199
Commentaires

Menace de putsch : restons factuels !

Commentaires préférés des abonnés

Autres exemples de "délitement"  :


Georges Tron qui continue à être maire de sa ville alors qu'il est en prison pour viol

Sarko qui se fou du couvre feu pour aller voir un match de foot

Les Balkany qui sortent de prison pour raison médicale et se r(...)

C'est bien exact, un général est un outil. Lorsqu'il est défectueux, on le remplace. Et ayant une expérience des généraux, je vous assure que je préfère ne pas les voir interférer dans les affaires politiques. La rhétorique à la Mabrouk qui affirme q(...)

Merci pour la chronique

J'ai lu certains lecteurs très conciliants prétendre que la fameuse "intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles" n'est pas un appel au putsch, mais juste u(...)

Derniers commentaires

Les pires contre attaquent : une nouvelle tribune de militaires, cette fois ci "d'active" mais anonymisés a été publiée dans Valeurs Actuelles (encore un choix pertinent pour un texte où ils se disent "apolitiques").


Elle défend surtout l'interprétation minorante du premier texte, donc dur de dire combien de signataires adhèrent aux aspects les plus menaçants de l'autre.


Elle annonce le chaos et la violence, et contrairement à ce que vous affirmez ici où là, ce chaos et cette violence ne viendront pas d’un « pronunciamento militaire » mais d’une insurrection civile.

(...)

Oui, si une guerre civile éclate, l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol, parce qu’on le lui demandera. C’est même la définition de la guerre civile. Personne ne peut vouloir une situation aussi terrible, nos aînés pas plus que nous, mais oui, de nouveau, la guerre civile couve en France et vous le savez parfaitement. 

C'est marrant, mais de mon coté je trouve que la réponse de la bobosphère au texte des généraux ressemble furieusement à la réponse gouvernementale aux gilets jaunes :) 


En employant toutes les ficelles des sophismes de professionnels du commentaire , on essaye de faire passer un avertissement pour un coup d'état, un putsch, vichy ? Pétain ? Auschwitz ? le procédé est un peu rebattu, c'est à dire usé. Bien entendu, on usera ad nauseam de la responsabilité par transitivité, on trouvera tel colonel dont le commentaire aura tel odeur bien connue, etc...


Ce que constatent ces professionnels de la guerre, depuis leurs positions et leur expérience, c'est que la France se délite , le vrai sujet est là, est-ce une impression due à un angle de vision particulier ou une réalité ? ça se discute , 


ce que je constate moi, c'est que L'industrie de pointe est pillée grâce à la myopie de nos gouvernants, l'agriculture s'effondre, les atteintes les plus fondamentales aux droits sont gravées dans le marbre de nos institutions,  la police en roue libre est livrée à ses syndicalistes, et les fameuses "zones de non droit" sont abondamment décrites, non par des Fourquet et autres, mais par des postiers, des médecins, des pompiers, ...

Et pour ce qui est des rôles que le politique donne à l'armée, le plan vigipirate et l'habitude des patrouilles militaires armées dans nos rues peut difficilement relever d'initiatives autres que politiques. 

Lors de campagnes publicitaire,s pour tester leur efficacité en terme d'audience, de réception, de compréhension et d'adhésion au message véhiculé auprès de la cible visée, on procède à des sondages appelés "post tests".

Les agences de pub manipulent la rédaction des questions avec la complicité de l'institut de sondage pour que les résultats corroborent auprès du client les résultats que le client attend. Cela permet de lui démontrer que l'agence a réussi sa campagne, que l'institut est sérieux et au final cela rassure le client auprès de son chef. Même si la campagne a coûté un bras et n'a eu aucun résultat sur les ventes, il pourra toujours dire à son chef que les tests étaient pourtant excellent et ainsi sauver son job, voire obtenir une nouvelle enveloppe supplémentaire pour faire une autre campagne. Tout le monde est gagnant dans l'histoire, mais personne n'est dupe. Le post test est un parapluie.

Eh bien, les sondages d'opinion réalisés par et pour les médias ont exactement la même fonction. Ceux qui les commandent ont la satisfaction de savoir qu'ils ont fait du bon boulot. Ceux qui rédigent les questionnaires des enquêtes d'opinion ont suffisamment d'expérience pour savoir ce qu'attendent leurs commanditaires.

Les instituts formatent donc les questions et définissent ainsi strictement ce qu'il faut penser (et par contre coup l’impensé). D'où l'adéquation entre les opinions et ce que propagent les médias. D'apparences neutres et objectifs, les résultats servent ensuite à nourrir les arguments politiques dans… les médias.


C'est l'effet Birmanie ou quoi ? Les gens sont rendus fous par les médias. Il me semble revenir en 2002 quand toutes les télés nous montraient la " montée de la violence" avec en prime des reportages bidonnés de petits vieux tabassés et après le 21 Avril, les mêmes se griffant le visage...A mourir de rire ou plutôt ..de peur !!

Dupont-Lajoie le retour. "La violence s'accroit de jour en jour"... Les items testés par harris sont croquignolets. Manquent l'adhesion à : "c'etait mieux avant; "toutes des salopes sauf maman" ou encore "les arabes quand y en a 1 ca va c'est quand y en a beaucoup que ca pose des problèmes". La seule chose qui me console c'est de penser que s'ils avaient posé dans le meme sondage "les sondages manipulent l'opinion", je mets ma tête a couper qu' ils auraient eu plus de 50% de d'accord.

L'angle d'attaque de Daniel Schneidermann relevant de la critique médiatique est très bien. Au delà, en tant que simple citoyen, qu'une telle tribune puisse exister me fait froid dans le dos...


Factuel pour factuel, on a désormais (au moins) un député signataire de cet appel factieux. On vit une époque formidable. 

Factuel pour factuel, on a désormais (au moins ?) un député qui est signataire de cet appel factieux. On vit une époque formidable. 

Pas mal de participant·es au forum d'ASI demandent avec insistance la fonction d'édition des commentaires. Personnellement je préférerais plus encore la fonction "ne plus jamais voir les commentaires de machin". Ce serait possible ? Merci d'avance. J'aime bien de temps en temps lire les réactions sur le forum. J'apprends parfois des choses très intéressantes. Mais le désagrément de tomber sur des horreurs racistes ou fascistes commence à l'emporter sur les avantages...

LE PUTSCH C'EST LA  GUEGUERRE ENTRE RN ET LREM, la propagande pour 2022.. Je te fais peur, tu me fais peur !! Les "pilotes" du bateau ivre français mettent le feu partout, le savent ou pire, ne s'en rendent  pas compte et leur seule réponse, c'est d'essayer de résoudre les "incendies" par tous les moyens possibles : trombes d'eau,  matraques et balles réelles s'il le faut. Ca rappelle des scénarios de films comiques mais dans ceux là,  on ne meurt que de pour de FAUX...Le RN va finir le travail de LREM, contre  les plus pauvres, ceux qui ont des noms  bizarres pas franchouillards,  les intérimaires, les petits commerces, la suppression des livres pas comme il faut dans les bibliothèques, une école encore plus mutilée qu'elle n'est. Ca se voit dans certaines villes déjà mais on ne les entend pas beaucoup.. Le fond du panier humain.

C'est tout le programme des Nazis qu'on peut lire dans le "torchon" pondu d'Hitler et dont le livre de Sebastian HAFFNER  ancien magistrat, émigré en Angleterre et devenu journaliste,  est un fidèle résumé des années noires allemandes.

Les eglises brulent, les quartiers deviennent des zones de non-droit, chacun sent bien qu'on est en phase de bascule et de bascullement, les projets nihistes des pseudo-élites sont en opposition avec le dgsir de vie 'normale' de la majorité, la pression immigrationistes provoque insgcurité financière et physique etc...

Mais on ergote sur une phrase d'une lettre de militaires à la retraite.

Merci de leur donner raison

ça tombe comme à Gravelotte !


    L'avocat Juan Branco visé par une enquête pour viol à Paris

         

Une jeune femme a déposé une main courante contre l'avocat jeudi au commissariat du XIVe arrondissement de Paris.

DS s'extasie confraternellement sur la "réconfortante soufflante" de  Thomas Legrand à ce général Martinez qui devrait, à ses yeux, demeurer un "outil".


Figurez-vous qu'il m'arrive de temps à autre l'envie d'adresser à Thomas Legrand, quelque "réconfortante soufflante" pour lui rappeler que sa fonction d'éditorialiste sur le service public n'implique pas de se transformer en propagandiste de l'Europe libérale, et de toutes les grandes "valeurs" qui ont abouti à faire de la France l'archipel si bien décrit par Jérôme Fourquet.


Legrand, tout comme le tonitruant Demorand et tant d'autres de France Inter ou France Info se sentent investis du rôle d'arbitre de toutes les élégances démocratiques. Journalistes ils sont, et du côté du manche par définition, puisque dans le service public. Dès lors, ce sont eux qui dictent ce qu'il convient d'encenser et ce qu'on doit brûler.


Un général, c'est un outil, dit-il, non sans quelque élégance courtelinesque. J'aurais aimé voir l'intrépide Legrand asséner cette éternelle vérité à Bonaparte au matin du 18 Brumaire. L'outil lui aurait sans doute répondu d'une façon méritée.


Car, voyez-vous, au-delà de cet anachronisme, traiter sous ce seul angle l'affaire de cette tribune - signée par une poignée de généraux, mais aussi quelques milliers de militaires et approuvée par une forte majorité de français - me semble un peu insuffisant. 


Jadis, les grandes gueules étaient du côté des militaires. A présent, elles sont plutôt chez les journalistes. Mais pas n'importe lesquels: ceux qui ont voix au chapitre. Ils sont de moins en moins en moins nombreux, mais d'autant plus forts en gueule. Ils savent qu'ils ont le pouvoir derrière eux. Peu leur importe qu'ils n'en soient que les porte-voix. L'essentiel est qu'ils s'expriment.


La presse française est de moins en moins libre, de moins en moins diverse. Elle est tenue par un quarteron d'oligarques. Mais ce n'est pas cela qui préoccupe Thomas Legrand. Ce qui l'alarme, ce sont ces  généraux qui ont cru bon d'exprimer haut et fort ce que leur dit leur conscience sur ces dangers réels qui menacent notre pays.


On peut penser que c'était à lui et à ses confrères de tenir ce rôle. Peut-être est-ce la conscience d'avoir failli en y renonçant qui l'a rendu si agressif dans la dénonciation.





Dans la dernière vidéo où l'on voit le journaliste Thomas Legrand s'en pendre avec raison sur BFMTV au général Martinez en le traitant d'outil, j'ai découvert ce général ce jour, 30 du mois d'avril de l'année 2021

et j'ai regardé plusieurs fois le sablier car il me semblait être revenu un bon siècle en arrière, voir même six siècles, voir même vingt


Je dis ça car après avoir vu la binette du général comme on en voit aux jours de commémoration, j'ai découvert l'acte de candidature de ce général qui n'était donc plus un outil mais qui jouait au sauveur, le numéro habituel Français (c'est une spécialité de ce peuple qui se dit Républicain mais qui croit toujours qu'en se mettant à l'ombre d'un chef, un roi, une sainte, il règlera d'un coup de baguette magique TOUT, y compris faire barrage aux hordes de sauvages)


Il a quoi ce général qui le prédestine à cette tâche : rien sinon d'être né à Oran, c'est à dire nourri au ressentiment


Mais bon, ce général illettré qui ne sait même pas qu'il fait un appel au putsch comme dans son Algérie natale du temps de l'OAS en écrivant sa bafouille ou qui refuse de le reconnaître vient parler d'incompatibilité avec nos valeurs quand la première valeur à respecter, c'est celle de l'honnêteté

En plus il se prend pour De Gaulle en le plagiant en toute malhonnêteté ("martyrisée", "à se rallier à moi")

Mais ce rend-t-il compte de ce plagiat qui met en évidence son incompétence ?


« Un général ne se rend jamais, même à l'évidence. » Cocteau


Maintenant, on peut se poser la question du pourquoi la France se dirige vers cette gabegie d'extrême droite en passant par la case Macron


Vraies questions : "nos valeurs civilisationnelles ", qu'est-ce qu'il y a dans ce grand sac ? Et est-on sûr d'avoir tous le même ?

Quand je vois le delitement des vieilles ganaches  prêtes à rejoindre un parti vendu à l'ennemi, la Russie, qui escroque les institutions (UE, campagne électorale...) alors oui il faut que l'active intervienne. Je suis d'accord avec la tribune ^_^



J'imagine que les journalistes enquetent sur les turpides des signataires, j'espère qu'on va bien rigoler ! 


La chronique de Tanguy Pastoureau hier marinsur France Inter est aussi une excellente réponse😺

J'ai toujours du respect pour mes ainés de gauche (1968) qui s'étaient engagés volontairement dans l'armée française ou l'armée belge.


De cinq à dix ans et quinze ans ! 


Leur credo : "Il ne faut pas laisser les armées (terre, mer, air) uniquement aux mains de d'hommes de droite"  


Fallait le faire, ça !

Si l'ambiance actuelle ne vous fait pas encore assez suffoquer, n'hésitez pas à jeter un oeil à ce témoignage publié hier par Le Media: le témoignage d'un individu violé par des policiers du commissariat du XIXe arrondissement de Paris. Mais pas d'inquiétude, tout va bien.


La vidéo complète sur Youtube.


Les extraits sur Twitter.

Réfléchir c'est commencer à désobeire !

Mes réponses au sondage :


"Dans certains quartiers la loi ne s'applique pas" : OUI MAIS , de quelle loi parle-t-on? Est-ce que c'est la loi relative à la politique des drogues, qui n'a qu'une vision idéologique et qui est un outil d'enfermement des classes populaires, sachant le marché noir est un employeur en dernier ressort, de ceux qui n'ont pas d'avenir? Est-ce que c'est la loi qui est aussi s'appliquer à des policiers qui, on le voit sur les différentes affaires, se croient pour certain.es au-dessus de cette loi? OUI MAIS, de quels quartiers parle-t-on? Quels sont les quartiers qui font sécession vis-à-vis de la république? Les quartiers populaires, les classes moyennes, les forteresses bourgeoises, tous?


"La violence s'accroît de jour en jour" : OUI MAIS de quelle violence parle-t-on? la violence des "djeuns", celleux des cités? La violence de la police vis-à-vis des plus faibles? La violence des institutions, du travail et leur inspiration managériale? La violence des "élites possédantes", qu'elles soient au pouvoir économique et/ou qu'elles soient au manettes politiques?


La liste des MAIS n'est pas exhaustive, mais je pense que ces sondages de merde sont suffisamment imprécis pour générer l'adhésion, à la fois des tenants de l'émancipation et des tenants du fascisme. Donc inutiles.... (Si ce n'est pour orienter le débat vers où l'on veut).


PS. "L'armée devrait intervenir sans qu'on lui en donne l'ordre?" : Non (Même si on peut me poser des arguments contraires, je reste sur cette ligne de conduite, nous n'avons été envahi par aucun pays que je sache), déjà qu'elle est présente au quotidien dans nos villes et que cela me pose personnellement problème.

Ai-je bien lu ? 

Vous avez écrit "celleux". Vous écrivez aussi "Illes" je suppose ? Et vous tentez d'écrire maladroitement en écriture inclusive, cette nouvelle plaie de la bien pensance langagière.

Vous participez donc au délitement de la langue française. 

J'appelle à un putsch des Académiciens d'active et de réserve pour arrêter le massacre de notre belle langue.

Je plaide coupable!

Je suis d'accord, il faut très vite arrêter toutes ces nouveautées et rétablir les "i" de aigneau et celui de montaigne.

Depuis les gilets jaunes les journalistes de plateaux ne peuvent plus nous faire le coup, de l'impartialité,  de la neutralité et tout ce baratin. Dans le nouveau monde les journalistes  embauchés  par les milliardaires assument ouvertement leur rôle de gardiens du temple.  Et ceux qui s'y refusent se font virer.  Clarification salutaire.


On attribue à De Gaulle ;

" Les généraux, au fond, me détestent. Je le leur rends bien. Tous des cons !  "

Merci d'avoir ramené le sondage dans sa juste médiocrité. Petit désaccord toutefois sur ce passage : 


""Un général, c'est comme un fusil ou un canon, c'est un outil. Vous êtes là pour obéir, et vous taire".  Soufflante à écouter sans modération"


Ce passage, dans les médias, est désastreux et va crisper tous ceux qui vont y voir un "bourgeois détestable" ordonner à un "soldat" d'aller mourir pour son confort et "en silence svp".

(J'ai mis des guillemets pour qu'on comprenne l'idée générale de la manière dont ça peut être perçu)

Ce doit être un effet de l'âge, je radote une fois encore.


Il faudra un jour ou l'autre que nous comprenions tous que les sondages politiques n'ont pas d'autre fonction que de façonner l'opinion. 


Ce ne sont pas des instruments de connaissance, ce sont des outils de manipulation.


Parce qu'il s'agit en effet de rester factuels.

Renè Magritte - Ceci n’est pas une pipe (spiegato ai ... 



Si j'ai bien compris , un de ces généraux se présenterait a la présidentielle ? Alors normalement Lepen va perdre des voix , du coup , Meluche au second tour avec un libéral ..Merci mon colon! Faudrait pas former les militaires a la communication Manu , trop tard pour une condamnation anti élective !

C'est bien exact, un général est un outil. Lorsqu'il est défectueux, on le remplace. Et ayant une expérience des généraux, je vous assure que je préfère ne pas les voir interférer dans les affaires politiques. La rhétorique à la Mabrouk qui affirme que leur point de vue compte parce qu'ils ont risqué leur vie pour la France me fait bien rire. À quand remonte la dernière mort dun général au combat ? Quel le est l'espérance de vie d'un général par rapport à celle des ouvriers et femmes de ménage par exemple. Arrêtons ce cirque.


Quant à l'enseignement de l'arabe à l'école, c'et très intéressant. Le diplo avait écrit là-dessus. Plus de gamins apprennent le russe et le chinois que l'arabe, alors que notre proximité avec le maghreb est infiniment olus grande, et qu'on a un intérêt national bien plus grand à l'apprentissage de l'arabe qu'à celui du russe par exemple. C'est une preuve que l'arabe est vu comme un envahisseur, un sujet de crainte. Un collègue d'origine tunisienne cherche une école où ses enfants pourraient apprendre l'arabe. Il ne trouve pas. Et il n'est pas terroriste, ni islamiste, ni même musulman pratiquant. Il a juste un reste d'éducation, comme beaucoup en France ont des restes d'education catholique. Traiter la question de la langue arabe de cette façon en dit beaucoup sur notre République. La réalité, c'est qu'on y associe un caractère d'infériorité et un potentiel de nuisance... par racisme.




" Tous les généraux sont des cons. La preuve : ils ont tous été, d'abord, des colonels "


Donc "Le Principe de Peter" 

("dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s'élever à son plus haut niveau d'incompétence

et son corolaire "avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d'en assumer la responsabilité.")


le tout ajouté à la "Loi de Murphy" 

("tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera mal")


Ce n'est plus le "Ce soir la France à peur" Gicquelien mais bien "Ce soir les Journalisses ont peur des muets ..."



A propos de sondage, je suis resté comme deux ronds de flan en regardant les travailleurs du net dans le docu d'Arte du 27/04 " Vive le travail ". Ébahi je suis resté en voyant notamment Jason  maîtriser royalement l'art du sondé : il a pigé qu'il est plus rentable de tricher et s'est inscrit sur une plateforme comme " noir républicain", denrée rare  dans le panel, ce qui rend son opinion précieuse  ( vers 28'54 ). De la fantaisie en quelque sorte.

Cette affirmation : « Thomas Legrand, sur BFM, à Antoine Martinez : "Un général, c'est comme un fusil ou un canon, c'est un outil. Vous êtes là pour obéir, et vous taire" » est délicate à manier si l’on se souvient d’un certain militaire, Général de son état, ayant autrefois balancé un appel un certain 18 juin, et par la suite devenu Président de la République…


Attention, je ne suis pas en train de sauver la clique de retraités et d’active de l’armée pétitionnaires pour une franche descente dans les rues, mais de souligner les limites de l’argument de Legrand.


Enfin, comme d’habitude, l’univers audiovisuel, est à la ramasse dans sa fabrication dare, dare de sondages, lorsque l’on songe à l’actualité récente de la Birmanie, mais bon, le rêve d’extrême-droite de celui-ci n’a pas de pudeur, bien au contraire. 

Merci pour la chronique

J'ai lu certains lecteurs très conciliants prétendre que la fameuse "intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles" n'est pas un appel au putsch, mais juste une prévision, qqchose qui pourrait d'ailleurs être demandé par le pouvoir. Cette lecture me semble complètement hypocrite bien sûr ( si l'on avait voulu mentionner le commandement par le pouvoir civil, on n'aurait pas tourné la phrase ainsi) et je leur répondrais la chose suivante : que pourrait-on écrire qui soit intermédiaire entre un appel au putsch (pénalement répréhensible) et cette formule ? A mon avis rien. Il n'y a pas d'espace. Donc CQFD, c'est bien la formulation "clin d'oeil" la plus habile d'un appel au putsch, et rien de moins.  

Par ailleurs, comme beaucoup l'ont déjà souligné, l

Ça y est on est reparti pour plus de 200 commentaires sur le forum..

Chacun accusant l'autre de diviser les français. Et à la fin c'est toujours ceux qui sont au pouvoir qui profitent de la situation.

Diviser pour mieux régner : "En politique et en sociologie, diviser pour régner (du latin divide et impera) est une stratégie visant à semer la discorde et à opposer les éléments d'un tout pour les affaiblir et à user de son pouvoir pour les influencer. Cela permet de réduire des concentrations de pouvoir en éléments qui ont moins de puissance que celui qui met en œuvre la stratégie, et permet de régner sur une population alors que cette dernière, si elle était unie, aurait les moyens de faire tomber le pouvoir en question "

Et si leur objectif était de présenter Macron comme un « modéré », comme le seul recours devant la montée d’un fascisme que l’on aura cyniquement entretenu (cela a déjà marché une fois)

Quand on a tout foiré, qu’on est à bout d’arguments, le seul ressort qu’il reste à « dingo » (avec ou sans guillemets) c’est de jouer sur l’émotion et la peur.

Elle peut paraitre séduisante l'idée du putsch militaire... tant qu'on ne vous explique pas exactement de quoi il s'agit et qu'on ne vous illustre pas la question avec quelques exemples de ce genre de "plaisanteries" tirés de l'histoire.

Mais bon... il ne faudrait pas trop expliquer factuellement les choses au peuple, ça pourrait lui donner des envies de réfléchir et, du point de vue des dominant-e-s, il n'est jamais bon que les dominé-e-s réfléchissent.

Quelle est la  seule démocratie qui pour célébrer sa fête nationale, organise un défilé militaire ?


Il faut faire confiance à l'Armée Française qui a réussi ( avec brio ) toutes les missions qu'on lui a confiées depuis 1945.

Autres exemples de "délitement"  :


Georges Tron qui continue à être maire de sa ville alors qu'il est en prison pour viol

Sarko qui se fou du couvre feu pour aller voir un match de foot

Les Balkany qui sortent de prison pour raison médicale et se retrouvent quelques heures plus tard en train de danser dans le rue

etc...


Quand les élites au dessus du panier se foutent éperdument des règles, contournent les lois, jouent sur les mots pour s'arroger des prérogatives; mentent et obtiennent le soutien d'une classe médiatique à leur solde; alors oui, on peut aussi parler de "délitement" 

Les grandes manoeuvres ont commencé ! Découvrez ceux qui sont à la manoeuvre.... mais pas d'amalgames hein !


https://twitter.com/blast_france/status/1387470417858732034?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Etweet


https://twitter.com/blast_france/status/1387839221659049995?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Etweet

¡No pasarán!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.