88
Commentaires

Ses journalistes veulent partir, mais RT veut reprendre l'antenne

Interdite de diffusion dans l'Union européenne, la version française de la chaîne pro-russe RT (précédemment nommée Russia Today) se prépare à reprendre le travail dans un contexte social tendu. Une trentaine de journalistes souhaitent partir. En interne, on laisse entendre que la chaîne vise désormais le public francophone africain.

Commentaires préférés des abonnés

on n'utilisait pas le mot «oligarques» pour décrire les industriels proches de Poutine. 


Exactement comme les journalistes des médias mainstream français qui n'utilisent jamais le mot oligarque pour parler des Bolloré, Dassault et autres Drahi.

(...)

Ce qui me gêne, c'est la justification implicite de la censure.

Je consultais, de temps en temps Russia Today, pour connaître le point de vue qui y était exprimé. Il m'arrive aussi quelquefois de consulter Valeurs actuelles et le Figaro.

Je dénie à mme(...)

Si je comprends bien , la censure de RT ne pose pas de problème à l’auteur de cet article , justifiée par le fait qu’il s’agit d’un organe de propagande . Il est bien entendu qu’étant comme d’habitude dans le camp du bien, nos médias disent la vérité(...)

Derniers commentaires

Sur RT je ne vois pas tellement ce qu'elle apportait que d'autres médias n'apporteraient pas pour que certains s'indignent tant de son interdiction de diffusion. 


Les critiques acerbes des politiques occidentales et insistances sur les fractures de nos sociétés, je ne pense pas qu'elles manquent dans le Diplo ou bien d'autres médias ou blogs de gauche (ni même dans plein de très à droite, aussi, probablement). Puis pour les plus amateurs de points de vues exotiques anti-occident, on a toujours accès aux médias chinois, et il doit même être possible de trouver aussi divers médias africains, sud-américains ou moyen-orientaux aux vues assez similaires à celles des russes (y compris pour ce qui est de reprendre sans distance leurs délires sur des armes de déstruction massive ukrainiennes, pour certains africains).


Perso ce qui m'inquiète infiniment plus qu'un manque d'accès aux points de vue adverse, c'est l'absence de hauteur de vue des médias européens quand ils abordent ce conflit. La manière dont ils sont bien trop souvent dans le registre de l'émotion (et donc de la propagande de guerre, même si basée sur faits réels), plutôt que de l'analyse de ses causes et conséquences géopolitiques. Au plus du plus, ils peuvent parfois évoquer ses risques que ça éscalade/dégénère, mais même ça c'est souvent dans un registre d'émotion visant à faire apparaitre les russes comme des fous dangereux (bon faut dire que vue la tronche de leurs émissions de propagande internes c'est pas très difficile :), plutôt que pour rappeler que seule une issue diplomatique est envisageable.


L'occident, comme la Russie, compte un certain nombre de fous de guerre, qui vont très au delà de défendre un soutien à l'Ukraine pour qu'elle puisse obtenir la fin du massacre ou même une paix favorable et durable, s'aveuglant de plus en plus d'une perspective de saigner à blanc "quitte à ce que cette guerre dure une décennie" puis d'écraser définitivement la Russie, ou d'y provoquer magiquement un changement de régime en affamant le pays. Et, au lieu des critiques auxquels ces tarés proposant ouvertement de pousser à bout une puissance nucléaire devraient avoir droit, leur discours passe comme une lettre à la poste au milieu d'une galaxie d'articles "ouh ouh comme les russes sont horribles, pleurons pour l'Ukraine, débranchons notre cerveau et hurlons slava ukraina".


Ça c'est le truc vraiment inquiétant, pas qu'on interdise un média qui n'aurait fait que de la propagande de guerre dans l'autre sens.

Un point de vue intéressant :https://consortiumnews.com/2022/04/29/ukraine-the-real-zelensky/

En France, la presse est libre. Le Crédit Mutuel le prouve en offrant à ses clients un éditorial digne de Minute publié dans la plupart des journaux locaux lui appartenant (un véritable monopole puisque la banque qui appartient à ses clients possède quasiment tous les journaux de l'Est de la France ainsi que le Progrès de Lyon). Je ne suis pas sûr que cet édito va donner envie aux clients progressistes de rester  fidèle à cette "mutuelle". Après tout, est-ce bien la vocation d'une mutuelle bancaire d'être à la tête d'un groupe de presse ?

Vouloir choisir la propagande de RT sous prétexte d'échapper à celle des médias occidentaux, c'est à peu près comme choisir un cancer en stade terminal plutôt que d'avoir une gastro.

Je ne comprends pas pourquoi les journalistes ne pourraient pas invoquer la clause de conscience ? L'un des motifs est : "Changement notable dans le caractère ou l’orientation du journal ou périodique si ce changement crée, pour le salarié, une situation de nature à porter atteinte à son honneur, à sa réputation ou, d’une manière générale, à ses intérêts moraux". Le changement d'orientation peut se plaider : avant ils faisaient de la propagande en mentant par omission, aujourd'hui les journalistes ne peuvent carrément pas faire leur travail en étant dans l'impossibilité de rapporter des faits avérés, comme le massacre de Boutcha. Je ne vois pas les juges ne pas leur donner raison.

Ce qui me gêne, c'est la justification implicite de la censure.

Je consultais, de temps en temps Russia Today, pour connaître le point de vue qui y était exprimé. Il m'arrive aussi quelquefois de consulter Valeurs actuelles et le Figaro.

Je dénie à mme Van der Leyen le droit de décider quels organes de presse j'ai le droit de consulter. Quel qu'en soit le contenu.

osef des gens qui pendant des mois n'ont eux aucun probleme à se  faire le  relai de la propagande d'une dictature 



Travail remarquable sur le massacre perpétré a Damas



 Tadamon


la répression 



l’enquête   Newline et The Guardian

Je repose ma question d'il y a 15 jours sur le massacre de Boutcha (découvert il y a maintenant près d'un mois), qui s'adresse au matinaute, mais aussi à tous les asinautes qui avaient exprimé des "doutes" sur ce crime de guerre:



Au fait, les asinautes qui "doutaient" de ces massacres il y a un mois, où en êtes-vous aujourd'hui ? Enfin convaincus ? Ou bien il vous faut encore plus de photos, de témoignages, etc, pour sortir du "doute" ? 



Parce que là, vous devenez plus poutinistes que les journalistes de RT, qui eux  (enfin, ceux interrogés par ASI) ont au moins la décence de ne pas nier ces crimes de guerre.





Le doute ne venait pas de RT ou de la propagande de Poutine mais plutôt des réminiscences d'évènements relaté sans recul par nos médias de l'époque comme le fameux massacre de Timisoara.


Non. Le "doute" venait de l'anti-américanisme qui pousse une certaine gauche à minimiser, excuser ou justifier les crimes de dictatures comme la Russie, la Chine ou la Syrie.


Mais même à supposer que ce "doute" était justifié il y a un mois quand on venait de découvrir les corps, la question que je pose porte sur leur attitude aujourd'hui, alors qu'on a suffisamment de témoignages, de preuves (images satellites, etc), comme l''a rappelé l'article d'ASI, pour savoir que ce sont bien les Russes qui ont commis ces crimes.

Le "vous" ne s'adresse pas à ASI, n'est-ce pas ? 

Le "vous" s'adresse entre autre à Daniel Scheidermann qui, le 4 avril, ne tranchait pas entre "l'hypothèse Timisoara" et "l'hypothèse Ouradour": C'est donc qu'il avait un doute sur ce qui s'est passé à Boutcha (et l'écrivait explicitement: " Mais d'autres scénarios que des exécutions de masse par une armée vaincue sont imaginables, par exemple des règlements de comptes entre pro et anti-Russes de la ville, après un mois d'occupation."


Puisque, à ma connaissance, DS n'est pas revenu sur cette histoire depuis, j'aimerais savoir s'il a encore des doutes sur Boutcha. Car c'est une chose d'être sceptique dans les jours suivants la découverte des cadavres. C'en est une autre d'être dans le "doute" après les enquêtes, les témoignages, etc, dont vous avez d'ailleurs fait état dans votre article. On en revient à ce que j'expliquais le 4 avril sur le "doute" qui se change en déni.


 De plus, d'un point de vue "critique des média", c'est une technique employée pour minimiser/nier la responsabilité d'une des parties en jouant sur le "doute" puis de ne plus jamais reparler du crime quand les preuves s'accumulent.


Notez que cela ne s'applique qu'à DS, je n'ai rien à redire sur votre traitement de cette information. Et je sais bien que si DS n'a plus reparlé de l'Ukraine depuis le 5 avril, c'est parce qu'il était plus occupé par les élections.

Merci! Il n'a effectivement aucun doute et je crois qu'il l'a dit écrit, mais peut-être sans revenir sur cette chronique. Je vais regarder. 

Que ce doit être agréable d'avoir une confiance aveugle aux médias libre et indépendant des pays du bien et du juste.

Patrick Desbois peut être cité comme un expert et comparer la situation non pas a la Shoa par balle, ce serait maladroit, mais au Rwanda. Et on peut s'indigner de la barbarie russe.

RFI nous présente la rue Vokzal'na ravagée par l'artillerie Russe. Et on peut s'indigner de la barbarie russe.

Le Guardian nous présente des preuves d'un nouveau crime de guerre: l'utilisation d'obus a fléchette sur des zones habitées. Et on peut s'indigner de la barbarie russe.

Et bien avant cela, des journalistes de Sky News se font mitraillé par un "death squad" russe. Et on peut s'indigner de la barbarie russe.

Comme ce doit être confortable.

Par rapport à avoir la même confiance en RT, ça fait toujours un peu moins de déconvenues. :p


Mais certes, ça fait bizarre sur un site de critique des médias d'avoir des partisans de la confiance aveugle dans quels médias que ce soit.

VVR ayant gobé toute la propagande russe au début de cette guerre (au point qu'il était persuadé que l'Ukraine se préparait à attaquer les "séparatistes" malgré la présence de l'armée russe à ses portes), il est en effet un bon exemple de" partisans de la confiance aveugle dans [certains] médias ". 


J'ai d'ailleurs un terme pour désigner les gens qui croient aveuglément ce que racontent les sites "d'information alternative": les moutons noirs. Et on a quelques exemples sur ce forum, en effet, ce sont des gens qui apprécient quand ASI critiquent les média mainstream, mais hurlent dès qu'ASI critique les média "alternatifs".


Pour ma part, je préfère l'exercice de l'esprit critique: ne pas faire absolument confiance à telle ou telle personne, mais regarder les preuves, les arguments qu'elle avance, estimer sa fiabilité, ses intérêts, etc.

S'informer de façon très diverse est le meilleur vaccin. Des preuves dans un sens ou dans l'autre il faudra des mois et je pense même des années pour savoir ce qui se passe réellement en Ukraine.(Les bébés étouffer dans les couveuses par les Irakiens, les armes de destructions massives qui ont réduit l'Irak au moyen âge et j'en passe. L'ouverture des archives nous apprend encore des détails importants de la seconde guerre mondiale. Ne devrions pourtant être vaccinés et bien non, chacun y va encore de ses preuves.

Ca dépend de ce que vous appelez "S'informer de façon très diverse". Mieux vaut une source fiable que 10 sources pourries. Surtout à l'heure d'internet, où vous pouvez trouver tout et n'importe quoi.


Sur l'Ukraine, non il ne faut pas "des mois voire des années" pour savoir ce qui s'y passe, il faut juste de s'informer correctement. Idem pour l'Irak, les gens qui s'informait correctement savaient que l'histoire était bidon dès que Colin Powell l'a sortie, il n'a pas non plus fallu "des mois voire des années" pour démasquer la supercherie.




Ne présumez pas trop de mes lectures et de leur  influence sur moi. A l'époque ma source d'information principale était "The Times of India". Je ne me tournerais pas vers eux pour me renseigner sur le Tibet, mais sur l'Europe ils sont  généralement équilibrés.

A l'époque, vous ne pouviez considérer la possibilité d'une offensive Ukrainienne car elle aurait été suicidaire du point de vu de la Russie. Mais pour moi ce n'est pas un argument définitif: bien des guerres ont vu des états se suicider, persuadés de leur supériorité tactique ou morale (par exemple en 1870, 2008 ou 1708), pariant à tort sur la passivité de l'adversaire.

Pour ma part, je considère qu'un pays en guerre, si il refuse de négocier, a pour seule issue, et normalement seul objectif: la victoire militaire totale. Surtout quand une issue militaire permet dans le même temps d'évacuer vers le voisin quelques millions de fâcheux et donc ne pas trop perturber le jeu électoral.

Mais bon, Poutine ayant surpris tout le monde en ne cherchant même pas un casus belli, tout cela n'a plus aucune importance.

Mais pour moi ce n'est pas un argument définitif: bien des guerres ont vu des états se suicider, persuadés de leur supériorité tactique ou morale (par exemple en 1870, 2008 ou 1708), pariant à tort sur la passivité de l'adversaire.

C'est le cas de la russie actuellement, non ?


Pour ma part, je considère qu'un pays en guerre, si il refuse de négocier, a pour seule issue, et normalement seul objectif: la victoire militaire totale. 

Exactement ce que fait Poutine, non ?


Pour ma part j'apprécie vos connaissances VVR.

Pour la Russie pour l'instant on est loin du suicide. A ce rythme elle peut probablement continuer des années sans impact majeur sur le pays: le front est maintenant beaucoup plus simple à gérer, les pertes sont faible, le matériel, ancien, est facile à remplacer, et c'est une armée professionnelle dont la mobilisation a assez peu d'impact sur l'économie. Le problème étant qu'a ce rythme, et avec ces moyens, ça risque de durer des années.

J'ai beaucoup de mal a voir ou ils veulent en venir. Ils vont probablement libérer le reste du Donbass, mais après ? Ce n'est une solution a rien, et tout ce merdier juste pour mettre mettre Donetsk et Louhansk hors de portée d'artillerie semble un peu vain. Ils n'engagent pas les moyens pour prendre Kharkiv, ou même l'assiéger ET continuer des offensives, pour ne pas parler de Dnipro ou Kyiv.

Peut être misent-ils sur l'épuisement des moyens de l'armée Ukrainienne: Les demandes de missiles aux américain (500 Javelin par jour) suggéreraient qu'ils utilisent la production annuelle de missile Javelin en deux semaines. Mais il est aussi possible, probable, qu'ils gonflent leurs besoins pour obtenir le maximum possible.

J'ai beaucoup de mal a voir ou ils veulent en venir. Ils vont probablement libérer le reste du Donbass, 


C'est à ce genre de vocabulaire qu'on mesure l'étendue de votre parti-pris pro-Poutine. La Russie ne libère rien en Ukraine. Elle occupe, elle oppresse, elle détruit, elle massacre une partie de la population, en déporte une autre.


Que disiez-vous déjà ? Ah oui:

Ne présumez pas trop de mes lectures et de leur  influence sur moi. 



Il me semblait plus simple pour parler de leurs objectifs d'employer leur vocabulaire. Et le but de guerre affiché pour l'instant est obtenir des "républiques" viables, et surtout d'éloigner la ligne de front des agglomérations principales. Et donc de "libérer" les territoires revendiqués par elles, 


Ou d'occuper illégalement et par la force des territoires appartenant à un état souverain pour les rétrocéder à deux états fantoches. Mais ça ne change pas grand chose et c'est plus long. 


Elle occupe, elle oppresse, elle détruit, elle massacre, elle déporte, mais ce sont des moyens, pas des finalités.

 

Ben pour la propagande occidentale, Poutine exprime ses pulsions morbides et sa haine viscérale des ukrainiens et pi c’est tout . Tout le reste n’est que prétexte et propagande pro-russe . 

Pour s’en rendre compte , entendre  cette idiote d’inna bhl shevchenko qui fait tout ce qu’elle peut pour la troisième guerre mondiale.

Bah j'arrive pas trop a me rendre compte quelles sont réellement les pertes russes. 

Perte faible d'un coté (ce que disent les russes), pertes lourdes de l'autre (ce que disent les ukrainiens). 

Pour tout dire les menaces de guerre nucléaire me font penser que mis à part cette propagande de part et d'autres, la russie a peur de se faire dépasser en matériel. 

Je ne vois pas l'OTAN se faire dépasser par la russie en terme d'approvisionnement et je ne vois pas la chine donner des armes à la russie non plus. Donc plus la guerre durera plus la russie se fera dépasser.

Leur seul avantage c'est le nombre et ca a toujours été le cas.


Apres l'economie russe c'est quoi ? Des matieres premieres et des armes.

Bon pour les armes cette guerre c'est un peu la démo, une pub qui coute un peu chere et qui semble pas si efficace que ca. 

ET pour les matieres premieres elle casse les prix et plus ca dure plus l'europe va s'en affranchir.

Je pense que l'économie russe va tenir encore quelques temps et puis la russie va etre la premiere beneficiaire du rechauffement climatique.


L'objectif russe initial, je ne crois pas une seconde que c'etait pour se protéger de la menace militaire de l'OTAN (les pays baltes sont aussi proche de moscou que l'ukraine). Pour moi ils voulaient surtout recréer un état vassal (une néocolonie) en mettant un président "élu" fantoche. Ca n'a pas marché, je pense que leur objectif maintenant est de ne pas perdre la face en liberant (si on est pro-russe)/conquérant (si on est pro-ukrainien) un territoire séparatiste. Mais meme ca ca va etre tres compliqué.

Pour les pertes c'est assez largement établi qu'elles sont énormes. De ce que j'ai lu les experts militaires ont une méthode qui se vérifie généralement assez bien dans tous les conflits modernes, consistant à appliquer des multiplicateurs (de l'ordre de 3 à 5 selon leur type et caractéristiques de l'armée) au nombre de véhicules perdus* pour déterminer les pertes minimum en hommes, qu'il convient ensuite de re-multiplier par 4 pour trouver le minimum de troupes hors-combat, blessés ou désorganisés à y ajouter (qui est à diminuer ensuite en fonction de la durée d'un conflit, mais jamais complètement annulé).


Avec 3300+ véhicules prouvés perdus (voir oryx),  et avec un multiplicateur très raisonnable de 3,5, on arrive déjà à près de 12000 pertes russes (et c'est une estimation du minimum) et quelque chose comme 40000 hors-combat (48000 à diminuer un peu).


Et c'est une estimation des plus généreuses possibles pour les russes, sachant qu'elle se base sur les chiffres de pertes confirmées par des images, plutôt que ceux annoncés sans photos/vidéos par les ukrainiens (selon lesquels ils ont perdu environ 2000 véhicules de plus).


En résumé les annonces russes sur leurs pertes sont aussi délirantes que le reste de leur propagande (et visent surtout à ce qu'elles restent officiellement inférieures à celles de la 1ère guerre de Tchétchénie, leur humiliation précédente).


* évidemment certains sont abandonnés, mais le principe est qu'un véhicule n'est abandonné que quand il y a des combats d'infanterie alentours assez importants pour entrainer en moyenne les mêmes pertes qu'une destruction

J’ai vu l’expert dont vous parlez, ( je pense) énorme partie prix selon moi tout porte sur les perte russes , je n’ai rien vu sur les pertes ukrainiennes. Gros doute .

C'est vrai que l'estimation des pertes ukrainiennes est bien plus difficile, car il y a moins d'énergie déployée à documenter leurs pertes (coté occidental ça motive moins forcément, et coté russe ils annoncent sans rien démontrer), à quoi s'ajoute un blackout informationnel dont témoigne ce genre de résultat google (tu cherche "pertes ukrainiennes" tu tombe que sur des articles parlant des pertes russes).


Enfin la même source, Oryx donne tout de même un chiffre, de 981, sur les véhicules prouvés détruits pour eux, ce qui permettrait avec le même calcul de trouver 3500 pertes militaires environ (ce qui me semble plutôt peu crédible* par rapport à celles d'en face, surtout avec l'avantage en artillerie et aérien russe).


Faut sans doute doubler ou par là les véhicules ukrainiens perdus pour tenir compte du biais probable les minimisant, et/ou attribuer un multiplicateur maximum pour tenir compte d'une armée bien moins motorisée que la russe, pour approcher d'un vrai chiffre.


* d'autant que les américains estimaient déjà leurs pertes à 2 à 4000 le 15 mars

Perte faible d'un coté (ce que disent les russes), pertes lourdes de l'autre (ce que disent les ukrainiens).


Pardon, mais les moyens qu'ont de nombreux spécialistes d'estimer les pertes russes sont assez étendues, et même si les chiffres sont évidemment au-dessous de ce qu'annoncent les ukrainiens, tout concourt à montrer que les pertes russes, matérielles et humaines, sont absolument considérables, leur logistique pauvre, leur moral très bas.

les pertes sont faible


C'est une blague ?

Tout dépend ce que l'on entend par faible.

Si faible signifie inférieur aux guerres récentes, même si il n'y a pas vraiment eu de guerre comparable depuis longtemps, alors oui les pertes sont énormes.

Si faible signifie inférieur a ce qui pourrait provoquer une chute des capacités opérationnelles , alors c'est faible.

D'après les Ukrainiens, une fourchette plutôt haute donc, les pertes sont de 21.000 en 2 mois. Les milles morts par jour du début étaient intenables, mais la moyenne actuelles seraient de 200 hommes par jour.

ça reste compensable sans se lancer dans une vague de mobilisation. En fait ce n'est pas très loin de l'effort de recrutement normal. Mais effectivement, certaines unités ont particulièrement morflés, par exemple ils vont devoir se passer d'une partie de la VDV pendant quelques années.

Les pertes actuelles signifient que chaque micro-avancée russe se fait au prix de sections entières décimées.


C'est l'assurance d'une perte énorme de moral chez des hommes paumés, là le plus souvent sans aucun conviction réelle de ce qu'ils y font et le plus souvent pour simplement toucher la solde. C'est très mauvais pour les capacités opérationnelles.


Des sections décimées, cela signifie de devoir reconstituer des sections à partir des bouts survivants des autres. Cela créé des sections reconstituées de bric et de broc, non-homogènes avec des hommes qui ne se connaissent pas. C'est très mauvais pour les capacité opérationnelles.


Une armée de métier signifie des spécialistes à certaines postes. Des pertes de cette ampleur signifie la perte de spécialistes dont le nombre pour chaque spécialité n'est pas extensible à l'infini. C'est très mauvais pour les capacités opérationnelles.


Vous avez une singulière propension à trouver que tout va bien pour la Russie qui "libère" l'Ukraine.

Manifestement tout ne va pas bien, rien ne va bien même. Dans l'absolu je vois mal avec quoi ils pourraient s'attaquer a Dnipro ou Kharkiv, et encore moins Kyiv, sans compter le temps que cela prendrait avec la vitesse de progression actuelle.  Par contre rien ne va vraiment mal pour eux non plus.


Mais pour ce qui est de l'attrition, elle existe également en temps de paix, en particulier dans l'infanterie où les contrats sont plus courts et moins souvent renouvelés. il leur faut donc de toute façon recruter et former plus de 100 soldats par jour. En temps de guerre on peut annuler cette attrition naturelle avec des prolongations exceptionnelle des contrats. Maintenir l'armée opérationnelle avec 200 pertes par jour ne me semble pas si difficile, surtout que les troupes fraiches peuvent affectés aux BTG non engagés.

Avec ce que racontent les ukrainiens revenant de Russie aprés avoir été déportés, je ne penses pas qu'il y ait non plus de difficultés de recrutements.

Qu’il est confortable de savoir que les méchants sont les américains, que tout ce qui est mal dans le monde a de toute façon une origine américaine parfois anglaise et sinon française (tout cela n’est que des sous fifres des américains).

Que c’est simple de caser le mot OTAN dès que l’on doit argumenter permettant de clore la discussion. Qu’il est simple d’aller chercher ses informations d’abord en cela qu’elles confirment notre pensée.


Par contre, cela a du être difficile les débuts de la guerre de Vladimir pour retrouver un narratif qui va bien. Je suis désolé pour vous… mais beaucoup plus désolé pour les morts en Ukraine, les vrais morts que certains de vos médias favoris cachent sous le tapis.

Est ce que le message auquel vous répondez parle de l'OTAN ou des Américain ? Où même de responsabilité ? Il est juste question du traitement de l'information en temps de guerre où l'on est ici à l'inverse du traitement des conflits habituels, mais tout aussi caricatural et ridicule. Encore que les médias français s'en sorte un peu mieux que les britanniques.

Hélas, ce n’est plus dans les forums d‘ASI que vous trouverez un esprit critique : cela se voit aux messages en tête les plus approuvés. On retrouve cet esprit LFI d’équivalence faux cul: au nom du fait qu’il y a des censures (qui ne tiennent pas puisqu’on les découvrent) dans des journaux occidentaux, RT et Sputnik deviennent des journaux d’information, juste un peu orientés.

 Il faut d’ailleurs, selon ces mêmes militants, laisser passer RT car eux ils savent détecter la désinformation russe… juste avant de sortir l’argumentation de Poutine.

L’esprit critique de ces militants est remplacé par une grille de lecture simple: 

- c’est américain, c’est méchant sauf Sander et Chomsky mais eux ils critiquent l’impérialisme américain, ce sont des gentils. Cela facilite la lecture critique des médias car s’il ne critique pas l’OTAN c’est un média neo-liberal

- c‘est anti-américain, tous leurs arguments sont bon sans la moindre nécessité de vérifier les positions de celui que l’on soutien. Cela donne un moment grandiose, où JLM qui répétait depuis longtemps qu’il soutenait l’opposition à Poutine comme preuve de son indépendance, a été fort mari quand cet opposant a apporté son soutien à l’opération spéciale : ce n’est pas comme si ce monsieur n’avait pas apporté son soutien aux opérations précédentes, mais pour voir cela il faut un esprit critique… et prendre des informations indépendantes.

Ferrailler contre un homme de paille que l'on s'est fabriqué sur mesure est satisfaisant pour l'égo mais ne convainc personne.



https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pouvantail_(rh%C3%A9torique)



Je suis entièrement d'accord avec vous.

Je souhaitais juste vous parler du forum d'ASI où j'interviens beaucoup moins depuis le début de la guerre d'Ukraine.

La raison d'être de ce site après l'émission dont il a émané, est la critique des médias. 

Et avant tout, de nos média familiers, principalement les media Mainstream.

Le site existe, il n'est pas menacé. Parce qu'il n'existe pas actuellement de censure au niveau d'internet, même si des pressions sont exercées à divers niveaux.

Mais il est indéniable qu'il a été débarqué de la télé parce qu'il gênait. D'ailleurs, c'est un des évènements qui a précipité la passage de l'info vers internet, puisque des medias sérieux y ont vu le jour, et que les réseaux sociaux se sont pris pour des pourvoyeurs d'information. Avec tous les dégâts et les abus qu'on y constate. Rien n'est simple et aucun chemin n'est droit.

Pour un abonné d'@si, il va sans dire que les média, quels qu'ils soient, se livrent des batailles, et même une guerre de l'information. Si Blast ou Le Média le revendiquent, évidemment, la presse mainstream se présente comme neutre, c'est à dire dans son esprit, conservatrice. Mais nous savons que tout le monde ment et pousse les  analyses des évènements dans son sens idéologique et donc dans ses intérêts, quitte à raconter n'importe quoi.

Tout abonné forumeur sincère et avisé d'@SI le sait. C'est la raison principale de son abonnement et du fait que le site continue. 

Au fur et à mesure que le site avançait, nous avons constaté des offensives dans les forums. Des offensives par des groupes qui pensaient qu'il était facile de monopoliser la parole en faisant intervenir des commentateurs qui argumentaient,  et faire intervenir une petite armée qui les approuvait.

Le site est le fait d'abonnés qui aiment les discussions, les réflexions, les raisonnements, donc le débat. 

Les offensives de l'extrême-droite sont très visibles, peu étayées, souvent stupides et répétitives.  Elles tachent dans le paysage du forum et sont pointées très rapidement. 

Il est facile de les malmener et de leur porter l'estocade quand leurs promoteurs ne s'y attendent pas, persuadés qu'ils occupent le terrain, sans savoir qu'il est totalement miné. 

D'autres groupes ont cherché à faire les mêmes mouvements et ont été noyés dans le forum. 

Avec le temps est apparu un autre groupe beaucoup plus difficile à cerner..

Ce groupe, qui ressemble à un enfant dégénéré de trolls chinois et de supporters poutinistes, a utilisé une autre technique : labourer le terrain pendant des années pour s'affirmer en période de crise. Il se présente comme mélenchoniste, mais leurs idées sont souvent proches de l'extrême-droite, ce qui me fait douter, mais mon avis n'est pas encore fait définitivement. L'anonymat facilite la vie des catfishs. Il est certain que ce groupe est poutiniste, c'est la seule certitude.

Pour quelqu'un qui observe le forum, il le domine. Ou du moins il le semble.

Des combattants adverses résistent avec opiniatreté et leur donnent des coups de boutoir  (honneur à Tristan Le Gall et d'autres) mais la plupart d'entre nous lèvent les yeux au ciel en souhaitant que le groupe se lasse, comme c'est parfois arrivé. 

Rien ne dissuade ce groupe, Toute réalité y est balayée par des artifices de langage, s'appuyant sur le fait que la presse occidentale est elle aussi biaisée, ce qui est la base de l'existence du site, et en agissant comme si c'était une découverte de chaque jour et que tout intervenant non poutiniste en est complice. 

Ils passent pour des tarés, et énervent beaucoup tout le monde, mais nous sommes polis, et ne les agonissons pas d'injures. 

A mesure que la guerre d'Ukraine s'éternise, avec ses lots de massacres, de tortures et de destruction, ils vont ou réfléchir s'ils sont sincères et aveuglés par la peur d'avoir eu tort, ou se lasser d'asphyxier les débats et passer à une autre bataille stupide.


Serrons les dents, je vous le conseille aussi, mais n'imaginez pas que notre silence vaut approbation, seulement un ennui et une gène pour ceux qui se montrent ainsi en spectacle. 

Avant de donner l'hallali.

Voilà un traité d'usage du forum d'@SI qui devrait vous permettre de l'utiliser sans arrière-pensée et sans angoisse.


Je dois dire, revenant sur le forum @si après quelques années d'absence (revenu précisément pour m'intéresser à ce que dit @si, une des voix indépendantes, de la guerre en Ukraine), que je ne peux que constater un grand changement.

Là où il y avait une sorte d'empoignade foutraque entre personnalités marquées et diverses, je constate en effet maintenant la présence d'une tonalité générale d'un groupe de personnes allant dans un sens très unilatéral, ou tout sujet est ramené inéluctablement aux même obsessions.

Avant de critiquer RT il serait peut être bon de se poser des questions quant à la qualité des informations de l'ensemble des médias publics français "financés par un état" sans parler de ceux appartenant à nos oligarques.

Aucune analyse réelle de la situation, oubli d'un minimum de recul historique reprise sans filtre de la propagande des agences de communication de l'armée ukrainienne....et des médias anglo-saxons.

Petit rappel l'agence de communication ayant "embarqué" les journalistes occidentaux pour Boutcha est la MEME qui avait monté la fable de la résistance héroïque de la garnison de l'Ile aux Serpents qui s'est révélé être une totale invention reprise sans filtre par l'ensemble des médias occidentaux et qui n'a pas fait ensuite l'objet de démentis dans la majorité de ces médias.

Il y a de quoi être circonspect.

Il y a eu des personnes tuées de façon particulièrement violente à Boutcha y compris avec des fosses communes... 

MAIS il faudrait savoir qui sont les auteurs ce qui n'est pas si évident dans le cadre d'une prise puis une reprise d'une ville les auteurs sont peut être à rechercher à la fois dans l'armée ukrainienne et dans l'armée russe...

Il y a eu AUSSI montage pour la visite de la presse occidentale... avec utilisation des cadavres disponibles qu'ils aient été tués par les uns ou les autres....   

On peut comparer la qualité de nos informations à celle des cartes postales de la guerre 14-18 c'est de la propagande de guerre.

Ce qui doit nous interpeller est l'absence de recul de nos médias dits démocratiques.

Que les médias russes mentent arrangent les choses dans un état en guerre faiblement démocratique avec une population très nationaliste dans sa grande majorité (semble t il 80% de soutien à Poutine y compris de la part des opposants politiques) est quelque chose de "normal" que nos médias ne se comportent pas mieux est particulièrement désolant. 

on n'utilisait pas le mot «oligarques» pour décrire les industriels proches de Poutine. 


Exactement comme les journalistes des médias mainstream français qui n'utilisent jamais le mot oligarque pour parler des Bolloré, Dassault et autres Drahi.

Si je comprends bien , la censure de RT ne pose pas de problème à l’auteur de cet article , justifiée par le fait qu’il s’agit d’un organe de propagande . Il est bien entendu qu’étant comme d’habitude dans le camp du bien, nos médias disent la vérité depuis toujours. C’est parfaitement risible pour quelqu’un qui n’a pas une mémoire de poisson . La longue liste des crimes commis par les États-Unis (coups d’état, assassinats, guerres), la France, l’Angleterre et les torrents de mensonges qui les ont accompagnés devraient, il me semble, rendre les journalistes un peu plus circonspects. 

On peut aller sur le site de RT france sans vpn, ni quelques manipulations que se soit. Je l'avais en lien car j'étais curieuse de son contenu bien avant son interdiction( comme l'émission de Taddeï)  et même si le site a été inaccessible durant une semaine , depuis on peut y aller tranquille, seules les vidéos sont désactivées.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.