83
Commentaires

Jean-Éric Branaa : "expert" des États-Unis et serial-plagieur

Dès qu'on parle des États-Unis, Jean-Éric Branaa est partout dans les médias. Universitaire à Panthéon-Assas, celui qu'on présente souvent comme chercheur en droit ou en sciences politiques est en fait professeur en langues. Ses confrères et consœurs relèvent surtout de multiples erreurs factuelles dans ses prises de parole… et du plagiat dans ses ouvrages comme dans sa thèse. Enquête.

Commentaires préférés des abonnés

Que Branaa, invité dans la plupart des médias comme expert des États Unis,  soit un imposteur n'étonne même plus.

A l'image de D Seux, monsieur bac+2, intervenant un peu partout comme expert en économie.

Sans parler des experts en rien, mais donna(...)

Les journalistes n'invitent pas Branaa malgré ses tares mais à cause d'elles.

Il est superficiel, travaille à l'arrache, recopie sans vergogne, se moque de faire des erreurs grossières ? 

Il est des leurs !

Magnifique travail, merci Pauline Bock !

Derniers commentaires

Madame, votre 'travail' cité presque exclusivement Mr natroll. Avez vous vu également qui est cette personne et quelle action a t il sur Twitter a dénoncer systématiquement Mr braana. Cette exclusive est douteuse, semblable a cette de Mr aphatie sur le député de la France insoumise ou de la gauche en général hors pro Macron.


Avec une telle source exclusive, vous devriez nuancer vos propos.

Je comprends que le sujet sur asi, c'est les médias, mais l'université Paris 2 ... Sa caution n'est pas rien, c'est elle qui ferait que les médias pourraient se dire " victime" de l'usurpateur, si on dénonçait ces médias comme complice de cet escroc.

Heureusement qu'il y a la Suisse, pour montrer que les médias nous doivent de l'éthique et non pas des faux-semblant de rigueur vite bâclés car on n'est pas loin de trouver que le fonctionnement actuel des médias français est normal, on a tout oublié. C'est marrant le message interne "éviter de l'inviter" à la rts, on se demande si il y a le message inverse qui a circulé dans des médias français "invitons-le à tour de bras" mais alors quel argument?  à part "il est raccord avec nos idées"?

Je ne sais pas si, dans les toutologues bidons limite-mythos sur lesquels vous vous êtes déjà penchés ou allez vous consacrer, il y a Pascal Perri, mais je suis sûr qu'il y a là de la matière aussi...

"et nous a donné rendez-vous "devant la 17e chambre"."

Et bien... Droit dans ses bottes, mais n'hésitant pas à menacer (de manière ridicule) des journalistes qu'il semble pourtant préférer aux universitaires la plupart du temps ! 


Je ne sais pas où on "juge" le plagiat, pas à la 17e certainement, toujours est-il qu'il risque de faire le tour des tribunaux dans un avenir proche, sa nouvelle tournée (anti-)promotionnelle !

c'est beau la pêche en bord de mer, avec sa gentil petite épuisette, mais asi,!!!!! quand vous voulez vous vous attaquez aux gros poissons. Quand l'ordre des choses pu le renfermé, il faut ouvrir la fenetre, pas se contenter de faire des photos plus ou moins fidèles.

le journalisme à un rôle fondamentale en démocratie,  développer la conscience critique pour que les acteurs de la démocratie puissent s'orienter.

Le journalisme distrayant, c'est cool mais... 


Marx et Engels ont eu une réflexion décisive sur la philosophie , ne pas se contenter de décrire le monde mais s'efforcer de le changer. 


Vous attendez que le monde s’enroule?- en y contribuant largement (par omission pour vous, par participation pour la plupart ) avant de realiser que vous auriez pu jouer un rôle?



Ruffin

"L'éthique fonctionne donc bien comme un garde-fou. Non de la pratique, mais d'une pensée tenue en laisse. Elle protège le système en produisant des débats en trompe-l'oeil sur de faux problèmes, tandis que n'est jamais questionné l'essentiel : la construction des événements, l'usage du fil AFP, la dictature de l'audience, le mercantilisme des médias. Elle impose un cadre moral d'où notre réflexion sur le journalisme ne doit pas déborder, classant hors sujet les analyses sociologiques, historiques ou politiques. Trop subversives. Moins disposées aux conciliations hypocrites.  " 


Chomsky 

«Le contrôle de la pensée est plus important pour les gouvernements libres et populaires que pour les États despotiques et militaires. La logique est simple : un État despotique peut contrôler ses ennemis domestiques par la force, mais à mesure que l’État perd cette arme, d’autres appareils sont nécessaires pour empêcher les masses ignorantes d’interférer avec les affaires publiques, qui ne sont pas leur affaire. Le public doit être observateur, non pas participant, il doit consommer des idéologies ainsi que des produits.»                                                                                                         

Une belle imposture intellectuelle. A ranger à côté de tous les "experts" bidons et pourtant régulièrement invités dans les média. Subira-t-il le même sort qu'Idriss Aberkane ou Stéphane Bourgouin ? Vu son profile, j'en doute. Il est plus probable qu'il continuera à être invité dans les média ?



A noter qu'il n'a pas totalement plagié le tweet de Tristan Snell, il en ôté le terme "synagogue". Pourquoi ? Je serai curieux de le savoir.

Taquin comme je suis, je n'ai pas pu m'empêcher de poster sur le compte Twitter de M. Branaa un petit commentaire signalant que le site d'Arrêt sur images avait publié un gentil portrait de lui. Avec le lien vers l'article de Pauline Bock.
Jean-Éric Branaa m'a répondu ceci :
"Bonjour. Oui, j'ai appris ça. Sébastien Natroll crève de sa fixette à mon égard et de sa jalousie et il a monté ce truc avec ses copains Jordan Davies et Pauline Bock. ça suivra son cours..."
Réagissant à la menace finale ("ça suivra son cours") qui, je suppose est un rappel de sa menace de procès, j'ai répliqué : " Des promesses, toujours des promesses". Aussi sec, le gonze m'a bloqué. Si vous avez la curiosité d'aller faire un tour sur le compte Twitter du plagiaire, n'hésitez pas à faire une piqure de rappel (et à raconter la suite).


Le mec est contacté pour un droit de réponse en gros et sa première réaction c'est de verser de suite dans une espèce de théorie du complot et de la victimisation.

Ça donne une bonne idée du personnage...

Impressionnant cette article, quel travail merci Madame Bock...

intéressant son profil fait beaucoup penser à Idriss Aberkane ou Stéphane Bourgoin.

Les médias (éditeurs inclus) sont fascinés par les mythomanes. Ils veulent y croire. En un sens, ça se comprend, c'est tellement plus simple. Le mythomane leur sert sur un plateau ce qu'ils désirent : l'apparence du vrai. Pourquoi se priver ? Merci pour l'article ! PS : se farcir les 1000 pages de thèse, bravo Pauline, quelle abnégation !

Remarquable travail d'enquête, bien documenté. Et en dépit de ceux qui disent : je ne suis pas étonné, ce sont tous imposteurs, ou encore ce sont des néo-libéraux donc...je demande quel est votre apport ? Je considère pour ma part que ce type d'enquête est de nature à réduire les capacités du dispositif de désinformation et de nuisance. Car il s'agit bien d'un dispositif. (G.Agamben)

J'ajoute que l'équipe d'Arrêt sur Image, ici Pauline Bock, si elle lisait nos commentaires serait consternée et peut-être parfois découragée à la lecture de ces gens qui savent tout,  que rien n'étonne mais qui ne reproduisent rien d'autre que des automatismes et des  généralités.


Excellente fin d'article qui pose la question : " Je me demande si les médias vérifient son parcours avant de l'interviewer ". C'est facilement vérifiable sur le site Thèses.fr. Ne soyons pas dupes. Les médias se donnent de l'importance à affubler leurs invités de titres ronflants. Voir la discrimination sociale qu'illustre les plateaux télés où 95% de la population n'est pas représentée.


La persistance dans l'erreur des médias à propos de Branaa interroge une chercheuse sur " la crédibilité de l'information ". Pauline Bock, au-delà de la seule personne de Branaa (qui ne s'est pas fabriqué tout seul, qui l'a introduit sur les plateaux ?), montre la superficialité des responsables de rédactions.


Leur médiocrité dans la fabrication médiatique d'un Branaa - pseudo spécialiste des institutions et du droit américains (dont l'omniprésence audiovisuelle peut produit un effet Coué)  - permet un parallèle avec la fabrication d'un Macron - président de la République qui sature les médias de sa propagande mensongère. Idem avec Marine Le Pen, d'où l'absence de pluralisme politique en France. 


Les responsables de rédaction font  ainsi le succès des bavards en validant et laissant raconter n'importe quoi. Voir le traitement de la réforme des retraites. Les médias français offrent donc surtout l'image d'une culture de paresseux, d'une obséquiosité à l'égard du pouvoir. Un pays guidé par l'inertie de l'approbation, qui ne s'est pas émancipé du phénomène de cour. Confer les flagorneurs et leurs commentaires dithyrambiques des cérémonies officielles.


Qu'il s'agisse de Branaa, Macron ou Le Pen, leur succès relève de la même abdication intellectuelle à la prétention rhétorique superficielle biberonnée aux verbiages des nouveaux intellectuels BHL, Attali, Minc, Ferry, Einthoven, Onfray, ...  qui ont envahi les ondes et éclipsé les véritables spécialistes du savoir. Ils illustrent une débâcle dont les éléments d'analyse convergent à ce que Marcel Bloch énonce dans L'étrange défaite.


Une caractéristique connue et dénoncée depuis longtemps - en vain - des médecins de Molière au bling-bling contemporain, de Diafoirus à Hanouna, de Pichrocholle à Zemmour, c'est la même course frelatée à un statut social, répondant plus à satisfaire le  striatum que l'honnêteté intellectuelle.


S'interroger peut-être aussi sur son recrutement à l'Université de Paris, quand on lit dans l'article que " Un confrère de Branaa à Assas abonde : " Il parle anglais comme une chèvre. C'est pour ça qu'il ne comprend pas les concepts de base du droit américain " .   C'est identique pour les autres matières ? Le président d'université et le conseil académique ne se sentent pas concernés ? Incompétents, eux aussi ? Quant au plagiat dans la thèse*, le jury l'avait-il au moins lue avant la soutenance ?


Les médias, en trichant et mentant, envoient le signal à tout le monde de ne plus se poser de question. C'est l'escroquerie généralisée et l'exemple vient d'en haut. Voir la fraude à la sécurité sociale dont 72% du montant des fraudes détectées sont le fait des professionnels de santé (source). TF1 préfère stigmatiser les patients.


Avant d'accepter une invitation pour se faire biaiser sur un plateau télé ou une radio, se rappeler la critique de Bourdieu et la réponse de Vergès à l'invitation du Who's who à figurer dans  son annuaire de prétentieux  :


Jacques Vergès,
Avocat à la Cour,
Paris, le 1er mars 1990,


Madame,
Je reçois votre invitation et vous en remercie vivement.
Malheureusement, je dois la décliner car je ne pourrais supporter longtemps le voisinage de la moitié des occupants de votre annuaire qui représentent tous ce que j’abhorre en ce siècle : la culture de l’énarque, l’élégance du parvenu et la morale du faussaire, tous humanistes.

Avec mes regrets.
Jacques Vergès

Le Salaud Lumineux, conversations avec Jean-Louis Remilleux, Michel Lafon, 1990.




* Ce qui arrive quand même souvent :


https://www.la-croix.com/France/Quelles-lecons-tirer-laffaire-plagiat-these-Sorbonne-2020-07-31-1201107232

https://www.lefigaro.fr/livres/2013/04/03/03005-20130403ARTFIG00414-le-grand-rabbin-bernheim-reconnait-son-plagiat.php

http://www.regards.fr/IMG/pdf/les_diplomes_usurpes_de_jean.pdf

L'ineptie des propos et de la politique de certains peuvent même conduire à s'interroger sur l'efficacité des études qu'ils ont suivies et par quel miracle ils ont eu leur diplôme.


Cela devient même un business avec AI ou sans :

https://start.lesechos.fr/apprendre/etudier-etranger/payer-pour-un-devoir-ou-un-memoire-une-pratique-qui-a-le-vent-en-poupe-dans-le-superieur-1308718




Il est vrai que la page de présentation de l'enseignant chercheur sur le site de l'université Panthéon Assas peut  générer des erreurs  de compréhension .


Il y est précisé que Branaa fait partie du centre Thucydide et du Centre de droit public comparé .


Sauf erreur de ma part, Branaa n'apparaît pas dans la liste des membres permanents ou même  temporaires du centre de droit comparé d'Assas


https://centre-droit-public-compare.u-paris2.fr/fr/membres-cdpc



Branaa est bien membre du centre Thucydide d'analyse et recherche en droit international rattaché à l'université Panthéon-Assas.


Dans la page de présentation des membres, Branaa est cité comme "Américaniste" (politique et droit des Etats-Unis, relations internationales)


https://www.afri-ct.org/presentation/membres-et-associes/



Mais dans la page de présentation du centre lui-même, il est précisé :  


Jean-Eric Branaa  (langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes, CNU 11),


https://www.afri-ct.org/presentation/





Ben ,c'est un Neo libéral ! Vous venez de découvrir le fil a couper le beurre ? Qu'est ce qu'un neoliberal ? C'est quelqu'un qui profite des opportunités , pas besoin de fond , besoin de rien d'ailleurs , un neolibéral c'est un bonimenteur comme dirait l'ami Begaudeau . Maintenant si vous me dites que ce mec est de gauche radicale , alors là , c'est qu'on est foutu ! En tout cas il a réussi son coup ,meme ici ,on parle du rien qu'il représente ! Il ne mérite qu'une dénonciation devant un tribunal et deux lignes dans la rubrique fait divers . Un neolibéral quoi !

"professeur de langues" dites vous? je suis allé vérifier sur le site de son université. Il est "professeur en langues". Ses matières de recherche : Droit américain, Relations internationales, Droit anglais, Préparation aux Concours.


Je ne le connais pas mais je pense qu’il faudrait corriger cela. Il n’enseigne pas l’anglais !

Ah oui, il y a du niveau, là. L'expert en expertise dans toute sa splendeur...

Ca fait partie des "mystères et mirages" médiatiques.

Tiens, a propos, ça fait longtemps qu'on n'a plus vu le "professeur de criminologie" Alain Bauer , vous souvenez-vous?

Il était omniprésent sur les plateaux, comme spécialiste ès sécurité, drogue, banlieue, terrorisme ayant son rond de serviette à "C dans l'air" (avec son binôme l'ineffable Xavier Raufer), ce copain de Valls qui avait obtenu une chaire de professeur de criminologie au CNAM sous Sarko, des années avant de soutenir pour la forme un doctorat en droit.


Incroyable que ce personnage sévisse avec ces forfaitures évidentes et prouvées si j'en crois les passages surlignés en jaune dans ses livres et surtout sa thèse (rien que cet exemple le disqualifie totalement au niveau universitaire)


Mais ce qui m'a paru absolument hilarant c'est que non seulement "Branaa écorche d'ailleurs l'orthographe de la ville de Colorado Springs, qu'il écrit "Colorado Spring" ", mais qu'il corrige le nom de la ville qu'a correctement orthographié sa source Tristan Snel

Quelle honte !!!!

Edition VA? comme Valeurs actuelles? ah oui quand même. cela vous pose la probité intellectuelle du gars.

"Natroll  " ?

"Il parle anglais comme une chèvre"... Je me demande si cette citation ne va pas vous desservir dans la 17e chambre, car a minima, c'est un peu excessif pour parler du niveau d'anglais de quelqu'un. Je m'en tiendrais à la personne qui dit qu'il n'a pas le niveau pour donner un cours universitaire, non ?


Ses collègues ont l'air de s'être un peu lâchés ^^" compréhensible, ça doit être dur à vivre d'avoir affaire à une absence si flagrante d'éthique.

Rappelons qu'un expert , c'est une personne qui en sait de plus en plus sur de moins en moins de choses.


A la limite, on peut penser que Monsieur Branaa sait tout sur rien? 

fut un temps, les chaines avaient un journaliste envoyé spécial sur place aux etats unis, et ca évitait d'avoir recours a ce genre de guignol. mais ça... c'était avant.

Magnifique travail, merci Pauline Bock !

Habillé pour l'hiver .

Tristement pas le seul Toutologue bon a rien qui est invité à outrance sur les plateaux TV... Et c'est pas près de changer quand on voit le temps et les efforts qui ont été nécessaires ne serait-ce que pour un I. Aberk. !

Les journalistes n'invitent pas Branaa malgré ses tares mais à cause d'elles.

Il est superficiel, travaille à l'arrache, recopie sans vergogne, se moque de faire des erreurs grossières ? 

Il est des leurs !

Ce matin encore sur France Culture à 7h14, soit 2 minutes après la mise en ligne de votre article, Pauline. C'était rigolo de l'entendre tout en lisant votre papier.

Que Branaa, invité dans la plupart des médias comme expert des États Unis,  soit un imposteur n'étonne même plus.

A l'image de D Seux, monsieur bac+2, intervenant un peu partout comme expert en économie.

Sans parler des experts en rien, mais donnant des leçons sur tout dans la presse néolibérale.

Terrifiant qu'il soit encore invité où que ce soit ...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.