237
Commentaires

Léjeunes, levaccin, et les menottes

Commentaires préférés des abonnés

et, personne n'a pensé à la vaccination électronique ? ça devrait "solutionner" le problème...

Pour ma part, j'en ai par-dessus la tête de ces injonctions faites aux jeunes d'être solidaires. Prof en lycée, j'ai vu nombre de mes élèves tomber en dépression, d'autres me dire que l'humanité était pourrie et qu'il n'y avait rien à en attendre que(...)

La statistique présentée de 17% des 17-29 ans avec 2 doses est quand même sacrément trompeuse. Globalement, si on a pas de problèmes de santé, on a pu se faire vacciner qu'a partir de début juin.
Moi qui ait 29 ans et qui ait voulu me faire vacciner (...)

Derniers commentaires

La vache ! Le Parisien, aujourd’hui :

Covid-19 : «Si les soignants avaient été vaccinés, mon père serait encore vivant»


EXCLUSIF. Johanna, ainsi que d’autres membres de sa famille, saisissent le Premier ministre après la mort son père qui a contracté le Covid alors qu’il était à l’hôpital Henri-Mondor, à Créteil. Tous veulent ainsi porter devant la justice l’obligation pour les soignants de se faire vacciner.


Ou comment mettre la responsabilité et culpabilité sur le dos des soignants. :( Finis, les applaudissements à 20h.

Je me demande si les journalistes réfléchissent avant de faire ce genre de titre et d’article.

Son père est mort du covid, surtout. Et potentiellement, de l’absence de politique nationale de prévention suffisante face à une pandémie.

Et comme on n'arrête pas le progrès, la CNIL vient d'autoriser les CPAM...CAF et autre joyeusetés à donner les noms de non-vaccinés aux médecins traitants ! 

Tout le monde est content ??? 

à en juger par ce forum, y a pas que des mecs officiellement de droite pour penser "obligation" ou "interdiction" lorsque des processus sociaux leur échappent (échappent au pouvoir, mais surtout à la comprenette...).

stop le blablabla , il n'y a pas d'excuses valables contre la vaccination covid a ce stade, sauf a dire "je suis égoïste et individualiste, j'assume". oui les vaccins présentent toujours un risque mais c'est quoi l'alternative, une purge de toute une partie agee de la population ?

  jeune, vieux, mi jeune , mi vieux, on s'en fout l'injonction est la même pour tous "faites vous vacciner" et si vous ne le faites pas pour vous faites le pour les autres par solidarité, altruisme..... 

ca serait ballot de relâcher l'effort maintenant. 

Daniel, votre conclusion est aux fraises : il n'y a aucune contradiction entre dire "tous les non vaccinés vont choper les variant delta" et "il y aura moins de forme grave   chez les vaccinés"

Contrairement à ce que laisse penser votre texte, qu'il ait tort ou raison, le jeune se démerde très bien face à la morgue du journaliste.

Je trouve les chiffres de la vaccination en france plutot correct

61% de la population adulte partiellement vaccine

Les jeunes continuent a se faire vacciner avec 40% de vaccination partielle c'est pas mal sachant que ca fait pas longtemps que la vaccination est ouverte pour eux.

A l'époque du Sida , il y a eu des hommes, qui tout en se sachant contaminés ont continué à avoir des relations sexuelles  non protégées . 


La contamination est devenue dès lors possiblement  un crime ( via l'article 222-15 du code pénal) 


Actuellement 11 vaccinations  sont obligatoires en France métropolitaine .


Les professionnels de la santé et ceux exerçant auprès de personnes âgées doivent être à jour de leurs vaccinations y compris contre la grippe . 


En cette période de choix de formation professionnelle, c'est une information à faire circuler .

Trouble Fait : "Vaccination Obligatoire ! Pour que ce porc retourne dîner en ville !"

un commentaire lu sur FB :


"Je fini par être plus terrifiée par l'avenir sombre qu'on nous distille depuis plusieurs mois à travers les "on dit" qui finissent par se réaliser alors qu'on nous faisait croire que c'était impossible dans notre société, que par le virus dont je n'ai toujours pas vu la couleur (aucun cas autours de moi, pourtant, je suis dans le commerce de distribution, je côtoie des milliers de personnes par semaines). Quant au vaccin, j'ai décidément bien du mal à me faire entendre qu'on me l'impose alors que les labos qui le produisent annoncent eux-mêmes dans leurs contrats avec les états qu'il est "en phase de test au moins jusqu'en janvier/avril 2023". Hum.... Comment dire, je doute un peu là, autant les vaccins obligatoires ne m'ont jamais posé de problème (BCG, tétanos etc.), autant là, j'aimerais au moins avoir le droit d'attendre la fin de phase de test pour me faire piquer, juste pour être sûre qu'il soit efficace et sans risque, enfin, quand on est prudent, on est taxé de complotiste maintenant alors... Ta vidéo m'a fait froid dans le dos, je me tiens plutôt à l'écart des RDV tv de ce type, je n'avais pas vu ces images, je m'en portais mieux avant."

Les menottes vont exister mais dématérialisées. Le pass sanitaire va priver les individus non vaccinés de toute vie sociale. Un confinement par l'extérieur : interdit de musées, interdit de restaurants, de bars, de boîtes, pourquoi pas de magasins ou de trains, voire de métros. Et tous les autres, les vaccinés, soumis à un contrôle par délégation par les propriétaires de lieu, transformés en auxiliaires de police.

Rester assis sur un banc avec ses amis. C'est tout ce que les flics en civil qui nous gouvernent autoriseront aux jeunes et aux récalcitrants.

Il y a 3 semaines déjà, Christian Lehmann, pointait d'autres responsables que les jeunes: la politique, ou plutôt l'absence de politique vaccinale du gouvernement. Il a d'abord, en juin, refusé d'organiser les "vaccinodromes à la plage," déconseillé les prises de rendez-vous des deux doses sur deux lieux différents, envoyé le message que tout ça pouvait être reporté à la rentrée.
C'est ici : https://www.liberation.fr/societe/sante/le-virus-est-patient-il-est-toujours-la-20210615_WKUERPWJNNGZXJK4A7QN4KF4IQ

Bref, absence d'anticipation, politique de l'autruche, croyance dans la parole performative "le déconfinement est un succès". On prend les mêmes et on recommence.

Ben faut reconnaitre qu'en ne se vaccinant pas on les fait bigrement suer.La révolte en cas de reconfinement est peut être a nos portes .On pari peut être sur un débordement du gouvernement de Macron qui n'arrivera pas , mais c'est tentant .En toute logique , ils devraient augmenter la répression , les atteintes aux libertés , et ça ne se finira peut être pas qu'a coups de gifle .Regardez le Chili , la Colombie , eh eh peut être qu'on en est pas loin ...J'ai presque envie de dire vive le covid , après tout est il vraiment plus dangereux qu'un libéral ? N'est il pas un allié dans la lutte contre le capitalisme ?

C'était quand même mieux, avant, quand les jeunes ( français ) avaient le choix de mourir  ( ou d'être invalide )de :


- la diphtérie

- du tétanos,

- de la polio

- de la coqueluche

- de l'hépatite B

- de la rougeole

- des oreillons,

- de la rubéole

- méningocoque

- pneumocoque.


C'était bon la liberté ....

Maintenant que Strasbourg est devenue équatoriale avec des pluies de mousson toutes les heures, je commence à sélectionner les animaux par couple et je terminerai en choisissant un duo humain de chaque sexe, genre et origine (vous voyez déjà les difficultés que je rencontre à planifier ma tâche) mais le préalable sera qu'il.elle.s soient tou.te.s vacciné.e.s de A à Z


D'ici là ma barbe aura bien poussé pour que l'iconographie soit complète, et j'aurai surtout achevé la construction de mon vaisseau avec l'aide de Bezos & Musk Lmtd


Tout cela pour dire qu'à part la musique et la poésie, je ne vois guère ce qui pourrait ne pas entraver les rêves des jeunes d'aujourd'hui.

Et je pense à mon insouciance passée comme un trésor honteux dont sont souvent privés ceux qui nous suivent

La campagne de vaccination a été un cas d'école de la gestion style "start-up nation".  Les volontaires pour s'occuper de tout ça se sont impliqués à fond; ya pas de problème; mais du début à la fin tout était brouillon dans la communication; les décisions ont été prises à la dernière minute; et rien n'as a été pensé pour aller chercher les gens. Resultat la prime a été à la jeunesse éduquée et connectée qui a trouvé des rendez-vous sur internet par le portail non officiel de Guillaume Rozier (Vite ma dose). Pour les autres c'était débrouillez vous. Les trés agés qui se déplacent pas ou peu personne n'as offert d'aller les vacciner à domicile (ma grand mère en a fait les frais puisqu'elle s'est chopé le covid alors qu'elle cherchait à se faire vacciner. elle s'en est bien tirée dieu merci). Moi même j'ai été vacciné avant mon père agé qui n'est pourtant pas réfractaire (il avait du mal à trouver un rendez vous).

Bref ceux qui ne sont pas vaccinés; au delà du noyau dur d'anti dont je suis persuadé qu'ils ne sont pas si nombreux; ce sont des gens précaires; fragiles; peut être illetré (tout court ou sur le numérique); peut être pas francophones; qui n'ont peut etre pas été informés qu'ils avaient le droit d'être vacciné; de pourquoi ce serait une bonne idée de le faire; pour qui c'est compliqué d'aller dans un centre à l'autre bout de la ville à certaines heures. les raisons sont multiples.

Les generalistes réclament un fichier de leurs patients non vacciné; ce serait déja interessant qu'ils prennent le relais; en plus des campagnes mobiles; sans rendez vous; chez l'habitant. C'est d'autant plus crucial que beaucoup de ceux qui ont le plus besoin d'être vacciné (comorbidités; age...) ne le sont pas encore. La sécu a embauché des gens pour faire du tracing; pourquoi ne pas faire pareil pour appeler les non vaccinés en particulier à risque; offrir une vaccination à domicile quand c'est nécessaire; etc...

Sinon les jeunes  y en a aussi qui passent des examens; et qui ne veulent pas se retrouver avec de la fièvre le jour où ils le passent; donc beaucoup attendent. Je pense que la menace delta va aussi en convaincre pas mal; même si un peu tard.

Et enfin on a vacciné partiellement un peu plus de 50% de la population; mais 65% des adultes; il ne faut pas oublier que les enfants (moins de douze ans) n'ont pas accès au vaccin (pas encore en tout cas); et que "l'objectif" avec Delta de 85% de la population ne pourra pas se faire de toute façon juste avec la population adulte (ou avec 100% de la population au dessus de 12 ans; ce qui est irrealiste). Bref le tout vaccin n'est pas suffisant; et on en revient à la question de la prise en compte de la transmission aérosol qui est cruciale pour faire reculer l'épidémie; et malheureusement toujours une prise en compte marginale; aucun investissement prévu; ni rien de prévu pour les écoles à l'automne prochain. Le mec qui disait que tout le monde allait se contaminer avait pas totalement tort; si tout est ouvert sans aucune mesure de mitigation avec Delta ça arrivera et plus vite que prévu.

Un argument de plus pour la vaccination. Contrôler voir éradiquer la pandémie c'est aussi minimiser les chances d'apparition d'un variant qui pourrait, lui, toucher des couches de la populations actuellement épargnées. N'importe quel égoïste épargné devrait pouvoir comprendre ça. L'évolutivité de ce virus est un des trucs les plus flagrant et pourtant le moins intégré par les populations peu concernées ou peu pressées

Comme ils ont chanté d'un seul cœur lors de la fête de la musique :

Génération covid, génération désenchantée.


Je me demande si l’attitude de Thomas Porchet et Mr Menottes ne vient pas d’un souci propre à la campagne de vaccination actuelle. Je trouve que c’est une vaccination « de guerre », c’est à dire qui n’est pas assez protectrice et intime pour la personne (dans un vaccinodrome, t’es un peu en mode bétail, et les gens ne prennent pas en compte ton handicap, par ex.).

Je pose cette question, car j’ai vu passer un twitt de Doc Arnica :

Il va falloir aider les gens à prendre rendez-vous pour la vaccination. J’en ai certain pour lesquels même téléphoner est une difficulté qu’ils ne franchiront pas.

Mais je ne sais pas quelle est cette difficulté. J’imagine donc que c’est le côté massif et non individualisé, voire lointain, qui décourage certaines personnes.

Si vaccinodrome il y a, c’est que les pharmaciens et docteurs ne peuvent pas avoir de frigo -70°, c’est bien ça ? Car un médecin ou un pharmacien c’est la proximité et la prise en compte de l’individu. C’est mieux, quoi.

Bref, on est sans doute bien loin des menottes... 

"Le même jour, l'économiste de gauche Thomas Porcher, un ton au dessous, proposait, sur le plateau des Grandes Gueules de RMC, de "rendre la vie difficile" aux non-vaccinés. "


Thomas Porcher... derrière son discours sur l'économie que j'approuve sur bien des sujets, son air me casse les oreilles. Et je crois que c'est le genre de personne à qui il ne faut pas donner trop de pouvoir.

DS, vous auriez pu évoquer le "label" mis en place par la ville de Nice à l'entrée de chaque commerce pour indiquer que le personnel de l'établissement est vacciné.


Il y aura donc les "labellisés" et les autres potentiellement montrés du doigt... Sans compter la pression que mettront certains patrons sur leur personnel.


Et pourquoi pas un pin's pour la population vaccinée distribué par le gouvernement !


Tout ça empeste l'injonction sanitaire. 


es médias comme BFM sont dans la même attitude moralisatrice et bien-pensante depuis des années : votez oui au traité européen, allez voter, faites-vous vacciner...

Pour ma part, j'en ai par-dessus la tête de ces injonctions faites aux jeunes d'être solidaires. Prof en lycée, j'ai vu nombre de mes élèves tomber en dépression, d'autres me dire que l'humanité était pourrie et qu'il n'y avait rien à en attendre que du mal. Et franchement qu'avons-nous fait, nous les adultes, pour leur donner tort ? On les empêche de suivre leurs études, on les empêche de faire la fête, on les empêche de vivre et on continue malgré tout à détruire allégrement la planète sur laquelle ils devront vivre ou plutôt survivre. Quand je vois les sénateurs confits dans leur suffisance retoquer un truc aussi anodin qu'un repas végétarien par semaine à la cantine, je ne peux pas m'empêcher de penser "Qu'ils crèvent et leur monde pourri avec eux."

Dans le Figaro, Devecchio celui qui se félicite du renouveau idéologique et générationnel de Valeurs actuelles, celui qui va "rafraichir" les matinales de France inter se demande s'il ne faut pas interdire ATTAC. Rien de nouveau sous le soleil.   La droite nous rappelle que son coeur de cible c'est : la défense des milliardaires, des profiteurs de crise. Elle donne à voir sa conception de la Démocratie et de la République : interdire toutes les instances qui ont une vision du monde différente de la sienne.

La question est : Pourquoi se permettent ils ce qu'il y a encore 5 ans était impensable ? Pourquoi poussent ils le bouchon toujours plus loin. ? Parce le  vent est favorable, parce qu'ils sont soutenus par le bloc bourgeois qui va du PS au RN en passant par LREM et LR.

Le PS a choisi camps. Hidalgo indignée par de la peinture à l'eau sur une vitrine pas par les milliards engrangés par son ami Arnault pendant la crise. Elle se fou qu'il y ait toujours "de la sueur de pauvres dans l'argent des riches" (écrit sur un mur) repris par Marcel.

Elle attend un retour d'ascenseur ? Un financement de campagne. Des editos favorables...

Époque délétère et inquiétante. 

Après le Musulman, les Gilets Jaunes, L'Islam, le Black Bloc, L'islamogauchisme, le Covid, l'Abstention,  le nouvel ennemi des chaînes tout info pourries :  LE JEUNE!! Ces chaines sont un véritable problème !!!

M'enfin, en regardant Benoît "Le Variant" Elleboode, j'ai vu que j'avais pas le quinté !


Puis, je me suis rappelé  que je ne jouais pas aux courses.


Vacciné par deux (2) fois fois pour recevoir mon pass machin truc pour aller quatre (4) jours à la mer, j'ai réalisé n'être toujours pas à l'abri des donneurs de leçons nulles et non avenues (George Vé)


Comme dans le film de Kubrick :


"It was in 2021 that the aforesaid personages lived and quarrelled ; good or bad, handsome or ugly, rich or poor, they are all equal now" 

la vaccination n'est pas un geste anodin; et les complications qui peuvent en découler (et qui auparavant étaient occultées, voire niées  ) étant désormais au grand jour; ça refroidi certains et on peut le comprendre vu qu'en plus c'est une nouvelle formule de vaccin non encore utilisée et pour laquelle on a aucun recul


En outre, peut être aussi que certains on pris conscience que le vaccin, ce n'est pas uniquement pour sauver des vies, mais avant tout pour désengorger les hopitaux volontairement mis à flux tendu et gérés comme des entreprises privées depuis des lustres. 

Donc se faire vacciner pour que rien ne soit remis en question et que l'économie reprenne comme avant ( dixit Lemaire )


Enfin, oui, il y aura une scission entre les vaccinés et les autres . On va vraiment faire en sorte que les seconds soient ostracisé, ça évitera l'obligation de la vaccination, mais ça permettra de trier le bon grain de l'ivraie  

> En outre, peut être aussi que certains on pris conscience que le vaccin, ce n'est pas uniquement pour sauver des vies, mais avant tout pour désengorger les hopitaux volontairement mis à flux tendu et gérés comme des entreprises privées depuis des lustres. 


Je suis de toutes les manifs pour me battre contre les coupes de budget à l'hôpital, sa situation est un scandale, mais j'en ai marre de voir ça utilisé comme excuse pour le Covid. La saturation des services crainte avec le Covid exploserait tout système de santé, quelques soient ses capacités... À son arrivée en mars 2020, c'était une épidémie dont le nombre de cas doublait tous les trois jours. C'est-à-dire qu'il faudrait doubler le système de santé français (doubler ses médecins, ses infirmiers, ses bâtiments, ses lits) tous les trois jours. Même dans un pays de gauche, on aurait pu faire ça combien de temps ?


Donc non, la politique de l'État concernant les hôpitaux, oute scandaleuse qu'elle soit, ne saurait être une excuse valable aux indécis pour refuser un vaccin - qui par ailleurs est de longue date une arme à part entière de ce système de santé et de sa stratégie, et qu'il est donc un peu absurde de refuser pour ces raisons (c'est un peu comme dire "je refuse de mettre ma ceinture de sécurité tant qu'on aura pas réhabilité le budget des urgences").

Bien d'accord, bon résumé Browny.

Il faut encore et toujours expliquer le coup de l'exponentielle. 

l'analogie avec l'obligation du port de la ceinture automobile me paraît abusive : dans le cas de la ceinture le geste reste physiquement "extérieur" , dans le cas du  vaccin le geste est physiologiquement "intérieur" et peut avoir des répercussions délétères pour la santé de l'individu même si le bénéfice-risque est plutôt avantageux tout au moins socialement ...

Vous pouvez avoir de sérieux traumatismes (sternum, thorax, côtes) à cause d'une ceinture de sécurité. Pourtant, contrairement aux vaccins, pas grand monde n'a du mal à faire la balance bénéfice/risques, et donc à mettre sa ceinture malgré tout.

Après, l'analogie à ses limites au sens où la ceinture de sécurité ne concerne que soi-même, alors que se faire vacciner, cela concerne aussi (et dans le cas du Covid, surtout) le collectif. Pour cette dimension collective du vaccin, conduire ivre serait un meilleur parallèle...

Après, l'analogie à ses limites au sens où la ceinture de sécurité ne concerne que soi-même 
Oui et non, un corp humain non attaché dans un véhicule qui passe brutalement de 50 à 0 ça fait un sacré projectile qui peu rencontrer un autre être humain.

C'est vrai, quoique je serais bien incapable d'imaginer les probabilités dans un tel cas.


C'est aussi un corps qui va occuper "inutilement" les urgences (au sens où la ceinture aurait pu l'éviter), et donc impacter sur le collectif - on revient aux questions de saturation des services, centrale dans le Covid.


Après, la priorité d'une ceinture reste quand même avant tout de protéger celui qui la met, ce qui n'est clairement pas le cas des jeunes à qu'on enjoint à se vacciner aujourd'hui.

C'est aussi un corps qui va occuper "inutilement" les urgences 


pour être complet dans votre raisonnement ( que je respecte ) il faudrait interdire l'alcool ( totalement ) le tabac et obliger les gens (en vérifiant bien )  à faire une heure de sport par jour ( si on les oblige à se vacciner ) car on sait que ça réduit considérablement les risques cardio vasculaires


une société où les gens serait soumis à des conditions de surveillances drastiques  pour le bien commun 


ça me rappelle un livre que j'ai lu étant ado : "un bonheur insoutenable "

Mais en fait les exemples que vous donnez existent déjà : le tabac est lourdement taxé, et l'alcool aussi dans une moindre mesure, au profit de la sécurité sociale. Et si elles ne relèvent pas d'une obligation, les politiques incitatives à une meilleure alimentation et au sport font également partie de notre quotidien (on pourrait tout à fait les comparer aux incitations actuelles du gouvernement à se faire vacciner).


Donc oui, des sanctions (ici financières) visant les personnes se mettant en risque sont bien prises au profit du bien commun - sans que les fumeurs ne parlent pourtant d'étoile jaune.


De manière générale, l'indignation  covid sur les privations de liberté (port du masque, pass vaccinal, vaccin obligatoire peut-être bientôt) n'ont rien d'inédit, contrairement à ce qu'on a beaucoup entendu. Pour reprendre l'analogie de la voiture, l'État nous prive déjà d'une partie de notre liberté individuelle (interdiction de rouler ivre ou à plus de 120 km/h) au nom du bien commun (réduire le nombre d'accidents).






Je ne parle pas de les taxer pour faire rentrer de l'argent de façon cynique dans les caisses de l'Etat, je pense de les interdire purement et simplement par logique de bien être collectif 


un peu comme les assurances et les personnes "à risque " ... logique vers laquelle on glisse  doucement avec le covid, mais c'est pour notre "bonheur" collectif ( car il faut culpabiliser les gens  en plus )

Il n'y a rien de "cynique" : les pathologies directement liées au tabac seul, c'est 26 milliards de coûts annuels pour la sécurité sociale. Aller les financer à la source par une taxe incitant du même coup à une baisse de la consommation (et donc des pathologiques), faisait d'une pierre de coup, ça me semble relever du bon sens qu'autre chose...

Parfois il suffit juste d'inverser la logique : au lieu de faire la vaccination sur volontariat, on la rend obligatoire sauf justificatif de la personne ne voulant pas. Ca permet de faciliter  la démarche pour certains hésitants qui ne sont pas totalement opposé mais pas suffisamment motivé pour y aller.


Je pense que ce serait pas mal pour le tabac et la nutrition aussi (et je suis concerné donc je suis d'autant plus à l'aise pour avoir cette position).

Donc se faire vacciner pour que rien ne soit remis en question


C'est exactement ça

Merci pour votre commentaire qui résume parfaitement ce que je pense...

Nous cheminons deplus en plus dans une société binaire où chacun est sommé de choisir son camp et où toute forme de nuance est présentée comme "dangereuse" par ceux qui tiennent le manche d'un pouvoirqu'il soit politique, médiatique, technocratique....Est-ce là le lit des pensées totalitaires ?

 

le bon grain, l' ivraie et les nuances ..; VACCIN  obligatoire , le vaccin contre la polio ne l' est il pas ? Quand  je voyais  dans les années 60  des  enfants  atteints de la polio,  ne pouvant  pas marcher, rachitiques, du haut de  mes 8 ans, je m' estimais tres chanceuse d' avoir été vaccinée..  La polio ne  fait pas dans la  nuance,  ni la tuberculose, ni la  diphterien  ni  la variole .. Heureusement , avec  le vaccin obligatoire  la poliomelyte a disparu en Europe

j'ai moi même connu un adulte ayant eu la polio étant jeune avec des séquelles visible et handicapantes ...

On ne peut vous donner que raison mais en quoi la vaccination contre ces maladies justifie la vaccination obligatoire contre le coronavirus?

Perso, je fais plutôt le parallèle avec la grippe dont la vaccination n'est pas obligatoire seulement recommandé pour les personnes fragiles.

Le covid long, peut-être ?

Et il me semble que la grippe espagnole ne touchait pas les jeunes, au début, non ?

J’aurais dû faire un seul message. :) Mais au début du Sida, s’il y avait eu  un vaccin, je suis sûre que beaucoup auraient refuser la vaccination car ça concerne que les homos. Des millions d’hétéros morts plus tard...

ça refroidi certains et on peut le comprendre vu qu'en plus c'est une nouvelle formule de vaccin non encore utilisée et pour laquelle on a aucun recul


Il s'est écoulé maintenant un an depuis le début des essais de phase 3 sur pfizer. La phase 3 a concerné plusieurs dizaines de milliers de personnes. Pour aucun vaccin jamais devellopé on a eu un échantillon aussi gros; avec autant de malades pour pouvoir verifier l'efficacité (malades principalement avec placebo donc je précise); tout simplement parce qu'on a jamais développé un vaccin au plus fort d'une pandémie.

Depuis on a vacciné plusieurs dizaines de millions de personnes avec ces vaccins ARNm (par ailleurs les plus efficaces parmi la dizaine en circulation). Les effets secondaires sont connus; des effets secondaires des années après ça n'existe pas avec un vaccin; c'est de la fiction. Les effets secondaires arrivent grand maximum dans les mois qui viennent; et dans la grande majorité dans les jours qui viennent. En effets secondaires serieux on a donc quelques myocardites non graves; qui surviennent une semaine après; pour une fréquence estimée à 1 / 70 000 (en comptant la sous déclaration). Le covid vous donne au minimum une chance sur 200 d'avoir une myocardite pour info. Qu'est ce que vous voulez de plus?

(et je rejoins Browny sur les hopitaux)

oui, j'ai lu un article ce matin sur les effets secondaires qui n'ont jamais été constatés longtemps après, mais il faut reconnaitre aussi que ce vaccin ARN est nouveau donc....


je dois dire que personnellement je suis à jour de mes vaccins, mon fils l'est aussi; je ne suis pas un anti vax, mais comme par exemple, je ne me fait pas vacciner pour la grippe .


Bon, je mets un peu de lecture, car comme tout vaccins, il ne faut pas  que la pièce tombe du mauvais coté sinon...


ven. 28 mai 2021 à 8:33 AM C’est une triste nouvelle qui nous vient d’outre-Manche ce vendredi 28 mai. Lisa Shaw, journaliste pour la radio de la BBC depuis 2015, est décédée à l’âge de 44 ans après avoir été vaccinée à l’AstraZeneca. Comme le rapporte le Guardian, sa famille a révélé dans un communiqué que la journaliste est décédée à l’hôpital après avoir souffert de caillots sanguins, survenus une semaine après sa vaccination. Lisa Shaw a développé de violents maux de têtes sept jours après l’injection et est gravement tombée malade. La journaliste est décédée à l'infirmerie du Royal Victoria à Newcastle le vendredi 21 mai, après avoir été placée en soins intensifs pour soigner ces caillots sanguins et les saignements. “Nous sommes dévastés et Lisa a laissé un trou dans nos vies qui ne pourra jamais être comblé. Nous l'aimerons et elle nous manquera toujours. Cela a été un énorme réconfort de voir à quel point elle était aimée par tous ceux dont elle a touché la vie, et nous demandons l'intimité en ce moment pour nous permettre de pleurer en famille”, a déclaré sa famille dévastée dans un communiqué diffusé sur la BBC. Rik Martin, rédacteur en chef par intérim de BBC Radio Newcastle lui a également rendu un profond hommage. “Tout le monde à la station est dévasté et pense à la charmante famille de Lisa. Elle était une collègue de confiance, une brillante présentatrice, une merveilleuse amie, une épouse et une mère aimante. Elle adorait être à la radio et était aimée de notre public 

mer. 26 mai 2021 à 6:18 PM Cela faisait quelques jours que la mannequin britannique Stephanie Dubois inquiétait ses abonnés. Le 6 mai dernier, la jeune femme avait annoncé sur ses réseaux sociaux avoir reçu la première dose du vaccin Oxford-AstraZeneca à Chypre, où elle est domiciliée. Mais peu de temps après l'injection, elle avait déjà ressenti des effets secondaires. "Je déteste les aiguilles, aujourd'hui ne faisait pas exception... Et maintenant je me sens mal... Pizza et lit pour moi", avait-elle fait savoir à ses abonnés. Le 14 mai, son état s'était sérieusement détérioré. Au point qu'elle avait dû être transportée en urgence à l'hôpital : "Je me suis réveillée en me sentant bien et en une heure, j'ai eu des tremblements de tout le corps, toutes mes articulations se sont grippées et j'avais du mal à respirer et j'avais froid jusqu'aux os avec un mal de tête persistant et des étourdissements". Testée négative à la Covid-19, elle avait alors immédiatement pensé au vaccin qu'elle s'était fait injecter quelques jours plus tôt. Le 19 mai dernier, après plusieurs jours de souffrance, Stephanie Dubois était tombée dans le coma. "On ne s'attendait pas à ce qu'elle s'en sorte", avait témoigné son ami Andrew Powers, qui ne s'est malheureusement pas trompée. Selon le média britannique Independent, la belle brune de 39 ans aurait été victime d'une hémorragie cérébrale et serait décédée dans l'après-midi de ce samedi 22 mai. mer. 26 mai 2021 à 6:59 PM BRUXELLES (Reuters) - La Belgique a annoncé mercredi qu'elle n'utiliserait plus le vaccin contre le COVID-19 de Janssen, filiale de Johnson & Johnson, pour les personnes âgées de moins de 41 ans, après la mort d'une femme ayant reçu une dose de ce produit. 

mar. 29 juin 2021 à 2:40 AM Lucy Taberer, une mère de famille de 47 succombe à un accident vasculaire grave après avoir reçu sa dose de vaccin AstraZeneca. Selon ce qu'a rapporté la famille, à cause de ce vaccin, "elle aurait développé des caillots sanguins dans son cerveau, provoquant une attaque massive". Mark Tomlin le fiancé de Lucy raconte qu'elle a présenté les effets secondaires légers connus suite à la vaccination. Cependant, l'état de Lucy Taberer a empiré et les complications l'ont emporté 22 jours après sa vaccination. Bien que les détails sur les phases des aggravations de la maladie de Lucy soient particulièrement dramatiques, la famille affirme ne pas être anti vaccin. Elle confirme même que : "Lucy ne l'était certainement pas - elle était si excitée à l'idée de se faire vacciner. " Après avoir présenté des symptômes de calculs rénaux, pour lesquels un généraliste lui a prescrit des analgésiques, Lucy "a développé une ecchymose de la taille d'une balle de tennis sur elle". Les complications ont continué à empirer avec une éruption cutanée sur son visage et son côté. Ses gencives ont également changé d'aspect, ce qui a eu pour effet d'inquiéter au plus haut point sa famille. "Débrancher son système de maintien en vie le 10 avril" Lucy Taberer est morte "d'une thrombose du sinus veineux cérébral et d'une thrombose associée au vaccin avec thrombocytopénie" selon son certificat de décès.  

Par Le Parisien avec AFP le 14 février:   Le 2 juillet 2021 à 11h33 Douze jours après avoir reçu une injection du vaccin Pfizer en février, un homme âgé de 75 ans domicilier à Capbreton (Landes) était décédé. La famille avait déposé une plainte contre X pour homicide involontaire. Elle souhaitait que le corps du défunt, un homme présenté comme « très actif » et n’ayant « aucun antécédent médical », soit exhumé et qu’une autopsie menée afin de pouvoir expliquer la cause de son décès. Le 15 février, le septuagénaire avait été trouvé inanimé dans sa propriété alors qu’il était manifestement en train de jardiner. Le médecin urgentiste qui avait délivré le certificat de décès a précisé aux enquêteurs que « compte tenu de l’âge de l’intéressé et de ce qu’il effectuait des travaux de jardinage qui nécessitent un effort conséquent, la cause la plus probable du décès était un infarctus. » Dans un communiqué, le procureur de la République Rodolphe Jarry explique qu’il ressort des éléments de la procédure et de l’analyse du dossier médical apparaît comme une « coïncidence chronologique ». Il a été établi « que la période post-vaccination chez la personne décédée ne correspondait nullement au tableau clinique qui a pu être observé chez certaines personnes ayant présenté des thromboses veineuses », poursuit le communiqué. L’homme ne s’était plaint d’aucun problème particulier après sa vaccination, « hormis quelques maux de ventre ».

Vous parlez de l'ARNm mais vous donnez des exemples de décès de personnes qui ont reçu de l'astrazeneca (et le dernier cas indique que ce n'est probablement pas dû au vaccin)

Assez d'accord...

Oui, j'ai volontairement mis le dernier pour montrer à quel point il va être difficile de faire (prouver) le lien


les autres cas, c'est juste pour dire que la vaccination n'est pas anodine, c'est toujours bénéfice/risque, mais vaut mieux pas être du mauvais coté de la balance car nul n'est à l'abris


Oui, j'ai volontairement mis le dernier pour montrer à quel point il va être difficile de faire (prouver) le lien


et pourtant on a fait le lien entre les cas de thrombose et l'astrazeneca. En fait pour établir le lien on regarde la fréquence à laquelle survient tel ou tel symptôme ou problème dans les semaines qui viennent une vaccination et on compare à la frequence dans la population generale. Si la frequence est plus elevé après la vaccination on peut soupçonner qu'il y ai un lien; et chercher pourquoi. Et même si le risque de thrombose reste rare;  on a quand même decidé par précaution d'arreter de donner ce vaccin aux moins de 55 ans.

Il faut rappeler qu'aucun médicament n'est anodin; et ya des médicaments qui paraissent anodins qui ont des effets secondaires potentiels très graves. 

Il faut aussi rappeler evidemment que des milliers de personnes vont mourrir peu après leur vaccination; ça ne dit absolument rien du lien de cause à effet entre ces deux evenements; donc les histoires sensationnalistes faut vraiment se méfier (imaginez le gros titre: il est mort après avoir mangé une tarte aux pommes; evidemment que dans la tête des gens on va se dire que la tarte aux pommes était enpoisonné; alors que le mec a fait un infarctus sans rapport avec la tarte aux pommes: c'est exactement ce qu'on fait avec les vaccins).


les complications qui peuvent en découler (et qui auparavant étaient occultées, voire niées  ) étant désormais au grand jour; 


Les effets secondaires n'ont JAMAIS été occultés ou niés. Ils existent, ils sont juste relativement rares ou faibles, comparé aux risques de la maladie covid-19.



En outre, peut être aussi que certains on pris conscience que le vaccin, ce n'est pas uniquement pour sauver des vies, mais avant tout pour désengorger les hopitaux volontairement mis à flux tendu et gérés comme des entreprises privées depuis des lustres. 



Toujours le même mensonge. Même si on avait multiplié par 2 la capacité d'accueil des hôpitaux, cela aurait été insuffisant pour absorber la vague du covid "sans confinement". On aurait juste "gagné" 3-4 jours (1ere vague) ou 15 jours (2eme vague) avant de devoir confiner. Et ces jours "gagnés" n'auraient fait que doubler, au final, le nombre de morts.



C'est quand même fou de n'avoir pas encore compris ça !


C'est oublié que les hopitaux ont été saturés faute de prendre en charge précocément les malades.

Au bout du 18 ème confinement et du 34ème variant, on va peut-être réaliser que la vaccination seule ne résoudra pas tout.

Comment voulez-vous prendre en charge précocement les malades pour éviter la saturation des hôpitaux ? on n'a pas de traitement.

Par exemple, on peut suivre la saturation en oxygène dans le sang pour éviter d'avoir à gérer une réanimation en oxygénant préventivement, le Covid génèrant des « hypoxies heureuses ».

C'est ce qui s'appelle prendre en charge un patient.

ah d'accord, vous parliez de ce genre de traitement... Mais dans ce cas, votre phrase "C'est oublié que les hopitaux ont été saturés faute de prendre en charge précocément les malades" est absurde car une telle surveillance et oxygénation va au contraire augmenter le nombre de personne à prendre en charge dans les hôpitaux.


De toute façon, ça ne change rien au fait qu'il faut se faire vacciner, c'est toujours le meilleur moyen de lutter contre le covid19.

Pas vraiment, la surveillance pouvant être assurée par le malade chez lui.

Quant à la saturation des hopitaux, oxxgéner quelqu'un, ça n'est pas le ranimer.

Mais dans tout les cas, il faudra quand bien arrêter de fermer des lits.

Ok, on est d'accord là dessus.


Mais ce n'est pas ainsi qu'on stoppe la pandémie, mais en vaccinant l'ensemble de la population.



J'ai bien peur que vous soyez très optimiste… On attend toujours un vaccin contre le HIV. Quant à la grippe, là on parle de vaccins.

Et malheureusement, j'ai l'impression que Covid à la mauvaise idée de se comporter comme la grippe.

On attend toujours un vaccin contre le HIV. Quant à la grippe, là on parle de vaccins. 


Le vaccin contre le sida est très difficile à inventer pour la bonne raison que le VIH vise précisément les cellules qui coordonnent notre réponse immunitaire. Quant à la grippe, c'est un virus recombinant qui mute beaucoup plus que le Covid. Dans les deux cas, il s'agit de situation assez différentes du Covid. Quoi qu'il en soit, on a actuellement des vaccins efficaces (bien plus efficaces que les vaccins contre la grippe) alors utilisons-les et mettons fin à la pandémie.



Si j'ai bien compris, le covid mute 2x moins que la grippe, et la grippe mute 2x moins que le VIH.


"A typical SARS-CoV-2 virus accumulates only two single-letter mutations per month in its genome — a rate of change about half that of influenza and one-quarter that of HIV, says Emma Hodcroft, a molecular epidemiologist at the University of Basel, Switzerland. "


https://www.nature.com/articles/d41586-020-02544-6


Par contre des intervenants dans les médias semblent optimistes sur le fait que la technique ARNm, sur laquelle la recherche va probablement s'accélérer, pourrait ouvrir la voie à un paquet de vaccins intéressants.

Il me semble très bizarre cet argument que vous lui opposez :

- D'une ça ne se fait que quand le patient est arrivé à un état assez sérieux pour être amené à l'hôpital (donc ça ne résout en rien la saturation des hôpitaux, et de fait le besoin de confiner)

- De deux, c'est une solution qui a été mise à jour au cours de la crise du covid, et qui automatiquement appliquée depuis - or visiblement ça ne peut se suffire en soir, au vue des vagues suivantes qu'on s'est prises malgré l'application de ce protocole.

Du coup, j'ai bien du mal à voir en quoi ça prouverait vos dires plus haut ("C'est oublié que les hopitaux ont été saturés faute de prendre en charge précocément les malades. Au bout du 18 ème confinement et du 34ème variant, on va peut-être réaliser que la vaccination seule ne résoudra pas tout.").

d'autant que cette prise ne charge peut très bien se faire à domicile.

On a oublié les soins dans toutes ces histoires. Je veux dire, les médicaments et les procédures de soins.


Pendant très très longtemps la médecine a été une science humaine, vaguement chimique mais irrationnelle, puis est arrivée la chimie, avec beaucoup d’essais/erreurs, puis les vaccins, puis la découverte de l’ADN, et enfin les biotechnologies, la médecine nucléaire, etc.


Aujourd’hui, la médecine est presque devenue une science « dure ». Globalement, on peut s’en réjouir mais…. Il ne faudrait pas aller trop loin.


Il ne faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain.


Est-ce vraiment inenvisageable d’avoir une partie  des patients traités ailleurs qu’à l’hôpital, précocement ?


Évidement pour ça il faut du recul sur la maladie, mais on commence à en avoir.


Ça vaut pour les autres maladies.


Et si certains (de nombreux ?) généralistes cessaient de renvoyer aux urgences pour tout ce qui dépasse le rhume, on soulagerait les tensions (je ne parle pas de la Covid, c’est une digression).

Vous racontez des conneries sur le réchauffement climatiques, et sur le Covid.


Aucun traitement n'a fait preuve d'une quelconque efficacité, qu'il soit précoce ou non. Au contraire, de nombreuses études (cliniques et observationnelles) ont montré l'efficacité des vaccins.


Bref, vous désinformez à qui mieux mieux.

Vous faites des dossiers sur tous les intervenants d'ASI?


"Aucun traitement n'a fait preuve d'une quelconque efficacité, qu'il soit précoce ou non. "

Je mets cet argument faux dans votre dossier. Voulez vous que je le ressorte à chaque fois que vous dites quelque chose comme vous savez si bien faire?

Je ne tiens aucun dossier, mais j'ai plutot une bonne mémoire, et il n'y a pas beaucoup d'asinautes qui interviennent régulièrement dans le forum.


"Aucun traitement n'a fait preuve d'une quelconque efficacité, qu'il soit précoce ou non. " 


Aucun des divers traitements proposés (que ce soit l'hydroxychloroquine ou autres "produits miracles" vantés par les uns ou par les autres) n'a démontré son efficacité.


 Vous pouvez mettre ça dans mon dossier si ça vous chante. Ou encore mieux: demander à ceux qui mettent en avant de tels traitements des preuves de leurs affirmations.

Merci. Vu l'extrait de BFM avec Louis Boyard. Il est prof d'aviron, non ? 

Ah le sujet! Boomer , rien contre les vaccins , mais les arguments me laissent coi .Vacciner pour sauver les gens , ok , pourquoi donc les vaccins ne sont ils pas en licence  libre ? L'économie , cette économie j'en veux pas , je préfère les oiseaux et les dauphins !Maintenant je peux faire un effort , il suffit juste les que asinautes  par exemple , vous me filiez un euro par tête d'asinaute , c'est pas cher payer pour sauver l'humanité , et j'accepte , Astra ,spoutnick , margarine et si toute fois j'y passe , ça laissera un petit pécule a mes gamins pour qu'ils continuent leurs études .C'est honnête , tres libéral , je coche toutes les cases , non? Ah les paradoxes du monde capitaliste ...

Il faut adopter la vaccinated attitude de Marc Rebillet dans sa tournée de la troisième dose:

Best seller de l'été: "A la recherche du vaccin contre la connerie" de Marcel Grand Proust

Que vient-il faire sur un plateau télé, celui-ci ?

Son équivalent des Grandes-Gueules,  l'étudiant-de-droite à la morgue antisociale  facile connait, lui, bien mieux les rouages de la maison média et n'en est que plus dangereux.

Tandis que notre gugusse du jour...

Déjà, mon gugusse-de-gauche, tu réponds au journaliste qui vient de révéler sa fainéantise vaccinale : "De quel droit vous répétez des conversations privées à l'antenne ? "

S'il rétorque sur le fond, tu restes sur la forme : "De quel droit vous répétez des conversations privées à l'antenne ? "

Si le baveux s'empourpre, tu lui lances : "Vous êtes journaliste ou policier ?"

Si le baveux monte sur ses grands chevaux, tu conclues : "Vous savez pas, vous devriez demander à être assermenté. Comme ça, vous pourriez sanctionner les outrages à journaliste. En plus ça ferait du buzz".

Et surtout, tu bosse ses dossiers...

Sinon, tu restes chez toi.

Les antivax se servant d'Irène Frachon et du scandale du médiator, celle-ci a remis les pendules à l'heure pour pas se faire instrumentaliser et dire de se faire vacciner. 

Elle est pneumologue et sait de quoi elle parle, et ça va mieux en expliquant qu'en menaçant.


https://www.leparisien.fr/societe/sante/les-etudes-sont-serieuses-faites-moi-confiance-allez-vous-faire-vacciner-lappel-direne-frachon-aux-antivax-05-07-2021-HDP47PCCENGNZF2SMTEE2NYAM4.php (clic droit)


 Quelqu'un pourrait-il nous rappeler le calendrier vaccinal ?


Depuis quelle date  la vaccination est-elle ouverte pour les 17-29 ans ?


Cela représente-t-il globalement 10 millions de personnes à vacciner ?



Dans cette tranche d'âge, 17% ont reçu leurs 2 doses  à la date de  la capture de l'écran reproduit dans l'article .


Combien de temps en moyenne ont-ils attendu pour recevoir leur deuxième dose ? 


( 6 semaines ? 4 semaines ? plus ? moins ?)


Etait-il possible  d'en vacciner plus dans ce délai , sachant par ailleurs que la vaccination des autres tranches d'âge continue ?



La statistique présentée de 17% des 17-29 ans avec 2 doses est quand même sacrément trompeuse. Globalement, si on a pas de problèmes de santé, on a pu se faire vacciner qu'a partir de début juin.
Moi qui ait 29 ans et qui ait voulu me faire vacciner dès que possible, je n'ai pas encore eu ma seconde dose, car avec le délai de 6 semaines, mon RDV n'est que pour le 13 juillet, alors que je me suis fait vacciné dans la semaine ou ca a été ouvert.
Forcément que le taux est faible du coup pour deux doses uniquement...

et, personne n'a pensé à la vaccination électronique ? ça devrait "solutionner" le problème...

Donc tout le monde s’y met, vous aussi, à la pression maximale en faveur de la vaccination de toutes et tous, sauf que c’est les vacances, bref, mieux vaut lâcher la grappe aux gens, non ?

Le collectif, la solidarité, ces vieux concepts du 20ème siècle...

" J'ai la rage de voir les jeunes bouder la vaccination. Heureusement, il y a un vaccin " ( Pasteur )

Bon, alors je vais jouer mon vieux con, boomer, tout ce que vous voudrez, MAIS:

1/ La vaccination a globalement sauvé l'humanité, selon des mécanismes bien connus d'immunité collective bloquant la diffusion d'agents pathogènes divers

2/ le refus par intérêts économiques, politiques, ou simple connerie d'un certain nombre d'évidences factuelles (climatiques, sanitaires, économiques, et j'en oublie) est à 'origine de la destruction progressive de notre biosphère

Donc, maintenant on se regarde dans une glace, et on se demande ce qu'on fait ou pas pour le collectif dont on fait partie, qu'on le veuille ou non.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.