262
Commentaires

Ukraine : que montrer de l'horreur ?

Des charniers, des cadavres de civils dans les rues… Depuis, notamment, la libération de la ville de Boutcha, les images de la guerre en Ukraine montrent quel degré d'horreur peut atteindre un conflit armé. Jusqu'où les médias peuvent-ils aller dans l'illustration de l'abjection ? Tentatives de réponses.

Commentaires préférés des abonnés

Au fait, les asinautes qui "doutaient" de ces massacres il y a 15 jours, où en êtes-vous aujourd'hui ? Enfin convaincus ? Ou bien il vous faut encore plus de photos, de témoignages, etc, pour sortir du "doute" ? 


La question vaut aussi pour le ma(...)

Approuvé 7 fois

le précédent syrien vous donne la réponse ; ils s'en foutent

Approuvé 5 fois

C’est plus simple d’attendre que le massacre soit terminé, le coupable aura eu le temps de nettoyer et de communiquer sur le fait que c’est confus, que c’est sûrement l’autre qui a fait ces crimes, voire encore mieux qui exigera de participer à l’enq(...)

Derniers commentaires

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Notons également qu'il y a des choses qui ne seront jamais prises en photo, et qui sont les viols. 

Les témoignages de femmes ukrainiennes violées par les soldats russes commencent à abonder de manière terrifiante. De tous âge, parfois enfermées pour servir d'esclave sexuel, le tout assorti de tortures diverses.


Alors, non, ce n'est pas juste : "la guerre c'est sale".

Il y a là une volonté affirmée, celle de faire mal, celle de toucher au cœur les ukrainiens, de les violenter, de les rabaisser et durablement (ces viols, les femmes qui ont survécu vont le garder en stigmate à vie), en concordance avec tous les discours sur "l'Ukraine n'existe pas et doit être purgé".

Il ne faut pas se voiler la face.


Imaginez cela se passer, je ne sais pas, à Versailles, à Clichy, à Chelles, à quelque kilomètres de Paris.

C'est à quelques kilomètres de Kyiv.

La photo venant de Twitter est intéressante. Que signifie le brassard blanc au bras du cadavre?

C'est impressionnant comme  la lutte contre l'impérialisme, la défense des droits humains, le sort des réfugiés, les victimes civiles des guerres d'agression, tous ces thèmes qui n'intéressaient jusqu'à il y a peu que quelques gauchistes attardés sont devenu mainstream depuis que les victimes appartiennent à la race blanche.


Et que deviennent les photos non utilisées, celles montant les plaies, les cadavres amputés, défigurés, l'horreur nue? Sont elles, à l'heure du numérique, tout simplement effacées, occultant du même coup la réalité triviale, sans filtre, qui pourrait témoigner de cet "indicible" pour les historiens du futur?

Commentaire d'une Ukrainienne sur un homme qu'elle admirait, aujourd'hui atteint de gâtisme :


Chomsky était l'un de mes héros pendant mon adolescence. Je viens de lire son point de vue sur la guerre en Ukraine. Il est devenu une caricature de lui-même . Sans gêne, Chomsky rend les Ukrainiens responsables du massacre parce qu'ils n'acceptent pas ce que la Russie exige. 

Et l'Ukraine doit le faire parce que " c'est comme ça que le monde fonctionne ". Je ne me souviens pas que Chomsky ait jamais accepté une quelconque agression militaire américaine en disant "c'est comme ça que le monde fonctionne". 

Suggérer que les Ukrainiens doivent accepter les demandes de la Russie "pour sauver des vies", à ce stade de la guerre est également moralement dégoûtant.

Chomsky, comme beaucoup d'autres à l'extrême gauche, y compris en France, ne font pas un argument de realpolitik, comme il peut sembler, ils refusent simplement que l'impérialisme russe existe et ne font donc rien d'autre que de justifier les crimes de la puissance impériale (Inna Shevchenko).

UKRAINE : QUE MONTRER DE L'HORREUR ?

Rien tant qu'on ne sait pas qui en est responsable !

Oui la guerre c'est pas beau, pas plus que la famine  .Alors dans un cas y'a des types qui appuient sur la détente , dans l'autre y'a des types qui exploitent les ressources des pays qu'ils appauvrissent . Perso , je trouve la guerre plus propre , ça ,c'est si  je me  réfère aux chances dans un ou l'autre cas . Montrer ? A quoi bon, quel va etre le résultat ? Se conforter dans notre bonheur de ne pas etre en guerre ? Ou montrer en expliquant pourquoi politiquement on en est là ? dans un cas , on continu a se goinfrer , dans l'autre on pourrait peut etre en arriver a se dire qu'il serait bien de partager pour tuer la guerre . Mais c'est pas possible ça , les Manu et les Marine ne veulent pas partager , c'est CNEWS qui le dit!

quelqu'un sait pourquoi certain civile mort les mains ligotées dans le dos ont des brassards blancs? 

ce que ça signifie?

A l'heure des réseaux, que les grands médias évitent ou pas le "war porn" le public qui en cherche ne s'abreuve qu'à ça (et quitte à se prendre beaucoup plus de propagandes que ce qu'ils relaieraient), et c'est dur de pas tomber dessus même sans.


Enfin mieux vaut pas être une âme sensible si on traine sur les fils/espaces destinés à commenter la guerre en Ukraine. Perso j'ai encore du mal à me remettre d'une vidéo de viol de bébé par un soldat russe largement relayée sur les reddit consacrés (avant d'être effacée de partout, la modération finissant par faire son taf).


A coté de ce genre de trucs et récits d'exaction, circulent des dizaines d'annonces plus ou moins invérifiables d'opérations et de pertes. Marioupol est évidemment annoncée prise environ au moins une fois par jour avant que ce soit démenti (bon ça c'est comme à la télé), des convois russes géants sont régulièrement détruits en deux frappes par quelque fantôme de Kiev, et les russes et les ukrainiens ont chacun perdu au moins 2 ou 3 fois le total des blindés et autres forces qu'ils engageaient. Evidemment passent aussi des trucs qui s'avèrent exacts, comme l'annonce de l'incendie sur le Moskva bien avant sa confirmation, mais c'est quasiment la minorité par rapport aux intox ou inexactitudes (et une encore plus grande si on compte les trucs invérifiables, telles les histoires de conversations interceptées de soldats russes en rajoutant dans l'horrible, qui peuvent ou pas être de la propagande ukrainienne selon les cas).  

Le tout étant d'autant plus triste que, par contre, je suis souvent impressionné de la qualité des analyses plus géopolitiques  sur lesquelles je tombe sur les mêmes espaces (de gens analysant des souces genre lettres diplomatiques, cherchant à évaluer les positions de pays tiers, etc), mais sur la plupart des espaces consacrés le public qui s'intéresse à ça a à se coltiner la production de trois autres plus importants, les amateurs de war porn, les propagandistes volontaires d'un camp ou de l'autre, et les signaleurs de vertu tenant à révéler au monde qu'ils détestent les horreurs de la guerre, comme tout le monde, ou soutiennent l'Ukraine comme environ 98% des gens qui parlent une autre langue que le russe (pas que les 2% qui sont dans le témoignage inverse ne soient pas encore pire à lire, quand on en croise, mais ils ont le mérite d'être rares si on ne traine pas sur Telegram).


Enfin dans ce contexte, et pour en revenir à l'article, je me demande si les médias de l'ancien temps ne gagneraient pas à satisfaire d'avantage jusqu'aux pulsions voyeuristes d'une partie public, pour au moins pouvoir limiter les désinformations qui les accompagnent là où vont ceux qui s'intéressent le plus à ce genre d'actualités.

j'ai pas beaucoup suivi la guerre, et je n'ai pas encore regardé, mais je signale ceci, diffusé hier :


Au fait, les asinautes qui "doutaient" de ces massacres il y a 15 jours, où en êtes-vous aujourd'hui ? Enfin convaincus ? Ou bien il vous faut encore plus de photos, de témoignages, etc, pour sortir du "doute" ? 


La question vaut aussi pour le matinaute. 

La guerre est horrible, on en est bien conscient.

Prétendre « travailler pour l’histoire » sans un minimum de recul historique et avec un tel biais parait assez présomptueux.

D’autres sources qui peuvent alimenter la réflexion :

https://www.acrimed.org/Medias-et-Ukraine-la-guerre-en-continu

https://www.les-crises.fr/guerre-en-ukraine-chris-hedges-censure-par-youtube/

https://lesakerfrancophone.fr/un-responsable-du-renseignement-militaire-americain-refute-les-allegations-datrocites-russes


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.