341
Commentaires

Jean-François Kahn : entre le journalisme et la politique, pas de ligne j@une

"Oui, je pense qu'il a préparé son coup". Le moins qu'on puisse dire, c'est que Jean-François Kahn n'est pas un homme politique ordinaire. Au lendemain des Européennes, sa liberté de parole à l'égard du patron du MoDem, François Bayrou, est totale. Ainsi, Kahn estime que l'obsession présidentielle de Bayrou a plombé la campagne. Il est aussi persuadé que la sortie de Bayrou face à Cohn-Bendit, sur France 2, était préméditée, et il le dit à Guy Birenbaum. On parle aussi télé, sondages, Europe, et stratégie.    

Derniers commentaires

Intéressante émission. Evidemment je n'ai pas lu tous les commentaires ...

J'ai bien aimé le franc parler de JFK et ses analyses pertinentes sur la situation.
J'aime moins par contre le "ni oui ni non" de Karima Delli. On sent bien que par moment elle hésite à prendre position et c'est une image donnée assez déplaisante politiquement. On a l'impression qu'on ne saura jamais ce qu'elle pense réellement.
bon j'arrive bien après la bataille. Je viens de regarder l'émission, et je comprends l'intêret de les regarder à leur mise en ligne car c'est dingue tout ces posts ! J'en ai mal à la tête. Je ne sais même pas pourquoi je poste car tout a été dit (enfin je crois, j'ai pas tout lu hein), mais bon je poste quand même car j'en ai marre je le fais jamais! En tout cas je ne dois pas être du niveau intellectuel d'un Pascal car je l'ai trouvé intéressante (l'émission). Le débat ne ressemble pas à ce que l'on peut voir à la télé. La plus grande liberté de ton est évidente. Karima dehli à une voix très douce et plaisante, le contraste avec les autres est saisissant. Effectivement ça ne devait pas être facile pour elle, tout comme ce ne serait pas facile pour moi qui ne suis pas non plus rompu à ce genre d'exercice. Elle s'en sort honorablement, et j'ose interpréter sa non-réponse à la fin plus comme de la gêne que comme de la véritable langue de bois. Bref merci pour l'émission et merci Guy pour le temps passé à répondre sur ce forum, surtout vu la quantité et le ton de certains posts. C'est plaisant de savoir qu'on est lu non seulement par les abonnés mais aussi par l'équipe. Vous devez vous arracher les cheveux parfois (souvent) devant le degré d'exigence générale des asinautes.
Bonjour,

Je n'avais pas eu le temps__ hélas__ jusqu'ici de visionner l'émission. Chose est enfin faite.
Non monsieur JFK, ce ne sont pas des électeurs potentiels MoDem qui ont viré chez Dany le rouge suite à l'esclandre télévisée, mais :
1) des abstentionnistes potentiels, choqués par la basse manoeuvre, et plutôt sympathisants d'Eva Joly.
2) des nouveaux inscrits au MoDem pendant les présidentielles, bien décidés, la mort dans l'âme de s'abstenir, parceque déçus au long des mois par la stratégie égocentrique du patron, écoeurés du parachutage autoritaire de têtes de listes à sa convenance, allant jusqu'à éliminer une majorité de femmes, dont une représentante de région centre fort appréciée dans son fief et qui a claqué la porte....
Merci Mr Bayrou, sans vous l'abstention aurait gagné 4 points au moins.
Merci Mr Bayrou d'avoir enfin révélé votre vrai visage, celui que j'ai toujours subodoré, celui de quelqu'un qui n'a jamais digéré les échecs de 1997 et ensuite en 2002 de n'avoir même pas obtenu un petit strapontin ministériel. Je n'ai jamais été des vôtres.
Mais honte à vous d'avoir un peu plus abimé la démocratie.

Monsieur JFK, je suis pentoise : mais qu'est-ce que vous alliez faire dans cette galère ? Cessez de jouer les naïfs, les timides ! Vous avez voulu vous amuser, c'est raté. Le patron n'aime pas les amuseurs. Il veut de bons petits soldats, le petit doigt sur la couture du pantalon, voilà pourquoi entre parenthèses, vous ne vous téléphonez guère ni ne vous rencontrez, car il y aurait eu du clash entre vous bien avant les élections. Le patron n'aime pas ceux qui lui font de l'ombre, il a une trop haute estime de lui-même et de son destin.
Monsieur JFK, vous êtes un virtuose de la polémique, avec pirouettes et esquives qui font merveille dans le journalisme et sur un plateau médiatique, mais que je crois fort préjudiciable au service des citoyens. Les tribuns sont fort nécessaires en chambres parlementaires, mais à la condition que cela s'accompagne d'abnégation, de courage politique désintéressé et d'un certain sens du sacrifice. Hors cela, ce n'est que beaucoup de bruit pour rien, sauf à trahir bien des espérances du peuple "d'en bas" .

Merci @si pour cette excellente émission !
Bien à tous !
En écoutant JFK , j'ai été déçu d'apprendre qu'il est pour "la concurrence libre et non faussée"


Bonjour à tous,

Il me semble que vous interprétez mal les propos de Mr Kahn.
Je le cite :
" … mais pour vous protéger , il y a une arme : c’est le principe de la concurrence libre et non faussée.
Utilisons la … et disons : Ah non, cette concurrence est faussée ! … "


Bien que n’étant pas un exégète de la pensée de J.F. Kahn, j’imagine que nous pouvons l‘interpréter ainsi :
dans le contexte actuel de la mondialisation , la concurrence est faussée par les différences de règles sociales, fiscales ou environnementales des états.
C’est donc au nom de " la concurrence libre est non faussée " chère aux libéraux (du moins le prétendent-ils) que nous pouvons prôner soit une harmonisation fiscalo-socialo-environnementale soit des protections douanières pour rééquilibrer les échanges internationaux.

Disons que c’est une manière d’utiliser la rhétorique des libéraux pour pointer le décalage qui existe entre un idéal tout à fait défendable (pour peu que certains secteurs soient exclus du domaine marchand) et la réalité anarchique du commerce international .


NB : Certains pourrons ajouter que bon nombre des chantres de la "mondialisation heureuse" s’accommodent fort bien de cette anarchie mercantile … certes, mais de là à dire qu’il pourrait s’agir d’une rhétorique spécieuse il y a un pas … que je franchis allègrement ).
<> M. GUY

je viens de voir que le post avait sa version "mobile", excellente initiative, je ne sais pas si c'est très récent, suis peut être pas â la page. Quelques remarques:

- Très grande instabilité sur iPhone, six tentatives pour lire une news (iPhone 3.0 non jailbreaké)
- Vous ne laissez pas le choix à l'utilisateur: si je pointe vers lepost.fr, je suis redirigé vers la version mobile. Bon le puriste vous dira que ce n'est pas la bonne solution. Si vous continuez à utiliser cette voie, il serait intéressant que la détection du mobile apparaisse très tôt, et non que le mobile charge une partie du post.fr, avant de se rendre compte du mobile, de rediriger vers la version mobile, et de rapartir à 0. N'publiez pas que dans le meilleur des cas, c'est consulté en connexion 3g, voir Edge, et que ce genre de détails devient vite relou. Dans la même idée, tout doit être fait pour alléger les pages.
- Alors la redirection automatique: Ce n'est pas optimum, lemonde ou libé par exemple laisse allez vers le site complet avec une bannière pour la version mobile. Deuxième solution, la tactique SG, pour la consulation des comptes, même lien d'entrée, mais un choix apparaît immédiatement pour sélectionner version complète ou mobile.
- Le souci de redirection est d'autant plus important qu'il semble qu 'aucune possibilité n'existe pour passer de la version mobile à la complète ( Et vice versa ??). 3g mais mobile rapide parfois avec connexion wifi, qui autorise la lecture complète .

Voilà. Mes excuses à tous pour avoir empiéter sur cet espace. mais tour ceci est applicable à tous les sites désirant une formule mobile.

Fin du HS>>
Bonsoir M. Birenbaum,

Je le sais d'avance, et pour vous éviter de me faire la remarque, je l'avoue je vais être hors sujet....

Malheureusement, c'est la faute d'@si, qui ne nous permet pas de créer des discussions de notre propre initiative. (A moins que je ne me trompe, bref....) :) !

Je souhaitais et si vous me le permettez vous faire part de quelques réflexions sur le procès de Cécile Brossard et qu'@si n'a pas du tout évoqué (sauf erreur de ma part of course !).

J'ai quasiment lu tout ce qui a été publié sur le net pour ce procès. Force est de constater l'étendue de la palette des résumés qui ont pu nous en être faits.

Le Monde avec le blog de Mme Pascale Robert Diard était particulièrement intéressant. Et les réactions des lecteurs aussi.

Mais ce qui m'a alerté ce sont les limites que se sont imposées les médias. Les bornes étant très extensibles d'un site à un autre. Pourquoi dans certains cas avions-nous des détails "croustillants" (mais dans le fond très instructif pour bien comprendre le procès) alors que d'autres ont survolé l'affaire en se pincant quasiment le nez ?

Etait-ce la nature même du procès qui provoquait cette distanciation (SM) ou est-ce la personnalité (et toutes les imbrications financières, politiques, stratégiques) de M. Stern qui obligeait à agir avec des pincettes ?

Pourquoi le procès a-t-il été raccourci d'une journée ? C'est la défaillance de nombreux témoins qui ont refusé de venir témoigner qui a imposé cette amputation de la durée du procès. Les amis des deux parties (dont des politiques d'ailleurs) ne pouvaient-ils pas venir franchir la ligne jaune en témoignant (altération de leur image de marque), cette affaire sentant trop le souffre ? N'était-il pas possible de les forcer à déposer devant ce tribunal ? Est-ce acceptable ? and so on....

Quelle était la ligne jaune que la presse (pourquoi certains médias ont souligné des points alors que d'autres médias non) s'était fixée ? Et pourquoi s'en était -elle donnée ? Pour respecter qui ? Dans l'intêret de qui ? Aurait-on traité l'affaire de la même manière si c'était M. ou Mme X qui était dans le box des accusés.

Autre remarque : certains détails du dossier n'ont pas été donnés en audience publique, mais les jurés y ont eu accès pour se prononcer sur le statut du crime (passionnel ou non). Etait-ce la ligne jaune de la justice suisse à ne pas dépasser ? Quelle était-elle alors ?

Pour finir, il est intéressant de savoir que dès que l'affaire sera totalement close les pièces à conviction existantes dans le dossier (et que nous ignorons pour certaines) serons détruites.

En se penchant plus attentivement sur cette affaire on constate que les frontières de la justice française et suisse n'ont pas le même point d'ancrage.

Voilà, je vous prie de bien vouloir m'excuser pour cette digression, mais sincèrement je crois que l'affaire est caractéristique des limites que s'impose tout un chacun (justice, citoyen, homme politique, etc....) face à une situation très spécifique.

Cordialement,

D.M.




SUITE de la discussion initiée plus haut par Sandy dans son message :

Si nos représentants à la télévision avaient eu plus de temps pour s'expliquer, peut être auraient ils pu parler des votes plus en détail au niveau européen et pu mettre en avant les contradictions évidentes entre les projets que le modem, le PS, l'UMP, ou les verts portaient, et leurs votes au parlement européen, ou si ce n'est pas leur vote à eux, au moins le vote de leurs groupes européens respectifs.
----------------------------------------------

Pour rappel, voici les textes de références sur lesquels on discute :

A6-0114-2009 Rapport sur les relations UE USA vote par le parlement.pdf (à lire évidemment !)

A6-0114-2009 Votes par appel nominal.pdf

A6-0114-2009 Resultat des votes sur les amendements et vote final.pdf

Réalisations des deputes Verts-ALE durant la législature 2004-2009

----------------------------------------------

Je réponds donc dans le désordre au commentaire de Sandy à lire ici : http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?5,94587,96829#msg-96829

1) Voyez tout le mal et tout le temps qu'il faut pour expliquer les choses, c'est pas possible de faire ça à la télévision quand on vous laisse une minute pour parler ...

Alors là, je suis à 100% d'accord avec vous. Mais la betise télévisuelle pénalise tout le monde ; l'écologie politique, le fédéralisme, ... sont aussi des idées compliquées qui ont beaucoup beaucoup de mal à "passer" à la télévision en 1'30. Une connerie balancée en 30 secondes par un Claude Allègre ("on peut pas prévoir le temps qu'il fera demain DONC on ne peut pas prévoir le climat dans 5-10 ans") éclipse des dizaines de milliers d'heures de scientifiques de haut vol dont le GIEC compile les travaux.

C'est pour cela que je vous proposais qu'on parle ici de votre incompréhension face au vote des députés verts, puisqu'Internet nous donne cette chance inouie d'avoir la place et le temps pour aller jusqu'au bout d'une discussion.


2) Comme je disais au départ, ne pas assumer ses actes et ces choix au parlement européen empêche tout débat.

D'accord là aussi, mais il me semble les députés verts et les militants de base comme moi font leur possible pour l'assumer. Plus haut, je vous ai donné un lien sur les Réalisations des deputes Verts-ALE durant la législature 2004-2009. Tous les partis ne devraient-ils pas faire de meme ?


3) ya pas eu un seul socialiste ou un seul vert pour dénoncer ce projet, c'est quand même impressionnant de voir leurs agissements totalement décalés par rapport à leurs discours.

ça c'est faux, je vous ai donné plus haut un communiqué de presse émis en 2006 par les verts pour alerter l'opinion.

Press releases - Brussels 31.05.2006 - Transatlantic relations: Greens warn against barrier-free transatlantic market place

Si nos appels n'ont pas été assez entendus (là je suis d'accord), c'est avant tout parce que les médias n'ont pas fait correctement leur boulot, comme souvent quand il s'agit d'Europe, un sujet que la classe politico-médiatique parisienne a classé une fois pour toutes dans la case 'N'intéresse pas les français'. Terrible prophétie auto-réalisitrice. On n'en parle pas parceque ça n'intéresse pas les français. Du coup les français ne s'intéressent pas lorsqu'ils le devraient. CQFD.



4) Quand même l'opposition et le combat politique ça a quand même une autre gueule et une autre efficacité comme on l'a vu avec le combat épique de certains députés contre la loi Hadopi que la compromission systématique.

Pourquoi opposer les luttes et le travail parlementaire ? Ne sont-ils pas complémentaires ?
Puisque vous parlez du projet HADOPI, vous devez savoir que Daniel Cohn-Bendit et un député socialiste avaient réussi à faire voté un amendement au "paquet télécom" (cette fois, un texte vraiment législatif) déclarant que l'accès à Internet était un droit fondamental, et qu'on ne pouvait pas couper un droit fondamental sans passer devant un juge. Ce qui est justement l'argumentaire qu'a retenu le conseil constitutionnel ensuite pour censurer Hadopi. Vous croyez que c'est un hasard ?


5) Sur la question du traité de Lisbonne, vous écrivez : Et l'adoption ou pas de ce traité est d'une importance capitale car évidemment ce traité contient un certain nombre de politiques et de règles qui sont contraires aux politiques que veulent mettre en place les verts et donc si ce traité était adopté, il faut bien comprendre que cela renvoie aux calendes grecques les nécessaires modifications de ces traités qui sont absolument indispensables

Les verts ne sont en effets pas opposés au traité de Lisbonne. Nous avons un programme législatif à faire passer et nous nous concentrons dessus. Les institutions nous importe dans la mesure où elles nous permettent d'espérer faire passer plus facilement ou plus difficilement nos mesures législatives.

On a donc divisé dans le détail notre programme en trois : ce qui est possible dans les traités actuels, ce qui nécessitera au moins le traité de Lisbonne, ce qui nécessitera un « premier amendement » constitutionnel, sur initiative parlementaire, au traité de Lisbonne (autorisé par ce même traité et promis par le Parlement sortant, sur proposition d’un eurodéputé Vert autrichien).

Vous pouvez etre contre notre approche, qui n'est pas la meme que celle du front de gauche, mais vous ne pouvez pas nous reprocher de "tromper nos électeurs" sur ce point. Nous avons fait campagne là-dessus.


6) Le marché intérieur européen n'est-il pas un échec quand on voit la crise actuelle ?

Affirmation discutable. La crise vient des Etats-Unis, pas d'Europe. Les islandais qui ne sont membres de l'UE ni a fortiori dans la zone euro, ne semblent pas particulièrement s'en réjouir...


7) Vous voulez relativiser l'importance de ce genre de vote comme si cela n'engageait à rien

Vous avez raison de me corriger là-dessus, j'aurais du etre plus clair. Ce que je voulais dire, c'est que ceux qui sont opposés à une dérégulation des échanges UE-USA ont perdu une petite bataille, mais pas la guerre. Il y aura d'autres batailles et les verts, comme en 2006, feront parti des opposants. Parce que nous défendons la relocalisation de la production (en renchérissant le cout des transports, etc...)


8) Vous semblez vous mélanger un peu les pinceaux en croyant que le fédéralisme serait obligatorement démocratique mais c'est totalement faux, l'UE le prouve. [Le] fédéralisme consiste à mettre des pouvoirs en commun, à mettre en commun une partie plus ou moins importante de notre souveraineté, donc à transférer une partie de cette souveraineté de son ensemble de départ ( par exemple un pays, la nation ) à son ensemble de destination ( par exemple l'UE ). Hors la démocratie c'est la souveraineté du peuple. Qu'est ce qui nous garantie que la souveraineté du peuple est préservée dans un tel transfert ?

Déjà, rien ne nous dit que tout était parfaitement démocratique AVANT le transfert. C'est d'ailleurs le plus souvent faux. Par exemple, on a créé l'euro parce que les états européens se sont rendus compte dans les années 90 (récession de 1993 !) qu'ils n'avaient AUCUNE souveraineté monétaire. Si les marchés voulaient attaquer le franc, le gouvernement français ne pouvait pas y résister.

Ensuite, on ne peut pas se baser sur l'UE pour critiquer le fédéralisme, car l'UE n'est à l'heure actuelle que très partiellement fédérale. Les États possèdent encore le droit de véto dans de très nombreux domaines, le parlement européen n'est pas un co-législateur à part entière partout, etc... Prenez pour exemples plutot la Suisse, l'Allemagne, etc... Les fédéralistes souhaitent une Europe très différente de l'Union européenne actuelle (ex: une constituante pour décider des institutions, un référendum pan-européen pour ratifier les traités, rétrocéder aux États leur souveraineté dans les domaines qu'ils ne veulent pas lacher, et abolir l'unanimité dans tous les autres domaines. Parce que pour nous, l'unanimité tue la démocratie.

Par contre, ce qu'on peut observer, c'est que l'UE marche correctement bien (à la fois sur le plan de l'efficacité et de la démocratie) là où elle est fédérale, alors qu'elle se discrédite dans les autres domaines.


10) Vous citez cette belle phrase de Paul-Mendès France

L'abdication d'une démocratie peut prendre deux formes, soit le recours à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit la délégation de ces pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle, au nom de la technique, exercera en réalité la puissance politique, car au nom d'une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement « une politique », au sens le plus large du mot, nationale et internationale.

D'abord, la "remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel", ça devrait vous rappeler quelqu'un non ? Vous voyez qui je veux dire ? Le mari de Carla Bruni. Je suis personellement plus pessimiste pour la démocratie française, pourrie par l'obsession de l'élection présidentielle, que pour la démocratie européenne - qui a également de nombreux progrès à faire.

Ensuite, encore une fois, dans une Europe qui serait fédérale, le problème que soulève Paul-Mendès France n'existerait pas. Puisque les institutions européennes ne seraient plus une "entité extérieure", mais bel et bien le lieu où se discutent démocratiquement les affaires de la Cité ("Polis"). Ou pour etre précis : l'un des lieux où l'on fait de la politique, les états et les régions ayant eux aussi tout leur role à jouer (et probablement un plus grand role d'ailleurs !).
Comme la plupart des autres médias vous ne faites qu'effleurer la question de l'abstention (qui s'est abstenu et pourquoi, quelle est la légitimité où même la pertinence des résultats d'un scrutin auquel seuls 40% de la population a participé ?). C'est bien dommage puisqu'en dehors de ce facteur déterminant, tout n'est à mon sens qu'épiphénomène...
Bonjour bonjour, petite remarque qui n'a aucun intérêt, je découvre J-F Kahn, il semble très... honnête, et très touchant, c'est rare d'être touché. Avec ses clignements d'yeux...
Ben voilà
Au bal des faux culs il y avait du monde à cette émission ! La palme à la petite !!! (on a cru qu'elle était sincère et puis à la fin : patatrac !)
Un autre point, qui je crois n'a pas été évoqué (mais je peux me tromper): Bayrou faisait campagne sans être sur aucune liste, non? Je trouve ça délicat comme posture: l'Europe c'est essentiel, c'est là que ça se passe... mais pas assez pour que j'y aille vraiment. Cohn-Bendit a quand-même un long passé maintenant de parlementaire européen actif.
bonjour

tres bien comme d'hab, mais la 4eme de liste en IDF des verts m'insupporte avec sa petite voix, la pauvre elle ne m'a rien fait mais elle m'ai antipathique .
Une donnée supplémentaire pour le mémoire de Pascal "L'usage des prénoms, des noms, ou non, pendant les débats de Guy ou de Birenbaum ou de Guy Birenbaum" : à un moment, Karima Delli oublie la moitié du prénom de Jean-François Kahn. Elle l'appelle François Kahn, je crois. Pourquoi? Quelle signification?
EXCELLENT !!!
Suite à la gentille invitation de Guy Birenbaum, qui nous propose dans son poste de 05:35 le 12/06/2009, « de participer à un ouvrage collectif (…) à propos de cette question centrale » à savoir le tutoiement ou non, l’usage de leurs prénoms ou non, pour nommer les invités d’une émission. J’ai réécouté l’émission pour voir un peu ce qu’il se permettait ou pas…

L’affirmation de Guy Birenbaum que nous allons verifier : « J'appelle la plupart du temps tous les invités par leur prénom ». C’est ce que nous allons voir…

Pour avoir un comptage plus juste il faut couper l’émission en deux, la première partie sans Karima Delli et la seconde avec tout le monde. Je n’ai compté que les fois ou Guy Birenbaum s’adresse à son invité, utilise-t-il le prénom, le nom ou les deux, par contre je n’ai pas compté les présentations, c'est-à-dire quand il introduit ses invités (dans ce cas, il utilise en toute logique le prénom plus le nom).

Voici voici les résultats ! Le chiffre en premier pour la première partie de 23 minutes sans Karima et le second pour la partie de 54 minutes avec Karima :

À l’intention de Guillaume Roquette
Prénom+nom : 0
Prénom seul : 3 + 5 = 8

À l’intention de Bruno Roger-Petit
Prénom+nom : 0
Prénom seul : 6 + 10 = 16

À l’intention de Jean-François Khan
Prénom+nom : 4 + 1 = 5
Prénom seul : 8 + 10 = 18

À l’intention de Karima Delli
Prénom+nom : 0
Prénom seul : 0 + 14

Que pouvons en conclure ? Tout d'abord, dire à Guy Birenbaum qu'il a raison quand il dit qu’il appelle « presque tout le temps » ses invités par leurs prénoms. C’est vrai. Cependant, on remarque que ses deux invités politiques sont traités un tout petit peu différemment, Jean-François Kahn a droit à 5 nom+prénom, alors que Karima aucun. De là à appuyer les propos de Camille Payet lors d'un poste précédent, il n'y a qu'un pas.

Pourquoi donc cette différence de traitement ? Est-elle significative? L'âge ? Homme vs. femme ? Grand professionnel reconnu vs. débutante ? Hasard ?

Il faut remarquer aussi que les 5 nom+prénom de JFK sont, pour 4 d’entres-eux en première partie, le 5e est juste au retour plateau après la diffusion d’un extrait.

Est-ce que Guy Birenbaum a besoin de « se chauffer » avant d’appeler JFK par son prénom seulement ? Préliminaire qui ne serait pas nécessaire dans le cas de Karima Delli ? Pourquoi donc se donne-t-il tant de mal ? Pourquoi ne pas simplement appeler les invités par leur nom+prénom ? Enfin, les piques et autres gentillesses sont-elles plus solubles dans un environnement convivial, même artificiel ?

PS : Petit détail à divulguer, personne ne se tutoie sur le plateau.
Même si comme beaucoup de gens ici et ailleurs, j’apprécie beaucoup la langue de Jean-François Khan, son culot et ses audaces. Il est très bon, il aime parler, il aime donner son point de vu, l’étayer, briller... Et ça marche, car il nous donne le sentiment que nous aussi, nous sommes intelligents.

Il est surprenant cependant, qu’il est eu besoin de dire à 73:50, c'est-à-dire à la fin de l’émission : « je n’aime pas le lynchage, je n’aime pas lyncher… une chose est de critiquer… froidement… il y a une erreur… énorme… une autre chose ensuite… de se précipiter. Je trouve ça absolument dégoûtant ». Bon.

Nous apprenons donc, pour ceux d’entres nous qui pourraient avoir des doutes, que son attitude qui a consisté à descendre en flèche François Bayrou pendant toute l’émission (1), eh bien, ce n’est pas du lynchage, non, non, c’est quoi ? C’est de la critique froide. Bon.

Pour moi une critique se doit d’être avant tout constructive en plus d’être éventuellement froide, et elle doit aussi être parcimonieuse, pour ne pas prendre le risque d’être perçue comme du lynchage.

Questions : Est-ce que Jean-François Kahn à eu besoin de nous donner cette précision, parce qu’assit tout proche de Karima Delli, après l’avoir entendu s’exprimer, il a perçu le décalage entre ça façons à lui de parler de son leader et celle de sa voisine ? Et que cela est devenu un peu difficile à assumer ?

Certains pensent ici qu’ils font de la politique « moderne », moi je crois que Jean-François khan a pris conscience de quelque chose pendant cette émission, et ce quelque chose se situait du coté de la nouveauté.

(1) voir la liste des gentillesses en question dans le poste de Guy Birenbaum « MoDem, moi non plus... » de 06:01 le 10/06/2009
Karima Delli cherche a ressembler a Carla Bruni??
Comme le village de Bayrou se trouve tout près de Lourdes et qu'on a le sentiment que FB se croit investi d'une mission ,je trouve amusante la phrase de Cohn bendit sur Bayrou et la vierge...et cela me rappelle la cocasserie et l'humour de Daniel en 68 où nous nous délections de ses interventions à la télé.
Deux réflexions qui peuvent passer pour de "l'anti-bayrouïsme" mais qui se veulent pourtant tout à fait objectives:

- Il y a une chose énorme dans ce que dit Bayrou à propos des sondages. Soit je perds et je déballe tout ce que je sais (on dirait du Pasqua), soit je gagne et dans ce cas, exit les révélations alléchantes. C'est éthiquement assez contestable (en plus du reste, mais je ne reviens pas sur ce que l'émission a très bien mis en lumière). J'aurais aimé entendre JF Kahn là-dessus, appréciant sa grande franchise.

- L'idée que la politique n'est pas un métier mais une vocation me semble intéressante à promouvoir dans un cadre démocratique. Cela équivaut à étendre les possibilités de la représentation nationale (ou européenne) au-delà des seuls diplômés de l'ENA et à renouveler les dirigeants. Kahn est allé dans ce sens à plusieurs reprises dans Marianne à l'époque où il dirigeait ce canard. Dans cette perspective, je ne vois pas de problème à ce qu'un journaliste, comme l'a fait Kahn, passe "de l'autre côté du miroir" (expression qui n'est peut être pas la meilleure). Mais dans ce cas, autant Bayrou que Cohn-Bendit jouent les "survivals" en politique. Le premier a été ministre de l'éducation sous Balladur (1993) et le second, si je ne m'abuse, a été tête de liste pour les Verts (et d'ailleurs élu) aux européennes de 1994. Le débat sur les idées et sur les programmes passent peut être par un renouvellement des "chefs". C'est peut être ce qui est en passe d'arriver au MODEM et je m'en réjouit pour eux: cela voudrait dire qu'une remise en cause est possible et qe ce parti n'existe pas QUE comme caisse de résonnance à la candidature Bayrou. Je ne sais pas si les Verts en sont là. La victoire des Européennes n'étant pas une garantie de victoire aux autres scrutins, attendons de voir. En ce qui concerne l'UMP ou le PS, c'est tellement affligeant que je me prononcerai même pas.

NB: J'aurais bien savoir, moi aussi, sur quoi portait la thèse de Karima Delli.
Emission très intéressante mais ayant hésité à voter entre les deux principaux personnages évoqués aux dernières élections je ne suis pas très objectif sur la question.

La franchise de Jean-François Kahn est tout à fait remarquable, mais sans doute inversement proportionelle à son esperance de vie politique au modem.

La comparaison de Bayrou avec Mitterrand par Bruno Roger-Petit est éclairante, surtout on la met en correlation avec les questions répétées de Guy Birenbaum à Kahn sur l'absence ahurissante de contact entre lui et Bayrou, alors qu'en plus d'être tête de liste, Kahn est une des rares personnalités des listes Modem avec une véritable notoriété médiatique au niveau national.

Les 3 derniers présidents de la république avaient une capacité à attirer des personnalités prometteuses autour d'elles, quitte à développer une esprit limite clanique qu'on peut regretter, et transformaient ce réseau en champ de discussion, de récuperation et d'expirementation d'idées, et de propagation à l'exterieur du premier cercle de l'admiration qu'ils inspiraient.

Bayrou, quelques soient les qualités personnelles du personnage qui sont de mon point de vue indéniables, a visiblement une capacité à éloigner de lui les rares personnalités de poids qu'il arrive à fédérer un temps autour de lui, et cela même si elles ne sont pas débauchées par ses adversaires (Bourlanges et Arthuis notamment).

Vu le placard dans lequel il l'a mis pendant les européennes pour faute de l'image sulfureuse actuelle des banquiers, je doute que Peyrelade reste lui aussi très longtemps. Seule Corinne Lepage reste (pour l'instant).

L'isolement olympien de Bayrou dans une activité de réseau telle que la politique est visiblement suicidaire. D'ailleurs quel homme politique correctement conseillé aurait tenté ces attaques contre Cohn Bendit, et surtout de cette manière?

Ces attaques visiblement préméditées n'étaient pas seulement bassement triviales car préparées comme l'a courageusement reconnu Kahn, elles étaient surtout ridicules par leur manque de style, de conviction et de pertinence. C'était du niveau cour de récréation. Ne s'improvise pas spadassin qui veut.

Bayrou a franchi la ligne jaune, mais en calant en même temps, quelle faute de goût.
J'adore cette émission. On dirait qu'elle est filmée dans une cave, avec les moyens du bord...
"L'Europe, l'Europe, l'Europe", se gaussait de Gaulle.
De grâce, arrêtons de dire qu'on ne parle pas assez de l'Europe, que les médias ont été muets sur ce sujet durant les semaines précédant le scrutin. Toute les télés ont rappelé les enjeux de cette élection, à quoi le Parlement servait, il y a eu des sujets sur toutes les radios, des reportages pédagogiques dans tous les journaux...
Alors, pourquoi ce taux d'abstention record ?
La vérité est limpide : l'Europe, les gens s'en foutent. Vous pourrez faire tous les reportages que vous voudrez là-dessus, les gens zapperont. L'Europe (un grand mot qui ne veut rien dire), c'est un truc de technocrate, ça n'intéresse personne.
Karima Delli ne serait pas à la hauteur. Invraisemblable a priori, appuyé par quelques asinautes condescendants, et encouragé par Guy Birenbaum pendant et après l’émission :

« Quant à Karima Delli, on sent bien qu'elle n'est guère à l'aise dans ce genre d'exercice... soyons indulgent avec sa prestation » bibi

« Dommage que la jeune députée n'ose pas parler franchement, on a l'impression qu'elle a peur de se faire engueuler en rentrant, non ? » Léo FROTTE

« Et je suis d'accord sur la nécessité de l'indulgence à son égard [à l’égard de Karima Delli, cqfd] » julien dumesnil

« La jeune Karima n'est pas encore tout à fait mûre, un peu verte... » Nohcilop. Peut-être Nohcilop a-t-il voulu faire un bon mot ? Il n’est pas le seul…

« Pauvre petite députée Karima encore un peu verte, elle a intérêt à se tanner le cuir, car ils vont la manger tout cru à Bruxelles ce petit chou ! » philippe malavieille

Pour les asinautes cités ci-dessus, je pense qu’ils ne font que dégurgiter ce qui leur a été dit et répété dans l’émission, à plusieurs reprises. Ça fonctionne comme ça les médias quand on ne prend pas de recul.

Non content, Guy Birenbaum en remet une couche dans le forum : « Karima Delli n'a pas seulement usé de la langue de bois (…) elle a montré qu'elle était encore paumée (…) Il va falloir qu’elle se prépare vite et qu'elle sorte de ces positions (…) [elle] s'est totalement repliée dans une manière très classique et ancienne de concevoir et de parler de la politique ! », plus loin il persiste et signe « Bah oui, elle est paumée ». Mais où a-t-il vu ça ?

Vous vous rendez compte mesdames, messieurs, « [Karima Delli n'a pas dit] pas un mot de travers sur Cohn-Bendit » ajoute encore Guy Birenbaum.


Elle n’est pas des nôtres, détruisons-la, bip, bip, bip.



Après avoir réécouté l’intégralité de l’émission, 77 minutes ! Eh oui ! Je mets au défi les personnes citées (ou pas) de me dire ou Karima Delli a fait preuve de manquements et à propos desquels nous devrions être indulgent à son endroit…

À 23:46 Elle a exposé clairement, efficacement et succinctement (on peut même dire professionnellement) ce qu’il y avait de nouveau au sein d’Europe-Ecologie, et qui expliquait peut-être le pourquoi de leurs succès. Juste un extrait pour le plaisir « Eva Joly, quand elle parle du pillage des ressources naturelles en Afrique, je suis désolé… C’est de l’écologie ! Lorsqu’elle parle des irrégularités et notamment des paradis fiscaux… C’est de l’écologie ! Il faut arrêter de croire que l’écologie ça s’arrête juste à la préservation de la nature ». Avec le sourire, l’air de rien, elle explique à la brochette d’hommes préhistoriques assis en face d’elle, que le monde change. Ils sont médusés, sur le cul, un silence total règne sur le plateau. Bref, ils écoutent la bonne parole.

À 47:19, elle « inspire » Jean-François Khan, excusez du peu !

À 68:00, Sous le feu des quatre hommes du plateau, dont le seul but et de lui faire dire que Cohn-Bendit est nul, elle résiste, vaillamment, elle ne veut pas rentrer dans leur jeu, le « harcèlement » dure 20 secondes. Si, si on peut bien parler de harcèlement, c’est Camille Payet dans son poste de 23:19 le 09/06/2009 qui parle de harcèlement, je l'approuve. Quand vous jauger cette façon de faire pour le moins agressive, au regard du fait que Birenbaum la considère comme une jeune débutante un peu naïve, vous pouvez d’autant mieux apprécier son attitude de « prédateur » et le comportement de « meute » des autres. Vous trouvez que je vais trop loin ? Revoyez le passage, il ne fait que 20 secondes.

À 69:20, je la cite (un peu prés) quand elle répond au sujet du conflit Cohn-Bendit/Bayrou : « je crois que c’est ça le problème français, c’est qu’on ne peut plus avoir de guerres de leaders, il faut des batailles d’idées ». Aubry et Royale devraient la prendre au PS, pour Chirac et Giscard elle ne peut plus rien, je le crains.

Bref de mon point de vu, cette fille est ma-gi-que. Tout comme elle inspire JFK, elle m’inspire aussi ! Je dis et je répète que c’est vous messieurs, Guy Birenbaum et autres invités, qui faites de la vieille politique et qui vous repliez sur vos référentiels périmés. Votre monde et le sien se sont pourtant croisés lors de l’émission, mais aveuglez par vos questions inutiles, vous êtes passé à côté.

Notre Démocratie crève de ne pouvoir échapper à vos carcans médiatiques qui réduisent tout mouvement Politique à des guerres d’ego. Il n’y a que ça qui vous intéresse. Votre vision du monde est la même que celle des adolescents qui comparent la taille de leur zigounette.

Changez de focus que diable ! Vous êtes sur le net, inventez ! Aidons les gens dans leur vie quotidienne, sortons de la crise, faisons de l’écologie pourquoi pas. Mais SANS vous, merci. Nous n’avons pas besoin de réducteur de débats, d’anéantisseurs d’idées, de trou noir à Politiques.
J'aii pas regardé l'émission. J'ai seulement fait défiler le forum. Guy Birenbaum (a-t-il été frustré par le moulin à paroles JFK?)
y intervient si souvent qu'il
a fini par être voté d'utilité publique!!
Bonsoir Guy,

dût-ce votre modestie, dusse votre modestie ?

"Dût votre modestie légendaire en souffrir", non ?

Qu'est-ce qu'on est pinailleur, quand même...
Ce n'est pas la meilleure Ligne jaune, mais franchement, c'était très agréable.


http://anthropia.blogg.org
Concernant Cohn Bendit et "apostrophe", j'ai un problème avec le côté "c'est une vieille histoire". L'enquête ferait mieux d'être faite car les accusations et ce que dit DCB sont monstrueux et méritent une enquête. Si ce qu'il dit est vrai, qu'il ait changé ou pas, je m'en fiche, il devrait payer pour ce qu'il a fait, ne serait-ce que pour ses victimes. Si c'était que de la provoc, c'est grave, dangereux et inadmissible mais cela doit être vérifié.
Pour revenir sur les sondages,

opinionway est un usurpateur. Comment peut-il faire correctement son boulot via internet : comment peut-il vérifier l'âge des internautes/sondés : je peux très bien vous dire que je suis d'origine suédoise, que j'ai 58 ans etc vous ne pouvez rien vérifier. Donc ils peuvent interroger des gens qui ne sont même pas français ou qui n'ont pas l'âge de voter. auquel cas, ce sont des sondés à retirer de l'échantillon chose qu'ils ne risquent pas de pouvoir faire (sans compter les conditions de passation).

de plus, j'aimerais bien savoir ce qu'il en est de leur scandale du mois de décembre (pour rappel, le scandale dit qu'il aurait les réponses à un sondage une semaine avant de faire passer l'étude, trop fort opinionway !!! - c'était pour les primaires UMP pour les régionales entre Karoutchi et Pécresse).

Et bien sûr que oui, les sondages influencent notre vote, d'autant plus lorsque le vote est à la proportionnelle à un tour (vous allez essayer de voter utile donc pas forcément pour votre parti préféré mais pour "le moins pire" dans ceux qui ont leurs chances). Et un tas de recherche en psychologie sociale et en sociologie doit le démontrer empiriquement et écologiquement.

sans compter sur le problème du contenu des questions, de l'ordre des questions, du moment où les sondés répondent
Je pense que JFK possède une qualité rare : celle d'avoir une hauteur de vue sur les hommes et un recul (y compris sur lui-même) qui lui permet d'éviter toute langue de bois. Ce que l'on aurait probablement appelé au temps des Lumières un "honnête homme".

Merci à G. Birenbaum pour l'animation de l'émission. Tenace comme à son habitude, il m'a semblé couper (un peu) moins à parole à ses invités que d'habitude, quoique la remarque lui en ai malgré tout été faite par JFK et BRP...
Toc toc toc
l'esprit frappeur de droit de réponse?
Excellente émission, très bien menée par Guy Birenbaum.

Comme d'habitude, JF Kahn est intelligent, décapant et sait éviter toute langue de bois.

Hélas, on ne peut pas en dire autant, à aucun point de vue, de la jeune Karima Delli, qui (ici tout au moins) s'est signalée par un vide et une inconsistance effarants.
Il y a une curiosité intellectuelle à soutenir l'idée de l'influence du film "Home" sur les "transferts" de votes vers la liste Europe Ecologie sans même penser (imaginer ? ) que ce film ait pu en avoir une (même minime) sur les abstentionistes pour les inciter à aller voter...
Une curiosité, vraiment !
Emission où l'on ne se coupe pas la parole, où les applaudissements ne couvrent pas les propos. J'ai rarement vu un JFK aussi calme. Bref, un débriefing des élections européennes comme il se doit. Bravo à l'animateur.
j'arrive pas a lire la video??????
Heu..
Otez moi d'un doute
Bruno Roger-Petit, ce n'est pas ce chroniqueur de l'émission de Colombe Schneck sur France-Inter, qui l'an passé, y parlait de "la secte de Daniel Schneidermann"?
Si c'est bien lui, vous n'êtes pas rancuniers, bravo.
Europe ! ! Europe ! ! L 'Europe me semble une grosse machine à laver dont on sort transformé ! Bové convertie ! à l' Europe. Le référendum un lavement qui nous est administré une seconde fois en suppositoire. Bref ! cette Europe que l' on nous sert ne semble pouvoir s' accompagner que de sauces libérales.

Kahn deviendra une légende, ce type a du cran, des convictions, de la sincérité, voila comment nous aimons la politique, pourvu que sarko ? ! ............... Ecoutez ............. tendez ....................... l' oreille, l'expression est libre ! on parle comme cela au Modem. Je ne crois pas que nous ayons manqué une marche. Les attaques ignobles, indignes de ses adversaires pendant cette campagne Européenne à l'adresse de Bayrou ont payé, mais montre que le personnage dérange, est écouté, le succès de son livre vaut tous les sondages, parle t' on du contre feu allumé depuis l' Elysée écrit par un dénommé Paillé ? ! La lecture d' Abus de Pouvoir est à conseiller à toutes personnes en age de voter et aux autres !

François parle à Jean & Jean parle à François ! Vous êtes tous les deux de grands Humanistes. Rien ne peut vous séparer, vous êtes siamois. Les combats perdus sont ceux que vous ne mènerez pas.
jfk tient un language qu'on aimerait entendre chez tous les politiciens

cette emission s'appelle "ligne jaune" et justement la ligne jaune de cette élection c'est les 60% d'abstention, aucun média ne s'y arrête pourquoi pas vous ?
Sur "l'honnêteté scrupuleuse" du sondeur (dixit Bruno-Roger Petit), j'ai comme un doute lorsque je vois le graphique présenté par F2 (36ème minute) :
C'est le résultat qui permet de donner la tendance pour le PS et le MODEM : les 4 chiffres précédents (sondages) ne donnent pas de tendance :
PS : 19 - 20 - 20 -19
MODEM : 14 - 13 - 11 - 12,5
Et je ne tiens pas compte de l'incertitude liée à la méthode.
Ires belle émission rafraichissante , pas langue de bois avec des invités divers et complémentaires..... elle mérite d'être conservé et mieux même .... vous devez en faire une suite...
Vous avez un trésor avec vous .... un journaliste brillant , pas langue de bois , cultivé et percutant dont le parcours professionnel mérite une grande fascination pour tout journaliste jeune ou moins jeune .... et cet homme possède un trésor pour Arrêt sur Images .... il n' apas la télévision ....
Quelle découverte on pourrait faire avec JFK sur ce média , vu par un oeil "vierge " mais percutant.... j 'ai trouvé super réjouissant le moment où il découvre ce qu' a produit " en belles images " sur sa campagne , l équipe de journalistes qui l' a accompagné et qu 'il a accueilli ... quel trésor de constater ce qu'il a donné à cet équipe et ce qu'il retrouve sur l 'écran .... dommage que vous lui ayez donné "l'angle " qu ' a voulu prendre les journalistes ... j'aurais aimé que JFK le découvre et l analyse ...
Moi,j'aime beaucoup Jean-François Kahn et je n'ai pas été déçue.Sa liberté,son exigence,son honnêteté sont là.Bravo aussi à Bruno Roger Petit pour ses interventions pertinentes .Bon débat monsieur Birenbaum .On était pris jusqu'au bout...
JFK est quand même un OVNI en politique. Jamais vous n'aurez une sincérité pareille chez les enarques encravatés et autres iinspecteurs des finances. Certains, goguenards, lors de son passage de l'autre coté de la ligne-jaune, avait dit "Après Cacavada, JFKK". On avait pu apprécier la profondeur de l'analyse.
JFK est un élu Modem, pourquoi a t'il choisi d'abandonner son siège à sa co-listière? J'aurais bien aimer le voir à Strasbourg, dans un débat face à De Villiers par exemple ou face aux nationalistes hollandais, on se serait bien marré je pense.
Hilarant quand JFK parle d'une "autre façon de faire de la politique" quand on sait que la candidate -élue - du Modem en IDF, Marielle de Sarnez, est une hypercumularde : conseillère de Paris du 14e, secrétaire du mouvement démocrate européen, ayant des responsabilités nationales au Modem c'est une des eurodéputées les plus absentéistes...

Voilà ce qui a fait flop et voilà pourquoi des gens comme JFK ne sont pas crédibles - et il me semble que Guy Birenbaum et les autres n'ont pas les arguments pour mettre en difficulté celui qu'ils considèrent un peu comme un grand chef de la profession.

Du coup c'est un peu une tribune pro-JFK cette émission - mais je vais voir la suite
J'ai lu un article de CHarlie Hebdo sur la campagne de JFK dans l'Est et ça ne m'a pas donné envie de suivre - un mélange de démagogie et de grande culture européenne à la papa.

Mais je vais regarder l'émission pour Karima Delli que j'aime assez, même si en effet elle n'est pas exactement ce que j'attends d'une politique.
C'est hors sujet (désolé, je sais pas où le poster):
http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000&channel=#vid=10784729
C est marrant, le Bayrou on l entendait pas en 2007 lorsque les medias diffusaient presque tous les jours des sondages sur lui. Et sur ce montage du 3eme homme pour faire oublier le FN dans les medias.
Ca donnait Sego Sarko Bayrou tous les 3 favorables a lisbonnes. La il ne l avait pas ouvert sa gueule le bayrou ? Alors maintenant on lui fait le meme coup et il pleurniche... Pathetique!
Très bonne émission...

Mais j'aurai aimé que vous décortiquiez aussi un peu la forme de l'émission "A vous de juger". Tout cela n'est pas arrivé par hasard. Tout me semblait être fait pour qu'on en arrive à des oppositions de personnes et non d'idées: Mélechon contre Besancenot, Cohn bendit contre Bayrou, peut-être que l'on cherchait un peu l'embrouille non?
Fascinant personnage que Jean-François Kahn ...

C'est vrai qu'il fait le show, mais le fait de maniere vraiment interessante. Ce qui fait la difference avec de nobreux politiques, a mon avis, c'est sa passion pour la nouvelle voie qu'il s'est choisie. E c'est peut-etre cette passion qui le rend un peu plus libre de dire ce qu'il pense vraiment, et qui n'est pas forcement dans une ligne definie par un parti ou une ideologie.

En plus JFK, ce sont de bonne initiales pour un eventuel president

Quant à Karima Delli, c'etait a mon avis une excellente idee de lui donner l'occasion de participer a un debat intelligent.
Il me semble totalement absurde les quelques critiques negative d'@sinautes a son egard qui semblent attendre d'une deputee elue depuis seulement 2 jours, les meme confiances et prestances devant les cameras, journalistes et JFK, que celles qu'on a l'habitude de voir de la part de vieux briscards de la politiques qui ont passe leur vie sur les plateaux teles.
En passant.

Le commentaire de Jea-François Kahn concernant le reportage de France 2 consacré à sa campagne pour les Européennes, m'a rappelé, en creux, un Cartier Libre consacré à l'opération au Ritary de "Sauvons les riches" de Karima Delli, pour le commentaire d'une journaliste de Radio Nova concernant le caractère "tout cuit" de ce type de couverture pour les journalistes.

Cartier Libre - France Inter - jeudi 23 avril 2009
"Sauvons les riches" au Rotary Club
Hier, le collectif « Sauvons les riches » est venu au Rotary Club à Paris, interpeller Jean Sarkozy, sur les inégalités sociales. Au milieu des militants, beaucoup de journalistes, dont Mathilde de radio Nova.
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/cartierlibre/index.php?id=78857


Je ne sais s'il est encore écoutable.
Émission divertissante, comme toutes les précédentes. Malgré tout, je suis pas convaincu de son utilité... Contrairement a Arrêt Sur Image (l'émission) ou à dans le texte. Ici on ne cherche pas à comprendre tel ou tel événement, on recherche simplement le scoop, l'invité qui dira une petite bombe médiatique.
J'aime aussi beaucoup ces emissions et je trouve dommage qu'elles soient si peu nombreuses.

Je partage l'analyse du blogueur invité, je ne crois pas à une percée durable des verts.

Et je pense que ces résultats de toute façon ne sont pas très représentatifs vu qu'on a battu tous les records d'abstention.

J'aurais aimé de la part d'@si une emission qui aurait pu décrypter toute cette mascarade qu'a été cette campagne européenne justement où aucun débat pratiquement n'a été mis en scène.
Et où surtout la presse en générale a sans doute voulu prendre sa revanche sur 2005 et n'a pratiquement donné la parole qu'à l'UMP aux verts au PS et au modem, qui avaient appelé à voter oui à ces élections. Faussant ainsi le débat européen en le réduisant en un débat de représentants de ce oui, et en en excluant les représentants du non.

Le problème avec l'abstention, c'est qu'on ne peut en tirer aucun enseignement. Mais néanmoins je pense avec certitude que si des vrais débats avaient été organisés, avec des gens vraiment pas d'accord et à qui on aurait laissé le temps de bien s'exprimer et de pouvoir formuler des raisonnements, ce qui est ultra important, car expliquer la différence entre un ouiiste et un noniste n'a vraiment rien de simple et ce n'est pas dutout soutenable en qqs secondes ou même en qqs minutes.
L'emission "à vous de juger" prouve à quel point laisser qqs secondes seulement aux gens est totalement innutile et empêche tout débat, tout ce qui se passe c'est que les uns et les autres se traitent de menteurs ils n'ont pas le temps de dire grand chose d'autre ...

Comment voulez-vous que les gens soient particulièrement mobilisés par une telle non campagne ?

Je pense que ce vote n'aura servit à pas grand chose, car finalement le transfert de voix dont bénéficie europe écologie à partir du PS et du modem ne va fondamentalement rien changer à ce qui se passe au parlement européen.
Si nos représentants à la télévision avaient eu plus de temps pour s'expliquer, peut être auraient ils pu parler des votes plus en détail au niveau européen et pu mettre en avant les contradictions évidentes entre les projets que le modem, le PS, l'UMP, ou les verts portaient, et leurs votes au parlement européen, ou si ce n'est pas leur vote à eux, au moins le vote de leurs groupes européens respectifs.
Si nos représentants avaient eu plus de temps, peut être auraient ils pu interroger ces partis sur les projets qu'ils preparent au parlement européen dans le dos des citoyens, sans en avoir recu le mandat, sans en avoir jamais rendu compte aux citoyens, sans en avoir parlé dans les médias, je veux évidemment parler du projet de marché unique de libre échange et d'intégration bis qu'ils sont en train de réaliser avec les états-unis ? Est-ce qu'à l'heure de la crise notre avenir est réellement dans plus de libre échange et n'est ce pas contradictoire quand tous ces partis font une campagne sur l'éconologie sur un changement de model de société par rapport au libéralisme et sur une europe sociale ?

Et il y avait lieu de débattre sur le G20, sur la présidence de Sarkozy, sur le vote des Irlandais pour le traité de Lisbonne, sur le traité de Lisbonne, sur la crise les délocalisations et la BCE, sur les plans de sauvetage des banques, bref il y avait plein de thèmes de campagne intéressants qui opposaient vivement les partis du oui et ceux du non, il y aurait énormément matière à débat et à intéresser les gens sur l'europe qui se construit sur les forces qui s'y opposent car ça malheureusement on ne le perçoit pas toujours très bien.

Hors finalement tout cela a été zappé et c'est finalement l'abstention terrible et bel et bien les partis à qui on a donné le plus de visibilité dans les médias qui l'ont emporté.

Dommage qu'on ne parle nul part de tout cela, et je pense que cela aurait été plus interessant de parler de tout ça que de l'altercation avec Bayrou pour des transferts de voix qui en définitive donneront exactement les mêmes résultats au parlement européen.

Vraiment dommage.
Il est absolument impossible de parler des abstentionnistes, sans données précises, comme ça !
Il faudrait un sondage (eh oui !) complet sur les abstentionnistes, leurs profils (oui ce sont des jeunes, mais encore...), leurs raisons, leurs attentes, leur comportement électoral précédent, etc...
Pour ne pas enfiler des perles et supputer en brassant du vent !
Si cette enquête vient - je l'espère - une émission sur l'abstention sera envisageable.
Le domaine n'est pas totalement exempts d'enquête.

Pour s'en tenir à celles de l'INSEE :

"La participation électorale en 2007"
La mémoire de 2002
Stéphane Jugnot, division Enquêtes et études démographiques, Insee
INSEE Première sur le site de l’INSEE ou là : http://www.convergencereformiste.net/Documents/Actualites/ParticipationElectorale.pdf

« La participation électorale au printemps 2004 »
Un électeur inscrit sur quatre s’est abstenu à tous les scrutins
Aline Désesquelles, division Enquêtes et études démographiques, Insee
L’Insee Première, ici (déc. 2004) http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/IP997.pdf

Et il existe d'autres choses encore concernant les tendances.
Même s'il était plus difficile de saisir les abstentionnistes, et les non inscrits des dernières Européennes à la sortie des urnes de Dimanche ;-)
Je parle de cette élection...
... j'entends bien, mais elle doit se nourrir des qques tendances observées précédemment.

Même si l'on est pour cette élection dans le contexte de particulier de l'après référendum... Aïe...
Bonjour

Je soutiens totalement le message de Sandy: j'hésitais à écrire plus ou moins la même chose.
Pour moi, il ne s'agit pas tant de faire une émission sur l'abstention, mais sur la façon dont la campagne a été menée, et surtout, (mal) relayée par les médias.

Alors que la campagne avait démarré depuis plusieurs mois pour certains, avec des débats sur un vrai fond politique, pas un mot dans lémédia! (pour ne citer qu'un exemple, complètement passé inaperçu dans lémédia, le meeting du Front de Gauche au Zénith, début mars, qui a rassemblé 6000 personnes, mais il y en a d'autres)
Et début juin, les journalistes se réveillent d'un coup et commencent à déplorer que "les français ne s'intéressent pas à la campagne" et "ne savent même pas qu'il y a des élections".... Franchement, à qui la faute?

Sur quoi se focalisent les médias? Une fois le fond soigneusement évincé, on commence par éliminer toutes les listes dites "petites" ou "annexes", et on se focalise sur le terrain bien connu de la politique franco-française qui tourne autour de quelques personnes (les mêmes depuis des années): Bayrou a dit ceci, oui mais Cohn-Bendit avait commencé avant... Ce ne sont pourtant pas les "vrais sujets" qui manquent (rôle de l'Europe dans la crise, traité de Lisbonne...)

Alors je ne veux pas crier au complot ou à la manipulation, mais la question mérite d'être posée, non? Pourquoi les journalistes n'ont-ils pas fait leur boulot? A qui cela profite-t-il? Cela a-t-il un lien avec le fait que, quand un vrai débat est lancé et que tout le monde s'implique, comme en 2005, il y a des surprises désagréables pour le gouvernement? Cela n'arrange-t-il pas les "grands partis" UMP-PS, qui n'avaient pas grand chose à dire sur le fond (ils gouvernent déjà l'Europe, donc ils ne sont pas très crédibles comme "force de changement")? Est-ce juste de la paresse intellectuelle?

Sinon, à part ça, très bonne émission, avec un JFK très agréable à écouter (un peu trop monopolisateur de parole, mais on lui pardonne!)
Bonjour Guy,

Quelques éléments de réponse pour l'élection européenne dans la slide 9 de cette enquête d'Opinionway : http://www.opinion-way.com/pdf/sondage_europeen2009_jour_du_vote.pdf
... il manque de vraies données sociologiques sur la population concernée.
Bonjour guy

Si on ne peut pas parler des abstentionistes on peut néanmoins parler des médias et des partis politiques, TF1 n'a organisé aucun débat, France 2 en a organisé 2, 1 débat entre que des ouiistes dans l'emission d'Yves Calvi, et 1 débat dans l'Emission d'Arlette Chabot où on l'a bien vu le manque de temps pour répondre et les incessantes coupures d'Arlette Chabot ou des autres intervenants qui n'ont pas respecté les autres en les laissant parler, ont empéché le débat. Et sur france 3 les débats régionaux pareil n'ont pas vraiment invité tout le monde si vous voyez ce que je veux dire.
France 5 a organisé 2 débats dans l'emission ripostes, à priori ce sont les seuls vrais débats qui ont eu lieu, et malheureusement l'emission est supprimée l'année prochaine ...
C'est ça qu'on appelle organiser une campagne ?
Là encore il me semble, mais peut être que je me trompe, que les chaines sur internet ont beaucoup plus organisé le débat publique que les chaines de télévision
Il est évident qu'on a fait le service minimum et comment ne pas imaginer que cela n'ait eu aucun impact sur l'abstention ?

Pareil pour les partis politiques, à partir de quand l'UMP et le PS ont ils commencé leur campagne ? Les médias on le voit suivent les rythmes imposés par ces deux partis vous trouvez ça normal ?
Si nos représentants à la télévision avaient eu plus de temps pour s'expliquer, peut être auraient ils pu parler des votes plus en détail au niveau européen et pu mettre en avant les contradictions évidentes entre les projets que le modem, le PS, l'UMP, ou les verts portaient, et leurs votes au parlement européen, ou si ce n'est pas leur vote à eux, au moins le vote de leurs groupes européens respectifs.

Et bien allez-y, vous en avez du temps et de la place !
Expliquez-moi quelles sont les contradictions qui vous semblent évidentes entre le projet que Europe Ecologie (je laisse les militants UMP et PS répondre pour eux-mêmes) et les votes de leurs députés au parlement européens. Je vous promets d'y répondre le plus sincèrement possible.
Et bien commencez par nous expliquer pourquoi les verts ont apporté leur soutien au grand marché transatlantique au parlement européen, alors que manifestement ils n'en avaient pas le mandat, trouvez-vous ça démocratique ?
Et pourquoi ils n'en ont pas informé les citoyens ?

Et enfin en quoi ce grand marché transatlantique est-il compatible avec le programme des verts qui soit disant veulent rompre avec le modèle libéral et en quoi ce projet va aider l'europe à devenir sociale et en quoi cela va leur permettre d'appliquer leur programme écologique ?
Bonjour Sandy,

Merci pour cette question.

Première chose : les verts ont voté contre, contrairement à ce qu'on vous a raconté.

Je ne vous demande pas de me croire moi, ni eux, (il y a beaucoup d'officines spécialisées en intox en matière européenne), je vous explique comment on fait pour aller vérifier :

Sur le site du parlement européen, j'ai trouvé ce document qui doit être ce à quoi vous faites allusion :

Résolution du Parlement européen sur l'amélioration des relations entre l'Union européenne et les États-Unis dans le cadre d'un accord de partenariat transatlantique
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=REPORT&reference=A6-2006-0173&language=FR

Vous notez les références :
- Cycle relatif au document : A6-0173/2006
- Textes déposés : A6-0173/2006
- Débats : PV 31/05/2006 - 13
- CRE 31/05/2006 - 13
- Votes : PV 01/06/2006 - 7.11
CRE 01/06/2006 - 7.11
- Explications de votes
- Textes adoptés : P6_TA(2006)0238

Vous devez faire attention à plusieurs choses :
- s'agit-il d'un texte de nature législatif (i.e. à valeur contraignante) ou d'un simple rapport ? Ici, c'est un simple rapport, où les députés des 27 pays et des différents groupes politiques donnent leur avis. C'est intéressant pour savoir où en est le rapport de force, mais ce n'est qu'un avis. Si on vous a vendu ça comme "quelquechose qui a été décidé sans nous avertir et qui va nous tomber dessus en 2015", on vous a menti. Pas besoin de mandat pour donner son avis quand on représente les citoyens européens.
- quel est le nom du rapporteur ? ici: Elmar Brok. Il faut le savoir car vous verrez souvent le texte apparaitre comme "Rapport Brok"
- quel jour a t'il été voté ? - ici le 1er juin 2006. Ca c'est intéressant à double titre : a) pour retrouver les documents officiels, vous avez besoin de la date b) ici en plus, ça vous informe que le vote a eu lieu avant la crise du libéralisme, avant l'élection d'Obama, avant la réélection du parlement européen, donc il a de très très grandes chances d'être obsolète.


Pour trouver les votes vous cliquez donc, sur cette même page, sur le lien « Index », en haut à gauche, et là toute la journée se déroule, débats, textes et votes.

Tout en bas de cette page vous avez les résultats de votes (tous les amendements, mais vous n’avez pas le texte de ces amendements) et le résultat des votes par appel nominal de tous les votes du jour, sous deux formats possibles (texte et pdf).
Bonjour, quels votes en fait vous permettent d'affirmer que les verts n'ont pas voté cette résolution ?
Soyez plus précis, ca ne se fait pas de demander aux gens à qui on veut prouver quelque chose de leur demander de rechercher eux même la preuve, c'est à vous de l'apporter.
Car j'ai beau regarder je ne trouve que les votes d'amendements. N'ayant pas les textes d'amendements sous les yeux cela ne me renseigne pas beaucoup.


Cette résolution engage la création d'une assemblée constituée de représentants du parlement européen et des représentants du sénat américain, une sorte de parlement transatlantique ( on imagine d'avance sa légitimité ), et engage à la mise en place de ce marché transatlantique d'ici 2015, alors certes c'est qu'une résolution donc c'est pas quelquechose de contraignant, mais je ne vois pas en quoi cela libère les députés de leur mandat ?
En quoi la création d'un grand marché de libre échange avec les états unis calqué sur l'europe libérale actuelle va dans le sens d'une europe sociale et écologique et donc en quoi c'est compatible avec le mandat des députés des verts qui ont voté cette résolution ?
Et en quoi est-ce démocratique d'engager un tel chantier, même si pour l'instant ce n'est que du domaine de la résolution, alors que personne ne le réclame ? N'est ce pas là justement l'incarnation de l'europe des élites qui impose sa volonté aux citoyens ?
Pourquoi les verts ou les socialistes ne l'on dénoncé à personne ? Pourquoi est-ce que seuls les communistes ont dénoncé ce projet ?
Surtout si les verts ont voté contre comme vous dites ?
Euh, comment je peux dire qu'ils ont voté contre ? Parce que je m'en rapelle...

Je vous expliquais comment on peut faire pour vérifier parce que j'en par-dessus la tête des gens qui disent n'importe quoi (y compris dans mon propre parti parfois). Je n'ai pas envie d'un n'importe-quoi écolo qui concurrence le n'importe quoi communiste ou villiériste ; j'ai envie d'aider les gens à devenir des citoyens éduqués et responsables capables de mettre les menteurs (TOUS les menteurs) le nez dans leur contradictions.

Effectivement, sur cette fois là, pas de bol, il n'y a pas eu de votes nominal sur ce texte là (c'est comme à l'assemblée nationale, on peut soit voter à mains levés soit par appel nominal) donc le site du parlement européen ne vous permet pas de savoir qui a voté quoi.

Dans ce cas, le mieux est d'allé sur le site de chaque parti politique européen, et de faire une recherche

- date : autour de 1er juin 2006

- mot clé : Brok (nom du rapporteur)

Et en 30 secondes je trouve ça, qui, je l'espère, vous satisfera (par contre, ce n'est dispo qu'en anglais appremment) :

---------------------------

en | Press releasesBrussels 31.05.2006
Transatlantic relations: Greens warn against barrier-free transatlantic market place

In advance of the European Parliament vote on a controversial report on deepening transatlantic economic relations on Thursday, Green MEPs have issued a strong warning against the proposed 'barrier-free transatlantic market place'. Speaking at a press conference, organised together with concerned NGOs (1), Green MEP Caroline Lucas (UK) said:

"The proposed 'barrier-free transatlantic market place' in the Mann report (2) threatens to undermine the high EU standards achieved in terms of the protection of consumers, health and the environment. The calls for regulatory convergence - with regard to the labelling of goods, consumer and health protection and access to services of general interests - risk creating a downward harmonisation of EU standards.

"The existing dialogue structure in transatlantic relations is far too opaque to entrust it with an issue as controversial as regulatory convergence. It is completely dominated by the Transatlantic Business Dialogue (TABD) with all other stakeholders being sidelined (3).

"The initiative could not be more untimely: the EU is struggling to define citizens' rights in the enlarged Union and the status of cross-border service provision within the EU is up in the air. How can we start negotiations with the US on regulatory harmonisation in the service sector, when service provision within the internal market remains under discussion? The same is true with regard to the public procurement of services of general interest."

Editors notes:

(1) The press conference, which was organised by ATTAC, European Farmers Coordination, Nature et Progrés, Food and Water Watch, Fondation Copernic, URFIG, included MEPs Helmut Markov (GUE/NGL), Caroline Lucas (Greens/EFA) and Francoise Castex (PSE).

(2) The Mann report on EU-US Transatlantic Economic Relations and the Brok report on Transatlantic Relations will be voted by the European Parliament on Thursday, 1 June.

(3) At the Fourth US-EU Summit, the Transatlantic Consumer Dialogue (TACD) was even prevented from participation, which the Greens strongly condemned.
Bon j'ai pu vérifier, et voici les preuves de ce que nos responsables avancent :

Ici c'est la résolution incriminée : Rapport Mollan : A6-0114/2009

Intitulé : L'état des relations transatlantiques suite aux élections aux Etats-Unis

Lien :
Site du parlement européen

On y trouve notamment ce genre de résolutions ;
[quote=Parlement européen]considérant que, d'après des enquêtes, la plupart des Européens sont favorables à ce que l'Union européenne assume un rôle plus important sur la scène mondiale; considérant que la majorité des Européens et des Américains estiment que l'Union et les États-Unis devraient répondre en partenariat aux menaces internationales,

L'expression démocratique est visiblement remplacée par des enquêtes d'opinion ;) Ca en dit long sur l'état de la démocratie en Europe.

[quote=Parlement européen]considérant que le partenariat transatlantique et l'OTAN sont indispensables à la sécurité collective,

Positionnement plus que contestable, de nombreuses personnes veulent sortir de l'OTAN, et pensent que l'OTAN et en particulier les Etats Unis sont au contraire les responsables d'une insécurité mondiale avec leurs politiques militaires belliqueuses notamment avec l'invasion de l'Irak et l'envoie de troupes de plus en plus nombreuses en Afghanistan.

[quote=Parlement européen]considérant que le travail du Conseil économique transatlantique (CET) doit se poursuivre en vue d'atteindre l'objectif d'un véritable marché transatlantique intégré; considérant qu'un leadership commun est nécessaire pour procéder à une réforme radicale des institutions économiques internationales dans la crise actuelle,

Et voilà ce dont on parlait, du grand marché transatlantique.

[quote=Parlement européen]estime qu'il est approprié que la négociation du nouvel accord débute une fois le traité de Lisbonne entré en vigueur, de façon à ce qu'elle soit achevée avant 2012;

Et on considère d'avance que le traité de Lisbonne sera entré en vigueur alors que des peuples n'ont toujours pas voté et alors que l'Irlande a déjà dit "non" ... Vive la démocratie.

[quote=Parlement européen]estime que le nouvel accord devrait créer un organe de consultation et de coordination systématiques de haut niveau pour la politique étrangère et de sécurité; recommande que cet organe soit présidé par le haut représentant / vice-président de la Commission, pour l'Union européenne, et par le Secrétaire d'État, pour les États-Unis, et qu'il se réunisse au minimum tous les trois mois, sans préjudice de contacts informels; suggère que ce mécanisme soit nommé le Conseil politique transatlantique (CPT);

Ils suggèrent donc la création d'une institution transatlantique entre les chefs de gouvernement.

[quote=Parlement européen]réaffirme que le nouvel accord devrait moderniser l'actuel DTL pour en faire une assemblée transatlantique servant de forum pour le dialogue parlementaire, l'identification d'objectifs ainsi que le contrôle conjoint de la mise en œuvre de l'accord, et pour la coordination des travaux du Parlement européen et du Congrès américain sur les questions d'intérêt commun, y compris la coopération étroite entre les commissions et les rapporteurs des deux parties; estime que cette assemblée devrait se réunir en plénière deux fois l'an, être composée à parts égales de députés au Parlement européen et des deux chambres du Congrès des États-Unis; estime que l'assemblée pourrait créer des groupes de travail chargés de préparer les plénières; réaffirme qu'un système d'alerte législatif précoce réciproque devrait être mis en place au sein de cette assemblée; est convaincu qu'un comité de pilotage devrait être chargé d'améliorer la coopération entre les commissions législatives et les rapporteurs du Parlement européen et du Congrès des États-Unis sur la législation pertinente en ce qui concerne l'approfondissement de l'intégration du marché transatlantique, et notamment le travail du CET;

Et voilà la création d'une autre institution pour l'intégration du marché transatlantique, une assemblée carrément.

etc ... etc ...

Et voici le vote :
Compte rendu des votes

Il faut le chercher en page 26

Votes Pour :

Verts :
Auken, Bennahmias, Breyer, Buitenweg, Cramer, Flautre, Frassoni, Graefe zu Baringdorf, de Groen-Kouwenhoven,
Hammerstein, Hassi, Horá?ek, Hudghton, Irujo Amezaga, Isler Béguin, Kallenbach, Kusstatscher, Lagendijk,
Lichtenberger, Lipietz, Özdemir, Onesta, Romeva i Rueda, Rühle, Schmidt Frithjof, Smith, Staes, Trüpel, Turmes,
Voggenhuber

Votes Contre :
Verts :
Schlyter, Ždanoka

Voilà maintenant que vous avez les preuves que les "accusateurs" ne sont pas des menteurs, pouvez-vous m'expliquer en quoi tout cela va dans le sens d'une Europe plus sociale et plus écologique ?
Ah tout s'explique, nous ne parlions pas du même texte. (D'où l'intérêt de donner des références précises, merci pour cela).
Je parlais du vote de 2006 sur et vous me répondez sur un vote de 2009 où le parlemet européen félicité Barack Obama pour son élection et fait le point pour savoir ce que ça peut changer sur "l'état des relations transatlantiques"

Honnêtement, après avoir lu ce texte que je ne connaissais pas, je trouve que vous avez un peu tendance à n'en retenir que ce qui vous arrange pour prouver votre point. On peut aussi y lire un appel à la création d'un état palestinien, la volonté d'un accord ambitieux au sommet de Copenhague sur le défit climatique, un appel à l'abolition de la peine de mort, un appel à ratifier et adhérer à la Cour pénale internationale, un rappel de la promesse de consacrer 0.7% du PIB à l'aide au développement, on y met l'accent sur l'ONU, le multilatérailsme et le respect du droit international, etc... bref, toute une série de choses qui nous changeraient extrêmement agréablement de l'Amérique de Bush.

Si je faisais comme vous, je pourrais dire : mais les députés qui ont voté contre sont donc opposés à la création d'un état palestinien, à un accord ambitieux sur le climat, contre l'abolition de la peine de mort, contre la cour pénale internationale, contre l'augmentation de l'aide au développement, etc.. ?

Non, ce n'est pas sérieux. Il faut regarder tout ce que le texte comporte de bon et de moins bon, d'audacieux et de mauvais, et voter oui ou non suivant de quel côté la balance penche.

Dans le moins bon, je suis d'accord avec vous, je mettrais le "atteindre l'objectif d'un véritable marché transatlantique intégré" présents dans les considérants.

Je comprends moins la logique de vos autres points.

"estime qu'il est approprié que la négociation du nouvel accord débute une fois le traité de Lisbonne entré en vigueur, de façon à ce qu'elle soit achevée avant 2012" : on ne vous a jamais expliqué la différence qu'il y avait entre corrélation et causalité ? Il y a des accords transatlantiques depuis 1990 , et ce n'est pas parce que certains en France font une fixette sur le traité de Lisbonne que l'UE et les USA peuvent se permettre de ne rien faire ensemble pour relever les défis mondiaux.

"Opposition à l'OTAN" => oui, vous avez raison, c'est un point de vue respectable, mais le fait est que quasi tous les pays européens ont choisi souverainement de faire partie de l'OTAN. Si vous voulez y changer quelquechose, faites en sorte que vous et vos alliés remportent des élections nationales, mais pour l'instant c'est clair que les européens ne sont pas prêts à payer pour avoir une défense indépendante ; car, voyez-vous, les belles paroles des tribuns ça ne coûte pas grand chose, mais la défense ça coute cher, très cher. C'est en général quand on discute concrètement de choses comme ça que les choses bloquent.

Sinon, je n'ai pas compris quelle est votre position sur les institutions qu'il faudrait mettre en place pour cadrer les relations transatlantiques. Aucune, on laisse les diplomates gérer ça tout seul ? Aucune, on fait un simple traité de libre-échange ? Une institution transatlantique entre les seuls chefs de gouvernement ? Uniquement une assemblée où seraient représentées les parlementaires du Congrès, du Parlement européen et des parlements nationaux ? Un mix des deux ?
Vous avez l'accusation facile je trouve.

D'abord vous traitez nos responsables de menteurs. Et maintenant vous m'accusez de vouloir délibérément cacher des choses. Faites attention pesez vos mots avant de parler. Jusqu'à preuve du contraire, pour l'instant c'est plutôt de notre côté que se trouve la sincérité et l'honnêteté depuis le début.

J'ai bien pris la peine de mettre en toute transparence les différentes sources et preuves, pour que chacun puisse se faire une opinion. Donc nulle volonté de ma part de cacher quoi que ce soit, au contraire.

J'ai mis en avant ce qui me paraissait innacceptable et contraire aux discours des verts dans ce texte, en faisant cela je n'ai aucunement l'intention de dissimuler le reste.

D'ailleurs m'accorderez vous le droit de trouver quelque chose innacceptable ? Ou alors pensez-vous que tout peut être accepté selon ce que l'on propose en échange ou à côté ?

Car si j'ai bien compris votre défense ( concernant le vote de ce texte ), c'est de nous expliquer qu'étant donné que ce n'est pas la seule chose présente dans le texte, et étant donné qu'il y a des choses acceptables à côté, et étant donné que cela a été décidé depuis longtemps, il n'y a aucune contradiction à l'accepter.

Vu qu'un grand marché de libre échange transatlantique est à l'exact opposé de l'Europe sociale et écologique, c'est à mon sens parfaitement innacceptable, peu importe ce qui est proposé à côté ... Mais là évidemment c'est mon jugement, vous avez le droit de penser que c'est acceptable et compatible, mais dans ce cas il faut l'assumer.

Bref on en revient à ma remarque de départ, les socialistes et les verts, pareil pour le modem et l'UMP n'assument pas leurs votes ou leurs décisions au niveau européen.

Ensuite, si ce projet de grand marché transatlantique avait été décidé depuis longtemps, en quoi cela réduirait la responsabilité de ceux qui ont voté ce texte ?
Car à priori si on envoie des députés au parlement c'est pour changer les choses non ? pas pour les continuer ... ( Enfin on peut les envoyer pour les continuer ... Mais bon c'est pas dutout le mandat des verts ni des socialistes d'ailleurs )
Choisir de les continuer n'a donc rien de neutre, c'est les accepter.

Mais de toute façon ce n'est pas le cas ici, d'après nos responsables ( vais-je devoir trouver des preuves aussi ou allez-vous m'accordez le bénéfice du doute ? ) ce projet avait été les premières fois rejeté, et l'élection d'Obama a justement été l'occasion de ressortir ce projet une nouvelle fois.
Attendais, j'ai expliqué qu'il y avait eu un malentendu.

Je croyais que vous parliez du vote de 2006 qui était un très mauvais texte se rapportant spécifiquement aux relations économiquues transatlantiques (là, les verts ont vraiment voté contre et ça m'énervait de croire entendre le contraire), alors qu'en fait vous parliez du vote de 2009 qui parle au détour de deux ou trois pararaphes de cela, mais parle de plein d'autre choses aussi.

Sur le texte de 2009, il y a du bon et du mauvais, nous sommes tous les deux d'accord pour le dire. Donc, un vote NON ou un vote OUI sont deux options légitimes, suivant ce qu'on retient comme étant le plus important. Dans la page CRE - Compte rendu des débats", on peut voir la justification du vote OUI en cherchant Joost Lagendijk, namens de Verts/ALE-Fractie.

Malheureusmeent, c'est un néerlandais, mais la mauvaise traduction que m'en donne Google Traduc suffit à me rassurer sur le fait que les députés verts n'ont pas changé d'avis depuis 2006, et qu'ils ont voté OUI sur le versant politico-diplomatique du texte


Joost Lagendijk, namens de Verts/ALE-Fractie.

Président, nous sommes à la veille de nouvelles relations entre l'Union européenne et les États-Unis. Nous savons tous comment cela a été endommagée par huit années de George Bush à la Maison Blanche. Par conséquent, beaucoup d'Européens sont satisfaits de l'élection d'Obama et de son engagement à un certain nombre de manière fondamentalement différente. Le rapport de M. Millán Mon, sont toutes les questions importantes. Par exemple, l'approche commune en matière de changement climatique et la crise financière et économique. Mais la nécessité par exemple pour une nouvelle stratégie en Afghanistan et au Pakistan et à la fermeture de Guantanamo. Cette dernière question, à Guantanamo, a été l'un des abus de l'autorité morale des États-Unis dans le monde ont fortement endommagé. Cela s'applique aussi à des choses comme la torture et les enlèvements. Toutes ces pratiques Obama arrêter et s'est félicité de mon groupe est très nouveau.

Il ya une autre décision, peut-être un peu moins évident, mais à mes yeux, même honteux, qui devrait être inversée dans les plus brefs délais. C'est le refus des États-Unis de coopérer avec la Cour pénale internationale à La Haye. En effet, un mois après la Cour pénale internationale a débuté en Juillet 2002, le Congrès américain a pris de représailles par l'adoption de la soi-disant American Service Members Protection Act.

Qu'est-ce que la loi exactement? Cette loi interdit aux États-Unis les institutions et les individus à travailler avec ou pour des renseignements au tribunal. Exiger des Américains avant de participer à des opérations de l'Organisation des Nations Unies pour une garantie de niveaux d'immunité. En d'autres termes, ils ne peuvent pas être poursuivis. Les pays qui coopèrent avec la CPI, il peut être puni et qu'il existe également punis par les États-Unis. Enfin, une partie dans mon pays, les Pays-Bas, le bruit causé plus, la loi confère au président des Etats-Unis toutes les ressources - la capacité à utiliser - pour les Américains qui sont détenues par la Cour pénale internationale à prendre la fuite. Ainsi, la loi aux Pays-Bas, connu sous le nom de La Haye Invasion Act.

On peut faire autant de blagues et cela est fait correctement. Mais que nous sous-estimer son importance. Cette loi a été très hostile et très symbolique de Bush face à la création de la Cour pénale internationale. Ce dont nous avons besoin maintenant est tout aussi symbolique, mais je l'espère, très sympathique réponse de M. Obama. Tirez sur la loi, coopérer avec la Cour pénale internationale et je prie instamment la Commission et le Conseil à faire de ce point à l'attention du président lors de leur rencontre la semaine prochaine.
Pourquoi vous me parlez de la légitimité du vote ? La question n'est pas de savoir si les uns ou les autres ont le droit de voter oui ou non ... La question est de savoir pourquoi ils ont voté oui alors que c'est totalement contradictoire avec les idées qu'ils défendent devant les citoyens ?
Où et quand avez-vous vu que les verts ne défendaient pas les points que j'ai cité[1] devant les citoyens ?
C'est ces points là qu'ils ont retenus comme étant les plus importants dans ce texte, comme le montre l'explication de leur vote que j'ai trouvé dans le compte-rendu des débats. C'est leur droit le plus strict, tout comme c'est votre droit d'estimer que c'était sur la partie "commerce international" qu'il fallait se focaliser.

La vérité parlementaire n'est pas binaire.

[1] accord sur le climat, abolition de la peine de mort, guantanamo, respect du droit international, cour pénale internationale, non-prolifération nucléaire, ...

Où et quand avez-vous vu que les verts ne défendaient pas les points que j'ai cité[1] devant les citoyens ?
C'est ces points là qu'ils ont retenus comme étant les plus importants dans ce texte, comme le montre l'explication de leur vote que j'ai trouvé dans le compte-rendu des débats. C'est leur droit le plus strict, tout comme c'est votre droit d'estimer que c'était sur la partie "commerce international" qu'il fallait se focaliser.

La vérité parlementaire n'est pas binaire.

[1] accord sur le climat, abolition de la peine de mort, guantanamo, respect du droit international, cour pénale internationale, non-prolifération nucléaire, ...


Ah bah c'est merveilleux alors le monde parlementaire, pourquoi se prendre la tête, on se bouche le nez on enfile des oeillères pour ne pas voir ce qui nous dérange, et on se focalise sur la seule chose qu'on a envie de voir, c'est sur que de cette manière voter c'est tout de suite moins compliqué.

Que l'UMP en prenne de la graine. Pourquoi faire un texte de loi sur Hadopi ? Ils n'ont qu'à faire un texte de loi qui mélange Hadopi avec des choses acceptables et souhaitables à côté, la paix dans le monde par exemple ( tout le monde est d'accord avec ça nan ? ), l'éradication de la faim dans le monde aussi, et voilà le tour est joué ! Qui pourrait refuser ?

Excusez mon ironie mais c'est tellement lamentable ce que vous essayez de nous faire avaler, nous expliquer qu'ils n'ont pas à se sentir responsables de tout ce que contient ce texte ... C'est la pire excuse que j'ai entendu jusqu'à présent pour tenter de justifier les compromissions de nos chers députés au parlement européen.

Quand on vote pour un texte, malheureusement on vote pour la totalité de son contenu, voilà pourquoi il est si difficile parfois de s'entendre, et voilà pourquoi existent dans une démocratie la possibilité d'amendement.

Et cette méthode est bien connue, c'est celle qui est utilisée pour les traités, on glisse des choses innacceptables au milieu d'autres choses acceptables pour les rendre finalement elles-même acceptables.

Comme je vous ai dit ne nous interdisez pas le droit de trouver que quelque chose soit innacceptable. Tout n'est pas marchandable.
Et quand on défend une Europe Sociale dans les discours, et quand dans les actes on vote pour la mise en place d'un grand marché de libre échange intégré, c'est totalement contradictoire à mes yeux et cela ne se marchande pas, même contre toutes les peines de morts ou tous les prisonniers de guantanamo du monde.
Quand on vote pour un texte, malheureusement on vote pour la totalité de son contenu

Et quand on vote contre un texte, malheureusement on vote contre la totalité de son contenu ?
Dans ce cas, si j'applique votre raisonnement au vote des députés GUE, j'en déduis qu'ils ne souhaitent pas que les européens s'expriment pour souhaiter la bienvenue à Obama, ni pour lui dire qu'on attend des résultats sur le climat, ni sur la peine de mort, etc ... (cf liste plus haut).
Non, c'est bien ce qui me semblait.
Voyez, vous faites du deux poids - deux mesures.


Voilà pourquoi existent dans une démocratie la possibilité d'amendement.

Ah ben là, vous posez la bonne question !
Puisqu'il y a du bon et du mauvais (sachant qu'il a été rédigé par un conservateur allemand) dans la proposition de rapport, le rôle des élus qu'on a envoyé à Strasbourg est de garder autant que possible ce qui est bon, tout en amendant et renégociant autant que possible ce qui est mauvais.

Donc qui a déposé quels amendements, et qui a voté quoi ?

Revenons un instant à la page 5 du document Résultats des votes
Là on peut voir que le groupe vert a déposé un amendement, rejeté, contre le paragraphe 52.
Quel est-il ce paragraphe ?

52. [Le parlement européen] est partisan de la suppression des obstacles qui entravent les investissements et la prestation de services financiers transatlantiques, et encourage une meilleure intégration des marchés des États-Unis et de l'UE de sorte qu'ils concurrencent mieux les marchés émergents, sous réserve qu'un cadre de règles prudentielles satisfaisant soit mis en place, de manière à éviter qu'une crise survenue d'un côté de l'Atlantique n'entraîne l'autre rive à sa suite;

On peut voir qui a voté contre ce paragraphe page 26 du document Votes par appel nominal.
Surprise : rejoints par la GUE, les verts ont voté en faveur de leur propre amendement !
Il n'est donc pas permis de laisser entendre qu'ils seraient soudain devenus libre-échangistes.

J'ai également passé vainement une bonne demi-heure à éplucher les amendements déposés en commission des affaires étrangères, mais il n'y a pas grand chose de constructif venant de la GUE (André Brie, membre de Die Linke). C'est un conservateur eurosceptique anglais (Geoffrey Van Orden) qui mène la charge contre ce texte.
Pourquoi vouloir jouer sur les mots ? C'est comme cela que vous comptez les défendre ?

Je vous parle d'actes et de responsabilités, vous me parlez de "souhaits" ...

Quand on accepte un texte on accepte tout ce qu'il contient en effet, est-ce que les gens souhaitent tout ce qu'il contient ? Je ne sais pas je ne suis pas dans le secret de leur âme :). On porte donc la responsabilité d'une telle décision malgré ce que l'on peut souhaiter.

De même quand on refuse un texte on porte la responsabilité d'avoir refusé tout son contenu.

Comme j'ai dis vous semblez nous refuser le droit de trouver qqchose d'innacceptable, veuillez cesser ce terrorisme intellectuel, je vous le répète, tout n'est pas pas marchandable pour nous. Est-ce que vous comprennez cela ?

Ainsi on n'envoie pas nos députés au parlement pour faire des compromis pourris et pour co-gérer le parlement européen avec la droite ... On les envoie pour défendre des idées et des projets, à eux de juger de l'opportunité de passer des compromis s'ils vont dans le sens de nos idées ou de nos projets. Mais à nous de vérifier si ces compromis sont justifiés ... Et c'est ce que l'on fait ici !

Et si les verts ont voté pour un amendement allant dans le bon sens, tant mieux, c'est ce qu'on leur demande !
Mais quand les verts malgré le rejet de cet amendement acceptent quand même finalement ce texte avec tout ce que cela comporte, notamment tout ce qui concerne la mise en place de ce grand marché transatlantique, c'est honteux et totalement contradictoire avec leur mandat.
La création d'un tel grand marché de libre échange est inacceptable à nos yeux, et que cela soit acceptable et marchandable pour les verts nous rammène aux remarques que j'ai pu faire au début. C'est ce qu'on appelle de la compromission et le résultat de cette compromission on le voit aujourd'hui, force est de constater que les progrès pour une europe sociale et écologique se comptent sur les doigts d'une main et que par contre les avancées pour les conservateurs et les libéraux sont considérables, et que la gauche n'ait pas la majorité au parlement n'explique pas ce phénomène. On n'est pas des idiots, on voit bien que des membres du PSE ou des verts sont très peu différenciables sur le fond de leurs homologues de droite, et que l'idéologie libérale ne domine pas que la partie droite du parlement malheureusement.

Mais je vous accorde que les verts français font partie des plus à gauche au parlement européen. Les socialistes français aussi d'ailleurs mais moins que les verts. Mais cela n'excuse pas leurs multiples compromissions et le fait qu'ils racontent des mensonges aux gens en leur promettant des longues listes de souhaits qui ne sont que des lettres au père noël sachant qu'eux même ne les défendront pas plus que ça une fois au parlement européen et accepteront tout le contraire, et sachant que fondamentalement de toute façon ils acceptent tout le contraire en soutenant les traités qui instituent les politiques qui s'opposent à leurs idées.

PS : Quand on refuse un texte rien n'empeche derrière d'en proposer un nouveau concernant ce que l'on trouvait bon dans celui qu'on a rejeté et qu'on nous a obligé à refuser en bloc ...
Par contre quand on accepte un texte, on ne revient pas tout de suite après sur ce qui a été accepté ...
Sandy, j'ai l'impression qu'il y a une série de malentendus entre nous. Mettons donc les choses au clair


0) Comme j'ai dis vous semblez nous refuser le droit de trouver qqchose d'innacceptable, veuillez cesser ce terrorisme intellectuel, je vous le répète, tout n'est pas pas marchandable pour nous. Est-ce que vous comprennez cela ?

Mais oui tout à fait !
Je comprends très bien que vous ayez trouvé le texte inacceptable et que vous ayez voté contre.
Les déutés verts ont voté oui, et ça me semble également compréhensible.
Il y avait du bon grain, de l'ivraie, et les verts et la GUE n'ayant pas à eux seuls la majorité absolue pour les départager entièrement, une fois qu'ils en avaient fini avec les amendements, ils avaient un choix à faire entre gris clair et gris foncé.


1) Vous avez accusé nos resposnables de mensonge éhonté...
Quand j'ai fait cela, je pensais qu'ils parlaient du texte de 2006. A ce moment là, oui, ça aurait été un mensonge éhonté et je ne me serais pas géné pour le dire. Ce n'est pas le cas, donc acte. Par contre c'est aller très vite en besogne de dire que le texte de 2009 se résume à ça alors qu'au contraire quand on lit les débats, on voit qu'ils se sont focalisés sur les aspects qui relèvent de la politique étrangère.



2) Vous semblez placer le fédéralisme au dessus de la démocratie, est-ce responsable ?

Le fédéralisme est justement pour moi une forme avancée de démocratie. C'est une idée qui prolonge les réflexions de Montesquieu sur la séparation des pouvoirs. Montesquieu a innové en soulignant la nécessité de séparer horizontalement les pouvoirs (exécutif-législatif-judiciaire). Très belle idée, même si dans la réalité ça ne passe jamais aussi bien que ça (Sarkozy peut faire passer n'importe quelle loi car c'est lui qui donne les investitures des députés UMP).

Le fédéralisme complète cette idée en séparant VERTICALEMENT les pouvoirs : il y a ce qui relève des états fédérés (les cantons en Suisse, les Länder en Allemagne, les États aux USA) - et ce qui relève du niveau fédéral. Alors que vous trouvez scandaleux que les gouvernants nationaux participent à l'élaboration des lois européennes, moi ça ne me choque pas le moins du monde, puisque j'ai vécu en Allemagne et que c'est exactement ce qui se passe au niveau en-dessous : les lois sont votées en co-décision entre le Bundestag (qui représentent tous les citoyens allemands) et le Bundesrat (qui regroupent les gouvernants des Länder)



3) Vous avez l'air de croire que, ça y est, le marché transatlantique est décidé et se fera en 2015. Là, il faut que je vous rassure. Tous les textes qui sont votés au parlement européen n'ont pas la même importance.

Il y a trois types de textes selon le sujet traité et la procédure législative retenue:

* les rapports législatifs sont les textes examinés par le Parlement dans le cadre de différentes procédures législatives communautaires: codécision, avis conforme et consultation. Seule la procédure de codécision confère au Parlement un rôle de législateur d'égal à égal avec le Conseil de l'Union européenne. Certains rapports parlementaires ont ainsi plus de « poids « législatif que d'autres.

* la procédure budgétaire: le Parlement européen et le Conseil de l'Union européenne constituent l'autorité budgétaire de l'Union européenne qui détermine, chaque année, les dépenses et les recettes de l'Union

* les rapports non législatifs sont élaborés par le Parlement de sa propre initiative, au sein de la commission parlementaire compétente. En adoptant ces textes, le Parlement interpelle les autres institutions et organes européens, les gouvernements nationaux, voire les pays tiers, en vue d'attirer l'attention sur un sujet précis et de susciter une réaction. Bien que dépourvues de valeur législative, ces initiatives reposent néanmoins sur une légitimité parlementaire susceptible d'inciter la Commission à formuler des propositions.

Le texte dont il est question ici est du type n°3.

A ne surtout pas confondre avec un texte de type n°1 ou de type n°2. A ce moment là, oui, ça aurait été très grave de laisser passer ce texte sans l'avoir préalablement défiguré.
Concernant les relations avec les Etats unis, évidemment je suis contre la mise en place de la moindre institution et pour rester dans un cadre uniquement intergouvernemental. On nous a déjà fait le coup avec l'union européenne. Soit disant que l'europe sociale était l'étape naturelle après la création d'un grand marché européen. Après 50 ans on attend toujours le moindre signe de cette europe sociale .... Pas question de recreer une union européenne bis avec les etats-unis, c'est vraiment du grand n'importe quoi.

De toute manière ce projet n'a rien de démocratique, il faudrait vérifier, mais ce projet ayant été présenté par une députée du PSE, bref socialiste, je doute très clairement que les gens qui l'ont élu aient approuvé quoi que ce soit qui se rapproche de ce projet. Clairement ce projet vient de volontés particulières, et certainement pas des citoyens. Si les projets qui étaient portés au parlement européen venaient des citoyens y'aurait pas 60% d'abstention aux élections européennes. C'est honteux de proposer une telle chose et c'est encore plus honteux de l'accepter ...
Là, nous avons clairement un désaccord. Pour moi, il est de toute façon inévitable qu'il y ait de plus en plus d'accords sur les défis économiques, écologiques et politiques globaux. Donc la question est de choisir le cadres institutionnel le moins mauvais possible pour pouvoir traiter ces questions là. Je préfèrerais toujours une démocratie parlementaire imparfaite au schéma classique où l'on laisse les diplomates régler tous seuls les problèmes, et où le moindre caprice égoiste national pouvant faire échec à la volonté d'une grande majorité des citoyens et des autres états concernés.

Et l'Europe politique n'était pas l'étape "naturelle" ; elle était une possibilité magnifique qu'une génération de dirigeants médiocres s'est pour l'instant trouvé incapable de concrétiser.
Parler de "démocratie imparfaite" est une drôle de façon de nommer des institutions qui n'auraient AUCUNE légimité et qui s'accapareraient une partie de la souveraineté qui normalement dans une démocratie ne doit appartenir qu'aux citoyens.
Pour moi, ils ont au moins autant de légitimité que les diplomates à qui l'on confie traditionellement ce rôle, et ils sont plus à même de déboucher sur des résultats conformes aux attentes des citoyens.
Je ne vous demande pas d'être d'accord, je vous explique mon point de vue.
Je ne prendrais pas la défense des diplomates, je ne défendrais pas non plus l'inter gouvernemental, je cède bien volontier le fait qu'un tel cadre rend très difficile toute avancée. Cependant je ne peux pas me résoudre à y préférer une dictature de technocrates et de politiciens non plus.
La seule chose que j'accepterais, c'est la démocratie, et la mise en place d'institutions démocratiques ce n'est pas plus difficile que de mettre en place des institutions anti-démocratiques. Donc je ne vois pas pourquoi je devrais accepter la mise en place d'institutions anti-démocratiques.
Si c'est difficile, parce, voyez-vous, ceux qui détiennent le pouvoir actuellement (les gouvernements nationaux) sont réticents à en lâcher la moindre parcelle, même si ils sont (comme la plupart du temps) incapables d'en faire quoi que de ce soit de positif.

Je ne dis pas qu'il ne faut pas tenter de le faire, au contraire, mais il faut être conscient que cette difficulté existe.
Dans une situation d'inter gouvernementalité, les gouvernements ont moins de pouvoir qu'avec des institutions anti-démocratiques. Comme le prouve l'union européenne. Alors que les gouvernements sont censés avoir le pouvoir executif au niveau national, grâce à l'UE et au conseil européen et au conseil des ministres européens, ils peuvent ainsi exercer un pouvoir executif en Europe, un pouvoir législatif au dessus du parlement européen qui leur permet même de passer au dessus des parlements nationaux et un pouvoir constituant en rédigeant des constitutions européennes.

Donc le problème n'est pas une réticense à abandonner une partie de leur pouvoir, mais le problème est plutôt une volonté de les étendre ces pouvoirs.

A moins de vouloir encore plus étendre la crise de représentativité et de viser les 80-90% d'abstention au niveau européen, il me semble assez urgent d'arrêter ces transferts de souveraineté toujours de plus en plus grands vers des institutions illégitimes et anti démocratiques et d'inverser l'évolution au contraire.

Mettez vos dogmes de côtés et soyez raisonables. Aller plus loin dans ce projet de grand marché de libre échange transatlantique serait tuer définitivement l'UE ...

Et je déplore franchement votre volte-face, d'abord vous vous défendiez du fait que les verts avaient pu voter un tel projet, j'ai cru que vous étiez aussi contre ce genre de projet, et voilà que maintenant vous cherchez à le défendre et à le justifier. Ne serait-il pas plus simple de concéder que malheureusement les parlementaires français au niveau européen jouent un double jeu et ont des discours qui ne correspondent pas toujours à leurs actes ?
Ce n'est pas une volte-face
J'ai une opinion différenciée suivant de quoi on parle

- j'étais et reste contre le texte de 2006 sur l' "objectif d'un marché intégré UE-USA"
- je suis contre certaines partie du texte de 2009 (ex: paragraphe 52) qui rapellent le texte de 2006
- j'approuve la grande majorité du texte de 2009 sur "Bienvenue Obama, voici ce que les européens attendent que nous construisons ensemble"
- d'un point de vue institutionnel, par utopie (vive la république universelle !) et parce qu''il y a des défis globaux très concrets à relever ensemble, qui sont trop important pour qu'on admette que n'importe quel Prince puisse y faire obstacle, je suis et reste favorable à des institutions de type fédérales comme l'UE l'est parfois (pas assez souvent), et à des dialogues parlementaires entre les membres du congrès américain et députés européens - sur le modèle de ce qui se fait déjà avec l'Assemblée Parlementaire Euro-Latino Américaine
D'abord vous avez voulu présenter les verts comme des gens d'une pureté à toute épreuve en accusant nos responsables de mensonge éhonté quand ils les ont accusé d'avoir voté pour la création d'un grand marché transatlantique.

Ensuite face aux preuves, vous avez tenté de justifier leur compromission.

J'appelle cela une volte-face moi.

Quand aux institutions je reste sur ma position, c'est de démocratie dont nous avons besoin, pas d'encore plus d'institutions anti-démocratiques. Vous semblez placer le fédéralisme au dessus de la démocratie, est-ce responsable ?
Après lecture rapide de vos échanges, je suis d'accord avec Sandy.

Ça ressemble fortement à une compromission qui ne dirait pas son nom.
Et bien relisez plus lentement :-)

Par contre, je suggère d'arrêter ici ce thread et de se focaliser sur celui qui est plus haut.
Ma lecture a été rapide car la question n'a pas été dure à trancher.
Il y a parfois des choses rédhibitoires,
si vous voyez ce que je veux dire...
Et dans certaines controverses,
inutile de lire un roman pour se faire un avis solide.
C'est bien que vous soyez aussi rapide à réfléchir, mais il faut penser à nous autres qui avons besoin de quelques explications.
Vous avez lu le texte de 2009 en entier ? (Je recommande de l'imprimer)
Tout vous choque dedans ?
Quel est le message que vous, vous auriez adressé au nouveau gouvernement américain ?
J'adore la façon dont vous tournez les choses, à la fois avec un brun d'hyppocrisie et un soupçon de mauvaise foi.

Voulez-vous bien nous expliquer les raisons déjà qui feraient que l'on accepte de lier tout ce qui est contenu dans ce texte ensemble, pourquoi nous serions forcé à la fois de nous exprimer sur le message que nous voulons adresser au président obama qui entendons nous bien est d'une importance totalement dérisoire compte tenu de nos réelles préocupations, et un grand marché de libre échange transatlantique qui au cas où vous ne vous en rendriez pas compte n'est pas sans conséquences, le grand marché de libre échange européen n'a pas été sans conséquences, les transferts de souveraineté et l'europe politique non plus, ainsi que tous les autres accords de libre échange que nous avons passé, que ce soit par exemple avec la chine ou n'importe quel pays du monde, les conséquences ont été lourdes et radicales.
Je crois que c'est une question de bon sens que de comprendre que ces deux questions n'ont pas à être liées déjà car évidemment voter pour la première question ou pour celle-ci relèvent de domaines totalement différents.

Vous avez raison de dire que chacun n'accorde pas la même importance aux mêmes choses, mais en quoi c'est censé dédouaner les verts de leur responsabilité ?
Excusez-moi mais je trouverais relativement contradictoire et affolant que les verts, compte tenu de leur mandat, ignorent l'importance et les conséquences lourdes que porte un tel projet néo libéral, tout comme je trouverais tout autant contradictoire qu'ils n'accordent aucune importance à la soumission à l'OTAN et à l'alignement sur la politique de l'OTAN et sur le concept de choc des civilisations qui imprègne d'un bout à l'autre le texte.
Il en va de même pour la question du traité de Lisbonne, on ne peut pas ignorer l'idéologie qui imprègne ce texte du parlement européen et qui clairement fait la promotion du traité de Lisbonne. Et l'adoption ou pas de ce traité est d'une importance capitale car évidemment ce traité contient un certain nombre de politiques et de règles qui sont contraires aux politiques que veulent mettre en place les verts et donc si ce traité était adopté, il faut bien comprendre que cela renvoie aux calendes grecques les nécessaires modifications de ces traités qui sont absolument indispensables. Nécessité de ces révisions que d'ailleurs les verts avouent quand ils ne sont pas devant les caméras mais qu'ils nient le reste du temps, tout comme le PS et ce depuis le débat de 2005 ou ils nous expliquent que non les traités n'empêchent rien.

Ce double discours et ces votes contradictoires avec les discours participe à l'abstention pour moi c'est évident, et cela empêche tout débat. Voyez tout le mal et tout le temps qu'il faut pour expliquer les choses, c'est pas possible de faire ça à la télévision quand on vous laisse une minute pour parler ...

Et surtout comprennez notre désaroi quand nous sommes pratiquement obligés de passer par ces explications avant de pouvoir présenter notre programme car évidemment notre programme et notre stratégie politique n'ont de sens qu'à la lumière de ces explications et de cette situation au niveau des autres partis de gauche.

Comme je disais au départ, ne pas assumer ses actes et ces choix au parlement européen empêche tout débat.

Vous voulez relativiser l'importance de ce genre de vote comme si cela n'engageait à rien mais c'est faux, déjà j'estime que tout vote doit être fait en cohérence avec son mandat, même pour ce genre de résolutions, mais surtout ne soyez pas naifs, quand 600 parlementaires acceptent un tel texte c'est 600 parlementaires issus de différents partis politiques et ces partis politiques ne sont pas présents qu'au niveau du parlement européen ils sont évidemment présents dans toutes les autres institutions et à tous les niveaux. Quand ils prennent un tel engagement cela vaut donc pour leur parti politique et cela vaut donc pour leur pays s'il y sont au pouvoir ou pour le conseil européen, la commission ou le conseil des ministres européens s'ils y siègent aussi.

Ils ne votent pas dans le vide comme vous avez tendance à vouloir le faire croire. Derrière leurs votes il y a des initiatives réelles de toutes ces élites politiques et technocratiques, et ce projet est déjà en marche. Ce genre de vote sert donc plus à se compter, qu'à réellement essayer de peser sur les autres institutions avec lesquelles ils sont complètement de mèche et en accord idéologique. Tout vote est à prendre avec sérieux et tout vote engage leur responsabilité.

Ce grand marché transatlantique s'ils le prévoient en 2015 c'est qu'il est bien prévu de le mettre en place en 2015, c'est pas des foutaises.

Donc comme je vous ai dit tout n'est pas marchandable. Le fait que vous considériez comme marchandable une chose que nous considérons comme non marchandable c'est ce qu'on appelle une compromission.

Trouver que l'on peut marchander et que l'on peut accepter sous certaines conditions un grand marché de libre échange intérieur avec les états-unis sur le model de notre marché intérieur européen ( à l'heure de la crise et au moment où l'europe semble quasiment aussi touchée que les états-unis c'est vrai que ce model apparait comme étant une très grande réussite à copier et à reproduire c'est évident ! ) et la création d'une union politique avec les états unis sur le même modèle que l'union politique européenne, alors que l'abstention des européens empire à chaque scrutin, c'est absolument impossible d'accepter ça si on est vraiment pour une europe sociale et écologique ou même démocratique. C'est totalement contradictoire, ca ne peut qu'amplifier les dégats provoqués par la mise en concurrence des peuples entre eux, ca ne peut qu'amplifier la crise de représentation, ca ne peut qu'amplifier la financiarisation de l'économie. Nan vraiment je ne vois rien dans ce texte qui permette de justifier le soutien même par compromis d'un truc pareil.

En plus considérer que ces questions n'ont même pas à être soumises aux citoyens ya pas eu un seul socialiste ou un seul vert pour dénoncer ce projet, c'est quand même impressionnant de voir leurs agissements totalement décalés par rapport à leurs discours.

Quand même l'opposition et le combat politique ça a quand même une autre gueule et une autre efficacité comme on l'a vu avec le combat épique de certains députés contre la loi Hadopi que la compromission systématique.
On n'envoie pas nos députés au parlement européens pour co-gérer le parlement européen ou pour tenter simplement d'adoucir la mise en place d'une europe libérale, on attend d'eux quand même plus que ça on les choisit pour se battre pour lutter pas pour passer des accords incestueux avec nos opposants politiques,on les envoie là bas pour défendre nos idées pour les défendre jusqu'au bout, pour les défendre autant qu'ils peuvent pour arracher des victoires même quand les cas semblent désespérés, c'est ça qu'on attend de la politique on attend des actes conformes aux discours on attend de la volonté du respect des engagements on ne veut absolument pas de ces doubles discours et de ces actes contraires aux discours.

Si encore la compromission cela donnait des résultats cela se saurait mais là preuve est de constater que les avancées se comptent sur les doigts d'une main.
Dans ce texte précisément à part tout ce qui fait à priori consensus, c'est à dire pratiquement la moitié du texte, en quoi cela représente un compromis avantageux pour nous ? Tout le reste relève d'une idéologie quand même carrément opposée aux idées que nos députés verts sont censés défendre au parlement européen. Comment peuvent-ils accepter un texte pareil ?

Et c'est évidemment pas le seul cas de compromission sinon on n'en parlerait pas, on peut constater les mêmes compromissions pratiquement au niveau de toutes les libéralisations de nos services publiques et dernièrement sur la directive énergie par exemple.

Ouvrez les yeux sur tout le mal que cela engendre pour notre camp et nos idées.
Je ne suis pas dutout d'accord concernant le fédéralisme.

Vous semblez vous mélanger un peu les pinceaux en croyant que le fédéralisme serait obligatorement démocratique mais c'est totalement faux, l'UE le prouve.

Mais une démonstration simple le met en évidence, quand on parle de fédéralisme cela consiste à mettre des pouvoirs en commun, à mettre en commun une partie plus ou moins importante de notre souveraineté, donc à transférer une partie de cette souveraineté de son ensemble de départ ( par exemple un pays, la nation ) à son ensemble de destination ( par exemple l'UE )

Hors la démocratie c'est la souveraineté du peuple. Qu'est ce qui nous garantie que la souveraineté du peuple est préservée dans un tel transfert ?
Si l'on transfert de la souveraineté du peuple vers des institutions qui vont alors agir en autonomie par rapport au peuple, voir par exemple vers une institution comme la BCE qui ne va pas agir selo la volonté du peuple, mais sous l'influence de volontés particulières, comme le lobby financier par exemple, et bien ce transfert de souveraineté, ce fédéralisme, n'est rien d'autre qu'une perte de démocratie.

Et je vous renvoie au discours prémonitoire de Pierre Mendès France aux débuts de la création de l'UE :

[quote=Pierre Mendès France - Traité de Rome 1957]L'abdication d'une démocratie peut prendre deux formes, soit le recours à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit la délégation de ces pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle, au nom de la technique, exercera en réalité la puissance politique, car au nom d'une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement « une politique », au sens le plus large du mot, nationale et internationale.
Le thread a trop viré à droite (de l'écran :-)

SUITE DE la discussion en bas de la page !
void
rhô, je ne comprends rien à ce forum. J'essaye de poster en bas de la page. Dernière tentative.
Super. Très agréablement surprise par Guillaume Roquette, très intéressée par Bruno Roger-Petit et conquise une fois de plus par J.F. Kahn qui conjugue parler vrai et émotion non déguisée.
C'est vrai que ça a une autre gueule qu'A vous de juger" traquenard médiatique insupportable. Le net va devenir le véritable espace du débat politique : parce que sans ASI sur France 5, Ripostes qui disparait dans l'indifférence générale remplacée par Demorand (bof !), "N'ayons pas peur des mots" supprimée sur i-télé depuis un an, ça le fera pas avec "Revu et corrigé" cette nullité de Paul Amar ou "chez FOG".
Bravo, une bonne émission, exit l'enfant de Rachida, vive les vrais débats !

Quelques questions :

1) Sur les sondages :


il faudrait quand même affronter sérieusement la question de leur influence sur la vie politique.
ça n'est pas anodin d'avoir des évaluations permanentes de qui est en tête, qui est second, etc.
En fait, l'électeur se retrouve dans une situation probabiliste de "politique politicienne", il n'exprime plus son opinion il fait un pari.
Il faudrait poser le problème comme un problème de théorie des jeux :

Imaginons 48 personnes ayant chacune en main un jeu de 32 cartes à jouer
chacun doit choisir une carte, indépendamment de l'avis des autres personnes (isoloir).
et la mettre dans l'urne.
Les cartes représentées plus d'une fois lors du dépouillement seront sélectionnées pour participer au gouvernement

situation n°1

Vous n'avez pas de sondage, vous choisissez votre carte préférée.

situation n°2

Vous avez des notions sur les cartes préférées des autres participants, vous faites un choix utile, un pari pour faire entrer votre carte au gouvernement.

Ça pose un petit problème démocratique, cette question des sondages, non ?

2) sur les surnoms

j'aime bien Daniel Cohn-Bendit, mais cette mode de l'appeler Dany est totalement horripilante, c'est comme Carla et Nico.
Et pourquoi pas Philou pour de Villiers !

Ça glisse un peu quand on commence à se taper sur le ventre comme ça, on est entre bon copain.
Enfin, je suis peut-être old school, mais j'ai une autre image de ce que doit être la politique et du mélange public-privé.
C'est à dire le contraire de ce qu'on appelle la pipolisation.

3) sur Home

Incroyable le débat sur ce film accusé de propagande écolo !
Alors que la publicité à la télévision fait chaque jours l'apologie de la consommation massive !
On croit rêver !

4) sur Karima

Un maniement de la langue de bois digne d'un séquoia !
Eh oui, encore une bonne émission. Juste une réflexion parce qu'il est tard et que tout à l'heure y'a école, sur la polémique quant à la diffusion de "Home", ça révèle en fait en quelle estime on tient ces boeufs d'électeurs tellement cons qu'ils sont capables de virer de bord simplement à la vue d'un beau doc, putain ça me fout en boule, en tous cas si les "communicants" se penchent vraiment sur le cas, cela risque de créer un fâcheux précédent qui ouvrira(it) la voie à de futures joyeuses tentatives de manip' aux abords des scrutins, et je mettrais ma main au feu qu'il vont salement gamberger là-dessus en fait. L'occasion est trop belle.

Sinon comme les autres, Guy est un très bon animateur, et je serais également d'accord qu'on délocalise Arlette Chabot en Sibérie pour la remplacer par une personne punchy.

Comme d'autres, Valeurs actuelles n'est pas ma tasse de thé, mais le dirlo en chef -qui ressemble furieusement à François Truffaut non? où bien dois-je prendre rendez-vous chez un ophtalmo? dites-le moi - est tout à fait appréciable et pertinent comme débatteur.

Merci. Tschusss.
tres tres bonne emission, une nouvelle fois. On en redemande.

J'en viendrais même a en réclamer une par semaine. Non pas que je veuille supprimer l'émission fantastique de Judith, mais que l'actualité étant ce qu'elle est, en perpétuel mouvement et changement, la légitimité d'une session par semaine me parait avérée. La semaine dernière par exemple, j'ai amèrement regretté que ce ne soit pas la quinzaine ligne jaune. La pauvreté des débats sur l'élection était tel sur les chaines de télé de tous bords, que cela aurait été une joie que de voir une émission la dessus avant, plutôt qu'après...

S'il y a UNE chose que beaucoup de gens espèrent aujourd'hui, c'est un retour des véritables émission politiques, argumentées, confrontant idées contre idées, charisme contre charisme, crédibilité contre crédibilité... Je crois que c'est un créneau que vous pouvez prendre, et qui serait une véritable première sur internet.

En tout cas, continuez sur le créneau de la politique c'est vraiment un régal a chaque fois, et dont j'essaie de faire profiter le plus de monde possible. Vos émissions plus centrées sur le monde de la presse sont intéressantes aussi, mais moins enrichissantes je trouve. Ici on a entrevu le mode de fonctionnement du modem, on a pu apprécier la liberté de ton de JFK, on a pu entendre une autre voix face a lui malgré son omniprésence naturelle (deux même, désolé pour la jeune députée qui malheureusement n'a pas vraiment brillé par la prestance mais dont la fraicheur était vivifiante sur ce plateau d'analystes. Oui il est la l'avenir de la politique), et surtout on a eu une analyse politique pertinente et absolument inaudible n'importe ou ailleurs. Et ce autant par JFK que par les deux autres journalistes. J'avoue d'ailleurs que la pertinence de l'un des deux (celui de VA) m'apparaissait douteuse, après l'émission d'il y a un mois. Mais il a cette fois tiré son épingle du jeu avec brio. Je retiens particulièrement ce qu'il dit sur le résultat des élections comme étant une claque magistrale pour sarkosy qui ne mobilise que 10 % de la population quand tous les médias le montrent comme le grand triomphateur... Surtout venant d'un journaliste clairement étiqueté a droite, cette honnêteté et cette analyse sans faux semblants idéologiques était a souligner.

Merci pour le travail que vous faites tous a @si et merci a birnebaum qui se révèle un meneur de débats talentueux (et non c'était pas foutraque)
J'attendais peut-etre un peu trop de ce dernier numéro de la ligne jaune. Le débat est intéressant, mais c'est le sujet qui est faible: les élections européennes et le vase communicant entre 2 partis sans programme. A mon avis, c'est un peu pour cela que JFK communique peu avec Bayrou: tous les 2 savent bien que le Modem est une (belle) coquille vide carrossée pour la comm' et la télé (orange comme le type en Ukraine à moitié empoisonné par les sbires du KGB--je dis bien "à moitié parce que si ces gens-là veulent vraiment empoisonner quelqu'un, ses chances de survie tombent à zéro) et sans identité politique réelle (oui-iste en 2005, anti-sarko, anti-ségo, qui peut s'y retrouver ?). Un des invités pointe d'ailleurs cela en disant qu'à un moment, les électeurs ne marchent plus.

Et puis, tout à coup, le leader du parti orange semble oublier tout cela, et me donne l'impression d'avoir commencé à croire qu'il y avait de la substance réelle dans son machin orange, réceptacle des votes des classes moyennes supérieures à métier intellectuel à tendance fonctionnaire rebutées par le ministère de l'immigration de Hortefeux (en gros, l'électorat universitaire PS des années Mitterand un peu rebuté par la proximité des classes populaires et trop jeune d'esprit pour aimer l'UMP). Et c'est là que la machine déraille ... parce qu'en faisant des sorties contre les médias, contre Sarko, contre Cohn-Bendit, Bayrou s'adresse à des gens ayant des convictions: contre l'UMP, contre Lagardère et Le Lay, contre 68 ... Et donc il est sur de perdre ses voix (c'est pour cela que JFK le vieux briscard comprend de suite que l'élection est fichue), parce que précisément, son électorat se compose dans les grandes lignes de gens qui n'ont pas de convictions et penchent un coup au PS, un coup à l'UMP (ça dépend parfois de la valeur de leur patrimoine immobilier). Je suis persuadé qu'un type comme "Dany" a senti tout de suite qu'en matière de discours vide et de provocations, Bayrou n'allait pas tenir la distance.

Donc, en de pareilles circonstances, le basculement des indécis vers Europe Ecologie, c'est l'art de faire glisser les gens non-politisés vers le programme des ours blancs du pole nord (en mettant de coté, excusez du peu, la crise économique mondiale et la position de l'UE face aux grands émergents), des problèmes en Afrique (en oubliant systématiquement de parler de l'approvisionnement en énergies fossiles ou radio-actives), du CO2 (dont on n'est meme pas sur qu'il soit une cause et non une conséquence du réchauffement climatique, voir le film) ou des paradis fiscaux (comme si ...) ... D'où le début de polémique sur Home avec l'intervention de Teinturier, mais en oubliant quand meme de préciser que pendant toute la semaine avant la diffusion, le 20h de FRance 2 a enfoncé le clou sur le film, histoire de bien bétonner l'audience! C'est clair, Arthus-Bertrand et Europa Corp., comparés aux merveilles du National Geographic ou de la BBC (par exemple, Earth), ça va quand meme pas bien loin.

Je suis scié quand une Eva Joly me met les paradis fiscaux au chapitre de l'écologie! Mais surement, je ne connais rien du tout aux hedge funds et à la finance spéculative. Le truc, c'est d'arriver à insérer des gens complètement non-politisés, avec en général une vie confortable, dans une élection en pleine période d'explosion du chomage et de précarisation accélérée. Bayrou et les Verts se plaignent que personne n'a parlé d'Europe: mais qui a parlé de la concurrence fiscale, salariale ou des systèmes sociaux à l'intérieur de l'UE ? Qui d'entre eux aurait osé aborder le délicat sujet de la quasi-faillite des petits pays de l'Est comme la Lituanie voire la Hongrie qui ont fait du subprime made in UE à tel point que l'Autriche est à 2 doigts du naufrage bancaire à cause de son exposition ? Qui aurait abordé la situation espagnole en matière de bulle immobilière et de ses villes-fantomes ? Le Modem et Europe Ecologie se disputent les électeurs qui veulent voter sans jamais avoir à réfléchir et à se prononcer sur des problèmes sérieux dont l'issue aura une grosse influence sur la vie de leurs enfants. Ils préfèrent les ours et les tracteurs, sans doute ...

Ce qui est encore plus bidonnant, c'est le couplet de la mamoiselle sur "la politique festive" ... Finalement, bien qu'elle nous ait fait un beau numéro de langue de bois à répétition, elle a fini par cracher le morceau: sa politique, c'est la fète, et donc c'est du bidon! Vous voyez 2 minutes Mesdames Clinton, Merkel ou Rice balancer qu'elles font de "la politique festive" ?

Rien que pour cet aveu, il me faut remercier Guy ... Longue vie à l'émission!
--
Laurent
Oui, normal de se demander à la fin de cette excellente émission si JFK va rester aux côtés de Bayrou ...mais aussi , vu l'honnêteté et la franchise exemplaire du Monsieur, on peut se demander quel autre parti oserait l'accueillir ?

Un grand moment aussi quand JFK découvre le reportage de France2 .

Dans l'évocation des attaques contre Bayrou, manque la campagne du "Le Pen light" ...dans laquelle BRP, sur lepost, a trempé en compagnie de l'UMP...(c'eût été comique d'en parler devant JFK).

Merci encore pour cet excellent moment, mais c'est pas le tout faut retourner en sarkozie maintenant...
J'admire tous les intervenants sur le plateau face à JFK : comment c'est chaud d'en placer une avec lui !!!!!!
Il réagit au millième de tour, du coup, il répond à coté de la question dont il n'a bien évidemment n'a compris le sens puisqu'il ne laisse pas parler ses contradicteurs !!!!

Bravo Guy pour animer le débat. Si vous pouviez postuler pour pécho le fauteuil à la Chabot, l'édition d"a vous de juger" de jeudi dernier aurait eu carrément plus de gueule.

Décidément, j'apprécie grandement les interventions du rédac'chef de Valeurs actuelles (désolè, j'ai zappé son nom) même si je ne suis pas du tout sur la même ligne politique que lui. L'un n'empêche jamais l'autre, J'en ai eu encore la preuve ce soir.

Phrase très lourde de sens, très juste et très forte de la part de BrP : "en politique, il faut une dose de haine en soi qu'il faut savoir contrôler"

Super émission. J'ai entendu plein de réflexions pertinentes.

Merci bien !!!!!!

@si en force.
super emission pas foutraque du tout ! en plus j'ai beaucoup ri . et franchement faire rire avec un sujet pareil c'est pas gagné !

Moi, je vais vous dire ce que JFK n'a pas supporté en se voyant le reportage qui lui etait consacré :c'est d'avoir oublier sa charlotte en sortant de la douche pour aller tater du cul de vache dans la france profonde

Pauvre petite deputé Karima encore un peu verte, elle a interet à se tanner le cuir car il vont la manger tout cru à bruxelle ce petit chou !
Emission agréable et intéressante.

le vocable à la mode de la semaine: "changer de logiciel"
(khan, aubry, journalistes,...)
La franchise de Jean-Francois Khan n'est sans doute pas totale mais on sent chez cet homme une intelligence plus trempee dans la sincerite que dans la seduction. A l'image de ce monsieur, l'emission montrait un vrai debat ou les propos n'etaient jamais empreint d'attaques personnelles et ca c'est une fraicheur que l'on aimerait trouver plus souvent dans la vie politique. Un seul regret: que n'ait pas ete plus analyse le vivier electoral que representent ces 60% de francais qui ne sont pas alles voter. Eux aussi sont emblematiques d'une forme de rebellion et d'une volonte de "changer de logiciel" comme disait JFK.
Tout abonné connait le tropisme d'@si pour le MoDem. L'affinité de Daniel Schneidermann avec François Bayrou n'est d'ailleurs pas caché (voir les dernière université d'été du MoDem), comme le montre de plusieurs chroniques faisant état de rapport direct entre les deux hommes.

Tout média a bien sûr le droit de ne pas avoir une ligne éditoriale neutre, et l'on peu se réjouir que Daniel Schneidermann ait une conscience politique. Mais dans la cas d'@si, qui l'unique à se se pose en "émission de réflexion et de critique des média", se réclament "indépendante de tous les pouvoirs" et qui par conséquent à vocation à dénoncer les complaisances / connivences / collusions des autres médias, il est gênant de ne pas garder de neutralité. La neutralité me semble nécessaire à cette tache.

Concernant la dernière emission de la Ligne Jaune, je souligne l'effort d'avoir invité Karima Delli pour prendre le contre poid de Jean-François Kahn, tout comme les deux journalistes défendant visiblement la droite pour l'un et la gauche pour l'autre, mais on peut remarquer que le temps de parole entre les deux invités fraichement élus n'as pas été le même. De plus il y avait une tendance ostentatoire de Guy Birenbaum à toujours laisser le dernier mot à Jean-François Kahn, alors que Karima Delli n'était présente sur le plateau que pour crisper les frustrations des déçues de ces élections.

Je fait l'hypothèse qu'il n'y a pas de volonté de neutralité de la rédaction d'@si, et je trouve cela dommage parce que cela me semble nécessaire pour remplir les objectifs de l'émission.
De plus je pense que ce parti-prit pourrai être une frein à de nouveau abonnement à Arrêt Sur Images.

Cordialement

Raphaël
Emission instructive. JFK fait preuve une fois de plus d'une indéniable franchise et de bon sens, il remet les choses à leur place : la nullité des sondages, l'attaque sur la connivence de DCB / NS qui est indigne de FB alors que bien des choses sur le fond pouvait être dites (et s'en suit la perte de contrôle que l'on connait), les attaques de DCB en meeting qui ne valent pas mieux que celles de FB, le lynchage médiatique... Avec une telle liberté de ton, il peut aider le MoDem à opérer des changements structurels.
Non non , pas foutraque , cette Ligne Jaune. Et d'une grande cohérence dans les idées, les concepts , qui sont rappelés par Guy Birnbaum tout au long de l'émission. De la bonne et belle télé politique. Pas foutraque , mais vachement sympathique .
Un débat passionnant, qui donne vie aux écrits publiés sur Le Post... Les questionnements et remarques de Guillaume Roquette me paraissent très pertinents, face aux certitudes et incertitudes de Jean-François Kahn, Bruno Roger-Petit et Karima Delli. Particulièrement sur l'hypothèse timide, mais finalement audacieuse, du nécessaire travail de deuil portée à l'attention de JF Kahn, mais peut-être aussi à François Bayrou lui -même ?

Je crois JF Kahn sincère quand il se défend d'appeler F. Bayrou parce qu'il craint d'en "rajouter", mais il a soulevé assez de montagnes au cours de sa vie professionnelle pour entrevoir la possibilité de surmonter cet obstacle-là, non ? Et il me paraît encore plus clair aujourd'hui que F. Bayrou n'est pas du tout - ou très mal - entouré. Ou, à tout le moins, que la diversité de points de vue lui fait défaut... Si JF Kahn a beaucoup appris sur le terrain durant sa campagne, ces acquis pourraient intéresser d'autres que lui, éventuellement.

Psychologie à 2 balles ? Probablement.

Enfin, moi j'dis ça ...
Emission très agréable mais on est un peu sorti du thème ligne jaune non???

JFK est le meilleur, rien à redire, et la jeune Karima n'est pas encore tout à fait mûre, un peu verte ...
Bonne émission, merci.

Dommage que la jeune député n'ose pas parler franchement, on a l'impression qu'elle à peur de se faire engueuler en rentrant, non ?

Léo
J'ai trouvé JFK rafraichissant et éclairant sur le fonctionnement du modem, même s'il s'en défend. Tout de même, être tête de liste et observer la direction de son parti de si loin!!!
Reste que sa franchise est très agréable (et rare).

Quant à Karima Delli, on sent bien qu'elle n'est guère à l'aise dans ce genre d'exercice... soyons indulgent avec sa prestation : les idées sont là, pas l'habitude des médias... (à son attention toute particulière : "etc" n'est malheureusement pas un argument...)
Pauvre Jean-François Kahn, qu'est-ce qu'il est allé faire dans cette galère... Je l'aimais bien, du temps de l'Evénement du Jeudi, moins avec Marianne. Là, il déballe ce qu'il a sur le cœur. L'avantage, c'est que la baudruche s'est dégonflée, et ça, c'est plutôt une bonne nouvelle ! Au revoir, Bayrou...
franchement, c'est vraiment d'une lourdeur ce parisianisme qui consiste à sortir des expressions en anglais...
pour la peine, j'arrête cette émission et je vais lire un livre : )
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.