89
Commentaires

Ordre des journalistes : Match relaxé, Malherbe condamnée

Commentaires préférés des abonnés

Petite réflexion après trois ans de macronisme, et qui m'arrache vraiment la gueule. 

Lors du second tour de la présidentielle, il a fallu s'abstenir au mieux, ou voter pour l'autre guignol au pire, pour éviter de voir l'hydre fasciste arriver au(...)

" une enquête IGPN a été ouverte, enquête qui, à ma connaissance, n'a débouché sur rien. "


Joli pléonasme Daniel.

Ben non, lisez mieux. C'est pas que l'extrême droite au pouvoir le dérangerait pas trop, c'est que l'extrême centre au pouvoir le dérange beaucoup. 


Je lui donne entièrement raison sur ce point, parfois je me demande même "est ce que l'ED aurait (...)

Derniers commentaires

Soyons cash: tant qu'Appo de "Baratin foutoir et Malveillance" s'en prend une, c'est toujours bon à savourer.

Cependant Appoline n'est pas top à plaindre, elle a certainement passé cette période de confinement dans le domaine familiale, le château de Poncé, et peut désormais faire la chasse avec ses collègues  aux mauvais déconfinés qui encombrent les quais de seine.

En gros en dehors de rappeler vos soupçons et doute sur cette instance, vous ne savez toujours pas quoi en penser.
fallait-il écrire un billet pour dire qu’on n’a pas d’avis (nouveau) ?

A.de M. était absolument infecte face à J.Branco...

Elle  a donc été "condamnée" (condamnée à rien du tout, finalement.)

Je suis sûr qu'elle porte fièrement  ce stigmate, ayant su ainsi plaire à ses maîtres.

Le Conseil des ministres de ce mercredi était quasiment entièrement consacré à la crise du coronavirus. Olivier Véran s'est exprimé à sa sortie.

Il plaide pour une hausse des salaires dans les hôpitaux et en Ehpad. Les « concertations aboutiront au plus tard mi-juillet », 


oui, enfin, la question est de savoir ce qu'ils vont faire de ce pognon, parce que si c'est pour aller le boire, dès la sortie, au bistrot du coin comme les ouvriers ..

Eh bien, c'est vraiment un retour vers le monde d'avant, qu'on n'avait pas envie de lire. 

Parfois il faut s'en tenir à l'origine, et éviter la suite de trop. 


Avec le second tour des municipales, je sens qu'on va avoir droit à des séquelles et des préquelles à foison :(. 

Faut pas pousser DS : la "recevabilité" ne fait pas partie du verbiage juridique. 

Ce que je ne m'explique pas c'est le cadre juridique. Ce machin doit obligatoirement être saisi ? Sa décision ne peut pas lier un juge, alors à quoi bon ?

Je vais bosser le truc

Ouf, j'ai eu peur, je me suis demandé mais qu'est-ce qu'ils ont donc contre Malherbe? Je suis allée voir sur Wikipedia, et j'ai sélectionné cette phrase: 


"Son rôle de poète officiel consiste à célébrer les grands évènements et la gloire des souverains successifs."

Appoline de Malherbe  : je suis admiratif de ces noms  augustes et respectables.


Pour certains malveillants, que je dénonce avec véhémence,  sa fonction pourrait rappeler  celle exercée par Liane de Pougy, Cléo de Mérode, ou Emillienne d'Alençon.

Perseverare diabolicum


: après tout, nous aussi, sur ce site, ne représentons personne d'autre que nous-mêmes, ce qui ne nous empêche nullement de déconstruire joyeusement les narrations de nos confrères....



D'une aussi obstinée prétention à la déconstruction ainsi  "joyeusement" évoquée aujourd'hui", le commentaire le plus à propos serait celui  qu'on en peut tirer de Zazie dans le métro ou de la filmographie de Brigitte Bardot. En images aussi bien tous les deux: cinématographiques; et littéraire, surtout qui plus est, d'abord le premier. 


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Il parait raisonnable de penser que cette magnifique Institution  sera reconnue  lorsque des journalistes chevronnés et indiscutables  seront appelés à juger leurs confrères.


A cet effet, il me semble indispensable de  nommer Messieurs  Barbier, Calvi, Apathie et Brunet.


Pour les dames, un nom s'impose ; Madame Ruth Elkrief.

moue .... pas convaincu  pour l'instant par le schmilblick mais  après tout il faut bien commencer quelque part pour produire une jurisprudence valable. 

Quant a la composition , pourquoi ne pas s'inspirer de l'ordre des médecins.... Evidemment on retourne sur l'epineux problème de savoir qui est journaliste ou pas et a la question des conditions d'attribution de la carte de presse.

Petite réflexion après trois ans de macronisme, et qui m'arrache vraiment la gueule. 

Lors du second tour de la présidentielle, il a fallu s'abstenir au mieux, ou voter pour l'autre guignol au pire, pour éviter de voir l'hydre fasciste arriver au pouvoir.

Mais quand on voit la répression des gilets jaunes, la bride lâchée autour du cou de la police, les pulsions de censure, de la loi Avia à l'avorté projet de site ministériel pointant les bons articles, type ministère de la propagande orwellien et la citation  de Cédric O rapportée ici par Daniel, je me demande si, le remède de l’extrême centre contre l'extrême droite n'était pas in fine un remède au moins égal, pour ne pas dire pire, que le mal contre lequel il se proposait de lutter....

Dans tous les cas, nos institutions, en nous cornérisant avec ce choix binaire mortifère, contribuent à notre malheur

encore un "antifasciste" dont l'arrivé au pouvoir de l’extrême droite ne dérangerai pas trop.

Ben non, lisez mieux. C'est pas que l'extrême droite au pouvoir le dérangerait pas trop, c'est que l'extrême centre au pouvoir le dérange beaucoup. 


Je lui donne entièrement raison sur ce point, parfois je me demande même "est ce que l'ED aurait osé?"  et "est-ce qu'on aurait laissé faire?".

Ah oui, je me demande aussi: ne sont-ils pas le marchepied qui permettra à l'ED de s"imposer?

je dirais que la dichotomie extrême droite- extrême centre est l"astuce" pour éviter tout changement profond et préserver intacte le modèle néolibérale (voire capitaliste).

cette dichotomie sera toujours mise en avant par les faiseur d'opinion (les médias entre autre, mais pas que, il y a partout des cortèges de "shuppy" pour, sous prétexte de barrer la route au fachisme, in finé, aider l’extrême centre)

Tout à fait d'accord. Mais en plus il y a la nécessité de rélfléchir aux institutions car la présidentielle au suffrage universel à deux tours renforce ce jeu de rôle mortifère

Il ne faut pas réfléchir aux institutions, 

Il faut les brûler !!!!! 



"Je lui donne entièrement raison sur ce point, parfois je me demande même "est ce que l'ED aurait osé?"  et "est-ce qu'on aurait laissé faire?".  "


Cohérence ?

Macron pire que Le Pen mais Le Pen "on" ne l'aurait pas laissé faire...

Macron pire que Le Pen, mais Le Pen élue "on" serait tous dans la rue




Vous pensez vraiment que Le Pen aurrait réussit aux législatives aussi bien que Macron? 

Vous pensez que la vigilance de la société sur les libértés était aussi forte en 2017 face à Macron qu'elle l'était face à Le Pen?

Il y a une inertie des masses sociales, regardez le temps qu'il a fallut entre le début du mouvement des gillets jaunes et les premières enquêtes sur les violances poicières contres les manifestations dans les grands médias, alors que ce dérapage avant déjà commencé bien avant les gillets jaunes.

alors que ce dérapage avant déjà commencé bien avant les gillets jaunes


Bien avant Macron même...

c'est exactement ce que je voulais dire

Pourquoi les appeler "anti-fascistes"? C'est plus d'honneur qu'ils n'en méritent. 


Ils sont fascistes tout court. Même haine dans les propos, même aversion pour l'argumentation, même manichéisme, même goût pour les bouc-émissaires. Sur Mediapart, c'est flagrant dans certains papiers et dans les commentaires. Ces gens ne veulent plus de lendemains qui chantent. Tout ce qu'ils veulent et réclament, c'est le sang d'un groupe d'individus (et la tête du Président).

Quel opinion modéré et argumenté de votre côté, et quel bel amalgame.
Vous n'avez pas peur de donner l'impression de ne pas voir la poutre dans votre oeuil en montrant la paille dans celui du voisin?
Vous avez regardé la gueules dans les commentaires des postes des soutients au camps néolibéral? Je vous conseil de regarder en dessous de chaque post twitter d'un représentant politique de gauche, en particulier FI.

Vous avez en partie raison. Je vois que l'hystérisation collective gagne les rangs des centristes, jadis si tièdes, moux, policés.


Mais une alternative à gauche n'arrivera pas à prendre de l'importance et gagner en 2022, si les gens de gauche s'extrêmisent comme ils sont en train de le faire. 


Hier sur Twitter, je suis tombé sur une vidéo de LeMedia dans laquelle Denis Robert s'amusait à qualifier psychiatriquement le Président. Ce niveau de bassesse dans l'attaque, on ne le trouvait qu'à l'extrême-droite (ils ont gardé leur avance d'ailleurs). Voir la gauche se salir comme ça, ça fait vraiment peine à voir. 

C'est l'esprit du temps, tout le monde se radicalise, ça montre que le contrat social est dans un sale état et qu'il est temps d'en bâtir un nouveau.

Par contre il faut faire attention, les résaux sociaux ne sont pas une fenêtre fiable de l'état du pays et des forces politiques, youtube compris, le format et le rythme pousse à la radicalité tous ceux qui y participent.

C'est d'ailleur un peu le problème de votre première intervention, qu'est-ce qui indique que "angelo m" part dans ces dérives?
Il pose une question posé, en se demandant si il a raison, en disant que dire ça lui arrache la gueule. Pour étailler son point de vu dont il doute, il place des fait, des questionements institutionels, il ne psycologise pas les personnes.
Pourquoi faire une charge aussi violente sur lui?

Pour Denis Robert, je dirais que la colère chaude est mauvaise conseillère, je n'ai pas non plus apprecié du tout cette part de l'édito, en général ils sont pas mal par contre.

J'ajouterai que je ne pense pas qu'on puisse ralier politiquement en étant en décallage avec sa base électorale, et la colère est assez généralisé dans le pays.

Quelqu'un n'incarnant pas cette colère ne peu pas être élu par un autre camp que la droite concervatrice en place qui en est la cible. L'important est de la canaliser vers un projet constructif. Quelqu'un de gauche "modéré" ne sera soutenu que par une base électorale limité, principalement urbaine et dans les classes moyennes suppérieures. (C'est en tout cas ce que montre l'analyse des masses électorales sur les dernières années, surtous depuis l'élection de Hollande.)

Parce qu'il reprend la litanie utilisée ad nauseam par l'ext-gauche envers la majorité et le gouvernement. 


"Extrême centre", "censure", "Orwell", etc. Ce ne sont pas des arguments mais une suite de procès d'intention. Ces formules qui parsèment très souvent les prises de parole à l'extrême-gauche n'invitent personne à la réflexion et au questionnement. Ils intiment de choisir un camp. D'où l'attaque sur le fascisme. 


Pour répondre à vos autres posts, à part une alliance rouge-brun à l'italienne (qui a été un fiasco complet), je ne crois pas qu'il soit possible de créer une majorité des mécontents. Macron doit dormir tranquille car politiquement il a réussi à bloquer le jeu. Contre l'extrême-droite ou contre une alliance rouge-brun, le dernier des ânes gagnerait. 


J'ai vu que les écologistes échangaient avec les insoumis sur l'idée d'une grande primaire de la gauche. Cela a peu de chances d'aboutir mais ça me semble le seul espoir de voir une nouvelle gauche unie arriver enfin aux responsabilités. Le gros hic dans cette histoire, ce sont les ego de Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. 

Pour les trois termes, je pense que vous rejettez des termes, parce que vous les avez vu mal utilisé, mais que là ils étaient bien utilisé :

-"Extrême centre"
C'est une référence à une analyse de science politique déveoppé en longueur dans un livre tout à fait sérieux.

-"censure"
Est un terme très usité associé à "Loi Avia", par tout les camps politique opposé à cette loi, y compris les plus modéré, à partir d'une analyse psé détaillant ses effects probables. Et angelo cite bel et bien la loi Avia en association avec ce terme.

-"orwellien"
C'est un terme souvent utilisé à tord et à travers, lui assi, par contre il a été utilisé masivement par des camps politiques très varié par rapport au site "des bon articles" auquel angelo l'associe là aussi.

Pour le débat politque :
"Contre l'extrême-droite ou contre une alliance rouge-brun, le dernier des ânes gagnerait. "
Je suis d'accord, mais ce n'est pas à ça que je penssait, mais plutôt aux masses électorales. Vous n'imaginez pas le nombres d'electeurs FN où peu politisé qui sont prêt à bouger pour un second tour en votant Mélanchon contre Le Pen, et ce sans aucunes concessions sur l'imigration de notre part, mais qui ne voterais jamais pour un Jadot.
Mais le plus important c'est déjà le premier tour, et les masses populaires désabusées ne se bougerons pas pour une proposition tiède, où qui en a l'air à cause d'un discours perçu comme trop "raisonable", et sans elles on ne passe pas.
C'est typiquement ce qui c'est passé pour la FI avec les élections européennes, comment mobiliser pour faire élire des gens à une assemblé dont on dénonce, à raison, la faible influance et la confusion politique gauche/droite?

"Le gros hic dans cette histoire, ce sont les ego de Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. "
Non, le plus gros hic, qui peu sauter, c'est le rapport à l'UE, et le fantome de Tsipras. Tout est déterminé par la marge budgétaire (écologie, sociale...) et donc la capacité à obtenir un changement des règles de la BCE. Donc tout le blocage est sur le plan A / plan B. Les reflections sur la dette Covid qu'ont toutes les formations politiques est peu être entrrain de le régler.
Les problèmes d'égos comptes, mais beaucoup moins que les problèmes politiques.

Ca m'intéresse si vous avez la référence du livre sur "l'extrême centre" car les bons concepts font mouche et fonctionnent de manière autonome. Or ça n'est vraiment le cas ici. 


Je le perçois comme une tentative des extrêmes de repasser aux partis modérés le bâton merdeux qui leur ont donné : Moi extrême-droite? Extrême-centre toi-même!


L'extrémisme a certes une dimension péjorative exploitée par les partis de pouvoir, mais il renvoie quand même à une réalité politique : les partis qui veulent corriger les choses à l'intérieur du système et ceux, extrêmes, qui veulent le substituer par un autre. 


A moins que cela se réfère à la tentative politique marketing de Macron de faire une révolution à l'intérieur du système actuel. Mais bon je pense que personne n'est dupe de cette tentative. 


Sur votre dernier point dans le rapport à l'UE, je ne sais pas s'il reste grand chose de tout cela. L'UE déserve des flots d'argent dans l'économie comme jamais. On doit en être à plus de 1500 mds d'euros, des dettes mises en commun, des taux d'endettement négatifs pour la France... Je pense que Mélenchon a une carte à jouer là-dessus en disant : "ils vous font le coup de distribuer l'argent à tout va maintenant, pour mieux vous faire les poches d'ici quelques années. Suivez-moi et vous ne rembourserez pas."

"les partis qui veulent corriger les choses à l'intérieur du système et ceux, extrêmes, qui veulent le substituer par un autre. "
Je suis désolé cette définition ne colle pas, sinon Roosvelt, Keynes ou le CNR étaient extrèmiste, ce qui n'a jamais été dans l'usage.

Où alors vous entendez "extrème" par "partisant du coup d'Etat ou de la Révolution pour changer le mode de légitimité du pouvoir (Donc plus d'élection), mais à ce moment là je ne suis pas sur que le terme vaille même pour le RN, on voit bien avec Erdogan et d'autre qu'on peu faire ce genre de politique avec un système électif.

Wikipedia propose :
"une doctrine ou attitude (politique,  religieuse ou idéologique) dont les adeptes refusent toute modération ou toute alternative à ce que leur dicte cette doctrine."
Ce qui peu parfaitement définir le courant dominant actuel du néolibéralisme, "les réformes ont échoué car elles n'allaient pas assez loin".

Pour l'extrème centre, je vous revoie directement vers sa page Wikipedia, mais globalement le concepte sur la politique acuelle viens d'Alain Deneault, repris à son compte par l'auteur originel Pierre Serna.
Il est facile de trouver des interview de Deneault défendant son concepte.

"Sur votre dernier point dans le rapport à l'UE, je ne sais pas s'il reste grand chose de tout cela. "
Oui, comme je l'ai dit, je pense que c'est sans doute entrain de basculer, et je suis d'accord. Après les résistances ne sont pas éteintes en Allemagne et aux Pays-Bas et les verts ne proposents pas encore de faire un rapport de force en cas de refus de cette solution. Je suis prudent.

Ce niveau de bassesse dans l'attaque...


Il est vrai que "les gens qui ne sont rien" et autres "gaulois réfractaires"... (j'en oublie) - propos de préférence proférés à l'étranger - tout cela est la marque d'une grande hauteur de vue ! 


Mais encore s'il ne s'agissait que de propos tenus : les faits sont têtus et la liste des actes de Macron et sa bande contre ses compatriotes, contre son pays, contre notre société, dans tous les domaines... est bien longue : on peut s'interdire d'y voir l'oeuvre d'un "psychopathe" - ou pas. On peut aussi penser que notre pouvoir actuel n'est pas "sadique" comme le dit E. Todd, mais il n'est pas interdit de se poser la question.


Une étude montre que les "centristes" si "modérés" sont les moins attachés à la démocratie - et il me semble que nous en vivons une bonne illustration depuis quelques années, non ?

https://www.les-crises.fr/les-centristes-sont-les-plus-hostiles-a-la-democratie-pas-les-extremistes/


Pour moi, le "modèle" de Macron est incontestablement Pinochet : la purge libérale des Chicago Boys européistes ne peut être imposée en France sans une répression féroce... 

Et le bougre est mort dans son lit, tendrement veillé par Kissinger et Thatcher - et bien d'autres ! Voyez ce qu'il en est advenu 45 ans après au Chili et si c'est simple de se débarrasser de ce type de régime quand il est bien incrusté : est-ce ce que vous souhaitez à vos (petits) enfants ?

http://www.revue-democratie.be/index.php?option=com_content&view=article&id=1388:chili-le-crepuscule-de-transition-democratique-inachevee&catid=57&Itemid=155

"Denis Robert s'amusait à qualifier psychiatriquement le Président. Ce niveau de bassesse dans l'attaque..." 


Pas vu l'émission. Mais (sous réserve que votre compte rendu soit exact) je m'élève vivement contre ce genre d'argument... par respect pour les malades mentaux


Complètement innocents des décisions présidentielles. Et pris en charge de façon indigne, les pires économies ont été faites dans ce secteur, désorganisé de main de maître. .

et la tête du Président


Ne soyez pas jaloux, comme ça, c'est moche. Ne vous inquiétez pas, les collabos dans votre genre y passeront aussi.

Il y en aura pour tout le monde ! Nous les partageux sommes très généreux, ne l'oubliez pas...  ;-)

Merci d'illustrer mon point. Je n'en demandais pas tant. 


Coeurs sur vous. ;-)

Les apparences sont parfois trompeuses, voilà ce que viens de me poster Amokaüfer (un peu au dessus) :

"Sur votre dernier point dans le rapport à l'UE, je ne sais pas s'il reste grand chose de tout cela. L'UE déserve des flots d'argent dans l'économie comme jamais. On doit en être à plus de 1500 mds d'euros, des dettes mises en commun, des taux d'endettement négatifs pour la France... Je pense que Mélenchon a une carte à jouer là-dessus en disant : "ils vous font le coup de distribuer l'argent à tout va maintenant, pour mieux vous faire les poches d'ici quelques années. Suivez-moi et vous ne rembourserez pas." "

Oui enfin il est en retard d'une guerre çui-là ! Cette "carte" a déjà été jouée maintes fois et continue encore de l'être par la FI d'ailleurs. Ils ne l'ont pas attendu pour ça...  ^^

Je n'ai plus de temps à perdre avec ce genre d'énergumènes qui nient la réalité quand elle sous leur nez. Je vous remercie d'essayer de discuter avec lui, moi je n'en ai plus la force !  ;-)

 il descend de l'Olympe pour nous apporter la lumière et on ne l’écoute pas

Surtout pour mettre le feu aux poudres et en finir une bonne fois pour toutes avec Jupiter et toute sa clique de nuisibles !

Staline style ..

Canal historique !  ;-)

Mon problème, c'est que l'hydre fasciste fera encore pire

alors je lutterai pour remplacer Macron et ses sbires par autre chose que l'hydre fasciste et ne lui donnerai aucune chance d'arriver en laissant croire que le choix est Cornélien

elle fera certainement pire parce qu'on lui aura mâché le travail constitutionnel en terme de renoncement aux libertés publiques

Ce qui serait inacceptable face à un régime autoritaire ( type la dernière loi AVIA, et celles qui l'ont précédées contre les gilets jaune etc... ) mais qui ayant été émis par un soi disant régime "démocratique" n'a trouvé que peu de resistance.

 

C'est une réflexion que je poursuis depuis longtemps et pour laquelle, j'espère, je n'aurai jamais la réponse par les faits:

"l'hydre fasciste fera encore pire"
J'en était 100% convaincu, et puis je me suis fait ce déroulement aux dernières présidentielles:
- si le RN est élu, il aura un gouvernement sans majorité à l'assemblée, vu le coup de tonnerre que constituerait ce résultat (dans le cas inverse, c'est la merde, on est d'accord). Toute proposition venant du RN serait probablement rejetée et on aurait 5 ans de blocages et polémiques.
- La répression serait très probablement encore plus sanglante que celle qu'ont subit les Gilets Jaunes,
- mais au niveau casse des services et des solidarités, ce gouvernement RN ne pourrait pas aller aussi loin que Macron (que la plupart des gens ne voient pas comme un danger).
- C'est secondaire, mais ça agrandirait malheureusement la fenêtre d'Overton, montrant que, si, il est possible que le RN soit élu (et ça ferait bien mal à mon petit coeur)
- 5 ans plus tard, la majorité des votants retournerait vite-vite élire un néolibéral bien propre sur lui pour "revenir comme avant", au bon temps de Hollande ou Macron, en prenant ça comme une victoire.

En bref, pour moi les deux possibilités sont dangereuses:
- les néolibéraux débridés que la majorité des français ne perçoit pas comme dangereuse pour le bien commun
- les fascistes qui diluent leur discours pour gagner des voix, et seront toujours dangereux pour la démocratie.


Peut-être que je minimise trop la dangerosité d'un gouvernement RN dans mes réflexions (mais vu la levée de bouclier quand Le Pen est au second tour, je me dis que les français combattraient farouchement un gouvernement RN, notamment en votant contre eux aux législatives).

Merci à quiconque peut m'aider dans ces réflexions. Ce n'est pas un cheminement que j'exposerais sur n'importe quel forum, mais j'ose croire que même les ASInautes qui pensent que je me trompe (peut-être bien que je me trompe, hein, tout ça n'est qu'une réflexion) sauront me le dire avec politesse et arguments.

Je pense que regarder les alliers internationnaux du FN au pouvoir, principalement Salvini et sa ligue en Italie, ce pays nous est après tout plus proche sociologiquement que la Hongrie ou la Pologne, peu être riche en enseignement. Après, c'est vrais qu'il n'était pas majoritaire seul.

Moi ça fait dix ans que je dis que les néolibéraux sont bien plus dangereux que les guignols du FN/RN, que ces derniers n'obtiendraient pas de majorité à l'AN et qu'ils se décrédibiliseraient donc largement à accéder au pouvoir en toute impuissance (pourquoi croyez-vous que Marine Le Pen a saboté elle-même sa propre campagne de second tour ???), alors je ne vais pas beaucoup vous aider...


La vraie question est : qui serait majoritaire à l'AN et prêt à composer ou non avec une présidence RN ? Il me semble bien que la droite LREM et LR y serait tout à fait capable, ce qui effectivement pour le coup rend tout ça très dangereux !

Le plus gros point fort de l'extrême droite est de jouer là où l'Etat est le plus fort et où ils ont un pouvoir direct, là où il n'y a qu'opacité et domination unilatérale : les fonctionnaires.

En France ce serait à travers les fonctionnaires et le parquet car les chefs de services et haut-fonctionnaires sont directement nommés par l'Etat. Le parquet et la justice administrative seraient le bras armé pour terroriser et changer l'ambiance du pays. Quand on voit se qui se passe dans les CRA (Centre de Rétention ADMINISTRATIVE) et comment les gens y sont allé (mais surtout combien de temps ils y sont resté et dans quelles conditions), quand on voit ce que le parquet se permet le procureur de la république Rémy Heitz (nommé par Macron lui-même) vis à vis des journalistes, ça laisse songeur.

Et puis ils joueront sur les budgets de de ces mêmes administrations, celles encore saines et pouvant endiguer leur mainmise. Bye bye les budgets du social (de toute façon la France n'a pas besoin des assistés), au revoir l'argent pour la culture (futur culture dégénérée ?), ciao les aides pour la transition énergétique (elles freinent la puissance économique notre belle France).

Pas besoin d'avoir ses propres législateurs pour diriger, les libéraux restant seront trop content de voter pour une diminution de ces "budgets inutiles".

L'extrême-droite, comme tous les pouvoirs autoritaires, aime bien la bureaucratie.

J'aime beaucoup Deneault, mais faut y aller mollo avec le concept d'extrême centre.


Macron il est d'extrême droite, point barre.


La famille Le Pen n'a pas le monopole des idées extrémistes de droite.

Oui, mais ce ne sont pas tout à fait les mêmes idées extrèmes et le centre a toujours été de droite.

" une enquête IGPN a été ouverte, enquête qui, à ma connaissance, n'a débouché sur rien. "


Joli pléonasme Daniel.

Bref une charte macronaviajournalistique peut-être ?

Comment sont choisis les membres de ce "conseil" ? 

Vous dites qu'ils se réfèrent à des "chartes de déontologie" (?) d'où viennent-elles ? Pourquoi ne partent-ils pas de la Charte de Munich, que je croyais être la seule vraie charte du journalisme ?

Ca se porte encore le peignoir de grand matin ?

Je ne vois pas bien l'intérêt d'une telle condamnation. Peut-être assurer de la " pub "  à une malfaisante ?

Juan Branco a vraiment des airs de Fox Mulder jeune...

Dit pour valoir ce que de droit.

Vous avez beaucoup de membres dans votre peignoir ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.