650
Commentaires

"Merde intégrale" : pourquoi Dupont-Aignan a insulté un journaliste de LCP

Quelques lignes dans un livre, une insulte filmée à la volée et une belle polémique. Dimanche 16 février, le Supplément de Canal+ a diffusé une séquence reprise un peu partout : dans les couloirs de l'Assemblée, le député Nicolas Dupont-Aignan a insulté le journaliste de La Chaîne Parlementaire et de Radio J, Frédéric Haziza, en le traitant de "merde intégrale". Pour quel motif ? Dans son livre Vol au dessus d'un nid de fachos, publié en janvier 2014, Haziza s'interroge sur la proximité entre Dupont-Aignan et Soral, via une dénommée Marion Sigaut, à la fois membre du mouvement de Soral, Egalité et réconciliation, et déléguée nationale de Debout la République, le parti de Dupont-Aignan. La preuve d'un rapprochement ? Haziza maintient, Dupont-Aignan dément et @si compte les points.

Derniers commentaires

Mes Amis ! Méditons ... Quel est aujourd'hui le seul courant qui peut nous envoyer de la Joie, de l'autorité, de la sécurité pour tous, et faire, de notre Patrie, un modèle de société ?
Vous le savez, mes amis ! Exprimez votre ressentiment enfoui en vous !
pourquoi vous déterrez ce sujet ?
Et sinon, en voyant ces gens en train de le huer, vous oseriez dire ici que sans les forces de l'ordre, ils l'aurait laissé passer sans bouger le petit doigt ?

Je ne lis pas encore dans le gras de jambon.
Faites gaffe, Haziza s'est mis au Krav Maga.
Bien regarder son jeu de jambes à la seconde 10.
J'espère qu'ASI consacrera ( c'est le mot) une prochaine émission à l'extraordinaire ferveur que suscite en ce moment ( d'après tous les médias populaires) le pape François. On nous martèle que les catholiques brevetés sont loins d'être les seuls à être touchés par la grâce. On aurait même reconnu yannick G dans la foule inspirée.
Il dit pas que des conneries, NDA.

Comme quand il parle de la sortie de l'euro dans La Barge // Fin de l'Euro: Quelle alternative ?
sandy, je ne conteste pas les avantages du système actuel, surtout pour ceux qui en bénéficient sans avoir participé à sa construction. Ce que je dénonce, c'est que la "solidarité entre ceux qui ont les moyens de se payer des soins et ceux qui ne le peuvent pas", passé un certain seuil, va faire exploser le système au détriment de ceux qui on investi pour le créer. C'est d'ailleurs ce qui est en train de se produire.
Relisez La Fontaine et sa fable "La Cigale et la Fourmi". Tout y est.
Contrairement à ce que vous avez l'air de croire, je ne suis absolument pas pour un système de santé privé. La santé nécessite clairement des moyens mutualisés à l'échelle d'un état. Mais je pense qu'ouvrir ce système gratuitement aux étrangers est une folie. Généreuse certes (surtout quand on parle de l'argent des autres !), mais l'enfer est pavé de bonnes intentions.
Allez donc faire un tour aux urgences d'un hôpital parisien et discuter avec un membre du personnel soignant: rien de tel qu'une immersion dans le concret pour remettre les idéaux en phase avec la réalité.
Il est des combats plus essentiels, par exemple dénoncer les brevets sur certains médicaments qui entraîne un arrêt de leur fabrication sans possibilité d'y substituer un autre. Voilà clairement un effet du capitalisme qui mérite débats, interventions et pétitions.
@ RV.

La sécurité sociale est basée sur un double système de solidarité. D'abord une solidarité entre ceux qui sont en bonne santé vis à vis de ceux qui sont malades. Ensuite une solidarité entre ceux qui ont les moyens de se payer des soins et ceux qui ne le peuvent pas.

Il suffit d'aller voir comment cela se passe dans les pays qui n'ont pas de système de sécurité sociale comme le nôtre pour le vérifier. Vous observerez qu'une partie de la population n'aura pas ou aura difficilement accès aux soins. Vous observerez aussi que des gens devront se ruiner et perdre tout ce qu'ils auront accumulé grâce à toute une vie de travail à cause de maladies graves et des coûts importants que cela entraine pour se faire soigner.

Si comme vous le pensez notre système de sécurité sociale était un coût pour la plupart des gens, alors l'absence de sécurité sociale devrait permettre aux gens de meilleurs accès aux soins et un meilleur niveau de vie, on ne constate cela nul part.

Ensuite, même si vous êtes en bonne santé et que vous ne bénéficiez pas vous-même de la sécurité sociale, il faut aussi prendre en compte les gains indirectes qu'entraine le maintien de la population en bonne santé pour l'ensemble de la société.
Bien évidemment pour comprendre cela il faut au préalable comprendre le lien entre l'association de nos forces et le niveau de vie de chacun, ainsi que la place centrale de la distribution des richesses produites dans cette relation.
Mais quand on vous entend passer sous silence la question de la distribution des 2000 milliards de richesses déjà produits chaque année par les français pour nous expliquer que la seule question qui vaille soit celle de la création de nouvelles richesses supplémentaires ( comme si les deux questions s'excluaient l'une et l'autre ), je pense que vous êtes très loin de cette prise de conscience.
dupont-aignan a toujours trouvé que la soupe etait bonne surtout du coté d'une certaine droite. celle qui se situe entre copé et mlp. à 1% de suffrage, ce monsieur ne represente rien !!!
On peut juste remarquer que les deux protagonistes avaient tous les deux totalement raison.
Je trouve personnellement que les quelques lignes de Haziza sont une preuve d'une enquète plus que pauvre.
Même si l'insulte de Dupont-Aignan (NDA) est énorme pour un candidat aux élections présidentielles, il a le mérite d'être franc et direct ce qui n'est pas le cas des hommes politiques "modernes". Personnellement je le soutiens car je crois en lui.
Enfin je ferai 3 remarques:
- La première c'est qu'actuellement Sigaut ne fait plus partie de son bureau et que l'explication de Dupont-Aignan tient très bien la route
- La deuxième c'est que ce dernier doit en avoir marre des médias contrôlés par le gouvernement ou systématiquement contre lui (voir l'accusation du figaro à propos de "son choix" de Le Pen (Marine) en tant que première ministre s'il est élu, et les censures de ses prises de paroles à l'assemblée nationale)
- Enfin la dernière, c'est que les personnes qui ont lu son dernier programme politique en 37 points et qui ont les même connaissances que moi en économie et rouages de la bourse (Voir les vidéos de Paul Grignon "l'argent dette" pour une initiation) sont convaincus qu'il oeuvre dans la bonne direction pour remonter la france et nous recréer le tissu éducatif, hospitalier, paysan et industriel de notre pays à la dérive !
Non je ne suis ni utopiste ni pessimite mais réaliste => si nous continuons avec les hommes politiques médiatisés nous allons droits dans le mur pour le bonheur de ceux (illustres inconnus...) qui tirent les ficelles dans l'ombre et que l'ont nomme à défaut : lobbies, marchés financiers et banques. Je ne donne pas des sentiments mais des réflexions, voyez M. ASSELINEAU http://www.assidu-50-ans.fr/topic1/index.html pour de plus amples renseignements.
c'est vrai,mais je reconnais aussi une certaine outrance,il est difficile de garder son calme devant un tel manichéisme.vous avez les nerfs plus solides,et du recul,vous êtes un sage master tigrou.
mes échanges cordiaux avec yéza ont eu les honneurs du ciseau censeur.en cause:l' idéalisme d'un asinaute grossier et offensif.
Voici un tweet d'hier de Frédéric Haziza au sujet de Philippe Bilger:

"Je ne savais pas @BilgerPhilippe que faire travail journaliste faisait de moi1petitRapporteur ÀMOINS que Vous ne parliez de la #collaboration"


Merde intégrale ou pas ?
vive soral,et dieudo ,quand meme....
Antoine Boyet, si vous ne faites que copier et coller les publications telles quelles de Marianne sur les images "retouchées" de idel Castro, 3 jours après,
vous ne méritez vraiment pas votre gamelle à @SI...
Triste personnage, vous êtes!
J'ai lu les livres (enfin, pas tous) de Sigaut comme on lit ceux de Guillemin (le post d'Arnaud résume bien leur teneur). Taxer quelqu'un de facho parce qu'il la connaît, et qu'elle a fait des conférences avec Soral, alors qu'on défend soi-même un Etat d'apartheid 24/7 sur le service public, c'est grossier et ça ne devrait pas être possible sans que l'appareil médiatique dénonce la manoeuvre au lieu d'en faire la promotion de façon corporatiste et aveugle.
J'ai décider il y a quelques jours d'aller faire un tour sur le site de Soral pour voir par moi même ce qu'il en était. Je fus quand même assez surpris de voir autant de personnes (pensée) différentes dans un même espace.
Lorsque je vois Sigaut, Chouard (c'est chiant ça), Ayoub, des royalistes, Belghoul Bricmont… Enfin il y a de tt. On trouve même un personnage; Salim Laibi qui nous raconte dans une vidéo que Marx est un envoyé de satan et que Freud est pédophile, c'est quand même Rock'nRoll.

Alors certes, voilà une tribune ou on est vu de loin...

Non Étienne, tes idées ne passeront pas mieux en allant là-bas. Irais tu sur un podium dans un asile si on te le proposait ?
Aller chez ER pour parler démocratie, c'est voter oui au TCE pour mieux le changer.
Alors sûrement que Sigaut est sympa et que Soral est courageux, j'en doute pas.
Regarde comme l’éventail est large entre « Marx le sataniste » et ce site qui vend le Capital ( tt comme Aristote, Spinoza et Platon... là j'étais scié)...

J'avoue que je ne comprenais pas … Pourquoi vendre les politiques d'Aristote et ne pas faire une vidéo dessus, alors que ce site en pond 12 par jour ?
C'est aujourd'hui, je suis un peu lent, que je viens de comprendre. Le but n'est pas de donner à penser mais bien de rassembler.

Car au final, si il y a un leitmotiv à ce site c'est rassembler pour voter FN
Cet emballement autour d'un petit mot est très signifiant sur l'état de l'information et du journalisme. Ce qui auparavant était l'apanage des tabloides est devenu la règle dans tous les journaux.

Et pendant ce temps la, les vrais questions ne sont pas abordées.

Quel est le coût du capital? Qu'est ce qu'une démocratie (au vrai sens du terme), Qu'est ce que la NovLangue? Que faisont nous quand 100.000 cas de cancers sont attributés à l'utilisation de pesticide? Quand est ce que le "les antibiotiques, c'est pas automatique" s'applique aussi à l'élevage (premier consommateur d'antibiotique)? Quand est-ce qu'on parle de l'or, de l'uranium et des diamants quand on parle du Mali? Quand est ce qu'on parle du Gaz en Syrie? Quand parles-t-on de l'accaparement des terres? Comment cela se fait que 80% des gens qui meurent de faim sont des... paysans?
cette merde va s'envoler les écrits eux vont rester, et les dessins. Dupont-Aignan a peut être tort mais comme on le comprend..,

Remember Martine Aubry et sa proximité avec les islamistes, ou Mélenchon frère consanguin du lepénisme.

In "Les Hommes du Président" le rédacteur en chef (Jason Robards) défend ainsi un de ses journalistes
"Il s'agit là de l'article d'un bon journaliste américain" et il avit tout dit.

impossible de placer une telle phrase dans la bouche d'un rédacteur en chef français la salle serait écroulée de rire.

nous en sommes là.
Mais...Mais...Mais... Hier soir j'ai failli poster (en "preum's") une réaction qui me semblait l'évidence même, mais j'ai changé d'avis, me disant qu'il ne fallait pas enfoncer les portes ouvertes, que la perte de temps ça suffisait comme ça, que tout le monde allait dire la même chose, etc. Et ce matin, que vois-je ? Un marasme forumesque insondable, une absence totale du seul constat clair qu'il faut faire et qui est le suivant :

Dupont-Aignan étant nationaliste, Soral étant nationaliste, quelle surprise y'a t-il de découvrir qu'une même personne peut adhérer aux deux mouvements ? Nous parlons bien de la même frange politique, des mêmes valeurs (que je juge personnellement rances et détestables). L'un des derniers combats de Dupont-Aignan, par exemple, c'est celui contre les langues régionales à l'école. Ça vous donne quand même une idée du bonhomme, non ? Arrêtons de noyer le poisson, d'employer des euphémismes comme "souverainiste", "républicain" ou "patriote", nous parlons bien ici de croyance en la nation comme valeur absolue qui doit guider les individus, donc de nationalisme.

Haziza peut faire son étonné, Dupont-Aignan peut faire son effarouché, mais nous sommes devant une cohérence politique implacable.
Les déclinologues se sont-ils inquiètés de la baisse du niveau de l'insulte général et de sa répartie chez nos zélites ? Où sont passés les minus-habens, sycophantes, moules à gaufres, maroufles...
Que m'importe les accusations mais merci à NDA, d'avoir traité Haziza ainsi, et merde... Il faut savoir appeler un chat un chat.
Une insulte en dit beaucoup sur celui qui la profère, son niveau d'éducation, son degré de colère, et fort peu sur celui qui en est l'objet. Tout bien réfléchi, c'est le principal reproche que je lui ferais. Il me semble que "merde intégrale" manque totalment de précision. Je recommande la lecture de "La petite taupe qui voulait savoir QUI lui avait fait sur la tête", livre très philosophique qu'on peut comprendre à partir de l'âge de deux ans, où la merde n'est QUE ce qu'elle est, et où on apprend qu'une merde de chien, une merde d'éléphant et une merde de taupe, tout en ayant une nature commune, sont très différentes les unes des autres.
Peu importe que ça se défoule en masse dans le forum.
Peu importe d'où parle Haziza, puisqu'il a raison!
Qu'est-ce qu'un parti si ses contours sont flous? Si la personne qui vote ne peut s'y fier? Si il n'est qu'un masque pour ses membres?
La démocratie dépend du multi-partisme, à condition qu'un parti soit une entité solide, (pas forcément rigide jusqu'à l'absolutisme, ce qu'on nous assène dans l'optique de les rendre inconsistants et ainsi impuissants à exister dans les sphères du pouvoir acquis).
En quelque sorte, Haziza a eu le prix spécial du jury du off du livre politique. Ça s'appelle le prix "merde intégrale", c'est marrant. Ils devraient ajouter "de bronze", "merde intégrale de bronze".

Nicolas Dupont-Aignan devrait dire merci à Frédéric Haziza, d'une part de n'avoir fait que trois lignes sur ce petit problème, et d'autre part de l'aider à mettre de l'ordre dans ses troupes parce que, le pauvre, c'est pas facile de connaitre à qui on a à faire, à quelle date les gens ont adhéré, parce que sans ça qui l'oblige, quelle horreur!, il aurait l'air d'être à la tête d'un parti qui recrute qui veut bien sans être trop regardant, tandis que là il peut dire haut et fort que la copine à Soral a été retirée et qu'elle ne faisait rien de mal, pensez-vous, de la francophonie culturelle. Et hop.

À vouloir avoir trop l'air innocent de tout, Nicolas Dupont-Aignan va finir par passer pour un gars un peu innocent, un politicien né de la dernière pluie. Bien sur, bien sur, de la sincérité, rien que la sincérité, encore de la sincérité, dites je l'jure.
Si j'ai tout bien compris, (et j'ai tout lu de ce qui précède) : tout le monde fricote avec tout le monde et réciproquement.
Il faut bien avouer qu'il en a pris du galon l'Haziza depuis son livre , ses procés anti-soral etc....
"Entre les lignes" vous connaissez ,.? une chouette émission sur lcp , présentée par un mec sympa , tres réçemment remplacer par Haziza , qui garde tout de même son autre émission sur lcp.Tout lui reussis a Haziza , ces temps ci , sauf quand il débat avec Tapie chez Gisberg , tapie lui-dit d'arréter un peu avec sa "shoa-parano" et .....Il s'écrase l'Haziza , parceque , voyez-vous , il faut l'écouter se tromper dans ses mots , ses questions ,lHaziza,ces temps-ci , sur de son invulnérabilité mais , dans le fond , un tout petit mec qui n'ose même pas parler de son bouquin devant des "couillus" comme Tapie ou Gisberg ou a peu-prés n'importe qui d'honnête intellectuellement.On peut penser ce qu'on veut de Dupont-aignan mais il est droit dans ses bottes , croit en ce qu'il dit , n'est pas une girouette , se bas , a tort ou a raison , pour quelquechose et , franchement , Haziza en face , c'est presque lui faire trop d'honneur que de le traité de "petite merde" , alors " Merde-intégrale" , c'est quasiment une promotion.

Ce type est faux , craint , n'as rien dans le ventre et il faut vraiment qu'il y ai des appuis qui ont du temps a perdre pour aider ce type.

Il déshonore la communité juive qui n'a vraiment pas besoin de ça en ce moment.

Dupont-Aignan n'a pas été aussi loin que son dégout lui inspiré , j'en suis sur.
En l'ayant vu à l'oeuvre, difficile de ne pas être totalement d'accord avec Dupont-Aignant... Un vrai sale type. Un vrai anti-républicain.
http://www.youtube.com/watch?v=ib1o4q1TySw&list=RDVepnGGJfcjQ
J'aurais aimé que Nicolas Dupont-Aignan (pour qui j'ai beaucoup de sympathie) nous dise pourquoi il est tellement en colère de ce soupçon qu'on porte sur lui d'avoir eu de l'indulgence pour un membre de son parti qui affirme son admiration pour Alain Soral. J'imagine que la plupart des @sinautes se posent le même question que moi, puisqu'ils ne connaissent pas plus que moi Alain Soral.
Pour ne pas rester ignorant et mieux connaitre cet individu qu'on dit odieux (je n'avais pratiquement jamais entendu parler de lui avant d'apprendre sur les forums d'@si que j'étais un soralodieudonniste), j'ai cherché sur internet et j'ai trouvé cette récente interview, que j'ai visionnée avec beaucoup d'intérêt. On y apprend notamment - pour l'anecdote - que de nombreux journalistes appellent Eric Naulleau depuis la sortie de son livre d'entretien avec Soral ... pour lui demander le numéro de portable de Soral. On y apprend également qu'Eric Naulleau, parmi d'autres analystes politiques qu'on ne peut pas soupçonner d'antisémitisme, est favorable à l'abolition de la loi Gayssot.
J'invite les @sinautes à regarder dette vidéo, qui permet de faire un début de connaissance avec le monstre.
Cela dit, je ne serais pas étonné si j'apprenais que ceux qui le dégomment systématiquement n'ont jamais rien lu ni entendu de lui et refusent de s'informer. Cet anathème à-priori est d'ailleurs un des thèmes récurrents de l'interview.
"Elle se présente comme historienne. Titulaire d'un DEA d'histoire moderne, elle a publié une dizaine de livres (...)"

Ha, elle est titullaire d'un DEA, elle a publié 10 livres... mais on ne peut pas écrire "historienne" ? On peux juste laisser entendre qu'il s'agit d'une femme qui se "présente" comme historienne... vous avez frôlé le "elle se prétend historienne" Sébastien, voire "usurpatrice". Vraiment, parfois vous avez une bien curieuse manière d'envisager le métier de journaliste. Vous comprendrez vite pourquoi tant de gens, en lisant des articles comme celui-là, finissent par se détourner des journaux... et peut-être, puisque vous déployez des tropismes absolument similaires au mainstream dégueulasse qui nous englue depuis quelques temps, vous étonnerez-vous bientôt d'une érosion irrépressible des abonnés d'@si avant qu'il soit longtemps. Je le déplorerais sincèrement, mais je vous assure que ça vous pend au nez...

Concernant Marion Sigaut, lisez son très beau livre "Du Kibboutz à l'Intifada", ou elle explique comment elle a passé 15 ans très heureuse dans un kibboutz en Israël, y a tissé des liens profonds avec ses amis juifs d'Israël, puis comment peu à peu elle s'est pénétrée de la situation plus générale et douloureuse du sort réservé aux Palestiniens dans ce pays, comment elle a dû se positionner... et surtout, comment elle montre que rien n'est si simple que votre phrase précisant, comme si c'était une marque d'infamie (... mais c'est TOUJOURS une marque d'infamie de défendre les Palestiniens et donc de s'opposer à la politique ignoble d'Israël) qu'elle est proche de la cause Palestinienne. Elle conserve de nombreuses et profondes amitiés avec des juifs d'Israël, elle a permis à plusieurs juifs de Russie, vivant un calvaire en Israël d'être accueillis en France, elle a traversé l'Europe en voiture plusieurs fois pour aller les chercher et les ramener en France hors de toute légalité, et les a accueillis, aidés... tout en continuant à entretenir des très forts liens avec ses amis Palestiniens. (autre beau livre : "Russes errants sans terre promise") Alors, c'est une vie simple ? C'est une personnalité et un parcours qu'on peut résumer à la hache en trois lignes et évacuer d'un revers de main par des allusions telles que celles que vous nous imposez ? Comme elle refuse de cracher sur les uns ou sur les autres et qu'elle assume à son propre niveau de vivre ce "grand écart", elle a été black-listée il y a bien longtemps : impossible de se faire éditer. Le seul qui lui ait tendu la main, il se trouve que c'est Soral et qui l'a éditée, lui. Et vous vous étonnez qu'elle n'ait absolument rien à communiquer à des journalistes ? Mais c'est évident voyons ! Elle n'a rien à vous dire Sébastien, et je la comprend. Vous vous posez des quesiton et vous l'appelez. Mais elle s'en fout Sébastien que vous vous posiez des questions... pardon. Elle parle à qui écoute Sigaut. Vous n'écoutez plus.

Vous pouvez disséquer les bouquins de Sigaut, vous y trouverez de l'humanisme, de la générosité, de sains emportements, un attachement à des valeurs profondes et généralement belles (ha ça, vous verrez quelqu'un défendre la catholicité de la France, et comme il est de bon ton de cracher à la g... de 1500 ans de notre histoire, ça se porte plutôt mal par les temps qui courrent !)... et même si ses livres concernant le XVIIIe siècle sont un éclairage qui comprend une part de militantisme parfois peu objectif (son angle, ce sont les petites gens, le peuple de la France d'alors, son quotidien et sa situation), il sont salutaires et déboulonnent, toutes sources précises et historiques à la clé, des mythes historiques et des mensonges assez graves sur ce que fut notre histoire pré-révolutionnaire. Elle aborde aussi des sujets précis que nul autre n'a abordé : rien que pour ça, c'est un apport sur l'histoire non négligeable.

Voyez la conférence, que vous ignorez peut-être sciemment dans votre article (c'est vrai que ça aurait amené à nuancer et à réfléchir... quelle tannée !) qu'elle a donnée avec Etienne Chouard sur les encyclopédistes... vous savez, Etienne Chouard, le fameux fasciste auquel @si a donné une large tribune (quelle horreur !) un été, vous vous souvenez ? Chouard sur @si... ce Chouard qui a donné une conférence avec Marion Sigaut, et qu'il dit admirer et aimer beaucoup... Sigaut, de DLR et Egalité et Réconciliation. Hé oui, démonstration est faite de la proximité (cachée, bien sûr, mais le masque tombe) entre Daniel Schneiderman (allons-y, pourquoi pas !!!) et Alain Soral... c'est emmerdant les syllogismes aveugles (que vous semblez suivre à la lettre) lorsqu'ils peuvent vous toucher... et pourtant, l'idiotie totale que je viens de proférer a à peu près autant de fondements méthodologiques que votre article.

Je voudrais aussi rappeler, tout de même, que Frédéric Haziza, c'est aussi ce crétin là, qu'Eric Naulleau fut à deux doigts de poursuivre en justice (je crois qu'il ne l'a finalement pas fait) :

http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/medias/77746/eric-naulleau-va-poursuivre-en-justice-un-journaliste-de-lcp.html

Je n'épilogue pas...

Bref, pour en revenir au coeur du sujet, c'est avant tout ça Marion Sigaut Sébastien, et si vous ne savez rien sur cette femme, par pitié, travaillez ! Ou taisez vous !
Est-elle historienne, accessoirement ? car la plupart des sites d'extrême-droite la présentent ainsi, mais curieusement, le site Wikipédia ne le mentionne pas.
Par oubli peut-être ? ou parce-que malgré ses diplômes, Marion Sigaut n'a jamais exercé la profession d'historienne ?
Si vous avec la réponse à cette question, Arnaud, je suis preneur.

Marion Sigaut n'a jamais exercé la profession d'historienne ?

Si vous avec la réponse à cette question, Arnaud, je suis preneur.


C'est simple, le titre d'historien n'est pas reconnu professionnellement.
Ah ouais, donc elle n'est pas forcément historienne, ou alors nous le sommes tous à certains moments donnés, à temps partiel.
Donc le fait de ne pas la décrire comme étant proprement dit "historienne" n'est pas une infamie de Sébastien Rochat, et les injonctions finales d'Arnaud ci-dessus sont nulles et non avenues. Puisque le fait de ne pas la décrire comme exerçant une profession qui n'existe pas est bien, bien loin de la supposer comme étant une "usurpatrice".
La vache, je viens de me prendre un de ces cours de logique dont les forums d'@si ont le secret !
Elle a un diplôme d'histoire, elle est écrit des livres d'histoire et en vit: elle est historienne.

Prend une profession reconnue par l'état mais ne nécessitant pas de diplôme tel que journaliste. Il suffit de tirer du journalisme la plupart de ses revenus pour avoir la carte.

Prend une profession nécessitant un diplôme. Tu peux être infirmier même si tu tires la plupart de tes revenus d'ailleurs.

Bref, elle répondrait aux critères les plus stricts s'il y en avait.
Les historiens se posent la question : la communauté des historiens.

Ceci étant, je me demande pourquoi elle n'a pas présenté une thèse alors qu'elle sait écrire des bouquins. Pas envie de passer devant un jury, de publier dans des revues à comité de lecture, d'être soumise à la critique des pairs ?
Les critères les plus stricts, ce sont plutôt cela.

Au passage, un blog où l'auteur qui s'y connaît un peu au niveau XVIIIe siècle remet quelques pendules à l'heure et évoque la question intéressante des rôles respectifs de Sigaut et Belghoul dans les projets de Soral.

Tant que j'y suis, vu que ces dames semblent très soucieuses de nos enfants et que la première semble vouloir refaire une virginité aux jésuites, petit rappel d'événements pas si anciens (2010) : "Les jésuites allemands veulent indemniser les victimes de pédophilie".

D'ailleurs, dans les Provinciales, Pascal reprenait déjà les reproches faits aux jésuites par les jansénistes sur leurs capacité à tolérer les mœurs dissolues : "En quelles occasions un religieux peut-il quitter son habit sans encourir l'excommunication ? Il en rapporte plusieurs, et entre autres celles-ci : S'il le quitte pour une cause honteuse, comme pour aller filouter, ou pour aller incognito en des lieux de débauche, le devant bientôt reprendre."
Eh, oh, on va quand même pas excommunier tous ces messieurs qui quittent la robe ut eat incognitus ad lupanar, pour aller incognito au lupanar. On peut d'ailleurs leur donner raison : à défaut de pouvoir contrôler leurs pulsions, mieux vaut que les très honorables Pères s'en soulagent avec des adultes consentant(e)s (ou en tout cas marchandant).
C'est pratique, vous décernez la médaille de la profession aux personnes qui comme de juste, partagent en partie vos idées. Comme cela est étonnant.
Ça me rappelle que côté histoires, vous en connaissez un rayon.
"elle répondrait aux critères les plus stricts s'il y en avait."
C'est ballot.
Voyez la conférence, que vous ignorez peut-être sciemment dans votre article (c'est vrai que ça aurait amené à nuancer et à réfléchir... quelle tannée !) qu'elle a donnée avec Etienne Chouard sur les encyclopédistes... vous savez, Etienne Chouard, le fameux fasciste auquel @si a donné une large tribune (quelle horreur !) un été, vous vous souvenez ? Chouard sur @si... ce Chouard qui a donné une conférence avec Marion Sigaut, et qu'il dit admirer et aimer beaucoup... Sigaut, de DLR et Egalité et Réconciliation. Hé oui, démonstration est faite de la proximité (cachée, bien sûr, mais le masque tombe) entre Daniel Schneiderman (allons-y, pourquoi pas !!!) et Alain Soral... c'est emmerdant les syllogismes aveugles (que vous semblez suivre à la lettre) lorsqu'ils peuvent vous toucher... et pourtant, l'idiotie totale que je viens de proférer a à peu près autant de fondements méthodologiques que votre article.

Et en plus de son article sur la liste noire de Cohen et bien il a du soucis à se faire le pauvre D. S espérons que ceux qui ici se font les relais de Haziza et Cohen pour diaboliser, anathèmiser, diffamer, enfoncer, dans le pur style stalinien ou maccarthyste auront les couilles de le défendre en cas d attaque de cerveaux malades. Sinon ça en est fini de arrêt sur image...et je crois que quelque part il y en a qui le voudraient bien hélas. Pourvu que je me trompes .Arnaud Romain ..Bien votre texte

..Amen je mettrais un cierge à Lourdes et ferme mon parapluie sous la pluie.....
Merde, j'ai voté! Ca y est, j'ai basculé ! ;-)

Blague à part, merci de votre intervention, cette dame mérite décidément d'être traitée avec un peu plus de respect. On n'est pas tout blanc ou tout noir. Je comprends un peu mieux son lien avec Soral, si c'est le seul à lui avoir offert une tribune.

J'avais pas remarqué que Chouard avait causé d'elle dans @ux sources. Je vais le revisionner.
La présentation de Sébastien me paraît assez équilibrée. En général, on va plutôt attribuer la qualificatif d'historien à quelqu'un qui fait de la recherche en histoire dans un cadre universitaire (c'est pour cela que l'érudit local de Trifouilli-les-trois-oies, malgré ses publications sur le château du village et ses nombreuses contributions à la revue savante locale, n'est pas considéré comme un historien). Notamment, les ouvrages d'histoire de Marion Sigaut n'ont pas été publiés dans des éditions universitaires. Il n'est donc pas absurde d'émettre une réserve sur le qualificatif d'historienne. En revanche, en précisant son cursus, Sébastien indique quelle crédibilité elle a dans sa branche (avec un DEA, on peut dire "elle sait quand même de quoi elle parle").

Après, qu'elle soit gentille ou méchante dans la vraie vie, cela importe peu...
Le système a changé, je n’ai connu que le système LMD. Toutefois, si je devais m’employer au jeu des équivalences, le DEA est grosso modo équivalent au Master, pas à un doctorat. Si je m’en tiens à ma propre expérience, oui il y a une énorme différence entre le master et la thèse de doctorat. C’est durant la thèse qu’on conduit un véritable projet de recherche, alors que le mémoire de Master est à la limite, mais vu le temps réduit du travail, on ne peut pas vraiment dire qu’on y développe une expérience approfondie.

Et tout dépend du sujet de son mémoire, car en ce qui me concerne, je me garderai bien de faire la leçon sur un sujet autre que celui de mon sujet de thèse, quand bien même on resterait dans la même sous-sous-sous-spécialité.

Il faudrait donc voir les pratiques de l’époque et ce sur quoi elle a effectivement travaillé.
En effet, elle n'est pas doctorante et n'a pas poursuivi de la recherche historique dans un cadre universitaire, et c'est pour cela qu'on peut émettre une réserve sur le terme historienne. Le DEA la crédibilise quand même un peu en terme de connaissance des méthodes d'étude de l'histoire parce qu'il montre qu'elle a une formation dans la branche (de fait, elle est plus crédible sur le plan de l'analyse historique que si elle avait une licence de maths)

C'est vrai que c'est une plus grande crédibilité globale (et relative) et pas forcément sur un sujet précis.
Ha, elle est titullaire d'un DEA, elle a publié 10 livres... mais on ne peut pas écrire "historienne" ? On peux juste laisser entendre qu'il s'agit d'une femme qui se "présente" comme historienne...

L'histoire est une discipline scientifique, avoir obtenu un DEA d'histoire (qui est un simple diplôme) ne signifie pas qu'on exerce la profession d'historien(ne).

Wikipédia la définit simplement comme "écrivain et essayiste".

Par contre, c'est amusant, elle a les mêmes délires qu'une certaine agitée de la galaxie E&R, Farida Belghoul :

En décembre 2010 paraît Le Mystère du tableau de David, essai romancé autour de la disparition du tableau Les Derniers Moments de Michel Lepeletier. À partir des travaux d'Arnaud de Lestapis, l’auteur avance que l’enquête diligentée par la Convention pour retrouver l’assassin de Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau masque en fait un secret d’État. Elle fait également une critique du plan national d’éducation rédigé par ce même Lepeletier, plan qui fut applaudi notamment par Robespierre et qu’elle décrit comme un programme totalitaire de travaux forcés des enfants de la République.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marion_Sigaut
Wikipédia ? ZERO ! N importe qui écrit et re écrit derrière ...Il n y aucun sérieux de ce site sauf pour la geographie et des faits neutres, pour le reste il faut pas se fier à cela ..D ailleurs les lecteurs de Haziza sur Amazon sont très déçus et disent bien que celui ci a pompé sur Wikipédia...Livre nul et zero ! ..
Absolument... j'ai été surpris en visitant le musée de la bombe à Hiroshima de lire et d'apprendre un tas de choses sur "cette expérience" via, entre autres, les documents déclassifiés de l'armée et du gouvernement US mis à disposition sur place.

Par contre sur Wikipédia... heu... le parti pris est flagrant, la réalité devient hypothèse, les documents déclassifiés des "théories"... bref ça m'a un peu ouvert les yeux sur l'objectivisme de ce site. Dommage.
Chouard, ? Oh là tu risques gros là ...aie ...la bombe H ou A à côté c est 3 fois rien ....Courage...
Personnellement, j'ai écouté deux conférences de M Sigault, en discutant avec un Asinaute qui c'est révélé récemment être un grand fan D'Hitler. Il me soutenait à l'époque que M Sigault était une historienne de la trempe d'Henri Guillemin, ce que j'ai voulu vérifier.
Un de ces deux conférences, je crois celle dont on voit l'intro dans le présent article, est en fait une lecture d'un livre écrit par un Américain sur les lumières. Elle ne sort pas du livre et se contente d'en lire certains passages et de faire un commentaire moralisateur dessus.
Non, vous divaguez là... Espérer une remise en question sur ASI ?

Pour l'instant, certains forumeurs sont plus concernés par le diagnostic à porter sur les "cerveaux malades" Soral, Belghoul et Sigaut. Parfois, on voit apparaître "agité du bocal", rarement "schizophrène", plus souvent "allumé" ou encore "complotiste" (grave pathologie).

Lire leurs livres ? N'y comptez pas, ils sont nauséabonds. En général ils vous disent qu'ils ont vu 1 ou 2 vidéos de 30 minutes, dont ils sortent 25 secondes sujettes à polémique pour disqualifier un parcours de 30 ans.


Bravo pour votre message en tout cas, et bravo à Chouard pour son ouverture d'esprit et sa bienveillance.
Le reste, c'est de la bagatelle. Ca reste de la querelle de forum qui ne fait rien avancer.
Soutenons ces auteurs dissidents dans la vraie vie pour les faire connaître du plus grand nombre, ils le méritent.
En effet je découvre cette partie là de Marion Sigaud, son experience en Israel dans un kibboutz et de son retournement au profit de l intifada palestinienne. Oui je lirais bien son livre là ..

Mais pour le reste je la connais peu...Sa proximité avec Chouard celui que D S a bien invité il y a peu, et que certains ici tente avec l énergie du desespoir de faire passer pour un monstre antisémite, alors qu il n a aucun pouvoir de nuisance par rapport à ceux qui voudraient sa mort sociale ou physique. Ce que je hais par dessus tout cela rappelant les méthodes staliniennes décrites par les dissidents soviétiques. Preuve :

vous savez, Etienne Chouard, le fameux fasciste auquel @si a donné une large tribune (quelle horreur !) un été, vous vous souvenez ? Chouard sur @si... ce Chouard qui a donné une conférence avec Marion Sigaut, et qu'il dit admirer et aimer beaucoup... Sigaut, de DLR et Egalité et Réconciliation. Hé oui, démonstration est faite de la proximité (cachée, bien sûr, mais le masque tombe) entre Daniel Schneiderman (allons-y, pourquoi pas !!!) et Alain Soral... c'est emmerdant les syllogismes aveugles (que vous semblez suivre à la lettre) lorsqu'ils peuvent vous toucher... et pourtant, l'idiotie totale que je viens de proférer a à peu près autant de fondements méthodologiques que votre article.

Bravo là évidemment donc DS va pas tarder a avoir de gros problèmes si on suit le raisonnement logique des censeurs de gauche ici sur a@i ou venant des Haziza Cohen et cies !

Il a été interdit de se montrer pour des cours suite aux pressions d un fameux lobby se présentant sous le faux nez d antifa comme Rebellyon, CQFD, Indymédia Paris notamment Tout comme Collon marxiste indépendant et proche du PTB ...Comme quoi ces groupes antifas sont des relais du système utiles pour faire le sale boulot du Pouvoir en place...Hollande et surtout Valls les protège alors qu ils sont coupables de violences et collusions étranges avec la police...

Merci Arnaud Romain lumineux votre texte et logique imparable...Le fascisme nouveau c est maintenant ...

A suivre..
Voyez la conférence, que vous ignorez peut-être sciemment dans votre article (c'est vrai que ça aurait amené à nuancer et à réfléchir... quelle tannée !) qu'elle a donnée avec Etienne Chouard sur les encyclopédistes... vous savez, Etienne Chouard, le fameux fasciste auquel @si a donné une large tribune (quelle horreur !) un été, vous vous souvenez ? Chouard sur @si... ce Chouard qui a donné une conférence avec Marion Sigaut, et qu'il dit admirer et aimer beaucoup... Sigaut, de DLR et Egalité et Réconciliation. Hé oui, démonstration est faite de la proximité (cachée, bien sûr, mais le masque tombe) entre Daniel Schneiderman (allons-y, pourquoi pas !!!) et Alain Soral... c'est emmerdant les syllogismes aveugles (que vous semblez suivre à la lettre) lorsqu'ils peuvent vous toucher... et pourtant, l'idiotie totale que je viens de proférer a à peu près autant de fondements méthodologiques que votre article.

Et en plus de son article sur la liste noire de Cohen et bien il a du soucis à se faire le pauvre D. S espérons que ceux qui ici se font les relais de Haziza et Cohen pour diaboliser, anathèmiser, diffamer, enfoncer, dans le pur style stalinien ou maccarthyste auront les couilles de le défendre en cas d attaque de cerveaux malades. Sinon ça en est fini de arrêt sur image...et je crois que quelque part il y en a qui le voudraient bien hélas. Pourvu que je me trompes .

..Amen je mettrais un cierge à Lourdes et ferme mon parapluie sous la pluie.....
ce Chouard qui a donné une conférence avec Marion Sigaut

C'est de cette conférence dont il s'agit ?

Je ne connaissais pas Mme. Sigaut et heureusement qu'elle dit à la fin qu'elle n'est pas une catho-royaliste parce que son discours en est très proche. Remplacer les mythes de la 3e République par ceux du bon roi et de la sage Eglise protecteurs du petit peuple, c'est pas génial...
Je suis en fait assez étonné du ton général comme si malgré un DEA d'histoire elle découvrait sur le tard que les Lumières correspondait à la prise de pouvoir de la bourgeoisie, que ça venait d'une certaine élite (ça parlait souvent de "despotisme éclairé"...), que jansénisme, gallicanisme et Parlements étaient de ces milieux, que Voltaire était polémiste (méchant mais pas si bête), que tout ça se passait dans une ambiance "musclée" etc.

Il y aurait beaucoup à dire sur le fond mais juste quelques points :
- il faut croire que les gentils jésuites étaient vraiment insupportables vu qu'ils se sont fait virer du Portugal en 1759, de France en 1763 et d'Espagne en 1767 ;
- l'Hôpital Général institué en 1656 par Louis XIV n'a sans doute pas grand chose à voir avec le jansénisme vu comment a été traité Port-Royal ;
- elle semble oublier les guerres de religion, la contre-réforme et par exemple que l'Eglise Catholique s'est notamment mise à éduquer pour contrer ce que faisait le protestantisme (ça date pas de Charlemagne (cf cette étude, parlant notamment de l'évolution du taux d'alphabétisation au XVIIIe)). Apparemment elle n'a pas encore étudié les rapports du jansénisme aux mouvements européens et j'oserai lui proposer de s'attarder un peu sur le protestantisme... ;
- la morale anti-usure n'est pas un privilège des religions, on trouve déjà ça chez Aristote, fondateur d'une secte de Philosophes ayant d'ailleurs eu un succès certains dans l'Eglise.
- les hypothèses du genre que Voltaire était un salaud parce que c'était un fils de pute au sens littéral (ce sont ses termes...), c'est pas loin des analyses à la Onfray mais ça vole pas haut pour la critique des idées.

J'espère quand même que ses auditeurs ne prennent pas son discours pour vérité révélée même si il flatte leur sentiment de découvrir ce-qu'on-veut-nous-cacher. En fait, j'ai un doute quand je vois l'attitude de Chouard qui, soit fait le naïf, soit à d'inquiétantes lacunes si il ne découvre qu'aujourd'hui l'origine des libéralismes politique et économique. Il est vraiment enseignant en Droit et en Economie comme dit sa notice Wikipédia ? On n'apprend rien sur l'histoire de ces idées dans les formations d'économie ?
Après une petite recherche, il y a au moins un cours là-dessus à l'Université Populaire d'Avignon.

Enfin bon, entre Chouard qui à la fin se positionne sur une ligne anarchiste et elle qui semble regretter le temps du bon roi Henri IV, je me demande bien ce que ça peut donner. C'est quoi leur point commun ? L'idée qu'on nous ment et que la finance est au pouvoir ?

P.S. : ligne classique de certains milieux d'extrême-droite : la Révolution aurait été le fruit du complot judéo-maçonnique, l'alliance du libéralisme économique et du libéralisme philosophique pour la destruction des valeurs traditionnelles, la prise de pouvoir d'une élite cosmopolite sans terre ni Dieu.
J'espère quand même que ses auditeurs ne prennent pas son discours pour vérité révélée même si il flatte leur sentiment de découvrir ce-qu'on-veut-nous-cacher. En fait, j'ai un doute quand je vois l'attitude de Chouard qui, soit fait le naïf, soit à d'inquiétantes lacunes si il ne découvre qu'aujourd'hui l'origine des libéralismes politique et économique

Je crois de plus en plus qu'il a de graves lacunes.
En plus, il pense à la machette, pas du genre à s'encombrer de détails qui le contrarient.
Ha, ça me rappelle de vieilles et interminables conversations :-)
En plus, il pense à la machette, pas du genre à s'encombrer de détails qui le contrarient.
J'ai du mal à comprendre l'indulgence dont il bénéficie sur les forums d'@si.
On est bien d'accord, c'est un brave type.
Mais moi je dis y'a des brave types qui sont braves parce qu'ils n'ont pas les moyens d'être méchants. Chouard a l'air d'avoir trouvé son domaine, sa petite niche. Son crédo semble être: "Soyons de braves gens et tout ira bien!"
"Soyons de braves gens et tout ira bien!"
Je comprends que ça vous dépasse.
C'est vrai qu'il a un mode de fonctionnement déroutant. Un type sans à-priori, ouvert à tout, ça fait drôle. Incompréhensible, je dirais même inaccessible pour beaucoup ici.

A force de tout cloisonner, [s]vous avez[/s] nous avons fabriqué des monstres (conspis, dieudo-soraliens … pour qui tout est lié…)

Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes
(j'ai oublié de qui c'est)

[edit : correction, je me met dans le même sac]
L'Aigle de Meaux.
Oui, Bossuet, merci
Al1, n'est ce pas toi qui est le premier à cloisonner tout en prétendant qu'il y a d'un côté des gens qui seraient comme par hasard ouverts d'esprit et les autres ?

La position d'Etienne est une position naïve.
Il en a fait une règle de principe général, alors qu'elle n'a fonctionné jusqu'à présent que pour un cas particulier.
Tout commence de sa lecture de Maurice Allais, où il s'est mis à penser que les gens de gauche n'avaient pas lu ses écrits parce qu'il était "classé" comme libéral.
Mais qu'est-ce qui prouve que c'est bien pour cette raison ? Il s'est mis ça dans la tête mais en prenant un peu de recul on se rend bien compte de l'extrême généralité que cela suppose. Comme si toutes les personnes à gauche réfléchissaient comme d'un seul homme ? Personne à gauche ( sauf lui ) n'irait lire autre chose que ce qui est étiqueté de gauche ? On se rend bien compte que c'est une idée grossière et peu réfléchie.

Enfin, Maurice Allais n'est-il pas un cas particulier ? Le fait que malgré un classement comme libéral il ait eu une vision critique du système monétaire, ne serait-ce pas du tout simplement au fait que c'était peut être qqun qui réfléchissait à l'intérêt général ? Est-ce le cas réellement de tous les libéraux ou de tous ceux qui ne seraient pas de gauche ? Et parmi ceux qui sont classés à gauche, comme au hasard notre cher président, peut-on croire un seul instant qu'il pense à l'intérêt général ???

On peut très bien entendre le fait qu'une personne peut dire des horreurs d'un côté et dire des choses intelligentes et justes de l'autre. Mais est-ce le cas de Maurice Allais, quelles sont donc les horreurs qui mériteraient de transposer son cas à celui de Soral par exemple ? Et est-ce que pour autant tous ceux qui disent des horreurs d'un côté disent aussi des choses intelligentes et justes de l'autre ?

On voit bien les limites de cette idée. Il y a bien des gens qui disent des horreurs, des mensonges, qui essaient de manipuler les gens, d'inciter à la haine, et qui ne disent rien d'intelligent ou de juste.

Alors le clivage que vous essayez de construire entre "ouverts d'esprit / esprits fermés", n'est-ce pas en réalité une façon de refuser le débat sur la nature et la véracité des propos de ceux que vous classez comme "victimes" de ces "esprits fermés", ces "victimes" ne sont elles pas finalement de belles ordures, de bons gros menteurs et manipulateurs comme on est nombreux à se tuer à le dire ?
Ah, alors appeler à un peu plus d'ouverture d'esprit est donc un cloisonnement, la construction d'un clivage. Joli sophisme !

de ceux que vous classez comme "victimes" de ces "esprits fermés"

Moi je veux bien débattre avec vous, mais si vous vous trompez d'interlocuteur ça va être compliqué ! Je n'ai dit ça nulle part, et pour cause. J'ai déjà dit tout le mal que je pense de Soral, et je ne risque pas de le classer comme victime.

Voilà ce qui sépare un simple sympathisant et un encarté au Front de Gauche.
Le sympathisant, au titre de simple citoyen, ne représentant que lui-même, pioche des infos où il veut, se fait un devoir d'être ouvert d'esprit.
L'encarté est un représentant de son parti. Un parti politique ne peut pas se permettre cette ouverture, il se construit des bornes, des marqueurs. Et je trouve ça très compréhensible : un parti qui se montre poreux est mort d'avance. C'est compréhensible mais comprenez que c'est pervers :
Si demain un Bernard Friot (peu probable mais sait-on jamais) se voit offrir une tribune sur le site E&R, il deviendra persona non grata pour toute la gauche. Je caricature à peine, pour moi c'est ce qui se passe avec Chouard, même s'il y a des incompatibilités plus flagrantes. À la réflexion je me demande si cette proximité avec E&R n'est pas un prétexte pour éviter de parler d'incompatibilités plus profondes et moins flatteuses.
Voilà en gros, j'aime bien les deux, et le citoyen que je suis ne se sent pas tenu de faire un choix, l'encarté que vous êtes (attention c'est pas une insulte! ;-)), si.

Si vous vous étiez autorisé à visionner cette conférence Chouard - Sigaut, vous vous seriez comme moi nourri de cette citation de Toqueville, dans le CHAPITRE II "De la source principale des croyances chez les peuples démocratiques"
"on ne saurait faire qu'il n'y ait pas de croyances dogmatiques, c'est-à-dire d'opinions que les hommes reçoivent de confiance et sans les discuter"
…/…
"sans idées communes, il n'y a pas d'action commune, et, sans action commune, il existe encore des hommes, mais non un corps social. Pour qu'il y ait société, et, à plus forte raison, pour que cette société prospère, il faut donc que tous les esprits des citoyens soient toujours rassemblés et tenus ensemble par quelques idées principales; et cela ne saurait être, à moins que chacun d'eux ne vienne quelquefois puiser ses opinions à une même source et ne consente à recevoir un certain nombre de croyances toutes faites.
Si je considère maintenant l'homme a part, je trouve que les croyances dogmatiques ne lui sont pas moins indispensables pour vivre seul que pour agir en commun avec ses semblables.
Si l'homme était forcé de se prouver à lui-même toutes les vérités dont il se sert chaque jour, il n'en finirait point; il s'épuiserait en démonstrations préliminaires sans avancer"
…/…
"il en est réduit à tenir pour assurés une foule de faits et d'opinions qu'il n'a eu ni le loisir ni le pouvoir d'examiner et de vérifier par lui-même"

"Ce n'est pas sa volonté qui l'amène à procéder de cette manière; la loi inflexible de sa condition l'y contraint.
Il n'y a pas de si grand philosophe dans le monde qui ne croie un million de choses sur la foi d'autrui, et qui ne suppose beaucoup plus de vérités qu'il n'en établit.
Ceci est non seulement nécessaire, mais désirable. Un homme qui entreprendrait d'examiner tout par lui-même ne pourrait accorder que peu de temps et d'attention à chaque chose; ce travail tiendrait son esprit dans une agitation perpétuelle qui l'empêcherait de pénétrer profondément dans aucune vérité et de se fixer avec solidité dans aucune certitude. Son intelligence serait tout à la fois indépendante et débile. Il faut donc que, parmi les divers objets des opinions humaines, il fasse un choix et qu'il adopte beaucoup de croyances. sans les discuter, afin d'en mieux approfondir un petit nombre dont il s'est réservé l'examen."

Ce texte m'a interpellé parceque c'est exactement ce qui se passe avec les conspirationnistes : avec raison, ils déconstruisent les mythes fondateurs, mais se crée un vide, et pour faire société sur une croyance commune, se créent un nouveau mythe fondateur, où tout fait sens, sans voir le délire qui crée cette construction.
A nous de prendre acte de la déconstruction, d'écouter les casseurs de mythes, mais de faire résistance sur ce nouveau mythe.
J'ai oublié de donner le titre du bouquin : "DE LA DÉMOCRATIE EN AMÉRIQUE II"

Téléchargeable ici :
http://www.ecole-alsacienne.org/CDI/pdf/1400-0107/14097_TOCQ2.pdf
Euh dsl, mais on parlait de Chouard et de Soral alors difficile de ne pas comprendre votre intervention comme une volonté de défendre Soral.

Sinon il n'y a pas besoin d'aller lire Tocqueville pour comprendre cela, le simple bon sens suffit, chacun a pu expérimenter les différents types d'opinions, allant de celles qui sont fondées sur un vrai travail d'information et des raisonnements intelligents, et celles qui ne sont pas fondées, qui sont gratuites, souvent reçues et gobées non pas forcément par le biais du sentiment de confiance, mais tout simplement parce qu'il est aisé de gober tout ce qui va dans le sens de ses intuitions ou idées reçues, on est moins enclin à remettre en cause ce qui nous semble vrai au premier abord.

Et enfin il n'y a pas besoin d'aller écouter une conférence Sigaud-Chouard pour lire du Tocqueville.

Les idées reçues que vous avez sur les "sympathisants" ou "militants" sont caricaturales et pour l'immense majorité des gens totalement fausses.
Vous faites exactement ce que vous reprochez aux autres, vous classez les gens sous des étiquettes et leur collez des pensées et des comportements automatiques.

Je fais de la politique depuis 6 ans maintenant, et je peux vous assurer que le "dogmatisme" est un problème mineur, les plus gros problèmes en politique sont :
1) la malhonnêteté des gens.
2) le fait que la politique soit devenue un métier et que les gens oublient les choses importantes et renoncent aux idées qu'ils peuvent défendre pour avoir des places.
3) comme tout groupe social humain les sentiments d'appartenance ( et donc de rejet )

Et le dogmatisme de toute façon il touche tout le monde. Vos idées sur les partis politiques sont du dogmatisme très clairement.
Il n'y a pas que dans les partis politiques que les gens sont endoctrinés. Je vous rappelle qu'on est sur @si et que le premier lieu d'endoctrinement ce sont bien les médias. Et internet est un moyen d'endoctrinement plus qu'évident.
J'ai la prétention de croire que mon message méritait mieux.

"Les idées reçues que vous avez sur les "sympathisants" ou "militants" sont caricaturales et pour l'immense majorité des gens totalement fausses. "

Vous parlez de gens quand je parle de système. Je dis juste qu'un parti politique a besoin de se créer des bornes, et que c'est assez normal. Ce que je dis là permet de comprendre la lettre de Martine Billard. Il ne s'agit même pas d'être d'accord ou pas d'accord, COMPRENDRE.

"Vous faites exactement ce que vous reprochez aux autres, vous classez les gens sous des étiquettes et leur collez des pensées et des comportements automatiques. "

C'est çui qui dit qui y est, d'abord ! (je peux m'y mettre, moi aussi !)

Pardon mais vous êtes trop sur la défensive, j'ai aucun goût à discuter avec vous.
Peut-être aussi que j'ai ce goût de chercher, comme disait Aloys, les 1% (non allez je vais dire 10%, au moins) de ce qui nous sépare plutôt que ce qui nous rapproche. C'est ainsi que je fonctionne. Les points de désaccord sont souvent une grande source d'informations. Mais faut creuser, et y'a des gens qui le prennent mal.

Tant pis, lâchez l'affaire. Bonne soirée
ha ha ha ..Le grand militant depuis 6 ans ..pouf pouf, et nous alors ? tu me fait rire sandy, encore un qui se croit être un nouveau Guévara, tout en faisant le sale boulot connu sous le nom d opposition contrôlé, dont Vals, Hollande et les lobbies ont bien besoin.

Je me fiche de soral, mais la seule vidéo donné par Julot sur sa persécution actuelle, et qui lui donne un capital de sympathie justement, démontre la réalité bien connu de l Etat et des partis qui harcèlent et diabolise !

Il a même été agressé physiquement par la LDJ et Bétar, des inconnus et bien qu il porte plainte, le tribunal préfère le non lieu pour les agresseurs, La LJD et le Bétar étant toujours impunis, et soutenu par Valls et avant lui par Sarkozy...

Ou agresse les personnes dissidentes quelques soient leurs idées.Les fait sont réels là qu ont soit pour ou contre lui les manières de faire très staliniennes et de l Etat on les as connus, il invente rien, cela va lui donner plus d audience

.Au final quand il finira crevé par tes amis toujours impunis, on verra que la démocratie est morte, et la Justice en France est nulle..Toi et fan seront contents mais moralement vous êtes nuls et vous avez perdu d avance.

Vraiment tu as besoin de mûrir pas mal.et de prendre des cours de Droit et Morale.
C'est ça que j'aime bien chez toi Yèza, tu es toujours dans la mesure. On sent que chaque parole est pesée ! ;-)
Je me suis tapé quelques vidéos de cette Marion Sigaut: quelle horrible conne. L'Eglise c'est bien, la Révolution c'est nul, et Voltaire c'est un gros connard: Ils font un peu tièp les maîtres à penser des anti-système.
Toi tu fais pas "tiep" du tout, je te rassure. Pas glop non plus.

Henri Guillemin, pour toi c'est aussi un "maître à penser des anti-système" ?

Qu'on sache !
Marion Sigaut: c'est encore pire que ce que j'imaginais. C'est presque drôle tellement c'est bête; mais ce n'est pas un sketch. Du coup, c'est surtout gerbant.
wow. Je suis sous le choc. C'est chaud, là.

Pour moi il serait d'utilité publique qu'@si ose s'emparer de ce sujet. Confronter Marion Sigaut à quelqu'un qui connaît à fond le sujet, et qui soit apte à recadrer, à démonter les délires. Trier le vrai et le faux, la vérité historique révélée et le délire conspirationniste.

Parce que je suis persuadé qu'il y a un fond véridique, sur l'histoire de ce Kinsey.
Si c'est la vérité il faut la dire. Si c'est un mensonge il faut pouvoir le prouver. Ensuite seulement on peut causer de ses conclusions à l'emporte-pièce.
Si on laisse les conspirationnistes seuls à s'en emparer, on est très très très très mal barrés.

Je vous invite tous à voir cette vidéo, vous comprendrez ce qu'il y a dans la tête de tous ces gens qui deviennent hystériques quand on parle de genre, d'éducation sexuelle, …

Attention, ça décoiffe !!!
" En fait, j'ai un doute quand je vois l'attitude de Chouard qui, soit fait le naïf, soit à d'inquiétantes lacunes si il ne découvre qu'aujourd'hui l'origine des libéralismes politique et économique."

Tiens, j'avais lu plus haut qu'attribuer aux Lumières un libéralisme économique était du pur délire !?

Faut vous mettre d'accord, les copains ! C'est un pur délire, ou bien c'est connu depuis longtemps et faut être un crétin pour ne pas le savoir ?

Vous êtes drôles, parfois ! ;-)
De quel délire parlez-vous ?

La citation que je retrouve (de Rolleyes) c'est :

Après, il faut aussi relativiser quand on parle de libéralisme au XVIIIè siècle. Le principe de liberté individuelle et de liberté économique est lié à ce moment, et le libéralisme économique est loin de ressembler à ce qu'il est actuellement, donc être libéral au XVIIIème ce n'est pas être un Chicago Boy

Je ne vois pas en quoi c'est contradictoire avec l'affirmation que les Lumières sont à l'origine des différents libéralismes.
Mais le libéralisme économique est imaginé à l'époque dans le cadre d'une économie de petits producteurs, pas d'entreprises géantes qui seraient capables d'imposer leurs conditions à tous.
Nicolas

"Perso. quand j’ai voulu un peu connaître Voltaire, par exemple, ça a été ses contes et son traité sur la tolérance. Je n’y ai pas vu goutte de libéralisme économique
"


Protagoras

"Et entendre dire : «  les Lumières ont inventé le libéralisme » est d'une énormité peu digne d'une historienne. "

A vot'service ;-)
"- les hypothèses du genre que Voltaire était un salaud parce que c'était un fils de pute au sens littéral (ce sont ses termes...), c'est pas loin des analyses à la Onfray mais ça vole pas haut pour la critique des idées. "

Je suis en train de visionner la vidéo et c'est pas du tout ce qu'elle dit (vers 2h48 hé oui c'est long), au contraire, on l'interroge sur le sujet et elle ne veut pas s'engager dans ce genre de considérations. C'est Guillemin qui parle de ça, pas elle.
Pardon mais c'est bien d'être précis, elle a d'autres jugements à l'emporte-pièce, pas celui-là.

Voilà c'était le fact-checking du soir, bonsoir !
Mouais...
"J'veux pas entrer là-dedans" et puis derrière elle dit "c'est plausible que Voltaire soit devenu comme ça quand il a compris que sa mère avait été une femme légère, je sais pas". Et Guillemin employait le terme "pute" ?
Pour info : sa mère Marie Marguerite d'Aumart était issue de la noblesse et, je ne sais pas trop ce qu'elle veut dire quand elle parle de l'abbé de Châteauneuf et du Temple dont on a l'impression que c'était une sorte de bordel infâme. La Société du Temple était un lieu de rencontre de la haute société, tenu par le duc de Vendôme, société libertine au sens de l'époque, c'est-à-dire d'abord de libre-pensée où l'hédonisme n'avait rien de "traumatisant", une légèreté de mœurs et de pensée très française dont ne s'est pas départi Voltaire (cf notamment sa relation avec la très-brillante Emilie du Châtelet (une "pute" elle aussi ?)).

Ce qui est sûr, c'est que les schémas freudiens de la bourgeoisie du XIXe, papa-maman-moi et la sexualité traumatique, s'appliquent mal à une société aristocratique pleine de maîtresses et de bâtards.

Ceci étant, pour donner un aperçu de comment il pouvait être vu à l'époque, le début de l'article "Voltaire" de "Les trois siècles de littérature française" (1774) par Sabatier de Castres :
"VOLTAIRE, (Marie-François Arouet de) de l'Académie Française et de presque toutes les sociétés littéraires de l'Europe, né à Paris en 1694.
De grands talents et l'abus de ces talents porté aux derniers excès ; des traits dignes d'admiration, une licence monstrueuse ; des lumières capables d'honorer son siècle, des travers qui en font la honte ; des sentiments qui ennoblissent l'humanité, des faiblesses qui la dégradent ; tous les charmes de l'esprit et toutes les petitesses des passions ; l'imagination la plus brillante, le langage le plus cynique et le plus révoltant ; de la philosophie et de l'absurdité ; la variété de l'érudition et les bévues de l'ignorance ; une poésie riche et des plagiats manifestes ; de beaux ouvrages et productions odieuses ; de la hardiesse et une basse adulation : des hommages à la Religion et des blasphèmes ; des leçons de vertu et l'apologie du vice ; des anathèmes contre l'envie et l'envie avec tous ses excès ; des protestations de zèle pour la vérité et tous les artifices de la mauvaise foi ; l'enthousiasme de la tolérance et les emportements de la persécution ; telles sont les étonnantes contradictions, qui, dans un siècle moins inconséquent que le nôtre, décideront du rang que cet homme unique doit occuper dans l'ordre des talents et dans celui de la société.

Une admiration outrée lui a prodigué autant de louanges que le zèle et la bonne critique ont enfanté de censures contre lui. Ses succès dans quelques genres lui ont procuré des suffrages qu'il en méritait pas dans d'autres. Les lumières du discernement ont été éclipsées par les transports de l'enthousiasme et on aura peine à croire jusqu'à quel point cette espèce de fanatisme a poussé son aveuglement. En un mot, malgré tant de disparates capables de faire ouvrir les yeux, tout ce que cet écrivain a produit, a été accueilli, cru, préconisé : il est devenu l'idole de son siècle et son empire sur les esprits faibles ne saurait être mieux comparé qu'à celui du grand Lama dont on révère, comme chacun sait, jusqu'aux excréments. (...)"


S'ensuit une critique des œuvres et un portrait pas très flatteur.
Personnellement, je dirais que c'était une sorte d'intellectuel "médiatique", un peu du genre Sartre, pas vraiment un saint, un intellectuel "rebelle" finissant invité partout et recevant les honneurs officiels parce que, quand même, il y a du talent dans ses écrits. Et philosophiquement, il est plus proche du scepticisme critique que d'un rationalisme dogmatique, plus proche de l'empirisme anglais que des cartésiens ou de Leibniz, une tendance positiviste se méfiant des prétentions métaphysiques comme des superstitions. Si il incarne un "esprit français", c'est plutôt dans la manière dont le voyait Nietzsche, une forme de légèreté contre la lourdeur de l'esprit de système, une sorte de libertarisme aristocratique, un destructeur d'idoles... autre que lui-même.

Au passage, sur Google Books il y a des éditions des œuvres complètes téléchargeables pour qui veut se faire une idée, avec notamment la correspondance où on voit le genre de gars que ça pouvait être : en 1770, ce réputé ennemi de l'Eglise tient à faire savoir qu'il aurait été accepté dans l'ordre des Capucins, ordre mendiant (l'abbé Pierre en fût), et il se plaint dans le même temps d'avoir été dépouillé par les mesures de l'abbé Terray qui pour sauver les finances de l'Etat a fait une sorte de défaut sur la dette qui, apparemment, profitait à l'"humble" Voltaire...
[...] Sigaut, de DLR et Egalité et Réconciliation. Hé oui, démonstration est faite de la proximité (cachée, bien sûr, mais le masque tombe) entre Daniel Schneiderman (allons-y, pourquoi pas !!!) et Alain Soral... c'est emmerdant les syllogismes aveugles (que vous semblez suivre à la lettre) lorsqu'ils peuvent vous toucher... et pourtant, l'idiotie totale que je viens de proférer a à peu près autant de fondements méthodologiques que votre article.

Je crois que vous vous emportez aussi un peu, j'ai pas l'impression que l'article d'@si veuillent vraiment défendre le point de vu d'Haziza, ou ne valide les rapprochements un peu (beaucoup?) forcés que certains essai de faire. L'article se veut plutôt neutre et factuel: "@si compte les points". On peut trouver cette position un peu tiède, mais bon moi ca me convient plutôt. Pour le chaud y'a les forums ;)
Elle est pas inintéressante, cette Marion Sigaut, quand elle déconstruit le mythe des lumières libérant le peuple. Bien sûr, c'est un gâchis parcequ'elle construit d'autres mythes délirants (conspis, où tout est lié, du 11 septembre à la théorie du genre, du sionnisme à la pédophilie, …), mais ce qu'elle dit sur les philosophes des lumières (comme quoi ils ont été à l'origine de la libéralisation des prix du blé, et du droit de stocker le blé pour faire monter les prix, qui aurait donc conduit à la famine, mère de la révolution) mérite d'être écouté. Et peut-être démonté par d'autres historiens ?
Haziza utilise les mêmes manipulations que le complotisme. Le lien entre Soral et NDA n'existe pas, il n'y en a aucune preuve. Mais il le suggère à travers le lien entre Sigaud et Soral. Ainsi ce lien serait dissimulé ( c'est pour cela qu'on n'en aurait aucune preuve ), ce qui justifie la transformation de la suggestion en accusation ( calomnieuse ).
Bon, pour le coup, c'est la stricte vérité : Marion Sigaut était en même temps chez Soral et chez NDA. Et ce dernier le savait forcément. Et il ne pouvait pas ignorer que Soral parlait de lui en termes élogieux...

Comme Soral a une forte audience sur le net, Dupont-Aignan y a sans doute vu la possibilité de récupérer une clientèle électorale voire militante non négligeable pour son groupuscule.

Après, il n'a jamais versé dans le complotisme, le négationnisme etc...
Quelles importances ont les dates? Nicolas Dupont-Aignant affirme effectivement ses distances avec Soral, et ses actes sont en accord avec sa parole, puisque Marion Sigaut ne fait plus partie du bureau national de Debout la République.

Donc en fait, Frédéric Haziza tente le discrédit par la fabrication de l'étiquette facho. C'est bien une merde. Mais pas intégrale toutefois: il n'a pas lancé l'accusation d'antisémitisme. Une mode serait en train de passer?
Haziza a fréquemment recours aux injures sur son compte Twitter, pour quiconque le contredit. Dans mon souvenir, il avait dit que Chavez rejoignait Hitler en enfer... je ne comprends pas comment cette personne peut toujours être en poste. Hystérique au possible, biaisé ("en tant que journaliste, j'ai toujours défendu Israël", alors qu'il est au service public !), méprisant toutes les règles les plus élémentaires du journalisme... sans pour autant cautionner les insultes, il y a peut-être une situation qui mériterait l'examen, la critique, plutôt que le plébiscite permanent dans 99% des médias.
je pourrais regarder NDA insulter Simplet en boucle, je ne m'en lasse pas...
La fachosphère, c'est quoi ? Un truc qui va de Jacques Sapir à Anders Behring Breivik ?

C'est à peu près ça le résultat des "enquêtes" de Haziza, Fourest et consort. Un grand n'importe quoi, une machine à stigmatiser, à exclure du débat, pour que le petit monde politico médiatique reste entre gens de bonne compagnie.
Pourquoi Dupont-Aignan a-t-il insulté le journaliste ?

et non pas "Pourquoi Dupont-Aignan a-t-il insulté la merde intégrale ?"

Bravo, vous n'etes pas tombé dans le piège.

Conspiracy Watch

on voit qu'Haziza va chercher ses sources chez ce qui se fait de plus sérieux en terme de journalisme. :-D
Le vieux boulet que va se traîner NDA...

http://www.dailymotion.com/video/xxse89_alain-soral-oct-2012-nicolas-dupont-aignan-philippot_news
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.