Nabilla : le Rien est de retour
chronique

Nabilla : le Rien est de retour

Le Rien est de retour. La chaîne Amazon Prime diffuse une série sur l'ex-héroïne de télé-réalité Nabilla Benattia, série titrée Nabilla : sans filtre. Pendant qu'on la perdait de vue, Nabilla est devenue "influenceuse". Elle vit à Dubai –"pour la sécurité, et puis on cherchait un endroit, genre pas trop loin de la France"– où son mari, Thomas Vergara, lui a offert 1500 roses pour son anniversaire. Dans la série, on la voit préparer son mariage, l'été dernier, au château de Chantilly (photos interdites pour les invités). 

Il n'y aurait rien de plus à dire sur le Rien, rien sur Rien, mais le Rien bénéficie de nouveaux atouts, et d'alliés inattendus. Le Rien a mûri. Le Rien est devenue femme d'affaires. Elle a "construit un empire", dit-elle. Elle a "des sociétés". Elle admire Kim Kardashian, qui a aussi construit un empire. Cheffe d'entreprise, et femme puissante  : son mari a accepté de s'effacer pour la laisser dans la lumière. Et son père l'a finalement acceptée : elle peut donc frapper à la porte de la catégorie "transfuges de classe", sous-catégorie happy end. Révélation unanime des anciens contempteurs : elle n'est "pas si bête".

La moquerie serait tentante, mais je fais attention à ce que j'écris. Toute ironie sur le nouveau Rien marche désormais sur des œufs, étant désormais interprétable comme une offense à toutes les femmes.  Yann Barthès, qui l'accueille, rediffuse un plateau graveleux qu'elle a subi en 2013, quand le Rien n'était encore rien. "Il y a une forme de sexisme, pas vis-à-vis de moi, mais vis-à-vis de la femme en général", commente-t-elle aujourd'hui. Car elle considère qu'elle représente "la femme en général". Pourrions-nous encore publier aujourd'hui cette délectable chronique sur "L'Internet de Nabilla" ?

Et la politique ? Elle aime beaucoup, dit-elle à Yann Barthès, "le président qu'on a actuellement, il est jeune, intelligent, et sa femme elle est trop belle." Sur l'insistance de Barthès, elle incitera ses six millions de followers à aller voter, mais attention, elle ne dira pas pour qui. Ce n'est pas la peine. On cherchait depuis cinq ans une incarnation de l'essence de la macronie. On l'a trouvée.

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.