228
Commentaires

Sur Raoult, Douste-Blazy en roue libre sur les chaînes d'info

Depuis la publication dans une prestigieuse revue britannique d'une étude mettant en cause l'efficacité de l'hydroxychloroquine comme remède au Covid-19, l'ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy se démène sur les plateaux de télévision pour défendre la molécule rendue célèbre par le professeur Didier Raoult. Et sombre parfois dans la désinformation.

Commentaires préférés des abonnés

Mazette, une pétition pour réclamer un traitement médical... On marche sur la tête, dans ce pays. Que des médecins réclament aux autorités l’utilisation d’une molécule, OK. Mais que des non-médecins s’immiscent dans des décisions de santé publique, a(...)

Sérieux, vous citez ConspiracyWatch comme si c'était une source crédible ?

Il n'y a pas que Douste-Blabla qui est à la ramasse: tous ceux qui ont suivi Raoult comme des moutons sont dans le même cas.  Ils n'arrivent pas à admettre qu'ils se sont plantés. Que la science, ce n'est pas suivre des intuitions loufoques de t(...)

Derniers commentaires

Nan mais franchement pour vous, Conspiracy Watch est une source sérieuse ?
Vous déconnez ou quoi ? C'est une bande de tarés aussi paranoïaques que les conspis qu'ils poursuivent

Pour paraphraser un contributeur :  " A tous ceux qui ont accordé leur crédit à l'étude du Lancet comme des moutons", je conseille de lire l'article du jour du Guardian :
Governments and WHO changed Covid-19 policy based on suspect data from tiny US company


Agnostique sur la question de l'hydrochloroquine, la précipitation de l'OMS et de Véran à demander l'arrêt immédiat de tout essai utilisant ce médicament aurait tendance à faire pencher la balance du côté de Raoult. 

Médicament prescrit en prévention depuis des années aux voyageurs se rendant en Afrique (sans parler des populations du continent africain).

Espérons que l'épisode de "l'étude" du Lancet ouvre les yeux ceux qui considèrent la presse scientifique à comité de lecture comme la vérité incarnée. 


Je vais, une fois de plus, citer l'ancienne directrice du New England Journal of Medecine qui écrivait en 2009 :
« Au cours des deux dernières décennies, l'industrie pharmaceutique s'est très éloignée de son objectif initial de découvrir et de produire de nouveaux médicaments utiles. Désormais principalement une machine marketing pour vendre des médicaments dont les bienfaits sont douteux, cette industrie utilise sa richesse et son pouvoir pour coopter toutes les institutions qui pourraient lui faire obstacle, notamment le Congrès américain, la FDA, les centres médicaux universitaires et la profession médicale elle-même (la plupart de ses efforts de marketing visent à influencer les médecins, car ils doivent rédiger les ordonnances). »
Notice Wikipédia sur Marcia Angell

J'espère me faire l'interprète des asinautes pour remercier le Professeur Jeanbat de la Faculté de Médecine de Castelmoron-d'Albret pour ses si pertinentes ( et si rares ) interventions ..


Gloire lui soit rendue  !

Le complot de l'anti-complotisme :-))


Le terme de complotisme est devenu un gimmick de la grande presse comme de la communication gouvernementale. Il est dommage qu'Arrêt sur images tombe dans ce travers. Gimmick qui altère immédiatement le sens critique.


Oui, Douste-Blazy fait preuve d'une très grande légèreté – pour dire le moins – dans sa défense de son ami Raoult. Mais de là à l'accuser, ipso facto, de complotisme, je trouve que vous allez un peu vite en besogne.

Je n'ai pas vu d'article de Conspiracy Watch après les déclaration de Macron affirmant qu'il n'y avait jamais eu de rupture de stock pour les masques. Pas vu non plus d'article pour dénoncer les propos du même impétrant qui affirmait à propos de la Chine "Il y a manifestement des choses qui se sont passées qu'on ne sait pas." 


A juste titre, dans un article sur l'étude du Lancet à propos de la chloroquine, Arrêt sur images relève la très grande légèreté des auteurs de l'étude qui, entre autres, ont classés en Australie un hôpital asiatique et dont les données présentent une uniformité confondante. Mais c'est uniquement les contempteurs de l'étude du Lancet qu'ASI qualifient de complotistes. 


Il est bon de savoir que le terme de "complotisme" a été dégainé par la CIA dans les années 1960 pour discréditer d'emblée tous ceux qui doutaient de la thèse officielle du "tireur isolé" lors de l'assassinat de Kennedy. Alors qu'en 1979, une commission de la Chambre des représentants des États-Unis arrivait à la conclusion que  JFK a « probablement été assassiné dans le cadre d'une conspiration ».

Et pour revenir à l'article d'ASI sur Douste-Blazy, il est vrai que Richard Horton, dans son article de 2015, ne met pas "spécialement en cause la nocivité des labos". Mais il est possible de lire entre les lignes et de penser qu'il ne souhaite pas s'aliéner les principales financeurs de ces études douteuses. 


L'ancienne éditrice du New England Journal of Medecine, qui joue dans la même ligne que The Lancet déclarait en 2009 : « ... Des conflits d’intérêts et des préjugés similaires existent dans pratiquement tous les domaines de la médecine, en particulier ceux qui dépendent fortement de médicaments ou de dispositifs. Il n’est tout simplement plus possible de croire une grande partie de la recherche clinique publiée ou de s’appuyer sur le jugement de médecins de confiance ou sur des directives médicales faisant autorité. Je ne prends aucun plaisir à cette conclusion, que j’atteins lentement et à contrecœur au cours de mes deux décennies en tant qu’éditeur au New England Journal of Medecine. »


Bof. À ce qu'il paraît elle est pleine d'erreurs votre étude de The Lancet. Même que l'on dit que l'éditeur ne serait pas content et demanderait des explications aux auteurs. Ceux-ci demanderaient à leur tour des explications à la société privée chargée de collecter les informations d'hôpitaux nonidentifiés, mais qui quand meme nient la connaître. Cette société donc, aurait déjà avoué avoir confondu l'Asie et l'Australie, pour vous dire le sérieux des garagistes ! Alors le journaliste scientifique il aurait peut-être dû y regarder de plus près, au lieu de chercher des poux pour trois bricoles à l'ami Douste-Blazy.



Clément Viktorovitch : Didier Raoult, la parole politique

(clic droit) sur Raoult chez Pujadas, hihi


Ou ci-dessous si ça marche en intégré :


que chez vous, je tombe sur du raoult bashing de canniveau alors que vous trouverez toutes les études montrant l'utilité de cette molécule (même dans le Lancet article de 2003 je crois) ainsi que tous les liens du big pharma pour placer leur merde ça me choque profondement pourquoi ai-je dépensé 60€ pour votre site !  Je regrette ....

et il était invité hier soir sur le canapé de Sin'keurviou ! fortiche, le bougre ;-)

COVID-19, panique sociale, scientifique et politique ? Philippe Douste-Blazy [EN DIRECT]



Ma petite étude du matin: comparaison des coûts de traitement  entre protocole "Raoult/zelenko" et Big pharma aka Gilead Remdesivir:


Cout du traitement Raoult/Zelenko: hcq + az + zinc (hors coûts hospitalisation, ecg de surveillance, …..)

Posologie issue du papier sur la cohorte de 1060 patients (https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1477893920302179?via%3Dihub)

"Patients with no contraindications [13,14] were prescribed a combination of 200 mg of oral HCQ, three times daily for ten days combined with five days of AZ (500 mg on day 1 followed by 250 mg daily for the next four days)"

J'y ai rajouté le zinc puisqu'il faut du zinc d'après les dernières déclarations de Raoult (je n'ai pas trouvé de posologie chez lui, je suis parti sur celle prônée par Zelenko soit 400mg/jour (on peut meme le réduire à 0 j'ai pas de sources d'origines de raoult ou zelenko je suis donc parti de cette étude: https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.05.02.20080036v1)


Prix d'une boite d'HCQ: 4.26 eurs pour 30 comprimés de 200mg

Prix d'une boite d'AZ 8.39 eurs pour 6 comprimés de 250mg

Prix d'une boite de Zinc: 3.7 eurs pour 60 comprimés de 427mg


=> Ce qui nous fait un cout total de traitement par patient  de 13.27 euros en suivant le Protocol Raoult


Cout du  traitement Remdesivir (hors coûts hospitalisations, monitoring et examens diverses)

0.93 dollars/jour de traitement sur 10 jours => cours du dollar 1$=0.91eurs 

(https://www.lapresse.ca/covid-19/202005/07/01-5272689-remdesivir-10-us-ou-4500-us-par-traitement.php)

Pour ceux qui vont me sortir 4000 dollars le cout du traitement redemsivir, lisez bien l'article. Je compare des couts équivalent dans mon analyse.


=> Ce qui nous fait un cout total du traitement par patient  de 8.38 euros pour le Remdesivir




Donc pour résumer: Traitement raoult 13.27 eurs/personne contre Remdesivir 8.38 eurs/personne

Je ne parle même pas de la différence des populations cibles des deux traitements. 


Raoult préconisant son traitement en prophylaxie, son traitement est potentiellement applicable à toute une population infectée (positive covid, asymptomatique ou non) de qté N.
Le redemsivir s'adressait en première intention aux cas graves hospitalisés uniquement soit 10% de N à la grosse.


Ce qui nous ferait un cout gobal pour une population N infectée de 13.27xN pour traitement raoult vs 0.838xN pour le Redemsivir



CONCLUSION: Il n'existe aucun bénéfice financier notable permettant de valider l'hypothèse d'un complot de Gilead pour tuer le traitement Raoult

 


Je parle bien évidément pas de l'efficacité des traitements, ce n'est pas le sujet. Il s'agit d'une analyse économique uniquement.


Je ne veux pas rentrer dans le dialogue de sourds sur Raoult, mais je suis sidérée de voir Douste Blazy en pourfendeur des labos alors qu'il a eu des relations plus que douteuses avec le groupe Servier et qui a soutenu le Vioxx qui est aussi un des gros scandales sanitaires des 20 dernières années alors qu'il était retiré du marché aux Etats-Unis 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/affaire-entre-laboratoires-servier-philippe-douste-blazy-relancee-1325169.html

https://www.vie-publique.fr/discours/146613-interviews-de-m-philippe-douste-blazy-ministre-des-solidarite-de-la-s

https://www.ledevoir.com/societe/science/579667/mcgill-poursuit-son-essai-clinique-sur-l-efficacite-de-l-hydroxychloroquine


ou à écouter à partir de la 27' l avis de cet expert pour le moins nuancé par rapport à l étude du Lancet. 

https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/evolution-de-la-pandemie-deux-semaines-apres-le-deconfinement

Je suis très étonnée, pour ne pas dire déçue de cet énième article anti-Raoult. Je sais que le "personnage" (tel que le nomme ses détracteurs) n'est pas aimé par la gauche bien pensante (j'en suis entourée). Iil y a une sorte de rejet irrationnel (mais qui peut d'analyser). Et c'est bien dommage que ASI justement ne creuse pas davantage les argument avancés par Raoult et les personnes qui contestent les données scientifiques officielles et ne propose pas une analyse des arguments et des modes de com des uns et des autres. En gros qu'ASI revienne à ses fondamentaux plutôt que de ne produire que des articles à charge ....

Un  article  ducmenté parmi d'autres qui cntique l'étude du Lancet

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/coronavirus-collectif-medecins-reclame-retablissement-du-droit-prescrire-hydroxychloroquine-1831362.html?fbclid=IwAR3hJ3hToqj0WipG9p960vCKC34M4QrmRMyea47gGngRKjToijeIR6Mi-Os

Douste-Blazy a donc reconnu son erreur (ou une d'entre elles).
La rédaction d'Arrêt sur Images, parmi lesquels Samuel Ravier-Regnat  et Tony Le Pennec, reconnaitront-ils à leur tour leur erreur d'avoir considéré l'étude du Lancet comme une peuve sérieuse contre la pertinence du protocole de l'IHM Marseille, dans la foulée de la majorité de média mainstream ?
Si ce n'est pas une erreur, alors au moins une explication serait la bienvenue de la prise de position prise en dépit des nombreuses critiques de l'étude du Lancet, en France et ailleurs, parmi lesquelles celle-ci : https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/260520/fin-de-partie-pour-l-hydroxychloroquine-une-escroquerie-intellectuelle

Bon, au-dela de l'affaire hydroxychloroquine, Raoult & co il devient interessant d'observer une absence de doute et une confiance sans faille au grand capital pharmaceutique de la part de média conformiste dit de gauche, d'autant plus que l'ASI les rejoigne avec une prétendue certitude (appuyée sur conspiracy watch?)Super. Pour ma part je me désabonne. Je n'étais pas ici pour chercher un complement de Joffrin, du Monde, etc

"

« L’industrie pharmaceutique trahit systématiquement ses responsabilités à l’égard de la population et des institutions. Les grandes firmes se sont de plus en plus focalisées sur le marketing, bien plus que sur la recherche, et elles exercent une influence omniprésente et persistante, non seulement sur la médecine et la recherche, mais sur les patients, les médias, les administrations, les agences de régulation et les politiques. (...) Elle s’est infiltrée dans tout le système, à tous les niveaux. C’est elle qui définit les programmes et la pratique médicale. »


Rapport de la Chambre des Communes du Royaume-Uni"


No more comment!

"membre (bénévole) du Conseil d'administration de l'IHU de Marseille, où exerce Raoult. "


Faut peut-être le mettre en début d'article vous aussi plutôt qu'en dernier paragraphe ! ^^


Merci pour l'article.

Quand Douste-Blazy était ministre, les coronavirus n'étaient pas à la mode. Il n'a donc pas financé la recherche. Personne ne l'a fait. Maintenant, on veut rattraper le temps perdu avec des convictions, des soi-disant génies et du big data. Résultats : des études bâclées et des chercheurs qui courent après les trains. Mon petit doigt me dit qu'ils n'ont pas fini de courir.

Je ne comprends pas bien une chose, et c'est ce qui fait que j'ai bien du mal à me faire un avis sur ce sujet : 


Pourquoi la critique de l'hydroxycholoriquine est élargie à la critique de "la méthode raoult" alors que ça porte sur des malades hospitalisés à chaque fois ? 

J'ai compris que ce traitement n'est pas bon pour ces cas là, mais depuis le début j'entends dire que raoult utilise ce traitement très en amont, pour éviter que la maladie ne s'aggrave, plutôt que pour traiter une maladie déjà aggravée.


Je comprends que le rapport bénéfice-risque sur un début de maladie peut sembler plus douteux.
Si on me disait ça ok. Ce serait un choix de dire "vu que la maladie ne semble pas très mortelle, on ne prend pas le risque de traiter à l'hydroxychloroquine au premier stade de la maladie".


On pourrait être pour. On pourrait être contre. Mais au moins on comprendrait.


Mais pourquoi va-t-on chercher des études qui ne répondent pas au cas prescrit par raoult pour invalider son traitement ? donc utiliser un argument de l'homme de paille.


Si quelqu'un peut m'éclairer sur ce dialogue de sourds ?

Franchement, il faut arrêter d'attacher de l'importance à ce que disent les intervenants de ces talkshows. Ils sont trop à parler sans savoir et donc à raconter la moitié de conneries.

Pour cette histoire, je n'ai aucun avis. Je trouve cet article qui cherche à avancer des arguments assez léger en esprit critique.

Ce matin j'écoute d'une oreille distraite l'appareil radio quand j'entends un journaliste émettre une opinion favorable au druide du village Gaulois, Didier Raoult

et ce malgrè l'article de l'étude parue sur The Lancet


Mon oreille se fait alors grande et j'entends que le journaliste qui casait était du Figaro


Cette histoire de druide est vraiment une histoire politique : la libre entreprise contre les institutions, organes de vérification, organismes de contrôle etc...

Il n'y a pas que Douste-Blabla qui est à la ramasse: tous ceux qui ont suivi Raoult comme des moutons sont dans le même cas.  Ils n'arrivent pas à admettre qu'ils se sont plantés. Que la science, ce n'est pas suivre des intuitions loufoques de telle ou telle personne. 


Exigez les preuves avant de croire, plutôt que de croire et ensuite demander aux autre des preuves que ce que vous croyez est faux. Méfiez-vous des gourous médiatiques, de tous ces scientifiques qui préfèrent passer dans les média plutôt que de convaincre leurs confrères. Intéressez-vous à la science, voir comment sont produites nos connaissances (et quels sont les défauts du système de recherche actuel) plutôt que de croire vos a priori sur ce domaine, souvent nourrir par toutes ces fictions où un savant génial a raison contre tout le monde.


Bref, faites preuve d'esprit critique. 


(Et merci à ce super site qui ne permet pas de rectifier des erreurs).



Au delà de la polémique stérile des pour ou contre Raoult, qui va désormais réguler l'avenir du monde; et scinder l'humanité en 2 catégories bien distinctes  je relève cette petite phrase :


Douste-Blazy accuse les laboratoires pharmaceutiques de pressions sur les revues scientifiques.  


C'est effectivement tout à fait surréaliste !


;-))


https://www.filmsdocumentaires.com/films/2426-les-medicamenteurs



Il n'y a pas que Douste-Blabla qui est à la ramasse: tous ceux qui ont suivi Raoult comme des moutons sont dans le même cas.  Ils n'arrivent pas à admettre qu'ils se sont plantés. Que la science, ce n'est pas suivre des intuitions loufoques de telle ou telle personne


Cette fois ci, Apolline de Malherbe n'a donc pas commis de faute déontologique, mais a simplement manqué de compétence.

Au dela des errements de Douste, le fait que les donnees sur lesquelles se basent l'etude du Lancet ne sont pas publiques et presentent de nombreuses incoherences permettent d'avoir des doutes: https://statmodeling.stat.columbia.edu/2020/05/26/last-post-on-hydroxychloroquine-perhaps/ 


AHah. ASI a choisi son camp. Avec du journalisme à deux balles, avec pour références, Le Monde, Libération...Ahahah, je rigole encore et la prestigieuse revue britannique. Là c'est du lourd. Circurlez y'a rien à voir.

Cette étude observationnelle, méthode tant décriée il y a quelques jours car utilisée par l'IHU de Marseille et maintenant à l'honneur! On s'en réjouit. Les essais randomisés auraient-ils perdus de leur splendeur?


Lisons un peu de science, ce que ne fait pas M. Samuel Ravier-Regnault qui préfère la presse aux ordres plutôt que le collectif " COVID, laissons les médecins prescrire" qui analyse cette étude.


Celle-ci porte sur 96032 dossiers médicaux émanant de 671 hôpitaux sur les 6 continents.
Patients hospitalisés entre le 20/12/19 et le 14/04/20 – Publication le 21/05/20 – 4 auteurs signataires Chapeau ! un record d’efficacité pour recueil data, traduction des différentes langues étrangères y compris asiatiques + analyse statistique + écriture article + reviewing + publication !
Au bas mot une publication à 50 millions d’euros. Qui l’a financée ? ASI va peut-être nous le dire ?


Et on passe sur les liens d’intérêt déclarés par les auteurs avec l’industrie pharmaceutique.

Ahah, Douste-Blazy a des intérêts dans l'IHU de Marseille, qui vend quoi ? de l'hydroxychloroquine, libre de droit qui ne coûte rien ?


  1. On passe sur les patients hospitalisés à un état grave de la maladie

  2. 2/ Des patients suivis dans des pays n’ayant pas les mêmes attitudes thérapeutiques

  3. 3/ Des critères d’inclusion flous ex : des co-prescriptions d’antiviraux dans 40% des cas, sans information sur leur répartition dans les groupes analysés

  4. 4/ Des imprécisions sur les traitements analyses : on parle de macrolides. Impossible de savoir qui a reçu de l’azithromycine

  5. 5/Des patients avec des co-morbidités n’en faisant pas une population représentative (ex : 1 patient sur 3 avec hypertension dans le groupe hydroxychloroquine + macrolide)

  6. 6/Des groupes non comparables : ex groupe HCQ* + macrolide plus grave avec 20% de ventilation mécanique versus 7,7% des patients du groupe « dit témoin », idem sur paramètre sao2 ˂ 94
    Alors qu’il est écrit « No significant between-group differences were found among baseline characteristics or comorbidities. » 

« Foot note » du tableau 2 surprenante : « Age and BMI are continuous variables.
The 95% cis have not been adjusted for multiple testing and should not be used to infer definitive effects. »


  1. 7/ Des doses et durées de traitement non précisées

  2. 8/Des résultats exprimés en moyenne, on aurait aimé aussi des médianes et des range.

  3. 9/Aucune information sur les « missing values » « multiple imputation for missing values was not possible » « it was assumed that the characteristic was not present » – alors qu’il est évident que les missing values doivent se compter à la pelle sur une analyse multicentrique multi-pays aux soins variés

  4. 10/Aucune analyse des groupes en fonction des traitements associés ni des risques cardio.

  5. 11/Aucun scanner thoracique a la recherche des atteintes cardiaques du virus qui sont fréquentes pour une analyse correcte de ce qui est appelé évènement indésirable.

  6. 12/Pas de mesure des intervalles QT ni de recherche de torsades de pointe !!!

  7. 13/Une prescription vendue comme précoce (moins de 48h après l’hospitalisation) qui occulte la date des premiers symptômes et veut faire croire à une prescription précoce !

et la liste est encore longue… Mais diantre le Comité de lecture faisait-il la sieste ??? 


« Assez d’une telle désinformation ! QUI a intérêt à faire croire que l’Hydroxychloroquine est inefficace et dangereuse quand elle est bien prescrite ? LAISSONS LES MÉDECINS PRESCRIRE ! » conclut le Collectif.



« L’industrie pharmaceutique trahit systématiquement ses responsabilités à l’égard de la population et des institutions. Les grandes firmes se sont de plus en plus focalisées sur le marketing, bien plus que sur la recherche, et elles exercent une influence omniprésente et persistante, non seulement sur la médecine et la recherche, mais sur les patients, les médias, les administrations, les agences de régulation et les politiques. (...) Elle s’est infiltrée dans tout le système, à tous les niveaux. C’est elle qui définit les programmes et la pratique médicale. »


Rapport de la Chambre des Communes du Royaume-Uni


Merci tout simplement à ASI pour relever le petit détail conclusif qui fait toute la différence avec leurs confrères mainstream.

Vous voulez préciser que ces émissions ne mentionnent jamais les potentiels conflits d’intérêts de tous les intervenants?

Cela n'est pas fait, à mon humble avis, de manière précise et détaillée comme dans cet article. Je trouve que cela est fait de manière partielle.

J'aime ce ministre, une fierte pour la France.



Sérieux, vous citez ConspiracyWatch comme si c'était une source crédible ?

Mazette, une pétition pour réclamer un traitement médical... On marche sur la tête, dans ce pays. Que des médecins réclament aux autorités l’utilisation d’une molécule, OK. Mais que des non-médecins s’immiscent dans des décisions de santé publique, au secours.

Je vais faire une pétition pour que vous preniez tous des suppositoires, tiens ! Tournée générale !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.