56
Commentaires

Légion d'honneur, non merci !

Commentaires préférés des abonnés

Il est évident qu'un journaliste ne devrait pas accepter de recevoir un hochet, "rouge comme la honte".

D'autant que Mme NIVAT a reçu le prix Albert LONDRES : pourra-t-elle encore "porter la plume dans la plaie"?

Mais il y a pire que les journalistes :(...)

Les gens confondent souvent l'Etat et la Nation avec le gouvernement. 

Ici, il s'agit, selon moi, d'une distinction venant du gouvernement, l'Etat n'a rien à voir là dedans.


Il en est de même pour la police et la justice qui sont utilisés pour déf(...)

Il serait temps aussi que l'Etat remarque le travail de David Dufresnes...

Derniers commentaires

Je crois que les gens ne se rendent pas compte que refuser la légion d'honneur c'est refuser l'opportunité de mettre physiquement une beigne au président.

Relativement à la Légion d'Honneur. - Celui qui demande la croix a l'air de dire : Si l'on ne me décore pas pour avoir fait mon devoir, je ne recommencerai plus. Si un homme a du mérite, à quoi bon le décorer ? S'il n'en a pas, on peut le décorer, parce que cela lui donnera un lustre.
Consentir à être décoré, c'est reconnaître à l'État ou au prince le droit de vous juger, de vous illustrer, et caetera.

Baudelaire. Un aigri sûrement de n'avoir pas été décoré.

mouais... vous auriez facilement pu renvoyer la breloque (il n'est d'ailleurs pas trop tard) quelque chose me dit que quand on vous attribuera la légion d'honneur  la aussi vous passerez outre vos réticences historiques..... La vanité ca commence avec une page wikipedia, bien difficile de s'arrêter ensuite....  du coup avec cette obsession d'@si pour la légion d'honneur on finit par se demander si il  n'y a pas une pointe de jalousie et d'amertume derrière cela.

 

Si la légion d'honneur ne se demande pas directement , il est plus que courant que la famille et proches d'un personnage "imminent" fassent un lobbying appuyé auprès du ministère et des élus pour l'obtenir.



"Ce sont les ministres qui ont la responsabilité d’identifier les futurs décorés et s’appuient pour cela sur le  corps social (parlementaires, maires, employeurs, responsables syndicaux ou associatifs, présidents de fédérations professionnelles ou sportives…) "


le corps social c'est un terme bien vague finalement pour dire "a peu prêt n'importe qui qui connait du monde".


C'est un peu fort de café par ailleurs de dire que vous refusez les subventions quand vous affichez partout sur votre site que les dons sont "rembourses" a 66%.....  subvention indirecte mais subvention quand même. Si vraiment vous voulez être clean partez du principe que nous allons tous défiscaliser les dons faits a @si et donnez 66% de ces dons a une autre cause.




Bah Daniel, vs êtes comme Anne nivat en fait ! Vs n avez pas refusė votre distinction de chevalier, vs vs contredisez je trouve...

Faudrait voir à apprendre à lire avant de l'ouvrir quand même. Si tu observes bien, tu verras que la phrase "Et c'est un chevalier des Arts et Lettres qui vous parle" comporte une partie en rouge. Ceci est l'indication qu'un lien se cache derrière ces mots. Un lien sur lequel on peut simplement cliquer pour être rediriger vers un autre article. Il n'y a alors qu'à lire cet article pour voir que...

"Car le saviez-vous ? Attention au coming out : je n'ai pas la Légion d'honneur, mais je suis chevalier des Arts et Lettres. C'est une lettre de Fleur Pellerin qui me l'a annoncé l'an dernier, sans rien me demander. J'ai reçu ça, un beau matin, par la poste. "

Il ne l'a pas refusé parce que l'on ne lui a pas demandé son avis.

Aaah, si seulement les gens savaient cliquer sur des liens...

Merci pour la leçon, mais j'avais cliqué sur le lien et lu l'article d'où ma remarque. Puisque cette distinction ne se demande pas, il est comme anne nivat, il aurait pu faire un communiqué ou autre pour la "refuser", mais ce n'est pas le cas "je suis passé à autre chose..") et ce n'est que après l'affaire de kempf qu'il a  annoncé que lui aussi avait été distingué. bref sans rancune.

D'accord, désolé de l'incompréhension, mais je trouve cela quand même malhonnête de mettre sur un pied d'égalité les deux attitudes. Il y a une différence non négligeable entre se résigner et accepter publiquement une distinction que l'on ne peut de toute façon pas te donner sans ton consentement.

"Le tribunal administratif de Paris a jugé qu'il n'était pas possible de retirer la Légion d'honneur à une personnalité décédée."


Comme quoi il est plus facile de déterrer les morts en Espagne que de leur retirer la Légion d'honneur en France


Rien que pour ça, un journaliste devrait la refuser

@grobatchev


Une légion d'honneur émane directement de l'état. L'accepter c'est reconnaitre la légitimité entière du pouvoir.

Une subvention c'est un mécanisme d'aides publiques; dans ce cas proposé à tous les organes de presse (et qui beneficie effectivement beaucoup plus aux gros déja financés par des milliardaires); sans contrepartie quant au contenu éditorial. L'huma et le monde diplo en bénéficient par exemple. rien à voir avec le fait d'être financé par LVMH ou Patrick Drahi. 

En fait je pense que quand l'argent public permet de financer des journaux ou des oeuvres; en particulier à portée subversive; je vois pas pourquoi il faudrait pas le prendre.  Le CNC finance très souvent des films très politiques (Pierre Carles; Amandine Gay...) et j'ai vraiment aucun problème avec ça.  Pas plus que quand des Bourdieu ou des Lordon; universitaires dont le salaire est  entièrement payé par l'état font une critique sans concession du pouvoir et des structures de domination.

Ce qui met le plus mal à l'aise c'est de penser à celles qui la reçoivent pour de réels mérites.


Voilà par exemple le cv d'une chercheuse (en mathématiques appliquées à l'informatique) *avant* qu'elle la reçoive :

 - bac avec 2 ans d'avance, puis plus jeune femme à terminer math sup/spé, formation à l'ENS ; agrégée de maths à 21 ans (1986) et  doctoresse en informatique à 25 (1990)

 - professeur puis directrice de laboratoire d'un institut polytechnique (95-) et maître de conférence, membre junior de l'institut universitaire de France (99-2004)

 - participation à de nombreuses conférences internationales, invitée par des organismes universitaires prestigieux comme le MIT dans les années 2000

 - présentée dès la seconde moitié de celles ci par des publications internationales dans des listes des 50 ou 100 plus grands spécialistes mondiaux de sa branche, et par des publications françaises dans des listes de nos plus grandes femmes  scientifiques

 - Prix Irène-Joliot-Curie (2007), Eurographics (2011), médaille d'argent du CNRS (2012)

 - En 2012 reçoit la légion d'honneur.


De quoi créer des vocations… pour devenir journaliste à Paris-Match et faire des portraits de Brigitte, pour qui aime les rubans. :)


(heureusement c'est pas la motivation première des chercheurs)

Pour rappel, Jacques Tardi avait refusé la Légion d'honneur en 2013. Voir cette chronique publiée à l'époque sur le site d'ASI

Il serait temps aussi que l'Etat remarque le travail de David Dufresnes...

alors j'ai vraiment du mal à voir le rapport entre toucher de l'argent public et recevoir la légion d'honneur. J'aimerais bien savoir quel genre de pacte avec le diable on fait quand on reçoit une aide à la presse; mais peut être que je loupe un truc.

Pour avoir épousé Monsieur Bourdin, elle la mérite amplement  la légion d'honneur.


 Elle peut même , comme le préconisait Marcel Aymé,  la porter, de manière moins ostensible, dans un endroit, où personne ne peut l'accrocher.

Comme disait feu mon oncle*, il n'y qu'une seule distinction honorable.


Celle du mérite agricole.


*Il avait été décoré par le grand Charles ...

Chevalier, c’est aussi une histoire d’Etat, non ? Faut-il donc vous lire aujourd’hui au second degré ?

Je ne vois pas en quoi c'est plus glorieux, pour un journaliste, d'accepter une breloque plutôt qu'une autre.


Si vous teniez vraiment à vos principes, Daniel, vous auriez dû refuser votre nomination comme chevalier des arts et des lettres.


Cela dit, bonne année 2020. Je vous souhaite beaucoup de réussite, comme par exemple, réussir à mettre un bouton "editer" à disposition des forumeurs.

bonjour, merci pour la chronique et belle année 2020 pour le site et pour vous-même !


A propos de votre décoration fantôme une question : si on annonce publiquement la refuser (sans forcément en faire des tonnes), en demeure t on titulaire ? 

Sinon, alors il faut convenir que ne l'ayant pas refusée, vous l'avez acceptée, ce qui vous met hors-jeu pour critiquer ceux qui ont comme vous accepté une décoration. "Fantôme", c'est une pirouette commode. Les mots ont un sens et vous êtes suffisamment attentif et sourcilleux sur ce genre de nuance pour vous l'appliquer personnellement, me semble-t-il!

Il est évident qu'un journaliste ne devrait pas accepter de recevoir un hochet, "rouge comme la honte".

D'autant que Mme NIVAT a reçu le prix Albert LONDRES : pourra-t-elle encore "porter la plume dans la plaie"?

Mais il y a pire que les journalistes : les magistrats qui sont pourtant structurellement indépendants, en théorie du moins, de l'Exécutif l'arborent quasiment tous, lorsqu'ils arrivent en haut de la hiérarchie judiciaire. Cela ne les dérange pas. Ils sont contents.


Message perso à DS : c'est simple de refuser une décoration. 

Je l'ai fait alors que cela a été plus contraignant que de mettre un courrier dans une enveloppe. À l'issu de mon service national, il m'a été attribué la médaille de La Défense nationale. Pas parce que j'avais fait du zèle (je crois n'en avoir fait aucun ce qui m'a valu nombre de comparutions devant le Chef de corps) mais il se trouve que j'ai passé le plus clair de mon temps "sur le terrain". C'est un critère de son attribution. 

J'ai refusé sur la place d'armes, à l'appel de mon nom, de sortir du rang pour que le colonel me donne un bout de papier et m'accroche sa breloque. Silence. Re-appel. Re-Silence.

Nouvelle comparution devant le colonel : je me suis fait engueuler comme jamais dans ma vie. J'ai bien cru qu'il allait me casser la gueule. Je m'en foutais : je partais le lendemain..

Mais je n'ai pas la médaille.

Napoleon était Corse , et les corses sont des blagueurs , y magagne , je vous invite a regarder de plus près cette  jolie rondelle rouge , et puis après , d'aller sur u porn , et de taper sur votre clavier, rosette  , et vous verrez tout l"esprit taquin du corse sus nommé .Ça ouvre des perspectives de compréhension insondable .ahahahah(rire) réfléchissons  hors du cadre .

Pour paraphraser Alphonse Allais : être Chevalier des Arts et des Lettres, ça pose un homme, comme être de garenne pose un lapin.

Le même qui, apprenant que Jules Renard recevait la Légion d'Honneur, s'écria :  Oh ! Vous avez vu... ce pauvre Renard qu'on a décoré dans une rafle.

Les gens confondent souvent l'Etat et la Nation avec le gouvernement. 

Ici, il s'agit, selon moi, d'une distinction venant du gouvernement, l'Etat n'a rien à voir là dedans.


Il en est de même pour la police et la justice qui sont utilisés pour défendre les mesures autoritaires d'un gouvernement au service d'une idéologie, tout en se cachant derrière la défense des institutions.


Je rappelle d'ailleurs que certaines plus averties que d'autres refusent ces distinctions ( cf : blanche Gardin dernièrement )



 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.