171
Commentaires

M6 et l'islam radical : "On nous a présenté un sujet factice"

La présentatrice de M6 Ophélie Meunier et l'un des principaux interviewés d'un épisode de "Zone interdite" consacré à l'islam radical en France ont été placés sous protection policière après des menaces de mort, suite à la diffusion de l'émission, dimanche 23 janvier. Mais ce reportage fait également parler de lui car plusieurs personnes musulmanes dénoncent des "manipulations" et expliquent avoir été contactées... pour un "documentaire sur la laïcité et le vivre-ensemble", et non sur l'islam radical. "Arrêt sur images" a eu accès aux emails et messages trompeurs. Volet 1 de notre enquête sur ce numéro de "Zone interdite".

Commentaires préférés des abonnés

Cette petite enquête a le mérite de mettre le doigt sur la fabrication et l'entretien des psychoses racistes de la société: on veut un reportage qui fait peur aux gens parce que ça se vend bien, on le fabrique en trompant les témoins et en tordant la(...)

Ça ressemble beaucoup au traquenard dans lequel est tombé Mélenchon. La mauvaise foi de ces journalistes est sans limites.

Toujours le même dilemme, s'exprimer ou se taire. Ça ne les empêchera de continuer leur propagande.

Ça promet pour la prochaine p(...)

Approuvé 22 fois

don't feed the troll

Derniers commentaires

Il n'y a donc a l'evidence pas de déontologie du journalisme a M6, CNews ou ailleurs... je croyais dur que chaque profession avait son éthique de travail et de comportement je croyais aussi en la devise du: 'facts are sacred but comment is free'...suis surement naif...Cnews me rappelle Fox News aux USA...pour satisfaire leur charte, 5% d'infos cachées dans la zone morte de l'après-midi et 95% de commentaires rinces dans du pipi d'ours le reste du temps pour leur audience de boeufs qui les visionne en mâchant leur burger aux hormones...

Chers @sinautes,


J’ai découvert comme vous l’enquête de Pauline Bock concernant le dernier numéro de l’émission « Zone Interdite », sur M6, intitulée « Face au danger de l’islam radical, les réponses de l’État ». Un titre réducteur, pas très engageant je l’avoue, et qui n’a probablement pas été choisi par la réalisatrice Michaëlle Gagnet, pas plus qu’elle n’est à l’initiative de l’interview de Gérald Darmanin en fin d’émission.


En tant qu’antiraciste viscéral, en tant qu’adversaire politique de Darmanin (grand spécialiste de la stigmatisation, notamment des réfugiés et des malades mentaux), en tant que « gauchiste » pour tout dire, la présence de ce personnage et le titre du documentaire auraient pu me dissuader de le regarder. Mais le thème en est trop grave pour que je m’arrête à ce genre d’obstacle.


Et surtout, sa diffusion a eu pour conséquence des menaces de mort visant au mois trois personnes, à ma connaissance. Dès lors, malgré l’intérêt que je porte aux commentaires des médias (que ce soit à la tribune du Figaro ou aux émissions de France Inter, France Culture et Europe 1, qui condamnent ces menaces à l’unisson), j’ai eu besoin de me faire ma propre opinion, afin notamment de comprendre pourquoi @si se détache du lot et ne condamne ces menaces que du bout des lèvres. Raté : j'ai regardé le documentaire et je ne comprends toujours pas.


Vous vous souvenez de « Je suis Charlie » ? Ça voulait dire, je crois : que j’aime vos dessins ou non, et même si je les déteste, je vous soutiens car ils ne méritent pas la mort.


Hélas ! En lisant l’article de Pauline Bock (volet 1) et nombre de de vos commentaires, je constate que ce qu’on appelait, à l’époque de la préhistoire, « l’esprit du 11 janvier », n’est plus qu’un très lointain souvenir. Où sont les messages de solidarité ???? Il n’est pas question ici d’adhérer ou non au propos du documentaire ; mais je suis tout simplement sidéré de n’avoir pas lu chez vous le moindre commentaire de soutien.


Je suis bien entendu disposé à débattre du fond de vos propos ; mais cela me sera impossible tant que je ne serai pas fixé quant à votre soutien (ou non) à Ophélie Meunier et Amine Elbahi, menacé.e.s de mort en raison de leur parole.


 Damien Bois

votre article fait parler


cf : le lien de France Culture ci-dessous ( emission du dimanche 7 fevrier 2022 )


je ne sais pas si vous avez été sollicité pour participer à cette émission, je regrette juste que personne n'ait défendu votre point de vue; et que les  intervenants n'aient pas assumé ( ni le présentateur, pas plus que l'Etat ne le fait ) que la loi contre le séparatisme ne vise que le séparatisme de la religion musulmane ( c'est ce qui pose problème à mon sens )


https://www.franceculture.fr/emissions/signes-des-temps/la-polemique-zone-interdite-pertinence-et-limites-du-reportage-d-investigation-par-temps-de-crise


je viens de lire les autres commentaires ( y compris celui du monteur qui défend son job ) c'est intéressant et mérite plus que du manichéisme simplificateur 

Chère Madame Bock,


Je viens de lire votre article, après avoir vu le documentaire de « Zone Interdite » que vous incriminez. Puisque vous aimez les informations circonstanciées, sachez qu’en tant que monteur, j’ai eu l’occasion de travailler plusieurs fois avec « Gagnet » il y a une quinzaine d’années, à l’agence Tony Comiti, et qu’aujourd’hui encore, je collabore régulièrement avec M6, notamment pour l’émission « Zone Interdite ». Voilà pour les conflits d’intérêts ; si cela me décrédibilise à vos yeux, ne lisez pas plus loin.


Si vous voulez bien croire que ces collaborations ne m’ont pas ôté ma liberté de penser, alors je souhaite réagir à votre publication.


Une petite remarque préalable : vous savez comme moi que, suite à la diffusion de ce reportage, plusieurs personnes ont été placées sous protection policière en raison de menaces de mort. Hormis une elliptique mention en introduction, je n’ai rien lu dans votre article qui ressemble de près ou de loin à un message de solidarité. Mais je suppose que ce n’était pas votre angle ?


J’en viens au fond.


L’étudiante qui témoigne au début de votre article semble choquée qu’on lui ait parlé d’un documentaire sur la « laïcité et le vivre-ensemble ». Je ne vois pas où est la tromperie, car de fait, il traite du début jusqu’à la fin de laïcité et de vivre-ensemble (certes pas de la façon qu'eût souhaitée la jeune femme).


J’ai lu entièrement le mail de Michaëlle Gagnet dont vous nous offrez une capture d’écran, adressé à un interlocuteur qu’elle souhaitait interviewer.


Évidemment, la forme est agréable. Si vous connaissez une meilleure manière, plus « déontologique », d’obtenir le témoignage d’une personne réticente à donner le fond de sa pensée, alors vous allez révolutionner le journalisme. Mais si on lit le mail attentivement (pas seulement les passages surlignés avec vos commentaires), il n’y a pas moyen d’y trouver le moindre mensonge, sinon par omission : « danger » et « islam radical » n’y figurent pas, en effet.


Mais fondamentalement, où est la malhonnêteté ? Le montage final ne respecte-t-il pas comme promis la parole des interlocuteurs ? N’explique-t-il pas comme promis des concepts précis, tels que le salafisme ? Ne donne-t-il pas comme promis la parole à de nombreux musulmans, en longueur ? Ne précise-t-il pas sans ambiguïté, à plusieurs reprises, que les dérives extrémistes de l’islam sont minoritaires ?


Vous semblez prendre pour argent comptant des affirmations selon lesquelles des propos auraient été déformés. Mon hypothèse est qu’ils ont simplement été choisis.


Évidemment, quand il y a deux jours de tournage, on n’en garde pas l’intégralité à l’antenne. On conserve seulement ce qui ne relève pas de la langue de bois. Cela peut expliquer la déception de certaines personnes interviewées qui pensaient trouver l’occasion de livrer un message ; l’un de vos interlocuteurs (celui qui a vous fourni le mail, je crois) va même jusqu’à n’accepter que des interviews en direct. Mais si, en direct, il décidait de ne livrer que des éléments de langage, alors il serait impossible de lui faire dire le fond de sa pensée, et bonjour le journalisme.


Au fait, avez-vous vraiment regardé ce reportage de bout en bout ? Je suis très curieux de savoir ce que vous avez pensé de la partie sur l’imam de Drancy, qui prône un islam laïc et tolérant. Si vous l’avez manquée, je vous incite à retourner sur le replay, cela lèvera tous vos doutes quant à une éventuelle « islamophobie » du documentaire. Je constate en tout cas que vous l'avez totalement passée sous silence ; j’ose espérer qu’il s’agit simplement d’incompétence de votre part, et non de malhonnêteté intellectuelle.


N’allez pas croire que l’interview de Gérald Darmanin en fin d’émission m’a réjoui ; je ne suis pas  fan de ce monsieur, et pour être franc je ne l’écoute guère car c’est un grand spécialiste de la stigmatisation (des réfugiés et des malades mentaux notamment). De plus, son nez dépasse toujours du masque.



Néanmoins, sa simple présence ne m’a pas empêché de regarder ce documentaire attentivement et honnêtement. Encore une fois, je vous encourage à faire de même.



Veuillez pardonner le ton virulent de ce message. Il est à la hauteur de ma stupeur.


Bien à vous,


Damien Bois




PS : Je vois que nous avons écrit en même temps, puisque la deuxième partie de votre « enquête » a été mise en ligne hier. Je vois que vous avez informé vos lecteurs de la solidarité de certains médias, sans pour autant vous y joindre. Je suppose que ce sera l’angle d’un prochain volet.

Ecouter l'émission "Que dit vraiment le Coran" du 12/12/2021 (France Culture, Questions d'islam, 53 mn).

Le Coran, parole de Dieu consignée par écrit, est au centre de débats très emportés, entre la surmédiatisation et la méconnaissance - surtout méconnaissance - de ce texte. La surmédiatisation ne se limitant qu'à ses multiples interprétations au cours des siècles.

C'est vraiment à écouter.

France Télévision se déclare solidaire de M6 (Carole Gaessler au JT de France 3).

Alors , il se trouve que j'ai les mêmes inquiétudes dans mon quartier, avec du soutien scolaire pratiqué dans une mosquée, des femmes de plus en plus voilées, des enfants tenant des propos déroutants du style "dans ma religion, les hommes préhistoriques n'existent pas", donc je crains que ce reportage ne soit pas que du montage ou de la diffamation...hélas! Et que dire des journalistes ou des témoins menacés de mort... Vous ne trouvez pas qu'il y a quelque chose qui ne colle pas.  Menaces de mort...est-ce que vous réalisez ?Ou est-ce que vous vous êtes habitués?

Ce que vos faites est d'intérêt général et devrais être largement diffusé. Malheureusement, tout ceux qui ont vu cette merde télévisuelle ne sont pas des lecteurs d'ASI ;) Merci de lutter en ces temps de sombre propagande séparatiste de la part de l'État et de nombreux média.

Qui est menacé de mort ?

Des aveugles, des armoires,
Des blacks, des chicanos,
Des junkies de soixante-dix,
Rien que la peau sur les os,
Des maquerelles, des gourous,
Des mouchards, des pompistes,
Des poètes, des marins,
Des tueurs, des analystes,
Des chauffeurs syndiqués,
Des gardiens de cimetière,
Des laveurs de carreaux,
Des rouleurs de carrure,
Des joueurs de go,
Des ramasseurs d'ordure,

Le monde est menacé de mort, coupable de ne pas être à la hauteur de la prestation demandée.

(Je vais réécouter Lavilliers, tiens)

Voici ce que je viens d'envoyer à France Inter

Dans l’émission de France Inter « L’instant M » mercredi 2 février 2022 à 15 minutes le producteur du documentaire de « Zone interdite » sur l’islam radical à Roubaix, M Tony Comiti dit : « la loi en France interdit le voile dans l’espace public » et personne pour lui dire que non la loi n’interdit pas cela. Elle l’interdit aux fonctionnaires dans l’exercice de leurs fonctions, à l’école depuis 2004 et si c'est un voile intégrale dans l’espace public c’est interdit depuis 2010 point barre !
Avec ce genre d’erreur pas étonnant que la haine monte. Votre journaliste aurait du rectifier.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Hallucinant. Ça et les reportages "cop show" qui vont dans les cités montrer des arrestations pour faire monter le sentiment d'insécurité.

Il nous manque plus qu'un reportage choc sur les valeureux gardes-côte de Frontex, avec la même sauce complaisante, et on aura le triptyque immigration / sécurité / islam, les trois mamelles de la propagande d'extrême droite, parfait pour faire élire des fachos.


M6 a réussi son coup, et Michaëlle peut déjà s'acheter ses bottes militaires et son brassard rouge pour le défilé du 14 juillet.

Noam Anouar, musulman lui-même, a un point de vue nettement plus nuancé sur ce reportage, et ne le désavoue pas. L'islamisme séparatiste reste un vrai problème....

Voir son point de vue sur Le Média (au grand dam de T. Kouamouo, l'interviewer :)

L'Islam,  on s'en tape. 


Pourriez vous nous collecter , ASI,  la liste des reportages , témoignages et autres époumonnages largement diffusés, et traitant depuis 2018 du scandale de la Silver Economy en France; cela, afin que nous mesurions bien , en ces temps de campagne électorale, combien notre gouvernement actuel, et peut-être le futur, prend en compte la dignité des anciens ?


Cela nous fera mesurer, de plus, l'hypocrisie insupportable de la radio de service public, (France Cul.) qui fait ces jours-ci mine de découvrir, elle-aussi, et de s'indigner.


Et pas seulement la question du Covid , please; celle des couches, aussi, merci.


Je pourrai ainsi voter pour diffuser en accès libre l'article rassemblant ces infos à des "amis" qui ne partagent pas ma lucarne d'Overtone, - si j'ai bien assimilé l'excellente explication de Jean-Lou Fourquet ?


S'il vous plaît.



Il parait que les allemands mangent les enfants ...

Et on remercie toni comiti une nouvelle fois, et zone interdite aussi, le duo d enfer ! 

J y ai passé quelques heures dans ma vie de monteur de film, et j y ai perdu mon temps.... Même des années après je reste traumatisé. 

On attend la suite avec impatience ! 

Au point où ils en sont, ce serait plus simple d'embaucher des acteurs en leur disant que c'est pour un feuilleton.

Cette petite enquête a le mérite de mettre le doigt sur la fabrication et l'entretien des psychoses racistes de la société: on veut un reportage qui fait peur aux gens parce que ça se vend bien, on le fabrique en trompant les témoins et en tordant la réalité, le résultat est perçu comme réel (et même un travail méritoire), ça renforce évidemment les préjugés et les peurs, donc ça renforce la demande psychotique pour ce genre de "reportage".

Misère du journalisme. Quelle crapulerie. Et dire qu'il y en a qui défendent ça au nom de la liberté d’expression ! Qu'ils ne viennent plus nous parler de déontologie.

".. persuadée que [son] enquête est implacable et qu'elle était nécessaire"

Le melon universaliste de la dame des Lumières, juché sur le promontoire de la Safe European Home

On parlait d'éducation aux médias hier sur ce forum...

Si on devait résumer la discipline en 10 Commandements, le premier serait de ne jamais accepter de participer à un documentaire ou une émission d’enquête. Jamais.

ASI une fois de plus défend l'islamisme

Un petit soutien à votre consoeur menacée de mort?

Où diable avez-vous vu une défense de l'islamisme ?

don't feed the troll

ASI  occulte  les  passags vérifiés  sur les écoles coraniques ,salafistes dans  le reportage !


Ici on ne motre  que ce qu'on veut montrer, l'essentiel dureportage n'est pas du tout sur cette séquence.



Alors, perso, aucun soutien, ok ?

Soutien au cambrioleur parce qu'il s'est fait menacer de mort sur le Net ?

Soutien au père abusif parce qu'il s'est fait menacer de mort sur le Net ?

Soutien au flic de la BAC qu'a pas sodomisé Théo mais qui lui a en fait enfoncé 3 cm au-dessus l'anus (selon l'enquête) et qui s'est (sûrement) fait menacer de mort sur le Net ?

Soutien à l'antisémite parce qu'il s'est fait menacer de mort sur le Net ?

Soutien à la journaliste escroc parce qu'elle s'est faite menacer de mort sur le Net ?

J'ai recompté à la main : tout le monde se fait menacer de mort. Sur tous les sujets, le matin, le midi et le soir. Des "je vais te tuer" par des anonymes, par des pas anonymes. La menace de mort est attachée au Net comme l'ombre à votre corps ; elle ne raconte rien, n'explique rien, ne dit rien de la probité ou pas de celle ou celui est est menacé.

Si ça se trouve quelqu'un vous menace de mort, là ? If I'm good/You'll admit it / Go go go  Little Queenie :)

Du coup Papacito qui poignarde une figure de gauchiste sur youtube c'est pas grave, on s'en fout, ça "ne raconte rien" et "n'explique rien", pas la peine de réagir. Je vous ai bien compris ?

Il y a une différence entre l'exclamation impulsive du crétin de base, et une mise en scène destinée aux crétins de base: dans un cas c'est une flammèche, dans l'autre on souffle dessus pour que les dits crétins se sentent valorisé et se cotisent pour offrir un second 4x4 (et si ça part en incendie, tant pis).

Mouais... Acceptons.

Ça aurait été ma réponse. 

Disons qu'au-delà de la forme que ça prend, je pense qu'il y a une différence entre "un crétin" de vous parlez (l'individu seul, qui serait effectivement à rapprocher des menaces diverses qui fleurissent sur internet), et l'effet de groupe qui peut, par son nombre ou par son systématisme, être lu comme le symptômes d'un problème plus systémique (et qui peut alors autant concerner les initiatives à la Papacito pour ses 170 000 abonnés, que les 50 000 menaces de morts et de viol concrètes reçues par Mila).

Mon propos est de dire que toute le monde est menacé de mort, par tout le monde, et que cette massification de la menace entraîne la chose suivante : elle ne dit rien de la probité de la personne menacée.

Sur la probité, tout à fait. Mais je ne crois pas que ça ait grand chose à voir avec ce qui indigne dans le fait qu'un/e journaliste documentant l'islam radical soit menacé/e de mort.

Le fait que cette personne fait désormais partie du non-club mondial des menacé.es de mort. On y trouve des nazis, des antisémites, des antiracistes, des écrivains, des actrices et acteurs, des lavandières du Portugal, des autistes, des néocoloniaux, femmes voilées, des blondes décolorées, des bourreaux, des victimes, des joueur de go ; tout ce que le monde produit de sportif et de malsain à rendez-vous là.

Et nous ne sommes pas plus avancés.

Et c'est là-dessus que je vous ai répondu : le systématisme, la fréquence, et la quantité font une différence dans cette masse que vous voulez à tout prix voir comme égale et indifférenciée (et donc sans pertinence). Est-ce que, par exemple (et c'est une vraie question, je n'en sais rien), un journaliste faisant un reportage sur les crimes pédophiles catholiques reçoit autant de menaces, ou aussi systématiquement ?


Mais pour comparer rigoureusement entre différents sujets, il faudrait du temps que je n'ai pas. Tout ce que je peux faire, c'est constater une récurrence (mais peut-être ai-je raté des choses dans mes lectures d'actualité) dans les journalistes menacés de mort pour leur travail en France : par l'islam radical, et par l'extrême droite.

Je comprends votre point de vu. Le mien s'attache moins à des tendances précises qu'à un fond mortifère.

....comme égale et indifférenciée (et donc sans pertinence)

Avec le mot "pertinence", je précise que je ne parle pas des risques que la menace précède l'acte.

Par pertinence, je dis qu'être menacé de mort ne vous délivre pas automatiquement un certificat de probité.


Tout dépend de la structure qui établit les règles. Les télés_radios, par exemple.

Selon que vous êtes régulièrement invité.e (LREM) ou convoqué.e (LFI) par les massmedias, les menaces de mort dont vous faites l'objet n’auront pas la même valeur.

Je viens de voir que vous avez répondu à mon commentaire, j'essaye donc de comprendre votre propos très succinct. Si je comprends bien, vous pensez qu'il ne faut pas condamner une menace de mort de la même manière selon qu'elle s'adresse à tel ou tel ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je parle de la patronne de cette affaire, pas de la personne sur le terrain.

D'accord pour les condamnation. Mais si l'on souhaite que cela cesse, essayons de comprendre les ressorts de tout cela. Pas pour pardonner mais, encore une fois, pour que cela cesse.

«mais c'était un temps où les gens se contentaient de gueuler derrière un clavier et où l'on pensait que personne ne passerait à l'acte.»


C'est hautement prérilleux de faire des liens directs entre les deux. De nombreuses menaces de mort ne sont pas liées à une mort, et de nombreuses morts pas liées à une menace.

Vous avez probablement vécu dans une tour d'ivoire, mais tuer qq'un pour des convictions ou idéologie, c'est pas vraiment nouveau, sur quelle données vous basez-vous pour évaluer ce risque comme plus élevé aujourd'hui, alors qu'il me semble que les statistiques indiquent l'inverse?


La menace de mort est condamnable rien que pour ce qu'elle est: une menace, donc la conséquence n'est pas du tout liée à la mort, mais à la peur qu'elle provoque chez la victime. C'est là que «soutenir» devient déliquat, plus on lui accorde de l'importance et de l'exposition, et plus on cause de tord à la victime. Plutôt que de «soutenir» qqun qu'on ne connait pas, il me semble plus adapté de demander à ce que les menaces de mort soient plus systématiquement poursuivies.

Soutien au cambrioleur parce qu'il s'est fait menacer de mort sur le Net ?


Oui, le cambriolage ne mérite pas la mort. La peine de mort est abolie en France depuis 1981, et n'a jamais été prévue pour les cambrioleurs (qui encourent de fortes peines de prison).


Soutien au père abusif parce qu'il s'est fait menacer de mort sur le Net ?


Oui (même raison).


Soutien au flic de la BAC qu'a pas sodomisé Théo mais qui lui a en fait enfoncé 3 cm au-dessus l'anus (selon l'enquête) et qui s'est (sûrement) fait menacer de mort sur le Net ?


Ah bon, il a été menacé de mort ? Vous n'avez pas l'air d'en être sûr. Si c'est vrai, alors soutien évidemment. Et sévérité maximale au tribunal contre ces actes inqualifiables..

Soutien à l'antisémite parce qu'il s'est fait menacer de mort sur le Net ?


Eh oui. L'antisémite encourt à juste titre de lourdes sanctions, dont la peine de mort ne fait pas partie.


Soutien à la journaliste escroc parce qu'elle s'est faite menacer de mort sur le Net ,


En dehors de la faute de français (s'est "fait" menacer, faudrait-il dire), je ne sais pas de qui vous parlez. Probablement pas de la journaliste de Zone Interdite puisqu'elle n'est pas escroc. En tout cas, oui, bien sûr. Menacer quelqu'un de mort est passible du pénal, sans lien avec un éventuel motif. La peine de mort est anticonstitutionnelle en Europe, et le lynchage n'a jamais été légal. Pour votre info, l'appel au lynchage est interdit, faites gaffe car c'est grave.



Votre message fait froid dans le dos.

Le disque commence à être rayé... Une info de Mediapart au sujet de Didier Le Maire :

L’enquête pour « menaces » sur Didier Lemaire classée sans suite
Et il a trouvé un poste de chargé de mission chez Pécresse au Conseil Régional d'Île-de-France

Clara et les sales types.

Génération Fourest.

c'est ce qu'on appelle un raccourci intelligent ?

oh regardez la bas..un écureuil rouge...n'est-ce pas fantastique? 

Ça ressemble beaucoup au traquenard dans lequel est tombé Mélenchon. La mauvaise foi de ces journalistes est sans limites.

Toujours le même dilemme, s'exprimer ou se taire. Ça ne les empêchera de continuer leur propagande.

Ça promet pour la prochaine présidentielle.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.