Macron à la Pitié : aucune caméra... et trois vidéos
article

Macron à la Pitié : aucune caméra... et trois vidéos

Réservé à nos abonné.e.s
Une visite surprise interdite à la presse, des soignants qui sortent les téléphones, l'Elysée qui réagit tard... malgré le dispositif, l'image présidentielle a (encore) échappé au contrôle.

De cette visite surprise du président à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, vendredi 15 mai au matin, les Français n'auront finalement pas vu grand-chose. Logique : jusqu'au bout, cette opération blitzkrieg, prélude à l'annonce d'un "plan massif" de l'hôpital public détaillé dès le lendemain par Le Monde, est restée secrète et interdite aux caméras. A toutes les caméras? Non, seulement celles de la presse. Dans ces conditions, ne restaient alors que deux types d'images  pour les chaînes d'info en continu et les journaux télévisés : celles du service de com' élyséen et... celles filmées à la dérobée par les soignants, qui ont dégainé les téléphones portables à chaque irruption du président.  Une guerre des images? Pas vraim...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.