238
Commentaires

Je n'irai pas à Vénissieux

Poursuivant son reportage sur le "3è tour", Daniel Schneidermann voulait suivre la campagne de Taha Bouhafs à Vénissieux. Ce reportage n'aura pas lieu, puisque Bouhafs a dû renoncer à sa candidature suite à des accusations de violences sexuelles. Daniel a donc enquêté auprès de LFI. Pourquoi le parti des Insoumis est-il accusé de mauvaise gestion de "l'affaire Taha Bouhafs" ?

Commentaires préférés des abonnés

« Clémentine Autain s'est embourbée dimanche soir sur le plateau de BFMTV »

C’est votre point de vue, elle a plutôt semblé calme et a plutôt bien argumenté face à un représentant de la famille Duhamel (après Alain, Patrice et Saint Cricq), voilà le be(...)

Approuvé 36 fois

La Nupes est visiblement devenue l'ennemi à abattre. Tout sera bon dans les jours qui viennent pour leur cogner dessus.

As t'on condamné toute la rédaction de TF1 pour les écarts de PPDA ?

As t'on condamné tout le PS après le scandale DSK.

As t'on tenu (...)

"Je n'irai pas à Vénissieux" : est-ce que cela signifie que la seule chose qui était susceptible de rendre cette ville intéressante à vos yeux c'était la candidature de Taha Bouhafs ???  Je trouve cela profondément méprisant pour les habitant(e)(...)

Derniers commentaires

@d_schneidermann : ce serait bien de faire attention à qui vous citez dans les accusations sexuelles, certains n'apprécient pas.

Un point (parmi d'autres) que je n'ai pas compris : Pourquoi les accusatrices craignaient-elles qu'il bénécifie d'une immunité en étant élu, puisqu'elles n'ont pas voulu porter plainte pour ne pas nuire à LFI ???

Benjamin Duhamel  il a un bel avenir de chien de garde  devant lui ce jeune homme à son popa et à sa moman et même à son tonton.

Heureusement qu'ils ont "l'affaire Tabouaf" à se mettre sous la dent pour éviter de parler retraite et pouvoir d'achat. 

 Pauline Graulle est dans le coup.. pourquoi cela ne m'étonne pas. Depuis la création de la NUPES elle avait dû accumuler une tonne de fiel qu'elle n'avait pu évacuer, c'était très mauvais pour sa santé.  

Je vous propose une expérience de pensée:


Vous voyez un homme à 20 metres de vous. On vient vous dire que cet homme a commis un crime, mais qu'on ne souhaite pas que vous le répétiez. Vous voyez une dizaine d'hommes se ruer sur lui, et commencer à le rouer de coups. Quelle est la "bonne attitude" à avoir ? 


Intervenir ? 

Regarder et se taire ? 

Hurler à l'adresse des assaillants actuels : "il a commis un crime en plus!"


Mme Autain a été incroyablement digne avec la meute d'editocrates, dont la vertu féministe est si grande qu'ils ont attendu le lendemain pour s'attaquer à la brûlante question du burkini.

Il faudrait quand même rappeler qui est Linda Kebab. C'est :

1) Une arabe, en tout cas c'est ce qu'elle martèle en boucle à chacune de ses intervention médiatique.

2) La porte parole d'un syndicat policier d'extrême droite (oui je sais c'est un pléonasme). Son prédécesseur avait dû se faire discret suite à une intervention maladroite. Porte parole qui justifie systématiquement tous les crimes racistes commis par ses collègues.

3) L'arabe préférée de tous les "universalistes" qui peuvent ainsi dire "vous voyez bien que ce que je dis n'est pas de la merde raciste, ya même une arabe qui dit la même chose".

4) Bref, et c'est malheureusement banal, une dominée qui, pour faire carrière, s'est mise au service des dominants.


Tout ça pour dire aux racistes qui, sur ce forum et ailleurs surjouent (mal) l'indignation vertueuse : on vous voit et on vous méprise.

J'avoue être déçu: je croyais que votre tour de France vous sortirait (et nous aussi, par la même occasion) des autoroutes Twitter.....

Je n'ai rien compris à l'article de DS.

Je suis d'accord, utiliser le motif "officiel" du retrait de Bouhafs dans ce tweet était maladroit pour ne pas dire malhonnête de la part d'Autain. Personnellement, je n'arrive pas non plus à comprendre pourquoi elle a publié ça.

Dans cette histoire, et les interventions en témoignent largement, on brasse beaucoup de vent, on manie le conditionnel en virtuose.  Il faudrait être naïf pour croire qu'il s'agit d'une simple recherche de la pure vérité, d'éthique journalistique, et non une phase de la campagne politique et médiatique forcenée anti NUPES. Au bout du compte cette campagne ne laissera pas plus de trace que celle contre la réaction de JLM aux perquisitions.

Ah tiens lui, contrairement à d'autres, il a le droit à une explication pour ses actes. Ce serait parce qu'on l'a fait "grimper trop vite".

C'est plus la "masculinité systémique" ?

On n'ira pas à Vénissieux.


Dommage !  Ne dit-on pas : " Voir Vénissieux et mourir " ?


( à moins que ça ne soit : "  voir  Maubeuge et mourir ")

Un  article assez indulgent  à l'égard de Taha Bouhafs  d'avant les accusations . Pourtant , il avait  eu des propos insultants à l'égard des journalistes de Charlie -Hebdo  , de Benoît Hamon   et de Linda Kebbab  pour ces derniers propos il a été condamné en première  instance pour insulte à caractère racial .  Il a  eu également une conception assez " limite"  du  travail journalistique  en relayant la fausse nouvelle du blessé grave  à la faculté de Tolbiac et en disant  qu' Emmanuel  Macron avait quitté précipitamment  une représentation théâtrale  ,alors que  des témoins attestent que  le Président est resté jusqu'au bout de la représentation .  Lors de cette représentation ,il semble avoir cherché à ameuter les adversaires de Macron.

classiquement, parce que rien n'est jamais, ni ne sera jamais pardonné par les chaînes d'info au mouvement des Insoumis, ni à un jeune Arabe grimpé trop vite au firmament d'une notoriété connectée.


J'ai cherché pour savoir si c'était vraiment un jeune arabe à qui on ne pardonne rien : 

Alexandre Benalla naît Maroine Benalla (مروان بنالا en arabe)1 le à Évreux, dans le département de l'Eure2. Son père, né au Maroc, est professeur de chimie ; sa mère, arrivée du Maroc en 1980, est professeur de mathématiques3,4. Il passe son enfance avec sa mère dans la ZUP de La Madeleine, quartier périphérique d’Évreux dit « sensible »5.

Alors que ses parents sont séparés, son père, qu'il décrit comme violent, tente de l'emmener au Maroc à trois reprises. Sa mère le cache et change en 1995 son prénom, Maroine, pour Alexandre3. Il développe très jeune un goût pour la sécurité. Il sollicite et obtient en 2006, à l'âge de 14 ans, lorsqu'il est en troisième, un stage d'observation de trois jours auprès du Service de protection des hautes personnalités6,7. Il effectue ses études secondaires au lycée Augustin-Fresnel à Bernay (Eure)8. En , à 15 ans, il est stagiaire-sécurité au festival du film de Cabourg9. En 2009, il entre en licence de droit à l'université de Rouen-Normandie et valide celle-ci en 2013. Il s'inscrit ensuite dans un master en administration, spécialité « sécurité publique », à la faculté de droit de Clermont-Ferrand, mais ne valide que la première année

 

Effectivement certains (on ne donnera pas de noms hein) ne pardonnent rien à un jeune arabe "de service" quand on peut cibler Macron.


Ne pas allé à Venissieux, dommage, en meme temps comment vous en vouloir. Taha faisait cité ca vous aurait changé et revigoré vos convictions. Idir Boumertit avec son costar et son echarpe, on dirait un bobo, boring.

Ben viens donc à Clermont

Souvenir d'un article de Causette  en 2018  qui mettait en cause un élu député LFI  qui n'a jamais été inquiété et qui vient même d’être ré-investit .



Débrancher, dessouder... Ces termes violents et deshumanisants qui s'imposent chez les politiques et les journalistes pour évoquer le retrait d'une candidature. Stop ! 

Dommage !

Ne serait-ce pas justement la vrai bonne occasion d’aller à Vénissieux ? Pour s’éloigner du cirque… rencontrer les vrai-es Vénissian-e*s ?

Parler d’autres choses que de ce qu’on peut voir ou entendre à la télé ou sur les réseaux antisociaux. J’imaginais que les pérégrinations de DS avaient plutôt cet objectif.
Encore une fois, dommage !
(*) Je fais le malin, là, mais j’ai dû interroger un moteur de recherche : Vénisssieux + gentilé…


"D'abord, classiquement, parce que rien n'est jamais, ni ne sera jamais pardonné par les chaînes d'info au mouvement des Insoumis, ni à un jeune Arabe grimpé trop vite au firmament d'une notoriété connectée. "


Arrivé à ce point de la lecture, et avant de reprendre l'article, je voudrais dire combien le ciel doit être béni que Darmanin ne soit ni "au mouvement des Insoumis, ni un jeune Arabe".

J’ai une question concernant la médiatisation, cette partie :

Elle ne va pas l'imaginer longtemps. Dans la matinée, elle reçoit un appel de Lenaïg Bredoux, de Mediapart, elle-même avertie par son propre petit doigt, qui révèle le soir, dans une enquête cosignée avec Mathieu Dejean et Pauline Graulle , les raisons du retrait – "je n'ai aucun doute sur le fait que cette information était d'intérêt public" dit aujourd'hui Bredoux.


Comme j’ai bien regardé les émissions d’ASI, je sais que les journalistes spécialistes des violences sexuelles traitent les plaignantes avec beaucoup de précautions, et par conséquent, les enquêtes sont longues (en gros le même type d’approches qu’a suivies Clémentine Autain, quoi ;)) Donc, nous sommes d’accord, les journalistes qui ont révélé l’affaire étaient au courant depuis longtemps ?

Bonsoir et merci. 


"La belle affiche" pour parler de Vénissieux, alors que c'était probablement le cirque le plus malaisant annoncé de ces élections, avec des caricatures de candidats en feu d'artifice... Étrange sentiment persistant que votre projet d'errance semble en fait ne pas sortir des sentiers battus (aller voir des circonscriptions "froides", donner la parole aux anonymes, candidats voire -soyons fous!- électeurs), mais bien au contraire privilégier les hot spots de micro-hysterisations locales et leur bal des égos désespérants. Bon, c'est vous qui voyez....


En tout cas, cet article est là preuve que tourner 7 fois sa langue est utile. Parce qu'à vous lire sur Twitter, le "problème Taha Bouhafs" était "réglé" et qu'il fallait au moins en donner crédit à LFI. Alors que nulle plainte n'a encore été déposée, pourtant pour des faits qui seraient d'une "extrême gravité" (Cl. Autain), le moins que l'on puisse dire est que cette formulation était glaçante. Sauf si "régler" veut dire débrancher et croiser les doigts pour que ça passe....L'article nous permet d'y voir plus clair, et pas forcément à l'avantage de LFI : que Cl. Autain et M. Panot aient proposé à T.  Bouhafs une porte de sortie au pseudo motif "victime de la meute raciste" alors qu'elles savaient le reste me semble assez dégueulasse. Car soit ça sortait et elles se couvraient de ridicule, soit ça sortait pas et tout le monde se serait essuyé les pieds sur les victimes dans un mensonge par omission.

Veni cieux qui mal y pense!


Et hop! et, comme dirait le grand Jacques (Brel): Au suivant!"

Il pleut des rayons qui allongent les ombres. 

Mon banc est accueillant.

Par chez nous, à que personne vient.

C'est chouette.

"J'en ai vu, des rappeurs, des rockeurs, vriller comme lui parce que des filles les attendent à la sortie des concerts. »


J’imagine que vous, ou la personne qui a recueilli ces propos, a demandé à cet ami de Taha Bouhafs qui sont-ils et s’ils ont aussi agressé ou violé.

Si vous ou un journaliste ne l’a pas fait cela illustre encore plus à quel point les gens n’en ont rien à faire des plaignantes… :(

"Je n'irai pas à Vénissieux" : est-ce que cela signifie que la seule chose qui était susceptible de rendre cette ville intéressante à vos yeux c'était la candidature de Taha Bouhafs ???  Je trouve cela profondément méprisant pour les habitant(e)s de Vénissieux, pour Idir Boumertit qui se présente à la place de Taha Bouhafs (et qui contrairement à ce dernier n'y est pas parachuté et n'a jamais cherché à faire le buzz), pour les autres candidat(e)s.


Je n'ai pas bien compris en quoi toute cette histoire posait problème. Les éditorialistes qui en profitent pour se déchaîner contre LFI n'auraient de toute façon jamais voté pour un(e) candidat(e) de la NUPES  et ceux qui les apprécient non plus. La vraie question c'est : "est-ce que cette histoire risque de dissuader des électeurs qui envisageaient de voter pour la NUPES de le faire ?" et je ne le pense vraiment pas.  N'importe quelle personne de bonne foi et qui n'est pas viscéralement opposée à LFI ne peut que reconnaître que LFI  a fait ce que LREM et d'autres partis auraient dû faire.


Pour qu'une ville telle que Vénissieux intéresse un journaliste faut-il qu'elle soit représentée par un candidat à l'ego surdimensionné qui n'a pas toujours fait parler de lui pour de bonnes raisons ???

Triste de ne pas y aller, quand même.


L'après local de toutes ces histoires doit être intéressant aussi. Faire découvrir le candidat peu sorti de l'ombre jusque là mais qui semble avoir une longue histoire militante qui a remplacé Bouhafs. Parler de comment ça cicatrise, ou pas, avec les communistes depuis que leur candidate dissidente a renoncé à l'être. De ce que pensent de tout ça les autres tendances de gauche locale, dont on a très peu entendu parler.  Et surtout faire enfin toute la contre-publicité qu'ils méritaient aux deux adversaires de droite que les controverses sur Bouhafs ont fait oublier.  

Vu l'interview de Quatennens par Mabrouk. Si j'ai bien compris, Mabrouk/CNews reprochent que LFI se "fasse justice elle-même", en gros elle n'aurait dû rien faire ? C'est ce que je comprends en tout cas...


Franchement sur ce coup ça me gonfle sérieusement de voir tout le monde reprocher tout et son contraire à LFI avec amplification maximum. Et jusqu'à la gauche qui aime se faire mal, ou faire mal à l'une de ses parties du moins.


Regardez la chronique de Sophia Aram, elle s'est jetée sur l'affaire avec une délectation remarquable. Je ne comprendrai jamais pourquoi tant de haine, ni pourquoi ces choses-là sont diffusées quand elles consistent à 99.99% de contenu éditorial et à 0,01% d'humour.


Enfin bon, allez-y continuez, en attendant ils se marrent bien. Parlez aussi du règlement intérieur de la piscine municipale de Grenoble la prochaine fois.

cet article présente sans doute la meilleure synthèse de cette affaire que j'ai pu lire dans la presse.


Avec son tweet du 10 Mai, Autain finalement ne fait que jouer la partition de son parti pour protéger un collègue. c'est de la discipline de parti, au fond. peut être même qu'elle n'était pas ravie de l'écrire, qui sait

Vous n'irez pas Vénissieux , mais peut être à Vaux-en Velin  11,7 km et 19 minutes d'après Mappy

dans un monde idéal ca on aurait effectivement pu respecter la demande des victimes, et eviter de mettre ca sur la place publique. mais visiblement le petit doigt de daniel (et des autres) ne l'a pas voulu. question : qui est le petit doigt ? quel est son intérêt propre a étaler la merde devant les caméras, crachant ainsi allègrement sur la demande des victimes ? je doute qu'il n'aie eu a cœur ni de défendre ces femmes, ni de dévoiler une vérité "cachée" alors que celle ci ne l’était que temporairement, précisément par respect pour les victimes. je crois Autain tout a fait de bonne foi quand au fait qu'elle espérait pouvoir les amener a parler elles mêmes, avec un peu de temps. auquel cas on aurait pas fait un tel plat de la "gestion du probleme par la FI". quand au fait qu'ils aient espéré pouvoir faire passer le retrait de bouhafs pour une réaction a ses attaques par la droite, .... pfffouhhh... les attaques en question, elles existaient, elles etaient indignes d'un débat politique, donc c'était jouable, mais très dangereux si la vérité sortait avant qu'ils puissent la révéler eux memes. ils ont donc été assez mauvais dans leur comm, sur le coup, certes. mais de la a en faire une telle montagne... est-ce que ca change quelque chose a l'efficacité de leur réaction ? non. est-ce que les autres ne font jamais d'erreur de comm ? bien loin de là, et je dirais que les leurs sont pires, notemment dans le fait qu'elles les revèlent menteurs invétérés, ce qui n'est pas le cas ici. est-ce qu'il y a eu dissimulation sous le tapis ? oui mais rien de plus que ce que les victimes elles memes avaient demandé de cacher. beaucoup de bruit pour rien quoi. et pendant que bien pire en face (et sans le plus petit début de remise au cause des investitures concernées) ne provoque pas le plus petit soupçon d'un émoi d’éditorialiste...

Ils n'ont pas réussi à coller directement une affaire de cul aux têtes d'affiche de la FI. 

Ils font tout pour les salir en tombant sur le râble d'un loubard monté trop tôt en graine...

Au fait, c'est quoi cette agression sexuelle? Parce que comme maintenant là dedans il y a tout et n'importe quoi...

«  Daniel Schneidermann voulait suivre la campagne de Taha Bouhafs à Vénissieux » 


[…] « Je n'irai pas à Vénissieux ».


C’est quoi, cet usage de la troisième personne alors que c’est vous qui écrivez ?

Surtout pour revenir à un « je » dans la suite de la rédaction.


Je n’en tire pour l’instant aucune conclusion, mais je me retiens.


Dans le cadre d'une série de reportages, il n'est pas rare que le chapeau soit la voix de la rédaction présentant l'article, et non celle de l'auteur. Par exemple, dans le cadre des chroniques décriées de Leïla Slimani dans Le Monde au moment du confinement, voici le chapeau : Dans le premier article du journal qu’elle tiendra dans « Le Monde », la romancière raconte sa sidération.

Je n'ai pas l'impression que vous ayez vraiment compris ce que je voulais dire.

J'ai l'impression que vous n'avez pas tout à fait compris que était ma question.

Vous voulez une troisième formulation, ou j'arrête là ?

> Vous voulez une troisième formulation, ou j'arrête là ? 

Oh non, je vais vous faire ce cadeau et vous éviter de vous déshonorer dans une tartine de mépris de plus.

Mais je suis à votre service quand vous voulez. 


Ici, on reçoit des coups, on en donne aussi. Je vous croyais un peu plus aguerri.

Je n'imaginais pas "vous donner un coup" (Neity non plus à propos du référencement en bas d'ailleurs), c'est de la simple discussion. C'est votre paranoïa seule qui parle ici, pas vos interlocuteurs.

Oh non, je vais vous faire ce cadeau et vous éviter de vous déshonorer dans une tartine de mépris de plus.

 

   

Oh la vache, que c'est laborieux !

La chronologie :


- Votre message 

- Ma réponse qui propose une explication à votre interrogation (sans la moindre volonté de "porter un coup")

- Votre réponse d'un mépris hallucinant qui sort de nulle part et sans raison apparente.

- Ma réponse logique à votre mépris.


C'est tout. Oui, effectivement, si au milieu d'une conversation avec quelqu'un vous vous mettez soudain à l'insulter sans raison, il ne va pas vous rendre un grand sourire...


Spoiler alert : pour éviter ça, évitez d'insulter vos interlocuteurs sans raison. Le coup dont vous parlez, vous vous le foutez tout seul comme un grand.

Je n'ai pas l'impression que vous ayez vraiment compris ce que je voulais dire.

J'ai l'impression que vous n'avez pas tout à fait compris que était ma question.

Vous voulez une troisième formulation, ou j'arrête là ?

Peut-être parce que c'est la rédac'chef qui a rédige le "chapô", et aussi parce que c'est une chronique, on met en valeur le chroniqueur et son regard. 

Si vous voulez.


Mais si le chroniqueur et son regard sont mis en valeur, peut-être qu'il doit dire "je". 


Du début à la fin. 



Je ne comprends rien à votre argumentation.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Si vous en êtes à écrire ce que vous pensez en fonction du référencement de bidule, truc ou machin, autant vous taire.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Tout le monde ne peut pas baigner dans l'eau tiède.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Si je ne me retenais pas, ça tiendrai en deux octosyllabes.


Le matinaute a le melon

Il ressemble à Alain Delon.


(j'ai honte)

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce que DS ne dit pas , c’est que soit JL Melenchon ne découvre le problème que le mercredi 11 qui suit le retrait de T Bouhaffs du lundi 9 soir (alors que le problème est formellement connu depuis le vendredi 6  precédent, cela prouve la désorganisation complète de LFI et/ou bien la trouille de lui dire la vérité), soit il raconte des salades dans son tweet. 


Cela aussi participe du flou dans cette affaire. Et "quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup"

« Clémentine Autain s'est embourbée dimanche soir sur le plateau de BFMTV »

C’est votre point de vue, elle a plutôt semblé calme et a plutôt bien argumenté face à un représentant de la famille Duhamel (après Alain, Patrice et Saint Cricq), voilà le benjamin. Une vraie dynastie !

Le fait qu’il soit d’origine magrébine et qui plus est sympathisant de LFI, c’est du « pain béni » pour tous les Editocrates  , qui ont pu se déchainer contre lui et au-delà de lui, s’acharner contre la NUPES. On pouvait compter sur Médiapart et l’inévitable Pauline Graulle pour contribuer à l’entreprise de démolition.

Il me semble que LFI a été plutôt réactive(quelques jours, c'est déjà trop long pour certains commentateurs) , à la différence de beaucoup d’autres , on ne fera pas ici l’inventaire, ça serait trop long.

Quelle collectivité est à l’abri des dérapages de l’un des siens. Cela justifie-t-il   la curée contre toute la collectivité ?


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.