201
Commentaires

Non-mixité : Pulvar dans le piège

Commentaires préférés des abonnés

Honnêtement moi j'ai toujours pas compris l'idée : au nom de la République, il faudrait que tout le monde ait accès à toute réunion ? Est-ce que ça inclut inviter des prolos dans les conseil d'administration des grandes entreprises, des manifestants (...)

C'est quand même hallucinant de tomber dans tous les pièges à la c.. que posent la droite et l'extrême-droite pour enfermer la gauche dans des polémiques parfaitement absurdes et chronophages.

Additionnellement, il faut quand même remarquer que la gau(...)

Excellente chronique en effet. De quelles réunions parle-t-on exactement ? C'est une question très simple, du journalisme de base (où, quand, qui, comment...) qui consiste à partir de faits précis pour informer et non pas de vagues commentaires sur d(...)

Derniers commentaires

Erdogan aurait aimé une réunion non-mixte, mais l'Europe lui a imposé une meuf.

Mais que Von der Leyen s'estime heureuse, elle aurait pu être reléguée en cuisine.

Mme Pulvar est donc candidate socialiste pour les futures élections régionales.. Je trouve que pour s'être embourbée de cette façon elle n'est pas à la hauteur pour les fonctions qu'elle brigue. Autant je comprends les groupes de parole autant je trouve complètement idiote sa position d'inviter un participant qui doit rester silencieux. On a déjà assez de "en marche" incompétents. Elle peut rejoindre la liste de plus en plus longue.

Je pense qu'il ne faut pas répondre à ce type de questions en disant que le sujet n'a aucune importance ou alors éluder rapidement et passer à autre chose (même si ce ne sera pas facile). JE suis à 100 % d'accord avec ce que dit Daniel S. dans cette chronique.

Personnellement, cette polémique ne m'intéresse absolument. Je n'ai pas un avis très tranché sur la question mais, surtout, CE N'EST PAS GRAVE !

Il y a des dizaines de sujets plus importants.

Il me semble particulièrement fallacieux de suggérer que c’est Audrey Pulvar qui trébuche alors que c’est la question et le fait même qu’elle soit posé qui est LE problème. Encore plus grave, votre dialogue imaginaire en fin d’article laisse suggérer que les réunions non-mixtes (je parle bien de celles des minorités opprimées et non des mâles blancs) sont rares et qu’elles ne discriminent donc pas ou peu les blancs. Vous faites donc porter le poids de la responsabilité d’un problème sur les dominés. C’est insupportable à lire.

Concernant ces "journalistes du courant dominant audiovisuel" on les appelle des "Chiens de garde", c'est une erreur ce sont des "Chiens d'attaque" au service de leurs employeurs et des parties politiques qu'ils défendent.

En cas d'interview par ces gens là il faut renverser les rôles et attaquer en premier.

La République c’est ce qui m’a permis d’être là aujourd’hui. Sans l’école laïque et républicaine, je ne serais pas Maire de Paris. La politique doit être le domaine de l’universel, où l’on rassemble, où l’on se respecte. Je dois tout à la mixité (Anne Hidalgo, ce matin chez Bourdin).

La gauche universaliste vs wokisme, revelateur de la division de la gauche (une de plus)

https://www.marianne.net/politique/gauche/en-invitant-les-blancs-a-se-taire-audrey-pulvar-rouvre-les-fractures-a-gauche

Décidément Audrey Pulvar est souvent interrogée sur ce sujet. Dans votre émission de 2017 déjà. Et si je me souviens bien elle n'avait pas tout à fait le même avis.

https://www.arretsurimages.net/emissions/arret-sur-images/reunions-non-mixtes-quand-on-est-noir-en-france-on-est-domine


En tout cas cette polémique complètement vide est resservie chaque année jusqu'à l'épuisement.

On s'en tape. 


Je ne vois pas ce qui empêche A. Pulvar ou d'autres de répondre à côté à ces questions , une fois à l'antenne.

Parler d'autre chose, du programme de Mélenchon par exemple, ou de la loi sur le Climat,  sera plus productif;  même si on est coupé , il en reste au moins l'idée qu'il y a d'autres sujets plus importants, qu'on les connaît, et on prouve aussi qu'il est impossible de les aborder. 


Encore faudrait-il avoir préparé quelque chose d'autre à dire  ... que les commentaires attendus.



Mais,  heureusement,  Mathilde Larrère a bossé pendant que les ventilateurs s'activaient !  Merci Mathilde.

 

"Le plus frappant de ce feuilleton, c'est la manière dont il s'est installé sur du vide .."


Faux


J'ai enquêté: Madame pulvar participe à des  réunions  Tupperware et ne nous en a rien dit. Degré de gravité 10/10. 

Grave,  car les hommes y sont exclus, alors que  ces dames exigent la parité.


Elles ne peuvent pas, légitimement, exclure les hommes des  plaisirs culiréunionistes.


C'est gravissime.


Qu'a fait cette dame? un exercice de montée au filet comme au tennis, mais à contre temps, et elle a perdu le point. Normal


Il y a 3 semaines on apprenait que son père, syndicaliste de renom, s'était comporté de manière quasi scandaleuse, des gestes ou plus, on ne sait.


cette dame s'est excusée de la manière la plus solide qui soit : " je ne peux rien, là où je suis, pour soulager les victimes, mais je compatis..."


La ligue LGBT a bouillonné , exigeant des paroles plus fortes.


La ligue et ses partisanes ou partisans ou adhérents et adhérentes,  c'est au plus bas mot en Ile de France,  2 000 000 de voix. Un candidat s'en souvient : Delanoë, c'est cette tendance qui l'a aidé à prendre la mairie de Paris, où il faut le dire, il fut un maire tout à fait remarquable  .


Cette dame a pensé : " comment récupérer ces voix..??". Eh bien en tenant ce discours de basse cour. 


Et c'est gagné, récupérant ces suffrages, elle a perdu quasi tous les autres.


Bravo, joli coup de fond de cour.


Les écologistes  et leur composante souterraine citée plus haut,  en Ile de France (ailleurs ils rasent les murs) s'amusent ferme en ce moment, en  utilisent la méthode de la dénonciation, face aux élus socialistes, pour flinguer leur camarade Maire de Paris; 

Comme ils possèdent des relais dans le journal de référence..on en bouffe pendant 15 jours. 

Au fond ces gens-là sont d'excellents ramasseurs de balle. et ils peuvent compter sur méluche et son coup de paluche bien connu.


Dire qu'il y a du vide la-dessous ou  là dessus, ou entre les deux relève de l'aveuglement.  Il va sans dire que l'on a bien droit de vivre la sexualité comme on l'entend, que le public LGBT est discriminé assez souvent,  pour ne pas dire très souvent, 

mais force est de reconnaître qu'ils n'ont pas renvoyé l'ascenseur pour Hollande avec sa réforme du  mariage pour tous.

Ego et égoïste? peut-être. Et go c'est tout. Gogo? mais non.


Perchée sur un tabouret grotesque et ridicule, alors qu'ily a des fauteuils confortables à l'arrière plan, Apolline de Malherbe serait-elle un peu maso ?

Sacré ASI, toujours là pour défendre la gogoche.

La journaliste aurait aussi pu demander :
- "Y-a-t-il un nuancier de couleur à l'entrée pour juger du niveau de teinte pour laisser entrer métissés et autres ?"
- "heu,  non"
- "Avez vous des ateliers reservés au noirs qui subissent la racisme magrabin dans les cités ?"
- "bah, non"
- "Donc, vous considere tous les non-blancs comme 1 race et seul les blancs sont méchants "
- "Bah oui"
- "hum, c'est une conception racialiste, non ?"
- "Bah oui,... etc....

C'est l'argument de dernier recours de la gauche bien-pensante : jouer sur les mots et surtout ne pas voir là ou le précedent de principe nous mene.

Typique :
Etape 1 : "Ca n'existe pas vraiment, vous exagerez" !
Etape 2 : "Ca existe, mais c'est pas si grave"
Etape 3 " "Ca existe et c'est très bien"
Etape 4 : "Non seulement ca existe mais si vous n'y adherez pas, vous etes hors du champ du débat"

Immigration massive, transhumanisme, question sociétale, c'est l;a base du militantisme de gauche et son effet cliquet.

Tiens ! DS est revenu à l'orthographe inclusive ? C'est que l'heure est grave ! Le sujet s'y prête : discrimination, invisibilité, "le dire c'est le faire" etc.

Demander à un homme blanc dominant de se taire? Elle est marrante, Audrey Pulvar. Elle est tombée de la dernière pluie? À supposer qu'on arrive à le faire taire pendant (c'est pas gagné!) on fera comment pour l'empêche de dauber après, en racontant des salades qu'on devra décortiquer par colonnes entière de commentaires impuissants?    


Le plus efficace, sur ce sujet, c'est de refuser nettement d'en parler, en mettant les rieurs de son côté. Ya plein d'humoristes si on n'a soi-même pas d'humour (il paraît que les féministes en sont dépourvues).

"Qui peut citer un exemple de "réunion non-mixte""...

J'ai personnellement participé à des réunions non-mixte

du CP jusqu'en classe terminale, ce qui représente je crois

12 ans, soit 15 840 heures de réunions non-mixtes...

                   Est-ce que je m'en sortirai Docteur ?

Non mais, ils vont arrêter de faire chier avec cette histoire ? Ce déferlement de "protestations" est aussi stupide que serait une campagne pour ouvrir à tous les réunions des Alcooliques Anonymes. De quoi que l'on souffre, il est bon et curatif de se retrouver entre soi pour libérer sa parole 

J'ai toujours (très souvent) désamorcé des polémiques professionnelles stériles (sur certaines personnes, certaines situations) avec la méthode décrite ici par DS: "peux-tu préciser un événement, un texte, une présentation, un lieu, des protagonistes,...?" Bref, les faits, rien que les faits. 


Et souvent, ça faisait pshittt. L'interlocuteur réalisait qu'il n'avait pas les moyens de soutenir son point de vue (c'était assez jouissif de mon point de vue...) 

Comme dirait Eric Piolle, maire de Grenoble, à propos de la reprise des thèmes de l'extrême-droite par tous les partis même le PS et le PCF: "Quand tu te vautres avec un cochon, tu te retrouves dans la boue, et lui, il aime ça" !!


Aahhh, quel monde rêvé, où chacun se soucierait des faits... on pourrait même rêver d'un monde où l'exemple viendrait des journalistes, soyons fous ! Je me demande ce qui empêche mme Pulvar de faire comme votre chronique tellement cela parait simple et efficace...

"Réunions non mixtes racisées" ! Je suis perplexe, qu'est-ce que ça veut dire ? Déjà "non mixtes", on y admet que des hommes et pas de femmes ou le contraire ? Je sais bien que ce n'est pas cela mais pourquoi ne pas le dire avec des mots précis ? Il s'agit des non blancs apparemment mais comment prouver son appartenance ? Juste l'apparence physique ou quoi d'autre ? Comment font-ils le tri à l'entrée de la réunion ? 


Ce syndicat accepte-t-il les cotisations de tous ceux qui veulent s'y inscrire ou fait-il un tri là aussi ?


De plus  "racisée", aux dernières nouvelles cette référence à la race est interdite. on voit que ça manque à certains.


Je remarque, comme souvent dans ces réflexions passionnées, que les avis sont tranchés : t'es d'accord, t'es de gauche, t'es pas d'accord t'es facho, pas de place pour la nuance et encore moins pour le débat.



 Je vous trouve singulièrement  indulgent. Pulvar est connue pour avoir vertement répondu  à Guerlain qui avait tenu des propos racistes.  Compte tenu du contexte , elle pouvait s'attendre à des questions  sur les réunions non mixtes de l Unef. 

Rien à redire sur le fond (peut-être un excès d'optimisme sur le réaction imaginée tétanisée d'AdM, en réalité elle trouverait surement une technique pour retourner le propos à son avantage, ils sont rhétoriciens avant d'être journalistes selon moi).


Sur le trébuchement de Pulvar, je rapprocherais ça de sa demande à vacciner en priorité les enseignants. J'y vois quand même un brin d'électoralisme dans la mesure où vouloir prioriser les enseignants, en ces temps de pénurie, signifie choisir les enseignants au lieu des personnes fragiles. Ce qui me semble discutable à ce stade de l'épidémie et compte tenu des données qu'on a (à priori très peu d'enseignants malades au vu des effectifs, et surtout il y a des alternatives à la vaccination pour les situations de classe comme l'ouverture des fenêtres, les classes aérées, les détecteurs de co², etc.).


Mais sinon piège oui : il y a une volonté de marquer au fer rouge une partie de l'échiquier politique, pour rapatrier une partie des voix sur Macron car ça commence à sentir le roussi pour 2022 (en parallèle Ménard disait qu'il faudrait plutôt Macron que Mélenchon hier sur BFM). On voit le tableau se dessiner.

Le ciel est magnifique aujourd’hui ! Ce beau temps donne envie d’aller se promener pour découvrir la Villa Montmorency !

Mais vous allez me dire que c’est impossible à cause des mesures de luttes contre l’épidémie.

C’est vrai. Mais plus que la distance de 10km maximum à respecter, c’est la distance sociale qui est totalement infranchissable.

Combien sont-ils parmi tous ces journalistes du pouvoir (Malherbe, Mabrouk, Salamé et j´en passe) qui ont un jour mis les pieds dans un syndicat (étudiant ou pas) ? Ces journalistes sont toutes/s nées avec une petite cuillière en argent dans la bouche.

Il y a une indécence totale de leur part que de s´attaquer à l´UNEF lorsque l´on sait ce que fait ce syndicat pour les édutiant/es les plus déhéritées. 

Lorsque je les écoute dérouler la polémique orchestrée par le pouvoir je me dis qu´elle n´ont pas de face.

Le truc bien c'est que je vois une certaine évolution de l'opinion (de soutiens de la gauche modérée) à force que les médias/propagandistes de droite s'acharnent et qu'on leur explique/relativise l'importance du truc. 

Le martèlement du sujet ne profite pas tant que ça à la droite au final (enfin si j'en crois les espaces de discussion pluralistes où je traine comme r/france où alors que la droite a multiplié les posts sur le sujet elle rencontre de plus en plus d'oppositions de gens qui étaient plutôt critiques de la non mixité au départ mais on finit par se rendre à l'évidence que c'était une pure panique morale sans grand fondement)


Enfin me semblerait dans son intérêt que la droite passe un jour à autre chose. 

Je suggérerais la nouvelle édition du Monopoly enlevant la carte "vous avez gagné un concours de beauté", ce qui ne peut (d'après l'alt-right éclairée) venir que d'un complot de féministes radicales aux cheveux bleus et obèses, mais la française en a à peine parlé pour l'instant, elle semble avoir perdu tout sens des valeurs. /s

Honnêtement moi j'ai toujours pas compris l'idée : au nom de la République, il faudrait que tout le monde ait accès à toute réunion ? Est-ce que ça inclut inviter des prolos dans les conseil d'administration des grandes entreprises, des manifestants aux réunions de la préfecture,  des opposants aux réunions ministérielles, des écolos aux réunions EDF, etc. ? Ou alors les dominants ont le droit de se retrouver entre eux mais pas les dominés, c'est ça le principe républicain ?

Quand la presse mainstream et autre d'ailleurs va nous parler de l'Automobile Club de France ou du Jockey Club qui statutairement, excluent les femmes de leurs rangs, ou de aux églises catholique et orthodoxe qui refusent l'ordination de femmes.


Note à tous les censeurs de droite prêts à me traiter d'islamo-gauchiste, il existe des femmes imam et rabbin même s'il en existe peu  tandis que des femmes pasteurs ne sont pas rares chez les protestants.

Rien à voir mais ce matin sur France inter ça valait d'être écouté.

- Demorant nous parle d'une vaste enquête sociologique sur les facks news et ceux qui les écoutent, ainsi que la guerre qu'ils faut leur faire.

- 10 minute après dans la même matinale, on nous parle de la Birmanie,  d'un père qui a perdu son fils dans les manifestations et qui a pu retracer ses derniers instant grâce à un médium, dont les propos sont retranscrit scrupuleusement. Conclusion de la dépêche, le médium est en fuite recherché par la police.


C’était surréaliste !!

C'est quand même hallucinant de tomber dans tous les pièges à la c.. que posent la droite et l'extrême-droite pour enfermer la gauche dans des polémiques parfaitement absurdes et chronophages.

Additionnellement, il faut quand même remarquer que la gauche manque le plus souvent... comment dire ?... de colonne vertébrale pour renvoyer la droite et l'extrême-droite jouer dans son bac à sable.

La gauche donne toujours l'impression d’être sur la défensive et de devoir se justifier de tout, même de ce qui n'est en rien un problème.

Pourquoi les gens disqualifient-ils Mélenchon sous prétexte d'être "trop énervé" et jamais, je ne sais pas moi, disons Ciotti  parce qu'il est toujours dans l'éxagération voire le mensonge ?

Un de ceux qui évite bien les piégés dans les interviews c'est Adrien Quatennens.

Il doit avoir un don car ça doit être extrêmement difficile de garder la tête froid en face d'un groupe d'interviewer qui veulent ta peau.

Je comprends l'utilité de répondre aux questions mais... au-delà d'un certain point, le fait même d'accepter de répondre gentiment à des questions absurdes légitime ces questions.

Il faut aussi savoir quand et comment renvoyer les questionneurs/euses dans leurs cordes, sans ménagement s'ils/elles insistent.

Je suis bien d’accord avec vous, mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Petite histoire personnelle qui s’est passée au Luxembourg (le Grand-Duché, pas le domaine du Sénat).

Mon cher et tendre, alors directeur du plus grand musée du pays, s’entretenait avec une soi-disant journaliste envoyée par RTL Télévision. Après avoir répondu gentiment et patiemment à des questions de plus en plus nulles, il se résolut à interrompre l’entretien en quittant le champ de la caméra tout en protestant contre le manque de sérieux de son interlocutrice. Mais celle-ci n’en a tenu aucun compte, elle a persisté à poser ses questions en le poursuivant avec son micro pendant que le caméraman continuait à filmer, tant et si bien qu’il a fini par lui saisir le poignet pour abaisser son micro. Deux semaines plus tard, un « reportage » qui restera dans les annales, l’accusait de coups et blessures volontaire sur la personne de la pseudo-journaliste!

Ce fut le début d’une affaire qui défraya la chronique pendant trois mois et connut de multiples rebondissements (passage du Premier ministre devant une commission parlementaire, démission du directeur général de RTL Télévision, blâme prononcé par le Conseil de presse, blâme prononcé par l’Autorité luxembourgeoise indépendante de l’audiovisuel, déclenchement d’un audit et création d’un comité d’éthique au sein de la chaîne télévisée), et dont le volet judiciaire est toujours en cours.

Alors, quand vous parlez de « renvoyer les questionneurs dans leurs cordes, sans ménagement s’ils insistent », ...

Je semble comprendre en vous lisant qu'au final c'est bien RTL et sa journaliste qui ont perdu les premières manches (avec dites-vous un volet judiciaire toujours en cours). Me trompe-je ?


Alors oui je suppose que ça a été et c'est toujours plus que pénible de vivre tout ça mais c'est effectivement ce à quoi il faut s'attendre quand on conteste l'ordre politique et social d'une manière ou d'une autre.

Seulement voilà... si on ne le conteste pas, il ne va jamais bouger d'un iota, sauf peut-être dans une encore plus mauvaise direction.

Alors il faut savoir ce qu'on veut et si on le veut vraiment... et accepter les conséquences en termes de réactions inévitables., en se préparant au mieux pour les encaisser, préférablement collectivement car vu la puissance disponible derrière la réaction, il vaut mieux ne pas être seul-e... sauf à fortement risquer de se faire broyer.

Non, vous ne vous trompez pas, pour RTL et ses sbires c'est un peu l'histoire de l'arroseur arrosé. Mais cette expérience par procuration, m'a conduite à me méfier d'un micro tendu et, plus encore, d'une caméra comme de la peste.

Il faut pencher la tête et bien vérifier le sticker sur la caméra. :-)

Bon courage à vous et à votre compagnon pour les suites judiciaires de cette affaire !

Quattenens est bien, mais il est tellement dans le contrôle, qu'il me fait l'effet d'un bonnet de nuit. Et il a une tendance à utiliser le champ lexical de l'adversaire qui ne me plait pas trop. 

chaque jour il y a un thème choisi par l' extrême droite et les macroniens qui est posé par tous les intervieweurs du matin et fait l' objet de gloses toute la journée par les éditorialsites avant que d' arriver chez cnews !


aujourd' hui les réunions genrées, hier la mosquée de strrasbourg, ona eu le foulard, les burkini, les piscines réservées aux femmes, l'absence de viande dans les cantines, et ainsi de suite ...


puisque toutes ces interviews sont inutiles et de toutes façons en majorité partagées entre lrem et rn ( voir france info télé pour vérifier ! ) pourquoi continuer à y participer pour la gauche ! à boycotter définitivement ce qui les fera s' épuiser, avant une période de beaux débats moralisateurs de tous ces ''pseudo journalsites '' pour pleurer sur la non démocratie de la gauche !

Après se pose le problème de l'accès aux médias... dont les principaux sont tenus soit par "la gauche de droite" (la droite qui se croit de gauche ou qui fait semblant de l'être... on les réconnaitra et ils se reconnaitront si tant est qu'il leur reste un chouia d'honnêteté intellectuelle) soit par la droite soit, de plus en plus, par l'extrême-droite.

Pour accéder à la visibilité médiatique (j'espère qu'ASI ne le prendra pas mal mais bon... on est loin du média qui touche ne serait-ce qu'une minorité réduite mais significative des français-es) il faut malheureusement en passer par ces médias-là pout toucher les français-es au-delà de ses propres sympathisant-e-s... médias qui auront beau jeu de ne plus vous donner la parole en vous taxant d'être au choix radical, extrémiste, iislamogauchiste ou que sais-je, si vous avez le malheur de ne pas rentrer dans leur jeu ou pire de leur répondre de manière un peu musclée.

Pourquoi les gens disqualifient-ils Mélenchon sous prétexte d'être "trop énervé" et jamais, je ne sais pas moi, disons Ciotti  parce qu'il est toujours dans l'éxagération voire le mensonge ?


C'est une réaction et un habitus bourgeois. Tu peux faire de la merde, tant que tu portes un beau costume et que tu parles poliment.

Quand je dis "les gens" je parle surtout des personnes de la "classe moyenne" et de la "classe laborieuse".

Là ça devient incompréhensible sauf à rentrer dans des considérations d'intégration psychologique de la soumission à l'ordre établi.

Sans contre-culture prolétarienne, les cultures populaires ne sont que des sous-cultures bourgeoises. La gauche en crève depuis des décennies !

Mais j'y entre complètement. L'habitus bourgeois est dominant, et se répand partout par conformisme. Mais surtout dans ce cas là ce n'est pas nous-même que l'on juge, mais un candidat potentiel à la plus haute fonction. On attend de lui qu'il possède cet habitus bourgeois, parce que cet habitus est complètement lié à la fonction. On ne demande pas à Mélenchon d'être comme nous, mais d'avoir une stature présidentielle.


S'il devait exister un «politiquement correct» il est bien là. Mélenchon l'a rompu en criant.


Il va sans dire que je ne m'inscrit pas dans cette logique. Il peut bien gueuler ce n'est pas vraiment le sujet.

Tant qu'on se conforme à cet habitus bourgeois, on ne fait de facto que le renforcer un peu plus.

Il faut bien à un moment (prendre le risque de) se confronter à lui pour arriver à l'affaiblir et peut-être l'abattre.


Lorsque je mène une lutte aussi culturelle que politique contre un adversaire tout en acceptant de me situer strictement dans les limites des règles qu'il/elle a définies, je pars au minimum avec un gros désavantage et il y a même de grandes chances que j'ai perdu d'avance.

Je suis tout à fait d'accord avec ça. Je tentais d'expliquer la réaction, pas de la justifier :)

p.s. : Après c'est l'éternel débat: se conformer aux codes pour être élu c'est les légitimer, les rejeter en bloc c'est être inaudible. La meilleure solution est probablement un mélange des deux mais je ne prétends pas détenir la recette.

Mince nous voilà, d'accord... on ne va pas pouvoir s'engueuler comme de juste lors d'une discussion politique ??? :-)

Désolé, on va bien trouver un autre sujet de discorde, ce n'est que partie remise :)

les guignols avaient fait élire chirac en le rendant sympathique, quotidien a définitvement fermé la porte du pouvoir depuis 2 ans avec d'abord son reportage et puis ensuite, et encore tous les jours, un petit rappel 


même dupont aignan ou le pen n'ont pas le même traitement

à mélenchon bien sûr !

Je pense qu'en ce qui concerne Chirac ce n'était pas vraiment l'intention des auteurs des Guignols. Les spectateurs ont peut-être trop perçu la surface du message (l'humour) et pas sa profondeur (Chirac était un escroc).

Et quand bien même, c'est prêter beaucoup de pouvoir aux Guignols.

Excellente chronique en effet. De quelles réunions parle-t-on exactement ? C'est une question très simple, du journalisme de base (où, quand, qui, comment...) qui consiste à partir de faits précis pour informer et non pas de vagues commentaires sur des "on a dit que...". Mais des réunions non mixtes, où ne figurent que des Blancs, on peut en citer quelques unes : réunion du Conseil constitutionnel, du Conseil d'État et d'autres institutions républicaines, respectant toute l'universalisme dans lequel se drapent nos commentateurs horrifiés. Le Conseil constitutionnel est-il raciste ? Séparatiste ?

Ce n’est ni un débat sur du vide ni comme le suggère  Alemagnia  dans libé un débat de cour d’école de la gauche où il semble renvoyer dos à dos, les rares qui montent en ligne contre les idées méphitiques de l’extrême droite et ceux qui les enfourchent comme le PS.

Après l’UNEF, EELV, la boule puante s’abat sur Pulvar candidate PS. Faure va-t-il lui demander comme il l’a fait à Mélenchon qu’elle lève ses ambiguïtés.

Outre que ce débat remis sans cesse sur le tapis par les médias mainstraem pour faire le buzz fait diversion des vrais problèmes qui se posent aujourd’hui, il légitime les idées nauséeuses de l’extrême droite.

Que le PS enfourche aujourd’hui le thème porteur de « l’islamo gauchisme ». Sans doute  par pur électoralisme. Pour surfer sur l’air du temps populiste. Pour faire rayon paralysant à la FI.   Montre qu’il a totalement perdu sa boussole de gauche. Inquiétant.

Ceux qui font réellement barrage à l’extrême droite se raréfient. Inquiétant

" ... de se taire et de rester spectateur ou spectatrice ... " Audrey Pulvar


Tout est dit mais placé dans le mauvais ordre et donc rien n'est entendu.


- M'enfin sœur Apoline de sainbois, ne voit-tu rien venir ?

- Je ne vois rien que Macron qui poudroie, et Lepen qui verdoie

Bon, alors résumons.

Audrey, adjointe d'Anne, cautionne les réunions non-mixtes de l'UNEF, ce syndicat étudiant à présidente racisée, qui lui même est soutenu par Jean-Luc, lequel ne peut pas encadrer Anne, et encore moins Olivier.

Elles s'annoncent chaudes les discussions à gauche, en vue des échéances 2022 !

Si Audrey à l'intention d'y participer, Anne lui conseillera certainement de se taire.


"Question suivante, je vous prie. "

Pff. encore une racisée qui décide quand les blancs doivent parler. 


;)


Merci pour cette excellente chronique! 

Et pourtant, on ne peut pas dire que Pulvar s'inscrive dans les mouvements antiracistes mettant en cause la dimension systémique de celui-ci. Il n'y a qu'à se rappeler l'émission ici où elle était invitée avec Christine Delphy.  Mais que voulez-vous, aujourd'hui, ce sont les racistes qui font l'agenda médiatique, qu'ils soient au gouvernement, dans les partis de droite ou au PS.

Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous m’auriez dit
Si vous aviez un peu de lettres et d’esprit
Mais d’esprit, ô le plus lamentable des êtres,
Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres
Vous n’avez que les trois qui forment le mot : sot !

Allez hop ! Un petit contre-feu... Parlons racisme, mosquée, voile... Ça change des crises sanitaire, climatique et démocratique si savamment réglées et puis bon 2022 approche ! Faudrait quand même voir à ce que MLP soit au second tour... Un truc juste comme ça : est-on si sûr que Macron passera le 1er ?

Chronique à faire lire à tous les apprentis politiques !

"Une parole de dominé  (e)" ne se réduit pas à la couleur de la peau, ni au genre et encore moins à Audrey Pulvar.

Daniel Sniperman a fait un headshot.

Malherbe ou mauvaise herbe également connue sous le nom de sainbois. Ses graines sont toxiques. et peuvent empoisonner.

Voilà une très bonne chronique, affûtée comme un katana. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.