130
Commentaires

Macron, quelques heures à Poissy

Commentaires préférés des abonnés

Le simple fait qu’il ait touché son masque pour « l’enlever deux secondes » est d’une bêtise sans nom.


Si tout le monde fait ça, non seulement le bénéfice apporté par le port de masques sera nul, mais cela pourrait même faire que le port des masques f(...)

Je me fous du mode de vie de mes concitoyens mais je n'y inclus pas la classe dirigeante.

Le fait que Macron ait très tôt fait le choix de vivre avec une femme qui pourrait être sa mère n'aurait aucune importance s'il n'était Président de la Républiqu(...)


« L’effort cordial »

Allez, une bonne petite blagounette pour se mettre en joie :
« Sibeth Ndiaye est en train de devenir un rôle modèle pour pleins de jeunes filles » ! Elle est bonne non ? Ne cherchez pas, on la doit à Marlène Schiappa, la Secrétaire(...)

Derniers commentaires

Voilà, une des nombreuses photos de classe adaptée au protocole. 

A pleurer 

Surtout, regardez ceci : 


Voilà comment on se protège contre un virus très contagieux. Parce que à entendre tout le monde, désormais il suffirait de se tenir à 2 mètres les uns des autres, se laver les mains, tousser dans son coude et d'avoir un masque en tissu pour être protégé ! Si c'était le cas alors pourquoi dépenser autant d'argent pour sécuriser de cette manière ces labos ??? Est-ce que vous pensez que nous allons pouvoir sécuriser les écoles de cette manière d'ici le 11 mai ?


J'ai vu les images hier soir sur F3... (on pourrait avoir un journal télévisé sans Macron un jour ? On se croirait dans une dictature depuis qu'il a pris le pouvoir)... j'rigole mais bon, le coeur n'y est pas. C'en est un, un vrai... un p'tit mec qui se prend pour un roi... si vexé que les mômes ne le reconnaissent pas qu'il s'empresse de faire un geste qu'il ne faut pas faire : il prend son masque au milieu entre son pouce et son majeur et le baisse...

C'est dingue, j'ai immédiatement pensé à un geste d'exhibitionniste, puis à celui du petit roi de pacotille, blessé dans son orgueil... par un môme ! 

Pov'p'tit con ! (le grand... pas le petit)

certaines personnes prennent de l'avance sur le 11 mai; ce matin dans mon quartier la mercerie était ouverte, un peu plus loin, le pressing l'était aussi, enfin, des déménageurs ( masqués pour la plupart ) vidaient un appartement en étage ....

Cela n'a rien à voir. Mais juste une question existentielle du genre " Qu'est ce que les Ecossais portent sous leur kilt ?


Voilà, bientôt la fin de l'attestation de déplacement dérogatoire.


Prenons le cas d'un policier qui sortait de chez lui, le matin, pour aller prendre son poste au commissariat.


Est-ce qu'il était muni d'une attestation cochée à la première case : déplacements entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité professionnelle ?



Et , plus généralement, on parle de vingt millions de contrôles et un million de PV.


Est-ce qu'on sait combien de policiers ont été contrôlés, et combien il y a eu de PV les concernant  ?


Je dis ça parce que sur le fronton de ma mairie, il y a inscrit Egalité.

Macron et Blanquer sont pas foutus de donner l'exemple sur le port du masque (faut surtout pas faire ce que fait Macron et toucher le devant; et le masque il faut le mettre sur le nez pas dessous).

Sibeth Ndiaye avait peut être pas tord finalement (en vrai ce serait bien d'avoir une communication clair là dessus; parce que les gens font globalement n'importe quoi; entre ceux qui le mettent pas sur le nez et ceux qui l'enlèvent et le mettent sur le cou pour discuter)

Tant qu'il y aura des gens pour se "prêter" à ces singeries.... 

Euh.... Quelqu'un sait pourquoi cette école de Poissy était ouverte avec des enfants dedans alors qu'on est encore confinés ?

Cet exercice de com’ est tellement raté qu’on se demande s’ils le font exprès ! 

La classe montrée à l’image n’est pas conforme au protocole, 

il n’y a pas le nombre d’élèves prévu par le protocole, 

les adultes en visite ne respectent pas le protocole.

... mais Blanquer en conclut que c’est faisable.


Et le Manu, j’aurais pas aimé l’avoir comme stagiaire dans ma classe, il est nul avec les gamins, mais vraiment mauvais mauvais mauvais ..

On entre en classe, on se présente et on dit pourquoi on est là, c’est la base. 

Et. pourquoi il leur demande plusieurs fois de suite «  ça va ? »


Quels tristes guignols 

A force d'être à l'ouest il va emmener la France en Corée du Nord.

Il faut aller au front, se retrousser les manches...

Bien sûr, mon Karl (ce doit être une épreuve pour un type de droite comme toi, de se prénommer Karl).

Mais moi, dès que possible, ce sera plutôt au front de mer que je me rendrai. Et si je me retrousse les manches, ce sera uniquement pour bronzer. Contaminé par le virus de la paresse.



« L’effort cordial »

Allez, une bonne petite blagounette pour se mettre en joie :
« Sibeth Ndiaye est en train de devenir un rôle modèle pour pleins de jeunes filles » ! Elle est bonne non ? Ne cherchez pas, on la doit à Marlène Schiappa, la Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations (si, si). Promis, ils arrêtent demain les fake news et les conneries ! 

« C’est qui ? », dit le p’tit nenfant en voyant arrivé le PR ce matin dans sa classe ; la maîtresse a du merder. Vexé de ne pas être reconnu, le père de la nation baisse son masque quelques secondes oubliant déjà ses bonnes résolutions prophylactiques, comme le grand fou qu’il est lorsqu’il évolue librement (avec Brigitte ?) dans les bals masqués de l’Élysée (je m’égare).
« Ca va bien les nenfants ? Je vais vous montrer comment il faut bien se laver bien bien les mains… oui bien bien les pouces... oui bien bien entre les doigts, et même bien bien sous les ongles là où le méchant virus peut venir se cacher » ! Vous êtes vraiment bien bien !

Un peu plus tard, le voilà assis aussi décontracté que le présentateur du 13 h de TFI, celui qui faisait doublure depuis 20 ans et a enfin remplacer Pernaud, devenu lanceur d’alerte.
Démasqué, Manu répond à deux femmes journalistes (?), celles bien élevées en batterie avec questions affûtées par Si beth.
Alors, alors… voyons, voyons… que nous a-t-il préparé aujourd’hui… ?
« Mon rôle est de rappeler le « bon sens », nous confie-t-il d’emblée (sic). « Au premier ministre les basses œuvres », entend-on en sous-texte.
Tentatives de déminage en douceur, les remerciements onctueux s’abattent en escadrille sur tous ceux qu’il fait monter « progressivement et sur la base du volontariat » en première ligne de ce déconfinement que « nous allons réussir tous ensemble, comme nous l’avons fait pour le confinement ».
Tous ensemble, tous ensemble… (euh).. et si on faisait tourner les serviettes ? 

« Attention, rien n’est gagné… il est trop tôt pour vous dire si vous aurez des vacances ! Nous allons vivre un été pas comme les autres ; il y aura de très beaux moments, des « vacances apprenantes » pour les enfants défavorisés, des temps de culture dont les formes restent à inventer, il faudra faire preuve de créativité »… Oulà, pour un peu on se sentirait aussi intelligent que disons… Frank Riester (au fait, il va mieux ?)

Alors, Alain que faut-il retenir de cet exercice de com très réussi ? Euh, euh… « un appel à un effort cordial » ;
Sa voisine de plateau avec qui il partage un rond de serviette souligne « sa manière douce et ferme à l’égard des enseignants » !
« Bon alors, si on rouvre les écoles, c’est qu’on déconfine le 11 », résume la présentatrice en chef qui a déjà basculé dans le « monde d’après ». 

« Après le confinement, nous ne nous réveillerons pas dans un nouveau monde ; ce sera le même, en un peu pire », cingle Michel Houellebecq invité par France Inter à s'exprimer sur le coronavirus et ses conséquences.
« Ils ne lâcheront rien » nous prévient en stéréo Fréderic Lordon qui s’adresse aux bobos de gauche, déjà tout agités sur Zoom à refonder la gauche opportuniste : « Ceux qui s’imaginent qu’après, tout sera différent doivent croire très fort aux pouvoirs de la fée Clochette. Ils se la racontent en technicolor avec la démondialisation et la relocalisation des chaînes de valeur. Mais c’est une fable pour enfants en bas âge. »

Laissons le dernier mot au toujours recommandable Emmanuel Todd : « Si l'on accepte encore et toujours un pouvoir qui raconte n'importe quoi, l'étape suivante ne sera pas une lutte de classes civilisée, mais le guerre civile ». 

Un peu ivre, le pas léger, dans le vent du printemps, j’entends déjà la sonnerie du tocsin !

Association française de pédiatrie ambulatoire). Selon l’étude Covid, pour laquelle nous avons fait 500 prélèvements, les enfants ne se contaminent pas entre eux et ne contaminent pas l’adulte. C’est dans l’autre sens : ce sont les adultes qui contaminent les enfants. L’école, les crèches, ont continué pour les enfants de soignants. Or nous n’y avons pas plus d’infections." De même, précise Fabienne Cahn-Sellem, "si un enseignant contamine l’enfant, l’enfant n’est pas contaminant."  qu'en pensez vous ?

je n'ai pas encore approfondi , avez vous un avis éclairé ?

Le simple fait qu’il ait touché son masque pour « l’enlever deux secondes » est d’une bêtise sans nom.


Si tout le monde fait ça, non seulement le bénéfice apporté par le port de masques sera nul, mais cela pourrait même faire que le port des masques fasse plus de mal que de bien.


Putain c’est pas humain d’être aussi con, faudrait le baffer plus souvent ce sale gosse.

L'intervention de ce matin sur France Cu de M. ROSENTAL ( coupée pile au moment où ça devenait interessant ) me fait poser ce lien que je n'ai pas eu le courage de lire en entier cependant ... bon courage à vous



http://tnova.fr/system/contents/files/000/002/011/original/Terra-Nova_Cycle-Covid19_Un-balcon-en-for_t_060520.pdf?1588715708


Force est de constater que le modèle suédois ( qu'on nous vendait dans les années 2000 avec sa fléxi sécurité ... dont on a pris, évidemment  que la flexibilité ) n'est plus en vogue, alors que n'ayant pas suivi les recommandations de l'OMS ( qui préconisait 70 000 morts en cas de non respect ses recommandations ) se retrouve aujourd'hui avec 3000 décés environ...


https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-du-week-end/l-invite-du-week-end-26-avril-2020


Il semblerait qu'on france on ait choisi le confinement et désormais les masques, non pas pour préserver les personnes mais plus pour sauver un système de santé à l'agonie ( suite à des politiques libérales successives, ça tout le monde en convient aujourd'hui ) qui aurait été incapable de tenir sans cela 

Karl Olive, une sacrée huile. Hin ! hin !

On sent bien qu'Arnaud Viviant, directeur de la revue Charles, a sévi à Libé.

Il possède le sens du jeu de mot qui tue.

Comme nos dirigeants aime tellement nous comparé a la si vertueuse Allemagne...


"si c'est faisable dans certains endroits, c'est que ça doit être faisable à peu près partout "

"si c'est faisable dans certains endroits, c'est que ça doit être faisable à peu près partout " *


Le problème mon cheire Jean-Michel Apeuprès, c'est que votre publireportage a malencontreusement démontré que ça n'étais pas faisable dans certain endroit. 

Faisons les comptes : 

- Deux élèves qui se touchent

- un élève qui remet un livre commun dans la bibliothèque sans qu'il ai été désinfecté

- Jean-Mich qui n'arrête pas de se toucher le nez, Manu qui touche son masque, qui le retire, qui le porte mal (hé oui les masques "bonnet" c'est plus joli mais ça n'est pas fait pour parler a voix haute... N'importe quelle ouvrier du bâtiment le sais. Faut croire que Si Bête la bien nommé avait raison : ils sont tellement nul qu'il ne sont même pas foutu d'utiliser correctement un masque !)



*Pondération de ce tableau ici mais globalement l'idée reste valable.

La manipulation du masque par Macron me semble être une belle allégorie de sa gestion de la crise. On a vraiment le sentiment qu'il ne sait pas ce qu'il fait.

Chronique décevante

Cette communication présidentielle entre discours solennels et visites ciblées (avec une seule caméra) est tellement univoque. Elle m'agace au plus haut point.

En tout cas, cette visite me semble parlante.  Le Président nous prend pour des enfants quand il s'adresse à la Nation et les images démontrent bien qu'il ne sait pas parler et nouer un lien avec les enfants. Comme quoi, toute opération de com' prévue par ce gouvernement qui devrait être hyper-efficace (ils sont plus qu'armés pour cela) fait pschittt... comme dirait un autre président.

Il se promène... et il nous promène...

Finalement , la rentrée n'est pas si difficile à organiser, le Canard a trouvé la solution  : il faut un maître entre chaque élève .


Quant à not ' Président ( que Dieu lui permette de rester notre Divin Organisateur ), je suppose qu'il 'aimerait peut-être  se faire maître....

C'est tout à fait magique. Ce qui va être impossible dans certains endroits pourtant a priori moins fréquentés et plus faciles à sécuriser (comme la plupart des restaurants par exemple), devient miraculeusement tout à fait possible dans des écoles. Quel que soit, si on comprend bien Blanquer, le type d'école (Si c'est possible ici, ça l'est donc là). Idem pour les collèges, qui rassemblent pourtant encore beaucoup plus délèves, jusqu'à 1000 parfois. Les profs vont bien s'amuser à faire cours avec un masque, à contrôler que les élèves ne s'approchent pas trop, se lavent bien les mains, ne se postillonnent pas dessus, etc... J'imagine également le travail des profs d'école en maternelle. Mais tout est prévu semble-t-il : 100 pages de protocole à se fader, et de consignes à appliquer. rien moins.

On nous refait le coup des masques inutiles, en inventant des arguments simplement pour cacher d'autres intentions. Ici, faire garder les mômes pour renvoyer les parents au boulot. Les parents vont être pris en deux feux : refuser de retourner travailler pour garder leurs petits à) la maison, ou les envoyer à l'école en prenant le risque d'une éventuelle contagion. Et pendant ce temps, toujours pas question d'être plus de deux pour acheter son journal, ni d'aller se restaurer chez Mimile au coin de la rue, même à huit dans une salle prévue pour 40. 

Et pendant ce temps, toujours (presque) rien pour les intermittents du spectacle, qui eux, ne pourront sans doute pas retourner bosser avant une éventuelle saint-glinglin.

Je me fous du mode de vie de mes concitoyens mais je n'y inclus pas la classe dirigeante.

Le fait que Macron ait très tôt fait le choix de vivre avec une femme qui pourrait être sa mère n'aurait aucune importance s'il n'était Président de la République.

Car cela me dit quelque chose de celui qui influe directement sur ma vie privée : il a fait le choix, très tôt, j'insiste sur la précocité de son option de vie, de ne pas avoir de descendance.

Pour moi, ce serait la démonstration de ce qu'il a pris la décision de ne pas se projeter dans l'avenir ou plutôt de n'y projeter que lui.

Si bien que je ne le juge pas apte à diriger ma vie familiale et notamment sur le fait de savoir s'il faut remettre mes gamins à l'école.


J'attends les salves.

Que je sache chacun d'entre nous garde son libre arbitre,il me semble qu'une place importante est donnée pour énoncer aussi les difficultés,les risques .

Votre analyse psy est d'une clairvoyance rare...

Personnellement aussi, non pas en termes choix, j’ai su très tôt que je n’aurai pas d’enfant. Cela n’invalide pas pour autant ma présence au monde et ma capacité à saisir ce qu’il est bon de faire ou non pour les enfants.

Aucun problème. C'est souvent ce que l'on connait le moins dont on parle le mieux.

Mais vous, vous ne me dites pas ce que je dois faire

Bien sûr que je ne m’autorise pas à vous dire ce que vous devez faire, néanmoins, si je vous surprenais à maltraiter un enfant, il certain que je m’autoriserais à vous dire ce qu’il serait bon de faire.

Se mettre en couple n'est généralement pas un choix raisonné. Vous n'arriverez qu'à de mauvaises conclusions en vous basant là dessus.

Le couplet "le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas" induit que le choix du partenaire répond tout de même à des tendances lourdes qui se fondent sur qui nous sommes, notre personnalité.

je vous envie : vous croyez au coup de foudre

Pas forcement le coup de foudre, juste à l'amour en fait. Qui a tendance à faire cesser de fonctionner la partie "raison" du cerveau.

Cet argument mis à part, si vous voulez faire une analyse de la psychologie de Macron, vous devez prendre en compte son mode de pensée : c'est un néolibéral donc il y a de grandes chances qu'il soit favorable à la GPA. Auquel cas votre analyse ne tiendrait pas.

En fait même sans ça elle ne tiendrait pas puisque quand il s'est mis en couple avec sa compagne, elle pouvait avoir des enfants.

Pierre Degoul,

Voici ma "salvette":

c'est la moindre des choses que je lui reproche car qui pourrait lui interdire l'adoption

Je suis 'accord avec vous, il a décidé très tôt de coucher avec sa mère et de l’officialiser, ça mérite au moins une petite analyse.

Oui, pour le moins.


Si ça vous intéresse, c'est un truc que j'ai fait là :

https://www.arretsurimages.net/discussions/et-si-macron-ne-voulait-pas-etre-reelu?uuid=b128ede7-c1e7-4ece-abf0-9d52133b7709


Vous me direz si ça correspond à ce que vous percevez.


y'a  un paquet de lecteurs qui ont un master de psycho pour parler d'un sujet qu'ils connaissne t. vos compétence m'impressionnent 

Juste pour le plaisir de polémiquer et en oubliant Macron, je dirais que c'est justement plutôt ceux qui font des enfants aujourd'hui qui ne se projettent pas dans l'avenir .


Tenant compte de l'inévitable récession économique mondiale qui a déjà commencée et qu'on pouvait voir venir depuis longtemps. 


De la nature toujours plus rapace et autoritaire de notre société. 


Et surtout de l'inévitable réchauffement apocalyptique de notre planète.


Qui peut raisonnablement penser que des enfants nés dans les années 2000, mèneront autre chose qu'une vie de misère et de souffrance ? 


Est ce qu'un parent peut sérieusement imaginer son enfant profiter paisiblement de sa retraite en 2070 ? Est ce qu'un parent peut raisonnablement penser une seconde que ses enfants vivront dans un monde qui ne soit ni dystopique, ni cauchemardesque ? 


Bien sur, beaucoup d'entre nous essaie de rendre le monde plus supportable, et ont bien l'espoir de le changer, mais il faut bien dire que nos chances de succès ne sont pas folichonnes. 


Dans ces conditions, faire des enfants, c'est parier sur l'avenir avec LEURS VIES, en sachant que ce seront EUX qui paieront les pots cassés si on se trompe. 


A mon sens c'est suprêmement égoïste. Je remplis mon petit vide existentiel, ma petite pulsion biologique et si vous devez mourir de faim dans 40 ans et bien mes chers enfants démerdez vous, ce ne sera plus mon problème. 

je suis d'accord avec ce que vous dites, mais on peut nous rétorquer 

n'en a-t-il pas été de même de tous temps ? Pour prendre un seul exemple des enfants nés début des années 40; n'était-ce pas irresponsable ?

D'aucun diront qu'il n'y avait pas la pillules, mais alors ceux nés durant la guerre froide avec le risque d'une guerre nucléaire qui était plus que probable.. 

Enfants né aux début des années 40 qui, après une petiteenfance compliqué, ont grandis au coeur des 30 glorieuses...

Rien ne nous dit qu'on ne sera pas capable, d'ici 10 ans, de proposer une société tout à fait enviable.

et oui, mais la pente sera forte comme disait l'autre c...

... conseillé maketing de chez Jacques Vabre? ;))

Dans 10 ans, c'est déjà trop tard. En fait, même hier c'était déjà trop tard...

des gens ont réussit à ivre tout a fait agréablement dans des conditions environemental extrème (solidarité, inventiité...) après, oui, pour esquivez le fait d'avoir de très gros problèmes, c'est déjà trop tard.

"Et surtout de l'inévitable réchauffement apocalyptique de notre planète". 


Exact, ça plus toutes les conséquences de notre insouciance et de nos excès que nous dénonçons régulièrement, peut être en essayant d'y remédier à notre échelle  mais très mollement.


Prenons l'exemple des antennes téléphoniques, même déguisées en arbre, personne n'en veut à côté de sa maison. Cependant on les réclame, on veut une meilleure couverture mais qu'une antenne fleurisse à côté de chez soi on trouve toutes les raisons pour prouver qu'elle serait mieux chez les autres.


Ce n'est pas du côté de Macron qu'il faut chercher une solution. Il n'est qu'un élément, mis en place par l'ensemble des événements qui inexorablement façonnent notre destin. 


  

C'est une polémique intéressante.

L'objection de permanent waves est pertinente et on peut la pousser aux origines : les Gaulois, si j'en crois les historiens UDERZO et GOSCINY, avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête et pourtant ils procréaient. Je n'irai pas jusqu'à dire que l'Homme est conditionné pour ça, mais tout de même.

Je crois que les enfants sont un puissant moteur pour nous inciter à faire bouger les choses. Si cela ne tenait qu'à moi, avec mon fond d'égoïsme atavique, je ne trierai pas les déchets, je laisserai l'eau couler quand je me brosse les dents, je ne récupérerai pas l'eau de pluie. Je regarderai impassible les eaux monter, je ne souffrirai que moyennement de la canicule puisque j'aurai fait installer la clim'.


Quoiqu'il en soit, je le maintiens : épouser sa mère (elle était son prof de français et donc une figure tutélaire faite d'autorité et de bienveillance) me fait, au minimum, m'interroger sur ses choix.

Alors, puisque vous attendez les salves, pas besoin de faire un roman : je trouve que ce que vous dites est très con. 

Voilà. 


moi, je trouve même ça assez dégueulasse.

Et moi je trouve ça très pertinent, ou alors c'est la fin de la psychanalyse et les psychanalystes peuvent chercher du boulot.

"c'est la fin de la psychanalyse et les psychanalystes peuvent chercher du boulot." 


La déontologie voudrait qu'on ne psychanalyse pas quelqu'un sans son consentement, et qu'on ne se serve pas contre lui de ce qu'on peut découvrir par déductions sauvages. 


Je comprends que ce monsieur nous exaspère tous, et que tous les moyens peuvent nous sembler bons pour le dégommer (moi-même, ça me chatouille souvent), mais ya des principes de base auxquels on doit se cramponner. 


Bien sûr que chacun puise dans son histoire personnelle, mais aussi dans le hasard, le fait de faire ou de ne pas faire des enfants. Mais il n'a pas été averti que ça pourrait être retenu contre lui dans le cadre d'une enquête de justice.

Mais il n'a pas été averti que ça pourrait être retenu contre lui dans le cadre d'une enquête de justice.

Hou hou cachons nous les flics sont partout.

Je vous prie de bien vouloir excuser mon précédent message parce qu'à la réflexion je pense que j'ai mal compris votre dernière phrase. 

Cela vient de l'emploi de pronoms ou expressions qui rendent, pour moi et peut être pour moi seule,  votre message imprécis. Tels que : lui, ce monsieur, le dégommer, il, ça, lui ...


Du coup qui est "ce monsieur", puisque dans cette série de messages deux messieurs sont mis en cause, Macron et Pierre Degoul. 

Donc après une réflexion sommaire je me suis dit que l'enquête de justice c'était sûrement pour Macron. 


Il est vraiment temps qu'on nous libère !


  

Il est vraiment temps qu'on nous libère !


Ou pas du coup...  ^^

Tic de langage, oui j'en abuse,  merci de le souligner, de ce fait, je vais tenter d'y remédier.

ça, de la psychanalyse ???

À propos de psychanalyse et de Macron : "Macron è pericoloso" :


https://www.youtube.com/watch?v=_4qxmfse5EI


Pour ceux qui veulent bien comprendre l'italien.


pseudo psy. ramassis de conneries fachoïdes (le type est nettement marqué à l'extrême droite)


on pourrait aussi essayer l'injure stalinienne : vipère lubrique, rat visqueux... et la psychiatrisation des ennemis politiques. 



Je sais, merci,  Samuel Laurent l'avait dit sur CheckNews et je crois me souvenir que le Canard aussi en avait parlé. Ça me paraissait juste pertinent d'y faire référence dans cet échange...

On peu même préciser que cette analyse fait partie des raisons de la tactique de Marine Le Pen pour le débat du second tour. Je n'ai pas l'impression qu'elle était de bon conseil...

La pique est assassine. "Très con", voilà que vous me contraignez à une réflexion profonde sur moi-même. Merci

Je dirais quant à moi que la problématique personnelle de macron (et de son épouse) n'intervient que très marginalement (et ne nous regarde en rien), de même que la problématique personnelle de Hitler, trop souvent mise en avant et analysée jusqu'à l'os, n'est qu'un leurre. 


Les déterminants, hier comme aujourd'hui, ce sont les marchands de canon et autres saloperies. Point barre.

Plus que les marchands de canons, je dirais plutôt l'échelle des structures sociales, des idéologie. Noe nous y trompont pas en le psycanalisant, Macron est remplaçable et beaucoups d'autres n'aurait pas fait beaucoup mieux. Fillon? Sarkosy? Dans le programme de Fillon les coupes dans les sécu y était aussi, et avoir mis les écoles à l'arrêt en 2003 il en est plutôt fiers. Ce n'était pas sa classe sociale après tout.

D'accord avec vous. Imaginons qu'il ait un enfant, un garçon bien sûr, et bientôt, dans quelques années, à son décès nous entendrions: "le roi est mort...vive le roi!"

Moi, la problématique personnelle de macron (et de son épouse ) je la ressens très fort, et pas à la marge : 

quand dans une autre classe sociale on sait que la même situation aurait conduit possiblement à un placement en foyer et à une mise en cause judiciaire, là, on constate un silence ( dans la société tout au moins, en famille je ne sais pas ce qui a pu être dit, mais je constate que le choix de faire le moins de bruit possible a été retenu ) un silence, donc , suivi quelques années plus tard d'une validation de la situation problématique par un mariage.

Ce mariage, qui ne me regarde pas, je sais, non seulement  est sensé mettre fin à tous les commentaires sauf : "Ah ! la belle histoire qui finit bien ... " et " L'amour se rit de l'age ..." mais selon moi, il permet surtout  à un ado jamais devenu homme d'être pour toujours l'enfant qui peut tout se permettre.

C'est embêtant, il est président en V eme république.

Ses positions politiques, et celles de ses commanditaires, sont autrement importantes que sa problématique personnelle. 


Et je me répète peut être, ou peut être ne l'ai-je pas formulé clairement, mais en tant que psychologue à la retraite, je ne souhaite pas qu'une discipline orientée vers le soin et pour laquelle j'ai du respect soit utilisée comme une arme.

- Pouvez-vous vraiment penser qu'une position politique soit sans lien avec sa propre expérience du monde ?


- Le respect rendu à une discipline visant le soin n'implique pas de se priver de constats, concernant les usages d'une classe sociale comparés à ceux d'une autre, ni de faire l'inventaire des exemples où le "sans limites " est validé.


- Les commanditaires savent toujours  choisir la marionnette qui exécutera leurs ordres. Celle qui a les qualités requises sera leur arme, contre les gens qui ne sont rien, armés eux, simplement des pancartes, de slogans , de revendications et d'expériences de la précarité du quotidien.

"- Pouvez-vous vraiment penser qu'une position politique soit sans lien avec sa propre expérience du monde ?" 


Certainement pas, vous avez raison. 


"- Les commanditaires savent toujours  choisir la marionnette qui exécutera leurs ordres." 


Vous avez encore raison, et c'est pourquoi (d'un point de vue politique) il est inutile* d'attaquer un dominant-potiche sur sa problématique personnelle (et sinon, mes réticences déontologiques personnelles pourraient se discuter). Si Hitler, devenu un peintre de génie, avait été dépouillé de sa problématique, un autre aurait fait le boulot. 


*inutile et même nuisible, car ça imprime dans nos pensées à tous un truc malsain qui laissera des traces. Les dégénérescences du siècle dernier... c'est peut être (entre autres, bien sûr) parce qu'on n'avait pas assez bien fait le ménage dans les têtes. 


Vous oubliez un peu que Gabrielle Russier avait payé, très cher, pour que justement, ce ne soit plus tout à fait un problème de classe sociale mais un problème de société tout court.


Quant au mariage qui permettrait ceci ou cela, relisez et relisez encore les contributions de Cultive ton jardin.


Aurait-il été marié à son oncle, à une lolita interchangeable, voire à personne, ça ne changeait rien. Il y en a des centaines comme lui qui sont des poulains pleins de promesses pour les écuries de courses de ceux qui tiennent les rênes.


(vous trouvez pas que ça sent le crottin ?)


C'est gentil de me conseiller de relire et relire encore, vu que je dois vous sembler cloche sans doute ...  :-)   J'ai lu et ... je ne suis simplement pas d'accord.


Bien sûr que dans le jeu des puissants les pions à avancer sont nombreux, mais  le plus efficace est celui qui ne sera jamais retenu par rien pour exécuter sa "mission", que ce soit la conscience de la réalité d'une société, ou la conscience que le monde ne se résume pas à son propre désir, celui qui a l'expérience d'avoir bousculé l'ordre des choses, sans doute parce qu'étant exceptionnel il le mérite.

Non vous n'êtes pas "cloche"...


Et en plus , nous sommes d'accord.


Ce qui m'a accroché, c'est que vous "ressentiez très fort" la problématique* de Macron et de son épouse".


Je ne vois pas de "problématique". Peut-être un cas un peu particulier parce que peu fréquent. En tout cas rien qui puisse constituer un début d’explication à la mentalité et au comportement du prince-président. 


Je me répète, il y en a des centaines comme lui et qui n'ont pas le même "parcours conjugal", avec ou sans problématique.


(*) Le mot problématique échappe de plus en plus à mon entendement.

Je répondais à Cultive ton jardin en reprenant ses mots.

Elle a écrit : " Je dirais quant à moi que la problématique personnelle de macron (et de son épouse) n'intervient que très marginalement ...."

Profitez-en c'est pas tous les jours 

Je n’ai pas dit que VOUS étiez quoi que ce soit, dormez en paix, continuez à penser ce que vous voulez et à l’exprimer quand bon vous semble,  c’est juste ce propos-là qui me parait ... allez, soyons cool :hors de propos. 

Mine de rien, avec votre raisonnement où seuls les personnellement impliqués sur un sujet sont légitimes à prendre des décisions c’est carrément la vie en collectivité et la démocratie qui sont anéanties. Vous pouvez penser que c’est bien mais effectivement c’est mal barré pour le consensus. 



Vous êtes un redoutable finaud.


Parce que toute critique adressée à votre vibrante défense de la" norme" risque d'être interprétée comme une défense du prince-président.


Merci à Georges Brassens de dire ce que j'en pense.


"Mais les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux"

Raisonnement bancal et du coup conclusion inopérante.


Oui autrement dit : après moi le déluge !!!  C'est Louis XV qui aurait dit cela, non ?.. On a vu 15 ans après ce que cela a donné !!! Faudra- t -il attendre 15 ans aussi pour en finir avec ce cirque et ses clowns ??

Sa terreur de la temporalité qu'il n'a jamais abordé en étant  resté  lui même en petite section de maternelle,.. Le sujet divisé, ça existe.. Le cogito cartésien, c'est : " je pense donc je suis". Ici, c'est : "je suis où je ne pense pas" !!!! Et ça se voit !!!!

il a fait le choix, très tôt, j'insiste sur la précocité de son option de vie, de ne pas avoir de descendance.


Ou peut-être qu'en bon trader qu'il est dans l'âme, il est beaucoup plus malin que ça et joue toujours avec deux coups d'avance en tête...


Je m'explique. Première phase de ma vie, je m'acoquine avec une femme en qui j'ai confiance pour me protéger et surtout m'ouvrir un beau carnet d'adresses dans la moyenne et grande bourgeoisie de province, façon Bel-Ami.


Deuxième phase, une fois ma vie "faite" et ma femme passée dans l'autre monde, je me trouve une petite jeunette partante pour partager avec moi cette vie pleine de plaisirs et de voluptés comme seule la grande richesse peut apporter, et pour, pourquoi pas, m'assurer une descendance à même d'en hériter...


Rente, gloire et fortune !

combien coûte ce genre de déplacement publicitaire en flics, préfets, ministres, adjoints divers, et bravo pour les 2 ''journalistes'' en extase !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.