328
Commentaires

Maïsto, Sud Radio et le peuple : "Je suis en accord avec ma citoyenneté"

Qu'est ce qu'un média populaire ? Est-ce qu'un média qui se veut populaire choisit ses sujets différemment des autres ? Comment choisit-il les auditeurs à qui il donne la parole et comment confronte-t-il cette parole aux enquêtes et aux procédures journalistiques ? Aujourd'hui, un invité unique : Didier Maïsto, PDG de Sud Radio, qui s'est fait connaître via son soutien aux Gilets jaunes. Troisième émission de notre série d'été consacrée au peuple, co-animée par Emmanuelle Walter.

Commentaires préférés des abonnés

Votre émission respire la suffisance, le parisianisme et l’écologie punitive.

Vous ne vouliez absolument pas entendre ce qu’exprimait ce directeur de radio.

Vous l’avez accablé de questions auxquelles il ne pouvait pas répondre.

Sa radio ne m’inspire ri(...)

Un climato-négationniste qui ose utiliser l'argument de Chouard ("je ne suis pas un expert") alors qu'il dénonce ce même argument 15min plus tard.
Sa sortie sur 'le peuple' montre à quel point il essaye de jouer une division entre 'le peuple' et 'les(...)

Je ressens un malaise devant l'agressivité de Daniel Schneiderman dont j'aimerais qu'il questionne calmement et - surtout - qu'il écoute ce qu'on lui répond sans couper la parole. L'impression que le gars a été invité pour être exécuté.

Derniers commentaires

J'ai bien aimé cette émission, et je ne comprends pas du tout le reproche "inquisition" que certaines personnes font à DS et EW.


DS et EW ne sont pas là pour brosser l'invité dans le sens du poil, mais pour éclaircir les propos de ce dernier, sinon je ne vois pas l'intérêt. Et Maïsto était sans doute un peu au courant du dispositif mis en place depuis fort longtemps sur ASI. Maïsto a des contradictions, et c'est bien de mettre des lumières dessus.

Et sinon le coup du "on a l'impression que DS voulait se faire l'invité" qu'on peut lire dans les commentaires, on a lu cette antienne des dizaines de fois sur ce site depuis sa création.

Même sentiment.

Le style et le rythme de cette émission sont de "notoriété publique" .

Les débats ont toujours étés menés à bâtons rompus, et dans un cadre contradictoire, ce n'est pas une nouveauté.

De plus, DS se doit d'intervenir dès qu'il pressent l'utilisation de la langue de bois, d'amalgames, ou d'autres stratagèmes pour échapper au sujet.

C'est plutôt le sens que je me fais du journalisme, sans pour autant se montrer agressif, mais ce n'est pas le terme que j'emploierais pour Daniel, si peu que je peux le connaitre.




Je ne poste généralement pas de commentaire, mais aime les lire après visionnage des émissions. Impliqué par chez moi avec les gilets jaunes, Maisto m'a fait penser aux petits potentats locaux (petits notaires, petits industriels) qui pour se faire mousser par plus petits que soi, ont pris les rennes de l'organisation des ronds points au début du mouvement. Ni trop dangereux pour les élus PS du coin, ni trop bourgeois pour les gilets jaunes, ils ont su dénuer le mouvement de toute revendication de classe. Préférant taper sur les migrants, les bobos, et porter haut le "bon sens populaire" et la nostalgie de la France profonde de Gabin et Marielle... Ces gens là ont cassé le mouvement. 


Mais sinon j'avoue être un peu déçu du ton employé par DS et EW. Plutôt que de faire le procès de Sud Radio, l'émission aurait pu servir à comprendre l'évolution du mouvement des Gilets Jaunes.

Sur Etienne Chouard :


N'oublions pas le coeur de son sujet : la réflexion démocratique


N'oublions pas son ouverture au débat qui lui fait accueillir de façon plus ou moins brève des personnes "non recommandables sur mainstream". C'est une qualité. Elle peut avoir ses limites à un moment donné mais cela est plutôt bienvenu pour brouiller les codes idéologiques qui nous compartimentent parfois stérilement.


Par ailleurs qui connaît le sujet du négationnisme des chambres à gaz et de Faurisson ?

Personnellement j'ai regardé une vidéo de Faurisson. Elle m'a interrogée. Mais je n'ai pas creusé le sujet. Faurisson d'après les souvenirs qu'il me reste, ne nie pas la shoah, mais la réalité des chambres à gaz dont il explique avec quelques arguments étayés sur différents "faits" qu'elles ne pouvaient fonctionner en l'état des dispositifs plafonniers. Il s'appuie aussi d'après mon souvenir sur le fonctionnement des mini chambres à gaz états-uniennes (peine de mort) pour dire qu'on ne pouvait pas ouvrir les salles avant un temps long car ceux qui devaient évacuer les cadavres n'auraient pu faire quoique ce soit. Je n'ai pas le souvenir qu'il a nié l'existence des fours crématoires. Je crois qu'il émet l'idée que moins de personnes juives sont décédées dans le cadre de la shoah. Cela represente tout de meme pour lui 3 millions de personnes...? Il reste sur une estimation des victimes de l'ordre de plusieurs millions.
Je me suis demandée bêtement comment on avait tué les gens...les avait-on fusillés ?...j'ai laissé tombé.
Je n'ai pas eu plus de temps à passer sur ce sujet éprouvant et sur une critique pour laquelle je n'avais pas d'énergie à donner.

Je suis une personne qui au final reste sur un petit doute sans pour autant renier les morts de masse des camps de concentration nazis. Je n'ai pas l'énergie de mener une enquête et personne ne proposera de manière accessible un débat sur le sujet car personne ne veut se faire "descendre".

Donc personnellement je ne sais pas. A l'ère de l'Internet, il faudra revoir la question des débats et autres dispositifs car on ne va pas se contenter de chasse aux sorcières, de questions de croyance ou de non croyance.......Pour ma part, je mérite un peu mieux...


(je pourrais dire la même chose de la question climatique pour avoir écouter des propos sur le Giec, son histoire, l'épistémologie de la science climatique, les arguments sur le fonctionnement du climat, sur l'économie des technologies vertes. J'ai écouté les arguments des uns des autres. Je n'ai pas envie d'être une croyante. J'aimerais en savoir plus mais......pas de débats dignes de ce nom en 2019, ni en 2018, 2017, 2016....)


Je me mets à la place d'Etienne Chouard : des vidéos de Faurisson lui sont parvenues par le biais de You tube ou autre. Il les a regardées, a peut-être eu le tort de ne pas se faire un avis définitif - peut être n'en a t'il pas eu envie (sujet scabreux) ou pas le temps (ce n'est pas son combat). Il n'en a pas pour autant nié la shoah.

Il est interrogé par des journalistes du Média dont on se demande s'ils n'ont pas envie de se tirer une balle dans le pied : avoir Étienne Chouard sur un plateau et donner en tout et pour tout une interview mal alambiquée en passant sur le sujet crucial qui nous intéresse - la vie démocratique - ce à l'époque du mouvement gilets jaunes. Peut-être une malhonneteté de leur part finalement.

Connaissant une droiture certaine chez
É. Chouard, il n'a pas pu réagir avec le même niveau de certitude qu'une personne lambda et n'a pas voulu mentir non plus sur un sujet qu'il ne maîtrise pas dans ses controverses. Le voilà à répondre : " je ne sais pas ou je ne maitrise pas le sujet".


Et voilà. Tous ceux qui n'auraient jamais voulu l'inviter sur un plateau
pour parler démocratie,
- à part F.Taddéi dans "ce soir ou jamais" et "Interdit d'interdire" - sont unis pour lui fondre dessus en sales oiseaux de proie, intéressés sous cape à démolir son image afin que la plupart n'ait accès à l'importance de son travail sur la démocratie, importance en regard de quelques paroles échangées avec A. Soral qui équivaut à une minuscule note de bas de page dans une oeuvre volumineuse ou un "je ne sais pas" courageux et sincère à défaut d'une certitude qu'il n'a pas.

Je propose un bon débat sur la question Faurisson. Peut-être a t'il déjà eu lieu ? Si oui et s'il est de qualité donnez les réferences aux auditeurs ou lecteurs.
Qui a dit : le problème ce n'est pas les fake-news mais les no-news ?


Experts, journalistes, venez débattre avec Étienne de la démocratie, cela nous enrichira tous et cessez de faire de l'inquisition sur une note de bas de page ou un "je ne sais pas". Elevez le débat : nous on a soif de savoir et pas toujours le temps.

Nous vivons peut-être une époque de dévoilement....C'est bien le sens du mot apocalypse.

Maïsto à mon avis n'a rien fait d'autre que suivre le troupeau de buses pour ne pas être détruit lui et Sud radio par cette affaire.


La bévue de Christine Angot sauf erreur vous en avez pas parler ou dénoncer son manque de jugement sur la Traite des Noirs ou l'esclavage qui à titre de comparaison des douleurs face à l'holocauste ou shoah ???  Niet rien de vôtres part etc.   Q:  Croyez-vous vraiment que les gens ne voient pas cette bêtise balayer sous le tapis encore une fois ?  Même BFMTV là souligner et d'autres Média conventionnels  (...)  Occasion manquer ! 

Avec regrets je constate que comme beaucoup d'autres , vos commentaires Mr. D. S et vôtres collègue féminin a été d'un Laxatif qui m'horripile et si j'en juge les autres commentaires nous sommes beaucoup à avoir été déçu !

Mr. Daniel Schneidermann vous devriez vous faire plus modeste et respectueux au lieu de vous aussi Diaboliser les gens qui ne pensent pas ou ne voient pas les choses comme VOUS !


 Je ne vous félicite pas cette semaine et je ne comprend pas depuis quelques semaines (je pense à Denis Robert qui lui-même a été persécuté il y a quelques années avec l'affaire CLEARSTREAM (...)  Merci !

Mathlma et Noun, votre obstination est méritoire... mais on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif. 


Avec mes excuses aux ânes, qui sont bien plus intelligents qu'on ne le prétend, et qui ont bien le droit de ne pas avoir soif, vu que ça ne concerne qu'eux, contrairement aux bouleversements climatiques.

Le passage sur le "cul des filles" est grandiose. DS a simplement fait son job de journaliste interviewer : mettre son invité devant ses contradictions lorsqu'il est soupçonné de jouer un rôle. Ici, ça a été particulièrement bien amené par DS et on voit l'embarras immédiat de Maisto pris la main dans le pot de confiture. 

maisto respire l'ideologie d'extreme droite. Il aime le peuple comme un paysan sa vache : tant qu'elle lui donne du lait tvb. Mais respect obsequieux des riches et de leur liberté de s'engraisser sur le travail des salariés. Les pauvres doivent rester à leur place même s'il feint l'émotion à la vue de leur misère. Feindre le mouvement pour que rien ne bouge. fait du fric avec une pseudo compassion juteuse ! 

Quel personnage ambigu quand même... 


J'écoute de temps à autre Sud Radio car elle donne la parole à beaucoup de personnes. Cette envie de pluralité est louable, et utopiste en même temps. La totale liberté de paroles sur une chaine chaîne radio a plus de puissances que 3 potes qui déblatèrent chez eux ou au PMU. Surtout à l'heure d'internet où tout est rapidement rediffusé, coupé, amplifié. 


Pour que ce projet libertaire fonctionne, il faut des experts de bord contraire, sur le terrain qui puissent répondre ou débattre avec les gens, sans les dénigrer, en parlant du fond, avec des éléments probants et qui "parlent" aux gens, que ce ne soit pas abstrait pour eux. Surtout sur des sujets de fond ... racisme, réchauffement climatique, antisémitisme, etc etc. 

Et c'est là où le bât blesse à Sud Radio.


D'où mon intérêt pour cette émission, histoire de savoir la ligne conductrice de Sud Radio. 


Et j'en sors plus que mitigée. 


Certains propos sont horripilants, tels que sa réplique à Charline V.H : "elle est belge... pique sur son accent... ". Il aurait pu répliquer sur les propos tenus et demander des excuses sans cette dénigration de sa nationalité. 


Quant à la "horde de migrants" ... certains termes employés par Maisto ne sont dénués de sens et tendent pas mal vers le RN. 


DS et Emmanuelle n'ont pas été si agressifs que cela. Ce monsieur dévie, louvoie, manie une langue de bois quand il le souhaite ... 

Si on veut bien le cerner et comprendre qui il est vraiment, sans se laisser flouter par ses mots creux, il faut bien le couper... 


Genre ne pas connaître Chouard. Embauche t il nimporte qui? On voit là une malhonnêteté intellectuelle. 

@ux futurs défendeurs de Chouard: c'est également un utopiste humaniste anar qui prône le droit à la parole à tous. L'idée peut etre plaisante ms est loin d'être aboutie. Et son ambiguïté lui aussi avec l'antisémitisme m'ont lassé du personnage. 


Maisto,  j'ai apprécié la fin sur les violences policières. 


Ouais, décidément Sud Radio ... à écouter sur le net avec parcimonie. 

"Professeur d'économie et de gestion, affilié à la mouvance Soral, Chouard est recruté par Sud Radio en tant que figure des Gilets jaunes et défenseur du Référendum d'initiative citoyenne (RIC)."

connaissez vous le sens du mot affilié???, cette affirmation est non fondée et ignoble écrite par un chroniqueur sur un site qui analyse et critique le métier.

cette phrase  révèle un parti pris de nuire à la personne qui n’obéit pas à la charte DU Journaliste !

la disparition des coraux n'a rien à voir avec le réchauffement climatique ... bordel on dirait un prof qui explique à un élève au collège .


Au secours

Bonjour ,

je suis Laurent de Montpellier l'auditeur face à Mr Caron , 

il faut maintenant se réveiller ! Le Climat a toujours changé et d'avoir rajouté 0,01 % de Co2 en 60 ans dans l'atmosphère ne peut pas modifier les températures moyennes globales ou locales si vite ,ça n'a aucun sens ! Même si le Co2 peut avoir une action sur l'effet de Serre dans 500ans ou 1000ans ,ce qui n'est pas certain,les événements climatiques que nous vivons actuellement sont tout à fait naturels ! 


J'aime beaucoup votre émission que j'écoutais déjà au temps de la télé, mais avec ce PDG, que je ne connaissais pas, d'une radio que je ne capte pas, je vous ai trouvés, d'une mauvaise foi insupportable. 


Sans doute parce que j'ai été élevé par ma grand mère, piqueuse en chaussures la semaine, dans une petite ville ouvrière, dans une rue où les immigrés italiens révaient du ciel bleu de l'Italie, mais aimaient la Fance, et étaient sévères avec leurs enfants, parfois en leur donnant des torgnoles, pour qu'ils deviennent instituteurs. 


Parce que scientifique, je crois au déréglement climatique, non pas parceque c'est la pensée  aujourd'hui en vogue dans le petit Paris, mais parceque que je suis convaincu par les contributions des auteurs du GIEC  qui dans leur divers domaine de compétence (chimie, glaciologie, physique du globe, etc.) apportent une contribution à la compréhension très complexe de l'évolution actuelle du climat. (J'informe Daniel que les auteurs du GIEC  ne sont pas des climatologues). 


Parce que je n'ai jamais rien lu ni entendu d'Alain Soral, et que je me fiche de cette personne, préférant la poésie, la philosophie, l'art, la science, et plutôt Bourdieu ou Gael Giraud pour ce qui concerne les Sciences sociales. 


Etc... J'ajoute même, pour être plus encore infâme, que, bien que timide et plutôt romantique, je regarde les filles lorsque je les trouve belles... (heureusement que Brassens ne peut pas passer à "Arret sur images").


Daniel est d'habitude d'une grande subtilité. Je l'ai trouvé cette fois éditorialiste "BFM"  extrémiste. 

D. MaÏsto est le roi de l'ambiguïté. A ceux qui s'étonne des questions de D. Schneidermann, il a tout simplement tenté d'avoir des réponses claires sans louvoiement.

bravo vous avez dégoté un poisson qui nage en eaux troubles et qui n'aime pas la clarté .tout ce que je cherche à éviter !! 

Maïsto sur Chouard : "Il lit beaucoup les auteurs antiques, comme Marat, les auteurs de la Révolution". Maïsto n'avait "jamais entendu parler d'Alain Soral" ; visiblement, de l'Antiquité non plus. Vous en avez beaucoup, comme ça, des émissions table ouverte avec un con magistral de droite ?

Je ne comprends pas bien les messages de toutes les personnes  choquées par cette émission. Elle n'est certainement pas la plus agréable à regarder en raison de son rythme, mais si le style est ''inquisitorial'' comme le pensent certain, c'est pour une bonne raison: débunker cet affichage de ''pragmatisme populaire" qu'affiche M Maisto. 

Ce que fait M Maisto avec intelligence est le pendant ''peuple'' du fameux pragmatisme Macronien. 


En effet, Macron se réfère en permanence à une soit disant évidence économique, sociologique, historique, politique, ..... dans ses prises de décision, écartant de facto toute contestation possible (en jetant l’opprobre via le qualificatif d'idéologues à ses adversaires).

De la même manière, Maisto va se référer sans cesse à un bon sens populaire fantasmé. Et c'est derrière cette position qu'il se cache en permanence pour ne jamais vraiment trancher ses opinions. Il n 'est ni de droite, ni de gauche, il ne sait pas vraiment quoi penser sur bien des sujets et joue la fausse simplicité, ignorance du ''bon peuple'' qui ne croit que ce qu'il voit. On le sait tous, la vérité se trouve dans la terre.... (ou sous la surface de l'eau en ce qui le concerne). Comment peut on imaginer qu'une personne telle que M Maisto, vu son parcours, soit aussi ignorant des choses de ce monde. Il est étonnant de voir à quel point quand cela l'arrange, le peuple est tour à tour, aussi sachant que les ''élites intellectuelles" et parfois ''ignorant".


Je l'avais déjà écrit à l'époque de l'élection de Macron, mais méfions nous des pragmatiques. Les pragmatisme n'existe pas en tant que tel, on n'est pragmatique uniquement par rapport à un référentiel (système de pensée, une idéologie, ...). Avancer son pragmatisme c'est vouloir cacher à la face du peuple ses idées profondes, et c'est donc mentir à celui ci.


M Maisto ment comme Macron, car il n'est certainement pas celui qu'il fait croire. Il est un redoutable marketer et connait son public cible.

Quelle déception, monsieur Schneidermann !

C'est quoi, ces questions posées dans le seul but de "coincer" l'invité ? Quel est l'intérêt ?

Et ces questions fermées posées avec un petit sourire ? Quel est l'intérêt ?

Et l'empêcher de répondre en lui coupant sans cesse la parole ? Quel est l'intérêt ?

Dans ma famille, pour la première fois depuis des années, plusieurs personnes n'ont pas pu aller jusqu'au bout de l'émission tant vos interventions systématiques empêchaient de savoir ce que ce monsieur avait dans le ventre.

On se serait cru sur une de ces chaines d'infos où l'animateur n'est là que pour acculer l'invité.

Où est le journaliste critique des médias ? Vous devriez vous regarder et faire votre propre critique, pour une fois !

Dommage ! Cette émission aurait pu être passionnante, elle n'a été que frustrante.


Maisto expose ses contradictions avec une maitrise étonnante alors qu'il est sur la sellette sur de nombreux points. Je ne partage pas toutes ses idées mais reconnaissons qu'il est rare de trouver un rédac chef qui va sur le terrain. Il est crédible sur son approche des Gilets jaunes.  Cela dit, il est clair qu'un débat sur le changement climatique ou l'immigration sans la présence de véritables experts ne peut que virer au fiasco. Le peuple dit aussi des conneries. Il est souvent invoqué à gauche y compris radicale ou à droite mais pour raisons clientélistes.


Quel beau tribunal d'inquisition, du blabla et des attaques pas très subtiles pour écorner l'image médiatique de la victime,rien sur le fond politique,mis à part de l'écologie de la bienséance médiatique. 

Ne parlons même pas ce final psychologisant qui s'acharne sur ce pauvre Maïsto dont le crime principal est d'avoir écrit une lettre d'amour à la France des beaufs de la province qui as fournit l'essentiel des forces vives des gilets jaunes. Je lisais un blogueur politique américain d'extrême gauche qui soutenait la thèse que les démocrates "ultraprogressistes"  (les gauchistes de là-bas) en limitant leur champ d'action aux luttes sociétales au détriment de la lutte des classes, se coupaient de l'immense majorité de la population finissant d'achever l'extrême polarisation politique du pays(en gros les pro et les antitrumps). 

Le cas de Chouard est symptomatique, moi je l'analyse comme un Rouge/Noir un peu Niais qui se seraient donner comme mission divine d'unir le "peuple" en essayant de convertir les Bruns dont il connait les potentielles compétences insurrectionnelle à sa révolution "citoyenne" surement un peu moins "pacifique" que celle de Mélenchon.

Chez Asi c'est un peu pareil on se gargarise d'être la pointe du progressisme mais au final on s'adresse qu'aux macronistes de gôche qui votent Raphaël Glucksmann et font l'objet du décapant bouquin de Bégaudeau "Histoire de ta bêtise". 

C'est quand même sacrément paradoxal de consacrer une escadrille d'émissions sur le "peuple" sans inviter autre chose que des professionnels de l'analyse sociologique qui ne mènent à pas grand chose sauf peut-être à le fantasmer propre sur lui ou conforme à l'image d'épinal soc-dem.     

Je salue donc le propos du DG de cette infâmne officine de propagande mégretiste qui est sans être parfait est quand même vachement plus nuancé que celui de DS et sa collègue.

Bonjour à vous, chers ASI, 

C'est la première fois que je suis en désaccord avec vous. Non pas que je soies fan de Mr Maisto, très très loin de là, et de Sud Radio, encore moins, mais j'ai eu le sentiment que, dans votre feuilleton de l'été consavré au peuple, vous aviez surtout envie de dézinqguer le type. Du reste, pourquoi pas? Mais, j'ai eu aussi le sentiment désagréable, lors de chaque réponse à vos questions, vous fassiez preuve de mauvaise foi en vous arrétant sur un mot, juste pour faire semblant de ne pas vouloir comprendre ce qu'il disait ! Notamment, lors du passage sur sa "lettre ouvert", où, visiblement, vous avez refusé absolument de comprendre que Mr Maisto voulait dire que le peuple était divers, et que, dans cette diversité, on trouvait de tout, un peu comme dans toutes les autres couches de la société. 

bref, je n'ai pas du tout aimé cette émission, et c'est la première fois que je vous trouve d'assez mauvaise foi. 


Mais, comme c'est la première fois, vous gardez toute mon estime pour votre travail en général.

Je viens de re-regarder la fin de l'émission. Maïsto est vraiment grand seigneur de les remercier à la fin.  D.S et E.W ne sont même pas conscients du mépris du peuple dont ils font preuve. C'est ça le plus triste, le plus inquiétant : leur bonne conscience.

Je suis abonné à @si depuis plusieurs années et c'est franchement une des émissions les moins bien faites depuis longtemps.

On sent l'envie de coincer l'invité dès le début et que l'émission a été mal préparée. Certaines des  réponses de Maisto sont vraiment médiocres mais l'animation a manquait de recul et de réflexion.


Bonsoir,

Si je partage pas grand chose avec votre invité je ne peux être que déçu par la tenue des débats d' ASI. En effet que de suffisances de certitudes, étant certain  de tenir la bonne analyse, la bonne réflexion... Eh oui, il y en a qui mate le cul des filles et alors où est le problème si la main ne s'égare pas..... Je ne suis pas Soralien ni Zémourien mais il n'empêche qu'ils m'invitent à réfléchir et à construire mon argumentation pour tenter de contre dire certains arguments ou thèses développées. Dieudonné dit que l'esclavage et la colonisations des Antilles n'a pas été autant traité que la shoa est-ce un mensonge? Et peut-on poser la question calmement sans être traité d'antisémite? Bref j'ai connu Shneidermann plus pro .. Et il faut l'admettre le peuple est divers et rarement autour d'un plateau de télé... Raymond Mathieu

Je voudrais juste faire un point sur l'ISF et sa portée : si, en effet, les rentrées pour l'état sont moins significatives qu'escomptées, son apport pour les ONG est tout sauf symbolique (on parle de dizaine de millions d'euros de manque à gagner). C'est aussi la preuve que le don n'est pas forcément gratuit.

Que dire de ce journalisme de sous-préfecture administré avec bonne conscience par deux « commissaires municipaux», empruntant aux inquisiteurs d’autrefois le manuel de la question et aux  journalistes de BFM (ou aux flics de série « B ») les techniques de l’interrogatoire « prime time »?  C’est que sur le plateau d’ASI pas question de rigoler avec les anathèmes en vogue chez les afficionados des centres villes dès qu’il est question du « peuple ». Qu’on se le dise,  le populo est antisémite, complotiste et soralien, le populo ne comprend rien au réchauffement climatique, le populo constitue très probablement les plus importants des contingents de harceleurs de rue et j’en passe tant on a vu s’accumuler tout au long de cette émission tous les poncifs en vigueur au macronistant. Par miracle, bien que présumé complice et presque coupable, Didier Maïsto, s’en tire plutôt bien et son plaidoyer final doit être salué.  Quant à nos deux « journalistes », ils ont sans aucun doute produit l’émission la plus pitoyable de ces dernières années sur ASI. Pas de quoi se féliciter d’être abonné

Super émission ! je n'avais que des préjugés et des à priori sur Sud radio car je ne l'ai jamais écouté. Je n'irai sans doute pas plus l'écouter maintenant mais Didier Maïsto m'a vraiment étonné positivement. 

Plutôt que de compter les "dérapages" face au politiquement correct, vous devriez compter les dérapages des gens du pouvoir, du genre : les chômeurs sont tous des fainéants, on mérite son malheur, il n'y a que la moitié de la population qui paie des impôts, etc.

Il y en a autant et c'est beaucoup plus macabre car ils ont des effets directs. Simplement, c'est moins stigmatisé.

Enfin, le tribunal du futur jugera bien qui était le plus nuisible, entre le "beauf" climatosceptique qui pollue peu car il n'a pas d'argent, et le bourgeois "conscient du réchauffement climatique" qui réchauffe plus que tout le monde.



"Ou est le peuple"? 


Je suis assez déçue par cette suite d'émissions dont j'attendais beaucoup. Le peuple "historique" ok, on le voit mieux aujourd'hui qu'hier, merci entre autres Mathilde Larrère (et encore, dans le "roman" de la révolution de 89, on voyait assez bien le peuple, que ce soit pour le glorifier ou le vilipender). Mais le peuple d'aujourd'hui???? 


Il me semble que vous le cherchez où il n'est pas, dans les endroits où il y a de la lumière.


Nous dont la lampe le matin au clairon du coq se rallume, 

Nous tous qu'un salaire incertain ramène avant l'aube à l'enclume

Nous qui des bras, des pieds des mains, de tout le corps luttons sans cesse 

Sans abriter nos lendemains contre le froid de la vieillesse

[...]

Mal vêtus logés dans des trous sous les combles dans les décombres, 

Nous vivons avec les hiboux et les larrons amis des ombres

Cependant notre sang vermeil coule impétueux dans nos veines, 

Nous nous plairions au grand soleil et sous les rameaux verts des chênes

Personnellement, j’ai eu l’impression d’entendre le « Patrick Sebastien« de la radio, qui se cache derrière un « bon peuple » fictif mais bien commode.

J'aurai bien des choses à redire à propos de votre invité mais votre ton inquisiteur était par moment insupportable, d'autant plus que vous ne le servez pas à tout le monde et, surtout pas, à vos amis qui, pourtant mériteraient parfois d'être un peu asticotés plutot qu'écouté avec complaisance.... 

Je ne connaissais pas Sud Radio ni son patron, à part via vos précédents papiers.

Je n'en pensais rien, et je n'ai jamais eu l'intention d'aller les écouter pour savoir quoi en penser.

J'ai donc commencé le visionnage de l'émission en me disant que je n'irais peut-être pas jusqu'au bout parce que le sujet ne m'intéressait pas vraiment.

Et puis finalement, j'ai tout regardé, effaré.


Je suis bien d'accord que les journalistes doivent être pugnaces et ne pas hésiter à pousser leurs interviewés dans leurs retranchements et leurs contradictions, mais encore faudrait-il que ceux-ci aient le temps de les exprimer au delà des 3 premiers mots de leurs réponses ! 

Non seulement votre attitude consistant à couper la parole toutes les 5 secondes en posant une nouvelle question quand l'invité n'a même pas pu commencer à répondre à la première, est très pénible à regarder et à écouter, mais ça frise l'impolitesse et l'irrespect ! Vous ne l'avez laissé parler que quand il disait ce que vous aviez envie d'entendre !

Et bon dieu qu'est-ce qu'on en a à faire de ses enfants ??!!

Vous avez presque réussi à me le rendre sympathique alors que je ne savais pas qui c'était, et qu'en fait, lui et sa radio ne m'intéressent pas. En tout cas, on ne peut que l'admirer pour sa zénitude pendant toute l'émission !


Daniel, vous pouvez être pugnace et ne pas vous laisser manipuler par un invité, voire même le "couler", sans vous comporter comme un procureur suffisant et méprisant, tout le monde y gagnerait !

Entre les interviews habituelles dans les médias classiques où des "journalistes" ne font souvent que passer les plats et la pommade, et ça, où il n'y a presque rien à en tirer à part que vous pouvez être très pénible, il y a peut-être un juste milieu, non ?...

deux procureurs....en face de l'accusé.à charge ,toute...!!

l'un suffisant et sûr de lui,l'autre gluante et insinuante ...

je suis allée jusqu'au bout pour me faire une idée du niveau des deux...

c'est pitoyable .

la rédac chef ,je ne l'avais jamais vue,j'en ai pris plein la gueule...

merci pour ces propos haineux ,vous vous êtes dévoilés dans ce match où tous les coups venaient du même côté





je laisse pas de commentaire en général, mais quand j'ai commencé de parcourir les commentaires, habituellement enrichissants...


J'ai adoré cette vidéo, pleine de contradictions, où on voit un ds qui surjoue le roquet inquisiteur... à la fin , on arrive effectivement à un moment de grâce, qui n'aurait pas été le même sans la mise en scène préalable.

Aux critiques, vous vous attendiez à quoi : de savoir si sud-radio dispensait de la merde ou la vérité absolue? donc vous êtes déçus?


moi, j'attends rien si ce n'est d'être intéressé. 

Lecture régulier du monde diplo, certains aspects me gènent, et je trouve être au coeur du malaise sur le traitement du cas etienne chouard. Je n'ai toujours pas de réponse, mais ça tombe bien, vu que je n'en attendais pas d'une vidéo.


Attention, il faut utiliser de ce format avec parcimonie!

à et aux autres, les deux journalistes entre autre  qui font semblant de ne pas comprendre les paroles sur le peuple.


C'est un texte de nature littéraire, poétique, comme des paroles de chansons.

ce n'est pas a prendre au pied de la lettre.


explication de texte:


il aime le peuple comme on aime une personne: SANS GOMMER SES IMPERFECTIONS.

Fidèle abonné depuis des années, c'est la première fois que je vois des interviewers aussi mauvais. À l'évidence, Maïsto était attendu au coin du bois. Il a su garder son calme. Mais pourquoi tant de parti pris, d'agressivité, de pensée unique dégoulinante. Je vous reconnais le droit d'être très à gauche, mais là vous êtes hémiplégique, à côté de ce que doit être ASI. DS, vous avez été très mauvais et votre acolyte au sourire fielleux, à votre niveau.

Je dois dire que je ne supporterais pas 3 émissions de ce type. S'il devait en être ainsi, je ne renouvellerai pas mon abonnement.

Le peuple j'en suis,je fais partie de ceux qui ne sont rien,d'ailleurs il m'est arrivée d'être gilet jaune. Eh! je ne suis ni antisémite,ni homophobe

 Le peuple est multiple,il y a,c'est vrai des gens d'extrême droite,mais aussi d'extrême gauche,des gens qui ne s'intéressent pas à la politique,des gens au centre;des gilets jaunes,des pas gilets jaunes,des casseurs,des pas casseurs etc... 

Mettre les mains au fesses est un geste qui n'appartient pas aux hommes du peuple seulement. Les gros porcs n'ont pas de classe sociale. DSK en est-il exempté?

Décue +++ de cette émission que j'ai eu du mal à voir jusqu'au bout. D S exaspérant comme  il sait l'être parfois. Madame Walter suavement méchante ( me rappelle la mère supérieure de l'école catholique où je fis mes études ... passons ).      Ils avaient invité ce Mr Maïsto pour le démolir dans un jeu d'aller-retour bien au pont.  Accusé ( il s'agissait bien d'un procès ) parlez-nous , voyez comme nos sourires sont bénins , comme nous sommes , nous, bien élevés.....Nous vous coupons sans cesse la parole, nous vous laissons difficilement finir vos phrases.. C'est normal, nous sommes le bien 

 Résultat raté : un vieux fond de fair-play britannique ou simplement judéo-chrétien m'a fait très vite prendre son parti ! 

Alors que je n'ai pas la télé, que je n'ai jamais écouté Sud Radio, que je n'avais jamais vu ce Mr Maïsto ...   

Finalement je ne sais toujours pas ce qui fait qu'une radio est ou pas populaire. Et d'abord quel sens donner au mot             " populaire" ? Qui fait un bon chiffre à Médiamétrie ? Qui représente le peuple  (au sens de jury ou scrutin populaire )?

Émission à refaire

Je viens de regarder l'émission, j'enchaine sur la lecture des commentaires. Et si l'émission semble "chaotique", les commentaires sont une véritable purée. Les pour les contre, la sempiternelle antienne... L'invité donne une belle image d'une France où la culture politique est finalement assez faible. Et là je pense à Bégaudeau qui recommande aux bourgeois la lecture des chercheurs de la gauche radicale et libertaire. Si "les élites" ou les classes moyennes supérieures telles que ce pdg pouvaient souffrir la lecture d'essais consistants alors il ne s'en remetrraient pas qu'à la vérité supposée d'un peuple fantasmé, mais ils pourraient jouer un rôle émancipateur. Je ne doute pas de l'honnêteté de la démarche du bonhomme, cependant son "réalisme" (la France qu'il aime) révèle surtout en creux sa vacuité. Quant au feu nourri de questions lancé à un moment par DS et son acolyte, je ne trouve pas qu'il serve le propos. Heureusement qu'il ne dure qu'un moment. Finalement je ne sais plus moi même que penser de cette émission. J'ai cette impression qu'elle éclaire quand même plutôt bien le positionnement de Maïsto, de droite, petit entrepreneur, qui ne veut pas de casse du service public mais qui ne sait pas bien comment le faire en restant à droite. 

  Ah oui, un exergue au sujet du ski et de Jérôme R.. Gamin, j'ai 45 ans la plupart de mes copains et moi même avons tous plus ou moins mis les pieds sur une station de ski. C'est que la classe moyenne était plus vivante et aussi que les services publics et les comité d'entreprise, les économies solidaires étaient bien plus fortes à l'époque qu'aujourd'hui. De plus je pense que Macron doit être un des rares à venir skier dans les Pyrénées. Les alpes sont quand même plus le domaine skiable de la grande bourgeoisie.

Mais foutez donc la paix à la merveilleuse Agnès Soral.


Elle n'y est pour rien !!!

Schneidermanm n'est pas venu seul, mais avec toute sa bien-pensance.

Chiant, vraiment chiant tout au long de l'émission. Mais il fallait aller jusqu'au bout: pour les 5 dernières minutes de Maïsto...

J'ai un peu de mal avec cette émission...

On a le sentiment d'une "émission de con", un peu sur le modèle du "dîner de con"...

(Le con étant, bien sûr l'invité...)

Schneiderman en inquisiteur, en moralisateur.

En fait il se sert de cette émission pour se faire plaisir, pour se montrer en bon citoyen, critiquer ce qui est mal ; donner des coups de règles sur les doigts de ceux qui disent des bêtises.

Il invite le type de Sud Radio pour parler du peuple, mais il ne comprend rien au peuple du haut de son parisianisme.


Le peuple n’est pas un ensemble de moutons comme l’aimerai Schneiderman, le peuple c’est un ensemble de gens qui ne pensent pas la même chose, certains sont virulents ,racistes et tout autre « péché », d’autre sont tolérants, aimants puis d’autres sont mitigés dans leur pensée et c’est cela qui fait la beauté du peuple.

En fait Schneiderman prend le peuple pour des cons, n’étant pas capable de faire la différence entre le bon et le mauvais. Faut surtout pas parler de choses que le peuple ne comprend pas, ne pas parler d’antisémite, des fois qui le deviendrait. 

Pour combattre un mal  il faut le comprendre.

Dommage d’avoir des gens qui croient savoir le bien et le mal.  Qui veulent un monde lisse, ne pas faire de vague; bannir ceux qui ne pensent pas comme il le faut.

Et surtout ne pas donner la parole au peuple c'est trop dangereux.

En fait c’est ce que veut Macron un monde lisse!.

J'ai regardé l'émission sans réel a priori puisque je n'ai jamais écouté Sud Radio. 


Je suis très étonnée que ce directeur de média ait une pensée aussi peu structurée : tout est incohérent. Il dit tout et son contraire, usant et abusant d'un empirisme certain et des émotions quand il s'embourbe dans ses contradictions.


Je suis très très dubitative lorsqu'il affirme ne pas connaître Soral et de n'avoir jamais entendu parler de ce type. alors qu'il est un homme de médias et un ancien attaché parlementaire. Cela me semble impossible à moins qu'il n'ait jamais regardé la télé, ni écouté une émission et encore moins surfé sur le net. donc il aurait été totalement déconnecté des médias du "peuple" dont il se préoccupe tant.


Il est surtout obsédé par les audiences et par faire connaître sa radio si bien qu'il laisse passer tous les dérapages pour faire le buzz afin d'augmenter les audiences de sa radio. Peu importe les propos des auditeurs puisqu'il suffit ensuite de présenter de fausses excuses, de prétendre de battre sa coulpe et d'attirer des journalistes ou des animateurs un tant soit peu connus pour attirer l'auditeur. C'est une stratégie commerciale comme une autre mais loin d'être altruiste ou proche du "peuple".


L'émission a été fort instructive mais je n'écouterai pas Sud Radio et continuerai à écouter Par Jupiter sur France Inter





"Vos intervenants ont une parole peu maîtrisée..."


Quand on voit le patron qui parle de "horde"...

Quand il fait un parallèle entre Soral et Nirvana (Comment ai-je pu passer à côté ? C'est tellment bien !)

Heu, ben non, du coup ça appui sur le fait que Soral, c'est bien en fait ?


On se dit que le monsieur déjà à la base ne maîtrise pas sa parole à lui.

Alors la demander à ses animateurs...


Des comparatifs hasardeux, pas clair, tendancieux.

C'est libre antenne dans sa tête !


Venant d'un ancien assistant parlementaire, ça ne colle pas.

On n'a pas ce parcours sans structure claire.



Au début de l'émission, je trouvais la déclaration de Charline Vanhoenacker excessive, en fait, elle a totalement raison cette brave dame.


Mais elle n'avait pas envisagé le fait qu'un patron de média prétende ignorer qui est Soral...

Votre émission respire la suffisance, le parisianisme et l’écologie punitive.

Vous ne vouliez absolument pas entendre ce qu’exprimait ce directeur de radio.

Vous l’avez accablé de questions auxquelles il ne pouvait pas répondre.

Sa radio ne m’inspire rien qui vaille certes, mais votre attitude suffisante, votre manière de donner des leçons étaient insupportables voire odieuses après l’écoute de son texte (vers la fin de l’émission).

Je ne sais pas s’il est sincère. En tout cas, il décrit plutôt fidèlement les gens que je rencontre autour de moi. Vous savez, notamment les gens qui vont se placer la veille pour avoir la meilleure place sur le vide-grenier du village voisin. Avec la vieille bagnole qui pollue en tractant une remorque et le gilet jaune sur le tableau de bord…

« Ces gens-là », Monsieur, ils existent. A force de ne pas vouloir les voir, les entendre, ces gens-là finiront par nous mettre l’extrême droite au pouvoir. On y va tout droit.

A force de le harceler, vous avez réussi à rendre votre invité sympathique alors que ses émissions ont l’air bien pourries effectivement.

Amener ses enfants dans le débat, ASI, vous m'étonnez sur ce coup-là.

Je me suis abonnée à arrêt sur images, pour pouvoir élargir mon besoin de comprendre,de décortiquer les informations trop répandues dans le "parler correct officiel", parce que j'écoute Sud Radio (de temps en temps et surtout le jeudi pour les échanges avec E. Chouard, (avant qu'on le vire) je serais donc une facho ! une raciste ! une vraie méchante qui ne comprend rien à la bonne pensée correcte... et bien zut je continuerais de chercher de me faire ma propre opinion par exemple sur le réchauffement climatique sans me laisser manipuler , je continuerais de m'informer par mes propres moyens sur les gens qui pensent et s'expriment différemment et qui sortent du courant "officiel" de la pensée unique 


Franchement ce débat n a ni queue, ni tête,,un ramassis d incohérences,oui ,mais, il faut replacer mes propos dans le contexte dit il,toujours à dire oui et son contraire,,je ne connais pas sud radio et aucune envie de connaître.Ce type est un Beauf .J espère qu on élèvera le débat lors des prochaines émissions 

Didier Maïsto reprend tranquille le même argument pseudo sceptique que Chouard sur l'origine humaine du réchauffement climatique. "Je suis pas expert, j'en sais rien " 

Et pendant toute l'interview, il ne répond jamais aux questions. Il part continuellement dans des digressions pour ne pas répondre.  


Deux contre un... 

Par pitié, invitez plusieurs intervenants, ce dispositif (comme avec Denis Robert) rend pénible le visionnage de cet interrogatoire...

Finalement ça se termine bien. Le discours du monsieur à propos de la police offre une respiration qui fait du bien.

Je ne connaissais pas le monsieur mais l'impression qu'il me reste à la fin c'est que derrière le masque de la bienveillance, perce vite le cynisme et l'opportunisme d'un type issu de l'élite (la naissance dans un milieu populaire ne fait pas le poids face à une carrière au RPR, puis chef d'entreprise puis patron de média...) qui s'est juste placé "marketinguement" sur le créneau du Beauf. Pas le peuple, le Beauf. Tout comme le Bobo ne représente pas les électeurs de gauche, le Beauf ne représente pas le peuple.


C'est quand même très drôle de le voir prêcher une "doctrine populaire" qu'il refuse totalement d'appliquer dans sa vie et celle de son entourage (climato-scepticisme, harcèlement de rue, racisme, antisémitisme...)

Mort de rire quand il réalise que son Bon Sauvage de gilet jaune va faire du ski dans la même station que Macron, puis pirouette d'évitement en enchaînant sur un ton très concerné sur les blessures du gars qui l'empêcheront -ouf !- de refaire du ski chez les Bourgeois à l'avenir...


Tout ça reste parfaitement dans le système, à entretenir un certain public dans un marasme intellectuel, à faire grimper le RN (je déteste autant que lui les animateurs de France Inter mais ils n'avaient pas tort dans leurs propos). Le seul point positif de sa démarche et son discours, à mon avis, c'est la dénonciation des violences policières. C'est le seul moment où on commence à voir perler un début de semblant de conscience politique et de vrai parti-pris.

Je ressens un malaise devant l'agressivité de Daniel Schneiderman dont j'aimerais qu'il questionne calmement et - surtout - qu'il écoute ce qu'on lui répond sans couper la parole. L'impression que le gars a été invité pour être exécuté.

Bravo à Maisto qui a brillamment résisté au tribunal de l’inquisition de arrersurimages et ses 2 acolytes. 

Un climato-négationniste qui ose utiliser l'argument de Chouard ("je ne suis pas un expert") alors qu'il dénonce ce même argument 15min plus tard.
Sa sortie sur 'le peuple' montre à quel point il essaye de jouer une division entre 'le peuple' et 'les parisiens' en occultant soigneusement ce qui pourrait les unir : la lutte contre le pouvoir de l'argent et la 5e République. Autrement dit, une tentative de ramener 'le peuple' vers la droite qui s'inspire (cocasse) de ce que décrivait Thomas Frank dans "Pourquoi les pauvres votent à droite?".
Merci de cette émission qui montre à toustes jusqu'à quel point cet homme est prêt à aller, les contradictions qu'il est prêt à afficher afin de faire passer son agenda politique très droitier et très complaisant avec le RN (comprenez plutôt Hitler que le front populaire)

Je me suis abonné à cette chaine car je la trouvais intéressante sur une chose très importante : la critique journalistique.

Or cette émission passe complètement à côté de son objectif en essayant purement et simplement de faire passer l'invité pour un type d'extrême-droite et climatosceptique, soi-disant pour "comprendre", en réalité pour jeter le discrédit. Tout comme l'a fait Le Média avec Chouard.

La critique disparait progressivement pour ne plus chercher qu'à pointer du doigt des "méchants".

Le but de l'émission m'échappe. 

Un concours de mauvaise foi ? Un festival d'arguties ? Les J.O. de l'incohérence ?

Pour ceux qui ont la mémoire courte (ou qui mentent délibérément):


Chouard continue à qualifier Soral de "résistant". En 2019.


Radio Sud a-t-elle par hasard une chaîne sur Telegram ?

Comment pouvez vous dire que Chouard est affilié à Soral?

C'est vraiment honteux, Chouard a un blog visible par tous et avant tout par vous qui vous prétendez journaliste, Chouard y explique en long et en travers son refus de l'anti-sémitisme. Quand donc des médias qui se disent sérieux comme ASI cesseront de propager des rumeurs mensongères sur Chouard?

Je laisse rarement de commentaire, mais vous commencez à me casser les couilles à ne pas prendre la putain de peine d'aller voir ce que dit Chouard sur son blog, concrètement.

Comme vous êtes tellement fatigués qu'un clique vous fatigue, je vais le copier/coller ici pour vous :

 

CITATION:

Étienne Chouard : « Je ne suis évidemment pas négationniste, ni antisémite, les chambres à gaz sont une horreur absolue qui ont tué des foules d’innocents, toutes les erreurs, toutes les manipulations et toutes les idéologies de domination devraient pouvoir être publiquement contestées en toute liberté, la Shoah est une des pires atrocités de l’histoire humaine, et tout mon travail depuis 15 ans consiste précisément à élaborer ensemble des STRUCTURES d’origine populaire qui empêchent durablement que de tels crimes puissent se reproduire. »

"En France, Marine Le Pen est partout et a gagné le scrutin… Les médias sont responsables de la banalisation de ses idées. Surtout ceux comme Sud Radio dont les théories d'Alain Soral sont le fonds de commerce."  C'est ce qu'affirmait, dans Le Parisien, l'humoriste Charline Vanhoenacker .

Pauvre d'elle. Enfin, bon, faut pas déconner, elle sait très bien qu'elle dit des conneries. Elle joue le jeu. Elle est pathétique comme tous les Rastignacs.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.