374
Commentaires

Le Pen, quelques rappels élémentaires

Commentaires préférés des abonnés

Se souvient-on qu'il y a cinq ans - c'est à dire au pléistocène pour de nombreux électeurs - Macron avait lui aussi fait son marché parmi les journalistes lors d'un déplacement au Mali. Cela avait suscité la publication d'une lettre ouverte outr(...)

Oui Daniel demain tu nous rappelera peut être des yeux crevés les mains arrachees les nasses, les manifestants interpellés avant les manifs les centaines de lits supprimés dans les hôpitaux les métiers qui ne sont pas pénibles l'ISF etc.A chaque fois(...)

Quelques rappels élémentaires :


Au bout de 5 ans de présidence Macron, nous avons une Marine Le Pen qui est à 23% et qui a pour la première fois dans l'histoire de la 5è une chance bien réelle de devenir présidente.


Au bout de 5 ans de présidence Macro(...)

Derniers commentaires

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Entre la certitude d'un mal absolu et cynique, sans limite, installé et omnipotent, et la probabilité forte d'une volonté malfaisante en recherche des moyens d'accomplir ses desseins monstrueux, il y a des chances que la théorie des jeux privilégie la deuxième.

Un matheux, pour faire le calcul ?

soit il y a un véritable danger fasciste (c'est à dire les chemises brunes/noires dans les rues pour casser les ouvriers, les immigrés) avec Marine le Pen et dans ce cas s'y opposer avec un bulletin de vote est dérisoire. Il faudrait plutôt appeler les travailleurs à s'armer. Soit Le Pen représente une variante de plus d'un gouvernement capitaliste autoritaire et réactionnaire et dans ce cas chercher à comparer quel est le plus autoritaire des deux candidats, voter l'un contre l'autre est démobilisateur et ne contribue pas à augmenter le niveau de conscience de notre camp. C'est rester dans le cadre étroit de l'électoralisme alors que c'est le cadre même - qui nous a mis dans cette situation - qu'il faut faire sauter. Les partis politiques EELV, PS,PC se sont précipités pour apporter leur soutien à Macron d'autant plus facilement qu'ils sont prêts à gouverner avec Macron, avec la droite comme ils l'on fait dans le passé.

très interessante vidéo; avec Ugo Palheta notamment:

https://www.youtube.com/watch?v=9namn1AFyJc

Un rappel sans doute salvateur mais entre extrême droite identitaire et extrême droite financière je me refuse à choisir.

Putaing, j'en ai marre.

Je ne peux lire sans que d'autres mots viennent s'imprimer en tête.

C'est lourd de conneries.


No Pasaran

Hasta la victria siempre.

El pueblo unido jamas sera vincido


certain com sont assez lunaire


Macron étant un  faiseur de fasciste ne faisons pas barrage à Le Pen, qui est  fasciste, pour faire peur à la bourgeoisie qui demande à voter contre Le Pen ; bourgeoisie qui par ailleurs s’accommoderait du fascisme voir même le souhaiterait parce que plutôt "Hitler que le Front Populaire 



Journal à la con de Blast:

- Macron refuse l'accréditation d'un journaliste de Reporterre à un meeting (tiens, on l'avait pas ratée celle-là ?).

- Salamé remplacera Lapix pour le débat. Salamé, épouse de Glucksman, grand appeleur au barrage. En tout cas si j'étais Salamé, je le prendrais mal d'être choisie par Macron et Le Pen...


Une belle démocratie avec des médias indépendants. Je sais, ce sera pire avec Le Pen, alors hâtons de voter pour notre Seigneur et Sauveur, mon vote vaut pas soutien etc... J'entends son rire d'ici.

 Macron « intéressé » par certaines propositions de Mélenchon et Jadot (le progrès du 13-4-22)


Bon je n'ai pas lu l'article parce que je n'en ai rien à foutre de ce que pense et dit cette buse; mais le titre m'a fait marrer, et comme les temps son tristes à pleurer, je le partage

Référendum "à la constitutionnalité controversée ". 

En son temps le Grand Charles avait modifié la constitution (électiondu président au suffrage universel) par référendum en utilisant l'article 11 et non l'article 89. Le 6 novembre 1962 le Conseil Constitutionnel, saisi par le Sénat, n'a rien trouvé à redire. La vérité constitutionnelle est à géométrie variable. Cela dit nous subissons depuis 60 ans, 60 ans ! cette aberration institutionnelle, et anticonstitutionnelle, qui sclérose notre vie politique.

Je dois avouer que virer les provocateurs de "Quotidien" des réunions, ça ne me parait pas être une atteinte fondamentale au droit d'informer ou d'être informé. "Quotidien", de Yann Barthès, c'est la continuité du "Petit Journal". C'est une émission de divertissement, pas de journalisme. Ce n'est seulement Marine Le Pen qui le dit. La Commission de la carte de presse avait même refusé (avant de revenir sur cette décision) d'accorder la carte tricolore aux guignols de Barthès du temps du "Petit Journal". Mélenchon, en son temps, avait aussi eu des problèmes avec un des provocateurs de Barthès envoyé dans ses meetings. La manœuvre était claire. Cyrille Eldin, un mauvais comédien recyclé chroniqueur, asticotait les supporters de Mélenchon ou Mélenchon lui-même afin de déclencher une réaction de ce dernier pendant qu'un comparse filmait discrètement la scène afin que Mélenchon soit ridiculisé dans l'émission de Barthès (avec un montage bien dirigé). Libre à l'Obs. (voir premier lien) de considérer que c'est aux politiciens de faire gaffe, on n'est pas obligé d'être d'accord et d'accepter ce genre de traquenard.
Ceci étant, bien évidemment qu'il est toujours bienvenu qu'on refasse le portrait de la "gentille dame au chat" (Karine Marchand sera-t-elle nommée ministre de la propagande si la châtelaine de Montretout arrive au pouvoir ?) et qu'on rappelle que si la vitrine de la boutique familiale fondée par d'anciens nazis a bien été ripolinée, avec l'aide des médias complaisants, ça sent toujours aussi mauvais dans l'arrière boutique.

Marine Le Pen il y a quelques instants sur BFM.TV :

"Si je suis élue Présidente, je nommerai Nicolas Dupont-Aignan Premier ministre." 

En annonçant cette nomination d'un PM aussi charismatique, elle met vraiment toutes les chances de son côté !

Je m’aperçois qu'on en est à discuter de comment s’accommoder de l'alternative.

Ben, je ne accommoderai pas.

Je ne sais pas encore comment, mais je vais m'arranger pour que ce soit LEUR problème...

Il a decidé de perdre; il en a marre; il veut juste pantoufler à McKinsey; je vois pas d'autres explications.

Combattre le FN depuis des décennies, et imaginer Jean-Marie dans le bureau de l'Elysée une coupe à la main, on comprend que les anciens combattant l'ait mauvaise. Mimi Marchand, c'était une autre classe ...

Les plus récents eux sont simplement en train de peser le pour et le contre.

Puisque les vieux leur ont fourni le cadeau.

Jusqu'à présent à part des critiques de Le Pen, enfonçant des portes ouvertes, je n'ai rien vu d'intéressant. S'il suffisait de décrire l'horreur future, que tout le monde imagine très bien, pour faire oublier l'abomination présente que tout le monde connait très bien....


Les deux candidats ayant le même programme économique, ils se distinguent par le mépris de classe pour l'un, le mépris de race pour l'autre, selon l'expression maintenant connue.

Il s'agit donc pour les électeurs de hiérarchiser ces deux horreurs, s'ils y arrivent.


Pour la classe moyenne de gauche, qui se croit moyenne* et se pense de gauche - double erreur, le choix est simple.

La lutte des classes ne peut être pour elle qu'une compétition scolaire de fin d'année. Tout le monde baignant dans le bonheur, puisque c'est pire ailleurs, restent quelques laissés pour compte «  dont on va s'occuper  ». On est bons. D 'ailleurs il reste un fond de daube dans le frigo.

L'anti-racisme (hormi de classe) a sa préférence, une sorte de réflexe pavlovien et une carapace anti radicalité à la fois. Côté intérieur, cela permet de retrouver une estime de soi minimale, quand on a trahi sur tout le reste. Coté extérieur, c'est le rôle que remplissait la charité autrefois  : voyez comme nous sommes bons - n'en demandez pas trop non plus, soyez raisonnables.


Pour les gilets jaunes, les licenciés, les précaires, la multitude des mutilés physiques ou sociaux du macrolibéralisme, le choix va être cornélien.


Comparer le nombre des victimes des deux horreurs  ?



* il est classique de s'illusionner sur sa condition en trouvant plus désavantagé que soi. D'ailleurs, les «  pauvres  » d'en-dessous répètent ce schéma, ne trouvant que les étrangers pour se mettre en valeur, au grand dam (tartuffes !) de la classe «  moyenne  » qui leur barre consciencieusement les possibilités politiques d'émancipation, par calcul mesquin, dédain ou pure connerie.

écorche droits fondamentaux et libertés individuelles, sans lesquels la démocratie n’est que le pouvoir du plus grand nombre et non le respect de tous


Mon problème c'est que Macron correspond assez bien lui aussi à cette définition... Sa pratique du pouvoir durant le quinquennat n'est rien d'autre que ça: crise des gilets jaunes, crise sanitaire, lois ultrasécuritaires et liberticides... Tout a été géré de manière brutale, par le passage en force de lois "scélérates" et liberticides. La mise en place de l'arsenal autoritaire est maintenant suffisamment bien documentée pour ne plus laisser de doutes. 


Il a démontré qu'il est tout aussi capable que l'extrême droite de mener une politique liberticide, raciste (voir le sort des migrants et de ceux qui leur viennent en aide sous ce quinquennat) et dangereuse que l'extrême droite. 

C'est bien le castor en chef qui a dit qu'il faudrait "se protéger des flux irréguliers de migration", qui a refusé l'accostage des navires en détresse remplis de migrants rescapés.


Lui aussi a fermé la porte à plusieurs médias qu'il ne jugeait pas assez amis (on se souvient de la conférence de presse donnée en pleine crise des gilets jaunes lors de laquelle les journalistes présents avaient été soigneusement sélectionnés, et qui avait été commentée ici même avec Dufresne et Glanz). Pas plus tard que lors de son seul et unique meeting d'avant premier tour son équipe a trié sur le volet les médias autorisés à venir écouter la grand messe (Blast, Reporterre et QG se sont vus refusés d'accréditation...).


Mon problème c'est que le caillou on ne le rencontre pas que sur le chemin que foule la fille de son père, mais aussi sur les traces de Jupiter. Les 5 années écoulées ont largement démontré la violence dont il peut faire preuve et les dénis de démocratie auxquels on a assisté n'ont rien à envier à l'extrême droite. 


Il faut être aveugle et sourd pour ne pas voir qu'on a à faire avec deux extrêmes: extrême droite et extrême libéralisme autoritaire. Et l'un a besoin de l'autre pour exister (et vice versa). Macron met en œuvre un capitalisme autoritaire, avec le sourire et avec sa gueule de premier de la classe, mais autoritaire quand même. Il emploie déjà les moyens et les arguments de l'extrême droite. Il n'en a juste pas l'étiquette. 


Méfiez vous des contrefaçons disait la marionnettes de PPDA dans les guignols. Méfiez vous aussi des faux amis...




"Le Pen, quelques rappels élémentaires"


Ah ! vous dirai-je, maman
Ce qui cause mon tourment ?
Papa veut que je raisonne
Comme une grande personne
Moi je dis que les bonbons
Valent mieux que la raison. 


Alors moi qui vient d'ailleurs, ai connu encore plus d'ailleurs plus loin encore que l'ailleurs, le simple fait qu'on pousse d'un revers de la main les risques de la fille à Le Pen me fait immédiatement pensé à des gens que je connais et pour qui j'ai souvent du respect, de l'affection, de l'admiration parfois, de la sympathie la plupart du temps etc etc

Je vais donner des prénoms (tous inventés pour l'occasion, on ne sait jamais si demain pétain et la milice revenaient, on ne sait jamais) : Ahmed, Laïla, Taiba, Aslan etc etc


Vous les connaissez ? Ils ont du mal à comprendre les enjeux de beaucoup ici mais le peu qu'ils savent des programmes des deux contestants, c'est que de façon radicale et immédiate leur avenir est encore plus compromis que le nôtre par la fille de Le Pen

sont pas particulièrement en marche pour autant

mais avec celui-là ils savent qu'il ne pourra pas dépasser les limites

avec elle, elle les repoussera si loin qu'il faudra des décennies pour épurer l'air

Ils ont encore plus de raisons que nous d'être effrayés


mais à quoi bon être un grande personne

les bonbons des supputations et les coups de dés valent mieux que la raison


Jamais un coup de dés n'abolira le hasard



Comme il serait bon de rappeler que les législatives, ça existe aussi…

Voilà ... c'est toujours à l'entre deux tours des élections que la re-diabolisation de la dame au chat se remet médiatiquement ... en marche ...

Perquisition dans une usine a E.Coli ... On est vraiment bien protégé quand meme , les industriels se font un pognon de dingue en nous empoisonnant avec la bénédiction de la justice et des flics et des politiques .Vous auriez du la faire l'année prochaine la perquise bande de fumistes ! Et vous auriez eu plus de temps pour discuter du niveau de votre prime a l'inaction . Putain faut que j'arrête les infos ! A ....Dieu monde débile ....


C'est le bouquet.

Le Michel vient de décéder.

96 à l'endroit, à l'envers même chose.


Vu récemment dans un petit court-métrage "d'histoires courtes" il était poésie, discrétion et délicatesse.

Tout ce qui est inutile aujourd'hui.


De l'utilité de l'inutilité!

Et maintenant , les artistes qui ont fermé leurs bouches pendant les gilets jaunes , qui les ont laissé massacrer par les nervis des bourgeois , qui viennent demander un vote Macron .Continuez a la fermer bande de connards ! Tient a propos de merde , on a pas entendu encore cet étron de BHL!

vote blanc et se sevrer des informations jusqu'aux législatives ....

Moi je dirais autrement :
Peut-on imaginer une cohabitation avec  Le Pen ? non.
Peut-on imaginer une cohabitation (sans doute difficile et douloureuse) avec Macron ? oui.

Cela va être compliqué de brandir l’épouvantail anti démocratique et sécuritaire dont  Macron à lui ,bel et bien concretisé la mise  en œuvre. Et son prochain mandat ne figure pas d’une autre saveur. 

Quand Mélenchon poussait pour des dérogations aux "règlements communautaires", le mot frexit n'était pas été utilisé, mais quand c'est Marine Le Pen, si. 


C'est d'autant plus paradoxal, que les dérogations demandées par Mélenchon auraient provoqué beaucoup plus de réactions de la part de l'UE, là où MLP s'accommodera très bien de la concurrence libre et non faussée.


D'un côté on dit que le fascisme et le néolibéralisme marchent très bien ensemble et de l'autre que le programme de MLP amènera au frexit.


Bref, ce 2e tour rend bête et DS rejoint le camp des gens qui ont arrêté de réfléchir pour 15 jours.


Ouhhhh que ça m'énerve le réveil médiatique sur la facho PENDANT Le second tour. 

Mais bon sang ils étaient où les médias dominants pendant le 1er tour pour rappeler que son programme était anti-démocratique et raciste ? L'article du monde ? Sorti juste avant le premier tour, un peu tard. Le reste ? Rien, rien du tout. BFM et Bouygues se réveille maintenant ? Mais c'est ça qu'il faut dénoncer. Avoir tut pendant des mois son programme, avoir montré Zemmour comme seul épouvantail a permis à Le Pen d'être là, encore une fois.  

Ah bordel, ca sent vraiment l'inconscient qui parle pour eux: en premier lieu on montre la gauche et Mélenchon comme les vrais dangers, on laisse monter la dame aux chats, puis on rappelle gentiment qu'elle aussi est dangereuse. Et c'est à vomir. Ca montre bien la hiérarchie de ces médias dans la diabolisation de la gauche (et qu'ils préfèrent Le Pen à la gauche) puis la culpabilisation des électeurs sur "vous allez quand même pas élire cette fasciste".  
Et le pire, le pire, c'est que je serai pas au clair politiquement ça me donnerait envie de la défendre, car l'attaquer maintenant cette fasciste, c'est évidemment faire le jeu de Macron, ce que bon nombre de gens vont bien voir et vont vouloir sanctionner.

Donc cet édito m'énerve beaucoup. Votre piqure de rappel elle sert à rien, surtout parmi vos lecteurs très majoritairement de gauche et excédés par Macron (soit ils sont déjà convaincus de pas voter Le Pen, soit ils ne vous écouteront pas faute de dégoupillage). Il eut été utile de montrer le mécanisme, à l'œuvre une nouvelle fois, d'à la fois culpabiliser les gens qui ont voté Le Pen alors qu'on l'a montré comme modérée pendant 5 ans, mais aussi la culpabilisation des gens de gauche sommés à ramener la république dans les urnes alors que ce sont les derniers fautifs de cette situation. Ce ne sont pas eux qui ont proposé ce duel, ce ne sera pas de leur faute si elle passe !

Je suis de plus en plus fasciné par la vaillance de si nombreux concitoyens - et singulièrement nos héroïques journalistes - à se dresser pour faire rempart à l'extrême-droite.


Ce mot est formidable. Béni soit celui qui a inventé ce concept: inoxydable, toujours opérant, aveuglant d'évidence.


Et le voilà qui va nous permettre de repartir dans l'allégresse pour cinq ans de plus de matraquage et d'éborgnements, de courses poursuites avec les antifas, d'éditos monocolores d'une presse monopolisée par les copains qui sont aussi les plus grands coquins.


Et vive Macron, le sauveur, le seul rempart contre l'extrême-droite, "la grosse facho" comme m'a dit hier mon petit-fils qui a huit ans et est fort bien élevé.


DS y va, lui aussi, de son petit fausset en harmonie totale avec le bruit de fond. Et qu'importe si Macron aura réussi cette fois encore à éviter tout débat sur son quinquennat, son action, ses projets, la réalité de son pouvoir qui nous musèle et nous enchaîne à l'Amérique et à cette Union Européenne percluse de néo-libéralisme.


On m'annonce à l'instant que Lionel Jospin appellera à voter pour le sauveur de la démocratie. Comme avant lui Chevènement et tant d'autres. Quel vaillant Front Républicain. Ah, si nous avions eu autant de héros à la fin des années 30 que de drames n'aurions-nous évités ! 


Il nous faut battre Le Pen dans les urnes pour pouvoir battre Macron dans la rue.c ' est attac qui le dit ...

Les mesures d'extrême droite des programmes de droite radicale sont plutôt faites pour être appliquées, typiquement, ce n'est pas à confondre avec leurs promesses sociales. Peut être pas directement, peut être seulement après avoir passé quelques années à endormir les gens en se normalisant, et à s'assurer que les médias ne sont pas trop en état de les dénoncer, peut être même uniquement dans un second mandat après avoir assuré l'automaticité de sa réélection via une propagande intense, mais c'est des projets de société, comme le démontrent les expériences de tous les pays ayant commis l'erreur de la porter au pouvoir.

Bon : ce sont les rappels d'un récit. Cela n'a pas encore pris forme. L'autre rappel qu'il aurait été important de faire, en préambule de ce récit, c'est la suite continue d'événements qui ont pris la forme d'un rouleau compresseur, depuis 5 ans. 


Un autre préambule très important est que le programme d'un parti politique ne peut s'inscrire dans le réel qu'à la condition que les institutions et la société ne lui ouvre les portes du possible et du concret.


Un petit constat : le programme des jupitériens (le code Jupiter) - dans la violence de ses paroles cachées - se laisse accueillir par la sphère des possédants et des puissants. 


Je n'irai cependant pas jusqu'à dire que le monde fasciste proposé par Le Pen est préférable. Nous savons tous - entre l'alternative jupitérienne et fasciste - laquelle des deux est préférable : celle du tiers exclu. Le problème, bien sûr, est que le tiers exclu a été exclu du champ politique présidentiel.


Ainsi, dans tous les cas, il faut que l'opposition vive au sein du parlement. Mais cela, c'est une autre histoire.

Elémentaires mon cher Daniel. Et si ces excellents arguments de Droit ne suffisaient pas à certains pour éliminer d'abord l'option Le Pen sans ergoter ni barguigner, précisons, par exemple, que la "préférence nationale" appliquée aux allocations familiales, outre son caractère discriminatoire, constituerait un cadeau substantiel au patronat et aux travailleurs indépendants qui, seuls, cotisent à cet égard. Preuve que derrière la lutte des races, il y a toujours la lutte des classes.

Ah Monsieur Schneidermann vous aussi vous jouez à vous faire peur.

Je vous pensais un peu au dessus de ça.

Une chose est certaine, le 24 avril, la peste ou le choléra va s’abattre sur la France.

70 % des français vont en baver grave quelque soit le résultat.

Dans 5 ans on est sûr de se débarrasser de Macron... mais  il aura eu le temps de tout casser avec l’aide de Mac Kinsey... L’extrême droite on sait quand elle arrive, on ne sait jamais quand elle part...

Je dis cela, je ne dis rien car je suis comme tout  le monde, incapable encore de prendre une décision. En rage contre ceux qui nous ont mis dans cette situation et qui aujourd’hui ont le culot de jouer les pères la moral.

Dans les deux cas il faudra se battre.

Nous avons fait la cuisante expérience d’une assemblée nationale de play mobil, mais aussi de ce que sont des vrais députés, ceux de la FI en ont fait la démonstration.

Il est donc impératif de nous doter d’une assemblée nationale de combat.

Il est des victoires crépusculaires et des défaites de renouveau.

Presque 8 millions de français ont clairement dit qu’ils refusaient aussi bien le monde ultra libéral de Macron que son succédané raciste.

Cette énergie des forces vives du pays notamment des jeunes est un espoir, une chance  dans le combat qui s’annonce.


J'ai été récemment témoin d'une conversation entre une septuagénaire d'origine arménienne et son amie hospitalisée mariée à un Italien, les deux étant d'ex-collègues, ouvrières d'usine.

Abordant le thème d'actualité des élections, l'Arménienne évoqua Zemmour qui, selon elle "avait tout de même de bonnes idées". Choqué mais pas vraiment surpris, j'intervins en lui faisant remarquer que ces idées étaient foncièrement racistes.

Pas plus déstabilisée que ça par ma remarque, qui n'était pas de nature à remettre en cause son opinion, elle s'adressa de nouveau à son amie en ces termes (que je cite approximativement, de mémoire) : "Nous quand on est arrivés en France (le nous englobant également le mari Italien) on a travaillé. Aujourd'hui, quand je vois toutes ces femmes voilées et leurs maris oisifs, ces familles maghrébines vivant des allocs...

Nul doute que cette immigrée modèle votera Le Pen dimanche 24.

Faire une différence entre Macron et le peine est un réflexe bourgeois. Mais cette affirmation ne suffit pas à expliquer l’affaire.

Macron plutôt que le Pen, ça touche à l’intime c’est très personnel : car si Macron est vraiment égal à lE pen, cela veut dire que l’on s’est trompé  depuis le début et ça fait mal à l’amour-propre. Alors va pour Macron qui serait encore un tout petit rempart.

Le programme de Le Pen est à l'image de l’extrême droite : raciste, autoritaire, liberticide, néolibéral, antisocial. Quelle surprise de voir que Le Pen est de droite économiquement et extrême sur les questions d'autorité, de racisme... En gros un programme de facho pour résumer trivialement.

Mais le programme de Macron est tellement mieux :autoritaire, liberticide, néolibéral, antisocial et un peu raciste. Là, on ne peut pas jouer les naïfs on y a eu droit pendant 5 ans et il nous promet juste la même chose en pire. Pour résumer trivialement : bonapartiste. 


Sur la question des journalistes, entre Le Pen et Macron, la différence ne saute pas aux yeux, Gaspard Glanz que vous avez reçu pourrait vous en parler. 


En 2017, Macron pouvait faire illusion pour certains, 5 ans après l'illusion est morte.

Ne rappelez pas trop le programme de Marine s'il vous plait Daniel, ça pourrait donner des idées à Manu lui qui n'en a aucune et propose au fil de l'eau des suggestions de réflexion plus ou moins réfléchies.

Sans compter la présomption de légitime défense pour les forces de l'ordre qui pourront user de leur arme selon leur bon vouloir.

En matière de stratégie électorale, il y a quand même quelques victoires : on a réussi à se débarrasser définitivement de ces menteurs de socialos, et par la même occasion de ces menteurs de Les Républicains.. 

Il reste deux grands menteurs, LREM et le RN.

On a une occasion inespérée de voter blanc pour liquider LREM.


Après, il faudra garder ses nerfs pendant 5 ans. Et il faudra que nous gens de gauche, nous bossions et  réfléchissions, nous engagions, pour le climat, pour la justice sociale...... Il faudra arrêter de croire que la transformation politique ne passe pas par un parti et des élections.

Dans un environnement stratégique et international peu propice.

Le temps de liquider le RN.


Voilà les enjeux réels. C'est ce choix que nous devons faire.

On est en train de se prendre la tête pour savoir que faire au second tour, on s'écharpe, on se culpabilise et on nous culpabilise etc.... mais pendant ce temps là ça ne choque pratiquement plus personne que le FN fasse un score aussi important. Pour moi c'est ça le plus grave. 


On pourrait limite passer pour une ordure si on vote blanc ou si on  s'abstient par contre voter pour un parti raciste ça passe crème.   


La culpabilité n'est pas un argument.

Le plus déprimant dans l’histoire, c’est qu’il y aura ensuite ce foutu scrutin majoritaire qui donnera tout au premier à l’assemblée et rien au second. Nous allons vraiment vivre dans un pays au parfum de guerre civile permanent

Nous avons le choix entre deux fascismes.

SANS MOI

Le néolibéralisme est un totalitarisme

(64% des +65 ans sont donc des fascistes. Leur voix devraient moins compter dans des élections)

https://www.editions-harmattan.fr/livre-le_neoliberalisme_est_un_totalitarisme_l_impasse_politique_de_la_mondialisation_maxime_teppaz-9782343220871-68117.html

Non, ne rappelez pas, c’est fatiguant à longue. À chaque fois ces pareil, chers journalistes, vous ne cessez de promouvoir les idées d’extrême-droite et  dés qu’à une élection elles font mine de parvenir au pouvoir, alors ça y est, vous voilà toutes et tous à organiser le tir de barrage, nous invitant, nous, lectorat et électorat à façonner le mur républicain, et tant pis pour nos convictions personnelles, tout le monde doit aller à Canossa, et que pas une seule tête ne dépasse. Eh bien non, je refuse à vous écouter, débrouillez vous avec vos entre de dédiabolisation, depuis longtemps je sais que la dame est d'extrême-droite, que son concurrent a parié sur elle pour parvenir à ses fins. Bref, comme Nathalie, permettez-moi de les renvoyer dos à dos et de ne pas me compromettre avec un bulletin nominatif.

Macron est  en train de nier le sursaut républicain qui l'a mené au pouvoir , va jusqu'a dire qu'il n'en veut plus .Ca veut dire quoi ? Ca veut dire ,si je suis élu je vais faire ce que je veux parce que je serais légitime . Alors ce qu'il est capable de faire , on le sait .Lepen , elle ,va avoir toute la classe politique contre elle , les journalistes ? ça c'est autre chose ,leurs langues sont encore chargées de la saveur anal macroniste , ils pourront aisément passer de l'un a l'autre . Le seul truc , est ce qu'une présidence Lepen risque de discréditer le vote populaire en france ? Parce que nous n'avons pas la meme histoire que la Hongrie par exemple . Et en Hongrie le vote populaire d'élection en élection n'est pas discrédité parce qu'ils sortent de l'URSS .  le massacre que va effectuer Macron va apporter inévitablement les extrêmes aux prochaines élections .Mais à ce moment là sera ce la gauche ou la droite ? Lepen est incapable de gouverner et est ce qu'il vaut mieux quelqu'un d'incapable de gouverner par les circonstances ou un salopard qui va faire un jeu de massacre les mains libres ? 

Malheureusement, si le tri des journalistes montrent ce qu'est la vision de la démocratie pour LE PEN, MACRON n'a pas montré qu'il était le parfait contre exemple.


Il me semble que lui aussi a choisi la liste des journalistes qui pouvaient lui poser des questions à certaines occasions, sans compter son refus de faire des conférences de presse régulières pendant son quinquennat, ou même de faire campagne lors du premier tour...


J'espère juste qu'après avoir malmené la démocratie pendant 5 ans, (pass sanitaire, répression violente contre les gilets jaunes avec une police en roue libre, non respect de la convention citoyenne...), après avoir tout fait pour se retrouver en tête à tête au second tour avec LE PEN, JUPITER n'a pas, comme James CAMERON en ANGLETERRE, ouvert grand la porte du pouvoir à LE PEN.

Sauf que, par exemple, la préférence nationale, c'est du déjà-là.

Pour l'emploi : https://www.latribune.fr/economie/france/preference-nationale-la-france-n-est-deja-pas-tendre-avec-les-etrangers-698751.html

Quant aux allocations et diverses aides sociales, elles sont souvent conditionnées par un titre de séjour légal pour les non-français.

L'argent coulant à flot automatiquement dans les poches du moindre étranger franchissant nos frontières est un fantasme, malheureusement rarement dissipé par les journalistes.

je crains également que, cette fois ci, le péril soit trop grand... 

Quelques rappels élémentaires :


Au bout de 5 ans de présidence Macron, nous avons une Marine Le Pen qui est à 23% et qui a pour la première fois dans l'histoire de la 5è une chance bien réelle de devenir présidente.


Au bout de 5 ans de présidence Macron, nous avons 2.5 putain de millions de personnes qui ont refusé le "vote utile" et ont préféré voter pour un programme de déportation massive des musulmans (et tout le monde sait que ça ne s'appliquera pas qu'à eux).


Je n'ai aucun doute sur le fait qu'à court terme Macron sera moins pire que Marine. Je ne crois pas aux fables sur l'assemblée ou la résilience de la 5è. Je demande juste à tous ceux qui appellent plus ou moins subtilement à mettre un bulletin Macron pour faire barrage à Marine s'ils nous diront dans 5 ans de mettre un bulletin Marine Le Pen pour faire barrage à Eric Zemmour (ou quels que soient les avatars du fascisme dans 5 ans).


Je refuse de participer à ce choix. Que chacun agisse en son âme et conscience. Il va de soi que voter Le Pen est une idée stupide. Mais entre devoir affronter une Le Pen maintenant quand malgré l'état de notre pays il y reste encore quelques anticorps, et devoir l'affronter dans 5 ans dans une France encore plus exangue après encore 5 ans de Macron et de Bollorisation de la vie politique, je ne peux pas choisir. Mon cerveau bugge.


On me rétorquera que laisser une Marine se faire élire serait un pari dangereux. Je serai bien d'accord.


Je rétorquerai que laisser les fascistes prospérer en sous-main pendant encore 5 ans en espérait que d'ici là la gauche pourra enfin gagner une élection conçue pour qu'elle ne gagne pas, c'est un pari dont je ne parviens pas à percevoir la moindre dangerosité, bien au contraire.


Que chacun pèse bien son vote et ses prises de positions avant de potentiellement accentuer la division d'un camp qui n'en a décidément pas besoin.

Quelle est la limite de l'exercice? Si on se prenait un second tour Z/LP, on aurait aussi obligation de trancher? 

Je passe mon tour. Il y a des réserves de voix ailleurs, pas la mienne.

C'est la loi des élections, un paquet de gens ont envie de l'un ou l'autre, qu'ils décident sans moi.


Je cherche des foulards, ça va j'en ai des grands, ou même comme Renaud il avait dans l'temps avec des motifs provençaux, je vais le ressortir. Je vous jure que je mets un foulard dans la rue si il faut.

On connait les dégâts causés par Emmanuel Mc Kinsey


On ne connait pas les ravages et les massacres  que pourrait causer Lapen  ( à jouir )

Se souvient-on qu'il y a cinq ans - c'est à dire au pléistocène pour de nombreux électeurs - Macron avait lui aussi fait son marché parmi les journalistes lors d'un déplacement au Mali. Cela avait suscité la publication d'une lettre ouverte outragée dénonçant une "confusion entre communication et journalisme" qui "nuit à la démocratie".


Et @SI se souvient probablement du refus d'accréditation de Gaspard Glanz par l'Elysée en 2019.


Quand Macron déclare "Quand l'extrême droite se met à choisir les journalistes qui viennent ou qui ne viennent pas, elle fait la même chose que ce qu'on fait en Hongrie", c'est quand même un peu l'hôpital qui se fout de la charité.

J'ai vu passer cette histoire d'exclusion de conférence de presse hier en me disant: C'est fou, parmis toutes les chose problèmatiques et dangereuses de MLP, on lui repproche une des seules choses ou elle est dans son bon droit.


Parce qu'une conférence de presse c'est un évènement privé. Il y en a plein qui sont accreditées (et donc filtrées). Mais c'est ok de refuser un journaliste parce que dans un média pas assez influent mais pas parce que leur ligne éditoriale vous défèque systèmatiquement sur les bottes? Et puis bon, si Médiapart et Quotidien ne peuvent pas relayer la position officielle du RN (ce qui est le but d'une conférence de presse) on y survivra.

Rappel élémentaire : Macron, c’est Le Pen avec 4 ans de retard. Mais avec lui, le fascisme passera crème. 

Alors autant en finir: avec Le Pen présidente, la vérité à nu. Le fond touché, une prise pur repartir vers la surface. Des millions de personnes dans la rue - des millions - le pouvoir rend les clefs. 


Ça suffit, les différences entre la peste et le choléra. 

J'ai du mal à croire aux millions de personnes dans la rue. Au vue du nombre de millions de personnes qui ont glisse un bulletin droite et extrême droite ça fait beaucoup de gens qui ne descendrons pas du tout. Pour le reste, macron a réussi à inspirer la peur avec les mutilations et les nasses. Est ce que tant de personne irait manifester avec la peur d'y perdre un œil, une main, de se faire tabasser ? Tu dis quoi a tes gamins si tu te fais enfermé en gav ? Et que tu rentre couvert de bleue.


Je n'ai pas de réponse, et aujourd'hui la maîtrise par la violence elle est clairement du côté de l'état.

Des millions de personnes dans la rue - des millions - le pouvoir rend les clefs. 


des millions de personnes dans la rue et alors? déja faudrait qu'elles y soient; et ensuite elle vont se faire taper dessus ou tirer dessus; pour quelle résultat? Les gens sont épuisés; ils vont rien faire du tout là.

L'accelerationisme c'est vraiment du bullshit total; ça marche pas; une fois élue les gens l'accepteront et fermeront leur gueule.

J'aimerai bien ne serait-ce qu'un exemple historique qui validerait cette idée de "Mettre un facho au pouvoir, accélèrera la révolution". En France, il n'y aura même pas besoin de milice volontaire à la Mussolini pour préserver l'ordre établi. La Police nationale semble être parfaitement mûre pour remplir à merveille ce rôle.

mettre au pouvoir la candidate chérie des flics qui éborgnent et qui tuent; quelle riche idée.

Mais c’est quoi la différence avec Macron Darmanin qui autorise la flicaille à dormir le P38 sous l’oreiller ? 

Ils n’ont pas besoin de le pen !

5 millions de personnes sont descendues dans la rue pour Charlie hebdo. Cinq millions 

5 millions de personnes sont descendues dans la rue pour Charlie hebdo. Cinq millions 


c'est un bon exemple; parce que y en a un gros paquet parmi ceux là qui ne verraient surement aucune objection à l'élection d'une candidate FN.

C’est pas faux oui.... j évoquais davantage le nombre 

Ce que vous dites trouve une « preuve » dans l’affaire de la télévision publique : LePen parle de la privatiser, Macron parle de supprimer la redevance.

On voit bien que le but final recherché est le même.


Quand à l’identité nationale, on arrivera dans tous les cas à une crispation, mais pas par les mêmes moyens :

Pour LePen, ce sera par la force (interdiction du voile, préférence nationale, par exemple).

Pour Macron, ce sera par l’atomisation de la société (=fin du collectif) et le culte de l’entre-soi. Au final ce seront les différences de niveau de vie et de milieu de naissance qui créeront les tensions.


Dans tous les cas je trouve la stratégie de Macron beaucoup plus efficace.


Dans tous les cas je trouve la stratégie de Macron beaucoup plus efficace.


Et donc beaucoup plus dangereuse !

Je ne suis pas encore sûr d'aller voter au 2ème tour, ça dépendra des derniers sondages mais si le risque devient réel, je voterai sans hésiter Macron, malgré tout ce qu'il a fait.

Choisir le moindre mal ce n'est pas choisir le bien, c'est se protéger d'un mal bien pire.

Oui, on ne peut pas dire qu'on n'a pas été prévenu. La dame aux chats est une facho.


Et si elle l'emporte aux élections présidentielles, elle l'emportera aux législatives également. N'oubliez pas que TOUS les présidents, sans exception, ont toujours obtenu une majorité absolue aux législatives suivant immédiatement leur élection: 1981, 1988, 2002, 2007, 2012, 2017. Ce sera pareil en 2022.

et voilà...

lundi matin, ma première réaction c'était qu'on en a vraiment rien à foutre du deuxième tour, et que macron - lapen, c'est brun bonnet - bonnet brun.


et puis, par la force des choses (et des réseaux sociaux), j'ai quand même été obligée d'y réfléchir. Et je crois bien que je vais aller voter macron.


je m'explique : ma priorité, dans ces élections, depuis le début, c'est le statut des migrants, et plus généralement le racisme — je l'avoue pour des raisons personnelles, affectives, avant même tout grand principe humaniste. 

pas l'écologie, je l'avoue, même si intellectuellement je pense que c'est l'enjeu primordial.


or je me rend compte que lapen, et pas qu'elle, tous les fachos qui attendent, la bave aux lèvres, de se sentir victorieux, autorisés à tout, ils me foutent la trouille, pour quelques personnes que j'aime, la trouille des ratonnades et des charters, et de notre impuissance. 


voilà. encore 10 jours pour cogiter le truc.

Il me semble que le "service public" a aussi promu la dame aux chats. Utile de le rappeler.


Allez, demain, la même sur Macron et sa dérive autoritaire, atteinte au droit de manifester etc...


Apparemment 43% des personnes qui ont voté Mélenchon sont prêtes à voter Macron. Le projet hégémonique continue, avec la benediction des urnes.

Même avec rappels, il n'y a pas de vaccins  contre la stupidité  ( d'après A. Einstein )

sortir de l'Europe de Junker ? de celle de la grèce ? Du referendum de 2005?j'en passe ... quotidien des journalistes ? D'ailleurs est ce qu'il reste quelques vrais journalistes en france ? ouais quelques uns sur le net ,mais ailleurs ? Je savais pas que vous étiez pour Lepen.Faites gaffe parce qu'un mec comme moi est en train de chercher la saturation qui va m'emmener a voter Lepen malgré mon dégout pour elle et a cause de mon dégout pour Macron . On a une putain de mémoire d'éléphant , on ne pardonne plus rien , ils ont été trop loin ! Il n'y a plus aucun contrôle sur ces salopards , ce sont les industriels qui mènent  la danse , il faut faire exploser ce système et c'est peut etre l'heure !

Merci pour les quelques rappels élémentaires. Le problème, c’est que ce sont en grande partie les médias qui ont favorisé l’équation insoluble devant laquelle nous nous trouvons. Macron a tout manigancé pour se trouver face à Le Pen au deuxième tour. En matière de liberté, de casse sociale, et de répression son bilan est désastreux. Nous nous retrouvons face à deux épouvantails.

Que tous ceux qui nous ont mis dans cette situation assument.

Image

oui, mais Darmanin l'a trouvée trop molle, et Darmanin aux dernières nouvelles n'a pas été exclu du gouvernement de Macron après cette déclaration. 

demain, j'espère un édito titré "Macron, quelques rappels élémentaires", ça fera un deuxième jour où on aura l'impression de trier son vomi.   

Oui Daniel demain tu nous rappelera peut être des yeux crevés les mains arrachees les nasses, les manifestants interpellés avant les manifs les centaines de lits supprimés dans les hôpitaux les métiers qui ne sont pas pénibles l'ISF etc.A chaque fois on nous parle de barrages républicains alors que ce ne sont que des écluses.

Cette nuit

Un vent glacé fouette les astres

On dirait 

qu'eux aussi flambent plus avides


Y aurait-il, même pour eux

de l'impossible.


Philippe Jaccottet ( Cahier de Verdure)


Nous vivons une époque formidable  

pour avoir un témoignage de ce que peut être l'OQTF  qui peut-être aussi  très inhumain :


Il y a dix ans, Amira a quitté l’Algérie par amour de la culture française et pour étudier la physique fondamentale à Paris. Elle réussit brillamment, mais dix ans après son arrivée, au moment de renouveler son titre de séjour, elle reçoit une lettre qui va changer le cours de sa vie. 


https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/oqtf


c'est en France et c'est aujourd'hui

Macron propose la fin de la redevance audiovisuelle donc à terme la fin de l'audiovisuel public. Il est bon de le rappeler aussi.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.