luc Melenchon a fait une campagne incroyable, il faut le reconnaître Mais Les questions à se poser sont les suivantes :

- pourquoi n'a t'il pas réussi à faire plus de suffrages que Fillon, un candidat cabossé dont La parole a été corrompu au moment il a décidé de continuer alors que Mis en examen ?

- Pourquoi n'a t'il pas réussi à convaincre plus d'électeur de Benoit Hamon qui a presque été siphonné à l'os ?
- Pourquoi n'a t'il pas été en mesure de faire la rassemblement avec Hamon ?

Il est évident que le vote utile ou vote de raison à Du tourner à plein.regime du côté de JLM et Macron les 2 candidats progressistes hors des gros partis. La France a évité le scénario du pire à savoir Le Pen Vs Fillon au résultat imprévisible mais Du coup a raté le meilleur scénario pour le débat à savoir Macron vs Mélenchon.

Après quand a Todd et son choix, je le respecte Mais mettre un signe égal entre Le Pen et Macron c'est too much.
Entre un conservateur fasciste et un progressiste avec une autre option economique Que celle de JLM Mais sans Aller Aussi loin Que Fillon ou ce qui se fait a l'étranger, on a une grosse marge.

La politique de Macron, Si elle fonctionne pas, ce qui n'est pas sur Du tout, on peut l'inverser... j'ai déjà plus de doute quant à celle des fachistes après qu'ils aient tout saccagé (Si "jamais ils veulent Bien rendre le pouvoir" comme disait avant le 1er tour Benoit Hamon)

Mes salutations à tous et toutes qui lirez mon message, Que je précise écris avec bienveillance :-))

Amicalement !
Il faut une sacrée dose de mépris pour considérer que les électeurs de Macron ne connaissent ni ne lisent (une sorte de "ni, ni.." culturel?) le patrimoine littéraire français!
Mieux: de se l'entendre sermonner par des intellectuels qui ne tardent pas à digresser sur la monture de leurs lunettes ou leurs ex-petites amies, dans une ambiance de couverture de Paris Match - le tout serré dans une petite panoplie totalement "filloniste" des pieds à la tête!
Mais comme malgré tout ça ils prennent les transports en communs, ils se font les apôtres de la pensée Mélenchonienne qui souffre d’ambiguïtés bien plus inquiétantes que chez les autres candidats, notamment sur les alliances internationales... (à quand le recensement des aberrations programmatiques dans le programme de la France (in) soumise ?)

Faudrait-il encore rappeler que:
- Emmanuel Macron est agrégé de philosophie?
- Il n'y a pas de français attardés qui votent pour des candidats providentiels, par opposition avec des français intelligents et cultivés qui votent pour des hommes... providentiels!?

Il ne faut pas se laisser avoir par des individualités charismatiques : elles ne supportent aucune anti-thèse à leurs idées. Macron fait la thèse et l'anti-thèse en même temps, certes, mais c'est ici un héritage démocratique et dialectique que l'on n'enrayera pas en le forçant à devenir agressif.

PS: Il y a une bonne dose de groupies (toutes de rouge vêtues) dans les rangs de la France insoumise!
Il doit être content E.Todd, Mme Le Pen prendrait Dupont Aignan comme 1er ministre.
Avez vous la possibilité de contacter Todd pour lui demander ce qu'il en pense ?

Merci
"je vais voter Macron la mort dans l'âme, parce que c'est le seul qui me paraisse offrir les garanties de pouvoir voter encore insoumis dans 5 ans!"
Tout est dit!
Pas très convaincu par ce dernier @si et c'est assez rare pour que je l'exprime.

Ecouter Todt a été pour moi une authentique performance. Il reste tel qu'en lui même , égocentrique et désespérant . Ses démonstrations sont quand même un peu.. vagues. Je cherche le terme exact ... Penchant vers où ça lui plait.
Alors au début sa démo, ça semble intelligible et très intéressante et puis alors tout à coup ... Un argument patatras.... Un lien abusif. ET pof! ca fait comme un flamby.. ... Une fois, on a l'habitude , deux fois, trois fois. .. J'abandonne . Cet homme là n'est pas sérieux.
Todt se plante plus que souvent mais je lui rends grâce d'avoir cette longévité que d'autres n'ont pas. On continue de le voir .
Je ne connaissais pas l'autre intervenant mais j'ai bien reconnu en lui ce qui est détestable chez les Mélenchonistes : il a la certitude que lui seul et les siens ont raison. L'invective facile , plus prompte que la démonstration. La fermeture. Je résume : caricatures de cadres sup inculte, le banquier, l'homme fabriqué par les financiers ... Bon , je vais faire des recherches sur la fabrique du candidat: Mediapart doit bien dire des choses à ce sujet). Mais bon, il faut quand même avoir du toupet quand on connait le parcours de son leader . Bref, avec eux, avec lui , on est les cons, les décérébrés, parce qu'on n'est pas d'accord avec lui, avec eux , avec leur évidences et ça , c'est pas trop la gauche de mon héritage familial. Trop de dogmatisme. Sur le parcours des études qui a peu d'importance, peu retiennent les trop pauvres et maigres heures de philo pourtant si nécessaires, le BAba : humilité, doute, ouverture. Mais c'est bien de ne pas faire semblant. C'est cash , comme avec Marine . Et pour le peu de discussions que j'ai pu tenter de mener avec les mélenchonistes j'ai plutôt senti la haine, le mépris, notamment du riche, l'incapacité a accepter la moindre critique et quelques sorties de route verbales quand on est coincé.
Dans ma quête d'un candidat pour voter, car j'étais abstentionniste, j'ai voulu écouter cette gauche là . Mais je n'ai jamais su trouver quiconque sur le FB des insoumis pour m'expliquer en quoi la 6e république différait de la 4e. Parce qu'un con a besoin qu'on lui apprenne. A moins qu'il y ait pas vraiment de différences.

Arrrêt sur images c'est une fois par semaine, comme un bon goûter et cet épisode là est comme un peu une invitation à un entre soi comme l'a dit Todt. Ca me plaira plus la semaine prochaine, j'espère.

Mais SURTOUT je remercie Daniel Schneidermann qui bien qu'il soit de la même paroisse, conserve sa distance de meneur de débat et cet exercice n'est surement pas facile .
Bien à vous Daniel.
J'ai beaucoup cet asi cela fait vraiment réfléchir
Juste un point qui me heurte terriblement , j'apprecie bcq Emmanuel Todd il FAUDRAIT qu'il apporte un vif dementI quand il dit quasi à la fin de l'emission :"j'ai voté insoumis donc mlc MAIS J'AI HESITE AVEC NDA" compte tenu de l'alliance de NDA avec MLP , LÀ IL FAUT IMPÉRATIVEMENT ET VIVEMENT APPORTER UN DÉMENTI
. Sylvie
Énormément de choses à dire vu le contexte politique et l'émission très intéressante.

J'aimerais m'attarder sur le constat de Todd qu'on est pas loin d'une révolution sans xénophobie avec Mélenchon. Il n'a pas du suivre la campagne en détail:
- Mélenchon a parlé plusieurs fois des travailleurs détachés contre qui il n'a rien personnellement, mais quand même ils sont complices du système dont ils profitent.
- dans l'entretien Besancenot vs Lordon (souverainiste de gauche) chez Hors-serie.net au sujet de l'Internationalisme, Besancenot souligne que Mélenchon a évolué. Qu'en 2002 il voulait juste une politique économique plus nationale mais que ça ne viserait jamais les personnes. Et puis la dérive s'est opérée. Il suffit de voir comment Ruffin parle des travailleurs polonais de chez Whirlpool...
- on ne chante plus l'Internationale dans les meetings de Mélenchon. Pour lui ça ne parlerait pas aux jeunes qui sont là (bah tiens...)

Les Insoumis disent souvent que le FN leur pique leur programme (s'il est appliqué c'est bien). Mais ici c'est plutôt eux qui vont sur les positions du FN. Todd lui même se décrit comme souverainiste de gauche et hésitait entre Mélenchon et Dupont-Aignan. Lequel est maintenant lié au FN. On comprend mieux pourquoi il est prêt à prendre le risque que Le Pen passe. Au final il y a des points de convergences qui n'existait pas ne serait-ce qu'il y a 5 ans.
Todd: " j'ai hésité entre Dupont-Aignan et Mélenchon ".
Il va s'abstenir et risque d'avoir Dupont-Aignan comme premier ministre. Bien joué!
Impossible que je vote pour Macron, j'ai beau recevoir des leçons "de moral" de partout. Lire "des gens intelligents" Jorion… les réseaux sociaux enfin tout tout tout, IMPOSSIBLE de voter pour ce mec.

J'écris en général ce résumé :

je suis loin de vouloir obéir au mot d'ordre de Hamon (pour lequel j'ai voté) de voter Macron. J'ai réfléchi à la situation depuis plusieurs mois.
- en 2002 j'ai obéi en votant, cette fois là avec enthousiasme et conviction pour Chirac.
- en 2012 Je ne voulais pas voter Hollande car je le savais libéral/blairiste, je n'ai donc pas été déçue de sa politique je m'y attendais, à cette époque là j'ai encore obéi cette fois-là à Mélenchon.
- alors obéir une 3ème fois en choisissant entre la peste et le choléra je suis loin d'être convaincue.

Et d'ailleurs je ne comprends pas pourquoi les gens ont voté avec enthousiasme au 1er tour Macron alors qu'ils ont dézingué Hollande durant 5 ans alors que sa si "bonne" politique il l'a doit à Macron…

donc je penche pour l'abstention… pour l'instant… au cas où quelque me convaincrait.

Info : Sapir de ne dit pas pi que pendre sur l'actuel Le Pen, maintenant je vais écouter Todd…

PS - pour vos analyses sociologiques : j'ai 75 ans, je vis seule, et ma retraite est niveau smic
Je fais une suggestion que m'a proposé mon fils et que je vais mettre en oeuvre dimanche en huit.
Mon fils m'a fait une procuration car il est absent de France. Nous avons voté Mélenchon le 23 avril.
Comme moi, il veut à la fois voter Macron contre lepen et s'abstenir pour ne pas laisser penser à Macron qu'il a 60 % des votants pour lui.
Voici donc ce que nous ferons.

1 - Je prends deux bulletins Macron
2 - Au moment du vote, dans l'isoloir, je raye un des deux bulletins Macron de façon à le rendre non valable.
3 - Je mets les deux bulletins chacun dans son enveloppe et je les mélange dans ma poche. Je les ressors au moment du vote. Je ne sais pas lequel est Macron et lequel est nul.
4 - Je vote et pour mon fils et pour moi, sans savoir lequel a voté Macron.

A ceux qui nous reprocherons d'avoir voté Macron ou pas nous opposerons que nous avons fait, dans la joie, l'un et l'autre. Et le tour est joué.
Je suis heureux de cette proposition de mon fils qui nous permettra d'avoir voté pour Macron et de nous être abstenu. Merci fils !
Chacun peut se faire donner une procuration d'ici dimanche et résoudre le dilemme que se posent beaucoup d'insoumis.
La jubilation de Todd fait plaisir à voir. Extra !
Allez rions un peu dans ce monde de brutes :
https://www.youtube.com/watch?v=kxvejxLMt_c&feature=share&app=desktop
je viens de telecharger l'emission . J'en suis au tout début. Le son est decalé par rapport à l'image et c'est tres inconfortable.
Daniel a raté une belle occasion de demander à Emmanuel Todd ce qui lui plaisait en la personne de Dupont-Aignan...
Juste pour information ... l'Ariège ce si beau département que vous ne connaissez pas! ????????
Prenez la peine de vous renseigner sur ceci:
"La guerre des Demoiselles est une rébellion ayant lieu en Ariège de 1829 à 1832, et se prolongeant de façon moins intense jusqu'en 1872. C'est le mouvement de contestation le plus connu parmi ceux qui se développent dans les Pyrénées au xixe siècle."

Mais aussi sur cet extraordinaire philosophe né en Ariège et à l'origine du mouvement des "Lumières":
Pierre Bayle, né au Carla-le-Comte (aujourd'hui Carla-Bayle), près de Pamiers en Pays de Foix (aujourd'hui Ariège) le 18 novembre 1647 et mort à Rotterdam le 28 décembre 1706, est un philosophe et écrivain français.
Carla-le-Comte devenu Carla-Bayle:

Le Carla-Bayle est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.
Où mon ami Fernand tient une magnifique auberge où la table est remarquée par le guide Michelin, Gault-et-Millau... entre autres!

Sortez de votre périmètre parisien et venez visiter ce magnifique département : Ariègo! Ariègo! Ô Moun païs!
Si JLM et Le Pen avaient été les deux finalistes, le discours dominant aurait-il été le même ?

Ah qu'il aurait été beau de voir tous ces éditorialistes, la main sur le cœur, mobilisés en faveur de la France Insoumise ! On aurait aussi tant aimé, par exemple, voir le MEDEF, délaissant le « front fiscal », invoquer d'un seul homme le "front républicain", appeler au vote JLM et ainsi laver la tache de 1936 ("plutôt Hitler que le front populaire").
je ne suis pas d'accord avec l'affirmation de Mr Schneidermann à 55'30 sur 2002 : pour moi c'est Olivier Tonneau qui a raison, dans mon souvenir en 2002 ce sont effectivement les socialos qui sont aller pique niquer parce qu'ils ne voulaient pas de Jospin et que personne à cette époque ne pensait que le FN pouvait passer !
le FN en 2002 a gagné du fait de l'abstention énorme et en particulier des gens de gauche !
en 2002 le FN a gagné "par défaut" !!
en 2017, le vote FN est un vrai choix, totalement assumé !
et le discours des gens c'est trop souvent que le FHaine n'a pas encore pu montrer de quoi il est capable et qu'il est le seul parti à n'avoir pas encore gouverné !!
ben perso, je veux pas le savoir de quoi le FHaine est capable parce qu'il est probable que le lendemain des élections Marine fasse main basse sur la Constitution !!
71 ans et dans une colère ROUGE!
Dommage que la question des législatives évoqué à la fin n'ai pas été plus approfondie ... Peut-être la prochaine "émission ?

Ce sujet devrait être abordé ABSOLUMENT avant l'élection du 2nd tour des présidentielles, car quelque soit le cas de figure, les législatives ne conforteront pas la majorité présidentielle, on va en quelque sorte assister au rejet par les électeurs du président élu .

Que ferait alors le président élu, AUCUN MEDIA NE LEUR POSE LA QUESTION !!! dissolution (Chirac en 1997) ? cohabitation (Chirac, Mitterand) ? article 16 (De Gaule en 61)
Alors qu'on s'acharne à analyser des programmes qui sont soit vides de sens, soit des mensonges, soit des contes de fée, on oublie une des seules questions concrètes qu'on puisse poser à un candidat aux présidentielles : comment aller vous gérer les institutions si vous n'avez pas la majorité aux législatives?
Le candidat serait sommer de répondre car l'électeur doit savoir, et il doit s'engager avant de se faire élire.
Ou veut on jouer à la roulette russe ?

Autre sujet à aborder : quelles seraient les marges de manoeuvre du nouveau président ?
LR débarassé de son rantanplan de Fillon, va surement percer mais va t-il avoir la majorité ?
les 4 partis de tête sont au coude à coude, FI pourrait faire une entrée au parlement, le FN ne va pas rester qu'à deux sièges, EM devra faire face à des candidats LR et PS, les alliances entre ces 4 partis sont impossibles.
Il semblerait que même à l'assemblée aucune alliance ne puisse obtenir une majorité de plus de 289 sièges, le pays pourrait devenir ingouvernable et les députés élus pourraient voter en masse une destitution ...
Serait-il possible d'avoir plus d'information sur l'étude dont parlait Olivier Tonneau au sujet du niveau culturel des cadres sup' ?
C'est un CRIME que cette émission NE SOIT PAS ACCESSIBLE À TOUS !
Bravo ASI.
Pendant ce temps, Nicolas Dupont-Aignant se rallie à Marine Le Pen, qui ne fait plus de la sortie de l'euro une condition sine qua non et annonce que ce grand gaulliste serait son premier ministre. Bon week-end du 1er mai.
Je viens tout juste de regarder Olivier Todd exprimer sincèrement ses positions.
Il n'a vraiment pas de chance ! A la fin, il dit qu'il a voté Mélenchon sans trop y croire et qu'il a hésité, en tant que "vrai insoumis", entre Mélenchon et Dupont Aignan...
Dupont Aignan vient de se rallier aujourd'hui à 11h à Marine Le Pen en ayant obtenu d'être premier ministre si Le Pen est élu...
La notion d'"insoumission" en politique est vraiment relative...

Ce que je retiens est la nature paradoxale "inter-classiste" du vote Mélenchon, analysé comme le vrai vote des classes moyennes.
Le vote ouvrier étant un vote Le Pen et le vote des cadres étant un vote Macron.

Olivier Todd exprime aussi son doute : il s'abstiendra mais il avoue ne pas tout à fait comprendre ce qui se passe. "En fait, on ne sait pas qui est Macron. Peut-être se révélera t-il comme étant une heureuse surprise"

Il faut nous le souhaiter à tous !
C'est drôle d'entendre TODD se vanter continuellement de la qualité exceptionnelle de ses analyses et de ses prévisions. Au-delà du manque de modestie qui devrait caractériser tous ceux qui prétendre parler de l'avenir, c'est insupportable. Pour l'anecdote en 1998, TODD était cité dans TIME pour avoir dit : "Si l'euro va au delà de 2005, je mange mon chapeau".
Presque 20 ans plus tard, il ne l'a toujours pas digéré.

Plus sérieusement, le FN de 2017 est aussi dangereux que celui de 2002. La dédiabolisation n'est qu'un ravalement de façade car Mme LE PEN et son entourage sont toujours porteur des mêmes idées xénophobes. Je pense qu'elle pourrait reprendre à son compte la maxime d'ERDOGAN : "la démocratie c'est comme l'autobus quand on est à destination on en descend".

Je suis surpris qu'ASI qui habituellement s'intéresse au journalisme ne relève pas que Mme LE PEN refuse d'accréditer l'ensemble des médias à ses meeting refusant les journaux qui la critiquent. Les menaces qu'elle profère envers ceux qui ne la soutiennent pas devrait être prises au sérieux. On peut tout dire de MACRON mais au moins lui, la liberté ne lui fait pas peur.
"je m'en fous, je ne me soumettrai pas, ça passe ou ça casse"

Autre siècle , autre pays

Le système à bout souffle avait tout prévu : en autorisant un parti aussi outrancier , impossible de perdre ces élections et peut importe que ce parti aille à l'encontre de la nouvelle Constitution.
Dans ce parti, lui aussi nommé Front, les rôles sont bien définis: au grand maigre le rôle d’électriser la base https://www.youtube.com/watch?v=T7ONTH_SkQk, au petit gros débonnaire celui de donner une image plus consensuelle, plus rassurante https://www.youtube.com/watch?v=SzSxM0rbLXQ.
Fort d'un premier succès aux élections municipales les dirigeant du Front se sentent en position de force https://www.youtube.com/watch?v=YsQtPJPPiPM

A l'élection suivante la participation s'éleva à 60% et les votes exprimés à 50% ; le Front arriva largement en tête : la détestation du système avait été la plus forte.
Et pourtant, le Front n'avait pas caché sa vrai nature https://www.youtube.com/watch?v=lxYv3VXU2HM

Ne jamais oublier Monsieur Todd : on sait ce que perd, rarement ce qu'on gagne
Une des plus brillantes émissions, telles qu'elles me font aimer l'exceptionnel @si. À mettre dans les émissions d'utilité publique. Un appel à l'intelligence non seulement au titre intellectuel, mais en ceci que l'intelligence comprend aussi l'instinct de survie.
Nous aurons à faire dans le monde, c'est certain. Et c'est aujourd'hui et ce sera demain. Merci.
Merci, excellente émission. L'électorat Macron, si j'ai bien tout compris, le seul irrationnel et donc incompréhensible, en prend quand même un sérieux coup.

Je suis d'accord avec l'abrutissement des cadres dont je fais partie, même si je résiste du mieux possible.
Marine Le Pen annonce aujourd'hui vouloir prendre comme premier ministre Nicolas Dupont-Aignan, un type qui a fait moins de 5% au premier tour.

A se demander si elle a vraiment envie d'être élue...
"Je prends le risque, je vais m'abstenir, dans la joie..."

La seule phrase poético-isurectionnelle qui soit.
Une fulgurante évidence.

Merci à Olivier Tonneau pour ses doutes permanents et son désir de comprendre.
Il n'est pas de cette branche des danaïdes qui perd tout ce dont elle se remplit.

Emission d'utilité publique.
Il est dommage que Daniel fasse son Delahouse en interrompant le déroulé de la réflexion...
Je ne suis pas d'accord pour aller voter Macron sans me poser de questions, sous prétexte que Le Pen c'est le fascisme et le nazisme, qu'en 1933 Hitler est arrivé au pouvoir légalement et qu'on a vu la suite après.
Emmanuel Todd a très bien décrit dans l'un de ses bouquins pourquoi la société allemande de l'époque était mûre pour l'arrivée du nazisme (structure familiale, attitude réactionnaire par rapport à l'arrivée de la démocratie dans la société allemande, honte de la défaite de 1914-18).
Dans la France de 2017, nous n'en sommes pas là.
Sans banaliser Le Pen, l'attitude des gens représentant Le Pen comme le Mal Absolu ne me paraît pas du tout crédible et encore moins constructive. Nous sommes à un niveau d'analyse politique de degré 0. Ce qui nous est renvoyé est du type "si tu ne fais pas attention, le méchant ogre va venir te dévorer". C'est bien entendu le but recherché par l'oligarchie qui nous gouverne : surtout pas de réflexion, tous comme un seul homme derrière Macron pour la seule élection de la 5e République qui puisse changer quelque chose. Et aux législatives, donnons-lui une majorité pour qu'il puisse appliquer son programme ?

Je veux bien qu'on essaie de me convaincre d'aller voter Macron contre Le Pen le 7 mai. J'aimerais néanmoins qu'on le fasse de manière argumentée et non sous forme de réaction épidermique et infantile. Cela relève quasiment de l'impossible puisque le programme macronien, pour lequel il faudrait s'enthousiasmer, a été appliqué avec tout le succès que l'on sait depuis les 30 dernières années. Je voudrais simplement rappeler que le néolibéralisme, sur lequel se fonde le programme de Macron, a été appliqué dans divers pays tels que le Chili de Pinochet ou l'Indonésie de Suharto.

Donc attention à ne pas banaliser le vote Macron non plus. Que ce soit Macron ou Le Pen, nous ne sommes absolument pas sûrs que nous n'aurons pas le pire. Dans le cas Le Pen, nous serions peut-être plus mobilisés pour faire face au danger. Dans le cas Macron nous continuerons d'être la grenouille dans la casserole et la température continuera de monter.

Le 7 mai je n'irai pas voter puisque l'abstention est mon seul maigre moyen d'exprimer mon rejet total de l'un et de l'autre. Mon vote blanc ou nul serait encore moins pris en compte.
C'est bizarre beaucoup de gens disent: "je ne voterai pas Macron."
Mais s'abstenir ou voter blanc c'est voter Macron alors pourquoi les abstentionnistes ou les blancsvoteurs disent-ils qu'ils ne votent pas Macron.
Au moins face à MLP il y aurait des contre pouvoirs, face à Macron il n'y aura personne.
Ça crève les yeux.
En somme Mr Todd se repose sur MON vote pour éloigner Mme Le Pen de la présidence Française : quel courage politique !

Si Mme Le Pen est élue, Mr Todd et ces abstentionnistes "insoumis" rejoindront dans l'histoire la cohorte de ceux qui ont permis par leur *soumission* aux forces dominantes l'arrivée au pouvoir des monstres d'extrème droite.

Et si elle n'est pas élue, Mr Todd et tous ces courageux n'auront pas à faire les fiers, il n'auront *rien fait* pour nous éviter le pire.
Et quand à nous il nous restera à tenter d'élire en juin une chambre capable d'avancer concrètement sur les vrais problèmes de notre société (le chômage, les précarités, les exclusions, la financiarisation, la transition énergétique, etc...).

Et là sera là la vraie difficulté : aurons-nous des acteurs capables de travailler, ensemble, pour faire avancer concrètement les choses ? Car le 7 mai, on n'élit pas un chef omnipotent, juste un président dont l'équipe sera responsable devant une chambre !

Todd, Mélenchon, Boutin... quel cauchemar ! Réveillez-moi !


Et maintenant, que faire ? Pour les électeurs de Mélenchon, le score du candidat de la France Insoumise a généré autant d'espoir que de désespérance : Macron, ou Le Pen ? Voter, ou s'abstenir ? Entre injonctions à éjecter le Front National et refus de la soumission au diktat du Front républicain devenu front macronien, les électeurs de Mélenchon hésitent. Nous en débattons avec nos deux invités, Emmanuel Todd, démographe et historien, et Olivier Tonneau, auteur d'une tribune "aux pompiers pyromanes qui ont voté Macron", également professeur de littérature française à Cambridge.
Ils sont vraiment touchant tous ces gens qui s'interessent aux immigres, aux facies un peu trop bronzes, juste contre le fn,.. ouais parce que sinon tout roule le reste du temps, tout le monde sait qu'on traite humainement les gens, pas de discrimination, les centres de retention c'est le paradis, la mediterrannee une croisiere costa, les controles policiers dans la fraternite, ouais bon, quelques expulsion de temps en temps mais... hein... humaniste.

Je suis comme todd, je prends le parti d'en rire.
OK, il faut prendre la parole…

Au Ma©ron ou au brun, oui, je préfère le blanc…

Oui, l’espace de quelques secondes dimanche 23 avril 2017, oui j’y ai cru… Oui j’ai fait un début de haka devant mon poste de TV convaincu que « mon » cheval, revenu du diable Vauvert, allait coiffer les favoris (ou au moins l’un d’entre eux) sur le fil et qu’il serait finaliste au nez et à la barbe de tous ceux qui préfèrent le familier aux vertiges de l’inconnu…
Oui, j’ai espéré que la France ne rate pas son RV du jour avec son destin… Pour en finir (enfin) avec cette 5ème république « naphtalinée », cette monarchie présidentielle et son système nécrosé tout juste bon à produire du vote FN.

Et bien non… Place au sourire bien blanc du jeune « Mozart de la finance » et à la « double Pen » prête à jouer son rôle d’épouvantail de pacotille, une composition apprise depuis sa tendre et très chère enfance sur les genoux de son gentil papa ?… Et à nous rejouer sa petite pièce de théatre guignolesque.

Ok, certes il y eut ce petit moment de (re)jouissance de voir rapidement le triste sire Fillon se parer (waouhhh) d’un masque de circonstance sans pour autant avoir l’élégance de ses costumes et disparaître à jamais du paysage politique français qu’il a contribué à polluer avec un bel acharnement. Impossible de ne pas penser à ce moment-là avec un sourire sardonique à la tête de son épouse « Pénélope la galloise », seule dans le manoir familial face à son bol de soupe (bio) maugréant « tout ça pour ça » !
Allez, allez… Vous avez bien pourri la campagne ! A défaut, de rendre les bons costumes, rendez l’argent !

Et puis après, une fois les résultats consolidés, il a fallu assister au spectacle du champion qui se fait attendre et revivre le simulacre médiatique de circonstance (ah les motos et les feux rouges grillés plein pot), comme si c’était déjà la victoire Manu alors que tu as à peine 24% des votants et combien de votes utiles pour déjà faire rempart à l’épouvantail de pacotille. Ah mais ou mais c’est bien sûr Brigitte, la nouvelle Marianne et ses multiples couverture de magazine, notre première dame capable à elle seule de redonner le moral à toute la profession de chirurgiens esthétiques, déjà au téléphone pour reconstituer leur stock de botox (putain 5 ans !)…

Observons l’image de ce couple que certains osent comparer au « chicissime » couple Kennedy. Avec sa gueule de jeune communiant qui aurait déjà vendu pas mal de bagnoles, n’entendez-vous pas l’enfant intérieur de Manu crier à maman Brigitte « J’ai peur que tu ne m’aimes plus si je grandis » !

Et puis sur les plateaux TV, sans la moindre pudeur, déjà le bal des prétendants… L’ineffable et matois Bayrou (spécial dédicace au berger pyrénéen Jean Lassalle et sa belle utopie) qui a acheté de l’action Macron au bon moment et entend bien toucher les dividendes. Et Gérard Collomb, ex-premier signataire et animateur de la motion « L'espoir à gauche, fier(e)s d'être socialistes » au congrès de Reims qu’on ne risque pas de confondre avec Christophe tant son esprit d’aventure se résume à changer de champion au grès du vent des circonstances…
La veille garde est de sortie… Non, nous ne prendrons pas en marche… ce train-train là… ! Stop au foutage de gueule ! On c’est déjà largement fait… euh… avoir…

Ah oui j’oubliais… Le dîner à La Rotonde… Ah oui, euh… attention symbole ! rive-gauche/rive droite… clin d’œil appuyé, par cici les caméras…vous saisissez… Tiens amusons nous : comparons le prix de la sole 48 € vs 86 € du Fouquets… Une addition de (seulement) 7 000 €… on avance… c’est cool non ? Les forces progressistes sont en marche… Et le visqueux Jacques Attali, plus bernique que jamais qui cherche son nouveau rocher et se fera répudier ! Oups, loupé ! So sad…

Alors, alors…
Comme il avait fallu un temps être Charlie à tout prix, il faudrait maintenant se précipiter comme un seul homme, au nom du front républicain, pour voter M@cron, cette créature élevée sous la mère Hollande, pôvre benêt malfaisant qui avait désigné la finance comme ennemi et qui n’aurait pas compris ce qu’il enfantait… Il paraîtrait même qu’il n’aurait pas vi la traîtrise arriver. A moins que…

Alors, alors… Il faudrait perpétuer à nouveau l’histoire dominante… euh l’histoire des dominants…
Bein non, désolé ce sera sans moi… on m’a déjà fait le coup… Chirac qui nous a pris pour des pommes, tout ça… tout ça… vous vous souvenez… 2002 - 2017… Pas tout à fait la même situation non ?… Demandez un peu aux démographes, ils vous expliqueront…

Allez, allez, merci bien, à l’heure intime du choix (lequel ?), nous n’avons ni leçon ni consigne à recevoir…

Pour les insoumis, les options sont ouvertes : Macron, blanc, abstention… Une seule est exclue avec force « Pas une voix pour le Pen »… ET JLM a bien raison de ne pas céder à tous ceux qui veulent lui faire jouer le rôle qu’on lui assigne. Avec au premier rang, le « maître des horloges » qui se pense déjà comme le roi soleil. L’ancien banquier qui a déjà fait allégeance à Angela Reine d’Europe et nous prépare un « buiseness plan » d’enfer, comment pourrait-il comprendre que toute notre énergie de citoyen est déjà investie dans la création de nouvelles formes d’actions, hors partis et hors institutions.

Non, je ne voterai pas Ma©ron et son projet de « Start-up nation », nouvelle marque employeur dont il sera le manager idéal, capable de parer la servitude de belles et fortes valeurs humanistes.

Oui, j’assume. Mieux, je fais même l’éloge du risque…

Oui, je préfère le blanc…
Le blanc de la page sur laquelle nous pourrons co-écrire une autre histoire, celle où chacun deviendra acteur de sa vie, celle où l’on peut préférer attendre l’improbable plutôt que de se résigner à perpétuer morbidité et exlusion.

« Si tu ne crois pas à l’inespéré, il n’arrivera pas ! » nous dit Edgar Morin
J’ajoute : « L’acceptation de l’impuissance du moment nous ouvrira les portes de la vérité de demain ».

Non, je ne voterai pas Ma©ron

Un insoumis (parmi 7 millions d’autres faut-il le rappeler)
excellent ! todd tjrs aussi craquant et de mauvaise foi ! ce qu'il y a de marrant chez ce mec c'est cette intuition que son ressentie est ( ou sera ) in-finé , politique . Cette façon de conclure le débat en disant qu'il sera heureux , joyeux de s'abstenir est a la fois un aveu de non-explication politique et un aveu que , d'une manière ou d'une autre , ce sera politique.

En gros c'est pas claire de sa part et assumer ( et même vendu ) comme tel .

Olivier tonneau est bien courageux (de temps a autre )en face des deux compères ds et todd et s'en tire tres bien . Entre débat et "bouvard et pecuchet" ! Savoureux . Ne pas en perdre une miette . Tres bonne cuvée !
Voilà, moi aussi je suis empêtré dans cette alternative, et ça fait du bien de pas être le seul.. Il manque néanmoins une dimension stratégique à la réflexion menée ici: puisque quel que soit le candidat qui s'impose le 7 mai, nous aurons à le combattre, lequel de ces combats est le plus fécond?

Selon moi, le risque d'avoir Le Pen en face, est que nous aurons le vieux monde à côté de nous, dans une épuisante resucée du "front républicain" qu'on nous sert ad nauseam aujourd'hui, et qui masque les lignes de fractures essentielles, tout en lui permettant de se refaire une virginité. Face à Macron, nous nous battrons pas uniquement pour "sauver la République", mais contre ce vieux monde précisément. Et oui, avec des électrices/électeurs FN à nos côtés peut-être, mais pour qu'à la fin, ils et elles sachent où sont leurs intérêts.

C'est pour ça qu'après avoir défendu l'abstention, finalement je vais voter Macron: c'est lui, et son monde que je veux avoir en face!
que dire de cette émission... Tonneau dans l'amalgame et l'analyse sociologique de comptoir, entre les cadres qui n'ont aucune culture parce qu'ils sont fatigués et regardent des séries télé et "l'ennemi" qui est stupide y a du lourd. Sans parler du "c'est pas bon pour la tète d’être cadre supérieur...". quel charlot. Et ensuite pour expliquer le vote Macron Todd fait porter le chapeau aux seuls CSP+ et aux "groupies" quand le vote macron est constitué de 64% ouvriers/employes/professions intermediaires. du coup on est une fois de plus dans l'amalgame. On est a 2 doigts de traiter les électeurs qui ont vote autre chose que Melenchon d'idiots mais Tonneau se contente de qualifier les électeurs macronistes de décérébrés.

On retiendra également que Macron est inacceptable parce qu'il est d'origine " bancaire" et d’après todd ça le met au même niveau que le FN. délirant..... et toujours sans fournir d'analyse.

En plus comme Todd met 4 ans pour accoucher d'une idée et que Daniel ne lui laisse pas le temps comme a son habitude, on est pris entre l'attente d'un éclairage qui ne vient que rarement et l'opinion (au lieu de l'analyse) d'un militant FI qui est visiblement incapable de prendre un peu de hauteur.
Alors que @si ne fasse pas de débat contradictoire ok mais faites un meilleur screening de vos invites (qu'ils soient au minimum équilibrés et certifiés compatible avec les méthodes d'interview de DS)... l’émission serait d'une bien meilleure qualité.

J’étais grandement intéressé par la partie sur l'analyse démographique avec les cartes et les statistiques, il y avait presque un petit cote nostalgique du "dessous des cartes" mais c’était surtout confus et au final je n'ai pas appris grand chose (quand l'analyse était suffisamment claire pour faire passer une idée ce qui était rarement le cas)

Bref cette émission c’était du fan service aux @sinsoumis et tant mieux pour eux mais franchement ca ne volait pas haut . c'est quoi le programme pour la semaine prochaine ? inviter un militant Macron pour faire un exercice de synthèse subjectif similaire et tenir des propos réducteurs et condescendants sur les ouvriers, les employés, les chômeurs et les détenteurs d'un livret A ? inviter un Militant FN qui affirmera que les immigres sont incultes parce que la taille de leur cerveau est inférieure ? non merci ....
Si je comprends bien.....on nous demande de refermer le piège nous même et avec enthousiasme...

_Pendant 10 ans les "médias" oligarchiques nous parlent d'islamistes,d'identité,de burkini,déroulent le tapis rouge à Lepen...En clair on fait tout le possible pour qu'elle soit au deuxième tour.

_Ces mêmes médias fabriquent de toutes pièces un paquet de lessive révolutionnaire comme seul barrage à l'immonde. une inondation de propagande,toutes ondes,tout écrans,75 une de magazines.....

_Ces mêmes médias dézinguent à tout va la seule alternative crédible à ces 2 choix, en repeignant,entre autre,Mélenchon en dictateur.
Bien qu'il représente une des seule mouvance qui s'oppose CLAIREMENT au Fn.

_ Et pour finir on demande,ou plutôt on intime l'ordre aux insoumis de voter Macron.

Vous vous foutez du monde! Macron et Lepen sont les faces d'une même pièce,l'un et l'autre ont été construits par les mêmes personnes.

Nous vivons une manipulation sans équivalents et il faudrait encore la valider par un vote.

Dernière remarque,il me semble que nous ne sommes plus inonder de sondages....Pourquoi? Sont-ils trop favorables à Macron?...Crier au Loup pour faire barrage à Lepen ne serait-il pas un moyen de donner du crédit au paquet de lessive?

Je ne voterai donc pas,cette abstention est éminemment politique,30à40% d'abstention donne une victoire à Macron avec 30% du corps électoral;c'est à dire RIEN.Comme le dit Todd c'est une demande de soumission qui est exprimée dans le choix du barrage au FN.
Je ne me soumettrai pas et ne veux pas valider ce coup d'état médiatique ,ni ne veux choisir entre 2 racismes,le racisme blanc ou le racisme social.
Point d'aencrage : "Ouf, pas Hourra!" http://pointdaencrage.org/2017/04/25/la-question-a-laquelle-il-faudra-repondre-dimanche-7-mai/

Et Edgar Morin dans le Monde accessoirement
Donc le bobo E Todd resort du placard ? Apres avoir vendu Hollande en 2012, avoir fermé sa bouche en 2017, il se permet de donner son avis aprés le premier tour. Quand s'excuse t'il de ses erreurs de choix ? quand il explique son refus de soutenir le seul programme qui tient compte du travail des femmes (Todd lui ne sais que profiter des femmes, avec ses 3 mariages, il est de la meme veine que les politique queutard), de l'écologie et du sociale ?
La chronique Censuré de Pierre Emmanuel Barré : https://youtu.be/UUvmE6pEgLs
Bonjour
Je viens de tomber sur le blog de Lordon, cet article est ancien mais explique bien le piège de soumission à l'oligarchie que représente le vote Macron.
"32'23" " "et la Seine-Saint-Denis c'est la Seine-Saint- Denis"
"24'32" " vous les avez pris où vos chiffres?" Apparemment Todd n'a pas les mêmes.
Je voudrais apporter une nuance sur l'analogie faite par Tonneau entre d'une part la résignation et la résistance, et d'autre part Andromaque et Antigone. Je trouve que l'analogie serait plus juste si elle était faite avec l'opposition entre Créon et Antigone, chez Anouilh.
Voilà. Et comme j'ai subitement l'impression d'être en train de jouer du violon alors que le bateau coule, je vous embrasse et vous souhaite un beau week-end.
Dommage qu'il n'ait pas milité pour Mélenchon avant... sa voix aurait pu compter.
Mais bon Mélenchon c'était pas assez chic, y gueulait trop fort. Ne pas sous-estimer le snobisme des intellos contre Mélenchon.
Après l'élection de Chirac en 2002, à 82%.

Sarko est nommé ministre de l'intérieur. Il joue les gros bras dans les cités.
Les émeutes de 2005. Karsher et Identité Nationale.

Arnaque du référendum de 2005.

Renflouement des banques sans conditions suite à la crise des subprimes.

Augmentation galopante du chômage.

Et j'en passe...
J'ai fait un cauchemar
et ce cauchemar ne m'a pas amené à rire sinon de Todd, de la joie de Todd
j'ai fait un cauchemar que le visage de la fille du facho s'affichait à l'écran
j'ai fait un cauchemar de voir tous ses fachos libérés envahir les ministères, les administrations, décider des subventions,
fermer les cantines en fonction des critères souchards
sans parler de l'économie dans notre pré carré anémié et des aventures guerrières à la suite de Trump
j'ai fait un cauchemar en pensant que si on en était là, ce n'était pas par un accident malheureux
mais en raison de l'abstention joyeuse de gens à l'instar de Todd
alors que d'autres jusqu'au dernier moment ont brûlé leur cervelle à cette roulette russe qu'on leur proposait
faut-il s'abstenir, voter blanc, voter Macron
car pour eux il est certain que l'équation Mélenchon égal plus ou moins la fille du 1er facho de France, c'est comme dire un pot au feu maison c'est plus ou moins égal à une pâtée pour chiens

j'ai fait ce cauchemar avec des rictus de rires malgré moi
et j'ai rigolé de Todd, de voir sa gueule de retraité quand ses amis un après l'autre seraient renvoyés de l'Université
quand ses livres seraient bannis des bibliothèques pour y placer ceux de Faurisson et autres
et que les Français soudain tous redevenus pétainistes retrouveraient aussi leur servilité royaliste en acceptant qu'une famille régisse le pays,
en faisant succéder la filleule à la fille

Les premières minutes de l'émission ont été insupportables : la suffisance statistiquée de Todd avec des contradictions immédiates dans ce qu'il disait ont certainement étaient le terreau de mon cauchemar. Son pari à la Pascal est toujours remis en question. Lui-même avoue s'être trompé pour Mélenchon.

Et à lire beaucoup de commentaires où tout est dilué, je vois que le pétainisme a envahi les esprits et que mon cauchemar est prémonitoire, et que la gueule de bois des Américains qui ont voté contre Trump ou n’ont pas voté, nous attend
Je n'ai pas encore regardé l'émission mais, déjà, merci pour ces deux invités !! :-)
En voilà une émission qui fait du bien aux neurones!
Et si Macron était plus dangereux que Le Pen ?

Parce que Macron, lui, sa politique, il va l'appliquer. Il aura tous les leviers du pouvoir. Le monde économique, médiatique, les faiseurs d'opinion, l'union européenne. Tout ça roulera pour lui.

L'élection de Le Pen provoquerait un chaos qui rendrait impossible la mise en place de sa politique.
En fait le complotisme de gauche est devenu une réalité affichée dans cette campagne. On peut lire ici des argumentaires expliquant que les électeurs du centre gauche sont stupides ailleurs un leader mélenchoniste a pointé Hamon comme responsable de la présence du FN au second tour et puis il y a la mise en parallèle fascisme de le Pen et ultralibéralisme prétendu de macron. Aucun économiste sérieux et non partisan ne peut qualifier ce programme de thatcherien. Critiquer le capitalisme est nécessaire mais à condition de voir qu'il y en a plusieurs formes et qu'elles ne se valent pas toutes.
Ne pas accorder le respect aux autres partenaires possibles en politique mais en faire des ennemis sans distinction c'est très dangereux. Le moment important hier c'est la phrase de JLM "je ne suis pas un gourou" à comparer avec ce que disait Hamon au début de sa campagne en février "je ne veux pas être un homme providentiel". La différence réside aussi dans le prêt à penser politique qu'est le programme de FI impression renforcée par la configuration de la parole qui venait dans les meetings d'une seule voix toujours la même.
Résistance? J'ai peut qu'en scandant ce mot ils ne savaient pas eux-mêmes à quoi ils faisaient référence. J'ai aussi trop d'humilité et de respect pour la vraie Résistance de notre histoire (qui n'est pas seulement "l'histoire de France en tête" comme on pouvait lire sur la profession de foi de JLM. La Résistance dont on parle fut européenne voire au-delà) pour voir d'un bon oeil ce mot repris pour dénoncer par exemple la financiarisation de l'économie. Ça s'appelle du révisionnisme. On peut adhérer au programme du CNR et ne pas tout confondre. Il y a un combat à mener contre les lobbies dont dépendent les conditions de vie de millions de gens actuellement mais ce n'est pas la lutte au péril de sa vie pour sauver d'autres menacées directement par la dictature.
Contre ces tendances délétères qui menacent désormais la possibilité même de voir la gauche plurielle revenir au pouvoir un jour, les autres : il faut peut-être songer à s'engager.
J'avoue humblement que je n'ai pas fini la vidéo, je le ferai peut-être mais pour le moment je suis rebutée par les cartes et nombreuses analyses statistiques, auxquelles je n'ai jamais rien compris, même au lycée, alors j'ai lâché l'affaire.

Je voudrais simplement signaler un article qui donne un argument concernant l'abstention auquel je n'avais pas encore prêté attention, dont je ne sais pas s'il a été évoqué pebdant l'émission : l'abstention pourrait être considérée comme un gigantesque bassin de rétention de votes potentiellement FN, car elle s'apparente à un comportement protestataire, de révolte contre un système, et que dans ce cadre, on ne peut pas savoir si de nombreux abstentionnistes écœurés, révoltés, ne voteraient pas pour le FN. Il vaut peut-être mieux qu'ils s'abstiennent.

http://www.huffingtonpost.fr/antoine-bueno/presidentielle-la-chasse-aux-sorcieres-contre-les-abstentionnistes-est-ouverte_a_22059801/?utm_hp_ref=fr-homepage
Là on tombe à un niveau de lamentable inédit. La critique des médias ne devrait-elle pas rester dans le cadre du bon sens ?
Moi je vais m'abstenir de renouveler mon abonnement.
J'ai moyennement envie de me taper la doxa Melenchoniste sans aucune contradiction et en payant.
En fait, l'analyse d'Enthoven (0:50) est assez juste : l'absence de consigne s'explique aussi par une « convergence » entre la FI et le FN. C'est mesquin de sa part d'être méprisant, mais dans le fond ce que dit Tonneau vers la fin est à peu près équivalent : l'important c'est de continuer à prendre des voix au FN, il ne faut pas se diviser. Je suis tout à fait d'accord avec ça, c'est même pour moi le grand enjeu du moment : réussir à dire aux électeurs FN « Camarade, fais un effort. Nos idées sont plus cohérentes si on n'y mêle pas de xénophobie. Elles ne sont pas complètes si on n'y inclut pas la réforme des institutions et la planification écologique. Elles sont mieux défendues par une coopérative politique de citoyens libres que par un parti dynastique et magouillard. »

Ça ne va pas être évident, de la part de ceux dont l'engagement politique a toujours inclus une opposition farouche aux électeurs FN, de les appeler camarade. Mélenchon a été très noble en acceptant, au moins, de ne pas se précipiter pour leur ordonner de voter Macron. Ce n'était effectivement pas son mandat.

PS : notez que ça peut marcher dans l'autre sens : « Camarade, sois réaliste. Nous avons fait 3 points de plus. L'accueil des immigrés n'est pas une solution à long terme. La tolérance absolue c'est utopique. Le terrorisme est une menace réelle et la sécurité c'est important. »... L'idéal serait qu'on ait un paradigme politique moderne, dans lequel on puisse s'additionner ou se diviser sur chaque sujet plutôt que de se déterminer en bloc... Vivement la 6ème république !
Émission très intéressante mais puis-je rappeler aux fans du FN (et aux abstentionnistes inconscients refusant de lui faire barrage que je mets dans le même sac même si ces derniers ne se rendent probablement pas compte du mal que l'arrivée au pouvoir du FN ferait à notre pays et à l'Europe) que Marine n'a, heureusement, aucune chance de gagner.

http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-macron-donne-large-vainqueur-par-un-sondage-7788333036

On n'est pas comme aux USA où les 2 candidats étaient au coude à coude à 2% l'un de l'autre dans les sondages pendant les mois précédent l'élection... là il y a 20% d'écart ce qui est totalement impossible à remonter [à moins d'un évènement extérieur style horrible attentat de Daech faisant énormément de morts qui renforcerait le vote raciste]... surtout qu'heureusement pour nous en France on ne vote pas électroniquement donc on ne risque pas d'avoir les services de Poutine (pro FN) qui pirateraient notre démocratie ! (chez nous, tout ce qu'ils peuvent faire c'est influencer les forums et répondre leur propagande via RT et Sputnik et surement d'autres moins connus).

Allez, ne vous inquiétez pas, vous aurez une nouvelle chance dans 5 ans... à moins que, comme je le pense, l'action de Macron arrivera à décoincer la France et remettre en route notre économie.

Donc, à dans 5 ans pour voir si Macron a réussi son pari ou s'il est aussi mauvais que tous ses prédécesseurs.
citation DS : "Il y a trois départements français dans lesquels Mélenchon arrive en tête : l'Ariège, la Dordogne et la Seine-Saint-Denis"
Il n'y aurait donc pas de départements français en outre-mer ?
C'est un peu gênant...
J' ai pas lu les commentaires, et je me réserve le droit d' être abject, ignoble, méchant, et con, MAIS...
D' abord, je veux dire mon bonheur à écouter des gens diserts, intelligents, humains, prolixes, s' offrant le luxe de l' incertitude, de la contradiction, de la possible erreur...J' en ai les mains qui tremblent, putain!
Je vais même faire abstraction de cette photo grotesque, qui semblait justifier l' injustifiable au yeux de DS: Macron, un rictus aux lèvres, et noyé au milieu de navets navrants, penché sur Razibu Zouzou, et Chang, pour montrer à la France frileuse combien il adorait les pauvres...Et d' autant plus si ils sont nègres, et niaques...Beuark!
Mais je vais pas laisser cette merde insignifiante me gâcher mon plaisir...Merci, donc, à Mr Todd, et à Mr Tonneau, et merci à DS, pour cette mauvaise foi si charmante.
Bien...Après le miel, voyons le fiel, et entamons les commentaires, miam!
Carpe diem...
Je trouve étrange quand parlant du choix du vote au second tour, il n'est jamais fait référence à ce qui a suivi en 2002.

C'est quand même la plus grande escroquerie de Jacques Chirac. En tout cas il était dans la logique de sa famille politique, il nous a fait un coup à la De Gaulle ("Je vous ai compris !!!") et ensuite comme proposition pour les législatives il a juste renommé le RPR. Tout le monde ayant daubé sur la cohabitation il avait un boulevard...

Bref, chat échaudé craint l'eau froide.

Après le camps de Macron a l'air de ne même pas faire l'effort de tendre la main vers les autres électeurs. J'ai du mal à saisir si c'est de la bêtise, de l’inconscience ou du pur cynisme face à la situation.
Concernant la question du nombre de lycéens dans la rue bien moindre aujourd'hui qu'en 2002 (vers 1:03:00 de l'émission), M. Schneidermann (vous l'appelez certainement Daniel ici entre vous, je ne sais pas) oublie qu'on est toujours en état d'urgence, que les policiers ont carte blanche pour matraquer tout ce qui bouge et que ça fait plus d'un an que les manifestants, quels qu'ils soient, s'en prennent plein la tronche. C'est fort possible que tout ceci calme les ardeurs des lycéens les moins politisés.
Todd dit : "Avec Macron, on peut tout imaginer, par exemple que la prochaine fois, il n'y ait pas d'élections", mais ça peut aussi être des élections pour faire semblant, par la magie du vote électronique que seul ce candidat met en avant.

Ceci dit, l'explication la plus probable reste qu'un bon lobbyiste de l'industrie du vote électronique a participé à l'élaboration du programme de Macron. Est-ce qu'un journaliste a exploré le storytelling du programme conçu à partir des rencontres faites par les marcheurs ?
Sociologie du vote 1er tour

Jean-Luc Mélenchon a battu la candidate du FN chez les 18-24 ans (30%) et les chômeurs (31%). Ce sont ses meilleurs scores, toutes catégories confondues. Il a également dépassé les 20% auprès des professions intermédiaires (22%), des employés (22%) et des ouvriers (24%).
En termes de niveaux de diplômes ses résultats sont relativement homogènes : 21% chez ceux qui se sont arrêtés au baccalauréat, 22% chez les titulaires d’un bac +2, 20% chez ceux qui ont poussé leurs études au-delà.
Jean-Luc Mélenchon a séduit un électeur sur quatre dans les deux tranches de revenus inférieures (revenus du foyer en deçà de 1250€ ou compris entre 1250€ et 2000€), un électeur sur cinq chez ceux « qui s’en sortent difficilement avec les revenus du ménage ».
Politiquement, il a été choisi par près du quart de l’électorat de François Hollande au premier tour de 2012 (24%) et des proches du PS (23%), par 38% des sympathisants EELV chez qui il devance Benoît Hamon (22%). Fort de 44% des suffrages, il s’est révélé être le candidat préféré des électeurs se positionnant « à gauche ».

Emmanuel Macron est arrivé en tête au soir du premier tour, en captant un éventail très large d’électeurs. Il a ainsi recueilli plus de 20% des suffrages dans toutes les tranches d’âge à partir de 25 ans, a convaincu un cadre sur trois, le quart des « professions intermédiaires » et des retraités, un salarié sur quatre, du public comme du privé, le quart encore des électeurs « à leur compte ».
Par rapport au niveau de diplôme, il a été le plus souvent choisi par ceux qui ont arrêté leurs études au baccalauréat (24%), par les diplômés du 1er cycle (26%), comme par ceux du deuxième et troisième cycles (30%). Emmanuel Macron a obtenu le plus grand nombre de suffrages chez les électeurs plus aisés (25% chez les électeurs dont le revenu mensuel du foyer est compris entre 2000€ et 3000€, 32% chez ceux dont le revenu mensuel du foyer est supérieur à 3000€). Il a encore convaincu le tiers des électeurs qui déclarent « s’en sortir facilement » avec les revenus du ménage. Emmanuel Macron a séduit la France « optimiste », qui vit plutôt bien et qui pense que la jeune génération vivra mieux qu’elle (35%).
Politiquement, près de la moitié des électeurs de François Hollande au premier tour de la Présidentielle 2012 (47%) et 17% des électeurs de Nicolas Sarkozy ont choisi cette fois Emmanuel Macron, qui s’est avéré aussi le candidat préféré des sympathisants PS (42%), Modem (46%), tout en obtenant 36% des suffrages des proches de l’UDI. 60% des électeurs se définissant comme centristes ont voté pour lui.
C'est marrant cette courbe en quatre points sur son épaule gauche à Todd
Par moment ça baisse, jamais ça monte.
Le jour où Mélenchon ne portera plus la parole de la France Insoumise, je la laisserai volontiers porter par Olivier Tonneau.

J'ai lu tous ses billets de blogs depuis l'ignoble affaire "saute-cadavre" de Mediapart. Il a été pour moi l'une des plus fortes révélations de cette campagne : quelqu'un qui a compris à la fois de l'extérieur (il n'est pas du "staff" dirigeant qui a lancé le mouvement) et de l'intérieur (il s'est découvert insoumis et ressent ce que cela signifie intimement) les enjeux et les implications de ce mouvement qui surprend continuellement les gens qui le constituent eux-mêmes.

Merci Olivier pour ces textes si importants durant cette campagne où les insultes (surtout celles de ce qu'on croyait être "notre camp" - celles des Filoche, Jadot, Hamon...) et les sous-entendus ignominieux (Marlière, Fassin, Salmon...) nous ont fait beaucoup plus mal qu'on n'a bien voulu le dire.

Hauts les cœurs, et courage, les gens :-)
Bon, entre les coupures de Schneidermann et Todd envahissant, ça n'a pas laissé beaucoup de place à Tonneau. Dommage, je crois qu'il représentait bien ces Insoumis susceptibles d'apporter du nouveau alors que Todd m'a l'air un peu à la ramasse. Perso, je me souviens moins de son émission avec Mélenchon que celle avec Philippot où il disait en 2012 : "Après les législatives, plus personne ne parlera du Front National".
Je crois qu'avec sa grille de lecture basée sur les "gros partis", il ne pouvait que rater ce que représente le FN comme réaction anti-système et ce que Mélenchon réussirait à faire en sortant aussi de la logique des partis. Problème d'historien tendant à projeter dans le présent et le futur ce qu'il voit dans le passé ?

Quant au passage sur l'Ariège, mieux vaut sans doute regarder une carte du vote Mélenchon qu'une disant qui est arrivé en tête.
L'Ariège n'est pas si atypique, Mélenchon a fait de bons scores dans quasiment tout le sud, y compris le sud-est : même à Béziers, si on compare 2017 et 2012, Le Pen est en tête et progresse (+5,5%) mais Mélenchon passe second en doublant presque son score.

En fait, j'aimerais bien que soit faite avec Mélenchon la même carte que celle-ci : comparaison CSP et Macron/Le Pen..
Très bonne émission. La position de Todd est séduisante. La seule chose qui me fait hésiter, c'est l'article 16 de la constitution qui permet au président de s'improviser dictateur pour une durée indéterminée et sans aucun contrôle. Il suffira de quelques émeutes exacerbées par quelques provocations pour que MLP décide que le fonctionnement régulier des institutions n'est plus possible:

Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacées d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier ministre, des Présidents des Assemblées ainsi que du Conseil constitutionnel.
Il en informe la Nation par un message.
Ces mesures doivent être inspirées par la volonté d'assurer aux pouvoirs publics constitutionnels, dans les moindres délais, les moyens d'accomplir leur mission. Le Conseil constitutionnel est consulté à leur sujet.
Le Parlement se réunit de plein droit.
L'Assemblée nationale ne peut être dissoute pendant l'exercice des pouvoirs exceptionnels.
Après trente jours d'exercice des pouvoirs exceptionnels, le Conseil constitutionnel peut être saisi par le Président de l'Assemblée nationale, le Président du Sénat, soixante députés ou soixante sénateurs, aux fins d'examiner si les conditions énoncées au premier alinéa demeurent réunies. Il se prononce dans les délais les plus brefs par un avis public. Il procède de plein droit à cet examen et se prononce dans les mêmes conditions au terme de soixante jours d'exercice des pouvoirs exceptionnels et à tout moment au-delà de cette durée.

Si quelqu'un peut me démontrer que cette crainte est sans objet, je lui en serais reconnaissant.
J'ai regardé cette émission avec plaisir.
J'y ai découvert M. Tonneau, qui m'a paru intéressant, posé et réfléchi, même si c'est un peu dur d'en placer une quand on a Todd à côté, chacune de ses interventions était revigorante.

Je regrette beaucoup que DS n'ait pas suivi la piste ouverte sur le niveau culturel des classes dirgeantes ( le coup du " café du commerce", c'était pas très classe, je me serais vexée à la place de l'invité).
J'espère que cette piste pourra être explorée un jour.
Voilà bien longtemps qu'on n'avait pas vu ça sur ASI : c'était passionnant.

Et je dirais même que cette émission est une BOMBE, sa déflagration va se faire lourdement sentir.

Et je trouve jubilatoire l'aveux de Todd qui a voté Mélenchon, surtout quand on suit les 2 depuis près de 10 ans.
Mr Schneidermann : développer un raisonnement nécessite souvent de passer par plusieurs étapes intermédiaires alors, s'il vous plaît, arrêtez de couper vos invités sans arrêt !
Je voudrais revenir sur le Mélenchon tribun, et le "il ne faut pas avoir peur de ses émotions". Pour moi c'est plus que ça, c'est la démonstration qu'une digue a lâché : il ne faut pas avoir peur de ses contradictions.

Jusque là, on avait d'un côté des personnages plus ou moins incarnés, sensés représenter la France, de purs produits de la 5ème, et de l'autre des tentatives de proposer un autre modèle, plus horizontal, mais qui n'étaient suivis que par 1 ou 2% de l'électorat, et qui même n'avaient aucune intention de prendre le pouvoir.

Ça pouvait durer des siècles comme ça.

Et voilà qu'un mec arrive, vieux briscard du PS, et vieux militant pour une 6ème république, et qui représente dans le même temps un parfait présidentiable de la 5ème !

Pour moi c'est ça qu'il faut creuser, comment tant de gens ont d'un coup arrêté de se laisser aplatir par ce paradoxe apparent, et pour certains même y sont allés carrément dans le registre de l'idolâtrie, pendant que s'organisait ce système horizontal, structuré, organisé. Tout à coup on s'est retrouvés, et tout à coup nous nous sommes trouvés forts, contre toute attente, parcequ'on s'est mis spontanément d'accord pour porter UN mec.

Pour ça il a fallu se débarrasser des logiques de partis, et la surprise était la convergence de ce qui trottait dans la tête de tout le monde, et notre chance est d'avoir un Mélenchon qui l'a compris avant tout le monde.

Un alignement de planètes. Une planète de plus et on était bons !
Bonsoir,

Pour ma part, je trouve qu'Olivier Tonneau n'a pas pu en placer une, entre les coupures de Daniel Schneidermann et le bavardage incessant d'Emmanuel Todd.
Une excellente émission avec l'analyse d'Emmanuel Todd, ça rattrape un peu les papiers médiocres de la semaine écoulée.
Coucou les lecteurs du forum !

Pourriez-vous penser à voter pour l'émission afin qu'elle devienne accessible aux non-abonnés SVP ?
Et si votre sacrifice profitait à l'Europe entière qui n'en peut plus de cette Europe néolibérale? Andromaque et Antigone réconciliées!

PS : je suis belge (les conseilleurs ne sont pas les payeurs).