91
Commentaires

Anti-masques : l'étrange étude de la fondation Jean-Jaurès

La Fondation Jean-Jaurès a publié le 7 septembre une étude sur le profil des membres des groupes Facebook anti-masques français. Ses conclusions sont reprises sans recul par de nombreux médias (ASI en avait d'ailleurs fait de même avec une tribune reprenant les conclusions de l'étude en question). Pourtant, sa méthodologie a depuis été critiquée. Et en y regardant de plus près, ASI s'est aperçu que certaines conclusions laissaient aussi à désirer.

Commentaires préférés des abonnés

"Voter pour des candidats comme Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, ça peut être une autre manière de manifester cette défiance." "


Avec un peu de mauvaise foi (à peine), on peut dire que le "chercheur" estime que... ne pas voter pour Macron est un s(...)

L'étrange étude de la Fondation Jean-Jaurès... C'était pour ne pas écrire L'étude foireuse de la Fondation Jean-Jaurès ? Mais pourquoi tant de timidité ?

Et moi, je fais une étude à partir de celle-ci : que la fondation Jaurès est une émanation anglo-saxonne.


Vu les références intellectuelles du "chercheur", type "car c'est le cas aux Etats-Unis".


On se demande qui est le moins dans son rôle, un cherche(...)

Derniers commentaires

Dès le 26 août, j'avais réagi à cette étude de Bristielle en la dénonçant comme complétement fumeuse... https://blogs.mediapart.fr/le-blog-de-boris/blog/260820/propagande-contre-les-anti-masques-la-fuite-en-avant-des-medias

Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans les médias... En fait cette étude rappelle un peu le Lancetgate sur la chloroquine, avec cette étude aux données imaginaires qui avait dû être retirée. Elle avait pourtant été reprise partout.

D'autres confusions que l'article d'ASI ne relève pas, c'est le nombre de répondants : plus de 800 dans la tribune de Bristielle au Monde, plus de 1000 dans l'article de la Fondation Jean Jaurès, et seulement 1000 dans le visuel récapitulatif. Bref, on ne sait pas combien de personnes ont répondu en réalité... même pas Bristielle.


La vraie question, comme pour le Lancetgate, c'est : pourquoi cette étude a-t-elle été autant relayée et ce monsieur invité partout, comme dernièrement sur Mediapart dans une vidéo d'Usul et de Rémi Liechti ?

Il faut que les journalistes s'interrogent sur leurs partis pris et l'aveuglement qu'ils occasionnent. Il faudra aussi qu'ils s'interrogent sur cette folie autour des masques, comme si c'était la seule façon d'éradiquer une épidémie. Comment se fait-il que c'était impossible de penser ça il y a encore huit mois ? Il faut faire la genèse de cette histoire...

La Fondation JJ dans toute sa splendeur d'officine de propagande pro gouvernementale.

En fait, moi, cette pseudo-étude m'a presque donné envie de devenir anti-masque. C'est grave docteur ?


Pour moi, en dehors de la faible qualité scientifique du travail, c'est surtout une étude très orientée visant à condamner les anti-masques comme de dangereux idiots minoritaires.


Et pourtant, je suis loin d'être anti-masque. Je suis plutôt pour l'obligation dans les lieux clos et sur le lieu de travail clos (pourtant cela me gêne beaucouppresonnellement). Par contre, je suis contre l'obligation du port du masque en extérieur obligatoire partout comme c'est le cas dans de plus en plus d'endroits.

Mais, du coup, c'est un avis nuancé... Cela n'intéresse pas la fondation Jean Jaurès sûrement... pas assez caricatural...

D'ailleurs, je n'ai pas de compte Facebook. Je suis irrécupérable !

Quatre anti-masques au Musée d'Orsay (dont l'entrée avait été refusée à une femme à cause de son décolleté "plongeant".



En parlant de la fondation JJ, il est à noter qu'elle publie des bilans généralement plutôt positifs de la présidence d'Emmanuel Macron, en oubliant de préciser qu'il fut collaborateur de celle ci entre 2006 et 2012, avant même de se faire connaître en politique.

Je reviens sur un passage de votre article "Bristielle cite pour se défendre un travail de la revue américaine Sociological Methods & Research, qui montre qu'une étude réalisée sur des évangélistes américains sur Facebook à l'aide de questionnaires auto-administrés donne des résultats similaires à ceux obtenus par la General Social Survey.."
J'ai regardé l'introduction de ce travail (peut-être faudrait-il tout lire bien sûr) mais j'ai lu "Although the respondents were disproportionately female, young, educated, and religiously active, their responses preserved key correlations found in standard surveys conducted by Gallup and the GSS." Il n'est donc pas dit que les résultats sont similaires (ce qui m'étonnerait beaucoup) mais juste que les principales corrélations sont présentes dans les 2 groupes.

Pourquoi en France s'interroger, réfléchir au sens des règles imposées telles que le masque partout tout le temps est réduit à être "anti-masque" et donc anti-système, voire complotiste ?


Pourquoi surtout n'entendons nous pas en France le type de discours de cette tribune belge (signée par plusieurs médecins entre autres) : https://www.lalibre.be/debats/opinions/lettre-ouverte-a-nos-responsables-politiques-il-est-urgent-de-revoir-totalement-la-gestion-de-la-crise-covid-19-5f467dfe7b50a677fb2b0d77


Un des signataires, Olivier Servais, à écouter aussi sur France culture : https://www.franceculture.fr/emissions/le-temps-du-debat/sante-securite-liberte-ou-est-la-priorite

Merde...Ils ont, encore, tué Jaurès!

Si vous aimez les stats, allez voir ici.


Question naïve : Qu'est-ce qu'un.e anti-masque ?


Est-ce que ce terme a été défini dans l'"étude" et, si oui, dans quels termes ?


Perso, je porte mon masque toute la journée au travail et dans les commerces.


Mais je trouve idiot de l'imposer en plein air à toute heure du jour et de la nuit à Paris et dans les départements de la petite couronne, y compris dans les parcs, jardins et forêts.


Alors, suis-je "anti-masque" ? :-)

Merci pour cet article. C'est fou le nombre de conneries qu'on peut lire dès qu'on parle de statistiques. Entre les mauvais échantillons, les mauvaises méthodologies, les mélanges entre différents termes (par exemple médiane et moyenne) et les conclusions foireuses... On retrouve ces défauts surtout dans les études de psycho. Bon, là, c'est du socio. M'enfin, faut croire que c'est pas des lumières en maths.


Pour ceux qui ne se sentent pas à l'aise avec les nombres, une petite vidéo que j'aime beaucoup, pour déchiffrer les calculs obscurs: https://www.youtube.com/watch?v=pYNi3THlGlo

"Pour la fondation, les électeurs se déplaçant aux urnes pour y mettre un bulletin blanc ou nul... ne se sont donc "pas exprimés" en 2017. Étrange."


Pas si étrange puisque c'est dans le code électoral. Parmi les votants on distingue les blancs, les nuls et les exprimés.


Pour le reste, c'est effectivement une étude biaisée et vraisemblablement partiale, comme toutes celles des succursales de partis politiques. Reste à savoir pourquoi ce n'est pas présenté comme tel par les médias.

Bien, bien, bien, Tony LP....Et, au final, après tout, quand même, bon, euh,...d'après vous...il vaut mieux le mettre le masque...ou pas?

merci pour cette mise au point. il y aurait encore beaucoup à dire sur cette étude de merde et le discours qui l'accompagne, pompeusement présenté comme une "analyse". 


en tant que femme, vieille, diplômée, complotiste, défiante à l'égard des institutions et des supposées "élites", réfractaire à l'autoritarisme et aux abus de pouvoir, libertaire et pas libertariste, j'emmerde ce pseudo-chercheur et ceux qui le financent, et je lui renvoie un mépris au moins égal à celui qu'il me manifeste. 


A noter que la fondation JJ avait fait exactement la même sur les Gilets Jaunes, c'est des spécialistes des questionnaires facebook suivis de sélection de données pour faire du Plantu (ou "enlightened centrism" selon le nom du reddit consacré à ce puissant courant de pensée).


Par contre en soi, et en éliminant cette présentation douteuse des données, ce type d'étude n'est pas inintéressante sur les membres les plus convaincus et vocaux de telle ou telle mouvance.  Et je trouve que c'est mal connaitre internet de leur nier un rôle d'influenceurs/leaders d'opinion qu'ils ont généralement comme tous ceux la ramenant le plus sur un sujet.


Perso je trouve que la partie non politique du profil : plutôt féminins, un peu d'études mais rarement très poussées, des situations moyennes à bonnes, mais une grosse méfiance du système et une tendance à s'informer par elles mêmes et faire confiance à internet conduisant à la reprise de pas mal de complotismes, et une bonne opinion de Raoult... Correspond tout à fait à celui de la plupart des amatrices de médecines alternatives (les -teurs étant plus rares) que je connaisse, et recoupe mes constats sur les anti-masques (le profil JJ les montrant juste un peu plus extrêmes sur le type de complotismes qu'ils relaient et leur hostilité aux vaccins, ce qui est logique pour les plus vocaux / déterminés allant se porter volontaires pour répondre à une longue étude).  


A partir de là j'aurais un peu de mal à rejeter complètement sa validité, elle est peut être très orientée et pas parfaite, mais je ne pense pas que le profil réel des anti-masques soit très différent.


A part peut être que chez les moins radicaux il doit exister un troisième* "cluster" d'anti-masques, devant surtout comprendre des gens réagissant à l'incohérence du discours gouvernemental (ne lui faisant plus confiance après tant de contractictions sur cette question, ou en étant resté au temps où il disait que les masques étaient inutiles), ou s'opposant juste à l'origine à certaines obligations un peu absurdes, avant de passer à un anti-masquisme plus global sous l'influence des autres. Ces profils devant être moins vocaux que les illuminés complets, évidemment l'étude va les sous-représenter.


* en plus de celui qui me semble lié aux médecines alternatives et de celui lié à la fachosphère suivant l'exemple des trumpistes et néo nazes allemands

"Une phrase qui a fait s'étrangler sur Twitter le sociologue" écrit Tony Le Pennec dans l'article.

Suis-je le seul à trouver que le choix du verbe s'étrangler n'est pas neutre ? On (ou du moins : j') imagine tout de suite le sociologue tellement énervé qu'il a du mal à parler. Et un tel manque de sang-froid ne joue pas forcément en la faveur dudit sociologue...

Or il s'agit ici d'une réaction sur Twitter ! Rien d'oral ! Et le gars emploie même un ton très mesuré. Ne peut-il simplement s'insurger (éventuellement avec véhémence) ?


"Voter pour des candidats comme Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, ça peut être une autre manière de manifester cette défiance." "


Avec un peu de mauvaise foi (à peine), on peut dire que le "chercheur" estime que... ne pas voter pour Macron est un signe de défiance envers les institutions. Ne sont-ils pas carrément séparatistes, ces gens-là? 


On a au moins un sondage de qualité sur le "profil" de la Fondation Jean Jaurès (le pauvre!) et de ce "chercheur" en particulier.

Et moi, je fais une étude à partir de celle-ci : que la fondation Jaurès est une émanation anglo-saxonne.


Vu les références intellectuelles du "chercheur", type "car c'est le cas aux Etats-Unis".


On se demande qui est le moins dans son rôle, un chercheur qui fait dans l'idéologie avec des méthodes de recherche pire que mon doigt mouillé (et totalement décomplexé, le gars ne voit aucun problème à analyser des auto-sondages sur un seul média social ni à prendre ses références de comparaison dans une autre culture),


ou les journalistes qui ne vérifient plus rien et n'utilisent plus leur bon sens, qui se précipitent pour relayer des fake news (car c'en est une, non ?) avec la même décomplexion.


Il y a une chose que le SARS-Cov-2 a tuée : c'est la crédibilité de la recherche. Le journalisme était déjà mort (mais on a pu mesurer que la propagande conservait une sacrée force).

Un biais d'autorité ! Un de plus , le mot "fondation" recouvre-t-il une quelconque pertinence scientifique ? ...ne parlons même pas de l'usage du nom "Jaurès" !


Le "sachoir" hypothétique converti en "certitude média" largement partagée , de la propagande soft quoi , rien de neuf , mais beaucoup plus fréquent !



Je n'ai pas vu passer d'info contraires, mais je peux me tromper. 

Un biais évident de cette "étude", c'est que 100% des gens "étudiés" utilisent Facebook. Cela doit entraîner un certain biais dans l'étude. 

La même sur tiktok (je ne sais pas si on y trouve des groupes anti-masques) donnerait un résultat bien différent sur l'âge moyen.

L'étrange étude de la Fondation Jean-Jaurès... C'était pour ne pas écrire L'étude foireuse de la Fondation Jean-Jaurès ? Mais pourquoi tant de timidité ?

Rien à voir avec le sujet de l'article, mais avec... son heure de publication. 21h53, quand même.... On aime son boulot, chez @si..!

Je pense que Tony n'est pas un lève tôt. A ben raison

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.