270
Commentaires

Gaza : concevoir le génocide

Commentaires préférés des abonnés

Obliger deux millions de personnes à se "réfugier" dans le Sud, puis bombarder le sud là où ils se sont tous agglutinés de force, les priver de nourriture... et d'eau... de soins... oui, je pense... qu'on peut ...au moins ...commencer à ...réfléchir (...)

"les Gazaouis, tous complices"

Et nos gouvernements, nos médias, tous complices du génocide en cours .

On attend toujours les condamnations, les sanctions, la mise au banc de ce gouvernement d'extrême droite.

Mais non, un silence assourdissant ou un sou(...)

L'Assemblée Nationale n'a pas eu besoin d'autant d'éléments accablants, de vidéos, de témoignages, de bilans de morts, pour qualifier la politique chinoise au Xinjiang de génocide. Sans, bien entendu, que cette reconnaissance soit suivie de mesures p(...)

Derniers commentaires

A propos de l'intentionnalité comme l'une des conditions entrant en ligne de compte pour qualifier des massacres de génocide : après la résolution de la FIDH qui considère que cette intention est bien présente dans ce qui se passe à Gaza, il y a aussi cette vidéo du site Le Media qui apporte d'autres éléments venant conforter cette considération.

https://www.lemediatv.fr/emissions/2023/une-usine-a-assassinats-de-masse-tout-sur-le-logiciel-qui-seme-la-mort-a-gaza-IKbLenL6TCuE2EiwntcUyQ

"Si obsédant est encore, au moins chez les plus vieux, le souvenir d'Auschwitz que nous ne pouvons nous figurer une extermination que soigneusement cachée par les exterminateurs, à l'écart des regards du monde."


Né en août 1940, et rendu 4 ans après (septembre 44) collatéralement (non juif mais au contraire de lignée maternelle alémanique) doublement orphelin, il n'est pas un instant "depuis" où je ne m'en sente  non point "obsédé", mais chargé d'en comprendre ce que j'appellerai aujourd'hui la libératrice possibllité philosophique de vie qui m'aura été ainsi gracieusement accordée. 


Remercier étant penser (et non l'inverse, précise Heidegger qui spécifie également: mais penser effectivement), voici ce que je me sens tenu d'en oser dire maintenant ici. À savoir que le terme de "génocide" employé pour qualifier "Auschwitz", révèle obscurément l'équivoque sur laquelle s'établit notre idée de l'humanité. Elle surimpose,  en effet, un sens humaniste irréfléchi de l'homme à l' "hominienne" scientifique réalité dont il tente de conjurer les  délétères effets.  À cet égard, ce qui horrifie dans la conception nazie, est précisément la réduction de l'humain au  genre humain, l'hominisme autrement dit.


Contre quoi il n'est pas plus de salut dans un populisme etniciste, que dans un commu(nautar)isme, se proclama-t-il  -inconsidérément -"universaliste". On voudra bien me dispenser d'en proposer un "positif" avatar. 

Pendant que Daniel Schneidermann s'efforce

de donner un point de vue un peu différent

de toutes les âneries qui circulent depuis 2 mois

sur , je ne dirai pas une guerre, mais un massacre.

Ici, un individu qui se pense malin occupe l'espace

de cette manière :

Il est interdit, quand on a épousé les thèses du printemps républicain, qu'on a payé son écot dans la lutte contre l'islamo-gauchisme et qu'on en a été récompensée, de faire preuve de compassion envers les milliers de civils palestiniens massacrés à Gaza. Zineb El Razhoui devrait savoir qu'il n'y a pas de demi-mesure quand on s'engage dans le camp des justes.

Le seul mot qui convienne pour cette action militaire est "Génocide"; oui certains descendants des "genocidés" sont des "génocidaires"; curieux comme ils sont soutenus par les descendants idéologiques de ceux qui ont tenté de les exterminer...N'est-ce pas l'islamophobie à l’œuvre? Ne préparons-nous pas les camps d'extermination pour les musulmans? J'en ai peur!!!Et laisser faire le pouvoir israélien est la porte ouverte à tous les excès racistes partout en Europe (le continent qui va racheter et/ou masquer son antisémitisme réel et permanent en massacrant les musulmans. On rejoint ainsi la rhétorique nazie qui considérait les musulmans déjà comme des sous-hommes, ainsi que les slaves, les tziganes, etc... n sursaut svp pour que ceci n'arrive pas!!!

La charge de la preuve a été inversée le 11 septembre de manière ostentatoire , sans fard aux yeux du monde entier .Avant ça se passait discrètement dans les ambassades et les tribunaux .Ce jour là elle a été visible au monde entier . C'est le signe que le fascisme est installé .Et n’oubliez jamais ,quand le gouvernement demandera aux flics d'emmener vos gamins dans les camps pour en faire du savon ou des pantoufles , ils le feront , ils l'ont déjà fait !

tout le monde comprend ce qu'il se passe tellement la propagande est grossière; ceux qui ne veulent pas s'enfonceront dans le déni jusqu'à la lie

The Guardian le journal Britannique relaie un article du journal Israélien Haaretz

Traduction automatique d'une phrase :

"Au cours des trois premières semaines de l’opération actuelle, Épées de fer, la proportion de civils dans le total des morts s’est élevée à 61 %, dans ce que Haaretz a décrit comme un « meurtre sans précédent ». Ce ratio est nettement plus élevé que le bilan civil de tous les conflits dans le monde au cours du XXe siècle, au cours desquels les civils représentaient environ la moitié des morts."


On peut encore faire de la discussion de comptoir, de la philosophie de chiotte, combien d'années faudra t il pour panser ces immenses blessures

On sait maintenant que la plupart des exactions du 7 octobre sont en fait des mensonges inventés et propagés, dès les premiers jours, par l’armée et le gouvernement israéliens.

Ainsi les bébés decapités, le bébé au four, les femmes enceintes eventrées, les fœtus poignardés, les enfants pendus , les brûlés vifs, tout ceci sont des mensonges cyniques, destinés à justifier par avance le genocide.

Les viols massifs sont vraisemblablement aussi des mensonges.

Mention spéciale à l’organisation Zaka, soit disant ONG qui est en fait une secte, dirigée de 1989 à 2021 par un gourou escroc et violeur en série, notamment de mineurs. Surnommé le Jeffrey Epstein Haredi, ses frasques et viols étaient notoires, les membres actuels de cette organisation étaient complices.

Or la plupart des mensonges ont été inventés par des membres de cette secte, avant d’être repris complaisamment par les soldats israéliens, les dirigeants, Biden, Blinken…

Un article sur ces mensonges serait bienvenu, il est temps d’exposer le cynisme et l’abjection de l’armée et des dirigeants israéliens!

La confusion s'installe et dans  mots des mots sur l'action meurtrière d'Israel  à Gaza 

Les manifestants pro-palestiniens ne sont pas tous antisémites Le n'est pas Daesh n'est pas un état fasciste mais a versé dans des meurtres de masse de civils pour récupérer ses otages et se venger des attentats barbares du 7 octobre.  
Il était prévisible qu'une prison à ciel ouvert de 2 millions de civils donne lieu tôt ou tard à l'action du Hamas. Il était tout aussi prévisible  que la riposte d'Israel prendrait cette tournure tragique. 

Mais tôt ou tard palestiniens et Israéliens devront se parler et trouver un accord

C'est avec constance et minutie qu'un troll

travaille à dévier toute réflexion qui irait

dans un sens qui ne lui convient pas.

Il est là, partout, tout le temps, embarquant

dans de longues diatribes, diarrhées verbales, devrais-je

dire, les réponses à ses propos nauséabonds!

Décidément, il nous pourri l'existence.

Mais je crois que c'est son but.

Il y a une heure :


Le Conseil de sécurité rejette un projet de résolution exigeant un cessez-le-feu humanitaire immédiat à Gaza en raison du veto des Etats-Unis

Votes pour : 13
Vote contre : 1 (Etats-Unis)
Abstention : 1 (Royaume-Uni)


Après ça ils viendront dire "mais pourquoi nous haïssent ils ?"



plus rien jamais n'excusera Israel....Les barbares et les terroristes , déguisés en "braves soldats" , sont finalement plus nombreux d'un coté que de l'autre !

Merci d’écrire ce qu’on a même plus le courage d’écrire, tant la réalité paralyse… plus jamais ça, mais c’est toujours ça…


Je viens d’apprendre par un ami israélien qui a quitté l’Angleterre pour « aider », que cette terre si sacrée — donnée par dieu — peut être vendue, achetée. Après avoir travaillé  — bénévolement — dans une ferme, il a appris que ces terres couvertes d’orangers appartenaient à (je vous le donne en mille, en cent… ), mais oui ! à un milliardaire américain.


No comment.



Le 7,ce fut un pogrom(comme aux 17,18,19,20 siécles en Europe et Russie)et maintenant la réalisation d'un ghetto,sous nos yeux.

"Spécialiste des génocides, l'historien français Vincent Duclert, parmi d'autres, s'y refuse, aux motifs que cette campagne constitue une riposte au 7-Octobre,  et qu'une partie de la population israélienne est opposée à la politique de colonisation menée en Cisjordanie"


Une partie est opposée... Visiblement pas assez nombreux. Pas les mêmes non plus qui ont remis Netanyahu en selle lorsqu'il a été réélu. Et pas non plus assez nombreux pour l'empêcher de mettre en place une coalition de droit avec l'extrême droite.


Les minorités ont souvent raison, mais allez savoir, là tout le monde s'en fou.

On vient de regarder l'excellente série d'Arte consacrée à l'antisémitisme, de ses origines à ces dernières années.
Qu'est ce qui peut m'étonner après avoir appris que, de retour des camps, en Pologne, des juifs sont morts... tatata... dans un pogrom. Oui, des survivants juifs massacrés parce qu'ils auraient enlevé un gosse pour le saigner.
Qu'est-ce qui peut encore nous rendre l'humanité moins sympathique ? un énième massacre ? un autre génocide ?

Pour faire suite au commentaire de   du                       

"La  Commission d'enquête qui finira par voir le jour   ( à Nuremberg  ou à Jerusalem ) concluera à des crimes de guerre, à des crimes contre l'Humanité, et même à un génocide."


Comme écrivait Hannah Arendt, ils trouveront bien cette fois-ci encore à renverser la charge des preuves pour dire que les massacres à Gaza furent seulement le fait de fonctionnaires ou d'individus (netanyahou) hors de contrôle du type Eichmann. 


Le point positif, avec l'exemple de 2023, il ne sera plus possible de parler de "démocratie en Israël". Ce qui était depuis longtemps une post-vérité (fake news d'Etat).    


Depuis la contre-attaque des Israéliens, on parle de génocide ! mais à quoi ressemblait ce qui précédait depuis 1948 et pour lequel les occidentaux n'ont pas dit grand-chose ? 


Martin Niemöller " Quand ils sont venus chercher ... " 

à qui le tour ? 


Avant le jour du fameux tribunal des crimes contre l'humanité, il y a eu, il y a, il y aura beaucoup de morts et pas seulement chez les gazaouis.  


"Nous sommes tous coupables de tout et de tous devant tous, et moi plus que tous les autres."

Que faire, sinon de porter en nous, cette responsabilité ?



Pour ma part, je n'ai aucun mal à concevoir que Netanyahou et l'extrême droite israélienne ont un réel projet génocidaire.

De même qu'il existe des pizzas hawaïennes, Israël n'est pas ontologiquement vaccinée contre le nazisme !

il me semble qu'il y ait peu de doute sur l'intentionnalité....elle a été exprimée verbalement à de nombreuses reprises par des ministres Israéliens... et ils se sont exprimés haut et fort, leurs propos ont été repris, rapportés...leurs propos ont été suivis, accompagnés d'actes ....et tous les jours j'en suis témoin....et c'est terriblement angoissant de voir, de savoir et ...que cela continue ...

et OUI c'est incroyablement douloureux, déseperant d'entendre bon nombre de descendants de victimes d'un genocide se transformer en génocidaires, appeler au génocide , utiliser les memes mots et méthodes. 

Les photos parues hier de dizaines d'hommes palestiniens, civils, en slip, les yeux bandés, assis dans une rue, puis tassés dans un camion baché, puis assis au bord de ce qui évoque une fosse commune , ...tenus en joue par des militaires israéliens ....ces photos effroyables ne peuvent que rappeler d'autres photos. 


Pendant ce temps là les medias occidentaux continuent à parler des Israéliens "massacrés par le Hamas le 7 octobre" et des plus de 17000 palestiniens "morts" ....comme si on n'assistait pas à un massacre ! comme si mourir écrasé sous le béton de sa maison bombardée était une mort douce/ naturelle. 

On nie les amputations, les eviscerations...on nie qu'ils sont affamés, parqués, humiliés, déplacés, torturés. 

Les Gazaouis ne meurent pas ils sont massacrés. 


et on regarde, et on s'insurge (certains) impuissants.....et c'est terrible de la part des gouvernements occidentaux de ne pas tenir compte des valeurs morales de nombre de leurs citoyens, c'est d'une grande violence. 




Un génocide qui ne voudrait pas dire son nom ? Le monde entier assiste à ce massacre de masse en direct, sait la complicité de Biden et de la grande majorité des dirigeants occidentaux quand partout les populations manifestent pour l'arrêt immédiat de ce carnage. Ça me rend malade.

D’avoir été persécuté n’incline pas nécessairement à la compassion, à la magnanimité, à la compréhension des souffrances de l’autre.

Peut-être cela peut-il rendre plus imperméable, plus étanche même, en vertu de ce que chaque souffrance et chaque souffrant a tendance à se considérer comme unique et incomparable.

Quand je souffre je peux imaginer la souffrance qu’éprouverait un autre à ma place mais je ne peux la partager. J’ai même tendance à penser qu’il n’en est pas d’égale à la mienne. C’est le propre de toute souffrance. Elle ne s’éprouve jamais que pour soi.

Guérit-on de l’offense et du crime subis ? Et si on n’en guérissait jamais ? S’ils nous possédaient de manière irrévocable, sans rémission ? S’ils étaient, offense et crime, si bien incorporés en chaque Israélien au point de ne pas en sentir, en percevoir la cruauté qu’Israël inflige à l’autre, Palestinien aujourd’hui, au nom du fait qu’il ne s’agirait pas de cruauté mais de réparation et de justice toujours impossibles à satisfaire.

S’il n’y avait plus de paix possible pour Israël et pour tous, en Israël et en tous ?

Que la guerre.

Contre tous.

Contre les plus proches d’Israël, faits parce qu’ainsi Israël les a faits, à l’image de ce que les juifs ont été : victimes. Et pour dénier dans le même mouvement l’avoir été comme les Palestiniens le sont.

C’est sur ces derniers (derniers des derniers) qu’Israël vengerait le crime historique subi par les juifs au prix d’historiciser celui qu'il inflige aux Palestiniens. 


Pour l’avoir été et ne plus vouloir être victimes, devenir bourreaux.

Pour ne plus avoir eu de droits, les avoir désormais tous.

Pour avoir été déshumanisés, mis hors humanité, s’exonérer d’humanité.


Où sont les israéliens opposés à la colonisation, à ce massacre et qui étaient dans la rue il y a peu de temps encore pour protester contre celui-là même qui le conduit, quand bien même ce massacre est encore incertain à nommer juridiquement, à hésiter entre génocide ou nettoyage ethnique ?

Merci Daniel une fois de plus, pour vos salutaires obsessions.

La  Commission d'enquête qui finira par voir le jour   ( à Nuremberg  ou à Jerusalem ) concluera à des crimes de guerre, à des crimes contre l'Humanité, et même à un génocide.


Cela fera jurisprudence pour le prochain.


Entretemps, nous aurons affiner notre conception du génocide.


Aprés  seulement des milliers de morts et des villes complètement détruites.


C'est important d'affiner cette conception.



Que maudite soit la guerre

En ce qui me concerne mon opinion est faite: le gouvernement israélien "génocide" les palestiniens sous le regard complice,  bienveillant ou compréhensif de nos plus hautes autorités

On pourrait arguer que TOUS les Palestiniens sont des civils. La Palestine n'est pas un état organisé, elle n'a pas d'armée. Israël fait tout pour empêcher que n'arrive, d'ailleurs. Donc au sens strict du terme, même les membres du Hamas sont des civils.

Que changerait le fait de qualifier ce qui est en train de se passer aujourd’hui à Gaza de génocide ou pas ?

L’intentionnalité ! Comment la détermine-t-on ? Comment montre-t-on que le sujet agit en vue d’obtenir tel résultat ? Qu’il recherche consciemment ce résultat ? N’étant pas un donné objectivable, l’intentionnalité ne peut être qu’inférée (sauf si c’est le sujet lui-même qui la donne dans un cadre de confiance). Mais une série d’actes conduisant tous au même but permet de considérer ce dernier comme étant l’intention, consciente ou non. Je ne sais pas si, dans le cas du génocide, il faut prouver que le sujet est conscient de son intention. En tout cas, s’il tenait à la dissimuler, il serait difficile de le prouver.


Cette exigence d’intentionnalité est une zone floue qui permet le déni et la manipulation des puissants. L’article du Monde Diplomatique de décembre 2023 « Palestine, le spectre de l’expulsion » donne des éléments qui iraient dans le sens d’une intentionnalité consciente.


Une question qui se pose à moi depuis le début de cette guerre à Gaza est : pourquoi Israël s’évertue-t-il, avec tant d’acharnement, à générer de la haine contre lui pour les décennies ou les siècles à venir ? Il est pourtant bien clair qu’aucune puissance, aucune domination n’est éternelle ! Le malheur des Juifs d’Europe, à mon avis, est dû à l’adoption par l’empereur Constantin du christianisme comme religion de l’empire. Le judaïsme s'est retrouvé persécuté par la puissance dominante du moment qui protégeait le christianisme. Cela a duré deux mille ans. Est-ce qu’Israël d’aujourd’hui est persuadé que la puissance dominante d’aujourd’hui, la fameuse “communauté internationale", va le soutenir pendant encore mille ans ! Qu'il doit adopter la manière d'être et de faire de ceux qui l’ont persécuté hier et qui sont devenus ses puissants amis, contre le reste du monde, pour entrer dans le club des dominants ? Est-ce que le fait de détenir la bombe atomique est une assurance-vie éternelle ? Je ne comprends pas, même en considérant qu’il ne s’agisse que d’une réaction affective et irrationnelle.

En tout cas, cette invention du Dieu unique par Akhenaton et qui a donné naissance aux religions révélées est une malédiction humaine.

DS a dit :

<< l'historien français Vincent Duclert, parmi d'autres, s'y refuse, aux motifs [...] qu'une partie de la population israélienne est opposée à la politique de colonisation menée en Cisjordanie >>


Quoi ?!?


Donc si Israël tue jusqu'au dernier Palestinien, ce ne serait pas un génocide si une partie des Israéliens n'avait pas été d'accord ?!? (et là ils ne sont pas d'accord avec un autre truc en plus)


On franchit encore une étape dans le délire là. C'est le meilleur gars pour défendre l'idée que ce n'est pas un génocide ? Ou alors DS s'est gouré dans son résumé ? L'article est payant alors je n'ai pas pu vérifier.


Sinon, là, par logique osmotique, c'est sûr à 100% qu'un génocide est en cours.

Je pense qu'il aurait mieux fallut citer quelqu'un se basant sur le droit, mais peut-être n'y en a-t-il aucun, vu les arguments implacables que DS déroulent après...

Hier à commencer la fête de Hanoucca (transcription en Français qu'on prononce en Yiddish Khanouk'ha)

C'est pour moi qui suis resté un éternel gosse la Fête des Lumières et du Dreydl la petite toupie


Mais hier j'ai fais un tour d'horizon et je suis tombé sur des images de Gaza et sur un article et une interview de Yuval Abraham par Owen Jones (le lien de l'article est dessous la vidéo)

et je n'ai pu échappé aux larmes


et dès le début de la chronique de Daniel Schneidermann j'ai ressenti une nouvelle fois ce que je ressens depuis toutes ces semaines et je ne peux que recopier le texte de la rubrique car chaque mot semble sorti de moi-même, et je sais que nombreux sont ceux de ma famille qui les ressentent comme leurs :


"Si obsédant est encore, au moins chez les plus vieux, le souvenir d'Auschwitz que nous ne pouvons nous figurer une extermination que soigneusement cachée par les exterminateurs, à l'écart des regards du monde. Paradoxalement, l'incrédulité pendant et après Auschwitz, à se figurer l'existence de chambres à gaz, et la réticence actuelle à qualifier le génocide de Gaza, tiennent à la même raison : notre incapacité à concevoir ce que l'historienne américaine Deborah Lipstadt, autrice d'un ouvrage de référence sur l'incrédulité de la presse américaine face aux prémisses d'Auschwitz, Beyond belief, appelle "l'unprecedented", le sans-précédent."


Mais lorsque je vois ces photos qui s'ajoutent jour après jour, ces images de corps empilés, de corps mutilés, de corps d'enfants et de femmes et d'hommes, lorsque je vois ces ruines, ces hôpitaux détruits, ces bâtiments entiers en fumée, ce pays déjà si injustement traité durant des décennies, cette injustice totale qui fait écho à la guerre totale, je ne peux que me rappeler les pires souvenirs racontés, documentés

et le vers de Yitskhok Katzenelson qui rappelle l'étonnement des soldats Allemands lorsque croyant avoir exterminé toute force du ghetto ils furent la cible des partisans Juifs "Yo, Yidn shisn ! Zey hobn's nit gevust..." (Oui les Juifs tirent ! Ils ne l'auraient jamais imaginé.." 

et aujourd'hui, et aujourd'hui...


écrire ce commentaire,.... je ne peux me résoudre à l'absurdité

je ne veux même pas me relire, je dis qu'il va être dur de garder la tradition, ne parlons pas de dire les prières, ritournelles depuis longtemps sans objet


Merci pour oser rester honnête aujourd'hui, une transgression de plus en plus déplacée dans la société française. 

Je suis vraiment sceptique quand on qualifie Israël de démocratie. Quand j'étais gamin on m'a enseigné qu’Athènes était le modèle de la démocratie. Mais les esclaves, les femmes et d'autres sans doute étaient exclus, la démocratie, mais pour une petite minorité. De même plus grand quand je me sui retrouvé instit en Algérie après la guerre j'ai découvert que les arabes étaient français mais entièrement à part avec des droits différents, c'est à dire restreints. L'égalité des droits est la base de toute démocratie.  Alors on peut bouter hors des frontières ceux qui font tâche et rester entre soi mais la démocratie est loin de nous.  On devrait élire Pamiers capitale mondiale de l'humanité que en 1446 accueillait et rendait libre tout personne qui arrivait sur son sol.

(je ne sais pas si Pamiers a conservé son humanité)

Je ne pense pas que l’idée soit d’exterminer la population palestinienne, en revanche l’obliger à quitter le/son territoire de la Palestine, cela me semble être le vrai but.

Tous ces débats autour des mots « antisémitisme » ou « génocide » comme « terrorisme », me semblent sinon à côté de la plaque, la couverture permettant cette obligation à exiler non-dite.

Beligh N'abîme, professeur de droit public,explique que ce qui se passe à Gaza met à mal la démocratie israélienne mais également toutes les démocraties.

Le poulailler médiatique encore appelé la "petite cour" nous explique docte que la nature d'un acte est définie par la nature du régime politique qui le commet : démocratique/non démocratique. "La démocratie " nous vaccinerait de la barbarie en quelque sorte.

Ce qui se passe sous nos yeux à Gaza prouve le contraire.

Les démocraties occidentales donneuses de leçons vont avoir dorénavant beaucoup de mal à brandir "la democratie" comme cache sexe de leurs exactions comme d'autres brandissent leur carte de presse comme immunités à leurs mensonges et parti pris.


"sans-précédent. "    Bosnie 

"sans-précédent. "    ce que fait Israel à Gaza, Assad  l'a fait en Syrie ... mais chut, pour la" vrai gauche" à l'époque les témoignages et les images ( dont celle d'al Jazeera ) n’étaient pas fiables .






Si la qualification de génocide est discutable, celle de nettoyage ethnique l'est moins. Pour la Cour pénale internationale, ça relève du crime contre l'Humanité.
De toutes façons, quand bien même les criminels israéliens ne seront jamais jugés, qu'ils ne s'illusionnent pas sur la possibilité de gagner la guerre et d'éradiquer complètement le Hamas. Même s'ils arrivent à tuer tous les militants du Hamas, demain d'autres prendront la place pour faire gagner la lutte de libération. On ne fait pas disparaître une idée.

Merci Daniel, on sait depuis les cancrelats du Rwanda et les sous hommes des nazis que déshumaniser son adversaire, c'est bien un indice de volonté d'extermination. 

Et c'est tétanisant et/ou désespérant de voir que certains descendants des victimes de la Shoah n'ont pas fait le travail qui leur permettrait de se donner les moyens de la paix.

Est ce que l'horreur finira par réveiller les consciences ? 

Je continue à espérer... mais c'est un pari pascalien, pas une prédiction...

Sur Médiapart, "À l'air libre" intéressante remarque d'un intervenant: si l'on veut pouvoir prévenir un génocide (la convention de 1948 insiste sur le terme de prévention), il est sage de ne pas attendre qu'il soit effectif pour utiliser le mot. Çà enlèverait tout but à cette convention.

N'oublions pas, comme l'a rappelé le quotidien israelien Haaretz, que c'est Natanyahou qui a renforcé le Hamas pour empêcher l'émergence d'un état palestinien viable. Donc, le premier antisémite et le premier terroriste c'est Netanyahou.

Le gouvernement israélien n'est digne ni de son histoire ni de ses morts. C'est tragique.


nous ne pouvons nous figurer une extermination que soigneusement cachée par les exterminateurs, à l'écart des regards du monde.

Vous oubliez la mort de nombreux journalistes sur place, parfois volontairement assassinés par l'armée israélienne, et leur interdiction de se rendre dans la bande de Gaza.

après le débat "terrorisme/pas terrorisme", le débat "génocide/pas génocide".


si Israel voulait génocider les gazaouis ce serait réglé en 1 mois. parce qu'au rythme actuel et au vu de la population gazaouie il faudrait 312 mois soit 26 ans. autant dire que c'est le génocide voulu le moins efficace de l'histoire.


là ils veulent "seulement" soit les faire dégager, soit détruire le Hamas et tant pis si il y a des victimes civiles (d'ailleurs parmi les 16 000 morts, il y en a environ un tiers de membres du Hamas). c'est pas très sympa mais c'est pas un génocide.

Je crois qu'il y a un autre élément dans l'histoire qui nous empêche de parler des massacres du 7 octobre et de l'épuration ethnique dans la bande de Gaza de manière conséquente. Les événements nous obligent à faire un analyse macabre du degré atteint dans l'échelle de l'horreur. J'ai l'impression que beaucoup de cerveaux s'y refusent et ça peut se comprendre. Nous devrions arriver à exprimer clairement que le gouvernement israélien a passé plusieurs ordre de grandeur dans l'horreur comparé aux massacres du 7 Octobre et j'ai l'impression que pour beaucoup, passé un certain seuil, c'est juste horreur contre horreur.


Je ne parle pas de la classe dominante dont, comme l'a si bien exprimé Frédéric Lordon, les inclinations se retrouvent naturellement dans celles du gouvernement israélien (domination, colonisation, émeutes, racisme, tout ça résonne très fort par chez nous), plutôt de la population générale. Ou alors je suis trop optimiste et pas assez réaliste sur le degré de racisme dans nos sociétés sur le mode "les arabes, ils l'ont bien cherché".

"les Gazaouis, tous complices"

Et nos gouvernements, nos médias, tous complices du génocide en cours .

On attend toujours les condamnations, les sanctions, la mise au banc de ce gouvernement d'extrême droite.

Mais non, un silence assourdissant ou un soutien sans faille comme en Allemagne.

La parole de l'occident est complètement décrédibilisé dans le monde .

Le Sud regarde avec mépris notre arrogance.



il suffit d'observer le déchaînement de haine anti-juive qui s'exprime à travers les slogans des marches pro-palestiniennes, pas seulement en Europe mais un peu partout dans le monde, pour constater que la vague d'antisémitisme est effectivement sans précédent.

À force de confondre le gouvernement actuel d'Israël avec "les juifs", vous favorisez la dérive antisémite de ceux qui, comme vous, ne savent pas différencier un peuple de son ou de ses gouvernements.

vous prenez Yolo pour un idiot je pense.

Et Simon pour un Yoyo

Je ne confonds pas.
Les marches pro-palestiniennes drainent des manifestants sincèrement révoltés pa

par les massacres de Gaza, mais elles sont également gangrenées  par des antisémites assumés qui n'attendent que ces occasions pour vomir leur haine des Juifs.
Vous avez dû voir comme moi de nombreuses images de ces manifestations. Vous ne pouvez donc pas ignorer ces dérives.

Ne confondez pas antisionisme et antisémitisme svp. D'autre part, vue votre position avez-vous seulement assisté (je ne dis pas participé) à une seule manifestation pas pro-palestinienne mais pour un cessez-le-feu durable?

Yolo, qui peut vous donner tort ? il y a certainement des antisémites parmi les manifestants pro-palestiniens, tout comme il y a certainement des gens du Hamas parmi les le demi million d'habitants de Gaza!  Pour Israel ce demi-million peut à tout moment devenir "un bouclier humain".

La question urgente n'est pas celle des convictions  des antisémites, c'est celle des meurtres, des mutilations,  déplacements, misère, traumatisme de guerre de toute une population par Israel. Or comment exprimer son dégout, son opposition à cette horreur ?  En manifestant... Si vous disposez d'un autre moyen, dites !



Obliger deux millions de personnes à se "réfugier" dans le Sud, puis bombarder le sud là où ils se sont tous agglutinés de force, les priver de nourriture... et d'eau... de soins... oui, je pense... qu'on peut ...au moins ...commencer à ...réfléchir à la ...possibilité ...d'utiliser ...le mot ..."génocide". 


On marche sur des oeufs, hein? Même Mélenchon n'a pas osé vraiment. 


Qui ici a entendu parler de la doctrine Dahiya?

Quelle video dégueulasse...


Sinon, notre cher président veut ouvrir un lieu de commémoration des victimes du terrorisme dans l'ancienne école de plein air de Suresnes. Histoire d'achever de faire de Suresnes un lieu de la mémoire lugubre. Il paraîtrait même qu'il met une pression extrême pour que le lieu ouvre avant la fin de son mandat.

L'Assemblée Nationale n'a pas eu besoin d'autant d'éléments accablants, de vidéos, de témoignages, de bilans de morts, pour qualifier la politique chinoise au Xinjiang de génocide. Sans, bien entendu, que cette reconnaissance soit suivie de mesures pour le faire cesser, pour faire pression, pour protéger qui que ce soit.


Un peu comme si, pour les politiciens, la qualification de génocide était d'abord et avant tout un moyen rhétorique pour disqualifier leurs adversaires. C'est tragique, quand on y pense.

et macron fête hanouka à l'Elysée, et a prévu une grande cérémonie pour la mémoire des évènements du 7 octobre ! une, deux provocations plus que dangereuses

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.