Menace de putsch : restons factuels !
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Menace de putsch : restons factuels !

"Françoise" est une auditrice de la matinale de France Inter. Elle a lu la "lettre ouverte" des généraux. À la lecture, elle a été frappée par sa ressemblance avec le livre L'Archipel français de Jérôme Fourquet, sondeur IFOP. Ça tombe bien, Fourquet est l’invité du matin. Françoise peine à poser les mots sur cette ressemblance. "La disparition d’un monde commun ?" souffle Nicolas Demorand. "Tout à fait." Demorand ne demande pas à Françoise ce qu’elle pense du passage où les généraux prédisent une "intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles". Il ne lui demande pas ce qu’elle penserait des chars dans les rues, des "hordes de banlieue" parquées dans des camps. Il résume : "Ils font du Fourquet, donc pourquoi se scandalise-t-on ? C’est ce que vous dites, Françoise". Oui, c’est ce qu’elle dit. Retour à Fourquet. Léa Salamé : "Vous êtes assimilé aux généraux qui ont signé cette pétition séditieuse ?" Rires dans le studio. Trop drôle, le sondeur chouchou de France Inter assimilé aux vieux généraux gentiment réac. Franchement trop drôle. Quel rapport, vraiment, alors que Fourquet se contente, avec sa prudence habituelle, d'énumérer des données scientifiques et factuelles  ? 

"Tribune explosive, c'est le moins qu'on puisse dire, prise de position très inhabituelle" : ainsi Jacques Legros, présentateur du 13 Heures de TF1,  présente-t-il très factuellement la lettre ouverte, sans donner connaissance lui non plus du passage sur "l'intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles". Signataire de la lettre ouverte, le général Antoine Martinez, 73 ans, (vieux routier des lettres ouvertes anti-immigration, ici en 2018 ou ici en 2015) est interrogé par le 13 Heures de TF1. Il donne un exemple "très concret selon lui" , dit le journaliste de TF1, de ce "délitement" : "Comment peut-on accepter que nous instaurions l'enseignement de la langue arabe à l'école ?" "Selon lui", précise bien TF1, pour qu'on ne puisse accuser la chaîne d'épouser les thèses des pousse-au-putsch racistes. En conclusion, TF1 indique - sans commentaire, c'est une information factuelle - que selon un sondage, six Français sur dix soutiennent les militaires signataires. 

Le sondage est un sondage Harris Interactiv, réalisé pour LCI, filiale de TF1. On y apprend que 58% des 1613 personnes interrogées soutiennent l'initiative des militaires. L'article qui détaille ce sondage ne mentionne pas le passage sur "l'intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles". Le sondeur ayant poussé jusqu'au bout le souci scientifique et factuel, on apprend aussi que 49% des personnes interrogées considèrent que les militaires devraient intervenir pour garantir l'ordre "même sans la sollicitation du gouvernement". En petits caractères, LCI précise tout de même que seuls 38% des interrogés "voient précisément de quoi il s'agit" ( s'ils ont écouté Demorand ou regardé TF1, on comprend aisément qu'ils n'aient pas connaissance du passage sur "l'intervention..." etc). 

PS : Contrastant avec tout ce que je viens de décrire, la réconfortante soufflante passée par l'éditorialiste de France Inter Thomas Legrand, sur BFM, à Antoine Martinez : "Un général, c'est comme un fusil ou un canon, c'est un outil. Vous êtes là pour obéir, et vous taire".  Soufflante à écouter sans modération, mais sans doute insuffisamment factuelle aux yeux de BFM, qui a prudemment titré l'extrait "Vif échange entre Antoine Martinez et le journaliste Thomas Legrand".


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.