88
Commentaires

Ses journalistes veulent partir, mais RT veut reprendre l'antenne

Interdite de diffusion dans l'Union européenne, la version française de la chaîne pro-russe RT (précédemment nommée Russia Today) se prépare à reprendre le travail dans un contexte social tendu. Une trentaine de journalistes souhaitent partir. En interne, on laisse entendre que la chaîne vise désormais le public francophone africain.

Commentaires préférés des abonnés

on n'utilisait pas le mot «oligarques» pour décrire les industriels proches de Poutine. 


Exactement comme les journalistes des médias mainstream français qui n'utilisent jamais le mot oligarque pour parler des Bolloré, Dassault et autres Drahi.

(...)

Ce qui me gêne, c'est la justification implicite de la censure.

Je consultais, de temps en temps Russia Today, pour connaître le point de vue qui y était exprimé. Il m'arrive aussi quelquefois de consulter Valeurs actuelles et le Figaro.

Je dénie à mme(...)

Si je comprends bien , la censure de RT ne pose pas de problème à l’auteur de cet article , justifiée par le fait qu’il s’agit d’un organe de propagande . Il est bien entendu qu’étant comme d’habitude dans le camp du bien, nos médias disent la vérité(...)

Derniers commentaires

Sur RT je ne vois pas tellement ce qu'elle apportait que d'autres médias n'apporteraient pas pour que certains s'indignent tant de son interdiction de diffusion. 


Les critiques acerbes des politiques occidentales et insistances sur les fractures de nos sociétés, je ne pense pas qu'elles manquent dans le Diplo ou bien d'autres médias ou blogs de gauche (ni même dans plein de très à droite, aussi, probablement). Puis pour les plus amateurs de points de vues exotiques anti-occident, on a toujours accès aux médias chinois, et il doit même être possible de trouver aussi divers médias africains, sud-américains ou moyen-orientaux aux vues assez similaires à celles des russes (y compris pour ce qui est de reprendre sans distance leurs délires sur des armes de déstruction massive ukrainiennes, pour certains africains).


Perso ce qui m'inquiète infiniment plus qu'un manque d'accès aux points de vue adverse, c'est l'absence de hauteur de vue des médias européens quand ils abordent ce conflit. La manière dont ils sont bien trop souvent dans le registre de l'émotion (et donc de la propagande de guerre, même si basée sur faits réels), plutôt que de l'analyse de ses causes et conséquences géopolitiques. Au plus du plus, ils peuvent parfois évoquer ses risques que ça éscalade/dégénère, mais même ça c'est souvent dans un registre d'émotion visant à faire apparaitre les russes comme des fous dangereux (bon faut dire que vue la tronche de leurs émissions de propagande internes c'est pas très difficile :), plutôt que pour rappeler que seule une issue diplomatique est envisageable.


L'occident, comme la Russie, compte un certain nombre de fous de guerre, qui vont très au delà de défendre un soutien à l'Ukraine pour qu'elle puisse obtenir la fin du massacre ou même une paix favorable et durable, s'aveuglant de plus en plus d'une perspective de saigner à blanc "quitte à ce que cette guerre dure une décennie" puis d'écraser définitivement la Russie, ou d'y provoquer magiquement un changement de régime en affamant le pays. Et, au lieu des critiques auxquels ces tarés proposant ouvertement de pousser à bout une puissance nucléaire devraient avoir droit, leur discours passe comme une lettre à la poste au milieu d'une galaxie d'articles "ouh ouh comme les russes sont horribles, pleurons pour l'Ukraine, débranchons notre cerveau et hurlons slava ukraina".


Ça c'est le truc vraiment inquiétant, pas qu'on interdise un média qui n'aurait fait que de la propagande de guerre dans l'autre sens.

Un point de vue intéressant :https://consortiumnews.com/2022/04/29/ukraine-the-real-zelensky/

En France, la presse est libre. Le Crédit Mutuel le prouve en offrant à ses clients un éditorial digne de Minute publié dans la plupart des journaux locaux lui appartenant (un véritable monopole puisque la banque qui appartient à ses clients possède quasiment tous les journaux de l'Est de la France ainsi que le Progrès de Lyon). Je ne suis pas sûr que cet édito va donner envie aux clients progressistes de rester  fidèle à cette "mutuelle". Après tout, est-ce bien la vocation d'une mutuelle bancaire d'être à la tête d'un groupe de presse ?

Vouloir choisir la propagande de RT sous prétexte d'échapper à celle des médias occidentaux, c'est à peu près comme choisir un cancer en stade terminal plutôt que d'avoir une gastro.

Je ne comprends pas pourquoi les journalistes ne pourraient pas invoquer la clause de conscience ? L'un des motifs est : "Changement notable dans le caractère ou l’orientation du journal ou périodique si ce changement crée, pour le salarié, une situation de nature à porter atteinte à son honneur, à sa réputation ou, d’une manière générale, à ses intérêts moraux". Le changement d'orientation peut se plaider : avant ils faisaient de la propagande en mentant par omission, aujourd'hui les journalistes ne peuvent carrément pas faire leur travail en étant dans l'impossibilité de rapporter des faits avérés, comme le massacre de Boutcha. Je ne vois pas les juges ne pas leur donner raison.

Ce qui me gêne, c'est la justification implicite de la censure.

Je consultais, de temps en temps Russia Today, pour connaître le point de vue qui y était exprimé. Il m'arrive aussi quelquefois de consulter Valeurs actuelles et le Figaro.

Je dénie à mme Van der Leyen le droit de décider quels organes de presse j'ai le droit de consulter. Quel qu'en soit le contenu.

osef des gens qui pendant des mois n'ont eux aucun probleme à se  faire le  relai de la propagande d'une dictature 



Travail remarquable sur le massacre perpétré a Damas



 Tadamon


la répression 



l’enquête   Newline et The Guardian

Je repose ma question d'il y a 15 jours sur le massacre de Boutcha (découvert il y a maintenant près d'un mois), qui s'adresse au matinaute, mais aussi à tous les asinautes qui avaient exprimé des "doutes" sur ce crime de guerre:



Au fait, les asinautes qui "doutaient" de ces massacres il y a un mois, où en êtes-vous aujourd'hui ? Enfin convaincus ? Ou bien il vous faut encore plus de photos, de témoignages, etc, pour sortir du "doute" ? 



Parce que là, vous devenez plus poutinistes que les journalistes de RT, qui eux  (enfin, ceux interrogés par ASI) ont au moins la décence de ne pas nier ces crimes de guerre.





Avant de critiquer RT il serait peut être bon de se poser des questions quant à la qualité des informations de l'ensemble des médias publics français "financés par un état" sans parler de ceux appartenant à nos oligarques.

Aucune analyse réelle de la situation, oubli d'un minimum de recul historique reprise sans filtre de la propagande des agences de communication de l'armée ukrainienne....et des médias anglo-saxons.

Petit rappel l'agence de communication ayant "embarqué" les journalistes occidentaux pour Boutcha est la MEME qui avait monté la fable de la résistance héroïque de la garnison de l'Ile aux Serpents qui s'est révélé être une totale invention reprise sans filtre par l'ensemble des médias occidentaux et qui n'a pas fait ensuite l'objet de démentis dans la majorité de ces médias.

Il y a de quoi être circonspect.

Il y a eu des personnes tuées de façon particulièrement violente à Boutcha y compris avec des fosses communes... 

MAIS il faudrait savoir qui sont les auteurs ce qui n'est pas si évident dans le cadre d'une prise puis une reprise d'une ville les auteurs sont peut être à rechercher à la fois dans l'armée ukrainienne et dans l'armée russe...

Il y a eu AUSSI montage pour la visite de la presse occidentale... avec utilisation des cadavres disponibles qu'ils aient été tués par les uns ou les autres....   

On peut comparer la qualité de nos informations à celle des cartes postales de la guerre 14-18 c'est de la propagande de guerre.

Ce qui doit nous interpeller est l'absence de recul de nos médias dits démocratiques.

Que les médias russes mentent arrangent les choses dans un état en guerre faiblement démocratique avec une population très nationaliste dans sa grande majorité (semble t il 80% de soutien à Poutine y compris de la part des opposants politiques) est quelque chose de "normal" que nos médias ne se comportent pas mieux est particulièrement désolant. 

on n'utilisait pas le mot «oligarques» pour décrire les industriels proches de Poutine. 


Exactement comme les journalistes des médias mainstream français qui n'utilisent jamais le mot oligarque pour parler des Bolloré, Dassault et autres Drahi.

Si je comprends bien , la censure de RT ne pose pas de problème à l’auteur de cet article , justifiée par le fait qu’il s’agit d’un organe de propagande . Il est bien entendu qu’étant comme d’habitude dans le camp du bien, nos médias disent la vérité depuis toujours. C’est parfaitement risible pour quelqu’un qui n’a pas une mémoire de poisson . La longue liste des crimes commis par les États-Unis (coups d’état, assassinats, guerres), la France, l’Angleterre et les torrents de mensonges qui les ont accompagnés devraient, il me semble, rendre les journalistes un peu plus circonspects. 

On peut aller sur le site de RT france sans vpn, ni quelques manipulations que se soit. Je l'avais en lien car j'étais curieuse de son contenu bien avant son interdiction( comme l'émission de Taddeï)  et même si le site a été inaccessible durant une semaine , depuis on peut y aller tranquille, seules les vidéos sont désactivées.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.