1946
Commentaires

"Raciste, fraudeur fiscal, Dieudonné est dans l'air du temps !"

L'affaire Dieudonné, un sac de noeuds politique, philosophique et historique dont débat la France entière. Dieudonné est-il un humoriste, un politique, un homme d'affaires, un agent iranien ? Ses spectateurs sont-ils des antisémites forcenés, des citoyens qui veulent s'amuser, ou des cerveaux vides? Et d'abord, qu'est-ce que la quenelle? Un bras d'honneur, un salut nazi inversé ?

Derniers commentaires

Je viens de regarder cette émission aussi et je suis très déçu par le niveau du débat ! Déjà le plateau est mal équilibré à mon sens, le stagiaire seul dissident contre tous est un peu léger...Peut être qu'il aurait fallu inviter Dieudonné ou Soral en personne pour se défendre puisque c'est d'eux dont il est question ? D'autre part quand on cherche sur le net, il existe d'autres personalités qui ont un autre regard sur Dieudonné et Soral. Un autre regard que celui qui est martelé par les médias officiels. Je pense à Jean Bricmont qui défend la liberté d'expression et dont l'argumentaire est d'un autre niveau....Je pense aussi à Jacob Cohen écrivain juif antisioniste qui a aussi un argumentaire qui ne laisse pas indifférent à mon sens...Il en existe certainement d'autres. Pourquoi refaire 1h30 d'émission sur Dieudonné si c'est pour redire ce que tout les médias officiels on déjà dits ? Bref je trouve qu'arrêt sur image n'a pas pas bien fait son boulot sur ce coup.
Je viens de regarder l'émission... Chez Arrêt Sur images, vous avez un sérieux problème en terme de recrutement de stagiaires !!!
Citer Cohen et puis les chambres a gaz est clairement antisemite et un hommage a hitler . Ce qui me depasse c est les arguments hypocrite habituellement typiquement extreme droite (Lepen: dufour crematoir, la mere veil etc) .
Se defendre en disant que hitler a tué d'autre gens que les juifs , et de citer les communistes, est une meconnaissance de l'histoire .
Les communistes et autres prisonier politique n'avait pas le meme traitement, et n'ont pas ete exterminé .

Etait exterminer en chambre a gaz ou camion a gaz (femme et enfant en premier )principalement les Juifs, aussi les rom , homosexuel et handicapé (undermechen) . leur traitement , torture et deshumanisation est unique quasiment dans toute l'histoire de la barbarie, et ce dans un pays europeen democratique moderne .

Hitler et les nazi etait obsedé par les juifs depuis les année 20.

Il y a eu 3.3 millions de juifs Gazé selon estimation , et 3 millions exectuter ou mort de mauvais traitement.
Les roms , on estime de 250 000 a 500 000, mais pas tous en chambre a gaz.
En gros on peu estimer que 85 % au moins des gens gazé ont été juifs .

Dans ce cas je dirais que il n'y a pas eu que des africains esclaves dans l'histoire de l'humanité . Ca serait juste debile .

Estimates of Non-Combatant Lives Lost During the Holocaust

Ukrainians 5.5 - 7 million
Jews (of all countries) 6 million +
Russian POWs 3.3 million +
Russian Civilians 2 million +
Poles 3 million +
Yugoslavians 1.5 million +
Gypsies 200,000 - 500,000
Mentally/Physically Disabled 70,000- 250,000
Homosexuals Tens of thousands
Spanish Republicans Tens of thousands
Jehovah's Witnesses 2,500 - 5,000
Boy and Girl Scouts, Clergy, Communists, Czechs, Deportees, Greeks, Political Prisoners, Other POWs, Resistance Fighters, Serbs, Socialists, Trade Unionists, Others Unknown

Source : http://www.ukemonde.com/holocaust/victims.html

Je ne suis pas juifs mais je n'oublie pas l'histoire, surtout cette histoire la .

La mauvaise fois des defenseurs (et surtout de votre stagiaire) de dieudonné est ridicule et inculte .
pompastel

J'ai effacé car ce n'est pas le lieu ni le moment pour parler de ça .

Il y a ce forum pour cela .Je ne vous empêche pas de donner des arguments , car poser des questions c'est toujours plus facile.

Je ne comprends pas ou vous voulez en venir avec l'incendie .
Man on the Moon ;-)
Je ne comprends pas comment on peut comparer le sketch de Desproges sur les juifs et les sketchs de Dieudonné en ne parlant que de contexte.... Mais enfin il suffit d'écouter le texte lui-même, ça n'a rien à voir !

Dans les sketchs de Dieudonné, les juifs sont présentés comme des gens riches, puissants, contrôlant tout, etc... ces accusations contre les juifs sont bien celles proférées très sérieusement par les antisémites depuis toujours, il n'y a aucune exagération donc aucun recul.
Au contraire, Desproges accuse dans son sketch les juifs d'avoir "eu une attitude carrément hostile à l'égard du régime nazi", d'avoir volontairement "arboré une étoile jaune à sa veste pour montrer qu'on n'est pas n'importe qui", etc... Pouvez vous vraiment imaginer une seconde qu'un vrai antisémite porterait ces accusations là ? Evidemment, même le pire antisémite ou partisan des nazis ne reprochera jamais aux juifs d'être hostile aux nazis ou d'avoir porté volontairement l'étoile jaune par fierté ! Le recul se fait par l'exagération des positions antisémites, poussées tellement à l'extrême qu'elles deviennent absurdes et ridicules.

Desproges dans ce sketch, ne se moque pas une seconde des juifs, il ridiculise les antisémites, et c'est bien des antisémites qu'on rit. Dieudonné reprend telle quelle la propagande antisémite et fait rire des juifs. Aucun besoin de contexte pour ça, les deux textes n'ont rien à voir !
Abonnée sur ASI depuis plus de deux ans et par ailleurs fervent défenseur du site, c'est la première fois que je trouve une émission aussi loupé !

N'ayant pas véritablement d'avis sur Dieudo et très très loin du débat public, je comptais sur l'émission pour éclairer ma lanterne.

Le débat est resté au raz des pâquerettes et le casting d'intervenant était complètement loupé !
Le "partisan" de Dieudo n'avait vraiment rien d'intéressant à dire et j'ai été assez choqué d'entendre Daniel Schneidermann déclaré que "Dieudo n'avait pas été sollicité parce que .... ça ne l'intéresse pas de le recevoir"

???? Heu ... si ça ne t'intéresse pas de proposer au contradicteur principale, pourquoi tu la fait ton émission Daniel ?

Outre ça, rien sur la liberté d'expression, sur les limites de l'humour et de la politisation du rire ? Rien sur le traitement médiatique alors qu'il y avait énormément de matière ?

C'est la seconde fois que j'écris sur le forum, la première fois c'était pour exprimer ma satisfaction devant une émission que j'avais trouvé "sublime" et je me permet d'exprimer ma grande déception sur celle là.

A bientôt, j'espère, pour exprimer à nouveau mon admiration.
1818 Messages
A 1933, il sera temps de bannir Mister Cocktail avant que cela n'aille trop loin....

Y a pas comme un souci, là?
j'ai revu l'émission d'asi avec pour invité a finkielkraut,qui concernait la toute nouvelle" ligne jaune" animée par g birenbaum,également invité sur le plateau.
à un moment,a finkielkraut pointe une possible amplification des dérives négationistes à cause d'internet,et cite même le danger dieudonné.
c'était il y a presque 5 ans...dont acte.
Faut-il interdire la SNCF pour son rôle dans la Shoah au même titre que les spectacles de Dieudonné ?

Y compris pour les actes racistes de ses agents !

Aaaah ce devoir de mémoire à géométrie variable ^_^
sans défense qui a attaqué légitimement la Tchécoslovaquie

de quoi tu parles ?

ontre toute espèce de logique, vous osez accuser les autres de faire du hors sujet quand il font un lien entre Hitler et les Juifs.


en effet parler des juifs pour expliquer la guerre en Pologne est débile .


Vous me dîtes que la comparaison n'a pas lieu d'être entre l'Allemagne de 1939 et celle de 2014 mais vous osez comparer un pacte de non agression de 1934 ( début du réarmement de l'Allemagne) avec la position de Mélenchon sur un traité économique européen en 2013

calme c'est juste pour te dire que un traité militaire ou même économique c'est toujours dénoncé dans l'histoire , c'est une image je ne te dis pas que c'est pareil .La preuve je t'ai donné l'exemple de Obama et Bush.
Mais d'un autre côté, je m'interroge sur l'intérêt d'un dialogue avec ce genre de raclure.

Leur démontrer et démontrer à tous que derrière le parfum de souffre qui les entoure se cache en fait une pensée incohérente et une intelligence limitée.

C'est quand des gens intelligents pensent s'en servir pour leurs ambitions que les choses se gattent.

Hitler sans les généraux, les propagandistes, les industriels, les médias, les intellectuels, bref... sans les complicités institutionnelles ça donne... Mister Cocktail, comique malgré lui.

Et mister Cocktail nous l'a dit il ne ferait pas de mal à un ptit chat.
J'admire l'abnégation de tous ceux qui tentent d'apporter la contradiction au souligneur.
Mais d'un autre côté, je m'interroge sur l'intérêt d'un dialogue avec ce genre de raclure.
Attendez soyons sérieux un instant un traité peux être dénoncé et renégocié .C'est bien ce que demande Mélenchon non ?


Si il avait signé le traité pour 1000 ans, il n'aurait pas du le renégocier ?

Tu as besoin d’être déniaisé en politique les traités ont toujours été dénoncé .Tu peux nazifier tous les peuples dans ce cas la .Hitler est venu lui faire la guerre sans négocier avant ?

Il a fait comme bush avec Sadam Hussein ou Obama avec Kadhafi ? ils ont laissé une chance eux ? non aucune , Hitler si


Surtout que la légitimité de la guerre en Libye et en Irak, il faut se lever tôt pour la trouver .Les tarés de sioniste qui font un projet biblique 2000 après .Ils ont négocié eux ?



Non mais Hitler a fait une proposition généreuse .Je te rappel les faits :

Je dira même que je vais te les apprendre .

1)Pisudski ton héro qui à signé le pacte de non agression voulait zigouiller Hitler en 1933 , donc Hitler en le signant ne pouvait pas lui faire confiance.


C'est alors que, réunissant informations et analyses du renseignement et de la diplomatie, Pilsudski fit à Paris, par plusieurs canaux officiels et officieux à la fois, la proposition d'une "guerre préventive" contre Hitler. La réponse de la France à la Pologne fut que la société française ne tolérerait pas d'offensive franco-polonaise contre Monsieur Hitler. (Cf. Waclaw Jedrzejewicz, "The Polish Plan for a "Preventive War" against Germany in 1933", éd. The Polish Review, New York, 1966).

Donc Hitler devait respecté un homme qui voulait le tuer? petit rigolo ...

Je te rappel aussi que les allemands de Pologne étaient persécuté mais c’est un détail de l’histoire hein ?


C’est pas finis , t’échappe pas mon petit

j'ai sorti un document sur l’Angleterre l''autre fois qui prouvait que l'Angleterre voulait faire la guerre à l’Allemagne.
Il y a la même chose avec les états unis dans le petit livre blanc allemand il y a un rapport de l'ambassadeur de Pologne à Washington au ministre des affaires étrangères de la Pologne du 16 janvier 1939

Je cite

2) Les préparatifs de guerres des états unis sur mer sur terre et dans les airs, préparatifs exécuté à une cadence accéléré et engloutissant la somme énorme de 1250 000000 de dollars

3) l’opinion formelle du président que la France et l’Angleterre doivent mettre un terme à tout compromis avec les état totalitaire .Elles ne doivent s'engager avec eux dans aucune discussion ayant pour but les modifications territoriales.


Pourquoi les états unis sont venus faire la guerre au dernier moment curieux hein ?


Les usa ont demandé la guerre en Europe pour les droits de l'homme tu me diras en bon naïf .


A la veille de Pearl Harbor, la valeur totale des participations industrielles en Allemagne était estimée à 475 millions de dollars. Ford coca IBM , il étais tous en Allemagne. Les usa ont me^me donner la technologie militaire aux allemands .

Alors pourquoi vouloir faire la guerre ?

Pour avoir encore plus de fric tout simplement

Les usa vendaient des armes au russe, au allemand a tout le monde en europe .Ce qui fait dire à Truman, au début de l’opération Barbarossa, : "Si nous voyons l’Allemagne gagner, nous devrions aider la Russie et, si la Russie est en train de gagner, nous devrions aider l’Allemagne, pour que le plus grand nombre possible périsse des deux côtés."


Dernière chose revenons un peu à la Pologne le 25 mai 1939 sur le livre jaune français Léon Noel l’ambassadeur Français de Varsovie rapporta une conversation de son homologue allemand je cite :

« Dans trois mois à t’il affirmé a ses interlocuteurs l’Angleterre la France et même la Pologne ne songeront pus a se battre pour Dantzig .Nous réglerons le problème dans de bonne conditions »
Très belliqueux …..

L’invasion des allemands en Pologne était prévu pour le 26 aout 1939 , mais un événement changea les plans d’Hitler la veille l’Angleterre la Pologne signa un pacte d’assistance mutuel .Si Hitler voulait faire la guerre en Europe cela aurait du le réjouir hors c’est le contraire qu’il se passa. Hitler convoqua le colonel Keitel et lui dit « arrêtez tout immédiatement car j’ai besoin de temps pour négocier »

Il se donna 5 jours avant de envahir la Pologne . bref je te la fais courte il s’arrange avec l’Angleterre pour une résolution pacifique en 16 points. Le traducteur allemand a dit en découvrant les propositions d’Hitler : « e je n’en cru pas mes yeux.je m’imanais revenu à Geève ,ses propositions prévoyait un plébicite dans le corridor, sous le contrôle de la commission international…. »

Le 1er septembre 1939 l’Allemagne débarqua en Pologne mais la encore ce n’est pas finit suite à une initiative du ministre français des Affaires étrangères, Mussolini tenta d’éviter la catastrophe .

Bref je la fais courte car ça me gave d’écrire L’Angleterre à saborder , les négociations et tu connais la suite.


mais Hitler est très méchant car tu vois les droits de l'homme tousssa la lutte contre le totalitarisme .


bande de comiques


http://thisdayintechhistory.com/wp-content/uploads/2012/10/mortal_kombat_finish_him.png
Vous jugez de la fiabilité des promesses d'Hitler sans prendre en compte la trahison systématique des promesses de la part de cet petit homme.

Sans prendre en compte sa capacité à trahir même ses plus fidèles compagnons.

Il a trahi tous les pactes de non agression qu'il a signé.

Aveux de faiblesse??? Raisonner et contextualiser est un aveu de faiblesse? Je comprends pourquoi vous trouvez le nazisme légitime.


(pierre)


Vous avez choisi votre camp (Hitler...) mais bon :
- 1934 : pacte de non-agression germano-polonais devant valoir pour 10 ans
- 1937 : déclaration commune germano-polonaise pour le digne traitement des minorités (oui, il y avait aussi des polonais en Allemagne)
- octobre 1938, expulsion de milliers de polonais (juifs...) d'Allemagne par les Nazis

Je vous laisse faire les recherches là-dessus.

Comment se fait-il que les Nazis se soient engagés à un traitement pacifique de la question des minorités pour finalement trahir (encore...) leurs engagements ?

Réponse : dès les accords de Munich, Hitler se sentait prêt pour la guerre, il la voulait sa glorieuse guerre. Et il fera avec l'URSS comme avec la Pologne : pacte de non-agression et attaque quand il s'est senti prêt.
C'était quoi la justification pour l'URSS ?
(faab)



Donc si je suis votre logique, la Pologne a bien fait de refuser l’offre diplomatique d’Hitler car l’Allemagne n'aurait pas respecté ses traités dans le futur ?
Si je vous suis votre logique il faut aller faire comme dans minority report , juger les actes avant de les avoir commis ?

C’est complètement absurde … et totalitaire
Je rajoute qu’aucun pays n’a tenu ses traités, La France à trahit la Tchécoslovaquie. Est ce une raison pour condamné la France avant les faits ?
J’ai le droit de vous piétiner aujourd’hui pour ce que vous allez faire dans 10 ans ?

Pour bien enfoncer le clou je donnerai la version d’Hitler tout à l’heure sur cette fameuse trahison germano soviétique.

Bande de comiques.
Dieudonné interdit d'entrée au Royaume-Uni.
Il comptait se rendre à Londres pour soutenir son ami Anelka, le footballeur millionnaire rebelle anti-système.
En s'en prenant à notre humoriste antisémite le plus inventif, ces rosebifs prouvent, une fois de plus, qu'il n'entravent rien à notre culture.
Si la quenelle est un salut nazi inversé , ce serait donc un symbole d'une idéologie inverse ?
D'autres personnes font allusion au signe du docteur Folamour , l'invité sur le plateau site le sketch où Dieudonné aurait fait pour la premiere fois ce signe, Dieudonné lui meme à parlé de l'origine de ce signe lorsqu'il avait invité un de ces spectateurs , sans non plus expliquer précisément son sens .... bref de toute facon l'anti-système a une notion très large et n'amène a rien ici.

Je pense qu'il etait interessant de rappeler effectivement la période de 2003/2004 où Dieudonné a commencer sa "chute", j'entends par là sa volonté de provoquer sans avoir l'air de vouloir se fixer de limites; et notamment une période qui semble correspondre à ses premiers echanges avec Alain Soral.

Je regrette par contre particulièrement que les débats (de manière générales pas spécialement ici) semblent aller dans les mêmes travers que les discours de Dieudonné (toutes proportions gardées) dans le sens où ils tendent à négliger les questions historiques et surtout idéologiques tout en favorisant le jugement des individus et leurs comportements vis à vis d'autres individus et communautés.

Il aurait été interessant de reprendre justement le discours que Dieudonné avait tenu avec Taddéi en tête à tête qui me semble-t-il, permettait de mieux comprendre son humour qui aujourd'hui devient inaudible et confus. Le problème numéro un que révèle cette affaire , c'est en tout cas bien celui de la privation de dialogue.
Il parlait notamment de cette construction idéologique ou plutot politique , qui à travers des formes de langages et de procédés divers, consiste a créer une confrontation à partir d'une idée et son antithèse afin qu'elle s'exprime de manière manichéènne et binaire; une technique qui divise et empêche à terme de penser et d'agir justement.
Dieudonné si j'ai bien compris associe ce procédé aux sionistes avant tout, et peut etre que Soral, si j'ai bien compris, semble vouloir exprimer le faite que cette instrument de dualité trouve son origine dans une partie (tout au moins) de la culture du judaïsme ?

Il me semble que c'est sur ce terrain là que devrait se placer le débat : d'une part pour le dépassioner puisque l'on est dans les idées et pas simplement dans le bouc emissariat et l'interdit d'interprétations; d'autre part pour donner une possibilité de démontrer que Dieudonné a pu devenir l'arroseur arrosé, et que des techniques d'intrumentalisations politiques ou idéologiques, qu'elles que soient leurs origines, ne sont pas exclusivement utilisées par une seule communauté ou un seul groupe politique, et pas non plus par tout ceux qui la ou le compose.

Il me semble que c'est en discutant d'un point de vue idéologique, en discutant des comportements articulés à des techniques que l'on peut faire avancer les choses ; pas en pointant systématiquement des individus, des groupes politiques ou communautés, qui sont des apparences avant d'être , dans l'approche, des consistances.

C est alors oublier qu'au sein de ses groupes ou communautés certaines personnes ont la possibilité d' instrumentaliser ces groupes, surtout lorsqu'elles ont du pouvoir, en faisant des amalgames identitaires et idéologiques , en n'oubliant qu'au sein d'un groupe ou communauté il peut y avoir PLUSIEURS idéologies, qu'il faut donc etre avant tout vigilant et réflechir sur les méthodes employées.
Il faudrait arreter d'amalgamer ideologie et groupes qui peuvent dans certains cas effectivement jouer le rôle de devantures à des "sous groupes" qui ont véritablement le souhait d'amener d'autres idées ou projets parfois inverses à celles présenter . Le but est alors de décridibiliser tel idéologie, tel education, en faveur d'autres, voire dans certains cas décridibiliser toutes pensées alternatives .

Je ne pense pas que ca soit forcément systématique ou fréquent dans toutes les organisations, mais y a t il necessité que ca le soit pour être efficace?
En tout cas ,il me semble que ces amalgames idées/identites/communautés on les retrouve autant dans la sphère Dieudonniste aujourd'hui que dans la sphère sionniste. Et Dieudonné a fait le choix de rentrer dans cette technique de confrontation Anti/Pro qu'il dénoncait chez Taddéi.... pourquoi personne ne lui demande pourquoi ?

Même une grande partie de la classe politique et médiatique se laissent prendre dans ce jeu d'amalgame et donnent du coup raison aux mécanismes de divisions (communautaristes ou pas) avancé par Dieudonné il y a quelques années, même si lui-même semble s'etre pris dans les mailles du filet.

De même, on peut se rendre compte ne serait-ce qu'en allant sur internet et avant même d'en chercher une confirmation, que les théories dites conspirationnistes, les idées d'hégémonies, de pouvoir mondialiste, ou meme de messianismes ne désignent pas seulement des "sionistes". D'autres groupes politiques, financiers issues d' écoles religieuses spécifiques sont souvent mis en cause et placés meme au dessus en terme de pouvoir, de ceux que Dieudonné ou Soral citent; certains avancent meme des noms de personnalités tres hauts placés, dans divers domaines ayant une ECOLE de pensée similaires particulières et souvent d'origine religieuses.
Hors en plus de rester dans une présentation communautaire plus que d'une école de pensée, ni Dieudonné ni Soral n'en font allusion à ma connaissance, et aucun journaliste ou personne médiatique n'utilise ce genre d'arguments tres efficaces pour montrer que Soral ou Dieudonné restent très lacunaires et peu crédibles dans leurs argumentations et justifications "centro-sionistes"...

De la même facon , les points de vues des documents (citations, extraits de reportages historiques etc) de Dieudonné ou de Soral, quasiment personnes n'y répond médiatiquement, les réponses restent concentrées sur ce qui touchent l'émotion, la peur, le jugement de l'individu. C'est légitime mais mettre la charrue avant les boeufs est complétement insuffisant ; cela joue le jeu de la suspicion propre aux personnes qui se sentent privées de savoir et d'actions politiques, et me semble contribuer au discrédit généralisé.
Je ne sais pas si c'est le but de tel ou tel protagoniste dans l'histoire , mais cela contribue de faite à avaliser certains détails que l'on trouve dans les "theories conspirationnistes" les plus connues; de toutes les manieres, chacun peut deviner à quel type de classe cela peut profiter (à court / moyen terme en tout cas).
https://www.youtube.com/watch?v=7f_kHo-OL0g


nouvelle video de dieudonné
>>Enfin l'Ordre progresse.
C'est même l'ordre serré.
"Cette proposition de loi vise donc à pénaliser les gestes et comportements portant atteinte à l’honneur ou à la considération de la victime ou d’un groupe de personnes dont fait partie la victime à raison de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée."


http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion1749.asp



le fascisme socialisme est en marche .
Dieudonné M'balstein M'balstein.
http://www.youtube.com/watch?v=_KdZcgCNiJ4&feature=c4-overview&list=UUsW0HcMmh4Bi9mbPDnZW9ag

L'avocat de Dieudonné réfute les accusations d'évasion fiscale - 29/01
3 "anti dieudonné" voire plus avec la journaliste ( pas vraiment neutre), un "pro dieudonné( sans réaction ou quasi absent et pas trés "éveillé"): je trouve le débat un peu biaisé et orienté. J'aurai aimé un meilleur équilibre dans les avis car des débats comme celui ci ne m'informent pas plus que ça. On en voit des tas ces jours ci et qui vont tous dans le même sens. Avantage a celui ci même si la proportion 4 pour 1, en terme d'objectivité journalistique, je trouve ça moyen. Pour le coup l'émission ne m'informe pas mais semble orienter vers un avis. Des débats un peu plus contradictoires seraient préférables merci.
Le silence qui suit l'hystérie antisémite est-il encore de Dieudonné ?
Quelques petites réflexions à la volée après avoir visionné l'émission.

Tout d'abord, je salue l'ouverture du plateau à des opinions boycottés par les médias mainstream dans lesquels le débat oppose des gens qui trouvent que Dieudonné est un salaud d'antisémite et qu'il faut l'interdire et d'autres qui trouvent que c'est un salaud d'antisémite et qu'il faut pas l'interdire mais le trainer dans les tribunaux, le ruiner financièrement, l'expulser de son théatre et éduquer les brebis égarés que sont ses fans. Dans cette émission, c'est différent puisque le jeune De Neef fait entendre, de manière parfois maladroite mais parfois intelligente également un son de cloche un peu différent. Bien sur, le plateau est déséquilibré puisqu'on a 3 "anti-Dieudo" (Déchot, Kanuty, Porte) contre 1 "pro-Dieudo" sans compter Laure qui est quand meme un peu, beaucoup "anti-Dieudo". Mais bon, on va pas non plus demander la lune, c'est déja à des années lumières de ce que peut se permettre BFMTV, canal+, france 2...

Je salue également le calme et le respect mutuel des débateurs.

Les réflexions:
1. Je ne suis pas d'acord avec De Neef sur la phrase de Dieudonné sur Patrick Cohen qui, sortis de son contexte, est antisémite. Néanmoins, sa phrase sur Taubira ("casse-toi cheetah") l'est également. De meme que le sketch de Timsit sur les portugais qui en gros signifie "Dieu a raté les portugais". Donc c'est sur que dit sérieusement, cette phrase est antisémite. Mais bon, la vérité, c'est que les sujets tabous comme les clichés sur les homosexuels, sur les différentes ethnies (arabes, noirs, juifs, roms, chinois...), les femmes et les hommes sont marrants. A partir de là, si on évite de rigoler de ces sujets là,on risque d'etre aussi marrant qu'un Didier Porte...

2.L'exemple de la croix tronconnée par la leader des femen est un super exemple d'une difference flagrante de traitement dans les médias.Laure nous dit que c'est une croix donc un symbole religieux ce à quoi on peut lui répondre:

-La shoah est également devenu quelque part une sorte de religion. On le voit bien avec sa sacralisation. Elle en a d'ailleurs quelques attributs: un dogme: 6 millions de morts, une extermination planifiée par le moyen de chambre à gazs. Attention: je ne remets pas en cause la réalité de tous ces éléments, je veux seulement souligner que ce fait se présente tout de meme comme un dogme qu'il est devenu impossible de remettre en cause sous peine d'etre hors la loi (loi Gayssot).
Par exemple, on a le droit de dire que le soleil tourne autour de la Terre et qu'Obama est un martien mais pas de discuter les points définis par la loi Gayssot. Ce qui est assez absurde je trouve. Encore une fois, je ne discute pas la véracité de la shoah. Je pense seulement qu'on devrait avoir le droit de dire et de soutenir des idées fausses (c'est le principe de la liberté d'expression,il me semble).
Il y a également un délit de blasphème puisque tourner en dérision la Shoah (ou l'esclavage d'ailleurs) est punie par la loi (en témoigne la condamnation de Dieudonné pour "Shoahnanas")

-La croix tronconnée est également un mémorial

-Alain Soral n'a pas dégradé le mémorial de la Shoah, il a pris une photo irrespectueuse devant (une sorte de blasphème quoi).

3. La quenelle n'est pas d'évidence un salut nazi inversé. Ca a d'ailleurs été confirmé par Roger Cukierman (président du CRIF s'il vous plait) qui dit dixit que c'est un geste antisystème. (Désolé Déchot, meme le patron du CRIF te lache sur ce coup là). Ca veut bien évidemment dire "prend toi ca dans le c...". D'ailleurs je rapelle que la quenelle a une forme de saucisse (sans vouloir etre vulgaire mais bon la je suis obligé par définition).L'argument de Déchot est que Dieudonné a dit en 2009 qu'il voulait" glisser une quenelle dans le fion du sionisme".Si il avait dit, "je veux sodomiser le sionisme", est-ce que ca ferait de la sodomie une pratique antisémite?

4. Didier Porte s'étonne qu'Alain Jakubowicz dise qu'il se poserait la question de poursuivre Desproges pour son sketch. Mais Jakubowicz est obligé d'avoir cette position. C'est la plus cohérente qu'il puisse avoir. Sinon, ca veut dire que 2 personnes ne pourraient pas dire la meme chose . Desproges pourrait dire une chose et Dieudonné ne pourrait pas la dire. En vertu de quoi: leur orientation politique? c'est la définition de la discrimation . D'ailleurs, ce serait en contradiction flagrante avec l'article 2 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme ( s'il vous plait) que je permets de rappeler:
"Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. "

Et oui, il y a bien marqué "sans distinction" et plus loin "d' opinion politique ou de toute autre opinion". CQFD.

D'ailleurs, que voudrait Didier Porte: que seuls ceux qui prouvent qu'ils ne sont pas antisémites peuvent blaguer sur la Shoah? Comment devrait-il le prouver? en s'encartant au PS? en s'excusant après coup? en étant amis avec BHL? en faisant des caricatures de Mahomet? qui donnerait l'attestation?
Ce serait à Didier Porte de répondre

5. Didier Porte (encore) s'offusque que des gens se soient opposés au sketch sur le rwanda de Canal plus. C'est vrai que j'ai trouvé comique cet évènement (l'opposition à ce sketch dans le contexte actuel). Si on est pour les sanctions contre Dieudonné, on est malheureusement obligé si on veut etre cohérent d'etre pour les sanctions contre ce sketch dans lequel un personnage Tutsi chante "maman est en haut, coupée en morceau". Qui s'imagine qu'il serait possible pour un humoriste de camper aujourd'hui un personnage juif chanter sur le rythme de "maman est en haut qui fait du lolo", chanter "maman est en haut", et de finir par un truc horrible sur les chambres à gazs...

C'est que le souci de justice oblige à etre permissif pour tout le monde ou à interdire/sanctionner tout le monde.

Bien sur , la société étant ce qu'elle est, ce souci de justice ne sera pas respecté (comme l'a montré l'épisode des caricatures de Mahomet ou des Femen par exemple) et que se moquer de tout le monde sauf des juifs sera applaudi par tous les censeurs offusqués d'aujourd'hui qui se transformeront demain pour l'occasion en gardiens de la liberté d'expression.
À propos de racisme, trouvez-vous bien normal qu'une publication jugée (par un tribunal correctionnel) raciste soit reproduite verbatim dans votre « Vite-dit » ?
Un autre point de vue intéressant :

Déconstruction d’une histoire mythique : Comment fut inventé le peuple juif


http://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/SAND/16205
J'arrive un peu tard dans la discussion, mais je viens de voir cette émission... avec beaucoup de difficultés parce que j'étais souvent consterné par les confusions infinies, et les faux débats qu'entrainent inévitablement le sujet de dieudonné.

J'ai beaucoup de respect pour les dieudonnistes "sincères", qui ne veulent de mal à personne, trouvent Dieudonné désopilant et injustement attaqué, et sont accusés d'être antisémites alors qu'en toute sincérité ils trouvent cette accusation infamante et fausse en ce qui les concerne. Pour ma part, juif, et pire encore attaché à l'existence durable de l'état d'Israël au moins autant qu'au droit (légitime, juste, et pour ma part indiscutable) des palestiniens à disposer de leur état, viable, sur la base des frontières de 67, pleinement souverain sur son territoire, ses frontières, et sa politique, je n'ai pas de sympathie particulière pour un certain nombre d'opinions politiques de Dieudonné, sans même qu'on aie à débattre de leur nature, et à ce stade ce n'est pas grave.

Ca ne m'a jamais empêché d'être sensible à son humour, parfois très tendre et parfois très "vachard", et à son talent indéniable.

Je précise aussi qu'à titre personnel, et indépendamment de mon jugement sur ce que sont devenus à la fois ses shows, et ses interventions sérieuses dans le débat public, je suis contre les interdictions en tout genre et favorable à une liberté d'expression la plus grande possible, même si c'est pour dire des choses que je trouve très désagréables.

A partir de là, et concernant toute la polémique Dieudonné, il y a quand même quelques points où je voudrais contribuer à dissiper tous ces écrans de fumée qu'il y a entre les dieudonnistes sincères, et les antidieudonnistes, en assumant que j'ai un point de vue mais en essayant d'être aussi rigoureux et de bonne foi que possible, et en m'abstenant de juger autant que je peux.

Le débat est pourri en effet par un tas de mots qui sont piégés, et que tout le monde emploie à tort et à travers. A commencer par le mot "quenelle", qui est pour les uns un salut nazi inversé et pour les autres un geste antisystème. Mais d'abord c'est quoi ce "système" dont tout le monde parle? Et Dieudonné il est antisioniste ou antisémite? Ses shows sont-ils des spectacles ou des meetings?

Cette manie de vouloir tout qualifier, nommer, étiqueter, avant même d'avoir décrit ce dont on parle est toujours un obstacle au dialogue.

Alors il faut reprendre depuis le début. Je vais essayer de déminer au maximum les choses en étant le moins polémique possible.

1- DIEUDONNE SUR SCENE

D'abord sur la qualification de Dieudonné, humoriste, polémiste, ou je ne sais quoi, et de la nature de ses shows. En termes factuels, Dieudonné fait des spectacles, avec un texte écrit, une mise en scène, et les gens payent pour le voir. En terme factuels aussi, les gens ne viennent pas pour recevoir des instructions, être galvanisés, ou même informés, ils viennent d'abord pour se marrer. Soyons au moins tous d'accord là-dessus avant de se battre...

Ensuite, il y a deux "modalités" dans ses spectacles. Une partie du spectacle est constituée de "sketches classiques", avec des personnages, une mise en situation, un jeu d'acteur, etc.. Une autre partie de ses spectacles est constituée par une prise de parole directe de l'artiste, qui parle en son nom et pas au nom d'un personnage, et commente des faits d'actualité, qui peuvent d'ailleurs le concerner directement, et taille un costard à un certain nombre de personnalités publiques. Cette seconde modalité peut se comparer à ce que faisait Guy Bedos dans ses "revues de presse" dans ses spectacles.

Cette comparaison avec Guy Bedos est éclairante: Guy Bedos commentait de manière très vacharde l'actualité, et taillait des costards, sur scène, et a toujours été considéré comme un comique. Certes, mais aussi comme un comique engagé politiquement. On n'était pas obligés d'être du même camp que Guy Bedos pour trouver ses revues de presse drôles, heureusement d'ailleurs! Pour autant on savait, comme pour Dieudonné, que cet exercice suppose que l'artiste assume un certain positionnement politique, et assume sa mauvaise foi comme un ressort comique.

c'est dans le cadre de cette seconde modalité de ses spectacles que Dieudonné invente la "quenelle". Dans ses spectacles, la "quenelle" est devenue une sorte de "ponctuation comique", sur un ressort commun: après avoir désigné un adversaire, et l'avoir tourné (avec talent) en ridicule, Dieudonné assène une vanne "coup de grâce" pour achever sa cible, et ponctue par une "quenelle", qui signifie "dans ton cul", adressé à la victime de la vanne, tout simplement.
La "quenelle" est un geste qui consiste à rire de la douleur qu'on vient d'infliger à ceux qu'on choque. Quand Dieudonné glisse une quenelle sur scène, ce qui est drôle c'est qu'il vient de dire une affreuse vacherie sur quelqu'un, sur le ton neutre et sérieux qu'on lui connait, et que soudain il jubile de sa propre vacherie, et il signale par une "quenelle" qu'il est bien content de l'avoir "mis profond" à l'adversaire qu'il vient de dégommer. Pour ceux qui en douteraient, et soutiennent que Dieudonné est équitable dans son humour, il suffit de regarder un spectacle et de noter à quel moment, et pour ponctuer quoi, les quenelles interviennent. C'est toujours dans cette démarche. D'ailleurs, si Dieudonné est largement capable d'assumer un humour très noir et de très mauvais goût sur, par exemple, des jeunes filles victimes de pédophiles, est-ce que vous l'imagineriez, après une vanne sur ces jeunes filles, qu'il puisse la ponctuer par une quenelle à glisser métaphoriquement dans leur fion? Et si oui, dans quel contexte?


2- DIEUDONNE HORS SCENE, LE SYSTEME, ET LE SIONISME

Or, par ailleurs, Dieudonné utilise aussi la quenelle dans ses apparitions hors scène, et même sur des affiches de campagne politique lors des européennes de 2004. Il a alors théorisé davantage les choses en parlant lui-même de "geste anti-système", ce qui lui donne une signification politique plus globale qu'une simple insulte.

Et c'est là que se niche le débat le plus piégé de tous, parce que tout le monde emploie le mot "le système", mais personne ne sait exactement de quoi on parle. Entre C. Barbier qui dit des sottises et assimile directement antisystème et antisémite par principe, et les hypocrites qui trouvent formidablement antisystème que Soral fasse une quenelle au milieu du mémorial de l'extermination hitlérienne à Berlin, personne ne nous aide à y voir clair.

D'abord tout le monde ne parle pas de la même chose quand on dit "le système". Et c'est bien normal, puisque "LE" système, c'est toujours le système tel qu'on le voit depuis un certain schéma (philosophique, idéologique...) de représentation du monde.

Le "système" par exemple pour Marx, ça désigne le système capitaliste d'organisation de la production, qui a des conséquences globales sur la société, les structures de domination, les valeurs de la classe dirigeante, etc...
Le "système" pour Hitler c'est la juiverie mondiale, qui complote aussi bien à Wall Street qu'à Moscou pour dominer le monde en sous main.
Et ce n'est pas la même chose évidemment...

D'une manière générale, pour ceux qui emploient le mot "système", il y a une croyance partagée que la plupart des enjeux importants politiquement (enjeux de domination notamment, mais aussi culturels, identitaires, etc.) sont liés de manière cohérente par un schéma d'organisation où une "classe dirigeante", qui peut être plus ou moins large et soudée selon les uns et les autres, pour se maintenir, se reproduire, et garantir sa domination, va exercer une influence, elle même plus ou moins directe et plus ou moins consciente, sur tous les leviers du pouvoir (économique, médiatique, culturel, politique, etc...). C'est cette influence qui est généralement désignée sous le terme "système".

Mais il y a au moins deux types de système très différents, comme le montrent les exemples de Marx et Hitler. Dans le système de Marx (je ne parle pas ici des léninistes ou des staliniens mais bien de Marx), il n'y a pas d'ennemis (Marx avait beaucoup d'estime pour les bourgeois), pas de centre de décision, pas de volonté délibérée de créer le capitalisme. Juste un état de fait, lié au processus historico-économique. Et ça n'a rien à voir en terme de mentalité, pour ceux qui emploient en commun le mot de "système", de croire en une mécanique, qu'il faut comprendre et décrire pour pouvoir la dépasser, ou de croire dans un complot d'une caste qui dirige le monde...

Or, dans la vision du monde de Dieudonné, on peut au moins établir un certain nombre de choses, qu'il a déclarées lui-même, hors scène, et y compris dans des campagnes électorales ou des interviews très sérieuses.

- Il ne serait pas indiscutable dire qu'il assimile le "système" dont il parle à un complot, mais il est clair en revanche que pour lui le système dispose d'un "coeur", d'un centre névralgique, et qu'il baptise ce coeur "sionisme". Il y a mille déclarations à ce sujet, je ne pense pas que ça fasse polémique
- par ailleurs Dieudonné a un usage très extensif de la notion de "sionisme", et pas forcément très rigoureux. Quand il affirme par exemple, très sérieusement, que le "sionisme a tué le christ" (mais ce n'est qu'un parmi de très nombreux exemples), outre que c'est quoi qu'il veuille dire consternant, eu égard aux 18 siècles qui séparent la crucifixion de la création du mouvement sioniste, ça relève quand même de la confusion entre l'antisionisme (qui devrait en toute rigueur être avoir au moins un vague rapport, fût-il sentimental, avec l'état d'Israël voulu et obtenu par le mouvement sioniste), et l'antisémitisme (ici avec la vieille accusation de déicide).
- dans tous les cas, il désigne par le terme de "sionisme" quelque chose qui n'a qu'un rapport très lointain avec le conflit israelo-palestinien, et qui a en revanche de très multiples connexions avec des personnalités de la communauté juive, qui n'ont pour un grand nombre aucun engagement sioniste notable

Bref, si la quenelle est chez Dieudonné "anti-système", c'est dans une vision du monde où le système en question est dominé par des "sionistes", décrits comme une sorte de force souterraine maléfique, qui semble dans son discours aussi vieille que les Juifs et n'a plus rien à voir avec Israël ou même avec la "domination americano-sioniste" dont parlent un certain nombre de militants d'extrême gauche, mais de manière plus rigoureuse en faisant une distinction stricte et claire entre le sionisme et les juifs.



Si une discussion peut s'enclencher, je sais que j'interviens tard mais sait-on jamais, entre les uns et les autres, mais en commençant par décrire et définir ce dont on parle, peut-être quelque chose pourra être bénéfique à ce fameux "vivre ensemble", qui n'a carrément plus de sens si les uns et les autres se parlent sans même se comprendre...
Dieudonné, c'est un peu le piment de Cayenne de la politique. A petite dose, ça gratte juste un peu la gorge. Si vous en mettez trop, le plat n'a plus aucune saveur : tout ce que vous savez, c'est que ça chauffe.


Il y a, me semble-t-il, une grande différence entre produire un discours provocateur et élaborer un authentique projet politique. Ce qu'on accepte si facilement lorsque l'on pense à Beppe Grillo semble tout de suite plus difficile à avaler quand on envisage Dieudonné ou Coluche. Les Français sont très attachés à leurs provocateurs. Ces derniers sont comme le point de communication inattendu entre les partisans de l'ordre établi et leurs adversaires les plus acerbes. Grande manifestation dans laquelle, par le rire, l'univers se renverse pour mieux reprendre sa place à la sortie. Il n'est pas si évident de déterminer si la place du rire en politique est celle de la révolte ou de la conservation. J'ai personnellement beaucoup de mal à considérer le Roi Lear comme une tragédie, dans la mesure où le tempétueux renversement de l'ordre du monde qui y prend place se structure autour d'une mécanique de narration typique de la comédie. En définitive, l'authentique loyauté, la fidélité sans faille l'emporte sur la félonie hypocrite. Le roi n'est pas tant roturier que bouffon, et ses hallucinations sont le deuil d'une vie rêvée, que le cycle enterre en définitive pour faire éclater de nouveau la vérité, la moralité et le bien. La comédie est historiquement associée au désordre, certes, mais un désordre qui mime l'ordre initial et ne le retourne que pour mieux lui rendre sa place en définitive. Journée des fous, carnaval, comédie bourgeoise : l'acidité du propos n'a jamais d'authentique impact politique, si ce n'est celui que l'ordre politique avait déjà décidé de lui donner au départ. Ainsi il est plus probable que le traitement réservé à Dieudonné par Valls soit moins une réponse à une "mise en question du système" dont les dieudonnistes se gargarisent, qu'une manipulation médiatique pour détourner le regard des authentiques problèmes systémiques qui font suite à la crise. Tel est pris qui croyait prendre, l'entarteur se trouve entarté et les dieudonnistes finissent en dindons de la farce.


En 1985, Coluche participait au jeu de la vérité. Lorsqu'un téléspectateur lui demande pourquoi seuls les juifs plaisantent sur les juifs, alors qu'on peut plaisanter sur les noirs, les arabes, etc. Coluche répond en deux temps. Il commence par affirmer que les juifs sont intouchables, ce qui lui vaut une ovation de certaines personnes dans le public. Puis il affirme que les juifs savent rire d'eux-mêmes plus que les autres, ce qui laisse l'assemblée de marbre. Enfin, il conclut sur un blague sur les trois preuves de la judéité du Christ. Que retenir de cette anecdote? Qu'on s'intéresse plus volontiers aux juifs quand il s'agit de comparer les privilèges communautaristes que lorsqu'il s'agit de parler de culture ou de religion. Il existe en France, outre un certain anti-sémitisme latent, une certaine propension à la communautarisation des juifs. Prenez un individu juif, faites-le défendre l’État d'Israël, et soudainement on parlera "des juifs". Citez Hannah Arendt qui critique la manière dont l'Etat d'Israël a mené le procès contre Adolf Eichmann, et là on ne parle pas "des juifs" mais de la philosophe. Curieux jeu de rôles.


J'aurais deux reproches à faire à l'invité étiqueté "dieudonniste". Premièrement, que son propos lors de sa première prise de parole dans l'émission conduit en fait bien curieusement à une contradiction. D'un côté il affirme la liberté d'expression comme condition sine qua non de la tenue d'un débat public. De l'autre, il affirme qu'en définitive ça ne servira pas à se mettre d'accord, et que chacun restera sur son opinion. Curieux relativisme : d'un côté il est urgent de débattre, de l'autre il est urgent que le débat ne mène à rien. On ne peut avoir raison ou tort, on ne peut mettre sa propre conviction à l'épreuve, il s'agit en définitive d'avoir le droit chacun de s'emmurer dans son coin en chérissant son propre discours envers et contre celui de l'autre. Je n'oserais pas affirmer que cette inconséquence est propre à la pensée de ce cher monsieur, qui a eu le courage de venir discuter dans un dispositif qui ne lui était clairement pas favorable. Néanmoins, il me semble que cette inconséquence est imputable à l'intégralité du propos dieudonniste. Non pas que les dieudonnistes pensent mal. Si j'étais méchant, je dirais qu'ils ne pensent pas. Mais ce n'est là que pure provocation (c'est de bonne guerre, les amis ^^). Non pas que l'absence de pensée soit due à une incapacité de leur part : plutôt que le sujet déchaîne beaucoup trop les passions pour que quiconque soit jamais allé au-delà de l'énonciation des thèses les plus simples, dans ce "débat" (sic). "Les sionistes ils sont méchants avec les palestiniens." "Les juifs ils sont vilains à tout pas respecter les droits de l'homme que eux-mêmes eh ben ils veulent qu'on respecte avec eux." "L'antisémitisme c'est même pas de l'anti-sionnisme d'abord, nananèreuh." J'ai encore fait récemment la douloureuse expérience de l'incapacité à penser quelque chose jusqu'au bout dans une conversation sur la question.


J'en viens donc à dire deux choses dans ce post. La première vous semblera peut-être bizarre, la seconde me semble un peu plus d'utilité publique.


Première idée. Il me semble plus qu'urgent de distinguer Dieudonné des dieudonnistes. Et curieusement, non pas pour incriminer le premier pour mieux préserver les seconds. C'est même tout l'inverse qui me semble important. Je trouve l'analyse de la carrière de Dieudonné proposée dans l'émission tout à fait convaincante. Il est peu probable que Dieudonné se soit politisé tout seul, de lui-même. Et son accès à la politisation a eu lieu dans la douleur et le ressentiment. Est-ce que ça légitime son propos? Absolument pas. Sa cause ressemble à la révolte de l'ado qui veut pouvoir mettre les pieds sur la table. Ce qu'il peut dire sur le sionisme est finalement amusant, parce que vide : je le regarde parler, et j'attends une démonstration tarabiscotée et emplie de raccourcis comme Soral sait si bien les faire. Et en fait, tout ce que je vois, ce sont des affirmations creuses, où le mot de sionisme n'a tout simplement plus aucun sens. Il s'est évaporé, rendu immatériel, devient le délire peu créatif d'une âme en peine. Dieudonné est-il coupable de dire des âneries? Oui, mais quel besoin de chercher à le censurer? Faites-le discuter à côté d'authentiques intellectuels et la faiblesse de son propos apparaîtra toute seule. Au moins a-t-il le courage de dire des bêtises devant tout le monde et d'essayer de les défendre tout seul. Le courage s'accompagne également de la honte. Je trouve au contraire la démarche des dieudonnistes plus infamante. Eux ne défendent rien, si ce n'est le droit à la parole. Mais un droit à la parole qui n'est pas droit à la discussion. Un droit à la parole qui est droit de répéter la même idée inlassablement tel un disque rayé. Un droit à une parole qui ne s'explore pas, ne s'approfondit pas, mais se répète. Dieudonné est inoffensif parce que le propos de ses spectacles est sans surprise : on le voit toujours venir des kilomètres à l'avance. Les dieudonnistes sont pénibles parce qu'ils veulent nous convaincre à grands cris (faute d'avoir de grands arguments) qu'il s'agit-là d'une révolution, d'une avancée phénoménale ou encore d'une subversion courageuse et pleine d'esprit. Mais ce n'est qu'une vieille rengaine qui n'en finit pas de se répéter, et ce n'est pas courage mais bien folie que de se fermer à tous juste pour continuer d'avoir raison tout seul. Dieudonné doit vivre avec son image. Les dieudonnistes n'ont qu'à s'en gargariser. Ils confondent contestation politique et snobisme. Car quel courage, quel grand esprit faut-il avoir pour dénoncer les vilains impôts trop élevés, la vilaine justice arrogante, l'omniprésence de la bêtise humaine ou encore le fait que la violence ça fait mal... Quelle révolution que ces spectacles! Si Dieudonné est un génie, j'en connais plein d'autres dans le bistrot du coin.


Deuxième idée. Sur la question de l'antisémitisme, le cœur du problème est la distinction entre antisémitisme et anti-sionisme. Certains idéologues ont pu affirmer que tout antisionisme est un antisémitisme, et inversement. Bêtise à laquelle n'importe qui peut répondre en affirmant que les deux choses ne ramènent pas à la même réalité. Dieudonné comme tant d'autres viennent réciter une petite leçon de français. Cependant, faute de leçon d'histoire, la distinction finit par réaliser la prophétie des idéologues : on essayera de faire passer de l'authentique antisémitisme derrière l'antisionisme. Car en définitive, qu'est-ce que le sionisme? N'importe quel imbécile saura vous dire qu'il s'agit d'un courant politique qui défend la nécessité de la création et de la conservation d'un État juif, si possible en Palestine. Ce que moins de gens penseront à souligner, c'est le paradoxe fondamental du propos sioniste : défendre une doctrine politique au nom d'écrits religieux, et inversement des écrits religieux au nom d'une doctrine politique. Car il s'agit déjà d'un grand débat théologique que de savoir si la terre promise doit effectivement revenir aux mains des fidèles : il n'existe pas de consensus à l'heure actuelle. A l'inverse, l'origine du discours proprement politique, et non plus théologique, du sionisme se fonde sur la théorisation des États-nations au tournant du XVIIIe et du XIXe siècle. Hegel, par exemple, considérera que le droit contribue à élaborer, en dernière instance, une réalité morale. L'ensemble politique que l'Etat achève de constituer lie les individus entre eux, et fait vivre des valeurs communes. Une fois postulée cette fonction de solidarité morale, de nombreux débats vont se poser autour de la légitimité de la présence des communautés juives, notamment en Europe centrale. Nombreux sont les auteurs qui vont devoir se dépatouiller avec cette question. Elle devient l'occasion rêvée pour les antisémites de déverser leur haine. Elle sera, très étrangement, l'argument rêvé pour faire valoir la nécessité de la création d'un État juif. "Puisque personne ne veut des juifs, laissez-nous créer un État" Le principe a l'air simple. Mais son application l'est nettement moins : quelle forme devrait-il avoir? Qui aura le droit de l'intégrer? Où donc l'installer? Il n'y a jamais eu d'unanimité sur ces questions parmi les intellectuels juifs.


En ce sens, parler du sionisme comme d'un courant uniforme, univoque, pleinement réalisé dans l'existence d'Israël aujourd'hui, c'est à la fois très mal connaître l'histoire politique mondiale, et envisager une sorte de communauté juive internationale tirant les ficelles du monde en vue d'intérêts mystérieux et incompréhensibles. L'année dernière est sorti dans les salles françaises le film Hannah Arendt, que je vous recommande chaudement. Au sortir d'un débat sans issue concernant Dieudonné, je ne saurais trop vous inciter à réfléchir à cette trajectoire si particulière de la jeune intellectuelle juive qui intégrera très volontiers un courant sioniste lors de ses études. La même personne, désormais femme mûre, refusera de voir dans Adolf Eichmann un monstre, réprouvera la stratégie de légitimation auprès de la communauté internationale qu'emploiera Ben Gurion, et surtout adoptera une attitude critique vis-à-vis du rôle des dirigeants juifs dans organisation de la solution finale. Le jour où je trouverai chez Dieudonné un propos aussi nuancé, tenant compte des sensibilités aussi bien que des difficultés intellectuelles d'un problème aussi complexe, je serai prêt à considérer son propos comme digne d'intérêt. Et c'est valable pour la quasi totalité des imbéciles que j'entends brailler autour de ces questions.



En attendant (Godot?), puisque l'absurde débat n'a pas suffisamment répété les mêmes arguments, dans le même ordre, avec la même confusion, je n'aurai personnellement de cesse de m'abriter, si possible sous un livre. Quitte à jouer les intellectuels planqués et absolument pas au fait de leur époque, je pense qu'il me faut m'installer le plus confortablement possible dans ce rôle.
Tu as fait court, tu étais pressé ?^^
Merci pour tes analyses, el farfadetto.
J'ai fait court, mais c'est pas ma faute : j'ai trop peur de me faire troller par un dieudonniste. Alors j'ai fait ça en coup de vent :p
ou pas ?
Ou on l'invite à un grand débat avec des historiens et des théoriciens politiques? Allez, je suis pas chien: on propose d'inviter quelques théologiens en plus. Si c'est juste une affaire de liberté d'expression, ça devra aussi bien faire l'affaire, non? On l'invite à la rédaction d'un grand ouvrage-débat sur la théorie du sionisme. Promis il aura sa tribune, mais avec examen critique en parallèle.


Son spectacle a-t-il le moindre intérêt?
"Son spectacle a-t-il le moindre intérêt?"
Je n'ai assisté à aucun de ses spectacles.
Vous avez oublié le pape.

Remballez votre quincaillerie SVP.
C'est celui qui dit qui est !
Pouvait-on proposer plus beau texte, plus belle analyse ? J'en ai lu d'aussi remarquables ici, et cet ensemble me rend plein d'admiration et de reconnaissance. De plus, il me permet de comprendre en quoi mon exaspération devant la profonde bêtise de certains adeptes de Dieudonné est fondée, et ma relative indulgence à son égard concevable. Reste que je ne suis évidemment pas parfaitement convaincu d'un aspect insignifiant qu'aurait la croisade de Dieudonné : aussi médiocrement fondé que soit son discours obsessionnel pour l'homme civilisé, c'est la portée, l'impact de ses thèses qui fait peur.
c'est la portée, l'impact de ses thèses qui fait peur.


Et c'est la peur qui génère la fascination qui le fait vivre. Les dieudonnistes se sentent d'autant plus puissants en le défendant, que les réactions qui leur font face sont vives. Et ça encourage la constitution de son public, bien plus que tout le reste. L'indifférence est la condition même de l'oubli.


On nous répète trop souvent que l'indifférence à ce genre de discours est la condition même pour les rendre puissants. Mais ce qu'il faut faire, c'est rendre accessible les démonstrations inverses. Des connaissances solides valent mieux qu'une réfutation constante à un discours se répétant inlassablement. Diffuser des informations fiables, c'est beaucoup plus intéressant.
C'est rigolo, en te lisant j'ai pensé "manque plus que godot"
Salutations
gamma
Il manque plus que Godot. C'est tout ce qui manque d'ailleurs. Eternellement. A n'en plus finir.


- Et si on partait?
- On peut pas.
- Pourquoi?
- On attend Godot...
J’ai beau souffrir d’insomnie mais votre texte ne m’a même pas endormie et pourtant il aurait dû.

Et qu’est ce que vous avez dit en disant çà ? Vous vous êtes trompé de cibles.
Ni Dieudonné ni les dieudonnistes ne sont concernés par vos analyses.
Vous, vous attendez Godot, eux ils attendent autre chose.

On a mis des années, voire des décennies, pour nous libérer de notre propre religion et ce n’est sûrement pas pour se faire tortiller les boyaux par une autre, quelle qu’elle soit.

Mais qu’est ce qu’on s’en fout du sionisme, de l’antisémitisme, du christianisme, du charisme, du charlatanisme, du fanatisme, du prisme, du cannibalisme, … !

Nous n’avons pas à savoir et comprendre ce qui ne nous concerne pas.
Une vie ne suffit déjà pas à apprendre ce qu’on devrait savoir sur soi-même !
En quel honneur on devrait savoir, comprendre et surtout admettre ce qui se passe en Israël ? Et seulement après oser critiquer avec pistolet sur la tempe ?
On voit que vous êtes un homme de livre. C’est fort dommage, vous pourriez vivre et ne plus attendre Monsieur Godot. Monsieur Godot n’existe pas plus que l’autre.
Vous qui savez tout, j’aurais préféré que vous racontâtes la suite et fin du feuilleton à sensations.
Une fois la terre ‘promise’ « prise » « volée » qu’est-il prévu qu’il se passasse après ?

L’éternité dure combien de temps en réalité sur l’échelle de ma concierge ?

Dieudo devrait être décoré de la légion d’honneur car lui a réussi à faire rire en même temps au moins 3 cultures différentes si ce n’est pas plus. Au lieu de se payer des séances de rigologies. Choses que vous devez sans doute connaitre.

Si vous, vous préférez faire bande à part et vous auto-satisfaire tout seul avec votre religion personnelle c’est votre droit et ça ne regarde que vous. Mais de là à sortir un vieux chiffon rouge-sang de corrida de dimanche après-midi pluvieux, franchement vous n’êtes pas sérieux.

Comment vous expliquer que le bien/mal (sic sic j’ai le hoquet) Israël/Palestine ne se trouvent pas ici en France ? C’est à quelques milliers de kms, perdus aux fins fonds du désert spirituel, au milieu des chars, des murs barbelés, des mitraillettes et des bidasses aliénés de 10000 ans de sornettes. Là où les étrangers sont épiés de la tête aux pieds et renvoyés illico presto. Oust !

Au lieu d’attendre Godot, allez faire un tour là-bas et chantez leur votre chanson, qu’on rigole un peu, de loin.

__________________________________

Je ne sais pas qui vous êtes mais vous devez avoir des pistons, des droits très particuliers sur @si car ce matin vers 5h j’ai lu une phrase sur << les simples d’esprit : Nicolas et ???, ces deux jeunes français partis en Syrie >> (musulmans comme par pur hasard).
J’ai beau revoir votre texte, cette phrase a disparue. Pourquoi ? Et comment ?
Si tous les anti-dieudo et cie avaient parlé d’une même voix et mis en évidence le seul problème qui concerne tout le monde c'est-à-dire la décomposition avancée de la politique dans toute son horreur, je pense que les forums, discussions, vidéos, … auraient été amplement plus intéressants et instructifs au lieu de tous ces charabias de monologues haineux. Là on se serait compris clairement, sûrement. Là j’aurais dis ‘oui’, en effet, ils ont raison. Je pense comme eux. Je suis avec eux. Dieudonné on l’aurait oublié déjà.

Quand la politique meurt de sa moche mort il n’y a pas que l’économie (économie qui n’a rien d’économique, je dirais plutôt guerre anarchique financière qui s’auto-régulerait toute seule comme une grande pétasse) qui prend le dessus et bastonne tout azimut en ramassant tout sur son passage.
Il y a aussi les religions qui resurgissent du néant et ressortent leurs lois primitives de leurs greniers ancestraux de leurs intérieurs préhistoriques. Toutes les barrières sont ré-ouvertes. Les loups sont lâchés dans la nature. Sauve qui peut.

C’est quand l’enterrement ?
Troisième troll : checked.


Vous avez droit à un cadeau bonus : remplaçons la quenelle par la saucisse.
Vous êtes un SS.
Tous les compliments vous font bander.
Toutes les critiques sont à abattre.
C'est pourtant vous qui avez ci-dessus regretté des charabias de monologues haineux...
Quand je pense que vous avez cité Henri Tachan... Il ne méritait pas ça.
À sa décharge, elle sait que ses propos, à l'instar des soraliens primaires du forum, sont suffisamment raisonnables pour rester dans le forum.
Si d'aventure, vous regardez l'historique de votre interlocutrice, vous verrez que traiter son contradicteur de SS est soft par rapport à ses délires antisémites précédents. Je comprendrais que vous n'alliez pas vérifier ce que j'avance.
Le chef sait comment s'y prendre, avec cette clientèle particulière.
Mais va te coucher petit canard boiteux. Tu ne sais même pas ce que antisémite veut dire.
Va plutôt lire : 'Comment le peuple juif fut inventé' de Shlomo Sand
Tu seras certainement un peu moins bête après.
Vous l'avez lu?
Pas encore. Je viens de le commander avec un autre : 'Comment j'ai cessé d'être juif. Un regard israélien
Shlomo Sand'. C'était la moindre des choses.

Je l'avais simplement entendu expliquer oralement le contenu de son livre. Et à sa grande surprise le succès imprévu de son bouquin en Israël.

Comme il dit, si on rangeait les bibles dans le casier 'polar' au lieu de les mettre dans le rayon 'histoire', on n'en serait pas là.
Vous êtes un peu plus bête avant alors, euh enfin avant vous êtes un peu plus bête qu'après (SIC).
Et si vous sortiez votre tête de l'eau ? ne serait ce que pour nous montrer votre rougeur ?
Tonia,vous avez un style ,une manière de construire vos phrases,de choisir vos mots, qui vous vaudra sur ce forum (pas par moi) d’être considéré comme un(e) néonazi .c'est comme ça ici.
vous dites ce que vous pensez et c'est très très dangereux pour le formatage des cerveaux.
Bricmont est vu comme un nationaliste antisémite fascisant ,alors imaginez vous!!!
Oui, merci Jeanbat. Je me suis désabonnée. Je profite du temps qui me reste pour dire ce que je pense aux uns et aux autres. Je suis triste de constater que c'est aussi bas que bas et qu'on est loin de la sortie du tunnel.

Je te souhaite bon courage.
Je n'ai pas l'esprit passe-partout et les attaques ne m'ont jamais fait peur. Bien au contraire elles me stimulent et je peux sortir mon humour noir sans problèmes. A chacun de jongler avec ses degrés.
" polar" ou " histoire". Le choix entre la connerie et la débilité.
charabias de monologues haineux...
Votre usage permanent de l'impératif annule toute possibilité d'échange.
Marrant (enfin, euh...) quand même en regard de votre publication de la chanson de Tachan concernant la censure.
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?3,1347902,1351507#msg-1351507

Voyez le problème de cohérence et de crédibilité ?
Le chef sait comment s'y prendre, avec cette clientèle particulière.
Je ne comprends pas tout non plus :-)
il croit que DS essaie de se faire du fric avec les Soralien et le Dieudonniste mais n'ose pas le dire clairement.
La question se pose, dans la mesure ou DS supprime en pleine période de réabonnement, un post entier pour trois mots ("mon con" et "je vous emmerde"), et laisse passer depuis quelques semaines, des commentaires entiers sans même supprimer les phrases qui ne laissent aucun doute.
Mais je me la pose de moins en moins, en effet: c'est un choix récent, qui a commencé, de mon point de vue, au moment où ils ont commencé à faire plusieurs billets "people" ou "divertissement" non plus de manière localisée, mais régulière, et se sont peut-être aperçus, forts de cette expérience, que cette méthode présente l'avantage d'attirer le chaland. Ce qui ne m'embêterait pas outre mesure si d'autres sujets n'étaient pas "trappés" de manière toujours plus frappante, par choix du capitaine.
Je suppute que le schéma est le même, de par le sur-traitement réservé à l'affaire Dieudonné, la mansuétude - pour y revenir - de propos franchement pourris et ignobles.
admettons qu'il est lui même censuré votre message.
la raison serait peut être plus a chercher dans son souhait d'encourager la pluralité d'opinion.
un geste signifiant donc
" coco,laisse un peu respirer le forum,on ne peut pas avoir tous les même opinions...su tu mets en boite les gens des qu'ils divergent d'une certaine ligne,tu les fais fuir et moi,DS, j'perds des points..."
"admettons qu'il est lui même censuré votre message. "
Qui d'autre ? Mireille n'agit pas ainsi, et DS a auto-proclamé il y a longtemps maintenant, son droit unilatéral au "sabrage à l'aveugle".
La question ne se pose donc pas, pardon.
Et concernant la "pluralité d'opinions", elle s'exprime déjà, nous sommes bien placés pour le savoir.
Censurer un commentaire n'est en rien l'acte de laisser "respirer" le forum, c'est un choix pur et simple, et je n'ose (encore) formuler l'hypothèse que les phrases antisémites laissées dans le forum par ses soins, relèvent de "l'opinion" dans le prisme DS.
vous faites semblant de ne pas comprendre .

la manière dont vous traitez les opinions qui divergent de votre ligne fait fuir un paquet de gens qui plutôt que de se faire repeindre le portrait par vos méthodes décident à mon avis de tracer la route.
Vouii, d'ailleurs j'ai grand hâte de lire vos statistiques persos qui vous permettent d'écrire cela.
Je crois que vous, en revanche, avez parfaitement compris ce que je voulais dire.
D'ailleurs, la censure à mon sujet, bah, c'est pour "encourager la pluralité d'opinions". Rires.
Pour celle visant les propos antisémites de Dieudonné, par contre, on sort la cape du défenseur de la liberté d'expression.
Rires redoublés.
Mais bah, l'essentiel, c'est qu'on se marre bien.
c'est bien que vous vous mariez de vos propre blague parce que si vous comptez sur les autres ...

pour le reste ,j'ai donné une explication,et me le senseur a la place du senseur,vous êtes trop fort vous
pour le reste ,j'ai donné une explication,et me voila senseur à la place du senseur,vous êtes trop fort vous.

je pense que votre comportement fait fuir les gens qui ne rentre pas dans votre cadre étriqué, parce que vous êtes le plus virulent quand il s'agit de faire barrage en stigmatisant les gens,les ataques ad hominem etc

pour les stat ,vous pouvez vous brosser...good night
Il ne vous a pas fallu longtemps pour retomber dans le non-intelligible et les propos mensongers.
Bah, ça ne coûtait rien d'essayer, même si c'était un peu couru d'avance.
Un peu comme votre lecture très particulière des faits que j'ai décrits ci-dessus...
Et oui, c'est toujours contrariant, les paradoxes de vos postures à géométrie variable.
Votre réaction est à la hauteur, sur ce plan-là, pas de déception.
See ya...
alors pourquoi aurait-il fait ça? , les insultes ne sont que rarement censuré ,il y a bien une raison liée à votre manière si particulière,non?
Les voies de DS sont impénétrables...
Mais si tu le prends comme référence morale dans le débat, tu risques de déchanter.
je ne parle pas de moralité
je dit que quand un nouvel asinaute se pointe,quand il ne plait pas à fan de canard,il est reçut à coups de triques sans qu'on ai eu le temps d'entendre ce qu'il avait à dire.

sans qu'on ai eu le temps d'entendre ce qu'il avait à dire.


hahaha

hiiiiihahahahahahohaha
« admettons qu'il est lui même censuré votre message.
la raison serait peut être plus a chercher dans son souhait d'encourager la pluralité d'opinion. »


Rha zut ! Jeanbat qui défend la censure !
Et la liberté d’expression, alors ?
je donne mon interprétation d'un geste de DS ,je ne défend pas la censure .
je suis favorable à ce que toutes les opinions puissent s'exprimer.
ou ai- je dit que j'etais favorable a une quelconque censure?
la raison serait peut être plus à chercher dans son souhait d'encourager la pluralité d'opinion.

un jours faudra que quelqu'un m'explique le vrai sens du mot 'défendre' ,depuis que je fréquente le forum, je suis plus très sure de connaitre le sens de ce mot.
C’est que je m’attendais tellement à te voir t’offusquer de la modération du commentaire de Fan de canard
que ta rationalisation « coco,laisse un peu respirer le forum,on ne peut pas avoir tous les même opinions…
su tu mets en boite les gens des qu'ils divergent d'une certaine ligne,tu les fais fuir et moi,DS, j'perds des points…»

énoncée à la place de Daniel Schneidermann m’étonne.
moi ce qui m'étonne ,c'est le temps que tu passes à essayer de me mettre en face de mes
contradictions ,comme si j’étais suspect....
tiens!cadeaux Oblivion qui aime la musique
un moment magique !
L'orchestre ne démarre pas le bon concerto et la Maria joao Pires,incontestablement la meilleurs interprète de Mozart , elle ne se dégonfle pas ,elle recharge la partition dans son disque dur interne elle regarde le chef d'orchestre ,l'air misérable et il lui dit je crois,débrouille toi,c'est trop tard,tu l'as joué il y a deux ans....
en 10 sec elle revisualise le concerto et elle se lance, et elle nous fait de la dentelle..sans la moindre fausse note !!


voila ce dont sont capable les êtres humains
[m.youtube.com]
http://www.youtube.com/watch?v=CJXnYMl_SuA&app=desktop

Je crois qu'elle dit que ses partitions sont à la maison.
Un peu léger le chef d'orchestre, non ?
on dirait un sketch des monty python -:)

Y quelqu'un Qu'a merdé gravement , plutôt le programmateur ou l'organisateur qui ont donné de mauvaises consignes a mon avis.
mais le chef ,il trace ,on arrête pas un concerto, c'est la honte ,on attend d'eux l’excellence,ce qu'ils sont ,les meilleurs .
« moi ce qui m'étonne ,c'est le temps que tu passes à essayer de me mettre en face de mes
contradictions ,comme si j’étais suspect.... »

Ah oui, vraiment, j’y passe toute ma vie… :-)
un peu c'est déjà beaucoup.(Didier Barbelivien)
Merci fanfan.
J'aurais au moins découvert pour la première fois de ma vie que je suis une antisémite. C'est dire l'intelligence de ce forum et de tous les beaux parleurs endimanchés !
Si ça vous fait plaisir moi ça ne me dérange absolument pas. Si vous avez besoin de jeter des mauvais sorts à droite à gauche je ne vais pas vous priver de ce plaisir, bien au contraire. Je serais curieuse de savoir qui n'est pas antisémite aujourd'hui. Ce mot n'a jamais été autant prononcé qu'en ce moment. Je suis sûre que ce mot détient le record des mots les plus distribués gratuitement à qui veut bien l'attraper au vol.

Mamma mia !
Tonia: "Tu ne sais même pas ce que antisémite veut dire. "
Une réponse raisonnable ici:
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?5,1351648,1355338#msg-1355338

On peut établir une perspective ludique ici, à ce sujet, vous concernant, à partir de là.
Citations de vous-même:

"Je hais le mot 'antisémite'. Il devrait être rayé du dictionnaire. "
"Je me refuse d'utiliser ce mot, je ne le reconnais pas, il n'a aucune légitimité "
"Les Klarsfed & cie (...) Ils me font peur. Ils me terrorisent. Ils utilisent les mêmes méthodes que les nazis. Ils sont devenus nazis. "
"tout le secret des juifs consiste à ne se souvenir et à étaler allègrement que les périodes où ils étaient de pauvres victimes. ils passent pour des persécutés, des victimes à vie. Ils n'ont pas compris que leur cinéma ne marche plus. C'est aussi tout çà les juifs, ces mêmes juifs. Ils ont été piqués par la mouche SS. "
"On s'en tape de l'antisémitisme "
"Les Klasfeld-SS ont été servis sur des plateaux d'argents, sales. Ils ne sont même pas capables d'aller jusqu'au bout de leurs provocations haineuses et assassines. Ils incarnent la main de la mort. "
"Pourquoi les juifs n'ont pas détruit le führer ? Avaient-ils trop d'intérêts ? C'est Hitler qui a crée l'état d'Israël, non ? "
"Si ça se trouve l'affaire Dieudonné est un complot d'Israël pour que des français migrent vers cette terre promise et comme par hasard due. "
"je ne m'étais pas rendue compte que tous les postes clés étaient progressivement occupés par des non-laïques, intégristes, vendus avec ornières en plus des comptes dans les paradis fiscaux. Et ça vient nous faire la morale ! "
"Qui à part un Patrick Cohen peut parler d’une Anne Sinclair ? Quand ils auront fini de se faire remarquer en forniquant entre eux... "
"Que feront tous les élus de dieu quand tous les dieudonné, dieudonnistes, rieurs, comiques, tragiques, Roméos, Juliettes, goyotes, non-juifs, ennemis, exclus et impayeurs d’amendes et d’impôts auront été génocidés ? Qui sémite le vent antisémite la tempête. "
"S’il n’y avait pas eu de Shoah, d’une part Israël n’existerait pas et d’autre part bien des victimes auraient été épargnées. "

+ juste après:
"Oui bien évidemment Israël existait déjà mais pas de la même ampleur qu'après la Shoah."
"SION = Société Immobilière Online Network "
"Vous êtes un SS."
"Tous ceux qui sont du côté d’Israël (...) seraient tout à fait d’accord pour réactiver les chambres à gaz réservées cette fois-ci aux palestiniens, aux indiens d’Israël, aux arabes-musulmans, aux mal-pensants et à tous les contestataires pour les rentabiliser. "
"Dieudonné et ses fans et ses sympathisants et ses défenseurs (...) sont des résistants. "


Grâce à vous et à quelques autres, j'ai de solides notions concernant la façon dont fonctionne et se diffuse l'antisémitisme contemporain: grâce à la tragi-comédie.

Et merci de me recommander des livres qui vont me "rendre moins bête", mais que vous n'avez pas encore lu de votre propre aveu. Comme je vous comprends: de votre point de vue, des ouvrages dont les titres dénoncent l'origine artificielle de la notion même de Juifs et la façon dont on s'en sort, pas besoin de les lire. Ils ne peuvent être que topissimes, pas vrai ?

Ouaip, Tonia, je sais, et en partie grâce à vous, ce que le mot "antisémite" veut dire.
Je comprends aussi pourquoi vous refusez l'existence de ce mot, pourquoi vous ne le reconnaissez pas et souhaitez le supprimer.
Le poisson n'est pas conscient de son bocal, ce qui ne l'empêche pas de baigner dedans. Et si d'aventure il en prenait conscience, il n'aimerait pas forcément qu'on lui rappelle, et préfèrerait refuser de voir la réalité en face.

Et bon désabonnement, sinon. Quoi que vous ne seriez pas la première à le proclamer, et à changer d'avis...
Cela dit, vous avez, je pense, fait le tour du sujet: en six ans d'abonnement: 70 commentaires à votre actif, et tous sans exception, concentrés sur Israël SS, les Juifs pro-chambres à gaz, Dieudonné le héros.

Quel dévouement.
Vous devez vraiment vous ennuyer et pas mal picoler à côté.
ça ne fait que 8 mois que je suis abonnée et c'est le premier sujet auquel je participe. Pas étonnant que ça traite d'une seule et même chose.

70 commentaires à mon actifs en 2 semaines ? Il est plus que temps de passer à autre chose. Les 'faux-rhum' agissent comme les vrais à vous lire.

Good-bye RACISTE-FLIC-COMPTABLE-NETTOYEUR-CONTRARIEUR-TRISTE.
ça ne fait que 8 mois que je suis abonnée
C'est malin - pas malin plutôt -, vous invitez tout le monde à cliquer pour vérifier qu'en effet, vous êtes bien abonnée depuis janvier 2008...
MAIS VOUS ETES VRAIMENT DES MONSTRES !!!!!!!!!!!
Oui, clairement.
Ne pas croire les sornettes qu'on nous délivre au lingot sur parole, c'est d'une telle bassesse.
Vous n'êtes pas abonnée depuis 8 mois, mais depuis le début, vous avez menti; vous mentez aussi sur le fait que non, tout le monde n'est pas "abonné depuis le 4/01/08".
Cliquez donc sur le pseudo de votre nouvel ami jeanbat, à titre d'exemple, et vous reviendrez ensuite à l'occasion nous signaler la date que vous y avez lue.
On a trouvé les "imbécilités", nous autres "nains d'esprits"
Monstrueusement vôtre...
asi spirit
Un @si dans lequel n'importe quelle approximation - peu importe le sujet, et je contourne même le mot mensonge - serait la bienvenue n'aurait en effet pas le même esprit.
le ministère de la vérité et des opinions acceptables veille au grain,je suis rassuré.
Vous faites semblant de ne pas voir où se situe la frontière entre vérité et opinion, en les juxtaposant de surcroît comme des synonymes.
Si vous êtes de bonne foi, vous pourrez discuter et argumenter avec n'importe quel "adversaire" sur n'importe quel sujet, disons par exemple la peine de mort.
La hiérarchie personnelle d'importance que vous accorderez à des arguments psychologiques, culturels, statistiques, économiques, religieux, politiques... permettront le débat avec un intervenant n'accordant pas la priorité aux mêmes composantes, certains concluant de bonne foi être pour et d'autres contre.
Ça, c'est quand on veut mener un débat d'opinions.

Pas du tout la même chose que de faire croire qu'on ne pense pas comme tout le monde (s'est-on d'ailleurs intéressé à ce que pensent les autres? Tellement héroïque, la posture je-ne-suis-pas-comme-tout-le-monde) en se servant dès le départ d'affirmations fausses. Ce qui entraîne une opposition sur un autre terrain, devenant de suite un conflit.


La vocation d'@si s'enracine notamment dans cette vigilance particulière. Et à titre personnel, je suis toujours stupéfaite quand certains @sinautes transgressent avec autant d'aplomb ce code éthique, en hurlant ensuite qu'on veut les empêcher de dire ce qu'ils pensent.
Mais penser s'éduque.
Penser ne se résume pas à une suite d'imprécations et de contradictions au hasard des humeurs.
vous êtes donc à même de distinguer ce qui est une opinion de ce qui n'en est pas?

juxtaposant de surcroît comme des synonymes.
pourquoi synonyme???


bref
ça vous convient ,ne changez rien et continuez à nous préserver du mal grâce a votre "vigilance particulière".
je trouve ce qui ce dégage des post des asi suspecté par fan de canard ,beaucoup plus intéressante que ce qui se dégage des post du petit comité de" vigilance particulière ".

j'crois que vous avez compris ,en gros.
petit comité de" vigilance particulière "
????

1. La vocation originelle d'@si est de décrypter les médias.
2. L'ensemble des publications du site repose sur une grande vigilance apportée à l'exactitude de tout ce qui peut être vérifié, quel que soit le sujet traité. C'est même en grande partie son fond de commerce.
3. Ceci nourrit une permanente recherche d'esprit critique.
4. J'en déduis (naïvement) que tous ceux qui s'abonnent, qu'ils participent ou non au forum, sont particulièrement sensibles à cette démarche éthique, et qu'il va de soi qu'ils y sont attentifs pour eux-mêmes.
5. Je suis donc toujours stupéfaite quand la démarche personnelle d'un @sinaute est aux antipodes de cette vocation/@si. Sauf troll.
(Ce qui ne signifie en rien être du même avis sur tout)

Mais que vous vous empariez des mots "vigilance particulière"* dans un sens que je ne leur ai pas du tout donné, que vous zappiez complètement que "@si", c'est prioritairement Daniel et toute son équipe - les forums n'étant qu'un prolongement de leur travail exigeant - est parfaitement en accord avec vos obsessions.



*A la relecture, la confusion d'interprétation que vous en faites me semble d'une particulière mauvaise foi.
détecteur de mauvaise fois....le comité de la verité en quelque sorte.
on peut croire que l'autre ment ,ça facilite l’échange.
le comité de la verité en quelque sorte.
Pfffffffff....
Seriez pas un poil monomaniaque ?
C'est un troll de la pire espèce, ne tombez pas dans son jeu, mauvaise foi, malhonnêteté, imposture et désinformation sont ses méthodes.
pensez ce que vous voulez ,je trouve qu'asi s’appauvrit ,et que le dialogue avec des gens comme tonia peut être tout à fait intéressant.
Je pense que tout le monde sera(it) d'accord avec vous si antianti avait des idées à proposer à la place d'un capharnaüm de traductions assez médiocres de ses humeurs.

N'est pas irrévérencieux qui veut, ça demande un peu de bagages, et peut-être, être d'abord soi-même au clair avec ce que l'on a à proposer, passées les vocalises tendance hurlements moi-je-ne-pense-pas-comme-vous.
C'est votre interprétation , permettez moi d'entendre d'autre chose dans le discour de tonia j'ai tout de suite vu ce qui allait heurter les asinautes dans sont premier post . Moi j'appelle cela un style un peu pamphlétaire .
Entre le " les juifs savent mieux se défendre que les noirs" de Serge Klarsfeld sur Asi et les" juif sont plus procéduriers " de didier porte et les posts de tonia , il y a une légère différence ok. de forme .le reste , c'est ce que vous deduisez de ses propos .si vous vouliez vraiment savoir si elle était raciste , vous auriez peu lui posez cette simple question.
"Tonia , vous employez les termes "les juifs "ou "ils" pour désigner certain comportements . Vous pensez que les juifs sont tous conditionnés aux même comportements , que leurs manière de penser est déterminée par leur judéité ?"

Mais ça , ça serait sur un forum ou on cherche a comprendre avant de juger .
Je n'ai personnellement accusé antianti de rien sur le fond de la question qui agite ce forum, je reste sur la forme et le constat d'impossibilité de dialoguer avec quelqu'un qui ne fonctionne, à ce jour, qu'aux humeurs, voire à la contradiction.

Pour la qualification de pamphlétaire, je fais la même remarque que pour le ton irrévérencieux, il faut avoir un peu de contenu à proposer. Si antianti en a, elle l'a jusqu'à présent bien masqué.


Mais ça , ça serait sur un forum ou on cherche a comprendre avant de juger .
Le forum n'existe pas en dehors des intervenants, antianti y compris, relisez la manière dont elle s'adresse à tout le monde, pas beaucoup d'indices d'une volonté de dialogue. La classeriez-vous dans le modèle qui cherche à comprendre et qui ne juge pas ? (Avant ou après avoir compris ?)
Si antianti en a, elle l'a jusqu'à présent bien masqué.
ou peut etre que tu es totalement hermétique à sa prose ,c'est concevable ça?

prennons un exemple au hasard son premier post puisque tu est devenu critique litteraire.

J'avais entendu parler des dix commandements.

Je ne connaissais pas les 10 condamnations.

Nous voilà bien avancés !

Ce n'est pas avec des histoires financières qu'on achète des consciences. Ces méthodes sont dépassées et produisent le contraire de leurs intentions primaires, primitives.


qu'avez tu produit toi,sur ce sujet ,Pompastel qui soit nettement supérieur ?

ensuite sous son post des réactions ,des commentaires .un début de discussion avec Faab et rapidement,une comparaison entre le discours de tonia et les affiche antisémites des années 30,là ,elle grince plus mais ça se comprend.

deuxieme conversation
elle commence:
Les Klarsfed & cie me font penser à Charlie Chaplin (que j'adore) dans "Les temps modernes".
La 'chasse au nazis' est devenue, à force, un travail à la chaine au poing qu'ils voient du nazis et de l'antisémite de partout.
Ils ne voient plus que çà. C'est leurs boulons à eux à démonter à tout prix..
Le moindre mot, le moindre geste sont obligatoirement nazis.
Belle méthode d'inquisition !!! Chapeau bas, très bas !!!
C'est à chialer de honte. Ils me font peur. Ils me terrorisent. Ils utilisent les mêmes méthodes que les nazis. Ils sont devenus nazis.
Ils sont même pires que les nazis car les mots et les gestes leur suffisent amplement.
Ils n'ont même plus besoin de faits, d'actes, de preuves, pour détruire quelqu'un. Ils s'attaquent directement aux nazis 'potentiels' selon leurs critères paranos.
Même Dieu n'a pas tous ces pouvoirs.


mais voila ce qu'on lui répond(le genialissime IT)
Nan dieudoné il et pas antismetique mé arreté de dir sa vous ete tous dé nasi ou qoi sé vou les nasi dieudoné il di

Je dénonce juste la mainmise des Juifs de l'Ordre de Sion sur le monde, et ceux qui cherchent à m'abattre sont des Juifs de l'Ordre de Sion et si ta maman et ton papa te disent du mal sur moi alors ce sont des Juifs de l'Ordre de Sion, et ceux qui disent que c'est antisémite ce sont des Juifs l'Ordre de Sion, et leur but est de détruire la Palestine dont je suis le dernier rampart. La preuve en est que quand je dis que les Juifs contrôlent le monde et causent les guerres et les crises économiques de la planète, les médias, qui sont aux ordres du Lobby Juif, vont aussitôt médire de moi, et tenter de me réduire au silence si je continue.

alor je voulé pa le croir mé alor qan je li se forom sé vré sé plin de juif ki veux fer du mal à dieudoné parse kil defant la paletsine a mé sa menevre tou sé lobi juif ki dise ke dieudoné il ai antismetique mé nan mé fo arété qoi sé tro nasi qoi.

(dé foi sé domaje ke itler il lé a pa mi tous au foure, ki zarete de dir kon ai antisemiste. lol qoi. mé fo arété, sé pa pacque je dit sa ke je vé le fer. je di juste ke jan est tro mare des juif.)


je peux continuer si vous voulez ;
mais Ponpastel ,sincèrement (malgré la mauvaise fois que vous me prêtez)
qui empêche qui de parler?
mé arrete de mataker té pire ke 1 nazi tes un ss ki aime tué les gen.
voila
l'esprit du forum tend vers ça .
du mépris ,de l’élitisme ,tout ce qui n'est pas sortit du conformisme le plus vide est systématiquement contré par une brochette de gros cons imbus d'eux même qui malheureusement ,donnent le "la".
Oui. Par opposition à l'esprit "commentaire youtube" ou "fan de johnny", qui, franchement, vaut pas tellement la peine qu'on s'y attarde.
Je ne prends pas le temps de participer à ce genre de pugilat, habituellement, mais je fais exception ce soir.


voila

l'esprit du forum tend vers ça .

du mépris ,de l’élitisme


Je suis prêt à assumer ce que tu écris ici. La recherche de connaissance, de même que l'apprentissage d'un savoir-faire, est toujours par définition élitiste : toute connaissance développée ne rassemble jamais que le groupe d'individus qui s'y sont consacrés. C'est là le sens même de l'initiation. Nombreux sont les domaines proprement initiatiques.

La philosophie, par exemple, engendre dès Platon une séparation entre l'écriture ésotérique (destinée aux initiés) et l'écriture exotérique (destinée aux non-initiés). La communication n'est pas en soi mauvaise, tout ce qui produit de la vulgarisation peut avoir un intérêt. Mais il arrive toujours un moment où, si l'on veut aller au fond des choses, il devient nécessaire d'être élitiste.

Néanmoins, encore faut-il se mettre d'accord sur le sens de ce mot, qui te semble péjoratif. Au contraire, je l'assume comme un compliment et non comme un sujet de honte. Constituer une élite, préserver la constitution d'élites, dès lors qu'il s'agit de connaissance, ce n'est pas en définitive refuser d'enseigner ou d'intégrer ceux qui sont extérieurs à l'élite en question. C'est au contraire les inciter à la rejoindre, mais donc également à s'élever aux valeurs qu'elle prône.

On confond en fait trop souvent élitisme et communautarisme. Le communautarisme est le propre de l'entre soi, où l'individu extérieur au groupe est envisagé comme fou, idiot ou barbare. On l'envisage alors volontiers comme ontologiquement séparé de nous, au point qu'on peut l'injurier, le maltraiter, l'humilier, etc.

L'élitisme, au contraire, part du principe que l'individu extérieur à l'élite est simplement celui qui n'a pas encore été initié, ce qui implique nécessairement que l'on admet la possibilité de l'initiation comme toujours ouverte. La communauté est fermée, l'élite est constamment ouverte, constamment appelée à s'élargir.

On peut légitimement reprocher à l'élite de se définir comme supérieure, dans la mesure où elle valorise le contenu de son initiation. Une élite qui envisage ses valeurs comme exclusives devient effectivement une communauté. Néanmoins, tous les élistismes ne sont pas des communautarismes, si l'on admet la possibilité d'une communication et d'une complémentarité des valeurs. Dès lors, on cherchera à multipler les initiations, à s'initier à un maximum de valeurs. Ce faisant, les différentes élites communiquent et se nourrissent mutuellement.

Dans cette affaire, celui qui a tort est celui qui considère que son savoir et suffisant pour se passer de tous les autres. Celui-là refuse la discussion, il ne communique que sous la forme du chantage : soit tu admets ma position, soit t'es un sale nazi. A l'inverse, celui qui réclame des preuves ou des arguments est dans une démarche d'initiation. Il réclame une exigence de la part d'autrui. La différence entre chantage et exigence est subtile. Le chantage réclame par la force, il impose de fait un mode de fonctionnement. L'exigence réclame au nom de la légitimité, elle rappelle les conditions sans lesquelles les valeurs sont perdues.

Les valeurs produisent nécessairement du mépris. Mais ce n'est pas nécessairement celui qui valorise qui méprise. C'est souvent celui qui valorise qui est méprisé, quand son interlocuteur entend fouler au pied ses valeurs sans jamais s'être élevé au droit d'en discuter. Quand l'interlocuteur parle sans savoir, il affiche de ce fait son mépris pour la connaissance. Il entend dévaloriser la valeur, et c'est en ce sens qu'il -prend. Il se saisit d'un langage, d'un vocabulaire qu'il prétend manier légitimement, alors qu'il néglige les critères de l'usage légitime de ce langage.

Nietzsche distinguait les valeurs actives et réactives. Les valeurs actives sont agressives, dans la mesure où elles affirment quelque chose. Néanmoins, cette agressivité ne consiste pas à nier le propos ou le comportement d'autrui mais plutôt à s'en distinguer. Elle s'affirme comme volonté, sans avoir pour autant besoin de nier les valeurs d'autrui. Cette agressivité est celle qui consiste à dire fermement "voilà ce que je veux." C'est l'agressivité propre à l'action, au geste fondateur. Voilà pourquoi Nietzsche la qualifie d'active. A l'inverse, la valeur réactive ne s'exprime pas comme une volonté affirmative, mais plutôt négative : "voici ce que je refuse", tel est le cri de la valeur réactive. Ce qui implique que, pour exister, elle dépend d'une valeur première qui s'affirme. Si la valeur active, en affirmant, crée quelque chose, la valeur réactive en refusant s'efforce de détruire ce qui est créé. La valeur réactive consiste à vouloir empêcher de créer, et elle procède par culpabilisation : "tu es coupable de parler ainsi."

On peut, à la lumière de cette distinction, envisager deux formes distinctes de mépris. Il y a un mépris réactif, qui attend qu'une chose s'affirme pour effectivement la mépriser. Ce faisant, il lui reproche d'être venue à exister. A l'inverse, il existe un mépris actif, qui consiste à refuser le refus, à nier la force de négation. Ce mépris est celui qui prône l'affirmation, la distinction, l'existence d'un maximum de valeur différentes qui cohabiteront en même temps. Raison pour laquelle Nietzsche définira le surhomme comme étant le plus fragile : il est celui qui accumule le plus de tensions, parce qu'il admet un maximum de valeurs différentes, lesquelles vont dans des directions opposées. Le mépris qui distingue les valeurs n'est pas celui qui vient les nier. S'il existe un authentique élitisme, c'est bien celui qui privilégie l'affirmation, et qui méprise la négation. Ce mépris valorise quelque chose, plutôt que de dévaloriser autre chose.

Un lieu d'élitisme et de mépris, cela me convient parfaitement. Un discours qui méprise l'élitisme, qui cherche à le dévaloriser, un discours purement négatif, celui-là me semble méprisable : je cherche à m'en distinguer, à affirmer autre chose que cela.
l'élite est constamment ouverte

élite chérie,à peine idéalisée...

"voici ce que je refuse", tel est le cri de la valeur réactive.
La valeur réactive consiste à vouloir empêcher de créer, et elle procède par culpabilisation : "tu es coupable de parler ainsi."

vous décrivez a merveille le phénomène du Dieudonné bashing.

Un lieu d'élitisme et de mépris, cela me convient parfaitement. Un discours qui méprise l'élitisme, qui cherche à le dévaloriser, un discours purement négatif, celui-là me semble méprisable : je cherche à m'en distinguer, à affirmer autre chose que cela.

j'ai entendu tous vos arguments.
c'est habile mais c'est clairement de l'auto justification ,auto congratulation.
les élites parlent aux élites pour justifier leur statut d'élites en chiant sur les autres ;les autres à l'exception de ceux qui rampent pour devenir eux même des élites ou obtenir d'eux un petit cadeaux.
L.F Céline à bien cerné le rôle de ces élites dans son voyage .
Chomsky parle du rôle des intellectuels ,cela vous concerne directement.
Ce dernier explique notamment qu'il fut surpris ,un jour,en écoutant par hasard ,dans sa voiture ,une émission de football, surpris par l'intelligence déployée par les intervenants. Ces derniers connaissaient les capacités de chaque joueur de toutes les équipes, étaient capables de faire des combinaisons complexes pour constituer des équipes idéales. Il remarquait que toutes ces connaissances tournées vers le sport, pourraient devenir un moteur de transformation sociale si elles étaient employées vers d'autres objets que le sport. Mais je ne crois pas que ce soit le projet (de changer l'orientation de l'intelligence des gens, la réaxer vers des domaines qui peuvent entrainer des changements sociaux).
Bricmont et sokal des impostures intellectuelles
Heureusement que comme en 2005 ,les "non initiés" on choisit le "non" contre l'avis de la caste "supérieur"
vous oubliez dans votre si noble description de l’élitisme que c'est dans cette ensemble difforme des élites que l'on trouve" les chiens de gardes ",ceux qui nous disent à quelles sauce on doit être croqué,qui nous expliquent quand il est saint pour la république de donner du clairon,d'endosser l'uniforme ,et d'aller couper en deux son voisin ,toujours pour de très bonnes raisons.
Les élitistes doivent justifiés leur statut et pour cela,ils ont recours au mépris,leur intérêt n'est pas du tout d’éveiller la conscience politique des "non-initiés",ils se couperaient alors la branches sur laquelle ils reposent ,ou plutôt,ils la surpeuplement tellement ,qu'a la fin, ils seraient poussé dans le vide par cela même qu'ils ont initiés.
A tout bien considérer, on est toujours l'élite de quelqu'un d'autre.
ils la surpeupleraient tellement qu'a la fin, ils seraient poussés dans le vide par cela même qu'ils ont initiés.
(désolé pour les fautes)
ceux-là (honte sur moi)
prennons un exemple au hasard son premier post puisque tu est devenu critique litteraire.

Ah justement.
Petit hors sujet pour les amateurs de littérature et de spectacle : j'ai assisté hier à une représentation incroyablement sobre et intense du français Robert Benoît, Lettre à mon juge, d'après Simenon, qui lui a, chose exceptionnelle, offert quelques semaines avant sa mort les droits de ce texte pour le théâtre. Robert Benoît a mis vingt ans à monter ce monologue qui traite tout en finesse de la nature humaine : un homme banal, sympa et normal, tellement dévoré par une tardive passion qu'il en devient meurtrier.

Pas d'artifice de mise en scène, une densité de silence dans la salle comme j'en ai rarement entendu (si j'ose), tout reposant sur la gestuelle tout en retenue, la voix et le texte, langue magnifique pourtant sans mots savants.

Bref, si Robert Benoît repropose ce spectacle cette année à Avignon, bonne idée d'y investir deux heures de son temps.

Vous me trouvez hors sujet ?
Faux.
Tout ce qui touche à la complexité de l'âme humaine parle de nous.


qu'avez tu produit toi,sur ce sujet ,Pompastel qui soit nettement supérieur ?
Ha ha, Jeanbat, si vous jetez un coup d'oeil sur mon historique, je n'ai vraiment rien à prouver sur ma capacité à ne pas décoller du forum quand je suis embarquée dans un sujet pour lequel ce qui m'importe n'a pas encore été dit. Ou pour poser des questions.
Sur Dieudonné, j'ai approuvé publiquement l'analyse de Plenel, pour le reste, tout a été dit cent fois, et je n'ai rien de plus pertinent à ajouter.

Si les phrases que vous relevez ci-dessus (dont antianti est l'auteur) vous semblent indépassables, je crains qu'on ait vite fait le tour...
Soit.
Puisque vous vous sentez très concerné par le contenu de ses publications, me résumeriez-vous le coeur de sa pensée ?
Puisque vous vous sentez très concerné par le contenu de ses publications, me résumeriez-vous le coeur de sa pensée ?
toujours cette ironie à deux balles...
ce n'est pas à moi de faire cela.
mais je trouve que dans sont style (pamphlétaire)elle dit des choses qui sont plutôt au dessus du niveau du forum.
un exemple sans chercher tres loin


Ce n'est pas avec des histoires financières qu'on achète des consciences. Ces méthodes sont dépassées et produisent le contraire de leurs intentions primaires, primitives.
voila ce que j'ai percu de ces post
chercher a plumer Dieudonné par tout les moyens est contreproductif,le renforce,et est moralement une pratique plutôt douteuse.
et d'une manière plus générale

-on s'en fou de Dieudonné, mais une société qui s'acharne à se point sur les humoristes montre une très piètre image d'elle même
-les élites emprisonnent les cytoyens dans des définitions détourné à des fins de propagande . en gros ,une critique Orwelliene
-laissez nous rire ,laissez nous respirer, personne ne va tuer personne à cause de Dieudonné.
-le chantage Mémoriel ,idée défendu par tout un tas d'intellectuel dont le plus emblématique est Finkelstein.

je ne crois pas qu'elle soit du tout antisémite ou raciste ou haineuse
elle exprime un raz le bol qui vise un système,des idéologies et non pas un peuple .
elle exprime les choses dans un langage débridé que les gens complétement conditionnés à l'antiracisme des années 80 ,à l'unicité de la Shoah ,au politiquement correcte généralisé ne peuvent que mal interpréter,mais elles ne ferait pas de mal a une mouche juive .
voila
et vous,comment résumeriez vous sa pensée
je ne crois pas qu'elle soit du tout antisémite ou raciste ou haineuse
A la lumière de l'ensemble de son champ lexical, je mettrai une réserve au moins sur le dernier mot :-)

M'enfin, Jeanbat, si c'est ce qu'elle voulait dire, pourquoi ne l'a-t-'elle pas exprimé de manière intelligible pour n'importe quel @sinaute qui passe par là ?


- Pourquoi Dieudonné serait au-dessus des lois s'il a fraudé ?
- Est-il un humoriste ?
- Débusquer la propagande la mieux camouflée n'est-elle pas une préoccupation de la plupart des @sinautes ?
- Votre représentation du public de Dieudonné - et l'ensemble des conséquences - fait-elle le tour de la question ?
...

Il y a sans doute matière à débats, mais...
et vous,comment résumeriez vous sa pensée
Trop polluée par ses humeurs, je n'ai pas repéré de pensée.

Son langage débridé comme vous dites ne masque pas le fait qu'elle ne publie que de banales généralisations ne s'appuyant que sur des approximations.
Je passe sur des contradictions basiques comme le livre incontournable pour être moins bête, mais qu'elle n'a pas lu non plus, le psychodrame autour de la date de son abonnement, ce dont on se fiche de toute façon, son attachement proclamé à la liberté d'expression tout en tentant de faire taire les autres à grands coups d'impératifs, ses monologues haineux dont elle accuse les autres sans vergogne, et je passe aussi sur des affirmations péremptoires du style
Il y a aussi les religions qui resurgissent du néant et ressortent leurs lois primitives de leurs greniers ancestraux de leurs intérieurs préhistoriques (grande méconnaissance du sujet abordé)
ou
Nous n’avons pas à savoir et comprendre ce qui ne nous concerne pas.
formulations qui n'engagent pas au dialogue.
Mais qui démontrent une sorte de réflexe d'autorité qui hurle à la moindre contrariété.


Mais nous venons de lui faire plaisir, et j'en suis complice, ce que antianti laisse deviner de son ego doit être satisfait que nous débattions de son cas.

D'ailleurs, tout ceci manque singulièrement d'autodérision, le comble pour qui défend un humoriste. (?)
Non ?
D'ailleurs, tout ceci manque singulièrement d'autodérision, le comble pour qui défend un humoriste. (?)
Non ?

Dans autodérision il y a auto.

Je ressent la douleur et la peine de Jeanbat quand ils ( vous êtes plusieurs) vous demande de ne ménager votre interlocuteur.

La leçon de Damien et votre réponse me laisse pantois.

Damien assume son mépris et sa suffisance et il en rajoute une couche avec sa longue tirade totalement hors sujet ( Jean Bat dit "mollo" avec les sarcasmes Damien répond je suis l'élite et j'assume c'est nitzchéen )

Après avoir tenté d'humilier Tonia avec vos message en ptit nègre vous rebondissez en expliquant à Jean Bat les lacunes de antianti comme s'il était trop idiot pour ne pas les avoir repéré et ça fini par un : "mais je rigole!! Pas d'humour pour qui défend un dieudonniste.

Agiriez vous ainsi si nous pouvions nous rencontrer physiquement? Réellement? Je suis persuadé du contraire.
Vous vous trompez d'interlocuteur. Le petit nègre, ce n'est pas moi, et je n'ai pas non plus écrit "je rigole", (je regrette le manque d'autodérision, d'une manière générale et chez antianti en particulier qui aurait pu à de nombreuses reprises interrompre le flot de ses injures pour préciser ce qu'elle cherche à dire, si elle a vraiment quelque chose à dire. Rire un peu de la mécanique dans laquelle on s'est laissé enfermer est à la portée de tout le monde)


Je donne à Jeanbat mon point de vue sur les conditions minimales pour qu'un forum puisse présenter un quelconque intérêt pour tout qui passe par ici.

Puisque vous me faites la morale (choupinou, ça):
J'ai précisé ce que moi, je pensais du contenu des messages de antianti d'une part parce que Jeanbat me l'a demandé, d'autre part parce qu'il a trouvé qu'une de ses phrases blabla généralisante (selon moi) "dit des choses qui sont plutôt au dessus du niveau du forum" (selon lui).
Voyez, quand on contextualise, tout devient de suite plus nuancé.


(Ha ha, sur l'hypothèse d'une "rencontre réelle", voudriez pas poser la même question à antianti (à qui j'ai écrit une fois que si ça trouve, elle est une nana vachement sympa) ?)


Quant à votre phrase, Pierre : vous rebondissez en expliquant à Jean Bat les lacunes de antianti comme s'il était trop idiot pour ne pas les avoir repéré, possible qu'elle soit paradoxalement beaucoup plus vache que tout ce contre quoi vous vous insurgez.
La leçon de Damien et votre réponse me laisse pantois.



Damien assume son mépris et sa suffisance et il en rajoute une couche avec sa longue tirade totalement hors sujet ( Jean Bat dit "mollo" avec les sarcasmes Damien répond je suis l'élite et j'assume c'est nitzchéen )


Si c'est cela que j'assume à tes yeux, alors il est certain que nous ne nous sommes pas compris. Quant à savoir si je répondais à Jean Bat, en fait pas du tout. Je ne participe pas à ce débat, je l'ai déjà dit. Il n'est pas digne d'intérêt (notez bien que je viens de dire que c'était le débat qui n'était pas digne d'intérêt, et non les gens : je dis ça pour t'éviter de faire une deuxième fois un glissement malheureux et maladroit).

Ce que j'ai dit, je l'ai dit à tout le monde. Et le message de Jean Bat n'est pour moi qu'une occasion de le dire : partir du principe que l'élitisme et le mépris sont de mauvaises choses est un présupposé que l'on peut très légitimement interroger. Si tu le prends pour toi, ce n'est pas de mon fait (je ne pointe personne du doigt dans mon message, si tu le relis à tête reposée).

Cela dit, je note par conséquent un point très intéressant. Les noms d'oiseau ont plutôt fusé du côté des "défenseurs" de Dieudonné (je mets des guillemets, au cas où tu contesterais la notion de défense). Et pourtant, ce sont ceux qui ont été injuriés que l'on accuse de faire injure. Etrange phénomène métonymique : l'argument et celui qui l'énonce ne font plus qu'un.

Je pointe du doigt ce phénomène pour souligner qu'à vrai dire, les "partisans" de Dieudonné se mettent sans doute en colère sur la base d'un malentendu. Ils ont l'impression qu'en étant indifférents à celui qu'ils aiment nous leur sommes indifférents. Tant d'éclats et tant de gesticulations me donnent l'impression d'une lutte pour la reconnaissance.

Or c'est là le malentendu. Premièrement, en considérant le propos de Dieudonné comme négligeable, je vise des paroles et non des gens. Et en rappelant que l'élite n'est pas nécessairement une mauvaise chose, c'est pareil, je réfléchis à un concept, je ne l'applique pas à des individus pour produire un effet de discrimination (sur ce point, il y a un profond malentendu, et je pense que tu m'as lu un peu trop vite).

Là où je veux en venir : le procès que tu me fais ne tient pas debout. Et ce sursaut de moralisme me semble bien malvenu. C'est là tout le problème, que j'ai par ailleurs pointé du doigt dans mon premier post sur ce topic : il est impossible de penser correctement sur ce sujet, à cause de ces glissements passionnels dont ton message n'est qu'une nouvelle démonstration. Je parlerai de Dieudonné le jour où on pourra le faire sans mécomprendre autrui.
en tout cas ,je vous ai opposé,contre l'élitisme, un certain nombres d'arguments auxquelles votre rangs vous interdit visiblement de prêter attention,par contre vous vous expliquez juste au dessus sur des broutilles sans intérêt...
Merci Jeanbat de ton soutien. Heureuse d’être comprise au moins par une personne. Et j’avoue entre nous que j’en suis flattée.
J’admets que mon style est tout particulier et doit être certainement trop fin pour la grande majorité de ce forum qui n’a que le nom de forum.
Les uns et les autres cherchent à te récupérer à t’embobiner à t’envoûter à te faire du pied. Mais je vois que tu es un dur à cuire, aussi je t’en félicite. Tiens bon, ne te laisse pas endoctriner. A mon avis ils doivent avoir mauvaise conscience et on sait que derrière le nombre il est plus facile de se planquer.
Il y en a qui préfèrent chercher la petite bête sur les autres pour ne pas voir la grosse sur leur nez.
Comme disait Coluche : « c’est pas parce qu’ils sont 1000 à avoir tort qu’ils ont raison ».

Résiste
Prouve que tu existes
Refuse ce monde égoïste
Suis ton cœur qui insiste
Ce monde n'est pas le tien
Bats-toi, signe et persiste
Résiste

Pour ce qui est de la mouche ce n’est pas dans mes habitudes de leur demander leurs papiers et d’aller chercher à la loupe leurs occupations favorites, leurs dates, leurs nombre de commentaires, leurs sujets traités … bref, tous ces renseignements généraux qui n’intéressent en rien ni ma tapette qui s’en tape de toutes ces balivernes ni mon chat qui les attrape en plein vol avant de les déguster ni ma chienne qui les gobe en un éclair comme des fans de canard en gelée. Je parle bien sûr de l’été quand ces garces viennent me taquiner en surnombre jusqu’à boire mon café sans la moindre pudeur.

J’admets que mon style est tout particulier et doit être certainement trop fin pour la grande majorité de ce forum



Vous êtes un SS.
Tous les compliments vous font bander.
Toutes les critiques sont à abattre.
Je vois que vous n'avez pas encore renoncé à un espoir de rationalité :-)



@Jeanbat : sûre que la référence musicale va ensoleiller la fin de votre après-midi :-)
Mépriser les références culturelles ...
je n'ai pas ce genre de réjouissances ..
on peut citer France gall pour dire des choses pertinentes
on peut faire référence à Robert Benoit pour dire des platitudes..
Ah non, pas de mépris, juste un clin d'oeil à de vieux dialogues, quand nous avons compris qui vous êtes et que nous (enfin, au moins je) avons écouté vos performances (magic google, donc).
Pas grave.


A propos de Robert Benoît, j'ai dit quoi comme platitudes ? (que je m'améliore...)
J'ai juste témoigné de la qualité d'un spectacle/monologue aux antipodes des paillettes, d'autant qu'il est question qu'il rempile à Avignon cette année.
Comme ce n'est pas le genre de spectacle qui bénéficie des promos/sunlights, j'ai proposé l'info aux passants égarés par ici, au cas où. Qui peuvent y entrer soit par la porte théâtre, soit par la porte Simenon.
Que Robert Benoît soit le seul à avoir obtenu de Simenon les droits d'une de ses oeuvres pour le théâtre est une info, dont je comprendrais bien qu'elle ne vous fascine pas, mais c'est une info.

Je plaide coupable pour le hors-sujet relatif, puisque c'est vous qui m'avez lancée sur la piste "critique littéraire" et que l'exploration de la complexité de l'âme humaine de ce monologue épatant est raccord avec n'importe quel sujet, dans le fond.
Tiens, ça me fait plaisir d'en parler une deuxième fois :-)
Bon faut aimer les acteurs tendance artisan, 20 ans pour apprivoiser le texte et investir la subtilité du personnage, ça, j'adore.
En plus, après le spectacle, il portait un pull à grosses torsades, enfin, j'me comprends :-)