499
Commentaires

À l'Ouest du nouveau : l'essence

Commentaires préférés des abonnés

Il faut ajouter les témoignages des bourgeois.es-adeptes de la consommation qui pleure dans les micros-trottoirs : "et y sont où les gilets jaunes, là hein, ou qu'y sont ?"

Ils pansent leurs plaies, andouille. T'as qu'à les remplacer sur les ronds-poi(...)

Je suis un de ces parisiens-sans-voiture... parce qu'objectivement il faut être dingue (ou vraiment avoir une solide raison ingérable autrement) pour avoir une voiture quand on habite Paris alors que oui, on est bien obligé dans un large majorité des(...)

A ui ça douille.


C'est l'histoire d'un modèle de production qui est en train de chuter et qui se dit : "jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien".

Derniers commentaires

Humiliation d'un facho et  admirateur du dictateur Poutine

Pétrole toujours.

L'Arabie?  Sé où dites

Interviewé par ‘The Atlantic’, le Prince saoudien MbS a répondu à une question concernant la détérioration des relations américano-saoudiennes, et de savoir si Biden le « comprenait » : « Simplement dit, je n’en ai rien à foutre ».

IOUESSEILLE

"Scoop: Biden advisers weigh Saudi Arabia trip for more oil

President Biden’s advisers are discussing a possible visit to Saudi Arabia this spring to help repair relations and convince the Kingdom to pump more oil..."

Pour continuer avec l'essence.

USA 

- Bon on ne va plus acheter du pétrole aux Russes. Ouéééééé! Youp la youp la!

- Ah Merde! on n'en aura pas assez... :-((((

- Va voir Maduro pour lui demander s'il ne pourrait pas nous en vendre. :-/ Vénézuélaaaaaaaaaaaaaaaa! :-)))

- Ah oui, va voir l'Iran aussi (Lire- Pendant ce temps à Vienne)

Mon commentaire.

La naïveté (Hybris) des étasuniens et de leurs vassaux européens est sidérantes.

Ils s'imaginent vraiment qu'ils ne vont pas payer très cher les années souffrances qu'ils ont infligés à ses deux pays?

Même si ceux ci négocient au max leur aide et acceptent le marché, ils auront entre leur main une laisse qu'il ne manqueront pas d'utiliser. Les mecs là, du Nord, ont oublié qui est le copain de ces deux États? Ah là là!

MDR :-))

Pendant ce temps à Vienne...

Vienne?

Quoi Vienne?

De diverses sources...

***

Dans le cadre de la négociation finale du JCPOA (le traité avec l’Iran portant sur le nucléaire notamment, en cours d’actualisation post-Trump) la Russie a mis en avant une nouvelle exigence à Vienne, à savoir que son commerce, ses investissements et sa coopération militaire avec l'Iran ne seront pas entravés par les sanctions américaines. 

La Russie demande des garanties écrites à cet égard au plus haut niveau de l'administration Biden. Apparemment, la Russie a formulé cette demande il y a quelques jours.  

La situation énergétique est partout catastrophique (sauf en Russie, et par conséquent en Chine). Elle l’est pour les grandes compagnies pétrolières occidentales obligées de quitter la Russie en quatrième vitesse, et y laissant leurs culottes variées, investissements et déploiement technologiques en divers millions/milliards, en euro, en dollars et le reste, – Shell, BP, Exxon-Mobil, Total, etc. Pendant ce temps, le prix du baril montevers les premiers embruns de la récession globale...

Pour résoudre le problème des prix élevés en Europe, Biden a récemment ravalé sa fierté et a mentionné l'achat de pétrole iranien bon marché comme réponse. Les analystes occidentaux estiment que Biden est d'humeur à apaiser les “faucons iraniens” à Vienne. En d'autres termes, les États-Unis ont désespérément besoin d’un accord énergétique lucratif et de la coopération iranienne à Vienne. 

Mais d’un autre côté, tout apaisement américain visible envers l'Iran à ce stade critique sera un signe de faiblesse, et Biden fera certainement l'objet de critiques acerbes dans l'opinion publique. 

Lavrov a pris en compte tous ces développements tout en exigeant qu'Antony Blinken donne “au moins” une garantie écrite. Moscou se venge de la grossièreté de Blinken. Bien sûr, Biden perdra la face s'il cède publiquement. Bien sûr, le plus terrible sera que non seulement cela créera un précédent, mais que cela tournera en dérision la militarisation du dollar par les États-Unis ! 

» Les Européens doivent eux aussi se demander ce qui se passe. Ils ont sacrifié passivement leurs intérêts personnels vis-à-vis de la Russie sur la base des exigences de Biden ! Nord Stream 2 est abandonné !

Il s’agit d'une situation sans issue. En effet, le feu vert de la Russie est un impératif pour que l'accord JCPOA soit approuvé dans le cadre de la commission conjointe de l'Iran et du quintette international (Russie, Grande-Bretagne, Allemagne, Chine et France).


L'art de se tirer des balles dans les pieds...

PS et hors sujet.

Je viens de piquer une grosse crise de rire; j'ai appris qu'il se préparait l'élection de "Miss Trans International"

Nous ne vivons pas sur la même planète.

:-)

En Russie : "Héroïques manifestations au risque d'emprisonnements massifs " : combien d'éborgnés, mutilés, GAV préventives ?

J'ai une question pour les Présidents Poutine et Macron. :-)

La France fait elle partie des Pays "Hostiles" à la Russie?

Non, parce que comme les pays "Hostiles" devront rembourser leurs dettes à la Russie en rouble...

A moins que la France ne doive rien à la Russie.

Enfin une première externalité positive à l'invasion russe : le Vénézuéla va pouvoir monnayer le retrait de son soutien à Poutine. Espérons qu'il y en aura d'autres, comme la fin d'un monde unipolaire, de sociétés au développement basé sur les hydrocarbures et sur des interdépendances commerciales absurdes (peut-être même la chute politique de Poutine !), bref, un "monde d'après" comme ils disent...  ;-)

Deux occasions (catastrophes, oui) qui auraient dû inciter la France et d'autres démocraties (La France est bien une démocratie ayant vécu dans un régime autoritaire) à revoir leurs politiques de : 

-Energies renouvelables

-reindusrilisation

-Non alignement 

-indépendance numériques ( Chip,Cloud..)

- reconstruire une Europe de peuples et non de Finance.


Pour le moment je ne vois que des incitations à serrer la ceinture et les fesses le temps que ça passe et promis on reviendra comme avant .. gasoil, délocalisation, agriculture productiviste ..



Mais ça m'a bien faire rire (jaune) l'envoi des émissaires US au Venezuela .. 





Macarel, le simon est revenu et il saute sur tout ce qui bouge comme une puce  sur un chien.


Connaissez-vous un traitement radical style lance-flammes (damned, du pétrole!!) ,

ou le 

don't  feed thee troll!


Venezuela Prix de l'essence, 28-feb-2022

1 litre = 0,022 euros.


Ils ont rien à bouffer mais ils ont ont de l'énergie pour pas cher...

et pendant ce temps, les Mélenchonolâtres de ce forum vont continuer à dire que la priorité est de sortir du nucléaire, alors qu'il faudrait sortir des énergies fossiles.

Je suis un de ces parisiens-sans-voiture... parce qu'objectivement il faut être dingue (ou vraiment avoir une solide raison ingérable autrement) pour avoir une voiture quand on habite Paris alors que oui, on est bien obligé dans un large majorité des cas quand on ne vit pas dans une grande ville...


Ceci étant posé, nous avons fabriqué une société (avec l'urbanisme et les infrastructures qui vont avec) essentiellement dépendante de la bagnole... sans trop nous inquiéter des contraintes que ça induisait, surtout si l'on considère que nous n'avons pas (ou en tous cas largement pas assez) de pétrole. Et je ne parle même pas de nos dépendances aux autres ressources non renouvelables.

Il y a 50 ans (déjà) il y a eu une grosse alerte pourtant... et encore à l'époque, l'impératif écologique n'était claironné que par quelques-uns, que l'on considérait comme des farfelus...


Cette société s'avère en plus (d'autres "farfelus" nous le disent depuis des dizaines d'années aussi... mais là encore nous n'écoutons pas/plus) fondamentalement pensée au bénéfice de quelques-uns (avec quelques miettes et quelques vagues promesses pour les autres).


Cette "belle mécanique" arrive en bout de course... ça grippe, ça ralentit voire ça coince... et toutes les tensions, qui s’accumulaient depuis un bon moment déjà, finissent par s'exprimer d'une manière ou d'une autre.  Et tout ceci s'avère bien fragile en fait...


ALORS QUOI ? ALORS NOUS FEIGNONS LA SURPRISE !!!

Comme si toutes les crises que nous traversons depuis au moins 15 ans n'étaient pas prévisibles...

Comme si les conséquences de la chute de l'URSS étaient derrière nous alors qu'elles n'ont jamais été réellement traitées si ce n'est sur le mode de l'hégémonie capitaliste : malheur aux vaincus et tout le butin à celles et ceux qui peuvent se l'accaparer...

Comme si nous pouvions répondre à tout ça avec (au mieux !) des demi-mesures qui ne remettent pas tout ou presque en question...

Si il y a des nouvelles manifestations sur les rond-points, il me tarde de voir les réactions d'indignation bourgeoise à la télé. En plus de les traiter de complotistes, d'antisémites, de pro-voiture, de demeurés, on va surement les traiter de pro-poutine parce qu'ils réclament de l'essence et du gaz pas cher.

Il faut ajouter les témoignages des bourgeois.es-adeptes de la consommation qui pleure dans les micros-trottoirs : "et y sont où les gilets jaunes, là hein, ou qu'y sont ?"

Ils pansent leurs plaies, andouille. T'as qu'à les remplacer sur les ronds-points.

Mais à l'Ouest aussi, la "société civile" pourrait bien bouger.


Bouger dans quel sens ? Réclamer la fin des sanctions histoire de pouvoir continuer à rouler pour pas cher ? C'est vrai, les Ukrainiens peuvent crever, il y a des priorité dans la vie...




Cela fait des années que le prix de l'essence est trop peu cher, et que les générations futures paieront au prix fort l'essence que nous avons brûlé à bon marché.


La solution (à long terme) c'est que le litre d'essence soit à 5 euros, mais qu'on n'en ai cinq fois moins besoin qu'aujourd'hui. Mais je doute que la "société civile" va bouger dans ce sens là.

"  A l'Ouest comme à l'Est, l'essence de la vie réside dans la peur de mourir " ( Zelenski ou Cioran )

Vous vous trompez, je crois. Dans Le Monde de ce samedi, un article apporte une réponse à mon inquiétude depuis quelques semaines, à savoir le calme plat alors que le prix du litre de gasoil n’en fini pas de monter. Ayant ce type de véhicule, je vois la forte augmentation semaine après semaine à la pompe du Carrefour de la Porte d’Auteuil. Bref, l’article a ce petit passage :


 « Un garçon en jogging blanc, capuche remontée, s’extrait de sa Golf « tunée ». Impatient, il demande 20 euros de sans-plomb, retourne à la pompe, revient à la caisse et réclame cette fois 30 euros d’éthanol. Puis disparaît. « Les jeunes viennent faire des mélanges avec ce carburant à 86 centimes le litre. J’en vois de plus en plus, avec un ratio d’éthanol de plus en plus élevé. Un jour, l’un d’eux m’a expliqué que les pannes étaient mineures, qu’il s’agissait de petites pièces pas trop chères à changer en particulier pour les véhicules un peu anciens. » Mais gare à l’accident. « Parfois, je leur rappelle qu’en cas de sinistre, si l’expert découvre le subterfuge, l’assurance ne prendra rien en charge… Beaucoup s’en moquent », regrette-t-elle. »



voici, la totalité de l’article en question (Le Monde daté des 6 et 7 mars 2022) :



Prix à la pompe : la grande débrouille des automobilistes


Jordan Pouille (Blois, Correspondant)


Dans cette grosse station-service franchisée en périphérie de Blois, le gazole ordinaire s’affiche ce jeudi 3 mars au soir à 1,89 euro, contre 1,79, dans la station automatisée du supermarché mitoyen. Les prix grimpent chaque jour, pour l’une comme pour l’autre. A tel point que le grand totem lumineux de l’autre côté de la chaussée ne tient plus la cadence : il indique encore 1,69, un tarif « vieux » de dix jours. « On a déjà reçu deux réclamations mais le réparateur ne vient pas », soupire Sophie (prénom d’emprunt), l’affable vendeuse qui, depuis ce comptoir protégé par une paroi de Plexiglas, voit les comportements des automobilistes évoluer.


« En début de mois, les gens font toujours le plein sans réfléchir. Là, beaucoup serrent les dents, ne dépassent pas des montants ronds, 30, 40 ou 50, comme pour tenir leur budget, comme si c’était déjà la fin du mois. » Malgré les tarifs de la station-service, beaucoup de ses clients sont jeunes et leurs véhicules fatigués : les stations automatiques du supermarché, où l’on entre et retire sa carte bancaire avant de décrocher le pistolet, nécessitent d’avoir au moins 130 ou 150 euros sur son compte bancaire : « Ici, pas de caution, si t’as 20 euros sur ton compte, tu peux encore rouler. » Depuis cet hiver, son chef a tout de même imposé le prépaiement au comptoir, après des vols à répétition. « Certains pensent qu’on applique la règle à la tête du client mais c’est pour tout monde, même les messieurs en Porsche. D’ailleurs ils râlent aussi », confie-t-elle.


« On retourne au discount »

Un garçon en jogging blanc, capuche remontée, s’extrait de sa Golf « tunée ». Impatient, il demande 20 euros de sans-plomb, retourne à la pompe, revient à la caisse et réclame cette fois 30 euros d’éthanol. Puis disparaît. « Les jeunes viennent faire des mélanges avec ce carburant à 86 centimes le litre. J’en vois de plus en plus, avec un ratio d’éthanol de plus en plus élevé. Un jour, l’un d’eux m’a expliqué que les pannes étaient mineures, qu’il s’agissait de petites pièces pas trop chères à changer en particulier pour les véhicules un peu anciens. » Mais gare à l’accident. « Parfois, je leur rappelle qu’en cas de sinistre, si l’expert découvre le subterfuge, l’assurance ne prendra rien en charge… Beaucoup s’en moquent », regrette-t-elle.


Plus loin, à la station d’un supermarché de La Chaussée-Saint-Victor, Armand, élagueur à la retraite, fait le plein de sa Picasso : 92,50 euros au compteur. Roule-t-il moins pour ménager son porte-monnaie ? « Absolument pas ! Je préfère encore bouffer de la merde. » Il s’explique : « Avant, on n’achetait que du bio car ma femme aimait ça. Maintenant, on retourne au discount », explique cet homme qui dit ne plus vouloir réduire ses sorties, trop longtemps entravées par la pandémie.


Derrière lui, Martine, manucure en Fiat Cinquecento, guette les stations et leurs oriflammes vantant des prix coûtants : « 1,78 du prix coûtant. Vous y croyez, vous ? Et ils sont où les “gilets jaunes” ? Ils attendent qu’on soit à 2 balles le litre ? Quand c’était à 1,40, ils occupaient tous les ronds-points. »Sur le trottoir d’en face, dans une station concurrente, un homme en parka élimée savoure une barquette de taboulé. La tente Quechua de ce sans-domicile-fixe a remplacé la cabine du vendeur depuis que le site a été automatisé. Lui n’est plus dérangé : « Comme ce sont les plus chers, maintenant c’est désert et moi je suis peinard. »

ca va devenir intéressant de braquer des camions d'essence ...Dangereux , mais intéressant financièrement .Une ouverture de marché quoi ! C'est les roumains qui doivent faire la gueule d'avoir vendu tous leurs chevaux ...

Un article bâclé de Ouest France, qui n'aborde le sujet que sous l'angle de la taxe. Pour une étude plus fine du lien entre les cours et le prix à la pompe en passant par le jeu des changes (l'extrême majorité des transactions pétrolières s'effectuant en dollar) et les marges des entreprises, on repassera.

A ui ça douille.


C'est l'histoire d'un modèle de production qui est en train de chuter et qui se dit : "jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien".

René Barjavel: " " En parlant du  pétrole...du jus de cadavre." 


Tiens!

Nous vivons une époque formidable.

on peut rappeler que la TIPP flottante mise en place par un gouvernement socialiste en 2000 a été rapidement supprimé par la droite revenue au pouvoir 2 ans plus tard


son mécanisme aurait pourtant son intérêt dans la situation actuelle ...

…ou bien on peut aussi se dire que la hausse du prix de l'essence est inévitable et plutôt une bonne chose (dans la mesure, notamment, où elle finance l'État et où elle contraint l'utilisation de combustibles fossiles), et décider de réduire le temps de travail (quatre jours au lieu de cinq, c'est toujours 20% de déplacement pour raison professionnelle en moins), d'augmenter les salaires, et, à plus long terme, de favoriser la fabrication de moteurs à explosion très sobres…


Mais je suis d'accord, c'est un peu compliqué à faire passer en ce moment, parce que ça n'a jamais été anticipé, d'aucune manière…


Merci pour la chronique montrant une fois encore le décalage parisien, et bonne journée à tout le monde.

à plus long terme, de favoriser la fabrication de moteurs à explosion très sobres… 
Ce qui est limité par les lois de la physique, les progrès dans ce domaine ne pourrons plus aller très haut.
Donc on est plus sur ce que vous avez dit d'autre, mais aussi la question de l'aménagement du territoire et du logement.

la question de l'aménagement du territoire et du logement.


oui, question plus urgente et concrète pour la majorité des non citadins

Si on ne peut pas vraiment jouer sur l'efficacité du moteur à explosion (loi de Carnot oblige), on peut jouer sur le poids du véhicule, en constante augmentation, la cylindrée, la vitesse maximale. En abaissant la vitesse maximale on peut aussi réfléchir a supprimer certains accessoires de sécurité qui sont très lourds, et alleger encore le véhicule ce qui permet d'utiliser une motorisation encore plus petite.

Le suv a 7/8l/100km n'est pas obligatoire

avez-vous un exemple d'accessoires de sécurité qui sont très lourds?

Le fait même que les véhicules soient si lourds que ça est déjà une question de sécurité : un véhicule plus léger subit des chocs plus violents avec des véhicules plus lourds (et réciproquement, un véhicule lourd cause des chocs plus violents).

vous parliez d'accessoires de sécurité, pas du poids des véhicules en eux mêmes.

Les renforcements latéraux des portières par exemple. Quand vous ouvrez une Twingo de la belle époque, la porte est toute légère et fine malgré sa longueur imposante. Mais la porte d'une berline ou d'un SUV d'entrée de gamme, c'est déjà du massif. Alors le haut de gamme, c'est de la folie. Idem pour le châssis.

Alors c'est protecteur quand même. Mais c'est aussi super lourd pour protéger le passager des autres véhicules super lourds qui l'environnent. 


D'autre part, hors la sécurité, les turbos et autres machins qui rajoutent des cylindres et des soupapes pour pouvoir propulser ce poids énorme à une vitesse qui fera bander le bourgeois, ça pèse aussi. Et comme ça consomme plus, le réservoir est plus grand, donc plus lourd lorsqu'il est rempli. C'est l'inflation continue. 

les turbos permettent au contraire d'avoir la meme puissance avec un moteur plus petit. ça participe à la réduction du poids.

le nombre de cylindres des voitures c'est un faux probleme. la quasi intégralité des voitures en ont 4. au-dela, c'est de la voiture de riche. et les V12 ont quasiment disparu.


en cas de choc latéral subi, vous préféreriez que votre enfant soit dans une Twingo ou dans un truc plus moderne?

Les turbos permettent d'avoir la même puissance que si la voiture était légère mais n'en avait pas. Mais qui a besoin d'un machin d'une tonne cinq qui passe de 0 à 100 Km/h en 8 secondes pour atteindre les 180 Km/h ensuite ? Du coup, ça alourdi quand même le moteur qui pourrait s'en passer si la puissance des véhicules ne servait pas l'égo du propriétaire plutôt que ses déplacements. Mais l'industrie ne cherche pas à faire plus sobre dans l'absolu, elle cherche à faire plus sobre relativement au maintient de la vélocité et de l'accélération, d'ailleurs souvent outrancières par rapport aux législations.


En fait, j'ai déjà remarqué que sur pas mal de sujets vous avez tendance à avoir des a priori conservateurs. Par exemple, pour les motorisations vous raisonnez en voulant garder les performances des véhicules précédemment plus léger, ce qui justifie l'augmentation de puissance. Pour l'énergie vous raisonnez en voulant conserver le même niveau de consommation, ce qui favorise effectivement les modes de production les plus puissant. Vous n'envisagez pas de remettre en cause votre prémisse non énoncée qui est "pour continuer à faire comme avant, il faut ...". Or parfois, il est intéressant d'interroger les présupposés initiaux qui vont ensuite contraindre les solutions envisageables.


Quant à l'appel à "votre enfant", c'est particulièrement spécieux. Je préfèrerais que mon gamin se retrouve entouré de voitures légères, sobre et peu puissantes en étant lui-même dans une voiture légère, sobre et peu puissante plutôt que dans une voiture bas de gamme à la merci du premier 4x4 bourgeois de 2 tonnes survitaminé qui passera en trombe.

je me contente de vous expliquer que les turbos ne participent pas à l'alourdissement des voitures, et que c'est même l'inverse. je ne dis pas que je m'en félicite, là vous vous trompez, alors ne rejetez pas la faute sur moi.


vous vous trompez aussi sur le reste. ce n'est pas moi qui veut "continuer à faire comme avant". moi je sais bien que ce sera compliqué de le faire, tout le monde ici n'en a pas conscience.

"...favoriser la fabrication de moteurs à explosion très sobres"


La technologie ne fera pas de miracles. Pendant qu'on améliore un peu le rendement, les usages augmentent de façon exponentielle. C'est la voiture individuelle qui pose problème, que ce soit une 205 il y a 40 ans ou une 208 aujourd'hui. Ce n'est pas de la consommation de la voiture qu'il faudrait parler mais de la consommation du conducteur. Et ce n'est pas en L/100 km qu'il faudrait compter mais en L à l'année. Et là on pourrait distinguer qui pollue de qui ne pollue pas. Celui qui fait 50 000 km par an peut bien se vanter de faire du 5L/100, il pollue énormément.


Abaisser le temps de travail, certainement. Développer les transports en commun ruraux aussi. Qu'est-ce qui pourrait faire que chacun repense son équation personnel du trajet maison-boulot ? Pouvoir habiter où l'on veut et travailler à proximité. Aujourd'hui la concentration urbaine circonscrit les emplois en ville alors que le prix des loyers (et la mauvaise qualité de vie) obligent les gens à habiter loin en périphérie. On en est quand même à choisir sa maison en fonction de son emploi, c'est grave quand on y pense.

il y a de gros gisements d'emplois de proximité à exploiter en zone rurale : à commencer par la réouverture de classes/écoles, les dispensaires pour rapprocher les soins et désengorger les urgences hospitalières, le maillage des cafés/épiceries/points de livraisons à soutenir, les accueils de jour ou de court séjour pour les personnes dépendantes, pour leur permettre de continuer à vivre le plus possible chez elles ou au moins au cœur de leur tissu de relations, sans compter tous les emplois agricoles à relancer (y compris, et peut-être surtout, dans le "rural péri urbain" qui a tellement explosé depuis 20 ans.

gendarmerie, impots, antennes EDF , poste ... le contraire de la start up naïcheun...

parfois je me prends à rêver qu'on est très très nombreux à en avoir raz la casquette de ce slogan à la con...

et, à plus long terme, de favoriser la fabrication de moteurs à explosion très sobres… 


ça existe déjà. les consos des moteurs ne cessent de baisser. mais on arrive à la limite de ce qu'il est possible de faire.

la TIPP flottante ça revient à détaxer le carburant.

à faire fluctuer le montant de la taxe en fonction du montant du carburant plutôt non ?

c'est exactement pareil au final, c'est de la détaxation temporaire.


la détaxation c'est l'inverse de ce qu'il faut faire, car:

- ça diminue les finances publiques.

- ça nous habitue à un carburant pas trop cher.

Donc, tout va bien, laissons les prix grimper


l'Etat compensera par l'embauche de fonctionnaires de police pour dégager les ronds points

Non, mais c'est plus sur la hausse des bas salaires et sur le défraiement des professionnels qu'il vaux mieux jouer. Et gros il faut éviter d'aider les plus riches à cramer du pétroles pour leurs véhicules haut de gamme...

Le blocage des prix a au moins l'avantage de ne pas faire peser le poids sur le contribuable, mais sur la baisse des dividendes.

Exact, les braves entrepreneurs en SUV qui achètent la voiture au nom de l'entreprise pour ne pas payer la TVA et qui déclarent leurs impôts sur le revenu aux frais réels pour déduire le carburant. 

il y a quelques années, mon conjoint a même connu son chef d'entreprise de transports qui possédait plusieurs véhicules au nom de son entreprise et en faisait le plein à la pompe installée pour les camions de l'entreprise...

la meilleure solution de court terme, c'est laisser le carburant grimper + aider ceux qui ne peuvent pas faire autrement, à coup de subventions.

ca va faire un sacré paquet de monde a indemniser quand on pourrait simplement retaxer les ultra riches

à vous écouter, tout est simple et la solution consiste toujours à taxer les utlra-riches.

ça ne va pas résoudre tous nos problèmes, encore moins les problèmes liés à des lois physiques.

ou appliquer l'ISF sur les émissions de GES : https://www.greenpeace.fr/milliardaires-et-climat-4-chiffres-qui-donnent-le-vertige/?utm_campaign=instit&utm_source=newsletter&utm_medium=push_info_220307_44621&codespec=7013V000000LREB


tout a fait !

c'est vrai que ce serait terrible de diminuer les finances publiques. Ou alors....... on compense la perte d'impots liée au carburant par une remise en place de l'ISF ?

vous ne comprenez pas la problématique. il est illusoire de re-vouloir un carburant pas cher dans le monde actuel. même si vous baissez la fiscalité des carburants, on se retrouvera face au même mur dans quelques années.

très certainement. mais dans l'itnervalle, ca eviterait de foutre tout le monde dans la merde. le temps de trouver des solutions de remplacement. En tout cas, votre argument "ouiii maaaaaais les finaaaaances", c'est un argument foireux. Les pertes de finances d'un etat, ca se compense TRES facilement.

Vous avez une idée de l’ordre de grandeur des revenus pour l’état, entre la tipp et l’isf ?

vous savez que si ca suffit pas il suffit d'en mettre quelques autres, des taxes sur les très riches ?

Vous n’avez donc aucune idée des montants en jeu ?

je pourrais chercher, mais peu importe. Quel que soit le montant dont on a besoin, il y a toujours un moyen de le financer par l'impot. la seule question, c'est est-ce que cet impôt sera juste ?

je pourrais chercher, mais peu importe 


peu importe pour vous, mais pour un quelqu'un qui a un minimum de cerveau, les ordres de grandeur sont importants.

Plutôt que de répondre qu'un tel n'a pas un minimum de cerveau, vous pourriez faire œuvre d'éducation en donnant ces ordres de grandeur, et faire avancer la conversation, et les réflexions des autres.

quand le mec à qui je réponds me dit "peu importe" à propos des ordres de grandeur, je n'ai pas trop envie de chercher, franchement

ni d'etre un minimum poli, visiblement. en tout cas, quelle bonne excuse ^^

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.