423
Commentaires

Aux limites du système finkielkraut

Il n'allait tout de même pas laisser passer les obsèques de Johnny !

Derniers commentaires

holà l'ami, l'amour te le dit
ta maison n'est pas un toit,
elle est une demeure ;
et te refuser à moi
te rendra errant
jusque sous ton propre toit
Un jour j'ai lu Finkielkraut qui disait que le relativisme culturel était de la paresse intellectuelle.

Je lui ai donné à la fois raison et tort.

Raison sur le fait que relativiser, c'est paresser.

Tort sur le fait qu'il puisse exister des formes d'expressions culturelles qui par nature soient paresseuses.

Chaque pratique culture devrait s’approprier un mode d’exigence pour faire la différence.

C'était le jour de l'abc des lauréats du français.

Je suis un peu loin de la note que je méritais.

Oui, jeanbat, je suis excellemment contente de ce que j'écris, mais j'impute également à mon imbécillité la grande affliction dans laquelle je suis plongée ; jusque dans mon âme, il ne m'aura pas été donné de cumuler.

Je remercie les absents aux obsèques de Johnny Hallyday car, si l'on peut retenir l'interprétation comme une haute-forme de la pratique culturelle, encore ne faut-il pas la limiter à la seule expression d'une pulsion qui pour être primitive n'en était pas moins bestiale.
Je ne remercie pas les auteurs qui s'en sont dédiés de l'exigence et de sa mère patrie.
Et j'adresse mes amis du thé à ceux qui par mé-garde ont du subir violence et autre joyeuseté.
J'ai rencontré jadis des gens cultivés, intelligents, de gauche et tout et tout mais complètement imperméables à Reiser et à Hara-Kiri/Charlie-hebdo. C'est pour moi une énigme, mais je risque une hypothèse : L'humour est très différent du rire. Il est ( au moins étymologiquement) très british, c'est à dire aristocratique, alors que le rire est universel, donc démocratique. Certes le rire est physiquement violent car spasmodique, mais il y a une violence sourde, froide, bien plus ravageuse, de l'humour. Rien ne lui résiste, même pas les nobles convictions de la Gauche naïve ( je ne parle pas de la droite, qui pour moi comme pour Blum n'a pas d'existence intellectuelle). Quand le Duc de Richelieu jette par la fenêtre la bourse de louis d'or de son fils économe ( donc méprisable ), il commet un geste essentiellement humoristique dont je comprends qu'il puisse choquer un communiste des année soixante, plus habitué à Placide et Muzo qu'à Luz ou Charb. Espérons qu'à l'occasion de l'anniversaire du massacre rituel du sept janvier 2015, ASI nous proposera une réflexion sur les pas-Charlie et les pas-Kouachi.
Supprimer la loi française réprimant l'appel à la haine raciale aurait un grave inconvénient : les racistes de tous poils seraient dispensés de ces contorsions et circonlocutions rhétoriques et sémantiques qui font leur charme comique, et la vie politique française s'en trouverait normalisée à l'anglo-saxonne c'est-à-dire appauvrie.
Ce genre de contorsion :
https://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1588250,1588397#msg-1588397
Il est vrai que faire semblant de croire que la religion soit une race est une belle contorsion.
Par contre la critique des religions n'étant pas non plus une race, je pense qu'il vaut mieux s'en tenir au terme d'islamophobophobie que de parler de racisme anti-schtroumphs.
faire semblant de croire que la religion soit une race est une belle contorsion.
Allons bon, encore un qui pense encore que le racisme est lié aux races biologiques.
Bien sûre
Aucun lien a faire entre - la religion musulmane est la seule qui ...-et la pensée raciste ?

Bizarrement, c’est l’argument no 1 de tout les sites d’extreme droite ..
Du point de vue de quelqu'un n'y croyant pas les religions sont des idéologies critiquables et comparables autant que d'autres, voire hiérarchisables en fonction des goûts et aspirations de chacun, si des gens y tiennent.

Du point de vue de quelqu'un n'y croyant pas, par contre, les races ne sont que des constructions racistes.

Je ne vois donc pas comment on peut mettre sur le même plan ces deux démarches.

Après que critiquer telle ou telle religion ne soit pas du racisme, n’empêche pas que s'obséder pour la critique d'une religion en particulier puisse relever d'une phobie nocive. Mais je n'irais pas psychanalyser les gens pour dire si celle ci provient d'un fond raciste ou d'autre chose. D'autant qu'il me semble qu'il reste quelques anti-cléricaux tout aussi obsédés par la religion catholique que d'autres par l'islam, dont l'éventuelle phobie ne saurait s'expliquer par un racisme.
Je ne vois donc pas comment on peut mettre sur le même plan ces deux démarches.
quand un type vaguement à droite prétend que la religion musulmane est la pire de toute je suis sure que vous êtes tout aussi compréhensif...
Bah, je sais pas moi, prenons un exemple au hasard : les juifs... Vous noterez qu'ils ont été persécutés alors qu'ils étaient bien souvent athées, blancs et "parfaitement intégrés" comme on dit, donc on a bien fait du racisme à partir d'une religion (ou une culture, si vous préférez).
J'ai beau chercher, je vois pas la différence de principe avec l'islamophobie (ou avec la haine des indiens en Amérique du nord et latine, qui ont pourtant adopté la religion des dominants, mais ça va quand même toujours pas).
Non mais là on ne parle pas du tout de la même chose.

Je répond à l'origine à jeanbat qui voit dans le message d'Aloys plus haut un racisme reformulé car il dit que toutes les religions ne s'équivalent pas et que l'islam est pour lui actuellement pire que les autres (après il semble quelque peu confondre religion et excès commis au nom d'une religion, mais c'est un autre sujet).

Personnellement je n'y vois rien qui indique qu'Aloys soit raciste, ou qui invite à exterminer les ex-musulmans convertis (ni même les musulmans restant musulmans s'il n'apprécie guère, ce qui est compréhensible,
certaines tendances de ou accompagnant leur religion).

Dans les exemples que vous donnez il s'agit de peuples exterminés pour des raisons non religieuses assez claires, si une dénonciation de leur religion a parfois fait partie des excuses, elle n'était pas le mobile / la source de l'envie de les réduire en esclavage (de fait c'est la pression des états conquistadors ayant besoin de main d’œuvre qui a entrainé les délires sur "les indiens n'ont pas d'âme" alors que le plan initial du clergé était bien plus sympa - voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Sublimis_Deus et la controverse de Valladolid 13 ans plus tard).
Donc quand Soral analyse le Talmud avec le même genre d"essentialisation et fait lui aussi une hiérarchisation cette fois favorable aux Christianisme , il est dans son bon droit d'intellectuelle critique des religions?
Bien vu.

Pauvre Soral, il ne fait qu'exercer ce sympathique droit de critique intellectuelle. Voltaire, Lumières, raison, toussa, et "j'ai bien le droit, d'abord !".

(Bon, cela dit, ça m'amuse moi aussi de troller individuellement les croyants - de toutes les religions - que je croise, mais il y a une sacrée différence entre troller une personne et faire un dessin comme cette Une dégueulasse de Charlie "Islam religion de paix éternelle" qui est raciste, oui. Aucun doute.)
moi aussi je critique les religions, le dogme et tout et tout.

mais Strumph, et ce depuis toujours, ne rate pas une occasions de classer les peuples et leurs souffrances.

Les juifs sont les plus ci, les musulmans sont les moins ça . La shoah est plus ci

et en même temps, il distribue ses brevets de vertu, et personne quasiment ne bronche parce que ce monsieur est un bodybuilder de la philosophie post moderne.

c’est vrai, ça m’énerve ..
Ça me rappelle une étude sociologique effectuée jadis dans un hôpital nouillorquais qui montrait qu'une même maladie provoquait des souffrances très variables selon les nombreuses " communautés" de cette métropole. Je crois me souvenir que les italiens souffraient beaucoup plus que les ashkénaz. Ceci dit, le refus de classer ( l'indifférenciation) peut se révéler tout aussi pernicieux que son contraire ( l'élitisme). C'est particulièrement vrai dans certains domaines dits religieux ou coutumiers : les mutilations sexuelles féminines et les hésitations judiciaires qui les entourent en sont un bon exemple.
Oui, d'ailleur la circoncision fait aussi débat.


mais à propos, dans quel livre sacré oblige t-on a la mutilation sexuelle?
Eh voilà ! Exactement ce que je dénonçais ! Excision et circoncision indifférenciées !
Oui c’est ça j’ai indiferecié la circoncision et l’exision ...( parce que je les ai mis dans la même phrase , trop bon ..)

Et ma question ?
Oui c’est ça j’ai indiferecié la circoncision et l’exision ...( parce que je les ai mis dans la même phrase , trop bon ..)

Et ma question ?

Strumpf crois que l'excision est une pratique musulmane.

En général on se méfie de ce que l'on connaît mal... L'excision est une pratique qui remonte à l'Egypte pharaonique et qui s'est répandue dans toute la corne de l'Afrique.

Elle est plus répandue chez les coptes que chez les sunnites.

Ça serait intéressant de savoir si les falashas la pratique.

Au Rwanda on pratique le gukuna c'est exactement l'inversehttps://www.youtube.com/watch?v=v98ISXtK5ic, étirement des petites lèvres pour que les femmes ressentent plus de plaisir.

Et je ne vous parle pas du kuniara vous seriez étonnés...
Comme tout-un-chacun, Strumpf a un urgent besoin de s'améliorer. Mais il est quand même moins con que ne le souhaite Pierre Mas. Lequel semble ne pas connaître l'origine ( donc la nature) religieuse de la laïcité. Le but de la laïcité est en effet le " vivre ensemble" ( en latin " re-ligio") constamment menacé par les querelles de bondieuseries. Pour atteindre ce but, les vieilles religions comptaient sur les mythes, la laïcité sur leur dépassement, ou leur neutralisation par indifférenciation. Sauf que..." L'absence de mythes est encore un mythe, le plus froid, le plus beau..."
Une belle façon de " circoncire " le débat ....
L'absence de mites n'est-elle pas l'assurance d'avoir des vêtements de laine impeccables?
Manger les fibres délie les liens et les mites, seraient donc, in fine, anti-religieux.

Il va falloir que je me repasse tout cela au ralenti...dans la tête.
Bonne journée.
" ... tu parles de mythes, et puis, tu te barres " ...
Je ne te dis pas le bordel dans la tête quand tu te retrouves nez à nez avec toi...
La guerre de Troie, à côté, c'est de la gnognote...
Je te parie que ça va me faire découvrir mon talon d'Achille.
très bien, dépassons nos mythes -le mythe de la guerre, de l'avidité comme moteur de la vie-du marcher libre- de la course au profit- du besoin d'exterminer un ennemi tout les 50 ans etc...

après on pourra donner des leçons sur la manière dont les autres doivent se débarrasser des leurs.

Notre civilisation dégénère mais on reste les maitres de la distribution de brevet de bonne conduite.
Lequel semble ne pas connaître l'origine ( donc la nature) religieuse de la laïcité. Le but de la laïcité est en effet le " vivre ensemble" ( en latin " re-ligio")

Sauf que "religio" n'a jamais signifié "vivre ensemble".

Si la laïcité permet, d'une certaine façon, de "vivre ensemble" c'est surtout parce qu'elle instaure une séparation qui fait que les dogmes religieux de certains croyants n'ont pas force de loi pour d'autres croyants ou pour les non-croyants.

Une leçon tirée enfin après des siècles de guerres religieuses et de monarchies de droit divin.
Exit saint Paul et son fameux "toute autorité vient de Dieu ."

Votre "origine (nature) religieuse de la laïcité", c'est de la blague.
Même si une Marine Le Pen, par exemple, semble y croire aussi, elle qui explique sans rire : "La religion catholique n'a pas de signe ostentatoire et pour une raison simple, c'est peut-être parce que c'est elle qui a inventé en réalité la laïcité"
Encore un bon exemple des infatué~es :-)
Tigi, infatué?
Milledieu!
Non, Marine Le Pen, Aloys et les indépendantiste catalans.
"Les indépendantistes catalans" ?
Pourquoi?
Infatué
Avoir une trop bonne opinion de soi-même.
Littéraire. Se prendre d'un engouement pour quelqu'un, quelque chose.
Je crois même que « Infatué » ça peut aussi s’employer pour ceux qui se trouvent supérieurement intelligent .
Pour ce qui me concerne, il me manque l'engouement.
Donc, si je comprends bien votre raisonnement, les "indépendantistes catalans" en tant que groupe ont (ou a) une sacrée bonne image d'eux (ou de lui) même.

En gros-gras, ils ne se prennent pas pour des "merdes".
Ai-je bien interprété votre pensée?

A renoncule nul n'est tenu.
Les millenials qui constituent le gros des troupes catalanistes, et qui du haut de leur haute expérience du franquisme se permettent de traiter d'anciens prisonniers de la dictature comme le communiste Paco Frutos de fascistes parce qu'ils ne soutiennent pas l'indépendance me paraissent avoir besoin d'une assez haute idée d'eux mêmes, tout de même.

Après il doit aussi y avoir des gens respectables dans cette mouvance, qui condamnent ce genre d'excès (si on en entendra moins parler ici, vu l'anti-indépendantisme viscéral de la presse française).
et ces gens respectables donneraient donc la pré-éminence à la question de l'indépendance sur celle du respect d'autrui ?

Leur projet commun fleure bon la violette.
Je ne sais pas trop ce que viennent foutre les Catalans dans cette histoire, mais ceux que je connais sont indépendantistes pour des raisons en fait assez simples : ils ne reconnaissent pas l'autorité du roi (et ils ont bien raison vu que le fils est aussi con que le père) et en militants animalistes, gauchistes et anars, ils veulent débarasser définitivement la région des corridas (entre autres).

Sinon, bien d'accord sur le jacobinisme des médias français. Hier soir à 28 minutes, sans même avoir les premiers résultats, ls affirmaient peinardement que les unionistes allaient gagner et à quel point la petite chipie (sexisme spotted, pardon !) macroniste était formidable et gnagnagna... Coups de pied au cul, toussa.
Cette histoire de mythe me semble fausse bien que je sois d'accord sur l'origine religieuse de la laïcité. Plus que les mythes les religions sont faites de coutumes jamais remises en cause ainsi que de comportements :façons d'ériger des monuments,de manière de se tenir devant ou sous la divinité mains jointes,bras croisés,à genoux,sur un "prie-Dieu",debout,prosterné,parlant en français ou en latin,en grec,en arabe.Quant aux coutumes ce peut être le poisson du vendredi,le carême plus ou moins strict (des délices de Rabelais au plus rustique intégrisme),le benedicite,le pain "signé" dont la justification pour le "croyant" est plutôt "mon père le faisait" qu'une quelconque référence à un texte "sacré" ou à un mythe un tant soit peu précis. Les "querelles de bondieuseries" naissent sur ce terreau plutôt que dans des propositions théologiques abstraites. Le voile des femmes plus ou moins couvrant ou la nudité ont plus d'importance que tel verset du Coran ou d'une épître de l'apôtre Paul.
J'ai connu le fichu sur les têtes des femmes corses (voir les cartes postales des années 50) et sa disparition sans trop de bruit. Ma mère et ma soeur se sont fait virer d'une église dans l'île de Ré en 1950 car ,têtes nues, le curé leur montrant le texte de Saint Paul...
Au début des années 60 un nouveau curé avait fait déposer à la décharge les statues des saints pour suivre VATICAN II Quel scandale!
Parfois une remarque peut en dire long sur cet enracinement de préjugés liés à un comportement d'habitude. Anecdote personnelle,milieu des années 60 dans ma famille,à CARGESE,j'annonce mon intention de visiter l'église grecque ce qui semble être un sujet de gêne...Seul argument pour étayer cette réaction:"Pourquoi aller là? Il n'y a que des CADRES!" parce qu'en effet dans les églises latines il y a des STATUES (3 dimensions) et dans les églises grecques des icônes (2 dimensions)...
sans parler de votre discret glissement de "religion" à " coutume" ...comme ça...mine de rien..
Détrompez-vous, Strumfenberg ( Aloys von ) a déjà dépassé le post-modernisme (où il n'a peut-être jamais été),. Semblable à nous tous, il ne sait pas trop de quoi mais comme le bonheur il est dans le pré-.
Carnéade de Cyrène , si vous êtes mal inspiré par Soral, vous pouvez répondre sur Zemmour dont toutes la pensée sur le sujet consiste -EXACTEMENT COMME STRUMPH (le body builder de la pensée post-pré moderne) à une analyse essentitialiste du coran porteur d'idée plus ci ou plus ça.

selon vous rien de raciste chez Zemmour?
Ouais, bof. Je ne sais pas s'il existe ou a jamais existé un "peuple juif" et il n'existait certainement pas de "peuple amérindien" sauf dans les délires racistes des uns et des autres (et je classe Meyer Habib dans cette catégorie https://www.youtube.com/watch?v=fw7Jnh-GpWE).

Idem pour l'Islamistan : pas un pays, pas un peuple, pas rien du tout.

Ça commence à devenir vraiment fatigant ces histoires et les délires à la Onfray genre je vais lire le Coran pour vérifier que ouaip, c'est bien la religion la plus conne.

Les 3/4 des gens - musulmans y compris - n'ont, je pense - mais je peux évidemment me tromper -, jamais réussi à lire ce truc tellement c'est chiant. Idem pour la Bible. Les sociétés ont décidé d'entretenir des gens, curés, imams, rabbins et autres tlatoanis ad vitam aeternam pour se taper cette corvée, grand bien leur/nous fasse.

Accessoirement, certains soupçonnent Sahagún et d'autres franciscains d'avoir été en fait des juifs faussement convertis, les sournois, qui auraient vu dans la Conquista une fenêtre d'opportunité de création du Grand Israël. C'est pas beau, ça ?

Tout ça pour dire que oui, critiquer la religion des autres, c'est souvent le cache-sexe du racisme, tout comme l'est le besoin d'aller leur expliquer à coups de trique qu'ils sont dans l'erreur au prétexte de sauver leur âme.
en panne?
Non, me semblait que j'avais dit ce que j'avais à dire.

De toutes manières c'est un pur débat sémantique, ne pas appeler un truc "racisme" ne signifie pas ne pas pouvoir être en désaccord avec, ça évite juste de diaboliser inutilement un ensemble de points de vue (dont certains peuvent venir d'un racisme reformulé d'autres juste d'une analyse) et d'essentialiser l'ensemble de ceux qui les émettent avec le quasi gros mot politique qu'est "raciste" (après oui, si Soral, qui est par ailleurs connu pour juger régulièrement les gens en fonction de leur origine "raciale" et pas de leur religion, se mettait en plus à critiquer le Talmud -je ne sais pas s'il le fait déjà je fréquente pas des masses ses sites- ce serait plus suspect de venir d'un fond antisémite que si ça vient de quelqu'un qui ne fait qu'analyser les religions comme idéologies).

Et de manière plus importante ça permet que les mots conservent un sens évident, et en rapport avec leur étymologie, ce qui évite de rendre confus le débat public avec des redéfinitions érudites venues des sciences humaines. Racisme au sens commun, c'est un terme qui peut être défini en un tweet, racisme au sens sociologique ça prend une bonne centaine de pages à Colette Guillaumin (et nécessite l'adhésion préalable à tout en ensemble de concepts tels que l'idée de groupes dominants et dominés). Si c'est conceptuellement très intéressant, je ne pense pas qu'on puisse espérer éviter les malentendus à donner aux mots des sens n'ayant plus grand rapport avec leur signification première, et nécessitant à la base une vision quasi marxiste de la société pour y adhérer (contrairement à la simple adhésion à la science disant qu'il n'y a pas de races, ou à un vague humanisme universaliste, dans le cas de la définition commune).

Enfin, même dans le cas d'une critique religieuse excessive et condamnable, je ne vois pas trop l'utilité d'employer "racisme" quand des mots plus précis existent déjà pour les diverses formes de haines de religions particulières (judéophobie, islamophobie, etc...). Et qu'il est même possible d'en développer pour le chaînon manquant entre racisme et haine religieuse que constitue la critique de groupes de croyants plutôt que de leur religion comme idéologie (comme récemment musulmanophobie).
se mettait en plus à critiquer le Talmud ce qu'il a fait 250 fois. c'est l'élément principale de sa critique sur les juifs dont toutes la fourberie proviendrait selon lui du Talmud.

ce serait plus suspect de venir d'un fond antisémite que si ça vient de quelqu'un qui ne fait qu'analyser les religions comme idéologies

c'est bien ce que je voulais faire ressortir de tout ça.

tout est basé sur les intentions présumées. donc tout est falsifiable en fonction de l'idéologie qu'on veut servir.donc tout est bidon.

donc si je vous suis bien, aucun racisme chez Eric Zemmour?
Zemmour prête régulièrement des caractéristiques telles qu'une plus grande tendance à la délinquance ou une plus grande paresse aux "noirs et arabes", et me semble avoir été très logiquement condamné pour "provocation à la discrimination ou à la haine envers des personnes en raison de leur appartenance à une ethnie ou race".
De plus il a répété tant de fois des propos catégorisants des groupes raciaux/ethniques (avec diverses déclinaisons) qu'il me semble qu'il a atteint le stade où on peut lui coller l’appellation définitive de raciste (contrairement au gars qui aurait dérapé et tenu une fois ou deux un propos raciste, que je n'irais pas essentialiser à partir de déclarations isolées).

Après s'il les avait attribuées aux seuls musulmans je l’appellerais plutôt musulmanophobe, et il serait tout aussi logiquement condamné pour "provocation à la discrimination ou à la haine envers des personnes en raison de leur appartenance à une religion déterminée » (ce qui revient au même en France). A ce niveau c'est une illustration que c'est une pure question sémantique.

Par contre, si à partir d'une étude des textes de l'islam, il développait avec des arguments (bon il faudrait qu'il y en ait :) la thèse selon laquelle ils conduisent à la délinquance et la paresse, pour essayer de convaincre les musulmans de s'en détourner plutôt que les gens à haïr les musulmans, je l'appellerais critique d'une religion (ou s'il le faisait, comme c'est plus probable, de manière obsessionnelle et avec des arguments ultra tirés par les cheveux, un islamophobe). Et effectivement, il ne serait pas condamnable juste pour ça (on va pas condamner tous ceux qui condamnent telle ou telle idéologie à partir de thèses douteuses).
un peu de bonne fois SVP:

le discours de Zemmour :c'est l'islam est dangereux, suffit de lire le coran.

le discours de Strumph c'est" la leur(la religion musulmane) est actuellement la pire de toutes." (avec glissement vers le terrorisme et l'excision ,association chère au sites d’extrême droite)

en quoi n'est-ce pas de l'incitation à la haine ?
c'est même pas vrai, strumph n'a jamais dit ça. C'est vilain de mentir, même sur un forum !
J’ai fait un copier coller de votre post
damned ! je suis fait !
Non juste que vous ne savez pas bien ce que vous dites .

Sur les musulmans, proche du discour de l’extreme Droite ,a l’opposé de celui de meluche mais bon ... à chacun ses contradictions
le discours de l'extrême-droite, c'est la barre de fer. M'enfin, dis-moi qui tu choisis comme repoussoir, je te dirai qui tu es.
Cherchez à savoir qui vous êtes avant car si vous ne voyez pas de proximité entre votre discours supremaciste juif votre dénigrement constant de tout ce qui touche à l’islam et la page d’acceuille de n’importe quel site d’extreme Droite c’est qu’il vous reste du boulot .
gardons nous de votre constance
Il ne me viendrait en effet pas à l'idée d'aller farfouiller dans les "sites d'extrême-droite", je n'éprouve aucune espèce d'attraction morbide pour ce que mon grand âge m'a appris à trop bien connaître. Mon " discours suprémaciste juif" peut se borner à un constat : Islam et christianisme sont deux sectes juives, et contrairement à vous, je n'aime pas les sectes. Si vous préférez, je ne suis pas sectaire, moi.
je ne parle pas de l'opinion que vous avez de vous même mais de ce que vous écrivez depuis des années.
Merci de m'aider à me soigner, grand malade que je suis.
Je dirais que c'est une incitation à la peur surtout.

Maintenant si on voit les religions comme elles le sont logiquement par des non croyants (comme des idéologies parmi d'autres), il n'y a rien de différent à dire ça qu'à dire "le communisme c'est dangereux suffit de lire le capital", ou "le nazisme c'est dangereux suffit de lire Mein Kampf" en essayant de faire croire que la racine du mal soit bien dans leurs textes et pas dans leur application (ce qui me semble assez établi dans le dernier cas, mais nettement moins dans d'autres ;).

En gros il se peut qu'ils aient tort dans cette analyse, mais avoir tort n'est pas condamnable en soi. Et quand quelqu'un à tort il me semble plus judicieux de s'y opposer en le démontrant plutôt qu'en exigeant que ce propos soit condamné juridiquement ou catégorisant son auteur comme raciste (ou dans le cas des religions en démontrant qu'il y a les mêmes justifications de la violence reprochées à l'Islam dans toutes celles issues de l'ancien testament, comme l'avait fait Berruyer il y a quelque temps).
Incitation à la peur .

L’islamophobie par définition .
Le problème avec le suffixe "phobie", c'est qu'il est employé n'importe comment.

Tantôt pour signifier une notion de peur, de crainte, d’angoisse par rapport à quelque chose. Mais pas forcément de haine.

Tantôt pour signifier une notion de mépris, d’aversion, de haine, de rejet voire de discrimination envers quelque chose ou quelqu’un. Mais pas forcément de peur.

Donc, quand quelqu'un dit qu'il faut avoir peur de quelque chose, vous n'avez pas à en déduire qu'il incite à la haine de cette chose.

Pour établir la haine, il faut autre chose qu'un simple suffixe.
Vous devriez revoir vos classiques : "Fear is the path to the dark side…fear leads to anger…anger leads to hate…hate leads to suffering."

:-p
J'avoue à ma grande honte que les fulgurances philosophiques de George Yoda Lucas ne font pas partie de mes classiques...
Cela peut être de l'incitation à la vigilance.
Dire qu'un truc est dangereux et qu'il faut s'en méfier, ce n'est pas forcément dire qu'il faut le haïr.
Par exemple, même si vous dites que les requins sont dangereux, est-ce que vous haïssez les requins ? Est-ce que vous incitez à la haine des requins ?

Là, je m'interroge sur votre utilisation du mot "haine".
Parce que pour certains avoir peur donne le droit de tuer.
Une question intéressante à poser à Zemmour serait celle de savoir si selon lui il existe une sur-représentation de la délinquance chez les riches arabes, musulmans ou peaux-noires.

Autrement dit les riches arabes, musulmans ou peaux-noirs pratiquent-ils davantage la fraude fiscale, le blanchiment et l'abus de bien sociaux ?

Au lieu de quoi, on préfère l'insulter.

Bêtise ? Mauvaise foi ? et à quel dessein ?
Une question intéressante à se poser, ce serait peut-être : est-il vraiment intéressant (à part pour Zemmour) de poser des questions à Zemmour ?
Il a interdit tous les miroirs.
Impossible de "s'autoposer" une question.
Je doute que cela tienne devant un tribunal.
Donc je peux dire «  il faut se méfier des juifs » sans être sanctioné ?
Cela dépend des pays.

En palestine, par exemple, c'est dans certains manuels scolaires : « Il faut se méfier des Juifs car ils sont un peuple de perfidie et de trahison » (Education islamique, niveau 9, ANP, Ramallah, ministère de l’Education, 2000, p. 44.)
Citation de personnalité politique israélienne :

« Nous devons expulser les arabes et prendre leur place »
David Ben Gurion 1937, futur premier ministre d’Israël

« Nous devons tuer tous les palestiniens à moins qu’ils ne soient résignés à vivre en tant qu’esclaves »
Président Heilbrun, du comité pour la réélection du général Shlomo Lehat, maire de Tel-Aviv, octobre 1987

« Nous devons utiliser la terreur, les assassinats, l’intimidation, la confiscation des terres et l’arrêt de tous les programmes sociaux afin de débarrasser la Galilée de sa population arabe »
Israël Koenig, « The Koenig memorandum »

« La seule solution est Eretz Israel (Grand Israël), ou au moins Eretz Israel Ouest (toutes les terres à l’ouest du Jourdain), sans les arabes. Il n’y a pas de place pour un compromis sur ce point. Nous ne devons pas laisser un seul village, pas une seule tribu »
Joseph Weitz, directeur du Fond national juif, 1973

« Une terre sans peuple avec un peuple sans terre »
Israel Zangwill (propagandiste sioniste), il y a environ cent ans

« A l’étranger nous sommes habitués à croire qu’Israël est presque vide ; que rien n’y pousse et celui qui veut acheter de la terre peut aller là-bas acheter les terres qu’il désire. En réalité, la situation n’est pas ainsi. Dans ce pays, il est difficile de trouver une terre cultivable qui ne soit déjà cultivée »
Commentaire de l’essayiste hébreu Achad Ha-Am, après avoir visité la Palestine en 1891

« Comment pourrions-nous rendre les territoires occupés ? Il n’y a personne à qui les rendre »
Golda Meir, premier ministre d’Israël, 8 mars 1969

« Il n’y a jamais rien eu de tel puisque les palestiniens n’ont jamais existé »
Golda Meir, premier ministre israélien, 15 juin 1969

« Les palestiniens » seront écrasés comme des sauterelles … leurs têtes éclatés contre les rochers et les murs »
Yitzhak Shamir, premier ministre israélien, 1er avril 1988

« Le sang juif et le sang des « goys » (non-juifs) ne sont pas les mêmes »
Le rabbin israélien Yitzhak Ginsburg, concluant que tuer n’est pas un crime si les victimes ne sont pas juives. Jerusalem Post, 19 juin 1989

« Chasser la population pauvre (les arabes) au-delà de la frontière en lui refusant du travail. Le processus d’expropriation et de déplacement des pauvres doit être mené discrètement et avec circonspection »
Théodore Herzl, fondateur de l’Organisation sioniste mondiale, note du 12 juin 1895

Description par Rabin de la conquête de Lydda, après l’achèvement du plan Dalet. « Nous réduirons la population arabe à une communauté de coupeurs de bois et de serveurs ».
Uri Lubrani, conseiller spécial aux Affaires arabes de Ben Gurion, 1960, tiré de « The Arabs in Israel » par Sabri Jiryias

« Les palestiniens sont comme les crocodiles, plus vous leur donnez de viande, plus ils en veulent … »
Ehud Barak, premier ministre israélien, 28 août 2000, Jerusalem post du 30 août 2000

« Les palestiniens sont des bêtes qui marchent sur deux jambes »
Menahem Begin, discours à la Knesset, cité dans Amnon Kapeliouk, « Begin and the beast » «(Begin et les bêtes), New Statesman, 25 juin 1982

« Il y a une énorme différence entre nous (les juifs), et nos ennemis. Pas seulement dans la capacité, mais dans la morale, la culture, le caractère sacré de la vie et la conscience. Ils sont nos voisins ici, mais c’est comme si à quelques centaines de mètres, il y avait un peuple qui n’appartenait pas à notre continent, à notre monde, qui appartenait véritablement à une autre galaxie »
Président israélien Moshe Katsav, Jerusalem Post, 10 mai 2001

« Nous devons tout faire pour nous assurer qu’ils (les palestiniens) ne reviennent pas » … « Les vieux mourront et les jeunes oublieront »
David Ben Gurion, journal du 18 juillet 1948

« Lorsque nous aurons colonisé le pays, il ne restera plus aux arabes que de tourner en rond comme des cafards drogués dans une bouteille »
Raphael Eitan, chef d’Etat major des forces de défense israéliennes (Tsahal), New york Times, 14 avril 1983

« La thèse d’un danger d’un génocide qui nous menaçait en juin 67 et qu’Israêl se battait pour son existence physique était seulement du bluff, créé et développé après la guerre »
Général Matityaha Pelet, Ha’aretz, 19 mars 1972

« C’est le devoir des leaders israéliens d’expliquer à l’opinion publique, clairement et courageusement, un certain nombre de faits qui ont été oubliés avec le temps. Le premier de ces faits, c’est qu’il n’y a pas de sionisme, de colonisation ou d’Etat juif, sans l’éviction des arabes et l’expropriation de leurs terres »
Yoram Bar Poreht, Yediot Aahronot, 12 juillet 1972

« La population doit se préparer à la guerre, mais il revient à l’armée israélienne de poursuivre le combat avec l’objectif ultime qui est la création de l’Empire israélien »
Moshe Dayan, ministre israélien de la défense et des affaires étrangères, 12 février 1952 Radio Israel

« Des villages juifs ont été construits à la place des villages arabes. Vous ne connaissez pas le nom de ces villages et je ne vous le reproche pas, car les livres de géographie n’existent plus. Et non seulement les livres, mais les villages n’existent plus. Nahahal a remplacé Mahahul, le Kibbutz Gevat a remplacé Jubta, le Kibbutz Sarid a remplacé Hanifas et Kafr Yehoushua celle de tel Shaman. Il n’y a pas un seul endroit dans ce pays qui n’a pas une ancienne population arabe »
Moshe Dayan, discours au Technion, Haifa, repris dans Ha’aretz, 4 avril 1969

« … si les gens s’habituent à cette donnée et que nous soyons réellement obligés d’accepter le retour des réfugiés, il pourrait être difficile pour nous, quand nous seront confrontés à des hordes de plaignants, de convaincre le monde qu’ils ne vivaient pas tous sur le territoire israélien. Quoi qu’il arrive, il serait souhaitable de réduire au minimum leur nombre … sinon »
Arthur Lourie, responsable israélien, dans une lettre à Walter Eytan, directeur général du ministère des affaires étrangères israélien (ISA FM 2564/22). D’après Benny Morris, « Naissance du problème des réfugiés palestiniens 1947-49 », p. 297

« Une réconciliation volontaire avec les arabes est hors de question, que ce soit maintenant ou dans le futur. Si vous souhaitez coloniser un pays dans lequel une population vit déjà, vous devez fournir une armée pour le pays ou trouver quelque riche personne ou bienfaiteur qui vous la fournirait. Sinon, abandonnez la colonisation, parce que sans une force armée, qui rendrait physiquement impossible toute tentative de détruire ou d’empêcher cette colonisation, la colonisation sera impossible, pas difficile, pas dangereuse, mais IMPOSSIBLE. Le sionisme est une aventure de colonisation et c’est pour cela qu’elle est dépendante d’une force armée. Il est important … de parler hébreu, mais malheureusement, il est encore plus important d’être capable de tirer, ou bien je termine le jeu de la colonisation »
Vladimir Jabotinsky, fondateur du sionisme révisioniste (précurseur du likoud), Le Mur de fer, 1923

« La colonisation sioniste doit être exécutée contre la volonté de la population autochtone. C’est pourquoi cette colonisation doit continuer seulement sous la protection d’une puissance indépendante de la population locale, tel un mur de fer capable de résister à la pression de la population locale. Ceci est notre politique à l’égard des arabes »
Vladimir Jabotinsky, Le Mur de fer, 1923

« Entre nous soit dit, il doit être clair qu’il n’y a pas de place pour deux peuples dans ce pays. Nous n’atteindrons pas notre but si les arabes sont dans ce pays. Il n’y a pas d’autres possibilités que de transférer les arabes d’ici vers les pays voisins – tous. Pas un seul village, pas une seule tribu ne doit rester
Joseph Weitz, chef du département colonisation de l’Agence juive en 1940, tiré de « A solution to the refugee problem »

« Israël aurait dû exploiter la répression des manifestations en Chine lorsque l’attention du monde s’est focalisée sur ce pays, pour mettre à exécution des expulsions massives parmi les arabes des territoires »
Benyamin Netanyahu, alors député israélien au ministère des affaires étrangères, ancien premier ministre d’Israël, s’exprimant devant des étudiants à l’université de Bar Ilan, tiré du journal israélien « Hotam », du 24 novembre 1989

« A-t-on vu un seul peuple abandonner son territoire de sa propre volonté ? De la même façon, les arabes de Palestine n’abandonneront pas leur souveraineté sans l’usage de la violence »
Vladimir Jabotinsky (fondateur et partisan des organisations terroristes sionistes), cité par Maxime Rodinson dans « Peuple juif ou problème juif » (Jewish people or jewish problem)

« Si j’étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C’est normal, nous avons pris leur pays. C’est vrai que Dieu nous l’a promis, mais en quoi cela les concerne ? Notre dieu n’est pas le leur. Il y a eu l’antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce de leur faute ? Ils ne voient qu’une seule chose : nous avons volé leur pays. Pourquoi devraient-ils l’accepter ? »
David Ben Gurion, le premier ministre israélien, cité par Nahum Goldman dans le paradoxe juif, p. 121.

« Nous déclarons ouvertement que les arabes n’ont aucun droit de s’établir sur ne serait-ce un seul centimètre du Grand Israël … La force est l’unique chose qu’ils comprennent. Nous devons utiliser la force absolue jusqu’à ce que les palestiniens viennent ramper devant nous »
Raphael Eitan, chef d’Etat-major des forces de la défense israéliennes. Gad Becker, Yediot Aharonot, 13 avril 1983, New York Times, le 14 avril 1983

« Si l’assemblée générale devait voter par 121 voix contre une le retour aux frontières de l’armistice (frontière d’avant juin 1967), Israël refuserait de se plier à cette décision »
Aba Aban, ministre israélien des affaires étrangères. New York Times, 9 juin 1967

« Chaque fois que nous faisons quelque chose, vous me dites que l’Amérique fera ceci ou fera cela … Je vais vous dire quelque chose de très clair : Ne vous préoccupez pas de la pression de l’Amérique sur Israël, nous, les juifs, contrôlons l’Amérique, et les américains le savent »
Le premier ministre israélien Ariel Sharon, 3 octobre 2001, à Shimon Péres, cité sur la radio Kol Yisrael

« Parmi les phénomène politiques les plus inquiétants de notre temps, il y a l’émergence, dans l’Etat nouvellement créé d’Israël, d’un parti de la Liberté (Herut), un parti politique très proche, dans son organisation, ses méthodes, sa philosophie politique et son appel social, des nazis et des partis fascistes. Begin et Yitzhak Shamir qui étaient membres de ce parti sont devenus premiers ministres »
Albert Einstein. Hana Arendt et d’autres juifs américains célèbres, ont écrit dans le New York Times, pour protester contre la visite en Amérique de Begin, en décembre 1948.

« La carte actuelle de la Palestine a été dessinée sous le mandat britannique. Le peuple juif possède une autre carte que les jeunes et les adultes doivent s’efforcer de mener à bien : celle du Nil à l’Euphrate »
Ben Gurion

« Nous devons affronter la réalité qu’Israël n’est ni innocent, ni rédempteur. Et que lors de sa création et de son expansion, nous les juifs avons créé ce dont nous avons souffert historiquement : une population de réfugiés dans une diaspora »
Martin Buber, philosophe juif, s’adressant au premier ministre Ben Gurion, sur le caractère moral de l’Etat d’Israël en faisant référence aux réfugiés arabes en mars 1949.

« Quand nous (disciples du judaïsme prophétique) nous sommes retournés en Palestine … la majorité des juifs, ont préféré apprendre d’Hitler plutôt que de nous »
Martin Buber, au public de New York. Jewish Newletter, 2 juin 1958

« Le pouvoir légal d’Hitler était basé sur le « décret de loi », qui était voté tout à fait légalement par le Reichstag et qui permettait au Führer et à ses représentants, en langage simple, de faire ce qu’ils voulaient, ou en langage juridique, de publier des décrets ayant pouvoir de loi. Exactement le même type de loi votée par la Knesset (le parlement israélien) juste après la conquête de 1967, accordant au gouvernement israélien, et à ses représentants le pouvoir d’Hitler, qu’ils utilisent de façon hitlérienne »
Docteur Israel Shahak, président de la Ligue israélienne pour les droits de l’homme et les droits civiques, survivant du camp de concentration de Bergen Belsen, commentant les lois d’urgence de l’armée israélienne suite à la guerre de 1967. Palestine, vol. 12, décembre 1983

« Nous sommes sortis, accompagnés par Ben Gurion. Allon a répété sa question : « Que devons-nous faire avec la population palestinienne ? » Ben Gurion a levé sa main dans un geste qui voulait dire : « Chassez-les » »
Yitzhak Rabin, version censurée des mémoires de Rabin, publiées dans le New York times, 23 octobre 1979.


En savoir plus sur http://reseauinternational.net/citations-des-principales-personnalites-historiques-sionistes-exprimant-sans-masque-leur-programme-de-genocide-des-palestiniens/#R4PWmlDul8lsCbLp.99
Les Juifs sont vraiment méchants. On en vient à se demander s'ils n'ont pas un peu cherché les petites misères qu'ils ont subies jadis.
C'est un peu comme Charlie. Certes, le massacre du 7 janvier est inexcusable, mais...
les juifs sont tous d'accord avec ces citations?
Le problème de votre collection de citations, c'est que c'est un gros fourre-tout.

Ainsi on peut supposer que quelqu'un qui serait d'accord avec votre citation de Moshe Dayan ne serait pas d'accord avec votre citation d'Israel Shahak
(et inversement).
Il serait intéressant de compléter avec une présentation et quelques citations de Réseau International : site de "réinformation" comme ils se nomment eux mêmes (pour l'origine du terme "réinformation", chercher "Jean-Yves Le Gallou" et l'institut Polemia), dont la réputation n'est plus à faire, qui reprend régulièrement les articles de médias respectables comme Dreuz.info et vérifie toujours les sources de ce qu'il écrit.

Par exemple :

"Regardez ces grands porte-voix de la pensée juive sioniste, supérieure et intransigeante, étrangère au doute, s’égosiller devant les quelques soubresauts politiques, géostratégiques de ces derniers mois." (...)

Tel qu’il est là, ce sionisme a encore des décennies de nuisance tranquille. Animé et activé, entretenu et financé par des lobbies surpuissants, des conglomérats militaro-industriels, des élites disposées en bastions, des secteurs économiques ou culturels regroupés en forteresses, des bataillons de sayanims." (Réseau International, 26 janvier 2017)

-

Et à part ça, si c'est une incitation à la haine de citer le Coran pour s'en prendre à l'Islam, n'en est ce pas une de citer des politiciens israéliens (ou encore les BHL, Finkie et compagnie) pour .... ?
ces citations existent n'est-ce pas? sont elles vraies?

Et à part ça, si c'est une incitation à la haine de citer le Coran pour s'en prendre à l'Islam, n'en est ce pas une de citer des politiciens israéliens (ou encore les BHL, Finkie et compagnie) pour .... ?

à Tigi?
au racisme des dirigeant Israélien ?
qu'insinuez vous ?
Que c'est amusant que vous citiez un site qui me semble faire partie d'une certaine mouvance qui n'échappe aux condamnations pour antisémitisme que parce qu'elle a eu la brillante idée de remplacer "juif" par "sioniste", après m'avoir reproché de ne pas savoir reconnaître du racisme reformulé, et invité à condamner Soral qui est un de ses autres représentants (RI et E&R reprenant d'ailleurs souvent les mêmes articles).

Après il est vrai que ces déclarations de politiciens sionistes existent... autant que ce qui est écrit dans le Coran ou le Talmud.

La question étant à quoi leur énumération sert elle ?
Que c'est amusant que vous citiez un site

je n'est pas citez un site. je ne connais pas ce site.
j'ai citez des dirigeants Israélien.

j'ai tapez "propos racistes dirigeants israéliens" et j'ai fait un copier coller pour justement ne faire référence qu'a ces citations.

La question étant à quoi leur énumération sert elle ?


a répondre a Tigi par le même genre de provocations qui me balançait le même genre de propos venant du camp adverse. mais je vous l'ai déjà dit et vous vous en foutez, trop content d'avoir un os a ronger plutôt que de répondre sur le fond: Aloy peut exprimer des choses qui feraient un tollé venant d'autres personnes. moi cela me choque.
et d’après vos explications, cela dépend de l'intention présumée de l'auteur.notion tres subjective. Ce qui est, selon moi l'inverse de la notion de justice.
je n'est pas cité
j'ai cité
ps/edit tardif : je caricaturais un peu en situant RI dans la même mouvance que Soral.

Après examen un peu plus détaillé, c'est plus un site fourre-tout confusionniste, un brin complotiste, pro-russe et pro-iranien, que vraiment d'extrême-droite ou antisémite (si quelques articles pro-palestiniens sont très limite dans leur vocabulaire), la plupart des articles ayant une tonalité plutôt gauchiste, si certains auteurs ont l'air un peu douteux* et si les sources des articles reproduits ramènent à peu près toujours aux médias russes (mais bon c'est le cas aussi pour Les Crises qui est très bien).

(*On trouve par exemple dans ceux cités sur son "qui sommes nous" :
* Jean-Maxime Corneille qui écrit aussi pour le Cercle des Volontaires et Media-presse.info.
* L'ancien général Dominique Delawarde, dont on trouve des articles sur Polémia.
* Nicolas Bonnal qui écrit aussi pour Sputnik, Desdefensa et Boulevard Voltaire.
* Thierry Meyssan, himself, qui n'est plus à présenter.
* Christelle Néant
* Mouna Alno-Nakhal une pro-Bachar très active sur Agoravox dont on trouve des articles sur le Comité Valmy )
bref vous fait comme souvent, votre "Caroline Fourest" .
se dépêcher d'employer le mots antisémite et conspirationniste pour décrédibiliser votre interlocuteur plutot que de répondre sur le fond: le deux poids deux mesures .

un peu comme Aloy qui parle d' excision alors que le sujet est 'les musulmans"
Je ne pense pas que Caroline Fourest s'accuserait elle même de caricaturer un peu après avoir marqué un point "antisémite". :)

Mais bon en voyant "réinformation" et certains auteurs et articles cités j'avais classé un peu vite réseau international comme un des sites de la mouvance soralienne, alors que c'est nettement plus complexe.

Après désolé si ça vous choque que je dise qu'un site dont un des contributeurs est Thierry Meyssan est "un brin complotiste".
ps : mériterait qu'@si s'intéresse à cette sphère des sites de "réinformation" pour en dresser une carte.
Vous restez bloqué sur ce site alors que le sujet est interressant .
Vous entendez que je n’ai pas choisit un site mais des citations ?
Désolé c'est juste que le sujet des sites d'information alternative douteux ou pas m'intéresse quant à moi.

Pour ce qui est des citations, je ne vois pas ce que ce pot pourri démontre tant il y a un peu de tout (Martin Buber qui est un critique du sionisme, Ben Gourion ou Dayan faisant des constats n'allant pas dans le sens du sionisme, les mêmes en train de galvaniser les troupes en temps de guerre, les inspirateurs du sionisme plutôt représentatifs de leur époque où on discutait gentiment de génocides entre la poire et le fromage - faut voir ce qui s'écrivait sur leur propre peuple dans les années 20-, des rabbins et politiques extrémistes modernes, des diplomates en train de faire des démonstrations de détermination à leurs potes américains, des rodomontades mégalo de Sharon).
Mais ce n’est pas le sujet .

Vous bloquez sur cette réponse à Tigi .
Tigi balance Une citation sur le racisme palestinien, je contrebalance avec des citations racistes des dirigeants israélien et depuis vous me tournez autour comme un pit- bull affamé et près à mordre .
Cette liste, un hors sujet initié par tigi qui emmène le débat en Palestine alors sinon parle de la France .
Le sujet étant : une généralité négative exprimer par Aloy, personne ne bronche et l’ensemble des forumers continue de lui cirer les pompes comme d’hab .
La même généralité négative balancer par un zemmour ou un soral , tout le monde y va de son envie de gerber et tout et tout .
J’appelle cela le deux poids deux mesures et cela me choque .
Vous avez compris cette fois ?
Tigi balance Une citation sur le racisme palestinien,

Soit vous ne comprenez vraiment pas ce que vous lisez, soit vous choisissez volontairement de raisonner comme une grosse caisse, mais dans tous les cas, ça ne va pas vous mener très loin...

Relisez donc, j'ai indiqué la source !
Ce n'est pas du tout une "citation sur le racisme palestinien", c'est ce que le ministère palestinien de l'Education enseigne (en 2000) à des enfants palestiniens dans certains manuels scolaires islamistes.

Il est d'ailleurs probable que dans certains manuels scolaires israëliens, on trouve de la même façon des invitations à la méfiance vis-à-vis des palestiniens : les intégristes au pouvoir dans les deux camps se tiennent par la barbichette.
hors on parle de ce qui ce passe en France donc pourquoi aller chercher des arguments en Palestine et ne pas répondre a mes questions qui concernent la France?

et oui j'ai extrapoler parce que pour moi, le ministère de l'éducation palestinien qui invite a ce méfier des juifs, c'est du racisme.
comme vous et Aloy qui invitez à se méfier des musulmans.
Quand Zemmour parle des musulmans, je doute qu'il se limite à l'hexagone.
Les religieux de tous poils, eux-mêmes, ne se limitent pas à l'hexagone.

C'est vous qui parlez à présent de "ce qui se passe en France", mais où avez-vous vu que c'est vous qui décidiez du périmètre de la discussion ?

Moi j'invite à se méfier de tous les dealers de religion.
Et même plus largement, de tous les dealers de came idéologique (la religion n'étant qu'une variété d'idéologie, parmi d'autres).

Et cela n'a rien à voir avec un quelconque "racisme" !
encore une fois, vous commentiez le post d'aloy qui dénonçais la religion la pire.
Non, je commentais votre post où vous assimiliez les propos de monsieur Schtroumpf aux discours de Zemmour.

La "pire", d'ailleurs, ça dépend de comment on regarde les choses sur l'échelle de l'Histoire.

Sur cette échelle, l'islam a encore de la marge pour faire pire que le christianisme.

Mais avec la guerre entre sunnites et chiites qui nous rappelle la guerre entre protestants et catholiques, certains semblent bien motivés pour essayer de décrocher le pompon.
la pire des religions est un extrait d'un post de Strumph. et c'est aussi ce que dit Zemmour.
Si vous tenez vraiment à contester cette opinion, je ne sais pas moi... argumentez.

Expliquez donc en quoi vous pensez que ce n'est pas la pire, expliquez en quoi vous pensez qu'une autre religion est encore pire, expliquez en quoi vous pensez qu'un classement des pires religions n'a pas d'intérêt... bref : argumentez.

Or là, vous ne faites rien.

A part essayer de frapper d'indignité cette opinion à coup de qualificatifs moraux ("raciste" "haineux", ...), vous ne faites rien.

Ne vous étonnez pas que ça ne marche pas.
on peut tout "lire " sur les religions. c'est une question d’interprétation, donc dire 'c'est la pire" c'est s'ériger en "théologien suprême", donc juste en dessous de dieu. vous voyez le paradoxe ?

pour moi,être laïque, c'est incompatible avec le fait de designer une religions comme plus nuisible que les autres, c'est l'inverse, ne pas stigmatiser, ne pas amalgamer, ne pas essentialiser.
donc l'opposer de ce que strumph , ervé en compagnie passent leurs temps à faire.

j'habite entouré de musulman et je ressens un grand amour pour la paix quand je parle avec beaucoup d'entre eux.
les assimiler au descriptif d'aloy est dégueulasse.
c'est du racisme pour moi car cela ne peut que produire un seul effet:
diviser les gens et les amener à avoir peur, a se mefier les uns des autres.
eux en lisant ce genre de post (imaginons qu'aloy parle en direct de BFMtv) se sentent jugé, stigmatisé, entrer dans des stéréotypes.
certes, mais accorder à l'Islam une sorte de sauf-conduit moral parce qu'il serait une religion des pauvres ou des colonisés, c'est non seulement stupide, mais c'est méprisant pour les Musulmans : vous avez toutes les excuses pour être inaptes à l'humour, au blasphème etc. Bref, vous avez le droit d'être cons.
qui parle de sauf conduit-morale a part vous?
ce qui est dit, notamment par Tood que vous avez le droit de trouver con, c'est que quand on tape sur l'islam, on tape aussi sur la partie la plus pauvre de la population .
ils n'ont qu'à entrer en aptitude à faire la différence entre eux et leurs actes ; et soit ils ont commis les actes incriminés et ils pourront y réfléchir, soit pas et ils sauront qu'il n'est pas question d'eux

se faire sa religion : soupeser l'ensemble des faits pour en tirer une conclusion

je ne vous pensais pas masculin
Argumentons: l'Islam est la seule grande religion qui s'étende.( Aloys a une dent contre les religions). L'islam est la plus totalitaire des religions: ses cinq préceptes encadrent la vie quotidienne de ses adeptes.( Aloys n'aime pas beaucoup le totalitarisme). L'Islam a la réputation d'avoir des problèmes avec la gent féminine ( Aloys préfère les meufs). L'Islam croit à l'enfer et au paradis ( Aloys prétend que ce sont des fadaises). L'Islam ne condamne ses fous de Dieu qu'assez mollement ( Aloys adore siroter un petit alkohol en terrasse ) L'Islam refuse le théatre ( Aloys place Shakespeare juste après Mozart dans son panthéon idolâtre personnel) etc.etc. Alors vive la sainte Vierge !
On ne peut qu'être d'accord.

( Cette religion est la pire, à l'exclusion des deux autres)
les cinq piliers de l'islam sont :
-la profession de foi :“La ilaha illa Allah, Mohammadour rasoulou Allah.” ,
-la prière,
-la zakat (soutien aux pauvres),
-le jeûne de Ramadan,
-le pèlerinage à La Mecque.

Quel précepte vous fait-il le plus chier là-dedans ? N'a-t'il pas d'équivalent dans d'autres religions ?
Extrait de Conversions à l’islam : les chercheurs essaient de comprendre :
"Quel que soit leur terrain de recherche – Pays-Bas, Australie, Grande-Bretagne, Italie ou France – tous font le même constat : celui d’un rajeunissement très net de l’âge des convertis (dès 15, 16 ans), de l’importance croissante des femmes et donc des jeunes femmes parmi eux, et enfin de la diversité des adhésions d’origine (athéisme ou agnosticisme, mais aussi judaïsme ou christianisme).
« Aux Pays-Bas, pays fortement sécularisé, le pic des conversions se fait autour de 20 ans, l’âge des questions existentielles : qu’est-ce qu’une vie heureuse ? comment être quelqu’un de bien, etc », a ainsi relevé la chercheuse Vanessa Vroon-Najem, qui a suivi plusieurs groupes de femmes.

Autre constat partagé : plus que les conversions « intellectuelles », les chercheurs voient monter les conversions « relationnelles » - motivées par une rencontre amoureuse ou amicale -, ou également liées à un mariage, à la volonté d’adopter des enfants ou de développer son « business »... Autrement dit « des conversions instrumentales dont nous croyions qu’elles appartenaient au passé », reconnaît l’Italien Stefano Allievi, pionnier des recherches sur le sujet.

Lui-même voit dans ces « conversions au califat » qu’il étudie désormais la trace de ces conversions instrumentales : « Certains me disent : le Coran, je m’en fiche, ce que je veux c’est le djihad. Il y a bien conversion au sens d’un changement complet de vêtement, d’alimentation etc. Mais où est Dieu dans tout ça ? Je ne sais pas ».
(...)
D’autres spécialistes font le lien avec le souhait de nombreux convertis de trouver un « cadre » structuré, « simple » (« l’islam fondamentaliste sépare blanc/noir, musulman/occidental etc ») et « pratique » (« le spirituel est directement intégré à la vie quotidienne« )… Et bien sûr avec la construction par les courants fondamentalistes d’une « offre » attractive, et conçue justement pour séduire
"


Marketing des existences, quelle est l'offre actuelle sur ce qu'est une bonne vie (et mort) ? Les meufs, siroter un petit alkohol en terrasse et le théâtre ? Epicurisme libéral face aux rigueurs spartiates pour un destin héroïque ?


P.S. : 2015, le nombre de catholiques augmente partout sauf en Europe.
P.P.S : empires et décadence, un peu d'Ibn Khaldoun, Prolégomènes 2nde partie :
"l’océan du luxe est prêt à déborder ; la civilisation de la vie sédentaire y a fait un grand progrès ; les nouvelles générations s’habituent au bien-être dans lequel elles ont été élevées. Les mœurs des soldats s’adoucissent ; ils jouissent des agréments de la vie, et cela communique à leurs âmes un certain degré de mollesse et d’indolence ; la vie sédentaire les énerve en les pliant à ses usages.
Cette manière de vivre porte ceux qui l’adoptent à se dépouiller de leur caractère mâle et austère, les fait renoncer à la rudesse de la vie nomade et les livre à l’ambition, passion qui les entraîne à rechercher le commandement et à se battre pour l’obtenir.
"
Faut voir surtout que ces paroles entrent quotidiennement en actes depuis 50 ans par:
l’occupation et l'annexion de territoires ,
la colonisation,
les démolitions,
les arrestations,
les transferts forcés de population internes ou externes à Israël,
la détention administrative sans acte d'accusation. etc.

Actes tous revendiqués dans tout ou partie des citations ci-dessus qui en contiennent d'autres dont Israël est prêt à assumer la responsabilité. .
Vous restez bloqué sur ce site alors que le sujet est interressant .
Vous entendez que je n’ai pas choisit un site mais des citations ?

Bonne chance Jeanbat.

Le deux poids de mesure assumé est revendiqué par tes interlocuteurs est difficile à défendre par des arguments honnêtes tu n'auras droit qu'à des diversions ou des accusations comme réponse.
Pour rappel nous sommes sur un forum consacré au "système Finkielkraut" et à sa déclaration sur les "non-souchiens".

Dans le cadre de ce forum il y a diverses digressions, dont une d'Aloys sur l'islam et une de jeanbat s'en prenant à un message d'Aloys (auxquelles j'ai largement répondu plus haut et plus bas) entre autres (il y en a une de vous sur l'importance du rap, aussi).

Si je fais une autre digression dans ce forum, pour évoquer la source d'un lien qui y est posté (sachant que la première chose que je fais chaque fois que je vois un lien vers un site d'infos alternatives c'est rechercher quelle est sa tendance réelle et ce qui s'en dit, je ne vois pourquoi ne pas en faire profiter d'autres lecteurs d'un site de critique des médias), je ne vois pas en quoi c'est une "diversion".

Ou alors il faudrait appeler "diversion" les 3/4 des échanges sur ce forum, dont les posteurs cherchent manifestement à protéger Finkielkraut en lançant toute une série d'autres sujets. :)
au moins, par leurs gesticulations, je contribue à les révéler .
« Tel qu’il est là, ce sionisme a encore des décennies de nuisance tranquille. Animé et activé, entretenu et financé par des lobbies surpuissants, des conglomérats militaro-industriels, des élites disposées en bastions, des secteurs économiques ou culturels regroupés en forteresses, des bataillons de sayanims." (Réseau International, 26 janvier 2017) »

Vous surlignez lobbies superpuissant

Mais l’aipac, c’est quoi si ce n’est pas un lobby pro - israélien hyper puissant ?
Citation de personnalité politique israélienne :

Je n'ai pas bien compris l'intérêt de votre long copié/collé de citations.

C'est pour illustrer à quel point cette phrase ( « Il faut se méfier des Juifs car ils sont un peuple de perfidie et de trahison » ) que l'on trouve dans certains manuels scolaires islamiques palestiens est fondée ?

Vous demandiez " je peux dire « il faut se méfier des juifs » sans être sanctioné ?" .

Vous avez à présent un élément de réponse : cela dépend des pays.
Dans la palestine du hamas, par exemple, vous ne seriez pas sanctionné.
Vous seriez félicité, comme un bon écolier.
mais ici on peut?
Bah oui, la preuve, vous le faites.
On peut aussi dire, en mode evemarie : "il faut se méfier des mâles..."
on non moi je n'ai pas dit qu'il fallait se mefier de qui que ce soit.

c'est vous qui avez employé ce terme .
ici
"Cela peut être de l'incitation à la vigilance.
Dire qu'un truc est dangereux et qu'il faut s'en méfier, ce n'est pas forcément dire qu'il faut le haïr. "

a propos de " la religion musulmane est actuellement la pire de toute"
C'est vous qui venez mêler les juifs à l'affaire, alors qu'il n'en était pas question.

On se demande bien pourquoi...
On parle de ce qu’il est permis de dire en France .
Vous dites que les propos d’aloy , «  la religion musulmane est la pire de toute » est non pas un appel à la haine mais un appel à la méfiance .
Donc j’en déduis que vous ne trouvez pas répréhensible de dire «  il faut se méfier des musulman »
Alors sur ce , je vous demande si cela est répréhensible de dire
«  il faut se méfier des juifs »
Et après j’ai le droit au diverssions habituelles .
Aloys a dit pourquoi c'était pire en se fondant sur des actes concrets imputés et donc la méfiance est propre aux actes décrits et aux conséquences en cas de généralisation de ces actes ; en outre, il n'a pas dit que la solution consistait à tuer ou agresser ; ces arguments permettent la critique, le contradictoire : soit sur la non nocivité des faits imputés soit sur la fausseté des faits imputés ; donc non seulement c'est dicible, mais c'est même une sorte de valve de sécurité.

Si vous dites pourquoi la religion juive ou le peuple juif comme vous voulez est problématique en vous fondant sur des pratiques que vous leur imputez et en n'appelant pas à les tuer ou les agresser ; pareil

Mais dire il faut se méfier sans énoncer les actes concrets c'est ne faire aucune distinction entre l'homme et ses actes ; à partir de là, on ne se méfie plus des actes, des comportements, mais des hommes et le chemin vers la violence est raccourci car vous ne prêtez à votre interlocuteur aucune capacité au contrôle de ces actes. C'est le propre de l'acte identitaire.

Je rappelle que si au départ ils ont fait monter la mayonnaise sur la rapacité permettant quand même une contention des violences car une possibilité de contestation, au stade de la violence tout à fait débridée, les juifs et autres déportés n'avaient même plus la possibilité de dire qu'ils n'étaient ni riches, ni tout autre pas même qu'ils n'étaient pas juif mais allemands. J'aurais tendance à avoir retiré de l'histoire qu'un basculement s'opère entre la mise en ghettos (qui n'a pas toujours débouchée sur de la violence et a parfois représentée une protection si j'en crois les historiens) et la mise en camp d'extermination lorsque s'efface l'obligation d'énoncer les faits que l'on reproche aux mis en camp.

Cette assimilation dans l'identité de l'être de ce qui pose méfiance, le refus ou l’incapacité de dissocier l'identité de la personne de ces actes (ça marche aussi avec le rebel de Vendée qui du coup ne peut même plus capituler, les homosexuels qui du coup ne peuvent plus avoir de comportements non sexualisés) ne permet plus d'objectiver la peur, rend impossible une répression des actes, et peut conduire à un engouement collectif de suppression de cette identité problématique.

Un juriste n'oublie jamais qu'on juge les actes et non les hommes ; on fouille l'intention de tuer, non le plaisir qu'on en retire ou pas. C'est pour ça que certains sont contre la notion de circonstances atténuantes. Et normalement, les circonstances aggravantes ont trait soit à la victime soit à la position ; les aspects expertises devraient ne servir qu'à l'évaluation des pronostics de récidive de l'acte ; ainsi un pervers narcissique n'encourt pas une peine supérieure à un homme sain d'esprit ou inversement selon. D'ailleurs les procès où le but du jeu est de faire amende honorable sont indifférents à la question des faits et à l'énonciation préalable des incriminations juridiques fondant les poursuites.

Dans le prolongement, refuser à ceux qui ont peur, quelque soit le jugement que l'on porte sur le caractère puéril ou injustifié de leur peur, le droit de l'énoncer, conduit aussi à des extrémités : la peur contenue exulte dans un torrent de rage si elle est stimulée par les circonstances.

C'est le sens du principe du contradictoire : échapper à la déraison par une exigence de discussion qui porte sur les actes (ce que tu fais) et non sur les hommes (qui tu es) ; et ce contradictoire ne cherche pas à prohiber la discussion car il est fondé sur une exigence préalable qui sécurise l'échange par une objectivation du sujet.

Mais il y a des gens qui nous ramènent sans arrêt vers leurs attributs.
en vous fondant sur des pratiques que vous leur imputez

l'excision?

Sans foi, l'anti-syndicaliste dévergondée et Aloy, le nouveau Charles Martel, montez donc un parti politique.

l’anti syndicalisme doublé de la désignation d'un ennemi de l’intérieur définie par sa religion, ce fut très "porteur d'espoir" par le passé
vous avez décidé de vous naufrager ?
Vous assimiliez les propos du Schtroumpf aux discours de Zemmour : "l'islam est dangereux, suffit de lire le coran.", et vous prétendiez que c'est de l'incitation à la haine.

J'ose suggérer une autre possibilité (c'est permis ? ) : "Cela peut être de l'incitation à la vigilance.", et je m'interroge sur votre utilisation systématique du mot "haine".

Qu'ensuite vous rameniez les juifs sur le tapis, histoire de troller, c'est votre affaire.
non non, c'est notre affaire.

je vous pose une simple question (c'est permis?)

vous semblez accepter la notion d'incitation à la vigilance en vers les musulmans.
l'accepteriez vous en vers les juifs?
La religion est l'opium du peuple, et je considère en effet que l'on doit faire preuve de vigilance vis-à-vis de tous les dealers de religions.

Vigilance, cela ne signifie pas du tout que l'on doit "haïr" les adeptes.

Cela signifie que l'on doit tenir compte des leçons de l'Histoire et faire le nécessaire pour nous éviter de retomber dans les délires théocratiques et les guerres de religions.

Délires théocratiques et guerres de religions qui font toujours rage au moyen-orient, à quelques heures d'avion d'ici, comme vous le savez.

Et chez nous, religions qui n'ont - malgré la laïcité - jamais vraiment abandonné la tentation d'imposer leurs dogmes à tous : cf l'épisode récent de la "manif pour tous"...
sauf que la conversation ne porte pas sur toute les religions mais une en particulier.
Ecoutez mon vieux, si vous voulez faire les questions et les réponses et délimiter à vous seul le cadre de la discussion, ce n'est pas la peine de m'interroger.

Vous me demandez : "vous semblez accepter la notion d'incitation à la vigilance en vers les musulmans. l'accepteriez vous en vers les juifs? "

Je vous répond clairement : oui et pas uniquement pour ces deux religions là, mais pour toutes. Et pour les raisons que j'ai indiquées.

Si ma réponse ne vous convient pas sous prétexte qu'elle échappe à votre fixette "musulmans vs juifs", tant pis pour vous.
vous ne comprenez pas que la problématique réside justement dans le fait de viser particulièrement UNE religion.
donc c'est un dialogue de sourd.
Désolé pour vous si ce n'est pas ce que vous voulez entendre.

Mais c'est moi que vous interrogiez, et il se trouve que moi je ne vise pas particulièrement UNE religion.

La chose étant à présent clarifiée pour ce qui me concerne, vous pouvez aller poser la question à quelqu'un d'autre.
Formons les contorsionnistes au fait que la prohibition porte sur la haine, et non la race, et permettons leur d'exposer en quoi une organisation sociale articulée sur la couleur de peau, sur l'ethnie, la religion ou le sexe pourrait être plus avantageuse, pourquoi et pour qui ; ce serait intéressant et peut-être tout aussi comique.

Nous aurons alors les racisés qui devront également nous expliquer pourquoi ils parlent depuis un point de vue de justice et pour qui.
Je trouve un peu facile de dire que la phrase n'est pas raciste. Pour plusieurs raisons :
1. Elle est préparée. les mots sont pesés. AF lit des notes. Il dit lui-même qu'il n'intervient qu'une fois par semaine pour se laisser le temps de la réflexion.
2. On connaît AF. Il dénonce Renaud Camus seulement quand celui-ci tient des propos antisémites. Avant, quand il parle de grand remplacement. Il est un de ses amis. Il est celui qui a parlé d'équipe de foot "black, black, black"....
3. Il est "philosophe" (enfin normalement), académicien. Il connaît la force des mots et sait qu'il emploie un voc d'extrême droite.
4. La petite phrase de l'émission mise en exergue par causeur est la phrase tronquée.

Pour élargir la polémique,
A chaque fois que qqn dit un truc raciste, on dit qu'il faut attendre une décision de justice pour savoir si cela est vraiment le cas. Ce qui alimente une polémique, fait parler de la personne etc... Le temps de la condamnation est tellement lointain qu'on a oublié la polémique. Il semble important aujourd'hui d'être capable de définir le racisme précisément et surtout a priori. Qu'est-ce qu'un acte raciste ? Qu'est-ce qu'un propos raciste ? Qu'est-ce qu'une politique raciste ?
Je pense qu'il serait très intéressant que ASI fasse une émission sur ce sujet. Nous parlons tout le temps de polémiques autour de ce thème mais jamais on ne revient sur les définitions ou du moins les différentes conceptions.
Je trouve plus saine la position anglo-saxonne. On est libre de tenir des propos racistes mais on est aussi libres de ne pas les diffuser ou de les combattre. Cette posture permet à la société de s'emparer du sujet, d'y réfléchir en profondeur.
La croix de Johnny: croix en argent sertie de diamants. On comprend que Lætitia ne la lui ait pas laissée autour du cou.
Finki , on t'emmerde! la France très très black est championne du monde de hand!!!!! et c'est le pied et notre vie!!!!!!!
https://www.youtube.com/watch?v=-ZAoxY05UNU

Réponse à Alain.
Voyez-vous c'est une grande question.

L'indifférence des autres à mes émotions.

Tout le monde vit-il dans ce silence ?
En tête du cortège, les Hells Angels reconnaissables à leurs couleurs. «Johnny aimait les Hells Angels: certains de nos frères travaillaient sur ses concerts d'où notre présence», précise Gérald du «chapitre Paris», la section de la capitale.

http://www.lefigaro.fr/musique/2017/12/09/03006-20171209ARTFIG00107-hommage-a-johnny-hallyday-notre-descente-des-champs-elysees-avec-les-bikers.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hells_Angels

Sur la guitare de la croix de Johnny le symbole des hells angels ?

Monsieur Finkielkraut, voilà un sujet de recherches pour vous.

Article dans Le Canard enchaîné de cette semaine: Harley privatise le biker. . Bref, ce sont eux qui ont fait la loi dans le défilé, adoubés par les pouvoirs publics.

Et ce ne sont pas des anges.
Sinon, tant qu'à parler de Finkie et de "petit peuple blanc", cette citation savoureuse de Bourdieu datant de 2002 :
[quote=Pierre Bourdieu]Le problème que je pose en permanence est celui de savoir comment faire entrer dans le débat public cette communauté de savants qui a des choses à dire sur la question arabe, sur les banlieues, le foulard islamique... Car qui parle (dans les médias) ? Ce sont des sous-philosophes qui ont pour toute compétence de vagues lectures de vagues textes, des gens comme Alain Finkielkraut. J'appelle ça les pauvres Blancs de la culture. Ce sont des demi-savants pas très cultivés qui se font les défenseurs d'une culture qu'ils n'ont pas, pour marquer la différence d'avec ceux qui l'ont encore moins qu'eux. […] Actuellement, un des grands obstacles à la connaissance du monde social, ce sont eux. Ils participent à la construction de fantasmes sociaux qui font écran entre une société et sa propre vérité
Il faudrait, pour tenter de comprendre, revenir aux sources

Il faudrait surtout cesser de commenter les tirades délirantes de cette vieille crotte paranoïaque de Finkie et de cette clocharde avinée de Lévy.
Le pape a loupé l'occase du "SANTO SUBITO",Anne Hidalgo nous promet de nommer un lieu dans Paris "J.Hallyday",créer une stèle pour que les fans puissent se recueillir? Il ne serait pas convenable qu'ils fassent des PRIERES DE RUE. Canal a-t-il eu l'idée de monter les innombrables MARIONNETTES du grand homme?