328
Commentaires

"Sarkozy est très lisible, c'est une espèce de grand enfant"

Derniers commentaires

Visionnage un peu tardif mais toujours d'actualité.
Emission extrêmement intéressante, à remettre sur le devant de la scène médiatique pour la prochaine campagne présidentielle.
Un président immature pour des journalistes immatures, et pour conclure une France immature qui ne mérite plus l'aura internationale qu'elle avait jusqu'à présent.
Les pressions sur la presse, l'individualisme triomphant nous fait oublier l'essentiel : la politique. L'attitude politique de Sarkozy face à la justice, face à l'international (visite de Kadhafi, Tunisie, Le discours de Dakar, etc ...) face à l'éducation, face aux institutions démocratique est une CATASTROPHE !!! Heureusement il existe encore une résistance intellectuelle dans ce pays, mais elle reste encore fragile.

Est ce que la politique ne veut plus rien dire ? est-ce réservé à des idéalistes passéistes qu'on peut ridiculiser avec une ou deux vannes à la Bigard, totalement idiotes et déplacées mais qui font sourire nos journalistes immatures ?

Quand est-ce que nos journalistes s’intéresseront uniquement à la politique et seulement à la politique quand on s'adresse à un chef de l'état ?

On peut chercher à être "drôle" sans jamais faire rire personne, pour peu qu'en face on ait des gens matures ...
M'enfin, l'anti-sarkozysme ne permet pas tout de même de raconter n'importe quoi !

La question de L.Joffrin : "Avez-vous instauré une monarchie élective ?" était très très bonne pour faire un buzz, mais totalement stupide, si les mots ont un sens. Monarchie, monarchie...N.Sarkozy n'a pas eu de mal à ridiculiser le journaliste provocateur. Faudrait pas que Arrêt sur images devienne la secte des fanatiques de l'anti-sarkozysme.
Sarkozy très lisible ? Certes.
Mais il la contrôle fermement, sa lisibilité !.....
Voir, avant qu'elle ne disparaisse du net, cette enquête de la télévision suisse:
http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000&bcid=673809#vid=10784729
poste ici parce que c'est non seulement une emission a voir et a revoir, et un forum a lire et relire, mais aussi parce que c'est une emission malheureusement actuel sur une base quotidienne :

Vu sur Liberation : "Piqué sur la Turquie, Sarkozy boude la Suède"

<><>< Quelle maturite ! ><><><>
Je viens de lire un livre merveilleux qui en 300 pages en dit plus sur ce que la populasse pense et subit opposée à des milliers de journalistes ou pseudo qui nous font avaler toutes les couleuvres sarkosiennes sans avoir l'air d'y toucher.
A lire sans retenue:

Marguerite Françoise et moi de Danièle SAINT BOIS editions : JULLIARD
Sarkozy est une espèce de grand enfant qui envisage de vivre avec Carla dans une sorte de très grand appartement.
Celui que partageaient, rue de Babylone, Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé.
700 m2 sur deux niveaux que le couple présidentiel devrait acquérir pour la modique somme de 10 millions d'Euros.
Le titre du quotidien italien qui donne l'info est ironique : "Carla e Sarko cercano un nuovo nido : ci bastano 700 metri" se traduit par : "Carla e Sarko cherchent un nouveau nid : 700 m2 leur suffisent".
Bravo pour cette émission, d'une part car on ne parle nulle part ailleurs si librement du Boss - pardon du Président -, mais également car elle met à jour l'imposture profonde que représente l'élection de Sarkozy à la tête des nôtres - il est là pour le fric, la gloire et le pouvoir, pour cottoyer des célébrités, pour être vu ou plutôt se montrer se faire valoir, il n'a aucune considération pour la France, pour les chefs d'Etats étrangers, pour le Peuple.. en fait il n'en a que pour lui-même.

Egalement elle précise ce que l'on ressent, voir pressent, des journalistes qui sont fascinés par lui autant qu'ils le craignent, et l'on saura d'avance qu'ils attendent tous avec impatience le "rebond" sondagier comme le dit le journaliste, rebond qui arrivera surement avec - ou par - la reprise économique au S2 2010, et l'on sait déja qu'on ne manquera pas d'imputer à Sarko la baisse du chomage, la reprise de la croissance, la baisse des déficits qui adviendront nécessairement du fait du caractère cyclique et mondialisé de l'économie.

Petit bémol, j'aurais aimé que vous creusiez plus le thème de la crainte que suscite Sarkozy sur le corps journalistique. Le thème est effleuré à plusieurs reprises mais pas creusé : si Le Point ne proteste pas de l'éviction de sa journaliste de l'avion présidentiel n'est-ce pas aussi par peur ? Si le journaliste interviewé n'a pas fait écho de tout ce qu'il dit là n'est-ce pas aussi pour celà (du moins sa rédaction serait-elle embarassée ? Si oui à quel niveau ?)? Et même, si les journalistes semblent mal à l'aise de pondre des papiers négatifs sur lui du fait de l'opinion négative des français et qu'ils attendent le rebond n'est-ce pas aussi pour ne plus avoir "peur" de déplaire ?

En tout cas bravo asi, continuez comme ça et surtout ne nous dîtes jamais "est-ce que asi ne s'acharne pas trop contre Sarkozy ?" car on étouffe depuis 2 ans, surtout dans les médias audiovisuels, de plus en plus collaborationnistes. Et aussi car sinon je me désabonne ;-)
Eh bien je ne trouve pas cela passionnant du tout! Mais plutôt affligeant, cette mise en exergue de la "médiocrité" pourtant si chère à la discrimination verbale de notre Président.
Médiocrité du monde journalistique qui ne fait pas son travail
Médiocrité du monde politique français qui adoube notre pathétique Président
Médiocrité de l'exigence de représentation du "peuple" qui en ne disant mot consent à ce que ce "type" nous gouverne...
Ecœurement...
"Sarkozy est très lisible, c'est une espèce de grand enfant"
Y aurait il une contrepèterie dans le titre de ce forum ?
Et surtout celle-ci est elle voulue ? Je pensais que non parce que "enfant" est rarement un adjectif qualificatif ?
Mais finalement la presse étrangère trouve risibles et puériles les gesticulations de N.S.
Aussi le contrepet du titre n'est pas dénué de sens dans ce contexte...
Dans la nasse du sarkozysme:

http://www.hns-info.net/spip.php?article17964
Bonsoir,
Juste deux remarques j'aurai bien aimé envoyer cet article à un ami mais cette fonctionnalité ne doit exister que sur les nouveaux articles.
Et deuxièmement, comme l'invité voulait revenir ce serait pas mal de le réinviter un an après pour discuter de ce qui a changé ou non dans l'attitude de NS.
Ce serait pas mal de faire aussi une petite analyse du traitement par lémedia de la parano de l'Inculte lors de ses déplacements :

http://www.bakchich.info/Cette-Manie-Etonnante-Qu-Il-A-De.html

À moins qu'il ait des infos secrètes sur des attentats possibles, je ne vois pas ce qui justifie pareille débauche. Ce n'est pas à Nîmes (ou Nice, je ne sais plus), qu'il avait fait vider tout le centre-ville, aussi ?
Et aujourd'hui il s'est pris une fessée de son professeur de mathématiques.
... s'il n'est pas assis a la droite du secretaire general ( alors que les places ont toujours ete en fonction de l'ordre alphabetique )

Sarkozy est vraiment un [s]grand[/s] petit enfant ...

ca devient franchement pathetique ...

ici un des articles ( en anglais ) sur EUOBSERVER


*** pour le detail : apparement : le secretaire general a accepte que Monsieur Le President Nicolas Sarkozy soit assis a sa droite ... pour la sceance photo avant le sommet.
Des que la porte sera fermee, tout le monde ira a sa place par ordre alphabetique.

( c'est encore plus pathetique que pathetique ! )
Le plus intéressant dans le comportement de notre président n'est pas sa personnalité au sens propre. Ce serait plutôt ce qu'elle révèle sur son entourage.
Nous avons là un homme intelligent, si si, il n'est pas idiot et il manipule parfaitement ses cibles. Je pense qu'il est sympa à côtoyer et qu'il a de l'humour dans la mesure ou il n'en est pas la cible ainsi que de la réparti autre que le "Casse-toi ... ". Bien sûr, Il a un petit peu la grosse tête dans le genre "Tous les autres sont des cons" et c'est probablement pour cela qu'il cherche à s'occuper de tout lui même. L'intérêt du pays ne lui passe pas au dessus de la casquette mais il le voit à sa manière ( il est de droite quand même ) et ce n'est donc pas forcément l'intérêt du plus grand nombre.
La grande affaire de sa vie fut de conquérir le pouvoir, ça n'en fait pas un bon président mais ça en a fait quelqu'un capable d'obtenir le poste ( ça nous apprendra à choisir nos chefs par un concours de popularité, on l'a bien cherché ). Il y a néanmoins dans son mépris affiché pour ses pairs la révélation du fait qu'il les considère comme médiocres tous autant qu'ils sont. Médiocre ? Mais sur quels critères ? Probablement sur ceux qu'il s'applique et qui sont à son avantage : le jeu politique et la manipulation.

Car la grande affaire de tous nos ministre n'est pas leur ministère, c'est eux. Cela transparait tellement qu'il est étonnant que quelqu'un imagine encore que l'intérêt général les préoccupe d'une quelconque manière. Le pire c'est qu'ils connaissent parfaitement les attentes des citoyens. En période d'élection ça promet à tout va, et souvent ça promet juste. A tel point que vous remarquerez que les promesses sociales des campagnes de droite sont souvent proche de celles des campagnes de gauche ( et pas seulement parce que la gauche a abandonné ses grandes luttes sociales ). Ils savent ce que l'on souhaite mais ne veulent pas le faire, c'est tout simple.

Au final, l'impression que j'en ai est que sa réussite ( car s'en est une, il est là ) et sa conduite révèle plus que jamais la collusion des pouvoirs politiques, financier et médiatiques. L'éclat au grand jour, sans complexe, de cette ambition nous fait découvrir avec stupeur à quel point cela est l'essence même de la tête de la nation et le peu de cas qui est fait de notre citoyenneté. Il a même entraîné la gauche dans le bain en provocant les plus affamé avec des postes alléchants comme pour démontrer que l'appétit de pouvoir ne se limitait pas à son parti.
Article de Libé : Nicolas Sarkozy se verrait bien, après avoir présidé l’Union européenne pendant six mois, dans la peau d’un président de l’Eurogroupe pour un an. « Le président naturel » d’une instance économique européenne serait le premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, avertissait dans la foulée le porte-parole de la chancelière.

Voici pourquoi Sarkozy s'en est pris à J.C.Juncker. Tambouille médiatico politique
"Casse-toi pauvre c.." au tribunal (Telegramme de Brest)

le verdict en avant première :
l'achat du CD de CB pour amende, et l'écouter tous les jours pendant un mois pour punition

arf
j'peux jouer avec vous Nicole et Fandasi? ;-)
Sarkozy d'ailleurs joue maintenant au Monopoly.
C'est vraiment récurrent ,ce thème ! D'ailleurs à TF1 , ils ont fait du nettoyage avec.
Je suis à Montréal depuis 2 ans bientôt. Et j'ai trouvé intéressantes les réactions des québécois au fur et à mesure des sorties de Match depuis l'élection de Srkzy: et le titre de ce sujet "Sarkozy est très lisible, c'est une espèce de grand enfant", est pas mal l'impression qu'il donne ici (en tous cas unanimement chez les québécois avec qui j'en ai discuté).
Match est exposé dans les vitrines des kiosques à journaux ici car (je pense) la communauté française est très présente et les québécois s'intéressent aussi pas mal à ce qui arrive à leurs "cousins" d'Europe. Mais le magazine est donc visible aussi par ceux qui n'ont d'image de la France que cette couverture.
IL AMUSE, IL FAIT SOURIRE... autrement dit, il n'a "plus" aucune crédibilité. Mais plus profondément, toutes ces Unes font dire qu'il a une main mise évidente, si ce n'est sur les médias en général (mais personne n'est dupe), sur ce magazine en particulier. On m'a déjà demandé naïvement si Match lui appartenait...

Et en ce qui concerne les "deux" srkzy, ils ont l'image d'un gars qui décroche un CDD dans une société (srkzy ministre de l'intérieur), qui fait tout pour être embauché en CDI (ces coups médiatiques, et ces opérations coup de poing de ministre de l'intérieur), et maintenant qu'il est embauché (président), il fait ce qu'il veut et il emmerde tout le monde parce qu'il est protégé par son contrat, ses conventions et son syndicat (immunité présidentielle)

Bref, de l'extérieur, tout cela n'est pas très joli à voir...hélas
quelqu'un a parlé du livre de hirrigoyen et le harcellement il convient de lire le chapitre sur le pervers narcissiaque et l'ont comprend mieux apres le gus.....
Une chose que vous n'avez pas relevée dans la séquence avec Joffrin : Joffrin se marre aussi... Et j'avoue que moi aussi j'ai souri... Sinon, Guiral a l'air intègre et d'avoir gardé les pieds sur terre. S'il avait parlé de l'égo de Sarko durant la campagne, "Arrêt sur images" lui aurait reproché de ne pas faire son boulot de journaliste en parlant du fond. Dire qu'on en apprend plus en une heure d'Asi qu'en un an de Libé, c'est un peu exagéré...
Alain Fournier , votre enquête n'est pas complète : vous n'avez pas interrogé un chauffeur de taxi français .
"Le Prix Nobel a dit ... " . Ce que dit le Français directement concerné et qui réflèchit sur le site d'@si ne vous intèresse pas ?

"Le gars se fait canarder "... Vous n'avez pas envie de lui lancer des tomates lorsqu'il ridiculise la fonction de Président ?
C'est vrai qu'ici, on ne s'attend pas aux côtés positifs.de SARKOZY. Par définition, pour vouloir être Président, il faut être Narcissique. De plus arrêtons de poser des diagnostics psy que les psys ne poseraient pas eux-mêmes (j'en suis un). On n'a bien compris que ce site devient un site anti Sarkozy.
Un chauffeur de taxi allemand comparait Sarkozy à Gerard schroder traité comme un mauvais et haî par les Allemands. N'empêche que -dixit ce chauffeur- si l'Allemagne tient le coup aujourd'hui avec un gazole à 1,76 E c'est la conséquence des réformes de Gerard schroder , pas de Merckel.
Il est vrai que Mitterrand n'était pas Narcissique, qu'il traitait les journalistes comme des moins que rien, surtout lors de l'interview sur les écoutes (un vrai monarque) On ne parle pas non plus du narcissisme de S. ROYALE, évoqué dans le quotidien de sa région. Que dire du despotisme de Delanoé à la mairie de Paris?
Maintenant, ce journaliste qui vient nous sous-entendre du harcélement parce que le président lui a fait une réfléxion sur sa cravate : que c'est affreux, et c'est vraiment terrible...
Citons des choses positives la loi Chatel, première loi à défendre les consommateurs appliquée depuis le 1er Juin. Je rappelle que l'idée de détaxer les heures supplémentaires a été qualifiée de très intelligente par le prix Nobel d'économie (publication dans le Monde) mais personne n'en tient compte.
N'empêche que Sarkozy a eu un effet bénéfique sur la presse car parler ou écrire sur lui fait bien vendre... Il n'y a pas une semaine.. N'empêche que pour un gars qui contrôle les médias, il les contrôle vachement vu comment il se fait canarder-))
Merci à Daniel et à Antoine Guiral pour cette émission passionnante. Je comprends bien la sorte de "pudeur" qu'il peut y avoir pour un journaliste à raconter des anecdotes qui le mettent directement en scène : la pudeur face à l'impudeur, la volonté de ne pas faire lui-même ce qu'il dénonce chez l'autre.
Je viens de regarder le sujet (avec beaucoup de retard), car, mea culpa, je me suis accordé une assez longue période de boycott d'informations sur le président français. Et je voulais envoyer mes encouragements à Antoine Guiral et à tous les journalistes qui doivent faire face à ce jeu assez déstabilisant. Il est très complexe en tant que citoyen français, de décoder la politique actuelle (heureusement, @si nous donne quelques clés) mais il semble encore plus complexe d'exercer le métier de journaliste politique dans les conditions actuelles.

Bon courage à tous.
Simplement: félicitations et, à la prochaine, Antoine.
Je me demande si cela n'explique pas pourquoi Sarkozy a été élu.... Je veux dire au-delà de la droite ou de la gauche, ou du duel Sarko-Ségo... Sarkozy c'est l'Homme du peuple. Ces colères, son nombrilisme.... sa façon de parler. Personnellement, sa façon de parler ne m'a jamais fait penser à un président, surtout quand il veut intimider son adversaire (journaliste ou autre...)

Si c'est possible, je voudrais bien voir un reportage sur le non-verbal de Sarkozy. A travers, les gestes et les regards, les postures, on pourrait encore voir un autre aspect de lui.
Un grand enfant ? Enfant...oui !
La preuve par l'image et les phototextes de BiBi.
Bibi a pris des clichés du Petit Nicolas et les a mis en ligne...
Où il apparait que ce charmant bambin apprend à compter sur ses doigts.
Avec sa (Cir)conférence, on tourne en rond. Reste que le Cercle des Initiés nous met en rayons. La France est à vendre aux Marchands du Temple.
ILe Petit Nicolascompte, BiBi conte et ce sont les Français - divisés - qui paieront la facture et règleront l'addition.

BiBi [www.pensezbibi.com]
Très interessant ce plateau avec Antoine Guiral qui est très courageux de venir témoigner
de la sorte . On aimerait le même type de comportement chez bon nombre de journalistes !
Dont ceux que nous avons vu hier au débat télévisé . Quand à la séquence avec Laurent
Joffrin quelle honte de voir les autres jounalistes rire du numéro de Sarkonéon dans son
entreprise de destruction du journaliste .
Ne parlons pas des gloussements des ministres au premier rang au ordres d'une conférence
de presse digne de Ceaucescu ou de Jarulzewski !!
Du temps de la guerre froide on savait se moquer de la rigidité et de la dictature des pays
du bloc de l'est mais peut on admettre une pareille connivence dans un pays dit "des droits de
l'homme" ??
On devrait plutôt dire du "droit d'un homme sur les autres" chercher lequel je sais que vous allez
trouvez !!!
COUCOU NICOLAS !!!![large][/large]
Quel portrait de notre cher président!!! Il confirme bien des impressions que j'ai depuis quelques années...malheureusement! Sans aller jusqu'à parler de honte, je suis très gênée d'être représentée par cet homme à l'étranger. Et puis si, j'ai honte! Et, même si ce n'est pas le thème de l'émission, sa politique est franchement lamentable sur bien des aspects!
J'ai peur que les Français(es) finissent vraiment par se désintéresser des questions politiques de fond pour ne s'occuper que de la vie privée de Sarko. On constate fréquemment qu'un vrai débat d'idées, avec des arguments autres que de force, est impossible avec ce monsieur! Il manie si bien la rhétorique (et les gens?) qu'on en vient à le croire sur parole sans même penser une seconde que ce qu'il dit peut être d'énormes mensonges - et pourtant il raconte bien souvent d'énormes bêtises, ou fait des amalgames insensés. Et tout ça me désespère...
Sans doute la meilleure émission à laquelle j'aie pu assister depuis la création du site.
Un petit problème d'intelligibilité des voix
Bonsoir à tous,

Déjà beaucoup de commentaires sur cette émission, dont certains ont déjà relevé le fait que celle-ci tourne à l'interview. Personnellement j'ai même eu l'impression, devant l'insistance de D. Schneidermann à poser la question "ne pensez-vous pas qu'il aurait fallu en parler avant...", que cela virait à une demande de révision de copie par un professeur. C'est bien entendu le rôle du jounraliste de ne pas se satisfaire a priori de la réponse qu'on lui donne, toutefois je pense que ce sentiment a en effet été accentué par le fait que qu'Antoine Guiral soit seul sur le plateau.
De plus, ce qui m'interroge c'est l'ambiguïté que l'on entretient vis-à-vis des journalistes quant à leur couverture de M. Sarkozy. On oscille entre le reproche d'en avoir trop et mal dit, à celui d'en avoir pas assez dit plus tôt. J'ai bien conscience que c'est là que se joue et se dessine la fameuse ligne jaune entre ce qui relève du comportement révélateur et de l'attaque personnelle, mais cela n'a-t-il pas tendance à devenir une critique sans fonds, voire un peu schizophrénique?
Bonjour,

Lazare Ponticelli ( le dernier poilu) est mort aujourd'hui.
Vous pariez que Sarkozy, lors de la cérémonie de lundi prochain, nous fera un couplet sur "l'Italie, un beau pays, qui a tant offert à la France(moi)" !
le pire pour nous c'est de voir la mediocrite du travail des journalistes . Du debut des elections à maintenant aucune objectivite.L'autre jour une jeune femme n'a pas voulu lui serrer la main c'est son droit où le message est t'il passe avec video sur internet ;Censure de leur part et c'est toujours pareil .Chaque fois qu'il derape national ou international on censure.Ce personnage m'ecoeure et malheureusement il represente la france.sarkozy je zappe
Question : 2 vidéo sur 4 sont classées privées par l'auteur
Qui est l'auteur ?

j'ai voulu aller voir ce que représentait voter... j'ai cliqué sur l'onglet... et j'ai eu l'affichage "a voté"
question : j'ai voté quoi ?

Anne Marie BODIN
Rabelais: "Comment pourrait-on gouverner autrui quand on ne sait pas se gouverner soi-même"?
Je viens juste de regarder une émission sur FR3 réalisée par des "assimilés fonctionnaires" qui se voulait une démonstration du tempérament
iconoclaste du journalisme "à la française" et où la part belle était faîte à cette pauvre Bernadette qui ne peut plus mordre personne maintenant, alors qu'une portion extrêmement congrue était consacrée à notre actuel grand homme, consistant en rediffusion d' émissions de Drucker !
Et je n'ai pu m'empêcher de me remémorer la très sérieuse émission de la BBC que j'ai vue hier soir où nos amis journalistes anglais ont décrété que dorénavent ils affubleraient
notre actuel président au vu de ses récents exploits de l'affectueux surnom "d'inspecteur Clouseau". J'avoue que j'ai toujours préféré l'humour anglais à l'humour français......
Bonjour,

il me semble un peu abusif d'interpréter le geste d'Angela Merkel (elle lui offre le stylo qui a servi à la signature) comme une moquerie. Vous faites passer ça pour quelque chose d'évident.
Je n'aime pas le personnage ni sa politique mais je peux très bien imaginer que M. Sarkozy aime collectionner les beaux stylos ou bien ceux qui servent à signer des accords internationaux, ou je ne sais quoi, ça ne me pose aucun problème. Ça ne me choque pas de le voir demander à son homologue bulgare ou hongrois (je ne m'en souviens plus) s'il peut garder le stylo. Et ça me semble plutôt normal, de voir Angela Merkel, sachant cela, lui offrir le stylo (qui est peut-être un beau stylo).

On a une vidéo avec une voix-off qui raconte des trucs pour faire rire puis une autre vidéo de quelques secondes où Angela Merkel lui offre un stylo, et à partir de là on retient : "le président est attiré par ce qui brille et ne peut s'empêcher de l'embarquer et Angela Merkel se moque de lui". C'est un peu rapide. Même si tout ceci est vrai, on en peut pas faire de tels raccourcis.

Pour le reste, bravo et longue vie à @si.
on va faire court... bravo, merci, et encore...
Je me demande, vu vos liens avec Laurent Joffrin, si votre émission n'st pas une vengeance visant à laver l'affront fait à Joffrin. tous les présidents connaissent des dérives ont de multiples défauts. Le danger de Sarkozy résident dans sa politiques c'est cette aspect là qui nous interresse en tant que citoyen et sur lequel nous voudrions que vous intervenez.
...et michel onfray
http://latelelibre.fr/index.php/2008/03/video-la-tyrannie-du-vouloir-ou-sarkozy-schopenhauer/
M. Guiral écrit très bien.
Cependant, il me paraît très fragile pour prétendre rester indépendant vis à vis d'un "maquignon" de la politique.
Ces gens là savent intuitivement faire alterner paternalisme et menace, et si besoin est "casser" ceux qui leur résistent.
Ca se voit tous les jours à moindre échelle dans les municipalités où certains réussissent à se fabriquer -à gauche comme à droite souvent- de véritables petites féodaliés. cf. élections municipales ce soir!
A mon avis, sujet à enquêter et développer.
alain duroisel pour moi ,nicolas et jean marie ont eut le même prof de psycologie ajoutez heurtefeux....et vous avez le trio gagnant dans le domaine du ( citoyens nous vous prenons pour des cons !! ) et comme je vous le disais il y a quelques mois .....ce n est que le debut !! quelle belle leçon pour les jeunes ...et oui l exemple doit venir d en haut .c est vrai que les paroles du nobot sont a sa hauteur....au ras du sol . je n est jamais vu autant de mepris d un chef d etat envers son peuple ( petit peuple ) et non bollore ,bouygues, et les autres ...comme aurais dit jean lefevre PAUVRE FRANCE ....
Journaliste intelligent, très intelligent.
Monsieur Guiral vous forcez le respect.
OK pour la récidive.

Si vous trouvé un journaliste de droite tout aussi intelligent, c'est OK aussi.

Madeleine
J'ai pas compris à un moment ce qu'il dit sur Yasmina Reza. Sa phrase est incompréhensible (y'a le mot impudique). Quelqu'un peut-il m'en dire plus?

Sinon, c'est très marrant de parler de débat d'idées et de pudeur et de déballer ensuite tout sur un plateau télé ! La pudeur qu'il avait à dire ces choses-là par écrit avant la campagne s'est-elle subitement évaporée maintenant que tout le monde se lâchent sur Sarkozy?
assez de la DMZ (décérébrés moutons zone)
ce soir 20 heures, on lance la grande offensive du Têt
Pour moi, la "bombe" de cette émission, c'est la séquence avec Angela Merkel : un chef de gouvernement se permet de ridiculiser publiquement le chef d'un état voisin. Et personne ne le relève.
On a fait des guerres (France vs Allemagne) pour moins que çà!
PS : je n'arrive pas à donner tort à Angela Merkel.
beaucoup d'information dans cette interview
mais j'aimerais bien savoir un peu plus sur le caractere de segolene royal qu' on a vu un peu" bètasse "pendant sa cmpagne en tout cas maal conseillée pour le moins et puis surtout sur le caractere de Bayrou lui aussi décrié par ses anciens collaborateurs particulierement madame Weil ce qui m'a enormement troublé par le respect que je porte à son jugement: je n'ai pas trop vu de commentaire sur ce point
merci encore pour vos émissions
Par exemple du changement radical de la politique étrangère de la France au Moyen-Orient, que nous prépare NS, avec un alignement total sur les Etats-Unis et Israel.
À cet égard, on peut considérer comme totalement déplacé la commémoration, à Paris, du soixabtième anniversaire de la création de l'état d'israel, avec, c'est un comble, la présence de Perez. Et cela au moment où il se passe des événements gravissimes à Gaza.
très bonne émission en rouge et noir.
Formidable, formidable cette émission ! Je n'ai pas envie de parler de Qui-vous-savez et de ce que l'on apprend (encore) sur lui, mais un mot sur Antoine Guiral que je ne connaissais pas (je ne lis pas Libé) : vraiment un type "bien" ! Sa gêne, sa pudeur face à l'évocation de certaines questions, certaines situations vécues avec QVS, disent tout de la désorientation, de la consternation aussi, d'un journaliste politique qui aimerait croire encore l'existence, à la simple possibilité, d'un journalisme politique digne de ce nom dans les circonstances actuelles de notre époque.

Alors (si vous pouvez transmettre, Daniel, svp, merci) : M. Guiral, bravo, tenez bon, ne changez rien, ne doutez pas qu'il restera toujours des lecteurs, des citoyens, pour vous être infiniment reconnaissant de (tenter de) faire votre métier ainsi, c'est-à-dire en résistant aux sirènes du sensationnalisme...
A l'aune de ce que certains ont l'air de découvrir aujourd'hui au sujet de notre Président, (re)visionnez sur le Web la vidéo de sa conférence de presse le 10 juin 2007 au G8.....
Son attitude, qui a été quasiment passée sous silence dans les médias, laissait tout de même planer quelques doutes sur sa véritable nature...
Ivresse d'être au pouvoir parmi les grands de ce monde, ou ivresse tout court (ce que je ne crois pas) ? Dans l'un et l'autre cas, son attitude était pour le moins inquiétante ......
Et j'ajoute, puisqu'hier était la journée de la femme : que n'auraient pas dit les journalistes et les différents commentateurs si Ségolène Royal (ou tout autre femme politique d'ailleurs) s'était comportée de cette manière grotesque 1 mois après son élection ????
même si le costume de Président est bien trop grand pour Sarkosy, ce genre d'emission n'est qu'à charge. Antoine Guiral s'il en parle du bout des lèvres à plusieurs fois été humilié par celui dont il parle si bien.réglement de compte? quand même pas ! pour ce genre de sujet la neutralité de l'invité doit etre reconnue .elle prévaut.
Comme disait Anne Roumanoff: "on a le président qu'on mérite!"...je ne suis pas spécialiste mais Sarko est un peu à l'image de la société française... après tout, on consomme sans se poser de question et l'ostentatoire est toujours mis en avant.

C'était une très bonne émission. La preuve: elle a suscité de grands débats sur le forum!!!!

Mais au moins grâce à cette emmission je persiste à croire que ce président à un sérieux problème et que c'est vraiment inquiétant puisqu'il est à la tête du gouvernement...
bonjour, j'ai écouté avec beaucoup d'attention l'émission avec Guiral...
je comprends l'effarement de Schneidermann devant les scoops que le journaliste de Libération lui dévoile, et je serais tenté de le suivre dans un premier temps
d'autant plus que je trouve extrêmement dommageable le flou des réponses de Guiral
toutefois, il faut essayer de comprendre la position des journalistes et notamment de ceux qui sont clairement "contre" Sarkozy et qui l'étaient déjà pendant la campagne. Par honnêteté, par objectivité, ils n'ont pas voulu faire d'attaques ad hominem et ont voulu se limiter au programme, aux idées
et on peut dire qu'ils ont bien fait
certes, savoir qui est Sarkozy eût été intéressant, et cela aurait peut-être permis qu'il ne soit pas élu, qui sait ?
mais, ce qu'il faut avoir en tête à mon avis, c'est que tous les Français qui ont voté Sarkozy le 6 mai dernier, et qui semble-t-il commence à être déçu du personnage, ne le sont que du personnage
oui, on peut dire que les promesses ne sont pas au rendez-vous, etc.
il n'empêche, qu'il est commode désormais d'attaquer l'homme Sarkozy, mais il a bien été élu sur des idées, des idées qui sont partagées par nombre de Français
dès lors, on ne peut dédouaner la gauche, car elle a laissé un boulevard à Sarko and co
attaquons sur le plan des idées et non sur ce bouffon de Sarkozy
Jean-Pierre à Lyon
Bonjour,
C'est un sujet très intéressant et que je relie à ce que le visiteur du salon de l'agriculture à dit à Mr Nicolas SARKOSY :"Touche moi pas, tu me salis..."
Pour moi le fait est bien là, les Français ont élu le président de la république Française qui à chaque fois que je l'entend ou que je le voie me fait honte...honte d'être un être humain modeste mais néanmoins pensant...
J'en suis troublé au point de craindre le pire en me disant qu'entre les propos et les attitudes de Mrs Jean-Marie Le PEN et Nicolas SARKOSY la différence s'amenuise de jour en jour....
SVP dites moi que je me trompe!
Philippe du 35
Ca, en revanche, ce n'est pas du tout le sujet, mais comme DS a promis d'en parler, et qu'on attend toujours - courant 2009 peut-être ? Le temps de prendre un peu de recul - je me permets d'anticiper.
Parisot porte plainte pour diffamation contre Denis Gautier-Sauvagnac et Daniel Dewavrin, son prédécesseur à l'UIMM.

http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/314504.FR.php

Bon, il y a forcément une fieffée hypocrite ou une paire de mythos très très gros calibre, dans l'affaire.
Pour moi qui ai été éduqué dans l'absolu respect des patrons et pour qui le MEDEF a toujours représenté un modèle d'éthique et d'honnêteté, le choc est brutal.

Accessoirement, je me suis toujours demandé comment les journaux choisissaient les photos illustrant leurs articles.
Sur celle de Libé, LPLP (la pauvre Laurence Parisot, copyright S. Fontenelle) ressemble de manière saisissante à sa grand mère.
Parceque c'était ça le sujet!

Le rappel des faits, additionné de quelques nouveautés fournies par Guiral, était indispensable dans le sujet.
Bien dommage qu'une grande majorité de commentaires se fasse encore une fois sur ces faits -il est vrai ahurissants-
et non sur l'éventuel rôle de la presse dans l'élection d'un imposteur.
Oui pourquoi tout cela maintenant ??!!!, quoique j'approuve à 100 % la méthode, le monde libre découvre t' il soudain la dangerosité de notre agité !!!!. Il n'est jamais trop tard, il faut saluer le courage de ceux qui les premiers se lèvent et dénoncent. Chirac disait de lui: marchez dessus ça porte bonheur !!!, nous nous y sommes !!!!!

La faiblesse de notre agité personnage peut venir du père absent, de sa petite taille, qu'il cache avec des talonnettes, sa laideur, qu'il compense par l'affichage de tops modèles et une certaine élégance, voir ses frais esthétiques de campagne . Ce personnage est indigne de l'espoir placé sur lui par des Français abusés par la propagande ump et de certains médias. C'est un nain à tous les sens du terme !!!!, avec lui tous les collaborateurs à ces mensonges. Peu de gens ont dénoncé assez tôt le personnage, honneur aux premiers courageux, seront ils un jour décorés ??.

Est ce que le pouvoir ne peut se conquérir pour le bien des Français que par de tels personnages, si tel était le cas je devrais me résigner à ne plus voter.
Bonjour,

Echange très intéressant que celui entre Antoine et Daniel.
Je déplore toutefois l'absence d'un ou deux autres journalistes supplémentaires, ainsi que celles d'un ou deux des chroniqueurs d'ASI. La participation d'une femme à cet échange aurait en outre été intéressant.
Enfin pour tenter de répondre à la question que ne cesse de poser Daniel ("mais pourquoi aucun journaliste n'a pas révélé plus tôt" le côté obscur de Sarkozy ?), je dirais que Sarkozy a d'autant mieux "contenu" son comportement pendant la campagne, que l'UMP, sous sa présidence - déjà - s'est adjoint les services d'une boîte de communication. Cette société a obtenu, sinon l'exclusivité des reportages, les meilleurs emplacements pour filmer et enregistrer, ce au détriment des médias officiels. D'où des images qualifiées de professionnelles et de qualité, qui, et cela pourrait faire l'objet d'un autre débat à ASI, ont pu être distribuées gratuitement à tous ceux des médias désirant les exploiter (AFP & JT en tête), ces derniers n'ayant réfléchi, au mieux..., que sous l'aspect bassement budgétaire de leur démarche.
Ces très belles images d'un candidat parfait dans un monde imparfait où le paraître est plus que dominant ont fait le reste !
Non pas que Sarkozy n'ai pas eu quelques débordements, mais aucune image n'en attestait alors.
L'outing de Sarkozy est donc la résultante d'une démocratisation des fournisseurs, tant professionnels qu'amateurs, d'images.
Pour les professionnels, bénéficiaires d'un régime fiscal encore spécial, mais avec quelque 30% de chomage, il était temps !
Pour les amateurs, il faut croire que c'est une drôle de manière de chercher à accroîtrre leur pouvoir d'achat.
Cordialement.

Matthieu Castera
Rien à voir avec le débat en cours,mais une question de forme de ces enregistrements vidéo en studio réduit. La mise en image est simple, mais les faux raccords réguliers me sont gênants: le point de vue inversé par rapport à l'axe de conversation, produit par la 4° caméra, induit des regards qui se perdent par rapport à l'interlocuteur. Alors pourquoi pas s'en tenir à la bonne vieille règle des 180° ?
Cher Daniel Schneidermann : et si tout simplement le journalisme n'était pas une science ? La personnalité de Sarkozy ne les a pas laissé indifférents , pas plus qu'à vous ou à moi. Il est facile à posteriori de dire qu'ils devront s'expliquer sur leur changement de discours , alors qu'ils savaient .

Qu'ils savaient quoi , d'ailleurs ? Qu'un homme politique ambitieux est narcissique ? Ce n'est vraiment pas un scoop , c'est même très naturel.
Et que Sarkozy président n'est pas le même que Sarkozy ministre ou maire ? C'est sûr, car une fois son objectif de vie atteint, il est fort probable qu'il y ait une grosse évolution dans son attitude. En particuliers de se laisser aller aux joies de la toute puissance.

Il y a un passage dans votre chronique qui m'effraye :"L’affaire du SMS, d’abord. Redisons-le : si l’auteur du scoop, l’investigateur de l’Obs, Airy Routier, avait la certitude absolue que ce SMS avait bien été envoyé par Sarkozy à son ex-femme, alors il apportait sur la santé mentale de l’expéditeur une information qui justifiait sa publication
Vous parlez de la santé mentale de façon effrayante : et si Sarkozy avait vraiment envoyé ce SMS, je ne vois pas en quoi vous pouvez affirmer qu'il a une santé mentale déficiante. Les affres de la séparation , c'est n'est pas une légende , les retours de flammes au moment de la séparation ,ce n'est pas du baratin. Où est la folie?

Je ne peux pas jeter la pierre et être aussi radical que vous sur l'attitude des journalistes ( d'ailleurs cette globalisation n'a aucun sens , chacun a sûrement sa personnalité, vous ne pouvez pas qualifier vos confrères de "léjournalistes" comme vous le fîtes avec "lémédia")
Vous dites dans votre chronique de Libé :"Sauf à admettre que Dr Jekyll s’est transformé en M. Hyde le 6 mai 2007 au soir ou que l’élite des journalistes politiques est frappée de cécité, il faut bien supposer qu’ils savaient, qu’ils voyaient, et qu’ils n’ont rien dit. Fascinants mécanismes de l’autocensure, plus pervers, plus insidieux sans doute qu’on l’imagine. Un jour ou l’autre pourtant, sans passion et sans crainte, il faudra bien expliquer pourquoi l’hebdomadaire Marianne, dans son mémorable numéro sur «Le vrai Sarkozy», fut le seul à écrire noir sur blanc, avant l’élection, ce que constate aujourd’hui le peuple effaré, trompé l’an dernier par ses médias".

Je pense que les journalistes ont été sur le moment séduits par l'homme. Il s'y est beaucoup appliqué , et ils ce sont agréablement laissés faire , avec sûrement l'esprit critique un endormi par la potion , mais prêt à se réveiller à tout moment . C'est le cas maintenant .

Car il y a une notion que vous ne semblez pas prendre en compte, c'est le temps. Le temps de se faire une opinion , le temps de se sortir des affects pour pouvoir raisonner.
On vous dit souvent que vous vous arrogez en procureur de la profession, je ne l'avais jamais ressenti jusqu'ici; plutôt en aiguilloneur. Mais là , je vous trouve injuste , radical , et effectivement avec un côté inspecteur des travaux finis qui m'agace beaucoup.
Je me suis aussi posée sur le fait que c'est seulement maintenant qu'on assiste à une florilège de tous les défauts de notre président. Et j'ai eu cette pensée : et si les "journalistes influents d'une certaine presse (car tous ne sont pas dans le même bain) avaient anticipé l'élection de Sarkozy et tout ce que ça pouvait engendrer en terme de ventes ? Car il faut bien reconnapitre que les unes sur Sarko sont légion et rapportent ! Les français lisent tout ce qui s'écrit sur la vie privée, les travers ... du président. Autrement dit, pour remonter les ventes, ne fallait-il pas en passer par là : laisser élire un président pour mieux l'enfoncer ensuite et accroître les tirages ? C'est cynique, voire peut-être stupide comme raisonnement mais je n'ai pas pu m'empêcher d'y penser !
www.lamarqueduweb.noosblog.fr
Pardon, j'ai peut être un gros problème, mais ce soir impossible de lire toutes les vidéos.
C'est la première fois que cela me le fait.
Le réseau est-il surchargé ce soir ?
Pour ajouter à la vidéo concernant l'algarade de Sarkozy à Joffrin, à la fin de sa conférence de presse Sarko court derriière le journaliste et l'appelle " laurent! ", d'un ton très aimable. IL me semble que c'est au zapping de Canal° que j'ai vu cette scène.
Y avait qu'à rectifier deux trois lettres dans le titre, hein. J'édite ce que je peux...;-)

@ thomas scotto wouaibemasteur:

Pour une fois, brillante idée, le double hébergeur: perso aucun souci avec Kewego, mais l'aut' jour j'ai tellement ramé avec dailymotion, ke si c'est la même pour les autres.... dans l'autre sens, aïe aïe aïe !!!

Au moins comme ça, ça laisse une chance à tous de visionner correctement les vidéos...
Un jour vous comprendrez le sens du mot "ergonomie", et là....
Est si on change de sujet pendant quelques jours. Il n’y a quand même pas que sarkozy dans ce monde.
L'entretien entre Daniel Schneidermann et Antoine Guiral est sans doute fort intéressant mais, fidèle lectrice de Libé depuis plus de trente ans, ce qui motive ma fidélité à ce journal c'est que j'y trouve des "analyses" et non des seuls "faits" dignes de la presse people. Je ne rate jamais un article de Guiral car ses analyses m'aident à comprendre le fait politique non la psychologie de Sarkozy, encore moins ses affaires de cœur qui m'indiffèrent. Pour la même raison je restais fidèle à Schneidermann tel que je l'avais suivi dans "Arrêt sur image" pour ses "analyses". Je regretterais beaucoup qu'il cède lui aussi à la pipolisation ambiante. Jeanne-Marie CLERC
Finalement j'ai visionné. Une question: qui est le caméraman qui est à coté de la personne qui crie "enculé" et qui répond à sarkosy
au Guilvinnec.? était-il là par hasard?
S'agirait-il d'une provocation préméditée.?
D.S. n'a pas posé la question. Décidémment...
Cher monsieur Schneidermann,
à regarder et écouter votre entretien avec le journaliste de Libé, je trouve vos reproches sur ce que, selon vous, il n'a pas écrit et aurait dû écrire, votre traduction de ce qu'il dit, et qui est pourtant clair, même pour l'"internaute", cette manière donc de vous situer au-dessus et du journaliste et de l'auditeur, sa gêne, et la mienne, qui s'ensuit face à votre insistance, affligeants et regrettables.
Georges Sturm
Mise à jour du contenu. J'ai passé les vidéos "en acte" chez Dailymotion. Ca devrait rendre le visionnage plus facile pour tout le monde. J'ai laissé l'option "intégrale" pour ceux chez qui tout se passait bien et qui voudrait continuer à utiliser ce format. En esperant que ça permette à tous de suivre l'émission dans le meilleur confort possible. Bonne émission !
Quel ennui ! - là, non, ça ne passe pas.

Constuire une émission entière autour de la question "Antoine Guiral nous avait-il prévenus avant" - c'est vrai que l'interrogation angoisse et est de premier plan.
Et l'émission a du mal à prendre ses distances d'avec son piètre prétexte de base, entre Antoine-qui-dit-oui et Daniel-qui-dit-non.
On y apprend certaines choses, par accident presque, qu'on aurait aimé voir développées, débattues, étayés par les interventions d'autres invités.
Mais rien n'y fait, en terme d'analyse on ne quitte pas la succession d'anecdotes (la confidence de Sarkozy qui désire s'acheter une maison près de la dune du Pila - quel intérêt ? je cherche encore/ les interprétations douteuses, poussivement arrachées par DS, sur les sentiments que ressent Sarkozy lorsuqu'il s'enquiert du salaire des ouvriers.....du fait ? de l'analyse ? de l'information ? ................de l'air, et des impressions).
De l'air - beaucoup trop d'air.
Fallait-il que la presse dénonce l'infantilisme paranoïaque de sark. ? Vous pensez que les gens ne peuvent se faire une idée personnelle ? En tout cas le personnage est lisible tellement lisible que c'est tout à fait ridicule d'attendre d'autrui une révélation...nous aussi nous sommes intelligents...Si les français qui ont voté pour ce personnage au psychisme dérangé, c'est que comme disait De Gaulle : " les français sont des veaux" (Je ne suis pas gaulliste mais tt de même!!!!). Tout ça pour dire que je viens de visionner un DVD d'archive sur Hitler et la montée du nazisme et on voit un petit homme (moustachu) dérangé, exalté, courant tjs de droite de gauche, ayant parfois lui aussi la larme à l'oeil quant à lui même.....
bien sûr nous ne sommes plus en 1930......Bien sûr ce n'est plus pareil et bien sûr........vous avez dit bien sûr.........
Bon j'exagère mais je m'inquiète de la dérive de ce président grossier et risible....C'est terrible de vivre dans un pays comme la France
Allons , allons, Daniel, prétendre tout ignorer des deux enfants majeurs de Sarkosy alors que l'on affiche en arrière plan "Le Canard Enchainé" qui les a plusieurs fois évoqués!
Ou alors c'est seulement comme caution!
Du coup j'ai arrêté d'écouter cette émission.
Il est donc au moins une chose difficile à reprocher à M. Sarkozy: l'art de la dissimulation (ce qui n'est pas simple pour les manipulations du pervers que certains voient en lui)... Ce qui est un sans doute un grave défaut pour un homme politique... Un expert, François Mitterand, aimait à répéter la maxime du cardinal de Retz: "Nul ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment"... Davantage que ses défauts, je me demande si ce n'est pas leur "lisibilité" qui pose problème, chez l'actuel président...
Ce qui apparaît clairement à Gilvinec comme lors de la conférence de presse, c'est la lâcheté du personnage. Je m'explique:
— "Descend si tu es un homme", c'est effectivement une expression de collégien attardé, mais c'est surtout minable quand on est entouré d'une douzaine de gardes du corps.
— NS se permet une réponse moqueuse et très aggressive à Joffrin. Il sait très bien que ce dernier n'aura pas la possibilité de kui répondre, c'est la règle du genre. Et pourtant, il y aurait beaucoup à dire autant sur la forme que sur le fond. Peut-être aurait-on pu apprendre à NS qu'une monarchie n'est pas forcément héréditaire. Il existe dans l'Histoire des monarchies électives. Mais cela, il l'ignore, comme il ignore beaucoup d'autres choses, y compris la manière de bien se tenir.
On devrait diffuser largement le passage avec Laurent Joffrin sur la monarchie. Monsieur Sarkozy devrait tourner plusieurs fois sa langue dans sa bouche avant de parler, et consulter un dictionnaire plus souvent, oui les mots ont un sens :

Monarchie : Système de gouvernement dans lequel le pouvoir est exercé par une seule personne.
Même si le thème de l'émission est intéressant: en effet pourquoi les journalistes découvrent-ils aujourd'hui la vulgarité et l'instabilité de NS?, le traitement laisse perplexe. Guiral (appelé aussi Prudence Petits Pas) fournit une explication embrouillée d'où il ressort qu'il avait horreur jusqu'à cette émission de parler de l'intime, qu'il est un homme qui traite le fond des dossiers. Soit. Aujourd'hui, enfin décomplexé, il nous raconte une série d'anecdotes que tout le monde connaît plus ou moins, bien à l'abri de toute révélation risquée. Pathétique, il nous livre que les autres journalistes sont jaloux de sa proximité avec NS. Ne renonçant pas à plaire à son maître, il laisse passer un filet d'émotion quand il dit à quel point Sarko aime Bruni ou la France. Des fois qu'on aurait eu l'impression de se faire escroquer sur la sincérité du bonhomme. Ben oui, NS s'est vendu en pleurnichant sur une Cécilia, et trois mois après grâce à la loyauté de certains journaleux,il nous fait avaler sa passion pour une Carla. Quand à Guiral, il en frémit des problèmes protocolaires posés par la fougue du Chef. Au nom de Sarkosy, merci beaucoup pour cet éclairage bienvenu, et rassurez-vous les p'tits journalistes, il rebondira encore une fois grâce à vous. Merci aussi de ne pas nous ennuyer avec des considérations aussi futiles que l' amateurisme cynique qui conduit à des idées du genre: rétention de sûreté, politique de persécution des sans papiers,politique culturelle désastreuse, liens douteux avec l'Arche de Zoë et ses financeurs, merveilles de la Religion, déclarations fracassantes qui laisseraient croire que la France allait s'occupper de Mital ou faire reculer l'Europe, et comme ça en vrac tout plein de trucs rébarbatifs.....
Plutôt qu'un gentil trait d'humour, ne faut-il pas voir un mépris affiché à l'égard des ouvriers de Gandrange ou une marque d'inconscience dans l'exclamation "Et je dois dire que Gandrange, comme voyage de noces, y a pas mieux!".
Affligeants aussi, les rires prolongés et serviles des journalistes présents, au moment où le président de la République humilie, sans risque, Laurent Joffrin.
Franchement, si on dresse un inventaire de ce qui a été fait de bien depuis le début du mandat (qu'on soit de gauche ou de droite)... Ca nous ramènera pas mike brant !
Je suis sidéré par l'enthousiasme des @sinautes sur cette émission !
Alors je me la suis repassée, et, rien à faire, je n'y vois ni analyse, ni nouveauté, que des impressions vagues d'un journaliste vague sur un sujet archi rebattu, fondé sur du psychologisme de café du commerce. Pas un seul moment où je me dise : "Tiens là, voilà un point de vue, voilà une info, voilà un peu de sémiologie des médias…" Ni même le commencement du début d'une observation pertinente sur les stratégies de com d'un président rompu à cet exercice !
Le nombre des enfants de Sarko : Wouaaah ! Merci, M. Schneidermann ! Les pensées supposées de notre omni président au moment où il visite les ouvriers : Wouaaah ! Quelle sagacité, M. Guiral !
J'ai beau être d'accord sur le fond des choses, cette façon de donner un point de vue parfaitement de parti-pris en ayant l'air de garder l'objectivité de l'observateur me semble friser la malhonnêteté intellectuelle. Ça ressemble à de l'Ignacio Ramonet !
Arrêt sur Images (Haro sur Closer tout en faisant du sous-Closer) n'en gagne vraiment pas grandi à mes yeux de fidèle abonné.

Si ça peut rassurer ceux qui dans le forum peuvent en profiter pour clamer : "J'vous l'avais bien dit, Sarko il est nul !", tant mieux. Mais heu, bon : je supporte pas notre nouveau messie non plus, mais vraiment là, on n'avance guère…
ginette saban

Merci Daniel de me faire connaître:Antoine Guiral ,ce n'est pas tous les jours que l'on fait connaissance avec un journaliste vrai.

"Une espèce de grand enfant" qui peut devenir DANGEREUX;
Oui !Cela ne m'etonne pas "
J'aurais trouvé courageux que M. GUIRAL en parle avant les elections. Aujourd'hui ca ne fait que conforter ceux qui avaient vu juste. De plus, je ne trouve pas très crédibles les explications de M. GUIRAL. Pour moi, les journalistes sont responsables de l'élection de sarkosy, les gens comme aujourd'hui ont fait leur opinion sur papier et les journalistes mentaient en toute connaissance de cause. Sarko a bénéficiait d'un journalisme de propagande. Seul le Monde Diplomatique a montré avant les election le vrai visage de sarko en dénonçant sa politique. Le monde, libération, le parisien, le point et j'en passe ont tous collaborés et en leur qualité de journalistes ils ont été d'une d'une grande irresponsabilité. Car grace à vous, Mrs, et ne me parlez pas de démocratie, on a un fou à l'élysée !
Je me rappelle d'émissions d'ASI où il y avait plus qu'un son de cloche... C'était le bon temps.
Désormais, a priori, c'est uniquement à charge contre Sarkozy. C'est dommage. ASI ne gagne pas en crédibilité en faisant ce type de plateau, d'autant que cela ne fait que donner du grain à moudre aux sarkozistes criant au complot et à l'acharnement.
A quand de telles émissions à charge sur Delanoë, Royal, Bayrou... qui ne sont pas réputés non plus pour être totalement exempt de narcissisme, à plus faible niveau peut être, mais narcissisme quand même ?
Je n'arrive toujours pas à avoir peur.
Le fait est que nous avons un président dont la personnalité est extrêmement lisible, voire transparente, et que cela peut gêner notre sens de la pudeur.
Effectivement, il ne semble pas d'une culture littéraire, politique, intellectuelle très approfondie, faute de goût énorme dans notre pays, surtout parmi les @sinautes.
Et alors?... ça n'en fait pas un fou dangereux, encore moins un incompétent dans sa charge.
La psychologie n'est pas une science, et dire de quelqu'un qu'il est immature, c'est ne rien dire du tout. On ne demande aux professionnels que l'on est appelé à rencontrer d'être des gens sympathiques, fréquentables, cultivés, sportifs, mûrs (??) (selon nos goûts personnels); on leur demande d'être professionnel.

Ce type, comme dit M. Guiral, s'est entouré de gens comme Martin Hirsch ou Fadela Amara, cela mérite considération.
Qu'il souhaite supprimer la publicité de l'audiovisuel public, excusez-moi, M. Schneidermann, mais on peut en discuter, il me semble que on peut difficilement être de gauche et en désaccord avec le principe.
Que l'on discute sur le fond des peines de sûreté, sujet grave, très grave, et dont je déplore que vous n'ayez dit un mot sur le site d'@si (ou alors, cela m'a échappé, c'est possible), ça, oui, voilà où est le vrai débat; des milliers de personnes (immatures? folles?) sont en accord avec ce projet; le conseil constitutionnel lui-même n'a pas su répondre de façon claire. C'est une question politique, le débat est politique, et vous le dénaturez à le maintenir à la surface: comment il se comporte, et non ce qu'il fait...
Franchement... le stylo lui a plu, il a demandé s'il pouvait le prendre, voilà... aucun intérêt...
Et oui, je suis d'accord, un peu de ... contradiction? point de vue différent? ... ne ferait pas de mal
Excellente émission sans doute la meilleure depuis le lancement du site!

Merci
Il est vrai que les grands médias occultaient beaucoup le coté négatif de Sarkosy. Néanmoins le doute sur ce coté négatif n'était pas trop permis. Il est vrai que les anecdotes racontées montrent un Sarkosy, au mieux, instable. Rien de neuf sous le soleil .

Mon étonnement viens surtout des excuses données par M.Guiral sur la non-publication de ses anecdotes plutôt troublantes. Ça n'est pas politique, ça n'en est pas moins intéressant. La grande majorité de notre classe politique est du même acabit, je suis plutôt d'accord. Par contre, si on peut en parler sur Sarkosy, on peut en parler sur un autre homme ou femme politique. Il y a peut-être d'autres raisons non-avouables derrière cette non-publication, mais ça n'en excuses rien. On parle quand même d'une personne, au mieux, instable qui a les pouvoirs d'un président de la république aujourd'hui.

En effet, il faut savoir si on fait du journalisme pour faire le bénouioui (voulu ou non), ou pour faire ... du journalisme. J'ai peut-être une opinion un peu trop haute de ce que devrait être journalisme. Quoique, cette opinion est parfois suivie par d'excellents journalistes.
Ce débat est éclairant.
Il manque peut etre un peu d'intervenants.
l argument selon lequel dans une campagne presidentielle on ne rapporte que des idees ne tient vraiment pas si on se souviens comment a été traité segoléne royal meme et surtout par libération : il y avait plus d analyse psychologique a deux balles que de faits rapportés
- dure cassante, meprisante cassante
- solitaire et soucieuse que de son image
- incompétente dans plein de domaines et mal entourée
- son coté religieux ( on a meme pas parle de ce coté la pour sarkozy, on voit le resultat 6 mois apres)
Très très gros problème pour mire la vidéo (encore plus que d'habitude ;0))
5 secondes de lecture 10 secondes de blanc, 5 secondes de lecture 10 secondes de blanc, etc.

Grrrrrrrrr
ça vous dit quoi ,vous, de regarder une émission de 50 minutes coupée toutes le 20 secondes pour cause de "préchargement" ???????

MOI CA ME GONFLE ET C'EST LA ENIENE FOIS QUE JE VOUS L'ECRIS.

Tous les autres sites RUE 89, BACKCHICH, etc... pas de problèmes. Il est où le lézard ? vous voulez restez avec vos copains parce qu'ils sont sympas, c'est tout à votre honneur mais peut-être que je ne fais pas le poids si je suis seule à gueuler sur ses problèmes de visionnage.

Merci pour une fois de me répondre, et je viens vous voir dans vos locaux récupérer mon pognon !

JE VOUS AIME
La terreur chez ce pauvre journaliste et effrayante.
C’est à ce point difficile, pour lui, de répondre à DS que se sont
les silences qui apportent les réponses les plus assourdissantes.
Edifiant, explicatif et angoissant. Le pire dans tout cela, c’est
qu’il a le pouvoir sans beaucoup de contrôle, ou du moins de
contradicteur dans la société française pour juguler les abus.
Et la tentative d’explications de recoupement des infos si elle est
justifiées, n’absout absolument pas les journalistes et consorts,
du silence et de la désinformation dans la quelle ils nous ont tenus.
(Heureusement pour moi ) je fais parti des personnes qui ne sont pas responsable
de son arrivée au pouvoir, mais a contrario je suis coupable de ne pas avoir
pu dissuader les autres de le faire : CQFD.
Malgré l'interet du discours d'antoine guiral, je ne peux m'empecher de ressentir toute l'hypocrisie qu'il comporte.Impossible de croire qu'un journaliste politique parisien decouvre naivement aujourd'hui l'ampleur de l'égocentrisme, du cinisme et du materialisme du shark (l'aidant de sa mère).Comme ceci n'est pas concevable, et la je dois etre parano, ce petit jeu médiatique consisterait donc à faire passer un personnage plus que douteux pour le sauveur du pays avant des élections primordiales pour l'avenir de celui ci , puis à le descendre aujourd'hui que celles ci sont passées (aucun risque c'est la fin du phenomene d'etat de grace habituel), avant de dire en 2011, et la je suis pret à faire des paris, que finalement il n'est pas si mal, et puis avec les autres, ca pourrait etre pire.
Sommes nous si manipulables et si crédules que ca?
Cela m'étonne qu'@si tombe aussi dans ce panneau (électoral bien sur), mais j'ose espèrer que les véritables sujets d'actualité seront traités prochainement ici.

ps: merci quand meme au canard qui le premier (et quasi le seul) a montré, dans les faits, la folie des grandeurs du nabot et ce, bien avant les élections.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Excellent forum .

Voir également Michel ONFRAY sur Telelibre ce matin .
J'ai trouvé l'intervention du journaliste de Libération bien peu convaincante malgré les tentatives de Mr. Schneidermann de rehausser les commentaire que son interlocuteur livrait assez mollement. Sarkozy a beau avoir un comportement réprehensible sur un bon nombre de choses, et je ne doute absolument pas que le journalisteen question jouisse point de vu assez privilégié sur Sarkozy. Cependant, de s'adonner à des commentaires du style: "Sarkozy a des arrières pensées quand il demande l'age et le salaire de travailleurs en usine, et se rassure de sa propre situation confortable" est tout simplement ridicule et malhonnête, à mon avis.

Bien que l'on puisse aussi reprocher a mr. Schneidermann d'avoir un avis déjà établi sur la question (à peine voilé), je salue son effort de remettre les choses dans son contexte. Le cas echéant, il souligne que le fait de demander ce genre de question est tout a fait legitime lors d'une visite présidentielle d'une usine.
@ Lilianne Le Roscouet

Excellente analyse .En ce qui concerne le stylo allemand, le sourire niais de Nicolas Sarkozy est encore plus humilant à voir .Est-ce qu'il est capable de comprendre qu'on se fiche de lui ? .Je n'en suis pas persuadé .
Curieux, beaucoup de choses sont dites, il faudra vérifier car c'est effrayant.
Ca dépasse de loin ce que je pouvais imaginer, je n'ose croire tout cela, je me sens manipuler.
Je répète, il faut vérifier tout cela.
Bon courage !

Jocelyn
Je voudrais faire deux petites remarques et deux grandes :

La première est à propos du fait que notre Imperator aurait une famille recomposée. On n'avait pas été officiellement présentés avant l'élection (Oui ! Bonjour ! Voici mes deux fils issus de mon premier mariage terminé par un divorce, et voici les deux filles issues du premier mariage de ma femme qui s'est terminé par un divorce, mon fils, mon épouse. Bonjour, enchanté. Enchantée, enchantés) mais il avait déjà été question de Jean Sarkozy à propos de l'histoire du scooter avant les élections. Le fils qui s'était fait voler son scooter ne pouvait pas être le petit de 8 ans, donc c'était un fils d'un premier lit..... Non ? Nous le savions. A condition de réfléchir un petit peu.

La seconde est à propos du "Montblanc" qu'offrent les Allemands. Je doute que ce soit Angela Merkel qui soit à l'origine du cadeau. Moi je vois une dame qui est serviable et qui fait passer le cadeau, mais qui n'a pas l'air spécialement de comprendre. Mais par contre, le grand mec à moustaches à droite, il est vachement content de son coup et on se doute qu'il se fout ouvertement de N Sarkozy.

Et cela m'amène à la première grande remarque : c'est que ce n'est pas neutre, cette histoire d'immaturité. Par exemple, au jugé, par rapport à l'Allemagne, puisqu'il en est question. L'Allemagne réunifiée et au centre géographique de la Nouvelle Europe a beaucoup moins besoin de la France qu'auparavant. En plus, elle a réussi la merveilleuse transformation du mark en euro. Et donc la politique de l'euro arrange avant tout la politique économique de l'Allemagne (je sais, c'est interdit de le dire, mais c'est indéniable). Ce pays se trouve actuellement en position de force : il n'a strictement rien à faire pour continuer d'assurer sa domination sur l'Europe. Donc il faudrait à la France, pour contrer cette politique, quelqu'un de très malin, un grand stratège comme l'était Mitterrand, ou Chirac qui s'était fait tellement secouer la tête par son prédécesseur qu'il avait fini par comprendre. Et donc quelqu'un de très mûr. Qui réfléchit et qui n'est pas en train de courir partout. Imaginez qu'il faille discuter de quelque chose d'important.
Allez, au hasard, imaginons par exemple que quelqu'un de malin ait l'idée, pour contrer l'influence de l'Allemagne, de créer un marché méditerranéen.
Ce marché, cela ferait pièce à l'influence géographique de l'Allemagne, cela replacerait la France dans la lutte d'influence, permettrait de récupérer le coup avec la Turquie et reboosterait la France. Je vous passe les détails politiques et stratégiques. L'autre Nicolas (Dupont- Aignan) les explique mieux que je ne pourrais le faire.

Eh bien, je pense qu'Imperator est trop immature pour pouvoir tenir ce coup-là. Surtout face à A Merkel qui a grandi en RDA où, contrairement à Neuilly, les circonstances voulaient qu'on n'avait pas très longtemps des problèmes de maturité.
Oui, je sais, je rigole, je sais qu'effectivement, il a lâché l'affaire.
Personnellement, j'adore les Allemands, surtout les Grünen, et Berlin est la ville que je préfère hors de l'hexagone. Je n'aurais pas aimé devenir nazie, mais être allemande ne me dérangerait pas plus que cela.
Je doute toutefois que l'objectif de l'électorat de notre Imperator soit de vivre dans une Europe allemande. C'est pourtant ce qui est en train de se dessiner sérieusement.

Mais on a ce qu'on mérite. Ne pas aimer les étrangers et penser que ce sont toujours les autres qui doivent changer, et voter en fonction de cette seule donnée pourrait faire qu'on se retrouve les pauvres étrangers de d'autres étrangers qui sont bien plus malins que nous, ne s'embarrassent pas de préjugés stupides et élisent des dirigeants qui ont un minimum de maturité.

Et moralité : pour vos enfants, Allemand en première langue.

J'ajoute que ce n'est qu'un exemple, mais c'est toujours comme cela. NS tient sur des billevesées d'amour-propre, et il lâche des trucs énormes qui nous engagent sur des décennies.
Mais comme j'ai l'esprit très joueur, je pense que ça vaut le coup de continuer à regarder, parce que comment un pays réussit à s'enfoncer autant en aussi peu de temps, ce sera un contre-exemple lumineux pour les générations du futur.
Le feuilleton, ce ne sera pas Dallas, c'est la Chute de la Maison Usher.

La seconde grande remarque est à propos de "l'animal politique". C'est à la mode maintenant de dire que c'est parce qu'il est très doué que l'Imperator est devenu Président Et c'est l'argument de Guiral à un moment.
Moi je n'en crois pas un mot. Je pense que c'est quelqu'un qui est seulement un démagogue dans son sens littéral, c'est à dire quelqu'un qui est allé chercher des pulsions très négatives dans une partie de l'électorat. Je me souviens que Val avait fait un éditorial en ce sens dans Charlie tout de suite après son élection, et je pense que c'est encore d'actualité.
Et qu'en plus, il avait joué sur un ressort que Badiou appelle pétainiste mais qui fait appel à quelque chose de beaucoup plus fondamental dans les instincts humains : N'ayez pas peur, inutile de continuer à penser, ne pensez plus, le Grand Chef va se charger de tout. Vous n'aurez plus à penser à vos problèmes personnels et collectifs. Je me charge de tous ces problèmes. Et on a oublié à quel point ces données étaient importantes dans cette espèce de débat parce qu'il avait persuadé (comment ?) tous les journalistes qu'il était une sorte de sauveur.
Et il y a eu une sorte de sidération des pro-sarkozystes qui étaient beaucoup dans cette logique, et des autres, qui n'y comprenions absolument rien et ne comprenons toujours pas pourquoi il a été élu dans la mesure où nous pensons que justement, dans ce nouveau monde, il nous faut tous réfléchir pour agir. Et ça rend encore certains anti-sarkozystes furieux.

On a assiste, j'en reviens au débat entre Guiral et DS, à une discussion entre d'une part quelqu'un qui est encore tout secoué d'avoir été et d'être encore dans ce maelstrom où l'émotionnel, la démagogie ont rendu le combat pour simplement rester soi-même une sorte d'impératif de survie. Et il y avait si peu réussi qu'on avait l'impression un peu avant les élections chez les anti-sarkozystes que même Libé et Le Monde étaient pro-sarkozystes. D'ailleurs, certains @sinautes s'en font l'écho sur le forum quand ils expliquent que seule Marianne avait résisté. Et en face DS qui évidemment raisonne sereinement, surtout après coup, et après que cette sidération ait disparu de l'opinion publique, puisqu'il pense qu'il faut réfléchir pour agir et qui n'en revient pas de ce qu'on lui raconte.

Mais j'avais lu la chronique de DS qui est à l'origine de ce débat dans Libé, et j'avais bien aimé le raisonnement, mais je pense que ça n'aurait rien changé à l'élection, parce que je le répète, les ressorts étaient ailleurs : quand on joue sur des ressorts démagogiques ou j'irais jusqu'à dire ataviques, le raisonnement ne rentre pas en ligne de compte. Peu importe que celui qui agite ces ressorts soit mûr ou pas. Au contraire, son immaturité est une donnée de l'agitation.

Bon ! Maintenant que je vous ai bien rabattu le moral avec Oui Oui en Allemagne et Tintin en Démagogie, je dois dire que pour moi, ce débat était plus intéressant par ses non-dits (Guiral n'a absolument pas compris ce qui lui est arrivé. Il en revient encore moins que DS, mais il est persuadé d'avoir fait ce qu'il y avait à faire) que par lui-même.
Même s'il pose bien le problème de l'immaturité : agir et ensuite réfléchir.
Tout cela, certes, n'est pas inintéressant...

Mais à dépenser toute son énergie dans ces études psychologico-familialo-personnelles, ne risque-t-on pas de perdre de vue l'essentiel, à savoir la politique de Sarkozy? Ce serait une grande réussite de sa part que d'être parvenu, à force de scandales people et de grossièretés, à recentrer le débat public sur sa personne pour qu'on ne parle plus des objectifs chiffrés d'expulsions d'étrangers ou de sa façon de traiter les délinquants récidivistes. Sarkozy est un clown, un rustre, un bouffon, peut-être. Mais c'est d'abord un président qui agit et décide. Peut-être faudrait-il en parler davantage.
Tres bon sujet, encore une fois... merci @si

J'ai deux questions qui me turlupine, je ne suis pas journaliste, mais je suis aussi frappé de voir, du moins me semble t'il, Que ce sont toujours les mêmes journalistes dépêchés sur le même homme politique, car bien évidement se pose la question du recul, celle qui permet le vouvoiement par exemple, mais aussi l'information la plus objective, car vu de loin de la sphère, on a l'impression de marée montante et descendante, une espèce d'hystérie collective qui pour le coup cache certaines réalités d'autant plus éclatantes quelques mois plus tard, pourtant, on ne peut pas dire que les hommes et femmes politiques et journalistes ont changé - on ne peut le croire.
Pendant la campagne présidentielle, et cela s'est confirmé après l'élection, pour la première fois dans ma vie j'ai eu l'impression que la France était manipulé - même en clair ce n'était pas qu'une impression, j'en étais et j'en suis toujours persuadé...


Ma deuxième hypothèse est sur l'homme politique en question, car à mon avis, pour lui, tout est calcul, et surtout par dessus tout , les médias sont calculés. Alors, je pense que personne n'est génie dans l'affaire, que le calcul a été bon quelque temps mais que la machine s'est emballée et que bien évidement çà a fini ... par se retourner contre lui... mais bon, effectivement , je pense que N Sarkozy, n'est pas aussi enfant que çà transparait, il est à mes yeux plus "scarface" que "tom sawyer". c'est ce principe même qui régie la sphère autour du président, on y pressent un mauvais remake du "Parrain" ... ou d'un De Niro excédé ... En bref tout est théâtralisé, pas forcement volontairement, et cela impacte l'inconscient collectif dans une espèce de peur , de crainte d'instabilité... car au delà de tout résultat de programme promis que personne n'aura, rien n'est pire que le sentiment profond de pas savoir si demain sera paisible.

(Pour finir une vanne: "voyez, avec une phrase comme celle-là, Je pourrai être président!" ... et les journalistes de pouffer de rire!)
Merci à DS d' avoir rappelé que la politique est faite par des hommes et qu'il n'est pas vain de se pencher sur leur personnalité.
De nombreux journalistes politique affichent beaucoup de dédain pour la psychologie. Au point de n'en jamais parler. Peut-être pensent-ils que c'est un sujet qui ne peut intéresser que les lectrices de" Nous Deux" ou "Femmes actuelle". Un truc de bonnes femmes, quoi.
Récemment, probablement réveillés en sursaut par le flot des interrogations qui surgissent de toutes parts sur l'équilibre mental de Sarkozy, ils ont abordé le sujet (tel Alexandre Adler, dans "Les matins de France Culture") , le plus souvent pour nous confirmer que cette question ne les intéresse pas.
Un autre bel exemple (et cette fois, j'ai l'adresse...). Sylvain Bourmeau, dans son émission "La suite dans les idées" du mardi 26 février (sur France Culture) consacrée à "La politique est les médias", affirme tranquillement : "La psychologie n'est pas le registre de cette émission...". Vous pouvez l'écouter ici (deux minutes environ après le début de l'émission) : http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/suite_idees/fiche.php?diffusion_id=60166
Je serais d'avis que l'on invite des personnalités (même journalistes) politiques et au moins un journaliste du Figaro ( ces journaux caractérisés de droite)...
Cher Daniel,

Il est un peu trop facile maintenant de fustiger le "non dénoncement" du narcissisme du président. Mais au moment des élections, même si on le savait narcissique, on ne pouvait pas imaginer qu'il atteigne ces abysses. Transformer le peuple en publique était une innovation impensable il y a encore un an. Ne pas l'avoir dénoncé au moment de la campagne n'est pas surprenant : ce qui arrive aujourd'hui n'était pas prédictible dans le cadre de nos expérience passées.
Ca y est @SI a changé de formule, maintenant nous avons droit à l'analyse comportementale et aux pensées de Sarko. en direct live, par un journaliste qui lui sonde le fond de l' âme et nous rapporte comme des perles rares ses sentiments et observations. Parfois j'ai même cru qu'il était dans sa tête.
Nous sommes bien loin du décryptage de l'information.
La semaine prochaine nous verrons sans doute un psychanalyste nous expliquer le fonctionnement de son cerveau.
La fabuleuse révélation du dîner, en forme de scoop datant de 10 ans, serait censé nous révéler le personnage, mais qu'apprenons nous exactement : que la politique est un métier où l'on rencontre de jolies femmes, le show bizz et les notables de l'industrie. Ah bon ce n'est pas la vérité ?
Finalement il va finir par me devenir sympathique ce Sarko, à dire avec franchise ce que nous savions ou pensions tous.
On prends vite des habitudes avec de gros salaires, voiture avec chauffeur et déférence du quidam et des chefs de cabinet.
C'est sûr que Giscard avait plus de classe en ignorant le prix d'une baguette ou un litre de lait.
Je n'ai pas d'intérêt aux confessions personnelles du journaliste atteint lui aussi du syndrome "j'ai approché sa grandeur et je vais vous raconter."
Cher Daniel, vous avez renoncé au débat au profit du déballage et aujourd'hui nous commençons à décrypter votre émission comme vous nous aviez invité à le faire aux premières heures. L'histoire de l'oeil qui regarde l'oeil en une mise en abîme.
Retournez vos jumelles, quittez la surface et gagnez un peu en profondeur et donnez nous à voir une réflexion et non de l'observation.
M Guiral m'a donné envie de lire Libé qui n'était pour moi qu'un journal de bobos parisiens, au mieux un journal "générationnel". J'ai apprécié sa pondération et la précision de ses explications. Il semble qu'il faille accepter l'isolement quand on touche à la critique du pouvoir, merci à DS de prendre ce risque.
Antoine Guiral tout au long de votre bel exposé vous avez transpiré la peur : de §arko;;; de perdre votre boulot !!! la plupart de vos réponses au questionnement de Mr schienderman était : "on savait, mais on a pas dit parce que on n'était pas sûr si ça allait plaire, si c'était le moment, ....etc". Honnêtement, vous manquez de c.......s, Mr Guiral ! ! !
Autant le "plateau" sur la Résistance était passionnant, autant ce dernier plateau sur Sarko me fait bâiller !
Enfilage de perles et de clichés archi rabâchés, pas un seul point de vue un tantinet pertinent, avec un journaliste falot qui n'a visiblement rien à dire…
Hou hou ! Y a quelqu'un ? Au secours Judith ! Ne les laissez pas faire !!

Sujet : bateau : 5 sur 20
Traitement : zéro analyse : 2 sur 20
Style : dodo : 1 sur 20

Bonne nuit, les asinautes !!
Bonsoir,

J'ai trouvé cette émission très bien et très intéressante !! Merci à toute l'équipe et à Mr SCHNEIDERMANN d'avoir si bien traité le sujet et aussi, merci à Mr GUIRAL qui est agréable à écouter.

Certaines informations sont surprenantes !!!


Encore merci et continuez !!!
Je retiens de l'entretien deux points:
- il est très difficile pour les journalistes de rendre compte de comportements alarmants mais ponctuels, isolés qui ne prennent sens qu'à la longue et a posteriori . Et à titre personnel je trouverais presque déloyal de leur en faire le reproche.
- TOUS les aspirants au pouvoir sont aussi frappés que Sarkozy (Guiral n'arrive pas à nous le dire; il évoque trop brièvement Royal mais DS enchaîne sur autre chose: j'espère qu'il ne lui reprochera dans quelques années de ne pas nous avoir prévenu à son sujet).
Et un regret: ne pas avoir eu d'avis éclairé sur l'attitude bizarroïde du chef de l'Etat au sommet du G8: voilà un épisode, qui plus que le goût de Sarkozy pour les stylos plumes, a ridiculisé la France au plan international. Remarquez j'ai bien mon idée sur les consommations qui produisent cet effet là.
Cette interview était vraiment très intéressante.

Je comprends qu'elle puisse s'attirer des commentaires mitigés tant elle peut s'éloigner des formats habituels. Le dialogue glisse peu à peu vers une forme d'évocation de souvenirs voire de séance de psychanalyse (pour ne pas dire confession).
Cette fois ce n'est pas tant le contenu factuel de l'interview qui nous livre le fin mot du sujet abordé, mais bien toute la retenue et la pudeur d'Antoine Guiral, qui à travers ses regards, ses silences, ses mots hachés nous transmet toute la difficulté d'évoquer le comportement d'un tel personnage.
Nicolas Sarkozy est tellement caricatural qu'il est difficile de le décrire sans passer pour un sarkophobe. Tout est dans la mesure et Antoine Guiral l'exprime parfaitement.

Enfin tout ça pour dire merci encore à Asi qui vient de nous livrer un émouvant portrait de journaliste politique.
Décrypter les médias c'est aussi découvrir les hommes qui les font...
SUPERBE !
Pour la seconde fois je trouve bcp d'interret à cette émission.
En fait ça vient d'une partde la qualité du propos du journaliste de "libé"
du travail de fourmi qu'il a derriere lui,et d'autre part que notre Daniel
était ravi, buvait cela comme du petit lait.Il riait et souriait avec ...bonheur.Il écoutait ( rare !)
Faut reconnaitre qu'il y avait de quoi.Franchement depuis 9 mois on aura
tout vu ,tout entendu, tout revu ,et tout réentendu sur le sujet !! Et à mon avis
le pompon ,la cerise sur le gateau nous vient de la chancelière d'Allemagne
avec ce merveilleux cadeau ...Sans doute un "mont_blanc ,en chocolat .
TOUT CECI , en pleine poire ,on le reçoit .
conclusion : plus c'est gros ,plus c'est triste, plus ça passe !!! quel drame.
juste un mot pour rappeler a nouveau a asi que j'ai toujours des difficultés pour visionner les vidéos, elles s'arrêtent toutes les minutes pour précharger et repartir à nouveau pour encore une minute, j'ai essayé de mettre sur pose pour laisser le temps de charger, mais le résultat n'est pas beaucoup mieux , la vidéo dure un peu plus longtemps et s'arrete à nouveau, puis repart, c'est fatiguant il m'a fallu presque 1h30 pour visionner cette vidéo qui ne dure que 50 mn !!!!
il me faut vraiment beaucoup de patience
merci à asi de répondre à ce mail
@ Lou
Vous avez raison , il ne faut pas parler de "grand enfant" lorsque l'on évoque la personnalité de Nicolas Sarkozy .C'est trop gentil, trop connoté sympa .Nicolas Sarkozy n'est pas un grand enfant .C'est une personnalité égocentrique qui n'accepte ni la contradiction, ni la remise en question .Il se calme en ce moment, contraint et forcé .Son impopularité est telle, que c'est sous la poussée des évènements qu'il se met un frein . Pour mieux recommencer . Cécilia Sarkozy le savait et elle l'a dit en affirmant même que son pire ennemi était lui-même .
Ce serait risible à défaut d'être tragique .C'est notre président et nous devons faire avec .J'ai honte lorsque j'ai vu la Chancelière allemande lui remettre un stylo .J'habite à côté de Sarrebruck et j' y vais toutes les semaines . Les regard ironiques des allemands ont disent long sur ce qu'ils pensent de notre président .
Merci Daniel et Antoine, et aussi bravo pour votre courage car je sens hélas toute la pression qui pèse sur vous.

Sarkozy manipule l'opinion et les médias avec tant de dextérité que la presse en est toute entière subjuguée, admirative et un rien génée. Momentanément elle semble retrouver une ardeur critique mais en réalité elle restera sans voix tant qu'elle n'aura pas perçé le mystère Sarkozy. Non Sarkozy n'est pas "très lisible" et ce n'est résolument pas une espèce de "grand enfant". M'est avis qu'il faut chercher.du coté des génies, les bons et les méchants, et de leur psychologie, hélas peu étudiée.

Sarkozy est un show man -- Catégorie "Prestidigitateurs". Comme eux il maitrise l'art ancien de détourner l'attention. Il lance des leurres que les médias s'empressent de relayer avec un manque de recul qui en dit long sur la confusion ambiante.

La vrai question maintenant c'est que faire d'une société qui glisse vers le modèle républicain Américain, avec les working poors et la violence sociale qu'on sait. Et avec un Président au style bonhomme qui baigne dans les bons sentiments, les bons mots et déborde d'affectivité. Pas simple.
Que les gens sur le plateau viennent de droite, du centre, de gauche, à vrai dire on s'en fiche!!! Le vrai problème est, que nous avons élu un psychopate, un être vulgaire, arriviste, hâbleur, un être qui se sert de la République comme si cette dernière était une fille de joie, dont il prend les avantages et épuise toutes les ressources!! Non, Sarko ne respecte pas la France: il l'afoule aux pieds!!! Vraiment, cet être là, fait honte à la France!!! Encore presque 4 ans à attendre.....C'est vraiment trop long!!!!!
Merci à Antoine Guiral pour cette heure d'explication, que personnellement je trouve convaincante, et A. Guiral agréable à écouter, calme, prenant le temps, recherchant l'honnêteté. J'y découvre un journaliste qui me donnerait presque envie de relire Libé. Et cependant je n'ai rien appris, simplement confirmé et étayé une perception déjà claire. Et cela bien avant qu'il ne rentre en campagne pour les présidentielles. Point n'est besoin de lire des milliers de ligne pour percevoir l'immaturité de Sarko, le fait qu'il n'a pas dépassé le stade de la toute puissance, et que son truc c'est rock star, de préférence arrogante et irresponsable. Hâbleur sans fin et c'est tout. On l'a vu comme ministre de l'intérieur, pourquoi donc aurait-il changé en devenant président ?? les médias responsables, certes, évidemment, nous tous aussi. Il suffit de savoir écouter et regarder pour savoir à qui l'on a affaire : après on aime ou on n'aime pas ( personnellement je trouve ça pitoyable et surtout dangereux).
Interview très intéressant et révélateur résumant parfaitement le personnage
Il est dommage que chaque français ne puisse pas le visionner
Excellent interview et décryptage d'un homme immature et en proie à la colère, cet homme est dangereux car il ne faut pas oublier qu'il a énormément de pouvoir, ca fait froid dans le dos :o(
La vidéo, et les autres vidéos récentes du site ont beaucoup de mal à se charger, cela vous fait-il pareil ?
Après cette émission, plus de doute sur la folie et le décalage de ce type, mais en avait-on encore ? Selon moi, l'expression "grand enfant" est dangereuse, car elle donne une image attendrissante du personnage... Et même plus, elle l'excuse :" il fait des bêtises, il est maladroit, impoli, mais c'est un enfant... de 54 ans !" Les journalistes rient comme on rit devant les espiègleries des gamins... A quand l'imparfait mignard pour parler de lui ? Est-ce parce c'est un grand enfant qu'il joue au Seigneur de la guerre en fourguant du nucléaire à tout le monde ? Il ne m'attendrit aucunement. La responsabilité présidentielle ne peut inclure de tels comportements. Il nous met véritablement en danger.
@Austin ,

Je me permets d'ouvrir un commentaire pour m'associer au vôtre .
Voter ne me suffit pas dans ce cas précis .

Et je dirais même plus : merci Daniel Schneidermann , merci J.F Kahn ,
et à Antoine Guiral : si vous ne pouvez pas parler , écrivez . Vous le faîtes très bien .
Que d'hypocrisie actuellement .Bien évidemment l'on savait qui était Nicolas Sarkozy.Effectivement François Bayrou avait déjà émis ses réserves à son égard .Il l'a connu en tant que collègue du gouvernement .Et que dire d' Azouz Begag qui a si bien décortiqué le personnage dans son livre absolument ahurissant " le mouton dans la baignoire ". Ne parlons pas de ses bourdes rarement relayées .On lui a taillé un costume de politicien compétent et les journalistes dans leur immense majorité ont fermé leur g - - - -e !!! Un seul journal a osé dire la vérité .C'est Marianne .Ce journal est l'honneur de la presse .Jean-François Kahn a osé clamer haut et fort ce que les autres n'osaient pas dire .Ils avaient peur .Mais au fait peur de quoi ?
D'autre part, les rires des journalistes présents lors de la fameuse conférence de presse ont été odieux .Se payer la tête du directeur de Libération sous les gloussements de ses confrères a été ressenti péniblement par les citoyens que nous sommes . Ce jour-là, j'ai eu honte pour cette presse servile .Ils n'avaient pas le micro pour réagir .Qu'à cela ne tienne .Ils avaient leurs pieds pour manifester bruyamment leur désapprobation . Monsieur Shneidermann, je vous trouve courageux et je vous respecte .Continuez .
Chers @sinautes,

Cela fait plusieurs années que Vous-Savez-Qui me fait l'impression d'un salle gosse à qui voulait et qui maintenant a réussi à avoir son beau jouet : La France.
Et quelques remarques dans le désordre : J'habite à 15 kilomètres de Gandrange et cette façon, de dire que Gandrange c'est beau tout en faisant comprendre que c'est moche et que oui, lui, je vais être vulgaire, baise un ancien top-modèle à des salariés qui ont le même âge que lui mais qui gagne au minimum dix fois moins est un comportement encore plus vulgaire.
Ce type n' a de respect que pour des personnes qui gagnent plus que lui insulte la France entière.
Je n'ai pas voulu entendre Vous-savez-Qui tancer le patron de Daniel, j'ai coupé le son, mais je n'ai toujours pas compris tous ces rires.
Enfin, Vous-Savez-Qui ne pourra pas s'empêcher de déraper à nouveau même s'il fait des efforts pour se donner une carrure de Président;
Edifiant, merci. Non pas que je n'avais pas saisi la folie du personnage depuis déjà fort longtemps, mais je pense qu'il est bon de le rappeler et le rappeler encore. Car trop de personnes doute du danger qu'il représente et attendent de voir (notamment dans mon entourage). Je suis convaincue que cet homme est dangereux.
Bonjour,

Pourquoi ne pas remettre sur le site ASI la déclaration de FRANCOIS BAYROU, celle d'entre les 2 tours de l'élection présidentielle, PRECISEMENT quand il évoque le CARACTERE de SARKOSY.

Sa déclaration était très attendue, on ne savait pas bien s'il allait prendre position pour l'un ou l'autre des 2 candidats restants.

J'ai entendu Bayrou dans la voiture, sur France Info, en direct.

Concernant SARKOSY, il avait fait une description de son caractère qui m'avait sidérée à l'époque (très peu de monde évoquait cette dimension du personnage).

Pour autant que je m'en souvienne, je n'ai entendu, le soir même, dans aucun reportage radio ou télé les traits d'humeur ahurissants que Bayrou attribuait à Sarkosy (mais je n'avais pas tout écouté, c'est sûr...).

Bonne suite à ASI.

JMG
Antoine Guiral est pénible à écouter, pour un journaliste il ferait bien de prendre des cours de com !
Quant à Sarko Machin je suis très étonné que certains découvre sa nullité ^^
après cette emission je crois qu'on a tout dit sur Sarko, combien d'anecdotes supplémentaires va-t-il falloir pour qu'on comprenne que ce mec est vulgaire et immature, c'est bon on le sait maintenant on peut passer à autre chose.

Sur le fond, avant son élection beaucoup de gens sentaient déjà que ce mec était fou, après y'a eu un effet de loupe et lui s'est largement laché et à laissé transparaitre ce qu'on soupsonnait déjà et voilà, end of story, pas la peine d'en faire tout un plat...et surtout pas la peine d'en rajouter et de jouer le jeu selon lequel plus on parle de lui (quoique l'on dise) plus on alimente la machine et plus il est content. Dans ce sens la fin de l'emission ("on a pas fini de s'intéresser au feuilleton") est déprimante parcequ'on a vraiment mieux à faire.

Pour être nuancé et mésuré je dirai que cette emission est chiante et sans intérêt.
Bonne émission
Beaucoup de libération (un journaliste + un chroniqueur qui parlent du patron...)
C'est un peu énervant... mais c'est pas grave !
Ô combien je regrette de ne pas pouvoir "lire" les vidéos (c'est ma connexion bas débit qui m'en empêche).
Merci pour les résumés que vous faites. Cela m'aide à savoir ce dont il est question.
Sinon, je vais voter pour le commentaire d'Emmanuel. Moi je suis "de gauche" résolument mais je pense qu'il peut être intéressant de lire les opinions de ceux qui parviennent à justifier "notre" président !
Peut être est-ce faux mais j'ai l'impression que beaucoup des invités de ces derniers temps viennent tous plus ou moins de la gauche. Non pas que la gauche ce soit mal mais peut être qu'un peu plus de diversité et de contradiction serait appréciable.

Dans le même esprit, je déplore aussi (et surtout) l'absence d'autres chroniqueurs sur le plateau en plus Daniel S. (David Abiker par exemple, que j'apprécie). Souvent on se retrouve avec une sorte d'interview de l'invité, très libre, certes, mais à sens unique.

En revanche, je vous suis très reconnaissant de laisser les gens développer leur raisonnements, chose très rare dans les médias.


Bon courage tout de même, j'ai confiance en vous.
Bonsoir à tous,

Simplement je veux dire merci à Daniel Schneidermann et à Antoine Guiral ! 50 minutes de bonheur à entendre et écouter des paroles pondérées et vraies.
J'ai 76 ans et c'est la première fois qu'un homme politique de premier plan m'insupporte autant et me révulse rien qu'à s a vue et son allure de "rouleur de mécanique" quand il marche !

Bonsoir à tous,

Simplement je veux dire merci à Daniel Schneidermann et à Antoine Guiral ! 50 minutes de bonheur à entendre et écouter des paroles pondérées et vraies.
J'ai 76 ans et c'est la première fois qu'un homme politique de premier plan m'insupporte autant et me révulse rien qu'à s a vue et son allure de "rouleur de mécanique" quand il marche !
On parle beaucoup du narcissisme de Sarkozy. En fait, un narcissisme bien compris est indispensable à chacun, car il touche à l'estime de soi, qui mène à la confiance en soi. Je pense, en revanche, que Sarkozy souffre d'une faille narcissique, avec de nombreux doutes, des incertitudes, notamment dans le domaine affectif. Ce qui a pour conséquence qu'il a toujours besoin de prouver sa valeur, de toujours prouver au monde ce dont il est capable, et cela dans un processus sans fin... Son côté égocentrique, bling-bling, ostentatoire veut démontrer, de façon quelque peu naïve qu'il est le maître du monde, alors qu'au fond de lui, il ne s'aime pas tant que cela (Cécilia disait qu'il était son pire ennemi...).
Merci à Antoine et Daniel pour cette calme discussion qui me conforte dans ce que j'ai toujours pensé de notre président, bien avant son élection.
P.S. Je suis abonnée à Marianne depuis cette élection...
Excellente émission,merci.
Passionnant de bout en bout. Merci à Antoine Guiral pour son témoignage, même si ce n'est guère rassurant quant à la "stabilité" de notre président.
On apprécie qu'enfin un média prenne le temps d'analyser un peu, de prendre du recul, et de voir des choses qui n'apparaissaient pas lors des ASI qui avaient été consacrés au suivi des candidats pendant la campagne.
Bonjour,

Courage pour la suite des évènements,

Rapidement, et même si je le savais déjà, ce N.S fait froid dans le dos... et nombreuses sont les personnes qui avancent un éternel : "attendons encore sans oublier le plus important : LE FOND !". Le problème est le suivant : De quel fond parlent-ils ?
Une émission très intéressante, on touche des points essentiels dans la relation de Sarkozy avec les journalistes, et donc avec les Médias puisque ce sont surtout eux qui les modèlent.

Néanmoins il y a quelque chose qui me laisse un goût de trop peu. Le débat ici tourne sur le témoignage unique de Antoine Guiral qui semble modeste et qui est probablement sincère, mais l'absence de débat contradictoire déforce le propos qui aurait pu être magistral si un second intervenant avait apporté un point de vue différent.

J'ai également été très choqué de l'ironie dégoûtante avec laquelle Sarkozy s'adresse à Joffrin qui me renvoie directement à l'attitude de certains professeurs d'université qui demandent aux étudiants de poser des questions mais qui dés lors qu'elles sont trop pertinentes, ou trop peu complaisantes, ne peuvent s'empêcher de rabattre l'ardeur de l'étudiant en question. Et ce qu'il y a au fond de plus écoeurant, c'est que c'est facile de le faire. Joffrin n'aurait pas pu répondre, à moins de se lancer dans un débat trop vif pour cette vaste mise en scène.

Votre président (puisque ce n'est pas le mien) est cynique à l'égard de la population et fait preuve d'un irrespect grave envers des professionnels, journalistes et "au combien" plus cultivés et plus à même de définir en quoi la fonction présidentielle, éprouvée par Sarkozy, a ce quelque chose d'une monarchie dont on ne saurait douter au vu de son omnipotence.
Je dirai même qu'il a le comportement du harceleur. J'ai lu le livre de Marie France Hirigoyhen sur le harcèlement et j'ai reconnu ce genre de comportement. TERRIBLE!!!
Je ne le supportais plus comme ministre, je ne le supporte pas comme président. Quand on le voit à la télé, ils faut être plusieurs pour pouvoir rire et relativiser! Je me susi toujours demander commment autant de français avaient pu voter pour lui.
C'est simple ils ont choisit le "meilleur candidat", celui qui fascine les médias, qui communique le mieux, et non pas celui ou celle qui selon eux ferait un "meilleur président"!
tout à fait d'accord avec Evelyne de la riva. Il me faut au moins 15 minutes pour charger un acte. Cela dessert l'interêt des vidéos.Je précise que j"ai répondu conciencieusement
à toutes les questions du questionnaire et je n'ai reçu aucune réponse. Par ailleurs, je ne peux plus enregistrer l'émission (avec firefox), ce qui me permettais de contourner le
problème.
Pour l'instant je m'accroche mais cette situation qui perdure est lassante et l'on aimerait recevoir une réponse de votre part. Bravo cependant pour les contenus. A vous lire
AVEZ-vous fait une mise à jour de firefox?
Sinon chargez la version récente de realplayer
Moi ,je suis étonné qu'on parle de N.S.sur son ego actuellement ,cette avant qu'il falait le faire,je l'avait jugé de la sorte bien plus tôt ,quand il ete ministre de l'interieur et personne voulait me croire(la preuve).Sur sa famille récomposée je suis surpris que on parle de filles de Cecilia avec etonnement pourtant tout le monde savait qu'elle etée divorce de Jacques Martin et ils avez eu deux filles!!!!.
Donc tout ça maintenant ça me fait doucement rigoler,remarquez que pendant ce temps là on ne parle pas de choses beaucoup plus importantes.
Les réformes,mais pour tout le monde,même les nantis car jusqu'a aujourd'huy seuls les plus demunis tranquent
Merci pour l'émission : j'y ai appris beaucoup de choses qui m'ont coupé le souffle ! La plus importante est sans doute que le président, qui pour moi au-delà de l'homme est une institution, passe pour un imbécile sur le plan international ! Le coup du stylo/cadeau offert par la chancelière m'a sidérée ! Quelle image désastreuse pour mon pays.

Le coup des SMS également m'a scotchée : je suis totalement athée, mais j'ai du respect pour ce que peut représenter le pape pour des millions de croyants : emmener Bigard et son portable ... Quelle honte !

Et, si cela est bien juste, je suis effrayée d'apprendre que notre président, ne voulant pas faire le deuil de sa vie privée durant le temps de son mandat, cela a des impacts sur la vie présidentielle. Il est des fonctions qui sont comme des sacerdoces : être président ne dispense pas d'être un homme, mais avoir l'opportunité d'avoir un poids sur l'histoire de son pays, sur la vie de millions d'individus, est bien plus grand que des histoires de coeur.Que notre président n'ait pas le sens du sacrifice est désolant.

Enfin, je suis bien d'accord avec DS. : les journalistes ont été bien silencieux durant la campagne et n'ont pas fait leur job d'alerte sur les capacités du futur président. On assiste actuellement à une sorte de mea culpa général et à une déferlante de critiques négatives sur le président, certainement méritées, mais comment ne pas avoir une dent contre cette profession qui a encensé puis maintenant descendu Sarkozy.
Personne ne craint qu'il ne soit triquard à vie auprès de Sarkozy après son passage chez @si ?
Salut,
mr Schneidermann vous êtes sur le blog à mr Morandini et de plus les blogeurs vous soutiennent.
Vive Libé,vive la liberté.
Journaliste passionant, intelligent, respectueux dans un langage des plus agréables!!
Et étonnant métier que journaliste.
En tous cas bravo à arret sur image pour ses reportages qui enfin semblent aller un peu plus loin et savent écouter un seul individu, en prenant le temps.
messieurs et mesdames voici le roi.On a eu un 14 juillet vu la misere s'accroitre on peut revoir un autre 14 juillet sans la guillotine.Les journaux televises je ne les regardent plus ils ne font pas leur travail de critique sur les evenements .Ils courbent l'echine
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.