Variants : revacciner Mauricette ?
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Variants : revacciner Mauricette ?

On commençait à peine à s'habituer à l'Anglais et au Sud-africain. Et voici maintenant le Brésilien, et même un Californien. Le Sud-africain nous arrive par la Réunion, et Mayotte. Le Brésilien débarque en Europe par le Portugal. Ils sont déjà en circulation parmi nous. Jean-François Delfraissy parle sur BFM. Et tout s'est figé. On l'écoute. À quoi tient ce sentiment, d'entendre une voix qui dit vrai, et n'a rien à nous vendre ? Au fait qu'il n'hésite pas à contredire Véran ? (Non, toute la population ne sera pas vaccinée à l'été). À forcer la main à Blanquer ? (Il faut allonger les vacances). Au fait qu'il alertait déjà sur la deuxième vague, l'été dernier, quand les plateaux des chaînes d'info étaient grand ouverts aux rassuristes ?

"Les variants changent la donne", souligne BFM (ce qu'on vous annonçait déjà ici, le 3 janvier). L'Anglais, dit Delfraissy, réagit bien aux vaccins actuels. Pas le Sud-africain, qui ne réagit qu'à 40%. Pour le Brésilien et le Californien, on ne sait pas encore. On teste. Le problème, c'est qu'ils font la course entre eux. À l'arrivée, c'est le plus contagieux qui gagne. Et à chaque virage, peut débouler un plus contagieux encore. C'est comme une course sans point d'arrivée, où à chaque virage surgirait un nouveau concurrent.

Les vaccins aussi, sont dans la course. Pfizer, Moderna, sont déjà aux trousses de l'Anglais et du Sud-africain, dit le président du Conseil scientifique français. Peut-être même déjà aux trousses du Brésilien, et du Californien. C'est une course dont nous connaissons, ou croyons connaître, les échéances : mi-mars. C'est à la mi-mars, à la première bougie de Confinement Ier, que la situation française, plutôt meilleure que celle de nos voisins aujourd'hui, pourrait devenir catastrophique. Mais alors, faut-il continuer de vacciner avec les vaccins de première génération ? Faudra-t-il tout reprendre à zéro, alors que le gouvernement vient de gagner son pari d'un million de vaccinés en janvier ? Faudra-t-il revacciner Mauricette ? Il n'a pas réponse à tout. On peut imaginer, dit-il, des vaccins multi-variants. On peut, on doit, tout imaginer. 

Une course. Qui, comprend-on, ne se gagnera pas seulement en force, en puissance, mais aussi en souplesse. S'adapter au terrain. Avaler les bosses de la piste. Feinter les ailiers adverses. Feinter, oui, car "il est diabolique, et beaucoup plus intelligent qu'on ne le pense, entre guillemets" dit étonnamment l'homme de science. Il trouve une force d'échappement par rapport à la pression de sélection qu'on lui met en face." En clair ? En clair, Manaus et Le Cap étaient considérées comme ayant atteint un haut niveau d'immunité collective. Et les mutants surviennent dans ces deux villes. "Est-ce que c'est le hasard ? Je pense que non. "

On continue tout de même de l'écouter, malgré ce "diabolique". Car on sent bien qu'il faut, selon ses termes -"et c'est un vieux Monsieur qui vous parle"- "changer de logiciel". Exemple. Faudrait-il que tous les pays d'Europe confinent en même temps ? demande le présentateur de BFM, Jean-Baptiste Boursier. "Vous avez raison de rêver. On ne se sortira de ce virus qu'en changeant de logiciel". Et l'école, à propos ? La fermer, comme en mars ? La laisser ouverte, comme en novembre ? Plutôt que la fermer dans un nouveau confinement, Delfraissy suggère d'allonger les vacances de février. Décision à prendre rapidement, quoi qu'il en soit. En souplesse. Avis au ministre de l'Éducation, par exemple, dont ce n'est pas la qualité principale.


Partager cet article Commenter
Du bon usage de Delfraissy

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.