104
Commentaires

Samuel Paty : et soudain ressurgit "l'affaire Mila"

Pour expliquer le passage à l'acte de l'assassin de Samuel Paty, Patrick Cohen et Gérald Darmanin s'en prennent à Edwy Plenel et Mediapart. En cause selon eux, la "lâcheté" du site d'information, qui n'avait pas traité "l'affaire Mila".

Commentaires préférés des abonnés

Darmanin et ses services ont le temps de lire les blogs de Mediapart mais ils n'ont pas vu la radicalisation du tueur depuis plusieurs mois

Mila c’est cette adolescente de 16 ans, lesbienne, qui avait, lors d’un live Instagram en janvier 2020, estimé que l’islam était “une religion de haine” et “de la merde”, et que qu’elle mettait “un doigt dans le trou du cul” de Dieu. Des mots qui ava(...)

Un peu de pub pour Mediapart ne peut pas être mauvais. Ne faut il pas voir, derrière cette excitation de Darmanin les contributions determinantes de Mediapart aux nombreuses mises en examen qui pleuvent sur son ex patron Sarko bismuth en cette périod(...)

Derniers commentaires

Les appels au meurtre et au viol qu'elle a subi ont suscité une nouvelle vidéo de Mila s'en prenant à l'islam.


(ou ce n'est pas exactement comme ça que titre la Dépèche... influence du New York Times ?)


Enfin poule œuf tout ça...

"estimé que l’islam était “une religion de haine” et “de la merde”, et que qu’elle mettait “un doigt dans le trou du cul” de Dieu. " comme ces choses sont joliment dites; c'est chic! ...je comprends que tout le monde soutienne cette personne!

Les ceux-ce qui sont désignés comme islamo-gauchistes par les medias de droite ou par la gauche identitaire ont trouvé un bon bouc-émissaire. Cela leur permet de ne pas parler de l´éléphant qui est dans la pièce, à savoir l´organisation communitariste de la société francaise qui a été au fils des ans des ghettos de pauvres lesquelles pauvres (et en plus il faudrait qu´ils s´en défendent) se regroupent tout naturellement en fonction de leur culture d´origine. Le phénomème n´est pas nouveau. Il suffit de lire l´excellent livre Ma part de gaulois de l´écrivain et chanteur de Zebda par exemple.

E. Plenel, depuis son ridicule soutien aveugle à Ramadan, se décrédibilise tous les jours un peu plus. C'est con, Mediapart était un bon media.

Et bravo à ASI pour sa réelle indépendance, elle permet de clouer le bec à bien du monde.

Lapsus de Patrick Cohen à 2'53'' de sa vidéo qui écorche le titre du livre de Jean-Pierre Obin en disant "Comment on a laissé l'Islam pénétrer l'école"... au lieu d'islamisme. Preuve parmi d'autres, s'il en fallait, que sa peur (et celle de ceux qui dodelinent de la tête pour approuver sa harangue) se porte sur l'ensemble des musulmans plutôt que sur les terroristes islamistes pour lesquels je n'ai (quelle tristesse de devoir toujours le préciser) que le plus profond mépris, tout comme, sans, nulle doute, Edwy Plenel ou ce syndicaliste de Sud-éducation. Lorsque M. Cohen parle de ce dernier, il prétend qu'il excuse les bourreaux... comme si s'inquiéter du sort que les jours à venir allaient réserver à nos compatriotes musulmans nous rangeait de facto dans la catégorie des assassins religieux fanatiques. Quand Jacques Chirac devient le dernier recours de l'intelligence face à l'hystérie belliciste, je pense qu'on a le droit de pleurer...

Marcher sur les morts ,prendre tous prétexte... Les charognards idéologues ,faux journaliste mais vrai propagandiste .... La bourgeoise bête et méchante tellement sur de leur vérité... Des extrémistes en somme d'une autre nature , mais extrémiste quand même ... Ou vous trouvez vous quand ,il y a rapport d'amnistie internationale nulle part ... Inculte , idéologue , plein de bonne conscience , c'est pas chère et cela permet peut-être de bien dormir en se persuadant que l'on es quelqu'un de bien ... Affligeant !

"Joint par ASI, Aziz Zemouri a accusé Arrêt sur Images d'avoir un "problème déontologique", ses journalistes étant selon lui lié à ceux de Mediapart car partageant la même régie publicitaire. Problème : Arrêt sur Images ne dispose d'aucune régie publicitaire. Le journaliste a ensuite coupé court à la conversation. "


Magique

Des journalistes sans régie publicitaire ?! Inconcevable pour le Point... C'est que vous ne devez pas être vraiment journalistes...

Patrick Cohen me fait penser à ce personnage de V for Vendetta :

https://youtu.be/_pv8k4ZY4O0

Bon, je ne vais pas contester ce qui est reproché ici à l'affreux Darmanin, ni le rôle de contre-pouvoir de Médiapart. En revanche je trouve un peu facile de se laver les mains de ce qui est publié sur leur blog. Soit, il ne sont pas directement responsables, mais Plenel pourrait ensuite éventuellement désapprouver ce qui a été écrit sur le-dit blog. 

Ah mais en fait, ça va être difficile d'obtenir d'un type qui évoquait l'enfance difficile des frères Kouachi après l'attentat de Charlie qu'il se désolidarise d'un propos visant à victimiser un terroriste musulman.

Très franchement, il y a assez à dire sur le comportement de la police face à des citoyens pacifiques, pour ne pas se décrédibiliser en leur reprochant d'avoir abattu un terroriste radicalisé et dément qui venait de décapiter un innocent. Un peu de décence ne nuirait pas, chez les uns comme chez les autres, média de gauche compris.

Vous êtes sûr qu'on puisse parler de journalisme concernant la rédac du Point? Ou d'Europe1?

6 articles sur 8 en tête du site pour défendre (ou en tout cas éviter d'attaquer ) le communautarisme islamique, si ce n'est pas de la belle collaboration !

Tout part en c*****. L'extrême droite est déjà au pouvoir, tente d'assommer les seuls contre pouvoirs de gauche qu'il reste parmi les journalistes. Réveillons-nous avant qu'il soit trop tard.

Quand la vérité sort... de la bouche de Christophe Barbier: "Profitons de cette tragédie", il dit, le monsieur... 


C'est à 10', précisément, mais n'hésitez pas à écouter les dix minutes précédentes, Merci Usul, de ces quelques grammes de bon sens dans un monde devenu fou.

Il a peut-être raison Aziz Zemouri  en disant que Arrêt sur Images et Mediapart partagent la même régie publicitaire... si Mediapart n'en a pas non plus...

Ce conflit d'intérêt majeur a du ressortir dans sa base de données (régie publicitaire="none")...


«  Dès qu’il s’agit de terrorisme, cad d’un acte commis par une personne musulmane envers une personne non musulmane’ »

Magnifique def. Du terrorisme. Donc quand ils égorgent, un autre musulman, mais qui pense pas bien, c’est de la convivialité ? Le GIA en Algérie, organisait des promenades champêtres ?

*

Cette seule phrase suffit à déconsidèrer son auteur …


Quelques lignes plus loin, Mr Aveline nous parle de l’assassin qui menaçait les policiers « d’un pistolet à billes » !

L’intention de Mr Aveline est claire, ils ont tué un type qui avait un pistolet à bouchon. Bravo pour votre rigueur journalistique, objective et tout et tout…


Je ne sais en quoi Mr Aveline est compétent, mais certainement pas en armes factices. J’en possède une collection et sachez que même les policiers reconnaissent l’impossibilité d’en distinguer certaines si on ne les a pas en mains.


Alors, à 20 ou 30 mètres….


Quant à Plenel, c’est très courageux de sa part d’accueillir des papiers, que manifestement il ne renie pas, mais dont il refuse d’endosser la responsabilité.

Quand Plenel dit que les menaces de mort sur la toile sont banals, il  a raison. Certaines personnes sur twitter ne les compte même plus, mais comme elles ne sont pas sur la même ligne que la droite ou assimilée, cela ne fait guère de bruit. Cela ne minimise en aucune façon les menaces contre cette jeune femme et ce, quels que soient les propos tenus.


Je me permets juste de rappeller que cette "affaire" n'a émergé que suite à une mobilisation de la fachosphère. Et ça, c'est simplement édifiant. Encore l'extrême droite qui donne le là!


Relire ce topic d'un journaliste belge qui a remonté à l'origine de cette affaire:


https://twitter.com/pabloment/status/1227884675386966017

Pffff ...çà sent de plus en plus mauvais dans notre pays ! Tout est bon dans l'cochon , mais là , je sature furieusement.

L'honneur de la police mis en cause ? Quel honneur, celui qui les pousse à retirer leur RIO pour anonymiser leurs exactions ? A interdire qu'on les filme pour échapper à la sanction qu'ils encourent ? A exiger qu'on les floutte pour encore échapper aux sanctions ?

Darmanin allume aussi des contre-feux pour cacher l'échec lamentable de leur politique sécuritaire : des renseignements territoriaux dans les choux, un individu radicalisé signalé à la plateforme Pharos mais pas surveillé...

Tout cela n'est pas très sécurisant.

Concernant les propos du blogueur : 

"Dès qu’il s’agit de terrorisme, la police semble avoir le droit de tuer. On se demande si elle n'en a pas également le "devoir" 


A mon avis les policiers prennent juste en compte l'hypothèse d'une ceinture d'explosif non ? c'est pourquoi ils tirent si la personne s'approche trop. La vidéo de l'interpellation du terroriste montre plutôt qu'ils ont multiplié les sommations et n'ont pas répliqué quand ils se faisaient tirer dessus avec un airsoft (à les entendre "c'est des billes c'est des billes !" (un truc comme ça) ils ont confirmé après les premiers "tirs" que c'était juste un pistolet à bille), donc ça laisserait plutôt penser qu'ils ont fait au mieux pour éviter de tirer.


Concernant MDP il y a une attaque concertée de la part de politiciens en place (darmanin), les roues de secours (valls), certains journalistes militants... s'agit-il de se débarrasser d'un des derniers contre-pouvoirs médiatiques ?

Aucun rapport, bien sûr, avec les enquêtes de Médiapart sur divers scandales, malversations et autres "associations de malfaiteurs".

La conclusion de l'article m'a fait rigoler !


Pt'ite correction :


comme le racontait une bonne semaine après le début de la bataille Arrêt sur Images, beaucoup de médias de gauche tardent à s’emparer du sujet, comme Télérama, Les Inrocks, Arrêts sur Images ou Mediapart.  


Arrêts sur Images est, je pense, un média de gauche. :p

Un peu de pub pour Mediapart ne peut pas être mauvais. Ne faut il pas voir, derrière cette excitation de Darmanin les contributions determinantes de Mediapart aux nombreuses mises en examen qui pleuvent sur son ex patron Sarko bismuth en cette période et ce n'est pas fini

J'ai fait une alerte mail "Interdiction de Mediapart". Je vous tiens au jus.

Blague à part, la chasse au sorcière a succédé à l’émotion et l'affirmation d'une riposte. Je crois que Darmanin, Fourest, El Rhazoui, etc. hors du milieu, sont entrain de perdre tout le monde


C'est la nuit des longs couteaux.

Mila c’est cette adolescente de 16 ans, lesbienne, qui avait, lors d’un live Instagram en janvier 2020, estimé que l’islam était “une religion de haine” et “de la merde”, et que qu’elle mettait “un doigt dans le trou du cul” de Dieu. Des mots qui avaient valu, et qui valent toujours à l’adolescente un déferlement d’injures homophobes et sexistes, […]


Non, c’est l’inverse. Un dragueur éconduit lui a fait des remarques lesbophobes et sexistes. Ce qui a provoqué la colère de Mila, qui a réagit en critiquant et insultant l’islam.

Les propos lesbophobes et sexistes sont graves et punissables, contrairement à ce que de nombreux commentateurs souhaiteraient faire croire.


Par ailleurs, quand des services de police ou de renseignements sont défaillants, il faut regarder la responsabilité - non pas d’un blogueur ou journaliste, ou je ne sais qui - mais du supérieur hiérarchique de ces services. Suivez mon regard.

Dès le début, les médias ont triée entre les bonnes insultes et les mauvaises insultes. Les gens qui font leur beurre sur les plateaux avec elle s'en moquent bien, de cette gamine. Ce sont des dégueulasses.
Puisse t elle retrouver vite le droit de grandir comme tous les autres mômes. 

> "Dès le début, les médias ont triée entre les bonnes insultes et les mauvaises insultes."

Euh non, c'est la loi qui l'a décidé. L'insulte à l'égard des personnes est répréhensible par la loi (propos anti-lesbiens, anti-noirs, anti-musulmans...), mais l'insulte envers les idées ne l'est pas, sortie des exceptions Gayssot et cie (qu'on pourrait évidemment discuter).

En l’occurrence, là, au regard de la loi, Milla a dit l'équivalent de "le communisme est une idéologie de haine” et “de la merde”, et qu’elle met “un doigt dans le trou du cul du fantôme de Marx". Ni plus ni moins.

Donc il n'y a rien de confus là-dedans, la seule chose éventuellement discutable ici ce sont les lois existantes et leurs exceptions.

Après que les médias foncent sur Mila comme des vautours pour s'en servir d'autres fins, je veux bien. Mais on pourrait tout autant parler (comme l'avait fait @si) de la réticence étrange que beaucoup d'entre eux ont eu de relater la chose, et qui est tout aussi symptomatique.

Oui, techniquement ce qu'elle a dit est très con, mais bon je devait pas être plus fin à son âge, surtout sous cette pression, mais ce n'est pas du tout illégal.

C'est bien vu pour la loi, sauf les exemples (en 2020, portez une pancarte écrite "Macron idéologie de haine", vous vous ferez arrêter). Mais la loi, justement, elle n'a pas eu droit de citer.

Et pour ma part, je ne comparerais pas les religions et les courants politiques, surtout quand les seconds se construisent parfois contre les premières.

Pour finir, "les vautour"s furent bien plus visibles, envahissants, délétère, explicites sur leurs desseins que ceux qui se sont tus. Ou alors à vouloir instrumentaliser les silences.

Encore une fois, pauvre gamine entraînée dans un truc qui la dépasse. Pauvre mômes, tous autant qu'ils sont dans cette affaire où les adultes sont des manipulateurs.

> "Et pour ma part, je ne comparerais pas les religions et les courants politiques, surtout quand les seconds se construisent parfois contre les premières."


Perso je vois la chose plus pragmatiquement.


D'une, un monde où l'on doit du respect aux idées (elles ne sont alors plus critiquables, ni interrogeables, ni pamphlétables, elles passent dans le domaine du sacré et du tabou), c'est une démocratie en danger. Votre exemple Macron le prouve bien, et c'est pas pour rien que l'enlèvement des banderoles anti-Macron durant le confinement a suscité de vives réactions (pas assez, malheureusement).

De deux, je ne vois pas au nom de quoi des citoyens auraient droit d'être plus sacrés que d'autres. J'ai beau être athée, j'ai moi aussi tout un système de croyances, des symboles qui me sont chers, ou des idées arrêtées sur le monde avec lesquelles j'ai grandis. Seulement je ne vais pas pour autant demander aux autres de leur tenir respect, parce que j'ai plus de 6 ans, que je sais encaisser l'idée que tout le monde ne pense pas comme moi, et que le monde ne s'arrête pas à mon nombril et à ma petite susceptibilité. Les personnes ont des droits, les idées ne devraient en avoir aucun - et heureusement pour nous, dans le droit français, c'est presque le cas.


> Pour finir, "les vautour"s furent bien plus visibles, envahissants, délétère, explicites sur leurs desseins que ceux qui se sont tus. Ou alors à vouloir instrumentaliser les silences. 


Le silence assourdissant des journaux et intellectuels de gauche ces dernières années face aux dérives de l'islam, c'est tout sauf un sujet anodin ou périphérique. C'est ce qui fait qu'actuellement, après des années de déni des problématiques laïques (celles dans l'éducation nationale, par exemple, dont les effets nous sautent aujourd'hui au visage), il n'y a plus que les mots de l'extrême droite pour en parler dans l'espace public. Si la gauche s'était emparée de l'affaire Mila, elle aurait pu y poser ses mots et ses grilles de lecture ; elle ne l'a pas fait, et ne peut s'en prendre qu'à elle-même.

Pas d'accord avec votre dernier chapitre. La notion de "silence" ou de "silence assourdissant" est au départ des pires attaques politiques, car on peut leur faire dire tout et son contraire.
Par silence, on pourra attaquer tel média qui contextualise jusqu'à la présence Français en Orient depuis des lustres. Par "silence assourdissant", on visera celui qui écrit sur la stigmatisation des musulman.es, jusqu'à que certain.es vrillent vers le fondamentalisme.


"S'emparer de l'affaire Mila" est une notion tellement vague, qui propose tellement d'options que le terme me semble vain.
Je me suis emparé de l'affaire Mila, moi, tiens. J'ai écrit que : des trucs de gamins ont vrillé. Et quand la presse s'en est emparée pour séparer le bon grain, Mila, combattante contre l’obscurantisme, de l'ivraie, les autres, les obscurantistes, ça n'a fait qu'empirer les choses.
Conclusion, les médias et les politiques auraient dû condamner les insultes sexiste, soutenir cette ado en condamnant ses insultes ; ce ne se dit pas, ça. Au lieu de ça, ils ont fait le contraire, comme il avait fait avec Charlie ; pas de soutien critique mais une adhésion pleine et entière. Mila et Charlie sont le révélateur de la haine des élites pour les Musulman.es. 
Les Français.es musulman.es savent très bien sous quel marteau quotidien ils vivent.

La notion du "silence assourdissant" synonyme de lâcheté a permis à Daladier de dissoudre le PC, en 1939, coupable d'être anti-français. Idem pour les organisations caritatives juives, coupable de se désintéresser du sort des "autres" Français.es. Je ne dis pas que vous soutenez ceci, Brownie, je m'empresse de le préciser.

Pour préciser : "Dès le début, les médias ont triée entre les bonnes insultes et les mauvaises insultes"... pour pouvoir " foncer sur Mila comme des vautours pour s'en servir d'autres fins." Voilà, c'est participatif :) 

Alors, techniquement ce que dit ASI est vrais, à part le premier harceleur tout les autres n'ont agis qu'après les attaques contre l'Islam. L'étape que vous avez cité s'est passé avant, et je suis d'accord, elle est importante pour comprendre ce qu'il s'est passé.

C'est pour ça que je dis que les "adultes" ont trié entre les insultes et ont crié bravo à la gamine, alors qu'ils auraient dû mettre toute le marmaille dans le même panier.
Pas de sexisme, pas d'insulte à la religion, pas de menace !

Au lieu de ça, ils ont minoré les propos de la Mila et accentué les autres. Ils s'en sont servi pour leur combat anti islam. Ils l'ont exposée, cette fille.

S'en rendra-t-elle compte un jour ?

Evidemment que je tri les insultes et pourtant je ne dis pas bravo a Mila.


Une gamine qui blaspheme dans le meme panier que des types qui la menace de mort ?

C'etait egalement du 1 versus des centaines voir des milliers.


Les types comme vous n'ont peur de rien.



Des types comme moi supportent assez peu que l'on fasse semblant de pas comprendre mes propos : je parlais des insultes des gamins puis celles de la gamine, pas les menaces de morts, qui ne sont plus des insultes, mais ... des menaces de mort.

Mettre "toute la marmaille dans le même panier" ? Petit rappel : le sexisme (ici, clairement de l'homophobie) est un délit, car il s'attaque à une PERSONNE (ici, une toute jeune lesbienne qui a le droit d'éconduire un type qui la drague) ; "l"injure à la religion" est une IDEE personnelle, tout à fait normale pour qui n'y croit pas (Mila a attaqué une religion, PAS les musulmans). Entre quelqu'un qui met le doigt dans le trou du cul d'un dieu (= une idée) et quelqu'un qui appelle au viol et au meurtre (= une vraie personne), il n'y a pas égalité : les propos de Mila n'ont pas été minorés, car ils étaient conformes à la liberté d'expression !

Merci de cette mise au point chronologique, qui est cruciale pour comprendre l'histoire. Il n'est pas à l'honneur d Arrrêt Sur Images d'en occulter une partie. Même par omission, un mensonge reste un mensonge.

Un menssonge demande une intentionalité. On peu peu être simplement parler d'erreur.

Très bien, voyons alors si/quand une rectification intervient. 

Chose intéressante, pendant la soirée Darmanin a insisté sur la responsabilité des gens (nous) tout en disant qu'il ne fallait rien reprocher aux services de renseignement ni à l'Etat. On voit bien le dessin.

Ah ! Oui, c’est intéressant.

https://twitter.com/pabloment/status/1227884675386966017

Il faudrait que ce journaliste enquête réellement, au lieu d’écrire, je cite :


Soit Mila, jeune femme d’à peine 16 ans, faisant appel à Solveig Mineo (ou l’inverse), alias @UnePipistrelle, pour lui venir en aide suite aux menaces de mort dont elle a été victime.


Son fil est plein de sous-entendus. Alors, c’est Mila qui a contacté cette militante d’extrême-droite ?
Mila est dans une situation dans laquelle les informations mensongères peuvent la placer en situation dangereuse.


Pour ma part, je remettais dans mon commentaire les faits dans l’ordre. Mila a réagit à des attaques sexistes et lesbophobes. Sauf si vous avez la preuve que non. Elle ne s’est pas réveillée un matin en se disant « Tiens ! Et si je déclarais sur Instagram que je déteste toutes les religions. Tiens ! L’islam c’est de la merde ! ».


Je sais que ce qu‘elle a subit a été instrumentalisé par l’extrême-droite, qui ne s’occupe de défendre une fille ou une lesbienne que quand il s’agit de dénoncer les musulmans. Seulement, les associations féministes et LGBT lui ont apporté son soutien. Mais l’intoxication médiatique a été tellement forte que leurs voix ont été étouffées.

Darmanin et ses services ont le temps de lire les blogs de Mediapart mais ils n'ont pas vu la radicalisation du tueur depuis plusieurs mois

Alors Mediapart est un ennemi politique de Darmanin et du Mainstream ?

Oui !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.