133
Commentaires

Coronavirus : "On doit se préparer à l'ouragan !"

Le coronavirus, trop ou trop peu, trop tôt, trop tard ? Les politiques de lutte contre la pandémie sont-elles proportionnées à l'événement, notamment en France, et comment les médias en France éclairent-ils ou pas cette question ? Au lendemain de l'intervention d'Emmanuel Macron, question posée à nos deux invités : François Salachas, neurologue à la Pitié-Salpêtrière et membre du collectif Inter-Hôpitaux ; et Philippe Devos, intensiviste au CHC de Liège, président de l'Association belge de syndicats de médecins (ASBYM).

Commentaires préférés des abonnés

Un débat d'intérêt public , le rendre accessible au plus grand nombre ?

L'émission est excellente et j'espère qu'elle sera visible par le plus grand nombre. Il est exceptionnel d'avoir des invités aussi clairs et pertinents ! Les idées exposées ici ne le sont en général pas ou peu en dehors de ARI, depuis la surdité du p(...)

Nous vous avons écoutés, que ce soit dans ce forum, ou à travers vos votes.

L'émission est désormais en accès libre sans attendre notre traditionnel jeudi gratuit. 

N'hésitez pas à la partager !


Derniers commentaires

Je viens de lire dans un journal local en ligne que Philippe Devos, l'intervenant liégeois de cette émission, est atteint par le coronavirus, ainsi que sa femme, infirmière.
Il ne dramatise pas, mais pfffffff, quoi.
https://www.todayinliege.be/le-docteur-philippe-devos-du-chc-atteint-par-le-coronavirus/?fbclid=IwAR3wUGo8--QPrKAvcWnNNuUle7ORPfqT-BeuyctixMp3H5LfP2xdNlo9LVo

Ce Belge, Philippe De Vos est vraiment formidable de conscience et de clarté. Après Pour notre ami de la Salpétrière tres interessant, je crois qu'il se fait pas mal d'illusion en espérant être entendu du monarque qui a un compte en banque en guise de cerveau et des financiers dans le dos qu'il sert avec complaisance . Roux de Baizieux le surveille et exige des corrections de trajectoires (sur linterdiction des licenciements, du travail non indispensable à la vie...) Il faudra un mouvement social de brande ampleur pour changer cela.

Vous devriez être déclaré d utilité publique :-)

on en apprend plus en 1h qu’avec 15 jours de journaux télévisés et autres allocutions présidentielles 

Vraiment quand on voit ces députés LR LREM et ce gouvernement ne se préoccuper que des entreprises, en disant il faut verser de l'argent 🙄🙄 Ça me donne envie de vomir, eh bien je dis il faut donner tous les moyens matériels humains à tous les hôpitaux que ces gens détruisent depuis de nombreuses années. Ayant été malade, et soignée avec dévouement par les infirmières et infirmiers et les médecins, je les soutiens depuis plusieurs années. Les libéraux et pour des raisons égoïstes sont maintenant face à leurs responsabilités. Et Ça il ne faudra surtout pas l'oublier....😡😡😡😡

Après la Peste Brune, le Péril Jaune, le Programme Commun, la Crise, la Drogue, le Bug de l'An 2000, les Guêpes Tueuses, Ebola, les Vaches Folles, les Moustiques Vampires, la Grippe Aviaire, les Migrants, les Gilets Jaunes (Encore, les Jaunes!)...Nous voilà, encore une fois, au bord de l'extinction: c'est épuisant, à la fin!

Au fait, en 2019, 3 MILLIONS de Français ont été infectés par la virus de la Grippe, et ce, malgré les efforts courageux des laboratoires pharmaceutiques pour contrer le fléau...Ah, oui, bilan du "raz-de-marée" viral annuel: 10000 MORTS!

Dans une indifférence catatonique de la populace, et de ses maîtres...Et on s'étonne, après, que je sois facho!

Mais bon, on risque rien: le Gouvernement, pour éviter la propagation de la rage, a décidé de fermer les portes des niches à clef…À vos souhaits!

Une question que je me pose depuis le début : pourquoi ne parle-t-on jamais des cliniques privées ? Pourquoi ne fait-on pas appel à elles ? Quelqu'un a la réponse ?

Préoccupations économiques dérisoires :

par exemple pour les indépendants : report du paiement des charges sociales, mais si on ne peut pas travailler et donc pas facturer, les indépendants se retrouvent sans revenu ni allocation chômage.

Merci pour cette très intéressante émission.

merci beaucoup pour cette émission d'intérêt général, à diffuser largement sans hésitation!

Merci merci merci, pour l'émission et sa diffusion grand public... si cela peut aider à l'augmentation des abonnements, ce sera amplement mérité. Aussi ici en Belgique... Ce tandem franco-belge est fabuleux, merci Daniel et tutti quanti !

Il faut s'attendre à 200 000 morts en 3,5 mois en France si on ne fait rien...

Si on réduit à plus de 90% ses contacts quotidiens très rapidement, l'épidémie ne fera pas plus de 200 morts au total !


Donc si on ne fait rien c'est la catastrophe et si on applique les mesures il ne se passera rien.


C'est pourquoi j'entends déjà les cons dire "et tout ça pour ça" si chacun applique les règles 

et les mêmes cons nous dire qu'on n'a rien fait si on n'applique pas assez les règles...


C'est comme pour le climat et pour tout, le premier de cordé ne sert à rien, la solution est dans le lavage des mains de chacun (effet colibri), il faut donc que tous nous ne nous en lavions pas les mains.

Excellent travail, des deux médecins extrêmement pédagogues et des journalistes extrêmement fouille-merde, comme on les aime. Donc c'est une émission de grand et bon service public, vraiment celle à diffuser gratis ! Juste un détail de pure linguistique : à 32', le Dr Devos nous fait une petite belgitude qui peut troubler, quand il dit “parce qu'on ne saura plus soigner les autres”, la compétence médicale n'est pas en cause : les français non belgophones doivent comprendre “parce qu'on ne pourra plus…”

Merci de la gratuité de cet article  même si, abonnée, ca ne change rien pour moi.

Justement, je me disais que les médias n'arrêtaient pas de râler contre les fake-news mais ne mettaient en ligne que des articles payants. L'info écrite n'est pas gratuite sinon sur les réseaux sociaux …

une petite partie du personnel soignant est contaminé, beaucoup de sources extérieures de l'hôpital… Les soignants ne sont pas plus protégés que nous dès qu'ils quittent l'hosto.

La crise nécessite des moyens humains et matériels exceptionnels, c'est évident  et ce sera fait car c'est précisément ce qui est prévu dans le plan blanc. 

Vu la masse qui s'annonce, faut arrêter de se voiler la face, on fera des choix comme en Italie. 

Ce medecin verse dans l'idéologie prosélyte  plus que dans le pragmatisme, il m'est pénible à écouter, dommage 


Je n 'ai pas encore regardé l'émission.

Mais je constate deux choses dans les médias.

1) Plus de nouvelles de la Chine depuis un moment. Tout est réglé là-bas ?

2) Est-il bien responsable de clamer que 98% des personnes infectées guérissent, comme je l'ai entendu dire et répéter au JT de France 2 ?

Cela ne risque-t-il pas de faire passer la maladie pour finalement plutôt bénigne et justifier chez certaines personnes le refus de prendre des précautions ?

Pas un mot sur la pénurie de gel hydro alcoolique ; les pharmacies ne peuvent pas en fabriquer faute de "matière première", de masques alors qu'à France Inter, à chaque heure on nous recommande de se protéger...

Très bonne émission, peut être que les spécialistes (médecins) n'étaient pas dispo au moment de la premère émission  ,ou il n' y avait que des journalistes et donc l'aspect médical était moins pertiente!


On aurait dû faire ça mi-février ! Certes …

C’est facile à dire, le YAKA, faut K’ON !!


En France il y a 68 millions d’entraineurs, on a vu avec Aimé Jacquet, raillé parce qu’il n’a pas sélectionné les « meilleurs » joueurs, raillé par les faiseurs d’opinion comme Canal+, et pourtant après c’est le Messi(e) !


Et donc présentement, en France, tout le monde est devenu épidémiologiste, virologue et … toutologue !

Mais, on a vu par l’histoire récente que trop de précautions, se terminent par des gabegies avec Roseline et les vaccins AH1N1 …


Il y a eu aussi l’expérience du SRAS, beaucoup plus virulent que celui-ci , le Civod-19.


Ce n’est pas moi qui le dis :

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-deja-pres-d-un-milliard-d-euros-de-manque-gagner-pour-les-grands-groupes-francais-6755507

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/01/28/ce-que-l-on-sait-du-nouveau-coronavirus-le-2019-ncov_6027450_4355770.html

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/dangerosite-protection-contagion-tout-savoir-sur-l-epidemie-de-coronavirus-1582646198

https://sante.lefigaro.fr/article/le-coronavirus-est-il-plus-dangereux-que-la-grippe-le-sras-ou-ebola/

https://www.cnews.fr/france/2020-02-19/sexe-age-emploi-le-profil-des-malades-chinois-du-coronavirus-decrypte-928583

https://www.capretraite.fr/blog/actualites/coronavirus-2019-les-personnes-agees-fortement-touchees/

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/age-mortalite-tendance-a-la-baisse-ce-que-nous-apprend-la-nouvelle-etude-sur-le-coronavirus-covid-19_3832349.html

http://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-mortalite-age-contagion-ce-que-revele-la-plus-vaste-etude-sur-le-covid-19-18-02-2020-8262249.php

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/coronavirus-quel-est-le-profil-type-de-la-victime-


Aux yaka fokon ,Vous-même est-ce que vous vous êtes fait vacciné contre la grippe saisonnière ?


Tout ça pour dire, qu’en fonction des informations et des expériences, les experts réagissent différemment.

Et les conséquences économiques sont néfastes, ça fait 2 ans que les entreprises (tourisme/hôtellerie) souffrent !! Donc une fermeture totale !!! est forcément mortelle !


  • Et parce que Monarque s’en fout !!

Au niveau médical, le Professeur Eric Caumes, a changé d’avis, avant il disait :

https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/direct-coronavirus-38-cas-de-coronavirus-en-france-on-fait-le-point-avec-%C3%A9ric-ca/503680807003098/


Mais ce ne voulait nullement dire que ce virus a été négligé par ces spécialistes.


Donc dire de son confortable canapé et derrière son écran/clavier, il n’y a qu’a, est facile !!

Par contre, on aurait déjà dû, dès les premiers retours et arrivée de Chine, mettre en quarantaine tous les touristes ! Aucun dispositif, même un thermomètre n’a été mis en place aux aéroports ! C’était à ce moment-là qu’il fallait fermer les lignes avec la Chine et l’Italie, non ?


Et ceci au niveau européen ! Et voilà l’Italie touchée comme nous, a-t-on mis que ce soit en place pour les vols en provenance d’Italie ? Rien ! Nada !


C’était à ce moment-là qu’il fallait circonscrire !! Pour éviter les paniques, et aussi donner plus de paroles aux experts médicaux.


Comme l’a dit le Dr François Salachas, psychologiquement, le fait d’envoyer 2 messages différents, un alarmiste et anxiogène et un autre de la part des spécialistes, plus rassurant peut avoir des conséquences de m’enfoutisme.


De plus, nous, en France, on est aussi, en même temps, dirait l’autre insubordonnés ou « latins », donc les consignes ne sont pas suivies.


On est donc rentré dans le niveau 3, le Mac40 aurait quand dû le dire jeudi, mais il a laissé le sale boulot au 1er des sinistres !


Parce qu’en plus, par notre indiscipline on met en danger les autres ! Pourquoi vouloir sortir quand même à tout prix ??? Il y en a qui sont sortis exprès hier soir juste parce que c’est la dernière avant minuit.


Une pensée à tous(x) ! ceux et celles qui bossent dans l’hotellerie -tourisme, marasme total depuis 2 ans !! et tout ça à cause de Monarque !!

Emission exemplaire: j'ai enfin compris quelque chose à ce qui se passait. Ah si je pouvais la faire regarder à toute mon entreprise (on est 1000!!)!!  je suis sûr que plus de gens comprendraient. @Daniel: la mettre en clair ne permettrait-il pas de faire oeuvre de santé public. Par les temps qui courent ASI serait remboursé par la sécu. Bon Dimanche 

très bonne émission.

la manière dont philippe devos tient a démontrer sur quasi tous les points que la Belgique sur ce sujet fait bien mieux que la France m'a  fait sourire. Est on dans le simple constat (la Belgique semble effectivement plus pragmatique sur le sujet) ou y a t il une forme de fierté dans le propos.




Cette émission prouve encore une fois l'utilité et la nécessité d'une information indépendante et engagée, qui donne à réfléchir et permet de partager des interrogations, des doutes et des prises de position. Merci. 

Et j’applaudis  que l'émission soit en accès libre, pour qu'elle puisse être vue le plus largement possible. Pour ma part j'ai mis un bref billet sur Mediapart (tous les lecteurs de Mediapart ne sont, pas encore, abonnés à @rrêt sur images...) https://blogs.mediapart.fr/arthur-porto/blog/150320/trop-ou-trop-peu-trop-tot-trop-tard-sacre-virus

Merci à @SI et ses invités

j'habite en frontière de GENEVE. ce samed i14 mars des infos me sont envoyées via facebook par des amis suisses: l'hopital cantonal de geneve et celui de Lausanne sont débordés. Les étudiants en medecine vont être engagés pour aider le personnel en place. Tous leurs cours sont annulés jusqu'à la fin du semestre., examens reportés.  martine dufour

Quelle qualité! Vous avez été tous les quatre excellents. Avec mes sincères remerciements. Ne pourriez-vous pas rendre gratuite cette émission pour qu'elle soit vue par le plus grand nombre...

Que tous le monde se rassure, si la Chine s'en sort grâce à son régime quasi dictatorial, la France devrait s'en sortir aussi

un truc tout con que personne n'explique clairement ici c'est; que faire en cas de symptômes?

on peut donc

-appeler un généraliste; qui peut donner des conseils (et qui en général a des rdv fixés sur le mois à venir)

-appeler le 15 qui est sursaturé (le rappeler 8 fois; 10 fois jusqu'à ce qu'ils répondent si besoin)

-si on est vraiment mal et que le 15 répond pas on se rend aux urgences.


Ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'il n'y a pas ou plus de dépistage à moins de symptômes évidents et assez sérieux (voires sévères), c'est le 15/les urgences qui décident; donc en cas de doute sans vrai possibilité de diagnostic c'est auto-quarantaine forcée et doliprane. ça simplifierait vraiment les choses si un test était disponible plus facilement; ça permettrait de savoir à quoi s'en tenir; si c'est un simple rhume ou une grippe; et une fois guéri de savoir qu'on est beaucoup moins susceptible au virus. Je me suis réveillé hier avec 38,5 de fièvre; une toux; le nez bouché et une douleur à la poitrine; le médecin au téléphone m'as juste conseillé de rien faire tant que j'arrive à respirer normalement et de rester confiné. je comprends qu'il faille économiser les ressources mais c'est quand même pas très rassurant. aller voter du coup c'est pas non plus une bonne idée; et ça aussi c'est un peu embêtant.

Émission super intéressante. Comme presque toujours.


Et je vais en remettre une couche : pour la situation économique, j'ai vu ça : 

https://www.youtube.com/watch?v=Law7Y6YVz9o


Et j'ai entendu ce matin à FI la voix blanche du directeur de la BPI dire que ça va être dur, mais que ça va marcher. Lechypre des Echos disait que non, que c'était la catastrophe, pour au moins 6 mois, et la voix du directeur était de plus en plus difficile. 

Suffisamment pour comprendre que ça va être horrible parce que si ce genre de mec, élevé et éduqué au son de la langue de bois,  perd les pédales...

en complément cet article de Tomas Pueyo traduit en français:


https://medium.com/@tomaspueyo/coronavirus-agissez-aujourdhui-2bd1dc7838f6

Merci pour ces Excellents invités, et la qualité de l'équipe @si avec toutes les  explications données. J'ai voté et j'espère que tout le monde pourra voir cette émission car je vais de ce pas la partager au maximum. 

Ma fille de deux ans commence à faire de la draisienne depuis peu, au début elle avançait à peine. Maintenant, il lui arrive de rouler sur un mètre ou deux en tanguant sur chaque pied. Après ça, elle s'arrête et pousse sa draisienne à la main. A vrai dire, c'est un peu laborieux mais je n'arrête pas de lui dire bravo, bravo, bravo.

Qu'on se comprennent, j'admire cette émission et tout ce qui a pu se dire dedans mais j'aurais tendance à féliciter Macron pour ses premières mesures (bien que tardives) et j'aurais tendance à vouloir l'encourager à en faire plus. C'est laborieux mais j'ai presque eu peur que sa cote de popularité remonte tant j'étais heureux qu'il les prennent, ce qui n'était pas joué d'avance.

Alors, chiche, si Macron en fait plus, s'il remplit la part qu'il a promis au Docteur Salachas, si on peut compter sur lui (aide concrète à l'hopital public, retrait du 49.3, de la loi retraite, pacte etc...)de la même manière qu'il compte sur nous (des soignants qui soignent, des commerces d'alimentations qui nous alimentent et le reste qui ne tombe pas malade), et cela dans un temps très bref, je lui promets ma voix et ça me coute de dire ça.


bravo excellente émission !

Et quels intervenants !

En Italie voyager sans autorisation hors de sa commune / trajet professionnel est désormais passible d'une amende de 206 euros et 3 mois de prison, comme tout rassemblement / non respect des consignes de distance, et ne pas respecter la quarantaine alors qu'on a été testé infecté ou montre des symptômes passible de 6 mois à 3 ans (ça peut même être considérée comme homicide volontaire si cela conduit à infecter des gens). Tous les commerces sauf les pharmacies et magasins de nourriture sont désormais fermés.


Pour ceux qui se demandent quelles mesures supplémentaires pourraient arriver d'ici une quinzaine (sachant qu'on a que 8 jours de retard sur l'Italie)...


Idéalement ce serait bien que les gens soient assez prudents pour que les pouvoirs publics ne se sentent pas obligés de prendre ce genre de décrets.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Pas tellement une angoisse en Suisse, où la distance sociale est le sport national, et la réponse à tout est de s'en laver les mains.

"Si LCI, et les autres, nous vendent ainsi de la panique et du #Coronawak (le hashtag existe déjà), c'est parce que nous sommes clients de la panique, cher Dominique Seux. Bonne affaire, la panique ! Pourquoi sommes-nous "câblés" pour accorder davantage d'attention à la progression d'un danger, plutôt qu'aux éléments rassurants d'une situation ? Ca remonte à Cro-Magnon, et à un tigre qui rôde autour d'une hutte. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est notre chroniqueur, Jean-Lou Fourquet, qui se passionne pour comprendre pourquoi notre attention s'attache à l'inquiétant plutôt qu'au rassurant, et au futile plutôt qu'à l'essentiel. Accordez-lui un peu d'attention, il vous aidera à mieux répartir la vôtre." - Daniel Schneidermann, il y a une semaine.

Votez pour cette vidéo pour la rendre accessible à tou.te.s !

Excellente émission!!! Mais ce qui me met en colère, c'est que tout ce qui y est dit est pour moi une évidence depuis mi-février. Et pourtant, je ne suis pas médecin, mais je suis les statistiques de l'Institut John Hopkins, j'ai d'anciens collègues en Chine, Pékin, une amie qui vit dans les montagnes les plus reculées (et qui a un masque!), tous me disent comment ils se déplacent, vivent, travaillent. Ils ne sont pas enfermés dans des pièces aux portes plombées comme l'a affirmé Serge July, qui ne connait que son petit arrondissement parisien. Le crime contre la liberté? Les déplacements, entrées sorties des Universités,  sont médicalement contrôlés, le télétravail généralisé. L'objectif des Chinois? Stopper l'épidémie. 

Je vois au contraire le comportement des Français autour de moi qui pensent que la courbe va retomber toute seule (un médecin me l'a dit), ne voient le virus que comme quelque chose qui ne concernent que les autres et n'ont pas l'idée qu'ils ont aussi le devoir de ne pas le transmettre. Je constate d'un air navré que les experts conseillent au premier ministre, chaque jour ils changent d'avis, de restreindre les rassemblements à 5000, puis 2000, puis 1000, puis 100..., etc. Les journalistes sportifs qui hurlent contre le huis clos, l'arrêt des compétitions. Ah non, maintenant ils sont pour... J'ai su également, avant l'apparition du virus, qu'il y avait quelques problèmes dans les hôpitaux... Bref, je ne sais que penser. Pourquoi ce déni? 


Nous vous avons écoutés, que ce soit dans ce forum, ou à travers vos votes.

L'émission est désormais en accès libre sans attendre notre traditionnel jeudi gratuit. 

N'hésitez pas à la partager !


très bonne émission et il me parait impérieux de la rendre publique urgemment pour la diffuser tout aussi urgemment; car les réflexions sur la vision de santé publique et sur l'hôpital public nous concernent tous, également en Belgique. On aurait pu insister encore plus fort sur le rôle de la première ligne càd les généralistes, infirmiers à domicile etc

Merci pour cette émission très claire sur les points qu'elle a évoqués.

Cependant, je reste un peu sur ma faim concernant les mesures individuelles à adopter pour éviter de contaminer ou d'être contaminé. Certes il faut se laver les mains régulièrement et correctement, tousser dans son coude, etc. Cela me paraissait assez clair déjà et c'était aussi ce qui était préconisé depuis des années de manière générale pour les épidémie de grippe, donc rien de bien nouveau il me semble.

Malgré tout je me pose pas mal de questions dans mon quotidien auxquelles je ne sais comment répondre et dont les réponses pourraient aider, justement, à minimiser le risque de contamination. J'aurais aimé que l'on rentre plus dans le détail. C'est pas vraiment le sujet d'arrêt sur images remarquez-bien mais tant qu'à avoir des experts sur le plateau j'aurais apprécié avoir des réponses aux questions que je me pose de plus en plus.


Difficile de donner toutes les questions qu'on peut se poser, évidemment, mais il me parait plus simple d'exposer mon cas pour donner une idée.
1 - Je suis revenu du Brésil lundi 9 mars, ait transité pendant plus d'une journée à travers 3 aéroports, tous dans des zones a priori "peu" risquées : Brésil, Allemagne et France. Cependant j'ai croisé des gens venant de toute provenance, des personnels de bord etc, qui eux-même ont croisé des gens qui ont croisé des gens... Alors les aéroports, les avions sont-ils des zones à risque ? Dois-je me considérer comme potentiellement porteur sain et rester chez moi autant que possible ?
2 - Je dois de plus déménager pour une autre ville française, éloignée, le 24 mars pour un nouvel emploi. Cependant si l'on a seulement 8 jours de retard sur l'Italie, il est probable que d'ici là nous devions rester confiner chez nous, non ? Est-ce que je dois dès lors prévoir de décaler le début de mon emploi ?
3 - Je dois aller voter ce dimanche et le suivant dans la ville de mes parents, n'ayant jamais fait changer mon bureau de vote. C'est généralement l'occasion de voir ma famille parents et grands parents. Ici en particulier puisque devant déménager juste après, je ne les reverrai pas avant longtemps. Ces derniers ainsi que mon père étant potentiellement à risque, dois-je simplement abandonner l'idée ? Et eux-mêmes devraient-ils éviter d'aller au bureau de vote pour leur propre santé ?
Honnêtement je n'ai pas de réponses à ces questions, et je ne sais pas quelle est la position raisonnable à adopter. Je me dis que dans le doute peut-être vaudrait-il mieux rester à la maison, ne pas prendre le risque de contaminer d'autres personnes et tout décaler. Cependant la situation risque de durer longtemps, plusieurs mois ? Un an ou deux, comme cela a été évoqué ? Alors dans ce cas il parait absurde de décaler quoi que ce soit, ce sera toujours plus dangereux plus tard, à part à décaler tout d'un an ou deux, ce qui parait impossible.

Au final, j'ai du mal à savoir même de façon générale quelle est l'attitude globale que la population devrait idéalement adopter. Ce serait plutôt "on arrête tout au maximum", ou juste "on se lave les mains, on tousse dans son coude et ça sera bien bon pour qui c'est" ?
Visiblement la politique en France a plutôt décidé de "se laver les mains", même si la fermeture des écoles est une étape vers le "on arrête tout" mais est-ce que c'est insuffisant ? Je trouve que ce n'est pas encore très clair après cette vidéo. La seule chose claire, c'est le manque de moyen des hôpitaux qui n'est toujours pas réglé.






Certaines de vos questions ont, il me semble, des réponses déjà largement diffusées.

L'idée de limiter les contacts devrait vous empêcher de voir votre famille cette fois ci, non ?

Il ne s'agit pas de voir moins de gens, il s'agit d'en voir le strict minimum. Chercher des exception à cette règle me semble assez problématique; dit autrement, un contact qui _peut_ ne pas avoir lieu ne _doit_ pas se faire.

Vous avez sans doute raison, mais encore hier j'avais lu des extraits d'entretien avec un médecin de la pitié Salpêtrière qui disait qu'il ne fallait pas arrêter d'aller voir ses vieux si l'on ne souffrait pas de symptômes. Donc pour moi ce n'était pas très clair. 


Qui plus est, si je vais voter demain je vais forcément voir mes parents, dois-je renoncer à mon droit de vote ? Pourra-t-on considérer ces élections valides dans ce contexte ? J'imagine ne pas être le seul dans ce cas. Ce qui pose aussi la question de la réaction des pouvoirs publics. Si l'on doit limiter au maximum les contacts inutiles, les restaurants, les cinémas devraient être fermés, les élections reportées, les aéroports fermés, etc. Or rien de tout ça pour le moment et je n'ai vu aucune critique sur ce point, j'avais plutôt l'impression que les invités étaient en accord avec les mesures prises, si ce n'est le manque de moyens des hôpitaux.


Ensuite vient la question : combien de temps doit-on arrêter au maximum tout contact ? Est-ce que je dois d'ores et déjà dire à mon futur employeur que je ne viendrai qu'après la crise passée ? Ma femme devra-t-elle aller chercher son visa en préfecture à attendre avec des centaines de personnes quand il sera prêt ? Est-il préférable qu'elle reste sans papier quelques temps ? Difficile de définir pour moi le strict minimum. Tout dépend de la tolérance des institutions.

Un médecin disant qu'il ne faut pas arrêter de voir des personnes fragiles ou agées si on a pas de symptôme ???? Soit il vit sur une autre planete, soit il doit urgemment changer de métier ! Peut être aurez vous mal interprété ses propos ?


On développe des symptômes tardivement, et parfois jamais. Pour autant, on est très contagieux pendant toute cette période. Donc appliquer ce "conseil" est un excellent moyen de propager la maladie très rapidement. Il ne faut avoir aucun doute la dessus ! Je pense que vous avez mal compris le propos de ce médecin, qui ne devait pas etre très clair.


Pour votre employeur:  je suis moi mème chef d'entreprise. J'ai a gérer deux recrues prévues dans les prochaines semaines; j'ai contacté ces deux personnes (un alternant et un stagiaire) en leur disant que je comptais toujours sur eux, mais que nous attendrons la fin de cette période pour démarrer quoi que ce soit. J'ai dans la foulée renvoyé tous nos salariés à la maison jusqu’à nouvel ordre, puisque on a la chance d'avoir un métier qui permet le télétravail. C'est a discuter avec votre employeur je pense; chacun a son mot a dire pour trouver la meilleure solution.



Le médecin en question est Gilbert Deray, Néphrologue et pharmacologue, chef du service de Néphrologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. 


Il dit dans une lettre ouverte, entre autres :
"Et pourtant, Je ne suis pas inquiet quant aux conséquences médicales du Coronavirus. Rien dans les chiffres actuels sur la mortalité et la diffusion du virus ne justifie la panique mondiale sanitaire et surtout économique. "


Puis plus tard :
" Je suis inquiet pour nos anciens déjà seuls et qu’il ne faut plus ni voir ni toucher de peur de les tuer. Ils mourront plus vite mais “seulement” de solitude. Nous avions l’habitude de ne pas rendre visite à nos parents et grands-parents si nous avions la grippe, pas de les éviter “au cas où” et pour une durée indéterminée, ce n’est en rien différent pour le coronavirus. "


Je n'ai pas retrouvé exactement où j'avais lu ça à l'origine. Mais ce même texte est disponible ici : https://www.huffingtonpost.fr/entry/le-danger-du-coronavirus-nest-pas-celui-que-vous-croyez-blog_fr_5e6a593bc5b6747ef118c385

Alors l'article date du 13 mais la lettre était peut-être plus ancienne, et peut-être a-t-il, depuis, changé son fusil d'épaule.

J'ai tendance à préférer être trop prudent que pas assez, donc je suis bien de votre avis en tout cas. Mais je serais donc curieux de voir ce que dit désormais ce médecin. Un point que je trouve assez juste dans les sous-entendus de son texte, c'est le fait qu'on ne sait pas combien de temps va durer la crise, et que peut-être il va bien falloir vivre avec. Enfin nous verrons bien ce qu'il en est dans quelques semaines.


J'ai failli tomber de ma chaise en lisant cet article.


"Le coronavirus ne tue (presque) que les organismes déjà fragiles."


Oui, mais on sait que ca représente entre 1 et 4 % de la population infectée, soit entre 1 et 4 millions de personnes en france si on laisse l'épidémie se développer. Une paille ! C'est surtout un taux cent fois plus élevé que la grippe "conventionnelle"


Donc si: c'est bien différent pour le coronavirus !

Je ne suis pas médecin, mais j'ai aucun mal a avoir cette certitude.


"Je suis inquiet que ce minuscule être vivant ne fasse que dévoiler les immenses fractures et fragilités de nos sociétés. "


Sur ce point, on peut difficilement être en désaccord: cet organisme invisible va mettre a jour la fragilité de tout ce que les humains construisent depuis un siècle, et va probablement bousculer en profondeur des pans entier de notre monde. Le modèle économique de nos pays est une de ces construction; sa fragilité n'est plus vraiment a démontrer.


Esperons que nous saurons réaliser cela intelligemment et changer certaines choses drastiquement. Ce que le changement climatique ne parvient pas encore à faire jusque là, à cause des échéances plus lointaines.


J'ai une pensée pour tous les pays qui n'auront pas le luxe de pouvoir appliquer nos mesures de confinement. Je ne sais pas non plus ce qui se passera quand ce virus rejoindra les zones de guerre comme la Syrie, dénuées de moyens hospitaliers. On en parle peu, et ça, ca me fait vraiment froid dans le dos.


Si vous en avez la patience, lisez cet article (il a été relayé dans un billet de ce forum)


https://medium.com/@tomaspueyo/coronavirus-agissez-aujourdhui-2bd1dc7838f6


Les enjeux "statistiques" du développement de l'épidémie y sont assez bien décrits.

Je l'ai lu hier effectivement, il est très instructif.

J'ai un couple d'amis italiens qui vivent dans une petite ville au nord de Milan.

Ils sont tous les deux chez eux malades. On leur a dit que c'était une grippe, et ils toussent comme des perdus, et on les appelle régulièrement pour qu'ils donnent leur température. Bref, on ne le leur a pas dit explicitement, mais ils ont le coronavirus.

On correspond par SMS. 

L'ami est en train de se sentir mieux, c'est en bonne voie.

Par contre, l'amie tousse de plus en plus, et a une température qui augmente beaucoup, surtout depuis hier.

Je vois le moment où elle va devoir être hospitalisée. Même si évidemment, je ne le lui souhaite pas.

Et j'imagine que pour elle, si elle doit y aller, ça va être la cata. Elle a 60 ans, a-t-elle une bonne mutuelle, fait-elle partie de ceux qui vont vivre ou de ceux qui vont mourir faute de respirateur ?

Parce qu'en Italie du Nord, actuellement, on en est là, c'est ce que disent les médecins urgentistes italiens , ils doivent choisir selon des critères flous qui va vivre et qui va mourir, parce qu'on ne peut pas soigner tout le monde. 

Vous imaginez dans quel état je peux être... Et ses autres proches ?


Alors, si vous demandez si vous devez aller voir vos proches et aller voter, je vous dis non !

Si vos parents contractaient le coronavirus une semaine après votre visite, vous vous en voudriez toute votre vie. 

Ce n'est pas un truc irréel, un mot sur internet ou dans les médias, putain ! 

C'est la vie et la mort de personnes.

Pour ce qui est de ce nouveau boulot, dans une semaine, on sera tous confinés. Vous pourrez négocier avec votre nouvel employeur quand la décision sera prise.


Pour le reste, je ne sais pas, c'est vous qui voyez.


L'amie italienne raconte entre deux toux que des véhicules de la protection civile passent dans sa rue en demandant aux habitants de ne pas sortir de chez eux sauf en cas d'extrême urgence. Un scénario de SF dystopique vraiment glaçant. Nos pires cauchemars.


Ce qui nous attend, surtout si nous ne prenons pas conscience qu'il FAUT RESTER CHEZ NOUS.


Je dis ça, mais demain, je vais aller voter, à 12h30, l'heure où il n'y a presque personne. Je passerai comme l'éclair.  Je ne m'approcherai de personne à moins d'un mètre. 


Et je ne fréquente plus mes connaissances âgées, de peur de leur transmettre le virus. Et pratiquement personne d'ailleurs.

J'en étais arrivé à peu près aux mêmes conclusions que vous en effet. Je ne doutais cependant pas que tout ceci soit bien réel, je vous rassure. Je souhaite juste avoir plus de précision pour pouvoir prendre chaque décision en conscience et pas juste au pif. Il me semble que la situation mérite au moins cela.

Je n'irai donc pas voter. Dans ma commune peu de suspense de toute façons, et ça m'aurait poussé à prendre le train avec ma compagne etc. Pour l'instant je reste chez moi en effet.

En tout cas je souhaite à vos amis que leur état s'améliore au plus vite.

1. Oui les aéroports et les avions sont des lieux à haut risque, à cause du brassage des populations ; du fait qu'on touche quantité de surfaces touchées par des centaines de gens (= surement contaminées) ; du fait que l'avion est un lieu clos qui favorise la circulation des germes


2. Si on veut enrayer l'épidémie, il faut que nous tous sans exception, nous comportions comme des porteurs sains a priori. Puisqu'il n'y aura pas de test pour vérifier. Cela signifie passer en mode survie pendant 15 jour à 1 mois :


- Sortir pour LE STRICT MINIMUM (acheter à manger, aller en pharmacie)

- Voir LE MOINS DE GENS POSSIBLE : votre famille sera là dans quelques mois... sauf si vous les contaminez parce que vous ne respectez pas les protocoles. Donc abstenez vous de les voir pendant quelques semaines. Ça ne va pas vous tuer mais ça pourrait éviter de les tuer.


Perso je vais voter mais à 5 mins à pied, et avec gants + écharpe (les masques ont été réquisitionnés...) + en amenant mon propre bulletin.

Vous pensez qu'une écharpe sert à quelque chose ? C'est typiquement le genre de questions que j'aurais aimé voir abordées sur un sujet sur le covid19.

Par exemple, si je dois aller à la pharmacie, comment faire pour diminuer les chances de contaminer les pharmaciens, qui sont particulièrement utiles dans un contexte pareil, mais aussi particulièrement exposés.

En ce qui concerne les aéroports et avions, j'ai effectivement tendance à penser que c'est de base un des lieux les plus à risque. Mais d'un autre côté en raisonnant par l'absurde, n'ayant fait qu'un voyage, j'ai probablement été beaucoup moins exposé que toutes les personnes qui y travaillent et y passe le plus clair de leurs journées. Or ils continuent à travailler, même si certaines destinations ont été bloquées. Donc soit ce n'est pas si dangereux, peut-être grâce à ces mesures, soit il aurait fallu stopper le trafic aérien il y a belle lurette.

D'ailleurs pour l'anecdote, comme je le disais plus haut, je reviens du Brésil, mais à l'aller - c'était le 24 février - il n'y avait encore aucun cas recensé là bas. En arrivant il y avait des annonces pour contrôler tous les passagers en provenance de Corée, Iran, Japon, Chine, etc. Mais pas encore de France, qui avait encore peu de cas il est vrai, ni d'Italie qui était déjà dans le pétrin.
Depuis, les premiers cas au Brésil ont été détectés, et il semblerait aujourd'hui qu'ils venaient d'Italie et sont arrivés le 25.
Je serais intéressé de savoir quel rouage crée cette inertie dans la prise de mesures. Il ne parait pourtant pas compliqué a priori de rajouter sur la liste des personnes contrôlées celles venant d'Italie, et pourquoi pas de France. Le dispositif était déjà en place.

Il est évident que tous les personnels d'aéroport sont infectés. S'ils n'arrêtent pas de bosser, ce n'est pas parce que "ce n'est pas dangereux" mais parce que leur patron leur impose de bosser, c'est tout.

Evident pour vous mais pas pour les gouvernements et les compagnies aériennes il semblerait. Après je suis du même avis, mais typiquement c'est un avis d’épidémiologiste que j'aimerais.

Il semble qu'aujourd'hui, il y a une vraie amélioration. et que la fièvre est tombée.

Je crois qu'ils s'en sont sortis, et qu'ils n'auront pas à affronter les hôpitaux italiens bondés.

Au moins une bonne nouvelle ! Pourvu que ça continue de s'améliorer pour eux.

on croise les doigts pour vos amis.

Les réponses sont déjà dans vos questions… Vous avez effectivement très bien compris ce que vous devez faire, reste juste à vous décider. Si vous ne le faites pas, et que chacun fait comme vous, effectivement l'épidémie durera encore plus longtemps…


Excusez-moi de douter de mes compétences en épidémiologie.

De plus quand on voit le temps passé à insister sur le fait de se laver simplement les mains dans l'émission, ce qui parait pourtant le b.a.-ba, il me parait normal de ne pas considérer que mon jugement sur la situation et les actions à faire (ou ne pas faire en l’occurrence) est évidemment le bon. Il me semble que le sens commun ne suffise pas forcément à prendre les bonnes décisions. Je préfère donc demander et signaler que j'aurais aimé que les gestes qui sont un peu moins évidents soient aussi traités.

Je vois beaucoup de gens commenter ici de manière extrêmement péremptoire, avec une certitude absolue et un ton parfois condescendant alors que la situation est largement inconnue.

Je comprends bien qu'il est temps d'inciter tout le monde à rester chez soi, et c'est très bien, mais poster un message juste pour venir juger le comportement que vous me prêtez n'est-il pas  une manière assez perverse d'être bienveillant - d'autant plus que d'autres ont déjà donné les mêmes conseils de manière plus argumentée ?

Et là effectivement la réponse est dans la question.

Holà… En lisant votre réponse puis en relisant la mienne, j'en viens à vous présenter mes excuses : j'ai écrit trop vite et pour le moins maladroitement, je ne voulais absolument pas vous donner une quelconque leçon, et je vous demande de ne pas prendre mes propos pour un jugement à votre égard - rien ne m'y autorise. En fait, je me suis retrouvé comme “en miroir” dans l'exposé de votre situation. Victime d'une banale rhino-pharyngite, je remets depuis plusieurs jours un déplacement de 200 km pour visiter mon père très âgé et hospitalisé ; se sont rajoutées à ce contexte les mesures prises ces derniers jours. Et en terminant le visionnement de l'émission, j'ai moi-même pensé, après cet exposé que j'ai trouvé très clair et qui m'a judicieusement titillé l'inconscient, qu'en réalité je savais très bien ce que j'avais faire – rester chez moi, joindre mon père comme je le peux, indirectement… et desserrer mon sentiment  personnel de culpabilité à cet égard, pour me comporter en membre d'une collectivité bien plus vaste… etc. Faute de quoi j'allais me joindre au concert peu responsable des possibles diffuseurs et prolongateurs de l'épidémie. C'est juste là que j'ai lu votre commentaire, auquel j'ai réagi dans l'instant et de façon pour le moins cavalière. Vous avez donc “morflé” à ma place, si j'ose dire, et je vous prie encore de bien vouloir m'en excuser.

Le gouvernement va bientôt régler vos dilemmes personnels en interdisant tout déplacement inutile et en mobilisant la police et l'armée pour le faire respecter.


Cette décision est nécessaire vu que la plupart des gens semblent manquer du bon sens minimal qui ne nécessite aucune connaissance en épidémiologie pour être compris. 


Les virus se propagent si on se déplace et qu'on rencontre des gens. On n'a pas de traitement. Donc tout ce qu'on peut faire est arrêter de se déplacer et de se voir pour arrêter la progression.


C'est si simple qu'un enfant de 6 ans le comprendrait ; je suis réellement sidérée par les discussions de théologiens byzantins qui se déroulent sur ce fil. La situation est claire et la responsabilité de chacun l'est aussi. Comme il y a beaucoup de gens qui font n'importe quoi, l'Etat va être contraint de vous rendre responsables à votre place. 


Je note qu'en Corée du Sud il n'y a pas eu besoin de rendre le confinement contraignant pour enrayer l'épidémie, certainement parce que les Coréens ont plus de sens commun que les Européens.

Alors Nausicaa, peut-être que vous ne voulez pas être insultante ou méprisante mais rendez-vous compte que vous l'êtes malgré tout. Surtout après le message de Denis et que je tiens à saluer, qui venait de s'excuser pour la manière dont j'ai pu prendre, probablement trop à cœur ses propos. Alors peut-être est-ce un malentendu mais le fait que vous le postiez en réponse à son message me laisse penser que vous avez fait attention à la manière dont votre message allait être, lui aussi, reçu. Après ce préambule, je vais donc répondre comme si vous aviez mesuré totalement vos propos.


Il est scandaleux de traiter quelqu'un d'irresponsable ou d'imbécile parce qu'il pose des questions. Ai-je dis qu'il était inutile de se protéger ? Non. Ai-je incité les gens à aller voir leurs proches ? Non plus. Ai-je poussé les gens à s'entre contaminer ? Non.

Si ça n'avait tenu qu'à moi j'aurais bien prôné le blocage des aéroports dès les premières mesures prises à Wuhan (ce qui me paraissait sensé) et le confinement de tous en début de semaine. Mais comme cela n'a pas été fait, que des médecins semblaient dire encore il y a quelques jours que les mesures prises étaient suffisantes et qu'encore dans cette émission l'accent était surtout mis sur le fait de se laver les mains, il me semblait qu'il fallait plus d'informations, plus de précautions d'où mes questions.

Maintenant, commencez par vous flageller vous-même car il est probable que votre écharpe n'ait pas empêché grandement le virus de se propager quand vous êtes allé voter. Un enfant de 10 ans devrait savoir qu'un virus est assez petit pour passer entre les mailles d'un tissus.

Personnellement, je ne suis pas sorti depuis vendredi, j'ai fait l'impasse sur les élections, ça me parait un moindre mal au regard des informations que j'ai eu depuis vendredi soir à ma disposition. Ne venez pas me faire de leçon de morale, à moi qui quiconque d'ailleurs, c'est ridicule. Vous ne valez pas mieux qu'un autre, moi non plus d'ailleurs, alors remettez les pieds sur terre. On est tous dans le même bateau.

Votre attitude puérile ne fait qu'inciter les gens qui peuvent se poser des questions à ne pas les exprimer pour ne pas se faire accuser, ce qui ne va aider personne à prendre les bonnes décisions, pour d'autres situations à venir. Par exemple, avoir des informations fiables sur l'efficacité du port de l'écharpe comme vous l'avez fait (ou d'un masque non chirurgical) pour limiter la propagation du virus serait particulièrement d'utilité publique. Peut-être n'est-ce pas inutile en vrai. Notamment quand on sait qu'il faudra probablement sortir à un moment dans l'avenir pour faire des courses. Les employés de supermarchés pourraient avoir besoin d'informations de ce genre pour leur sécurité et celle des clients.

D'ailleurs en Corée tout le monde porte des masques lorsqu'ils sortent, ce qui aide aussi à limiter la propagation, ce qu'on ne peut pas non plus faire en France à cause de la pénurie, ce n'est pas que leur sens commun, et leur faculté à ne poser aucune question bête qui les sauve.

Disons que les échanges sur ce fil, comme ailleurs et surtout s'ils sont libres (ce qui inclut le droit relatif de d'écrire quelques bêtises), peuvent aider à l'élaboration d'une meilleure réflexion collective. Sur ce qu'il convient de faire maintenant, ce qu'il aurait convenu de faire auparavant, voire même sur l'avenir… Je suis vraiment irresponsable, mais je m'interroge encore : si c'est si simple que ça, comment se fait-il que tant de gens résistent ? Pour le pur plaisir de faire n'importe quoi ? J'ai justement apprécié cette émission par sa finesse dans la façon de nous interpeller et d'expliquer les choses ; je n'en dirais pas autant de votre propos. On peut aussi en appeler à la force brute, bien sûr. Pour ma part je préfère diffuser cette émission  tous azimuts. 

C'est de la sociologie 101. Le présupposé libéral de l'individu rationnel est scientifiquement faux. Les humains sont des créatures sociales, essentiellement guidées par l'habitude et la copie des comportements d'autrui; bien plus que la rationalité individuelle.


Bref, si je vois mes amis boire des coups en terrasse, et que j'ai contracté cette habitude pendant des années, que je l'ai associé à des renforcements positifs, alors je vais aller boire un coup en terrasse.


L'homo economicus, fait de choix rationnels, n'existe que dans les livres. Aussi le seul moyen de faire respecter un confinement sanitaire est de l'imposer, c'est tout.


Ce que je trouve "injurieux", ce n'est pas ma position, qui est logique, mais celle des différents intervenants qui semblent jouer à injurier l'intelligence sur ce thread. J'en viens à me demander si ce n'est pas un petit jeu trollesque plutôt que des positions sincères.

ERRATA - Le seul moyen d'éviter la coercition est d'avoir contracté de longue date dans la population une habitude, renforcée positivement, d'hygiène collective. Soutenue par des protocoles publics d'information et de santé. C'est pourquoi la Corée du Sud, un des seuls pays à avoir fait ce travail de fond, n'a pas eu besoin de coercition pour faire appliquer son confinement.

Justement, la pression sociale est importante, particulièrement en temps de crise. Vous pesez d'ailleurs de tout votre poids pour que la pression sociale s'exerce aussi sur nous en nous culpabilisant aujourd'hui, et c'est pour la bonne cause, puisque pour limiter la propagation du virus. Je ne vous enlève pas ça.

La difficulté dans ce cas ci est que la pression sociale (comme par exemple celle de boire des coups en terrasse) a changé brusquement de direction. Désormais elle dit : il ne faut surtout pas sortir, ce qui n'était pas le cas la semaine dernière. La pression sociale ne s'applique aussi sans doute pas à tout le monde simultanément de la même façon en temps réel, ce qui a causé votre indignation en premier lieu. Vous m'avez reproché d'être irresponsable et idiot parce que je n'étais pas encore pleinement soumis à la nouvelle pression sociale que ne sentais pas encore et à laquelle vous étiez déjà soumise, bien que ma raison me disait qu'il fallait depuis quelques temps déjà probablement faire preuve de plus de prudence.

Ensuite paradoxalement vous vous placez dans votre discours comme un pur être de raison, comme si seule l'évidence de la raison vous poussait à vous conduire comme vous le faites, ce qui est en contradiction avec votre assertion pourtant plus raisonnable que nous soyons des êtres sociaux irrationnels. Bref pour quelqu'un qui enorgueillis de faire preuve de raison, il me semble que vous n'êtes pas plus rationnelle que nous autres. Et là encore ce n'est pas un reproche en soi, c'est juste normal.

J'aimerais juste un peu plus de respect. Si effectivement on peut s'emporter car le sujet est grave et sensible - et nous avec - il n'est pas bon de continuer sur le mode du jugement et du mépris, que j'espère ressentir à tort.

Désolé alors de m'être un peu emballé aussi. L'écrit est quand même un exercice difficile pour ne pas heurter les gens, l'intonation manquant cruellement je dois le reconnaître, en particulier quand les sujets sont sensibles.

En tout cas bon courage pour la suite, comme à tout le monde d'ailleurs !

Merci pour cette émission d'intérêt public ! Je souhaite vivement qu'elle soit accessible à tout le monde. 

Beaucoup de clarté dans cette émission, surtout du côté de la Belgique, ce qui ne m'étonne guère.

Comme dit Démosthène (et à propos du kaïros cité dans l'émission): "ouk épitèdéïos o kaïros éphèsténaï", "la circonstance ne se prête pas à la rigolade"...

Merciiiii d'avoir inclus la Belgique dans le constat et dans la réflexion :-)

Emission plus que jamais d'utilité publique et qui arrive au bon moment.

DS a le talent, quasiment toujours, d'inviter les bonnes personnes et c'est encore le cas cette semaine.

Bon cours de lavage de mains, sinon. La pédagogie, dans ce cas, ne peut être qu'utile.

La question capacitaire a été évoquée sur le fil, le Dr Salachas étant scrupuleux et complet dans son exposé de la situation.

la meilleure émission sur l'épidémie... Merci ... J'espère qu'il y aura assez de votes pour la rendre accessible à tous

La critique de la toutologie par Daniel, après 3 chroniques "on dramatise trop" sur le "coronawak", "ce bébé dragon" (dont celle où il exprime son accord sur le sujet avec l'expert Dominique Seux :), suivie d'un non-toutologue lui disant que leurs messages trop rassurants sont dangereux, était savoureuse.

Pas encore vu votre émission. Mais je me permets un témoignage de terrain. Je suis médecin généraliste remplaçant dans le département du Haut-Rhin. Nous sommes en pratique en stade 3 depuis deux semaines. 

Les test ne sont effectués que pour les personnes hospitalisés ou en état préoccupant; même les médecins contact ne le sont plus systématiquement. 

Tous les jours nous voyons chacun une dizaine de cas suspects que nous renvoyons à la domicile. Effectivement leur état n est pas critique. Mais juste pour signaler que les cas se comptent sûrement en milliers dans notre Département.

Nous sommes en premières ligne et le matériel ne commence à manquer.

Quand je vois le dédain avec lequel on a parlé des italiens.

Nous ne recevons toujours pas de masque et nous devons faire avec nos réserves de la grippe H1N1. Et nous venons maintenant de recevoir un courriel nous invitant à donner nos masques FFP2 périmés car la réanimation venait à en manquer. On en est là !

Les gens ne tombent pas comme des mouches mais les réanimations sont déjà pleines.

L'émission est excellente et j'espère qu'elle sera visible par le plus grand nombre. Il est exceptionnel d'avoir des invités aussi clairs et pertinents ! Les idées exposées ici ne le sont en général pas ou peu en dehors de ARI, depuis la surdité du pouvoir jusqu'à la dimension populationnelle et non individuelle du problème, en passant par le rôle ambigu et parfois délétère des médias.


J'ai failli m'étrangler hier en entendant Macron parler des services publics qu'il a largement contribué à saccager comme d'une pièce maîtresse de notre société. J'ai aussi pâli à l'évocation des personnels qu'on allait envoyer en première ligne ("comme à Tchernobil ?" évoque un intervenant ou comme des "huniers dans une tempête, mais qu'on n'écouterait pas" dit en substance l'autre). J'ai enfin eu la nausée en entendant la ritournelle de l'"union sacrée" qui annihile comme toujours les responsabilités alors que ceux qui ont fermé des milliers de lits, étouffé les services et saigné l'hôpital porteront une lourde responsabilité si le nombre de morts explose du fait de l'incurie de notre système de soins. François Salachas, et à travers sa voix le collectif auquel il appartient, a raison :  la bonne volonté ne suffit pas, car il faut en urgence des moyens chiffrés et décents, ainsi qu'une protection efficace des soignants, faute de quoi la réponse ne sera jamais à la hauteur.


Bravo aussi aux animateurs qui ont su poser de bonnes questions et apporter des éclairages extérieurs bien sentis.

Un débat d'intérêt public , le rendre accessible au plus grand nombre ?

Pas encore vue l'émission mais lu le résumé... Depuis le début, le Dr Salachas dénonce... et Macron ne le reçoit pas, le l'entend pas, ne le lit pas... ne lui répond pas. Macron s'occupe de ses amis du CAC 40. Hier soir, pour la 1e fois que je l'écoutais, j'ai été choquée par sa façon de flatter les personnels médicaux français... alors qu'avec Buszyn et son successeur, ils n'ont fait que les écrabouiller de leur mépris... Moi aussi, je suis choquée que les efforts soient énormes pour "sauver" les entreprises et que ce petit con prétentieux se souvienne des "bijoux de famille du service public" qu'en cas de gros merdier pour lui et ses amis. 

A mon avis, ils vont être très secoués par cette "crise" et j'espère qu'ils tomberont du cocotier...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.