85
Commentaires

Les médias pas tous intéressés par "l’affaire Mila"

Cette jeune femme lesbienne de 16 ans a fait connaître son aversion pour les religions et l'Islam lors d'un live sur Instagram le 19 janvier. S'en est suivi un important cyberharcèlement. Révélée trois jours après par un site féministe très à droite, l'affaire a fait rapidement le tour du monde médiatique… enfin, presque : Les Inrocks, Mediapart et Télérama ne l’ont pas du tout évoquée dans leurs pages, Le Monde à peine, tandis que Libé s’est contenté d’un CheckNews.

Commentaires préférés des abonnés


Rappel des faits : les journaux et personnalités qui ont surfé sur cette affaire ne se sente concernée par le harcèlement d'une jeune que dans le seul cas ou cela leur permet de vomir leur haine des arabes.

Un exemple très récent celui de Marie Peltie(...)

Approuvé 22 fois

Non. 

Avoir utilisé sans discernement un média mondial pour exprimer des idées radicales (aussi "justes" soit elles). 

Quand on défie le monde du haut de ces 16 ans, on récolte tout naturellement la tempête déchainée.

On ne peut pas s'exposer (...)

Nouvelle démonstration de la perversité du concept d’islamophobie dont l’invocation sert à masquer la seule chose qui importe, à savoir qu’une jeune à été condamnée à une quasi-mort sociale pour avoir osé défier une religion, en France, 264 ans après(...)

Derniers commentaires

la bd publiée dans charlie est ignoble. j'ai bien verifié que j'était pas sur le site du minute ou rivarol mais non c'est donc bien ça le fameux "esprit charlie".

Bon!

L'adolescence, c'est pas le pied.

On se fait chier, on est emmerdé, on ne sait pas quoi faire, on rêve, On aspire à toute sorte de choses, on fait plein de conneries...

Dans l'histoire du monde, toute les Cultures et Civilisations ont trouvé des moyens et des organisations pour encadrer ET faciliter ce passage à l'adulte.

Toutes sortes de rituels, de codes, de pratiques (même les plus bizarres à nos yeux) ont été inventés (dans leur contexte) pour que ces jeunes, une fois cette période passée, se retrouvent intégrés dans le système social en cours.

La Civilisation "américaine" qui a envahi le monde (en grande partie) est la seule à ne pas avoir structuré ce passage. Ou du moins avoir promue comme seule et fondamentale structure: la "Liberté" - c'est à dire au final la disparition totale des cadres et structures, et ce tout en multipliant les barrières.

Notez que je ne suis pas contre. en tant que Shivaïte Tantrique Taoïsto-Anarchiste, etc, etc... MDR, je ne peux m'en accommoder.

Mais, mais, mais, ces connards (j'insiste sur le mot, je suis remonté) ont fait disparaitre les grands "bacs à sable" où les jeunes pourraient s'exercer à leur connerie en toute "sécurité". 

Progressivement, tous les espaces physiques et immatériels disponibles pour l'expérimentation juvénile ont disparu, ou se sont retrouvés restreints, contrôlés, sécurisés, aseptisés. Vous comprenez, nous vieux cons majoritaires, nous ne pouvons pas laisser les "Jeunes" faire ce qu'ils veulent! Voyons!!! Ils pourraient faire n'importe quoi! 

Comme si NOUS, AUSSI n'avions pas fait n'importe quoi à leur age.

Le résultat est que le seul espace encore non contraint (mais ils y travaillent) qui existe est, allez, je vous le donne en mille...: Internet!

Rézo sossio et patati et patato.

Toutes les conneries d'ado s'y expriment sans l'exutoire physique. 

Et de temps en temps, un déferlement de violence incontrôlé et incontrôlable déborde dans le physique à la grande trouille des "adultes".


Cette pauvre petite a cru qu'elle était dans un bac à sable, ces parents, probablement aussi coincé qu'elle dans le Système, ne l'on pas vu venir et n'ont pas pu prévenir ce merdier.

Je ne sais pas comment ça va finir pour elle.

Pour "l'Opinion", une nouvelle affaire "Mila" viendra chasser celle ci et nous continuerons de gloser sur yaka fokon. Ça occupe.

La Décadence a quelque chose de terrible. On la voit, la sent, on la connait et on ne peut rien y faire... Sauf d'arrêter d'être con. Mais ça...


Je ne cautionne pas du tout les insultes etc des autres personnes à son égard 


Par contre, cette phrase, n'est pas à dire non plus [quote="Mila"]Votre religion c’est de la merde, votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul."[/quote]

Hommes/Blancs/Chretiens > Femmes > LGBT > Juifs > Musulmans/Racisés

Les medias et nos élites ne s'indigneront que si l'aggression se fait dans le sens la flèches.
Jamais en remontant.

Je ne veux pas me la jouer curé, mais quand-même : les réseaux sociaux, c'est le Mal.

       Elle a 16 ans, elle a l'excuse de sa jeunesse et pourtant on lui dénie le fait de s'exprimer. Ceci me rappelle une certaine Greta et les torrents d'insultes qu'elle a reçues. Quand tu as 16 ans as-tu le droit ou pas de t'exprimer?

des affaires de cyber-harcèlement (avec ou sans menaces de morts) malheureusement il y en a tous les jours. Pourquoi cette histoire est médiatisé? Sans surprise; parce que la réactosphère s'est précipité pour la monter en épingle; réactosphère toujours prompte à défendre les femmes et les LGBT si ils y trouvent une excuse pour cracher leur racisme ou leur islamophobie; mais qui le reste du temps n'ont aucun mal à jeter les mêmes sous le bus. A ce moment là si on est honnête on est obligé de traiter cette histoire avec cet angle politique-là ou alors pas du tout; parce que c'est celui qui l'a fait existé médiatiquement. 

Sur l'affaire en elle même; c'est malheureusement le lot de beaucoup de gens (et en particulier de femmes;  LGBT; et/ou racisées) de subir des campagnes de cyber-harcèlement; et la conséquence peut-être dramatique psychologiquement; jusqu'au suicide dans certains cas; et ce quel que soit la cause du harcèlement; qu'il y ai de "bonnes" ou de "mauvaises" raisons. ça vaut aussi quand dans le camp de la gauche par exemple on considère qu'un allié nous a trahi. ça n'empêche pas non plus de trouver les propos de Mila; source du harcèlement; extrêmement violents; et qu'on peut comprendre que les musulmans se sentent personnellement insultés (sans dire que ça doive tomber sous le coup de la loi; contrairement aux menaces de morts).

Au commencement était :


 


- la provoc' raciste ? :


    "Le 18 janvier, elle est en live avec ses abonnés, disposée à parler « de tout un tas de choses » : styles de filles, styles de gars, préférences amoureuses, « pas vraiment les rebeus » glisse une fille en commentaire, « pareil pour moi, pas mon style » répond Mila. Jusqu’à ce que l’un des abonnées de Mila lui fasse des avances, qu’elle rejette. Il la traite alors de raciste et semble être l’élément déclencheur du cyberharcèlement qu’elle subira ensuite. "  ( le Monde) 


- la provoc' homophobe ?


   "Tout commence par une vidéo en direct sur le réseau social Instagram. Mila, une lycéenne iséroise de 16 ans, homosexuelle, y partage habituellement ses intérêts pour le chant. Ce samedi 19 janvier, elle discute de tout et de rien avec ses abonnés, mais l'un d'eux la drague, est éconduit, s’estime victime de racisme et se met à insulter la jeune femme."  (Asi)








comme disent les jeunes : on peut chier sur le pape OKLM mais tu peux pas peter sur l'islam...

Quand il y a un embalement médiatique lié à l'Islam, ASI le déplore. Quand certains journaux ne ceèdent pas à cet emballement médiatique, ASI le déplore aussi. Faudrait savoir.

Faut bien comprendre que pour cette fille , merde c'est pas une insulte , elle l'entend a longueur de journée de la part de ses parents , c'est presque affectif . Et puis on a le droit de dire que Chiappa est une merde , que Mila est une merde .C'est la liberté d'expression ! Bah faut dire que si Mila me traite de merde je lui fout mon poing dans la gueule , et je m'arrange pour lui déboiter la mâchoire , et puis peut être meme que je lui ferais lécher la semelle de mes godasses .Mais moi je suis un vieux con , je supporte pas qu'on me manque de respect et je respecte tout le monde tant qu'il me manque pas de respect , sauf Castaner , Macron , les flics parce que par essence eux ne respectent personne! Merde je suis en train de devenir Mila ! 

Je pense qu'on doit pouvoir 


-se moquer

-critiquer

-insulter 

TOUTES les religions sans avoir sur le râbles des adeptes de ces croyances ancestrales qui nous menacent


Les religions ont suffisamment de sang sur les mains durant Les siècles passés et encore aujourd'hui, pour que leurs sujets aient la décence de ne pas trop la ramener


Cette jeune fille, du haut de ces 16 ans (faut quand même le souligner ) n'a insulté personne, elle a dit son dégoût envers une entité qui tente d'imposer ses idées à la société, et c'est son droit.


Quand "Assassin" chante " l'état assassine ", on ne voit pas des fonctionnaires offensés les condamner à mort.

Parce qu'on s'attaque à une entité, pas directement aux individus qui la composent.


Comment se fait-il qu'on puisse créer un parti anticapitaliste mais pas un parti qui porterait "atteinte" à une religion ?


Les religions font-elles moins de mal à l'intégrité du genre humain ?

Des ados mal élevés s'insultent et se menacent dans la cour de récré sur Instagram... et cela devient une affaire d’État.


Dans le même temps un commando mafieux mitraille à la kalachnikov dans une cité (sans faire de victimes, c'était juste une menace... non verbale !)... et cela n'intéresse personne.


As-t-on à ce point perdu le sens de la mesure ?

Très cyniquement, je peux comprendre l’absence de réaction des politiciens de gauche, ils respectent un agenda politique.

En revanche, ce que je trouve lamentable, c’est la réaction de la twittosphère de gauche. Ou plutôt son absence. Pourtant c'est très grave cette histoire. On parle bien d’une ado harcelée et menacée de mort pour avoir moquée une religion.

On ne parle pas de Charlie Hebdo ou d’une personne en situation de pouvoir ou de domination, on parle d’une ado lambda qui rejette LES religions avec virulence, comme mes camarades et moi avons pu le faire au même âge, comme des milliers ou des millions de jeune l’ont sûrement fait ces dernières décennies.
Quand la presse, des responsables politiques ou culturels s’attaquent à l’islam, on peut y voir une violence symbolique très forte, du fait que l’attaque provienne de « dominants » vers des « dominés ». Mais là, ce n’est absolument pas le cas et je trouve indigne le manque de soutien de la gauche, surtout qu’il laisse un boulevard à l’extrême-droite. 

Comme si aujourd’hui le combat pour la laïcité de gauche n’était plus que dans un sens, comme si on ne pouvait pas à la fois dénoncer l’islamophobie des dominants politiques ou culturels, et à la fois dénoncer des comportements rétrogrades, voire carrément haineux au nom de la religion. 

Ce sujet est bien la démonstration de la caricature qu'est devenu notre société. Les prises de positions se radicalisent et les opinons équilibré deviennent de plus en plus compliqué a garder a tenir. On se fait accusé des deux cotés.


Pourtant avec un peu de bon sens ça devrait être simple : 

- Ceux qui profère des menaces de mort sont coupable sans la moindre ambiguïté. Ce seront toujours eux qui auront tord. 

MAIS 

- Avoir la liberté d'expression n'interdit pas de l'utilisé avec un peu de discernement et de respect envers les opinons adverses.


Illustration : une jeune femme a

je reste un peu sur ma faim. au delà du décompte une analyse aurait été bienvenue.

Ouf je vais pouvoir arrêter de râler sur le silence d'@si sur cette affaire, qui vient de se retirer de la liste.


Rappel des faits : les journaux et personnalités qui ont surfé sur cette affaire ne se sente concernée par le harcèlement d'une jeune que dans le seul cas ou cela leur permet de vomir leur haine des arabes.

Un exemple très récent celui de Marie Peltier, harcelée avec les encouragements d'Enthoven pour un tweet féministe.

Épisode symptomatique des hésitations de la gauche - déjà entrevu lors de la marche contre l'islamophobie - et de l'absence de ligne directrice claire sur la question de la laïcité et de l'intégration de l'islam. Quand MLP et NDA ne se gênent pas pour récurer les fonds de tiroir et récupérer tout ce qui passe (dusse-t-il y avoir du LGBT dans le lot) JLM balance des "va-voir-ta-mère" dans les manifs. Je me demande aujourd'hui quelle alternative peut naître.

Nouvelle démonstration de la perversité du concept d’islamophobie dont l’invocation sert à masquer la seule chose qui importe, à savoir qu’une jeune à été condamnée à une quasi-mort sociale pour avoir osé défier une religion, en France, 264 ans après l’exécution du chevalier de la Barre. Honte soit sur les agresseurs et aux hypocrites qui détournent les yeux dont au premier chef la garde des sots Belloubet. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.