269
Commentaires

"Le masque devient une norme sociale"

Deuxième vague ou pas deuxième vague ? Alors que le nombre de contamination par le coronavirus n’a cessé d’augmenter cet été, le port du masque se généralise - y compris sur notre plateau ! Obligatoire en intérieur, jusque dans les open spaces à partir du 1er septembre, il est désormais requis dans toutes les rues de Toulouse, Marseille, Paris depuis ce matin… Ces mesures sont-elles nécessaires et comment sont-elles acceptées ? Tentative d’éclairage avec Yves Gaudin, virologue et directeur de recherche CNRS, Laurent Toubiana, docteur en physique et épidémiologue à l’Institut de recherche pour la valorisation des données de santé, et Jocelyn Raude, chercheur en psychologie sociale à l’École des hautes études en santé publique.

Commentaires préférés des abonnés

Daniel, s'il vous plaît...Certes, ce n'est pas facile, mais....Essayez de faire autrement que de couper à tout moment la parole à vos intervenants.

D'accord, c'est pour "animer le débat" , mais parfois vous allez un peu fort...

(Ce pauvre Toubiana: "Ma(...)

Bonsoir,

Je me demande ce qu'Arrêt Sur Images aurait à dire sur les entreprises qui profitent de l'obligation de porter un masque pour transformer salarié.e.s et invité.e.s en panneaux publicitaires.

La maladie du logo a encore frappé. Je n'aime pas du(...)

Je suis consternée par cette émission.

A aucun moment, il n’est rappelé que nous vivons avec des centaines et des milliers de virus, de microbes, de bactéries de toutes sortes et que c’est ainsi que notre système immunitaire se renforce en permanence.

(...)

Derniers commentaires

Bienvenue à Nassira El Moadem ! ! Super nouvelle et très bonne idée de renouveler l'émission avec un trinome

Merci, émission très intéressante ! Et merci à M. Toubiana d'être présent pour contredire la peur panique ambiante ! Il faut être vigilant mais avoir peur d'une augmentation du nombre de porteurs sains ça n'a aucun sens !!!! Il y a bien d'autres maladies et effets plus dangereux que la covid....

Bonsoir,


non mais c'est quoi cette idée de conformité ? il faut être conforme à quoi ? Ne soyez pas obligé de porter des masques, mettez des distances, du plexi si ça vous fait plaisir...je sais pas moi mais on comprend mal les gens qui parlent, les logos sur le masque c'est du délire...Changez de formule sinon la ça ressemble à rien. Pour le moment il n'y pas de 2nde vague alors arrêtez la parano. Je ne peux pas cautionner cela de la part de personnes comme vous qui êtes censé nous aider à décrypter des choses...si vous continuez perso je me désabonne, vous n'avez aucun crédit en masque. Retourner sur la télé.

J'aurais du commencer par ça, mais je vous suggère un accès très sérieux et gratuit à la critique de l'analyse (GLOBALE) de la CRISE du COVID-19, mais seulement pour les anglophones, malheureusement:


https://www.futurelearn.com/courses/covid-global-health-perspectives


Franchement génial, édifiant. Bon, d'ailleurs je vais terminer le séminaire, car l'accès est limité dans le temps.


Bon sens critiques, amis citoyens, démocrates et républicains; rendez-vous à la libération, ou en exil..


Enchanté de notre rencontre, et de nos échanges


L.L

Pardon, mais on va devoir écouter toutes les futures émissions avec un masque pour entendre à peine vos mots??...c'est ridicule!!!!...prenez vos distances!! franchement, les français deviennent de plus en plus con....si on vous demande de nous foutre à poil pour mesure sanitaire, on verra aussi les journalistes à poil??? sérieusement...ou sinon passez au skype...

j'ai toujours pas compris (si qq peut m'expliquer) la différence entre un "porteur" et un "contaminé"

Notre ami Schneidermann prépare sa retraite !

j'ai été gênée par les interruptions systématiques lorsque Laurent Toubiana parlait. Impossible de comprendre ce qu'il voulait expliquer, presque à chaque fois il ne pouvait conclure car la parole lui était reprise. Finalement l'émission ne m'a pas apporté grand chose car trop décousue, je suis restée comme on dit "sur ma faim".  Je me permets de vous le signaler car j'ai rarement rencontré ce problème en vous écoutant. Merci de laisser vos invités développer leur argumentation à l'avenir.

J'ai trouvé Laurent Toubiana proprement insupportable lors de cette émission. Il passe son temps à changer de sujet pour parler de ce qu'il veut parler au lieu d'écouter les questions, coupe la parole, agite ses graphes à la figure, refuse d'expliquer ou de justifier ses propos souvent assénés de façon péremptoire...


Le pire, c'est qu'il a peut-être tout à fait raison. Dans tout ce qu'il dit. Ça ne remet nullement en question la validité scientifique potentielle de son discours. Mais il demande juste à ce qu'on le croie sur paroles, parce qu'on est trop bêtes pour mériter des explications. C'est un vrai problème !

Exaspérant d'essayer de comprendre derrière ces masques... revenez à vos émissions sur Skype, on y gagnera tous

Une émission remarquable. 1000 mercis à l'équipe d'ASI. J'apprécie en l'occurence de prolonger la critique de cette immense expérience humaine qu'est la crise du COVID jusqu'aux tréfonds de son forum. Des matériaux précieux pour ceux qui se posent des questions..

Un point ne semble pas avoir été évoqué,celui de la fiabilité des tests.
LE MEDIA a interrogé l'une des personnes responsable de la validation des tests et ce qui ressort du reportage est bien clair : on a validé des tests pourris.

SI aujourd'hui on trouve autant de positifs... est-on bien sûr qu'il ne s'agit pas de "faux positifs" ???

"le changement des comportements collectifs est davantage lié "à la médiatisation (d'un) problème qu'à son incidence, c'est à dire le nombre de décès". En effet ! quand je vois tous les cyclistes et trottinettistes qui circulent dans Paris sans casque, mais avec masque, je me dis que la mesure sanitaire a complètement altéré leur sens du vrai danger.

Et puis surtout pardon, mais outre la médiatisation, il y a un facteur majeur qui est l'elephant in the room et qui ne relève pas de la construction d'une norme sociale authentique : c'est la menace. En l'espèce, le gouvernement a fait ceinture et bretelles, c'est à dire deux menaces très explicites pour forcer les gens à mettre un masque même dehors dans certaines villes, tout en affirmant ("en toute transparence" !) qu'il n'y a pas de contamination en extérieur : 

1/ une amende dont le prix est sans commune mesure avec la gravité de l'infraction. 135€, c'est trois fois le prix d'un dépassement de vitesse de 19km/h au dessus de la limite. C'est presque la moitié de ce qui reste à la moitié des Français, une fois payées leurs dépenses pré-engagées.

2/la menace d'un reconfinement si les Français se "relâchent". Genre "si j'en vois qui désobéissent, je punis toute la classe". Cette menace est la pire, car elle divise les citoyens. Chaque masqué pense en croisant un non-masqué "le salaud irresponsable, si on est reconfiné, ce sera à cause de lui". Il y a quelques jours, le Monde a repris en une, sans même les guillemets de la juste distance, l'idée que que le masque s'inscrit dans une démarche de "tout faire pour éviter un reconfinement" (au lieu de "tout faire pour éviter des nouvelles contaminations"). Comme si le reconfinement était automatique en cas de... de quoi d'ailleurs ? quel est le seuil à partir duquel on considère qu'il faut confiner les populations ? Contrairement à une maladie, un confinement n'est pas une fatalité, c'est une décision politique. Dont aucune évaluation n'a à ce jour validé le rapport coût/bénéfice qui pourtant sert à évaluer scrupuleusement les traitements médicaux visant à combattre les maladies.

Imposer un changement culturel par la menace, voilà un Grand Bond en avant qui ne m'inspire rien de bon, même si 75% des Français sont d'accord.

C'est pourtant pas très compliqué; dommage que personne ne parle des chiffres de Santé Publique France, sur GEODES


par exemple : 


https://geodes.santepubliquefrance.fr/#c=indicator&i=covid_hospit_incid.incid_hosp&s=2020-09-01&t=a01&view=map2


et une dizaine d'autres courbes, à partir des données dont dispose Santé Publique France depuis mars, et des chiffres quotidiens actuels,  permettant de s'informer vraiment sur ce qui se passe, et de comprendre de quoi parle Tubiana.



A propos du nombre de positifs, on n'a pas les mêmes données, en mars et aujourd'hui.


La fameuse courbe orange, il faudrait pour la pondérer la croiser avec celle du nombre de tests depuis mars avril, par type de personne testée: asymptomatique, symptomatique, plus ou moins gravement atteinte, hospitalisée ou pas...

OR on n'a pas ces données différenciées pour mars- avril, car on ne testait que les malades qui nécessitaient d'être hospitalisés, (pas ceux qui craignaient d'être arrêtés à la frontière à leur départ en vacances, ou en allant voir leurs proches à l'EHPAD, ou peu symptomatiques, comme depuis le déconfinement) . Donc cette courbe n'a aucun sens, elle n'est pas interprétable.



La courbe intéressante, c'est celle des hospitalisations.


 https://geodes.santepubliquefrance.fr/#c=indicator&i=covid_hospit_incid.incid_hosp&s=2020-09-01&t=a01&view=map2


Certes, le nombre de positifs dépistés augmente,    MAIS il n'y a pas d'arrivée importante de malades dans les hôpitaux, à ce jour.... Alors on peut imaginer qu'il y en aura demain, ou dans une semaine; 

et si on est très inquiet, on peut aller voir cette courbe régulièrement, elle est actualisée chaque jour.


C'est ce que Tubiana, peut-être, aurait pu nous expliquer si DS l'avait laissé une seule fois aller au bout de son raisonnement.


Quant aux masques en plateau, il va falloir ARTICULER, parler moins vite...ce qui va dans le bon sens, celui de laisser parler les invités.



La démonstration via la courbe des cas détectés me fait penser à Nadine Morano qui explique qu'il y a beaucoup plus de vols de téléphones portables maintenant que dans les années 90...

"Ces mesures sont-elles nécessaires et comment sont-elles acceptées ?" 


En tous cas , Elisabeth Borne n'aime pas le masque puisqu'elle a autorisé une mise à pied et une mutation disciplinaire à l'encontre d'Anthony Smith , inspecteur du travail qui en avait exigé le port par les employés d'une entreprise d'aide à la personne  !


Toute l'ambigüité du traitement par le gouvernement du problème Covid y est ainsi illustrée !   UBU ! 

Je ne comprends pas en quoi, dans des émissions d'information, ne pas voir l'émotion des intervenants serait problématique. Si les gens veulent de l'émotion qu'ils regardent des soaps, pas de l'info...


Je ne comprends pas non plus, cela dit, en quoi ne pas voir le nez (quel organe expressif !) et la bouche (si facile à maîtriser - faux sourires, etc.) empêcherait de saisir l'émotion de nos interlocuteurs.

Trop chouette, l'arrivée de Nassira El-Moadem, bienvenue !

mais qu'est donc venu faire le professeur Toubiana dans cette galère???...et il a tenu jusqu'à la fin!!!

C'était pire que pour didier Raoult face à Ruth Elkrief et face à Apolline de Malherbe...

Daniel ,vous l'avez interrompu tout le temps...

J'avais honte et mal devant cet écran de le voir remballer ses courbes,puis les ressortir,puis se taire quand vous le lui ordonniez...

Didier Raoult par contre ne s'est pas laissé faire devant les nullités qui l'interrogeaient...

Tubiana,Raoult,Perrone,Toussaint,des médecins clairs,nets,précis ,pas des moutons ...

Il faut les écouter ...et réfléchir

Qu'est devenu le daniel Schneiderman subversif,contestataire,indiscipliné???

Vous pouvez postuler à TF1,...quoique ...La prestation de laurence Ferreri devant Didier Raoult

était d'un excellent niveau...!!

Mais Didier Raoult au fait ...pourquoi ne l'avez-vous jamais invité???




Je trouve les commentaires très virulent à l'encontre de Daniel et de cette émission.

J'ai l'impression que ces commentaires sont partisans, en faveur de ce que dit Toubiana. 

Car ce n'est pas non plus excessif et il y a eu d'autres émissions ou Daniel demandait des précisions répétées à ses invités.

Bonjour et merci pour votre émission à plusieurs voix contradictoires.

Au final en tant qu'auditeur à l'ouie moins sensible qu'un nouveau né, je penche vers la solution BFM sans masque, donc moins pour l'image que pour le son. Encore que l'expérience masquée chez BFM n'est pas aussi altérée dans les aiguës que sur le plateau d'ASI. Réglages micro, type de masque (tissu chez ASI, jetable chez BFM) ? Bref, j'espère que vous trouverez une solution sanitaire sans compromis sur le son. Une startup va bien nous sortir un masque fabriqué avec de la bonnette de micro !

  • "Nous avons eu 30000 décès. La  médiane de l'âge de décès de ces plus de 80 ans était de 85  ans."

  •  

  • et ? C'est pas grave parce que c'est des vieux ? Tout le monde est au courant que ça tue surtout les vieux, ça ne sert à rien de le répéter en boucle en espérant que les gens en prennent conscience parce que la majorité des gens en ont conscience, c'est juste qu. Ils ne considèreng pas la vie des personnes âgées et des immunodeprimmes comme ayant moins de valeur qu'une autre. (contrairement à vous apparemment l

        

  •     
  • "En France 10000, c'est le nombre  moyen de décès chaque année pour la grippe.".

  •  

  • Du coup 30000 ça fait 3Xplus, vous débarquez d'où ? Si vous vous n'aviez pas conscience du nombre de mort liés à la grippe saisonnière c'est pas le cas de tout le monde, chaque année ça tue De milliers de gens en effet 

J'allais intervenir exaspérée de voir Daniel couper la parole aux invités, en particulier à Laurent Toubiana. Je vois que je ne suis pas la seule.

Très déçu par cette émission, déjà beaucoup trop courte à mon goût. Pauvre Toubiana effectivement, ça m'étonnerait vraiment qu'il revienne à @si . Par ailleurs il me semble très difficile de faire une émission en invitant des scientifiques sans que les journalistes aient la moindre formation scientifique, ni aucune idée de la démarche scientifique. 

Résultat sur l'@sinaute qui regarde l'émission : les scientifiques disent plein de bêtises et ne sont pas d'accord entre eux. Je crois pas que cela va faire avancer le problème.

Rien d'extraordinaire, petite balade dans la rue et tant de gens masqués !! Franchement, cela a un côté effrayant : rappel de la présence de la maladie en permanence. S'il y a un danger réel, je veux bien, mais dans la rue, même les médecins ne s'en cachent pas, c'est un pur principe de précaution. Dans quel monde vivons-nous ??


Je me rappelle au début du confinement lire un article où une Italienne disait qu'elle avait dû changer de trottoir pour ne pas croiser de trop près une personne dans la rue, c'était au moment où il y avait tant de morts en Italie. C'était déjà effrayant, non humain et aujourd'hui finalement banal. Et maintenant les masques...


Daniel Schneidermann, PAR PITIE LAISSEZ VOS INVITES TERMINER LEURS PHRASES. Je sais que vous avez à coeur que vos auditeurs comprennent, mais ils y parviendront bien mieux si vous laissez vos invités s'expliquer au lieu de les interrompre dans un brouhaha absolument incompréhensible. C'est vraiment très frustrant, et ce n'est pas la première fois (même si depuis quelque temps ça devenait mieux)

Il manque parmi les courbes à disposition des français celle du pourcentage des gens touchés par le virus parmi les gens qui ont étés testés : comme on teste beaucoup plus on trouve beaucoup plus de virus... mais il serait bien plus intéressant d'avoir la preuve que c'est parce qu'on teste lus qu'on trouve plus : et seul ce taux permettrait de le savoir !


"en avril, 12% des gens testés étaient positifs et aujourd'hui 0,9% des gens testés sont positifs" : c'est le genre de chiffre fiable que j'aimerai avoir !



Sinon, personne en parle de l'influence de la VITAMINE D, qui à mon sens est primordial ("Je ne suis pas médecin MAIS...") : selon l'Académie de Médecine elle-même (!), il est TRES important de n'avoir pas de carence en vitamine D si l'on ne veut pas développer une forme grave de la maladie.
Tous les gens qui n'ont pas de carences ne développe qu'une maladie bénigne... alors que la plupart des cas graves ont des carences en vitamine D.
Quand j'ai lu cette étude (Google > vitamine D & Corona Virus) j'ai été stupéfait que le gouvernement ne recommande pas à chacun de bien s'alimenter et de désigner aussi l'alimentation riche en cette vitamine.

Non ?

PS Qu'en pensent vos invités si vous les avez toujours sous le coude ?

Salut,

L'émission était intéressante mais les masques... C'est pas possible. Le son de la voix est étouffé, désagréable et on ne voit plus les visages, leurs expressions diverses qui accompagnent les arguments. 

Faites l'émission à vélo, le masque n'y est pas obligatoire.

Non vraiment, je préfère de loin le dispositif "confinement" : un bon skype ou zoom ou ce que vous voulez. Chacun chez soi avec un ordi et bibliothèque dans le dos, ça va de soi.

L'émission était vraiment confuse, Daniel interrompant sans arrêt des explications qui étaient déjà compliquées. S'il vous plait, laissez les personnes finir leur phrase ! 

Une suggestion : des petits chevalets devant les intervenants avec leur nom, ça aiderait aussi. 


Emission visiblement très nécessaire !

Je partais dans la compréhension que oui, l'utilité et l'efficacité des masques n'étaient ni optimum ni vraiment prouvées, mais que ça servait surtout à tous ces petits cas critiques où l'on croise quelqu'un dans la rue qui parle, le petit postillon qui saute, ou simplement pour "prendre l'habitude" de porter cet objet finalement très peu encombrant.
(je ne suis pas sportif, m'enfin je n'éprouve aucune difficulté à grimper 5 étages à pied tout en portant un masque. Enfin pas plus que sans ! Et puis ça m'évite de subir les haleines pas particulièrement sympa de pas mal de gens, c'est pas plus mal non plus)

Mais quand on voit tous les commentaires, ici même, outrés par la simple "image symbolique" renvoyée par le masque, où beaucoup témoignent d'un énervement compulsif voire même d'un malaise physique incroyable à simplement REGARDER (/ écouter) une émission où des gens portent des masques, je... prends conscience des enjeux de celui ci.

Ca n'a finalement rien d'un sujet tranquille, anodin, et simplement technique comme je le pensais.
Et du coup... ça justifie en effet sérieusement l'émission, arf !
Un grand désarroi s'exprime, et sur un terrain auquel je ne m'attendais pas du tout.

Il est vrai que faire une émission sur le masque sans en voir portés est comme faire une émission sur le tatouage féminin en Arabie Saoudite


Mais on aurait pu juste introduire le masque et nous épargner les longues minutes de discussion masquée par quelques procédés techniques plus photogéniques comme des écrans en plexiglas ou même tout simplement un système de vidéoconférence perfectionné, maintenant que nous avons essuyé les plâtres des premières vidéoconf des débuts de la pandémie avec les erreurs techniques et les fonds d'écran disgracieux ou les aléas familiaux des enfants brailleurs ou des conjoints en slip


En l'état rien ne prouve l'inutilité du masque, ni même les facéties complotistes, les dérapages imaginatifs et paniques face à une société sous contrôle - d'ailleurs de ce point de vue c'est à mourir de rire de voir certains prétexter la Suède comme contre exemple de l'utilité du port du masque quand on sait combien la société suédoise est normée et se conforme facilement au repérage, suivi, etc. (sans parler du fait que l'on a affaire à des chiffres de cas moindres et des habitudes sociales éloignées même de celles qui ont cours en Grande Bretagne, la distanciation par exemple)


Il me semble ne pas avoir trouvé dans cette émission la justification scientifique qui m'empêcherait de me plier à une contrainte générale de bon sens à l'égard de ceux qui m'entourent : à savoir porter le masque quand la proximité est grande. Comme toujours en France, il faudrait s'épargner les contraintes du type amendes etc et plutôt encourager l'attention aux autres

Alors là, on a atteint le sommet du ridicule, c'est vrai ça ne tue pas.

Si vous êtes obligés sous peine d'amende, je peux comprendre que vous portiez un masque, mais je ne vous écouterai plus qu'en audio, les singes masqués c'est profondément déprimant après une journée de travail où on s'est coltiné le masque, un peu d'humain expressif est nécessaire.

Et la question essentielle : croyez-vous vraiment à l'utilité de ce masque sur le plateau ? mascarade!

Franchement  avec le masque vous êtes inaudible  !! Ça devient ridicule cette obéissance aveugle !! Faites des tests et si les gens sont négatifs pour l enregistrement ,  gardez la distance et c est ok,  ou alors  faites l'émission en direct des jardins de l Atlantique, mais la ça  ressemble plus à  rien 😡

Je suis hérissé comme un chat qui a mis sa queue dans une prise de courant !

Je ressors de cette émission dans sans aucune certitude sauf celle-ci : B... DE M.... TU PEUX LAISSER TES INVITES FINIR LEURS DEMONSTRATIONS, DANIEL ? Je lis dans les commentaires que Toubiana est plus ou moins crédible, et fait de la provoc sans vraiment démontrer ce qu'il dit. J'aurais aimé pouvoir en juger, pardonnez-moi, mais comme il n'arrivait jamais à finir sa démonstration, je n'arrive pas à me faire une idée. 

Salut à tous, cool de voir des nouvelles têtes pour présenter, mais ça serait pas mal de voir plus d'émissions, en général.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je ne commente pas souvent mais j'ai été choqué et je voudrais donc souligner l'escroquerie intellectuelle de M. Toubiana à cette occasion :

Lui : ça a duré 4 mois comme je l'avais prédit 

Julie : mais est-ce que ça ne peut pas être lié aux mesures de confinement dont vous dites qu'elles sont inutiles ? 

Lui : prouvez moi que j'ai tort


Or un scientifique , comme il répète l'être à l'envi, sait que la charge de la preuve revient à celui qui affirme. 

Au-delà de son ton, de sa manière de dire que les gens ont tort mais qu'il ne peut pas dire pourquoi parce que c'est un scientifique et que c'est trop compliqué, c'est cela qui remet pour moi le plus en cause sa crédibilité. 


Comme souvent, ce sont les deux autres intervenants, posés, n'hésitant pas à dire je ne sais pas sur des sujets trop pointus, qui sont les plus pertinents.

En période d’incertitude, craignons le pire, n’est-ce pas Daniel. Par principe de précaution, de respect des intervenants et des abonnés, et pour une bonne compréhension des arguments et des explications, il est IMPÉRATIF de laisser les invités s’exprimer. Sinon, plus personne ne répondra à vos invitations et nous ne serons plus au rendez-vous.

Tres bonne émission ; probablement une des plus intéressante que j’ai eu l’occasion de regarder. Elle nous conforte dans l’idée qu’il  ne faut pas « prendre les vessies pour des lanternes »

Sinon: le masque anxiogène ? Peut être ...


Mais alors pour moi, ce qui est vraiment anxiogène (et encore davantage depuis cette crise,) c’est l’état de délabrement de la presse, audio visuelle surtout (mais aussi écrite). Impressionnant ! A croire qu, un bon nombre de journalistes ne savent plus faire que du « copié-collé » !

Pas 2 surprises ! mais 3 ! Vous voir avec des masques a été la première (et non des moindres ) je croyais qu'on l'imposait en entreprise qu'à partir du 1er septembre;  c'est donc par choix que vous avez décidé de vous imposer ce supplice !


;-))


Les masques ne protègent pas tous de la même façon, mais l'important c'est d'en porter un pour être conforma à ce qu'on attend de nous.


Un petit lien au sujet des masques sur un thème non abordé dans cette, plutôt passionnante, émission


https://www.youtube.com/watch?v=Fvp6uah-2hY


Avant être paranoïaque était une maladie; désormais c'est quand on ne l'est pas qu'on passe pour un malade !


le renversement de la réalité est intérressant...


C'est mignon le masque ASI. Mais, le masque chirurgical est mieux adapté à l'exercice me semble-t-il. Pensez-y. 😷

Je suis très embêté car j'ai l'impression que le masque de Laurent toubiana était mal reglé (on le voit qui pendouille un peu d'ailleurs, mal serré). 

Son masque semblait filtrer ses arguments, car je n'en ai entendu aucun.


Il a passé l'émission à nous dire que l'épidémie était finie, à grand renforts de "Ta gueule c'est magique" à la manière d'un MJ.


Il nous a même fait une Raoult avec ses petits graphiques, sauf que : 


- en avril, on ne testait que les cas graves, la courbe orange n'a pas de sens car le nombre de test effectué n'est pas comparable d'un mois à l'autre. (ce qu'à confirmé Yves Gaudin)


- Même en prenant le taux de positivité ça n'aurait toujours pas de sens car les populations testées ne sont pas comparables non plus (vieux/graves contre jeunes/asymptomatiques). Ce point est vaguement abordé dans l'émission sans être approfondi, c'est dommage.


- Même si les populations testées étaient comparables, ça n'aurait pas de sens car si la conclusion de cette corrélation était qu'on soigne mieux la covid, cette conclusion trouve quand même ses limites dans le fait que ça nécessite de ne pas dépasser les capacités hospitalières (donc la corrélation connaîtrait un point de singularité à l'endroit du dépassement des capacités hospitalières).
Pour faire une analogie, même une épidémie de grippe, bien connue, serait dramatique si elle touchait un nombre trop important de personnes.


En Avril on faisait quoi, 5000 tests par semaine ? Allez on va dire 10000. Aujourd'hui c'est 700'000 je crois.

En réalité la courbe orange en Avril pourrait être 70x plus grande (on ne peut pas le savoir, juste extrapoler). Aujourd'hui on serait plus dans la situation de Décembre/Janvier que d'Avril. On capte aujourd'hui le fond diffus qu'on ne captait pas avant.


Concernant la 2e vague, est-ce que le fait qu'elle n'est pas apparue "juste après" le déconfinement ne s'explique pas tout simplement par le fait que : 


- par la réduction de la circulation, ça nous a ramené en fait à la situation de 4-6 mois plus tôt (Octobre/Janvier).


- le fait qu'on ne suive pas tout à fait la  même courbe (2e vague retardée) pourrait s'expliquer simplement par le fait qu'on a des mesures barrières qui sont mieux respectées qu'en janvier et que sans ces mesures on aurait eu une 2e vague depuis longtemps.



Si on regarde les paramètres : 

- le virus est le même

- la population est toujours globalement niaise vis à vis du virus


Pourquoi écarter la possibilité que le résultat de l'équation soit le même ?


Je ne vois donc pas bien sur quoi se repose la conclusion : "on avait dit que ça devait repartir aussitôt, ça ne repart pas aussitôt donc ça ne repartira pas". Pour moi il y a des gros angles morts dans ce raisonnement.



Pour l'anecdote, à un moment il demande de prouver que le confinement fonctionne, on pourrait lui donner l'exemple du village d'Eyam en Angleterre lors d'un événement de peste. Même si je ne comprends pas trop cette demande de preuve de la part d'un épidémiologiste, car le principe de quarantaine me semble être la base en matière de virus et d'épidémie ? J'ai l'impression qu'il faisait de la rhétorique plus qu'autre chose.



Loin de moi l'idée de vouloir discuter la compétence d'un épidémiologiste, je n'en ai pas du tous les compétences. Mais justement : je ne le trouve juste pas convainquant en raison des points que j'ai soulevé ci-dessus et qu'il n'a pas clarifié. En tant que profane je suis ouvert à la parole des experts à condition de comprendre leur raisonnement et le cheminement logique de leur pensée.


Si jamais quelqu'un a des arguments pour invalider les points ci-dessus je suis preneur.


Vous pourriez refaire une chronique "on repose les questions" avec votre contact journaliste scientifique sur votre propre émission ce serait une mise en abîme intéressante.

M. TUBIANA devrait écrie un livre pour exposer tranquillement et sereinement les arguments.


Effectivement le masque masque l’action du gouvernement et permettra de réduire la concentration de colères et envies de manifester et agir ensemble à du mieux.


Mare d’entendre des experts qui contredisent ce que j’ai senti par mon propre vécu, type date de présence du virus, ...


Et l’article à propos de la commission parlementaire de juin reflète ce que j’ai vu : pas de soin de la médecine de ville pendant le confinement et quelques semaines suivantes.


Laissez tomber les masques et merci de nous informer sur des sujets plus importants

Abonné pratiquement depuis le début, je pense bien connaître « mon » Daniel.

Je suis convaincu de son honnêteté de fond quand il traite d'un sujet.

Mais je connais son manque de fond en matière politique et en matière médicale (mais là il est loin d'être le seul).

Ce 28 août 2020, j'ai cru à une provocation en découvrant tous ces masques sur le plateau.

Daniel voulait sûrement montrer l'absurdité de ces nouvelles injonctions présidentielles.

Mais non ! Il y croit le bougre !

J'ai juste noté la légère réticence de Emmanuelle la rédac chef sur le masque qui cache les expressions du visage. Apparemment, elle semble penser que le visage est important pour communiquer entre êtres humains...

La même semaine, Frédéric Taddéi reprenait son « Interdit d'interdire » et la comparaison est cruelle pour Daniel.

Il est vrai  que Taddéi est le meilleur depuis longtemps sur ce créneau d'émissions de débat.

Sa recette : Bien choisir ses invités, si possible d'avis différents. Poser les bonnes questions. Les laisser parler, mais sans s'interrompre entre eux.

Par ailleurs il tire une leçon intéressante du confinement : Il retrouve son studio sans porter de masque, mais ses invités restent chez eux, sans masque évidemment, et bien équipés pour que la transmission audiovisuelle soit parfaite. L'internaute ne perd rien au change.

Trois invités ce jour là : Antoine Flahaut, (qui avec avec Delpressy et Lina nous vendait déjà la dangerosité du virus H1N1 en 2009), Elise Klement Frutos une infectiologue de la Salpétrière, et Laurent Tubiana, déjà brouillon, sans que Taddei ne l'interrompe. Déjà « empoté » avec ses deux courbes. Que ne les avait-il pas photocopiées sur une seule feuille ?

Bien sûr, même l'émission de Taddéi nous a laissé sur notre faim.

A quand une émission qui revient à l'essentiel basé sur les connaissances sctentifiques bien établies. En gros le constat est le suivant :

  •     
  • les coronavirus sont bien connus     (4 d'entre eux étaient déjà chez nous, responsables de viroses     respiratoires bénignes touchant notamment les enfants).

        
  • Le nouveau COVI 19 ( responsable   de l'épidémie de COVID 19, le D voulant dire disease soit   « maladie ») : Pratiquement sans effets sur les   enfants (oui je sais : une fille de 16 ans est morte   …).Infection respiratoire bénigne si vous avez moins de 60 ans et   en bonne santé par ailleurs. NB : vous avez beaucoup vu sur   les plateaux un trentenaire ou un quadra nous raconter sa COVID19 ?

        
  • Au plus fort de l'épidémie   française (10 mars- 10 mai), 20% des malades ont été hospitalisés   et ont guéri sans séquelles. 5% ont été mis en réanimation  respiratoire.

        
  • Ces malades de réa avaient plus  de 80 ans.

        
  • Nous avons eu 30000 décès. La  médiane de l'âge de décès de ces plus de 80 ans était de 85  ans.

        
  • Les Allemands (plus de 80 millions d'habitants) ont eu moins de 10000 décès.

        
  • En France 10000, c'est le nombre  moyen de décès chaque année pour la grippe.


  •     
  • La courbe mensuelle de l'INSEE     traitant de la mortalité en France toutes causes confondues,   portant sur les années 2018, 2019 et 2020 montre bien que la   mortalité générale en 2020 rejoint au mois de mai les courbes de   2018 et 2019 sans rebond jusqu'à ce jour.

        

    Chez nous les 30000 décès   n'étaient pas tous « mérités » Voilà un bon sujet   d'enquête : Essayer de chiffrer les morts « immérités »     dus à la désorganisation française du système de soins et de   l'hôpital, du au « surmenage et à l'inquiétude des   soignants », du à la « dureté des méthodes de  réanimation » pour des patient du quatrième âge (coma  artificielle, rôle de l'oxygène …).

     A quand une émission qui traitera de l'OMS : Son fonctionnement, ses financements par les multinationales du médicament. Retour sur le rôle de Madame CHAN en 2009 pour la pandémie de H1N1. Cette directrice de l'OMS qui faisait grimper le niveau de gravité de cette pandémie de 1 à 3 très rapidement alors que, parti du Mexique en avril, le H1N1 descendait dans l'hémisphère sud qui débutait son hiver. Dès le mois de juin on commençait à comprendre que la grippe H1N1  serait bénigne. Celà n'empêchait pas Mme Bachelot de commander 94 millions de vaccins pour l'automne

conseillée (déjà) par Delfraissy, Flahaut et Lina.

A quand une émission sur le Conseil scientifique français dont les 5 médecins (sur 10 membres) sont en conflit d'intérêt avec Gilead , GSK et Sanofi fabricants de vaccins ou d'anti virus.

Etc etc...

Je conseille la lecture du commentaire de Corinne-141734 qui pose toutes les bonnes questions.

Excellente émission.


L'absurdité du port du masque en milieu ouvert pour des raisons de prévention m'a semblé bien démontrée.


Il reste que le port du masque à l'extérieur constitue un bon moyen politique de rendre la rentrée anxiogène.


Bon je vous quitte (malgré le dessin de Chappatte dans le Temps.ch) : Le Tour va débuter et les coureurs ne seront pas masqués, eux, enfin un événement positif !

Émission un peu brouillonne de part ces interventions de spécialistes brillants mais pas spécialement pédagogues. Surtout le sieur Toubiana qui n'allait pas jusqu'au bout des raisonnements et était de ce fait peu intelligible.

Malgré tout, j'ai l'impression d'avoir confirmé ce que je pensais, peut-être un biais cognitif dans une réalité rendue fantasque par les medias.  A cet égard, les deux graphiques présentés par L Toubiana étaient éloquents. 

Julie par ailleurs avait brillamment fait le boulot, et pouvait résumer les pensées des intervenants, soit pour les confirmer, soit pour les contredire.  Même si elle n'avait pas eu les moyens d'avoir un regard critique sur les informations dont elle disposait. Comme tout le monde.

Quant au fameux R0, c'est un peu bébète de le présenter comme une réalité scientifique aujourd'hui, d'une part parce qu'on aura le chiffre final quand l'épidémie sera terminée, d'autre part parce qu'on ne saura sans doute jamais vraiment quel pourcentage de la population était porteuse du virus à l'instant T, du fait qu'on ne teste pas tout le temps toute la population. Le fait qu'il y ait tant de porteurs asymptomatiques ou très faiblement malades, fausse les résultats.

Mais il y a un moyen simple  et stupide de calculer ce RO aujourd'hui : on estime à la louche le nombre  de porteurs et on le compare à ce qu'on avait estimé à la louche quelques temps avant, et on dit : le R0 augmente, et on vous balance un nouveau chiffre au débotté. 

Et là les médias qui n'y comprennent goutte, et n'ont absolument pas envie de bosser pour y comprendre quelque chose, on les comprend, vu la clarté des infos que leur donnent les scientifiques, reprennent ça comme une nouvelle qui va leur attirer des clics et des lecteurs. 

Ô catastrophe, ô peur, ô désir de s'informer frénétiquement !

Jocelyn Raude recadrait un peu tout ça, mais pas suffisamment, n'étant pas, lui, un virologue.


Et enchantée qu'il y ait de nouvelles têtes, qui ont déjà prouvé qu'elles sont bien faites, pour animer certaines des émissions.

J'attends aussi avec impatience...

Un peu hors sujet (quoique...): 


Entendu parler ce matin à France Info de "fermes d'élevage" d'animaux sauvages domestiqués. Depuis le temps que je me demandais si le pauvre pangolin n'était pas sur-médiatisé tandis que les élevages concentrationnaires étaient carrément "cancelled", voici qu'on m'apporte, en catimini, une synthèse entre les deux. 


La "viande de brousse" ne serait plus une activité honteuse et quasi clandestine de pauvres "riens" qui essaient de se faire trois sous pour survivre, mais une activité lucrative et civilisée avec pignon sur rue et exportation massive de virus?


Une fois de plus, les trous noirs de l'info....

"épidémiologue" (comme présenté) ou "épidémiologiste" (comme écrit sur le masque) ? Le TLFI ne connait que le second terme...

Une question couper la parole constamment ,c'est devenu normale ? Votre nouvelle journaliste est insupportable ...L’émission part dans tous les sens ,si vous ne comprenez la démarche scientifique c'est votre problème bosser un peu et laisser les auditeurs suivre le raisonnement de vos invités.... !!!!!

Trop fort les masques arrêt sur image perso. J'en veux un ! 

L'obligation de porter un masque "tout le temps"  : un moyen de parade sanitaire présupposé  ou plutôt davantage le prétexte pour renforcer  (dans la confusion anxiogène) un  pouvoir encore plus coercitif  ???

Pendant qu'on en fait des tonnes sur les masques, on ne parle pas de la politique de Macron qui vise à étouffer (avec ou sans masques)  le mouvement social qui se prépare (cette critique ne concerne pas seulement ASI).

Cette seconde vague arrive quand même à pic pour contrer les protestations. A croire que ça a été programmé pour.

Ça me semble plus important que les ergotages de cette émission.

À chacune des interventions de Laurent Toubiana, il m'a perdu.


Il dit dès le début qu'il veut aider les gens à y voir plus clair mais il rend tout hyper confus.


Il fait un cours d'histoire pendant deux plombes pour dire qu'on sait que ça fait depuis le XIXe siècle qu'on sait que les masques marchent. Mais on comprend pas si c'est pour dire que la connaissance est vieille donc peu fiable, ou l'inverse.


Il demande à ce qu'on prouve qu'un danger existe pour prendre des mesures. Mais lui n'est pas foutu de prouver le moindre point de son argumentation. À ce compte là on fait plus rien.


 Le coup de la deuxième vague, je comprend pas non plus : la maladie revient mais c'est pas une deuxième vague ? C'est quoi alors ? 


Bref le gars sème juste des doutes, fait des sous entendus, dit des trucs flous mais exigera des autres qu'ils prouvent tous leurs dires et qu'ils soient clairs. Et nous on n'est guère plus avancés. 


J'espère qu'on aura d'autres émissions avec un epidémologiste qui sait exprimer une pensée clairement la prochaine fois.

Exactement comme je me sentais un peu seul avant le confinement à m'insurger de la minimisation du "coronawak", je me sens en gros décalage avec la teneur de l'émission (de manière amusante pour les raisons inverses de celles agitées par corinne-141734) et plus encore certains qui y réagissent.


La maladie a des conséquences à long terme qu'on commence à peine à étudier même chez de nombreux cas qui semblent bénins, qui me semblent tout à fait justifier une prudence extrême même si les morts ne sont pas au rendez-vous (qui n'était par ailleurs que celui que leur donnaient les gens ne comprenant pas l'intérêt et les conséquences des tests massifs, pour les autres il me semblait plutôt vers octobre). Enfin je n'ai certainement pas les compétences pour contredire vos invités, mais j'ai vu passer tellement d'experts de ce style à la télévision (où l'un d'eux passe beaucoup d'ailleurs il me semble) que j'ai du mal à leur faire confiance (surtout ce dernier).


En résumé je trouve qu'on en revient de manière inquiétante aux discours démobilisateurs à force de ne pas vouloir paniquer qu'@si avait fini par dénoncer dans son émission prise de conscience de juste avant le confinement.  


Après ça ne signifie pas que je sois absolument fan des masques. Je comprend tout à fait les réticences aux obligations de leur usage là où la densité de population, ou l'espace, rend leurs bénéfices on ne peut plus discutables. 


Surtout que ça risque aussi de nuire à sa manière à la réponse à la pandémie, si on fait râler les gens 3 mois sur des mesures inutiles, des groupes s'organisant pour protester contre elles, ça risque de rendre bien plus dur d'en faire accepter de réellement utiles si elles deviennent un besoin impératif plus tard.  Et par ailleurs, plus on pousse les gens à porter des masques souvent moins ils prennent de précautions avec. 

Déjà je n'arrête pas de voir des gens en prendre par le tissu, en sortir ou remettre en boule dans des poches que je ne juge que très improbablement vides de tout kleenex ou monnaie, et je doute qu'un dixième respectent les durées d'usage recommandées des jetables ou fréquences de lavage pour les tissus. Sert plus à grand chose le masque dans ce cas, et je vois certainement pas ces tendances s'atténuer si on l'impose plus de temps, et dans des contextes que de plus en plus de gens trouveront absurdes, si ça ne devient qu'une norme sociale comme le dit le titre (le truc que je trouve pas à jeter de l'émission).

Bien plus que des obligations ou des messages incitant à en porter, c'est se rappeler ce qui les rend utiles dont beaucoup de gens me sembleraient avoir besoin (et par rapport aux messages incessants sur la distanciation durant le confinement, un truc qui me frappe et aurait pu être abordé c'est l'étrange rareté des rappels de consignes sanitaires les concernant, qui ne devraient se résumer pas à : les mettre). 

Au passage la "légéreté" des masques portés sur le plateau que faisait remarquer une asinaute (si elle est avérée) pourrait être vue comme une illustration involontaire d'une norme qui cesse d'être vraiment sanitaire quand elle devient sociale (je veux dire, vous vous êtes beaucoup interrogés sur porter un masque, voire votre devoir d'en promouvoir l'usage en le faisant, mais visiblement moins sur lequel porter pour réduire le plus les risques, si son estimation de ce modèle est exacte).


A part ça, s'il y a un truc par contre, donc je me méfie bien plus que des obligations excessives de masques (si elles risquent d'y contribuer), c'est bien des anti-masques se formant en mouvements (ou pour l'instant bulles sur les réseaux), où développent une identité collective les gens ayant à l'origine de raisonnables oppositions à la part inutile de ces mesures, tombent sous l'influence d'autres revendiquant en toutes circonstances un confort égoïste,  le droit d'ignorer la réalité non rassurante que voir des gens masqués leur rappellent, ou encore réagissant à un vague sentiment d'oppression paranoïaque liée à la "norme sociale". Ces ensembles me semblent on ne peut plus propices à faire dériver du monde vers le complotisme (dont pas mal de leurs messages témoignent déjà) et la radicalisation dans des idées douteuses, une récupération politique ou par des gourous divers, et déboucher sur plus d'opposition globale aux politiques de santé publique, comme déjà largement démontré dans d'autres pays (avec comme toujours en tête l'Amérique pour nous montrer la voie... à ne pas suivre). La seule chose rassurante à ce dernier niveau étant que son cas est assez particulier, du fait d'anti-masques largement composés de déjà partisans fanatiques d'un gourou politique s'y opposant comme à un marqueur du camp d'en face, nous donnant quelques chances de ne pas le faire pour une fois (mais d'un autre coté c'est les croyances de ces précurseurs trumpistes que les anti-masques risquent de se retrouver à populariser d'avantage en France, comme en témoigne l'amatrice de médecines douces un brin pizzagateuse de la vidéo de l'article sur le sujet, et d'autres qui reprennent leurs fadaises sur la privation d'oxygène -qui aurait dù tuer bien des chirurgiens depuis le temps si c'était le problème qu'ils décrivent :).


Enfin je m'éloigne du sujet de l'émission, j'en resterai donc là.

Il y a rapport psychologique au masque qu'il faudrait analyser quand même dans le rejet viscéral qu'il suscite chez certains. Il y a ceux qui ne le supportent pas (chaleur; sensation d'étouffer); et puis il y a tout ce discours sur une soi-disant uniformisation de la société; sur le rapport au visage; sur cet idée que porter un masque vous transformerait subitement en robot; comme si on avait pas déjà éprouvé la médiation en dehors de la discussion de visu; et qu'on ne savait pas toute la richesse d'émotion et de "non-verbal" qu'on est capable de transmettre à l'écrit; dans un chat; ou  une conversation téléphonique; et maintenant avec juste notre regard privé de la partie basse de notre visage. (cet aspect là ne me dérange pas je pense pour la même raison que je ne supporte pas de dialoguer avec quelqu'un en visio)

Mais je pense qu'il y a déja une adaptation et une nouvelle forme de communication non-verbale qui s'est développée en prenant en compte le port du masque; à travers le regard par exemple.

Le masque va devenir quelque chose de normatif; certes; mais au même titre que chaque élément de l'infini complexité de nos codes sociaux.

Insupportable Toubiana dans sa posture de "moi je dis des trucs qui dérange attention" et qui avait clairement un message idéologique a faire passer; qui en a fait des tonnes avec ses petits graphiques (merci ces courbes on les connait); et qui au final n'as pas grand chose d'autres à nous dire que "croyez-moi; je suis épidémiologiste" quand on lui demande de justifier ses affirmations. J'aurais aimé comprendre pourquoi s'imaginer un retour en force de l'épidémie était une idée si farfelu alors qu'on a des éléments tangibles qui nous disent que ça a des chances d'arriver; mais on ne le saura visiblement jamais. Apparemment dans le monde magique de l'épidémiologie les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets.

 "prouvez-nous que le confinement a été utile" nous dit-il; ben ça va être compliqué parce qu'on a pas de Terre B témoin où on a pas fait de confinement; c'est bête. On saura jamais ce qu'il s'est passé; mais c'était une bonne manière de couper la parole à son interlocutrice (qu'on a jamais laissé finir).  c'était d'autant plus énervant qu'il a complétement mobilisé la parole. 

Sinon une autre grosse bétise a été dite (puis vaguement corrigé); non; les personnes testés positives; qu'on les appelle cas ou pas (qu'est-ce que ça change?); ne sont pas toutes asymptomatiques; en dehors des cas hospitalisés il y a des vrais malades (formes dites "légères"); dont certains font des formes longues de Covid très invalidantes qui durent des mois. On a clairement decidé d'invisibiliser ces gens qui luttent parfois depuis le mois de mars avec des symptomes très différents et changeants; on estime ces formes longues à 15% des malades "légers"; ce n'est pas négligeable.  par ailleurs toutes les personnes positives symptomatiques ou non sont contagieuses au moins quelques jours; donc oui ça a du sens de les compter pour mesurer la propagation possible de la maladie.

Les autres invités avaient une parole mesuré (et absolument pas catastrophiste); mais ils ont eu du mal à a placer une.

Je suis consternée par cette émission.

A aucun moment, il n’est rappelé que nous vivons avec des centaines et des milliers de virus, de microbes, de bactéries de toutes sortes et que c’est ainsi que notre système immunitaire se renforce en permanence.

Daniel Schneidermann interrompt ses interlocuteurs tout le temps décidément le port du masque ne lui réussit pas, je trouve son attitude anxiogène et peu rationnelle: il est tout le temps en train de demander à ses interlocuteurs avez-vous la certitude qu’il n’y aura pas de deuxième vague?

A quoi sert d’ergoter sur une probabilité alors qu’il n’y a pas de morts !!!!

Comment être aussi incapable de prendre le recul nécessaire pour se demander pourquoi il n’y a pas plus de morts dans les pays qui n’ont pas confiné et qui n’imposent pas le masque ! Et pourquoi ne pas se demander à quoi sert d'imposer le masque comme une nouvelle norme sociale!!!

Comment ne pas revenir sur le glissement des termes épidémie vers pandémie qui ne correspond pas à la réalité.

Où est le regard critique réel d’Arrêt sur Images?!!!

Franchement vous n’avez apporté aucune clarification dans vos propos sur l’absurdité totale qui nous est imposé sans aucun fondement scientifique!


Et pourtant il y a beaucoup de questions à se poser sur les fondements juridiques des actions qui sont prises, et la correspondance entre la réalité de la sortie de l'état d'urgence et pourtant le maintien de mesures qui continuent à restreindre les libertés individuelles, sur les nombreux actes de censure de vidéos de nombreux lanceurs d'alertes. 

Qui dit le droit aujourd'hui? Où est le droit constitutionnel, la dictature de l'exécutif ou le parlement qui ne débat de rien?

Franchement, en vous voyant masqué, je me suis dit là ils sont vraiment malades! Je me désabonne! et puis j’ai eu la patience d’aller jusqu’au bout de cette émission confuse.  Pour me dire qu’il sera qd même intéressant d’écouter vos deux nouvelles animatrices dans vos prochaines émission Et pourtant si c’est pour les voir masquées je pense que je vais vraiment me désabonner.

En vous quittant voici d'autres informations d'un grand scientifique directeur de recherche au CNRS: https://www.nexus.fr/actualite/billet-dhumeur/masque-philippe-guillemant/?fbclid=IwAR2S0biZChvRlWymId3LGRa3xCS4xnWOGw4cKblmlCY8XKO8ytYq5d5qPPQ


Une médecin américaine qui s'interroge sur le contenu des vaccins: https://youtu.be/ywuCRVJVDqs (activer les sous-titres français)

et l'appel international des médecins : https://www.internationalfreechoice.com/

Le virologue (je traduis à peu près le contenu) : "la mesure de port obligatoire en extérieur à Paris est excessive ; elle est cependant justifiée dans les zones de densité, évidemment le fait de généraliser est excessif, mais on peut politiquement comprendre cette généralisation parce que ça simplifie"


DS : "vous êtes d'accord ?"


L'épidémiologiste (genre de statisticien des maladies si j'ai bien compris) : "oui je suis d'accord : la mesure de port obligatoire du masque en extérieur est sans fondement scientifique"


euh.... ben c'est pas tout à fait ce que le virologue vient de dire, non ?

Merci pour cette émission qui donne (et coupe aussi un peu) la parole à des invités qui ont des points de vue documentés et parfois originaux. Dans l'ambiance de pensée monolithique actuelle, une fois de plus, ça fait du bien.

Bon, allez... très bien la norme sociale, qui bien entendu s'impose et ne suppose aucune réflexion pour être appliquée. 

Bon, allez... allons y : masque jusqu'à nouvel ordre...  Cela va être très agréable... Et les personnes qui se prennent au jeu... Un peu de mode, ce serait bien... 

Et la dimension anthropologique du masque, la nécessité d'accéder au visage dans les échanges interpersonnels, le besoin du visage de l'autre chez l'enfant. ?

Le visage de l'autre est visé en fonction de son degré de correspondance avec l'idée que l'on se fait de son propre visage, il s'agit d'une relation en miroir.

Donc, le visage masqué renvoie à son propre visage masqué sans la moindre différence possible, au premier abord : c'est le règne du tous les mêmes, du tous pareil, de l'adhésion forcée aux normes du groupe.

Bon, allez... nous avons tous des têtes de masque... est-ce que nous portons le masque ou est-ce que le masque nous porte ? En tout cas, il est devenu un véritable signifiant,

Reste à savoir à quoi renvoie ce signifiant ?

Bon, allez....


" Il y a 15 millions d'euros pour réagir immédiatement contre le coronavirus. D’un point de vue politique, ça pose un problème parce que avec des mandats de 4 ou 5 ans, les gens ne veulent pas envisager les choses à 10 ou 15 ans. Pourtant, pour les virus émergents, c'est la seule chose qu'il faut faire. " Bruno Canard sur France culture


Rapport du Sénat (2012) : Les nouvelles menaces des maladies infectieuses émergentes


La fausse augmentation (insuffisante) de la recherche en France (2019). Une mystification comme celle dans la lutte contre les violences faîtes aux femmes. Bavards et menteurs...


Faire un peu de musique pour garder espoir face à la médiocrité de ceux qui dégouvernent.


Le Rock sauve la recherche de la politique d'austérité à l'origine de la pandémie :


Ouest France : " YG (Yves Gaudin) l'ex chanteur polytechnicien de Dada's noise "

Sur You Tube : Dada's Noise - L'Espoir - Le Soleil De Nuit - Serial Killer - Il Dit - Wanda Masoch ...

C'est d'un autre niveau que la soupe tiède et soap-horifique du baratin à Macron.



Très bonne émission et quelle belle nouvelle ! Nassira, Emmanuelle et un @si qui s'enrichit !!!! Impatient !!!! Bienvenue à Nassira dans l'aventure !

Jusqu'à présent il m' a semblé important de porter le masque dans les lieux confinés, juste par précaution, en attendant d'avoir davantage d'éléments scientifiques sur son utilité mais j'avoue que je me pose une question (de manière naïve, vraiment!) mais je n'ai pas trouvé de réponse claire à ce jour. Est-ce que le port du masque de manière prolongée quotidienne et régulière peut avoir un impact néfaste sur notre santé? Par exemple un manque d'oxygénation de notre organisme, surtout pour les personnes fragiles, et à long terme bien entendu...même si la sensation d'étouffement peut être bien présente très rapidement chez certaines personnes.

Eh bien moi franchement ça me gêne les masques. J'étouffe rien qu'à vous écouter. Je sens les respirations, la voix est étouffée; que vous le vouliez ou non quelque chose est figé. Prenez des distances et enlevez ces trucs s'il vous plaît.

"S'il faut se conformer, on se conforme" entendu à la fin de l'émission. J'espére que ce n'est pas la nouvelle ligne éditoriale de cette année..

Autant Yves Gaudin donne des signes de prudence épistémique et reste sur son sujet, autant Laurent Toubiana me semble manquer de prudence dans ses affirmations. On sent qu'il veut donner son avis sur les décisions politiques tandis que DS veut le recadrer sur son expertise. C'est un peu brouillon et ça fait perdre du temps dans l'émission. Au moins il est plus clair sur BFM où il sait qu'il n'a pas le temps et où les questions sont simples (mais sans nuances).

Désolé mais Laurent Toubiana dit n'importe quoi, en particulier, ses courbes ne démontrent pas ce qu'il se passe au contraire (trop long à expliquer ici mais notamment parce-que le nombre de cas détectés avant le confinement ne correspondent pas du tout à la réalité puisqu'il n'y avait PAS de tests réalisés). Je suis très embêté que vous invitiez ce genre de personne : malheureusement, il a probablement les compétences pour parler de ce virus mais j'imagine qu'il a ses raisons pour soutenir sa version, qui à mon avis ne représente pas l'état de l'art des connaissances sur ce virus. 

Je vous soumets un article que j'ai trouvé très intéressant sur la gestion de la pandémie en France (mais qu'on peut à mon avis transposer à plein d'autres pays, pas seulement européens) (et même pas écrit par des complotistes ou des covidosceptiques. Enfin, je ne pense pas) :


https://www.revuepolitique.fr/covid-19-une-defaite-francaise/

C'est quoi ces masques en tissu qui ne protègent de rien ? Les masques non-chirurgicaux ne sont pas aux normes ; ils laissent passer plus de saloperies. Ce sont des placebos. J'espère que vous n'allez pas imposer ces mauvais masques à chaque invité, ce serait une forme de mise en danger.

Bonsoir,

Je me demande ce qu'Arrêt Sur Images aurait à dire sur les entreprises qui profitent de l'obligation de porter un masque pour transformer salarié.e.s et invité.e.s en panneaux publicitaires.

La maladie du logo a encore frappé. Je n'aime pas du tout cette initiative, je pense qu'elle manque de recul pour un site dédié à l'analyse des images.

J'ai toujours trouvé humiliant qu'on me demande de porter des vêtements ou attributs aux couleurs de l'entreprise pour laquelle je travaille lorsque cela n'est pas nécessaire pour la tâche que j'exerçais. Encore l'idée de "faire corps avec la boîte", d'exploiter tout ce qui est possible chez les salariés, leur image en plus de leur travail. Tiens, ça me rappelle vaguement l'émission de la semaine dernière...

Daniel, s'il vous plaît...Certes, ce n'est pas facile, mais....Essayez de faire autrement que de couper à tout moment la parole à vos intervenants.

D'accord, c'est pour "animer le débat" , mais parfois vous allez un peu fort...

(Ce pauvre Toubiana: "Mais j'ai pas fini , là ?!...")


Sinon, bravo pour la tonalité générale de vos émissions.

Laurent Toubiana a quand même lui-même dit une grosse bêtise quand il parle de porteurs sains. Si j'ai bien suivi précédemment, il n'y a pas de porteurs sains d'un virus, il y a des porteurs asymptomatiques, c'est assez différent...

Je suis pour le port du masque. Je trouuve cela très bien et j'attends avec impatience que des accessoiristes de mode - ne sommes nous pas en France, à Paris, la capitale des grands couturiers (et des petits) ? - nous en proposent des jolis, bien habillés ou fantaisie, avec des belles grosses lunettes de soleil, des chapeaux, des voilettes, ... bine étudiés bien sûr pour la santé et l'entretien. J'en ai marre de ces masques pourris en papier plein de poussières. Personne n'a pensé non plus à la taille comme si nous avions le même visage. Et si vous pouviez aussi prévoir un petit volume d'air entourant le nez et la bouche pour éviter d'avoir trop d'humidité qui s'accumule, ce serait bien.

Deuxième vague ou pas !? C'est un débat sémantique sur "n'est ce pas plutôt toujours la première" j'espère, parce qu'on est quand même à 6000+ cas par jour, et à approcher nos records du printemps sur le % de tests positifs...


Totalement terrifiant de constater que la seule chose qui préoccupe les français sont les "masques", quand il n'y en a pas ET quand il y en a.

A s'interroger sur la pertinence de la focalisation et se demander si le masque n'était pas en fait un objet "politique".

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.