Les médias pas tous intéressés par "l’affaire Mila"
article

Les médias pas tous intéressés par "l’affaire Mila"

Réservé à nos abonné.e.s
Cette jeune femme lesbienne de 16 ans a fait connaître son aversion pour les religions et l'Islam lors d'un live sur Instagram le 19 janvier. S'en est suivi un important cyberharcèlement. Révélée trois jours après par un site féministe très à droite, l'affaire a fait rapidement le tour du monde médiatique… enfin, presque : Les Inrocks, Mediapart et Télérama ne l’ont pas du tout évoquée dans leurs pages, Le Monde à peine, tandis que Libé s’est contenté d’un CheckNews.

Tout commence par une vidéo en direct sur le réseau social Instagram. Mila, une lycéenne iséroise de 16 ans, homosexuelle, y partage habituellement ses intérêts pour le chant. Ce samedi 19 janvier, elle discute de tout et de rien avec ses abonnés, mais l'un d'eux la drague, est éconduit, s’estime victime de racisme et se met à insulter la jeune femme. La discussion bascule sur les religions, que Mila dit rejeter, avec force insultes et paroles violentes. Dès la fin de sa vidéo, la jeune femme est inondée de messages homophobes sur les différents réseaux sociaux où elle dispose de comptes. Elle décide de publier une seconde fois sur Instagram, et y déverse sa colère : "Je déteste la religion, le Coran, il n’y a que de la haine là-dedans (…)...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.