100
Commentaires

Réseaux sociaux : "Casser les chaînes de contamination virales"

Après l'assassinat de Samuel Paty, ils ont fourni une cible à tous les tenants d'une liberté d'expression encadrée. Eux, ce sont Facebook, Twitter, YouTube et les autres, accusés d'être trop laxistes vis-à-vis des contenus illicites ou polémiques, du terrorisme à l'épidémie de Covid-19. Comment casser les chaînes de contamination de la viralité? Nous recevons Olivier Ertzscheid, enseignant-chercheur en sciences de l'information et de la communication, et Pacôme Thiellement, essayiste et vidéaste, pour tenter de comprendre comment les réseaux sociaux encouragent la diffusion de la parole haineuse ou complotiste à des fins commerciales. **Précision : nous avons éprouvé des difficultés de son pendant l'enregistrement (nos invités sont en visioconférence). Nous avons sous-titré les prises de parole d'Olivier Ertzscheid.**

Commentaires préférés des abonnés

je ne sais si ce sont mes oreilles de septuagénaire ou la captation du son qui est déficiente mais O. Ertzscheid en particulier est quasiment inaudible et j'ai abandonné l'écoute au bout d'un quart d'heure faute de pouvoir suivre les propos !

Dommage que la qualité du son soit aussi mauvaise, particulièrement Olivier Ertzscheid !

pfiou  découragée par le très mauvais son.  

Derniers commentaires

Je me suis ré-abonnée à ASI après une longue interruption et je suis ravie de découvrir Emmanuelle Walter et sa façon d'animer l'émission, les intervenants ne sont pas interrompus toutes deux minutes, le ton est calme et posé et en même temps, les recadrages sont faits quand il le faut, c'est très appréciable. J'ai sans doute plusieurs trains de retard mais je voulais vous le dire. Dans le fond comme dans la forme, l'émission m'a beaucoup plu, merci à vous  

Enfin plus de masques ! On revit ! Merci pour cette émission !

Je regrette mais même avec les sous-titres les bruits de respiration m'empêche d'écouter. Difficile de lutter contre sa misophonie pendant aussi longtemps ;). Dommage.

Je remarque que dans les commentaires, si dans l'émission sont cités D.Raoult ou le complotisme (voir les deux ensemble) on obtient de belles réactions épidermiques.

Lorsque l'émission porte sur les mécanismes des RS, certains sont enfermés à décrier les exemples pris qui ne vont pas dans leur sens apparemment, bref "tendons l'oreille" et "prenons de la distance".

La conclusion de l'émission c'était "tendre l'oreille" !

Personnellement j'ai préféré attendre une semaine,

le temps de m'acheter des lunettes pour lire les sous-titres

"Samuel Paty n'a pas été tué par les réseaux sociaux".


J'ajouterai que les réseaux sociaux, ne sont pas, non plus, responsables du chaos qui règne dans les régions du monde que l'on a renvoyées à l'ère de Mad Max... au nom de la Démocratie.


Tous les espaces de respiration démocratique sont progressivement fermés. Il ne reste plus que  ce bistrot 2.0 que sont les RS. Mais c'est encore trop pour ceux qui rêvent d'en faire un système panoptique


 

Bien entendu, le mot "complotisme" a forcément surgit. Il suffit désormais de ne pas être en accord sur UN sujet avec la ligne directrice pour être complotiste. J'imagine donc que boire une bière rend alcoolique, et qu'avoir un kilo de plus que le poids idéal rend obèse.

Le QI baisse, en France, et ça commence à se voir.

C'est marrant, ASI sait ce qu'il faut penser de Didier Raoult, hop, comme ça... peut-être, mais vu le niveau de mensonge, de désinformation, d'informations partielles et tronquées, de comm' gouvernementales absurdes, moi je serai vous je ferai gaffe! Et de faire attention quand le site parle de ceux et celles qui essaient de comprendre quelque chose dans ce grand merdier entretenu..... Dans 1 an ou 2 on pourra revisionner et vérifier... qui sait quelque chose aujourd'hui?

Je trouve violente la collision entre le chapô et la photo de couverture, comme si Raoult était responsable de faits de la même gravité qu'une décapitation. Et il y a cette mise sur le même plan entre les contenus illicites et les contenus polémiques. 


Et on se demande bien ce que Raoult a à faire avec la "parole haineuse" ou complotiste : vous prétendez qu'il est mû par la haine ou qu'il a fomenté dans son labo avec ses équipes de fausses expériences pour tromper les gens ? 


J'ai bien compris ? 


Non, parce que si ce n'est pas le cas, faut totalement réécrire votre introduction, c'est exactement ce qu'elle dit.

Bonjour, j'ai du bol, j'ai vu l'émission après sous-titrage, du coup pas de problème. Très intéressante, je trouve. Quant à la question évoquée vers la fin du modèle économique “convenable” pour remédier à la perversité intrinsèque des algorithmes et/ou des lignes éditoriales en quête prioritaire de choc-buzz-clic-like…, une réponse possible, la même depuis Gutenberg, Renaudot et probablement jusqu'au web 12.0 : pas de pub.

Pour une immense proportion des gens de médias et réseaux, cela n'est même plus imaginable. Et pourtant, le Canard, Mediapart, ASI, Reporterre et d'autres fonctionnent sans…

Très intéressante émission qui peut être l'objet de débats avec les élèves au lycée. Par contre entendre respirer quelqu'un  dans un micro est insupportable. Je m'y remets mais vraiment si vous pouvez faire attention la prochaine fois, merci. 

Pour compléter la réflexion, cet article du journal Reporterre : https://reporterre.net/Pour-vivre-libres-sortons-du-bocal-numerique?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=nl_hebdo


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ça y est, j’ai enfin regardé l’émission. Je trouve dommage qu’un point précis n’ait été abordé :

le fait que le terroriste qui a assassiné Samuel Paty avait été repéré par certains twittos comme « minimum pro-Daesh » par le contenu de ses twitts, bien avant son attaque.

Autrement, comme il y est question d’enregistrement d‘Antonio Carlos Jobim et d’amour, O grande amor, par Stan Getz. :)

Tif et Tondu à Arrêt sur Images.


merci de demander à vos intervenants de couper leur micro lorsqu'ils ne parlent pas. Les bruits de cette séquence sont vraiment dérangeant (on dirait Darc Vador)...

En effet qualité sonore médiocre mais  je me suis accrochée et j'ai trouvé la conversation passionnante. Les deux intervenants n'ont jamais répété les poncifs habituels, raison pour laquelle je suis abonnée.  J'ai aussi trouvé les deux animateurs parfaits.

Emission passionnante. Un "détail": j'attends d 'ASI une réflexion non seulement sur les images, mais aussi sur les discours. Donc, qu'Emmanuelle Walter commence l'émission par la détestable nouvelle expression chouchou des medias: "hystérisation des débats", sans aucune distance critique, a failli me faire renoncer à aller plus loin... A quand un "Arrêt sur Langage"? En attendant, je m'en vais consoler mon utérus, qui est vexé.

J'espère que l'ingé son en vacances pensera à nous envoyer une carte postale de barbu sur la plage.

Bon! j'ai eu la chance d avoir eu les sous titrages. De la belle intelligence cette émission et moi avec mon cerveau lent il va me falloir un peu de temps pour digérer ça...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

La « théorie du complot » n’est qu’une des défenses immunitaires d’un ordre dominant et sert quelque peu de béquille aux demi-habiles en leur permettant de répondre à quelque chose par... Rien.

Vu le nombre de praticiens du complot, des coups tordus et l’avantage compétitif qui en résulte, il doit bien y a voir quelques théoriciens. 

L’exemple Raoult est presque un contre-exemple, un médecin s’exprime au plus vite dans un contexte d’urgence sur une solution thérapeutique qu’il juge « prometteuse » , les médias « de masse » traduisent par « miracle »... Que chacun prenne ses responsabilités. 

Et, toujours par contraste, il me semble bien qu’à chaque fois qu’on soulève le tapis des compromissions, des intérêts, des études bidonnées, des décisions surréalistes et des erreurs qui ne sont peut-être pas toutes involontaires, on trouve beaucoup, beaucoup de poussières. 

Vous installez le débat sur Didier Raoult par un extrait ou il s'exprime sur l'antinomie qu'il a constaté entre les média mainstream et les réseaux sociaux.


Si je ne m'abuse c'est exactement ce que fait  arrêt sur image qui s'est imposé sur les réseaux sociaux après son départ des chaines mainstream.


Peut-on dire que arrêt sur image est complotiste? (ce que 'notre amis' Pascal Praud a vociféré avec son attaque de Daniel Shneiderman)


Pourquoi, au dire de Olivier Ertzscheid les gens se sont précipités sur la chaine You tube?  Non pas de Didier Raoult, mais de L'IHU Méditerranée.


On peut  penser que suite aux avis contradictoires et ambigüe diffusés par les média mainstream en bon rapporteurs de la parole gouvernementale,  et dans une période aigue et angoissante de la pandémie, les gens on cherché d'autres sources d'informations qui ont pu  leur paraître nouvelle, originale ou même rassurante, ce qui a mon sens et tout a fait saint. Cette option ne vous a seulement pas effleuré sur le plateau.

Mais peut-être aviez-vous un parti pris.


Au sujet du discours para-doxal ?  qui est l'archétype du discours complotiste. En fait, celui-ci ne fait que présenter une possibilité de traitement précoce, traitement qu'il a expérimenté au seins de l'IHU avec ces collaborateurs. Ceci n'est pas un discours  Para-doxal,  c'est une proposition scientifique qui ,je le conçoit, peut tout a fait être critiqué, ce qui n'a pas manqué d'être fait par la gente scientifique et les toutologue présents sur toutes les chaines.


Votre intervenant  considère qu'Il n'y a dans cette population comparable a la ville de Lyon deux type de personnes, celles qui sont attirés par sa ' posture de scientifique mal-aimé et son remède miracle'

Quelle est la crédibilité scientifique de votre interlocuteur pour juger que ce remède est miraculeux ?

Et une part équivalente de gens qui ne sont intéressé que par le discours complotiste.


Je trouve cette vision très réductrice des folowers qui sont ,comme on le sait, des benêts. Cette hypothèse ne me semble pas très digne d'une approche qui ce veut autorisée et scientifique.


Je souligne l'acquiescement de l'animatrice 'exact exact' , surprenant!


Par contre je trouve  la réaction de Pacôme Thiellement    sur la peinture très juste, mais il démontre l'inverse de ce que souhaitait peut- être l'animatrice en mentionnant qu'il ne s'agissait là, que d'une réaction simplement humaine qui ne se prêtait pas, à mon sens, a une analyse.


A propos de l'analyse sur l'impossibilité de faire admettre un argument et d'alimenter un débat, avoir affaire a une " gangue ". C'est le fonctionnement de toute associations philosophique, politique et ou religieuse ce qui n'a jamais empêché la dissidence et le libre arbitre, je trouve que votre universitaire  enfonce des portes ouvertes.


Quant au gilets jaunes ce n'est pas les réseaux sociaux qui les on marginalisé, mais bien tous les  éditorialistes et les intervenants rémunérés  des médias mainstream . Et c'est bien sur les réseaux sociaux qu'il a été possible de voir les violences policières.

Je crois que c'était le mauvais exemple pour démontré le projet politique et commercial des plateformes internet y compris remplacer les banques.


Par contre qu'en est- il de suppression unilatérale ou de censure de contenu est-ce qu'il ne s'agit que de rumeur?  

Je n'ai pas eu de réponse.

Merci pour cette émission très intéressante, effectivement les sous-titres étaient nécessaires! J'ai trouvé les propos d'O. Ertzscheid très clairs sur le fond, en dépit de leur inaudibilité sur la forme (le son), que les sous-titres ont rétabli!

Merci pour cette émission qui pourrait être la première d'une série très instructive et libératrice des RS.

Voilà : nous avons sous-titré les propos d'Olivier Ertzscheid ce dimanche, et il nous a donné un sacré coup de main. L'émission sera donc plus compréhensible et plus agréable à regarder. Merci à toutes et à tous. EW

Il aurait fallu reconnecter Ertescheld on dirait une grenouille qui parle sous l'eau ! Du coup je n'écoute que le barbu.

Excellente émission! Dommage que la (très mauvaise) qualité du son ait découragé certains. Je voterai pour élargir son accessibilité dès que vous l'aurez sous-titrée.

Revoir ASI  Marc Ferro  Septembre 2015.........

Bonjour ! Nous sommes en train de sous-titrer les interventions d'Olivier Ertzscheid. Nous nous excusons pour cet incident. Merci de votre soutien ! 

Emission sûrement intéressante mais inaudible. Ce n'est pas la première fois avec des invités distants, mais c'est trop pénible à suivre. Abandon au bout d'un quart d'heure. Dommage.

Super émission! Dommage pour le son du chercheur effectivement, mais audible quand même quand on monte le son. 


Et passionnant ce Pacôme Thiellement. 


Je ne suis pas trop Olivier Ertzscheid sur la visée politique de Facebook. Mark Zuckerberg n'avait pas de projet précis initialement. Il a fait un trombinoscope en ligne et après la question de la monétisation s'est posée. Ce sont les utilisateurs - c'est la beauté de la technique - qui en ont fait ce que c'est aujourd'hui. Peut-être est-il libertarien, comme beaucoup d'autres américains, mais si son projet c'est de se substituer à la banque fédérale américaine ou les autres banques centrales et les Etats du monde entier, bon courage... Cette hypothèse a les contours d'une théorie du complot. 


Je ne crois pas qu'il faille craindre ces plateformes. Je suis actionnaire de Facebook et n'ai franchement pas l'impression que c'est une position tranquille. Les plateformes ne sont pas immortelles, la plateforme Facebook est, je pense, condamnée à disparaître d'où l'agitation de Mark Zuckerberg à acheter d'autres plateformes qui montent (Instagram, Whatsapp), ou à copier celles qu'il ne peut pas acheter (cf. la fonctionnalité "Reel" de Instagram inspirée des vidéos TikTok). On voit qu'en moins d'un an une plateforme qui vient de nulle part peut prendre une place hégémonique et probablement la perdre aussi vite. L'Etat américain avec ses lois anti-trust, de même que la Commission européenne sont comme autant de flingues posés sur la tempe. Le petit Mark transpire facilement, il doit en avoir des sueurs froides. 


D'un point de vue utilisateur et citoyen, je trouve rassurante cette fragilité des plateformes. 

Si des gens craignent Facebook, le mieux et le plus simple à faire (peut-être moins facile en période de confinement) : ayez une vie. 

inaudible. Je zappe.

Ce n'est pas très professionnel de n'avoir pas remédié à la mauvaise qualité du son d'un des deux intervenants extérieurs (le chauve). Ça parasitait  tellement l'écoute que j'ai décroché. J'imagine que je ne fus pas le seul. Louis Nisse de Liège.

j'adore cette remise en cause des réseaux sociaux qui ne sont que le miroir de Praud , de Zemmour , D'Appoline de Malherbe , j'en passe et des meilleurs .Le seul truc qui gêne apparement c'est que sur les réseaux sociaux ça part dans tout les sens et pas simplement dans celui de la doxa .

Le son était meilleur quand les participants portaient un masque ;-)

Inaudible ! Merci de tester avant enregistrement que chaque participant soit audible.
j'abandonne également. 

Bonjour, émission qui aurait pu être intéressante mais que j'ai abandonné au bout de 5 minutes en raison de la pauvre qualité de son de Mr Olivier Ertzscheid... Dommage. Peut-être pourriez-vous effectuer des tests son à l'avenir?...Bonne journée et merci pour ce que vous faites.


Amusant , j'ai envoyé un mail à la rédaction relatif à ce sujet concernant une "mise en cause" et la répression qui lui est associée il y a 2 jours , j'attends une réponse.

Bonne émission (mais j'ai pas tout compris et ce n'est pas qu'une question de son...)

ne pas oublier que l'un des principaux actionnaires de Facebook est le très libertarien Peter Thiel, un homme dangereux largement responsable de l'orientation actuelle de ce réseau, et qui continue de militer que pour la monnaie de facebook (le Libra) actuellement bloquée par l'Etat américain arrive sur le marché et remplace à terme les monnaies étatiques
https://usbeketrica.com/fr/article/peter-thiel-l-homme-qui-voulait-achever-la-democratie

une question, du moins une remarque: sur  le féminisme par exemple, , pour progresser et éviter l'effet de " nasse", il faut sans cesse revenir au concept du "pouvoir", penser le pouvoir (un  pouvoir matriarcal ne changerait  rien à la perversité du pouvoir) sur la haine il faut élargir


, sinon on tourne et retourne tout pour peu de progrès intellectuel.

On peut s'appuyer avantageusement sur quelques lectures : "figures du pensable" de Castoriadis, qui reprend plusieurs conférences de cet auteur. 


Il y exprime quelques "points-balise".  " la haine et plus vieille que l'amour" citant Freud. J'y préfère la formulation: la haine est plus facile que l'amour. 


Dans les sociétés modernes dit Casto. " ...d'une façon devenue peut-être incompréhensible à certains invidivus ,  le sauvage EST sa tribu, le fanatique EST son église, la national EST sa nation, le membre d'une minorité EST cette minorité et RECIPROQUEMENT.." Il y faut un couple. 


D'aucuns vont trop vite et se mettent à régir : nous vaincrons car nous sommes les plus forts. (on retrouve le "pouvoir"). Malraux dans "les noyers d'Altenburg" -livre en partie détruit durant le conflit 39/45 écrivait: " que la victoire dans cette guerre reste à ceux qui l'auront faite sans l'aimer.."

 

Haine et Amour, face du même dé. Penser pour quelques uns que "leur" dieu est le vrai, le seul, que la vérité est leur dieu, dans leur dieu,  ou que leur dieu n'est pas ne nôtre, ou pas un vrai dieu, tout est vite embrumé, comme est embrumé le caractère impulsif - la haine - la colère - permet d'apercevoir pourquoi à travers toutes les époques, il a été possible pour des milliers de gens d'être prêts  à tuer des personnes inconnues d'eux; 


Sur les réseaux sociaux, c'est le degré en dessous: haine, pas de passage à l'acte..encoque que...

L'outil est à portée de main. Un écran, un clavier, des touches, un anonymat. Pas encore dominé, celà viendra, mais celà n'est pas. Quand il le sera, les humains créeront encore plus facile.


L'extraordinaire quantité de haine....ce réservoir plein comme toujours le cendrier du fumeur... les humains ne peuvent-ils pas s'habituer à un peu plus d'amour?.Ou d'humour?  


"On manque de "tendre" disait Jacques Brel. Que oui mon jacquot ..

Quand j'étais encore une auditrice fidèle de France-Inter et France-Culture, je ricanais souvent quand à la fin d'une émission durant laquelle les intervenants et les animateurs avaient vomi leur haine, leur mépris (souvent mérité et argumenté) des réseaux sociaux, les mêmes animateurs concluaient par la formule rituelle nous enjoignant à commenter "sur la page Facebook de l'émission". Une sorte de "ite missa est" 2.0

Je me demandais s'il fallait y voir de la schizophrénie ou tout bêtement une odieuse tartufferie. 

Pour en revenir à cette émission d'Arrêt sur Images, je l'ai trouvée très pertinente, je l'écoute au casque donc je n'ai pas eu de souci pour entendre les propos d'Olivier Ertzscheid. Le seul bémol était la question finale posée par Emmanuelle Walter, parce que je n'ai besoin de personne pour me dire quelle doit être ma conduite à tenir en période de confinement, mais comme j'aime beaucoup ce qu'elle fait, je me dis que ce devait être un petit clin d'oeil ironique.

En tout cas, merci pour cette émission (j'ai voté pour qu'elle soit en accès libre, parce qu'elle me semble salutaire dans le contexte actuel).


J'ai beaucoup apprécié la posture de PacômeThiellement que je ne connaissais pas et qui, sur la longueur du débat, est l'exemple parfait du messager avec une voix faible qui vient nous nourrir de ce qui se passe, qui est celle que l'on doit rechercher dans le tumulte généralisé de l'internet. Sur la fin, la conversation s'enlise un peu, mais j'ai passé un bon moment.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

C'est vrai que le son était très pénible.

On a du mal à suivre. Pacôme était amusant dans ses caricatures et très intéressant dans sa relation à Facebook.

Quant à Olivier Ertzscheid, il est un peu trop conformiste même s'il a de bonnes idées, qu'on n'a pas toutes correctement entendues.


Le son certes n'est pas top mais le propos est passionnant. Aborder et décortiquer nos émotions et réactions individuelles sur les réseaux sociaux, les effets collectifs qui cela produit à grande échelle, et le rôle bien particulier des plate-formes, c'est indispensable, et l'émission peut aider chacun à réfléchir sur ses propres pratiques (y compris moi en train d'écrire ici suite à une rafale incompréhensible de commentaires négatifs lus superficiellement) 


Et l'équilibre de l'émission est parfait entre l'analyse chirurgicale du chercheur Olivier Ertzcheid et le témoignage personnel de Pacôme Thiellement.  


Argumenter sur les biais des soutiens à Raoult sur sa page facebook, en partant du postulat (plusieurs fois suggéré) qu'il est un charlatan, annule du coup l'efficacité du propos. J'ai l'impression de m'être fait biaisé....

Ces " réseaux " confirment le diagnostic du " spectacle intégré " exposé dans les " Commentaires sur la société du spectacle " (1972 - auj. en livre de poche chez folio - 160 pages - 5 euros)

Commentaires sur la société du spectacle (1988) suivi de Préface à la quatrième édition italienne de «La Société du Spectacle» (1979) - Guy Debord - Folio essais

Des « difficultés de son », vous plaisantez ?? On n'entend rien de ce que dit Olivier Ertzscheid. Vous pourriez mettre des sous-titres ! J'ai l'impression d'être Abel Chemoul dans ses geôles fascistes !!

Commentaire supprimé par un administrateur.

pfiou  découragée par le très mauvais son.  

Bof bof bof, sujet rabâché à la BFM, discussion dans le vent, mauvais son, questions pas géniales qui passent les plats, pas de faits, pas de contradiction, meh

Dommage que la qualité du son soit aussi mauvaise, particulièrement Olivier Ertzscheid !

je ne sais si ce sont mes oreilles de septuagénaire ou la captation du son qui est déficiente mais O. Ertzscheid en particulier est quasiment inaudible et j'ai abandonné l'écoute au bout d'un quart d'heure faute de pouvoir suivre les propos !

Le son c'est pénible, un micro pied c'est euros chez leclerc.

ENFIN !!!!!!!!!

très heureux qu'Arrêt sur images aborde ses outils

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.