273
Commentaires

Mon conseil décisif à la grande famille de la droite et du centre

Vous voulez un point de la situation ? Je sens que vous brûlez d'avoir un point de la situation.

Derniers commentaires

Le titre de la chronique avec le mot "famille" à la sauce politique me hérisse et me glace .
"Ma/la famille politique" dans la bouche de ces malhonnêtes , dont certains* sont violents avec leur famille de sang ( de sang , de sueur et de larmes ) , indique le sens qu'ils donnent à leur rôle en politique gouvernementale .
Les journalistes ne devraient pas se réapproprier ce terme de famille politique , encore moins "grande famille" .


*certains au pluriel , sachez-le bien
Je propose une grande campagne de rediabolisation du Front National. La nauséablonde commence vraiment à me courir.
Quasi suicide mon c...:http://www.legorafi.fr/2017/03/06/le-corps-de-la-campagne-de-francois-fillon-retrouvee-sans-vie-a-son-domicile/
La question de l'autisme est très présente dans ma vie familiale, je ne suis donc pas objective du tout.
Voilà, comme ça, c'est clair.
J'ai trouvé Fillon stupide d'utiliser ce terme lors de son passage au 20 heures le dimanche 05/03. Il ne devrait pas.
Ce n'est pas "politiquement correct".
Pour autant, le "politiquement correct" me gonfle de plus en plus, et du coup, je ne suis pas prête à participer à la levée de boucliers à laquelle on assiste depuis hier soir.
Surtout que certains ont une façon particulièrement débile de lever le bouclier en question.

Et puis, il y a quelques minutes, je tombe sur ça :
L'engagement de Pénélope Fillon dans une association d'aide aux autistes Asperger

Où l'on peut lire
" L’engagement de Penelope s’est notamment traduit politiquement par la consécration de l’autisme comme grande cause national lorsque François Fillon est premier ministre de Nicolas Sarkozy. En novembre dernier l’ancien chef de gouvernement est désigné comme candidat de la droite et du centre. Penelope Fillon continue à être à l’écoute de l’association."

Nous (citoyens et lecteurs du Canard), on n'arrive pas à savoir ce qu'elle a fait comme attachée parlementaire, mais manifestement son mari n'est pas trop au courant de ce qu'elle a fait non plus par rapport au sujet de l'autisme.
Si elle s'est impliquée comme cela est prétendu ( je n'en sais rien, je ne connais pas cette association, ni le site qui en parle et que j'ai mis en lien), et si ce sujet a été abordé une seule fois entre les époux Fillon il y a UNE SEULE chose que François Fillon aurait pu retenir et comprendre : c'est un sujet sensible et il n'est pas très malin d'utiliser le mot "autiste" quand on veut dire autre chose (et ne pas le remplacer par " sourd" ou "aveugle", parce que ça ne vaudrait pas mieux).

... mais là, au stade où on en est, à part un fou-rire, je ne vois plus comment prendre en compte cette nouvelle information !

Mais quelle triste blague tout ça !


Edit : Oui, Penelope Fillon est impliquée dans Asperger Aide
Copé soutient François Fillon, "le seul candidat"

Avec un tel soutien, Fillon ne peut plus perdre!
Très belle caricature !

Les autistes peuvent se sentir fiers de ne pas être François Fillon !
Je viens d'avoir une discussion avec une de mes cousines.
Elle a toujours voté à gauche. Parfois écolo ou PS, mais le plus souvent vraiment à gauche.
Elle espérait une alliance Hamon-Mélenchon.
Comme un certain nombre de points du programme de Mélenchon ne lui conviennent pas (c'est aussi mon cas), elle aurait pu choisir Hamon.
Mais elle votera finalement Macron.
Ses arguments ? La répartition des voix de gauche sur deux candidats entraînera, mathématiquement, leur élimination dès le premier tour. Non pas qu'elle fasse une confiance aveugle au sondages, mais l'écart avec ceux qui sont censés obtenir les meilleurs pourcentages, lui parait beaucoup trop important pour qu'il en soit autrement.
Comme je l'ai déjà dit, je voterai Mélenchon. Mais lorsque je constate le nombre toujours plus grand de personnes de tous horizons politiques (constat issu de mes sondages persos) prêts à voter par défaut pour Macron, je pressens un second tour Macron-Le Pen.
Si c'est le cas, je me déplacerai pour voter Macron.
"mais le plus souvent vraiment à gauche"
J'espère quand même qu'elle n'a pas trop souffert en apprenant cette nouvelle
Je fais désormais exactement le même raisonnement malgré tout le contentieux avec Macron (Loi travail, bus, etc...)
Où l'on se rend compte que Macron est le principal bénéficiaire de la non-alliance Hamon-Mélenchon.
Exercice de logique en Absurdie :
- je ne souhaite pas que La Pen soit élue,
- je pense que c'est le rejet des politiques menées ces dernières années qui explique le haut niveau d'intentions de vote pour elle,
Ergo
- je vote pour celui qui va veut continuer ces politiques.
Ce qui n'est pas mon cas.
Eh moi aussi je peux faire des calculs bidons ?
D'un côté si vous votez pour Macron, cela signifie que l'on aura le FN dans 5 ans, et un jour peut-être enfin un gouvernement de gauche.
Par contre si le FN gagne cette année, on aura ce gouvernement de gauche 5 ans plus tôt.
Du coup, si vous votez Macron, moi je vais voter directement pour le FN.
Vous n'avez pas dû lire attentivement ce que j'ai écrit.
J'exposais le raisonnement d'un des membres de ma famille. Ce raisonnement n'est pas le mien.
Et si vous avez l'intention de voter Le Pen dès le premier tour, eh bien faites-le.
Vous avez modifié votre commentaire, et je constate que vous souhaitez la victoire du FN.
Je ne suis pas vraiment surpris de vos options.
Je souhaite la victoire de la gauche, donc je vais voter FN.
Ce n'est pas ça le vote utile ?
Rien à battre de vos délires.
Un électeur qui souhaite une victoire du FN en 2017, pour l'hypothétique avènement d'un gouvernement de gauche en 2022, est un abruti.
Un irresponsable que les dérives, les abus, les exactions d'un parti fasciste au pouvoir ne touchera pas directement. Un boutefeu souhaitant des émeutes, une révolte, le cul bien calé dans son fauteuil.
J'ai très rarement débattu avec vous sur ce forum, mais il y avait de bonnes raisons à cela.
Et il court ! :-DDD
Est-ce que vous avez insulté votre cousine de la même manière ?
Parce qu'un électeur qui veut remettre du macron au pouvoir pour soit disant faire un hypothétique barrage au FN alors que le FN ne monte et n'existe qu'à cause des politiques que mènent des gens comme Macron, c'est juste quelqu'un qui veut vraiment que le FN arrive au pouvoir au final, tous ceux qui veulent la victoire de la gauche et qui votent pour la droite et vont au final faire gagner la droite puis l'extrême droite sont des abrutis si je reprends vos mots, non ?
Ah non visiblement ça ne fonctionne pas pareil dans votre petite tête.

Faisons le bilan du vote utile.
On a eu Chirac, on a eu Sarkozy, on a eu Hollande, vous voulez nous remettre Macron.
Nous avons eu des politiques de droite depuis 15 ans. On a perdu 15 années de notre vie à regarder le monde sombrer à cause des mêmes politiques. Vous en avez qqchose à foutre des injustices, et des gens qui se retrouvent au chômage ou dans la précarité ? Et est-ce que cela a permis de mettre fin à la menace du FN ? Non ! Cela l'a au contraire renforcé ! Au point qu'ils vont bientôt finir par y accéder au pouvoir. Non pas grâce à des raisonnements stupides comme je me suis amusé à faire ici, mais parce qu'ils ont de plus en plus de gens QUI ADHERENT carrément à leurs idées.

Rien à battre vraiment ?
Où vous êtes le reste de l'année, quand il n'y a pas d'élection présidentielle ? hein ? Pour venir démonter les idées du FN, pour venir dénoncer leurs manipulations, leurs mensonges, pour rétablir les faits et la vérité ? Ou pour au moins défendre des idées de gauche ? Que fait votre cousine pour essayer de faire reculer les croyances qui alimentent le vote FN ???
Parce que personnellement je ne vous vois pas, tous autant que vous êtes, lever le moindre petit doigt pour empêcher leur inexorable ascension vers le pouvoir.
Alors quand au final vient le temps de voter pour pouvoir mettre en place les politiques qui sont nécessaires pour améliorer la situation et faire reculer le FN et que vous ne trouvez pas mieux que de justifier de ne pas appuyer ces politiques par le vote "UTILE" c'est juste le comble de la stupidité.
J'ai beaucoup de respect pour ma cousine. C'est une personne à l'esprit ouvert, avec laquelle il est possible de dialoguer. L'exact opposé d'un militant borné.
Pas du tout le genre à spéculer sur une victoire du FN, parti qu'elle vomit autant que moi.
Mon choix n'est pas le sien puisque, cela semble vous avoir encore échappé, je m'apprête à voter Mélenchon au premier tour (comme je l'ai écrit précédemment, c'était lui ou l'abstention). Et ce n'est pas le moindre des paradoxes que me retrouver en votre compagnie, optant pour le même candidat !
Bien évidemment, je me détermine en fonction d'un programme (avec au passage quelques inévitables désaccords sur certains points de ce programme) en faisant abstraction du sectarisme de certains militants insoumis et de leur contreproductivité.
Voter Macron au second tour (dans l'hypothèse d'un face à face avec Le Pen) m'apparait comme une évidence. Pour la simple raison que le choix d'un démocrate, aussi imparfaite que soit sa conception de la démocratie, sera toujours préférable à une abstention favorisant le représentant d'un parti fasciste.
Mouais... dans le principe je vous comprends, après le problème c'est que pour cette fois-ci il y a peu de chance que la fille au borgne est une majorité au parlement, par contre vu la probité habituelle des élus PS il y a également peu de chance que Macron n'en obtienne pas une.

--
Avec ou sans majorité au Parlement, vous pourriez vous accommoder d'un quinquennat Le Pen ?
Non mais je ne suis pas sûr que quand nos socialistes pourront faire ouvertement la politique de droite à laquelle ils aspirent depuis une bail on n'y voie beaucoup de différences.

--
De mon point de vue, la politique ne se résume pas aux questions économiques. Mélenchon en a fait la preuve magistrale dans sa toute récente conférence de presse sur l'UE. Je partage évidemment sa volonté européenne de convergence sociale et fiscale: elle est au coeur de mes aspirations. Mais la politique, c'est aussi de la philosophie, des relations internationales, des intérêts géo-stratégiques, la question de la défense, de sa souveraineté ou de sa mise en commun. La politique c'est aussi des questions sociétales.

Le mariage pour tous, le droit à l'avortement, la parité, l'accueil des migrants... et la peine de mort. De mon point de vue, il y a un gouffre, que dis-je un abîme entre le FN, et le reste des démocrates. Et de mon point de vue, ceux que j'appelle démocrates sont ceux qui ont une approche humaniste de ces questions: pour le pour le mariage pour tous, pour le droit à l'avortement, pour la parité, pour l'accueil des migrants... et contre la peine de mort. Et cela indépendamment des "croyances" économiques.

La frontière pour moi est assez claire: le groupe des démocrates va de Arthaud-Poutou à NKM-Juppé. Je considère par exemple De Villepin comme un démocrate grâce à son discours contre la guerre en Irak. Et à mes yeux, être démocrate ou pas, c'est indépendant du clivage gauche-droite. A mon sens la gauche va de Arthaud à Montebourg, le centre de Le Foll à NKM, la droite de Juppé à Sarkozy, et l'extrême droite de Fillon à la fange. Tout cela à la louche: c'est juste pour partager mon jugement subjectif selon lequel on peut être démocrate et de droite, puisque même en étant de droite, on peut avoir une position progressiste sur les migrants, l'avortement, la parité, le mariage pour tous... et la peine de mort.

Or, on a tous bien compris que Le Pen n'impose pas la peine de mort, mais propose un referendum pour le rétablissement de la peine de mort. Enfin... Je veux dire, rien que de proposer un référendum sur le sujet est un scandale. Je ne saurais pas vous dire, mais enfin, c'est un cataclysme démocratique ! Et rien que de proposer un référendum. Et ça passe, comme ça, dans le programme et les interviews comme une lettre à la poste, comme si c'était une question politique anodine. C'est juste hallucinant.

Pire: si elle propose un référendum, c'est à dire non pas en passant par les arcanes législatives, c'est précisément qu'elle sait que ça ne passerait pas au Parlement (à cause des personnes de gauche, mais aussi celles de droite qui n'ont pas oublié d'être démocrates). Mais qu'avec un référendum, ça a une sérieuse chance de passer. Et au passage, ça l'exonère, ça la "dédiabolise", parce-que ce n'aura pas été son choix à elle, mais celui du "peuple français souverain".

Sincèrement, je suis heurté d'entendre que le PS = FN. Ou même que la droite = FN. Avec NKM, je suis sûr que je pourrais trouver des points d'accord sur les migrants, la parité, le mariage pour tous, l'avortement et la peine de mort. Humainement, philosophiquement, c'est une personne que je respecte. Par contre, je n'aurais pas assez de 48h dans une seule journée pour me battre contre sa politique économique et son dézingage du service public de l'Education Nationale. Mélenchon dit de Tsipras qui a signé de manière honteuse et je partage tout à fait le point de vue de Mélenchon, mais comme ce dernier le dit: "il a ses raisons".

Je ne suis pas toujours d'accord avec Mélenchon (mais dans ce cas c'est un examen de conscience très difficile et délicat), mais j'ai non seulement du respect, mais aussi la plus grande estime et la plus grande reconnaissance à son égard. Il a une culture et une analyse politique fabuleuse: la plus affûtée à ma connaissance. Il me pousse à m'interroger et à être meilleur, même si je suis à des années lumière de ses compétences. Parfois, voire souvent, quand je l'écoute, je deviens moins con.

Quand j'écoute NKM, c'est plus rare qu'elle m'apprenne des trucs. Ma reconnaissance est par conséquent plus limitée. Je ne suis souvent pas d'accord avec elle, mais tel Mélenchon à propos de Tsipras, même si c'est pour batailler contre elle, j'ai tendance à penser: "elle a ses raisons". J'ai du respect pour cette femme et ses idées, comme j'en ai pour Royal, Valls, Bayrou ou Le Foll. Car nous tous, démocrates, du moins de mon point de vue, nous avons les mêmes objectifs stratégiques: sacrifier à l'exigence écologique, vivre ensembles dans la paix, et éventuellement le progrès humain. Après, la bataille politique démocratique, même la plus acharnée, consiste juste à se battre pour choisir une solution plutôt qu'une autre. En acceptant les mêmes règles du jeu.

Dans le cas des non-démocrates dont Le Pen assume pleinement être le fer de lance en France, le problème est tout autre. Les objectifs stratégiques ne sont tout simplement pas démocratiques. Ils pissent sur le vivre-ensemble, la paix, et l'écologie. Et croyez-moi: si vous pensez que le FN est une extrême-droite molle du genou par rapport aux nazis, elle est affiliée à une autre extrême-droite qu'on trouve assez facilement en Europe, notamment autour du Kosovo, en Hongrie ou en Pologne; et dont les énergumènes s'entrainent en factions qui n'ont rien à envier aux camps d'entrainement en Syrie, en prônant le choc des civilisations. Et je vous prie de croire que ce n'est pas le genre de sinistre personnage athlétique tatoué de 130 kg sans un pet de graisse, qui va faire dans la finesse en se demandant si tel impôt est proportionnel ou progressif avant de littéralement vous arracher un oeil, vous violer, et vous péter les genoux.

Sur ces gens-là, effectivement, moi aussi je leur pisse à la raie. Sans respect, sans considération. Sans rien. Je ne livre pas bataille contre ces gens là. Je livre bataille contre mes meilleurs ennemis démocrates. C'est gens là, j'y suis incompatible. Je ne livre pas bataille. Je leur fais la guerre.

Aussi est-ce pourquoi je suis intimement et profondément meurtri et blessé quand j'entends que le PS et le FN mènent le même combat. Parce-qu'autant se foutre sur la gueule avec mes meilleurs ennemis de la droite démocratique concoure aux joyeusetés de la démocratie, autant me foutre sur la gueule avec un énergumène de 130 kg de l'Europe de l'est qui viole la tante, pète les deux genoux, et s'approprie la maison de mon pote, n'est plus du tout un exercice démocratique. Les baby-boomers français, ceux qui ont le pouvoir aujourd'hui, sont nés dans un monde où le service militaire était facultatif. Et affalés dans leur canapé, ils prennent pour le summum de l'engagement les actions fictives de Julie Lescaut et les déclarations réelles de son actrice. Mais malheureusement, les relations internationales ne sont pas à l'image des nos relations nationales, ni même médiatiques.

Mélenchon est très inquiet pour la paix en Europe. Très inquiet. Ce sont ces propres mots lors de sa très récente et dernière conférence de presse sur l'EU. Et il est très cohérent puisqu'il fait ce constat depuis l'éclatement de la bulle spéculative sur l'immobilier américain. C'est à dire avant que la crise financière et la crise des liquidités ne se transforme en crise économique... Puis crise politique avec la montée de l'extrême, ce qu'il avait prédit aussi ! Il a très peur que ça parte en couille, et ce depuis des années.

Mais "walou", le spectre de Le Pen n'est qu'un chiffon rouge pour empêcher les français de voter Mélenchon. Je vous avoue mon incrédulité, voire ma sidération.

Je comprends et j'intègre les diagnostics de Mélenchon. Je les partage. Et je lui suis reconnaissant d'avoir participé à me les enseigner. Mais je ne souscris pas à sa tactique pour y répondre. Je pense qu'il pense que Le Pen ne passera jamais. Et de ce point de vue, je pense qu'il pense qu'il a suffisamment de recul et de marge de manoeuvre pour attendre son tour. Je pense qu'il a sincèrement foi en l'humanité du peuple français, notamment pour faire les bons choix même si ce n'est qu'acculé à l'urgence démocratique.

Je ne partage pas cette analyse. Pour moi, au même titre que Bourdieu, les français sont majoritairement incompétents pour exprimer une opinion. Ils n'ont pas la culture politique de Mélenchon (et je le dis avec d'autant plus de sincérité et de conviction que moi non plus). Et ils n'ont aucune mémoire politique qui dépasse la semaine, sauf si le fait politique les concerne directement. Je ne dis pas que les français sont majoritairement cons ou méchants. Mais je pense que les français sont majoritairement apathiques et incompétents, non pas pour des raisons intrinsèques, mais contextuelles.

En conclusion, je dirais que d'aucune manière, je considère qu'un vote PS, même militant de son aile droite, ne puisse se rapprocher d'une quelconque manière que ce soit au vote FN. Et ça m'aurait tout autant blessé, en tant que démocrate, si vous aviez implicitement dit que voter Juppé = voter Le Pen.

De mon point de vue, vous sous-estimez l'extrême-droite. Les atrocités dont elle est capable sont au delà de l'imaginable. Et vous sur-estimez les capacités de résistance du peuple français, qui n'y est absolument pas préparé; encore moins qu'à tout autre chapitre de l'Histoire.

Do daddy do, du doux nid douillet du baby-boom.
Est-ce que "militant borné" ce sont deux mots distincts dans votre esprit ou alors un seul mot ? Car bon cela devient difficile de savoir tellement votre sens de l'ouverture d'esprit et du discernement ont l'air développés.
Il ne m'a point échappé en effet que vous vous apprêtiez, en tout cas c'est ce que vous dites, à voter pour Mélenchon.
Je vous avoue que j'en doute sincèrement étant donné que l'un des traits principaux qui animent les personnes qui ont réellement cette intention est généralement celui de la camaraderie envers les personnes qui partagent leurs convictions, ne serait-ce que par le seul rapprochement dû à l'adversité tellement il est difficile d'être simplement de gauche de nos jours. (vu à quel point cela semble inutile, le vote utile étant Macron visiblement selon votre cousine, et vous ( si c'est au 2ème tour bien évidemment ))

Ce qui est donc paradoxal c'est que vous insultiez les personnes qui défendent les idées qui à priori devraient avoir votre sympathie si vous vous retrouvez à plébisciter le même programme, tandis que la réalité de votre sympathie va plutôt vers les personnes qui du coup objectivement ne vont pas voter comme vous.
Non pas que cela soit incompatible d'être pote avec des personnes qui ne partagent pas nos convictions entendez bien, mais c'est bien la haine ou le mépris que vous vouez à ceux avec qui vous devriez avoir le plus de sympathie qui est plutôt étonnante au final ???

Mais après tout toutes les constructions mentales sont possibles, c'est ça qui est bien avec l'esprit, il n'y a pas de lois physiques à respecter et qui font tout s'écrouler.

Pour ma part je vous laisserai donc dans votre attitude de grand démocrate. Je compte donc sur vous et votre cousine pour nous sauver du fascisme, vu que vous semblez avoir trouvé la meilleure solution ;)

Je me demande simplement pourquoi l'argument ne porte pas quand on vous explique que Lepen progresse parce que vous donnez le pouvoir à des gens comme Macron ?
Pourtant les faits sont là.
Je sais parfaitement, en votant Mélenchon, que je ne partage pas les options, les espoirs d'une part de ses électeurs.
Avec certains d'entre eux, comme vous, je n'ai même aucune affinité.
Et je trouve amusant que vous osiez railler mon ouverture d'esprit, mon discernement, lorsque vous-même vous complaisez dans l'entre-soi, évoquant cette "camaraderie", bien souvent confinée au petit cercle militant.
Votre incapacité à dialoguer, votre refus de l'écoute et de la contradiction, caractérisent précisément ce militantisme "borné" que vous ne semblez même pas conscient de représenter.

Je reviens sur deux phrases d'un de vos posts précédents :
D'un côté si vous votez pour Macron, cela signifie que l'on aura le FN dans 5 ans, et un jour peut-être enfin un gouvernement de gauche.
Par contre si le FN gagne cette année, on aura ce gouvernement de, ont varisé gauche 5 ans plus tôt.

"Calcul bidon", précisez-vous.
L'ennui c'est que ce genre de "stratégie" est évoquée très sérieusement par quelques allumés d'une certaine gauche qui vous est familière. Le fait même que vous l'envisagiez, tout en vous défendant de vouloir la mettre en pratique (permettez-moi d'en douter, comme vous doutez de mon vote du premier tour), me parait pour le moins inquiétant.

Mes précédents votes par défaut on favorisé, selon vous, la montée du FN - tandis que les vôtres ont eu l'effet positif que l'on connaît - mais contrairement à vous, l'idée d'un suicide politique ne m'a jamais effleuré.
Comme Ervé, comme Sandy, je vote Mélenchon. Son refus par le haut du culte de la personnalité, son humour mal maîtrisé, ses lubies plus ou moins écolos, son amour de l'ordre lié au spectacle de l'anarchie libérale, son éloquence venue du fond des âges et non de je ne sais quel don que seuls les médias pourraient identifier, Lui seul pourra, non pas bouleverser au sens statistique, mais au sens moral, le seul qui compte, l'échéance qui s'approche.
Rectif, suite à un premier copié-collé bizarre:
Par contre si le FN gagne cette année, on aura ce gouvernement de gauche 5 ans plus tôt.
Etant donné ma capacité à discuter avec toutes les sortes d'opposants politiques, à débattre ou encore ma capacité à reconnaître mes erreurs ( que beaucoup de personnes ont loué disant que c'était plutôt rare ), j'avoue donc en effet à avoir du mal à prendre conscience des bornes dont vous parlez.
Par contre du fait d'avoir la tête pleine d'idées, fondées sur de nombreux arguments, éprouvés au fil des ans à toutes sortes de contradiction, plus les faits qui viennent régulièrement conforter mes convictions, ont tendance à me rendre un poil arrogant, dans le bon sens du terme évidemment, en tout cas de plus en plus difficile à convaincre par de seules affirmations. Et je veux bien croire que de manière superficielle des personnes puissent être énervées que je ne les crois pas forcément sur parole, habitués sans doute à avoir des personnes plus réceptives à leurs idées ( voir à leurs bobards ) spontanément.
Moi en effet, je suis un militant, je suis très politisé, je connais assez bien l'ensemble des idées politiques et des arguments qui sont défendus à travers le pays, il va donc falloir avoir des arguments sacrément blindés pour me faire abandonner une idée et m'en faire adopter une autre. Mais ce n'est pas impossible loin de là. Je lis beaucoup et je découvre régulièrement des auteurs qui viennent chambouler mes idées et qui me font découvrir des points de vus intéressants qui viennent alimenter mes propres réflexions.

Par contre vous, vous avez réellement des idées assez caricaturales et mêmes haineuses vis à vis des militants, et c'est juste sans doute vous qui avez un sacré problème de prise de conscience de vos bornes. Le mépris et la haine ne sont généralement pas des bons signes.
Pour en arriver à considérer la camaraderie qui règne dans les milieux sympathisants et militants parce qu'on partage simplement des idées pour de "l'entre soi", et ce alors même que dans les faits ces milieux ont la particularité d'être ouverts à tous, vu que c'est un peu le but en fait d'être plus nombreux, il faut quand même sacrément en tenir une couche.

Et oui je maintiens ce que je dis, quand on vote "utile" au 1er tour motivé par la peur, et non pas motivé par l'espoir, on vote nécessairement contre son intérêt.
Son intérêt (et donc l'intérêt général quand on a la conviction qu'il s'agit bien de l'intérêt général ) c'est évidemment de soutenir les idées auxquelles on croit, pour leur donner de la force et les faire progresser.
Ne pas les soutenir, c'est tout simplement un effroyable gâchis, surtout quand avec le recul on se rend compte que les années filent rapidement.
J'ai 38 ans depuis peu de temps, et je ne veux certainement pas comme mes ainés passer toute ma vie à voir le monde sombrer sous mes yeux, je veux que le monde devienne meilleur pour moi, mes contemporains et évidemment pour les nouvelles générations.
Et ça ce construit.
On n'obtient pas cela par calcul. On n'obtient pas cela en se laissant dominer par la peur et en soutenant d'autres idées.
Mais bien évidemment en ayant le courage et la détermination qu'il faut pour défendre les bonnes idées, peu importe les peurs et les pressions.
C'est un principe de réalité.

Vous devriez essayer de convaincre votre cousine qu'il ne faut pas paniquer et faire preuve de courage, agir par espoir et non par peur, plutôt que d'insulter les personnes qui le font.

Pour le 2ème tour c'est évidemment différent, il n'y a plus le choix, le choix est au 1er tour. Je peux comprendre que les gens essaient de sauver les meubles quand les autres ont voté comme leurs pieds au premier en faisant le choix du moins pire à leurs yeux.
Mais moi je ne le ferai pas.
Je vous laisse sans problème la gloire de nous sauver du fascisme, vu qu'à l'évidence pour vous, c'est de cette façon qu'il faut faire, et vu que visiblement pour vous militer cela ne vaut rien et ne mérite que votre mépris.
Et oui vous n'avez pas réussit à m'enlever de la tête en m'insultant que si nous étions peut-être plus nombreux à militer (défendre / combattre) des idées, peut-être que nous n'en serions pas là justement.
Il ne m'a point échappé en effet que vous vous apprêtiez, en tout cas c'est ce que vous dites, à voter pour Mélenchon.
Je vous avoue que j'en doute sincèrement étant donné que l'un des traits principaux qui animent les personnes qui ont réellement cette intention est étant donné que l'un des traits principaux qui animent les personnes qui ont réellement cette intention


Ah Ah Sandy ne peut pas s'empêcher !

Avouez le Ervé. Vous mentez quand vous dîtes que vous allez voter Mélenchon?

Sandy en tant que militant vous devriez mesurer à quel point vos soupçons et vos insinuations sont violents et exaspérant.

Une conversation avec vous a le don d'agacer au point de se demander si tous les mélenchonistes sont comme vous?

Vous êtes la preuve vivante que les traits principaux qui anime les soutiens de Mélenchon ne sont heureusement pas les même.
La plaque commémorative apposée au pied du marronnier d'Anne Franck a été saccagée ce week-end à Lyon.
Fascisme, nazisme...
Les deux composantes sont bien présentes dans l'environnement frontiste.
Pour moi voter n'est pas désigner le vainqueur.
Voter c'est choisir "un" candidats parmi "des" candidats. Au premier tour surtout.
Au second tour, le risque est que voter, ce soit s'abstenir. Et l'histoire jugera, et m'innocentera.
c'est pour ca que je propose une election a 4 ou 5 tours, histoire qu'on puisse s'echauffer un peu avant le tour final.


(desole clavier qwerty.)
Je ne fais pas le même raisonnement.

Si Mélenchon veut jouer au con et compter les points avec le P.S., je vais certainement pas le laisser jouer tout seul.

Pas question de lui faire cadeau de ma voix. Je voterai Hamon.

Et Macron au deuxième tour, il sera encore largement temps.
Lol vous vouliez voter Hamon depuis le départ, alors ne nous faites pas le coup du changement d'avis car grosse colère contre le vilain Mélenchon qui veut pas s'allier.
Vous êtes vraiment sans aucun scrupule sérieusement.
eh sandy, si je peux au moins vous apporter un sourire, on aura pas totalement perdu notre temps...
Et ça sera reparti pour un tour...
Inutile de venir pleurer dans le giron de l'électorat ...
D'abord s'en prendre à soi-même !
Mais où sont les smiley?
Et c'est ainsi que ultralibéralisme sera grand...
Le premier tour de la présidentielle est la véritable primaire. C'est le seul vote en vraie grandeur « à la proportionnelle ». C'est pourquoi il est impératif de voter pour le candidat (si il y en a un) que l'on souhaite voir élu. Tout vote tactique (genre ceux "de gauche" qui ont voté Juppé à la primaire de la droite et du centre) ne ferait que troubler (comme les législatives qui suivront) la véritable image politique de la France.
Cohn-Bendit, Delanoé et consorts ne méritent même pas l'audience qu'ils n'avaient pas.
On est d'accord, et c'est pour cette raison que mon choix du premier tour se porte sur un candidat de gauche.
J'ai précédemment écrit cette phrase : Voter Macron au second tour (dans l'hypothèse d'un face à face avec Le Pen) m'apparait comme une évidence.
A la réflexion, ce n'est pas du tout évident. Si j'ai pris la décision de le faire, c'est seulement par rejet viscéral du fascisme.
Mais j'aurais tout aussi bien pu, par lassitude (et toujours dans ce cas de figure) me laisser tenter par l'abstention.
Mouais, m'enfin le fascisme surfe sur des mecs comme Macron.

--
A ma connaissance, aucun fasciste ne pollue l'environnement de Macron.
Certains rapprochements me paraissent inopportuns.
Oui, oui vous avez raison le fasciste est né ex nihilo.

--
Votre cheminement est le vôtre Ulysse.
Seuls les mots "par lassitude" me chagrinent.
Pourquoi ne pas dire par choix, par convictions.

Pour moi, il est tard. Refus de vote. Point.
Parce que j'ai très rarement fait le choix de m'abstenir et que je n'ai jamais été convaincu du bien-fondé de l'abstention.
@ Ervé
« Mais elle votera finalement Macron.
Ses arguments ? La répartition des voix de gauche sur deux candidats entraînera, mathématiquement, leur élimination dès le premier tour. Non pas qu'elle fasse une confiance aveugle au sondages, mais l'écart avec ceux qui sont censés obtenir les meilleurs pourcentages, lui parait beaucoup trop important pour qu'il en soit autrement. »


Tu peux lui expliquer que ce qui entraîne mathématiquement l’élimination d’un Hamon ou d’un Mélenchon, c’est de voter pour Macron.
Et rajouter : « Andouille ! ».
J'aurais pu, mais comme j'envisage un "vote-barrage" au FN au second tour pour le même candidat, je me vois mal lui faire la leçon parce qu'elle le choisit dès le premier. Je ne suis d'ailleurs pas particulièrement à l'aise avec ma décision.
Hier, un interlocuteur de droite me faisait remarquer que voter Macron contre Le Pen, mais s'abstenir si le duel est Fillon-Le Pen, manque de cohérence. Je peux difficilement lui donner tort.
Et je suis également convaincu que même en l'absence de "trahison" de certains électeurs de gauche, ni Hamon, ni Mélenchon n'ont de chance de franchir le cap du 23 avril.
Hélas, hélas,hélas ...
Ce que je voulais dire, c’est qu’il faut faire profiter nos interlocuteurs de nos connaissances acquises par ASI.

Sa décision de voter Macron au premier tour est le résultat d’une manipulation des esprits.

Tu as appris sur le site ci-présent que Macron a été et est promu par les médias car il correspond
au profil des propriétaires des grands médias.
À partir de là, à force de bombardement médiatique, il est très bien placé dans les sondages.
C’est l’effet « vu à la télé », « ma lessive est la meilleure ».

Il devient donc virtuellement, selon ce qu’on nous serine à longueur de journée, le mieux placé pour se retrouver
au deuxième tour face à l’Hooorreur (= autre lavage de cerveau, Rama Yade a raison de le dire dans la dernière émission) !

Et, en conséquence, ta cousine finit par adopter le raisonnement stratégique qu’induit tout ce cheminement
« logique » imposé : « ouh là !, les petits candidats n’ont aucune chance, donc je ne vote pas pour les petits candidats. »

Le tour est joué (c’est la cas de le dire), si plusieurs millions d’électeurs adoptent ce même raisonnement,
les choix électoraux de conviction s’effacent.
Car il y a un ravin politique entre Mélenchon et Macron.

Et l’on se retrouve encore avec la même orientation politique au pouvoir.

Tu appelles ta cousine et tu lui expliques tout de suite.
Justement, j'étais en sa compagnie il y a environ deux heures, et nous avons repris la discussion sans beaucoup avancer.
Comme elle me l'avait déjà laissé entendre, elle aurait voté pour Mélenchon, si Hamon et lui s'étaient alliés.
Ce à quoi je lui ai répondu, comme précédemment, que cette alliance aurait découragé pas mal d'électeurs des deux camps. J'avais d'ailleurs fait la même réponse à l'entourage de Filoche, qui m'avait sollicité par mail pour pétitionner en faveur d'une union.
Ne croyant pas moi-même à la victoire de la gauche dans l'hypothése de cette union, comment voudrais-tu que je la persuade d'un pourcentage élevé de voix en faveur de Mélenchon allant seul au casse-pipe ?

Ne crois surtout pas que ma cousine n'ait aucun sens critique et se laisse facilement influencer. Elle possède une vraie culture politique, et participe à des rencontres littéraires organisées par une librairie de gauche militante de ma ville. Une des dernières en date, avait réuni François Ruffin, Gérard Mordillat et Serge Quadruppani, et j'en avais parlé un peu sur ce forum.
Elle s'est seulement résignée, a fini par accepter la perspective d'un gouvernement sous lequel sa gauche ne sera pas ostracisée, comme elle le serait si Le Pen était élue. A ce sujet, je ne suis pas du tout en phase avec toi lorsque tu évoques ironiquement "l'Hooorreur".

On pourra poursuivre cet échange, mais si tu veux le faire directement avec ma cousine, je peux te communiquer son mail.
Mais je te préviens, ça va pas être simple pour toi.
"un gouvernement sous lequel sa gauche ne sera pas ostracisée,"
Je pense qu'il est clair que Le Pen ne sera pas élue quoiqu'il arrive. C'est une crainte irraisonnée qui la fait agir. Et si c'est Macron, "sa gauche " se sentira plus capable d'influence et risquera d'autant moins d'être ostracisée qu'elle aura réuni plus de suffrages au premier tour.
« Elle s'est seulement résignée, a fini par accepter la perspective d'un gouvernement sous lequel sa gauche ne sera pas ostracisée, comme elle le serait si Le Pen était élue. »

Résignons-nous.

Tu penses vraiment que sous une présidence Macron sa gauche va pouvoir s’exprimer ?
Sa gauche a-t-elle été entendue sous la présidence Hollande ?
Non ! Ils ont fait, entre autres, la Loi travail. Ils ont réprimés les manifestations, assigné à résidence des écologistes,
rejeté les réfugiés. Ma vie de travailleuse est de plus en plus pourrie.

Quant à mon utilisation du mot Hooorreur à propos de Le Pen, je parle de la fonction répulsive « épouvantail »
instrumentalisée par les partis degouvernement que nous subissons depuis quelques décennies.
(As-tu visionné la dernière émission ? le monsieur de la Sorbonne parle vraiment bien de l’impasse actuelle.)

Si on a déjà les résultats des élections, il faut nous prévenir pour que nous ne nous déplacions pas inutilement.

Mon avis sur une présidence FN est très claire. Ce serait une horreur pour moi.

Mais un Macron est une autre horreur pour moi.

C’est ce que Daniel Schneidermann ou ta cousine n’ont pas encore capté.

Je ne peux effectivement pas discuter avec ta cousine, je ne veux plus me résigner.
Si les sondages donnaient 5% à Macron, il ne serait pas le vote utile n'est-ce pas? Donc le vote utile au premier tour, cela revient à se soumettre à la loi du sondage. 1) Alors qu'il y a tellement d'exemple de sondages qui ont fait flop aux présidentielles (33% Balladur :-) dur dur). 2) Alors que la presse est incapable d'évaluer la véracité du sondage qu'on lui fait payer cher, peut-être qu'on lui en donne même certains gratuits?

De toute façon, je suis persuadée que le fond du choix est ailleurs, dire "vote utile" est une façon de rationnaliser son choix. On a besoin de se persuader que l'on est cohérent. Parce qu'en fait, on fait n'importe quoi, on vote viscéralement. C'est aussi raisonné que notre choix de shampoing, par exemple: d'abord on choisit, complètement aliénée par la pub, la ressemblance avec un de nos beaux souvenirs, etc. et après on raconte que c'est parce que c'est nourrissant et tellement plus bio.

Je crois bien que l'envie de Macron vient de loin. C'est tellement reposant de faire confiance à une personne qui fait tout ce qu'il faut pour te prouver qu'on doit lui faire confiance. "t'occupe de rien, m'occupe de tout", c'est dans cet ordre là qu'on veut les choses. Aucune défaillance ne transparait, que de la performance. Si il veut s'occuper de tout, ça nous soulagera!
On ne peut pas exiger des gens de comprendre que ce sont des évidences dont il faut se méfier.

Dans son quotidien, la majorité des gens ( = ce qui compte dans une élection présidentielle en France, la majorité) a tout à perdre en votant pour Macron, et ne prend pas trop de risque en votant Mélenchon, mais elle ne le voit pas. C'est une inversion maligne... on oublie de voter bêtement pour soi, et pour ce qu'on veut aux autres.
On croit qu'on le nomme en notre nom personnel? Qu'on est DRH de l'Elysée?
Oblivion , Poisson , je vous adore .
Je crois très fort que nous pouvons , nous devons , éveiller la cousine d'Ervé , toutes les cousines , les tantes , les oncles et les voisins voisines ..
Courage , Ervé , la politique du grain de sable dans la machine à broyer est plus que jamais d'actualité .
Les @sinautes sont de puissants Grains de Sable .

Comment peut-on mettre tant d'énergie à vouloir macron ( horrrreur dans l'évidence de ce que ce petit bonhomme annonce de liberté pour la finance , la fin annoncée de toute vélléité de paix et d'harmonie pour le peuple ) ?

Le parcours de J.L. Mélenchon nous apporte la certitude d'une recherche d'équilibre et de respect .
Il n'est pas parfait ? C'est justement ce qui le rend crédible au dessus de tous les autres .
Ajouter :
- Ceux qui ont intèrêt à ce que macron passe , passe devant fion et la pen , ceux-là sont minoritaires .

Sont majoritaires ceux qui souhaitent une France apaisée et équilibrée ( on peut aussi espèrer la Liberté , l'Egalité et la Fraternité ;-)) )
A t'on besoin de dépenser des millions à la pelle pour que soient jolis des candidats véreux jusqu'au trognon alors qu'un Mélenchon nous ouvre les bras et ne nous fera pas honte pour le prix d'un bulletin ?
J'en remets une couche sur le message de Mona.

Heureusement qu'il y a des asinautes capables d'écrire de façon claire et argumentée de quoi il s'agit réellement quand on parle de "vote utile" en brandissant la peur de l'héritère.

J'observe une fois encore qu'il s'agit surtout d'asinautes avec un "e".
Qu'elles soient remerciées (avec un "e") à défaut d'être adorées.
Un dernier mot concernant ma cousine : Bien que nous ayons beaucoup d'affinités, je ne suis pas son porte-parole. J'ai répercuté ici ce qu'elle m'a confié de ses intentions de vote, et vous avez réagi. Parfait.
Vous pensez qu'elle se fourvoie, je le pense aussi. Mais l'estime que je lui porte n'est en rien altérée par sa décision.

Revenons à présent sur mes propres options :
Mélenchon au premier tour est le vote de "conviction" d'un électeur pas totalement convaincu par son programme, et encore moins par ses chances d'accéder au second tour. Je n'ai pas la foi d'un militant de FI.
Macron à ce second tour face à Le Pen, si c'est le cas de figure, est un choix très critiquable. Je comprends vos réticences, inutile d'en rajouter. Mais l'abstention, que j'ai un temps envisagée, ne me parait pas plus satisfaisante.
Oblivion écrit que Le Pen fait fonction d'épouvantail. Ce qui est vrai, puisque elle est utilisée comme repoussoir par les partis républicains.
Mais un épouvantail est un leurre. Au contraire de la présidente du FN, il ne représente pas de danger réel.
Robert est convaincu que "Le Pen ne sera pas élue quoiqu'il arrive". Je ne suis pas de son avis.
Robert a doublement raison : non seulement Nauséablonde ne sera pas élue, mais si par extraordinaire elle l'était, ce qui lui reste de sa bande de nervis ne pèserait rien en face des millions de manifestants.
On peut toujours rêver ... ( ce qui est emmerdant avec les rêves , c'est quand on se réveille ...)
Ces Présidentielles sont perturbantes , le mot est faible .
Il ne faudrait pas ajouter un autre ver ( macron ) dans le fruit alors que ce fruit , et l'arbre entier genre pommier de chirac , sont en état de pourrissement avancé .
Réflèchir en son âme et conscience , réflèchir avec les amis dont nous apprécions la vigilance dans un tri analysé et décrypté [s]des poubelles[/s] des nouvelles .

Tous les scénarios sont possibles .

Alors je vote pour l'espoir que lémédias affolant les affolés se calment et fassent un peu de place aux Bonnes Personnes .
Excellent coup de crayon Alain, à mettre plus souvent en avant sur notre site !!!!
DS, ne voyez dans ce qui suit, aucune attaque personnelle...
Il y a déjà un moment que je vis la presse politique comme biaisée par la "pepolisation" (orthographe?) et j'en veux pour preuve les commentateurs qui n'ont à la bouche que la question des "ego" et qui parlent rarement des programmes, si ce n'est pour les juger immédiatement à l'aune du capitalisme neolibéral... évidemment sans que cette référence soit explicite (cf Langlet pour ne citer que lui).
Avec l'affaire Fillon, pour ne parler que de lui, la presse atteint le degré zéro du traitement de la politique (pour ne citer, entre autres, qu'une partie des commentaires de BFMtv à la suite de l'intervention de Fillon au Trocadero hier) , et au vu de votre chronique, DS (titre et texte compris), ma première réaction a été :"à politiciens indigents, presse indigente et chronique @SI matinale indigente !!".... Heureusement que les commentaires du forum sont plus rafraîchissants !
Je sais que vous aurez un sursaut salutaire car votre projet est de type "critique des médias"...mais ce matin vous vous êtes apparemment piégé vous-même dans cette frénésie lasse de la vie politique actuelle.
J'ai failli oublier de remercier AK pour sa magnifique caricature... La caricature et le dessin humoristique sont les seuls moyens de surnager au présent !!!
La place du Trocadéro, c'est sympa, c'est cosy, c'est XVIème
Vous mettez deux pékins dessus et ça devient un groupe, dix et c'est un monôme, cent et c'est la foule des beaux jours au salon d'automne, 45000 et c'est la révolution de printemps
Le printemps Français, le printemps des souches
Plein de drapeaux Français et c'est une marée
Un peu plus loin, y a le cimetière de Passy où repose Alphonse Loubat l'inventeur du rail à ornière qui servit à tous les trams du monde depuis le premier, le tramway hippomobile (hommage d'un tramspotter)
Mais il y a aussi Edgar Faure qui témoigna pour Pierre Mendès-France quand la pétainaille tenta de salir ce grand homme en lui faisant un procès honteux. Edgar Faure rejoint De Gaulle à Londres. Il était marié avec Lucie Faure, une femme de lettres qui œuvra pour la résistance et s'engagea plus tard contre le colonialisme. Elle ne s'occupait pas de "tâches variées" au côté de son époux mais avait un rôle actif au Commissariat des affaires étrangères du Comité français de la Libération nationale.

Mais revenons à la Place du Trocadéro voir Fillon et son épouse, la pauvre Pénélope, elle qui s'est occupée de "tâches variées" et est venue à la tribune quittant le manoir de Beaucé où elle aime œuvrer dans l'ombre avec une discrétion si totale que même ceux qui l'emploient l'ignorent.

Place du Trocadéro au croisement des lignes 6 et 9, la ligne 9 qui justement mène à République où il y avait un concert de casseroles loin du faste des drapeaux portés par des gens à la morale qui se plie en origami
Alain Korkos,votre caricature de Fillon est géniale.Bravo pour votre talent!
Bein, Juppé vient de déclarer qu'il ne serait pas candidat.
Vous le saviez sans doute déjà mais cela me fait rigoler de l'écrire.
Je regrette qu'on ne parle pas ici non plus de ce qui à mon sens est le vrai scandale : le fait que l'affaire Fillon, pour réelle qu'elle soit, ne sorte que parcequ'il a été le vainqueur imprévu de la primaire de la droite. Le scandale est donc double : combien de politicien tout aussi et plus encore corrompu ne sont pas inquiétés parce qu'ils n'ont pas gagné de primaire de leurs partis, et le fait que ce qui était décidé par le vote va être décidé par des jeux politiques, annihilant la composante démocratique, ce parce que certes il y a eu faute, mais malheureusement aussi il y a quelqu'un intéressé dans la courses au pouvoir qui a appuyé sur un bouton non pour l'intérêt collectif (sinon elle/il l'aurait fait avant) mais pour le sien propre.

C'est sûr, c'est sûr, le cirque Fillon est fascinant. Mais pourrait on, pour une fois, arrêter de regarder le doigt pour contempler la Lune ?
Pour une fois que les électeurs s'amusent plus que les politiques ou journalistes. En 2012 tout le monde détestait NS, ont était tendu pour le virer, moi j'aurais préféré par E Joly ou par JLM, mais la zelitosphere de #lautredroite a préféré Hollande le bourgeois, qui leur ressemble, macho, friqué et méprisant des payeuses; 80% des smicardEs sont des femmes, c'est elles qui payent le salaires des chercheurs et constitue avec les enfant s, les plus pauvres de notre société capitaliste.
Et là tout les jours un truc drole, un spectacle qui devrait prouvé que l'heure est grave, que le PS est foutu, qu'il faut soutenir JLM, mais non la zelitosphere préfère encore sauver le PS, triste d'être dans le titanic et d'aimer encore les mauvais capitaines.
Ca se trouve y'aura pas d'élection, mais une révolution.
Non, moi je sais, on dissout « la droite et le centre », on annule la primaire en remboursant les électeurs, ils se répartissent entre lapen et micron et on en parle plus.
http://www.lagglorieuse.info/aveyron/article_l-h-morragie-commence-en-aveyron-un-filloniste-rejoint-marine-le-pen.html
Bon... Et quand est ce qu'on parlera des autres "couleurs" de cette campagne?
Un quart d'heure avant le jour J peut-être?
Des alternatives, des programmes différents, des idées originales? Des dissidences ? Des vrais débats d'idées? Du pluralisme quoi!
Oups! Pardon, j'ai osé un gros mot!
Je voulais juste dire quand est ce qu'on fera comme si on était encore en démocratie ?
Finalement, c'est probablement François Fillon qui portera le masque de François Fillon ! C'est sans doute le bon choix: Il sera plus facile à François Fillon d'imiter la voix de François Fillon...
L'analyse de la campagne de Jean-Luc Mélenchon pour respirer au-dessus des voleurs de coucous , s'il-vous-plait .
Excellente caricature d'Alain Korkos !


Pour en voir d'autres, c'est ici :

http://tronchesettrombines.hautetfort.com/
Ils n'ont qu'à se replier sur Macron, il est tellement charmant.
"sa femme s'était suicidée, ce qui n'est que très partiellement vrai."
Après la post-vérité, voila le concept schneidermanien de "vérité partielle".
Vite un semi-décodex sur @si!
Je n'ai aucune sympathie pour le candidat LR qui est un profiteur hypocrite, comme le sont les autres députés qui emploient des membres de leur famille (1 sue 6 si j'ai bien lu la presse indépendante), je regrette seulement une chose, c'est que la presse se contente de le dézinguer alors qu'il n'est qu'un petit amateur comparé à Blanche-Neige et ses éructeurs patentés du FN. Je trouve que ce n'est pas juste.
Mon hypothèse:
1) Fillon se sait grillé (c'est dans ce qu'il a refusé de dire à Delahousse et ce qu'il n'a pas dit dimanche au Trocadéro) et comme il dit "il n'est pas autiste" (parano, schizo, psychopathe, oui il a tous les symptômes et ne le nie même plus) mais
2) Il veut négocier le maximum pour ceux qui lui sont restés fidèles et ceux qui l'ont porté à la primaire (Manif pour tous, cathos intégristes ou tradi, etc.)
3) C'est lui qui a les sous et juridiquement s'il veut rester LE candidat ça va se finir comme pour le président d'honneur du FN: collé à son siège

Donc je vois l'opération Trocadéro comme un dernier argument "c'est moi qui ai les électeurs motivés", histoire d'arriver en position de force aux négociations du lundi.

Vu le nombre de fois qu'on nous a répété que la sortie serait "digne" ou "apaisée", il y aura probablement du sang sur les murs, mais on le saura plus tard.

Mais Juppé va lancer les dés dans 20 minutes et peut tout chambouler...
On peut être froissé d'entendre un mensonge énoncé à l'antenne sans être repris par le speakerin, pourtant il est intéressant de comprendre comment c'est possible.

Outre le fait qu'il est toujours délicat de traiter son invité de menteur, la situation se complique du fait que ce mensonge était déjà celui de Sarkozy il a cinq ans, qui avait affirmé qu'il avait 200 000 personnes sur la place du Trocadéro qui ne peut en accueillir que 30 000. Du coup, pour Delahousse, cela devient mission impossible: contester ce chiffre reviendrait à mettre en doute la parole non seulement de Fillon mais de l'ancien président, au risque de noyer l'interview dans des digressions sans fin au gout de "tous pourris".

En fait, ce n'est pas vraiment possible.

Donc, il ne dit rien.

Donc, l'autre peut continuer ses bobards. C'est au téléspectateur de réinterpréter les chiffres ( 200 000 = 30 000 = pareil que Sarkozy, c'est codé ).

C'est comme ça que ça marche.

Pourquoi c'est important ? Car il semble que la plupart des chiffres qu'on annonce dans les médias sont à réinterpréter de cette manière. Malheureusement, les journalistes ne le disent pas, et les spectateurs ne le savent pas.
Pour ma part, les seuls que j'avais entendus jusque-là évoquer le suicide étaient les militants LR, sous la forme : "Vous serez contents quand elle se sera suicidée !" (adressé, au choix, à n'importe quel journaliste ou joueur de casserole).
D'où je conclus, selon le principe bien connu de la projection, que c'est sans doute le rêve d'une bonne partie des LR et de leurs alliés...
[quote=Daniel Schneidermann]Dans le vote autiste, Fillon est en chute libre

Je confirme ! Fillon n'aura pas ma voix!
Vous n'y êtes pas Daniel. Le remplaçant idéal est tout trouvé pour la droite : Emmanuel Macron.
Le masque Fillon est une très mauvaise idée.
Le type est grillé, et on est déjà fatigués de voir sa gueule apparaître dans tous les médias.
Il faut donc que "sa grande famille" fasse l'inverse : qu'elle le maintienne en l'affublant du masque de Juppé.
Ce ne sera pas très gratifiant, mais il l'aura bien cherché.
comment a-t-on pu en arriver là, à un tel point de décrépitude non seulement de la droite mais aussi du PS, des institutions, des médias, de la vie politique ? Dans cette campagne, tous ensemble ils signent le certificat de décès de la notion même de démocratie. Le pouvoir n'est plus là et ces élections ne sont qu'une farce. Il en faudra un et le mieux placé pour laisser agir tranquillement les forces obscures qui agissent dans l'ombre sera Macron, faute de Fillon.
- Mais les euros donnés ne sont-ils point nominatifs? Il faut que Fillon rembourse chaque donateur et que le donateur refasse un chèque pour le candidat bis?
Sinon on crée un précédent et à chaque élection on verra arriver un candidat récolteur de fond qui refilera le magot à un autre moins doué pour mendier.

- Mais les parrainages? Juppé en a 1 au 3 mars! Ceux de Fillon ne peuvent plus changer. Avant le 17 mars! (dans 45 jours en mode DS corrigé des variations forumières), 500 parrains! Dans 30 départements! Pas plus de 50 par département! Juppé a préparé ça? Il a ses parrainages sous le coude?
et s'ils se suicidaient tous, pour de bon ...
C'est sûr, mais il faudrait qu'il ait l'égo démesuré du personnage .Impossible à trouver! Il y avait bien Barouin, le crétin de Troyes , Chatel et Ciotti mais ils sont déjà pris...L'autre a dû leur faire miroiter des places enviables dans son gouvernement. A moins que la Pécore..
C'est bien, le psychodrame informe les citoyens. A part les 40000 fans du Trocadéro, qui aura envie de voter pour ça ?
et voilà ! Baroin président, fillon PM . Et le tour est joué !

Magique !
Moi j'ai ma théorie : Les caciques LR ont décidés de jouer une autre partition : ils vont jouer à fond le psychodrame du forcené retranché dans son QG de campagne avec la candidature LR en otage. Ils vont faire durer ça le plus longtemps possible parce que pendant ce temps là, on ne parle pas des autres (à part Macron qui a choppé l'immunité), et ça fait monter la sauce. Et quand sur le fil, Fillon va céder la place au remplaçant, tous les sympathisants de droite vont se jeter avec amour sur le sauveur, tellement soulagés que le drame trouve un dénouement heureux. Et le remplaçant, tel un de Gaulle sauvant la République, va en faire des caisses, et on ne parlera toujours pas des autres candidats (sauf Macron, qui a l'immunité). Et hop, la baraque est sauvée !
Il a aussi affirmé que les chaînes de télé avaient dit que sa femme s'était suicidée, ce qui n'est que très partiellement vrai.
Je n'ai peut-être pas saisi l'ironie mais je pense qu'on peut rester sur l'affirmation que c'est complètement faux et que l'accusation de Fillon ne repose sur rien : une "affaire privée concernant son épouse" ne fait pas penser à un suicide du tout. Sinon BFM n'aurait pas rechigné à parler d'accident/incident ou autre.
Le 9.15 sort à 9 heures 15. Juppé parle à 10 heures 30.
Entre les deux ?? 45 minutes !

Les opérations sur les heures , c'est en CM1 ou en CM 2 ?
Cher Daniel,
Attention aux fake news : Juppé ne parle pas dans 45 mn mais dans 1h15!
Aussi essentiel que de connaître "l âge du capitaine" de ce radeau de la méduse
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.