Légion d'honneur, non merci !
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Légion d'honneur, non merci !

Réservé à nos abonné.e.s

Encore une journaliste qui accepte une légion d'honneur. Mais une vraie, cette fois. Pas un ornement de plateau télé. Une vraie reporter "de terrain", le prototype même de la " journaliste de terrain" Anne Nivat, grande reporter. Des journalistes de Cour médaillés, des journalistes salariés de milliardaires, il y en a des plateaux entiers, comme notre estimée consoeur Caroline Pigozzi, de Paris Match, distinguée dans la même promotion du 1er janvier, celle qui a écrit à propos de Brigitte Macron : "D'un battement de cils, la malicieuse aux yeux bleus comprend ce que souhaite l’impatient premier de la classe. Bref, elle est son ministre de la Sérénité."

Il vous reste 78% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.