Le "grand bouleversement" : on a refait la Une du "Point"
article

Le "grand bouleversement" : on a refait la Une du "Point"

Réservé à nos abonné.e.s
La France est fracturée. C’est Le Point qui le dit : de plus en plus de prénoms arabo-musulmans, des Français qui s’expatrient, le narcotrafic qui prospère. En choisissant de mettre à sa Une certaines statistiques d’un analyste de l’IFOP, l’hebdo surjoue le choc du « grand bouleversement ». En pages intérieures pourtant, les révélations sont bien maigres et le propos plus nuancé. Allez jusqu'au bout : on a refait la Une.

Attention les yeux. Cette semaine, Le Point a décidé de nous entretenir du "grand bouleversement". Comprenez ces "nouvelles fractures françaises". Késako ? La fracture sociale mise en lumière par le mouvement des Gilets jaunes ? Non. Le fossé de la répartition des richesses ? Non. Les inégalités dans l'accès aux études supérieures, ou aux postes à responsabilité ? Non. L’inégal accès aux soins médicaux peut-être ? Non plus.

Le Point a décidé de mettre à sa Une trois chiffres, tirés d’une "enquête événement", censés vous mettre la puce à l’oreille sur le grand rempla… "le grand bouleversement" en question. Lisez plutôt : "18% de prénoms arabo-musulmans parmi les nouveau-nés. 228% d’électeurs expatriés de plus en quinze ans. Le...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.