Anti-masques : l'étrange étude de la fondation Jean-Jaurès
article

Anti-masques : l'étrange étude de la fondation Jean-Jaurès

Les médias ont repris massivement un travail contestable et contesté

Réservé à nos abonné.e.s
La Fondation Jean-Jaurès a publié le 7 septembre une étude sur le profil des membres des groupes Facebook anti-masques français. Ses conclusions sont reprises sans recul par de nombreux médias (ASI en avait d'ailleurs fait de même avec une tribune reprenant les conclusions de l'étude en question). Pourtant, sa méthodologie a depuis été critiquée. Et en y regardant de plus près, ASI s'est aperçu que certaines conclusions laissaient aussi à désirer.

Mais qui donc sont les militants anti-masques français ? Aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, cette mouvance a mis des milliers de personnes dans la rue. En France, rien de pareil, mais la fondation Jean-Jaurès a tout de même décidé de se pencher sur les caractéristiques de ceux qui affichent leur refus de porter le masque. Pour cela, le chercheur Antoine Bristielle, professeur de sciences sociales à l'Université Grenoble-Alpes, s'est penché sur les groupes Facebook anti-masques. Pour mieux cerner le profil et les convictions de leurs membres, un questionnaire a été posté sur ces groupes, libre à qui le souhaitait d'y répondre. De ce travail, la fondation Jean-Jaurès tire un rapport publié le 7 septembre, et repris par de nomb...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.