85
Commentaires

Les médias pas tous intéressés par "l’affaire Mila"

Cette jeune femme lesbienne de 16 ans a fait connaître son aversion pour les religions et l'Islam lors d'un live sur Instagram le 19 janvier. S'en est suivi un important cyberharcèlement. Révélée trois jours après par un site féministe très à droite, l'affaire a fait rapidement le tour du monde médiatique… enfin, presque : Les Inrocks, Mediapart et Télérama ne l’ont pas du tout évoquée dans leurs pages, Le Monde à peine, tandis que Libé s’est contenté d’un CheckNews.

Commentaires préférés des abonnés


Rappel des faits : les journaux et personnalités qui ont surfé sur cette affaire ne se sente concernée par le harcèlement d'une jeune que dans le seul cas ou cela leur permet de vomir leur haine des arabes.

Un exemple très récent celui de Marie Peltie(...)

Approuvé 22 fois

Non. 

Avoir utilisé sans discernement un média mondial pour exprimer des idées radicales (aussi "justes" soit elles). 

Quand on défie le monde du haut de ces 16 ans, on récolte tout naturellement la tempête déchainée.

On ne peut pas s'exposer (...)

Nouvelle démonstration de la perversité du concept d’islamophobie dont l’invocation sert à masquer la seule chose qui importe, à savoir qu’une jeune à été condamnée à une quasi-mort sociale pour avoir osé défier une religion, en France, 264 ans après(...)

Derniers commentaires

la bd publiée dans charlie est ignoble. j'ai bien verifié que j'était pas sur le site du minute ou rivarol mais non c'est donc bien ça le fameux "esprit charlie".

Bon!

L'adolescence, c'est pas le pied.

On se fait chier, on est emmerdé, on ne sait pas quoi faire, on rêve, On aspire à toute sorte de choses, on fait plein de conneries...

Dans l'histoire du monde, toute les Cultures et Civilisations ont trouvé des moyens et des organisations pour encadrer ET faciliter ce passage à l'adulte.

Toutes sortes de rituels, de codes, de pratiques (même les plus bizarres à nos yeux) ont été inventés (dans leur contexte) pour que ces jeunes, une fois cette période passée, se retrouvent intégrés dans le système social en cours.

La Civilisation "américaine" qui a envahi le monde (en grande partie) est la seule à ne pas avoir structuré ce passage. Ou du moins avoir promue comme seule et fondamentale structure: la "Liberté" - c'est à dire au final la disparition totale des cadres et structures, et ce tout en multipliant les barrières.

Notez que je ne suis pas contre. en tant que Shivaïte Tantrique Taoïsto-Anarchiste, etc, etc... MDR, je ne peux m'en accommoder.

Mais, mais, mais, ces connards (j'insiste sur le mot, je suis remonté) ont fait disparaitre les grands "bacs à sable" où les jeunes pourraient s'exercer à leur connerie en toute "sécurité". 

Progressivement, tous les espaces physiques et immatériels disponibles pour l'expérimentation juvénile ont disparu, ou se sont retrouvés restreints, contrôlés, sécurisés, aseptisés. Vous comprenez, nous vieux cons majoritaires, nous ne pouvons pas laisser les "Jeunes" faire ce qu'ils veulent! Voyons!!! Ils pourraient faire n'importe quoi! 

Comme si NOUS, AUSSI n'avions pas fait n'importe quoi à leur age.

Le résultat est que le seul espace encore non contraint (mais ils y travaillent) qui existe est, allez, je vous le donne en mille...: Internet!

Rézo sossio et patati et patato.

Toutes les conneries d'ado s'y expriment sans l'exutoire physique. 

Et de temps en temps, un déferlement de violence incontrôlé et incontrôlable déborde dans le physique à la grande trouille des "adultes".


Cette pauvre petite a cru qu'elle était dans un bac à sable, ces parents, probablement aussi coincé qu'elle dans le Système, ne l'on pas vu venir et n'ont pas pu prévenir ce merdier.

Je ne sais pas comment ça va finir pour elle.

Pour "l'Opinion", une nouvelle affaire "Mila" viendra chasser celle ci et nous continuerons de gloser sur yaka fokon. Ça occupe.

La Décadence a quelque chose de terrible. On la voit, la sent, on la connait et on ne peut rien y faire... Sauf d'arrêter d'être con. Mais ça...


Je ne cautionne pas du tout les insultes etc des autres personnes à son égard 


Par contre, cette phrase, n'est pas à dire non plus [quote="Mila"]Votre religion c’est de la merde, votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul."[/quote]

Hommes/Blancs/Chretiens > Femmes > LGBT > Juifs > Musulmans/Racisés

Les medias et nos élites ne s'indigneront que si l'aggression se fait dans le sens la flèches.
Jamais en remontant.

Je ne veux pas me la jouer curé, mais quand-même : les réseaux sociaux, c'est le Mal.

       Elle a 16 ans, elle a l'excuse de sa jeunesse et pourtant on lui dénie le fait de s'exprimer. Ceci me rappelle une certaine Greta et les torrents d'insultes qu'elle a reçues. Quand tu as 16 ans as-tu le droit ou pas de t'exprimer?

des affaires de cyber-harcèlement (avec ou sans menaces de morts) malheureusement il y en a tous les jours. Pourquoi cette histoire est médiatisé? Sans surprise; parce que la réactosphère s'est précipité pour la monter en épingle; réactosphère toujours prompte à défendre les femmes et les LGBT si ils y trouvent une excuse pour cracher leur racisme ou leur islamophobie; mais qui le reste du temps n'ont aucun mal à jeter les mêmes sous le bus. A ce moment là si on est honnête on est obligé de traiter cette histoire avec cet angle politique-là ou alors pas du tout; parce que c'est celui qui l'a fait existé médiatiquement. 

Sur l'affaire en elle même; c'est malheureusement le lot de beaucoup de gens (et en particulier de femmes;  LGBT; et/ou racisées) de subir des campagnes de cyber-harcèlement; et la conséquence peut-être dramatique psychologiquement; jusqu'au suicide dans certains cas; et ce quel que soit la cause du harcèlement; qu'il y ai de "bonnes" ou de "mauvaises" raisons. ça vaut aussi quand dans le camp de la gauche par exemple on considère qu'un allié nous a trahi. ça n'empêche pas non plus de trouver les propos de Mila; source du harcèlement; extrêmement violents; et qu'on peut comprendre que les musulmans se sentent personnellement insultés (sans dire que ça doive tomber sous le coup de la loi; contrairement aux menaces de morts).

Au commencement était :


 


- la provoc' raciste ? :


    "Le 18 janvier, elle est en live avec ses abonnés, disposée à parler « de tout un tas de choses » : styles de filles, styles de gars, préférences amoureuses, « pas vraiment les rebeus » glisse une fille en commentaire, « pareil pour moi, pas mon style » répond Mila. Jusqu’à ce que l’un des abonnées de Mila lui fasse des avances, qu’elle rejette. Il la traite alors de raciste et semble être l’élément déclencheur du cyberharcèlement qu’elle subira ensuite. "  ( le Monde) 


- la provoc' homophobe ?


   "Tout commence par une vidéo en direct sur le réseau social Instagram. Mila, une lycéenne iséroise de 16 ans, homosexuelle, y partage habituellement ses intérêts pour le chant. Ce samedi 19 janvier, elle discute de tout et de rien avec ses abonnés, mais l'un d'eux la drague, est éconduit, s’estime victime de racisme et se met à insulter la jeune femme."  (Asi)








comme disent les jeunes : on peut chier sur le pape OKLM mais tu peux pas peter sur l'islam...

Quand il y a un embalement médiatique lié à l'Islam, ASI le déplore. Quand certains journaux ne ceèdent pas à cet emballement médiatique, ASI le déplore aussi. Faudrait savoir.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je pense qu'on doit pouvoir 


-se moquer

-critiquer

-insulter 

TOUTES les religions sans avoir sur le râbles des adeptes de ces croyances ancestrales qui nous menacent


Les religions ont suffisamment de sang sur les mains durant Les siècles passés et encore aujourd'hui, pour que leurs sujets aient la décence de ne pas trop la ramener


Cette jeune fille, du haut de ces 16 ans (faut quand même le souligner ) n'a insulté personne, elle a dit son dégoût envers une entité qui tente d'imposer ses idées à la société, et c'est son droit.


Quand "Assassin" chante " l'état assassine ", on ne voit pas des fonctionnaires offensés les condamner à mort.

Parce qu'on s'attaque à une entité, pas directement aux individus qui la composent.


Comment se fait-il qu'on puisse créer un parti anticapitaliste mais pas un parti qui porterait "atteinte" à une religion ?


Les religions font-elles moins de mal à l'intégrité du genre humain ?

Des ados mal élevés s'insultent et se menacent dans la cour de récré sur Instagram... et cela devient une affaire d’État.


Dans le même temps un commando mafieux mitraille à la kalachnikov dans une cité (sans faire de victimes, c'était juste une menace... non verbale !)... et cela n'intéresse personne.


As-t-on à ce point perdu le sens de la mesure ?

Très cyniquement, je peux comprendre l’absence de réaction des politiciens de gauche, ils respectent un agenda politique.

En revanche, ce que je trouve lamentable, c’est la réaction de la twittosphère de gauche. Ou plutôt son absence. Pourtant c'est très grave cette histoire. On parle bien d’une ado harcelée et menacée de mort pour avoir moquée une religion.

On ne parle pas de Charlie Hebdo ou d’une personne en situation de pouvoir ou de domination, on parle d’une ado lambda qui rejette LES religions avec virulence, comme mes camarades et moi avons pu le faire au même âge, comme des milliers ou des millions de jeune l’ont sûrement fait ces dernières décennies.
Quand la presse, des responsables politiques ou culturels s’attaquent à l’islam, on peut y voir une violence symbolique très forte, du fait que l’attaque provienne de « dominants » vers des « dominés ». Mais là, ce n’est absolument pas le cas et je trouve indigne le manque de soutien de la gauche, surtout qu’il laisse un boulevard à l’extrême-droite. 

Comme si aujourd’hui le combat pour la laïcité de gauche n’était plus que dans un sens, comme si on ne pouvait pas à la fois dénoncer l’islamophobie des dominants politiques ou culturels, et à la fois dénoncer des comportements rétrogrades, voire carrément haineux au nom de la religion. 

Ce sujet est bien la démonstration de la caricature qu'est devenu notre société. Les prises de positions se radicalisent et les opinons équilibré deviennent de plus en plus compliqué a garder a tenir. On se fait accusé des deux cotés.


Pourtant avec un peu de bon sens ça devrait être simple : 

- Ceux qui profère des menaces de mort sont coupable sans la moindre ambiguïté. Ce seront toujours eux qui auront tord. 

MAIS 

- Avoir la liberté d'expression n'interdit pas de l'utilisé avec un peu de discernement et de respect envers les opinons adverses.


Illustration : une jeune femme a

je reste un peu sur ma faim. au delà du décompte une analyse aurait été bienvenue.

Ouf je vais pouvoir arrêter de râler sur le silence d'@si sur cette affaire, qui vient de se retirer de la liste.


Rappel des faits : les journaux et personnalités qui ont surfé sur cette affaire ne se sente concernée par le harcèlement d'une jeune que dans le seul cas ou cela leur permet de vomir leur haine des arabes.

Un exemple très récent celui de Marie Peltier, harcelée avec les encouragements d'Enthoven pour un tweet féministe.

Épisode symptomatique des hésitations de la gauche - déjà entrevu lors de la marche contre l'islamophobie - et de l'absence de ligne directrice claire sur la question de la laïcité et de l'intégration de l'islam. Quand MLP et NDA ne se gênent pas pour récurer les fonds de tiroir et récupérer tout ce qui passe (dusse-t-il y avoir du LGBT dans le lot) JLM balance des "va-voir-ta-mère" dans les manifs. Je me demande aujourd'hui quelle alternative peut naître.

Nouvelle démonstration de la perversité du concept d’islamophobie dont l’invocation sert à masquer la seule chose qui importe, à savoir qu’une jeune à été condamnée à une quasi-mort sociale pour avoir osé défier une religion, en France, 264 ans après l’exécution du chevalier de la Barre. Honte soit sur les agresseurs et aux hypocrites qui détournent les yeux dont au premier chef la garde des sots Belloubet. 

Non. 

Avoir utilisé sans discernement un média mondial pour exprimer des idées radicales (aussi "justes" soit elles). 

Quand on défie le monde du haut de ces 16 ans, on récolte tout naturellement la tempête déchainée.

On ne peut pas s'exposer à la vindicte et s'étonner qu'elle arrive.

Toutes les personnes publiques le savent. 

Il y simplement qu'on a donné des fusils d'assaut comme jouet à des enfants - Sans leur expliquer la finalité ET le maniement de l'arme.

En cette période troublée il est de bon sens de fermer sa gueule; et de ne l'ouvrir qu'après avoir murement réfléchit à ce qu'on veut et ce qu'on va dire.

On ne peut pas faire le pari de l'intelligence de l'autre quand on exprime une opinion. Encore moins quand elle est tranché et qu'on la sait polémique. Donc des connards réagissent à la mesure de leur connerie, tout aussi normal...

Il est urgent de fermer sa gueule.*

Ce que je n'ai pas fait ici.

Et qui me vaudra sûrement une volée de bois vert.

Mais dont je fous, n'ayant aucune mort à me préoccuper, ni sociale, ni physique. 

 MDR <:oD


*sauf quand on sait ce qu'on fait

Vous avez tous les deux raison pour moi.


D'une part c'est assez évident, employer ces termes et sur un espace ouvert aux quatres vents d'internet était on ne peut plus stupide (par contre qu'elle l'ait fait sur Instagram un raison dédié à l'éphémère et où on peut ne pas avoir conscience de s'adresser à d'autres que ses abonnés n'est pas anodin, elle n'avait certainement pas prévu que sa vidéo finirait sur twitter etc..., les éternels hauts-lieux du harcèlement en meute).


De même Delfeil de Ton avait raison après Charlie de poser la question encore plus essentielle que le droit au blasphème : "oui mais est ce que ça valait vraiment le coup ?".


D'autre part, une fois que c'est dit c'est dit, et à partir de là on ne peut que la défendre. Et quand je dis "on" c'est avant tout tous les gens de gauche qui n'entendraient ni excuser des menaces de mort/viol au nom du "vivre ensemble", ni laisser l'extrême-droite récupérer ce truc, ni renier leur refus de la dictature des superstitions.


M'enfin il n'eut pas été interdit de dire "je trouve les termes employés maladroits mais sur le fond elle a raison", ou même "je trouve les propos maladroits mais elle doit être libre de s'exprimer" si on tenait hypocritement à ne pas le reconnaître.


Enfin en gros tout ce que la gauche n'a pas fait.

La question n'est pas si elle a le droit de s'exprimer. Elle l'a, puisqu'elle l'a fait.

La question est: est il pertinent de dire "gros con!" en face à un malabar qui fait du foin?

On a toutes les chances de s'en prendre une.

Le 2e point est que si on s'exprime, on est tenu d'assumer les conséquences de ses paroles. 

Les politiques aurait du la boucler; les conséquences de ce fait divers, tombant sous le coup de la Loi, devant être mis entre les mains de la Justice. Point.

Si je voulais mettre le boxon, je pourrais interroger sur la pertinence et la publicité de l'affirmation de l'orientation sexuelle à 16 ans.

Elle n'a pas peur des pédophiles..? MDR :-)

J'ai le droit de tout dire, mais si ça énerve faut pas me toucher, chuis innocent. MDR :-)

Bon bref, bullshit et conneries

Débranche... tout!

Certains trouveraient ça courageux de dire à un malabar (même si là ils étaient plus nombreux) gros con. On est dans la loi du plus fort quoi. 

Toujours.

C'est celui qui gagne, le plus fort

Je ne vois aucun rapport dans le fait de remettre en question l'affirmation de son orientation sexuelle à 16 ans. J'ai personnellement su dès mes 11 ans quelle était la mienne, ce qui n'est pas une loi générale. Mais encore une fois, cette remarque me paraît dénuée de pertinence dans le cas considéré. Parlons-nous de la personne ou des actes de cette personne, au juste ? Et quel rapport avec la pédophilie ? Assumer son orientation sexuelle à 16 ans, ce serait donc, si je suis le raisonnement que semblent sous-tendre vos insinuations couronnées d'un "MDR :-)" et de force auto-accusations de bullshit, ce serait donc s'exposer à des pédophiles ? Peut-être même avoir mérité une agression sexuelle pédophile ?

Jesseplike.

Je ne rigole pas du : "je suis homo!" à 16 ans, ou du "je suis hétéro!" au même age. C'est l’apanage de la jeunesse de prétendre savoir ce que sera sa volonté pour le restant de sa vie. 

Les vieux cons comme moi savent que dire "fontaine je ne boirai jamais de ton eau" c'est de la connerie et qu'à 16 ans rien n'est écrit "définitivement".

Ce dont je rigole, c'est qu'on (media) exhibe la sexualité d'une mineure tout en lui refusant (Doxa d'infantilisation) ce que le Droit lui reconnait. 

C'est à dire d'avoir à 15 ans révolu, des relations sexuelles avec qui elle veut de plus de 15 ans.

Donc il peut être diffusé partout que XY 16 ans, EST lesbienne. Mais si un vieux con, en l’occurrence une vieille conne de 45 ans, lui fait des avances auxquelles elle répond, la personne de 45 ans est par défaut coupable de viol* (n'importe quelle pénétration - un coup de langue malencontreux, etc...) ou tentative, parce que XY 16 ans est une enfant.

Faudrait savoir...

* C'est l'ambiance actuelle de la bonne conscience collective.

tout les homos que je connais ont su qu'ils l'étaient avant 15 ans. vers 12 ans en général.


J'ai un neveu que nous avons vu dès l'age de 7 ans évoluer vers la "féminisation".

A cet age le mot (homo) et le concept lui était parfaitement inconnu et d'ailleurs n'était pas à la mode (médiatique).

Par contre, aucune attention particulière n'a été porté sur ce fait. Et il a évolué tranquille suivant ses penchants, sans que personne n'en fasse cas.

Il se fait appeler "Valérie"; je et la famille continue à l'appeler "Jules" de son nom officiel. (les noms ont été changés :-) )

Il faut dire que dans l'environnement culturel de là où je vis, le judeo christianisme n'a pas réussit à extirper le fond naturel d'indifférence aux orientations sexuelles.

On s'en fout.

Dans certains pays et avec certains parent, à 7 ans iel serait déjà opéré. 

Au passage ça me fait me poser une question en rapport avec le sujet initial, ne voit on pas la même évolution avec transphobe qu'islamophobe, terme dont se font maintenant traiter les gens qui s'opposent aux transitions précoces ou aux transgenres biologiquement masculins dans le sport féminin, sans rien avoir en dehors de ça contre les transexuels.


La transformation en méchants ...phobes d'opposants à une idéologie, puis l'extension de l'usage du terme à ceux qui ne font que s'opposer à ce qu'ils perçoivent comme ses excès.

Si je voulais mettre le boxon, je pourrais interroger sur la pertinence et la publicité de l'affirmation de l'orientation sexuelle à 16 ans.


Joli troll effectivement.


Mais si ça n'en était pas un ce serait quand même assez fort comme intégration du point de vue des plus réacs / obscurantistes dans l'attitude à recommander.


16 ans, elle a sa majorité sexuelle, encore heureux qu'elle puisse affirmer son orientation.


De même qu'il est encore heureux qu'une femme (même adolescente) puisse affirmer son goût des mini-jupes et même en porter plutôt que de le voir lui être reproché si elle se fait violer.


La question de formuler une critique des religions (et surtout d'une en particulier) de la manière la plus grossière possible est un peu différente pour moi. Je pense qu'il y a quelque chose de légitime à qualifier ça de maladresse qui ne doit pas être encouragée (mais sans pour autant l'interdire / ne pas défendre la personne contre les réactions qu'elle subit).


Inversement si elle s'était contentée de dire poliment "je trouve l'islam comme toutes les autres religions stupide et meurtrière" j'y verrais exactement 0 problème. C'est ce que tous les gens partageant ce point de vue devraient répéter tous les jours jusqu'à ce que certaines susceptibilités exacerbées se soignent.


D'ailleurs, soit dit en passant, je trouve l'islam comme toutes les autres religions stupide et meurtrier.

Je vous rejoins sur la question de la maladresse à ne pas encourager ; maintenant il me paraît tellement facile d'agonir quelqu'un d'injures même s'il ne formule qu'une opposition "mesurée" (critère toujours laissé à la discrétion desdites susceptibilités exacerbées qui, effectivement, feraient bien de se soigner) à un dogme x ou y, religieux ou non, qu'il y aura toujours, à mon sens, ce genre de manifestations de violence verbale en meute. Précisément parce que l'outil permet la chose. 


Je ne rejoins pas la cible de ces violences sur les termes qu'elle a employés, vraisemblablement sous l'effet d'une colère chargée d'histoire personnelle, car à mon sens il n'y a rien de plus facile dans un pays très laïcisé comme la France que de critiquer les religions (et c'est à mon sens une très bonne chose) qui, faut-il le rappeler, ne sont pas réductibles à des instruments d'ingénierie sociale et de légitimation de la violence. 


J'ai personnellement plus de problèmes avec le catholicisme qu'avec l'islam de France, mais c'est une question d'ordre personnel. Après, il serait naïf d'ignorer par exemple qu'il existe un rejet fondamental de ma sexualité minoritaire dans tous les monothéismes, et que j'ai fait l'objet de violences venant tant de (petits) bourgeois catholiques que de garçons musulmans issus des classes moyenne ou populaire, certains visiblement en quête d'une définition univoque de leur masculinité mais obsédés dans leurs propos par l'image de la sodomie. Pour autant, je refuse catégoriquement de céder à tous les vautours (crypto-)fascistes qui instrumentalisent les causes LGBT+ et féministe pour donner toujours plus de vertu discursive à leur acharnement anti-musulman. Je connaît l'Histoire, je connais leur projet politique, et je sais établir les parallèles (et non les réductions) qui s'imposent.


Quelqu'un sur Twitter ou sur ce site a remarqué que dans ce pays, de nos jours, il fallait d'abord savoir quoi penser d'un fait comme celui-ci avant d'en parler, les journalistes étant visés. Ceci me semble être le signe d'une vie des idées sclérosée, où les postures comptent plus que les actes. Il y a là, à mon sens, de quoi s'inquiéter.

Pas qu'elle l'ai affirmé. 

EIle dit ce qu'elle veut et assume, c'est SON problème (et surtout en l'état, celui de ses parents).

Mais, que les média le diffusent et en fasse la pub. 

Et la protection de l'enfance alors? 

Pas dans ce cas?

Ba c'est comme tout dans cette affaire. Ses vidéos, et toutes les informations à son propos qu'elle donnait sur instagram étaient déjà relayées par les personnes voulant lui nuire, les utilisant pour l'insulter dans des centaines de messages.


Là où la presse en a peut être trop dit c'est quand elle a nommé son lycée, reprenant là une information je pense nettement moins connue, que 2 ou 3 harceleurs avaient donné dans des messages relevant du doxing qui auraient dù être modérés.

Qu'est-ce qu'elle a fait de mal ? Elle a tué quelqu'un ? Elle a menacé un être imaginaire ( dieu avec une minuscule ! ) de sodomie ....

Elle a, avec la verve et l'inconsciente de ses seize ans, insulté une religion qui dans ses canons toujours d'actualité appelle ses fidèles à la mettre à mort compte-tenu de ses mœurs soi-disant contre nature... mais bon il parait que ce n'est pas bien et qu'il ne faut pas.

Hum... l'inconscience...

"Elle a, avec la verve et l'inconsciente de ses seize ans, insulté une religion qui dans ses canons toujours d'actualité appelle ses fidèles à la mettre à mort"


Incompétent ou malhonnête dans tous les cas c'est faux

Ah bon, la Bible et le Coran auraient donc été expurgés de leurs considérations quelque peu malveillantes sur l'homosexualité ?

Elle a ouvert sa gueule de manière inconsidérée.

Yenna qui veulent dégommer des Présidents pour le même genre de conneries - Entendre : ouvrir sa gueule de manière inconsidérée...

Donc le sujet de la discorde est sans intérêt.

Dommage de ne pas remettre en contexte votre analyse : c'est une engueulade entre jeunes de 16 ans et elle se fait insulter avant, en quoi insulter un dieu est il plus grave qu'insulter une personne, pour son orientation sexuelle ou pour autres raisons?

Tiens extrême droitard spoted qui pense que le racisme peut se justifier sous couvert d'une autre lutte progressiste, alors que en temps normal le même n'aura aucun mot pour ces mêmes luttes.

Sinon "féministe très de droite" c'est une antithèse

A quel moment sa déclaration est raciste ?

Selon l'avis de plusieurs islamistes, ainsi que de quelques uns de leurs amis, l'islamophobie le serait.

C’est beau la mythomanie. 

J'aurais dit projection, les intolérants projettent souvent leurs penchants sur les autres.

Sauf que vous fantasmez son message, où il n'y a aucun mot sur le féminisme, et seulement une remarque, frappée du bon sens, sur la résistance aux religions et le danger de laisser les coudées libres à celles-ci.

L'anticléricalisme et le blasphème n'ont pas besoin de justifications pour être légitimes, contrairement à ce que vous semblez croire. Qu'une partie de la gauche se soit mise à le penser n'est qu'un signe de plus de l'extrême confusion dans laquelle elle patauge actuellement.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.