273
Commentaires

Mon conseil décisif à la grande famille de la droite et du centre

Vous voulez un point de la situation ? Je sens que vous brûlez d'avoir un point de la situation.

Derniers commentaires

Le titre de la chronique avec le mot "famille" à la sauce politique me hérisse et me glace .
"Ma/la famille politique" dans la bouche de ces malhonnêtes , dont certains* sont violents avec leur famille de sang ( de sang , de sueur et de larmes ) , indique le sens qu'ils donnent à leur rôle en politique gouvernementale .
Les journalistes ne devraient pas se réapproprier ce terme de famille politique , encore moins "grande famille" .


*certains au pluriel , sachez-le bien
Je propose une grande campagne de rediabolisation du Front National. La nauséablonde commence vraiment à me courir.
Quasi suicide mon c...:http://www.legorafi.fr/2017/03/06/le-corps-de-la-campagne-de-francois-fillon-retrouvee-sans-vie-a-son-domicile/
La question de l'autisme est très présente dans ma vie familiale, je ne suis donc pas objective du tout.
Voilà, comme ça, c'est clair.
J'ai trouvé Fillon stupide d'utiliser ce terme lors de son passage au 20 heures le dimanche 05/03. Il ne devrait pas.
Ce n'est pas "politiquement correct".
Pour autant, le "politiquement correct" me gonfle de plus en plus, et du coup, je ne suis pas prête à participer à la levée de boucliers à laquelle on assiste depuis hier soir.
Surtout que certains ont une façon particulièrement débile de lever le bouclier en question.

Et puis, il y a quelques minutes, je tombe sur ça :
L'engagement de Pénélope Fillon dans une association d'aide aux autistes Asperger

Où l'on peut lire
" L’engagement de Penelope s’est notamment traduit politiquement par la consécration de l’autisme comme grande cause national lorsque François Fillon est premier ministre de Nicolas Sarkozy. En novembre dernier l’ancien chef de gouvernement est désigné comme candidat de la droite et du centre. Penelope Fillon continue à être à l’écoute de l’association."

Nous (citoyens et lecteurs du Canard), on n'arrive pas à savoir ce qu'elle a fait comme attachée parlementaire, mais manifestement son mari n'est pas trop au courant de ce qu'elle a fait non plus par rapport au sujet de l'autisme.
Si elle s'est impliquée comme cela est prétendu ( je n'en sais rien, je ne connais pas cette association, ni le site qui en parle et que j'ai mis en lien), et si ce sujet a été abordé une seule fois entre les époux Fillon il y a UNE SEULE chose que François Fillon aurait pu retenir et comprendre : c'est un sujet sensible et il n'est pas très malin d'utiliser le mot "autiste" quand on veut dire autre chose (et ne pas le remplacer par " sourd" ou "aveugle", parce que ça ne vaudrait pas mieux).

... mais là, au stade où on en est, à part un fou-rire, je ne vois plus comment prendre en compte cette nouvelle information !

Mais quelle triste blague tout ça !


Edit : Oui, Penelope Fillon est impliquée dans Asperger Aide
Copé soutient François Fillon, "le seul candidat"

Avec un tel soutien, Fillon ne peut plus perdre!
Très belle caricature !

Les autistes peuvent se sentir fiers de ne pas être François Fillon !
Je viens d'avoir une discussion avec une de mes cousines.
Elle a toujours voté à gauche. Parfois écolo ou PS, mais le plus souvent vraiment à gauche.
Elle espérait une alliance Hamon-Mélenchon.
Comme un certain nombre de points du programme de Mélenchon ne lui conviennent pas (c'est aussi mon cas), elle aurait pu choisir Hamon.
Mais elle votera finalement Macron.
Ses arguments ? La répartition des voix de gauche sur deux candidats entraînera, mathématiquement, leur élimination dès le premier tour. Non pas qu'elle fasse une confiance aveugle au sondages, mais l'écart avec ceux qui sont censés obtenir les meilleurs pourcentages, lui parait beaucoup trop important pour qu'il en soit autrement.
Comme je l'ai déjà dit, je voterai Mélenchon. Mais lorsque je constate le nombre toujours plus grand de personnes de tous horizons politiques (constat issu de mes sondages persos) prêts à voter par défaut pour Macron, je pressens un second tour Macron-Le Pen.
Si c'est le cas, je me déplacerai pour voter Macron.
Excellent coup de crayon Alain, à mettre plus souvent en avant sur notre site !!!!
DS, ne voyez dans ce qui suit, aucune attaque personnelle...
Il y a déjà un moment que je vis la presse politique comme biaisée par la "pepolisation" (orthographe?) et j'en veux pour preuve les commentateurs qui n'ont à la bouche que la question des "ego" et qui parlent rarement des programmes, si ce n'est pour les juger immédiatement à l'aune du capitalisme neolibéral... évidemment sans que cette référence soit explicite (cf Langlet pour ne citer que lui).
Avec l'affaire Fillon, pour ne parler que de lui, la presse atteint le degré zéro du traitement de la politique (pour ne citer, entre autres, qu'une partie des commentaires de BFMtv à la suite de l'intervention de Fillon au Trocadero hier) , et au vu de votre chronique, DS (titre et texte compris), ma première réaction a été :"à politiciens indigents, presse indigente et chronique @SI matinale indigente !!".... Heureusement que les commentaires du forum sont plus rafraîchissants !
Je sais que vous aurez un sursaut salutaire car votre projet est de type "critique des médias"...mais ce matin vous vous êtes apparemment piégé vous-même dans cette frénésie lasse de la vie politique actuelle.
J'ai failli oublier de remercier AK pour sa magnifique caricature... La caricature et le dessin humoristique sont les seuls moyens de surnager au présent !!!
La place du Trocadéro, c'est sympa, c'est cosy, c'est XVIème
Vous mettez deux pékins dessus et ça devient un groupe, dix et c'est un monôme, cent et c'est la foule des beaux jours au salon d'automne, 45000 et c'est la révolution de printemps
Le printemps Français, le printemps des souches
Plein de drapeaux Français et c'est une marée
Un peu plus loin, y a le cimetière de Passy où repose Alphonse Loubat l'inventeur du rail à ornière qui servit à tous les trams du monde depuis le premier, le tramway hippomobile (hommage d'un tramspotter)
Mais il y a aussi Edgar Faure qui témoigna pour Pierre Mendès-France quand la pétainaille tenta de salir ce grand homme en lui faisant un procès honteux. Edgar Faure rejoint De Gaulle à Londres. Il était marié avec Lucie Faure, une femme de lettres qui œuvra pour la résistance et s'engagea plus tard contre le colonialisme. Elle ne s'occupait pas de "tâches variées" au côté de son époux mais avait un rôle actif au Commissariat des affaires étrangères du Comité français de la Libération nationale.

Mais revenons à la Place du Trocadéro voir Fillon et son épouse, la pauvre Pénélope, elle qui s'est occupée de "tâches variées" et est venue à la tribune quittant le manoir de Beaucé où elle aime œuvrer dans l'ombre avec une discrétion si totale que même ceux qui l'emploient l'ignorent.

Place du Trocadéro au croisement des lignes 6 et 9, la ligne 9 qui justement mène à République où il y avait un concert de casseroles loin du faste des drapeaux portés par des gens à la morale qui se plie en origami
Alain Korkos,votre caricature de Fillon est géniale.Bravo pour votre talent!
Bein, Juppé vient de déclarer qu'il ne serait pas candidat.
Vous le saviez sans doute déjà mais cela me fait rigoler de l'écrire.
Je regrette qu'on ne parle pas ici non plus de ce qui à mon sens est le vrai scandale : le fait que l'affaire Fillon, pour réelle qu'elle soit, ne sorte que parcequ'il a été le vainqueur imprévu de la primaire de la droite. Le scandale est donc double : combien de politicien tout aussi et plus encore corrompu ne sont pas inquiétés parce qu'ils n'ont pas gagné de primaire de leurs partis, et le fait que ce qui était décidé par le vote va être décidé par des jeux politiques, annihilant la composante démocratique, ce parce que certes il y a eu faute, mais malheureusement aussi il y a quelqu'un intéressé dans la courses au pouvoir qui a appuyé sur un bouton non pour l'intérêt collectif (sinon elle/il l'aurait fait avant) mais pour le sien propre.

C'est sûr, c'est sûr, le cirque Fillon est fascinant. Mais pourrait on, pour une fois, arrêter de regarder le doigt pour contempler la Lune ?
Pour une fois que les électeurs s'amusent plus que les politiques ou journalistes. En 2012 tout le monde détestait NS, ont était tendu pour le virer, moi j'aurais préféré par E Joly ou par JLM, mais la zelitosphere de #lautredroite a préféré Hollande le bourgeois, qui leur ressemble, macho, friqué et méprisant des payeuses; 80% des smicardEs sont des femmes, c'est elles qui payent le salaires des chercheurs et constitue avec les enfant s, les plus pauvres de notre société capitaliste.
Et là tout les jours un truc drole, un spectacle qui devrait prouvé que l'heure est grave, que le PS est foutu, qu'il faut soutenir JLM, mais non la zelitosphere préfère encore sauver le PS, triste d'être dans le titanic et d'aimer encore les mauvais capitaines.
Ca se trouve y'aura pas d'élection, mais une révolution.
Non, moi je sais, on dissout « la droite et le centre », on annule la primaire en remboursant les électeurs, ils se répartissent entre lapen et micron et on en parle plus.
http://www.lagglorieuse.info/aveyron/article_l-h-morragie-commence-en-aveyron-un-filloniste-rejoint-marine-le-pen.html
Bon... Et quand est ce qu'on parlera des autres "couleurs" de cette campagne?
Un quart d'heure avant le jour J peut-être?
Des alternatives, des programmes différents, des idées originales? Des dissidences ? Des vrais débats d'idées? Du pluralisme quoi!
Oups! Pardon, j'ai osé un gros mot!
Je voulais juste dire quand est ce qu'on fera comme si on était encore en démocratie ?
Finalement, c'est probablement François Fillon qui portera le masque de François Fillon ! C'est sans doute le bon choix: Il sera plus facile à François Fillon d'imiter la voix de François Fillon...
L'analyse de la campagne de Jean-Luc Mélenchon pour respirer au-dessus des voleurs de coucous , s'il-vous-plait .
Excellente caricature d'Alain Korkos !


Pour en voir d'autres, c'est ici :

http://tronchesettrombines.hautetfort.com/
Ils n'ont qu'à se replier sur Macron, il est tellement charmant.
"sa femme s'était suicidée, ce qui n'est que très partiellement vrai."
Après la post-vérité, voila le concept schneidermanien de "vérité partielle".
Vite un semi-décodex sur @si!
Je n'ai aucune sympathie pour le candidat LR qui est un profiteur hypocrite, comme le sont les autres députés qui emploient des membres de leur famille (1 sue 6 si j'ai bien lu la presse indépendante), je regrette seulement une chose, c'est que la presse se contente de le dézinguer alors qu'il n'est qu'un petit amateur comparé à Blanche-Neige et ses éructeurs patentés du FN. Je trouve que ce n'est pas juste.
Mon hypothèse:
1) Fillon se sait grillé (c'est dans ce qu'il a refusé de dire à Delahousse et ce qu'il n'a pas dit dimanche au Trocadéro) et comme il dit "il n'est pas autiste" (parano, schizo, psychopathe, oui il a tous les symptômes et ne le nie même plus) mais
2) Il veut négocier le maximum pour ceux qui lui sont restés fidèles et ceux qui l'ont porté à la primaire (Manif pour tous, cathos intégristes ou tradi, etc.)
3) C'est lui qui a les sous et juridiquement s'il veut rester LE candidat ça va se finir comme pour le président d'honneur du FN: collé à son siège

Donc je vois l'opération Trocadéro comme un dernier argument "c'est moi qui ai les électeurs motivés", histoire d'arriver en position de force aux négociations du lundi.

Vu le nombre de fois qu'on nous a répété que la sortie serait "digne" ou "apaisée", il y aura probablement du sang sur les murs, mais on le saura plus tard.

Mais Juppé va lancer les dés dans 20 minutes et peut tout chambouler...
On peut être froissé d'entendre un mensonge énoncé à l'antenne sans être repris par le speakerin, pourtant il est intéressant de comprendre comment c'est possible.

Outre le fait qu'il est toujours délicat de traiter son invité de menteur, la situation se complique du fait que ce mensonge était déjà celui de Sarkozy il a cinq ans, qui avait affirmé qu'il avait 200 000 personnes sur la place du Trocadéro qui ne peut en accueillir que 30 000. Du coup, pour Delahousse, cela devient mission impossible: contester ce chiffre reviendrait à mettre en doute la parole non seulement de Fillon mais de l'ancien président, au risque de noyer l'interview dans des digressions sans fin au gout de "tous pourris".

En fait, ce n'est pas vraiment possible.

Donc, il ne dit rien.

Donc, l'autre peut continuer ses bobards. C'est au téléspectateur de réinterpréter les chiffres ( 200 000 = 30 000 = pareil que Sarkozy, c'est codé ).

C'est comme ça que ça marche.

Pourquoi c'est important ? Car il semble que la plupart des chiffres qu'on annonce dans les médias sont à réinterpréter de cette manière. Malheureusement, les journalistes ne le disent pas, et les spectateurs ne le savent pas.
Pour ma part, les seuls que j'avais entendus jusque-là évoquer le suicide étaient les militants LR, sous la forme : "Vous serez contents quand elle se sera suicidée !" (adressé, au choix, à n'importe quel journaliste ou joueur de casserole).
D'où je conclus, selon le principe bien connu de la projection, que c'est sans doute le rêve d'une bonne partie des LR et de leurs alliés...
[quote=Daniel Schneidermann]Dans le vote autiste, Fillon est en chute libre

Je confirme ! Fillon n'aura pas ma voix!
Vous n'y êtes pas Daniel. Le remplaçant idéal est tout trouvé pour la droite : Emmanuel Macron.
Pour la zelitosphere de #lautredroite aussi Macron est l'idéal, il en peuvent plus avec tout ces candidats de l'oligarchie. Oligarchie qui est tranquille , le seul a défendre les pauvres et les femmes c'est JLM et tout les médias sont contre lui, en tant qu'humain, sinon , il n'a pas volé, ces militants ont fait un programme, il propose une nouvelle constitution, de nationaliser ce que nous payons, 100% de remboursement, éducation égalitaire , mais les bourgeois de #lautredroite sont amoureux de leur appart à Paris, de leur maison de campagne , et du confort intellectuel du TINA, il ne veulent pas d'alternative, ça aurait comme conséquence de les montrer ce qu'ils sont ; des profiteurs d'un système qui asservie les femmes, 80% des smicradES sont des femmes, et tout le travail que nous faisons gratuitement, eux qui se prennent pour des égalitaire, oui avec les femmes éduquées, mais les sans dents, qui s'occupent de leur vieux jours, elles n'ont pas droit aux même considérations.
Oh, vous savez, il existe une bonne dose de granzesprits de gauche qui ne veulent pas non plus d'alternative réelle (parce qu'eux n'en ressentent pas le besoin, relativement protégés qu'ils sont). Ils veulent seulement une plus grande ouverture sur les questions sociétales (moins de sexisme, moins de racisme, évacuation des discours identitaires, et "accommodements raisonnables" à la Trudeau sur le plan de la laïcité). C'est tout ce qui intéresse les Marlière, les Fassin ou les Plenel, qui n'aperçoivent pas que ces questions ne peuvent pas se détacher des réalités socio-économiques (qui, eux, les ont épargnés).
Mélenchon, sous cet angle, est leur bête noire, et Hamon est aveuglément plébiscité quoi qu'il dise de révoltant (maintien de Flamanville, par ex., ou ce mot révélateur de son souci pour l'écologie, à la mort de Xavier Beulin - feu le chef des empoisonneurs la FNSEA : "un homme passionnément attaché au monde agricole")
Taper sur les alliés potentiels, les Fassin (trop ouvert et tolérant sans doute), les Plenel (quel boulot d'investigation Mediapart depuis 2007 mais bon qu'importe), les Marlière (empêcheur de cuisiner les délicieuses soupes rouges-brunes) sous prétexte de boboïtude ou d'indifférence au peuple (comme si les élites bourgeoises éclairées et émancipatrices n'avaient jamais existé, à commencer par Léon Blum lui-même ou Jaurès !) ou de froideur vis-à-vis du sauveur Mélenchon (l'homme qui ne veut pas qu'on scande son nom mais qui personnalise à l'extrême le combat pour la fin du présidentialisme : allez comprendre la contradiction !),

bref taper sur ces gens-là et sur Hamon (l'affreux droitier anti-écolo Hamon !), plutôt que sur le Front national (l'ami des pauvres sans doute et le pourfendeur de l'oligarchie, de la "zelitosphère"), c'est la nouvelle mode actuelle et c'est ce qui nous perdra tous, qui nous invectivons ici (le jour où ce site n'aura même plus le droit d'exister en particulier).

C'est tellement triste d'en être arrivé là, à ce point d'aveuglement et de haine... C'est certes la terrible faute de François Hollande depuis 2012 mais c'est aussi la terrible erreur stratégique de JLM en 2017.
C'est curieux comme les opposants à la France Insoumise utilisent souvent le mot Haine*.
Alors qu'à ma connaissance, aucun discours de JLM ou de ses supporters n'y appelle.
Ca demanderait un décryptage.

(*) ou ses variantes, comme récemment le chien qui aboie.
Où avez-vous vu que la critique de Hamon empêchait celle du FN, de Fillon ou de Macron ?

Par ailleurs, concernant les chevaliers blancs à la Fassin, Marlière, Plenel etc, il vous aura peut-être échappé qu'ils passent le plus clair de leurs textes à sous-entendre que se cache en Mélenchon un Pol-Pot en puissance, ou un Poutine masqué, à sous-entendre qu'il est islamophobe (épisode Burkini), à soutenir dans une clairvoyance digne de Plantu que Le Pen et Mélenchon, c'est la même soupe populiste, et à proclamer à longueur de temps qu'un électeur de Mélenchon est la plupart du temps un fanatique voué au culte du chef. Vous appelez ça des alliés potentiels ?

Mon opinion est que cette gauche-là a cessé depuis longtemps de s'intéresser au social (parce qu'elle n'a pas expérimenté elle-même la casse sociale des politiques économiques libérales). Elle s'offusque (à juste titre) des effets produits par cette casse-là (racisme décomplexé, chasse au musulman, xénophobie rampante etc.) mais s'imagine qu'il suffit de faire des incantations au "vivre ensemble", au "dire nous", à la tolérance, à l'ouverture, pour freiner la poussée de haine de l'autre qui s'insinue partout. Je pense que c'est une erreur funeste de croire qu'on peut, contre les valeurs rances de la France Finkielkraut, se contenter d'opposer par des sermons des contre-valeurs positives (ces dernières sont indispensables, mais elles ne doivent pas venir d'une simple énonciation bien-pensante, qui reste toujours sans effet - voire avec des effets contre-productifs).

La seule chose qui n'a jamais été véritablement tentée pour faire refluer le lepénisme ambiant depuis qu'il existe, c'est un coup d'arrêt brutal de la politique économique qui dévaste les classes populaires depuis longtemps, et déclasse depuis peu les classes moyennes voire les classes moyennes supérieures.

Hamon fait du bien. Je bénis pour ma part la primaire de l'avoir placé loin devant Valls et tous les autres. Mais Hamon fait surtout du bien sur le plan de l'énonciation (il n'hystérise pas les sujets, porte une parole apaisante et des valeurs positives qui tranchent appréciablement avec l'ambiance de guerre civile identitaire qui prévaut chez les socialistes de droite et dans la droite restante). Or cela ne pourra jamais suffire. Les gens ont d'abord besoin de revivre, pour penser différemment - pas l'inverse. C'est-à-dire qu'ils ont besoin de ne plus passer leur temps à survivre, à en chier continuellement pour surnager économiquement, pour avoir le droit d'emmener leurs gosses en vacances, le droit de bouffer autre chose que de la merde en boite, etc.

Et il faut pour cela un programme économique de combat, à gauche, qui ne peut être ni conçu ni surtout mis en œuvre par une majorité issue d'un appareil droitisé à mort comme l'est le PS (majorité qui d'ailleurs ne le soutiendrait pas). Cela crève les oreilles quand vous écoutez Hamon (qui doit ménager un tant soit peu toute la droite de son parti), cela crève les yeux quand vous parcourez les listes d'investitures socialistes aux législatives.

Refuser de le voir et penser qu'une élection de Hamon apaiserait mécaniquement notre société à bout est au mieux naïf, à mes yeux, au pire coupable (et dans le cas des Fassin-Marlière-Plenel et consorts, je penche pour la deuxième proposition : ils ne veulent pas, au fond, d'une politique économique de gauche radicale ; ou plutôt, elle est, pour eux qui sont à l'abri, secondaire).

Vous pouvez faire un diagnostic contraire, mais vous le voyez (si vous voulez bien le voir), il n'y pas de haine dans celui que je fais - pas plus qu'il n'y a d'aveugle fascination dans mon adhésion aux idées portées par Mélenchon et son équipe. Et je trouve quand même assez violent d'accuser vos contradicteurs de haine. Les mots ont un sens, et le sens de celui-là est suffisamment odieux pour ne pas l'utiliser à légère.
@ Totorugo.

Je suis en partie d'accord avec ce que vous dites, et en partie pas d'accord (normal jusqu'ici..).

Plutôt que de reprendre dans le détail tous les sujets que vous abordez, juste quelques points en vrac :

- à la liste Plenel, Marlière, Fassin, notez que vous auriez sans doute pu ajouter le chroniqueur du 9h15 de ce site...

- aucune élection n'amène mécaniquement quoi que ce soit. C'est toujours un pari. Qui vous dit que Mélenchon arriverait à de meilleurs résultats qu'Hamon, en ce qui concerne la défense des plus mal lotis ? Mélenchon est tout autant dans l''incantation" que Hamon, par définition, tant que ni l'un ni l'autre n'est au pouvoir. Simplement l'un pense qu'un programme moins ambitieux est plus réaliste, quand l'autre mise sur un programme plus radical. Rien ne dit que le dernier soit plus efficace, y compris pour les plus mal lotis. Qui vous dit même que ce ne serait pas la cata. avec JLM ?

- Il est juste que nombre d'intellectuels en vue (journalistes, politologues, etc..) se méfient de Mélenchon (l'homme) et de ses propositions. Il me semble que ce ne sont pas tous des vendus du grand capital.

- Ce qui n'empêche pas que les propositions de Mélenchon aient plus d'attraits auprès d'un certain public, c'est un fait.

- La responsabilité d'un homme politique ensuite, est de savoir prendre de la hauteur, ne pas croire avoir la solution miracle, et éventuellement parler avec sincérité à ses électeurs, et s'il estime que le mieux pour eux est une solution de compromis, de le dire, et éventuellement prendre la responsabilité de se retirer. Et oui, la solution la plus raisonnable aurait été que Mélenchon se retire. Hamon a gagné une primaire, loin d'être gagnée d'avance, et il a un discours qui parle à plus de monde. Le reconnaître n'est pas s'"abaisser" à quoi que ce soit, et il est à parier que nombre de ses électeurs l'auraient parfaitement compris dans le fond.

- Car à la fin, que vaut-il mieux pour les mal lotis ? Macron ? Fillon ? Le Pen ? ou Hamon-Jadot-Mélenchon ?
et arrêtez de toujours ramener le problème au vieux croupions du P.S. S'ils vous font si peur, comment comptez vous vous battre avec le reste de la planète, qui à n'en pas douter vous tomberait dessus, bien plus violemment que les vieux députés du P.S. facilement achetables d'ailleurs avec quelques strapontins.

- Au final, et le plus grave, c'est que vous ne vous rendez pas compte des désastres humains vers lesquels on s'achemine. Regardez la Grèce. Regardez les suicides à la Poste déjà (asi en parlait il y a peu). Qu'est ce que vous attendez pour vous réveiller ? !!!!
Totorugo, je peux répondre, dis ?
Yes we can
Je vous réponds en numérotant vos questions :

1. Je crois l'auteur du 9h15 un peu différemment positionné (mais mélencho-frileux, certes oui).

2. Mélenchon ne part pas avec un appareil sclérosé dans ses valises. En cela il est moins dans l'incantation (mais rien n'exclut en effet qu'il soit plus modéré une fois en place, ou qu'il renie ses promesses, théoriquement). Il peut aussi se targuer d'avoir posé le bon diagnostic avant tout le monde (en un temps où le concept même "d'opposition de gauche" à la politique de droite hollandaise était perçu comme scandaleuse), et ne pas prétendre défaire des lois scélérates avec ceux qui les ont faites.

3. Je ne comprends pas votre phrase. Qui a dit qu'ils étaient tous des vendus du capital ? Par ailleurs, je ne vois pas plus de raisons de présenter systématiquement Mélenchon comme un autoproclamé homme providentiel, que tous les autres. Pour postuler à un boulot pareil, il faut de toute façon avoir un ego assez copieux, qu'on soit Hamon, Dupont-Aignan ou Mélenchon (une exception pour Poutou)

4. Je ne sais pas ce qu'est "un certain public"

5. Vous n'apportez pas un seul argument en faveur d'un désistement de Mélenchon pour Hamon plutôt que l'inverse. À moins que vous estimiez qu'une primaire truquée (Filoche évincé mais Peillon intégré) dans laquelle il s'agissait d'abord de dégager le Valls aux abois, soit un argument d'une solide légitimité démocratique... Une primaire de surcroît piétinée, puisque nombre de ses participants (candidats ou membres du parti) n'en respectent pas la règle et sont partis chez Macron. Quant aux électeurs de Mélenchon, je crois plutôt qu'une reddition sans condition (il a tenté l'alliance avec conditions, elle lui a été refusée) les aurait subitement dégrisé et qu'ils auraient appliqué à ses dépens leur serment fakiresque du printemps : "nous ne voterons plus jamais PS"

6. Les "vieux croupions" du PS présentent une différence notable avec "le reste de la planète" : ils votent ou ne votent pas les lois du pays dans lequel je vis. Que je sache, ce n'est ni Poutine ni Maduro qui ont voté la Loi Travail. Ils ne me font pas peur : je voudrais juste qu'ils soient dessaisis de leur mandat, donc de leur pouvoir de nuire en votant des lois pareilles.

7. Je repasserai à votre point 7 lorsque j'y découvrirai un embryon d'idée à discuter. Là je fais chou blanc.
2. Je crois que vous vous trompez, Mélenchon est dans l'incantation pure (sur la forme, par définition, et ce n'est pas discutable), et sur le fond quand je l'entend dire 0 frais de scolarité à la fac. Bon comment dire, c'est un peu facile...

Il peut se targuer de rien du tout. Des diagnostics comme celui avancé par Mélenchon, ca fait belle lurette que tout un tas de gens l'ont fait, et de tous bords.
La question, pour un politique, c'est à quel moment je vais avancer telle ou telle proposition, et comment sera-t-elle recue par mon éléctorat. Si vous etes assez naïfs pour vraiment croire ce que vous avez écrit, alors on peut tout de suite arrêter cette discussion ridicule.

3. Ok, je suis allé un peu vite. Certes quand vous êtes socialement d'un milieu aisé, vous ne voyez pas les choses de la meme facon que ceux qui sont au fond du trou. Bravo pour cette fine analyse. Et ensuite ? allez au bout du raisonnement donc. Ou vous voulez que je le fasse pour vous...
secrètement, ce que vous espérez, c'est sans doute que la france atteigne le niveau du bangladesh, histoire qu'on soit tous à la meme enseigne. Au moins comme ca les riches comprendraient ce que c'est, et ils voteraient tous de bon coeur Mélenchon. Très belle perspective en effet.

4. Je vais donc vous donner une définition : ceux qui votent Mélenchon (on arrive à une totologie, mais au moins on devrait s'entendre là dessus).

5. Je vous ai fourni 2 arguments pour un désistement de Mélenchon. Maintenant je prend acte qu'il ne le fera pas, et pourquoi le ferait-il d'ailleurs. Quand on voit comment Fillon s'accroche à sa candidature, alors qu'il est dans une situation totalement intenable, on sent bien que Mélenchon n'a aucune raison de vouloir se désister. C'est un fait. Et finalement bon nombre de ses électeurs, qui pensent n'avoir plus rien à perdre, en sont bien contents. Mais je pense qu'ils se trompent, sincèrement. Et je ne vois pas d'issue à cette affaire : cette fois ci ca devrait passer pour Macron, ce qui ne va déjà pas être bien drôle, et puis la fois d'après tout sera ouvert pour Le Pen.

6. Certes. Mais ils semblent quand meme vous faire bien peur...je vois mal comment vous pensez gouverner un jour. En mettant tous les opposants en prison ?

7. no comment alors.
Totologie! C'est une blague?
Sur quoi peut-on objectivement s'appuyer pour définir à l'avance si quelqu'un est dans l'incantation pure ou s'il est déterminé réellement à appliquer ce qu'il dit ???

D'abord on peut regarder ses actes politiques. Outre le fait d'avoir déjà porté l'ensemble de la gauche en 2012 à l'élection présidentielle, il a quitté le PS et créé le front de gauche avec le parti communiste.
En tant que député européen du front de gauche, et aussi en tant que sénateur du PS, il a toujours voté en accord avec les idées qu'il défend aujourd'hui.
Il faut remonter à sa jeunesse pour lui trouver des actions contradictoires, par exemple le vote au traité de Maastricht ou sa participation au gouvernement Jospin. Mais depuis il s'est toujours opposé aux traités européens pour les mêmes raisons. Il a d'ailleurs reconnu ses mauvais choix et sa naïveté de l'époque.
Son parcours montre donc de lui une certaine constance dans les idées qu'il défend et donc une vraie force de conviction.

Cette conviction on la reconnait de toute façon dans la façon dont il défend ses idées. Car son discours est loin d'être creux contrairement à la plupart des politiciens, il accompagne ses convictions d'arguments vraiment bien développés et cohérents.

On peut regarder son entourage. Il est entouré de personnes qui ont toujours été dans l'actions politique, syndicale ou associatives à gauche. Il est conseillé par des personnes qui ne sont pas des communicants mais des intellectuels ou des militants. Avec en tête des intellectuels Jacques Généreux, son conseiller principal sur les plans économiques et sociologiques, un bonhomme brillant et totalement irréprochable dans son combat à gauche, avec la publication de plus d'une vingtaine d'ouvrages qui démontent la pensée unique en matière d'économie.

On peut regarder le chiffrage de son programme. Mélenchon avec ses camarades de la France insoumise a fait une émission de 5 heures pour expliquer en détail la façon dont il comptait financer tout ce qu'il défend, explicitant par la même certains aspects de sa stratégie et les raisons de ses choix.
Quand on donne autant de billes aux gens pour essayer de les convaincre, c'est qu'on est vraiment prêt à gouverner et à appliquer ce qu'on dit.

Enfin il y a son mouvement politique, la France insoumise, qui est un mouvement qui se veut citoyen et qui n'est pas seulement composé de militants de partis, mais aussi de personnes qui viennent de milieux associatifs, syndicaux en plus des citoyens non engagés dans d'autres groupes politiques. Il y a donc des personnes qui sont clairement sur tous les fronts du combat politique, syndical et social, jusqu'au niveau le plus local. C'est à dire des personnes clairement engagées et déterminées. Des têtes dures comme il les appelle.

Et la France insoumise, tout comme l'expérience du M6R auparavant, sont autant de preuves que le bonhomme cherche clairement à expérimenter à son propre mouvement politique, les choses qu'il propose pour tout le monde. La cohérence, même si il y a plein de chose à critiquer, me semble assez évidente entre ce qu'il fait et ce qu'il dit, à tous les niveaux.

Il n'y a donc absolument rien qui puisse justifier que l'on doute de sa propre détermination, même dans son attitude et le rôle qu'il se donne dans les médias.
Au contraire, il y a plein d'éléments qui viennent nous rassurer sur le bonhomme.

Alors quand vous venez nous dire qu'il serait dans l'incantation, cela prête clairement à sourire. On voit bien que vous cherchez à dénigrer, et que vous ne vous intéressez clairement pas à ce qui est vrai ou faux.
Pardonnez moi sandy, mais un tel concentré de naïveté chez vous c'en est presque émouvant.

Tout est pardonné pour Mélenchon, y compris ses erreurs passées dont il a tellement appris. Aujourd'hui il est irréprochable. C'est beau. Et il est tellement bien entouré aussi, quelle chance. Quand on pense que de son côté Hamon ne sait s'entourer que d'incapables et d'incompétents.

Et puis tout est parfaitement calculé dans son programme. Il a même prévu toutes les éventualités, en ce qui concerne les réactions de ses "partenaires" européens, des marchés, les taux d'intérêts, l'inflation...Tout, absolument tout, a été calculé au millimètre, est parfaitement calibré, après de très savants calculs, et une expérience de la sociologie humaine très poussée aussi sans doute.

Finalement la tâche pour Mélenchon en sera presque trop simple, une fois au pouvoir. Il lui suffira de regarder dans sa table d'opérations, les décisions à prendre, qui auront été soigneusement pré-enregistrées, en fonction des évènements qui surviendront. J'en suis profondément émerveillé, je ne sais pas si je vais m'en remettre.

Maintenant, si vous voulez tout savoir, il y a effectivement de quoi douter de Mélenchon. Et à ce propos, D.S. aurait pu, lui comme d'autres, vous donner à réfléchir un peu plus sérieusement que ce que vous ne semblez l'avoir fait.
Mais nous vous écoutons tous attentivement.

Afin d'éviter de rester dans le flou complet j'essaye de vous emmener sur le terrain de la réflexion en me demandant sur quelle base, un minimum tangible, on pourrait juger de la capacité ou de la détermination d'un candidat à appliquer ce qu'il défend.

Je vous ai donné des éléments, basés sur des faits, qui font que j'accorde ma confiance à Mélenchon et à des personnes comme Jacques Généreux pour bien appliquer ce qu'ils défendent.

Vous jusqu'à présent vous avez essayé de nous convaincre avec des affirmations gratuites, et la plupart étant des contre vérités.

La question qu'on se pose c'est du coup c'est sur quelle critère vous décidez qu'une personne est dans l'incantation pure et l'autre sérieuse, car tout laisse penser malheureusement que votre seul critère est complètement idéologique et donc assez malhonnête.

On peut en effet toujours imaginer que les adversaires d'une France insoumise trouveraient un moyen auquel Mélenchon et ses experts n'ont pas pensé pour les empêcher de mener à bien leurs politiques, mais dans ce cas ce n'est que de l'imagination, à moins bien sûr que vous ne connaissiez le fameux moyen qu'ils utiliseront, et dans ce cas peut-être serait-il plus intelligent de nous le communiquer, plutôt que de vous complaire dans la dénonciation de notre grande, gigantesque naïveté ?

S'il y a de quoi douter de Mélenchon, et c'est dans le package, inévitablement des personnes qui l'entourent, vu qu'il ne faut pas non plus tomber dans la stupide personnalisation n'est ce pas ? car ce sont eux qui formeront un éventuel gouvernement de la france insoumise non ? Et bien allez-y vous avez notre attention. Eclairez-nous ! ;) En quoi ce cortège de personnes qui brillent toutes apparemment par leur constance et leurs fortes convictions et détermination est-il douteux ?
Et comme nous aimons bien les comparaisons en tout cas plus douteux que leurs équivalents dans la compétition présidentielle ?
Parce que bon entre les affaires qu'ils ont tous au cul et leurs bilans respectifs il va vous falloir du solide pour nous convaincre.
J'espère que votre argumentation n'est pas à base de Cuba ou de Robespierre ?
Point de Robespierre ni du Cuba, mais d'OTAN et d'ONU en ce me concerne.

J'ai écouté Mélenchon avec attention lors de la conférence de presse sur l'UE. Quand je dis "je ne comprends pas", je ne veux pas dire autre chose que ce que je dis. Ca ne veut pas dire "je suis contre", ça ne veut pas dire "je suis pour mais..."; quand je dis que "je ne comprends pas", c'est que je ne comprends pas.

Donc je ne comprends pas le raisonnement global de Mélenchon lors de cette conférence de presse.

Mélenchon nous explique que si l'UE s'arme, c'est pour faire la guerre à la Russie. Il nous explique que le fini Hollande est vendu à l'OTAN. Qu'on a placé des missiles anti-russes aux bords des frontières polonaises, et cela sous les directives de l'OTAN qui est commandée par les USA. Le tout pour faire la guerre à la Russie.

Tout ça va peut-être un petit peu vite, mais j'ai cru comprendre que Trump était pro-Poutin. A tel point, qu'on se demande s'il n'y a pas eu des collusions. Donc c'est là que je ne comprends plus très bien: si Trump veut faire des bisous à Poutine, et si Trump dirige l'OTAN comme une marionnette, et si Hollande est soumis à l'OTAN... en quoi Hollande nous obligerait à faire la guerre à la Poutine ?

Question subsidiaire: je n'a jamais entendu parlé du différent entre la Norvège et la Russie. De quoi est-il question ?

Deuxième point que je ne comprends pas: si l'OTAN est soumis aux règles de l'ONU, et si Mélenchon aime l'ONU, alors pourquoi Mélenchon n'aime pas l'OTAN ?

L'ONU (apparemment elle n'arrive pas trop à faire son boulot), l'OTAN (apparemment elle bosse actuellement au Kosovo)... bon tout ça, j'avoue que je ne suis pas expert, mais si quelqu'un voulait bien m'expliquer ?
Prenons le cas de Mélenchon pour commencer.

Quand D.S. vous dit qu'il a pour coutume de se débarrasser des opposants dans son propre mouvement (ou parti à l'époque du PG), il y a de quoi vous interpeler non ? Je ne sais pas à qui il fait référence, mais je pense qu'on peut lui faire confiance pour ne pas raconter n'importe quoi. Je me souviens que dès la création du P.G. l'autre député avec qui il avait crée le parti a fini par claquer la porte, parcequ'il n'était pas d'accord sur la ligne du P.G. et qu'il n'y voyait pas d'avenir dans ce parti.

On peut reprocher beaucoup de choses aux partis, comme le P.S. avec ces guerres entre courants, mais un parti avec une ligne unique, est ce vraiment préférable, plus démocratique ?
(je ne défend pas le P.S., je n'y ai jamais adhéré, le seul parti auquel j'ai jamais adhéré c'est le PG, à son début. Mais aujourd'hui si je devais choisir j'irais au P.S. pour défendre le courant Hamon/Montebourg/Filoche).

Tout le monde, y compris ses plus fervents défenseurs pointent l'énorme égo. de JLM (pour ses partisants ce serait un point positif...). Sans se placer sur le plan de la moralité, mais simplement en prenant en compte qu'à côté de cela, Mélenchon, du haut de ses 60 ans bien passés dont je ne sais combien dans le P.S. a accumulé un certain nombre de rancoeurs vis à vis du P.S., on peut se demander s'il était bien le mieux à même pour s'attaquer à cette question de la relation à avoir avec Hamon.

Maintenant sur son entourage. Vous me parlez de Généreux. Je ne suis pas économiste, mais franchement un "bon économiste", je sais pas ce que c'est. Vous en avez une idée vous ?
L'économie n'est pas une science exacte, et j'ai l'impression qu'avec un peu de bonne volonté on peut vraiment faire dire tout et son contraire à un économiste...bon et puis Généreux y trouve aussi bien son compte dans cette affaire, ca lui donne une couverture médiatique, qu'il n'aurait jamais eu dans les cercles fermés du monde académique. Et ne pensez vous pas qu'Hamon doit lui aussi avoir son lot d'économistes pas totalement idiots sous la main. Il n'en fait pas le meme étalage que Mélenchon, mais doit on l'en blâmer ?

Et je ne parle pas de l'hyper présidentialisation de Mélenchon, tous ces shows sur-dimensionés ou il se place maintenant au centre de l'arène. Je vais vous donner mon sentiment intime sur Mélenchon, et pardon pour ce nouveau morceau de pure spéculation psycho-socio-logique.
Mon impression, c'est que sa campagne de 2012, ses meetings gigantesques, l'ont totalement transcendé. C'est un peu comme une drogue, après la chute, vient la période de manque. L'impression que me donne Mélenchon, c'est qu'il n'est pas attiré spécialement par le pouvoir. Le pouvoir c'est chiant finalement, c'est beaucoup de boulot, beaucoup de tractations, de négociations, de compromis. Non mon avis, c'est que Mélenchon court plutôt après ces moments de pure adrénaline, ou il s'exprime devant des centaines de millers de gens, galvanisés, qui pour beaucoup boivent ses paroles, tels de véritables croyants ayant trouvé la foi. Et donc je pense que depuis 2012, Mélenchon ne rêve que de sa nouvelle campagne, et que pour rien au monde il n'aurait accepté qu'on lui enlève ces moments de transe. Et pour cette raison je pense qu'à aucun moment il n'a envisagé de pouvoir négocier, ou se retirer pour qui que ce soit, y compris de son propre parti.

Hamon et son entourage le savaient parfaitement évidemment. C'est pour ca qu'on peut reprocher un certain manque de préparation de Hamon, mais ses hésitements face à Mélenchon s'expliquent aussi par le fait qu'il savait à qui il s'adressait, et quelles étaient ses chances de trouver un terrain d'entente.
Mais croire que Hamon est un petit novice qui se ferait bouffer par Merkel, ou l'aile droite du PS. c'est je crois pur dénigrement. Vous voulez des preuves de son "intelligence" de ses capacités de "stratège". Est ce que gagner une primaire n'est pas déjà un petit signe ? quelle bataille Mélenchon a t il jamais gagné de son côté ? Vous voulez des preuves de ses convictions profondes. Je n'en ai pas. Simplement qu'il a toujours fait partie de l'aile gauche du P.S. Qu'il m'a l'air honnête. Et que dans la situation où on est on aurait quand meme pu lui accorder confiance, juste pour voir. L'alternative c'est Macron, à vous de voir.
Quand un mouvement (quelque soit sa "couleur") prepare depuis longtemps une campagne, met en place sa ligne, "forme" ses militants, met en place l'aspect materiel, tout en ayant deja fait le tour : sonder/jauger les alliances possibles, ce n'est pas pour abandonner a 2 mois de l'echeance, parce que le gars d'un parti d'a coté a brusquement sorti un truc "cool".

Pour rappel, c'est le PS qui a choisit les primaires, c'est le PS qui a choisit la date, et les consequences qui en decoule.

Je sais pas si vous prenez les gens pour des cons, ou c'est l'effet du "stupidocene", pour croire que 3 mois suffit pour tout accorder tout le monde, oublier les rancunes, arrondir les angles pour porter un projet commun. Vous etes quelques uns ici a partir ou a etre parti sur cette chimere, cette pensee magique, plutot que d'utiliser votre cerveau, ce genre d'alliance au vu du contexte actuel aurait deja ete difficile a construire meme avec un delais de 2 ans...

Hamon va etre confronté a la difficulté de la coherence au sein de son appareil (on en est meme pas aux alliances exterieurs)... comment tout ces elus qui ont voté en grande majorité les projets du pouvoir PS actuel, vont pouvoir se dedire sans passer pour des tartuffes devant les electeurs... Certains peuvent oser, au vu de certaines postures adoptés a certains moment, mais la majorité le peut que difficilement, le : " on va defaire ce qu'on vient juste de voter, supporter, et qu'on continue de supporter jusqu'a la fin du mandat", ca va pas aider pour une campagne. De plus Hamon ayant un passé de "frondeur", ca va pas l'aider a ramener la discipline et amener les autres a respecter sa ligne politique... Combien vont etre tenté de "fronder" le "frondeur" ?
effectivement, je vous le confirme. S'il vous faut réellement 2 ans pour envisager une alliance, d'aucun pourrait vous trouver un peu ramolli du cerveau...
Je sais pas si vous prenez les gens pour des cons, ou c'est l'effet du "stupidocene", pour croire que 3 mois suffit pour tout accorder tout le monde, oublier les rancunes, arrondir les angles pour porter un projet commun. Vous etes quelques uns ici a partir ou a etre parti sur cette chimere, cette pensee magique, plutot que d'utiliser votre cerveau, ce genre d'alliance au vu du contexte actuel aurait deja ete difficile a construire meme avec un delais de 2 ans...


Précisément !

Pour une fois que le discours change... J'ai discuté à bâton rompu avec un "grand patron", président d'une holding d'un énorme groupe industriel international (français à la base. Indice: ça se mange). Watmille de millions par an pour salaire. Bref: le "grand patron". Ce sont ses propres mots: "C'est pas compliqué". 5 à 6 indicateurs économiques, un coin de table et une nappe en papier, et voilà qu'on te torche l'avenir de la planète après 2 Bordeaux et 1 Vouvray en moins d'une heure de temps.

Aucune compétence de compta. Et juste quelques vagues notions de contrôle de gestion. Et c'est parti pour décider de la politique d'internationalisation qui concerne bien plus qu'un dixième de la population mondiale. Attention, techniquement, vu que son truc se mange, il t'en raconte et te déborde, même si ta mère est diabétique. Mais au final c'est 5 indicateurs, et 1 heure d'analyse.

Bref. Tout ça pour dire que pour se mettre d'accord sur un programme commun, ça ne prend pas plus d'une heure. Sauf pour les militants PG qui ont cru être utiles à l'Avenir en Commun. Honnêtement... T'as vu ta gueule de militant ? T'as cru qu'on avait pas pensé à ton idée fulgurante ?!
Je vous ai demandé des choses tangibles, et vous donnez :

- 1 ragot
- un jugement moral sans fondement
- une question qui n'appelle aucune réponse
- de la diffamation sans le moindre fondement non plus
- une impression à partir de la mise en scène de ses meetings

Vous êtes à pleurer.

Il est assez évident que vous êtes dans le dénigrement pur et dur.

Vous savez vous prenez n'importe quelle personne, à partir du moment où vous avez décidé de la dénigrer vous trouverez toujours à redire.

Je vous parle de faits, d'engagements politiques associatifs ou syndicaux, de publications, de décisions qui ont été prises, d'actes, des choses tangibles que d'ailleurs vous ne cherchez même pas à contester, vous préférez les ignorer et pourquoi ? Pour y opposer du néant.
Et concernant la question démocratique et politique j'ai assez travaillé sur le sujet pour vous répondre.

Il n'y a rien de plus normal que des gens qui partagent les mêmes idées se rassemblent pour unir leurs forces pour convaincre les autres afin d'espérer parvenir à ce que ces idées soient finalement appliquées.

Ils forment alors un groupe politique.

Un parti politique n'est rien d'autre qu'un groupe politique que l'on a institutionnalisé.

Il vous faut donc user d'une belle pirouette rhétorique pour transformer cet élément de base du processus politique ( et en l'occurrence aussi la première étape du processus de représentation ) pour une preuve de tendance dictatoriale ... ( en faisant le parallèle certainement avec l'image du "parti unique" ... )

Un groupe politique qui défend des idées communes, c'est tout ce qu'il y a de plus naturel.

Par contre en arriver à soutenir quelqu'un qui ne vous représente pas, ou des idées que vous ne partagez pas, ça c'est au contraire le symptôme d'une dérive du système partisan. C'est simplement contre nature. Et un beau gâchis quand on sait que les années défilent rapidement.
Louper une occasion de défendre auprès du reste de la population et d'appuyer / donner de la force aux idées auxquelles on croit, c'est parfaitement stupide.

Et tous les processus éliminatoires comme les "primaires" sont justement en cela typiquement un piège à con et destiné uniquement à sauver le système du bipartisme qui arrange bien ceux qui veulent conserver leurs pouvoirs et leurs privilèges.

Vous verrez que les partis politiques comme le PS, s'ils n'accèdent plus au pouvoir, exploserons complètement. Parce qu'au final c'est le seul élément de cohésion qui maintient tous ces gens opposés entre eux, ensembles.

C'est une dérive évidente dans le sens où la volonté de "gagner" a finalement pris plus d'importance que la volonté de défendre des idées.

Au final, ce que vous présentez comme plus démocratique ( et qui conduit au bipartisme ) est en réalité ce qui se rapproche le plus du parti unique et de la dictature. Surtout quand on sait que ces deux partis ont tendance à faire des politiques qui relèvent d'une certaine pensée unique.

Tandis que ce que vous présentez comme dictatorial, est en fait un élément de base de la politique et qui permet le pluralisme politique, la plus large expression des volontés et des idées, et je pense que le pluralisme c'est plutôt bon pour la démocratie au contraire.
Sandy je vais vous faire un aveu, je pense qu'on n'arrivera pas à s'entendre.

Vous m'avez demandé les raisons pour lesquelles on pouvait douter de Mélenchon et je vous en ai donné quelques unes. Elles sont sans doute très subjectives, et ne vous ont manifestement pas convaincus, ce que je regrette, mais c'est tout ce que j'ai en magasin, je m'en excuse.

Lorsque Mélenchon est parti du P.S. je me souviens de l'immense espoir que cela avait fait naître en moi (je suis moi aussi encore un peu jeune...), tant le P.S. était déprimant en ce temps là. Et je me souviens aussi avoir vraiment salué intérieurement le panache de Mélenchon, même si beaucoup trouvaient pourtant qu'il avait mis déjà trop de temps à le faire. C'est assurément à mettre à son crédit. Mais cela ne fait pas tout malheureusement.

Il y a chez bien des militants du milieu associatif ou des partis, chez les syndicalistes, une abnégation, un don de soi, une foi dans leur action, dont je suis à mille lieux, que j'admire sincèrement, qui me font souvent culpabiliser, moi qui ne fait pas grand chose, et je ne souhaite nullement ici dénigrer leur action, ou leur motivation.

Simplement il faut parfois être lucide; quand on voit que son action n'emporte pas la majorité des suffrages, il faut se poser des questions sur l'orientation à prendre, et sur une possible alliance avec d'autres forces, celles avec lesquelles on est le plus proche. C'est une question purement pragmatique. Et c'est ce que Mélenchon a depuis le début totalement exclu de faire.

On ne mesure pas encore je crois, l'état dans lequel cette séquence va laisser la (vraie) gauche, qui est d'ores et déjà littéralement en lambeaux. Et il n'y a strictement rien de réjouissant à trouver dans cette situation je vous assure.
sont tous les mêmes. Nous, pareils. Du balai pour tout le monde !
La lucidité mon cher ami, c'est de comprendre qu'être majoritaire n'est pas un but mais un moyen. Le but c'est d'appliquer certaines volontés et c'est ça qui va décider de votre stratégie, et donc des alliances que vous allez pouvoir passer ou non.
A un moment, si vous avez réunit toutes les personnes ayant plus ou moins la même volonté que vous, passé tous les compromis possibles mais restant acceptables pour rassembler un maximum de personnes autour d'une volonté commune qui en vaille la peine, et que vous êtes minoritaires, qu'est-ce que vous faites ?

Ne pensez-vous pas qu'à un moment il faut accepter que la politique c'est peut-être aussi justement d'essayer de convaincre les gens histoire de faire bouger un peu les lignes ???
Vous croyez peut-être que les groupes politiques se partagent des "électorats" bien fixés d'avance et que les alliances permettent de les additionner ???

Bruno, HAMON a choisit dès le départ de s'allier avec le reste du PS.
Cela rendait toute alliance avec Mélenchon impossible. Tout simplement parce qu'il n'existe pas de volonté commune entre une partie des personnes qui sont au PS et Mélenchon et les gens de la France insoumise.

C'est ça être lucide.
Quand tout le PS se sera rallié à Macron, il sera encore temps pour Hamon de ne plus se présenter, de rendre sa carte et de rallier Mélenchon.
C'est une des hypothèses que j'appelle de mes voeux.
Je pense qu'un gouvernement allant de Mélenchon à Valls était à portée de main.

Et je pense que l'avoir rejetée d'un bloc, est une erreur qui sera lourde de conséquences.

Pourquoi une erreur, parceque certes dans un tel gouvernement il aurait fallu batailler à chaque instant pour les Mélenchonistes pour faire entendre leur voix, et ils n'auraient pas eu gain de cause tout le temps (et d'ailleurs serait-ce souhaitable ? ou croyez vous avoir raison sur tout ?). Mais à n'en pas douter, de très bonnes choses auraient pu sortir d'un tel gouvernement, en tous cas de quoi se redonner un peu d'air, et pourquoi pas du souffle pour aller plus loin la prochaine fois. Il suffit de croire en la force de conviction de ses arguments pour ca. Vous craignez peut-être les vallsistes, mais pensez vous que les hamonistes soient totalement hermétiques à toute idée de progrès social ? ou trop stupides pour s'en donner les moyens ?

Par ailleurs, pour les populations à bout de souffle, qui majoritairement s'abstiennent, ou pire votent FN, et peu politisées, il faut leur donner une motivation forte pour se déplacer et voter à gauche, en particulier il faut leur montrer un mouvement qui a de l'ampleur, pas un mouvement qui plafonne à 10 ou 15% dans les sondages. Ce qu'ils attendent c'est, dans le meilleur des cas, un changement radical, et immédiat, pas qui "se donne encore du temps" pour faire les choses bien et "proprement".

Maintenant pourquoi lourde de conséquences, parceque je ne pense pas comme vous (je spécule encore ici pardon) qu'une recomposition
se fera dans le futur proche autour d'une FI amplifiée (en tous cas pas suffisamment pour remporter à elle seule des élections), et qu'entre temps, vous aurez largement laissé le temps au FN d'accéder au pouvoir.

Fut un temps pas si lointain où Mélenchon était sûr de pouvoir passer devant le FN très rapidement. On ne l'entend plus trop pérorer aujourd'hui, à croire qu'il a revu ses ambitions à la baisse. Dommage qu'il n'en ait pas tiré un peu plus de modestie, qui lui aurait peut-être permis d'envisager une alliance avec Hamon.
Un gouvernement allant de Mélenchon à Valls?

Je suis hors course. Mais vous, vous roulez dans les fossés...
Ca m'a également piqué les yeux, mais je n'ai pas osé répondre tellement l’affirmation était... comment dire... J'en perds mes mots tiens.
Je pense qu'un gouvernement allant de Mélenchon à Valls était à portée de main.

vous étiez de ce monde en 81?
Et la gauche plurielle de Jospin, vous en étiez ou pas ?
à votre avis?

à votre avis?

On peut, dans notre Histoire, s'enorgueillir d'avoir posé Le Pen qu deuxième tour. Assurément. Avec toute notre conviction de gauche !
une FI amplifiée

Pour moi, c'est sûr que non. Je prends les paris. A hauteur de 10 contre 1 sur la période 2022 contre 2017. S'il n'y a plus de FI ou de Mélenchon: je gagne aussi.
Cf. les MP pour les paris.
Je pense qu'un gouvernement allant de Mélenchon à Valls était à portée de main.

Oh punaise !
et pour compléter, sans doute qu'une alliance Mélenchon-Hamon aurait fait fuir un certain nombre de puristes Mélenchonistes grincheux (type Al1), et qu'alliance n'est pas addition des électorats.

Mais si on peut tirer une leçon de la poussée du FN aujourd'hui (une parmi d'autres bien sûr), c'est que les puristes on s'en fout !
Le FN a fait un bon quand sous la poussé de Philippot, il a su s'en libérer.
Bien évidemment, si on refuse de s'allier à Valls, c'est que nous sommes des puristes, pour ne pas dire des sectaires n'est ce pas ? le pb vient de nous, il ne vient pas de valls et du fait que les idées et les intérêts qu'il défend sont à l'opposée des nôtres en plus d'être totalement injustes et néfastes ?
Toujours un sacré parti pris dans vos affirmations.
Je ne sais pas. Au fond peut-être que vous avez raison sur un point.
Il est possible qu'Hamon aurait choisi à un moment son camp, et il aurait peut-être choisi le camp Valls. Je n'en sais rien. Vous semblez sûrs de vous en tous cas sur ce point.

Mais une chose que je tiens pour à peu près sûre en revanche, c'est que votre discours, et votre stratégie sont toutes les deux déprimantes, et démobilisatrices.

Heureusement que comme le dit D.S. il reste d'autres champs de bataille, plus porteurs, sinon on serait mal.
Mon discours et ma stratégie ?? Me voilà donc devenu candidat à la présidentielle ???

Au cas où vous n'auriez pas remarqué je ne suis intervenu qu'en réaction à vos propos, propos qui consistent essentiellement à dénigrer Mélenchon et à défendre une alliance qui n'a aucun sens. Donc n'inversez pas les rôles.

Si vous ne savez pas regardons les faits.
Hamon après être sorti d'une "primaire" qu'ils désignaient eux-même "de la gauche" a été investit candidat du parti socialiste.
Bon écoutez sandy je vais vous laisser à vos combats avec la FI.

Vous allez avoir du boulot.
une alliance qui n'a aucun sens.

D'un point de vue tout personnel et microscopique, je pense au contraire que ça a du sens. Vous faites partie de ces gens qui m'interrogent.

Avec un minimum de recul, j'aurais tendance à m'opposer à vous sur certains territoires.

Mais globalement, on est tous d'accord sur l'essentiel.
A un moment, si vous avez réunit toutes les personnes ayant plus ou moins la même volonté que vous, passé tous les compromis possibles mais restant acceptables pour rassembler un maximum de personnes autour d'une volonté commune qui en vaille la peine, et que vous êtes minoritaires, qu'est-ce que vous faites ?

Se remettre en question ?
Marrant que vous ne disiez pas ça aux personnes qui continuent de soutenir le PS après un tel quinquennat.
Vous voyez beaucoup de militant PS ici ? Pour ma part, pas un seul. Même pas moi. Même pas bruno. Même pas Faab.
Bruno, HAMON a choisit dès le départ de s'allier avec le reste du PS.

Preuve que non: la réaction du PS.
Hamon l'a dit lui-même.
Le PS droitier ne l'entend pas de cette oreille.
Par contre en arriver à soutenir quelqu'un qui ne vous représente pas, ou des idées que vous ne partagez pas, ça c'est au contraire le symptôme d'une dérive du système partisan.


Non. C'est le symptôme du scrutin uninominal majoritaire à deux tours.
Au final, ce que vous présentez comme plus démocratique ( et qui conduit au bipartisme ) est en réalité ce qui se rapproche le plus du parti unique et de la dictature.


Non. Ce qui conduit au bipartisme: c'est le scrutin uninominal majoritaire à deux tours.
Certes.
C'est le point de départ en effet.
On se mettra alors peut-être d'accord sur le fait de changer le mode de scrutin pour la VIème République.
On se mettra alors peut-être d'accord sur le fait de changer le mode de scrutin pour la VIème République.

Une promesse de campagne de François Hollande.
Tandis que ce que vous présentez comme dictatorial, est en fait un élément de base de la politique et qui permet le pluralisme politique, la plus large expression des volontés et des idées, et je pense que le pluralisme c'est plutôt bon pour la démocratie au contraire.

Oui au pluralisme. Mais il n'y aura jamais de pluralisme politique avec le scrutin uninominal majoritaire à deux tours.
C'est pourtant déjà le cas donc n'exagérez pas.
Avec les primaires il y a clairement une volonté de renforcer cette dérive.
Vous avez raison, je ne devrais pas exagérer.

Mais je ne comprends pas votre deuxième phrase: "renforcer cette dérive". Sincèrement, je ne vois pas de quoi vous parlez.
Simplement l'un pense qu'un programme moins ambitieux est plus réaliste, quand l'autre mise sur un programme plus radical. Rien ne dit que le dernier soit plus efficace, y compris pour les plus mal lotis. Qui vous dit même que ce ne serait pas la cata. avec JLM ?

Comment dire?

Ce qui différencie principalement les projets portés par Mélenchon et Hamon, c'est que l'un des 2 a une cohérence interne, avec des objectifs et les moyens pour les atteindre. Alors que l'autre, s'il affirme bien des objectifs (qu'ils soient "ambitieux" ou pas n'est pas la question), se refuse les moyens de les atteindre.

L'un fait un pari, je vous l'accorde. Mais l'autre se fout de nous.

Alors, qui choisir?

Je me demande ...
"l'un des deux a une cohérence interne, ..."

faudrait quand meme arrêter un jour avec cet argument digne d'un enfant de maternelle, franchement.

Et la cohérence en 2012 elle était où alors ? quand Mélenchon n'avait pas prévu de plan B.
Constant essaie de se mettre à votre niveau.
Et puisqu'on parle de 2012, j'imagine qu'on peut parler de cohérence concernant Hollande.

Etc……………………………
Laissez tomber. On avait brièvement pu croire que bruno 13005 avait des idées à confronter. En fait c'est un troll, tout simplement. Grâce à cet indice en haute teneur intellectuelle, à la fin de sa tirade ("comment vous pensez gouverner un jour. En mettant tous les opposants en prison ?"), je peux même vous révéler son nom : c'est Jacques Attali.

Bienvenue sur @si, Jacques.
J'espère quand même que "Jacques" fait moins de fautes d'orthographe que moi...

Sinon Totorugo, s'il ne vous coûte pas trop de vous abaisser à parler à un troll, ou si vous acceptez de mettre momentanément ce point de côté, pour défendre la cause, pourriez vous juste nous expliquer quelle est votre stratégie aujourd'hui.

Comment voyez vous la suite ?
Je veux dire vous, qui semblez prendre la mesure de l'urgence sociale et écologique dans le pays.
Cher Jacques,

Je ne suis candidat à rien. Je n'ai donc pas de stratégie. Mais je compte fermement voter Mélenchon une deuxième fois.

Histoire de visiter la Corée du Nord sans bouger de chez moi.
Quant à moi, ma haine de tout ce qui s'apparente de près ou de loin au culte de la personnalité fait de moi un mélucholâtre invertébré.
Merci pour cette précision intéressante.

Les mal lotis, les sans dents, et puis aussi les un peu mieux lotis, préoccupés par la casse des services publics, par la casse de l'école, par tout ce qu'on leur fourgue à leur insu dans ce qu'ils boivent et mangent, par l'air qu'ils respirent, apprécieront votre réponse à sa juste valeur.
Le suspense est insoutenable, j'y vais
"- à la liste Plenel, Marlière, Fassin, notez que vous auriez sans doute pu ajouter le chroniqueur du 9h15 de ce site... "

Je le pense parfois, mais je pense Daniel sincère. Pour moi, quand Daniel se trompe, Plenel, dans ses choix d'intervenants…, choisit une ligne manichéenne.

"Simplement l'un pense qu'un programme moins ambitieux est plus réaliste, quand l'autre mise sur un programme plus radical. Rien ne dit que le dernier soit plus efficace, y compris pour les plus mal lotis. Qui vous dit même que ce ne serait pas la cata. avec JLM ? "

Simplement l'un ne souhaite pas contrarier Merkel, et, partant de là, ne peut que proposer un programme moins ambitieux, même s'il propose des choses qui dans le cadre actuel de l'UE sont irréalisables. L'autre peut se permettre plus d'audace à partir du moment où il décide de ne plus suivre la ligne.

"- Il est juste que nombre d'intellectuels en vue (journalistes, politologues, etc..) se méfient de Mélenchon (l'homme) et de ses propositions. Il me semble que ce ne sont pas tous des vendus du grand capital."

Donnez moi la liste des intellectuels en vue auxquels vous pensez, je vous donnerai mon avis s'ils sont vendus ou pas. Mais à partir du moment où ils sont "en vue"…

"- Ce qui n'empêche pas que les propositions de Mélenchon aient plus d'attraits auprès d'un certain public, c'est un fait. "

C'est quoi, "un certain public" ? Suis-je parano si j'y vois un mépris de classe ?

"- La responsabilité d'un homme politique ensuite, est de savoir prendre de la hauteur, ne pas croire avoir la solution miracle, et éventuellement parler avec sincérité à ses électeurs,"

Mes amis, chers électeurs, vous m'avez élu Moi Président (voilà pour la hauteur), pour vous en remercier je vous offre à tous un peu de vaseline, car il va falloir être forts, je n'ai pas pu négocier, j'ai fait ce que j'ai pu mais aveupas, je vous demande avec sincérité de vous baisser encore un peu, comme ça vous aurez moins mal ! Oh oui je sais, c'est dur, je souffre aussi sachez le, mais si c'est dans la douleur que nous ouvrons nos anus, c'est dans l'adversité que nous nous serrons les coudes !

" il a un discours qui parle à plus de monde."

Ah ?

"- Car à la fin, que vaut-il mieux pour les mal lotis ? Macron ? Fillon ? Le Pen ? ou Hamon-Jadot-Mélenchon ? "

Et pourquoi pas une alliance Poutou - Arthaud - Hamon - Jadot - Mélenchon - Fillon - Macron pour faire barrage à Le Pen ?
Il faut prendre ses responsabilités pour faire barrage au fascisme, sinon nos enfants nous le reprocheront !

Et le plus beau pour la fin :

"- Au final, et le plus grave, c'est que vous ne vous rendez pas compte des désastres humains vers lesquels on s'achemine. Regardez la Grèce. Regardez les suicides à la Poste déjà (asi en parlait il y a peu). Qu'est ce que vous attendez pour vous réveiller ? !!!!"

Non, là, pas de commentaire, c'est trop beau, je voudrais pas salir !
Regardez les suicides à la Poste déjà...

Heu... ce n'est peut-être pas le meilleur exemple à fournir, je vous rappelle que c'est le PS et la CFDT qui ont amorcé le démembrement et la privatisation des PTT.

--
ah mon avis si on (Bercy?) a mis toutes ces casseroles au cul de Fillon, c'est juste pour favoriser Macron, hé!
Le masque Fillon est une très mauvaise idée.
Le type est grillé, et on est déjà fatigués de voir sa gueule apparaître dans tous les médias.
Il faut donc que "sa grande famille" fasse l'inverse : qu'elle le maintienne en l'affublant du masque de Juppé.
Ce ne sera pas très gratifiant, mais il l'aura bien cherché.
comment a-t-on pu en arriver là, à un tel point de décrépitude non seulement de la droite mais aussi du PS, des institutions, des médias, de la vie politique ? Dans cette campagne, tous ensemble ils signent le certificat de décès de la notion même de démocratie. Le pouvoir n'est plus là et ces élections ne sont qu'une farce. Il en faudra un et le mieux placé pour laisser agir tranquillement les forces obscures qui agissent dans l'ombre sera Macron, faute de Fillon.
- Mais les euros donnés ne sont-ils point nominatifs? Il faut que Fillon rembourse chaque donateur et que le donateur refasse un chèque pour le candidat bis?
Sinon on crée un précédent et à chaque élection on verra arriver un candidat récolteur de fond qui refilera le magot à un autre moins doué pour mendier.

- Mais les parrainages? Juppé en a 1 au 3 mars! Ceux de Fillon ne peuvent plus changer. Avant le 17 mars! (dans 45 jours en mode DS corrigé des variations forumières), 500 parrains! Dans 30 départements! Pas plus de 50 par département! Juppé a préparé ça? Il a ses parrainages sous le coude?
et s'ils se suicidaient tous, pour de bon ...
C'est sûr, mais il faudrait qu'il ait l'égo démesuré du personnage .Impossible à trouver! Il y avait bien Barouin, le crétin de Troyes , Chatel et Ciotti mais ils sont déjà pris...L'autre a dû leur faire miroiter des places enviables dans son gouvernement. A moins que la Pécore..
C'est bien, le psychodrame informe les citoyens. A part les 40000 fans du Trocadéro, qui aura envie de voter pour ça ?
et voilà ! Baroin président, fillon PM . Et le tour est joué !

Magique !
Moi j'ai ma théorie : Les caciques LR ont décidés de jouer une autre partition : ils vont jouer à fond le psychodrame du forcené retranché dans son QG de campagne avec la candidature LR en otage. Ils vont faire durer ça le plus longtemps possible parce que pendant ce temps là, on ne parle pas des autres (à part Macron qui a choppé l'immunité), et ça fait monter la sauce. Et quand sur le fil, Fillon va céder la place au remplaçant, tous les sympathisants de droite vont se jeter avec amour sur le sauveur, tellement soulagés que le drame trouve un dénouement heureux. Et le remplaçant, tel un de Gaulle sauvant la République, va en faire des caisses, et on ne parlera toujours pas des autres candidats (sauf Macron, qui a l'immunité). Et hop, la baraque est sauvée !
Il a aussi affirmé que les chaînes de télé avaient dit que sa femme s'était suicidée, ce qui n'est que très partiellement vrai.
Je n'ai peut-être pas saisi l'ironie mais je pense qu'on peut rester sur l'affirmation que c'est complètement faux et que l'accusation de Fillon ne repose sur rien : une "affaire privée concernant son épouse" ne fait pas penser à un suicide du tout. Sinon BFM n'aurait pas rechigné à parler d'accident/incident ou autre.
Le 9.15 sort à 9 heures 15. Juppé parle à 10 heures 30.
Entre les deux ?? 45 minutes !

Les opérations sur les heures , c'est en CM1 ou en CM 2 ?
Cher Daniel,
Attention aux fake news : Juppé ne parle pas dans 45 mn mais dans 1h15!
Aussi essentiel que de connaître "l âge du capitaine" de ce radeau de la méduse
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.